Haut
Bas

Partagez|

Chez Zombie company, le client est toujours bien assaison.... Accueilli ! [Pv : Lyun]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 23

Nouveau challenger
Lyun Fujiwara
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 50
Renommée: 263
Honneur: 35
MessageSujet: Re: Chez Zombie company, le client est toujours bien assaison.... Accueilli ! [Pv : Lyun] Sam 17 Juin 2017 - 3:00
Contre toute attente, la remarque sanglante de la jeune voyageuse eut son petit effet, ayant relevé la tête en direction du général. Non pas pour le défier ou se railler de son silence bien que pas mécontente de lui avoir retourné sa pique, elle se satisfaisait néanmoins de l'expression mauvaise qu'affichait son adversaire. Sauros sut contenir sa rage face à une telle contre-attaque aussi virulente, voire effrontée, le motif manifeste n'était sans nul doute la présence de son seigneur. Malgré le manque flagrant de diplomatie du squelette en armure, il devait avoir conscience des enjeux annoncés par cette visite. A côté ses comparses semblèrent diverti par la joute verbale entre les deux créatures diamétralement opposés, qui se jaugèrent du regard, certains dissimulèrent assez mal leur éclat. Lyun ne leur prêta aucune intention, elle ne s'était pas présentée devant eux pour être le centre de l'attention, mais uniquement sur l'ordre de son mentor. Se détournant finalement, reportant sa réflexion sur le personnage le plus emblématique du royaume, celui qui grâce à son pouvoir parvenait à ressusciter les défunts.

A cet instant, Chiron décida qu'il était temps de prendre congés de l'assemblée en se levant de son imposant tas d'os, il confia la mission à la messagère serpentine de les conduire dans la vallée de la mort. Quel nom des plus conviviales et accueillants, la demoiselle rêvait déjà d'y être, la première image que son esprit lui montra, fut celle d'une ravine remplie de cadavres en perpétuels décomposition. Fantastique, n'est-ce pas bien que cela ne démontre que le prolongement de l'imaginaire subjectif et morbide provoqué par ces lieux hauts en couleurs ! La voyageuse rapace s'inclina respectueusement devant le seigneur Chiron, après tout, valait mieux faire preuve de convenance encerclée par les plus forts de ces sujets.

- Merci à vous Seigneur Chiron, je ne vois pas ce qui pourrait aller de travers.

Beaucoup de choses, comme par exemple se faire manger le cerveau par un zombie croisé en pleine rue, qui a un petit creux à cet moment T. Ou un de ses êtres à l'esprit étriqué persuadé qu'elle était fautive de la mort du voyageur le plus puissant, elle n'était clairement pas la bienvenue pour une grande majorité d'entre eux. Même si pour d'autres, cela engendrait de la curiosité de rencontre un voyageur originaire d'un royaume lointain, conviée à faire le tour du propriétaire. S'ils savaient combien ce n'était pas de sa propre volonté et qu'à choisir, elle préférait se réveiller, mais de tout évidence, Lyun devait prendre sur elle. C'était pour une cause politique, rien de plus noble voyons, et puis sérieusement qui n'aimerait pas faire l'émissaire dans ce pays idyllique, couvert de richesse. Quoique cette partie n'était pas complètement infondée, cette fameuse roche teintée d'émeraude leur permettant de maintenir les créatures défuntes dans ce stade de seconde vie.

Son corps se souleva contre son grès, absorbée par son sarcasme intérieur, elle n'avait pas perçu l'approche de Miyanna. Cette dernière la fauchant entre ses griffes fourchues sans son autorisation, elle exécuta l'ordre de son maître avec entrain. Lyun eut une prise de conscience, Chiron ne ressemblait à l’illusion qu'elle s'était construite de lui, mise à part son apparence atypique. Elle le voyait comme un tyran, ne détenant aucune considération pour ses généraux, vous savez le cliché des créatures dantesques, elle s'était bien fourvoyée sur cet aspect. La liche géante exprimait du respect envers ses sous-fifres, ce n'était pas juste que des morceaux de viandes pourries à son service, qu'il envoyait sans une certaine appréhension. Toutefois, elle ne se doutait point qu'il avait passé maître dans l'art de la cruauté et de malveillance à l'encontre de ses ennemis, de plus dans une rencontre diplomatique, il était toujours important d'exhiber le meilleur visage. La femelle serpent rampait vivement sur le sol cendré du 1er district, sa vitesse de déplacement impressionna la morpheuse,  ils atteignirent rapidement le portail du palier supérieur. Soudain, Miyanna entreprit un geste des plus surprenants, Lyun eut la plus belle frousse de sa vie, déstabilisée par le saut gargantuesque du serpent. La pulsion fut si puissante, qu'ils survolèrent le cratère d'une traite, atterrissant avec souplesse au bord de la falaise. Au cours de cette envolée extraordinaire, la demoiselle lâcha involontairement un hurlement de stupeur, pensant qu'ils allaient s'écraser sur une bâtisse, il se transforma finalement en une exclamation joyeuse.  

La générale les posa à terre, un sourire enchantée de cette démonstration, les voyageurs reprirent leurs souffle, le cœur de la voyageuse battait la chamade à ce bond fulgurant. Le minois du nécromancien s'était dégradé en une teint blanchâtre, il n'avait pas apprécié cette frayeur ou était-ce la contemplation du paysage d'aussi haut ? Il est vrai que Riku se crispait à chaque vol la fois où il était venu au royaume des rapaces, il devait être mal à l'aise vis-à-vis de l'altitude. Lyun esquissa un sourire en coin à cette vision, hochant la tête pour remercier leur accompagnatrice, tandis qu'elle haussait les épaules au rabrouement de Riku sur la conduite futile de Miyanna. D'ailleurs celle-ci s'en offusqua aussitôt, sans un mot, elle redescendit auprès de Chiron aux fins d'accomplir des tâches plus sérieuses. Dommage, elle se serait bien laissée porter jusqu'à la destination finale, cela faisait assez flemmarde, de nouveau peu rassurée de traîner les pattes dans de ce paysage désert et périlleux. Elle se prenait carrément pour une tarée d'accepter la visite entière, au pire la faute retomberait automatiquement sur le nécromancien. Ils errèrent pendant un temps, qui leur parut interminable rocailleux et stérile de la moindre végétation verdoyante, un panorama à ciel ouvert. On pouvait donc les remarquer à plusieurs dizaines de mètres, voire des kilomètres, les bestioles curieuses seraient attirés par de bonnes proies assez en chaire. La faune locale devait être des plus hideux et cauchemardesques, elle espérait vainement que des animaux sauvages ne se promèneraient pas aux alentours. Ils se aboutirent au contrebas d'un amphithéâtre rocheux, la jeune femme se croyait presque dans ces antiques arènes romaines formant un demi-cercle. A la différence, nulle rangée de bancs pouvant accueillir la plèbe adoratrice des jeux du sang et de la mort, à la place, une énorme porte ornée de la même manière que le reste de l'architecture du Royaume des morts. En constatant la taille de cette entrée, il était certain qu'on l'y avait mise pas pour rien, elle devait sans doute renfermer mille et un danger. A son seuil, le dit gardien attendait patiemment le duo, la personne en question n’était autre qu'Athos, le squelette ayant foulé le royaume des rapaces dans le but de venir à la rescousse du nécromancien ;  

- Je suis tout aussi ravie de vous voir Athos, à l'heure actuelle, je n'ai aucune envie de me détourner de vos pas. Ricana-t-elle mal assurée.

Le bras droit de Chiron réussit à pousser l'un des battants de la porte, un grincement métallique des plus désagréables parvient aux esgourdes de Lyun, qui se les couvrit en admirant la force surhumaine de l'être onirique. Elle n'aimerait pas se le mettre à dos, s'il lui donnait une claque, il est fort probable qu'elle s'envolerait comme une feuille de papier, perdant éventuellement la vie. Leur marche les amena dans des allées de pierres tombales alignées proprement derrière des alcôves, par instinct, elle appréhenda que ces kiosques de pierre représentaient les pays de ces criminels. En soit, elle s'attendait à tout autre chose qu'un cimetière banal, enfin banal s'est vite énoncé quand l'on sait qu'il abrite les pires créatures et voyageurs, dont la sentence est de ne pas trouver le repos éternel. Par curiosité, elle s'attarda sur quelques tombes dans le but de deviner d'après le nom, s'il s'agissait d'un voyageur ou d'une créature justement, bien qu'elle ne le saurait jamais, personne lui répondrait à part Athos. Néanmoins, pas sur qu'il ait l'envie de jouer avec elle à ce divertissement passager, ils avaient le droit de pénétrer dans ce lieu grâce à Riku, il était urgent qu'il fasse un pacte avec une invocation plus offensive. Et il lui avait sélectionné un de ses monstres, quelle aubaine, la demoiselle vit cet acte comme une sorte d'atténuation de peine pour bonne conduite.

Insouciante, elle dériva du sentier central, s'engouffrant parmi les caveaux funéraires sans vraiment s'en rendre compte, sa soif de savoir l'attira vers les profondeurs de la nécropole. Lorsqu'elle releva les yeux, elle avait réussi à se perdre, ses partenaires ne se trouvaient plus à portée de vue, rivant la tête dans toutes les directions à leur recherche. Elle pourrait très bien user de sa vision d'aigle pour les repérer, mais le cimetière ne devait pas être aussi grand, la morpheuse finirait bien par leur tombé dessus à un moment ou à un autre. Choisissant un axe, elle reprit son errance vigilante à tout bruits ou gestes suspects, elle se renferma dans ses pensées tandis que les voix des morts l'assaillirent. La voyageuse voulut absolument sortir de cet enfer, avançant d'une démarche vive en essayant de faire abstraction en se murant dans son sang-froid. Par chance, elle sortit des hordes de tombeaux avec un soulagement, elle fit alors face à une bâtisse à la façade séculaire et austère. Estimant être plus en sécurité loin du cimetière, elle suivit le chemin descendant à l'entrée du mausolée, il s'en dégageait une drôle de sensation. Elle se sentait épier une fois à quelques mètres du lieu énigmatique, la voyageuse fut saisie par un mauvais présage, comme si cette demeure dissimulait un secret plus grand que les tombes en elle-même. Des frissons lui parcoururent l'échine, des susurres flottaient dans l'air et enveloppèrent, elle n'eut pas le temps de se bouger les oreilles. Que les murmures l'envahirent et firent céder le peu de résistance en elle, ils insistèrent pour qu'elle pénètre dans les ténèbres.

- Voyageuse, Entre.

- Oui rejoins-nous, nous te voulons aucun mal.

- Suis-nous belle demoiselle, tu y dénicheras des réponses à certaines de tes questions.

- Nous sommes là pour éclairer les esprits perdus.

- Malheureusement, les habitants nous ont délaissé.

- Mais toi, tu n'es pas comme eux.

- Tu mérites notre attention Voyageuse.

Lyun perçut une certaine menace dans l'insistance de ces voix au ton voluptueux, et pourtant elle entreprit de faire un pas puis deux vers la demeure hantée. Elle intima à ses membres de stopper toutes actions, malheureusement sa volonté n'était pas assez forte face à ce magnétisme créé par les chuchotements fébriles. Ils avaient jeté leur dévolu sur la pauvre âme égarée de la jeune femme, l’entraînant contre son gré tandis qu'ils voletaient autour d'elle, la conviant faussement à les rejoindre. La prédatrice finit par s'introduire à l'intérieur de l'édifice antédiluvien plongé dans l'obscurité totale, elle redoutait de plus en plus de ce qu'il pourrait lui arriver, elle était seule sur ce coup. Les voix s'intensifièrent à l'approche d'une lueur violacée au fond de la grande allée devant elle, ses jambes la portèrent vers le centre d'une immense salle. Elle observa que les os ne jonchaient pas cette pièce, gravée de nombreux dessins et inscriptions indéchiffrable pour une si jeune voyageuse. En ce centre, une orbe d'une teinte étrangement améthyste illuminait les environs, une aura malaisante s'en extirpa, les susurres s'amassèrent autour de l'artefact et de sa personne. Lui insufflant l'idée de devoir toucher la sphère pour connaître les réponses qu'elle désirait détenir, sa main tremblante se leva afin d'exécuter cette pulsion soudaine.

- Reviens là jeune voyageuse, tu ne dois surtout pas toucher cette orbe. Hurla horrifiée la voix familière d'Athos donnant écho à tout le bâtiment, ils l'avaient enfin rattrapé.

- Qu'est-ce que....Noon !

Trop tard...Les forces invisibles la poussèrent en un ultime geste à poser sa main sur l'orbe, une profonde brise frigorifiante l'enveloppa avant de s'élargir à l'ensemble de la pièce. L'éclat brilla de mille feux, forçant Lyun à fermer les yeux, ses cheveux azurés flottèrent au grès du vent mordant, puis la lumière s'éteignit sous le ricanement des voix...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : The Death Voice
Messages : 521
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Riku Kaisuki
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 107
Renommée: 1775
Honneur: 198
MessageSujet: Re: Chez Zombie company, le client est toujours bien assaison.... Accueilli ! [Pv : Lyun] Dim 18 Juin 2017 - 2:14
  Au cours de son existence en tant que voyageur, Riku avait vécu de nombreuses péripéties, qui l'avaient amené à se confronter à tout un tas de psychopates. De vrais fêlés, des tueurs de sang-froid, des drogués assoifés de pouvoir, des criminels, des dictateurs... Mais il n'avait jamais eu à faire face à la situation où l'un de ces types allait devenir sa prochaine invocation. Là, il appréhendait clairement le genre de danger qu'il devait éprouver à présent. Un criminel peut être même pire que ceux qu'il avait eu la malchance d'avoir pour ennemis ? Comment était-on sensé pactiser avec un type pareil, il ne voudrait jamais se soumettre aux volontés d'une autre personne, déjà que c'était compliqué avec des âmes plus classiques... Là on tenait quelqu'un de potentiellement frustré d'être enfermé là et qui guettait une occasion pour pouvoir sortir et se venger de ce monde qui l'avait réduit à une pauvre âme enfermée dans une prison cimetière pour l'eternité. La respiration du necromancer était devenue bien plus saccadée depuis qu'il avait entendu la voix froide et malsaine de Wayne. Il était clair que ses intentions n'étaient pas les plus joyeuses. L'avertissement de l'être fantomatique était clair. Si l'invocateur allait plus loin dans le contact il prenait des risques que n'importe qui de sensé aurait qualifié d'inconsidérés. Mais Chiron n'en démordait pas, et Athos ne semblait pas vouloir interrompre la chose. Riku déglutit, et s'apprêta à prendre la parole après s'être répété intérieurement une bonne dizaine de fois de ne pas paniquer, mais le général squelette l'interrompit, posant sa main osseuse et froide sur l'épaule du jeune homme :

«  Riku. Tu ne dois surtout pas laisser tes émotions prendre le dessus. Si avec un esprit plus faible le pacte se fait sans douleur, dans le cas présent, tu vas devoir unir ton esprit à celui de ce criminel et voir des choses horribles auxquelles tu n'aurais jamais voulu assister. La moindre faille dans ta volonté, et il te brisera. Il pourrait même utiliser ton corps comme un réceptacle qui lui permettrait de vivre à nouveau pleinement comme un voyageur. Alors n'oublie pas ce que t'a appris Enrique.  »

Il aurait pu faire plus rassurant comme discours... Riku soupira, tentant de se calmer et de vider son esprit de toute pensée négative, avant de prendre la parole, son regard dirigé sur l'épitaphe pour entamer la cérémonie du pacte.

« - Wayne McFarron. Je connais vos actes et la cruauté dont vous avez fait preuve a conduit à votre châtiment. Aujourd'hui, vous êtes condamné à gîr ici, sans jamais pouvoir atteindre les terres du repos éternel. Un bien triste constat pour un voyageur du feu comme vous qui aurait pu devenir bien plus fort...

- Haha... Laisse moi rire. Tu es comme tous les crétins avant toi qui se sont succédés devant moi à me prétendre qu'ils savaient tout de moi et de ce que j'avais fait depuis ceux que j'ai tués alors qu'ils voulaient m'arrêter jusqu'aux juges qui m'ont condamné à rester coincé dans ce trou. Si tu crois que je suis une de ces merdes d'esprits dociles tu fais erreur. Je vais être clair avec toi, si tu comptes pactiser avec moi, je ne serai pas là pour faire le bon samaritain. Je n'agirai pas selon tes ordres.

- Peu importe ce que tu penses de moi, ou ce que tu as l'intention de faire là tout de suite maintenant. Je ne suis pas venu ici pour m'arrêter aux premières insultes d'un mec qui est déjà mort une fois. Donc là tu vas être bien gentil, et la fermer pendant que je fouille ta mémoire.  »

L'invocateur n'eut pour réponse qu'un éclat de rire. Il était clair qu'il n'avait rien à cacher et qu'il ne regrettait aucun des crimes qu'il avait commis au cours de sa vie de voyageur. Et qu'il ne comptait pas changer au cours de sa non-mort, autant dire qu'il s'apprêtait à passer un pacte avec le diable, le vrai. Il ferma les yeux, essayant de conserver le calme avec lequel il avait répondu au fantôme, mais il s'interrompit lorsqu'Athos se retourna, marmonnant un « où est-elle... » sur un ton légèrement agacé et plein d'inquiétude. Riku leva les yeux vers le général, lui demandant alors :

« - Que se passe-t-il général Athos ?

- Il semblerait que notre invitée ait décidé de s'offrir une visite des lieux malgré mes recommandations... Je vais devoir partir à sa recherche, je crains qu'elle ne soit entraînée par des voix vers un endroit très mauvais pour elle.

- .. Sérieusement ? Je viens avec vous dans ce cas.. Nous ne serons pas trop de deux pour la retrouver, et l'autre taré peut bien attendre.  »

Athos commença à lever un doigt pour le pointer dans la direction du voyageur et lui intimer l'ordre de ne pas interrompre la cérémonie, mais il reconnut tout de suite la pugnacité qu'il y avait chez Enrique. Dans ce genre de circonstances, il était impossible de raisonner les humains. Ils avaient trop de caractère pour ça. Il retint son geste, soupira, et marqua la tombe d'un sceau du bout de sa lame. Il l'avait à nouveau scellée pour empêcher son occupant de prendre la parole et de corrompre le voyageur. Ce dernier remercia d'un hochement de tête le squelette géant et se redressa, suivant alors le maître de la vallée dans son domaine macabre.

Si le cimetière était un amas épars de tombes au milieu des terres arrides du Sixième District, la vallée de la mort était réellement organisée à la manière d'une prison, avec des « quartiers » dédiés aux différentes origines des captifs, tous retenus en ces lieux pour les empêcher de commettre plus d'horreurs qu'il n'en avait réalisées durant leur vie. De grandes portes, stylisées selon les occupants, indiquaient aux visiteurs à quels genre de prisonniers ils avaient des chances de faire face. Les tombes étaient rangées en ligne, à équidistance les unes des autres, formant des allées toutes plus effrayantes les unes que les autres. Chacune donnait l'impression de s'aventurer dans un potentiel coupe-gorge alors que dans les faits, ces cellules éternelles étaient suffisamment scellées pour que rien n'en sorte. Le chevalier squelettique avançait, sans se soucier des murmures qui résonnaient parfois d'une sépulture, invitant les imprudents à venir les libérer. Plusieurs fois, il fût tenté de suivre certaines de ces voix, mais le général l'avait retenu à temps, le maintenant dans le chemin qu'il empruntait. Et finalement, lorsqu'ils atteignirent le bout d'une sente rocailleuse dépourvue de caveaux, Riku vit alors où l'emmenait son guide ; il s'agissait d'une grande porte encore plus ancienne que les tombes de la vallée, et d'où une aura violette s'échappait, couvrant les murs de roches qui s'étaient formés autour d'une voie toute tracée qui menait à cette entrée dans la montagne. Là, ils se retrouvèrent dans une grande salle qui aurait pu ressembler à s'y méprendre à une de ces pièces à sacrifices en tout genre tant les motifs dessinés sur les murs et tant les murmures sinistres résonnant en ces lieux contribuaient à la rendre sinistre. L'invocateur déglutit, se demandant bien ce qui avait pu les conduire dans un tel endroit avant qu'Athos ne le bouscule, le faisant tomber à la renverse et hurle dans la direction du bout du couloir central :

«  Reviens là jeune voyageuse, tu ne dois surtout pas toucher cet orbe !  »

Lyun ? Elle se trouvait là ? Mais le necromancer n'eut pas le temps de se poser la question plus longtemps qu'une bourrasque le projeta de nouveau au sol, tandis qu'un halo de lumière l'aveugla lorsqu'il emplit la salle. Plusieurs secondes s'écoulèrent, les murs tremblèrent, mais finalement les murmures se stoppèrent, et tout s'arrêta. Un silence de mort s'ensuivit pendant lequel le voyageur reprit conscience, et se redressa, encore un peu sous le choc, mais entier. Il vit alors la jeune voyageuse qu'ils recherchaient, au sol, pendant qu'Athos venait la prendre sur son épaule afin de la sortir de cet endroit. L'être squelettique approcha de Riku, prenant rapidement la parole, sur un ton qui se voulait grave, comme le necromancer ne l'avait jamais entendu.

« - Nous allons devoir remettre ton pacte à plus tard Riku. Pour le moment, nous devons absolument nous rendre au Pandémonium. L'orbe que vient de toucher Dame Lyun ne peut pas être touché par une main humaine vivante... J'ignore quelles conséquences une telle malédiction pourrait avoir sur elle.

- Quel est donc cet artefact général ? Dites m'en plus, je souhaite aussi contribuer à son rétablissement...

- Cet orbe est un ancien artefact du royaume de la vie, qu'on appelait l'arche de naissance. Il faisait partie des huit orbes qui donnent la vie aux flammes qui deviennent à terme les habitants du Royaume d'Eternalis. Lorsque Chironheim a voulu s'opposer au grand Phénix, il a corrompu l'un de ces orbes pour s'emparer de son pouvoir, et l'a donc conduit à ce temple souterrain, loin des terres où il serait trop visible, mais il ignorait qu'en agissant ainsi, il allait détruire l'équilibre de la vie. Il avait lui-même contribué à la malédiction qui créa le phénomène de non-mort. Jusqu'ici, c'était le royaume de la vie qui créait artificiellement les cauchemars de la mort à l'aide d'illusions, mais finalement, lorsque Chironheim a perdu la guerre, il a été le premier à devoir toucher cet orbe corrompu et à devenir un mort-vivant... Et nous avons suivi. J'ai peur que ce contact n'enclenche chez Dame Lyun un processus de zombification...  »

Riku manqua de hurler à cette mention. Zombifiée ? Elle ne lui pardonnerait jamais une telle conséquence à une visite qui se passait pourtant plutôt tranquillement jusqu'ici... Déjà que son cractère n'était pas évident à cerner, mais dans ces circonstances, elle se renfermerait et l'enverrait clairement chier. En même temps, c'était compréhensible, personne ne souhaitait se retrouver en zombie du jour au lendemain. Il était donc plus qu'évident que l'invocation serait à remettre à plus tard. Pour le moment, seules importaient les réponses qui leur permettraient de rendre à la jeune voyageuse sa forme normale, enfin si elle se transformait réellement. Plusieurs minutes s'étaient écoulées, ils avaient même eu le temps de retourner à la tombe de Wayne, mais aucun signe de zombification n'était apparu.

«  Peut-être n'y a-t-il aucune conséquence pour les voyageurs ? Pour le mom... »

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase que la peau de la morpheuse avait déjà pris une teinte grisâtre. Et des cloques, des entailles, des morceaux de chair se formaient tout le long de son épiderme qui pourrissait lentement sans qu'ils ne puissent rien y faire. L'invocateur poussa un hurlemement, constatant le tragique tour du destin que venait de subir la demoiselle qui risquait d'être à la fois plutôt décontenancée et énervée à son réveil. Nul doute qu'ils allaient subir ses foudres. Athos prit alors un chemin différent de celui qu'ils avaient emprunté, rejoignant une sorte de grande maisonnette en pierre vieillotte se trouvant non loin du portail principale. Là, au lieu de ce que le necromancer se figurait être une pièce à vivre, il n'y avait rien d'autre qu'une sorte de trappe circulaire que souleva le général, avant de s'engouffrer dans l'obscurité de la cavité qui se trouvait en dessous. Le voyageur, qui n'avait pas vraiment d'autres alternatives, se laissa tomber dans l'ouverture, se retrouvant alors à glisser. Oui, glisser. Il était tombé dans une sorte de tunnel descendant et particulièrement humidifié à la manière d'un toboggan de parc aquatique, et il s'enfonçait dans les profondeurs d'un tunnel dont il ignorait la destination. Les minutes lui parurent interminables, il eut l'impression qu'ils allaient finir dans un autre royaume, de l'autre côté du monde – à imaginer que Dreamland fonctionnait comme la Terre, une planète ronde – mais finalement, c'était bien face aux torches de la salle du trône qu'ils avaient atterri. Les voyageurs étaient déjà repartis, probablement envoyés en mission par le seigneur des lieux, qui était resté seul sur son siège, réfléchissant aux derniers évènements et à la stratégie à adopter face à Hadès. Il sursauta lorsque son second et l'un de ses voyageurs surgirent par un tunnel attenant, mais se reprit rapidement, comprenant aussitôt la gravité de la situation.

« - Et bien vous avez déjà terminé avec la vallée des morts ? Que se passe-t-il pour que tu reviennes aussi paniqué, Athos mon ami ?

- C'est la voyageuse, Chiron. Elle a été possédée par les « murmures » de la fosse des âmes, et elle a touché l'orbe necromantis. La zombification a déjà commencé. Et je doute que rendre au royaume des rapaces leur voyageuse dans un tel état soit une bonne idée diplomatiquement parlant.

- Oui en effet, je constate qu'elle est déjà presque entièrement une non-morte à présent. La transformation va se stabiliser pendant un temps, même si physiquement elle a pris cette apparence, pour le moment ses capacités n'en sont pas lésées. Mais il faut agir vite ou à terme elle deviendra comme les autres morts-vivants qui peuplent ce royaume. Pour inverser le phénomène, il va falloir que vous vous rendiez au temple Agonisia. Là, se trouve le seul de tous les orbes de la vie qui n'est pas corrompu à ne pas être gardé par des troupes d'élite. Eternalis savait que je n'avais pas la capacité d'en corrompre un autre. Cependant, aucune créature de ce royaume ne peut s'en approcher. Par conséquent, il va falloir que tu t'y rendes, Riku, accompagné de Lyun. Elle n'est pas encore une morte-vivante donc elle pourra approcher l'orbre sans être brûlée. Si elle parvient à le toucher avant la fin de sa nuit, alors elle reprendra forme normale. Si vous échouez, elle finira comme tous ceux du Sixième District, ce sera une mort en tant que voyageuse...

- Euuuh par contre, vous êtes gentils mais par contre, on attaque comment un avant-poste du royaume de la vie à nous deux ?

- Vous ne serez pas que deux Riku. J'envoie avec vous tous mes voyageurs. La guerre contre Hadès ne doit pas nous empêcher de nous emparer des armes de notre plus grand ennemi. »

Alors c'était comme ça ? Une pauvre camarade zombifiée, une bataille contre un royaume ennemi, et un délai imparti sinon Lyun décède ? Le programme était des plus sympathiques...Riku appréhendait déjà sa réaction.


 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 23

Nouveau challenger
Lyun Fujiwara
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 50
Renommée: 263
Honneur: 35
MessageSujet: Re: Chez Zombie company, le client est toujours bien assaison.... Accueilli ! [Pv : Lyun] Jeu 22 Juin 2017 - 20:43
La tempête s'estompait  en quelques secondes alors que la noirceur des lieux recouvraient les protagonistes, un silence régnait sur l'assemblée telle une menace de mort. Lyun s'était effondrée lourdement au sol, lors de ce contact forcé avec l'artefact, elle sentait impuissante que son énergie se faisait rapidement aspirer. L'objet énigmatique désirait dévorer sa vitalité pour une raison inconnue, à cette désagréable sensation, la demoiselle voulut retirer sa main mais elle resta inerte sur la sphère violette. Ces voix la manipulaient clairement selon leur volonté pour contenter l'appétit de l'objet magique, une fois rassasiée, ils la laissèrent choir la morpheuse comme une vulgaire marionnette vide. En effet, la conscience de Lyun s'était évaporée au cours de l'opération de vampirisme, ses derniers instants de présence furent lorsque son corps affaissait, pour finalement faire face à l’inconscience.

Étrangement, dans son sommeil, elle pouvait ressentir une grande fatigue, une lourdeur inouie venant affecter son âme. La demoiselle se voyait flotter dans un espace obscur, c'est alors que des changements s'ajoutèrent à ces impressions incommodantes, elle fut saisie d’incompréhension. Remarquant que son anatomie se métamorphosait d'une des manières des plus terrifiants, son teint pourrissait et gangrenait ses membres et ses organes. Ses sens et même ses envies disparaissaient tel un fil invisible qu'on retirait de son cervelet, comme si ses gènes avaient soudainement décidé de se remanier sous le code d'un virus qu'elle aurait attrapé. Le pire restait ce froid mordant provenant de son âme infectant chaque recoins de son être, certes la demoiselle affichait un aspect inexpressif glacial mais cela ne l'empêchait pas de ressentir des émotions qu'elle dissimulait. Là, une entrave invisible s'emparait d'elle pour bouleverser tout ce qui la qualifiait d'être humain. Lyun tenta de se débattre vainement dans cet environnement hostile et imaginaire, se remémorant des événements l'ayant amener à cette léthargie . Malheureusement, cette transformation lui bloquait peu à peu l'accès à ses souvenirs, la jeune femme lutta comme un beau diable pour conserver sa part d'humanité. Si elle devait se détourner complètement de cet aspect humain, cela devait être sur sa décision et non à cause de forces invisibles  prenant en otage sa personne afin de s'amuser avec.  

Tandis qu'elle jurait contre sa faiblesse d'esprit, des voix lointaines retentirent jusqu'à elle, elle reconnut difficilement le timbre doux et inquiet du nécromancien. Elle cria à son intention, elle voulait qu'il la délivre de cet état catatonique et de cette douleur infligée à chacun des bouleversements anatomiques. Néanmoins, ses supplications n’atteignirent point leur destinataire, elle redoubla de volume, mais elle fut confronter au mutisme des ténèbres. L'esprit obstiné de la jeune japonaise céda pour faire place à une résignation sans pareil, il était inutile de combattre quelques choses qui la dominait et l'entravait par des chaînes imperceptibles. Personne ne lui tendrait la main pour la secourir, après tout, elle ne s'était jamais liée à personne de près ou de loin. Pourquoi un garçon qu'elle ne connaît pas, prendrait la peine de lui apporter son aide ? C'était à elle d'assumer ses propres choix, vis-à-vis de son attitude distante et pimbêche devant les autres et elle le savait au fond. Ses pensées négatives se dissipaient, une faim insaisissable naquit alors il fallait qu'elle comble au plus vite cette envie dévorante, plus rien n'avait d'importance....

Lyun rouvrit les paupières dans un lieu à ciel ouvert, celui-ci lui parut aussitôt familier avec ces tombes, qui défilaient sous ses mirettes. Il lui fallut quelques minutes pour appréhender qu'on était en train de la porter, à n'en pas douter le fameux élu n'était autre qu'Athos. Soyons réaliste comment un gringalet comme Riku, pouvait sans problème poser sur son épaule une demoiselle, et cette hauteur lui offrant une belle sensation de vertige à son réveil, sans parler de son armure très peu confortable pour les siestes. Stoïque le long du trajet, le temps de se remettre de son rêve ou son hallucination engendrait par cette sphère mystique, elle retient quelques grognement à l'adresse du général marchant d'une manière abrupte. Une fois arrivées à l'écart d'une tombe, il l'allongea sur le sol meuble et fétide du cimetière, elle put constater avec soulagement que son corps n'avaient subi aucune de ces modifications corporelles de son songe. Trop fière pour demander à ses compagnons pour la redresser, elle essaya de bouger ses membres mais sans grand succès. Elle dut faire preuve de patience avant que ses muscles daignent fonctionner sous ses ordres, elle se releva d'une démarche trébuchante, rien de très glorieux.

- On s’inquiète peut-être pour rien, je ne ressens aucun....effet secondaire..

La demoiselle s'arrêta en plein milieu de sa phrase, qui se voulait rassurante, le membre ayant touché l'orbe prit une couleur terne se prolongeant jusqu'à son épaule, des fissures se créèrent à de multiples endroits. Elle écarta les yeux horrifiée par ces mutations, elle essaya sans grand espoir de reprendre des morceaux de peau pour les recoller par on ne sait quel miracle. Perdant littéralement son sang-froid, son cauchemars devenait réalité sous ses mirettes, ainsi que celles de ses acolytes. Son épiderme se décomposait avec une telle rapidité, qu'elle trembla d'incompréhension et de colère face à cette situation désemparée. Que quelqu'un lui vienne en aide ! Ses jambes flagellèrent sous le choc de la découverte, heureusement Athos la rattrapa entre ses immenses mains squelettiques. D'après son faciès osseux, elle devina que le général manifestait de l'anxiété à ce phénomène rare et étrange, de quoi l'enfoncer un peu plus dans son désespoir.

- Vous...Vous ne connaissez vraiment pas un moyen de contrebalancer cette malédiction ? S'exclama la jeune femme frissonnante.

Pour toute réponse, le bras droit du seigneur des morts empoigna le corps frêle et moisi de la voyageuse avec plus de délicatesse, que Lyun elle-même aurait cru impossible de la part de ce genre de créature. Obligé de la manier avec précaution sous peine qu'un morceau de peau part en lambeaux sous sa poigne, il la porta d'une manière rappelant celle d'un père blottissant sa fille contre lui, un peu embarrassant. Toutefois, elle ne se trouvait pas en position de contester le geste de l'être onirique, le froid débutait son invasion à l'intérieur de son corps. Elle se voyait agoniser à petit feu, expérience déplaisante, pendant que le nécromancien et son supérieur firent demi-tour vers l'entrée principale. Au lieu de continuer le chemin en direction du sommet du cratère pour refaire la descende des districts, il les guida en un premier temps dans une maisonnette faite de pierre. Au vue de l'architecture sinistre, elle s'imagina pénétrer dans la résidence d'Athos, comme une sorte de garde- chasse mais plus sous forme d'un croque-mort en armure. Ils longèrent ensuite un souterrain humide et clairement peu avenant, observant sans un mot les os parsemés sur le sentier, des membranes visqueuses et sombres pendouillant dans le vide. Par réflexe, elle se recroquevilla, il était hors de question qu'elle se métamorphose entièrement en ces zombies sans cervelles, mangeant toutes créatures faites de chaire sur leur passage. Ils débouchèrent au final dans la salle du trône après  d'interminables minutes, où Lyun se retenait à peine de se contorsionner, mais également de crier sous la douleur de la transformation. Les larmes lui montaient aux yeux. Ceux qui avait créé ce maléfice n'étaient rien d'autre que de véritables sadiques, ayant pris un mal plaisir à accompagner ce maléfice d'une durée indéterminée, de souffrances insoutenables.

Là siégeait seul Chiron, grand leader des morts-vivants dont la puissance n'était pas à négliger malgré le fait qu'il n'est pas recouvert toutes ses forces, il conservait tout de même une présence imposante, voire terrifiante. Ce dernier fut étonné du retour si rapide des voyageurs, raison pour laquelle il s'enquit auprès de son second, la discussion conduit à l'existence de cette orbe de la vie corrompu par le seigneur des morts lui-même. Il souleva alors une solution inespérée, mais peut-être encore plus suicidaire, il leur enjoint de se rendre dans un temple afin que la jeune femme infectée puisse repousser la malédiction grâce à une autre sphère de vie. Léger bémol, cet endroit sacré résidait sur le territoire d'un fameux Eternalis, un second et puissant ennemis de Chiron de ce qu'elle comprenait. Le voyage ne sera pas des plus reposants pour elle, Riku évoqua même un avant-post, endroit où grouillait certainement une belle broche de soldats. La frustration d'être impuissante passa à une rage sourde, au départ elle ne devait que visiter ce royaume déplorable à ses yeux et désormais, son avenir d'humaine se retrouvait entre les mains du nécromancien et de voyageurs inconnus ?! Pourquoi n'avaient-ils pas condamner ce mausolée pour éviter ce genre d'incidents ? Non, elle ne pouvait pas le tolérer plus longtemps, elle devait passer ses nerfs sur quelqu'un, qu'il paye toute la souffrance infligée par ce...cette chose !

Elle s'avança vers le seigneur d'un pas chancelant, grognant à son encontre, elle voulut décocher aux protagonistes une phrase bien sanglante et pleine de sarcasme. Malheureusement, à l'instant où elle entrouvrit ses lèvres, elle fut assaillit de plusieurs hauts le cœur compulsifs, sentant qu'un mal la rongeait de l'intérieur. Lyun toussa, laissant s'échapper du sang et une substance bizarre des plus dégoûtantes, se courbant en deux dans le but de calmer sa toux. Chiron lâcha un long sifflement, avant d'interpeller ses sujets dissimulés à l'ombre des piliers :

- Rapprochez-vous mes voyageurs, à raison de son état, je vous confie la charge d'accompagner Riku et notre invitée dans les terres hostiles afin de récupérer un orbe de vie et ainsi sauver Lyun d'un tragique destin.

-  Beurk, elle est devenue absolument affreuse, vous êtes sur....Aie.

Rebecca avait envoyé un coup de coude dans les côtes du voyageur à la courte chevelure de jais et à l'altitude décontractée, posant sur ses confrères un regard plein de froideur. Il était préférable diplomatiquement de ne pas ; sortir des phrases sottes, répondre de suite aux ordres de leur maître Chiron.

- Bien, nous les protégerons selon vos désirs. Se contenta-t-elle

- Je te remercie Rebecca, faites vite, la stabilité du processus disparaîtra bientôt.  

Les autres voyageurs restèrent comme des enfants sages devant le père noël, attendant le signal de départ des festivités. La voyageuse rapace avait réussi pour une durée encore indéterminée à apaiser sa toux, elle savait pourtant que ce n'était que le commencement d'un périple plus grand. Comment-avait-elle fait pour en arriver là ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : The Death Voice
Messages : 521
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Riku Kaisuki
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 107
Renommée: 1775
Honneur: 198
MessageSujet: Re: Chez Zombie company, le client est toujours bien assaison.... Accueilli ! [Pv : Lyun] Dim 25 Juin 2017 - 17:59
  La perspective d'une attaque aussi directe n'enchentait guère Riku, qui n'était pas vraiment une foudre de guerre. Enfin les seuls fois où il avait joué les généraux, les stratèges dans le cadre d'un conflit, c'était sur game boy advance pas dans le monde onirique où il jouait vraiment sa vie ! Et même s'il y avait un élément rassurant dans le fait de savoir que d'autres seraient avec eux pour assurer cette opération, savoir qu'ils ne seraient qu'une petite troupe de voyageurs pour s'en prendre à un avant-poste d'un royaume ennemi, savoir que ce genre d'actes constituerait forcément une déclaration de guerre ouverte, tout cela était assez difficile à supporter. Les mains serrées pendant l'explication de son seigneur qui lui décrivait le mal dont était victime la pauvre jeune femme, l'invocateur apréhendait la situation avec difficulté. Tout son corps semblait comme paralysé à cette idée, et le fait que tout cela ait pu être de sa faute le bloquait encore plus. C'est lui qui aurait dû être à la place de cette pauvre voyageuse qui n'avait rien demandé ! Il se mordit les lèvres, sentant un goux ferreux envahir sa bouche et relâcha celles-ci alors que Lyun s'était redressée, le visage – ou tout du moins ce qu'il en restait – crispé de douleurs, le corps parcouru de spasmes peu rassurants sur son état. Elle avança péniblement, et commença à ouvrir la bouche pour prendre la parole, certainement pour pousser une bonne gueulante vis-à-vis de sa situation précaire, et avant d'avoir pu prononcer le moindre mot, s'effondra de nouveau, crachant un flot de sang noirâtre dans lequel flottaient de gros caillots. Le necromancer eut un haut-le-coeur, mais le contint, et s'approcha dans l'idée de venir soutenir la jeune femme. Chiron, nullement décontenancé par ce qu'il venait de se produire, ordonna alors à ses voyageurs de se rassembler, en leur donnant l'ordre de venir à leur aide et de protéger à tout prix leur invitée. Une remarque moqueuse de Ralph fut aussitôt balayée alors que Rebecca lui coupa le souffle en lui plaçant un bon coup de coude dans les côtes. Il s'effondra en toussottant, et sa supérieure, tout aussi froidement qu'elle venait d'asséner cette attaque, confirma qu'ils acceptaient la mission et qu'ils couvriraient Lyun. Les autres se tinrent prêt alors qu'une troupe de chevaux squelettiques arrivèrent dans la salle du trône, guidés par Miyanna. Riku ne l'avait pas remarquée, occupé qu'il était à savoir comment sauver son alliée, mais Athos était probablement parti la chercher pendant leur conversation. Rebecca et les autres ne perdirent pas de temps et grimpèrent sur leur monture, quittant la pièce en saluant leur maître, mais l'invocateur avait autre chose à faire avant de se lancer dans une telle bataille. Il s'approcha de Lyun, le regard plein d'inquiétude pour elle, et prit la parole :

«  Ecoute... Je suis probablement le moins bien placé pour venir m'excuser pour ce qu'il t'arrive étant donné que c'est mon arrivée dans ton royaume qui a causé tout ça. Mais quoi que tu dises, et même si tu m'en veux, à raison, sache que je vais faire tout ce qui m'est possible pour te sauver de ton sort. Mon mentor, même s'il préservait sa vie avant tout, aurait agi de la même façon. Nous ne connaissons pas beaucoup, mais je t'apprécie, Lyun. Alors dépêchons nous de te sortir de là , histoire de vivre d'autres aventure, plus sécurisées j'espère.  »

Voilà. Il n'insista pas plus car elle n'était clairement pas dans un moment où elle souhaitait qu'on la réconforte, et il avait une part de responsabilité telle dans l'affaire qu'il valait mieux éviter d'en faire trop. Un discours pour lui faire comprendre qu'il regrettait que les choses aient évolué ainsi, qu'il était déterminé à l'aider et à voyager de nouveau avec elle, nul besoin d'en rajouter. Il prit place sur sa monture à son tour sous le regard de Chiron qui hocha la tête pour lui souhaiter bon courage, et attendit que sa compagne voyageuse soit en place sur son cheval pour qu'ils puissent avancer. Il ignorait où pouvait bien se situer cette fameuse vallée où la tour qu'ils recherchaient avait été construite, mais il semblait qu'elle n'était pas très loin. L'invocateur vint au niveau de Rebecca non sans s'être assuré que Lyun tenait bon sur sa scelle, et lui demanda :

« - Dites... Où se site donc ce temple, comment se fait-il que nous n'en ayons jamais parlé auparavant ? Un endroit aussi capital, Chiron aurait forcément voulu s'en emparer pour gagner un peu plus de puissance...

- Pour commencer, tu me tutoies, comme tous les voyageurs font entre eux. Je suis ta supérieure, certes, mais nous avons tous notre mot à dire. Pour te répondre... Je ne sais pas grand chose du pouvoir de ces tours. Je sais juste qu'elles sont au nombre de huit et sont disposées sous la forme d'une étoile autour du cimetière. Quand au fait que les troupes du cimetière ne les aient jamais attaqué, c'est lié au pouvoir de la Vie. Les morts-vivants ne peuvent s'en approcher sous peine de finir en cendres. Lyun est la seule exception car elle n'est pas morte. Et puis... Ces sphères sont la base même du cycle de la vie et de la mort. Lorsque Chiron a corrompu l'une d'entre elles, il a rompu l'équilibre dans ce cycle, et a engendré la naissance du phénomène de non-mort. C'est la corruption de cet orbe qui a détruit le paysage autour du cimetière. Si une seule autre sphère était à nouveau corrompue... Je n'ose imaginer quelles seraient les conséquences pour ce monde. C'est aussi pour cette raison que nous n'avons jamais scellé ce passage... Car c'est aussi cet orbe qui génère l'énergie à l'origine des pouvoirs mortuaires et des créatures qui vivent dans le royaume. Pour ce qui est du trajet... Tu attendras qu'on arrive. Mais c'est suffisamment proche pour que nous y arrivions avant que certains d'entre nous ne se réveillent.   »

Elle ne l'avait pas tellement rassuré, et cela devait être d'autant plus vrai pour Lyun qui ne devait pas vraiment se sentir concernée par les histoires d'antiquités du royaume. En l'occurence, la seule chose qui importait, c'était de l'aider. Et l'occasion d'y parvenir se dessina finalement devant eux alors qu'une tour, de la taille d'un petit immeuble parisien, luisait telle un phare face à l'obscurité du Cimetière et de ses terres ravagées. Autour de l'édifice, la végétation était luxuriante, les arbres forts et couvert d'un feuillage émeraude qui aurait rendu jaloux n'importe quel jardinier du monde réel. Mais le plus impressionnant était cet éclat lumineux rougeâtre qui se dégageait depuis le bas de cette cuvette, où l'orbe qu'ils étaient venus chercher reposait, loin de toute corruption. Fasciné par ce spectacle, l'invocateur n'entendit que très légèrement l'ordre du leader de la troupe de prendre position. Ils ne savaient pas à cet instant combien de soldats se tiendraient là prêts à agir, mais le plan était globalement simple. Tyler serait l'éclaireur, car son pouvoir lui permettait de s'infiltrer sans risques à travers n'importe quel mur. Selon lui, la voie était libre. Il resterait en retrait et agirait selon les ordres de Rebecca, de la même manière qu'Erika qui couvrirait leurs arrières, à l'aide de Riku et Lyun. Les deux brutes qu'étaient Rebecca et Ralph se chargeraient de l'assaut, tandis que Meiko serait la ligne de front qui protégerait directement l'arrière garde. Sans même attendre d'être certaine que tout le monde avait compris, la voyageuse lança un « prêts ? » auquel tous les voyageurs sauf Riku et Lyun acquiescèrent. Et dans la seconde, tous s'élancèrent vers la tour. Surpris, le necromancer eut un temps de retard mais se redressa en s'assurant que Lyun suivait le rythme, et courut de toute la force de ses jambes pour suivre ses alliés. Dans sa course, Rebecca s'entoura d'une aura verdâtre qui éclaira toute la zone autour d'elle alors que des pièces d'armure se matérialisèrent sur sa peau, et sa tenue, l'entourant complètement en ne laissant plus que ses yeux apparents. Elle avait choisi d'adopter son armure la plus résistante dans le doute où ils seraient pris par surprise. Ralph fit de même, sortant sa tablette mortuaire de sa poche en l'appliquant sur son bras, fusionnant avec une créature métallique dont l'épine dorsale forma une large lame sur l'épiderme du combattant. Il était clair qu'ils étaient bien au-dessus du dead maker même si celui-ci avait progressé....

***BAM***

Un énorme fracas renversa toute la troupe de voyageurs qui se retrouva au sol, alors que deux géants, de la taille de trois hommes adultes debouts leur firent face, chacun en armure. Leur peau semblait bien plus solide encore que l'armure de Rebecca, et les armes qu'ils portaient n'avaient rien d'engageantes. Leur peaux luisaient d'un éclat bien plus grand encore que celui de l'aura de la guerrière du royaume des morts, qui, contrairement à ses camarades hormis Ralph, n'avait pas bougé d'un pouce, et toisait les gardiens qui étaient prêts à abattre les intrus dans la seconde. Le leader de la troupe hurla à l'intention des autres voyageurs qui se relevaient péniblement de reculer, alors qu'elle s'avançait sans peur vers les créatures qui poussèrent un hurlement vrillant les oreilles du necromancer, et lorsqu'elle fut à son niveau, lui plaça un formidable coup en plein ventre. L'être accusa le choc, posant un genou au sol, mais ne laissa pas le temps à la voyageuse d'atterrir qu'il lui plaça un revers de la main en plein dans le casque, la projetant avec fracas au sol. Rebecca se redressa, laissant son armure se dissoudre, et en forma une nouvelle, bien plus légère. Elle allait clairement passer à l'attaque, et forma dans ce sens une hallebarde d'os qu'elle fit tourner entre ses mains, poussant sur ses pieds avec une force dont ne l'aurait jamais soupçonné l'invocateur, fondant sur sa cible qui tenta de la repousser, mais la voyageuse fit un tour sur elle, profitant de la force centrifuge pour augmenter le rayon et les dégâts de son attaque, tranchant le poignet du malheureux géant qui poussa un hurlement de douleur en tombant au sol, projetant des gerbes de sang. De son côté, Ralph luttait avec tout autant de facilité, ayant déjà réussi plusieurs fois à mettre à terre son adversaire. Et alors que le gardien blessé se jeta avec rage sur lui pour l'écraser, le combattant sauta en l'air, fusionnant de nouveau avec un esprit attaché à son bras qui avait la forme d'une énorme boule de fer – rappelant  à Riku un adversaire qu'il avait eu à affronter dans le passé – qu'il écrasa dans la poitrine du monstre, la transperçant de part en part. Au même moment, le commandant de la troupe de voyageurs acheva le second gardien en lui tranchant la tête de son arme. Les deux vétérans, couverts de sang de la tête au pied prirent chacun une grande inspiration, essuyant leurs armes, et reprirent leur formes initiales, indiquant à leurs alliés qu'il était grand temps d'avancer.

Encore sous le choc de cet affrontement dantesque et de la puissance des deux voyageurs face à des créatures où il aurait fallu se mettre à plusieurs de son niveau pour ne serait-ce que mettre à terre une seule d'entre elles, l'invocateur opina du chef, et suivit le reste des humains au service du Cimetière, à présent que la voie était libre. Il évita les mares de sang qui avaient souillé le sol immaculé de ce vallon isolé, et enjamba un morceau de corps, pendant que Ralph poussait les portes du temple où se trouvait l'objet de leur quête. Là, le couloir n'avait rien à voir avec celui du sanctuaire situé dans le Cimetière. Le couloir était beaucoup plus long et descendait en contrebas, sous le niveau du sol, et la lueur était à peine visible d'où ils étaient. L'endroit n'était pas éclairé, aussi il était impossible de dire s'il existait d'autres voies. Mais Rebecca prit l'initiative d'avancer doit devant, suivie du reste du groupe sous ses ordres. Une affaire rondement menée semblait-il alors qu'ils approchaient de la lueur. Mais quand les situations sont simples d'apparence, le destin, ou dans le cas présent un bon petit piège de derrière les fagots se rit toujours des pauvres victimes croyant atteindre leur but. Et ce piège se manifesta sous la forme d'une trappe qui s'ouvrit sans prévenir sous leurs pieds, et sans qu'ils ne puissent le distinguer alors qu'ils tombaient dans le vide, hurlant devant leur impuissance à éviter ce traquenard. Rebecca tenta de déclencher son pouvoir, mais rien n'y faisait. Pour éviter la chute, ce fut Riku et Erika qui agirent, le premier en invoquant Zeel pour y cacher les plus fragiles, la seconde en invoquant Hellion, son squelette géant qui prit dans ses bras tous ceux qui étaient suffisamment résistants pour accuser le choc. Ils atterrirent finallement, non sans mal, alors que Zeel explosait au contact du sol, libérant brutalement les voyageurs pris dedans qui roulèrent au sol, dans ce qui semblait être une sorte de sable rocheux. Riku grogna, le corps endolori et plusieurs entailles piquant son épiderme, et lança à l'attention de Rebecca qui était venue contrôler l'état de ses alliés :

«  – Où sommes-nous ?

– Je n'en sais pas plus que toi pour le moment. Ils ont dû placer ce piège pour être sûrs d'intercepter ceux qui parviendraient à entrer malgré tout. On doit être plusieurs mètres sous la terre, et nous sommes dans une obscurité quasi complète. Les choses vont être plus compliquées que prévu...  »

Elle ne croyait pas si bien dire, alors qu'une lueur orangée apparut dans un goulot non loin d'eux, accompagné des ombres d'une dizaine de créatures. Ils n'allaient pas tarder à être encerclés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 23

Nouveau challenger
Lyun Fujiwara
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 50
Renommée: 263
Honneur: 35
MessageSujet: Re: Chez Zombie company, le client est toujours bien assaison.... Accueilli ! [Pv : Lyun] Sam 1 Juil 2017 - 1:35
Les battements du cœur de la voyageuse en pleine zombification apprivoisèrent grâce à la concentration qu'elle mettait dans ses inspirations vacillantes. Partagée entre une faim, qui se la démangeait au creux de ses entrailles, et une paresse soudaine, comme si elle était consciente de l'attraction de la gravité. L'idée de s'allonger à terre et d'attendre la fin de son humanité, de sa propre vie faite de sentiments, d'expériences et de réminiscences s'efface peu à peu en un nuage de fumée. Oui, elle aurait pu se laisser amadouer par cette pulsion, pourtant elle n'était pas de ce bois là, notamment qu'elle n'était pas prête à rendre les armes aussi tôt. Quitte à le devenir, elle se jetterait de toutes ses forces dans une dernière aventure, enfin avec ce qu'il lui reste de membres et d'organes. Lyun était un véritable chef d’œuvre du gore, de quoi faire gerber plus d'une personne, elle se répudiait elle-même par la décomposition qui l'assiégeait. Point positif, Rebecca et ses voyageurs pourront la suivre à la trace comme le petit Poucet, à l'aide des lambeaux de peau se détachant à tel ou tel endroit : un véritable gruyère humain.

Les sabots ferres des chevaux squelettiques résonnèrent sur les dalles ternis de la salle, ces derniers renâclaient de contrariété de ne pas pouvoir lézarder dans leur écurie. Conduis par la femme serpentine jusqu'au niveau des voyageurs, qui ressemblaient plus à la bande des cinq des livres pour préadolescent, péripéties connues dans la culture enfantine française. Les guerriers aguerris du royaume des morts  se mirent en selle sans le moindre effort, se dirigeant vers la sortie. La demoiselle à l'aspect monstrueux s'aidait fragilement de la croupe de son destrier, désireuse de monter seule malgré les sifflements protestataires de Miyanna, elle fut interrompue dans son ascension par le nécromancien. Ce raté faillit lui valoir de tomber les quatre fers en l'air, le regard préoccupé du jeune homme reflétait sa mine sombre et chagriné par le phénomène que subissait sa comparse, d'après l'analyse que s'en faisait Lyun. Le discours qu'il formula confirma ses soupçons, ses paroles puaient la culpabilité et les regrets, sérieusement c'était vraiment le moment pour s'épancher sur ses états d'âmes ? A quoi bon s'apitoyer, à part enfoncer le clou dans le corps putréfié de la pauvre voyageuse. Rancunière plus sur la non-condamnation d'un lieu si mystérieux et dangereux pour les vivants, cela la surprenait qu'aucun incident ne soit parvenu plus tôt. Mais elle n'avait rien contre lui personnellement, sa colère englobait tous les protagonistes dont sa propre personne.  

Un soupir s'échappa de ses lèvres, elle fixa l'air désolé de son partenaire, hésitante elle posa une main presque squelettique sur son épaule :

- Ne te sens pas responsable, j'ai été imprudente à m'être fait embobiner la tête par ces voix, j'en subis les conséquences. Voyons le point positif, cela coupe avec la monotonie de la visite, j'aurais le droit à de l'action avant la fin de la nuit, ou de mon existence. Ricana-t-elle avec autodérision.

Son anxiété ne cessait de gravir tout son esprit à ce sujet, suivant dans une humeur pesante à dos de cheval le reste de la troupe. La démarche du destrier se faisait titubante, la cause en était la vision et les pensées chiffonnées, Lyun agrippa à la croupe osseuse. Le spectacle est assez hilarant à observer, se retenant tant bien que mal pour ne pas passer par-dessus bord, avec le peu de force qu'elle détenait encore. Manquant plus d'une fois de se ramasser  L'inconfort de sa tenue à cheval rendait sa chevauché encore plus mémorable près des autres voyageurs, la demoiselle marmonnait quelques injures des plus juteuses. Elle avait hâte d'atteindre leur destination, quant au nécromancien, il s'était faufilé auprès de la commandante à la cascade dorée afin d'obtenir plus d'explications sur la situation. Lyun se contenta de rester entouré par la brunette et le garçonnet prodige, au cas où son canasson s'emballerait, après tout elle ne serait pas en état de se hisser en selle après une chute fortuite.

Au bout de longues minutes paraissant au goût de l'hybride rapace interminableS, la traversée du cimetière s'était faite sans réel encombre à part les pas chancelants de Lyun et son cheval fonçant dans le postérieur des autres équidés. La frontière se remarqua en contrebas d'une petite colline, la jeune morpheuse écarquilla les yeux stupéfaite d'apercevoir une contrée resplendissante de vie, la végétation perdurait dans cette région inconnue. Elle se sentit presque soulagée que le royaume des morts ne regorgeait pas seulement que de terres arides et infertiles, l'atmosphère de ce lieu réfléchissait l'image du paradis, mélangeant beauté et repos olympien. Au milieu de cette cuvette, une grande tour avait été érigé par des indigènes mystérieux, sûrement par les zombies ou autres créatures abominables que comptait la bestiaire du royaume. Une lueur rougeâtre se dégageait de cet édifice imposant, une sensation de soulagement atteignit l'âme de la jeune femme pourtant elle semblait intangible, comme si Lyun devait mériter l'honneur de revivre. Ses idées s'embrumaient face à tant de merveilles, elle gardait une certaine vigilance, cette sensation d'apaisement manifestait un phénomène irréelle qui la dérangeait. La beauté savait être cruelle, en piégeant les naïfs, ainsi que les idéalistes dans ses filets, cet aspect sublime dissimulait souvent un plus danger plus vaste.

Le groupe de guerriers se rassemblèrent en cercle pour écouter attentivement la stratégie de Rebecca pour neutraliser les gardes de l'avant-post de ce Eternalis, personnage dont Chiron démontrait une excitation mais également une appréhension. Il exprima de la joie à la pensée de ravir un trésor de son ennemi, n'ayant pas mentionné Hadès, elle avait supposé auparavant que les deux antagonistes n'étaient pas de mèches. Rebecca donna pour seul instruction à Riku et sa partenaire de suivre les rangs, tout en conservant une certaine distance pour éviter dans un combat inutile. S'ensuit une ruée des voyageurs vers la tour d'une avancée intrépide et ardente à l'idée de se battre contre des créatures oniriques, enfin pas tous, seuls le nécromancien et la future chasseuse ne s'étaient pas élancées en chœur avec leurs compagnons. Cela cassait presque l'instant épique de la scène, le cerveau des deux tiltèrent dix secondes plus tard, la demoiselle à la silhouette repoussante et meurtrie convia Riku à combattre à ses cotés, chose complètement inattendue :

- Allons mettre ensemble une bonne raclée aux sbires d'Eternalis, pour que je parvienne à retrouver mon apparence humaine et viable, je parie que l'on va bien s'amuser.

L'étudiante asiatique parut excitée à cette perspective bien qu'elle appréhendait les périodes de combats, elle espérait ne pas perdre un bras en cours de route : événement légèrement  problématique. Armée d'un sourire semi-confiant, elle déboula de la colline de terre morte, ses pieds foulèrent en contrebas la fraîcheur de l'herbe. Elle se préparait à en découdre avec d'éventuels adversaire, lorsque le sol subi un sursaut assez violent, perdant leur équilibre, les voyageurs trébuchèrent tels des dominos. La cause de cette convulsion sismique en revenait à deux gigantesques brutes en armure reluisante, arborant de longues épées affûtées. Les festivités débutaient fort, cette base recrutait de sacré éléments, néanmoins, Rebecca ne parut nullement impressionnée par les deux hautes carrures. Tous se relevèrent sur l'ordre de reculer de leur chef, le fameux Ralph et elle allaient se jeter dans une lutte égale numériquement, aucune trace de peur ne transparaissait sur leur visage belliqueux. Bien au contraire, une émotion de satisfaction émergé de leur anatomie, ils précipitaient dans une lutte à celui qui serait le plus bourrin et sanguinolent. Avec un étonnement déconcertant, les deux humains repoussèrent aisément les hommes gargantuesques, la jeune femme se sentit aussitôt une fourmi comparé à leur pouvoir pleinement exploité.  

La blondinette à l'attitude professionnel leur fit signe de les rejoindre, après qu'ils leur aient mise une sacrée dérouillée, le végétation s'assombrissait du liquide vermeille vital des géants, s'écoulant de leurs plaies béantes. Ils se dirigèrent vers l'orbe à la lueur aussi rougie que le feu, la jeune femme n'émit aucune parole, cependant, elle semblait l'opération trop facile à accomplir. Pourquoi ne pas prendre plus tôt ce point stratégique, s'il n'existait uniquement que deux gardiens à la taille démentielle, cela cachait forcément quelques choses. La demoiselle se méfia de chaque interstice à leur passage, ils pourraient très bien décider de les attaquer en traître afin d'en fini rapidement. Aucun bruit ne retentissait à l'intérieur de la bâtisse, mise à part les pas lourds et méfiants des voyageurs, quand soudain, les pavés se dérobèrent sous leurs pieds. Grâce à l'esprit bouclier invoqué par Riku et un squelette d'Erika, la chute fut amortie bien que les voyageurs se massèrent les différents membres sous le contact néanmoins brutal. Ils eurent à peine le temps de se redresser, que d'autres gardiens accoururent sous la forme de grosses gargouilles d'église affublé de sublimes ailes dorées. Strictement rien avoir avec les deux molosses à l'entrée, les gargouilles les encerclèrent avec fracs s'apprêtant à frapper mortellement les intrus. Ralph prit l'initiative toute bête de les couper dans leur élan, balançant son puissant bras de métal à l'encontre de leurs détracteurs, dans u un premier temps ils s’effritèrent pour finalement se briser en mille morceaux.

Lyun se gratifia d'avoir dans son équipe des bourrins en Ralph et Rebecca, en parlant de cette dernière, elle ne s'attarda pas plus longtemps dans cet impasse :

- Avançons, nous ne devons plus être très loin.

- Hey, attends Rebecca, laisse souffler Tyler.

Trop tard, leur commandante avait disparu à la bifurcation du corridor plongé dans la pénombre des torches, tous échappèrent à l'unisson une complainte exaspérée vis-à-vis de l'attitude insouciante de la blonde. Ils se remirent en marche, mais alors qu'ils débouchaient, Rebecca avait littéralement disparu comme happé par le néant. Aucune indication ne pouvait leur permettre de connaître la position de leur leader, avait-elle continué le long du couloir, ou s'était-elle cachée derrière l'une de ses nombres portes énigmatiques abritant peut-être de sombres desseins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : The Death Voice
Messages : 521
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Riku Kaisuki
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 107
Renommée: 1775
Honneur: 198
MessageSujet: Re: Chez Zombie company, le client est toujours bien assaison.... Accueilli ! [Pv : Lyun] Dim 2 Juil 2017 - 20:49
  Leur situation était déjà précaire au moment de s'attaquer à cette tour en terrain inconnu, mais là, c'était pire que tout. A peine débarqués qu'ils se retrouvaient pris dans un piège. Et certainement bien plus complexe qu'il n'en avait l'air, Riku était convaincu que ce ne serait pas le dernier chausse-trappe qu'ils auraient à subir.  Et alors qu'il croyait que la troupe allait prendre son temps pour réfléchir et ne pas se jeter tête baissée, d'autant plus que certains d'entre eux avaient besoin de reprendre leur souffle après une telle chute, Rebecca, sans même chercher à en informer ses petits camarades, se lança à l'assaut du couloir devant eux. Erika tenta d'arrêter sa sœur, au moins le temps de s'assurer que tous puissent la suivre, mais rien à faire, elle ne broncha pas d'un pouce et poursuivit son petit bout de chemin. Sauf qu'au bout de quelques secondes, plus aucun son de pas ne résonna dans le couloir. Ralph, lui, était occupé à reposer son bras après avoir repoussé l'assaut des gargouilles qui avaient tenté de s'en prendre aux voyageurs. Il fut décidé qu'il resterait ici le temps de reprendre ses forces, et qu'il veillerait sur Tyler. Erika et Meiko prirent la tête du groupe, et ils avancèrent à leur tour dans le couloir obscur. Riku s'assura que Lyun était en état de continuer son chemin. Finalement, tous prirent la route,  cherchant du regard le moindre piège en avançant pas à pas, et Erika appela d'une voix chancelante sa sœur, espérant que rien de grave ne lui était arrivé entre temps. Meiko lui ordonna de se taire pour éviter d'attirer d'autres gardes, et tapota rapidement plusieurs murs, comme pour guetter la présence d'un passage quelconque. Elle abandonna après plusieurs mètres, faisant le même constat que tout ceux qui la suivaient ; le couloir débouchait sur un cul-de-sac. Elle poussa un soupir avant de prendre la parole :

«  – Bon... Nous voilà coincés ici. Il n'y a aucun autre couloir. J'imagine que c'est mort pour la mission, à moins que quelqu'un ait soudainement un éclair de génie pour nous sortir de là ?

– Rebecca n'aurait pas pu disparaître sans qu'il n'y ait un passage ou quelque chose du genre qui permette d'atteindre une autre salle, ou un couloir plus large. Ne partons pas perdants ainsi Meiko. Je rappelle qu'on a une mission capitale. Et qu'on est pas assurés de ne pas se retrouver ici lors de la prochaine nuit, même en se réveillant.

– A... Attendez, ne vous disputez pas vous deux ! Je crois que j'ai... Hmm ! Trouvé quelque chose !  »

Elle était en train de tirer avec difficulté sur la seule torche qui n'était pas allumée du couloir, et sans l'arracher, celle-ci s'abaissa dans un bruit de cliquetis. Il se produisit alors un phénomène des plus surprenants, qui prit complètement au dépourvu les quatre voyageurs ; les murs se mirent à tourner devant eux, et brusquement, l'un d'entre eux vint se placer entre Riku et son alliée rapace et les deux voyageuses du Cimetière.  Et merde ! L'endroit était conçu d'une telle manière que les murs étaient amovibles et semblaient former des chemins différents à chaque fois que l'un des mécanismes était déclenché. D'ailleurs, derrière eux, il n'y avait plus de chemin, juste un mur tout aussi épais que celui qui leur faisait face auparavant. A la place, un escalier qui remontait dans les ténèbres dessinait pour eux un nouveau chemin à emprunter. L'invocateur observa un instant le nouveau chemin, guettant la présence de vie, hostile ou non, ou encore la solidité des marches.

«  J'imagine que nous n'avons pas d'autre choix que de prendre cet escalier. Il n'y a pas d'alternatives. Mais restons méfiants, d'autres pourraient activer des mécanismes qui changeront brusquement ce qu'il y aura sous nos yeux. Un instant un mur, la seconde suivante pourrait être un gouffre.  »

Il prit alors l'initiative, pour ne pas léser sa camarade dans le cas où il y aurait un autre piège, passant une marche après l'autre le plus lentement possible. Il jeta un regard derrière lui, se tenant au mur le plus proche, et fit un signe de tête à Lyun pour lui indiquer qu'elle pouvait également y aller lorsqu'il fut arrivé pratiquement en haut. Il attendit que celle-ci fut à son niveau pour observer de nouveau les lieux, guettant la présence de gardes. A nouveau, le couloir était vide, il en découlait donc qu'ils allaient devoir chercher un autre mécanisme pour modifier l'orientation du couloir. Il avançait, tapotant le mur, cherchant un indice comme la torche de l'étage précédent, mais rien. Pas une dalle qui s'enfonce, pas un mur légèrement plus abîmé, pas le moindre petit couloir de vent qui indiquerait qu'un chemin se cacherait derrière.  Riku commença à désespérer, pensant qu'ils avaient échoué dans une autre impasse, mais les murs se mirent soudain à tourner de nouveau, changeant d'emplacement, leur ouvrant un nouveau passage juste devant eux, en un prolongement du couloir qu'ils avaient emprunté. Quelqu'un avait dû déclencher un mécanisme à un autre étage.  Le necromancer commença alors  comprendre face  quel genre d'énigme ils se retrouvaient confrontés ;  ils avaient été séparés en plusieurs petits groupes, et devaient, grâce à l'aide des interrupteurs cachés, faire avancer tour à tour chacun d'entre eux. Parfois ils tomberaient sur des étages vides, et ils seraient coincés, obligés d'attendre qu'un autre groupe débloque un nouveau passage.

«  Je pense que cette tour fonctionne comme un grand rouage. Il y a des étages où l'on peut le débloquer et en modifier ainsi l'architecture, mais parfois ce ne sera pas nous qui déclencherons ce mécanisme. Espérons que la distance à parcourir ne soit pas trop grande...  »

Pas franchement rassuré, il prit la direction du tunnel qu'on leur avait ouvert, et celui-ci était bien plus éclairé que le précédent couloir. Les murs étaient recouverts de glyphes de toutes sortes, tout aussi mystérieux que ceux du temple de la vallée des morts, et une étrange lumière bleutée éclairait le fond de la cavité. Poussé par la curiosité et l'absence d'autre chemin, l'invocateur se précipita pour rejoindre la prochaine salle, atterrissant alors dans une sorte de gigantesque pièce circulaire. Là, au centre, la statue d'une créature bien familière trônait, toisant les voyageurs qui étaient arrivés face à elle. Mesurant bien une dizaine de mètres, l'oeuvre d'art occupait tout l'espace central, un autel portant ce qui ressemblait à une sphère rocheuse. Intrigué, le necromancer s'approcha, posant sa main sur cette statue. Ce qui, bien sûr, n'était absolument pas la chose à faire. Aussitôt cela fait, une intense lumière envahit la salle, aveuglant Riku qui plaça ses mains devant lui en reculant, et trébucha sur une marche, se retrouvant les fesses au sol.  Peu à peu, la lueur prit une teinte orange, dorée, et des flammes recouvrirent la statue qui s'anima, en même temps qu'une voix profonde, séculaire, résonnait :

«   Il y a bien longtemps que je n'avais pas ressenti l'aura des disciples de Raheiyl.... Dis moi, qu'es-tu venu faire par ici, dans un temple qui vénère l'opposé de ce que vous représentez? »

A cet instant, la statue s'était animée, et ce n'était plus une simple œuvre d'art ; c'était face au seigneur même de la vie que se trouvaient les deux pauvres voyageurs ! Eternalis, dans toute sa splendeur, avait déployé ses larges ailes enflammées pour planer légèrement au-dessus du sol, son regard de flammes ardentes tourné vers le necromancer qui ne put rester debout très longtemps, terrassé par cette imposante aura. A cet instant, il le sentait, chaque parcelle de son être, chacun de ses souvenirs était soigneusement scruté, il était jugé, prêt à être brûlé pour son intrusion. Sauf que rien ne se produisit, si ce n'est que le phoenix se posa lentement, comme pour attendre la réponse de Riku, qui parvint à se reprendre pour prendre la parole, pas franchement confiant :

«  La seule raison qui m'a amené, moi, ainsi que mes compagnons, à me rendre ici, c'est pour aider une personne qui compte pour moi. C'est une amie voyageuse, qui m'a aidé lorsque je me suis retrouvé dans son royaume, avec qui on a déjà pu vivre quelques galères, surtout par ma faute, et je souhaite pouvoir lui rendre sa véritable apparence avant que la malédiction qu'elle n'a contracté ne l'emporte. Nous n'avons jamais souhaité attaquer sans motifs votre temple.  »

Eternalis n'émit aucun son pendant que le jeune homme s'exprimait, se contentant de plonger son regard dans le sien, pour analyser la sincérité de son discours. Et lorsque ce dernier eut fini, il poussa un cri strident, diminuant peu à peu de taille jusqu'à avoir celle d'un homme de taille moyenne, ainsi qu'une apparence hybride, à la manière des rapaces les plus importants du royaume de Lyun.



«  J'ai revêtu une forme qui sera... Plus convenable pour échanger. J'ai ressenti de la sincérité dans tes mots voyageur. Ainsi que l'absence de haine propre à celle que les tiens portent à l'égard de ceux qui sont mes enfants en ce monde. En conséquence, je vais rappeler chacun de mes gardiens ici. Je ne peux en faire plus, car l'orbe n'est accesible qu'à ceux qui prouvent que leur cœur est suffisamment pur pour l'approcher, mais je peux au moins soulager ton amie.  »

Il déposa l'une de ses plumes dans la chevelure abîmée de la voyageuse zombifiée, et aussitôt, le corps de celle-ci reprit des couleurs. Bien qu'elle resta une créature entre la mort et la vie, elle sembla aussitôt se sentir beaucoup mieux, comme si tout son corps avait repris ses forces.

«  Ici, mon pouvoir est limité, et ne peut se manifester qu'une poignée de minutes. Si tu souhaites la libérer de sa condition, tu es le seul à pouvoir agir en ce sens. Il y a du bon en toi, voyageur du Royaume de la Mort. Peut-être représentes-tu la flamme qui a disparu en mon ancien général et qui saura lui redonner sa vraie nature, loin des conflits. La mort et la vie ne sont pas faits pour être des antagonistes, mais pour être complémentaires, pour former un équilibre dans le cycle naturel de la destinée. N'oublie jamais ces paroles, voyageur, et peut-être pourras-tu réaliser ce que ton prédecesseur n'a pas pu mener à bien...  »

Sur ces paroles mystérieuses, le phoenix s'évapora dans une gerbe enflammée qui illumina une dernière fois la pièce avant que celle-ci ne retombe dans l'obscurité. Toujours sous le choc de cette rencontre et des mots du seigneur de la Vie sur ce qu'il était peut être destiné à devenir, Riku se reprit, jetant un regard rassuré à sa camarade, lui tendant la main pour l'aider à se redresser.

«  Il ne faut pas que nous perdions de temps. Eternalis nous a donné une chance, nous ne devons pas la gâcher. Ah, et pour ce que j'ai dit... Désolé si j'en ai un peu trop fait, j'ai tendance à être assez théâtral quand je m'y mets haha...  »

Au même moment, la statue tourna sur elle-même, dévoilant un escalier. Un nouveau passage avait été ouvert par l'un de leurs alliés. Le temps leur était compté, mais pour le moment, les choses avançaient dans le bon sens. Le necromancer prit la tête de la marche, alors qu'ils s'élançaient dans les marches vers de nouveaux étages inconnus.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 23

Nouveau challenger
Lyun Fujiwara
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 50
Renommée: 263
Honneur: 35
MessageSujet: Re: Chez Zombie company, le client est toujours bien assaison.... Accueilli ! [Pv : Lyun] Lun 3 Juil 2017 - 13:48
La jeune femme à l'apparence renfermée, voire timide, lançait désespérément le nom de leur chef en quête d'une réponse de celle-ci, tandis que les voyageurs s'aventuraient dans les profondeurs de la tour. Deux d'entre eux étaient restés en retrait, Ralph reposait son membre endolori par sa riposte face à ces gargouilles, et le plus important, il fallait surveiller le petit Tyler. Membre précieux pour l'armée du seigneur cauchemar, en l'absence de la patronne, la protection du garçonnet se trouvait être une préoccupation pour les petits soldats. Ainsi le nécromancien se retrouva bien entourée, trois jeunes filles pour lui, beaucoup apprécieraient la situation. Quoique se trimballer un semi-zombie, ne devait pas faire partie des fantasmes de la gente humaine. Lyun ne comprenait pas pour quel motif la demoiselle si discrète, manifestait dans sa voix chevrotante un air si inquiet, après tout on lui avait présenté Rebecca comme le meilleur élément des voyageurs. Elle avait également pu constater la maîtrise de son pouvoir quelques minutes auparavant, pas de quoi se torturer l'esprit, elle était dotée de capacité lui permettant de se gérer seule dans Dreamland. La morpheuse remercia silencieusement le garçon manqué, qui intima à leur camarade de garder sa salive, l'on pouvait sentir une tension palpable entre le quatuor. Meiko finit par baisser les bras lorsqu'ils se heurtèrent à une impasse, prête à abandonner si facilement la mission que lui avait confié leur « père spirituel ». Lyun n'appartenait pas à leur petit groupe de voyageurs expérimentés à Dreamland, et notamment pas du même royaume, pour un de ses amis, elle aurait sans doute remuer ciel et terre pour le sauver de cette mort déplorable.

Riku lui reprocha son manque de volonté dans la tâche qu'on leur avait confié, insistant sur le fait qu'ils ne pouvaient se permettre d'abandonner aussi près du but. La voyageuse du royaume des rapaces ne prit pas la peine d'intervenir pour pointer l'importance de la chose, à part attirer inutilement l'attention sur elle et sur la bêtise qu'elle avait commise. Ainsi, elle se contenta de chercher avec la lenteur d'un escargot un moyen de dénicher un passage secret, manque de bol, Erika découvrit un indice consistant en une torche éteinte. Par curiosité, sans demander l'aval à ses acolytes, elle abaissa d'un coup sec le bout de bois, un mécanisme se déclencha aussitôt devant les yeux ébahis des voyageurs. Le couloir de pierre se transforma en une salle d'une dimension plus petite, alors que Riku et Lyun voulurent se regrouper, un mur descendit à toute vitesse afin de les séparer des deux jeunes filles. L'étudiante en droit tapa vainement sur les dalles glaciales, l'édifice tout entier était en train de se jouer des pauvres humains, la solution consistait à errer en espérant, soit atteindre la sphère salvatrice, soit rejoindre leurs compagnons d'infortune. A l'heure actuelle, progresser dans cet endroit totalement modifiable constituait leur unique porte de salut, pas très réjouissant  

La demoiselle n'était pas en mesure d'énumérer les risques encourus, s'ils se bornaient à s'engager dans un escalier potentiellement piégé aux petits oignons. Elle talonna le nécromancien en prenant une certaine distance entre eux, cette précaution pourrait peut-être lui sauver la vie au déclenchement d'une marche trafiquée. Ils purent monter jusqu'au palier supérieur sans encombre, malgré le stresse à chaque pas posait par Riku, Lyun fixait les pieds du jeune homme avec insistance. En haut, ils arrivèrent de nouveau dans un cul-de-sac, exaspérée par le système labyrinthique de cette tour, elle bouillonnait de rage d'être coincée. Ils s'activèrent à frapper le sol et les murs, aux fins de faire surgir la suite d'un passage, malheureusement, aucun de leur geste bougea une parcelle d'architecture. Sa condition se désagrégeait à petit feu, à croire que l'univers onirique lui en voulait à mort, quoique ce serait plus ce sadique Darian en l'envoyant dans ce foutoir glauque. Elle s'interrogeait encore sur la raison qui lui avait fait accepter ce prolongement dans l'un des pires royaume en terme de décoration, aller consulter ne serait pas une idée si grotesque. Soudainement, la pièce pivota selon un ordre bien précis, amenant les deux voyageurs dans un corridor éclairé par une lueur bleuté, dévorant avec appétit les ombres des parois.

Bien évidemment,  Riku ne put s'empêcher de se tirer la couverture à lui vis-à-vis du fonctionnement de cette maudite bâtisse, pourtant même un enfant comme Tyler était capable d'appréhender ce raisonnement. Sérieusement, il souhaitait que Lyun le félicite pour cette analyse extraordinaire des circonstances, cette dernière ne daigna à peine émettre un hochement de tête en signe d'approbation. S'embarquant vers sans nul doute une autre impasse à franchir par une aide extérieure, provenant des autres voyageurs, cela ne pouvait pas être pire à moins de tomber sur une créature cauchemardesques. Toutefois contre toute attente, le tunnel les conduit à une salle circulaire et magnifiquement illuminé, le plus surprenant se situait au centre : une statue monumentale représentant un phœnix les dominait de ses quatre bons mètres.  Comme hypnotisé, le nécromancien se dirigea vers celle-ci, la morpheuse n'eut pas le temps de le rattraper pour le stopper dans son avancé, que l'une de ses mains entra en contact avec la pierre glacial de l'oiseau légendaire sans vie. Ce toucher eut une conséquence incroyable, bien que surprenante après l'expérience de la demoiselle. L'idole de marbre vibra quelques secondes avant d'imploser pour qu'une intense lumière en sorte, aveuglant les deux jeunes gens, ce qui fit trébucher Riku à la renverse.

Une fois la lumière amenuisée, un sublime phœnix d'un plumage incandescent dont la chaleur atteignit l'anatomie frigorifié de la jeune prédatrice, la sculpture avait donné naissance à un bel oiseau de feu bien vivant. Celui-ci déploya ses immenses ailes dans toute la pièce comme pour s'étendre après un long sommeil, l'irradiant d'un feu presque bienveillant, c'était la sensation étonnante que ressentait le zombie que devenait Lyun. L'oiseau mythologique s'aperçut de la présence des intrus, un silence régna où l'être examina d'un regard profond tour à tour les deux voyageurs. Les émotions de la demoiselle s'entrechoquaient, d'une part admirative d'un tel miracle et d'autre part, terrifiée par cette créature vivifiante et brûlante.

- Que vois-je, pauvre créature, tu es affectée par la corruption de Raheiyl, j'en suis navré. Je présume qu'une flamme si étrangère à mon royaume, se présentant dans ce monument, est en quête de retrouver sa vitalité.

- Vous présumez bien, je ne suis pas prête à dire adieu si vite à cette vie dans Dreamland, j'ai encore beaucoup de lieux à découvrir. Je vais donc être direct, avez-vous le pouvoir de me sauver ?

- Tant de franchise dans un si petit être et pourtant je n'en doutais pas. Rétorqua-t-il d'une voix si douce que Lyun aurait pu percevoir le bec de la créature ailée s'élargit en un sourire. Concernant ta demande, je ne suis pas physiquement en ta compagnie, il va te falloir continuer seule si tu veux obtenir ce que tu désires.

- J’espérais qu'au moins, vous pourriez nous débloquer un passage mais merci de votre sollicitude.

L'oiseau narré dans les légendes fit résonner un rire, Lyun décida de l'ignorer et de marcher à l'autre bout de la pièce afin déterrer un mécanisme secret, ruminant que Riku reste ainsi prostré devant le phœnix comme pétrifié de peur. Elle bidouilla les pavés et même les réceptacles de lumières, la statue vivante poussa un cri, obligeant la morpheuse à river vers le volatile onirique. Néanmoins, elle se retrouva nez-à-nez avec un homme détenant des attributs de phœnix, elle pensa aussitôt à Vyomesh et sa capacité de transformation en une silhouette humaine. L'hybride s'approcha de façon élégante vers elle, tout en l'interpellant d'une voix délicieuse à entendre :

- Attends demoiselle, sais-tu qui je suis ?

- Non et je m'en moque, si vous ne m'êtes d'aucun secours.

- Tu es amusante, je suis Eternalis pour ta gouverne.

- Grand bien vous en fasse, vous pourriez être le pape que cela ne me serait pas plus utile.

- Il n'y a pas à dire, tu ressembles très portrait à Vyomesh, une flamme d'un naturel si froid et qui pourtant s'embrasse tout autant que les autres.

- Je ne vois absolument pas ce que vous insinuez quand vous parlez d'embrassement, je n'ai aucun intérêt envers les autres.

- Alors pourquoi es-tu accompagnée d'un disciple de Raheiyl, lui-même qui est la cause de ta malédiction ?

- Réparer le mal peut-être.

- Soit ! Tu sauras plus tard à quoi je fais allusion, mais attention petite chasseresse, fais bien attention à ne pas te brûler les plumes. Tu es bien partie pour suivre les pas de ton seigneur, qui sait peut-être le détrôneras tu un jour dans le domaine de la chasse, mais pour cela il te faudra faire d'énormes efforts et de sacrifice. Si je peux te donner un conseil, n'oublie pas qui tu es.

Lyun allait répliquer une tirade assez sanglante, pour qui cet énergumène se prenait-il à l'embringuer dans un discours sur sa destinée, quel baratineur. Déjà avec son histoire de flammes et de similitudes avec le seigneur des rapaces, rendait la conversation assez glauque, ils n'avaient absolument rien en commun à part le pouvoir. Alors même qu'elle ouvrit la bouche, une douleur au niveau de l'abdomen la submergea, la forçant à lâcher prise pour se recroqueviller à terre. Ses yeux se fermèrent sous la souffrance, elle sentit néanmoins l'approche de l'être mystérieux, il déposa sur son crâne une plume d'une teinte vive. Lyun fut saisie tout à coup d'un tremblement d’apaisement, une sensation de douceur et de ferveur prolongeait son corps de haut en bas, son physique ne changea pas pour autant. Des morceaux de chaire nécrosée se détachaient encore, mais l'affliction était temporisée, permettant à la jeune voyageuse de souffler.

La main du nécromancien apparut dans son champ de vision dans l'intention de l'aider à se remettre debout, ajoutant à sa galanterie d'une voix embarrassée qu'il était désolé de ses propos maladroite. La morpheuse le contempla avec incompréhension, elle ne l'avait pas entendu de toute la discussion, au contraire à part être figé comme une statue, il était resté muet jusqu'à la fin. Justement en parlant d'idole sculptée, l'apparition vivante s'était évanouie pour faire place de nouveau à l'imposant phœnix, mais cette fois, un escalier se matérialisa à partir de l'une des ailes de marbre. Lyun se redressa sans mal, soulagée d'un fardeau certain, acquiesçant du chef, elle emboîta la démarche de son camarade, conservant malgré tout le souvenir de cette rencontre énigmatique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : The Death Voice
Messages : 521
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Riku Kaisuki
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 107
Renommée: 1775
Honneur: 198
MessageSujet: Re: Chez Zombie company, le client est toujours bien assaison.... Accueilli ! [Pv : Lyun] Mer 5 Juil 2017 - 1:11
  Encore l'esprit tourmenté par les paroles mystérieuses du seigneur phoenix, l'invocateur avança lentement dans l'escalier qui s'était ouvert devant lui et sa camarade. Elle semblait n'avoir pas compris le motif de ses excuses, ce qu'il interpréta comme la conséquence d'un moment de faiblesse où elle n'avait pas pu suivre les évènements, mais elle semblait tout aussi troublée que lui.  Riku songea qu'au vu des pouvoirs dont il avait su faire preuve, il les avait soumis tout deux à deux visions bien différentes, réservées à chacun d'eux, afin de leur apporter le message qu'ils attendaient. Avançant à tâtons, le necromancer se questionnait encore sur ce qu'il avait voulu dire quand au rôle qu'il avait potentiellement à jouer ; il devait raviver la flamme en Chiron ? Cela signifiait-il qu'il devait raisonner son seigneur et le convaincre que tout conflit avec Eternalis était inutile ? Si lui-même ne trouvait aucune motivation particulière vis-à-vis de cette guerre éternelle, il n'avait jamais songé jusqu'ici à la voir autrement qu'un affrontement auquel il n'aurait d'autre choix que d'y prendre part un jour ou l'autre, et s'entendre dire que l'on peut changer quelque chose à un destin qui nous paraissait hors de notre portée paraissait difficile à croire, surtout pour un jeune homme comme l'invocateur qui n'avait guère que deux années d'expérience dans le monde onirique et était encore loin de saisir les tenants et les aboutissants des relations entre les royaumes, et même de la fameuse loi anti-voyageurs dont il avait subbi les affres lors de sa visite à Délirium City.  Autant dire que son expérience ne lui avait rien apporté d'autre qu'une méfiance accrue et une plus grande maturité vis-à-vis des situations dangereuses auxquelles il avait dû faire face – l'absence d'invocation offensive aidant clairement à calmer ses ardeurs – essayant toujours de poser bien plus les choses à son avantage lorsque sa santé en dépendait. Jouer les héros, c'était bien, okay cool on jouait les gentils samaritains, mais rester en vie, ça avait du bon aussi. Et comme l'avait si souvent répété Enrique au cours de sa courte initiation : « Tu sauveras toujours plus de gens en vie que mort et enterré, m'enfin moi je dis ça je dis rien... ».

Il pouffa de rire et manqua de s'étouffer alors qu'ils atteignaient la dernière marche de l'escalier, dévoilant ainsi la nouvelle portion de l'étage qui s'était ouverte à eux. Celle-ci se présentait sous la forme d'un long couloir dont les bords étaient décorés de piliers stylisés comme dans la Rome antique, Mais une nouvelle fois, depuis l'endroit où ils étaient arrivés, il n'y avait aucun passage. Le couloir se contentait d'avancer jusqu'à une nouvelle portion de mur. Devraient-ils eux mêmes déclencher le mécanisme pour ouvrir un nouveau passage ? L'invocateur ne perdit pas de temps en réflexion inutiles et se mit à observer chaque pilier, comme si ceux-ci pouvaient renfermer un indice utile à leur progression. Tous ces ouvrages ne portaient aucune inscription, en dehors de symboles divers qui n'avaient aucune signification pour le necromancer autre que d'étranges inscriptions. Ceux-ci étaient également finement taillés de fleurs de lys le long de leur base et de leur sommet. Le tout en était particulièrement agréable au regard. Et pourtant, cela ne les aidait pas du tout pour avancer... Riku commença à soupirer, jusqu'à ce qu'il remarque comme une petite plaquette au milieu des glyphes, qui comportait une inscription à peine visible, qu'il se mit à lire à voix haute, afin que Lyun puisse en profiter également. Elle aurait peut être une idée afin de comprendre ce qu'il était possible de faire de ce texte :


« Le Second vient après le Premier.
Le Troisième après le Second.
Tous ont leur jumeau
Et pourtant l'un d'eux souffre de solitude. »



Génial... Encore une énigme... Riku soupira, et s'assit sur le sol, proposant à Lyun d'en faire de même afin qu'ils puissent échanger sur le sujet. Il mit ses méninges en branle, tentant de comprendre la logique de l'auteur. Les titres de « Second », « Premier », « Troisième », devait désigner les piliers rangés dans un certain ordre. Quand au fait qu'ils aient tous un jumeau, le couloir étant symétrique, cela signifait le pilier en face de chacun d'eux. Mais que signifiait donc cette dernière phrase ? Il avait émis ses hypothèses à voix haute, aimant faire ainsi afin de réfléchir, et pensant que la jeune femme l'interromprait si elle y voyait là une réponse, et s'arrêta un instant pour prendre la parole.

«  Alors d'expérience, je dirais que ce qui marque la solitude, c'est la différence par rapport aux autres... Mais quelle différence pourrait-il y avoir entre tous ces piliers ? Cela pourrait être celui qui comporte cette énigme mais ce serait trop évident, d'autant plus que ce pilier est en plein milieu des autres... Je dirais que ce pourrait être le Premier, dans le sens où personne ne le précède, ou bien le Dernier puisque personne ne le suit ! Peut-être pourrions nous essayer ? Je vais appuyer sur le Premier pilier, essaye d'appuyer en même temps sur le Dernier...  »

Il n'était pas sûr d'avoir pu la convaincre de son idée, mais il s'était malgré tout élancé, en voulant lui donner l'impression de savoir ce qu'il faisait. Il s'approcha du pilier, et appuya à peu près au même niveau que l'endroit où se trouvait le panneau de l'énigme sur le pilier du milieu. Rien ne se produisit. Il en fit de même un peu sur toute la longueur du pilier, mais rien à faire. S'était-t-il trompé ? Il commença à pester intérieurement, honteux d'échouer ainsi, jusqu'à ce qu'un clic se fasse entendre. Le pilier que Riku avait désigné comme le Dernier et que Lyun venait de tester s'était enfoncé, jusqu'à ne plus faire qu'un avec le mur. Aussitôt, celui du fond glissa lentement dans un bruit de roche, faisant trembler le couloir, et ce qui se dévoilà derrière lui fit sourire plus que largement l'invocateur. La sphère ! Elle était là, posée sur un autel semblable à celui qu'il y avait devant la statue d'Eternalis à l'étage précédent. Leurs camarades les avaient orienté dans la bonne direction... Riku sentit son cœur s'emballer, heureux et rassuré qu'il était de pouvoir sauver celle qu'il considérait comme une amie précieuse à cet instant malgré leurs déboires, et se tourna vers la jeune femme :

«  Lyun... On a réussi ! Oh que je suis rassuré... Plus que quelques pas à faire et tu seras sauvée... Tu n'imagines pas comme je suis content qu'on y soit arrivés haha... Enfin, trêves de réjouissances. Je passe devant, des fois qu'un autre piège ne nous prenne de cours. Il vaut mieux que ce soit moi qui encaisse plutôt que toi.  »

Il s'était légèrement épandu en marques de réjouissances, mais il n'en avait cure à cet instant, le soulagement que constituait la découverte de l'orbe représentait trop à ses yeux pour qu'il puisse faire preuve de formalité à l'égard de sa camarade voyageuse. Il prit donc la tête de la marche, s'avançant jusqu'à l'autel, l'orbe brillant d'une lumière dorée rassurante. Des griffes de pierre l'entouraient, comme pour veiller sur la précieuse relique. Le necromancer laissa son regard s'égarer sur cette salle et sur la sphère de vie, puis se reprit, s'avançant jusqu'à poser sa main sur la pierre, espérant qu'aucun piège ne se cache derrière. Sauf qu'une réaction inattendue se produisit. La sphère prit une teinte bien plus luisante, jusqu'à aveugler le jeune homme, tandis que les deux griffes vinrent agripper son visage, et que son esprit ne sombre dans des visions bien différentes de la réalité dans laquelle il s'était retrouvé jusque là....

Il faisait face à une créature élancée, aux grandes oreilles enflammées. L'être semblait confiant, le regard déterminé. Il semblait jeune, et pourtant, l'expérience de la guerre se lisait dans ses yeux, qui ne changeaient pas d'angle un seul instant. Ils se portaient clairement sur un être onirique familier que l'invocateur reconnut tout de suite comme étant Eternalis. La voix du premier des deux interlocuteurs résonna dans son esprit comme une mélodie dont on a oublié le titre mais dont l'air nous revient pourtant... Bon sang, cette voix, c'était celle de Chiron ! Mais où était-il ? Il comprit assez vite qu'il était dans la peau de son seigneur dans un passé très éloigné. Mais pourquoi avait-il cette vision ? Riku prit alors la parole, comme s'il était cette personne, pour s'adresser au seigneur de la vie, sans qu'il n'ait pensé une seule fois à ces mots :

« -  Pourquoi ne cherchons nous pas à étendre nos pouvoirs au-delà d'un simple cycle de vie et de mort, maître ?  Avec notre puissance, nous pourrions faire tant de choses...

- Tu ne changes pas Raheiyl.  Cette ambition est louable, mais notre royaume n'a pas pour vocation d'être une terre guerrière qui ne cherche qu'à s'étendre... Nous sommes la transition. Les gardiens de la vie et de la mort, qui aident les âmes perdues à rejoindre Edenia. Toute action à l'encontre de cette fonction perturberait indéniablement le cycle naturel du destin. Tu dois le comprendre, mon fils. Les intentions guerrières que te donnent la flamme qui t'a fait naître ne doivent servir qu'à protéger les nôtres et à garantir l'équilibre. Et un jour peut-être, tu seras le nouveau gardien, lorsque mes pouvoirs ne suffiront plus à maintenir la balance. Ce sera alors ton rôle. Comprends-tu ?...  »

La vision s'évapora alors qu'il terminait sa phrase aussi vite qu'elle n'avait démarré. Ce fut alors une voix toute autre, presque caverneuse qui lui expliqua :

« - Tu es très loin de tes terres, voyageur de la Mort. Mon maître, m'a demandé de guérir le mal de celle qui est si importante à tes yeux. Elle a pu voir cette vision, mais également notre conversation. Toutefois, elle ne pourra pas y intervenir car nous ne sommes pas sur le même plan astral. Nous sommes comme des fantômes pour elle, pour le moment... Tu as prouvé à travers ton accession à l'autel sacré et ton échange avec mon seigneur que tu méritais cette bénédiction. Toutefois il te reste à faire preuve d'un dernier geste d'altruisme qui montrera la motivation que tu mets à sauver cette femme. Es-tu prêt ? Pour sauver d'une malédiction, une autre doit prendre sa place. Par conséquent, afin de lui venir en aide, tu devras toi-même imposer à ton corps un stigmate particulier. Dans ton cas, cela signifie que ton œil droit deviendra aveugle. Et chaque fois que tu feras face à Chironheim ou l'un de ses sous-fifres, tu verras un moment des temps anciens qui sera lié à cette personne.  Pour toutes les personnes extérieures, cet œil sera tout à fait normal, mais tu ne verras plus que de l'autre œil.

- Assez palabré. Vous savez ce que vous avez à faire.  »

L'être apparut alors devant Riku, dévoilant sa forme qui était similaire à celle de ces Kitsune que l'on voyait dans les contes et légendes japonais, sorte de grands renards. Et approcha sa patte avant de son œil droit. L'invocateur déglutit, il était temps de faire preuve à nouveau d'altruisme et de manque de réflexion. Il devait sauver une personne chère à ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 23

Nouveau challenger
Lyun Fujiwara
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 50
Renommée: 263
Honneur: 35
MessageSujet: Re: Chez Zombie company, le client est toujours bien assaison.... Accueilli ! [Pv : Lyun] Mer 12 Juil 2017 - 1:08
Ils escaladèrent les marches avec difficulté, pour être plus précis, la demoiselle en pleiner transformation était réduite à se cramponner pour grimper une à une sans basculer en arrière. La pourriture et la décomposition s'imprégnaient dans les dernières organes vitaux que son anatomie abritait, son cœur rétrécissait à vue d’œil pour devenir une forme de grappe de raisin fanée. Seule la plume du phœnix mythologique dont  la vertu atténuait la souffrance infligée par la zombification, elle ressentait un soulagement. Toutefois, cela n'avait pas eu d'effet bénéfique sur le fonctionnement de son corps, qui remuait avec une lenteur effarante, elle se déplace au même rythme qu'une mamie de 90 ans. De plus, ses jambes menaçaient de vaciller et de buter contre le bord d'une marche, causant qui sait sa perte. Après plusieurs minutes d'efforts acharnés, elle réussit enfin à accéder au sommet, elle constata que d'autres morceaux de chaire s'étaient décollées en chemin.

Le palier supérieur de l'édifice désignait un corridor à la décoration pittoresque, des colonnes construites à la manière de la Rome antique, période historique très glorieuse en terme d'avancé technologique et d'idéologie. La morpheuse se cala contre un mur pour reprendre ce qui semblait être sa respiration, contemplant cette salle admirative, que cette tour dissimulait de nombreux aspects d'architecturale. Le nécromancien tourna autour des colonnes gravés des célèbres fleurs de lys, symbole dont les rois se paraient pour arborer leur puissance, après un examen, le jeune homme s'arrêta devant une inscription. Il fit la lecture à haute voix, partageant l'information avec Lyun, le texte indiquait une énième énigme à résoudre pour avancer, la voyageuse commençait véritablement à se persuader que Dreamland avait une dent contre elle. Avec un effort assez brusque, elle se redressa, il n'est pas question que son partenaire de la nuit cogite tout seul sur ce mystère. Elle chercha dans son coin comme à son habitude, bien que la situation la préoccupait plus que la femme à la cascade de givre le manifestait, elle ne réfléchirait pas de concert avec le jeune homme.

Leurs réflexions séparées les guidèrent tous les deux à la même déduction, cette pièce n'exposait que des piliers et des nervures stylisées, la demoiselle s'y était approchée pour recouper les différentes phrases. Le voyageur du royaume des morts l'interpella d'une voix rassurante, elle remarque que son expression faciale exposé un tout autre sentiment, il lui expliqua son raisonnement en quelques mots. Il la convia à tâtonner sur la dernière colonne près d'elle, pourquoi pas ne pas tenter leur chance, qu'avait-il à perdre ? Lui rien c'est sur. Elle s'empressa de suivre ses instructions, s'il existait une infime chance d'activer un mécanisme secret, autant s'atteler à la tâche, elle atteignit le pilier en question. Forcée à raser de son crane contre celui, sa vue s'étant affaiblie au cours du processus, devenue presque presbyte devant ces dessins champlevés. Touchant la pierre glaciale de l'architecture à divers endroits sans grande vivacité, un enfant aurait pu être plus aguerri que la morpheuse dans son état actuel. Soudain sa main poussa dans un bruit sourd une dalle de marbre de quelques centimètres, aussitôt la parois derrière le jeune invocateur pivota sur la droite, laissant entrevoir une antichambre. A l'intérieur, trônait fièrement sur un autel l'objet de leur désir ; une orbe dont l'éclat s’assimilait avec le plumage resplendissant de feu le phoenix. Elle paraissait contenir un élément vivant en son sein, des flammes d'une intensité sans pareil s'avivaient sans la moindre explication.

Lyun esquissa un sourire de triomphe, ils étaient venus à bout de ce monument labyrinthique, sa guérison s'érigeait sous ses yeux. Enfin, elle allait pouvoir se libérer de cette maudite corruption machin-chose, le calvaire de mourir si rapidement dans un monde aux milles et une merveilles, de ne pas être maître de sa propre existence s'estomperait dans quelques minutes, une fois la sphère éffléeurée. La voyageuse rapace se précipita à son rythme vers sa délivrance, Riku se réjouissait de leur nouvelle trouvaille, à cet instant elle appréhenda la sincérité du jeune homme. Elle était au courant de l'inquiétude de ce dernier vis-à-vis la circonstance peu agréable dans laquelle s'était-elle fourrée, toutefois, elle considéra que cela relevait d'un sentiment de culpabilité et d'impuissance. Acquiesçant d'un signe de tête à la tirade du nécromancien, souhaitant s'assurer qu'ils ne tomberaient pas dans un autre piège.

- Soit, je ne sais ce qu'il pourrait nous arriver de pire.

Avec vigilance, il avança jusqu'au laraire, accompagné par sa camarade de nuit, celui-ci se pencha avec curiosité morbide à l'encontre de l'objet circulaire. Cette pierre était maintenue en l'air par deux griffe comme une protection dans le cas où une créature mal intentionnée viendrait la voler, Lyun évita de presser le nécromancien dans ses gestes, une erreur de sa part causerait qui sait un capotage de toute la petite excursion en territoire ennemi. Le brun finit par déposer la paume de sa main sur la sphère sous le regard effaré de la voyageuse, celle-ci s'écria de la retirer immédiatement de la surface lisse. Trop tard, la teinte chaleureuse devint d'une clarté bleuté, inondant la pièce d'un ressentiment de chagrin et de froid. Les griffes s'animèrent pour capturer fermement le cervelet du nécromancien, les yeux de la demoiselle s'écarquillèrent avant de sauter sur son partenaire, désireuse de l'extirper de cette entrave. Riku ne se débattit même pas, ses yeux figés dans une hypnose créé par le reflet bleuté de l'orbe, rageuse qu'il se fasse avoir aussi aisément alors qu'il savait ce dont ces pierres étaient capable d'accomplir. Dans un premier temps, elle porta son attention sur l'emprise des griffes par des faibles frappes, pas de quoi fouetter un chat, puis elle se mit en tête de tirer la tête du jeune homme hors de sa prison.

A peine avait-elle frôlé l'épiderme du garçon, qu'elle fut saisie d'une hallucination des plus insolites. Propulsée dans un lieu différent de la tour, deux protagonistes se confrontaient dans une discussion énergique à propos de conquêtes et la vocation d'être un gardien de la vie et de la mort. La morpheuse n'y prêta pas grand intérêt comme à son habitude, bien qu'elle eut tôt de reconnaître la silhouette familière de cet Eternalis. Ses soupçons d'être témoin d'une telle vision d'un passé lointain entre le dénommé Raheiyl, dit aujourd'hui Chiron, se confirmèrent à l'instant où la scène se déroulant dans un hall luxueusement décoré selon l'époque de la renaissance fut engloutie par le néant. Une obscurité sans borne se rependait sur toute la surface, les créatures oniriques s'évaporèrent en fumée, à la grande surprise de la jeune demoiselle, Riku surgit des ténèbres suivi d'un être à l'envergure imposante. Lyun accourut auprès du nécromancien afin de s'enquérir des événements.

-Tu m'entends....Houhou je te cause l'asperge.

Ce garçon buté ne bougea pas d'un cil en sa direction, en plus d'être une semi-zombie, elle se retrouvait dans la peau d'un fantôme ou c'était une blague de sa part. Non parce que la malediction se bâtissait un chemin vers son âme, sans qu'il y est la moindre amélioration, donc il était peut-être temps d'être concentré et de retourner à la dure réalité. La créature l'interrompit dans ses pensées, adressant à la manifestation idiote du nécromancien, celle-ci lui annonçait froidement que Lyun n'avait pas le droit d'intervenir dans leur plan astral. Il se prend pour qui ? Quel toupet a lui interdire l'accès d'une dimension pour tailler la bavette tranquille avec l'ennemi, c'était pourtant à cause du seigneur des morts et de ce phœnix qu'elle était assujettie à une telle transformation. Il ajouta que pour libérer son amie du sort qui l'anéantissait à petit feu, il fallait faire preuve d'altruisme par un sacrifice de sa personne. Cet acte consistant en la perte de l'un de ses yeux, le rendant la plupart du temps aveugle, mise à part en la présence de son seigneur et de ses sujets où des réminiscences du passé l'assailliront. Impossible, qu'est-ce que c'était que ces sottises d'échanger un œil contre une vie qui s'échappaient de la gueule de l'être sombre et peu avenant ?  Pourquoi devait-il subir ce supplice    injustement pour sauver une inconnue ? La donne était complètement disproportionnée et cruelle, malgré le fait que son existence ne tienne qu'à un fil, Lyun n'était nullement satisfaite de l'invitation de leur interlocuteur de se défausser d'un œil. Jamais, elle serait d'accord pour qu'on accomplisse un tel geste envers elle, c'était égoïste et arrogant de sa part, mais elle n'irait pas pousser une personne à s'offrir en martyr. Sa rage s'amplifia à l'encontre de la silhouette ailée, elle le menaça d'un air grave, refusant net le marché.

- Hors de question de lui faire infliger cela, vous avez forcément un autre moyen que de lui ôter une partie de sa vue pour votre petit plaisir personnel. Je vous défends de toucher son œil droit, et toi là, tu évites de te la jouer cool. Je tiens autant à ma liberté qu'à ma vie, je ne voudrais pas t'être redevable, tu te sens peut-être coupable pour ce qui m'arrive mais ce n'est pas une raison pour subir cette cruauté.

S'agitant vainement près de la carrure de Riku à l'aide son anatomie à moitié décrépie en une chair noirâtre, elle ressemblait très portrait à une vieille folle, un tableau très distrayant. Malheureusement comme la demoiselle s'y attendait de la part du stupide nécromancien, sa réponse fusa sans une intonation d'hésitation, il enjoint la créature à faire son œuvre. La jeune femme fulmina en cherche à frapper le bourreau, ses poings traversaient les corps intangibles des deux personnages, non-résolue à laisser une telle chose se produire sans combattre. Les doigts crochus de l'inconnu s'avancèrent dangereusement vers Riku, Lyun se jeta en avant pour arrêter son avancé mais à part un fin soubresaut de son adversaire, l'entreprise échoua lamentablement.

- C'est un acte inhumain, ne faites pas cela.

La main charnue atteignit le fameux œil, un embrassement enveloppa l'orifice avant de se dissiper afin de laisser place à une œil immaculé. A cet instant, la demoiselle s'était mise à crier le nom de son compagnon d'une voix confondant horreur et fureur, son coloris blêmit de stupeur, une larme coula le long de sa joue. Elle ressentait de la colère, un soulagement mais également une profonde  reconnaissance envers cet homme se dressant devant elle, cette sensation si chaude et apaisante dont elle ne saurait expliqué la raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : The Death Voice
Messages : 521
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Riku Kaisuki
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 107
Renommée: 1775
Honneur: 198
MessageSujet: Re: Chez Zombie company, le client est toujours bien assaison.... Accueilli ! [Pv : Lyun] Jeu 13 Juil 2017 - 0:54
  Alors que l'être s'approchait, Riku observa celui qui allait le maudire pour sauver Lyun. Si ses oreilles de renard et sa queue indiquaient son apparence hybride similaire à celle d'Eternalis, pour le reste, ses traits étaient ceux d'une très vieille femme, dont la peau ridée semblait particulièrement asséchée par les années. L'invocateur songea à ce que pouvait faire la voyageuse à laquelle il s'était attaché de l'autre côté de cette vision... Que voyait-elle ? Essayait-elle de l'en empêcher ? Enrique lui aurait probablement recommandé de ne pas faire ce genre de sacrifices, et elle était très certainement en train de lui hurler de ne pas aller aussi loin pour elle, mais il était bien déterminé à commettre ce geste stupide. D'autant plus que celui-ci allait lui apporter quelque chose qu'il recherchait depuis bien trop longtemps... Des réponses. Il allait pouvoir profiter de ce stigmate pour en connaître plus sur son seigneur, et cela ne pouvait être que lié aux paroles du seigneur phoenix qui lui avait annoncé qu'il serait peut être celui qui « ramènerait le véritable Raheiyl ».  Il allait apprendre tout de lui, jusqu'à ses motivations les plus sombres et les crimes qu'il avait commis, ou bien ce qu'avait pu faire Eternalis dans le passé pour entraîner Chiron à une telle guerre. Intérieurement, l'invocateur se frottait les mains, jamais il n'avait eu une telle occasion d'avancer dans ses objectifs ! Et là, il le faisait en plus en accomplissant une bonne action pour une personne à qui il tenait. Autant dire que ce petit sacrifice, c'était bien peu à côté de ce qu'il en tirait. Il se retint toutefois de penser cela trop fort, afin de ne pas donner le sentiment à la créature d'agir de manière intéressée. L'être onirique posa finalement ses griffes sur l'oeil de Riku, qui resta immobile, pendant qu'une flamme, similaire à celle du seigneur de la Vie, vint couvrir son globe occulaire, l'enveloppant d'une douce lumière dorée. Peu à peu, la vision de son œil gauche devint plus lumineuse, jusqu'à en être aveuglante, et d'un seul coup, le noir, l'obscurité. Ses deux yeux étaient ouverts, mais sa vision était à présent tronquée d'un côté. Il allait devoir s'habituer à cette vision réduite, mais au moins ,l'opération s'était faite sans douleur. Riku reprit son souffle, et releva son regard vers la créature qui recula de plusieurs pas, avant de prendre la parole :

«  A présent que tu as accepté le stigmate maudit, ton amie va pouvoir retrouver son apparence originale.  Regarde la dans les yeux, et la flamme de la vie ramènera l'harmonie dans son corps et dans son esprit, et le libérer de toute souffrance.  Sois toutefois prudent avec les visions que tu auras avec ce nouvel œil. Connaître le passé permet de construire l'avenir, mais celui qui s'égare dans les limbes du temps pourrait ne jamais en revenir... Tu dois toujours avoir conscience lorsque tu verras ces images qu'elles ne sont que des évènements passés, et que la réalité est toute autre, ou bien ton esprit restera coincé dans un monde sur lequel tu n'auras aucune influence, un fantôme pour l'éternité.  »

Gloups.

Voilà une contrepartie qu'il s'était bien gardé de lui réveler le corniaud ! Le coup du piège dans le passé, c'était vraiment salaud de sa part. Bon, arriver à garder un pied dans la réalité, à première vue cela paraissait facile, mais lorsqu'il y repensait, durant le peu de temps qu'avait duré la vision, il s'était totalement laissé prendre au jeu, comme s'il était réellement Chiron, et il avait totalement oublié l'endroit où il se trouvait, lui, Riku. En réalité, le cadeau était bien plus qu'empoisonné, il s'agissait d'une potentielle bombe à retardement. Merci Eternalis, non vraiment, merci, à ce niveau là, un porte clés souvenir du royaume de la vie aurait fait un bien meilleur souvenir. Le necromancer soupira, avant de prendre la parole, essayant de faire fi de ses inquiétudes concernant la suite des évènements. Il posa sa main sur son œil désormais aveugle à l'iris blanc immaculé, et lâcha :

« - Bon je suis pas fan de votre trip destinée et tout comme quoi ces visions sont sensées m'aider pour au final entendre que je pourrais finir mes jours de voyageur dans l'une de ces hallucinations du passé.  Mais on va faire avec. Par contre, j'ai plusieurs de mes potes coincés dans les galeries de votre tour, ce serait sympa de votre part de les ramener à la surface, des fois qu'il y ait un sort ou quoique ce soit d'autre qui les laisse enfermés là toutes les nuits.

- hmpf. Soit. Qu'il en soit ainsi. Je ramènerai tes camarades à la surface. Et lorsque cela sera fait. Quittez ces terres et ne revenez jamais. Votre présence trouble l'énergie de ces murs. La vie et la mort ne peuvent être unis tant que l'un des liens sera corrompu. Tu auras l'occasion de le voir, mais les crimes commis par ton seigneur sont terribles, et sa punition fut finalement bien douce à côté des souffrances qu'il a fait subir aux miens. Je dois retourner à mon sommeil de gardien à présent. Relâche l'orbe, et sortez tous d'ici.  »

Niveau hospitalité on faisait mieux... Au moins, il était clair qu'ils étaient tout sauf les bienvenus dans les territoires appartenant à Eternalis. Logique, mais frustrant. L'invocateur hocha la tête, reculant alors que la vision s'estompait et que l'être onirique s'évanouissait, sa silhouette entrant lentement dans la sphère qui reprit peu à peu sa teinte originale. Riku manqua de défaillir, mais il parvint à reprendre contenance. Autour d'eux, dans plusieurs coins de la salle, des plateformes s'élevèrent, laissant remonter d'abord en premier  Ralph et Tyler dans ses bras, qui semblaient épuisés, mais indemnes. Puis vinrent ensuite Meïko et Erika. Cette dernière avait les yeux rougis par des larmes qui avaient probablement été nombreuses en connaissant le caractère de la jeune femme, mais elles n'avaient pas été blessées non plus. Enfin, Rebecca fut la dernière à arriver, complètement à bout de souffle, et ensanglantée. Visiblement elle avait tenté à plusieurs reprises de frapper les murs pour avancer, en vain. Riku allait prendre la parole, mais un flash le coupa dans son initiative, tandis qu'une nouvelle vision se déclenchait.

Ils étaient au milieu d'un champ de bataille. Gigantesque. Riku reconnut les plaines mortes qui entouraient l'actuel Cimetière. Elles étaient dans le même état, à ceci près qu'aucune tombe ne s'y trouvait. En revanchen les cadavres étaient légions. Des créatures, similaires à celles qu'il avait pu observer tant à la fontaine de la Vie que dans la tour de la sphère, et des colosses bien plus grands que les gardiens de cette dernière, s'affrontaient dans un bruit de métal effroyable. Les armes s'entrechoquaient, les cris de douleur résonnaient d'un bout à l'autre de ce terrain dévasté. Des explosions retentissaient un peu partout, et surtout, une zone toute entière avait été vidée des soldats, ne laissant qu'un monceau de cadavres, tandis que des géants s'affrontaient, faisant trembler la terre. D'une taille semblable à celle de Chiron, ces êtres en armure ouvragées se battaient avec encore plus de fureur que leurs congénères. Une femme virevoltait, évitant les assauts de son adversaire, l'entaillant encore et encore inlassablement. Malgré cela, l'être restait stoïque, encaissant les coups, il parvint plusieurs fois à l'intercepter et à la frapper de son grand marteau. Cette guerrière, était-ce Miyanna ? Riku l'ignorait. En tout cas, à ses côtés, il y avait un monstrueux combattant dont le visage était déformé par une expression sadique alors qu'il brandissait sa faux, décapitant ses opposants les uns après les autres. Il devait s'agir de Sauros. Mais de tous les combats, les plus incroyable était bien celui qui se tenait entre un phénix embrasant les cieux alentours tandis qu'un soldat ailé, en armure dorée, et dont la cape flottait dans ce vent calcinant la zone autour d'eux, brandissait une lame à l'aura verdâtre. Ses ailes, dont la teinte aurait pu être blanche dans une époque bien plus glorieuse, avaient grisé, et cette même énergie les parcourait, maintenant ces fragiles plumes entre elles tant bien que mal. Rien ne semblait pouvoir interrompre cet affrontement millénaire …

«  RIKU !  »

La lueur s'estompa et les images de ce champ de bataille disparurent dans un nuage de poussière alors que l'invocateur se retrouvait à nouveau dans la pièce de l'autel. Rebecca était en train de le secouer alors que son œil aveugle s'était refermé de lui-même, obscurcissant son champ de vision. Lentement, il reprit contenance, et se redressa, assurant à sa supérieure que tout allait bien, et celle-ci prit la parole :

« - Bon sang... Qu'est-ce que c'était que ce truc ? On était là, dans cette tour, et d'un seul coup, on s'est tous retrouvés au beau milieu d'une guerre! Et qu'est-ce qui est arrivé à ton œil ?

- Certainement une illusion de cette tour... On y a déjà eu affaire un peu plus bas avec Lyun. Quand à mon œil... Ne t'inquiètes pas pour cela. C'était le prix à payer pour accomplir notre mission.  »

La voyageuse voulut ajouter quelque chose, mais préféra ne pas insister, et vérifia que tout le monde était entier, avant de prendre la direction du couloir qui les menait à la sortie. Elle fit signe à sa sœur et à tous les voyageurs de lui emboîter le pas. Tous obéirent sans discuter dans un silence presque religieux, tandis que Riku et sa camarade fermeraient la marche. D'ailleurs, il n'avait pas encore tourné son regard vers elle, mais elle était bel et bien redevenue humaine. Sa peau avait repris sa teinte pâle initiale, ses cheveux avaient retrouvé leur éclat, de même que ses yeux. L'invocateur sourit largement, et décida de s'adresser à celle qu'il venait de sauver d'un sort funeste :

«  Ecoute... Je suis conscient que tu vas m'en vouloir pour le choix que j'ai fait d'accepter le marché de l'autre bestiole. Mais ce choix est le mien, et je l'ai pris en mon âme et conscience, parce que tu ne méritais pas de finir en zombie décérébrée.  Je n'aurais pas pu accepter qu'à cause de moi tu finisses aussi mal. Je ne te demande pas de me remercier pour ce qu'on accompli, mais, sache que je ne regrette en aucun cas ma décision.  »

Il lui avait dit tout ce qu'il avait sur le cœur. Il ferma les yeux, se doutant qu'il n'allait pas s'en tirer avec de simples excuses ou explications, tout aussi sincères fussent-elles, aussi, il se prépara à la réaction violente bien méritée à laquelle il allait avoir droit... La nuit arrivait à son terme, mais il était certain que la rancoeur de la jeune femme envers le geste certes altruiste de l'invocateur, mais particulièrement stupide, n'allait pas rester sans conséquences. Peu importe, il avait pu la sauver, le reste n'importait que peu à cet instant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 23

Nouveau challenger
Lyun Fujiwara
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 50
Renommée: 263
Honneur: 35
MessageSujet: Re: Chez Zombie company, le client est toujours bien assaison.... Accueilli ! [Pv : Lyun] Ven 28 Juil 2017 - 19:10
Le temps semblait s'être figé pour la demoiselle à chevelure d'une teinte azurée, elle ne se rendit pas compte de ce qu'avait déclenché ce fameux contact entre l'oeil du nécromancien et les doigts de la vieille créature. Ce geste sacrificiel anima chez sa personne des émotions enfouis dans les tréfonds de son âme et qu'elle n'avait pas ressenti depuis plusieurs heures, la colère prédominait le flux. Une lueur doré l'enveloppa de toute sa longueur, inondant son corps d'ondes brûlantes, la température de son corps devenu littéralement glacé, se réchauffa à ce phénomène. Lyun eut l'impression qu'un film de chaleur recouvrait entièrement sa personne, ces cellules reprirent le cours de leur croissance à vitesse grand v. Son épiderme, auparavant grisâtre et desséchée, redevint à son stade d'origine, d'une blancheur immaculée presque irréelle, mais qui témoignait du fait que Lyun n'était point du genre à faire bronzette. Petit à petit, de nouveaux organes vitaux grandirent dans ce réceptacle de chaire fraîche et de sang, son organisme se remettait à fonctionner, lui donnèrent le sentiment de revivre. La faim tiraillante, qui aurait pu l'obliger à sauter sus ses compagnons de route pour se nourrir, s'était volatilisé en un souffle d'air putride.

Grâce à Riku, la corruption de Chiron s'était éteinte, libérant la voyageuse de milles et une souffrance pour l'éternité, et particulièrement d'une vie inconsciente d'esclavage dans le district six. Cette dernier se laissait porter par ces vagues de sensations, attendant patiemment que le processus de guérison écheveau, elle profitait de cette chaleur lui traversant l'échine, des battements de son cœur. Avoir la chance de savoir ce que représentait la vie n'était pas offert à tout le monde, même si elle avait frôlé la mort de prés. De plus, elle avait été troublé par l'extinction de ses émotions, qu'elle se retenait de démontrer à quiconque, mise à part la colère et la frustration bien évidement. Elle appréhenda que chaque élément de son être était important et qu'un jour ou l'autre, la morpheuse devra s'assumer dans son intégralité. Pas chose aisée quand on met en avant un comportement distant et calculateur, mais elle admettait que son arrivée à Dreamland chamboulait bien des aspects de sa personne. Darian l'avait averti sur des éventuels changements, elle se fiait de plus en plus à son instinct découlant de son pouvoir, qu'autrefois, elle se retrouvait plus sujette aux conversations qu'elle ne l'aurait souhaité.

La lumière s'estompa pour faire place à l'austérité de la pièce, la froideur de la dalle de pierre fit tremblée la paume de la jeune femme, qui avait actionné ce mécanisme. Malgré le plan astral dans lequel ils étaient tombés, leur corps avait conservé leur immobilité, elle lâcha un soupir, parfois fallait mieux ne pas chercher à se plonger dans des explications dans Dreamland. Ses doigts palpèrent avec appréhension son anatomie lors des premières secondes qui suivirent, un miracle s'était produit sous ses yeux, Lyun se trouvait encore sous l'émerveillement de sa transformation. Son instinct de survie lui avait permis de rester tenace devant ces quelques petits obstacles, néanmoins, Riku joua le rôle de chevalier servant en affirmant un caractère altruiste, envers une inconnue. S'éloignant du pilier d'une démarche de nouveau plus dynamique, les différents groupes de voyageurs parsemés dans la tour rejoignirent les deux aventuriers, on y pouvait déchiffre sur chaque minois un sentiment d’agacement de se faire manipuler ainsi. Des larmes dégoulinaient le long des joues d'Erika flanquée d'une Meiko déboussolée,  le grand brun portait sur son dos le jeune prodige du Royaume des morts, quant à cette chère Rebecca,  ses habits devenus poisseux et souillées par son propre sang. De ses poings, le liquide vermeil s'en échappait, révulsée par son impuissance à être coincée, elle s'était sans doute mise à frapper les parois pour combler sa frustration.

La morpheuse rapace comptait s'approcher du nécromancien pour donner un coup bien senti, ainsi que déverser sa rage et sa vulnérabilité en pleine figure. Action interrompue au moment où Riku vint à s'effondrer sur le carrelage de marbre suivi par Rebecca, tous mise à part Lyun accoururent au chevet de leurs amis. Se questionnant sur leur santé, Meiko d'un air grave riva vers l'intruse/

- Que s'est-il passé avec Riku ? Qu'est devenu son œil droit ?

- Ce n'est pas à moi de te répondre.

- Bien sur que si mademoiselle qui nous prend de haut, on est là pour toi, je te le rappelle.

- Meiko, s'il te plait...

- En effet, il a fait seulement un choix, pour les détails, tu t’enquerras directement auprès de lui.

- Mesdemoiselles, l'instant est malvenu. S'exclama Ralph en s'interposant entre elles de ses mains.

- Tu as raison Ralph....Rebecca, tu es réveillée, tu vas bien ?

- Que vous est-il arrivé ?

- Oui. Je ne sais pas, j'étais comme spectatrice d'une vision mettant en scène une guerre du passé, et Riku était présent.

Erika et Ralph aidèrent la blondinette troublée à se redresser, bien que cette dernière alla secouer le jeune inconscient comme un prunier pour le ranimer tout en appelant son nom. La jeune femme du royaume des rapaces s'était accoudée contre une colonne de son mutisme habituel, elle savait que son œil droit l'avait précipité dans une illusion à la vue de Rebecca. Estimant qu'il n'était pas nécessaire d'intervenir, sa réflexion se tourna vers le danger de cet artefact, Lyun avait pu entendre la mise en garde de la créature sur ces fameuses réminiscences enfouies. Si Riku se plongeait trop son âme dans ceux-ci, au point de se prétendre faire partie d'un tel ou un tel souvenir, il deviendra prisonnier de celui-ci : un cadeau empoisonné en somme.

Au bout de quelques minutes, l'invocateur reprit connaissance sous les regards soulagés de ses partenaires, il répondit par des explications confuses à l'inquiétude de ces derniers. Rebecca n'insista pas pour en savoir, où du moins pour le moment, qui sait peut-être le prendrait-elle à part plus tard pour en savoir d'avantage. A la place, elle dicta à la troupe de s'en retourner au royaume des morts, la mission étant accomplie avec succès ou presque, les voyageurs lui emboîtèrent le pas. Lyun, ayant gardé sa neutralité, malgré cette prise de conscience, elle se considérait encore loin d'être prête à s'intégrer dans une communauté, elle désirait profiter de sa solitude. Raison pour laquelle, elle laissa une bonne distance entre les sujets de Chiron et elle, ses iris bleutés évitant soigneusement celui du jeune homme. L'envie de passer ses nerfs sur lui la démangeait, se retenant par reconnaissance et qu'elle ne voulait pas ébruiter les événements d'elle-même, en revanche s'il tentait la moindre approche... Justement, il vint se planter devant elle un sourire aux lèvres, elle essaya de l'esquiver pour continuer mais il l'empêcha d'aller plus loin, il savait être collant quand il s'y mettait. Bien évidemment, il argumenta son geste altruiste, lui certifiant qu'il ne souhaitait pas qu'elle le remercie, non son désir était qu'elle en comprenne les motifs de sa stupidité.

Pour qui la prenait-il ? Un véritable idiot, personne n'aurait l'idée saugrenue de sauver une fille telle que Lyun, il avait trop lu de roman chevaleresque dans son enfance. Le voyait-elle comme une demoiselle en détresse ? A cette pensée, sa colère monta d'un cran, pour toute réponse, elle lui envoya un coup de poing dans le ventre de toutes ses forces.

- Tu n'avais pas à choisir pour moi, tu n'as pas le droit de décider qui doit mourir ou qui doit vivre, c'était ma décision. Tu as été assez bête pour tomber droit dans le piège de cette créature, regarde toi, tu t'imagines glorieux avec ce nouvel œil ?  Je ne mérite sûrement pas la chance que tu m'as offert, je ne te ressemblerais jamais, ni toi, ni tes amis. Alors pas la peine de me sauver la prochaine fois.

La jeune femme abaissa légèrement la tête, serrant les poings, elle résistait depuis le début de ne pas hurler, ce qui aurait pour conséquence d'ameuter le reste du groupe. Elle inspira à fond, au fond elle lui était plus que reconnaissante mais elle ne voulait pas se sentir redevable envers quiconque mais le prix à payer de Riku était trop grand pour qu'elle lâche l'affaire. Voila ce que c'était à être trop sentimentaliste et sociable, les gens protégeaient leur entourage au détriment de la logique et de leur propre existence. Et pourtant, une sensation de chaleur s'était insinuée en elle, la demoiselle avait beau dire, elle avait apprécié cette attention qu'on lui avait prêté, comme si elle comptait pour une personne. Lyun contourna l'invocateur du royaume des morts, rajoutant d'une voix un tantinet plus doux et calme.

- ….Tu n'étais pas obligé de le faire et en cela je te remercie, je m'estime redevable d'une dette envers toi. Il se fait tard, je vais y aller de mon coté, n'oublie pas la nuit prochaine nécromancien, tu es convié à venir aux funérailles de ton maître.

Se retournant vers le nécromancien esquissant un sourire, avant de disparaître dans un petit nuage de fumée. La nuit venait de s'achevait pour la jeune femme à la crinière azurée, sa fin s'étant finalement bien écoulée, Lyun aurait aimé connaître la réaction de son interlocuteur nocturne à ses paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Chez Zombie company, le client est toujours bien assaison.... Accueilli ! [Pv : Lyun]
Revenir en haut Aller en bas

Chez Zombie company, le client est toujours bien assaison.... Accueilli ! [Pv : Lyun]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: Cimetière de Dreamland-