Haut
Bas

Partagez|

Chez Zombie company, le client est toujours bien assaison.... Accueilli ! [Pv : Lyun]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Surnom : The Death Voice
Messages : 521
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Riku Kaisuki
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 107
Renommée: 1775
Honneur: 198
MessageSujet: Chez Zombie company, le client est toujours bien assaison.... Accueilli ! [Pv : Lyun] Lun 14 Nov 2016 - 23:42
 Les jours s’étaient écoulés sans que rien ne laisse deviner ce que venait de vivre Riku au royaume du vide. S’il avait juré à Enrique de suivre ses principes et de toujours dissocier ses deux vies, de les vivre chacune pleinement comme deux existences à part, il n’avait pu s’empêcher d’être totalement absent, comme invisible aux yeux du monde. Il s’était enfermé dans un mutisme, une armure de silence qui lui permettait de dissimuler toute émotion qui le trahirait. Lentement, il acceptait la triste vérité ; Enrique en avait certes fait le choix, mais c’était la précipitation de l’invocateur qui avait conduit son ami à se sacrifier. Enfermé dans sa chambre chez sa mère, où il ne pensait jamais revenir en dehors de quelques occasions furtives, il savait que sa génitrice le laisserait seul avec ses pensées, elle l’avait déjà vu ainsi, il avait seulement besoin de temps.  Il avait soigneusement évité de se rendre au cimetière pour ne pas avoir affaire à Chiron avant d’avoir lui-même mis de l’ordre dans ses pensées. Erika était passé le voir, mais elle n’avait guère pu obtenir rien d’autre qu’un sourire triste et un regard vide, comme si sa présence en ce monde était totalement dénuée de sens ; au final qu’étaient-ils, eux, les voyageurs, sinon des êtres éphémères qui avaient perdu l’illusion des rêves ? Qui se rendaient compte que la vie n’avait finalement rien de plus agréable que dans le monde réel et qu’on y vivait chaque jour avec une épée de Damoclès au-dessus de nos têtes ?  Rien. Ils n’étaient rien de plus qu’un grain de poussière, un atome parmi tous les autres de ce monde délirant.

Ce jour-là, Riku était sorti de sa chambre après avoir éteint son ordinateur portable et vaguement salué sa mère dans un marmonnement à peine audible, il passa sans même voir le sourire qu’elle lui avait adressé, comme si elle voyait dans ce simple « bonjour » de politesse le signe qu’il allait mieux.  Paris n’était pas réellement une ville agréable à vivre quand on y passait l’essentiel de sa vie. Certes les métros, et autres transports y étaient légion, rendant faciles les déplacements dans la capitale -quoique les grèves et autres imprévus étaient toujours là pour rappeler qu’une rame bondée n’est que premier indice menant à une journée de merde – mais tout y était oppressant. Le monde, l’atmosphère pesante de gens pressés et de voitures qui s’agglutinaient à chaque carrefour, le regard sombre des passants, comme s’ils n’éprouvaient aucun plaisir à vivre leur vie… Le jeune homme n’avait jamais compris pourquoi sa famille avait tenu à s’installer dans la ville lumière.  Soudain, alors qu’il allait se rendre à la librairie qu’il appréciait fréquenter dans une rue piétonne près de la place de la Bastille, il sentit son téléphone vibrer. Un message ? Il y avait un moment que plus personne dans son entourage ne lui adressait la parole. Il n’avait pas réellement cherché à reprendre contact avec Hikari depuis son retour en France, et ses amis qu’il avait rapidement croisés au détour d’une rue s’étaient contentés de le saluer d’un bref hochement de tête.  L’invocateur se saisit alors de son téléphone et tapa son code pour en savoir plus sur l’auteur de ce texto.


« Ce soir rends toi au Cimetière. Chiron a à te parler.  R. »

« R » ?  Qui avait bien pu écrire cela ? Etait-ce un piège quelconque ? Riku savait qu’il ne connaissait pas tous les voyageurs de Dreamland, mais il ne connaissait personne parmi ses confrères et consoeurs dont le nom commençait par un R. Il resta ainsi un long moment à fixer son écran, se demandant quoi penser de cette missive qui soudainement le rappelait à son devoir, et repensa alors à ce qu’il avait fait ces derniers jours ; il avait agi totalement à l’encontre de ce que lui avait enseigné Enrique, mêlant ses sentiments oniriques aux sentiments réels, et s’était enfoncé dans un marasme qui l’avait éloigné pendant plusieurs jours de toute activité.  Soupirant devant le pathétique de sa situation, le jeune homme éteignit son téléphone, le rangea dans sa poche, et reprit en sens inverse le chemin de l’appartement de sa mère. Il fallait qu’il en sache plus sur le sens de ce message et sur ce qu’attendait de lui le seigneur des morts. Il avait trop fait traîner les choses, et s’il devait subir une sanction, il ne pouvait plus la reporter, il devait l’encaisser.  Sans dire un mot, il retourna dans sa chambre, et repensa à tout ce qu’il avait déjà vécu dans sa courte existence de voyageur. Rapidement, le sommeil prit le dessus – il en avait pas mal de retard – et l’entraîna vers des terres bien familières.


***


Le cimetière avait ce don de rappeler à quiconque s’y retrouvait qu’il n’avait rien d’une terre toute gentille où on accueillait les gens à bras ouverts. De la même manière que bien des royaumes, les terres de Chiron avaient été dessinées de sorte qu’aucun intrus ne puisse atteindre le Pandémonium, palais d’ossements où le maître de la mort régnait, reconstituant peu à peu les forces qu’il avait perdues durant sa trop longue captivité. Mais alors que l’invocateur était perdu dans ses pensées, une troupe de cavaliers arriva à la hauteur du necromancer qui releva les yeux vers les chevaliers squelettiques ; leurs montures n’étaient plus qu’ossements et les ornements militaires n’étaient plus que des haillons déchirés de parts en parts couvrant ce qui avait été autrefois une puissante cotte de mailles. Dans le même état, les soldats, constitués de la même aura verte qui permettait à Athos de se tenir debout, restaient impassibles face au jeune voyageur, qui les salua d’un geste de la main :

« – Hé ! C’est Miyanna qui vous envoie ? Vous m’avez gardé une monture j’espère parce que les districts à pied….

– Le seigneur Chironheim vous attend, maître Kaisuki. Veuillez nous suivre s’il vous plaît. »

Ah…. Décidément, Riku ne  se ferait jamais au fait qu’ils n’étaient plus que des pantins au service de Chiron et que tous lui vouaient une admiration sans bornes. Il s’avança alors que deux chevaliers squelettiques descendirent de leur monture pour aider l’invocateur à se hisser sur la sienne avant de reprendre leur place et de se diriger vers l’énorme cratère que constituaient les districts principaux de la zone du Pandémonium. Le royaume des morts avait été découpé en sections bien distinctes au fur et à mesure des années : il y avait les terres du compte, une mystérieuse créature qui vivait à l’écart du reste des habitants de ces terres, les marécages où vivaient d’autres créatures se répandant avec joie dans la moisissure et autres délices du paysage, la vallée des morts, prison gigantesque où l’on enfermait les âmes des pires criminels du monde onirique, et finalement le Pandémonium. Construit par-dessus l’autel où jadis Chiron obtint ses pouvoirs, l’édifice se trouvait en réalité exactement sous le palais d’Eternalis, qui régnait bien au-delà des cieux, à l’abri des frappes de la mort. Il se trouvait au centre d’un gigantesque cratère dont les spirales constituaient les districts du cimetière. Le plus vaste d’entre eux, où se trouvait l’invocateur, était celui dédié aux créatures les plus faibles ; zombies crétins, squelettes à peine capables de bouger, quelques momies… Rien de bien méchant, mais parfait pour effrayer bon nombre de rêveurs. Plus l’on descendait dans les districts, plus les habitants s’y faisaient rares, mais plus ils étaient fort. Ainsi, lorsqu’ils passèrent les portes du district Deux, Riku reconnut aussitôt les quartiers qui lui avaient été attribués. Dans ces lieux, les voyageurs du royaume et les lieutenants les plus forts étaient les seuls tolérés. En contrebas, l’on pouvait voir le gigantesque palais d’ossements entouré des trois ossuaires où résidaient les généraux du royaume. Athos le fidèle, Miyanna l’agile, et Sauros le guerrier. Tous trois étaient les plus redoutables combattants du royaume en dehors du seigneur lui-même. Aussi, toute personne qui recevait l’honneur de franchir les portes du deuxième district ne pouvait être qu’importante.  La troupe de chevaliers s’arrêta d’ailleurs à hauteur du portail pour laisser le voyageur seul franchir la porte. Ce qu’il fit sans se faire attendre, rejoignant son seigneur qui l’attendait déjà en bas des marches de son palais. Depuis que le maître de la mort avait obtenu son passe-droit de liberté, il en profitait allègrement aux alentours de sa demeure. Lorsqu’il vit son jeune necromancer arriver, il étendit les bras et prix joyeusement la parole de sa voix caverneuse :

« Riku ! Je suis heureux de te voir. Tu n’imagines pas comme cette histoire au royaume du vide a chamboulé mes plans…. Tu te rends compte ! Non seulement j’y laisse un voyageur, mais en plus on n’y gagne aucun allié. Enfin, j’imagine qu’on ne peut forcer personne à participer à une telle guerre.  Ah, au fait, je te présente Rebecca. Elle était disciple d’Enrique bien avant toi, et c’est elle qui reprend les rênes du groupe que vous constituez elle, toi, et tous les autres. C’est elle qui coordonnera tes missions à présent. »

Rebecca… « R » ! Alors c’était elle qui l’avait convoqué ? L’invocateur se risqua à un regard dans la direction où se tenait la jeune femme, aux côtés de son seigneur. Grande, elle devait dépasser le mètre soixante-quinze, et ses longs cheveux argentés tombaient en cascade en bas de son dos. Ses yeux d’un bleu glacé trahissaient une colère sincère à l’égard du voyageur qu’elle fixait longuement. Et elle ne tarda pas à prendre la parole.

« Bien ! Je vois que tu es capable de répondre à au moins un ordre ! Heureusement que ma sœur a bien voulu me transmettre tes coordonnées sans quoi tu serais resté à l’état de loque après avoir causé la mort de notre chef ! Mais tu te doutes bien que peeeeeeersonne ne t’en veux pauvre petit, tu n’as rien pu faire hein… Bien. Pour la peine, je vais te donner une mission inratable.  C'est toi qui recevra la voyageuse du royaume du vide que l’on nous envoie. Un certain… Darian nous a laissé une missive, et t’a expressément demandé pour veiller sur sa disciple. »

Décidément, elle savait taper là où ça faisait mal… Mais une chose était sûre. Sa voix dégageait une assurance qui n’était nullement simulée ; elle était pleinement confiante en ses capacités, et Riku n’avait aucun doute quand à celles-ci. Il se contenta de déglutir et d’encaisser son sermon en hochant la tête à l’évocation de sa mission. Alors finalement le royaume du vide s’était décidé à laisser Lyun se balader un peu.  Il n’y avait a priori rien de foncièrement compliqué ; il devrait juste la recevoir, lui faire visiter le royaume, répondre à ses questions… Une nuit tout à fait calme hein ???

« Autre chose Riku. Pour le moment, c’est Rebecca qui se chargera de former Erika. Elles vont partir sur le front avec les autres voyageurs. Par conséquent, tu devras rester ici plusieurs nuits pour assurer la sécurité, en compensation de tous les jours que tu as passés loin d’ici. »

Super… M’enfin c’était toujours mieux que d’aller jouer sa vie à pétaouchnoque. Le necromancer prit congé de son seigneur et de sa supérieure, et remonta sur son cheval, prenant la direction du sommet du district 6, guettant tranquillement l’arrivée de son « amie » - si l’on pouvait donner une telle dénomination à leur relation – en repensant à ce qu’ils avaient vécu parmi les oiseaux.  Il espérait qu’elle ne mettrait pas trop de temps à se manifester.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 123
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 23

Nouveau challenger
Lyun Fujiwara
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 50
Renommée: 263
Honneur: 35
MessageSujet: Re: Chez Zombie company, le client est toujours bien assaison.... Accueilli ! [Pv : Lyun] Mar 15 Nov 2016 - 16:49
Le professeur du droit administratif, droit sur son siège, dictait allégrement son cours sur la compétence du juge administratif, parfois, il glissait une blague assez drôle, afin de faire pouffer de rire le trois quart des apprentis juristes. En effet, il fallait bien motiver la « petite troupe » de 250 élèves dans un amphi plein à craquer, pendant une durée de deux heures, surtout au vue de la réputation de l'administration et de son droit rébarbatif. Un droit jonché de jurisprudence du conseil d’État, vous connaissez autre chose de plus palpitant que cette matière ? Allez faites pas vos fayots, dites franchement qu'on s'y ennuie très vite, autant ramener son oreiller et terminer sa nuit ou plutôt la commencer étant donné l'heure tardive. La faculté a chaque année la bonne idée d'offrir un emploi du temps aux horaires très regroupés sur deux-trois jours, on ne sait jamais si les étudiants ne savaient pas quoi faire un jeudi en fin d'après-midi, genre entre 18h et 20h. L'administration scolaire était toujours compréhensive notamment quand il s'agissait pour eux de terminer la journée à 16h30, enfin râler sur leur sort ne leur apportera rien du tout. Les têtes pleines de connaissances juridiques balbutiaient de haut en bas, leur concentration devenait défaillante, rendant leur écriture brouillon et presque illisible.

La jeune fille à la chevelure de givre, assise au deuxième rang, cédait peu à peu elle aussi à l'épuisement, tentant d'en écrire le plus possible pour ne pas perdre le fil du cours. Elle n'osait lancer ses iris sur la pendule accrochée au mur juste au-dessus de l'enseignant, une tactique pour narguer les étudiants, elle devait résister à l'envie irréfragable de savoir combien de minutes il lui restait. Le professeur sembla être touché par la douleur de ses élèves, il dicta une dernière tirade avant de leur souhaiter une bonne soirée et une bonne révision pour la future colle. Ces juristes de vrais sadiques ! Les jeunes hommes et femmes ne se firent pas prier pour ranger leurs affaires d'un tour de bras et se masser tel un troupeau de bétails vers la sortie. Lyun observa la masse informe s'échapper par les doubles portes, n'aimant pas être ballottée de gauche à droite par des personnes trop pressées. Le soleil déclinait déjà depuis un bon moment, l'air s'engouffrait dans la grande salle où était donné les cours magistraux. La demoiselle déambula dans les couloirs de la fac, esquivant avec souplesse, les groupes d'étudiants lui fonçant dessus trop émoustillés par leur conversation, pour se décaler de quelques centimètres. Marchant un bon moment afin de profiter des dernières « chaleurs » de l'automne, elle se laissa chuter négligemment sur le banc d'un arrêt de bus, les yeux dans le vague causé par la fatiguée accumulée.

Ses nuits précédentes à Dreamland s'étaient déroulées dans le plus grand calme, Vyomesh avait accepté sur le conseil avisé de ce cher Darian de la laisser visiter d'autres royaumes, malgré l'aventure rocambolesque au royaume du vide. Kalaryus et Darian en mauvais état, Vyomesh devait composer uniquement avec Soren afin d'organiser la traque des espions du seigneur corbeau, leur priorité était de regrouper le plus de prédateurs et transmettre les instructions à un maximum de créatures des rêves. L’entraînement dans la forêt avec le seigneur grand-duc et ses congénères affamés, était reporté à quelques nuits le temps de la coordination du plan d'attaque, etc...Il y posa néanmoins une condition essentielle, Lyun ne devait en aucun cas reprendre contact avec les émissaires du royaume des morts et notamment ce jeune voyageur, déclencheur de toutes ses péripéties. Darian lui promit de tout faire pour éviter la chose enfin ce n'était qu'en apparence, à côté il avait pourtant magouillé avec le général Athos pour que sa discipline aille explorer le royaume des morts sous la tutelle du nécromancien. Son initiative partait d'une bonne intention, celle de respecter les vœux pacifiques du seigneur du vide, il n'appréciait pas mentir à son seigneur mais il y voyait un devoir de sa part. A croire que Darian considérait le voyageur comme un bienfaiteur, dû à l'aide qu'il pourrait lui apporter dans l'éducation difficile de la voyageuse. Autant faire une pierre de coup, Lyun pourrait créer un lien entre les deux nations, « créer » était un mot bien savant lorsqu'on connaissait la personnalité glaciale et rebelle de la jeune femme. Quant à la dite voyageuse, elle n'était pas fan du projet de Darian consistant littéralement à parier sur sa vie, l'objectif étant d'en apprendre le plus possible sans que le seigneur aigle ne se rende compte de la supercherie. Son avis ne pesait pas dans la balance et son maître le lui avait bien fait comprendre la nuit même de sa décision ainsi que les nuits qui suivirent, une vraie tête de mule cet oiseau !

La jeune morpheuse s'était trouvé des compagnons de beuverie au royaume des chats, le paradis du Kawaïisme, s'attachant par la même occasion avec l'un de ses habitants du nom de Tiranus. Oui vous ne rêvez pas, Lyun s'est fait un ami mais attention pas n'importe lequel, une créature des rêves ressemblant très portrait à un chat, sauf que ce dernier possède la capacité de parler et de marcher sur deux pattes, si ce n'était pas trop mignooooon....Elle le clame haut et fort, elle est tombée sous le charme de ce royaume, rien de plus étrange pour une fille n'aimant personne. Elle a également fait la connaissance de deux garçons, ils se sont retrouvés rapidement dans un bar, l'un des deux se proposant charitablement à les convier à boire un verre. S'apercevant au début de la nuit que pour acheter des produits, elle devait payer avec une monnaie spéciale qu'elle n'avait pas encore en sa possession, en somme elle était sans le sous. La soirée s'était écoulée tranquillement sans encombres majeures, sans Horus pour être sur son dos à la vendre à tout le monde. Cependant, cela ne lui retirait pas les images horribles que Corvus s'était divertie à lui graver dans le cerveau,. Tapisses dans un coin inatteignable même pour Vyomesh, elles s’immisçaient dans ses pensées de temps à autre, comme pour lui gâcher ses instants de répit. La morpheuse s'était habituée à revoir les même scènes sanglantes en boucle, son cœur n'était pas du même avis, s'alourdissant dans sa poitrine et exprimant son mécontentement par une envie de vomir soudaine.

La veille, Darian l'informa que ses nuits de liberté se feraient plus rare désormais enfin jusqu'à nouvel ordre, lui annonçant que Soren serait de nouveau disponible bientôt. Il ajouta d'un timbre joyeux qu'il l'envoyait accomplir sa première mission, l'objet de celle-ci était tout simple : Rejoindre Riku dans le royaume des morts et offrir une bonne image du royaume du vide. Il insista sur la deuxième partie, ses prunelles ambrés la mitraillant d'avertissement à la moindre bourde ou désobéissance de sa part, lui rappelant bien spécifiquement de ne pas ébruiter sa tâche. L'hybride lui confia de transmettre un message au nécromancien, pensant que celui-ci pourrait fort le concerner, finalement, il lui souhaita bonne chance d'une tape sur l'épaule. La discipline espérait que sa  « mission » auprès du jeune homme, ne prendrait pas une tournure aussi tumultueuse que la dernière fois, notamment si c'est pour que le seigneur des rapaces découvre toute l'histoire ;

La jeune femme enfouie dans ses souvenirs et ses réflexions, s'était guidée machinalement vers son domicile, son arrêt de bus se trouvait juste à deux pas. Elle grignota de quoi substanter son estomac, elle n'éblouissait déjà pas dans le domaine de la cuisine, quand elle rentrait exténuée de ses cours, un sandwich et un yaourt lui suffisait amplement. Son lit l'appelait depuis la chambre à coucher, traînant les pieds mollement vers son matelas tel un être privé de toute énergie motrice, elle s'allongea confortablement dessus contente de le retrouver tous les soirs. Avant de perdre conscience, elle forma l'image du nécromancien dans son esprit, reprenant justement la luminescence dans laquelle il lui expliqua le fonctionnement des rêves, comment rejoindre une personne en particulier. Elle s'accrocha à cette idée, ses paupières se fermèrent lentement sur le décor de sa chambre, ses pensées la conduisirent dans l'univers onirique, la phrase sarcastique de son maître se mêlant au voyage.

- Allons fais pas cette tête, tu vas t'y sentir chez toi là-bas, quelques zombies et autres abominations ne sont pas chers payés contre ta bravoure d'aiglon.


***



Ses yeux se rouvrirent sur un paysage très sombre, déplaisant même au goût de la demoiselle, le ciel d'une couleur peu avenante et le sol infertile ne lui paraissaient pas vraiment accueillant. Il n'y avait pas grand chose à voir sur des kilomètres ou pas assez digne d’intérêt, franchement, ce n'était pas le lieu le plus idéal pour des vacances. Elle estima les plaines mortes du royaume du vide plus attrayant que ce fameux cimetière, abritant des créatures morbides et effrayantes, un frisson lui remonta le long de l'échine à l'idée d'en croiser plusieurs espèces. Son regard azuré se posa sur un jeune homme à la silhouette familière, elle s'était matérialisée sans un bruit derrière lui, Le nécromancien attendait impatiemment quelques choses, peut-être son arrivée, Darian avait dû prévenir le royaume des morts pour éviter toute confrontation ou bien la mort de la jeune femme à son entrer. Un léger sourire se dessina sur les commissures de ses lèvres, s'approchant furtivement du jeune homme, dans un sens elle était contente de revoir ce garçon en-dehors du royaume des rapaces, notamment que ce dernier lui avait promis de répondre à ces questions. Elle s'arrêta à quelques centimètres de sa nuque, appréciant que son entraînement avec Horus portait progressivement ses fruits, elle croisa les bras.

- Encore en train de me tourner le dos, c'est ta manière de me dire bonjour ? S'exclama-t-elle presque à coté de son oreille pour le faire sursauter, elle reprit une expression plus sérieuse à la suite de ses propos. Comment vas-tu depuis cette nuit ?...Sache que Darian avec l'aide de Soren, compte rendre hommage à ton ami défunt pour sa bravoure, ils t'invitent à venir y prendre part si tu le désires, tu disposes d'une dérogation de pénétrer dans ce territoire à cet effet. La cérémonie se déroulera en toute discrétion dans la forêt des hiboux, lors de ma première nuit d'apprentissage auprès de Soren dans quelques nuits. Hm j'essayerai de te prévenir dans le cas où cela t’intéresse....

La jeune femme détourna un peu les yeux à cette dernière phrase légèrement gênée, sérieusement créer ce genre de situation où elle n'aimait pas se placer. Darian se moquait bien d'elle, en lui ordonnant d'être à la disposition du nécromancien, comme si communiquer des informations personnelles, était la chose la plus normale du monde à ses yeux. Son excuse avait été qu'il ne pouvait se permettre de transmettre trop de missives vers l'extérieur aux fins de ne pas éveiller le doute chez Vyomesh et ainsi sa colère contre eux. Ne pas l'envoyer dans une telle région déserte d'âmes humaines lui semblait tout autant une bonne idée, mais non, sinon l'amusement ne serait pas aussi distrayant. Au fait que Riku soit convié à un tel spectacle, Darian s'était enquit plus profondément auprès du général squelettique au cours de leur discussion, l'identité du compagnon s'étant sacrifié pour qu'ils puissent tous s'enfuir. Guerrier dans l'âme, le faucon désirait rendre honneur à ce voyageur mort sur leurs terres, Vyomesh n'y avait vu aucun inconvénient sur le principe de cette cérémonie bien qu'il n'y participerait point. Le maître de la voyageuse s'accorda à penser que la présence du jeune nécromancien, proche de ce voyageur, serait la bienvenue, tant que la nouvelle ne venait pas aux oreilles du seigneur à l'allure d'aigle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : The Death Voice
Messages : 521
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Riku Kaisuki
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 107
Renommée: 1775
Honneur: 198
MessageSujet: Re: Chez Zombie company, le client est toujours bien assaison.... Accueilli ! [Pv : Lyun] Ven 18 Nov 2016 - 0:40
  Paradoxalement à ce que laissait entendre la dénomination de ce royaume, le cimetière de Dreamland était une zone plutôt vivante quand on s’y attardait un peu ; alors que l’invocateur laissait son cheval aux écuries devant l’entrée du district six, il fut accueilli par des dizaines de zombies sortis de leur caveaux accompagnés de squelettes tremblants et autres créatures primaires qui peuplaient la zone principale des terres de la mort.  Leurs yeux, quand il ne s’agissait pas d’orbites vides, laissaient clairement dénoter l’admiration qu’ils éprouvaient pour le jeune voyageur. Il fallait dire qu’en dehors des hauts généraux, les voyageurs faisaient partie des êtres les plus respectés du royaume. Ils étaient tout autant considérés comme des maîtres de la mort chacun à leur manière, et nombre d’entre eux aimaient raconter leurs voyages à toutes ces créatures qui les entouraient. Riku sourit en les voyant ainsi, avides de nouvelles du monde extérieur. Ils ne pouvaient parler pour une grande partie d’entre eux ou alors dans un langage inintelligible, mais leur désir se lisait clairement dans leurs balbutiements. L’un d’entre eux, de plus grande stature que ses comparses, s’avança en portant de petits zombies sur ses épaules. Il devait s’agir d’un garde du district, un zombie légèrement plus développé et qui avait donc la capacité de réflexion suffisante pour parler et taper fort. L’être mort-vivant s’approcha doucement puis parvint à articuler d’une voix rocailleuse :

« – On dit que vous avez visité le royaume du vide maître Riku…. C’est comment dans les nuages ? Hein dites...

– Haha.. J’ai tout un tas de choses à vous en dire si vous saviez, il y a de tout à voir dans ce royaume. Mais pour le moment, je dois d’abord accueillir une voyageuse de ce royaume. L’histoire viendra après d’accord ?   »

Tous émirent un grognement de désapprobation mais ils cédèrent finalement en regagnant leurs tombeaux et marécages respectifs. Le necromancer ne put s’empêcher de sourire, se promettant de revenir les voir pour satisfaire leur curiosité, avant de se poser au centre de la plus grande « ville » du district six, un puits en ruine entouré de milliers de tombes et caveaux. Ce fut finalement une voix qui résonna brusquement près de son oreille qui le sortir de la douce torpeur dans laquelle il s’était enfermé, manquant de le faire tomber à la renverse. Et mieux ne valait pas savoir ce qu’il y avait au fonds de cet ancien puits. L’invocateur reprit constance alors qu’il reconnut Lyun.  En la revoyant ainsi face à lui, il confirmait intérieurement la première impression qu’il s’était fait d’elle, il était clair qu’elle dégageait une certaine beauté. Il hocha bêtement la tête à la remarque de la voyageuse qui lui demandait si lui tourner le dos était une manière de la saluer, et lui expliqua ensuite que leurs amis rapaces avaient décidé d’organiser une cérémonie en l’honneur d’Enrique. Emu par la compassion et surtout l’honneur rendu par ces créatures que rien n’obligeait à réaliser une telle chose, l’invocateur se surprit à verser une petite larmichette et à sourire malgré lui. Il essuya rapidement cette gouttelette, et répondit alors à la jeune femme d’une voix un peu étranglée par l’émotion :

« Ce sera un honneur d’y prendre part, je n’aurais jamais pensé qu’ils lui rendraient hommage après le bazar qu’on a apporté chez vous haha….  Pour tout te dire, je n’ai quasiment pas dormi depuis cette nuit, j’ai toujours un peu de mal à m’en remettre. Mais après tout, ce vieux fêlé n’arrêtait pas de me dire que la vie à Dreamland, il faut juste en profiter comme d’un bonus et simplement se dire que la partie est terminée quand on y meurt. Il me faut juste un peu de temps pour faire mon deuil. Et toi, tu as pu t’entraîner et retrouver un peu de calme ? Allez, suis-moi, tu me raconteras en chemin. »
Maintenant qu’il était pleinement concentré sur sa tâche, le voyageur guida Lyun à travers les artères de la ville tombale, d’où sortaient parfois plusieurs zombies de coins sombres, et que le jeune homme se chargeait de renvoyer au lit, leur rappelant qu’elle était une invitée et pas un intrus à se mettre sous la dent. Ils passèrent devant de plus grands bâtiments, tout autant d’un autre âge et délabrés, évitant un groupe de fantômes et dérangeant des squelettes au milieu de leur partie de Jenga ossements, et avancèrent jusqu’aux grilles qui délimitait la fin du district six.

«  Autrefois, ce royaume servait de prison. On y enfermait les traîtres du royaume de la vie et les criminels d’autres contrées, et on les forçait à se battre entre eux.  Quand le vieux Chiron a récupéré le pouvoir qui concentrait toute l’énergie nécrotique qui permet aux morts vivants de se déplacer et plus encore, il a déséquilibré les choses ; aujourd’hui le cimetière est son royaume prison, où il est surveillé par Eternalis son pire ennemi. Comme tu peux le voir, la zone principale de ces terres est cet énorme cratère auquel nous faisons face. Chaque « étage » de ce cratère abrite des créatures propres à la hiérarchie fixée par Chiron. Ici, c’est le district six, c’est généralement ici que sont reçus les rêveurs pour les effrayer avec des zombies, fantômes, squelettes, et caetera. Les créatures ici sont pour la plupart à peine capables de bouger et de beugler.  Et plus on descend dans les districts, plus les habitants sont rares et puissants. Chaque district a son gardien, qui veille à la sécurité, et transmet au seigneur le moindre intrus qui s’aventurerait un peu trop loin. »

Il s’arrêta alors face au lotissement devant lequel il était passé un peu plus tôt, et des dizaines de locaux sortirent de leurs cachettes pour voir que leur ami voyageur était bien de retour. Il rassura Lyun quand au fait qu’ils étaient parfaitement amicaux envers les alliés.

«  Ne t’en fais pas, ils sont vraiment à peine capables de chopper un humain normal alors un voyageur dont les capacités physiques sont décuplées….  Je leur ai promis une petite histoire. »

Le necromancer prit alors la parole, contant son histoire au royaume du vide, la rencontre avec Lyun et Darian, leurs galères de la nuit… Il n’omit aucun détail, et à la fin de l’histoire tous étaient restés silencieux, la bouche pourrie grande ouverte en se demandant si eux aussi pourraient voler un jour. Riant de bon cœur devant les regards illuminés des gamins, le necromancer prit congé d’eux non sans leur faire un signe amical d’au revoir.

«  On va descendre au district Cinq… Les montures que j’ai fait garder y sont…. Ce sera plus simple que de marcher. »

Il lui fallut alors expliquer à sa comparse improvisée que dans ces terres, on se baladait sur des chevaux squelettiques, et qu’elle devrait faire attention à ne pas s’éloigner de lui.  Finalement, ils avancèrent jusqu’au portail de fer qui délimitait l’entrée du cinquième district, et furent accueillis par le garde des portes qui leur confirma le droit de passer, s’écartant pour laisser passer le jeune homme et la jeune voyageuse. Il lui expliqua alors le plan qu’il avait prévu pour elle :

«  On va faire un tour rapide du royaume et descendre jusqu’à Chiron qui a tout un tas de trucs qu’il adorera te montrer vu comme il en est fier. Enfin si tu n’as peur d’être dégoutée par des trucs un peu crades. On remontera voir Athos à la lisière de la vallée des morts, tu verras le royaume est pas mal étendu… Si tu as des questions, n’hésite pas ! On a du temps avant que la troupe nous amène nos montures. »

Il lui fit signe de le suivre par-delà les grilles, suivant le chemin en colimaçon qui serpentait le long du cratère. Plus loin, on pouvait encore voir des caveaux similaires à celui du district Six, mais la population se faisait plus rare, et déjà plus redoutable ; on y trouvait uniquement des gardes comme il y en avait quelques uns au-dessus, encore un peu plus développés. Le gros des troupes de combat vivait à cet étage, de même que les forges et écuries. Que pouvait-il bien montrer d’autre à la jeune femme ? La nuit ne faisait que commencer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 123
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 23

Nouveau challenger
Lyun Fujiwara
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 50
Renommée: 263
Honneur: 35
MessageSujet: Re: Chez Zombie company, le client est toujours bien assaison.... Accueilli ! [Pv : Lyun] Mer 30 Nov 2016 - 16:59
Le petit manège de Lyun eut l'effet escompté, à peine avait-elle achevé sa phrase au creux de son oreille, que Riku sursauta et déséquilibré faillit tomber dans le puits en face de lui. La demoiselle y jeta un léger coup d’œil mais au vu du pays où elle passerait la nuit, sa curiosité en fut un peu essoufflé, sans doute valait-il mieux ne pas chercher à savoir ce que regorger ce puits terne et malsain. Franchement, elle aurait apprécié une destination un peu plus paradisiaque ou désertique mais haut en couleurs, au moins, il serait moins probable qu'un squelette ou un zombie s'y promène tranquillement. L'invitation sembla émouvoir le jeune homme, le nécromancien pouvait donc faire preuve de sensibilité envers la vie, notion bien étrange lorsque l'on côtoie plus de personnes défuntes, que des âmes bien portantes. Un petit sourire s'était dessiné sur le bord de ses lèvres tandis qu'il lui répondit d'une voix chevrotante, il lui raconta un peu sa vie par rapport à la mort de son défunt ami, elle lui demandait pas non plus une thèse. Néanmoins, elle l'écouta avec attention, il avait su faire preuve de présence en période de danger, le minimum syndical se devait de tendre l'oreille à ses états d'âme et son chagrin.

Riku la guida vers une sorte de cratère, tous les deux se trouvaient au-dessus, la jeune femme s'aperçut que la profondeur plongeait sous plusieurs mètres. Cet endroit ne lui disait rien qu'y vaille, elle se jetait de son plein grès dans la gueule du loup, elle rumina contre Darian et ses plans foireux, pourquoi ne s'était-il pas proposé pour y faire une balade de santé ? Lui et Athos s'entendaient bien à la réunion des seigneurs du royaume du vide, non bien sûr, son altesse faucon se portait souffrant dû aux morsures de chauves-souris. Rien que du blabla pour se défiler et mettre la voyageuse dans un merdier pas possible, hormis que cette fois, elle se débrouillerait toute seule, si la nuit prenait une tournure plus périlleuse qu'un simple tour du propriétaire. Justement en parlant de danger, plusieurs monstres sortirent des bâtiments de cette ville habitée par des morts-vivants, pas de bol, elle était venue à l'heure du casse-croûte où c'était simplement un accueil de leur part. Lyun n'avait jamais vraiment vu de zombies, à part vite fait dans les extraits de films où la peau tombée en lambeaux, un visage tordu et partagé entre la faim et la souffrance éternelles. Dès à présent, elle pouvait se vanter d'avoir rencontrer de vrais zombies dans une ville avec des pierres tombales parsemées un peu partout. Son guide rabroua les « habitants », leur rappelant qu'on ne dévorait pas les invités, les renvoyant d'un timbre ferme au lit, si l'on pouvait appelé cela des lits au sens propre. Au pire, s'ils osaient s'attaquer à la morpheuse, elle répliquerait avec la même ardeur, par contre, la nuit aurait tourné une nouvelle fois en drame diplomatique, elle n'en aurait pas tenu rigueur à Riku, non au royaume tout entier. Ils déambulèrent parmi les ruelles de cité macabre, croisant ici et là des fantômes ainsi que des squelettes en train de s'amuser, Lyun fut ébahie par cette scène même si elle ne tenait pas plus à s'y attarder.

- Malheureusement, m'entrainer après les événements ont été, et sont encore assez délicats. Soren étant le seul seigneur affilié à Vyomesh en pleine forme, il l'aide dans le plan consistant à traquer le moindre espion de Corvus. Pour le moment, ils préfèrent m'écarter de cet assaut, idée judicieuse, jusqu'à ce que je sois capable de me battre toute seule et qui sait un jour, je mettrai une trempe à ce fichu oiseau de mauvaises augures, disons dans quelques siècles. En attendant, on m'a autorisé à explorer le monde, j'ai pu apprécié l'accueil du royaume des chats et rencontre plusieurs voyageurs, ainsi qu'un autre pays.

Lyun se tût soudainement, elle dirigea son regard de glace vers le voyageur d'un air étonné et frustré, depuis quand elle se permettait de tergiverser avec un inconnu, plus si inconnu enfin avec un autre humain. La seule personne avec qui elle s'était laissée aller, avait disparu de sa vie du jour au lendemain en partie par sa faute, raison pour laquelle elle s'était promise de ne plus s'attacher à personne et Riku n'en serait pas l'exception. Certes, certaines circonstances lors de leur dernière nuit à vagabonder dans le royaume du vide assouplissaient un peu les règles établies, cependant pas au moins de narrer également sa vie comme si la chose était la plus normale au monde. Le nécromancien ne s'aperçut pas un seul instant du geste de la demoiselle, se noyant dans une longue description du royaume des morts, de son contexte historique et géographique. Le royaume se composait donc de criminels et de traites du royaume de la vie dont le seigneur Chiron, gardé à l’œil par son pire adversaire, charmant même à Dreamland,  les coups d'état menacés les royaumes. La suite ne manqua pas non plus de la désespérer, chaque étage du critère regroupé plusieurs espèces de créatures des plus attrayantes, plus l'on descendait dans ce que Riku appelait les « districts », plus la mort frapperait les intrus osant s'aventurer sans invitation. Lyun lâcha un soupir de soulagement, heureusement que Darian s'était empressé de prévenir le seigneur des morts et ses troupes, sinon elle n'aurait pas été bien loin avant de se faire écharper par les créatures malodorantes et glauques de ce territoire.

- Je présume que votre système de sécurité est assez efficace envers les voyageurs égarés ou effrontés.  Qu'est-ce que …

Une petite troupe de créatures aux allures glauques déboulèrent vers eux, elle se figea de nouveaux, encore des habitants ayant un petit creux ? Riku la rassura en lui posant la main sur l'épaule, les conviant à s'approcher, ouais enfin pas trop non plus ! Le groupe semblait différent du premier, ils comportaient de petits zombies et squelettes bancals, en se concentrant sur son instinct, elle ne ressentit pas l'hostilité de ces êtres. Le nécromancien l'informa qu'il lui avait promis une petite histoire. Ah les mort-vivants ont besoin de comtes et d'aventures pour aller dormir ? Première nouvelle de la soirée,  cet univers était décidément bien étrange et encore incompréhensible à ses yeux. Bien évidemment, il narra pas n'importe quelle histoire : leur promenade improvisée, fantastique ! Les enfants à l'odeur de putréfaction remontant jusqu'aux douces narines de la demoiselle, se maîtrisant à ne pas afficher une expression de dégoût afin de faire bonne impression enfin essayer quoi, examinèrent avec attention la morpheuse une lueur d'admiration dans les yeux. Ils communiquèrent joyeusement entre eux dans un langage indéchiffrable, un zombie adulte leur traduisit une monticule de questions à la jeune voyageuse, il parlait affreusement lentement agaçant sérieusement la demoiselle impatiente d'en finir.

Elle riva confuse ses yeux vers son acolyte en signe d'une aide mais il lui sourit en haussant les épaules, pas le choix, elle se devait de leur répondre le minimum syndicale. Elle représentait une sorte d'ambassadrice aux ordres de Darian, et puis elle préférait satisfaire leur curiosité sur le royaume du vide, sur le fait qu'elle sache voler ou non, s'il existait beaucoup de voyageur ou non, que de satisfaire leur estomac. Ils feront un gros dodo un peu moins bête, elle alla même jusqu'à métamorphoser son bec pointu et ses yeux perçants, sous les regards médusés des squelettes et autres créatures. D'un point de vue extérieur à la situation, elle n'aurait pas hésité à se moquer de la personne obligée de refiler son expérience personnelle, elle éviterait de mentionner cette partie dans le rapport qu'elle ferait à son maître. Le connaissant, soit il se payerait une bonne tranche de fou rire en imaginant la scène, soit il apprécierait le geste, la première hypothèse se trouvait être la plus probable.

Finalement, les voyageurs prirent congés des mort-vivants remplis de rêves, les garnements paraissaient faire des signes d'au revoir joyeux bien que brouillons, ravis de la rencontre avec cette voyageuse et notamment de l'aventure que Riku avait accepté de raconter. Ce dernier la conduisit jusqu'à un portail en métal protégé par des gardes, il déterminait la frontière entre le district six et cinq. Le jeune homme l'avertit avant de passer les portes de ne pas s'éloigner de lui lorsqu'ils chevaucheraient des montures à l'allure squelettiques, elle ne chercha pas en savoir plus, le conseil était déjà bien assez lourd de sens sur le danger qu'elle encourait. Il ne lui laissa même pas le temps de réagir, qu'il continua sur sa lancée, il lui résuma le programme prévu pour sa visite guidée. Alors qu'ils traversèrent le grillage sur autorisation, elle ne put retenir un grognement, elle allait une nouvelle fois faire la connaissance d'un seigneur, c'était partie pour faire des courbettes en veux-tu et en voilà. Riku enfonça même le clou lorsqu'il ajouta que Chiron aimerait sans doute lui montrer ses fiertés, elle déglutit à la pensée d'une exhibition de monstruosité et d’atrocité en tout genre. Corvus s'était diverti à  bien entamer la souillure de son esprit par de belles images d'Happy End, ironie s'il vous plaît, Chiron ne tarderait pas à en rajouter une couche. Peu pressée d'être à cette entrevue, elle suivit son compagnon sur le chemin menant dans les profondeur du cratère, s'interrogeant sur la tournure de la nuit.



(HRP: Désolée de l'attente >.<)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : The Death Voice
Messages : 521
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Riku Kaisuki
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 107
Renommée: 1775
Honneur: 198
MessageSujet: Re: Chez Zombie company, le client est toujours bien assaison.... Accueilli ! [Pv : Lyun] Lun 2 Jan 2017 - 19:40
  Il n'y avait pas réellement de temps estimable dans le cimetière ; il était difficile de dire qu'une minute s'était écoulée tant le royaume pouvait paraître un obscur désert la plupart du temps. Les arbres demeuraient de simples souches à peine capables de rester hors de terre, le marbre des caveaux et tombes restait intact, quoiqu'il laissait apparaître la mousse caractéristique de la moisissure, et aucun brin d'herbe ne parvenait à transpercer la croûte terrestre noirâtre qui composait quatre-vingt-dix pour cent de la surface du royaume. Si bien que Riku se contenta de soupirer alors qu'il lui semblait qu'une éternité s'était écoulée depuis que lui et sa partenaire de la nuit avaient passé les portes qui marquaient l'entrée du grand cratère et du district Cinq. Ici, on trouvait l'essentiel des activités de production destinées aux troupes du royaume : il y avait de grandes forges dans une cavité en contrebas où des cuves de métal en fusion étaient travaillées par des ouvriers expérimentés. On trouvait également les écuries destinées aux troupes de chevalerie squelettique, des cuisines qui préparaient de la chair d'imprudents voyageurs et autres créatures vivantes capturées pour nourrir toute cette troupe de morts en tout genre.  Les zombies que l'on trouvait dans ce district n'étaient pour l'essentiel pas des guerriers, mais ils disposaient en contrepartie d'une intelligence plus développée qui leur permettait d'exécuter des tâches de précision.  Quand au reste des habitants, il s'agissait de gigantesques gardes qui arboraient fièrement les armoiries de leur district, dont on leur avait confié la garde. En cas d'intrusion, les ouvriers se réfugiaient dans les galeries pendant que toute la troupe avait pour rôle de maintenir les étrangers  distance le temps que les chevaliers les rejoignent.  

Tout cela était fort intéressant à observer, et pendant le temps qu'ils avaient attendu, le necromancer avait eu tout le temps d'expliquer à Lyun le fonctionnement et la hiérarchie des lieux. Le district était tenu par le second commandant de la chevalerie squelettique, un ancien disciple d'Athos qui portait le nom d'Aramis, et qui était particulièrement fier de la fonction qui lui avait été confié. Il fallait dire que le choix de carrière au sein du royaume était plus que limité ; on pouvait devenir un ouvrier si son intellect était assez développé ou que l'on avait encore assez de membres en fonction ou de tangibilité – ce qui fit d'ailleurs bondir de colère le syndicat des fantômes à l'époque où cette mesure fut mise en place- ou l'on pouvait devenir soldat si l'on possédait plus de force que la moyenne des morts vivants et surtout un niveau de conscience assez important pour porter une arme et attaquer avec. Le reste devenaient de simples zombies généralement destinés au district Six soit aux tâches les plus ingrates. Parmi les soldats, la fonction la plus élevée était de devenir un général soit l'un des gardiens principaux du royaume et du seigneur Chiron, soit devenir membre de la chevalerie squelettique. C'était un honneur incroyable de rentrer dans cet ordre qui comprenait uniquement l'élite des soldats du royaume et avait pour rôle de veiller à la sécurité de l'ensemble des districts. Aramis commandait l'unité des chevaliers en charge du district Cinq et mettait un point d'orgue à veiller au bon fonctionnement de l'industrie du Cimetière, il se déplaçait en permanence au contact de ses troupes et de ses ouvriers pour s'assurer que tout était en ordre. Ce fut d'ailleurs lui qui vint mettre fin à la bien trop longue attente de Riku et de la morpheuse. Il s'approcha d'un pas fier, après être descendu du cheval qui le portait pour venir à leur niveau. A l'instar de son ancien maître, Aramis mesurait dans les trois ou quatre mètres et dépassait donc très largement la taille de ses concitoyens. Il se pencha donc pour s'adresser au voyageur et à leur invité :

«  –  Bienvenue dans ce modeste district, voyageuse du royaume du vide, je me présente, je suis le chevalier Aramis, second commandant des troupes des chevaliers du Cimetière, et également garde du district Cinq. Comme vous pouvez le voir, nous sommes actuellement particulièrement occupés avec la guerre  à venir, nous manquons cruellement de main d'oeuvre d'ailleurs... Mais enfin, vous n'êtes pas ici pour m'entendre me plaindre du budget du royaume ! Vos montures sont prêtes. Maître Riku, veillez à ce que cette invitée soit conduite en bonne et due forme à notre seigneur.  »

Riku n'émit pas la moindre remarque devant le discours pompeux du soldat et se contenta d'hocher la tête en émettant un grognement approbateur, prenant congé du soldat avant de guider la demoiselle jusqu'aux écuries où un ouvrier palefrenier leur amena deux chevaux squelettiques dont la crinière argentée flottait légèrement comme le drap d'un fantôme alors que leurs hennissements résonnaient de manière lugubre dans la nuit noire du royaume mortuaire. L'invocateur tendit la bride à sa partenaire voyageuse et l'ouvrier l'aida  à monter sur le cheval qui ne réagit pas, attendant les instructions de son cavalier. Le jeune homme avait à présent l'habitude de la sensation froide que l'on éprouvait lorsque l'on montait sur l'un de ces animaux étranges, mais surtout, il était plus complexe  de les manier dans le sens où l'on ne les guidait pas d'une manière « classique ». Le necromancer expliqua alors à Lyun la manière de procéder en essayant d'être le plus concis possible :

«  Alors, pour conduire ces chevaux, il ne faut pas penser comme des chevaux classiques,  tu dois poser les mains sur la bride et « penser » ton chemin, comme si tu étais à la place du cheval. Ou pour être plus simple, imagine simplement que tu es train de marcher. Tu verras, ça peut paraître difficile au début, mais une fois que tu as pris le coup ça vient tout seul.  »

Aussitôt ces mots dits, il mit en pratique son explication en concentrant son regard sur le chemin qui lui faisait face, le visualisant comme s'il allait faire un pas l'un devant l'autre à la place de sa monture, qui suivit le mouvement. Un pas, puis un autre... Peu à peu la cadence des pas s'accéléra jusqu'à devenir une course, un galop. L'invocateur fit le tour des écuries avant de venir se poster près de la jeune femme pour veiller à ce que son départ se fasse dans de bonnes conditions. Le palefrenier guida un premier temps le cheval de la voyageuse avant de la laisser totalement guider sa monture. Lorsqu'elle eut suffisamment d'assurance, Riku prit la tête de leur groupe pour les amener en bas du district auprès des grandes forges pour qu'on leur ouvre les portes du district Quatre. Là, deux grands gardes toisèrent l'invocateur avant de pousser les lourdes portes en or noirci pour les laisser passer et s'enfoncer dans les ténèbres du grand cratère. Sans se presser, le duo passa sous le regard bienveillant d'Aramis qui était venu jusque là pour veiller à leur passage, et entama la descente en direction des plate formes minières du district quatre. Ici, pas de forges, pas d'ateliers, on trouvait uniquement des mines, creusées directement à même la falaise. Des rails rejoignaient des entrepôts où des centaines d'ouvriers de même gabarit que les gardes des deux districts précédents qui faisaient transiter l'ensemble des ressources nécessaires au fonctionnement des ateliers des districts Trois et Quatre. Le reste de la chevalerie dirigeait ce district, menés par le commandant squelette qui régnait à cet étage, un guerrier plus grand encore qu'Athos qui maniait une gigantesque faux en os. Ce dernier ne songeait qu'à une chose depuis qu'il avait pris la tête des troupes d'élite : prendre la place de la gardienne Naeliya elle-même. Ambitieux, il avait déjà renforcé drastiquement les critères de recrutement au sein de son armée pour être certain de n'avoir que les meilleurs de tous. Aussi, quand celui-ci se présenta accompagné de ses lieutenants devant les deux voyageurs, sa présentation fut simple et brève, le minimum syndical pour leur dire de passer en vitesse :

«  Bienvenue dans le district quatre voyageuse. Je suis Septimus, commandant des troupes de cavaliers du royaume. Il n'y a rien de particulier à voir ici, aussi je vous invite à passer très vite pour ne pas faire attendre notre seigneur.  »

Il n'avait aucune envie que Lyun puisse voir le minerai vert dont les troupes du royaume parvenaient à extraire l'énergie nécrotique pour renforcer les soldats du royaume. Riku préféra ne pas insister pour ne pas provoquer de dispute avec le leader local, bien qu'il aurait aimé directement lui expliquer le fonctionnement de ce district plus en profondeur, il se contenta de prendre la direction de la porte en contrebas qui conduisait au district Trois. Il lui décrivit tout de même en chemin brièvement l'utilité de cet endroit :

«  Ici, les mineurs extraient différents minerais qui nous servent à la fois pour les forges mais aussi les ateliers de nos ingénieurs qui sont situés au district Trois. La population va se raréfier encore plus à partir du prochain étage, aussi nous allons visiter quelques bâtiments pour te faire une petite idée de tout ce que l'on peut trouver ici.  »

Il n'alla pas plus loin dans les explications pour éviter de déborder sur des détails stratégiques, et se contenta d'avancer, attendant de répondre aux moindres questions de la jeune femme. Les portes du district s'entrouvrirent pour les laisser passer et continuer leur exploration du royaume des morts...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 123
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 23

Nouveau challenger
Lyun Fujiwara
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 50
Renommée: 263
Honneur: 35
MessageSujet: Re: Chez Zombie company, le client est toujours bien assaison.... Accueilli ! [Pv : Lyun] Mer 1 Mar 2017 - 16:19
Cette terre stérile et quasi désertique avait une grande tendance à déprimer la demoiselle, comme le jeune nécromancien pouvait réellement vivre toutes les nuits dans un tel royaume. Certes, l'habitude et sans doute une réserve de sang-froid inépuisable, Lyun en possédait, toutefois, être en la présence de créatures plus ou moins cauchemardesques, ne la rassurerait pas plus. Cet atmosphère morbide et  fait de moisissure ne lui correspond pas, déjà qu'elle s'en était faite une image avant de venir peu glorieuse mais elle ne s'attendait pas une civilisation toute entière incluant un développement grâce à une pyramide hiérarchique. Tout simplement effrayant de constater la chose en vrai sans pouvoir la réfuter. Elle entendit Riku lâcher un soupire, alors qu'ils suivaient lentement le chemin de marbre pour atteindre le cinquième district. Elle perçut en contrebas à l'aide d'un décor plus que dégagé, pour cause les arbres ressemblaient à de maigres ceps noirâtres, un amas de fumée sortant des bouches fulminantes de plusieurs bâtisses.

Ils arrivèrent enfin à ce quartier, qui de toute évidence se manifestait comme plus sophistiqué que le précédent, la réunion de pierre tombales et autres caveaux s'étaient miraculeusement métamorphosés en bâtiments plus travaillés et solides. Le bruit du métal frappé en cadence des forges retentait jusqu'aux oreilles de la voyageuse, qui comprenait la raison de ce ciel enfumé au-dessus de leur tête. Soudainement, une odeur vint lui lécher les narines, la jeune femme ne put s'empêcher de respire ce parfum saur et abondant, ce qui mit inextricablement l'eau à la bouche de la jeune femme. Habituée à dévorer des proies d'une manière dont un cuisinier qualifierait d'obsolète voire primitif, Lyun était désormais capable de se contenter de la moindre viande tant qu'elle conservait un goût comestible. Quant à Riku, absorbé sérieusement dans sa narration explicative du fonctionnement globale de son royaume, l'accentuant d'un pas posé mais rapide sans faire attention à son acolyte. Or il devrait se détourner quelques secondes de son objectif, Lyun en avait fait discrètement une seconde priorité, s'approchant goulûment des cuisines au cours du récit.

- Le district cinq est tenu par le second commandant de la chevalerie squelettique, un ancien disciple d'Athos nommés Aramis, il est assez fier de sa fonction. La question du travail est assez limitée, pour devenir ouvrier, les habitants doivent posséder un minimum de capacités intellectuelles, de membres et tangibilité pour tenir un objet. Cette mesure a fortement déplu au syndicat des fantômes, ils se voyaient reléguer au plus bas de l'échelle sociale, imagine l'état de colère dans laquelle ils se trouvaient. Sinon il existe la possibilité d'être choisi pour être un soldat, à la condition de détenir une force plus grande que la moyenne des morts-vivants. Ainsi qu'un niveau de conscience légèrement plus accru, aux fins de porter des armes et s'en servir pour attaquer. Le reste des habitants sont destinés à vagabonder dans le district Six ou à trimer dans les tâches ingrates. Parmi la chevalerie du royaume, le rang le plus élevé était de devenir soit un général, soit l'un des gardiens principaux du royaume au service de Chiron, soit...membre de la chevalerie.....Un honneur de rentrer dans cet ordre...

Lyun n'écoutait plus à mesure qu'elle salivait d'envie, d'un pas pressé vers la nourriture déposée négligemment devant ses yeux de rapace. Elle n'irait pas chaparder un morceau de viande, la demoiselle savait faire preuve de retenue et d'un minimum de diplomatie, particulièrement dans un royaume où il serait facile de se faire trucider en un coup. L'appétit s'arrêta net en remarquant sur les tables de travail des cuisiniers, la viande qu'ils préparaient avec acharnement et sueur avec leurs divers couteaux de bouchers : des créatures oniriques mais également des voyageurs intrépides. Son cœur se souleva à ce spectacle insoutenable, la bile lui remonta jusqu'à la bouche, elle usa de toutes ses forces pour contenir une remontée désagréable. Après tout à quoi s'attendait-elle ? Des petites bestioles inoffensives ou des créatures de la taille d'une vache ? Au fond, elle se doutait bien que les voyageurs tués seraient potentiellement au menu de ces monstruosités, il n'y a qu'à voir dans les films et les ouvrages que les morts-vivants adorent la chair tendre des humains. Cependant, observer par inadvertance une femme bien que morte, se faire découper aussi abruptement, n'était pas dans le programme de la jeune femme. Cette vision la surprit, la répudia même au plus haut point, mais elle ne pouvait pas complètement s'y offusquer, elle n'irait pas protester de ce mode d'alimentation bien que cela lui reste improbable, tant qu'on ne lui imposerait pas.

Nauséeuse, elle rattrapa son guide et le soldat venu à leur encontre, ce dernier était gigantesque avec ces 3 ou 4 mètres, de quoi dissuader un voyageur écervelé de l'accoster sans prendre des pincettes. Il arborait une stature fière, le commandant avait beau se pencher vers les petits voyageurs afin de se présenter, il n'en gardait pas moins sa grandeur. Aramis souhaita la bienvenue à la jeune femme d'un air solennel, se voulait-il faire bonne figure devant une invitée de Chiron ? Peut-être. Lyun hocha la tête en signe de salut silencieux, pas tout à faire remise, il était préférable de ne pas écarter ses lèvres pour l'instant. De plus, elle prêta une oreille distraire à la plainte à moitié étouffée du gradé, voulait-il sous-entendre quelques mots à Riku sur l'organisation de son district dans le but que celui-ci transmette le message à des sphères plus imposantes.  Le nécromancien ne désira pas non plus faire cas du discours du commandant, conduisant tout simplement la demoiselle aux écuries où deux chevaux squelettiques patientaient. C'est à quoi apparentait le squelette des montures selon l'opinion de la jeune femme, leurs hérissements eurent tôt fait de la convaincre de l'espèce auquel ils s'assimilaient.  

Le palefrenier aida dans un premier temps Riku à monter sur ses étranges créatures, ensuite, il tendit la bride du second destrier à la morpheuse, qui tressaillit lorsque le garçon d'écurie se proposa de l'hisser sur la bestiole sans chaire. Elle céda à se guinder sur sa croupe squelettique après deux tentatives, heureusement, le ridicule ne tue pas, quoique se voir épauler par un mort-vivant n'était pas un des moments les plus mémorables de sa vie. Une fois en selle, elle frissonna au toucher glacial des os entre ses jambes, le fait de ressentir les vides laissés par le squelette, lui offrait une sensation bizarre, déstabilisante et incertaine de pouvoir manier cet animal correctement. Les instructions pour permettre au cheval d'avancer en théorie étaient limpide, en revanche en pratique, imaginez-vous en train de marcher et de courir, l'exercice n'était pas forcément aisé. Lyun mit un certain temps à n'aspirer qu'à sa démarche et au chemin qu'elle devait dicter de prendre à sa monture, ils zigzaguèrent d'un pas rythmé par des arrêts fréquents et confus. Elle réussit à mener son canasson mort-vivant derrière le nécromancien, cela demeurer toujours aussi maladroit, elle avait pris un brin d'assurance dans le mécanisme.

Ils arpentèrent tous les quatre le sentier débouchant à la frontière du district Quatre, concentrée sur sa tâche dans le but de ne pas partir à la dérive ou faire le moindre faux pas qui l'attirait dans le fossé du cratère. Sans un mot, ils accédèrent au quartier suivant, Aramis les ayant escorté en retrait jusqu'au barrage par mesure de précaution, les observa continuer leur route vers le centre de l'excavation. La voyageuse découvrit dans ce nouveau district, un nouveau système de fonctionnement, après la défense du district Six et les forges du district Cinq. Elle faisait face à des mines taillées dans la paroi rocheuse, d'où des rails dirigèrent les ressources vers d'autres points de relais, ainsi que d’innombrables ouvriers de toutes espèces, assortis de leur pioche et pelle. Un squelette en armure accompagné de plusieurs autres soldats s'avancèrent vers le duo de voyageurs, le chef de tête tenait à la main une grande faux d'or. Ce dernier se relevait peu accueillant et antipathique comparé au précédent commandant, il consacra à la jeune femme une expression menaçante, alors qu'il entama en deux phrases sèches et peu avenant ce petit rite de bienvenue. Bien, il n'avait nullement envie que la voyageuse du royaume du vide s'attarde sur les chantiers miniers, et en sache davantage sur le minerais obtenu. Lyun estimait que la matière première de ce royaume ne constituait pas l’intérêt principal de ce royaume et de sa visite, par contre, elle n'appréciait pas le ton condescendant et aiguisé.

Sa fierté de ne pas exécuter docilement les ordres qu'on lui commandait resurgit, l'idée de le punir en furetant à droit et à gauche pour approfondir ses connaissances sur le royaume la démangeait. Cet acte répressif et intrépide aurait sans doute des conséquences déplorables sur sa personne et celle de Riku, pouvant engendrer un conflit inutile dont le royaume des rapaces se passerait. Elle décida de garder son sang-froid et de talonner le nécromancien dans la découverte des lieux, elle parcouru son environnement d'un regard perçant. Raisonnablement, elle pouvait déduire que plus elle s'enfonçait dans les profondeurs du cratère, plus l'ambiance se dégradait en un milieu sinistre et un mystère glauque, qui se refermerait en un piège sur elle, à l'instant où elle atteindrait le fond. Riku tenta tout de même de développer brièvement les raisons de l'exploitation des mines en quelques mots.

Lyun riva d'un air intrigué vers les mines, se demandant la nature des ressources que protégeait la croûte rocheuse et que cachait exactement ce district pour être si vindicatif et mystérieux.

- Ce Septimus paraît peu avare d'éclaircissements sur son district, vos ressources sont si importantes pour que vous en fassiez un secret d’état ? Ou est-ce parce qu'il a peur que je puisse ramener un souvenir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : The Death Voice
Messages : 521
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Riku Kaisuki
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 107
Renommée: 1775
Honneur: 198
MessageSujet: Re: Chez Zombie company, le client est toujours bien assaison.... Accueilli ! [Pv : Lyun] Sam 4 Mar 2017 - 21:25
  Riku avait constaté au cours de leur exploration des districts les plus hauts que Lyun semblait curieuse d'en savoir plus sur ce qu'elle pouvait observer. En temps normal, il aurait salué cette qualité, lui même en étant pourvu, mais dans le contexte présent, il était de mauvais ton de chercher à trop en savoir sur les activités du district Quatre. Septimus était un guerrier particulièrement austère et le seul à lui tenir tête dans ce domaine était le commandant des armées lui-même, Sauros, qui était encore plus menaçant et hautain dans ses paroles, c'en était même sa marque de fabrique. Le squelette avait des qualités indéniables, mais la formation qu'il avait reçue depuis sa « naissance » en tant que mort-vivant l'avait incité avant tout à ne faire confiance à personne d'autre qu'à lui-même, et surtout de ne jamais révéler le moindre de ses secrets à un potentiel ennemi. Peu importe qu'on lui dise qu'il s'agissait d'une invitée, il n'en avait que faire, il assurait avant la sécurité de ses troupes, et de son royaume. Il s'était assuré lorsqu'il avait repris la tête de la troupe d'élite du cimetière que tous ses soldats suivraient la même philosophie et restent muets en toute circonstance même s'ils étaient soumis aux pires tortures. Même face à ceux qu'on leur présenterait comme des alliés. Ainsi, lorsque Chiron avait annoncé leur partenariat avec les corbeaux, il était resté méfiant et avait clairement dit à son seigneur qu'ils devaient faire attention. Ce qui avait suivi entre la trahison de leurs prétendus amis et de la mort d'un voyageur du royaume par la faute des oiseaux maudits l'avait conduit à rendre sa perception des autres contrées encore plus sévère. Ainsi, il avait annoncé à Sauros qu'il augmenterait les effectifs de la garde et que tout intrus qui arriverait sans une autorisation expresse du seigneur lui-même serait tué sur le champ. Et ce en dépit de l'action de trois voyageurs quelques temps auparavant qui avaient éliminé un chef de district renégat du nom de Luche, et ce fut Septimus qui prit la responsabilité de n'avoir pas agi plus tôt contre ce traître patenté qui ne cessait de guetter une occasion de prendre l'ascendant sur le seigneur des morts. Mais plutôt que de le conspuer, le seigneur dans sa grande bonté lui avait donné le poste de commandant du quatrième District, poste qu'il prenait très à cœur puisqu'il était le protecteur des fournisseurs d'énergie du royaume. Car dans les souterrains de la mine se trouvaient de grands chaudrons mystérieux qui recueillaient le minerait de non-mort et qui, une fois ce dernier fondu dans leurs entrailles, produisaient l'énergie nécrotique qui alimentaient les différents districts et donnait plus de force aux zombies qui sans cela se contenteraient d'être des cadavres vacillants sans la moindre conscience. Les seuls qui n'en avaient pas besoin étaient les quatre originels, Chiron et ses trois généraux, qui avaient reçu le sceau de la non mort définitive. Ils étaient condamnés à demeurer à tout jamais dans cette apparence.


Et alors qu'il était perdu dans ses pensées et que les lourdes portes du district Trois s'ouvraient devant eux, le necromancer reprit le cours de son exploration en répondant à la question que venait de lui poser la jeune femme qui l'accompagnait bon gré mal gré :


«  Septimus a été formé pour agir ainsi, celui qui tenait sa place dans le passé était un comploteur né qui ne vouait sa « vie » qu'à prendre la place de Chiron. Il était de base très méfiant à cause de sa formation de soldat d'élite, mais que des voyageurs lui aient damé le pion avant qu'il trouve de quoi agir contre ce gardien renégat ça, ça l'a rendu encore plus fermé. Même avec nous il n'est pas particulièrement bavard. Quand aux ressources qui sont exploitées ici, disons qu'il ne serait pas utile à un autre royaume de s'en emparer dans le sens où elle n'a aucune utilité à part pour les morts-vivants. Mais je ne peux pas trop t'en dire, il s'agit de garder un minimum de confidence sur ce qui se fait ici, et là c'est un ordre du grand patron. Je te propose plutôt de prendre le temps d'explorer un peu plus le district trois qui est celui de l'administration du royaume. On y trouve tous les subalternes les plus intelligent, pas de soldats puisque le gros des forces du royaume sont dans les districts précédents, mais des ingénieurs et des scientifiques qui cherchent en permanence à améliorer nos concitoyens, et surtout à créer de nouvelles armes -l'obsession d'un peu tous les royaumes de ce monde – et également les juristes et gestionnaires des ressources du royaume, les comptables quoi. C'est ici que tu trouveras le grand tribunal où Chiron vient rendre la justice, et tous les plus petits où l'on se contente de juger les voleurs où les imprudents un peu trop curieux.  »

Tout en décrivant à la jeune femme ce qu'ils pouvaient observer, il s'était avancé vers une immense pyramide qui tenait lieu de bâtiment central au village de mausolées richement décorés des différents magistrats du royaume. Ici reposaient les esprits les plus brillants du passé de Dreamland, des esprits qui avaient été enlevés à leur repos éternel pour servir les projets de Chiron. Riku avait bien sûr désapprouvé cette méthode quand il avait pris conscience de la manière dont le seigneur des morts s'emparait des populations des autres pays, mais il avait fini par garder son opinion pour lui-même préférant éviter toute dissension au sein de sa propre faction. C'était souvent ainsi que les meilleures nations finissaient par sombrer. En contrepartie, Chiron avait accepté de « passer des contrats » avec plusieurs nations pour récupérer uniquement des esprits morts qu'on voulait bien leur remettre. Souvent des criminels rejetés par leur royaume, mais les meilleurs scientifiques au service du maître des morts avaient appris à dompter les esprits les plus rebelles, donc cela ne posait aucun problème. Ce fut d'ailleurs l'une des recrues les plus récentes du royaume qui vint à leur rencontre pour leur faire visiter les infrastructures de cet étage. Propre sur lui, le fantôme faisait la taille d'un être humain moyen, mais il avait des branchies, et surtout la peau écailleuse à la manière d'un poisson, et ses yeux étaient globuleux. Il s'agissait d'un ancien administrateur du royaume de l'eau qui avait « avantagé » ceux de son espèce en condamnant avec de fausses preuves des commerciaux rivaux des siens qui avaient jusque là le monopole du commerce local. Finalement, son piège s'était retourné contre lui et ceux du peuple ennemi du sien se soulevèrent pour le mettre à mort et libérer leurs camarades. Le royaume de l'eau qui avait accepté de conclure une alliance avec celui des morts pour la guerre contre le royaume obscur avait accepté de leur remettre le corps pour qu'ils puissent en faire l'un des leurs et le condamner à une éternité de non-mort. Aujourd'hui il n'était guère plus qu'un misérable employé administratif de ce district. Sa voix était d'ailleurs particulièrement amère :


«  Bienvenue dans le Troisième district... L'administrateur Jenkins m'a demandé de vous conduire à lui et face aux grands magistrats qui souhaitent faire votre connaissance. Veuillez me suivre, la ziggourat centrale étant particulièrement labyrinthique, il est recommandé de ne pas trop s'éloigner des chemins principaux...  »


Il n'avait pas tort. La dernière fois que Riku s'était rendu dans ce grand bâtiment, il s'était perdu, et il avait fallu plusieurs heures au personnel local pour le retrouver, égaré dans un dédale qui menait aux cellules où étaient enfermés les prisonniers qui allaient passer au tribunal. Donc il hocha la tête pour approuver le fait qu'il fallait le suivre, et fit signe à Lyun de leur emboîter le pas. Le fantôme les conduisit entre les allées où les comptables passaient avec des liasses de parchemins et leurs calculettes. Ils passaient d'un « bureau » à un autre, transmettant leurs instructions à leurs collègues sous la houlette d'un fantôme particulièrement ancien du cimetière à qui Chiron avait confié la gestion des finances du royaume. Une passerelle séparait le reste des mausolées et le bâtiment principal qui comportait des accès en sous-sol pour les districts en contrebas, et notamment l'entrée réservée au seigneur lui-même. Le fantôme les fit franchir la passerelle et poussa un interrupteur qui fit s'ouvrir le mur, dévoilant un passage éclairé par des torches dans un couloir de pierre, vieillies par le temps. A l'intérieur, on entendait les cris des futurs condamnés qui imploraient la grâce de leur maître. Riku avait l'habitude à force, mais il était évident que pour n'importe qui d'extérieur l'ambiance était lugubre. L'invocateur tenta de détendre l'atmosphère :


«  Ils hurlent mais dans le fond vu qu'ils sont déjà morts il ne peut pas leur arriver grand chose de plus que ce qu'ils ont déjà vécu...  »

Il ignorait si la jeune femme était sensible à l'humour, mais il ne chercha pas à en savoir plus, alors que le serviteur poussait les grandes portes qui donnaient sur la grande salle du conseil, là où se tenaient les réunions des grands magistrats du royaume, les sept juges et l'administrateur du Troisième district. Tous étaient des fantômes revêtant de longues toges rouges qui représentaient leur fonction dans le royaume et affichaient un air grave. L'administrateur, lui, portait une grande veste noire qui reposait sur le sol. Il avait l'apparence d'un être humain, mais ses oreilles étaient celles d'un elfe, assez pointues et longues. Et ses yeux étaient de la couleur verdâtre fluorescente, comme l'aura qui faisait tenir les os des squelettes du royaume. Il ouvrit ses bras et prit la parole d'une voix grave, comme très peu d'être en possédaient, assez profonde pour résonner dans l'esprit de n'importe qui :

«  Voyageuse du royaume des rapaces, je vous souhaite la bienvenue en ce tribunal. Le bâtiment doit vous paraître bien obscur, nous ne sommes pas réellement une destination touristique.... Notre maître nous a demandé de vous présenter le fonctionnement de l'administration du cimetière, et ses différentes institutions... Comme vous pouvez le voir, sept grands juges rendent la justice, sous la houlette de notre maître, qui après recoupement des éléments de chaque dossier, rend la décision finale. Dans ce grand bâtiment, des procès sont tenus régulièrement, sur divers thèmes, et c'est également ici que Chironheim vient préparer l'admnistration du royaume, entre les finances, l'état de collecte des matières premières, le stock d'armes, les effectifs de notre armée... Tout est décidé ici, en compagnie des différents acteurs. Nous, les comptables, les ingénieurs... D'ailleurs, nous allons nous rendre dans les sous-sols. Le deuxième district est actuellement vide maintenant que tous nos généraux sont en mission. Quand aux voyageurs du royaume... Ils sont actuellement dans la salle du trône en train de s'entretenir avec notre maître. »

Ah les sous-sols.... Les laboratoires remplis d'expériences toutes plus ragoûtantes que les autres. Là où l'on apprivoisait les esprits capturés. Pas sûr que Lyun apprécie l'expérience.... Riku se tourna vers elle afin d'en savoir plus sur son ressenti.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 123
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 23

Nouveau challenger
Lyun Fujiwara
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 50
Renommée: 263
Honneur: 35
MessageSujet: Re: Chez Zombie company, le client est toujours bien assaison.... Accueilli ! [Pv : Lyun] Lun 6 Mar 2017 - 20:37
Le duo de voyageurs s'approchait sereinement des portes, la demoiselle laissait traîner des regards furtifs en direction des mines et du fameux secret que cet immense squelette désiré cacher avec animosité. Ce défaut de curiosité s'éveilla en elle et Septimus avait trouvé le meilleur moyen pour le faire sans s'en rendre compte, après tout, ne ditons pas que les humains enfreignent les règles lorsqu'il s'agit d'interdit. La prédatrice en était un parfait exemple, trop fière pour le confesser, elle rongea son frein tout en maudissant joyeusement le commandant. A cheval à coté d'elle, Riku fut perdu dans ses pensées de longues minutes, cherchait-il les mots exacts pour répondre à sa question sans s'épancher sur le sujet. Ses soupçons semblèrent juste alors que le jeune commença à décrire son supérieur comme une créature éduquée depuis sa naissance dans la méfiance, confiant qu'en lui-même, se renfermant dans sa paranoïa après la mort par des voyageurs de son prédécesseur aux commandes du District Quatre. En soit, ce n'était pas sa mort qui le chagrinait, car ce dernier complotait depuis longtemps contre Chiron afin de prendre sa place, obnubilé par le pouvoir qu’incombe un tel rang. Non cette rancœur provenait plutôt du fait de s'être fait devancé impuissant par un groupe de touriste, Lyun comprenait fortement que sa fierté serait passable effritée, toutefois, ce n'était pas une raison d'employer un ton si prétentieux devant une invitée. Loin d'attendre des courbettes et de la flatterie de sa part, elle estimait qu'un peu de décence serait la bienvenue, surtout s'il ne voulait pas être responsable d'un autre conflit en plus de cette guerre contre Hadès. Pas sur que Chiron accepte qu'une telle bourde soit faite pour quelques misérables cailloux, qui seraient inutiles dans les mains d'autres royaumes, d'après les dires du nécromancien. Quel intérêt aurait-elle à informer Darian de cet élément abstrait ou ce Septimus, la soupçonnait-il d'être une espionne agissant pour le compte de leur ennemi ? Uniquement parce qu'elle appartenait au Royaume des Rapaces affilié tout comme le royaume des corbeaux à celui du vide, ainsi il élargissait un cas isolée à toute une globalité. Il est atteint gravement de paranoïa, si les déductions de la demoiselle s'en trouvaient confirmés, elle failli lâcher à son acolyte sous le coup d'une fureur grandissant que ce commandant ferait mieux de consulter un psy rapidement.

Cependant, elle retient son hostilité et sa frustration à l'échappée des notions « administration du royaume », « juristes » et « grand tribunal », elles eurent l'effet d'apprivoiser sa contrariété pour la moduler en une soif de connaissance à assouvir. Chassant d'un geste de la main une mouche invisible manifestation de ses pensées négatives, elle se cambra sur son canasson mort-vivant renâclant à son bon grès. La visite passait du stade ennuyeux à « Ok, dépêche toi de bouger ton croupion pour que les choses intéressantes débutent », attitude tout à fait surprenante émanant de Lyun quand l'on connaissait son intérêt pour la culture en générale. La concept d'administration a le don de faire fuir la plupart des humains, une menace de mort planant sur le dessus de leur crâne, Néanmoins, la voyageuse n'est pas dans la norme des personnes normales qui peuple le trois quart de la réalité, n'écoutant point les on-dis formulés par les futurs juristes, elle appréciait le domaine de l'ordre et de l'organisation. Oui il est vrai que pour former une requête, il était impératif de remplir une tonne de papier et que l’agencement des conditions de travail d'un agent reste très flexible, or cela permettait d'être répertorié dans la société. En effet, si une personne ne disposez d'aucun papier confirmant son identité ou qu'elle n’apparaît pas dans les registres administratives, elle est égale au néant.
Pourtant, l'une des paroles de Riku sur le fait que Chiron présidait les procès, déplaisait beaucoup à la demoiselle. Apprentie juriste, elle avait étudié le droit Constitutionnel français où il était question selon les investigateurs de cette norme suprême, de séparer la fonction exécutive de la fonction juridictionnelle. Les lois fondamentales et naturelles de Dreamland s’interprétaient de façon insensée, mélangée voire contradictoire, de quoi hérisser les cheveux d'un professionnel du droit, la prédatrice se devait d'être conciliante avec cet environnement juridique même si elle n'hésiterait pas à faire quelques remarques plus ou moins désobligeantes si l’occasion s'en présentait.

Leur chemin les aiguilla à l'encontre d'un bourg composé de sépultures joliment édifiées, il n'y avait pas à dire le District Trois était mieux vu que le District Six, la différence d'ambiance se retrouvait presque en total opposition. Ce quartier exprimait bien un certain échelon social par rapport aux abominations de bas étage, ainsi qui sait des soldats de la chevalerie, il fallait se faire une raison, les contours et les domaines affiliés à la fonction publique offrait une place généreuse et chauffée. Tout porté à croire que le Royaume des Morts ne serait pas l'exception qui confirme la règle. La pyramide fit esquisser un sourire à Lyun, appréciant énormément l’Égypte Ancienne et tout ce qui lie, il n'est pas totalement anormal qu'elle admire l'architecture de ce bâtiment. Et puis, elle évoquait exactement les étages hiérarchiques de l’administration, un véritable symbole de puissance et de domination sociale. Un fantôme d'une silhouette parfaitement humaine, si l'on oubliait ses branchies au niveau du cou, les accostèrent d'une voix se voulant âpre et sec en un salut de bienvenue. De toute évidence, se voir escorter une bonne de jeunes incultes ne l'égayait guère, elle s'amusa de l'air blasé de l'administrateur. Un ultime défouloir à la pensée du squelette géant, avant de passer aux réjouissances matérialisées par l'administrateur ainsi que ses sept hauts magistrats, qui guettaient leur venue patiemment dans ce « ziggourat » labyrinthique. Lyun hocha la tête, plus enjouée que d'habitude, malgré l'expression glacial de son visage perpétuellement jemenfoutiste, elle jubilait de franchir l'entrée d'un tel endroit, pourtant si rébarbatif pour la majorité du commun des mortels.

La demoiselle suivait les deux autochtones du Royaume des Morts dans les allées des tombeaux, rien n'était plus glauque de croiser des fantômes et autres créatures en tout genre serrés des monticules de papier. Cette effervescence lui donna l'image instinctivement d'une armada de fourmis travailleuses courir dans tous les sens, un fantôme pressé la frôle au niveau de l'épaule. Sensation nettement pas doux, le contact eut tôt fait de la faire trembler de haut en bas, elle se retourna pour fusiller l'employé de bureau. En pratique, elle ne pouvait tout bonnement le toucher, mais elle fut tentée de revenir essayer ces petites astuces foireuses pour repousser ces créatures paranormales dont le sel. Après quelques minutes de marches à travers des couloirs et carrefours où elle aurait pu se perdre sans un plan digne de ce nom, les cris de désespoir des condamnés résonnèrent dans toute l'infrastructure. Riku voulut faire une remarque à l'intention de la demoiselle, essayait-il de la rassurer par l'affirmation naïve que la sentence des futurs désignés coupables ne serait pas si terrible. La prédatrice releva les yeux vers lui en plongeant son regard givré, se contentant de lui répondre sans la moindre compassion pour les prisonniers.

- La mort n'est pas forcément la pire condamnation à adopter, si la peine revient à être torturé éternellement dans toutes ses formes, je parie qu'ils vont très vite regretter leur vie de mort-vivants, surtout si le bourreau sait y faire. Répliqua-t-elle alors qu'une scène d'une démonstration de chasse de Darian, dans laquelle il l'avait démontré toute sa cruauté à torturer sans l'achever sa proie. Cette dernière agonisante cherchait à s'enfuir mais elle ne disposait d'aucune chance de survie entre les griffes d'un rapace, prenant un malin plaisir à savourer les gémissements de peur et de glas de la pauvre bestiole. Une fois lassé de son petit jeu, l'hybride faucon l'avait abandonné à son sort tremblante de peur et pleurant qu'on achève ses souffrances, Lyun prise d'un semblant de pitié termina le sale travail. Même si Darian la réprimanda gracieusement de son geste, un oiseau de proie se doit d'être implacable et sans bonté, éléments essentiels pour sa propre pérennité.

Ce souvenir encore ragoutant à ses yeux la fit tarder à se rendre compte, qu'elle était tombée nez-à-nez avec les hauts fonctionnaires du Royaume des Morts. Ces esprits zappaient d'une manière raffinée et élogieuse à l'aide de leur toge magistrale, se mirent à fixer la jeune invitée, pendant que l'administrateur possédant des oreilles elfiques entama un discours solennel sur le fonctionnement de ce lieu « saint » pour les agents publics. Lyun ne pouvait nier que son interlocuteur était doué d'une aura d'orateur, en tant que juriste il ferait fureur dans les salles de procès. Elle perçut que le nécromancien posa sur elle un regard interrogateur, faillait-il qu'elle donne son approbation pour découvrir de vieux corridor pourris et délabrés ?

- Je peux paraître présomptueuse mais je souhaiterais tout d'abord jeter un œil dans le secteur juridique, pas que je ne sois pas honorée que vous me montriez les pires plus belles horreurs, je préfère approfondir dans un domaine dans lequel j'aspire dans l'avenir. Ne vous en voyez pas offusquer Monsieur l'administrateur. Coupa Lyun platement, ne sourcillant point aux regards effarés des magistrats après une telle effronterie, elle se redressa majestueusement sa carrure alors qu'un sourire se dessina sur ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : The Death Voice
Messages : 521
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Riku Kaisuki
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 107
Renommée: 1775
Honneur: 198
MessageSujet: Re: Chez Zombie company, le client est toujours bien assaison.... Accueilli ! [Pv : Lyun] Dim 12 Mar 2017 - 15:39
  La réponse de Lyun sembla surprendre les hauts magistrats qui restaient cois, incapables de réagir concrètement. Ils ne savaient comment répondre à la demande de la jeune femme tant le programme qu'on leur avait prévu était serré. Un long silence suivit cette affirmation alors que Riku se contentait de hausser les épaules pendant que les juges échangeaient entre eux par murmures pour se mettre d'accord sur la décision à prendre. Le necromancer ne s'était jamais réellement intéressé à cette région de son royaume d'origine, tant celle-ci lui paraissait ennuyeuse. Non pas que la gestion de son pays n'avait rien qui pouvait l'intéresser, mais tout était rébarbatif, et pour en avoir entendu parler à de nombreuses reprises, il savait que les procédures étaient particulièrement longues, et que certains juges avaient un mal fou à s'accorder entre eux, d'où le fait que tous étaient tranchés par l'intervention de Chiron ou de l'un de ses généraux qui présidait la séance en son nom. Et ce fut d'ailleurs une voix bien familière aux oreilles de l'invocateur qui vint mettre fin à tout débat alors qu'une ombre gigantesque s'était dressée derrière eux. Et alors qu'ils se retournèrent, la silhouette du seigneur des morts se dressa face à eux de toute sa prestance.


«  Navré de vous interrompre mes chers magistrats. J'ai décidé de me déplacer de moi-même lorsque j'ai appris que notre invitée visitait les locaux de notre administration. J'ai entendu un morceau de votre conversation en arrivant, cette voyageuse souhaite donc en savoir plus sur notre système juridique ? Soit. Je vais vous conduire moi-même. Administrateur  Thanos, y a-t-il une affaire qui nécessite mon intervention à juger ? Si tel est le cas, que le conseil se réunisse au tribunal principal, j'y descends accompagné de dame Lyun.  »


L'administrateur hocha la tête précipitamment, et commença à se retourner vers ses collègues qui firent le tour de leur dossier histoire de trouver une affaire à juger suffisamment importante pour faire appel au jugement du seigneur lui-même. Pendant ce temps, Chiron fit signe aux deux voyageurs de le suivre. Sa grande cape glissait sur le sol, couvrant son aspect squelettique, et un masque couvrait son visage déformé par la non-mort à laquelle il était condamné. Il avait replié ses ailes squelettiques qui étaient autrefois des ailes d'ange, et il marchait à pas lents, qui résonnaient dans le long couloir taillé dans la pierre. Sa démarche le montrait clairement, il était encore en cours de récupération, il n'avait pas recouvert l'essentiel de ses forces depuis qu'il avait été libéré de son sceau. Riku ignorait combien de temps le procédé allait nécessiter avant que le maître des morts puisse de nouveau se mouvoir et commander sans être gêné, mais ce dernier coupa court à toute réflexion en prenant la parole de sa voix plus profonde encore que celle de n'importe qui au sein de son royaume.

«  Comme vous pouvez le voir je ne suis pas au meilleur de ma forme... Toujours est-il que malgré les protestations de celle que j'ai nommée à la tête de mes voyageurs je me suis déplacé jusqu'ici car j'étais impatient de faire votre connaissance. Comme on vous l'a déjà très certainement expliqué, j'interviens dans le cadre des procès principaux qui requièrent que je vienne trancher en fonction des éléments rapportés par les juges en charge du dossier. Je ne donne mon jugement qu'une fois tous les éléments à la fois à charge de l'accusé et pour le défendre. Un juge apporte les éléments en faveur d'un acquittement, le second apporte les preuves pour la prononciation d'une peine, et le troisième les analyse pour en faire une synthèse objective.  De ce fait, il est très rare que nous commettions des erreurs de jugement. Pas une seule fois l'un de nos juges n'a été corrompu. Ils sont déjà morts alors ils n'ont pas vraiment de besoins à combler... Enfin. J'ai cru comprendre que vous étiez-vous mêmes intéressée par la carrière de juriste ? Nous serons ravis de vous faire partager nos différents comptes-rendus de procès. Même si beaucoup d'entre eux concernent des affaires mineures internes au royaume qui ne nécessitent qu'un seul juge pour prendre une décision. La ziggourat dans laquelle nous nous trouvons actuellement comporte quarante étages. Le principal est celui qui accueille les résidences des magistrats. D'autres quartiers de luxe nous permettent de recevoir des invités en toutes circonstances, même si je vous concède qu'ils ne sont pas bien nombreux haha... Enfin, les étages en dessous de nous correspondent aux différents tribunaux, qui sont tous gardés par des soldats d'élite de la chevalerie du royaume. Plus bas, nous avons les cellules des prisonniers jugés pour crimes contre le royaume. Et l'accès qui donne directement sur mon palais. Nous nous y rendrons plus tard. En attendant, veuillez entrer je vous prie, nous sommes arrivés au tribunal principal.  »

Tout en faisant ses explications, le seigneur des morts agitait ses bras squelettiques, désignant ça et là des entrées diverses et les escaliers en contrebas, ainsi que les cris que l'on pouvait entendre dans la pénombre. Ils les avaient fait descendre deux étages plus bas, face à de grandes portes qui dépassaient même l'envergure de la liche gigantesque. Façonnées dans un bois noirci par le temps, elles étaient surmontées d'un panneau doré dans lequel il était gravé finement les inscriptions « Dura Lex Sed Lex » - « la loi est dure, mais elle reste la loi » -  qui annonçait à quelle sorte de procès il allaient assister.  Une fois les portes poussées, ils entrèrent dans un espace plus vaste encore que la pièce dans laquelle se réunissait le grand conseil. De grandes marches de pierre permettaient à l'assistance de s'installer en cercle autour de la  tribune principale, où se tenaient déjà les trois magistrats désignés pour le jugement à venir, ainsi que quatre gardes patibulaires de la même envergure que Septimus qui entouraient un être encapuchonné et enchaîné.  Enfin, plusieurs sièges de taille bien supérieure surplombaient la tribune où allaient -supposait Riku – s'installer les juges ainsi que le seigneur des morts. Ce dernier leur indiqua d'ailleurs des sièges à proximité du sien pour qu'ils puissent avoir une place d'où tout le procès serait bien visible. Lorsqu'ils furent installés, les juges se placèrent comme ils avaient l'habitude de le faire avant que Chiron ne prenne la parole, pendant que les gardes s'assuraient que les chaînes retenaient bien l'accusé.


«  Je déclare ouvert le procès du voyageur Warren Katos, issu du clan des lycans, accusé de complicité dans le cadre d'un complot organisé contre le Cimetière et l'intégralité de ses habitants, ainsi que le meurtre de nombreux fonctionnaires et soldats du royaume. Juges, veuillez énoncer les éléments que vous avez pu rassembler dans le cadre du dossier.  »


L'on enleva alors son capuchon à l'accusé pour qu'il se retrouve face à ses juges. Et Riku le reconnut aussitôt ; il s'agissait du voyageur loup-garou qui avait tenté de le tuer à Park Of Game ! Il ne l'avait pas revu depuis ce jour,  donc il ignorait quelles genre de tâches pouvait bien lui confier son maître, mais toujours était-il qu'il avait été capturé par les pairs du necromancer. Quelque peu surpris, l'invocateur se reprit alors pour écouter attentivement les éléments énoncés par les deux juges. Comme l'exigeait la tradition, ce fut la défense qui s'exprima en premier ; le juge évoquait notamment le fait que l'accusé avait été arrêté dans un endroit éloigné de là où le reste de sa troupe avait été anéanti par l'un des groupes de voyageurs du royaume et que rien ne prouvait concrètement sa participation au complot d'Hadès.  Concernant les meurtres, il évoqua une défense certes exagérée mais légitime de ce voyageur qui aurait réagi comme n'importe qui l'aurait fait en se sentant agressé. Chiron hocha la tête alors qu'il consultait le dossier sous le regard amorphe de l'accusé qui ne semblait pas comprendre ce qu'il faisait là. L'air hagard, le corps recouvert de blessures soignées grossièrement pour le maintenir en vie, il se tenait difficilement sur ses jambes et haletait. Comme tous les prisonniers, on lui avait apposé un tempo temperus, une marque qui le contraignait à revenir encore et toujours au même endroit toutes les nuits dans l'attente de son jugement. Le dead maker ignorait depuis combien de temps il était retenu, mais il était clair que son sort était tout sauf enviable.


Le juge de l'accusation prit alors la parole pendant que l'administrateur qui avait été désigné juge neutre rédigeait le compte-rendu du procès, expliquant alors les circonstances dans lesquelles le voyageur lycan avait été arrêté ; avec une troupe de quelques créatures des rêves et un second voyageur, ils avaient tenté d'infiltrer la vallée des morts pour délivrer plusieurs captifs et s'emparer de leurs pouvoirs pour les confier à Hadès. Septimus et sa troupe de cavaliers, ainsi que le général Athos s'étaient déplacés pour intervenir et avaient très rapidement neutralisés le groupe. Le second voyageur avait été tué en tentant de s'en prendre à Athos qui ne lui avait pas laissé le temps d'agir, et le lycan avait alors tenté de s'enfuir dans le tumulte de la bataille, ayant repéré bien avant ses compères l'arrivée des soldats du royaume. Sauf que Septimus l'avait rattrapé et neutralisé. Il avait alors été interrogé mais n'a rien voulu dire depuis ce jour.  Et pour couronner le tout, il avait tenté de s'échapper pendant son transfert en détruisant sa cage et en tuant plusieurs gardes qui l'escortaient à la prison du royaume. Il avait également pris en otage des employés du District Trois et en avait tué plusieurs pour exiger sa libération. Finalement, il a pu être capturé et définitivement enfermé. Ce fut sur ces mots que le magistrat acheva sa plaidoirie, que l'administrateur résuma après avoir remis le procès verbal à Chiron qui passa plusieurs minutes à le relire en silence. Finalement, le seigneur se leva et les gardes s'inclinèrent. L'être onirique prit alors parole :


«  – Accusé, reconnaissez-vous les faits qui vous sont reprochés ? Il semble établi que vous étiez sur les lieux, et même si votre culpabilité quand la complicité du complot d'Hadès, il est prouvé que votre comportement instable est dangereux pour la sécurité du royaume et des autres royaumes dans lequel vous pourriez potentiellement vous rendre par la suite.


– Je n'ai rien à reconnaître à un imposteur tel que toi Chiron... Les véritables seigneurs de ce monde, ce sont bien les humains, et nous les voyageurs en sommes les apôtres nés pour vous abattre. Même si je disparais, d'autres prendront ma place.


– Soit. J'imagine en effet que vous disposez de moyens pour informer tes maîtres du sort qui te sera réservé en ces lieux. Toutefois la menace que vous représentez nécessite une sanction à la hauteur des crimes dont vous êtes coupable. Par conséquent, je condamne ce voyageur à l'enfermement dans la vallée de la mort, où son âme ne trouvera jamais le repos. Son pouvoir sera scellé et il ne pourra être délivré que sur mon ordre. Il ne redeviendra jamais un rêveur et se réveillera à tout jamais dans l'obscurité de son tombeau. La séance est levée !  »


Ainsi en était-il. Ce voyageur venait d'être condamné à la pire peine possible dans le royaume des morts : la condamnation à l'enfermement éternel, le fait de ne jamais pouvoir trouver le repos à cause des crimes dont il s'était rendu coupable et du danger qu'il représentait pour le monde onirique. Le cœur encore noué par le spectacle auquel il venait d'assister le necromancer jeta un regard à son seigneur qui se redressa avec l'intention de poursuivre leur visite, voulant les conduire aux archives des tribunaux du royaume.

«  Notre justice peut paraître excessive pour bon nombre de royaumes, mais nous avons toujours su préserver au maximum la sécurité de notre royaume. Je suis quelqu'un de particulièrement soucieux quand au sort du Cimetière, et plus encore lorsque le danger peut potentiellement s'étendre à Dreamland. Nous ne vous en avons peut être pas parlé, mais le voyageur qui est notre ennemi et celui de tout ce monde est un être complètement fou obnubilé par des idées fanatiques,  et il vient de ce royaume... Il était autrefois mon plus fidèle disciple, et il a sombré brutalement parce que je n'ai pas su rester suffisamment lucide à son égard. Toujours est-il que vous souhaitiez en savoir plus sur notre système, je vous en prie, entrez ! Les archives vous sont toutes accessibles !   »

La salle dans laquelle il avait conduit les voyageurs étaient une immense bibliothèque dans laquelle étaient entreposés sur des milliers d'étagères en rangées ordonnées méticuleusement des parchemins parfois jaunis par le temps mais parfaitement préservés. Toute l'administration du royaume était enfermée ici, entre les états des finances du royaume, mais aussi les procès verbaux des affaires juridiques, et les plans de chantiers ou d'armes à construire pour le royaume tout y était. L'attitude de Chiron était claire, il voulait montrer à Lyun qu'il n'avait rien à cacher, peut être pour créer un certain climat de confiance entre leurs deux nations à travers elle, mais toujours était-il que si elle voulait de la lecture, elle avait désormais de quoi faire...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 123
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 23

Nouveau challenger
Lyun Fujiwara
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 50
Renommée: 263
Honneur: 35
MessageSujet: Re: Chez Zombie company, le client est toujours bien assaison.... Accueilli ! [Pv : Lyun] Mar 11 Avr 2017 - 9:01
Les magistrats furent pantois devant la demoiselle effrontée, ils se mirent à piailler entre eux apeurés sur la marche à suivre selon la demande inédite de leur invitée. Il serait mal aisé de refuser une telle requête pour des raisons plus ou moins diplomatiques, même si Lyun n'irait pas rapporter leur refus, elle serait tentée de leur en donner le sentiment. Le royaume des morts, déjà au bord de la guerre, posséderait des tendances suicidaires à repousser les attentes d'un émissaire provenant d'un autre royaume d'où l'en sort des tensions par leur faute. La voyageuse, malgré son air imperceptible, s'amusait intérieurement à leur dépend, plaisant spectacle d'observer des hauts fonctionnaires embarrassés par une simple voyageuse. Elle attendait patiemment que ces messieurs ectoplamisques cherchent une solution, elle était sur le point d'enfoncer le clou un peu plus profondément, se délectant avidement de la difficulté qu''ils avaient à se coordonner. S'éclipser afin de s'aventurer dans les allées administratives, pimenterait encore plus la situation, Riku paraissait pas plus intéresser par les locaux. Une ombre poignit au-dessus de la tête des deux voyageurs accompagnée d'une respiration caverneuse et mordante contre la nuque de Lyun, Un frisson courut le long de son échine, l'air de la pièce semblait se refroidir autour de la jeune femme, un sentiment oppressant, pétrifiant la submergea tel un ras-de-marée à l'encontre de cette venue impromptue. Les juges se turent aussitôt tandis qu'ils s'inclinèrent en une brise légère face à leur interlocuteur, un des généraux ou tout simplement le seigneur des morts prêt à rendre une sentence ? Pour le savoir, il faudrait qu'elle se retourne, toutefois, le corps de la morpheuse n'était pas décidé à obéir aux ordres donnés par son centre moteur, immobile comme une statue de marbre, la forme derrière l'intimidait fortement.

Son imagination des plus débordantes dans le style lugubre tiré des ouvrages et autres plate-formes de divertissement, elle s'attendait à tout : deux têtes de morts, un moignon à la place d'un bras, un œil en moins, une peau tombante en charpie au moindre touché. Pas très appétissant. Lyun força mentalement à prendre son courage à bout de main, elle devait se retourner afin d'accueillir l'arrivant, faisant preuve de retenue et de finesse face à ce personnage. Ce qu'elle fit avec une volonté plus défaillante et manquant de sursauter honteusement face à cette apparence disgracieuse et affligeante. A quelques pas, se tenait une créature à l'allure cauchemardesque, celle que vous n'espérez pas apercevoir dans vos phantasmes les plus dantesques, un énorme squelette drapé d'un long manteau à capuche détenant des ailes atrophiées à la place des bras. Son cœur manqua un battement, soufflant presque à son être de s'enfuir au plus vite tant l'effroi d'être en présence d'un tel personnage, beaucoup penseraient qu'il s'agit de la faucheuse. Ils ne seraient pas très loin de la vérité, cette créature se présenta sous le titre du seigneur de la mort de manière posée, cela collait à un ou deux détails prés du portrait originel.

La demoiselle déglutit, essayant désespérément une attitude digne pendant que Chiron s'adressait aux magistrats d'un petit ton impérieux mais sérieux, de tout évidence il ignora le comportement assez indécent de la voyageuse envers lui. Il devait se douter de l'impact de son existence sur les nouveaux voyageurs débutants, Lyun exécuta respectueusement un geste de tête pour saluer la créature mal à l'aise. Après s'être excusé d'interrompre leur intense débat, il s’enquit vivement auprès du haut fonctionnaire d'un éventuel procès pouvant porter son attention aux fins de montrer à sa convive son système juridique. Il paraissait apprécier qu'on se préoccupe d'une organisation que la majorité prétendrait pompeuse et barbante et il avait entre les mains une aubaine d'afficher un semblant de bonne figure, ainsi que de son pouvoir. Malgré son intimidation, la jeune Lyun fut ravie d'avoir la possibilité d'assister à un procès onirique, peut-être existait-il un royaume où trônait un grand tribunal onirique, en attendant la proposition fit mouche. Une micro expression de joie et d’intérêt se répercuta sur le visage d'habitude glaciale, il était fort à parier que l'acte de gentillesse se faisait avec une arrière-pensée mais elle ne s'en préoccupa pas pour le moment. Elle jeta un dernier regard aux fonctionnaires fourmillant à la recherche d'un litige aux faits assez conséquents nécessitant la décision de Chiron.

Ce dernier invita l'étrangère et son voyageur à le suivre dans les longs corridors du tétraèdre, il marchait d'un pas fatigué et lourd, on dirait presque un vieillard en fin de vie. Rendant le seigneur considérablement moins impressionnant qu'à la première seconde, il ne payait pas bonne mine à être si faible. Pourtant, la future chasseuse de prime ne se risquerait pas à émettre une quelconque remarque sur l'état de santé du seigneur, même si c'était pour elle stupide d'entrer en guerre alors que leur souverain ne possédait pas toutes ses capacités. Peu importe, ce n'était nullement les oignons de la voyageuse, Darian l'avait envoyé pour un but précis et elle s'y tiendrait avec le peu d'envie qu'elle ait. Il reprit alors la parole, détaillant plus profondément le déroulement des procès ainsi que la structure de la pyramide, il n'émit aucun tabou. Les deux voyageurs le suivirent religieusement, la demoiselle écouta respectueusement les dires du souverain, analysant la procédure établie, une forme d’entraînement pour elle-même. Ils descendirent jusqu'à un portail d'une hauteur considérable et d’ornements significatifs, particulièrement la citation que tout juriste digne de ce nom devrait connaître. Précisons que c'est l'une des citations latine à mémoriser après «nemo censetur ignorare legem » (= « Nul n'est censé ignoré la loi ») ou «Non bis in idem »   (= « Nul ne peut être jugé deux fois pour les mêmes faits«), des phrases à valeur normative. Ils pénétrèrent dans une immense salle d'audience, aussi classique si on oubliait le mobilier, venant de l'administration cela ne l'abasourdissait point. Pour un pays de morts-vivants, ils appréciaient tout de même disposer de lieux qualifiés de luxueux, de plus, le juge suprême n'était autre que Chiron, cela justifiait bien les dépenses.

La liche squelettique désigna d'un geste les sièges rembourrés de velours près de l'estrade d'où statuer normalement les juges, cette position représentait la hiérarchie dominante et la vue d'ensemble observée par les juges afin de rendre un jugement impartial. Ils s'exécutèrent furtivement tandis que les divers protagonistes se préparer au lancé de joutes verbales, l'accusé férocement escorté par des gardes au gabarit stupéfiant.D'un œil critique par rapport à la procédure pénale de cette audience à huis clos, savourant le spectacle avec beaucoup d’envie, un sentiment de domination et de liberté l'envahit à la vue du présumé coupable enchaîné. Attentive aux arguments des différents juges exposants les faits selon le point de vue de la partie. Les faits du litige reprochaient à ce voyageur prénommé Warren Katos d'avoir participer à un complot à l'encontre du Cimetière et de ses habitants, ainsi que le meurtre de nombreux morts-vivants. Le seul bémol fut que l'individu avait été capturé à plusieurs kilomètres du reste du groupe de conspirateurs, les juges de l'accusation et de la défense débattirent chacun leur tour. Toutefois, un nom retenu encore plus son attention, celui d'Hadès, donc cette conjuration serait instiguée par ce voyageur, le nouvel ami de Corvus et de ses volatiles de mauvaises augures. Elle appréhendait mieux le choix de ce dossier de nature notable aux yeux de Chiron et des administrateurs, une lueur d'amusement jaillit des iris de la prédatrice au dispositif de la décision de Chiron. La sentence serait son placement éternel, ou du moins jusqu'à nouvel ordre dans la vallée de la mort, où son âme ne reposerait jamais en paix, châtiment très cruel. Il était clair que Chiron détenait l'avenir d'une vie entre ses « mains », ce qui était encore plus saisissant lorsque l'expiation était impitoyable, rien de plus jouissif que de posséder un tel pouvoir. Cet instinct de chasseur qui sommeillait en elle, se réveilla pour déguster cette soumission et cette rage d'impuissance exprimé par l'accusé devant son sort. Elle laissa sans le vouloir un sourire carnassier sur le bord de ses lèvres, elle trouva cette audience fortement plaisante et instructive, rien de comparable avec les sanctions gracieuses de réclusion criminelles prises par les juges pénaux. La Liche seigneuriale se hissa hors de son siège avec l'intention d'aiguiller son invitée vers d'autres horizons lugubres, Lyun voulut garder au chaud son postérieur sur son dossier, désireuse de s'initier à d'autres coutumes juridiques. Cette poursuite judiciaire l'avait charmée, stimulant en elle pour la première fois un attrait à ce royaume si fade et insalubre, d'humeur plus enclin à talonner de bonne foi et plus courtoisement le maître des lieux. Une once de regret encrée dans son esprit, elle se redressa également en jetant un dernier regard sur l'assemblée s'évaporant lentement.

La jeune femme se questionna sur leur prochaine destination, Chiron les conduisait de nouveau dans les grandes avenues administratives, ouvrant la bouche comme pour se justifier lui-même de son jugement. Il exposa son caractère disons paternaliste envers son royaume, il est certain que pour gouverner un tel territoire même peuplé de « morts », son devoir l'obligeait à être scrupuleux au niveau de la sécurité. Lyun se doutait de l'importance, estimant que la créature n'avait pas à motiver son geste, la sentence étant à la hauteur de son crime. Ils accédèrent par la suite aux archives, bibliothèque aux dimensions immenses où les comptes-rendus de l’administration y étaient entreposés. Chiron attendit patiemment sur le seuil de la porte tandis que la jeune femme médusée s'approcha des rangées ordonnées, s'immobilisant à l'orée d'une artère  aux fins d'y attraper quelques papyrus dont la teinte safran illustrait leur ancienneté. Sans aucune gêne, elle déplia un ou deux rouleaux, elle découvrit un mode de transcription extravagante mais typiques des agents administratifs, dévorant avec avidité les procès verbaux. Le nécromancien se tenait auprès de son supérieur désintéressé par tant de connaissances, la jeune femme le trouva stupide de ne pas être plus curieux sur les origines de son royaume et de son fonctionnement, mais cela rester son problème. Plusieurs minutes s'écoulèrent avant que l'étudiante se détourne de son centre d’intérêt exceptionnel, son visage toujours figé dans la pierre et pourtant ses yeux pétillaient de joie, elle revint de son propre grès vers ses compagnons en inclinant la tête en signe de remerciement.

- Je vous remercie pour cette interlude très enrichissante, peu importe votre appréciation dans l'affaire,  la séance d'audience et cette visite furent un vrai délice, Vous savez comment prendre soin de vos convives et je vous le dis en toute sincérité. Gratifia Lyun pour démontra sa volonté de faire un effort pour paraître plus complaisante, en effet malgré son air détaché, elle savait être conciliante si on la caressait dans le sens du poil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : The Death Voice
Messages : 521
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Riku Kaisuki
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 107
Renommée: 1775
Honneur: 198
MessageSujet: Re: Chez Zombie company, le client est toujours bien assaison.... Accueilli ! [Pv : Lyun] Dim 16 Avr 2017 - 19:42
Alors que Riku appréhendait les minutes à venir et les prochaines étapes de leur visite des lieux, Lyun semblait quand à elle captivée par tout ce à quoi elle assistait dans les locaux de cette fourmilière administrative. Lui-même travaillait dans un secteur de gestion, mais il en mangeait suffisamment à son goût dans la journée pour ne pas ressentir le besoin d'en voir plus pendant ses nuits en tant que voyageur.... Toujours était-il qu'il avait été surpris de voir la jeune femme si enjouée devant le procès auquel ils avaient assisté et louer l'hospitalité de Chiron qui répondit d'un hochement de tête satisfait avant de se poster dans le couloir en dehors de la salle des archives pour laisser leur invitée se régaler de textes en tout genre. Pas vraiment captivé à l'idée de lire des arrêtés juridiques, l'invocateur lui emboîta le pas, non sans avoir constaté qu'il n'avait fallu que quelques secondes à la voyageuse pour s'emparer de plusieurs rouleaux et les parcourir avec un intérêt dévorant. Le seigneur des morts se tenait là, stoïque à l'entrée de la pièce, et contemplait l'immensité des couloirs de la ziggourat qui recouvrait son propre tombeau, centre névralgique du royaume, comme impressionné par l'oeuvre qu'il avait lui-même construit de ses mains. Si l'on pouvait déplorer les actes qui avaient conduit l'ancien général d'Eternalis à le trahir et à faire sombrer d'innombrables soldats dans la guerre et au final à subir la malédiction d'une non-mort éternelle, il avait tout de même depuis toujours veillé à protéger ceux à qui il tenait, du moins de ce que connaissait le necromancer de son histoire. Et alors qu'il s'approchait de son seigneur, ce dernier prit la parole d'un ton plein d'intérêt :

« - J'ai entendu parler de tes derniers exploits hormis ceux au royaume céleste tu sais. Alors comme ça il paraît qu'on t'appelle désormais la voix de la mort ? Intéressant pseudonyme... Enrique avait mis plus de temps que toi à obtenir le sien. On le surnommait « le porteur de crânes ». Classique et pourtant cela résumait finalement bien ce qu'il en était. Et toi, que penses tu de ton parcours jusqu'ici ?

- Comment vous dire seigneur.... La vie de voyageur est passionnante, je n'ai rien à y redire. J'ai vécu tout un tas d'aventures, exploré pleins d'endroits différents, combattu à tout va.... Je dois dire que je n'aurais jamais cru vivre telle expérience. Mais il demeure beaucoup d'interrogations dans mon esprit que j'espère pouvoir résoudre un jour... Ce surnom, je ne l'ai pas choisi, les gens m'identifient à cette carrière de chanteur que j'ai démarré le jour où j'ai trouvé l'amour à Dreamland. Mais cela fait quelques temps maintenant que j'ai pas réapparu sous l'identité du voyageur chanteur. Ces derniers temps j'ai plutôt eu à agir dans l'ombre. Et j'ai eu peur, peur de beaucoup de choses. Heureusement que j'ai pu entrevoir une toute autre manière de me battre.

- Ah oui cette.. Hikari c'est cela ? Tu m'en avais parlé, et j'avais lu votre article dans le Dream Mag. Il avait fallu que j'harcèle ce pauvre Enrique pour qu'il aille m'en chercher un numéro. Ici, on n'est pas vraiment le genre d'endroit où les livreurs aiment passer chaque jour... La dernière fois que l'un d'entre eux s'y est essayé, j'ai reçu deux jours plus tard un courrier de plainte de leur service pour me dire que non, leur renvoyer un bras de leur facteur tenant le reçu signé n'était pas une preuve de réception valable.

- Oui, Hikari. Mais cela s'est finalement terminé il y a un bout de temps aussi. Mais quand je réfléchis à ma situation actuelle, je ne peux m'empêcher de repenser au nombre d'ennemis que je me suis fait et je dois avouer que c'est tout sauf une perspective rassurante... Le clan Rossi, dont j'ai éliminé pas mal d'agents, l'armée d'Hadès, divers voyageurs qui m'en veulent pour des raisons diverses... La liste s'élargit chaque jour.

- tu dois avoir l'impression de stagner n'est-ce pas ? Physiquement, moralement tu espeut être plus fort, mais tu as conscience que dans ce monde la seule chose qui te différencie d'un rêveur c'est bien ton pouvoir. Et actuellement tu n'as plus d'invocation avec le départ de Gaïa. N'oublie pas que c'est ton rôle, mon petit necromancer. Mais ne t'en fais pas, je me suis mis d'accord avec Athos. Une nouvelle invocation t'attend dans la vallée des morts. Un criminel très ancien, qui possède le pouvoir du feu. Une fois ta mission achevée, rends toi là bas, et Athos te guidera. En revanche, méfies toi, car il ne s'agit pas d'un simple voyageur, et qu'une fois que tu auras pactisé avec lui, il faudra que tu te prépares à lutter pour ne pas te laisser envahir par sa folie.

– C'est.... Merci seigneur. C'est un honneur que vous me faites.  »

Un « honneur » ? Bon sang mais qu'est-ce qu'il pouvait dire comme connerie ! Chiron lui expliquait en toute tranquillité que l'invocation qu'il désirait lui confier était une potentielle bombe à retardement en matière de comportement destructeur et il voulait lui confier ce truc ? Etait-ce là une promotion ou une punition pour la mort d'Enrique ? Toujours était-il qu'il ne pouvait se permettre de refuser un tel cadeau, les invocations de la vallée des morts étaient potentiellement bien plus fortes que celles qu'il avait pu utiliser jusque là. Contenant ses interrogations, le jeune homme tourna la tête en direction de Lyun qui s'était redressée pour venir remercier le maître des lieux de lui avoir permis de visiter un tel endroit. Ce dernier lui fit signe de les suivre en la remerciant tout aussi chaleureusement pour ses compliments. Cependant, les escaliers s'arrêtaient à leur niveau et ils étaient encore très loin au-dessus du sol. Ce fut alors que l'invocateur passa devant le groupe, pressant un bouton sur un tableau de commandes pressé dans la roche qui fit remonter une cabine suffisamment large pour accueillir la carcasse cadavérique de Chironheim et laisser assez de place pour les deux voyageurs qui l'accompagnaient. Ils ne se firent pas prier et suivirent alors la liche dans l'ascenseur qui se courba un instant sous le poids soudain des trois êtres vivants avant de descendre dans un long grondement dans les ténèbres qui les séparaient du palais royal. Tout le long de leur descente, l'on pouvait voir ça et là des cages accrochées par des chaînes au reste de la structure dans lesquelles croupissaient divers criminels, du royaume oud 'ailleurs, et qui clamaient tous leur innocence, ou maudissaient le seigneur lorsqu'il passait devant leur regard.

La descente lui parut durer des heures pendant lesquelles il se posait sans cesse des questions sur les raisons qui poussaient Chiron à s'intéresser à ce point à son parcours. Souhaitait-il réellement son bien quand il lui confiait pareille invocation ? Il n'eut pas le temps d'aller très loin dans cette réflexion qu'un choc sourd leur indiqua qu'ils avaient touché terre. L'ascenseur était arrivé à destination. Riku contempla alors ces couloirs qui lui étaient si familiers ; composés d'amas d'ossements solides reposant les uns sur les autres à la manière des catacombes, les artères macabres étaient éclairées faiblement par des torches accrochées tout le long du chemin comme pour guider les visiteurs de cet au-delà sinistre. Le seigneur des lieux s'avança le premier, et prit la direction d'un couloir sur leur droite, enjoué par la situation. Riku, lui, l'était beaucoup moins. Si le procès ne l'avait pas particulièrement mis à l'aise, la visite à venir l'attirait encore moins. En effet, très rapidement les lueurs verdâtres qui remplacèrent la chaleur orangée des flammes indiquèrent que leur destination était les laboratoires dans lesquels l'on préparait les âmes à servir d'invocations. Plusieurs alcôves abritaient en leur sein divers « ateliers » ; et celui dont Chiron était particulièrement fier était le plus grand d'entre eux, là où son principal geôlier recueillait les âmes nouvellement capturées pour les asservir. Là, on avait entreposé par milliers des sphères lumineuses qui contenaient les futures victimes de ce spécialiste de la torture et de la psychologie. Justement, au moment où ils arrivaient, l'être venait de s'emparer de l'une de ces sphères et la brandissait en riant de bon cœur avant de la déposer sur un piédestal. Il avait commencé à marmonner des incantations avant de se retourner en voyant son seigneur et de s'incliner.

« - Relève toi Nihilus. Je suis simplement de passage avec notre invitée d'un autre royaume. Quel genre de créature t'apprêtais-tu à asservir ?

– Et bien je m'intéressait à ce spécimen du royaume des chevaliers qui pourrait être le parfait compagnon d'un voyageur en manque de protecteurs. Ou bien servir de bon soldat en première ligne. Il était très coriace d'après les chasseurs qui sont allés le traquer. Et sa volonté est inébranlable. Il nous a fallu du temps, mais je pense qu'il est prêt à être invoqué... Pourriez-vous nous en faire vous-même la démonstration ? Cela serait un honneur...  »

Chiron s'exécuta alors, prenant la sphère dans sa main et se mettant à marmonner des formules gutturales sous l'oeil admiratif de son serviteur. Riku, lui, s'était tourné vers Lyun pour lui expliquer la scène qui se déroulait sous ses yeux.

«  Comme tu dois t'en douter... Les morts ne poussent pas dans les arbres, et lorsqu'un voyageur meurt, il redevient aussitôt un rêveur et son corps disparaît. Cependant, dans certains cas, le souvenir qu'il laisse à sa mort est tellement fort qu'il laisse derrière lui un fragment de son âme, les sphères que tu vois là bas. Cela correspondrait à des genres de flash back hyper réalistes que tu verrais en rêve mais dont tu n'aurais en fait aucun souvenir, si l'image te paraît plus convenable. Les spécialistes comme Nihilus sont chargés de les développer, jusqu'à ce que le fragment puisse libérer l'esprit qui y est contenu, et le « dresser » afin qu'il accepte de suivre soit Chiron, soit un voyageur. En l'occurrence, celui-là serait plutôt destiné à l'armée du royaume. Regarde, le vieux a presque fini de l'invoquer.  »

Et en effet, il avait terminé son invocation, libérant alors devant leurs yeux un soldat tout armé d'une épaisse cuirasse ainsi que d'une longue épée qui le dépassait d'une tête. Le regard vide, la créature désormais asservie s'inclina devant Chiron avant de s'engager sans mot dire dans les couloirs, pour rejoindre le poste qu'on lui avait assigné. Le seigneur frappa dans ses mains, félicitant son serviteur pour son travail, et fit signe aux deux voyageurs de rejoindre la surface. L'escalier vers la salle du trône était juste un peu plus loin. Riku comprit aussitôt qu'il ne voulait pas qu'ils s'attardent ici car il devait échanger des affaires secrètes avec Nihilus. Hochant la tête, le necromancer indiqua à sa camarade improvisée :

«  Nous allons monter à la salle du trône. Tout le gratin du royaume s'est réuni pour l'occasion, tu vas faire connaissance avec mes camarades voyageurs, ainsi que les principaux généraux du Cimetière. Seul Athos n'est pas descendu, mais quand nous irons le voir, tu comprendras pourquoi.  »

Il l'avait presque tirée de force avec lui, pour ne pas qu'elle entende des détails qui coûteraient cher à leur royaume, se dirigeant vers l'escalier. Que pouvait bien préparer Chiron ? Peut être le sauraient-ils par la suite...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 123
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 23

Nouveau challenger
Lyun Fujiwara
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 50
Renommée: 263
Honneur: 35
MessageSujet: Re: Chez Zombie company, le client est toujours bien assaison.... Accueilli ! [Pv : Lyun] Mar 2 Mai 2017 - 19:51
La jeune femme du Royaume des rapaces, de bonne grâce après ce détour, acceptait d'être conduite aux destinations suivantes sans broncher. Le minois du rouquin exprima un sentiment de surprise aux propos de Lyun, cette dernière coula un léger sourire à son adresse, elle avait fait son petit effet. Trop naïfs étaient ceux s'imaginant son caractère figé dans le marbre, il lui arrivait parfois de se comporter de manière imprévisible. S'en amusant en guettant les réactions de son entourage, pourtant le seigneur Chiron se contenta d'acquiescer flatté. Il n'y eut aucun soupçons sur le fait que peu nombreux soient les personnes fascinées par la grandeur d'une salle d'archives, le premier réflexe serait de pester et de s'y engouffrer avec le courage à reculons. La morpheuse ne ressemblait pas à la majorité de la population, rien que son air antipathique et non-engageant, en repoussait une bonne partie. Toutefois, certains téméraires voire suicidaires osaient dépasser cet aspect, rêvant peut-être que la jeune femme sous cette muraille de glace, se dissimulait une petite fille apeurée et souffrante. Ou un mystère, qu'ils s’évertuaient à résoudre par soucis de curiosité, la déception fut grande pour un certain nombre, il existait tout bonnement aucune énigme. Lyun se plaisait dans sa solitude, touchée d'une pointe de flemme à l'idée de jouer le bureau des pleurs envers d'autres personnes, narrant leurs malheurs sans fin. Elle préférait largement sa liberté, que l'enfermement dans ce qu'elle appellerait des obligations sociales et naturelles. La rendant détestable à leurs yeux à la suite de ce constat, mais elle n'en conservait pas rancune, au contraire, le résultat la réjouissait.

La seule personne ayant réussi l'exploit de s'approcher d'elle, n'était autre que son ami d'enfance, persistant des mois et même des années. La voyageuse s'était mise à admirer sa détermination à devenir son ami malgré les efforts qu'elle déployait pour l'éloigner, la conséquence se produisit. Il employa plus de ténacité dans son souhait d'une proximité, que dans ses études au grand dam de leurs professeurs. Cependant, ils durent se séparer à cause d'un incident regrettable, incident provoquant sa phobie. La séparation affecta plus que prévue la jeune femme, elle s'était habituée à la joie de vivre de son camarade et de ses quatre cents coups dans le but de lui décocher un sourire empli d'amusement et d'exaspération. Bien évidemment, fière comme l'était pour ne pas exposer sa faiblesse, sa tristesse, elle s'enfonça alors dans son esprit, estimant illusoirement que s'attacher n'était qu'une perte de temps au vue des conséquences engendrées. Autant dire qu'une part de mensonge sortait de ses lèvres, lorsqu'elle affirmait détenir cette attitude inflexible et terne sans raisons. Qui sait peut-être que quelqu'un parviendra à anéantir ce mur une nouvelle fois, même si cela ne risquait pas d'arriver de sitôt et la demoiselle n'y tenait vraiment pas, conservant ses distances avec tout le monde.

Les deux jeunes gens suivirent tranquillement l'imposante créature onirique à l'aspect cauchemardesque, le mot parfait pour le décrire. La jeune femme resta un peu en retrait, être de bonne foi ne signifiait pas forcément qu'elle ne se méfiait pas à chaque angle ou porte d'un quelconque piège ou d'une agression d'une monstruosité mécontente. A vrai dire, s'apercevoir qu'ils descendaient encore plus profondément, ne lui inspirait pas des sentiments rassurants, notamment au moment où elle comprit que la descente ne s'arrêterait point à la fin des marches. En effet, le nécromancien vint appuyer sur un bouton, déclenchant un mécanisme, une sorte de vieille cage en ferraille combla le vide laissé par le ravin. L'ascenseur grinça de mécontentement sous le poids des deux voyageurs et la liche obligée à se voûter pour y entrer, l'engin prit son temps pour les attirer vers les profondeurs. Lyun garda son calme jusqu'en bas, un amas de questions lui titilla l'esprit alors qu'un bruit étrange atterrit au creux de son oreille. Défiante, elle riva la tête vers l'origine du son, s'étant éteint en à peine quelques secondes. Au cours du chemin, elle avait eu la désagréable vision d'observer un endroit plus que sale et délaissé, d'où des captifs hurlaient des supplications ou clamaient leur innocence. Autant la salle d'audience montrait toute l'importance de la justice, autant les cellules crasseuses n'en menaient pas larges, les prisonniers périssant à petit feu, priant pour qu'on leur fasse grâce. La morpheuse rapace devint rapidement agacé par leur cris furibonds ou désespérés, l'envie de les narguer sur une liberté qu'ils ne reverront sans doute jamais, néanmoins, elle se retenue.

Dans un premier temps, elle aspira à ce que bruit étouffé provienne des étages supérieurs, elle en doutait fortement, les dédales les accueillirent avec une ambiance glaciale, son instinct lui intima d'être sur ses gardes. Bien que froid, elle semblait pesante comme une épée de Damoclès sur leur bouille frêle, renforcée par les ossements disséminés au sol tel un chemin qu'aurait fait le petit Poucet. Éclaire par des lueurs verdâtres menaçantes vibrant dans la pénombre des couloirs de pierre. Un paradis pour les gothiques et les fanatiques des rituels vaudous sataniques, Lyun déglutit à ce spectacle non-avenant, cela n'annonçait clairement rien de bon. Elle jeta un regard à son acolyte, lui non plus n'était pas des plus friands de ce lieu lugubre et malsain. La voyageuse essaya de marcher entre les ossements mais c'était quasiment impossible avec tous ses cadavres jonchant le sol, frémissant à chaque craquement comme si ces propres os se brisaient. Elle finit par rejoindre ses guides dans un petit atelier, débordant de petites sphères lumineuses.

*Qu'est-ce que cela peut bien être ? Des bombes ?*

Une créature se penchait sur l'une d'entre elle avec intérêt, l'examinant d'un rire satisfait avant de la reposer sur un support, il émit alors des paroles incompréhensibles. Etait-elle en train de participer à un de ses fameux rituels, elle frissonna tandis que l'être miteux se retourna pour s'incliner à l'encontre de son seigneur. La liche présenta Lyun comme leur invitée, à l'instant où le mort-vivant raconta à qui « appartenait » la boule, elle ressentit comme un étau se resserrer autour d'elle mal à l'aise. D'une claque mentale aux fins de se ressaisir, elle ne devait en aucuns leur exposer ses appréhensions sur ce palier des bizarreries, ils pourraient s'en servir contre elle. Chiron s'accapara l'objet en déblatérant un langage inconnu, des formules invocatrices tandis que Riku lui expliqua la nature de ces globes et le travail de la créature à l'expression contemplative face à la grandeur de son supérieur. Ces sphères contenaient chacune les souvenirs d'un mort, il fallait accroître la puissance de cette réminiscence afin de pouvoir invoquer l'esprit en question. La jeune femme l'écouta d'une oreille attentive, se rapprochant des centaines d'orbes par pure curiosité, elle n'osait pas les effleurer, qui sait ce les abouties que cela pourrait avoir. Soudain, la silhouette d'un être dénué de conscience se forma sous les yeux ébahis de la demoiselle, qui faillit taper dans une des sphères en sursautant de stupeur. La « chose » se prosterna devant son maître d'un mine absente, puis se dirigea sans demander son reste vers le corridor, s'évaporant dans l'obscurité. La jeune femme s'était redressée d'un trait pour analyser le mort-vivant, Chiron avait avec succès asservi un nouveau spécimen à sa solde. Après cette vision, Lyun espérait dans le cas où elle se verrait mourir à Dreamland, que l’orbe la représentant ne tombe pas entre leurs mains. La servitude éternelle et à peine consciente ne l'enthousiasmait nullement, autant qu'elle disparaisse à jamais, que vivre un tel supplice.

Elle médita pendant plusieurs minutes sur la signification approfondie de ce royaume et ce qu'il en coûtait pour les habitants, notamment pour les voyageurs défunts recueillis par ces chercheurs. Elle lâcha un soupir de désapprobation et de répugnances à ces pratiques, bien que nécessaires pour la survie du Royaume des morts. Personne ne devrait s'amuser à folâtrer en tant que Dieu de la mort, bien que cela soit presque la raison de l'existence du seigneur Chiron. Lyun fut sortie de ses pensées par Riku, ce dernier l'attira au dehors de la pièce d'une façon insistante. Abasourdie par ce geste empli d'empressement, le garçon n'eut pas trop mal à la déloger en direction du monte-charge, elle grommela d'une voix contrite. La morpheuse glissa un dernier regard vers les deux créatures oniriques, ils se mirent à chuchoter de connivence entre eux en la présence de l'étrangère De toute évidence, le seigneur avait décidé de mettre un terme à son rôle de guide, se concentrant sur des sujets plus importants pour son royaume. Ils se dirigèrent donc vers cette fameuse salle du trône où les attendaient les voyageurs du Royaume des morts, aurait préféré éviter de se confronter avec d'autres voyageurs, qui l’assailliraient d'interrogations. Or elle ne comptait pas y faire la sourde oreille, sachant que Darian lui avait intimé de ne pas relevé des informations sur le Royaume des rapaces, sous peine d'une punition sévère. Elle lança un regard concis au jeune homme alors qu'ils franchissaient les paliers des lamentations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : The Death Voice
Messages : 521
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Riku Kaisuki
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 107
Renommée: 1775
Honneur: 198
MessageSujet: Re: Chez Zombie company, le client est toujours bien assaison.... Accueilli ! [Pv : Lyun] Lun 8 Mai 2017 - 22:59
  Riku se doutait à cet instant que la curiosité de la jeune femme avait été piquée et qu'il lui faudrait tôt ou tard répondre à un certain nombre de questions concernant ce qu'elle avait pu observer. Mais en l'occurence, Chiron et son scientifique favori allait se pencher sur des problèmes qui ne concernaient que le Cimetière et auxquels il ne valait mieux pas mêler quelqu'un d'extérieur au royaume à la guerre que s'apprêtait à livrer les morts. D'autant plus que le royaume dont venait la voyageuse avait déjà refusé toute alliance en vue de ce conflit. Et dans les faits, concernant les conversations qu'échangeaient le seigneur des lieux et ses subordonnés les plus dans la confidence,  l'invocateur n'aurait rien pu lui apporter de réellement utile en terme de réponses. Ce fut donc d'un pas pressé qu'il guida leur invitée vers le grand escalier le plus proche d'eux, rejoignant par la même les étages plus élevés. Si les plaines aux zombies un peu concons constituaient le sommet du royaume, le cloaque qu'ils venaient de visiter en était les tréfonds. Après avoir vu les bâtiments de l'administration, ils allaient entrer en son cœur névralgique, là où Chironheim Noctis régnait sur ses terres,  le Pandémonium.

De l'extérieur, ce palais avait tout d'une nécropole de film d'horreur ; constituée d'os reliés entre eux par de minces mais solides filets de chair morte, la demeure du maître des lieux étaient digne des plus grands mausolées. De la taille d'un grand bâtiment du genre du Parthénon grec, le palais était décoré de nombreuses colonnes d'ossements, ainsi que de plusieurs grands braseros qui éclairaient faiblement la grande salle où le trône du roi des morts reposait sur une grande estrade, dans le fond de la pièce. Là, des gardes d'élites, officiers de l'armée des morts se tenaient droits face à face de chaque côté, sans émettre le moindre son, sans bouger d'un pouce, prêts à agir pour défendre celui qui les contrôlait. Le pouvoir de Chiron grandissait de jour en jour et peu à peu ses soldats reprenaient leurs forces d'antan, et cela se voyait dans la carrure de ces guerriers, que Riku avait connu bien plus petits lors de son arivée dans le monde onirique en tant que voyageur.

Enfin, au centre de la salle, face au trône, deux grandes créatures observaient les nouveaux arrivants. Dépassant les plusieurs mètres à l'instar de leur maître, les généraux du royaume, de leurs yeux brillants d'un éclat ambré, jaugeaient leur invitée, sans faire le moindre commentaire. L'un d'entre eux portait deux faux, et semblait particulièrement agité. D'une musculature imposante, il portait un grand masque squelettique qui laissait seulement voir ses deux yeux jaunis de mort-vivant. Ce fut d'ailleurs lui qui prit la parole le premier, en hurlant ses paroles, ainsi qu'il le faisait chaque fois qu'il ouvrait la bouche :

« - ALORS VOILA DONC LA VOYAGEUSE QU'ON NOUS A RAMENE ET QUE CHIRON NOUS FORCE A ACCUEILLIR ?? DIS MOI, HUMAINE, J'ESPERE QUE TON SEIGNEUR N'A PAS L'INTENTION DE SE SERVIR DE TOI COMME D'UNE ESPIONNE POUR NOUS ATTAQUER ENSUITE PARCE QUE TU PEUX LE PREVENIR D'OFFICE QUE JE M'OCCUPERAI PERSONNELLEMENT DE SON CAS !

- Ta gueule Sauros. T'es insupportable.  »

La seconde créature, qui venait de prendre la parole, d'allure à la fois serpentine et insectoïde, avait parlé d'un ton bien plus posé, qui se voulait à la fois sévère et respectueux. Miyanna, la messagère du royaume, était habituée aux concepts de diplomatie contrairement à son compatriote qui n'avait pas sa langue dans sa bouche et n'était rien de plus qu'un guerrier décérébré.  Bien évidemment, l'autre ne lui laissa pas le dernier mot :

« - NON MAIS BORDEL TU TE PRENDS POUR QUI MIYANNA ?? TU CROIS QUE TU PEUX ME PARLER COMME CA ??? C'EST PAS A LA POSTIERE DE CHIRON DE ME DIRE QUOI FAIRE !

- Retire ce que tu viens de dire espèce d'enflure.  »

En un instant, la créature féminine avait disparu du champ de vision des deux voyageurs, réaparaissant en une fraction de seconde sous son homologue, ses griffes pointées vers sa gorge. Si cet assaut inattendu avait de quoi surprendre des humains non initiés, le fait que l'autre ait parfaitement anticipé et placé ses faux en opposition était encore plus incroyable. Miyanna recula, prête à lancer une nouvelle attaque, et Sauros sortit sa deuxième faux pour combattre.


* clap clap*


« Il suffit. Je vous rappelle que la voyageuse ici présente est une invitée du royaume. Vous réglerez vos comptes entre vous plus tard. Le moment n'est pas aux discordes internes. »

Ce fut à cet instant que Riku remarqua la présence de quatre personnes qui étaient restées en arrière, dans un coin de la grande salle. Rebecca s'était avancé et regardait d'un œil sévère les deux généraux qui se calmèrent aussitôt, comprenant que les enjeux diplomatiques étaient plus importants que leurs egos respectifs. Satisfaite, la voyageuse fit signe à ses comparses de la rejoindre, dévoilant ainsi les trois autres voyageurs du royaume qui étaient restés dans l'ombre.




Le regard intransigeant de la nouvelle chef de l'unité des voyageurs indiquait clairement qu'il ne fallait pas chercher à contredire ses consignes. Le plus impressionnant était que même les deux créatures les plus puissantes du royaume après le seigneur et son second s'inclinaient face à son autorité. Il était évident qu'elle ne comptait pas être aussi laxiste que son prédecesseur Enrique qui privilégiait d'agir lorsque c'était nécessaire plutôt que l'efficacité d'action perpétuelle. Elle avait le contrôle sur tout et tel était son leitmotiv. Lorsqu'elle fut assuré que tous s'étaient tus et se tenaient prêts à intervenir lorsque leur tour serait venu, elle reprit la parole :

« Bien. Je vous prie de nous excuser pour cette interruption à votre visite. Je me présente ; je me nomme Rebecca Foster, et je dirige l'ordre des voyageur de ce royaume. Notre seigneur nous a demandé de nous présenter dans les détails, par conséquent, nous allons tous vous parler de nos pouvoirs. Le mien s'incarne dans l'armure que je porte. A la manière de celle du général Athos, elle capte l'énergie des morts-vivants pour augmenter mes capacités physiques. Il n'y a rien d'autre à dire à ce sujet. Ralph ?   »

Une fois son allocution terminée, elle désigna un homme d'une trentaine d'années qui dépassait d'une tête tous ceux qui se trouvaient dans l'assistance – enfin les humains bien sûr – le regard désabusé, il se gratta la nuque avant d'acquiescer et de se placer face aux deux voyageurs, baillant un coup avant de se présenter à son tour :




«  Ouaahhh... Je suis pas super motivé mais vu que la chef le demande.... Moi c'est Ralph, et mon pouvoir, c'est cette tablette mortuaire que je porte en permanence sur moi. Elle me permet de fusionner avec les morts que j'y enferme. D'acquérir leurs forces et faiblesses, m'enfin voilà, y a pas grand chose à dire de plus...  »

Il avait montré d'un bref signe de l'index la tablette qui était accrochée à sa ceinture, et qui portait des gravures d'une langue inconnue, ainsi qu'une tête de mort stylisée en son centre. Il ne prit pas le temps de s'étendre en courbettes pompeuses, comme il avait l'habitude de le faire et laissa la place à la troisième du groupe, une jeune femme à l'allure très masculine qui avait coupé court ses cheveux blonds et semblait particulièrement fière de ce style qu'elle se donnait. D'une voix grave, elle imita donc ses collègues dans cet exercice :




«  Mon nom est Meiko. Vous n'avez pas besoin de connaître mon nom de famille. J'ai la capacité de me transformer en une liche, résistante aux assauts physiques plus... « traditionnels ». Je ne m'étendrais pas en détails sur ce que je suis capable de faire grâce à cette capacité, mais vous en connaissez l'essentiel. Ah, et j'ai horreur de ceux qui me sous-estiment du fait que je sois une femme.  »

Riku se rappelait en effet l'avoir déjà vu exploser les parties de Ralph un jour où ce dernier avait osé glisser une vanne machiste dans une conversation et ce dernier n'avait pas pu se relever de la nuit, autant dire que c'était un sujet sur lequel il ne fallait pas plaisanter. Elle porta un regard sur celui qui courut pour passer après elle, un jeune garçon à l'air enjoué qui s'empressa de parler après elle :




«  Et moi c'est Tyler ! Même que je peux me transformer en fantôme comme dans les histoires et je peux passer à travers les murs et tout !  »

Tyler était un peu le petit prodige de la troupe. Ayant vaincu sa peur à l'âge de sept ans, il était un très jeune voyageur que Chiron conservait au maximum au royaume pour lui apprendre à user de son pouvoir, mais il avait déjà un tel potentiel qu'il s'était rapidement classé parmi le top de la ligue Baby malgré son jeune âge.   Et il était clair qu'il en voulait, il s'amusait en permanence à Dreamland, et cela lui donnait une force que très peu développaient. « la force de la naïveté » comme le disait Enrique. Il repartir en courant, essayant de sauter sur le dos de Sauros qui le regarda d'un air peu avenant et lui intima – avec toutefois plus de calme que précédemment – de reprendre sa place pendant que la dernière née de la troupe, Erika, s'avançait timidement pour se présenter à Lyun, sous le regard bienveillant de celui qui lui avait donné ses premières leçons pour voyager dans le monde onirique :




«   Bon... Bonjour.... Je m'appelle Erika Foster.... Je... j'ai la capacité d'invoquer de grands squelettes qui me protègent et se battent pour moi... Je... Voilà...  »

Elle s'inclina brièvement, toute gênée qu'elle était. Ce fut Riku qui acheva les présentations en désignant les deux généraux alors que Chiron entrait dans la pièce sans un bruit, se glissant dans son trône :

«  Les deux qui ont failli se taper dessus sont les numéros trois et quatre du royaume. Les premiers habitants du Cimetière. Miyanna est la responsable des messagers, mais aussi des espions du royaume. Comme tu as pu le voir, sa spécialité ce sont les assauts éclairs. Mieux vaut ne pas la provoquer, mais cela est encore plus valable avec l'autre bourrin là, Sauros. C'est le commandant des armées du royaume, il est né pour les batailles, et il n'existe que pour elles, autant dire qu'il a du mal à rester calme.  »

Sauros émit un grognement lorsqu'il entendit la partie le concernant alors que Miyanna pouffait de rire juste à côté mais ils furent interrompus par le seigneur des morts qui leva la main, leur intimant de faire silence.

«  Bien. Maintenant que les présentations ont été faites, nous allons pouvoir passer au cœur du sujet. Lyun, qu'avez-vous pensé de notre royaume jusqu'ici ? A présent, nous allons entrer dans le cœur du sujet, vous allez voir certains de nos secrets les plus sombres. Vous pouvez toujours refuser cette exploration, auquel cas mes serviteurs vous raccompagneront avec plaisir à l'entrée du royaume. Je suis toute ouïe mademoiselle, dites-moi quel est votre souhait concernant votre visite du Cimetière.  »

Il étendait les bras tout en parlant, réjoui qu'il était de pouvoir proposer une telle perspective à quelqu'un d'extérieur au royaume. En réalité, il était très heureux d'avoir de la visite, il y avait longtemps que le royaume n'avait pas cherché à se faire des amis.... Tous regardaient Lyun, guettant alors sa réponse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 123
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 23

Nouveau challenger
Lyun Fujiwara
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 50
Renommée: 263
Honneur: 35
MessageSujet: Re: Chez Zombie company, le client est toujours bien assaison.... Accueilli ! [Pv : Lyun] Mer 10 Mai 2017 - 19:34
L'ascension parut à l'esprit de la demoiselle, au teint blanchâtre recouverte en partie d'une crinière azurée, prendre un temps interminable. Le brouhaha et les sanglots s’encrèrent sans permission entre ses pensées, lui rappelant les passages horripilants laissé par Corvus lors de leur rencontre. Elle ferma un temps les yeux, amenant sa main contre son front pour se maintenir la tête, contrôlant ainsi une sorte de vertige qui l'assaillit aussitôt sans crier gare, se calant contre la partie de la grille où la moisissure n'avait pas encore attaqué. La suite du programme se déroulait dans un autre bâtiment, ils empruntèrent un grand escalier en colimaçon pour atteindre la surface. Tout ce paysage   nauséabond et horrifiant n'était rien face au semblant de mausolée s’élevant à plus d'une dizaine de mètre au-dessus des voyageurs, de quoi faire relativiser tout invité de marque. Ce palais n'avait pas son pareil pour foutre la trousse aux étrangers, elle perçut des os pendouillant dans le vide relié par des fils rosés, la morpheuse s'imaginait parfaitement de quoi était fait ces membranes gluantes. Un véritable sanctuaire pour tous les fans de sensations fortes horrifiques, mal à l'aise par cette architecture manquant cruellement de goût et de chaleur. Elle appréhendait un sentiment de terreur alors que ses pas l'amenèrent directement dans la gueule du loup, ce territoire ne devait pas avoir beaucoup de visiteurs ou en tout cas amicaux au vue de la tête hébétée du peu de morts-vivants qu'ils croisèrent. Certains saluèrent respectueusement d'un signe de tête le nécromancien, les autres ne se cachèrent pas de lancer un regard soupçonneux sur la demoiselle, regard qui glissa le long de sa stature glaciale. Sa démarche ralentit au seuil de la nécropole, peu rassurée d'être encerclée par des voyageurs et sans doute d'autres généraux bien solide. Des pensées de mise en retraite se succédèrent, son humeur joyeuse du moment se transforma en une rogne sourde envers Darian, l'investigateur de toute cette mascarade.

Inspirant furtivement avant de participer à cette « réunion » où lui seraient présentés bien gracieusement les différents voyageurs du royaume, enfin les plus puissants de quoi lui en mettre plein les mirettes. Lyun se reforgea une expression froide, inquisitrice, leur laisser percevoir une faille dans son comportement trahissant ses réflexions répugnées, sa vie se terminerait sans nulle doute dans les cinq secondes. La jeune femme n'oublia pas qu'elle s'était promise dans un coin de faire bonne figure envers l'assemblée, aller dans leur sens pour les satisfaire sans trop en rajouter en signe de « réconciliation passagère ».  Le comité d'accueil les attendait déjà au centre de la salle du trône aménagé tout aussi lugubrement que le reste du royaume, cela ne abasourdissait même plus à force notamment dans cet lieu symbolisant le pouvoir de Chiron. Deux créatures oniriques mesurant plus d'une tête plus que les voyageurs fixèrent les nouveaux venus avec suspicion, plus loin dans la pénombre, la morpheuse rapace perçut des silhouettes humaines au nombre de cinq.  L'un deux êtres chimériques fit un pas menaçants en la direction de l'invitée et de son guide, s'adressant à Lyun par aboiements pour y apporter une hypothèse accompagné d'une pincée d'avertissement envers son maître. La demoiselle pencha la tête légèrement sur le coté, ses lèvres formèrent un rire sarcastique, elle était face à une créature violente sans une once de logique, est-ce qu'au moins on l'avait informé des raisons de sa venue ? Où feignait l'idiotie pour se montrer impressionnant et un petit toutou loyal ? Les iris s’illuminèrent à l'instar de ces déclarations faussées, elle aurait ignoré comme il se doit ces dernières mais elle n'appréciait pas les accusations erronées que cette brute formulait contre son seigneur. S'attaquer ainsi à lui sans fondements était le meilleur moyen d'énerver la voyageuse, Vyomesh faisait partie des seules personnes que Lyun respectait sincèrement autant pour sa bravoure mais aussi pour son  coté juste. Alors que cette dernière allait ouvrir la bouche pour émettre une réplique bien sanglante au visage du général squelettique, son compagnon d'arme la coupa dans son élan. Le mort-vivant aux allures féminines lui intima de se taire, causant alors un commencement de chamaillerie, des vrais gamins !

Lyun dénotait la vitesse de déplacements surnaturelle des combattants, se regardant en chien de faïence, prêts à s’entretuer sur-le-champs. Seulement un applaudissement réprobateur apprivoisa aussitôt leur rage mutuelle, ce claquement provint d'une jeune femme blonde sortie de l'ombre, usant d'un expression sévère. La conviée ressentit le rang de la rabroueuse rien qu'à sa prestance noble, fière et directive, capable d'imposer à deux géants de ne pas se donner en public devant une inconnue. Elle comprit l'importance de se tenir à carreaux en sa présence, la moindre fausse note et elle lui enverrait tous ses sous-fifre à ces trousses sans aucun remord. Son séjour diplomatique ne la protégeait pas de tout et n'importe quoi particulièrement en communauté hostile, ainsi Lyun estima plus prudent de la jouer finement. Cette fameuse Rebecca se présenta avec son pouvoir de manière  succincte, puis fit signe à aux voyageurs de l'imiter. Ils s'exécutèrent comme des petits soldats bien obéissants, il était évident que chaque élément du royaume des morts possédait une capacité spéciale reliée à la mort et aux créatures apocalyptiques. En soit rien de très rassurant, même le gamin dénommé Tyler n''était pas à sous-estimer, sans nul doute un petit voyageur prodige au service du Seigneur des morts. Ils inspirèrent tous une personnalité différente rassemblés par un point commun une phobie assimilée à l'horreur et au funèbre. La vigilence de la demoiselle monta encore d'un cran entourée de tant de personnes aussi dangereuses les unes que les autres, elle était tout à fait consciente de sa puissance de débutante. Elle espérait ne pas commettre d'impair dans la suite des pourparlers dans le cas contraire, elle ne pariait pas longtemps sur ses chances de survie.

Lors de la présentation des généraux mort-vivant désignés à suivre les consignes du Seigneur des morts,  la femelle ricana à la description brouillon et peu élogieuse de Sauros, le sauvage de la bande. La liche s'étant assise furtivement sur son trône fabriqué d'os et d'autres composants ragoutants, demanda le silence pour monopoliser la concentration du  cénacle. Le seigneur monstrueux s'enquit de la volonté de l'ambassadrice du royaume des rapaces vis-à-vis de la suite des événements, Lyun conserva son air impassible bien que la tension montait d'un cran. Partagée entre la curiosité et l'envie de fuir ce paysage des plus déplaisants et des choses qu'ils lui feraient voir, son instinct lui signa de réfléchir avec prudence. Finalement, elle prit sa décision, sa nature d'exploratrice n'avait pas été totalement comblé, toutefois avant de répondre modestement à son locuteur, elle riva sa détermination vers le militaire calomniateur :

-Je vous remercie à tous de votre hospitalité bienveillante particulièrement là vôtre cher Sauros, rassurez-vous je n'ai pas la prétention d'être une espionne au service de mon seigneur, Qui je le rappelle vu que vous semblez ne pas être au courant avec votre air ahuri, met tout en œuvre pour poursuivre et exécuter ce traître de Corvus et ses partisans, vous savez vos anciens alliés. Objecta la voyageusesur le timbre de l'ironie.

Consciente de l'effet provocateur sur un sujet impulsif que celui-ci, en effet, il réagit exactement les prévisions de Lyun, il maugréa outré par la réplique. La voyageuse, satisfaite de son pique vengeur à l'encontre du molosse, elle transposa une voix plus négociatrice mais respectueuse :

- Je vous suis grès de l'honneur que vous me faites, je ne peux donc refuser votre générosité et la confiance que vous me portez, même si certains de vos généraux ne soient pas de votre opinion. Je peux vous garantir de ne rien dévoiler, je n'ai aucun intérêt à le faire, de plus, je ne souhaite nullement subir les conséquences de la colère d'un faucon. Je considère que ma vie dans ce monde est précieuse, tâchons de ne pas la gâcher de façon stupide.

Elle dessina de ses lèvres un léger sourire, démontrant sa détermination à respecter ces négociations  à la lettre, aspirant ne pas avoir froissé le seigneur des morts, par contre l'autre ignare grincheus, elle s'en moquait éperdument.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : The Death Voice
Messages : 521
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Riku Kaisuki
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 107
Renommée: 1775
Honneur: 198
MessageSujet: Re: Chez Zombie company, le client est toujours bien assaison.... Accueilli ! [Pv : Lyun] Dim 14 Mai 2017 - 16:48
  Si on exceptait le rictus qui s'était dessiné sur son visage lors de la prestation des plus indiscrètes de Sauros, Lyun avait assisté de manière respectueuse, presque religieusement à la présentation des divers voyageurs du royaume. La stratégie de Chiron a travers cette cérémonie paraissait assez claire ; il voulait démontrer que le royaume était tout sauf sans défense. Non pas pour intimider, mais pour qu'elle puisse comprendre qu'elle aurait probablement affaire à des voyageurs ou créatures du même accabit face à d'autres territoires si son foyer dreamlandien venait à se lancer dans un conflit à grande échelle comme s'apprêtait à le faire celui des morts.  Finalement, seul le général fou avait entaché cette prestation, et Riku avait retenu son souffle, guettant une réaction malvenue de la jeune femme au sang chaud lorsqu'il s'agissait de s'opposer à l'autorité – du moins du peu qu'il avait pu en observer – une qualité que l'invocateur aurait salué en temps normal mais pas face à un taré pareil, et en présence des combattants les plus forts du royaume. L'intervention de Rebecca avait été salutaire, et finalement le reste s'était passé sans encombre, du moins jusqu'à ce que Chiron arrive et pose la question fatidique ; la visite était-elle au goût de la morpheuse ? Le necromancer en doutait, mais finalement elle avait adopté une position plutôt consensuelle en ce qui concernait la demande du seigneur des morts. Néanmoins, la remarque acerbe qu'elle lança à Sauros ne passa pas innaperçue. Le regard de Rebecca se fit plus froid, tandis que Miyanna et une partie des voyageurs pouffaient de rire en voyant la réaction du général concerné, qui serra les poings, prêt à prendre l'une de ses faux pour faire payer à cette impertinente, avant de se raviser en se rappelant ce qui était en jeu. Le commandant des armées était peut être brute de décoffrage d'ordinaire, mais lorsque son maître était face à lui, il savait contenir sa rage, et le simple regard que lui porta Chiron le convainquit de se stopper dans son geste. Nul doute qu'il les laisserait tranquille à présent, il n'allait pas s'opposer au seigneur grâce auquel son existence n'avait pas pris fin prématurément. Ce dernier se leva d'ailleurs de son trône, frappant dans ses mains squelettiques, et prit la parole sur un ton enjoué :

«  Fort bien ! En ce cas, Miyanna va vous conduire directement à la vallée des morts qui sera votre prochaine étape. Riku doit s'entretenir avec le gardien des lieux, et vous, dame Lyun, en profiterez pour découvrir une autre part de notre royaume. Surtout, si vous sentez que les choses ne sont pas à votre convenance, ne manquez pas de le signaler, nous corrigerons cela, ou nous vous raccompagnerons à la sortie du royaume. En attendant... Je vous souhaite une bonne visite chez nous.  »

Il en avait terminé. Chiron n'avait pas l'intention d'intervenir de nouveau dans ce petit voyage touristique. Il devait à présent parler stratégie secrète avec son chef des armées et ses voyageurs. Il restait encore de nombreux avants postes d'Hadès disséminés dans le monde onirique, prêts à recruter de nombreux traîtres pour agrandir leurs rangs. Il fallait les supprimer avant qu'ils ne se joignent au reste des troupes de l'ennemi numéro un du Cimetière. Le maître des lieux fit signe à sa messagère qu'il était temps pour eux d'y aller et Riku s'inclina rapidement avant que la dame serpentine ne l'attrape dans ses mains griffues, faisant de même pour Lyun, hochant la tête avant de courir à l'extérieur du grand hall, dévoilant l'aspect de la zone autour du Pandémonium. Là où le Deuxième district était couvert d'oppulence, le premier lui ne comportait que quelques mausolées, de très grandes tailles, qui encerclaient le palais. En son centre, on pouvait voir le pilier qui reliait la ziggourat administrative à la demeure du seigneur des morts. Un chemin balisé de pierres volcaniques rejoignait le portail entre les deux premiers districts. Gardé d'ordinaire par Sauros, ce dernier y avait placé ses principaux lieutenants pendant la réunion à laquelle il avait été convoqué. La voyageuse qui accompagnait l'invocateur cette nuit devait penser qu'ils allaient retrouver leur monture, mais Miyanna ne comptait pas perdre autant de temps. Elle était la combattante agile et rapide du royaume. Elle s'arrêta soudain dans sa course, et courba ses jambes avant de pousser dessus tel un puissant ressort, ce qui les fit aussitôt s'envoler au-dessus du portail et même des districts. Ils survolaient le Cimetière tout entier ! Dans une inconfortable position, le necromancer tentait avant tout de ne pas regarder le sol, le vertige risquant d'être amplifié par le fait que sa vie tienne entre les griffes d'un général qui éclatait de rire alors qu'ils redescendaient vers le sol du sixième district.

«  Alors le vol vous a plu ?? J'adore faire ça chaque fois que je dois transporter quelqu'un !  »

Si elle avait paru plus raisonnable que son homologue Sauros au cours de la réunion, elle venait de dévoiler une facette bien moins glorieuse de sa personnalité. En effet, Miyanna était un esprit « jeune » lorsqu'elle avait rejoint la rébellion de Chiron, et de ce fait, son caractère était resté particulièrement instable, alternant entre l'enfantin et la combattante sérieuse. De ce fait, il lui arrivait parfois de penser d'abord à s'amuser avant de réfléchir et cela conduisait à des situations comme venaient de vivre les deux voyageurs qu'elle avait embarqué avec elle dans son prodigieux saut. L'invocateur secoua péniblement la tête pour se remettre de ce déplacement des plus désagréables, avant de répondre :

«  Vous finirez par tuer quelqu'un avec de telles initiatives, général. Nous vous remercions toutefois de nous avoir déposé aussi rapidement. Je m'occupe de conduire notre invitée à notre prochaine destination.  »

Miyanna fit une moue boudeuse, comme si elle avait voulu continuer à jouer avec les deux voyageurs, mais acquiesça finalement, s'élançant d'un nouveau bond vers le centre du royaume. Chiron devait l'attendre pour lui donner ses ordres de mission, et nul doute qu'elle n'allait pas manquer d'occupations. Riku soupira, soulagé d'avoir évité un trajet interminable où elle aurait passé son temps à les bassiner d'histoires et de surprises pas vraiment appréciables. Il fit signe à la voyageuse de le suivre. La vallée des morts n'était pas très loin de leur point d'atterissage. Ils n'en auraient que pour une dizaine de minutes de marche, même si le paysage n'était pas vraiment propice à l'observation, à moins que l'on aime compter les cailloux ou les branches mortes. Sauf que sa compagne de voyage n'était pas vraiment du genre à aimer le jeu du « le premier qui trouve... A gagné ». Il se contenta donc de prendre la tête de la marche en silence, préférant ne pas lui donner de raisons supplémentaires de s'énerver après l'intervention de Sauros et le vol plané improvisé de Miyanna. Peu à peu, sous leurs pieds, le paysage devenait plus rocheux que terreux, et les plaines cédèrent la place à des plateaux typiques de vallées comme on pouvait en observer aux Etats-Unis. Entre les falaises, un vent froid résonnait dans un sinistre echo, qui faisait trembler même les plus courageux. Là, face à l'entrée du cirque montagneux, un portail bien plus énorme encore que ceux qui séparaient les districts de la zone principale empêchait quiconque d'entrer. Et plus encore, le gardien qui s'y tenait était un rempart à toute épreuve.

Plus grand que ses homologues de la cour du royaume, Athos avait une carrure qui indiquait clairement à ceux qui lui adressaient la parole qu'ils faisaient face à un être puissant. Leader incontesté du royaume après le seigneur lui-même, il avait choisi d'occuper la fonction pourtant la moins glorieuse ; il était devenu le gardien de la prison du Cimetière, là où reposaient à jamais sans espoir de sortie les pires criminels du monde onirique qui avaient eu le malheur de ressuciter. Ils étaient à présent condamnés à l'obscurité éternelle, sans que leurs âmes ne puissent rejoindre Edenia.... Et Chiron voulait que Riku devienne l'invocateur de l'un de ces esprits ? Le necromancer frémissait rien qu'à la pensée d'être lié à un psychopate. Finalement, ce fut Athos qui vint à eux, prenant la  parole de sa voix profonde :

«   Alors ça y est, te voilà enfin ici Riku. Dame Lyun, je suis enchanté de vous revoir. Comme vous avez dû le constater, je suis l'unique gardien de ces lieux. En effet, si l'on s'approche trop près des tombeaux, on peut entendre les appels des criminels enterrés ici, et nombre d'entre eux sauraient vous faire céder pour leur ouvrir la sortie... Et pour la majeure partie d'entre eux, il serait préférable qu'ils restent enfermés.  Ne perdons pas de temps, suivez-moi. Et ne dérivez pas du chemin entre les tombes, vous risqueriez d'atterrir sur les terres du Comte, et ce dernier n'est pas du genre hospitalier...  »

Ah oui le comte... Dans le passé, il était lié au Cimetière de par son origine morte-vivante. Mais il s'était rapidement détaché du rouayume pour fonder son propre territoire, lié au sang. Chiron, par respect pour lui, s'était engagé à ne laisser personne pénétrer sur les terres qui lui avaient été confiées, et en échange le Comte avait accepté de ne plus interférer dans les affaires du royaume. Un échange de bons procédés somme toute. Le squelette géant poussa alors les grilles en métal rouillé du portail, et laissa passer les deux voyageurs avant de les refermer derrière eux. Là, le paysage réel qui se tenait entre les deux falaises se dévoilait sous leurs yeux. Construit sur des collines rocailleuses, la vallée des morts était ordonnée telle un cimetière militaire.  Les pierres tombales, à l'inverse de celles du Cimetière, étaient bien plus simples, constituées d'une petite stèle où le nom du prisonnier et la raison pour laquelle il était condamné étaient gravées. Rien ne permettait de les distinguer, aussi seul quelqu'un qui connaissait parfaitement les lieux pouvait y retrouver son chemin et éviter d'être attiré par les voix qui résonnaient tels des murmures lointains dans la roche. Athos avançait calmement, sans se presser pour être certain que ses deux invités ne s'éloignaient pas, et prit la direction d'un groupe de stèles qui se trouvait en contrebas d'un fossé. Riku se laissa glisser le long de la paroi pour atterrir dans la fosse, et attendit religieusement que son maître prenne la parole :

«  Comme te l'a expliqué Chiron, Riku, si tu es ici, c'est pour te permettre d'acquérir une puissance qui dépasse celle de ta dernière invocation. Nous t'avons demandé de te débarraser de tes invocations mineures, et tu as conservé Zeel, mais tu n'as pour l'heure aucun familier offensif. Par conséquent, afin de te permettre de franchir une nouvelle étape parmi les voyageurs, je te présente celui que nous avons choisi pour toi.  »

Il avait alors désigné une tombe un peu plus petite que les autres, et suffisamment isolée pour que celui qui se pencherait dessus ne soit pas influencé par d'autres voix. Là, Riku put lire l'épitaphe qui y était gravé :


«  Ci-gît Wayne McFarron, voyageur du royaume du feu.
Criminel de guerre, tueur d'enfants, destructeur de royaumes mineurs, et voleur d'un bien rare du royaume du feu, l'orbe du feu interne. »


Quel joli profil.... Chiron et Athos s'étaient accordés à donner à Riku l'un des pires individus possibles. Et il était sensé pactiser avec un tel monstre ? Ce dernier était-il seulement doté d'une conscience ? L'invocateur recula, pesant le pour et le contre d'une telle situation sous le regard inquisiteur du général squelette et de Lyun, avant de sursauter. Une voix venait de surgir des tréfonds de ce tombeau :

«  Toi là, le necromancer.... Tu es là pour me libérer ?... J'espère que tu es conscient de ce dans quoi tu t'embarques...  »

Oh bon sang... Dans quelle situation Chiron s'était-il amusé à abandonner son dead maker ?

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Chez Zombie company, le client est toujours bien assaison.... Accueilli ! [Pv : Lyun]
Revenir en haut Aller en bas

Chez Zombie company, le client est toujours bien assaison.... Accueilli ! [Pv : Lyun]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: Cimetière de Dreamland-