Haut
Bas

Partagez|

Guide à la création de personnage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 179
Date d'inscription : 02/10/2012

Maraudeur des rêves
Alice Sauvebois
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 20
Renommée: 580
Honneur: 20
MessageSujet: Guide à la création de personnage Lun 26 Sep 2016 - 20:26

GUIDE À LA CRÉATION DE PERSONNAGE
sur Dreamland RPG



INTRODUCTION

Que ce soit votre tout premier forum RP ou que vous soyez un vétéran qui en est à son dixième personnage, il y a des conseils qu'il est toujours bon de rappeler. Ce guide n'a pas pour but de passer en revu toutes les astuces pour devenir un excellent roliste ou un écrivain de talent, mais il vous propose quelques remarques et pistes de réflexion qui aide à créer un personnage cohérent avec l'univers de Dreamland, afin d'obtenir une expérience de jeu agréable pour vous et vos partenaires. Commençons donc par les deux premiers conseils indispensables pour tout commencer une présentation :

1. Lisez attentivement les règles et le background du forum.
2. Prenez du plaisir à créer votre personnage et à écrire votre présentation.


Bien que les conseils sont numérotés, il n'y a pas d'ordre lorsque l'on prend une décision pour son personnage. L'écriture est issu d'un processus itératif ; c'est à dire qu'à chaque fois que l'on avance dans la rédaction, il faut repartir en arrière pour remettre le fil du récit en question, afin que tout se suive dans la cohérence et l'harmonie. Dans le cas qui nous intéresse, nous sommes avant tout là pour nous amuser, pas pour écrire le roman qui révolutionnera la littérature, donc nous allons éviter les itérations impromptues et considérer la présentation comme un travail linéaire.

Intéressé ? Bien ! Sans attendre, continuons !

_________________________


3. Choisissez un nom et un prénom approprié à votre personnage

Sans parler des hérésies de l'ordre de "BGdu92" et autre "DarkSasuke" (on va considérer que vous valez mieux que ça et si ce n'est pas le cas, que vous êtes trop jeune pour vous inscrire sur ce forum, auquel cas, fuis donc vile galopin !) on vous rappelle que pour des raisons pratiques dû aux fuseaux horaires, votre personnage vit dans l'Ouest de l'Europe. Il peut donc être français, anglo-saxon, latin, germanique ou slave et avoir une identité correspondant à ces origines. Naturellement, il peut aussi avoir des origines étrangères, par tout ou partie de sa famille ou parce qu'il a ramené lui-même ses fesses depuis son pays. Cependant il est déconseiller de faire de la nationalité un choix purement gratuit, d'abord parce que ce n'est pas l'option la plus facile à jouer (à moins que vous ayez des connaissances plus que satisfaisantes sur l'ethnie dont il est question), ensuite parce que cette difficulté supplémentaire n'a pas à être motivé par le simple désir d'avoir un nom "stylé" (parce que Mr White ça sonne mieux que M. Blanc).


4. Choisir une ethnie et des origines adaptées à ses propres connaissances et aux projets du personnage

Comme dit précédemment, l'exotisme n'a pas vocation à rendre un personnage plus classe, plus profond ou plus intéressant. Donner des origines étrangères à son personnage peut permettre d'explorer de nouveaux horizons (littéralement), mais c'est aussi un choix qui vient avec ses difficultés, il est donc plus sage de l'aborder avec des motivations plus réfléchies que "Un prénom japonais/anglais/yougoslave c'est tellement badass !". Gardez aussi en tête que plus votre personnage sera différent de vous, plus il vous sera difficile de le jouer en adoptant son point de vu (et en RP, vous ne pouvez pas adopter le point de vu extérieur qui permettrait d'esquiver adroitement cette gageure, c'est pour ça que ça s'appelle du roleplay). Si décrire le comportement d'un personnage devient trop dur, ses particularités risquent de s'atténuer au fur et à mesure jusqu'à disparaître et n'auront donc jamais eu raison d'être à la base. Adopter et comprendre le mode de penser d'un autre groupe ethnique que le sien, sans tomber dans une caricature lourde et sans finesse est un exercice qui demande de l'expérience et un minimum de travail de recherche préliminaire. Vous pouvez créer un personnage unique et original sans pour autant faire le choix d'une nationalité exotique ou cool (d'autant plus que les origines japonaises et/ou anglo-saxonne sont à peu près aussi originales et surprenantes sur ce forum que les maladies vénérienne dans un lupanar). Bien sûr, rien ne vous empêche d'essayer, mais au moins considérez-vous comme prévenus.


5. Choisir l'identité et l'orientation sexuelle de son personnage sans en faire un fantasme sur patte

Souvent les joueurs choisissent le sexe de leur personnage en fonction du leur, et ce n'est pas un mauvais choix car cela facilite grandement le jeu (voir le conseil n°4). Cependant, rien ne vous empêche de pimenter la sauce en choisissant une identité sexuelle qui n'est pas la votre. Dans ce cas, comme pour l'ethnie, il ne faudra ni tomber dans la caricature, ni dans la superficialité d'un choix fallacieux. Ajoutez à cela un autre travers dans lequel tombent souvent les joueurs créant un personnage avec une identité sexuelle et/ou une orientationsexuelle différente de la leur (et en général cela concerne surtout les personnages qui ne sont pas cisgenres et hétérosexuels) : le perso-fantasme. Il faut insister la dessus : un fantasme ne fait pas un bon personnage, les récits pornographiques ne sont pas connus pour la qualité de leurs scripts (voire Twilight et 50 nuances de Grey). Un fantasme n'est pas une bonne base pour une narration. ; cela ne veut pas dire que vous ne devez pas créer un personnage que vous trouvez attrayant, excitant, ambigüe et intriguant sexuellement, seulement qu'il ne doit pas se résumer à cela. Il peut être très plaisant de vivre ses fantaisies IRP, mais d'une part elles sont souvent monolithiques (comprendre par là qu'un mammouth a plus de subtilité) et d'autres parts sont rarement originales (raison pour laquelle les bombasses des films d'action testostéroneux se ressemblent toutes). Avant de jouer une femme ou un homosexuel, vous jouez une personne, avec un caractère, des gouts, des ambitions ; ce serait dommage de plaquer des clichés sur votre travail. En résumé, si vous êtes débutant, jouez ce que vous connaissez, sinon, renseignez vous pour en savoir plus.


6. L'âge, ou définir la maturité et le degré d'évolution de son personnage

Les joueurs sur le forum étant souvent jeunes, les personnages le sont aussi. Comme pour les autres points, il est aussi plus simple de jouer un personnage proche de son âge, on peut ainsi être plus en empathie avec lui et appréhender son mode de pensée, son raisonnement et ses motivations. Sur Dreamland RPG, votre personnage pourra aussi vieillir avec vous et gagner en maturité alors que vous-même vous grandissez. Créer un personnage plus jeune ou, surtout, plus vieux, est une décision originale qui saura être appréciée. Notez cependant quelques contraintes inhérentes à ce choix. D'une part, le décalage avec les autres personnages du forum risque de rendre le dialogue et les situations aussi coquasses que complexes et peut-être que vous aurez du mal (au début du moins) à trouver votre place au milieu de jeunes adultes et d'adolescents. Les enfants en particulier font des voyageurs aussi rares qu'improbables (les phobies se développent rarement pleinement durant l'enfance et sont donc vaincues encore plus tard) et n'ont pas autant de liberté que les adolescents et les jeunes adultes, surtout pour ce qui est des horaires. A l'opposé, les adultes ont souvent d'autres chats à fouetter que ceux de Dreamland. Cela dit, c'est un challenge intéressant et créer un personnage qui sort du lot peut attirer des partenaires plus expérimentés que la différence d'âge n'effrayera pas.


7. Choisir la forme et le ton de son récit

Une fois quelques points à propos de votre personnage éclaircis et avant de vous jeter avidement sur le premier logiciel de traitement de texte venu (ou un bout de papier si vous le faite vraiment à l'ancienne), prenez le temps de vous demander comment vous voulez raconter votre histoire (incluant ici les descriptions du personnage). Nous allons donc un peu parler techniques de narration :

D'abord il vous faut déterminer un point de vu, cela peut être un narrateur extérieur au récit (une troisième personne au passé simple), celui de votre personnage contant une histoire passé (passé simple en narration classique, passé composé si un effet plus familier est recherché) ou racontant l'instant présent. Ces points de vu peuvent être conservés pendant tout le reste de vos RPs ou changés une fois entré en jeu. Pour la présentation vous pouvez aussi adopter un point de vu externe via un personnage tiers (qui n'est ni votre personnage ni l'auteur) qui devra être abandonné pour le RP avec d'autres membres, sauf exception (personnalité très excentrique voire malade, personnage satellite autour de votre propre personnage, etc). Prenez garde, cette façon de faire moins commune n'est souvent que pur esbroufe et si vous n'avez pas le temps de créer un point de vu externe intéressant et pertinent sur votre perso, ne le faîtes pas.

Une fois le point de vu défini, vous pouvez choisir le ton de l'histoire. Remarques acerbes, quatrième mur en miette, humour en dehors des dialogues, sérieux virtuose, envolée lyrique et descriptive à l'évocation d'une pensée, d'un geste, d'une chaise particulièrement fascinante, voir tout en même temps (un admin a cependant précisé qu'il abattrait à raison le petit plaisantin qui tenterait l'exercice). Un changement brusque de ton peut naturellement accompagner les évènements majeurs de votre récit, mais un style solide et stable qui rythme votre récit à la manière d'un refrain, reste une bonne façon de montrer que vous maitriser l'écriture d'une part, les caractéristiques de votre personnage de l'autre.

Enfin, pour les quelques fous de la forme qui liront ces lignes, vous pouvez surprendre les administrateurs, voir les faire complexer à mort, en travaillant la forme même du récit. Extraits en bande dessiné, films (faits par vos soins bien sûr), vers, alexandrin, rythmique, mise en page html à couper le souffle et autres exercices de style qui font saliver les amateurs de littérature et de graphisme. Cela dit, aussi badass soient toutes ces propositions elles sont chronophage et "talentophage" au possible. Autrement dit c'est un peu comme jouer du violon : les fausses notes sont dissonantes au possible et si vous ne savez pas bien jouer, il n'est pas temps d'apprendre le jour de la présentation.


8. Des attributs physiques dans la nuance, sans pour autant écrire une description atrocement ennuyeuse à lire

Tenez-vous le pour dit, si un attribut de votre personnage est "dans la moyenne" ou "ni trop, ni pas assez" ou "juste ce qu'il faut" ce n'est pas la peine de le mentionner, ce n'est même pas la peine d'évoquer cet attribut tout court. La pertinence est plus importante que la quantité, de la même façon ne décrivez pas précisément ce qui est visible sur votre avatar, préciser surtout ce que l'on ne voit pas. A l'opposé, n'en faites pas trop, votre personnage ne peut pas être partout parfait, tout le temps sans rien faire pour, ni sans être obsédé par son apparence, le tout en étant perpétuellement fauché comme les blés (la beauté parfaite, naturelle et gratuite est un mythe, bande de naïfs !). D'ailleurs votre personnage sera bien plus beau et unique si vous réfléchissez aux détails de son apparence ; des caractéristiques physiques pures (couleur des yeux, des cheveux, de la peau, taille et corpulence, etc) aux tics, aux habitudes, à la posture et à l'attitude générale qui participe autant, si ce n'est plus, au charme d'un individu. Là encore, préférez la précision et la réflexion à des choix improbables et/ou impossible, comme un être humain aux cheveux rouges (votre personnage est roux ou alors il se teint, assumez donc sa superficialité ou sa profonde nature de rouquin nom de nom !), des yeux vairons verts et violets (si vous trouvez ça cool les lentilles sont de fantastiques accessoires pour exprimer toute l'excentricité de votre personnage), des albinos qui se baladent au soleil comme si tout allait bien dans leur vie ou encore une femme qui glisse son boule dans un 34 taille fillette et ses boobs dans un opulent 90C sans être passée sur le billard (la chirurgie esthétique ce n'est pas une honte, vous savez). Si vous voulez un personnage aux attributs naturels fantasmagoriques, jouez une créature à Dreamland et vous aurez carte blanche pour jouer l'objet de vos fantasmes les plus inavouables (personne ne vous jugera, sauf si vous passez outre le conseil n°5, là vous prendrez cher).


9. Un personnage qui existe par lui-même et pour lui-même

C'est à partir de là que les choses deviennent sérieuse, à la fois pour vous et pour moi. Les attributs moraux de votre personnage sont probablement les choses les plus importantes et les plus difficiles à définir. Il faut que vous soyez pleinement conscient à la fois de ce que vous avez envie de jouer et de ce que vous pouvez jouer, sans pour autant vous jouez vous-même. Un personnage entièrement inspiré par l'écrivain ou le joueur est en effet assez pauvre du point de vu de votre propre expérience de jeu et assez néfaste pour l'expérience des autres. C'est souvent une version fantasmée (et vous savez désormais ce que nous pensons des fantasmes), aux compétences hors norme que l'on crée ainsi. Ce genre de personnage tellement incroyable qu'il finit par ne plus être crédible est parfois qualifié de Mary Sue (ou Gary Stu pour ces messieurs), ils sont la perfection incarnée dans un univers fictif, des créatures qui ne peuvent être contredites et qui éblouissent le monde quoiqu'elles fassent, et elles sont proprement insupportables. Vous avez parfaitement le droit d’être irritant dans une fanfiction (et encore, ayez pitié de vos lecteurs), mais vous écrivez en communauté ici et vous ne voulez pas être un compagnon agaçant, n'est-ce pas ? Comme pour le physique, il est plus intéressant pour tout le monde de créer un personnage imparfait, faillible et pas juste quand ça l'arrange (ayons tous une pensée émue pour toutes ces gourdasse d'animé qui ne sont maladroites que quand ça peut être mignon ou faire atterrir leur poitrine très précisément entre les mains avides du héro).

S'il vaut mieux ne pas entièrement baser votre personnage sur vous-même, ne tentez pas non plus de forcer l'originalité en rendant votre personnage fou furieux, malade dans sa tête, atteint des pires afflictions imaginées par des scénaristes de série policière. Restez simple et cohérent ; un personnage intéressant n'est pas compliqué à écrire, un personnage complexe est difficile à écrire, mais pas forcément intéressant. Par ailleurs, n'hésitez pas à vous appuyer sur des personnalités que vous connaissez, voire sur des archétypes et brodez par dessus, avec vos propres couleurs, les attributs qui vous intéressent ou vous font plaisir, afin qu'ils ne deviennent pas clichés. Il n'y a en effet aucune honte à baser son personnage sur un modèle grossier mainte fois utilisé dans les œuvres de fiction (le héro chevaleresque, le bouseux paumé promis à de grandes aventures, l'anti-héro rebelle, la canaille farceuse et j'en passe), évitez juste l'archétype de l'élu qui ne se prête guère au RPG sur forum. Il n'y a rien de mal non plus à créer une caricature comique, ou triste, d'un de ces archétypes, surtout sur Dreamland où les personnalités sont exacerbées. Cependant, soyez avertis que la caricature est un exercice difficile qui demande nombre de références, en plus de solides connaissances du monde de la fiction et il vaut mieux avoir créé plusieurs personnages de qualité avant de s'y essayer.

Une fois que vous avez une idée globale du mental de votre personnage, vous pouvez le dégrossir autant que vous voulez dans votre présentation et plus tard en RP. Pour vous guidez dans cette exercice, j'ai divisé en 5 parties les éléments qu'il est bon d'évoquer dans une description morale : la personnalité, les occupations, les aspirations et la sociabilité de votre héros. Ces éléments ne sont ni obligatoires, ni exhaustifs, mais ils pourront vous guider dans vos décisions et dans la rédaction de la description psychologique.


a. La personnalité ou ce qu'est votre personnage en lui-même

Cela inclue notamment les valeurs morales et le caractère de votre personnage, sa façon de penser et d'envisager les choses autour de lui ; bien établir et comprendre sa personnalité vous permettra ensuite de mieux évaluer ses réaction et sa prise de décision. Vous devez savoir exactement comment et pourquoi il fait telle ou telle action, surtout si la création est plus "intelligente" (comprenait par là plus cultivée et/ou plus sagace) que son créateur. En d'autres termes, c'est l'essence de ce qui a déjà été évoqué plus haut, c'est-à-dire le point de vue du personnage que vous allez devoir aborder tant que durera le jeu. Cela dit il n'est pas capital de le connaître sur le bout des doigts dès la présentation, de petits ajustements se feront naturellement lors des premiers RPs. Ne vous faites donc pas trop de souci si de petites incohérences se glissent ici et là entre votre présentation et vos premiers posts, tant que ça reste bénin. Cependant l'admiration de vos pairs, votre propre plaisir de jeu, ainsi que le leur, ne seront que plus grand si votre maîtrise du personnage est déjà bien engagée, vous pourrez ainsi entamer au plus tôt son évolution psychologique.


b. Les occupations ou ce que fait votre personnage

Certes, sur le modèle de présentation du personnage sur le forum, son métier et/ou son niveau d'étude sont placés beaucoup plus hauts. En revanche, puisque l'implication en terme d'émotion et d'expérience peut être capitale pour le personnage je préfère en parler ici. En effet, vous êtes libres de choisir ce que vous voulez : ses occupations, talents, centres d'intérêt et sources de revenus peuvent être variés et même multiples. Il peut même profiter de Dreamland pour doubler ses activités, les rendre plus prolifiques ou simplement tromper l'ennui d'une vie monotone ; cela dépend de ce que vous attendez de votre personnage et de ce que vous avez déjà établi pour lui. En effet son âge, ses handicapes potentiels et sa personnalité, tous les éléments préalablement définis peuvent vous guider vers les choix les plus probables (ou vous amener à les modifier, en vertu du caractère itératif de la conception de personnage, oui j'adore le mot "itératif"). Quoiqu'il en soit, tâchez de vous renseigner un peu sur les activités de votre choix, en particulier si votre personnage a des occupations illicites ou est le résident de l'hôpital psychiatrique/la prison locale, les fantasmes et les clichés de mauvais aloi sont monnaies courantes en ces lieux et donc particulièrement ennuyeux, voir exaspérants pour qui s'y connait un peu.


c. Les aspirations ou ce que votre personnage aimerait être ou faire

Ce n'est pas parce que vous allez au lycée que vous aspirez à y être et ce n'est pas parce que vous êtes l'image béate de la satisfaction que vous avez atteint vos objectifs.Concernant les aspirations, on approche à la fois à quelque chose de très intime pour le personnage (les véritables motivations qui l'animent peuvent être quelque chose qu'il tient à cacher) ou au contraire une image publique qu'il n'hésite pas à gueuler sur tous les toits à grand coup de "Je serai le meilleur de tous les voyageurs." peu importe que ce soit cliché ou ce que cela signifie pour lui d'être "le meilleur". C'est aussi un élément capital pour l'évolution du personnage : il définit la direction que celui-ci va prendre, au moins au début. Le chemin à suivre peut (et doit) naturellement évoluer en fonction de ses rencontres et de l'impact de celle-ci sur ses valeurs et/ou son caractère. Votre personnage peut aussi se perdre, oublier sa quête principale et en changer, soit progressivement, soit brutalement ; vous êtes libre de le faire grandir de bien des façons. Il se peut aussi qu'il n'ait aucune ambition particulière ou suffisamment forte pour être marquante : pas d'inquiétude, c'est loin d'être un problème. Gardez seulement à l'esprit qu'un personnage sans aspiration personnelle sera bien plus influencé par les contacts et les évènements rencontrés en RP. Son évolution est ainsi plus imprévisible, mais potentiellement plus riche en expérience pour le joueur et son personnage.


d. La sociabilité ou comment les gens perçoivent votre personnage

En opposition à la personnalité, ce que j'appelle ici la sociabilité définit le visage que votre personnage montre au monde. Bien des gens portent un masque à afficher en public, soit délibérément pour masquer vices et faiblesses, soit inconsciemment à cause de son caractère. Ce masque peut être construit de toute pièce et être un complet mensonge, ce qui fait du personnage un fieffé manipulateur (qu'il mente pour agir selon sa bonne conscience ou pas, ne rend pas cette action moins manipulatrice) en opposition avec une personne qui essaye seulement de faire bonne impression ou de réserver certains aspects de sa personnalité aux personnes les plus proches de lui (dans ce cas l'acte est plus naturel et tient moins d'un agissement d'enfant de catin si je puis dire). Dans le cadre de Dreamland, certains voyageurs développent aussi une personnalité alternative propre à l'univers des rêves. Il ne s'agit absolument pas d'un doublement de personnalité (encore heureux), mais l'influence d'un autre monde ou tout est permis a de quoi faire tourner la tête à n'importe qui, même aux personnes les plus aimables et introvertis.


10. Phobie, peur et pouvoir du personnage

a. Qu'est-ce qu'une phobie ?


Notre cher Larousse définie la phobie comme une "crainte angoissante et injustifiée d'une situation, d'un objet ou de l'accomplissement d'une action" ou une "aversion très vive pour quelqu'un ou peur instinctive de quelque chose". Que ce soit l'une ou l'autre, les deux descriptions parlent d'un phénomène "injustifié" ou "instinctif", la phobie n'a donc pas forcément d'origine clairement définie. Il est certes difficile d'admettre qu'il n'y ait pas forcément d'explication précise à apporter à l'apparition d'une phobie, cependant une absence d'explication vaut souvent mieux qu'une justification kitsch et/ou pathétique à coup de génocide familiale, qui rendrait la vie de votre personnage bien plus tragique que nécessaire. Parfois il s'agit de petits évènements anodins, parfois d'une catastrophe qui hante vos cauchemars, parfois d'une répulsion inexplicable qui vous pourrit quand-même bien la vie. Sachez seulement que le destin tragique et traumatisant est la voie la plus commune, la moins drôle et donc la plus agaçante à la longue. Au contraire, une phobie simple, avec des origines simples voire ridicules, a le mérite de surprendre le lecteur et de faire sourire, peut-être même rire l'administrateur (et vous savez ce qu'on dit : admin qui rit, admin à moitié dans ton lit, et il ne faut jamais sous-estimer la bonne vieille promotion canapé), qui plus est, un personnage n'a pas besoin de transpirer la classe par tous les pores de son background pour être intéressant (on ne le répètera jamais assez).


b. Choisir la peur de votre personnage

Toujours en gardant la définition du Larousse en tête, nous pouvons constater que la phobie peut concerner n'importe quoi, de l'objet à l'animal, au concept, en passant même par les actes, les bruits... Bref ! Le monde entier peut être à l'origine d'une phobie, même quand si ce n'est pas physiquement dangereux. Cela dit, je me permets de vous rappeler que les phobies sont encadrées par les règles du forum, qui interdisent notamment les phobies liées au Royaume Obscur (obscurité, mort, douleur, etc), la phobie du temps, des créatures imaginaires (genre invocateur de dragons parce que traumatisé par Game of Thrones), des catastrophes naturelles (type météore dans ta face), des armes ultimes de l'humanité (pas de voyageur bactériologico-nucléaire pour vous). D'autres parts, surtout si vous voulez justifier votre phobie, tâchez de rester cohérent avec ce que vous savez déjà de votre personnage (si c'est un joyeux petit parisien, n'inventez pas une histoire de panthère échappée du zoo de Vincenne pour justifier un pouvoir trop badass de morpheur panthère et préférez au gros félin un petit chat de compagnie, bien plus mignon et tout aussi redoutable). Même si vous ne justifiez rien du tout et vous offrez le luxe du choix, je vous rappelle que l'originalité n'est pas garante de qualité : les admins voient sans cesse passer des personnages qui se croient malins en ayant peur de choses cools et originales (in fine c'en est juste lassant). Dans les faits, ils seront bien plus satisfaits si vous donnez plus corps à l'univers en choisissant une phobie plus commune, donc plus réaliste avec, par conséquent, un personnage plus plausible et avec un peu de chance construit autour d'autre chose que "Je veux un perso BADASS !". Quel que soit votre choix finale, je vous conseille encore une fois de faire des recherches sur les conditions d'apparition de cette phobie (si vous voulez vraiment justifier votre choix) et surtout sur les conséquences comportementales, physiques et psychologiques.


c. Choisir le pouvoir de votre personnage

Bien des inscrits commencent par définir le pouvoir de leur personnage avant tout autre chose et en particulier avant la phobie. Cette façon de faire n'est malheureusement pas très pertinente lorsque l'on réfléchit à la conception d'un personnage et même d'un point de vue pratique : c'est la peur qui donne le pouvoir et non l'inverse. De plus, définir le pouvoir d'après le cauchemar auquel il est lié peut donner énormément de cohérence à votre présentation. En terme de puissance et d'efficacité, sur le forum tous les pouvoirs sont égaux et c'est à travers la fiche technique que vous définirez précisément ce dont votre personnage est capable. L'originalité, la "coolitude" et la puissance ne sont absolument pas des fins en soit. A la place, imaginez d'abord comment vous avez vaincu vos peurs : le pouvoir qui en découle peut ainsi être le sujet du cauchemar, le moyen utilisé pour l'affronter ou simplement une récompense pour avoir fait face. Prenons par exemple un aquaphobe (peur de l'eau), si dans son rêve il se noie il peut vaincre sa peur en ne faisant qu'un avec l'eau et devenir un morpheur ou être sauvé par une tierce personne lorsqu'il arrête de paniquer et être invocateur, ou parvenir à nager pour s'en sortir tout seul et recevoir un artefact en récompense en devenant un manieur ; s'il rêve d'un proche qui se noie il peut maitriser l'eau pour le sauver et ainsi devenir contrôleur. Il existe une multitude de façon de justifier un pouvoir, mais en le reliant intimement à l'histoire, au caractère et aux capacités de votre personnage, vous en faîtes un élément constitutif important et pas seulement un accessoire à badassitude. De plus, cette façon de faire peut s'appliquer aussi à une créature des rêves, car il est d'autant plus logique que de ses pouvoirs soient nés de son tempérament et vice-versa. Prenons une créature de l'eau : elle peut être faite d'eau dont elle maitrise l'état (solide, liquide et gazeux) ou elle peut être une créature imaginaire reliée à l'eau (sirène, léviathan, ondin, triton, poissons géants et autres merveilles abyssales).


11. Une histoire cohérente et concise

Si vous avez déjà défini et réfléchi à tous les points susnommés, alors l'histoire n'est plus que le résultat de l'assemblage de toutes ces pièces avec un peu de colle pour que le tout tienne bien ensemble. Son écriture est aussi pour vous le moment de vérifier que l'identité de votre personnage est bien cohérente ; si ce n'est pas le cas, vous pourrez corriger bien plus aisément ce que vous avez déjà réalisé en amont qu'une fois le tout figé dans votre récit.

Avant de commencer à écrire, il est aussi bon de savoir ce qu'il est nécessaire de raconter et ce qui l'est moins. Une bonne histoire n'est pas forcément longue, surtout si vous êtes débutants ; une genèse courte, cohérente et maitrisé vaudra bien mieux qu'un conte long, dilué et fastidieux. Sachez reconnaître ce qui, dans la vie de votre personnage, vaut le coup d'être raconté. Posez-vous des questions tel que "A quelle période de sa vie dois-je commencer ?", "Faut-il tout raconter dans l'ordre chronologique ?", "Est-ce que quelques scènes clés ne sont pas plus parlantes ? Si oui, lesquelles ?", "Quel personnage de sa vie dois-je développer en amont afin de rendre son univers riche et crédible ?", "Quel place prend Dreamland dans sa vie ?", "Si c'est un être humain est-il déjà un voyageur ? Va-t-il le devenir durant ma présentation ? Si oui dois-je aborder ce fait dans mon histoire ? Reste-t-il un rêveur pour le moment, quitte à ce qu'il devienne voyageur durant le RP avec d'autres membres ?", "Quelles seront les conséquences de Dreamland dans sa vie réelle ? Est-ce que le fait de vaincre sa phobie va beaucoup ou peu le changer au final ? Comment réagiront ses proches ?", etc.

Une fois de plusje tiens à vous rappeler que trop de pathos tue le pathos, et si vous voulez vraiment d'une histoire pathétique, un seul évènement tragique bien traité et ses conséquences valent mieux qu'une vie entière passée à accumuler les évènements désastreux. De même restez cohérent quant à l'âge de votre perso et le nombre de choses accomplies dans sa vie. Si votre personnage est plus vieux ça ne veut pas non plus dire que son histoire doit être plus longue pour autant ; prenez d'abord en compte le nombre et la qualité des évènements que vous avez choisi d'évoquer.


12. Un post RP qui a du sens

La dernière étape de la présentation sert à trois choses : pour les admins, elle sert à se faire une idée de votre niveau RP, pour vous elle sert d'une part à prendre votre personnage en main (il est donc conseillé de prendre dès cet instant le ton et le style  que vous aurez dans vos RP futur, même si quelques ajustements se feront naturellement au cours du temps) et d'autre part à compléter les informations données dans l'histoire et les descriptions physiques et mentales. En effet, si beaucoup de joueurs choisissent d'utiliser le post RP pour raconter la naissance de leur personnage en tant que voyageur, ou pour décrire le cauchemar qui hante leurs songes, il vous appartient de décider de ce que vous allez raconter. Gardez seulement en tête que les redites sont inutiles et que ce que vous allez écrire dans le post RP doit apporter des informations supplémentaires sur votre personnage.

Vous pouvez traiter le post RP comme l'élément perturbateur de votre histoire, toute votre présentation étant auparavant considérée comme un état initial. Cela peut donc être la mort d'un proche, une journée ordinaire qui s'ouvre sur un infime changement, une maladie, la fin d'une étape dans la vie ou le début d'une autre (entrée au lycée, obtention de diplôme, emménagement avec le conjoint, naissance d'un enfant, allégeance à un seigneur), ou alors des choses bien plus folles. Au contraire, vous pouvez choisir de compléter votre état initial par la description de la journée type de votre personnage et ce sera le RP et l'interaction avec autrui qui agira comme un élément perturbateur (ou non).


CONCLUSION

Voilà que vient le temps de conclure ces 12 conseils du manuel du parfait débutant. Je rappelle que les différents points abordés ne sont pas exhaustifs et qu'il existe une infinité de façon d'écrire et au moins autant de personnages à inventer, mais il a bien fallu garder ce petit recueil à des dimensions encourageantes. Gardez simplement à l'esprit les deux maîtres mots suivants : cohérence et simplicité, si vos écrits ont ces deux qualités ils seront faciles à lire et, en RP, c'est l'essentiel. La qualité littéraire en elle-même viendra avec le temps, la pratique et l'expérience. N'hésitez pas non plus à déranger nos administrateurs si vous avez besoin de conseil plus précis ou d'indications supplémentaires, que ce soit sur l'univers de Dreamland développé sur le forum ou l'art de l'écriture.

Certains membres sont aussi d'excellents conteurs, voici donc 5 présentations exemplaires recommandées par l'administration, n'hésitez donc pas à les consulter ou à secouer leurs auteurs si d'aventure vous les croisiez sur la Chatbox pour glaner quelques précieux conseils:
- conseillé par Clem Free : Vittoria Campbell
"Présentation très bien exécutée pour un personnage ni trop simple ni inutilement complexe."
- conseillé par Kala Kourou :
- conseillé par Lithium Elfensen :
- conseillé par Mara Leros :
- conseillé par Nedru Etol :
N'hésitez pas non plus à venir me chercher si vous voulez une notation d'après le guide ou des conseils supplémentaires, avant le mot final du staff. Naturellement mes recommandations n'auront aucune valeur officielle, mais je suis toujours prête à aider.

J'espère que vous aurez pris plaisir à cette lecture et que vous saurez nous régaler de personnages intéressants et différents.

Au plaisir de vous lire bientôt sur le forum !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Guide à la création de personnage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Au pays du flood :: Autre Rp :: Ecole de Rôleplay-