Haut
Bas

Partagez|

Le GPS dans les nuages c'est pas très pratique. [Pv Lyun Fujiwara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Messages : 54
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 22

Habitué
Lyun Fujiwara
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 75
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Le GPS dans les nuages c'est pas très pratique. [Pv Lyun Fujiwara] Mer 5 Oct 2016 - 0:35
Le torrent diluvienne ne cessait de s'écouler, les gouttelettes attirées par la gravité du centre de …Une nouvelle question s'achemina jusqu'à ses neurones, en effet, est-ce que Dreamland était une planète  ou était-il modelé sous une forme différente ? Un flot d'interrogations l'assaillit, elle constata que la physique était la même dans les diverses contrées du royaume du vide, que son compagnon de route et elle s'amusaient à explorer. Elle ne qualifierait pas cette balade comme une promenade de santé, pourtant, cela ne les contrariant nullement à avancer dans les profondeurs de ce royaume mystérieux, un sentiment de motivation les requinquait à chaque enjambée.

Riku décida de revenir sur ses pas lorsqu'il s'aperçut de l'échange entre la voyageuse débutante et le seigneur nocturne de la forêt. Elle lança un regard furtif en direction de ce dernier suite aux remarques du plus sage des animaux de la forêt, si on peut véritablement les qualifier d'animaux, le terme de créatures oniriques serait plus approprié. Le nécromancien accompagné d'une expression calme et curieuse s'approcha du grand oiseau, il sous-entendit largement son intention de revenir afin d'y apprendre plus sur cette « civilisation » mû par la soif de connaissance. Son interlocuteur au pelage sobre esquissa un air amusé à l'audace du jeune homme, lui répondant sur le même ton, qu'il pourrait sans doute envisager de l'instruire sous certaines conditions. Sur ces derniers mots, le grand duc alerta ses congénères par un hululement de ralliement, l'heure de se séparer était venue malgré les regards insistances de quelques oiseaux nocturnes rabroués par leur chef. Ils s'envolèrent dans une synchronisation harmonieuse, dansant entre les foudres du ciel tonnant avec rage contre la terre trempée et boueuse, la pluie était si importante que leur vision se réduit vite à quelques mètres. Le voyageur fit signe également à la jeune femme de continuer leur périple au-delà de la colline, celle-ci leur cachant délibérément le paysage. Prendrait-il une géographie différente que la forêt ou les géants de roches surplombants les plaines, terrains de chasses de différentes espèces de prédateurs à ailes.

Plus, ils s'approchèrent du sommet de la colline, peinant à marcher sur un chemin correct à cause de cette cascade démentielle, plus Lyun remarqua que le rythme de l'eau déversé sur leurs épaules s’amoindrissait lentement mais sûrement.  Ils finirent par sortir de ce déluge, une fois arrivée en haut du tertre, ils découvrirent un nouvel espace encore plus grandiose et magnifique que les précédents. Sous leurs yeux stupéfaits, l'horizon se dérobait au loin, une mer aux aléas se déchaînait contre les flancs des falaises vertigineuses longeant la plage. Il était rare de voir un spectacle si imposant. C'est exactement dans ces instants que l'on comprend que l'être humain n'est rien comparé à la beauté de la nature et de son tempérament rétif. Il lui suffisait de tendre ses bras invisibles pour emporter leur anatomie frêle et faite de chair ballottée, entre les courants maritimes rugissants et imprévisibles. Lyun ferma les yeux quelques minutes, elle ressentit une sensation de vertige face à tant d'immensité, un jour prochain, elle saura manipuler les forces du vent et appréhender les violences de l'eau.
Une silhouette familière les attendait tranquillement en contrebas, ils descendirent vers le point d'eau, zigzagant entre les rochers et faisant attention de ne pas glisser sur des pierres à la texture lisses, pour se casser la nuque 20 mètres plus bas. Le sentier déboucha sur une plage de gravier avalée par la marée montante, Darian assis sur un rocher, faisant mine de les ignorer, semblait méditer dans son fort intérieur. Riku s'extasiant sur la variété des peintures naturelles des sous-royaumes du vide, fit sortir le maître de Lyun de ses pensées. Ce dernier lui rétorqua que le jeune voyageur n'était pas au bout de ses peines jusqu'à leur destination finale. Rajoutant dans un soupçon de fierté que son seigneur et entre autre celui de la morpheuse, était estimé comme l'un des plus loyaux et redoutables seigneurs au service du grand seigneur du royaume du vide. Cette nouvelle tilta dans l'esprit de la voyageuse, confirmant ses soupirions sur l'influence du royaume des rapaces, elle fut soulagée d'avoir atterri dans un territoire qu'il ne fallait pas attaquer à la légère.

Néanmoins, Darian leur expliqua la suite des événements, qui se dérouleraient en une nouvelle épreuve, il ne s'agissait toujours pas de combats. Chose étrange lorsque l'on traverse des contrées considéraient par les autres comme hostiles à tous sauf à leurs habitants, hors, aucune créature ne les avait attaqués, croire à une bonne étoile ou connerie du genre n'était pas le genre de Lyun et pas sûr que cela était une question de chance. Est-ce que ces maudits volatiles se seraient concertés plus ou moins, pour tester la détermination des voyageurs et peut-être elle en particulier par des obstacles où il fallait montrer des valeurs spirituelles ? Pour l'instant, le diagnostic se résumait pour son cas à pas grand-chose, Riku ayant fait souvent preuve d'initiative et d'astuces pour les sortir du bourbier. Elle espérait que cette mascarade n'était pas l’œuvre de Darian sinon le résultat n'en serait pas des plus enviable.

Darian s'étant adressé notamment au voyageur venu du royaume des morts, la jeune femme comprit qu'il avait fait en sorte de piéger le jeune homme, pour lui soutirer ses intentions plus profondes sur sa visite chez les oiseaux maudits. En effet, il avoua que la seule solution aux fins de traverser cette mer agitée, résidait dans un passe-droit octroyé par un le seigneur de ces lieux, qu'il nomma solennellement le grand juge de l'immensité. Celui-ci analysait les intentions des voyageurs puis tranchait en une réponse à deux possibilités, le passe-droit ou l'exécution, le maître ne le suggéra point. C'était l'évidence même d'après Lyun et son expérience des êtres coriaces et aimant le goût du sang. Darian était capable de porter les deux jeunes humains dans chacune de ses serres pour passer cette obstacle liquide, cependant, l'envie ne lui convenait pas, trop préoccupé par les futures confessions de Riku.

Riku chuchota à l'oreille de la demoiselle d'une voix mal assurée bien que la détermination à ne pas mourir pouvait se faire entendre, affirma les dires de Soren sur le comportement protecteur de Darian. La voyageuse n'était pas plus convaincue par ce test car après tout, Riku n'était pas le seul voyageur théoriquement parlant, elle l'était également bien que le grand duc lui avait répété qu'elle faisait partie des prédateurs des plaines. Lyun lança un regard inquiet sur l'hybride faucon en quête de réponse à ses incertitudes, malheureusement, elle n'y trouva aucun réconfort sur son joli minois plumé. Soudain, une brise les poussa vers l'avant, suivit d'un timbre grave et formel se répercutant entre les falaises rocheuses, offrant un caractère cérémonieux à ses paroles.

- Bien le bonjour voyageurs....Darian, il y avait longtemps que tu ne m'avais pas fais l'honneur de ta présence ici ainsi que ta compagnie lors d'une chasse. Reprocha le grand aigle se perchant sur un rocher derrière eux, il ressemblait typiquement aux balbuzard pêcheurs autrement dit les aigles de mer, grâce à un plumage blanc immaculé sur tout son corps mise à part ses ailes d'un brun. 

-J'en suis sincèrement navré Kalaryus, mon seigneur m'a chargé de la formation de cette petite ici présente.

- Hey Horus, je ne te permets pas de dire..

- J'ai eu connaissance de l'arrivée d'une voyageuse dans ton royaume  et j'en suis agréablement surpris, cela améliorera le contexte actuel. Coupa le juge volant sans sommation les contestations hargneuses de la demoiselle. A nous voyageurs téméraires, dites moi en toute sincérité les velléités animant votre décision de parcourir d’innombrables dangers pour parvenir dans un endroit  voué à la damnation et à la peste. De plus voyageur, explique moi ton souhait d'éduquer cette jeune femme sur le monde extérieur au royaume du vide, qui est son foyer. Si vous osez ne serait-ce que me tromper par de fausses paroles ou tenter de vous enfuir, je le saurais immédiatement, mes yeux peuvent plonger dans votre cœur. Soyez sur de disparaître misérablement, je suis aussi impartial qu'impitoyable, persuadez-moi de votre honnête ainsi que de votre volonté à survivre.


- Personnellement votre honneur, je ne suis là que par la force des choses que je désignerais par le marché fait entre Darian et Riku, même si j'admets que ce voyage me plaît à chaque minute qui passe. Mon esprit s'émerveille devant tant de nouveauté et de curiosités que nous donnent ces territoires.

A la fin de sa tirade, Lyun jeta instinctivement ses prunelles vers Riku, se demandant quel serait le verdict vis-à-vis du nécromancien. Une inquiétude put se lire rapidement sur le visage de la jeune femme, pas qu'elle tenait à lui malgré ce qu'ils avaient parcouru, non, elle se rendit compte à cet instant, qu'elle lui était redevable pour la découverte de ces merveilles bien que ce ne fut pas l'intention première du jeune garçon. Elle espérait qu'il survive au jugement, ils pourraient alors s'aventurer ensemble plus profondément jusqu'au royaume des corbeaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Surnom : The Death Voice
Messages : 489
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 23

Maraudeur des rêves
Riku Kaisuki
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 57
Renommée: 1630
Honneur: 148
MessageSujet: Re: Le GPS dans les nuages c'est pas très pratique. [Pv Lyun Fujiwara] Jeu 6 Oct 2016 - 23:28
 Riku était encore perdu dans ses pensées, réfléchissant à ce qu’il pourrait bien dire au juge qui allait être amené à l’interroger sur ses intentions ; il contemplait le paysage, ces falaises qui s’étendaient au-delà de son champ de vision autant que la mer à laquelle ils faisaient face, déchaînée, brutale, impétueuse. Là, dans ces eaux, les oiseaux vétérans luttaient contre le vent et les vagues pour remonter leurs proies, des poissons de toutes sortes dans leur bec, acérés et pointus pour mieux transpercer les écailles et les arrêtes, ou dans leurs puissantes serres. Mais ce fut finalement derrière eux qu’une voix retentit, comme pour dire que le temps de la contemplation était terminé. L’animal, presque aussi grand que Darian, s’était posé lentement sur un grand rocher au rebord de la falaise, repliant ses larges ailes.  Son plumage était d’un blanc immaculé, son bec bien plus petit que celui de son compère, mais en comparaison bien plus adapté à la chasse de par sa forme pointue.  Ses iris dorés se dirigèrent vers son compagnon qu’il salua dans un premier temps, se rappelant à son bon souvenir – ils étaient apparemment de bons partenaires de chasse – avant de souhaiter de manière cérémonieuse la bienvenue à ces deux voyageurs qu’il accueillait sur ses terres. L’invocateur avala sa salive malgré lui : il devait le reconnaître, cet oiseau en imposait à sa manière, bien différente de celle de Darian qui était l’archétype du guerrier, il était lui le symbole de l’être sage, patient, qui sait à quel moment frapper sans subir de dommages. Nul doute que l’être onirique savait parfaitement comment mener un débat, et ce quel que soit le caractère de son interlocuteur. Riku avait bien compris qu’il n’avait pas affaire à n’importe qui, et il se contenta d’hocher la tête sans mot dire en guise de salutations alors que le rapace prenait la parole pour s’enquérir des intentions des deux voyageurs auxquels il faisait face et faisait subir son regard inquisiteur.

Ce fut la jeune femme qui répondit la première ; Lyun lui raconta alors qu’elle s’était retrouvée embarquée dans cette aventure malgré elle, victime de l’accord entre son maître et le necromancer, ce qui eut le don de faire sourire ce dernier, sourire qui s’effaça rapidement alors que l’expression de leur juge n’avait pas changé d’un pouce. Celui-ci restait stoïque, écoutant avec un silence religieux les paroles de la voyageuse, qui lui racontait le plaisir qu’elle trouvait à explorer les terres oniriques autour de l’endroit où elle avait été jusqu’ici retenue à cause de son entraînement. L’invocateur la laissa s’exprimer jusqu’au bout, ne perdant pas une miette des réactions de leur interlocuteur, alors que Darian, de son côté, restait en retrait, écoutant avec le même calme les paroles de sa disciple. Lorsqu’elle eut terminé, la jeune femme tourna son regard vers l’invocateur, laissant apparaître une pointe d’inquiétude – probablement malgré elle – alors que ce dernier n’avait pas encore pris la parole. Cependant, le regard du juge local qui s’était soudainement tourné vers lui en disait long ; il n’avait pas d’autre choix que de coopérer. Il soupira, puis releva son regard vers son interlocuteur pour prendre la parole :

« Avant toute chose, ne pourrions-nous pas nous exprimer dans un lieu plus convenable ? Je dois vous avouer que parler avec des bourrasques dans le dos en permanence n’est pas ce qu’il y a de plus agréable. »

N’importe qui dans cette situation aurait sauté au cou de l’invocateur pour le punir de sa réaction irrespectueuse, Darian avait déjà déployé ses serres, et nul doute que Lyun devait le regarder d’un air choqué. Mais Kalaryus les stoppa net dans leur élan, et laissa éclater un rire qui résonna dans les rafales de vents maritimes. Plusieurs secondes s’écoulèrent alors que tous observaient le balbuzard qui prit le temps de reprendre contenance avant de déployer de nouveau ses ailes et de prendre la parole de sa voix profonde :

« Soit. Tu marques un point voyageur… Je n’ai jamais compris pourquoi le seigneur m’a affecté à cette région maritime… Les balbuzards tels que moi sont bien plus à l’aise en eaux douces mais enfin. Darian, emmènes ta voyageuse, je porterai notre « invité ». Qui a plutôt intérêt à bien s’accrocher… »

Aussitôt dit, aussitôt fait. Riku n’eut même pas le temps de se rendre compte qu’il se faisait emporter par le rapace qu’il se retrouvait en une fraction de seconde les pieds dans le vide. Et à la même vitesse la mer se rapprocha. Dangereusement. TROP dangereusement en fait. Malgré lui, l’invocateur hurla comme si on le torturait, il n’avait que très rarement eu à subir telle expérience et le plongeon improvisé dans le vide n’avaient rien de très engageant ; le vivre ne faisait que le confirmer. Avec une folle agilité, sans se soucier de ce braillard qu’il transportait entre ses serres, Kalaryus se jouait des vagues, virevoltant entre les flots, comme animé par le simple instinct qu’il avait développé à force de vivre dans de pareilles conditions. Mais il n’avait fait cela dans les faits que pour impressionner celui qu’il portait, il s’amusait probablement de l’effroi qu’il avait pu procurer à ce jeune voyageur. Une sorte de leçon d’humilité après son petit numéro. Finalement, il ralentit son vol juste assez pour se rapprocher d’une cavité creusée dans la falaise, suffisamment en hauteur pour échapper au courroux des flots. Darian était déjà là, en compagnie de Lyun. Avec délicatesse, le balbuzard déposa l’invocateur qui tomba aussitôt au sol, n’ayant plus la moindre force dans ses jambes. Il avait besoin de reprendre ses esprits, aussi le rapace attendit plusieurs minutes avant de prendre la parole de nouveau, d’un ton plus enjoué :

« - Bien ! Maintenant que ce petit échauffement est terminé, et que monsieur le voyageur semble être dans un lieu approprié à sa prise de parole, auriez-vous l’obligeance de m’en dire plus sur les raisons de votre présence ici, dans ce royaume ?

– Je suis sûr que vous saviez parfaitement que j’allais de toute manière coopérer. Vous êtes un grand joueur dans le fond, n’est-ce-pas ? Mais passons sur mes petites taquineries, si je suis venu dans ce royaume, c’est que je dois me rendre auprès du leader des corbeaux, qui avait signé une alliance avec le mien, afin de fournir à mon seigneur des renseignements sur notre ennemi, un voyageur déserteur qui a des projets… Disons destructeurs pour l’équilibre de Dreamland. Je dois lui porter un message pour lui rappeler ses obligations envers nous, notamment depuis que nous avons découvert qu’il jouait un double jeu et transmettait à ce voyageur des informations sur nos missions à venir. Deux voyageurs de mon royaume sont morts par sa faute récemment.

– Le moins que l’on puisse dire, c’est que votre seigneur a bien tort de croire qu’il peut nouer une alliance fiable avec une créature fourbe telle que le maître des corbeaux. Il n’agit que pour son propre compte, et se détourne des siens si l’offre opposée est bien plus alléchante. Il a toujours fonctionné ainsi, et il se pourrait bien que ce voyageur dont vous parlez lui ait promis ce qu’il espère depuis toujours … La tête de ce royaume.

– Le connaissant, c’est fort possible. Ce n’est pas le premier lieutenant qu’il corrompt en lui promettant mille choses, notamment du pouvoir. Hadès a toujours fonctionné ainsi, il recherche ceux qui ourdissent des complots, rêvent de plus de pouvoir et d’influence, et se sert de leurs ambitions pour les rallier à son armée. Aujourd’hui, nous pensons qu’il a des agents dormants dans la plupart des royaumes, et cela n’augure rien de bon.

– Il semble en effet représenter un terrible danger pour ce monde. Bien. Je vous crois, je sais reconnaître le son d’un poisson passant entre les vagues au milieu des rafales de vents, et les battements de votre cœur restent parfaitement calmes à mesure que vous vous exprimez. Mais dans ce cas, pour quelle raison avez-vous passé ce marché avec Darian et accepté de conseiller cette voyageuse ?

– Si vous avez peur que je la corrompe, n’ayez aucune crainte.  Je vous avoue y avoir trouvé mon compte en proposant mon aide à Darian, toutefois j’apprécie de pouvoir partager mon expérience avec une jeune voyageuse si cela peut lui éviter par la suite de s’attirer de trop gros ennuis. Le fait de toujours trouver un arrangement pour se sortir d’une situation complexe en est un par exemple ! »

Un long silence oppressant suivit la réponse du jeune homme, qui déglutit, avant de reculer de quelques pas, sans lâcher du regard le rapace qui le fixait toujours. Quel serait le verdict au bout de ce jugement ? L’invocateur n’avait pas réellement d’autres éléments à lui opposer s’il essayait de l’interroger plus encore. Ce serait la réussite ou la fin du voyage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 54
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 22

Habitué
Lyun Fujiwara
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 75
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Le GPS dans les nuages c'est pas très pratique. [Pv Lyun Fujiwara] Dim 9 Oct 2016 - 17:09
La voyageuse laissa planer son regard givré sur les différents protagonistes, Riku écoutait avec intention son plaidoyer tout comme Darian, son comportement neutre et fier. Ce dernier n'avait pas cillez une seule fois tout au long du dialogue, à croire qu'il connaissait déjà le dénouement de ce procès, paraissant être l'un des amis de chasse du juge. De prime à abord, le nécromancien ne se retrouverait pas en bonne posture aux yeux perçants du maître faucon, le balbuzard serait-il de cet avis si méfiante ? Etait-il vraiment capable de lire dans le cœur des êtres vivants ? Ils attendaient tous avec une tension muette presque morbide la plaidoirie de l'étranger, le collet se refermait lentement sur le cou du jeune homme, Darian lui avait joué un tour astucieux afin d'appréhender les réelles intentions du voyageur et même de son seigneur. Le royaume des corbeaux devait être très périlleux pour les trois aventuriers, toutefois, Soren et l'hybride se méfiaient clairement de ces charognards aux ailes à la teinte de la mort. Même dans le monde réel, les corbeaux étaient considérés comme des êtres intelligents, sournois et sans fois dus à leur nature de se nourrir de la carcasse des cadavres inanimés et leur aura malsain. Auraient-ils peur d'un coup d'état à l'encontre du grand seigneur du vide, seigneur au-dessus du seigneur des rapaces et des autres ?

Les prunelles des volatiles se posèrent sur la silhouette du nécromancien, prêts à se jeter sur lui pour l'étriper en cas de fuite ou d'arrogance, il n'en ressortait aucune peur ou angoisse, un sourire s'esquissant sur la commissure de ses lèvres. Dans un ton plus que serein, il osa demander de changer de lieu à cause du désagrément du vent, Darian et Lyun tressaillirent de surprise et d'indignation, Lyun l'observa avec de gros yeux outrée, il ne manquait pas de courage. Si l'on pouvait appeler du courage, mitigée par un sentiment d'idiotie voire suicidaire de sa part, s'il provoquait le juge ainsi, elle est certaine qu'il terminerait sa mission étripé par deux grands rapaces et Darian s'en donnerait à cœur joie. Kalaryus apaisa l'envie de meurtre du faucon, en posant le bout de son aile sur son épaule, ajouta d'une voix impénétrable accompagné d'une pointe de malice sur la fin. Lyun percevait la raison pour laquelle ce juge est tant respecté même par Darian, une telle contenance parmi tous ces chasseurs impulsifs n'en était que plus remarquable. Le balbuzard sans attendre les contestations du formateur à la tête de faucon s'envola et agrippa le voyageur entre ses serres, les deux autres êtres restés sur le rivage les contemplèrent avec stupéfaction, l'oiseau fondit de la falaise pour plonger sur la mer. Le nécromancien n'ayant aucune véritable prise sur le petit manège du rapace maritime s’égosilla le gosier dans un long hurlement d'effrois, en effet, ses pieds frôlèrent la mer, puis ils disparurent dans le nuage de buée parsemant la surface du liquide marin.

Finalement, ce fut le tour au maître et à son élève de vers un endroit plus propice à la discussion, bien que cela n'ait pas gêné Lyun, le jeune voyageur cherchait sans aucun doute à gagner du temps pour rassembler ses esprits. Ses intentions ne devaient pas être très clairs, malgré cela, il s'était engagé à coopérer, on ne peut pas dire qu'il possédait la possibilité de faire ce choix. Chose surprenante, Darian s'approcha de la demoiselle avec une attitude grave et pourtant, un semblant de préoccupation se trahissait sur son visage, leur destination ne lui plaisait vraiment pas. Ils s'envolèrent en un battement d'ailes, glissant sur les courants d'air chaud et d'air froid, le maître de vol effectua des acrobaties aériennes, moins à l'aise dans cet environnement tempétueux :

- Il est crucial que je te tienne au courant de certaines choses, je vais placer un morceau de ma confiance en toi alors ne le rapporte pas à ton nouvel ami nécromancien

- Je t'écoute attentivement, ton air troublé m'interpelle Horus

- Sais-tu pourquoi le nom de ton seigneur t'es méconnu ?

- Non

- Il y a plusieurs années, un groupe de rapaces de la même espèce a failli réussir un coup d'état contre notre seigneur, leur ambition était de détrôner notre seigneur des rapaces pour atteindre plus facilement le pouvoir du seigneur du vide. Après leur défaite, notre seigneur les a exilé de notre royaume. Nos renseignements nous ont indiqué qu'ils avaient élu domicile dans le royaume des corbeaux, ces deux espèces s'associent parfaitement sur les complots de prise de pouvoir. Par sécurité, nous avons décidé que tu devais en savoir le moins possible sur la profondeur du royaume, de plus, la nouvelle de ton arrivée a été étouffé dans les contrées plus lointaines et hostiles. Je ne peux pas garantir ta protection à 100%, une information peut toujours fuitée et si jamais tu atterrissais seule dans ces royaumes ennemis, ma priorité est d'assurer la sécurité de mon seigneur. Ils ne doivent pas t'associent à notre royaume, nous comptons sur ta discrétion même s'ils procèdent à des méthodes de torture particulières. Néanmoins, au vue de notre destination finale, je prend le risque de te faire confiance, considère cela comme ton test de loyauté. Garde bien ce nom en tête, notre maître s'appelle Vyomesh.

- Je n'ai aucun intérêt à divulguer des informations, qui pourraient compromettre mon entraînement et ce que j'estime comme mon pied-à-terre.

- Nous verrons Lyun, je te surveille, tu es consciente des conséquences si jamais tu me trahis.

- Je ne suis pas encore suicidaire, comparé à mon cher congénère.

- Méfie toi de lui, il reste un étranger, les personnes gentilles affichant  un sourire sont les plus manipulatrices et malhonnêtes.

- Tu n'es pas le premier à me mettre en garde sur les voyageurs.

Étonnement, ils furent les premiers à atteindre une terre creusée à l'abri des vagues agitées, Riku et Kalaryus les rejoignirent quelques minutes plus tard, la teinte du minois du voyageur était devenue blanchâtre, il n'avait pas du apprécié la balade auprès du balbuzard. Lyun pouffa de rire devant le pas mal assuré du voyageur, l'oiseau avait dû se divertir à ses dépends, une sorte de réponse à son affront. L'heure fatidique des confessions reprit par le glas du juge de l'immensité, Riku délia sa langue par rapport à sa mission. La voyageuse ne se sentait pas plus concernée par ses blablas, elle se concentrait plutôt sur la réaction des deux rapaces dont l'expression serein se décomposait légèrement en un air grave et ombrageux. Les dires du jeune voyageurs leur déplaisaient clairement, découvrir une alliance entre le seigneur des morts et le seigneur des corbeaux ne les contrariait, notamment si ce dernier complotait à coté avec ce fameux voyageur renégat, pour obtenir la tête du seigneur du vide. Il continua ensuite ses propos sur les motifs concernant l'apprentissage de Lyun, cette dernière n'y prêta aucune attention, elle sentit l'esprit agité de son maître près d'elle. Le juge conserva son silence, réfléchissant à son verdict, il était indiscernable grâce à sa posture et ses paroles objectives ? Les trois aventuriers trépignèrent d'impatience le jugement, épée de Damoclès au-dessus de leur crâne. Le juge Kalaryus se dressa de toute sa longueur, les observant de sa hauteur, prêt à statuer d'une voix profonde et impartiale

- J'ai entendu vos intentions et le rythme de vos cœur, qui m'ont permis de savoir si vous mentiez ou non, il semblerait que vous avez été honnêtes. La situation que tu m'as décrite voyageur est délicate et alarmante, de plus, tu es téméraire et sincère, tu m'as convaincu sur le crédit de ta tâche à mener. Mon verdict est que je vous laisse traverser mon royaume pour aujourd'hui voyageurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Surnom : The Death Voice
Messages : 489
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 23

Maraudeur des rêves
Riku Kaisuki
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 57
Renommée: 1630
Honneur: 148
MessageSujet: Re: Le GPS dans les nuages c'est pas très pratique. [Pv Lyun Fujiwara] Mer 12 Oct 2016 - 23:51
 Ainsi, Riku avait remporté son pari ; le juge des océans avait accepté de leur donner le droit de passage pour rejoindre les terres de l’autre côté de la tempête. Si la manière d’amener son argumentaire n’était pas la mieux choisie, il était arrivé au résultat escompté. Il avait tenté sa chance en espérant faire réagir le rapace sur la base d’un risque global à venir pour Dreamland et pas seulement le royaume de la mort et cela avait fonctionné.  L’invocateur souffla un grand coup, soulagé par la tournure que prenait les choses, avant de prendre un air plus grave, se rappelant de l’importance de sa mission. Darian avait pris une expression sombre, jaugeant des risques potentiels à venir de la part de ce dangereux voyageur dont parlait le necromancer, et Karalyus lui, restait simplement fixé sur l’idée que les corbeaux puissent avoir rejoint un tel parti. Ce fut finalement le jeune voyageur qui brisa le silence alors que plus personne ne s’exprimait depuis que le balbuzard avait rendu son verdict. Sa voix était calme, mais on pouvait sentir les tremblements dans ses mots, comme si le fait même de penser à ce Hadès le plongeait dans un effroi incontrôlable.

« Vous devez savoir qu’Hadès a obtenu un pouvoir qui fait de lui l’égal d’un seigneur. Pas l’un des plus puissants, mais il peut déjà rivaliser avec énormément de monarques pour prendre leur tête. Je vous suggère de prévenir votre propre seigneur par la suite, car il est évident que tous les royaumes devraient se tenir prêts à lutter contre lui dans le cas où… Nous n’arriverions pas à le repousser. Il aurait alors la puissance qu’il a récupérée et celle du pandémonium qui ferait de lui un vrai seigneur cauchemar…. Je n’ose imaginer ce dont il serait capable s’il y parvenait. Son idéologie est dangereuse, il n’a pas compris le sens du monde des rêves, une chose est sûre, je serai amené à le combattre pour protéger les miens. Mais tenez-vous prêts s’il devait parvenir jusqu’à vous. »

Il n’obtint pour seule réponse qu’un hochement de tête lourd de sens. Oui Il était évident que des rapaces intelligents comme Karalyus et Darian avaient immédiatement compris l’ampleur du danger, et prenaient parfaitement en compte les mesures qu’ils seraient amenés à prendre en cas de nécessité. Avec Hadès, aucun royaume n’était à l’abri, du moins pas tant qu’il aurait la force de se battre et d’écraser des royaumes. Il laissa à ses interlocuteurs le temps de mémoriser chacune de ses paroles, et s’apprêta à leur demander par quel moyen ils allaient bien pouvoir traverser la mer à présent – de préférence par un chemin leur évitant la houle – mais il n’en eut pas le loisir, alors que le balbuzard emportait à nouveau le voyageur entre ses puissantes serres. Hurlant dans le vide, désirant plus que tout rester au sol, le voyageur n’eut que ses yeux pour pleurer alors que l’oiseau l’emportait dans les airs à toute vitesse. Ses puissantes ailes le guidaient à travers les courants aériens, et il prenait un malin plaisir à attendre le dernier moment pour remonter avant qu’une vague ne vienne les traverser. Si ses réflexes étaient indéniables, et que son expérience du trajet aurait dû le rassurer, il n’en était rien, et chaque vague éviter le faisait voir sa vie défiler, et prier mille dieux pour sa survie, avant que son cœur ne le lâche quelques secondes avec l’envol du rapace. Karalyus, lui, s’amusait comme un fou, décidément, cette liberté des oiseaux de défier la nature, malgré la peur l’invocateur se surprit à penser de nouveau à la chance qu’ils avaient de pouvoir faire face aux éléments et de les surmonter, d’explorer le monde depuis les cieux… Il reprit son souffle, comprenant que ses hurlements ne l’amèneraient à rien hormis une extinction de voix, et s’adressa à son porteur  qui évitait de nouveau une série de vagues en un puissant battement d’ailes :

« - Dites m’en plus sur ce que vous savez des terres mortes… Y a-t-il autre chose que nous devrions savoir ?... Il serait dommageable que nous ayons à souffrir de « complications » une fois là-bas…

- Le chemin que nous nous apprêtons à prendre va nous faire traverser les cavernes… Quelqu’un qui ne serait pas du royaume et se retrouverait là-bas sans guide aurait intérêt de se trouver une bonne cachette et de ne plus en sortir… L’une des galeries de ce gigantesque tunnel conduit bien plus loin, jusqu’au royaume souterrain, qui est réputé pour être une annexe du royaume obscur, défendu par des voyageurs et des créatures de ce même royaume… Autant dire qu’il vaut mieux savoir ce que l’on fait si on s’aventure par là. Une fois dans les terres mortes, nous devrons restés groupés car il n’est pas impossible que nous soyons attaqués. Surtout si ce que tu dis sur cette alliance avec ce Hadès est vrai. »

Le royaume obscur… Jusqu’ici, il n’en avait entendu parler qu’en de rares occasions, mais il savait qu’il s’agissait du royaume le plus puissant et le plus dangereux de Dreamland. Abritant tous les cauchemars liés à l’obscurité, il aurait un contrôle absolu sur ses voyageurs asservis, les contraignant à rester une grande part du temps au sein du royaume. L’on disait même qu’ils en contrôlaient le nombre en tuant la majeure partie d’entre eux pour s’assurer que leur pouvoir ne se diffuse pas. Riku n’était pas tellement prêt à affronter ce genre d’adversaires, aussi il comprenait plus que bien l’enjeu des paroles du balbuzard qui serait son guide et lui éviterait un chemin vers une mort très probable. Sans dire un mot de plus, le necromancer se laissa porter sans se plaindre une seule fois, avant qu’ils n’atteignent une falaise bien plus haute encore que celle d’où ils venaient, dépassant la couche nuageuse qui les surplombait. Jusqu’où pouvait-elle s’élever ? Riku l’ignorait, mais le plus important était cette entrée béante vers laquelle se dirigea le rapace qui déposa son poids lentement au sol une fois qu’ils furent suffisamment avancés dans l’entrée de la grotte. L’obscurité qui y régnait était quasiment totale, aussi ils devraient avancer à tâtons, heureusement guidés par les sens ultra développés de ces deux rapaces. Riku ignorait si leur vision leur permettait également de se répérer dans le noir, mais il décida de les suivre, non sans attendre Lyun pour qu’ils progressent tous ensemble. Elle aurait sûrement d’autres questions pour la suite, mais pour le moment, l’invocateur voulait sortir le plus rapidement de ce tunnel obscur. Il manqua de s’écorcher sur plusieurs rochers, et sa jambe boitillante le força à prendre plusieurs pauses malgré les protestations de Darian. Mais ils avançaient malgré tout, en quête d’une source lumineuse. Riku ne pouvait se permettre d’invoquer Zeel pour le moment, les mots de Karalyus l’avaient convaincu de conserver au maximum son énergie pour de potentiels affrontements.


- hiiiiiiiiiiiiiiiiii -


En instant, des dizaines de sons aiguës retentirent contre les parois de la grotte, en même temps que des bruits de battement d’ailes. Ils n’étaient pas seuls….

« Des chauves-souris… Je n’ai pas le choix Darian, je vais devoir utiliser l’artefact que nous avait confié le seigneur , même si cela risque de me rendre inopérant pour un petit moment …

Un énorme flash vint flouer leur champ de vision alors que le corps de Kalaryus s’illuminait. De quoi s’agissait-il ? L’invocateur restait bouche bée, incapable de savoir quoi penser de la situation qui se produisait sous leurs yeux. Ce fut Darian qui le ramena à la raison alors qu’il propulsait de ses serres l’un des assaillants contre la paroi rocheuse.

« Ne t’en fais pas voyageur. Je n’aime pas l’idée que Karalyus se soit servi de la fiole de l’oiseau d’or mais nous n’avions pas le choix si nous devons combattre ces créatures.  Il s’agit d’un artefact de notre royaume qui confère à celui qui en boit une goutte d’illuminer son corps comme s’il devenait un soleil. La contrepartie c’est qu’il s’agit d’un produit qui « anesthésie » progressivement le corps de l’utilisateur. Si nous ne dépêchons pas, il risque de subir bien plus grave qu’un état de légume passager. »

Pas le choix il fallait s’en occuper vite et bien ? Bon, Bien qu’il ignorait totalement le niveau des créatures qui leur tombaient dessus, il avait encore de quoi faire en réserve. Il avait malgré tout appris à se battre avec Enrique, et ce même sans invocations. Mais il avait également amélioré la vitesse à laquelle il pouvait invoquer l’un de ses esprits, et c’est en un instant qu’il fit de nouveau apparaître Zeel juste devant lui avant qu’une chauve-souris ne puisse l’atteindre avec ses griffes. La créature fut emportée dans la gélatine du fantôme, et n’eut même pas le temps de comprendre ce qu’il lui arrivait avant qu’un coup de poing ne l’envoie embrasser le sol. Riku ne payait pas de mine, mais il avait à présent assez de forces pour distribuer de vrais coups.

«  Surtout prenez garde à ne pas les laisser vous encercler ! Essayez de les attirer un par un , leur force vient de leur attaque en nombre ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 54
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 22

Habitué
Lyun Fujiwara
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 75
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Le GPS dans les nuages c'est pas très pratique. [Pv Lyun Fujiwara] Mar 18 Oct 2016 - 0:22
Le vent s'était levé tout autour d'eux comme pour approuver le jugement du grand juge Kalaryus, s'amusant à faire virevolter la longue chevelure azurée de la demoiselle. Cette dernière retint un soupire de soulagement, le balbuzard s'était laissé convaincre rapidement par les propos du jeune homme, Darian semblait tout aussi sérieux que le juge, autant dire que ses informations n'annonçaient rien de bon pour le seigneur de Riku comme les autres contrées du royaume du vide. Habituellement, elle ne faisait pas cas des manigances et des plans diaboliques si cela ne la concernait pas, hors, elle se rendit compte que cela l'affecterait indirectement. Elle cogita un long moment en silence sur les précédentes confidences de Darian sur une espèce de rapaces ayant tenté de fomenté un coup d'état contre son seigneur pour atteindre le seigneur du vide lui-même. L'importance des renseignements du nécromancien paraissait tout d'un coup plus conséquent qu'un litige entre le seigneur des morts et le seigneur des corbeaux, tous les royaumes du vide seraient menacés si leur grand seigneur tombait sous le joug du seigneur des corbeaux. Lyun observa Darian qui ne semblait pas dans son assiette, leur mission n'était plus un petit jeu d'exploration pour elle, elle s'était transformée plutôt en mission d'espionnage pour le compte de leur seigneur Vyomesh et même du seigneur du vide. La discipline et son maître croisèrent mutuellement leur ligne d'horizon, à cet instant, la voyageuse sentit le poids de la responsabilité qui leur était dévolue dès à présent. Ce fut une sensation très étrange pour la jeune femme, après tout, elle ne s'était jamais mêlée des affaires de personnes, imaginez avoir entre les mains des choix pouvant donner lieu à la discorde ou la paix ne lui avait jamais traversé l'esprit. Elle comptait sur l'autorité et l'expérience de Darian pour se charger d'exécuter les bonnes décisions mais elle ne pourrait pas se défiler devant la tâche imposée et dire que tout partait d'un marché à la noix. Elle aurait gardé sa liberté de partir ou non mais à ce stade de leur périple, elle ne pouvait tout simplement pas reculer et les abandonner alors qu'ils auraient peut-être besoin d'une aide même si celle-ci était infime.

Génial, Riku rajouta quelques éléments par rapport aux capacités et à la puissance de ce fameux Hadés, il avait un don particulier pour faire monter d'un cran la pression. Certes, le nécromancien était étrangement honnête avec les volatiles en leur avouant que ce voyageur avait obtenu un pouvoir digne d'égaler la force d'un seigneur, de mieux en mieux, si ce personnage néfaste réussissait à ses fins, la plupart des royaumes seraient en grand danger. Merveilleux, Lyun était devenue voyageuse au cours d'une période de troubles, signifiant qu'il lui faudrait agir selon le bon vouloir de son seigneur plus tôt qu'elle se l'imaginait, pas moyen, l'objectif principal de ses nuits consistait aux expéditions nocturnes de Dreamland parmi ces diverses régions toutes aussi abasourdissantes qu'insensées. Kalaryus prit son envol à la surprise des deux voyageurs, il ne prenant point la peine de leur expliquer quel direction prendre et par quel chemin, Darian était-il au courant de l'itinéraire ou ils se retrouveraient trois clampins perdus sur une petite falaise rocheuse au beau milieu de l'océan. Soudain, le juge de l'immensité descendit en piquer pour attraper une nouvelle fois Riku, ce dernier cria d'effrois et de surprise par l'initiative silencieuse de son porteur, décidément Kalaryus se délectait de la peur du jeune homme. Pour preuve, le rapace maritime plongea vers la mer pour affronter joyeusement le décharnement de la mer, le nécromancien tout penaud et ballottait entre ses serres, n'était de toute évidence pas de son avis. Lyun éclata de rire devant l'angoisse du jeune homme, voir le balbuzard se divertir après une discussion si alarmante, apaisa son esprit mécontent et inquiet sur le rôle qu'elle devrait jouer dans cette histoire.

Quelques secondes plus tard, ses pieds ne touchèrent plus le sol, maintenue dans le vide grâce à son maître, elle profita du paysage dans un mutisme profond, puis, elle étala sa réflexion d'une voix neutre tandis qu'ils commençaient une longue ascension :

- Dis Horus, si nos soupçons sont exactes, est-ce qu'une guerre sera à prévoir entre le royaume des plaines mortes et celui des rapaces ?

- Certainement notre seigneur est l'un des seigneurs les plus fidèles du seigneur du vide, il le défendra bec et griffes pour empêcher cette prise de pouvoir, n'anticipe qu'une guerre uniquement dans le pire des cas, celui où le seigneur des corbeaux détrône notre seigneur du vide. Vyomesh ne peut agir tant qu'il ne détient pas de preuves concrètes d'un complot, de plus, il serait discrédité auprès des autres seigneurs, s'il lançait une attaque contre le royaume des corbeaux sans raisons. Il est assez sournois pour accuser Vyomesh d'ingérence sur son royaume, les attaquant pour se venger des survivants que ce fichu corbeau protège, qui ont comploté contre lui.

- Je pressens qu'on va devoir se coltiner la recherche de précisions tendant à une confirmation sur la question, est-ce qu'ils conspirent pour préparer un coup d'état ?

- Exacte, tu vois Lyun que tu peux être intelligente quand tu le désires

- C'est cela moque toi, je te préviens, t'attend pas à ce que je t'écoute aux doigts et à l’œil à la moindre de tes instructions si je m'aperçois que tu abuses de la situation.

- Fais moi confiance lorsque je t'ai assuré que tu étais sous ma protection, je ne t'enverrais pas à la mort bêtement, tu es utile à ce royaume bien que tu sois complètement horripilante et désobéissante. En revanche, nous allons arriver dans une zone dangereuse, fais preuve de prudence désormais.

Lyun se tut à la remarque vexante de son maître, enfin vexante pour un être, qui s'intéresserait à l'opinion de son instructeur sur sa personne mais bien sur Lyun s'en contrefichait comme de sa paire de chaussette ou du moins en apparence. Intérieurement, elle tiqua à ses adjectifs peu flatteurs, ruminant dans son antre psychique l'envie de maudire ce prédateur, survolant les gros nuages menaçants. Ils finirent par se poser en même temps que Kalaryus et Riku, ce dernier était plus calme qu'à l'envol, une grotte à l'ouverture béante leur faisait face. La jeune femme suivit les trois mâles, ils piétinaient avec vigilance dans l'étroite galerie rocheuse, les sens aiguisés des oiseaux sur le cran maximum. Par précaution, la morpheuse changea ses yeux de simple humaine inoffensive en des prunelles jaunâtres aussi perçants qu'un aigle, elle était dans l'incapacité de se servir de ses autres sens avec la même dextérité que Darian et Kalaryus. Elle perçut un peu plus nettement les silhouettes de ses compagnons de route, malheureusement l'aigle n'était pas un rapace chassant la nuit donc sa vue percevait moins bien que celle de Soren ou de ses congénères nocturnes. Au moins, elle évitait plus aisément les pics de pierres ressortis des parois sur lesquels allait s'érafler Riku, se mouvant tel un aveugle.

Soudain un long « HIIIIIIIIII » résonna dans toute la grotte, ensuite, de petites formes ténébreuses dont les iris rougeâtres s'illuminaient dans le noir, s'approchaient à tire d'aile de la position de la petite troupe. Dans un élan d’héroïsme, le juge balbuzard activa un artefact provenant du royaume des rapaces lui conférant le pouvoir d'être lumineux, toutefois, la contrepartie en était très contraignante :Il anesthésiait le corps de son médiateur. Un affrontement s'ensuivit entre les créatures n'étant nul autre que des chauves-souris et le groupe réduit à trois personnes. Pour la première fois, Lyun devait affronter des adversaires autres que Darian, elle ne ressentait aucune peur face à ces animaux, au contraire, il lui tardait de mettre en application l’entraînement d'Horus même s'il était loin d'être fini. Elle transforma sa bouche en bec acéré et ses pieds en des serres, qui lui donnèrent quelques centimètres de plus, grâce à sa vue, elle réussissait à esquiver plusieurs attaques. Néanmoins, ces bestioles plus nombreuses et plus rapides qu'elle, lui infligeaient des blessures ici et là, Lyun contre-attaquait en attrapant parfois par le bec pour les repousser ou bien les bras, se rendant compte que l'espace se trouvait trop restreint pour utiliser ses griffes. Le nombre ne semblait pas diminuer au fil des secondes alors que les forces de la demoiselle, elles se vidaient peu à peu, elle se déplaça tant bien que mal pour atteindre Darian, se débattant avec bien plus d'adresse leur ennemis que sa disciple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Surnom : The Death Voice
Messages : 489
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 23

Maraudeur des rêves
Riku Kaisuki
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 57
Renommée: 1630
Honneur: 148
MessageSujet: Re: Le GPS dans les nuages c'est pas très pratique. [Pv Lyun Fujiwara] Mer 19 Oct 2016 - 1:02
 Le combat était sans fin ; les chauves-souris avaient beau être faibles individuellement, leur nombre avait un côté redoutable. Luttant comme un diable, Darian en repoussait la plus grande partie, balançant certaines contre les parois, pilonnant d’autres de son bec, frappant celles qui s’approchaient trop de ses puissantes ailes. Au sol, Kalaryus respirait lentement, comme endormi. Si jusqu’ici, il n’avait pas été blessé, on ne pouvait pas en dire autant de son ami qui avait les traces de plusieurs dizaines de morsures qui venaient tâcher de pourpre son plumage immaculé.  A côté de lui, Lyun luttait vaillamment mais elle n’avait pas encore assez d’expérience pour lutter avec un aussi grand nombre d’ennemis. Avant qu’elle ne se retrouve à subir trop de blessures, il se plaça devant elle avec Zeel pour encaisser l’assaut d’un maximum de créatures, les envoyant valser contre le sol rocailleux. Mais il ne pouvait pas trop se déplacer, sa jambe était toujours douloureuse, et elle ne manqua pas de lui rappeler alors qu’il avait fait un pas de trop en avant ; il chancela, et tomba au sol, voyant une pluie de créatures de la nuit fondre dans sa direction…. Avant de s’écarter brusquement, dans un festival de plumes et de hululements. Soren et sa horde venaient de les rejoindre.

« - Apparemment, j’ai bien fait de vous suivre. Nous allons veiller sur Kalaryus et repousser ces sales bestioles. J’ai un compte à régler avec leur chef depuis qu’il m’a laissé une cicatrice. Après tout nous sommes des rivaux de la nuit…

– Soren… Je reste avec vous. Je ne peux décemment pas laisser Kalaryus dans cette situation.

– Hors de question Darian. Tu es déjà pas mal blessé. Et tu ne peux pas laisser ces deux voyageurs explorer seuls les terres mortes, ce serait du suicide. Laisse-nous faire. L’obscurité, c’est notre territoire. On va essayer de les attirer au maximum de notre côté, la sortie n’est pas très loin. »

Bon gré mal gré, le faucon céda aux consignes de son compagnon et reprit son chemin, non sans repousser une chauve-souris isolée qui tenta de s’en prendre à lui. Se hissant comme il put sur sa jambe, l’invocateur serra les dents et hocha la tête comme pour signaler qu’il était prêt à reprendre leur route. Darian ne perdit pas une seconde, et attrapa la capuche de Riku dans son bec, et Lyun entre ses serres avant de s’envoler, guidé par les hululements d’un éclaireur de Soren. On pouvait déjà sentir le vent qui annonçait la sortie, et la lumière se faisait plus importante. En un dernier effort, l’oiseau s’envola, quittant l’étroit corridor pour s’élever au-dessus d’une forêt, enfin de ce qu’il en subsistait ; là, face à eux, s’étendait une immense clairière où tous les arbres avaient perdu leur feuillage. Un nuage de brume empêchait de distinguer clairement le sol, et les coassements qui résonnaient dans cette vallée isolée de tout le reste des régions dédiées aux créatures volantes firent aussitôt frissonner l’invocateur qui comprit alors qu’ils avaient atteint leur destination : les terres mortes. En un sens, cet endroit avait un côté familier avec l’endroit d’où lui-même venait, mais justement, cela l’effrayait encore plus car il n’avait aucun contrôle sur ce qu’ils allaient croiser là en dessous. Darian se posa en douceur, laissant les deux voyageurs reprendre leur souffle notamment Riku qui dut se masser le cou pendant plusieurs secondes. Le voyage tiré par la capuche avait été plutôt désagréable, fort heureusement il ne l’avait pas étranglé dans la manœuvre. Une fois complètement remis, le jeune homme prit la parole :

« – Bon. Maintenant qu’on est au bon endroit, as-tu un conseil sur la direction à prendre Darian ?

– Avancer. Il n’y a rien d’autre à faire,  Corvus, le seigneur des corbeaux, a des yeux et des oreilles partout dans Dreamland, les siens sont parmi les meilleurs espions, ils sont souvent les compagnons de terribles mercenaires assassins. Il sait que nous sommes là, nul besoin de nous cacher. J’espère juste que vous êtes prêts à vous enfuir, car il n’est pas du genre docile en termes de négociations.

– Je n’en doute pas une seconde vu le fourbe qu’il a l’air d’être. »

Darian approuva d’un hochement de tête le qualificatif que lui attribua le voyageur avant de se mettre en route le long d’une sente qui avait été creusée entre deux collines de terre poreuse. Le necromancer le suivit, et reprit la conversation avec sa camarade voyageuse là où il l’avait laissé :

« Etonnant tout ce qu’on peut vivre en une seule nuit hein ? Et encore, on a de la chance, on a été pas mal aidés par nos alliés jusqu’ici.  Dis-toi que chaque jour à Dreamland, c’est un lancer de pièce. Pile tu passes une soirée mortelle à enchaîner les galères, face tu passes une nuit plus que classique, sans rien de particulier à vivre. Mais tu n’auras jamais le juste milieu. Le tout, c’est de se tenir constamment prêt à vivre l’un ou l’autre. Un monde basé sur les rêves des gens ça tourne vite au n’importe quoi. »

Ils discutaient tout en avançant, poussant plusieurs arbres sur leur chemin ; l’invocateur ne pouvait s’empêcher de regarder en l’air, comme pour essayer de repérer un quelconque ennemi qui les surveillerait depuis le ciel mais il ne voyait rien d’autre que les nuages gris qui recouvraient cette zone. Il n’eut toutefois pas longtemps à se poser la question, car ce fut l’arrivée d’une créature bien différente des autres rapaces de ce royaume qui annonça la couleur.

Spoiler:
 

Avec un visage presque humain d’aspect jeune il semblait avoir une vingtaine d’années – même si Riku se doutait que c’était loin d’être le cas – et sa chevelure bleutée nouée en une queue de cheval recouvrait en partie ses oreilles pointues, typiques des créatures de Dreamland. Il était vêtu d’une tunique de cuir entièrement noire, dont la cape en queue de pie laissant des ouvertures pour ses deux grandes ailes, au plumage plus noir encore que l’âme de celui qui leur faisait face. Le seigneur corbeau Corvus et ses lieutenants les fixaient, non sans que ce dernier n’affiche un large sourire, qui laissait clairement deviner la confiance qu’il avait dans sa maîtrise de la situation. Riku déglutit avant que leur « hôte » ne prenne la parole :

« – Je vois que tu as définitivement renoncé à ton apparence normale Darian… Pourtant, toi comme les autres généraux de notre bien vénéré roi, tu as reçu la bénédiction d’une apparence plus… « noble ». Les oiseaux parmi les oiseaux.

– Je suis fier de ce que je suis, contrairement à toi qui te cache derrière cette apparence que tu prétends noble Corvus…

- Ha ! Je pourrais passer de longues heures avec toi à débattre des points sur lesquels nous sommes en désaccord. Passons. Je sais quel mauvais sort t’a amené ici. Ce voyageur du royaume des morts… Alors petit, Chiron t’a envoyé comme toutou pour me réprimander ?...

– Vous êtes aussi conscients que moi du danger que représente Hadès pour les créatures de Dreamland. Ce pouvoir qu’il vous promet… Ce n’est que poudre aux yeux, une illusion pour vous utiliser le temps d’accomplir ses objectifs. »

Corvus éclata alors de rire, d’un rire comme l’on pouvait rarement entendre tant celui-ci était lugubre. Il braqua son regard droit sur le necromancer qui ne l’avait pas lâché des yeux une seule seconde depuis qu’il avait pris la parole. Le seigneur corbeau s’approcha lentement du voyageur, jusqu’à pouvoir le toiser du haut de ses deux mètres avant de lui répondre :

Le souci vois-tu petit voyageur… C’est que tout le monde fonctionne ainsi à Dreamland. Un contrat est un contrat après tout…. »

Bon sang. Il était complètement fêlé…. Il allait s’avérer impossible de le convaincre de quoi que ce soit…. Et plus les secondes passaient, plus l’invocateur appréhendait la suite.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 54
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 22

Habitué
Lyun Fujiwara
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 75
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Le GPS dans les nuages c'est pas très pratique. [Pv Lyun Fujiwara] Jeu 20 Oct 2016 - 4:09
La demoiselle tentait courageusement d'appliquer les percepts de son maître à deux pas d'elle,  ces échanges de coups avec de vrais adversaires lui donnait un vague sentiment d’adrénaline et de bien-être. Serait-ce dû à sa transformation en animale qui la dotait en plus de sens plus ou moins développes, d'un instinct de prédateur appréciant l'alchimie du combat avec ces pulsions primitives. Un groupe de suceurs de sang commencèrent à s'attrouper autour d'elle, bien évidemment, il était plus facile de s'attaquer au maillon le plus faible, un assaillant en moins sur trois leur offrirait un avantage certain. La demoiselle était presque encerclée lorsque le nécromancien se posta devant elle tel un héros de film son esprit bouclier gélatineux en main, interceptant les offensives mordantes, ces dernières s'enfoncèrent dans la substance molle et collante avant d'être propulsés à terre. Lyun de nature fière darda une remarque de reproche sur son état, cachant son soulagement d'obtenir de l'aide de sa part, elle s'occupa de disperser le reste du cercle.

Soudain, elle entendit un bruit lointain derrière eux au niveau de l'entrée de la grotte, ce son lui était plus que familier, l'ayant entendu une heure plutôt ...Un hululement...Puis une horde d'oiseaux aux yeux perçants et armés de serres se jetèrent dans la mêlée, traquant la moindre roussette. Leurs sauveurs n'étaient nul autres que Soren et son armée hiboux et de chouettes, ils semblaient être à force égale. Soren rassura les guerriers qu'ils protégeraient Kalaryus, leur permettant d'avancer vers le royaume des terres mortes malgré la contestation de Darian, interrompue littéralement par la sagesse du grand-duc. L'hybride faucon se ravisa de discuter les ordres du seigneur Soren, il attrapa dans la hâte Lyun par les épaules entre ses serres alors qu'il portait le voyageur négligemment par sa capuche, position sans doute inconfortable pour l'humain. De toute évidence, il avait la poisse s'agissant des vols, le groupe s'enfonça dans le corridor sombre et menaçant, de plus petites galeries s'étendrent à chaque coté de la parois. Le tunnel ressemblait à un véritable labyrinthe souterrain dont en sortir n'était nettement pas une chose simple, heureusement que Darian connaissait l'itinéraire à prendre sinon ils se seraient perdus à la première intersection ou se seraient fais manger par des chiroptères plus grand qu'à l'accoutumé. Finalement, ils débouchèrent sur un paysage totalement différent des précédents, décor absolument lugubre voire morbide se déployer sous leur pieds. Le ciel d'un gris funeste les surplombait d'un air moqueur, tandis qu'à terre, la végétation agonissait, signe que la vie n'était pas la bienvenue dans un tel lieu glauque. L'atmosphère malsaine embruma l'esprit de la voyageuse, surprise de marcher parmi un spectacle aussi déprimant et sinistre, peu assurée, elle se rapprocha de Darian, elle se sentait plus en sécurité à ces cotés en cas d'attaque surprise.

Les deux mâles dialoguèrent sur l'attitude à adopter désormais, Darian de sa grandeur les prévenait d'un air grave l'influence et le réseau d'espionnage du seigneur corbeau. D'accord ces charognards devaient se doutaient depuis leur départ du royaume des rapaces que la troupe s'était déplacée uniquement pour lui transmettre un message bien que Lyun et son maître fauconnier ne furent pas directement touchés. L'affaire avait toutefois pris une tournure inattendue et importante pour l'ensemble du royaume du vide aux désarrois du général aux ordres du seigneur des rapaces ainsi qu'au seigneur des oiseaux marins et juge de l'immensité accessoirement.  La demoiselle muette depuis leur arrivée en territoire ennemi perçut une ombre au-dessus de leur tête, elle leva la tête pour voir un homme ténébreux volant grâce à des ailes tout aussi sombre que la mort faire un looping. Ensuite, il descendit en fondant sur eux sans hésiter, Lyun se protégea le visage de son avant-bras en protection, ne sait-on jamais si l'hybride souhaiterait attaquer avant de parloter. L'inconnu ailé finit par atterrir légèrement dans un tourbillon de plumes noires, sa posture décontractée allait de paire avec son goût vestimentaire rebelle et punk, des copains à lui encerclèrent en un clin d'oeil le groupe de trois personnes. Lyun pressentit que cet imposant personnage devait être le seigneur des corbeaux en personne « Eh bien, il est très confiant en sa supériorité pour nous faire le grand honneur de sa présence ou il s’ennuie dans sa bourgade de volatiles crevards ». Celui-ci lança une moquerie à peine voilée à Horus, qui répliqua avec fierté, la tension semblait palpable entre les deux hybrides, la joute verbale ne présageait rien de bon. La demoiselle ne se faisait pas grande illusion sur la tournure que prendrait cette histoire, bien qu'elle optait pour une résolution dans le sens de son intérêt, au vue du contexte, elle pouvait courir à moins d'un miracle. L'attention du seigneur Corvus, un nom original ironisa intérieurement la voyageuse, se dirigea vers Riku, qui ne l'avait pas lâché d'un regard inquisiteur depuis son entrée en scène, l'oiseau continuait d'esquisser un sourire de complaisances aux avertissements vains du nécromancien. Le ton jubilatoire de l'hybride corbeau tapait sur les nerfs de la morpheuse rapace, elle perdait patience et se rendre compte que quelqu'un d'autre dominer la situation lui hérissait le poil. Elle voulut lui retirer cet air satisfait de son visage d'une beauté glauque et terrifiante, elle prit l'initiative de lui couper l'herbe sous le pied, déterminée :

- Un contrat peut être caduc si vous en avez déjà passé un précédemment avec une autre créature, vous connaissez les vices de formes ?....Dans tous les cas, votre plan est voué à l'échec, mise à part les quelques clampins de votre royaume, vous serez seul face à la plupart des royaumes et celui des rapaces en premier. Rétorqua-t-elle de manière virulente, elle n'était pas sûre de la partie sur l'association des royaumes contre celui des terres mortes mais un peu de bluff ne faisait pas de tort, enfin qu'elle croyait.

- Oh mais ne serait-ce pas la fameuse voyageuse dont tu es chargé d'éduquer...Tu ne pensais pas sérieusement Darian que nous serions pas au courant, peu importe que tu emploierais toi et ton cher et vaillant maître Vyomesh pour dissimuler la nouvelle hermétiquement, nous sommes imbattables pour la récupération de renseignements...En revanche, je suis absolument déçu par ton incompétence, tu devrais mieux dresser ta novice, à cet âge, ils sont si jeunes et insouciants...

Corvus s'approcha lentement vers la demoiselle sereinement, une fois tout proche, il s'octroya le droit de poser une main sur le visage de Lyun pour le lui caresser. Celle-ci arqua un sourcil, la manœuvre lui déplaisait fortement voire la répugnait, sans hésiter, elle dégagea son bras d'un coup de poignet et termina son action par offrir une claque à ce vicieux tandis que Darian l'interpella trop tard :

-Bas les pattes !

- Non Lyun, ne bou....

- Tu es aussi séduisante que farouche malgré ton expression d'iceberg mais ne t'y méprend pas...Tu ne vaux rien ici et tu ne détiens aucun contrôle sur les événements,  tu représentes juste un petit insecte que je pourrais bien écraser sous mon talon....Je vais t'inculquer la soumission que ton maître n'a pas pu instaurer dans ta petite caboche d'humaine. Regarde bien. Siffla-t-il entre ses dents amusé, attrapant les joues de Lyun d'une main bloquant tout mouvement de résistance du visage de la jeune femme.

Ses iris d'une noirceur prit la teinte vermeille caractéristique du sang, une lueur apparut dans son cristallin, Lyun trouva cette mini-halo de lumière bizarre et malveillante. Peu à peu, son sens de la réalité fut troublé comme si elle était emportée, une image vit le jour une demie-seconde parmi ses pensées mais elle s'arrêta aux protestations reculées de Darian, à cet instant, elle s'aperçut que son anatomie était paralysé.

- Corvus, ne lui fais pas endurer cela...Elle ne sait pas ce qu'elle dit, ce n'est encore qu'un aiglon, relâche-là. Sollicita Horus, son air sur de lui se décomposait en une expression décontenancé, colérique et dégoûtée. Il s'était retourné vivement comme un serpent vers le couple et s'apprêta à sauter au cou du seigneur, quand il fut lui-même désamorcé par l'arrivée d'une forme s'interposant entre lui et sa cible accompagné deux autres compagnons entourant le faucon. La carrure du premier était dessinée aux mêmes proportions que Darian, à croire qu'ils étaient frères jumeaux, à la différence flagrante étant le plumage aux dégradés de gris assorti d'une tâche jais au niveau de la tête

- Darian, mon loyal frère d'arme, tu aurais du me prévenir de ta visite, je t'aurais avec mes amis préparé un accueil tout particulier. Comment va Vyomesh ? Toujours à se prélasser confortablement sur son trône à obéir au doigt et à l’œil du seigneur du vide

- Cela fait bien des années que nous sommes plus frères d'armes, je t'interdis de prononcer son nom alors que tu as tenté de l'assassiner, il t'aurait confié sa vie à n'importe quel prix, toi, son second général...Maintenant hors de mon chemin !

- Tu parles d'un grand conquérant, il était devenu mou, vous avez donc oublié que nous, les rapaces sommes des espèces fières et nées pour dominer sur tous les royaumes du vide. Corvus a le sens des réalités comparé à Vyomesh, ayant perdu sa combativité, qu'il a remplacé par du pacifisme tout comme toi. Ce voyageur en est un bel exemple, autrefois, on l'aurait écharpé sans aucune forme de respect, à peine aurait-il posé les pieds sur le territoire.

- Ne m'associe pas à toi, les harpies sont des rapaces aux mœurs écœurantes particulièrement les tiennes, Kroor ...Dernier avertissement, dégage !!

- Il est trop tard, observe

Darian serra les poings lorsqu'il s'aperçut impuissant que Corvus, la tête inclinée sur celle de la demoiselle figée d'horreur, savourait son œuvre d'un sourire sadique la réaction de sa victime inoffensive. Il obligeait celle-ci à lire dans le creux de ses yeux où y passaient des séquences muettes et sanguinolentes à souhait, la voyageuse subissait se déluge de tortures, de meurtres affreux et inimaginables commis par le seigneur corbeau et ses congénères. Elle fut submergée d'un remous du tréfonds de son estomac, une envie irrésistible de vomir l'envahit en une convulsion, elle n'était pas prête à admirer ce spectacle rebutant.  Si elle avait pu se mouvoir, elle se serait enfuie loin de ce monstre, qui se divertissait en lui exposant ses pires exploits, elle se doutait que les rapaces agissaient ainsi mais ils ne s'en étaient pas encore vantés face à elle. Rassasié, il arrêta le défilé en reculant sa cervelle manipulatrice et perverse, il tapota sur la joue de Lyun dont le minois avait pris la teinte d'un pâle cadavérique. Elle se retient de gerber ce que ses entrailles aimeraient pourtant faire sortir, ses jambes flageolèrent à deux doigts de céder sous le poids, malheureusement, elle se sentit encore sous l'emprise de Corvus sans doute par intimidation. L'hybride maudit continua son manège sur la morpheuse afin de prouver à tous son asservissement, la jeune femme aurait voulu riposter mais son corps était en désaccord, même chose pour ses pensées, frustrée et humiliée par ce immonde personnage, elle ne put que hurler mentalement sa rage et son impuissance.

- Voici mesdames et messieurs comment l'on fait pour dompter une jument sauvage, un peu de persuasion et une démonstration de supériorité et le tour est joué, si ce n'est pas magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Surnom : The Death Voice
Messages : 489
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 23

Maraudeur des rêves
Riku Kaisuki
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 57
Renommée: 1630
Honneur: 148
MessageSujet: Re: Le GPS dans les nuages c'est pas très pratique. [Pv Lyun Fujiwara] Sam 22 Oct 2016 - 19:48
La tentative de Lyun de raisonner leur interlocuteur par un raisonnement juridique, si elle n’était pas dénuée de sens, était plus risquée qu’autre chose, et d’ailleurs, le regard du corbeau indiquait clairement qu’il n’avait cure de tous ces arguments bien lourds.  Et d’ailleurs, Corvus ne manqua pas de réagir à cette litanie sur un ton toujours aussi hautain ; il connaissait apparemment le nom du roi des oiseaux – qui, de ce que pouvait comprendre l’invocateur, était sensé demeurer secret – et il vantait la force de ses espions, qui pouvaient être partout, discrets, grassement payés pour recueillir la moindre information où ils peuvent la retirer. Il acheva son petit discours en reprochant à Darian le manque de civilité de sa disciple, notamment face à un membre de la haute caste guerrière du royaume, et se porta volontaire pour la « rééduquer », bien à sa manière. Il s’approcha en instant de la jeune femme d’un pas si leste que RIku ne put même pas remarquer l’instant où il s’était mis en mouvement, et posa une main sur sa joue qu’il caressa délicatement, savourant la surprise de sa proie potentielle d’un regard à la fois pervers et sadique. Une baffe le remit à sa place et le fit légèrement reculer alors que la voyageuse essayait de reculer loin de cet énergumène qui avait le don de se faire détester.  Visiblement, cette réaction lui avait déplu autant qu’elle l’amusait. Il s’empara de nouveau de Lyun, mais cette-fois-ci, il s’assura qu’elle ne puisse faire aucun geste et dévoila alors deux iris rougeâtres, vermeils comme une coulée de sang. D’un seul coup, elle cessa de se débattre, comme soumise au traître, avant que la voix de Darian n’interrompe Corvus dans sa torture. Riku aurait voulu faire de même, il se tenait prêt à se battre contre les gardes du corps du corbeau, mais s’il avait tenté quoi que ce soit contre leur ennemi direct, il aurait fini en tranches sans même avoir eu le temps de se rendre compte de son sort funeste. Malgré lui, il était contraint d’être spectateur de cette scène alors que le faucon s’était jeté dans la direction du corbeau, qui éclatait de rire, jubilait à l’idée de voir l’un de ses vieux ennemis tomber dans son piège.  Avant même que Darian ne puisse atteindre Corvus, une autre forme surgit avec une vitesse encore plus grande que celle du corbeau, s’interposant devant l’hybride, qui se stoppa net. Il connaissait cette créature !

Il s’agissait également d’un faucon, dont le plumage avait toutefois des teintes bien particulières, différente de celle de son confrère. Il avait sensiblement la même carrure que celle de Darian, mais il paraissait afficher une force et une confiance en lui qui allaient de pair avec celles du seigneur corbeau qu’il venait de protéger. Ce dernier ennemi s’appelait apparemment Kroor. Et son discours avait tout de celui du fou dangereux, à vrai dire il ressemblait à celui de Chiron, discours que l’invocateur se refusait à accepter, mais surtout, il était typiquement le genre de personne qu’irait voir Hadès pour le convaincre de le rejoindre dans son œuvre destructrice. Darian insista, essayant de repousser son ancien frère d’armes, mais celui-ci ne bougeait pas d’un poil. Lorsque Riku apprit qu’il était autrefois le numéro deux du royaume, il fit rapidement le tour de la situation dans sa tête ; ils n’avaient pas trente-six solutions, et ce serait à contre-cœur, mais ils ne devaient surtout pas rester ici. Leur allié faucon était le seul capable de se battre contre l’un de ces monstres, et il était déjà bien amoché. Mais comment faire ? Ils étaient trop rapides, ils les rattraperaient en un instant. Riku se mordit la lèvre, essayant de réfléchir à sa prochaine action, sachant pertinemment que la moindre erreur vaudrait très probablement leur mort à tous. Il leva les yeux, essayant de trouver un moyen potentiel de s’en sortir, mais il cessa toute réflexion lorsqu’il vut que le seigneur corbeau avait repris son manège, profitant de la paralysie qu’il avait provoqué chez sa proie, il lui infligeait un traitement dont Riku ignorait la teneur, mais les spasmes et les tremblements de sa camarade n’étaient clairement pas le signe de quelque chose d’agréable. Il commença à faire un pas, puis un autre, avant que l’aile de Darian ne vienne l’empêcher d’aller plus loin.

« – Ne va pas plus loin voyageur. Cette affaire ne concerne que les oiseaux de ce royaume. Enfuis-toi tant que tu peux encore le faire, les soldats de mon ancien frère d’armes ne sont pas très forts. Je m’occupe de tirer Lyun de là, tu peux me faire confiance. »
Sauf que Kroor ne semblait pas l’entendre de cette oreille. Il poussa un long cri, avant de plaquer au sol son ancien allié, laissant ses soldats pointer sa gorge de leurs serres. L’hybride, qui avait déjà perdu pas mal de sang à cause du nombre conséquent de chauves-souris qu’il avait dû repousser, ne tenait pas la mesure.

« Et qui avons-nous là, un voyageur qui se prend pour le sauveur de ces dames, un de ces merdeux à qui le seigneur a trop longtemps donné des conseils pour nous surpasser nous les VRAIS maîtres de ce royaume ??? Tss… Tu me déçois Darian, tu es devenu aussi pathétique que ce vieux fou que tu sers aveuglément. »

Il leva l’une de ses serres avec l’intention de l’abattre en une fraction de seconde sur le necromancer qui n’avait guère le temps de réaction nécessaire pour anticiper une quelconque attaque de sa part, mais le faucon fut interrompu dans son geste par le choc soudain d’un crâne de la taille d’un rocher qui vint le frapper de plein fouet dans l’estomac, lui coupant le souffle. L’invocateur leva les yeux dans la direction d’où provenait cette arme signulière que seul un voyageur sur Dreamland pouvait manier ; au loin, Enrique et plusieurs soldats du royaume les rejoignaient.

« - Le vieux Chiron a eu raison de me dire de te surveiller on dirait. Bouge de là Riku, on va essayer de libérer ta copine et se tirer en vitesse, le seigneur des cieux a déjà été mis au courant par Athos des projets de Corvus, et d’Hadès.

– Mais… Et mon message ?... Ma mission ?

– Tu l’as accomplie à la perfection. Tu as attiré l’œil des espions de Corvus suffisamment longtemps pour nous permettre de passer, et de rejoindre le seigneur des cieux sans qu’il ne le sache. »

Riku en restait bouche bée.  Il n’avait donc fait tout ce chemin que pour servir d’appât ? Pour attirer sur lui les regards de leur ennemi ? Encore heureux qu’ils aient réagi suffisamment vite pour leur venir en aide ; dans les circonstances actuelles, l’invocateur avait surtout envie de coller son poing droit dans le visage de son camarade du royaume des morts. Mais il n’en eut pas le loisir, car ce dernier se déplaça avec la même vitesse que son adversaire faucon, l’écrasant de nouveau avec un crâne tout aussi énorme que le précédent. Le signal était clair, Enrique allait retenir Kroor, Darian et Riku devaient s’occuper de libérer Lyun pendant que les soldats du royaume des morts se jetaient sur ceux du seigneur corbeau. Qui avait quitté des yeux sa proie à l’instant où il avait entendu les paroles de ce voyageur dont il avait déjà entendu le nom lorsqu’Hadès était venu lui rendre visite… Enrique, le numéro un des voyageurs de Chiron, qui avait largement assez de force pour se battre avec des liteuntenants importants et des seigneurs mineurs de Dreamland. Il avala sa salive, puis il laissa tomber sans ménagement la voyageuse qu’il retenait pour s’avancer avec un air meurtrier sur son visage. Il avait clairement l’intention de tuer ce pathétique voyageur pour sa satisfaction personnelle, mais surtout pour faire perdre à tous ces déchets leur espoir. Il se déplaça en déployant ses ailes noires jusqu’au combat entre le faucon traître et le manipulateur de crânes, et repoussa sans la moindre hésitation son allié qu’il fit tomber dans l’inconscience. Sa soif de sang lui conférait une force bien au-delà de celle du simple chasseur, et Enrique le voyait bien.

« – J’ai longtemps attendu un défi à ma mesure voyageur… Qui sait quelle récompense Hadès m’attribuera pour avoir débarrassé Dreamland de ta présence !

– Les gars, ce soir on mange du tenders de corbeau. »

Riku, de son côté, avait rampé entre les combats évitant au maximum d’appuyer sur sa jambe blessée, pour rejoindre son alliée. Il arriva à son niveau, guettant une sortie pour eux dans ce tumulte, mais ce fut les ailes de Darian qui apparurent devant lui, et sa voix rassurante qui lui indiqua de lui confier la voyageuse. Il hocha la tête, laissant le maître prendre son élève entre ses griffes, et refusa de voyager avec eux.

« Le voyage dans ton bec j’ai déjà donné, et c’était franchement désabréable vieux. M’en veux pas. »

L’espace d’un instant, il crut entrevoir l’expression d’un sourire se dessiner sur le bec de son allié, qui s’envola en évitant les combats pour mettre à l’abri sa disciple. Aussitôt qu’ils furent hors de son champ de vision, le necromancer se mit à marcher dans la même direction qu’eux, attrapant les restes d’une lance de l’un de ses soldats pour s’appuyer et avancer malgré la douleur. Mais il n’avançait pas assez vite, et les soldats du royaume des morts étaient de moins en moins nombreux.

Ce fut à cet instant que le necromancer croisa le regard d’Enrique, qui avait déjà laissé l’un de ses bras dans son affrontement avec le seigneur corbeau. Ce dernier n’était pas en reste et deux très grosses entailles le long de son torse laissaient s’écouler des flots de sang.  Sauf que plus ils avançaient, et plus il  y avait de soldats corbeau qui se rapprochaient inexorablement du voyageur, qui sentait que le combat tournait à son désavantage.

« Riku, je ne veux pas que tu oublies ce que tu as pu apprendre aujourd’hui.  Quoi qu’il advienne, tu dois agir parce que TU l’as décidé, et pas parce qu’un quelconque maître te l’ordonne… Maintenant pars, et préviens Athos de ce qu’il s’est passé, tu as compris ? »

Il n’eut pas le temps de protester qu’il fut emporté par un crâne qui l’emmena vers le tunnel d’où ils venaient. Avec un sourire, le vieux voyageur fixait son disciple s’éloigner lentement, sans même faire attention aux coups de bec qui perçaient son corps de parts en parts. Il ferma les yeux, prit une grande inspiration malgré les vertiges qui s’emparaient de lui, et fit surgir du sol un crâne gigantesque, plus grand encore que tous ceux qu’il avait invoqués jusque là.

Au loin, le necromancer vit le crâne tomber depuis le ciel. Un grand fracas. Puis plus rien. Le silence.

Enrique venait de rendre son dernier souffle. Et il ne reviendrait plus.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 54
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 22

Habitué
Lyun Fujiwara
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 75
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Le GPS dans les nuages c'est pas très pratique. [Pv Lyun Fujiwara] Jeu 27 Oct 2016 - 22:49
Les pensées de la demoiselle d’un naturel si rebelle se chamboulèrent, elles se dissipèrent peu à peu, malgré le fait que le seigneur corbeau est relâché la bride sur son emprise. Une impression étrange la submergeait pourtant avec la même intensité comme si ses yeux sanglants fourbes et pervers ne s’étaient pas détachés de son visage, de son esprit...Le semblant de répit ne dura que quelques secondes, le temps qu’il se vante publiquement et hautainement de son autorité, Lyun aurait souhaité prendre ses jambes à son cou sans demander son reste. Honteuse de cette scène où il était clair qu’elle n’avait pas pris réellement conscience de la situation dans laquelle elle se trouvait mêler. Oh bien sûr, le fait d’être bien faible face à la plupart des créatures des rêves, s’entrainer plusieurs nuits bien qu’ardemment ne faisait pas d’elle un adversaire à la taille des chasseurs de primes de son royaume. Son caractère obstiné et un « chouïa » prétentieux ne la détournait pas de la réalité, de plus elle n’était pas à foncée bêtement dans le tas tel un barbare en levant son gourdin, en revanche, elle aurait dû se douter qu’un jour ses provocations verbales feraient mouche à l’encontre d’un personnage sans scrupule.

Elle revit son visage tout près du sien, tressaillant de dégout, elle sut que l’oiseau de mauvais augures était d’humeur à s’acharner sur l’esprit de la morpheuse impuissante et incroyablement muette. Il l’obligea à le regarder droit dans les yeux, à nue psychologiquement à ses offensives invisibles, elle maudit sans vergogne ce seigneur et tout son royaume jusqu’à la dix-septième génération autant dire que sa rage était à son paroxysme. Corvus paraissait l’entrevoir d’une façon ou d’une autre, se divertissant à son bon vouloir et au détriment du petit oisillon inoffensif ou plutôt de la jument sauvage. Elle crut entendre des voix familières s’élever aux alentours, trop embrouillée par la souffrance ressentit que ses sens s’étaient dissipés, était-ce la voix de Riku ou d’Horus cherchant à l’aider ? Cela devait être son imagination, elle ne méritait pas forcément du secours de la part de son maitre envers qui elle était odieuse et rétive, quant au nécromancien, elle lui était redevable de l’avoir déjà sauvé une fois, s’il essayait de recommencer, son amour-propre n’existerait plus. Pas qu’elle soit contre d’un tel traitement en ces circonstances qui lui étaient insupportables, même son corps rejetait cette forme de tortures avec virulence. De longues minutes s’écoulèrent selon son approximation plutôt vague dans lesquelles personne ne la délivra de son entrave, elle en était au point de supplier son maître de l’aider dans le cas où la jeune femme aurait un minimum la maitrise de sa gestuelle.

Soudain, le visage à la fois séduisant et affreux de son geôlier riva une nouvelle fois a 180 degré, finalement, il trouva quelques choses de plus intéressant que son jouet humain, il la lâcha sans plus d’intérêt. La voyageuse chuta sans avoir la moindre possibilité de se retenir, son anatomie s’affaissait sous l’impression d’avoir un poids mort. L’agitation environnante, les bruits plus au moins distants devinrent plus clairs, Corvus s’était élancé à la rencontre d’une personne plus intéressante du peu que sa cervelle encore un peu embrumée, put interpréter. La jeune Lyun contemplait le ciel, entrapercevant parfois dans son champ de vision des jambes ou une silhouette de nature inconnue, elle concentra toute son attention à tenter de se relever, elle paraissait pitoyable allongée comme un piquet de parc. Malheureusement, ses muscles lui dictaient être contre cette décision irréfléchie de se remettre en pleine bataille alors que la mort lui ferait coucou en à peine 5 secondes, autant se relaxer et attendre qu’ils s’entretuent pépère. Avec de la chance, les potentiels survivants ne prendront pas la peine de la pourchasser dans le cas où elle arriverait à s’enfuir.  Néanmoins, le nécromancien rejoignit sa position tout en rampant entre les combattants, esquivant avec un plus de facilité les coups mortels de ces derniers, on ne sait jamais une serre perdue se plantant entre les flancs n’étaient pas si anodins. Lyun cligna des paupières afin de signaler à Riku, qu’elle n’avait pas perdu inconscience bien que l’envie de mettre son cerveau en standby ne lui déplaisait pas, au contraire, à force de poireauter, se laisser porter par les événements comme le jeune homme la reposerait.

Ce fut au tour de Darian d’arriver près du duo de voyageur, il prit son corps entre ses deux serres telle une princesse, au secours le cliché de la femme en détresse. La demoiselle n’était point en mesure de contester l’initiative de son maître, elle s’était mise elle-même dans le pétrin, il lui restait assez de maturité et dignité pour assumer son erreur. Si on pouvait appeler cela « assumer » se faire porter par un hybride mi- humain, mi- faucon, le nécromancien refusa sans attendre la proposition que Darian lui aurait faite, celui-ci laissa planer une expression amusée avant de s’envoler à tire d’ailes pour rebrousser chemin. L’heure était grave pour le royaume du vide tout entier, ils ne devaient pas gaspiller une minute en bavardages stériles. Tandis que tous deux s’éloignaient de l’ère de combat à mort, Lyun jeta un léger regard en arrière vers son compatriote ayant décidé de les suivre à pied, puis, il fut propulsé par une sorte de crâne, chose assez surprenante. Cela prouvait qu’elle n’avait pas du tout suivi et notamment qu’ils avaient été sauvés par des amis de Riku. Ils étaient venus expressément du royaume des morts pour avertir le seigneur des cieux du danger invisible, qui flottait au-dessus de sa tête. Darian silencieux comme une tombe à son habitude, ne fit aucun commentaire à propos de la destination qu’ils allaient prendre, retournaient-ils au royaume des rapaces en laissant Riku se débrouiller comme un grand ? La morpheuse n’en avait aucune idée mais toute cette effervescence l’intriguer. Darian la mit indirectement sur la voie de leur nouvel objectif, ils traversèrent rapidement les allées du tunnel dont bien des étrangers y perdraient la vie, il semblait voler beaucoup moins vite qu’à l’accoutumé sans doute à cause de ses blessures.

La vitesse fut suffisante pour rattraper le groupe de volatiles nocturnes, au moins dix hiboux à la carrure robuste malgré leur taille, agrippaient Kalaryus encore évanoui entre leurs serres. Le maître faucon accéléra la cadence de ces battements afin de niveler avec le seigneur des oiseaux de la forêt, il l’interpella d’un timbre sombre et inquiet :

- Soren, attendez…

- Qu’y a-t-il Darian, tu n’as jamais autant exprimé une inquiétude aussi vive mise à part lors du coup d’état ? Ton disciple ne semble pas dans son assiette, on dirait que Corvus a fait des siennes une nouvelle.

- En effet, il n’a pas supporté le caractère provocateur de ce jeune oisillon et l’a puni en conséquence, elle est traumatisée.  La situation est plus funeste que l’on ne pensait, je dois sans délais prévenir mon seigneur afin qu’il nous autorise une audience auprès du seigneur du vide. Puis-je vous demander un service ?

- Parle !

- Vous savez que je n’oserais pas en temps normal mais pourriez-vous personnellement récupérer ce gamin voyageur, il est resté en arrière, cependant, nous pouvons pas nous permettre qu’il traine en route surtout que ses compagnons attendent son arrivée. Il saura vous éclaircir sur le contexte actuel.

- Bien je me hâte d’aller le quérir, dépêche-toi Darian de protéger notre seigneur à tous, nous comptons sur toi, éclair gris.

Le grand-duc fit demi-tour en un coup de vent, laissant le balbuzard au soin de ses frères et sœurs, quant à Horus et Lyun, ils prirent le chemin de la maison accompagnés par l’ombre du doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Surnom : The Death Voice
Messages : 489
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 23

Maraudeur des rêves
Riku Kaisuki
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 57
Renommée: 1630
Honneur: 148
MessageSujet: Re: Le GPS dans les nuages c'est pas très pratique. [Pv Lyun Fujiwara] Lun 31 Oct 2016 - 21:02
 Riku n’en revenait toujours pas. Le crâne qui le transportait l’avait soudainement lâché et avait disparu à l’instant où le crâne gigantesque invoqué par Enrique s’était écroulé au sol. Il restait là, tremblant de toutes parts, sans savoir quoi dire ou quoi penser de ce qu’il venait de se passer. Il était choqué à la fois par ce que lui avait révélé par son maître, mais surtout par le fait qu’il venait de mourir quasiment sous ses yeux. Pourquoi ? Pourquoi se sacrifier comme ça pour un minable tel que lui, alors qu’il n’avait eu de cesse de lui apprendre à toujours agir de manière détachée pour  survivre dans le monde onirique ? Il avait failli à suivre les enseignements de son tuteur,  il avait eu l’élan héroïque de trop et il s’était mis en danger au point de forcer le vieux voyageur à  intervenir pour les laisser s’enfuir.  Et malgré le fait qu’il ait assisté à la scène, malgré les mots qu’il avait entendu, malgré le sang de son ami qui couvrait à présent sa tenue, il ne parvenait pas à faire le point dans son esprit, il ne pouvait pas admettre qu’un voyageur de son calibre ait pu mourir ainsi pour lui. Ce fut sa douleur à la jambe qui le ramena à la réalité alors qu’il tentait de se redresser, fixant avec un regard vide de toute émotion le carnage qui se dressait face à lui. Les arbres morts avaient été projetés, déracinés par le souffle de l’attaque, la terre avait été retournée, et l’on pouvait voir que le sol s’était fissuré à plusieurs endroits autour du cratère que le crâne gigantesque avait creusé dans la vallée morte. Il n’y avait aucun signe de vie de leurs opposants, mais rien ne permettait de distinguer la trace d’un cadavre, les monceaux de terre et la poussière qui avaient été soulevés empêchaient de voir quoi que ce soit.  Le cœur lourd, la gorge nouée, l’invocateur donna libre cours à ses larmes. Oui, il prenait conscience de ce qu’il venait d’arriver. Il avait perdu un allié précieux, il avait condamné un voyageur bien plus expérimenté que lui, un combattant dont son seigneur avait un grand besoin dans la guerre à venir… Tout cela par sa seule faute, parce qu’il avait décidé de s’aventurer seul dans ce royaume et de céder à ses mauvaises habitudes de vouloir agir à tout prix même quand il n’en avait ni les capacités, ni l’énergie.  Il ne comprenait même pas comment Enrique avait pu le regarder avec un tel calme alors qu’il savait parfaitement qu’il allait mourir dans les secondes qui allaient suivre. Il lui avait même donné un ultime conseil, pour toujours faire face aux décisions qu’il aurait à prendre dans le monde des rêves, au lieu de chercher à préserver sa propre vie ! Tout ça pour quoi ? Pour jouer les leurres pendant que la vraie mission se jouait ailleurs ? Chiron allait entendre parler de sa colère, ça, il pouvait en être certain, seigneur des morts ou pas. Il donna un grand coup de poing rageur dans le vide, avant d’hurler à pleins poumons :

« PUTAIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIN !!!!! »

En un écho de rage et de désespoir, son cri se répandit dans la vallée, et dans la grotte qui était derrière lui, faisant s’envoler dans la nuit plusieurs petites créatures qui se trouvaient non loin. Il ne faisait même pas attention aux battements d’aile, il ne faisait plus attention à rien, il avait juste envie de défouler un bon coup tout ce qu’il  avait sur le cœur, tout ce poids, toute cette culpabilité, tout cette haine qu’il avait en lui. Et lorsqu’il eut fini, il se laissa retomber au sol, fixant le ciel en reprenant son souffle. Ce fut une voix caverneuse, bien familière qui vint le sortir de la torpeur dans laquelle il espérait se réfugier jusqu’à la fin de la nuit. Les cliquetis d’une armure se rapprochaient en même temps que la voix se faisait plus forte :

« Enrique était un ami, un voyageur unique dans le royaume…. Il va me manquer.  Mais sois sûr d’une chose Riku, s’il a décidé de venir ainsi seul en sachant parfaitement qu’il y laisserait sa peau,  ce n’était pas sans raison. »

L’invocateur se redressa tant bien que mal, contemplant la forme qui l’avait rejoint, et qui lui tendait une main amicale pour l’aider à se redresser.  Dépassant les quatre mètres,  la silhouette et l’aura fantomatique d’Athos éclairaient la sombre plaine de leur morbide présence. Le général du royaume regardait de ses orbites vides le jeune voyageur aux yeux rougis qui n’osait lui rendre son regard, tant la honte était grande en lui.  Il imposait de par sa stature un respect, mais il inspirait également un sentiment de chaleur car malgré son apparence morte, il n’avait en rien perdu sa loyauté, et sa grande générosité envers les siens… Et il avait appris à apprécier ce jeune necromancer quand il lui avait appris l’existence de la vallée des morts, de ce qu’elle pouvait contenir….  Il tenait à assurer sa survie, et Enrique partageait ses convictions ; ils en avaient longuement discuté alors que l’invocateur était parti accomplir sa grande mission pour Chiron, ils feraient tout pour l’aider à grandir.  Et ce soir, alors qu’il pleurait en son for intérieur la perte d’un ami, le second du royaume tendit sa main pour relever le voyageur necromancer pour lequel le contrôleur des crânes avait donné sa vie, et qui restait sans voix encore sous le choc de ce qu’il venait de se passer.

« -  A… Thos… Enrique… Il…. Il a …

– Oui je le sais, j’ai senti son énergie disparaître…. Nous n’aurions jamais dû te confier une telle mission sans t’en confier le véritable objectif Riku , je suis sincèrement désolé que les choses se soient passées ainsi… Crois moi, c’est ma voix qu’entendra Chiron, il est clairement allé trop loin ces derniers temps.

– Mais comment avez-vous…

- … Su où tu étais ? C’est le seigneur du vide, le maître de toutes ces terres et de bien d’autres, qui règne au-delà des nuages qui l’a vu.  Il a un don qui lui permet de voir l’avenir immédiat, et il vous a vu rencontrer Corvus, ainsi que ce qui allait en découler. J’ai dit à Enrique que nous irions ensemble, mais ce vieil entêté n’a rien voulu écouter et s’est jeté tête la première pour venir à ton aide, même s’il savait qu’il allait y rester… Pour le coup, tu lui ressembles beaucoup Riku, il était exactement comme toi quand il a commencé… »

Les larmes coulèrent de nouveau. Athos n’en rajouta pas plus, il comprenait parfaitement que dans de telles circonstances, aucun discours ne saurait rassurer le jeune homme qui culpabilisait pour la mort de ce voyageur qui avait tant fait pour lui. Il attrapa alors l’invocateur qui ne réagit même pas, et le déposa sur son épaule, alors qu’il pleurait toutes les larmes de son corps, parvenant difficilement à articuler quelques mots :

« Il… Il ne méritait pas de mourir pour un nul comme moi… »

Athos sentit son cœur s’alourdir, la tristesse du necromancer était contagieuse,  la perte d’Enrique était terrible,  il n’y avait pas de mots pour la décrire tant le vide qu’il laisserait au royaume serait difficile à combler.  Surmontant tant bien que mal sa douleur, le général leva les yeux alors qu’une troupe de hiboux arrivait à leur niveau, s’arrêtant aussitôt face au spectacle de la vallée ravagée.  Ce fut Soren qui prit la parole :

« – Que s’est-il passé ici ? On dirait qu’un météore s’est effondré en plein milieu des terres mortes… Et Corvus ?

– L’un de mes voyageurs est venu sauver le petit ici. Il n’a pas survécu, mais son attaque a tué une grosse troupe de corbeaux qui venaient en renfort, et forcé les autres à s’enfuir. Ils ont dû rejoindre leur véritable maître… Je ferai payer à cet enfoiré d’Hadès. »

Athos avait commencé à serrer sa main sur le pommeau de son épée, mais un escalier se dessina sous leurs yeux, comme générée par l a couche nuageuse qui s’était écartée en un rai de lumière. Le général leva les yeux vers cette apparition, et reprit la parole.

« Votre seigneur nous invite à le rejoindre…. Une importante réunion nous attend, il a réuni tous ses seigneurs pour les informer du message que nous voulons faire passer. »

Soren ne chercha pas à s’opposer à cette directive, il savait que pour les siens, un ordre venant du seigneur des cieux était incontestable. Il prit une inspiration, et changea alors de forme pour les circonstances, laissant disparaître son plumage au profit d'une peau humaine, son bec devenant une bouche, il prenait sa forme hybride, qui n'avait d'oiseau que les ailes. Il avait une longue chevelure grise, et ses yeux avaient pris une teinte dorée. On aurait dit un jeune homme, bien que la sagesse qui se dégageait de sa prestance laissait entrevoir une existence bien plus longue. Il fit alors signe à Athos qu'ils étaient prêts à le suivre.  La troupe entamait la longue ascension qui les guidait vers le palais céleste.  La nuit était loin d’être terminée.

[hrp : l'apparence de Soren]
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 54
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 22

Habitué
Lyun Fujiwara
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 75
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Le GPS dans les nuages c'est pas très pratique. [Pv Lyun Fujiwara] Mer 2 Nov 2016 - 19:53
L'hybride faucon s'aidait des courants qui fissuraient l'atmosphère, afin de prendre de la vitesse dans son envol, malgré cela, il effectuait des gestes de manière prudente voire un peu trop précautionneux. Lesquels blessures infligées par les chauves-souris, se transformaient en un frein au cours de certaines manœuvres, son vol était plus maladroit et tremblotant, tout le contraire de d'habitude. Darian était passé maître dans les acrobaties aériennes, ne jurant que par son style de vol pratique quand il s'agissait de chasser et de combattre, en contrepartie, son endurance était l'un de ses grands points faibles. Lyun ne le côtoyait que depuis seulement quelques nuits, elle avait pourtant réussi à le cerner assez bien en surface, elle percevait la difficulté de son maître à lutter contre le déséquilibre, une colère sourdre à l'égard du seigneur des plaines mortes. Elle l'avait toujours considéré comme un guerrier trop sérieux presque comme un simple soldat exécutant les ordres de son seigneur sans réfléchir, néanmoins, il lui avait prouvé le contraire cette nuit notamment sur les derniers événements. De toute évidence, il s’élevait plus haut, il était capable de s'inquiéter pour les personnes qui l'entouraient, Lyun n'aurait sûrement pas parié sur elle mais il faut croire que sa compréhension à l'encontre de son maître était faussée. Il lui restait beaucoup à apprendre sur ce monde onirique, ces mystères mais aussi ses habitants et leur logique, la voyageuse avait fait l'erreur de les comparer à son analyse des êtres humains du monde réels, elle s'enfonçait stupidement dans l'ignorance. Chose qu'elle reprochait tout le temps aux autres, elle ne se rendait pas compte que ses convictions manipulaient son jugement, franchement elle se transformait de plus en plus en ces gens superficiels, triste constat.

Ils traversèrent les différentes régions qu'avec Riku, ils avaient traversé dans le sens inverse, le royaume de Kalaryus, celui de Soren, ainsi que le massif rocheux représentant la frontière entre ce dernier et le royaume des rapaces. Horus ne s'arrêta qu'une seule fois à la sortie de la forêt appartenant aux clans des hiboux et aux espèces volatiles nocturnes, muet depuis sa demande faite à Soren, obnubilé par son but de rentrer au plus tôt. Les événements s’enchaîneraient à partir de leur altercation avec ou sans eux, leur devoir consistait en ce que les conséquences ne se répercutent pas à une trop grande échelle, Il conservait sa salive une fois arrivée devant Vyomesh pour lui relater les circonstances dans lesquelles le royaume du vide se retrouvait menacé, de plus, ce n'était pas comme si Lyun pouvait pour l'instant causé à sa guise. Toujours paralysée pour un motif fort inconnu, elle avait beau se persuader qu'elle s'était éloignée du danger, rien n'y faisait, le refus de son corps dominait son esprit. Elle rageait intérieurement, pour le coup, elle ne mâchait pas ses pensées injurieuses envers ce seigneur de pacotille, lui souhaitant qu'il périsse le plus misérablement du monde, comment avait-il osé la toucher et l'humilier de la sorte ? La demoiselle était si occupée à maudire et se promettant de lui faire regretter son geste un jour, sa vengeance serait un plat qui se mange froid et elle maîtrisait assez bien ce sujet.

Retranchée dans ses scénarios bouillants et vengeur, une secousse l’y éjecta violemment, elle percuta après coup qu'ils s'approchaient du grand arbre, palais du seigneur des rapaces. Darian avait du puiser dans ses ultimes forces afin de réduire en quelques minutes la distance, le duo pénétra à l'intérieur de l'arbre grâce à l'une des pistes atterrissage sous formes de branches. Le guerrier faucon ne perdit pas une seconde lorsqu'il se posa au sol, portant sans ménagement Lyun sur l'une de ses épaules imposantes et musclés, la jeune femme émit un bruit évasif en signe de désapprobation mais Horus l'ignora. A mesure qu'ils parcouraient les immenses couloirs, ils croisaient des créatures oniriques souriants à ce couple de nouveau venu particulièrement diverti par la posture de Lyun adoptée de force, heureusement que sa longue cascade de saphir dissimulait le minois de la belle, Rouge comme une pivoine dont l'expression se mélangeait entre l'embarras et un énervement croissant, qu'avait-elle fait pour mériter pareil traitement ? Vivement la salle du trône, son calvaire s'arrêterait net pour aujourd'hui, à moins que Darian ait la formidable idée de l'emmener avec lui chez le seigneur du vide et alors là, sa seule porte de sortie serait de s'enterrer jusqu'à là fin de sa vie dans un endroit reclus. Un battement de porte en bois retentit dans le grand corridor, la jeune voyageuse dont le champ de vision se composait que de la beauté de ses cheveux, puis elle sentit qu'on allongea son anatomie sur le sol fait de dalles glaciales. Ses yeux détaillèrent alors le plafond à plusieurs mètres de hauteurs, les dorures et les dessins symbolisant les batailles importantes du royaume, bizarrement elle s'attendait aux scènes sanglantes offerte gracieusement par Corvus. Non, ces gravures n'avaient strictement rien en rapport avec ces horreurs, elles étaient de nature plus raffinées et agréable à contempler pour l’œil, Vyomesh ne faisait pas dans le morbide. Il enjolivait les œuvres aux fins de paraître plus majestueux, il faisait partie comme Darian de ces personnalités animées d'un désir de plaire et de séduire autrui d'un premier regard. Horus  d'une voix plus sombre qu'à son quotidien, dialogua avec leur seigneur, Lyun aurait apprécié participer à l'entretien et observer la réaction de Vyomesh, or, ses yeux se contenteraient des dorures du plafond

- Mon seigneur, je dois vous prévenir de nouvelles urgentes s'agissant du royaume des plaines mortes.

- J'appréhende mieux ma convocation du seigneur des cieux à son palais, en précisant que je devais vous attendre afin que vous pussiez m'accompagner. Je présume que d'une manière ou d'une autre, qui va me paraître insensée, vous vous êtes retrouvés mêler à cette histoire et que ceci est l’œuvre de Corvus en personne. Supposa le seigneur des rapaces perspicace tandis qu'il pointait du doigt Lyun suivit d'un soupir d'agacement.

- Oui disons qu'elle n'a pas su tenir sa langue devant les provocations du seigneur des plaintes mortes et cela lui a très fortement déplu.

- Cette demoiselle a encore beaucoup de progrès à faire pour s'adapter à ce monde et à ceux à qui elle s'adresse, pour autant cela lui donne un certain charme.

Le grand aigle aux plumes d'un coloris brun s’entremêlant avec des brides de plumes dorés, s'avançant lentement vers sa voyageuse sur laquelle il comptait pour agrandir sa notoriété dans les royaumes extérieurs au royaume du vide. Il s'inclina sur le corps raide de la jeune femme, appuyant du bout de l'aile sur le front de celle-ci, quelques minutes s'écoulèrent avant qu'une sorte de rayon jaune la traversa de la tête aux pieds. Dès lors, elle sentit complètement libérée de l'ombre de cette emprise qu'avait eu Corvus, comme si Vyomesh l'avait chassé d'un simple touché, lui avait-il fait l'honneur d'utiliser ses pouvoirs sur elle ? Lyun bougea un doigt de pied par inadvertance, cet effet paralysant s'était évaporé avec le souvenir des visions sanguinolentes du seigneur corbeau, elle redressa délicatement son buste.

- Je ne te promet pas que tu ne reverras plus ces scènes d'horreurs mais au moins j'ai pu les refouler et les emprisonner dans ton inconscient jusqu'au jour où tu seras prête à les affronter.

- Je vous en remercie

- Si tu veux me remercier, dès à présent, comporte toi avec plus de respect envers tes aines, cela t'évitera à toi et à Darian bien des soucis, jeune fille. S'exclame-t-il avec un sourire satisfait. Bien hâtons-nous à cette fameuse réunion, vous allez me raconter dans les moindres de détails ce qu'il s'est passé, suivez-moi. Dites vous bien que vous êtes les premiers sujets en-dehors des seigneurs à pénétrer dans le palais céleste et avoir la chance de le rencontrer en personne.

Le seigneur se déplaça vers l'opposé de la grande salle, en direction d'une petite porte dérobée, Lyun se mit sur ses jambes avec une souplesse retrouvée, ce qui lui fit plaisir. Malheureusement, Darian semblait se décomposer sous la douleur de ses plaies bien que superficielles, Lyun se demanda si les crocs de ses bestioles volantes ne possédaient pas un venin virulent. En tout cas, son maître ne fit aucune remarque sur l'ordre donné par leur seigneur, son devoir passait comme à chaque fois avant son propre bien-être, elle espérait que ce n'était pas trop grave. La jeune femme lui aurait bien proposé de rester ici pour se reposer après l'accomplissement d'un tel effort  mais elle savait pertinemment que Darien en tant que fier oiseau déclinerait catégoriquement l'invitation. A cet instant, ses pensées se tournèrent vers le nécromancien abandonné à des kilomètres, avait-il pu ressortir sain et sauf de cette bataille ? Allait-elle le retrouver un jour, après tout elle avait encore une multitude de questions à lui transmettre  ainsi qu'un enseignement sur Dreamland à lui prodiguer ? Elle relativisa même si cela l’ennuierait d’apprendre sa mort et par la même occasion, qu'ils ont fait tout ce chemin en vain, quoiqu'en pratique, leur expédition ait abouti à dévoiler un complot à l'échelle de toute une fédération de royaumes. La découverte était non-négligeable en réfléchissant.

La porte ouvrait sur une petite pièce ronde dont les murs étaient parsemés de dessins et d'une écriture, une sorte de langage totalement indéchiffrable aux yeux de la voyageuse. Cette représentation murale lui fit penser à une histoire racontée et décrite par des images, elle n'en comprenait pas la teneur et si cela avait un sens quelconque mais il se pourrait qu'elle y porte un intérêt un jour.  Au milieu, une petite estrade ronde ressortait du sol verni, cette pièce ressemblait à une anti-chambre comme dans les châteaux, la pièce où les invités attendaient le seigneur . En parlant de seigneur, Vyomesh s'immobilisa devant le cercle au sol puis se tourna vers son général et sa voyageuse, son fasciés d'aigle royal exprimait un sentiment consciencieux et serein. Soudain, il se métamorphosa dans une lumière brillante en un beau jeune homme dépassant d'une tête Horus, sa chevelure déteignait sur la couleur de son précédent plumage, ses iris ambrés gardèrent leur intensité. Le seul attribut de sa première forme conservé fut ses magnifiques et longues ailes d'aigle qu'il plia derrière son dos, au final, un Darian numéro 2 avec quelques différences tels que la tête humaine accompagné d'un charisme à coup le souffle de notre glaçon féminin.   Sa métamorphosa captiva de suite une Lyun subjuguée, à un point qu'elle ne put s'empêcher de rougir lorsqu'il approcha son visage du sien et qu'il tapota sa tête, en l'avertissant d'un timbre à la fois doux et impérieux. La réaction face à Corvus n'était pas du tout la même, elle se laissa faire sans doute car il dégageait un sentiment de sécurité et de bienveillance auquel elle ne pouvait résister :

- Ma très chère Lyun, j'aimerai que tu sois une fille sage et obéissante lors de la réunion, nous serons en présence de seigneurs aussi puissants que moi, je ne saurais si je pourrais te protéger bien longtemps si tu fais d'eux tes ennemis. Me suis-je bien fais comprendre ?

- Oui, je vous jure que je ferais tout ce que vous me dites avec joie.

- Je suis ravi de t'entendre me le promettre. Dit-il avec un léger sourire rayonnant, achevant de faire fondre l'expression froide de la demoiselle.

- Dois-je également me transformer

- Non reste tel que tu es Darian, je sais que tu te sens plus à l'aise ainsi, de plus, tu n'es pas un seigneur donc tu n'es pas soumis à cette exigence. Maintenant, si vous voulez bien monter sur cette plate-forme, nous allons être en retard.

Ils se placèrent tous les trois sur la plate-forme circulaire, Lyun s'imagina que celle-ci se soulèverait comme un ascenseur jusqu'au palais céleste, au lieu de ce mécanisme, un rayon vermeille les emprisonna puis ils s'élevèrent comme par magie sans avoir besoin d'ailes. Le rayon les emporta vers les nuages du royaume des rapaces, Lyun contempla avec stupéfaction cette fulgurante ascension pendant ce temps Darian narra en un résumé approximatif leurs aventures, il minimisa le rôle qu'avait joué le nécromancien dans l'histoire, il n'était qu'un messager égaré. Cependant, Vyomesh parut plus grave à chaque parole de Darian, même si son général en disait le moins possible, la situation l'avait dépassé depuis un moment à son insu, chose qu'il n'apprécia pas enfin cela provenait de l'avis silencieux de Lyun. Ils percèrent les nuages, arrivant face à château somptueux, la jeune femme n'avait pas de mot pour décrire une telle œuvre architecturale, elle se contenta d'admirer béatement le décor presque irréel de la façade et de ses couloirs, ce lieu intimidait énormément la jeune invitée et Darian était tout aussi perturbé, un sentiment de mal aise entremêle à un plaisir incommensurable de fouler le sol d'un tel monument. Finalement, ils débouchèrent tous trois dans une immense salle vitrée et lumineuse où était regroupé un bon nombre de personne, Lyun se crut dans une serre. Le soleil au-dessus d'eux lui paraissait si proche, tant elle pouvait sentir la chaleur de ses rayons l'envahir. Les gens s'arrêtèrent à leur entrée comme s'ils attendaient avec impatience leur arrivée ou plutôt celle du seigneur des rapaces, les discussions reprirent bon train à la vue des deux personnes qui l'accompagnaient. Beaucoup manifestaient du mécontentement à cette intrusion étrangère, elle perçut des brides de paroles la concernant, en fait, l'élément gênant n'était pas Darian et elle mais seulement elle, une pauvre humaine. La jeune femme garda son calme comme elle l'avait promis à son seigneur, malgré l'envie de tordre le cou de quelques aristocrates volants. Sans faire cas de ses collègues des royaumes voisins, Vyomesh alla se placer au milieu de la pièce avec un silence impassible, la réunion allait bientôt débuter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Surnom : The Death Voice
Messages : 489
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 23

Maraudeur des rêves
Riku Kaisuki
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 57
Renommée: 1630
Honneur: 148
MessageSujet: Re: Le GPS dans les nuages c'est pas très pratique. [Pv Lyun Fujiwara] Dim 6 Nov 2016 - 11:39
 Il était incroyable d'un point de vue réaliste d'imaginer que l'escalier qui conduisait la troupe entière de hiboux et un géant squelettique n'était composé que de nuages, qui auraient obtenus par un quelconque concours la solidité nécessaire pour accueillir le poids d'une armée venant à les rejoindre. Et pourtant, Dreamland permettait ce genre de phénomènes absurdes. Riku en souriait presque alors qu'il reprenait peu à peu conscience de sa situation. Athos ne lui avait rien dit depuis leur dernier échange, il l'avait laissé seul avec ses pensées suffisamment longtemps pour qu'il les remette en ordre et puisse se reprendre. La situation l'exigeait, il ne pouvait plus se permettre de rester un voyageur timoré qui se cachait derrière les forces de son royaume, il allait devenir un acteur crucial de la guerre contre Hadès. Le squelette géant sentit alors soudain un contact au niveau de son épaule ; l'invocateur lui faisait signe qu'il pouvait marcher sur ses deux jambes, mais le général secoua négativement la tête pour lui intimer de rester là où il était.


« Tu as épuisé tes forces Riku. Ne bouge pas, d'accord ? Tu as rempli ta mission pour la nuit, je me charge de m'assurer qu'il ne t'arrive rien de plus. »


L'invocateur voulut protester, mais il n'avait d'autre choix que d'obtempérer. Son corps ne répondait plus, ses jambes étaient en lambeaux, ses bras le maintenaient à peine sur l'épaule d'Athos, et sa vision était encore trouble, bien qu'il ait reprit suffisamment conscience pour penser à autre chose qu'à l'expérience qu'il venait de vivre. Il le savait, tôt ou tard, la guerre viendrait lui prendre des proches, des gens auxquels il se serait attaché. Il ne connaissait guère les autres voyageurs du royaume, mais Enrique était presque devenu un second père pour lui, qui lui avait appris à bien plus réfléchir, à ne pas se mettre inutilement en danger, à savoir agir pour lui-même et pas pour son royaume, et il lui avait donné en guise d'ultime leçon l'image même de ce que signifiait une erreur dans le monde onirique ; une mort instantanée.  Tout aussi fort qu'il fut, il ne pouvait pas rivaliser avec deux créatures oniriques de force égale à la sienne, surtout en ayant en tête de protéger d'autres personnes.... Riku secoua la tête, et répondit au squelette en armure :


« - Athos... Cette guerre... Elle arrive hein ?...  


- Elle est chaque jour un peu plus proche, bien que je déplore de devoir en arriver là... Hadès, du temps où il était un voyageur comme toi était quelqu'un de formidable, il donnait tout pour en savoir plus sur ce monde, pour être le plus utile possible à Chiron.... Je ne sais pas ce qui a pu provoquer ce changement chez lui, mais savoir qu'il est notre ennemi, et celui de tous les royaumes à terme... C'est effrayant. Même pour moi.


- Que pouvons-nous faire contre ce type qui s'est approprié un pouvoir presque aussi grand que celui d'un seigneur cauchemar et qui contrôle une armée de traîtres à leurs contrées hein ?...  


- C'est vrai que tu ne sais pratiquement rien de la situation actuelle.. A ce jour, Hadès compte près de deux mille soldats sous ses ordres, de nombreux voyageurs, mais surtout des créatures des rêves... Même certains seigneurs mineurs seront de la partie. Les voyageurs que tu n'as pas encore rencontré sont en permanence en mission, à traquer les avants postes du traître pour les détruire et le priver d'un maximum de ses troupes, mais nous savons qu'il arrivera tout de même à rassembler une énorme armée...  Si le seigneur recouvre complètement ses forces d'ici là, nous aurons de quoi les affronter. Les caveaux du royaume sont pleins à un point que tu n'imagines pas... Nous n'avons pas perdu un instant dans la récolte d'âmes et de cadavres prêts à nous servir. Avec toutes les sphères de voyageurs qui reposent dans les souterrains, Chiron tient une véritable unité d'élite immortelle.
 »


Le necromancer  ne répondit pas à ces mots. Athos se voulait rassurant, mais même si son discours était convaincant dans le fond, sa voix restait tremblante... Oui il le savait, cette guerre était loin d'être gagnée. Aucun royaume ne leur viendrait en aide, et il était probable que ce soit la même chose du côté des cieux. Ils devraient affronter seuls un danger qui menaçait tout Dreamland.  Riku avala sa salive, appréhendant ce conflit, et surtout rassemblant les informations que venait de lui donner le général, restant sous le choc de l'armée qu'avait pu assembler le déserteur... Qu'attendait-il pour passer à l'attaque ? Il était sûr de gagner dans ces conditions, avec Chiron qui n'avait pas encore pleinement récupéré de sa libération, et il attendait ? C'était incompréhensible, mais bienvenue pour le royaume des morts. Riku prit une profonde inspiration, avant de reprendre :


«  Athos...  Je veux me rendre dans la vallée des morts. J'ai besoin d'un esprit bien plus fort.  »


Le général n'émit aucune contestation. Il ne pouvait dire si le necromancer était prêt à recueillir l'âme d'un des criminels sur lesquels il veillait au sein du royaume, mais il était certain qu'un allié puissant l'aiderait à avancer plus vite, à être prêt mentalement pour la bataille qu'ils allaient mener. Il acquiesça finalement, déposant le jeune voyageur sur l'une des marches alors qu'ils avaient dépassé la masse vaporeuse qui les entouraient, atteignant ce qui devait être le réel sommet de ce royaume ; un champ gigantesque de nuages laissait se refléter les rayons solaires qui surplombaient ce paysage blanc, nu de toute souillure, au milieu duquel se dressait un château aux murs tout aussi blancs, qui dominait de sa hauteur tout le reste du panorama. La troupe suivit le chemin qui était tracé jusqu'aux portes de la demeure du seigneur du vide, Riku boitillant aux côtés d'Athos qui le surveillait tout de même pour s'assurer qu'il ne chancelle pas, où ils furent accueillis par une créature dotée d'ailes comme les seigneurs rapaces, mais qui n'avait en commun avec eux que ce seul attribut. Sa peau était cramoisie, couverte d'écailles en plusieurs endroits, et ses dents étaient ceux d'un reptile, pointues et probablement tranchantes comme des rasoirs. Il leur souhaita la bienvenue, non sans jeter un regard méprisant au necromancer, et prit la tête de la troupe pour les guider dans le palais.


«  Tout aussi énervante que soit son attitude à son égard, je te déconseille d'énerver Daemon, Riku. Il est le numéro deux de ce royaume, autant dire qu'il ne te laisserait même pas l'occasion de te rendre qu'il t'a tué s'il le décidait.


Sage conseil... Mieux valait retenir les têtes à ne pas mettre en colère, même si l'invocateur n'était pas du genre à faire de vagues, encore moins dans un état qui le privait de toute chance de riposte si on s'en prenait à lui. Ils traversèrent plusieurs salles particulièrement sobres en matière de décorations hormis des colonnes tout aussi immaculées que les murs qu'elles portaient, jusqu'à atteindre une salle aux dimensions qui dépassaient de loin celles de la salle du trône au Pandémonium ; les murs semblaient s'étirer en hauteur à l'infini, et cela se comprenait quand on voyait la taille de certains invités ; l'on pouvait voir dans cette grande salle une immense créature cotonneuse que l'invocateur supposa être le seigneur des nuages, et d'autres seigneurs aux formes diverses et variées. Le maître des lieux avait réuni tout le gratin de son royaume. Le necromancer chercha Lyun du regard pour savoir si elle s'en était sortie indemne, mais il fut interrompu dans sa recherche par l'arrivée d'une créature plus grande encore que toutes les autres, dont la longue chevelure brune encadrait son corps tout aussi immaculé que la demeure dans laquelle il résidait. Son aura inspirait à la fois une bonté sans failles, mais surtout une sagesse qui dépassait les millénaires, celle d'un seigneur bien plus puissant que tous ceux qu'il avait pu rencontrer jusqu'à aujourd'hui... Il avait déjà entendu son nom et des rumeurs à son sujet, mais faire face à Kael le seigneur du vide en personne était un spectacle qui aurait réduit n'importe qui à l'état de larve face à cette présence imposante.





Sans plus attendre, lorsqu'il fut assuré que tous étaient bien rassemblés dans la grande salle, le seigneur des lieux prit la parole, d'une voix profonde et calme :


«  Bienvenue à tous, seigneurs et généraux du royaume du vide, également à vous invités du royaume des morts. Merci d'être tous venus.  »


L'assemblée, particulièrement animée quelques minutes auparavant, s'était tue, prête à écouter le discours de leur roi. Quelle annonce allait-il faire ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 54
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 22

Habitué
Lyun Fujiwara
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 75
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Le GPS dans les nuages c'est pas très pratique. [Pv Lyun Fujiwara] Dim 6 Nov 2016 - 17:40
Les discussions allaient bon train tout autour du groupe de rapaces et aucun des seigneurs ne semblaient piquer de curiosité par la présence d'une voyageuse ou ils ne l'exprimaient pas ouvertement. Vyomesh n'était point d'humeur à se mêler à la foule grouillante de raffuts, d'un naturel discret et solitaire qui aimait la compagnie de ses  oiseaux de combats enclin à la fierté, la loyauté et une grande fraternité malgré leur attitude agressive et impitoyable. Non, le seigneur des rapaces se trouvait bien différents des personnalités seigneuriales des contrées voisins, il avait quelques bonnes relations avec Soren et Kalaryus ainsi un ou deux rares voisins compréhensifs/ Quant au reste, il les estimait plutôt comme des aristocrates imbus d'eux-même et paresseux, la seule hostilité chez eux résidait dans la région sur laquelle ils régnaient tout au plus. Et d'autres, détenaient une soif insatiable de sang et de guerre, Vyomesh étant l'un des prédateurs les plus redoutable du seigneur du vide, pouvait comprendre cette envie mais sa fidélité envers leur seigneur à tous lui interdisait d'être aussi extrémiste.

Au début de son règne sur le royaume des rapaces, le seigneur à la forme d'aigle réagissait comme eux, ils s'étaient mis à persécuter des contrées du royaume du vide en tant conquérant et prédateur prédominant. L'idée était de rivaliser avec le seigneur du vide en annexant le plus de royaumes possible, jusqu'au jour de la confrontation finale où Kael en sorti victorieux sans une égratignure. Ce personnage si puissant et sage avait du se résoudre à se battre contre l'un de ses congénères, pour l'exemple, il y avait jeté toutes ses forces, réduisant à néant l'armée de Vyomesh. Le seigneur du vide aurait très bien pu exécuter le seigneur traire mais celui-ci avait accepté sa défaite et l'humiliation qui l'accompagnait, le vainqueur reconnut la force et l'esprit guerrier du seigneur. Pour éviter d'autres scandales, il prit l'initiative de laisser la vie sauve au jeune seigneur impétueux, d'une part pour le punir de s'être rebellé et qu'il conserve son humiliation toute sa vie comme une marque au fer rouge et d'autre part, il concéda perdre un lourd tribu et un camarade. Il le désigna comme l'un de ses grands généraux, ce qui permettrait de le surveiller tout en lui promettant un certain prestige, malgré la grande réticence du seigneur des rapaces d'être sous les ordres de celui qu'il avait voulu détrôner, sut retrouver une voie qui lui convenait entre sa dignité, la reconnaissance de recevoir une seconde chance se muant au fil des années en une loyauté sans faille. Après moult désaccords entre les deux seigneurs rivaux, ils se considèrent comme des amis sincères, Vyomesh faisant de son allégeance de protéger le seigneur de la sagesse suprême en une promesse solennelle dans laquelle il serait prêt à y sacrifier sa vie.

Le seigneur rapace à la forme humaine laissa esquisser un léger sourire à ce souvenir fugace d'un temps lointain, désormais, l'équilibre du royaume du vide se trouvait une nouvelle fois en périle cependant d'une façon bien différente, cet être infâme de Corvus était soutenu par un voyageur étranger dont il n'avait jamais entendu l'existence. Une rage montait en la créature des rêves, s'imaginant par quel stratagèmes ce corbeau pourrait attaquer le royaume du vide, Vyomesh craignait beaucoup l'esprit sournois de ce seigneur, il ne lui avait jamais inspiré une grande confiance en ces gestes, il était tellement narcissique et égoïste. Notamment après avoir feint ouvertement que les traites du royaume des rapaces ayant tenté un coup d'état contre Vyomesh, s'étaient réfugiés dans les plaines mortes, malheureusement, ce dernier ne détenait aucune preuve matérielle mise à part des informations et des rumeurs. Il posa délicatement ses prunelles perçantes d'une ambre brillante sur la silhouette glacée de sa voyageuse, arrivée depuis quelques nuits, il la considérait comme l'une des siens. Son comportement indisciplinée lui rappelait encore plus lui dans sa jeunesse, à n'écouter personne et à se croire tout permis, Kael l'avait remis sur le fil de la réalité et lui indiquait le chemin à suivre. Néanmoins, bien qu'il se fut inquiéter lorsqu'il vit Darian mal en point portait la demoiselle, il estimait que c'était à elle de se débrouiller dans ce monde, d'apprendre qui elle était vraiment et de choisir en conséquence ce qu'elle voudrait être. Il espérait qu'elle conserverait une certaine fidélité envers lui et ses congénères, il ne niait avoir en tête des desseins la concernant, la tâche qu'il lui confierait, ne lui priverait pas pour autant de sa volonté et sa liberté de conscience. Pour l'instant, elle était loin d'être prête à une quelconque mission, Vyomesh s'apercevait aujourd'hui, il devait lui donner un coup de pouce dans sa formation, pour qu'elle puisse se défendre et s'adapter à Dreamland ou du moins au royaume du vide et ses habitants.

- Lyun, j'aimerais accélérer ton apprentissage d'un cran au vue du contexte actuel, il est judicieux que tu saches réellement à te défendre.

- Ne vous inquiétez pas Darian est un bon instructeur, c'est juste que...

- Juste que tu ne fais pas assez preuve de discipline même si tu exécutes les exercices correctement, tu n'y mets pas toute ton âme et je vais devoir y remédier rapidement si je ne veux pas que tu trépasses bêtement dans les prochaines nuits. Darian, je tiens à ce que tu te reposes quelques jours, pas la peine de protester, je connais ces créatures des souterrains et ce qu'elles sont capable d'infligées donc je t'ordonne de reprendre des forces.

- Mais vous voulez l'entraîner plus ardemment, comment vais je faire si je suis obligé de rester oisif pendant plusieurs jours ?

- Je ne pensais pas à toi mais à une autre créature, qui saura lui mettre du plomb dans la cervelle.

- Quoi?!S'exclament en chœur le maître faucon et  son élève

- Oui, je vais demander à Soren d'approfondir les exercices sur la chasse et d'éduquer un peu niveau respect, il paraît d'un calme olympien mais je te préviens d'avance, vaut mieux pour toi ne pas trop le chercher. Tu risquerais d'y perdre des plumes. Rassure-toi Darian, tu la retrouveras bien assez tôt, il ne va pas nous la séquestrer.

Lyun jeta un regard surpris à Darian, ce dernier sembla se détendre un peu bien que la décision de Vyomesh le déconcerté, ce serait-il habitué à faire la misère à la jeune femme tout en la surveillant d'un œil bienveillant en cas de danger ? Bonne question mais il ne paraissait pas tranquilliser par les paroles de son seigneur où c'était juste l'impression que la voyageuse se faisait, du fait qu'il ne soit pas en forme. L'hybride faucon n'était pas à contester les ordres de Vyomesh, estimant souvent que ces décisions étaient justes et dans l’intérêt général, Lyun le trouvait un peu trop soumis. Horus n'était pas une simple créature ailée, il était considérait comme le général n°1 au service de son royaume, il était tout à fait dans son droit de protester contre des instructions, qui ne lui plaisent pas. Lyun n'oserait pas s'opposer à Vyomesh, sa rébellion avait eu des conséquences qu'elle espérait ne pas revivre, de plus, qu'elle ignorait tout de son seigneur et de ses capacités. Autant la jouer fine pour l'instant, jusqu'à ce qu'elle soit plus a même de se défendre par elle-même, cela prendrait beaucoup de temps donc il était préférable d'accepter les offres qu'on lui imposait.

Tout d'un coup, Lyun pressentit une présence près d'elle, une force se posa sur son épaule droite lui prodiguant un frisson étrange, presque comme celui qu'elle avait reçu lors de sa rencontre avec Corvus, quoique moins prononcé et moins répugnant. Elle se retourna instinctivement vers ce contact qui la salua d'un regard dévoreur, un sourire niais sur les lèvres alors qu'Horus l'attira sans explication près de lui. L'homme à l'allure d'une élégance extravagante avec un long cou, accoutré d'une coiffure d'un rose bonbon telle la poupée Barbie, chigna dans un petit cri aigu :

- Oh allez mon chou, partage là moi un peu pour que je l'admire, elle est mignonne avec son air cassant et insoumise mais je les adoreeeeee comme cela.

- Hors de question que vous ...vous l'accapariez....s'il vous plaît. Tressaillit Darian au surnom de l'homme au corps élancé, se trémoussant sous leurs yeux ébahis.

- Toujours aussi impitoyable envers moi, un être si frêle...Ou tu es jaloux de l'attention que je porte à ta protégée, tu sais pourtant que tu es mon préféré et que je t'ai déjà proposé de me rejoindre pour me « surveiller » houhouhou.

- Excuse-le Flamingo, il a passé une sale journée et j'aimerai qu'elle reste auprès de moi. Tu pourras lui parler plus tard, si tu le désires.

- D'accord, je cède à tes beaux yeux mon cher Vyomesh, je reviendrais tôt ou tard combler ma curiosité avec ta voyageuse, elle est très appétissante. A plus tard ma belle, je prendrais soin de toi. Proclame le seigneur aux ailes roses comme un nénuphar, qui s'éloigna en tournant sur lui-même, pendant que Lyun déglutissait, en se demandant ce qu'il pourrait lui arriver entre ses mains.

- Il n'est pas méchant, au contraire, c'est un formidable allié en cas de crise, disons qu'il a une personnalité particulière. Tu as peut-être discerner son apparence, c'est le seigneur des flamants roses , il aime beaucoup se divertir, il est très complice avec le seigneur des nuages.

- Il ne va pas te lâcher d'une semelle maintenant, heureusement pour moi.

Vyomesh éclata de rire à la remarque soulagée de Darian, Lyun ne comprenait pas l'insinuation de son maître, une chose qui ne présageait rien de bon pour la voyageuse.  Elle lança un regard furtif à l'assemblée bruyante, les minutes s'étaient écoulés lentement, elle perçut l'arrivée dans la salle de Soren et de Riku, ce dernier marchait grâce à un grand squelette en armure. Elle soupira de soulagement à la constatation que le jeune voyageur était toujours vivant bien que son visage désignait une expression sombre de ses sourcils froncés, inconscience et la joie s'étaient totalement envolés. Elle s'apprêtait à s'avancer dans sa direction lorsque Vyomesh la retint d'un bras devant elle, l'observant d'un regard désapprobateur, elle pouvait y lire une ascension de colère à l'apparition des nouveaux arrivants.

Puis un silence inextricable tomba sans prévenir, les yeux se levèrent tous en direction du coté gauche de la pièce, une créature presque à la taille de géant, ses cheveux ondulèrent sur son anatomie pâle. Lyun arrêta de respirer un instant à cette vision, elle l'intimidait jusqu'au fond de son âme, elle ne saurait dire pourquoi elle riva son regard vers le bas alors qu'une impression de chaleur et de bienveillance l'envahissaient. Tout le monde s'inclina respectueusement à lui, Lyun fit de même avant que le seigneur du vide leva la réunion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Surnom : The Death Voice
Messages : 489
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 23

Maraudeur des rêves
Riku Kaisuki
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 57
Renommée: 1630
Honneur: 148
MessageSujet: Re: Le GPS dans les nuages c'est pas très pratique. [Pv Lyun Fujiwara] Dim 6 Nov 2016 - 21:50
Riku gardait le silence, respectant l'aspect presque sacré de cette réunion alors que le seigneur du vide tendait les bras vers l'assemblée comme un père protecteur qui accueillerait ses enfants. Il jeta un regard rapide à l'attroupement des divers seigneurs, reconnaissant alors Darian qui était certes mal en point mais semblait tenir sur ses pattes sans problèmes, et Lyun qui se tenait à ses côtés, sa chevelure bleue reconnaissable entre mille au milieu de ces plumages et paires d'ailes diverses. Un homme extrêmement efféminé au cou prononcé et à la chevelure rose s'approcha d'eux, mais Riku ne fit pas cas de sa présence puisque Darian ne sembla pas réagir plus que cela, ou tout du moins il semblait le connaître sans que cela ne soit un problème. Soren pouffa de rire en voyant la créature qui s'adressait à la troupe de rapaces, il était vrai qu'elle semblait particulière à appréhender. Mais ce qui accapara finalement l'attention du jeune homme, c'était l'immense oiseau qui se tenait aux côtés de la jeune voyageuse et de son maître, qu'il supposa être le seigneur des oiseaux, un rapace parmi les rapaces, le roi des chasseurs aériens. Si sa présence n'était pas aussi imposante que celle du seigneur du vide, il était clair qu'il valait mieux ne pas froisser la créature qui régnait sur les montagnes où l'invocateur avait fait la connaissance de Lyun. Il déglutit, alors qu'il entendit Athos rire doucement, et murmurer de sa voix caverneuse :


«  A ton regard je vois que tu appréhendes peu à peu ce que signifie la diplomatie entre royaume et le fait de s'introduire sur des terres qui n'accueillent que très peu les voyageurs extérieures à leurs terres. Ne t'en fais pas, je veillerai à ce que personne ne s'en prenne à toi cette nuit.  »


Si le général savait se montrer rassurant, lorsque le necromancer croisa le regard de l'immense rapace, il n'était pas tout à fait sûr de sortir de ce palais sans subir de représailles vis-à-vis de ce qu'avaient subi et la voyageuse de Vyomesh, et l'un de ses principaux soldats. Il avala sa salive à nouveau, et détourna le regard en se persuadant qu'Athos saurait arranger les choses, et reporta ses yeux vers le seigneur du vide qui reprit alors la parole, alors qu'il était assuré que toute l'assemblée était attentive à ses paroles.


«  Comme beaucoup d'entre vous l'ignorent probablement, ce jeune voyageur qui se tient ici est entré aujourd'hui dans les terres des rapaces, pour tenter de faire passer un message au seigneur corbeau Corvus. Si j'avais vu effectivement son arrivée dans mes présages, je ne pouvais discerner les motivations de sa venue. Aussi, lorsque ses supérieurs, un second voyageur et le général Athos du royaume des morts sont venus à nous directement, nous appréhendions une attaque quelconque de leur part. Mais ces derniers m'apprirent alors l'implication de mon ancien lieutenant dans un complot qui pourrait bien nous toucher tous à l'avenir.  »


Kael laissa un temps d'arrêt dans son discours, le temps de laisser à ses lieutenants le temps d'appréhender ce qu'il venait d'expliquer. Un intrus dans ce royaume, des motivations douteuses, et un traître au royaume ?... Cela faisait déjà beaucoup d'informations, et nous n'étions qu'au début des explications ; la suite s'annonçait savoureuse dans le mauvais sens.


«  Un ancien voyageur du royaume des morts a, semble-t-il, obtenu un pouvoir qui lui permettrait de rivaliser avec plusieurs seigneurs cauchemars. Il réunit à ses côtés depuis des mois des créatures des rêves traîtres à leur royaume, du genre à nourrir des ambitions contre leur seigneurs, en leur promettant de leur confier le pouvoir. Sa pensée est simple, mais particulièrement dangereuse pour l'équilibre de Dreamland. Il considère que les voyageurs sont en quelque sorte les élites de ce monde, au sommet des êtres humains qui créent les frontières de nos royaumes et les créatures qui les peuplent. Pour lui, les voyageurs doivent régner sur les créatures et non l'inverse, et pour cela il compte renverser tous les royaumes les uns après les autres pour créer un « ordre nouveau ». Je m'étais toujours méfié de Corvus, il avait un incroyable réseau d'informations, mais il avait déjà tenté de prendre le pouvoir dans le passé, et je l'avais banni dans un territoire mort, sans ressources. Au final, il semblerait qu'il ait rejoint le camp de ces fous. Cependant, mon pouvoir ne permet pas d'avoir la vision nécessaire pour en savoir plus sur ce « Hadès » dont m'a parlé Athos. »


Des clameurs s'élevèrent. On commença à houspiller l'invocateur et son général pour leur présence sur leurs terres, mais le sujet principal c'était ce voyageur ; existait-il ? Comment pouvait-on souhaiter une chose pareille ? Et comment Corvus avait-il pu trahir le royaume qui l'avait vu naître ? Le discours de Kael faisait son effet, mais Riku ignorait totalement quelles étaient les intentions du seigneur du vide derrière ses paroles qui provoquaient inévitablement la colère de l'assemblée. Athos ne laissait rien paraître, il était à la grande surprise du necromancer tout aussi calme que le maître des lieux, attendant simplement d'en savoir plus quand aux intentions de ce dernier, qui reprit rapidement la parole, après avoir dissipé le bruit ambiant d'un geste de la main :


« - Je sais déjà ce que vous pensez pour la plupart d'entre vous ; quelles preuves avons-nous de ce complot à venir ? Aujourd'hui, un lieutenant du seigneur des rapaces a été blessé pendant qu'il accompagnait ce voyageur jusqu'aux terres de Corvus. Il a été attaqué parce que sa voyageuse a elle-même été secouée par le corbeau. Karalyus, un autre lieutenant de mon ami Vyomesh a été également atteint dans cette quête, et se repose actuellement au palais. Le lien entre tous ces évènements, c'est la présence du royaume des morts sur les terres du vide. Qu'avez-vous à dire pour votre défense Athos ?


- Monseigneur, j'ai conscience des problèmes qu'ont causé notre intervention, et que le prix payé par votre royaume a failli être très lourd. Il n'était nullement dans nos intentions de nuire à votre peuple. Nous avons récemment eu connaissance de l'implication de votre ancien lieutenant dans l'armée d'Hadès, mais celui-ci disposant d'un large réseau d'informations, il nous était impossible d'agir de front, sans quoi il aurait anticipé notre action à votre égard pour nous empêcher de vous informer de sa trahison. J'ai moi même perdu aujourd'hui un voyageur qui s'est sacrifié pour permettre à ce jeune homme de s'échapper. Corvus et ses alliés ont également pris la fuite, et il est fort probable qu'ils aient rejoints leur nouveau maître. Je sais que nous ne disposons à l'heure d'aujourd'hui d'aucune preuve concrète de la véracité de ce complot, car Hadès s'est toujours débrouillé pour agir dans l'ombre, étant même mêlé à plusieurs clans mafieux de Dreamland. Mais votre royaume pourrait bien être l'une de ses prochaines cibles dans le cas où celui-ci l'emporterait contre nous.  »


Kael écouta respectueusement les explications du général squelettique, mais le reste des seigneurs célestes, eux, étaient furieux. Ils interrompaient sans cesse Athos en l'insultant, l'accusant de mensonges, d'être le réel comploteur, lui et sa clique de zombies, qu'ils n'avaient rien à faire ici, et le pire de tout, qu'ils n'avaient qu'à mener leur propre guerre dans leur coin. Kael clôt finalement le débat avec une question simple, qui scellerait le sort du voyageur et de son compagnon.


«  Très bien, j'ai bien entendu vos paroles Athos. Maintenant mes amis, nous n'avons pas une, mais deux questions que nous devons élucider maintenant ; Doit-on épargner ces deux intrus, qui ont tenté de nous prévenir, et qui ont – certes par la force des choses – entraîné la blessure de plusieurs soldats de valeur ? Et la plus importante d'entre toutes, concernant ce … Complot, quelle action suggérez vous d'adopter ? »


Riku inspira profondément... Leur situation était précaire, mais Kael leur donnait une chance de s'en sortir, avec potentiellement des alliés dans la guerre à venir. Que décideraient les seigneurs célestes ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 54
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 22

Habitué
Lyun Fujiwara
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 75
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Le GPS dans les nuages c'est pas très pratique. [Pv Lyun Fujiwara] Lun 7 Nov 2016 - 1:42
La créature à la stature impressionnante ouvrit les bras vers l'assemblée afin qu'ils lui prêtent tous une attention au discours préoccupant pour lequel il les avait convoqués. Un silence religieux régna tandis que le seigneur du vide s'exclama d'une voix emprunt d'une aura d'orateur, digne d'inspirer les hommes ou motiver une armée tout entière.  Il narra avec attention la présence de ces deux étrangers sur leur terres dont la venue du jeune voyageur, qu'il admit avoir perçu dans l'une de ses visions sans y connaître la teneur de ses motivations. Peu après, de membres du royaumes des morts sont arrivés dans son palais pour l'informer du complot fomenté par l'un de ses lieutenants, il ne le nomma pas de suite. Cette première révélation fit une tôlée parmi les seigneurs, ils gesticulèrent en se lançant des regards douteux en biais à leurs voisins, souhaitant connaître l'identité de ce fameux seigneur mettant en péril l'équilibre. Le seigneur des cieux continua sa tirade en annonçant les mauvaises nouvelles, expliquant calmement qu'il existerait un voyageur renégat, désireux de renverser les seigneurs pour les remplacer par des voyageurs. En gros, il prédisait presque l'apocalypse dans tout Dreamland, un grondement sourd dû à la plupart des voix des seigneurs protestant vivement à cette annonce désastreuse, surtout lorsque Kael désigna Corvus comme le traite.

- Je vous l'avais bien dis qu'il faut jamais se fier à ces oiseaux de malheur

- Encore un voyageur qui se croit tout permis, faudrait les remettre à leur place une fois pour toutes quitte à les massacrer un par un.

- Tss et vous vous demandez pourquoi vous, étrangers, n'avez pas votre place ici ? Mettez-les à mort !

- Ou est ce traitre de Corvus ?

Les esprits s'échauffaient comme une traînée de poudre, de toute évidence, cette histoire renforçait leur conception de la fermeture des frontières du royaume du vide ainsi que la mort sans équivoque des voyageurs et créatures osant fouler leur terre. Vyomesh garda son calme pendant toute la session, il dissimulait sa rage envers les deux invités mais il était prêt à leur sauter au cou, si l'occasion lui était permise, Lyun en était quasi certaine ; Quant à Darian, l'hybride faucon conservait son sérieux, jetant un regard sévère et plus ou moins compréhensif vers la troupe de Riku et son ami Athos. Le seigneur du vide n'en resta pourtant pas là, il enfonça un peu plus les sujets du royaume des morts, indiquant que Darian et Lyun eurent un accrochage avec Corvus qui faillit leur coûter la vie. Puis tel un juge, il demanda à Athos de plaider leur défense concernant les conséquences vis-à-vis des événements passés et de leur implication dans la tournure que prenait le contexte politique actuel. Ce dernier se défendit, faisant également part d'une perte parmi leur rang, ce qui avait permis au jeune voyageur de s'en sortir. Vyomesh eut un léger rictus de satisfaction tandis que Lyun sut pourquoi Riku montrait cette expression si fade et triste, sans doute se sentait-il coupable de la mort de l'un de ses compagnons. Peut-être le connaissait-il de manière plus familière ou il était chagriné d'un tel sacrifice pour qu'il puisse poursuivre sa vie ?

Le squelette en armure acheva son discours en supposant que Corvus et ses congénères s'étaient enfuis après la bataille afin de rejoindre leur nouveau maître et appuya sur le fait que désormais, le royaume du vide serait potentiellement une cible de ce Hadés. Comme il fallait s'y attendre, les retours des seigneurs furent violents, rugissant contre le royaume des morts et leur histoire de complot à l'échelle de Dreamland, certains insultèrent sans vergogne le voyageur et la créature guerrière. De toute évidence, ils étaient mal vu depuis le début même si Kael avait essayé d'aplanir les choses en tant que personnage neutre et sage, il pensait peut-être pas moins que ses lieutenants mais il le cachait parfaitement sous ce visage bienveillant et impartial. Il était l'heure pour le seigneur du vide de demander un avis collectif sur la situation en posant deux questions pleines de sens et de contrecoups pour le royaume du vide tout entier : Devaient-ils exécuter  ou épargner Riku et Athos pour leur interversion catastrophique ? Et quelle action était à préconiser s’agissant du complot de Corvus ?

Une effervescence s'installa dans la réunion, la majorité donnait bon train dans un brouhaha son opinion sur la question, quant une voix forte s'éleva plus haute que les autres, elle résonna sous forme d'un rire à l'allure ironique. Cet échange provenait de Vyomesh, ce dernier riait à gorge déployé comme un dément, ce qui eut le surprenant effet de taire toute l'assemblée comme si la chose était de mauvaises augures. Le seigneur des rapaces fit quelques pas en direction de la troupe du royaume des morts, laissant tout de même une distance raisonnable. Lyun vit la scène comme une sorte de procès, Vyomesh à gauche tel un procureur, faisant front à Athos et Riku, en prenant les rôles  de coupable et d'avocat de la défense pendant que le seigneur du vide au milieu et surélevé faisant preuve d'autorité et d'impartialité en tant que juge. Le seigneur des oiseaux tut son rire une fois face à eux, plongeant son regard perçant de prédateur assoiffé de sang sur le duo d'accusés, qui étaient sur le fil du rasoir. Lyun retint son souffle, Vyomesh avait réussi à conserver son sang-froid mais les questions de Kael lui paraissaient absurdes et la ressentiment se dégageait carrément de tout son être.  

- Le royaume des morts est une vaste blague ou serait-ce son seigneur,  qui est dénué totalement de tout sens rationnel ? Vous n'êtes pas prêt à participer à cette fameuse guerre dont vous rabâchez l'importance, votre pitoyable intervention en est le parfait exemple. Vous pensez qu'envoyer un simple voyageur dans un royaume totalement hostile n'aurait aucune conséquence ? Qui vous a permis de pénétrer dans nos terres sans autorisation ? Votre petit protégé a eu de la chance de tomber sur mon général sinon il n'aurait pas fait long feu, rien que cette action est irréfléchie et ignorante. Mais il a fallu que celui-ci entraîne dans sa course des habitants dans vos manigances, risquant leur vie pour quel motif ? Un pseudo complot provenant de Corvus, de plus, vous avez oublié d'émettre le fait que vous aviez déjà pris contact avec le seigneur des corbeaux pour qu'il vous prête main forte, sans même vous renseignez sur le personnage. Vous êtes l'origine même de ce complot car qui ne nous dis pas que sans la demande d'information de Corvus à votre profit, Hadés serait venu passer un marché avec lui ? Vous avez fais des choix sans tenir informer le seigneur du vide, comment pourrait-on vous donner le bénéfice du doute ?

Les seigneurs spectateurs de cette joute verbale, fulminèrent deux fois plus lorsqu'il dénonça le pacte passer entre le royaume des morts et le seigneur des plaintes mortes. Ils acclamèrent la fureur de Vyomesh, Lyun trembla tant celle-ci était perceptible, elle plongea son regard froid sur son seigneur, espérant qu'il ne s'en prenne pas à Riku, elle avait besoin de lui vivant avec une langue de surcroît. Le seigneur des rapaces ajouta alors que son air devint plus menaçant, le prédateur en lui était prêt à bondir sur ses proies et les étriper pour apaiser sa rage intérieure.

- Insouciants que vous êtes, j'ai failli perdre deux des miens aujourd'hui par votre couardise, estimez-vous verni morts-vivants car vous m'auriez annoncé leur mort. Hadés n'aurait plus été votre priorité principale, je me serais fais une joie de vous arracher les viscères un par un et notamment à votre seigneur Chiron, incapable de gérer ces propres voyageurs. Épargnons les mes amis, ils ont perdu un compagnon de grande valeur, néanmoins, j'aimerai que nous restions en-dehors de cette guerre, je prendrais un malin plaisir à observer votre désespoir et votre souffr...

- Vyomesh, apaise ta colère... Susurra doucement un seigneur ou plutôt une seigneur d'une beauté infinie, sa chevelure tombant en une cascade d'un blond vénitien accompagné d'ailes immaculées et d'un corps émince. Elle s'était approchée sans faire le moindre bruit pour poser sa main raffinée sur l'épaule du seigneur des rapaces, ce geste eut l'incroyable effet de le détendre. Regarde ce jeune voyageur, il a été manipulé par son propre royaume et par ailleurs, il semble perturbé par la mort de ce fameux compagnon, n'en rajoutons pas plus en querelle, tu ne crois pas ?

- ...Cygnelia...Soit, tu dois avoir raison mais ne croyez pas que votre seigneur soit tiré d'affaire. S'adressa le seigneur des rapaces radouci, plongeant ses iris menaçant une dernière fois dans ceux des deux membres du royaume des morts. Mon seigneur, je me porte volontaire moi ainsi que mon royaume pour traquer Corvus et ses sbires, vous le savez, nous sommes des chasseurs nés, il nous sera plus aisé de les retrouver et les acculer. Concernant le reste, vous avez déjà mon opinion.

La dame au teint d'une blancheur éblouissante attrapa doucement le bras de Vyomesh et le ramena à sa place, contre toute attente, il se laissa faire tandis qu'un sourire en coin se dessinait sur ses lèvres et posa même la main sur la sienne. Lyun fut impressionnée par la femme, qui n'avait pas eu peur de s'interposer à un seigneur si imposant, notamment, qu'elle avait réussi un miracle en l'arrêtant net dans son élan de chasseur en proie à un dilemme intérieur. Ce territoire détenait des seigneurs très spéciales en mal comme un bien, elle ne s'était pas lassée une fois cette nuit. Maintenant que le seigneur principalement concerné s'était fait entendre, que choisiraient les autres seigneurs de cette assemblée et qu'adviendra-t-il de leur avenir à tous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le GPS dans les nuages c'est pas très pratique. [Pv Lyun Fujiwara] Aujourd'hui à 19:13
Revenir en haut Aller en bas

Le GPS dans les nuages c'est pas très pratique. [Pv Lyun Fujiwara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 4 :: Royaume du Vide-