Haut
Bas

Partagez|

Le GPS dans les nuages c'est pas très pratique. [Pv Lyun Fujiwara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Surnom : The Death Voice
Messages : 489
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 23

Maraudeur des rêves
Riku Kaisuki
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 57
Renommée: 1630
Honneur: 148
MessageSujet: Le GPS dans les nuages c'est pas très pratique. [Pv Lyun Fujiwara] Mar 20 Sep 2016 - 22:41
Les voyageurs pour le vol 1214 à destination de Paris sont priés de se rendre à l’embarquement…

 Ainsi Riku quittait le Mexique. Qu’avait-il appris au final pendant ces deux longs mois, éloigné de tout ce qui faisait sa vie jusqu’alors ? Il avait suivi Enrique qui l’avait conseillé sur sa manière d’être, lui avait raconté tout ce qu’il savait sur le passé du royaume, les origines de Chiron… Il l’avait aidé à se renforcer tant sur le plan physique que mental, il lui avait permis de se détacher de tout ce qui le retenait désespérément ancré sur terre, bloqué par ses propres idéaux, et lui avait offert la vision d’une alternative.  Oui il allait accomplir la volonté de Chiron, oui il serait un soldat, un pion sur un échiquier que se partageaient deux grandes puissances qui se contentaient de regarder de haut les autres acteurs de la partie, mais il ne mourrait pas. Il ne serait pas sacrifié, il ne se jetterait plus dans la mêlée comme un dératé. A présent seule sa volonté s’exprimerait. Il accomplirait sa mission selon SON idée. Seules ses pensées guideraient ces actes. Et plus jamais il ne se sacrifierait stupidement en pensant être un héros pour ceux qu’il aime. Il avait appris à analyser les situations plus calmement, à ne plus s’emporter face à des situations difficiles. Il se devait d’être fort, surtout après avoir traversé les épreuves qu’il avait traversé jusqu’ici. Car à présent que Chiron était libéré de son carcan, il était évident que la guerre allait venir à grand pas… Hadès avait trouvé enfin la source qui lui conférerait la force d’affronter et de mettre à bas le seigneur des morts et ses acolytes, et au vu des projets qu’il nourrissait, il était évident qu’il valait mieux éviter de lui donner la victoire car il ne s’arrêterait pas à la conquête d’un seul royaume. Et puis il y avait Shura… L’invocateur n’en revenait toujours pas de savoir qu’il avait un frère. Il avait bien sûr questionné sa mère à ce sujet, mais elle n’en savait pas plus que lui sur ce garçon né quelques années avant la rencontre des parents de Riku en France.  Et à quel genre d’individu il se retrouvait affilié… Son demi-frère était un véritable psychopathe, un allié parfait pour Hadès, dont il avait embrassé sans la moindre hésitation les idéaux destructeurs. Le necromancer avait bien sûr cherché à comprendre qui pouvait être ce fou qui partageait son sang, mais il n’avait pu découvrir que de très rares articles de presse sur un fait divers qui s’était déroulé deux ans auparavant… Au moment du crash de l’avion qui devait ramener le père de l’invocateur en France. Un adolescent tue sa mère avant de s’en prendre aux témoins de la scène… Une rare violence, des corps éventrés… Il avait été retrouvé au beau milieu du village décimé, éclatant de rire, comme un enfant en plein jeu… Il aurait dit aux policiers en les voyant :

« Alors ? Il est pas joli mon dessin ? Vous voulez jouer vous aussi ?

Depuis il était enfermé dans une prison avec une aile psychiatrique. Mais les articles à son sujet s’arrêtaient là. Nul doute qu’il avait trouvé en Dreamland un terrain de jeu particulièrement amusant… Mais ce qui l’inquiétait plus que tout, c’était Chaos. Derrière son masque, il était impossible de dire qui il était, mais sa puissance était clairement dissuasive. L’invocateur avait pu s’en sortir en vie, mais il sentait bien que l’animosité de l’être à son égard n’était pas dissimulée. Il était certain que la prochaine fois qu’ils croiseraient, ce ne serait pas pour tailler une bavette ensemble.  Le jeune homme soupira un coup, balayant ces pensées qui tiraillaient son esprit pour voyager l’esprit détendu, et se rendit à la porte d’embarquement, tendant son billet au guichet avant qu’on le guide à travers le tunnel pour entrer dans l’avion qui attendait patiemment que tous les passagers soient bien installés pour décoller et rejoindre la patrie du necromancer. Enrique ne l’avait pas accompagné, il lui avait juste donné de quoi prendre les transports pour se rendre à l’aéroport, mais il lui avait tout de même rappelé une dernière fois qu’il devait maintenant faire de sa survie une réelle considération s’il souhaitait continuer à progresser dans le monde onirique. Plus il avancerait, plus il aurait affaire à des voyageurs loin d’être des plaisantins et plus la situation exigerait de lui une grande maîtrise de lui-même.

« Nous allons maintenant décoller, veuillez attacher votre ceinture, notre personnel de bord restera à votre disposition tout au long du voyage… »

Il n’en fallut pas plus au jeune homme pour rejoindre les bras de Moprhée, sans se soucier du temps de voyage à venir.


***

Dreamland. Chiron ne pouvait pas choisir meilleur moment pour ordonner à son necromancer de se rendre dans la région où vivait le seigneur corbeau pour lui porter un message, qui le blâmait pour sa trahison et l’invitait – de manière particulièrement menaçante – à se raviser et à rester les véritables alliés du cimetière dans la guerre à venir. L’avion lui inspirait l’envie des hauteurs. Si le jeune homme souffrait du vertige, il appréciait néanmoins ce genre de paysages qui s’étendait à l’horizon, par-delà les falaises et les nuages qui venaient enlacer la roche et dissimuler aux yeux des voyageurs les sommets qui grimpaient à l’infini vers les cieux du monde onirique, tours minérales qui laissaient entrevoir un peuple ailé, vivant au cœur de ces monts, profitant du physique qui leur était conféré pour explorer ce monde si particulier, si inatteignable pour un simple humain… S’il y avait bien un point sur lequel il les enviait, c’était sur leur capacité à s’envoler. Il n’y avait pas plus belle liberté aux yeux de l’invocateur qui laissa son regard se perdre à l’horizon comme s’il pouvait poursuivre ces êtres qui lui inspiraient une telle vision du monde onirique, un tout autre point de vue du monde… Depuis le toit de celui-ci.

D’après les informations qu’il avait pu récupérer, le royaume du vide, du côté des oiseaux en tout genre, était composé de diverses zones qui laissaient libre cours aux différentes races d’êtres volants de s’exprimer à leur manière, d’avoir leurs propres terrains de chasse. Certains étaient affiliés au royaume des cieux, d’autres avaient prêté allégeance à des royaumes qui leur étaient plus ou moins liés. Pour le coup, il ignorait totalement dans quelle zone du royaume il avait mis les pieds. Si son instinct l’avait guidé au bon endroit, sa raison en revanche l’obligeait à reconnaître qu’il était complètement perdu. Il jeta un œil autour de lui, discernant de longues allées creusées dans les falaises en guise de chemin, et entreprit de remonter l’un d’eux dans l’espoir de croiser de la civilisation. En espérant qu’un civil local veuille bien guider un étranger… Riku ignorait tout des relations qu’entretenait le royaume où il se trouvait avec les autres nations.

Finalement, il apperçut au loin, en train de voler entre deux larges piliers de roches qui remontaient dans une masse nuageuse, un énorme faucon, qui aurait bien fait la taille d’une camionnette dans le monde réel ; son vol était sauvage, précis, son regard perçant. Nul doute qu’il avait déjà repéré une proie. Et la suite lui donna raison ; le faucon se jeta d’un bond dans les nuages avant de remonter, une petite créature entre ses serres. Sans se soucier du sort de la proie du majestueux animal – ni de l’apparence en partie « humaine » de ce dernier, l’invocateur s’empressa de rejoindre la falaise où son potentiel guide avait choisi d’atterrir. Le jeune homme s’arrêta à quelques mètres de l’animal, craignant une réaction agressive de ce dernier, et prit un ton humble pour lui adresser :

« Hum… Excusez-moi ? Je cherche à rejoindre la zone des corbeaux… Et je crois que je me suis complètement perdu haha. Vous… Pourriez m’indiquer une direction ?

L’œil perçant de son interlocuteur se redressa dans sa direction. Il était impossible de discerner la moindre pensée dans son regard, aussi Riku déglutit, espérant ne pas avoir provoqué l’ire du maître des lieux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 54
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 22

Habitué
Lyun Fujiwara
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 75
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Le GPS dans les nuages c'est pas très pratique. [Pv Lyun Fujiwara] Mer 21 Sep 2016 - 21:15
- Pour la semaine prochaine, faites le commentaire d'arrêt du dernier arrêt de la page 9 et n'oubliez pas de réviser les notions apprises aujourd'hui pour la colle de ce vendredi. Bonne journée.

Les élèves de troisième années rangèrent hâtivement leur ordinateur portable ou leur bloc-note pour les plus courageux d'entre eux, qui avaient l'habitude d'écrire rapidement les mots clés. Pendant que le chargé de TD parlait en un long monologue les divers thermes juridiques, leur définition ainsi que leur application générale ou exceptionnelle. Malgré les quelques pauses pour répondre à une question ou lui-même interroger les jeunes juristes plein d'ambition dans le domaine du droit et de la justice. Si jamais, un étudiant s'aventurait à redresser la tête vers la fenêtre ou tout simplement en train de se gratter le nez, il prenait le risque d'être en retard dans sa rédaction de 3 ou 5 tirades. Parmi ce groupe de vingt étudiants épuisés et prêts à rentrer chez eux après une longue journée de cours, une tête à la chevelure azurée ressortait du lot, une demoiselle à l'allure tout à fait étrangère par sa nationalité et son apparence asiatique. Assise, les observant du coin de l’œil discuter entre eux des soirées auxquels ils avaient participé ou du trafic perpétuel de cours. Elle attendit calmement que ses camarades disparaissent derrière la porte, se retrouvant par la même occasion seule comme à son habitude. Beaucoup seraient affectés d'être isolés surtout à la fac ou l'entraide est conseillé, mais pour la jeune Lyun, qui est d'un naturel solitaire et débrouillard, la chose lui volait par-dessus le crâne.

Elle déambula dans les couloirs de la faculté droit réputée pour ses professeurs et du pourcentage réussissant leur diplôme,  «une belle brochette d'hommes et de femmes aimant s'entendre parler dont les chevilles sont aussi grosses qu'un ballon de foot» se dit-elle souvent lors des cours magistraux. Elle se considérait comme un être humain différent de cette communauté, en effet, elle ne parlait quasiment jamais sauf quand on l'interroger à l'oral. Sa discrétion était telle que le chargé de TD s'étonnait de sa présence, pourtant, son physique contrastait celui du reste de la promo. Son souhait était de se familiariser avec les normes particulièrement s'agissant du droit pénal, elle s'était même inscrite dans une matière supplémentaire pour parfaire ses connaissances dans la criminologie. Toutefois, elle était réticente à travailler en équipe avec un autre étudiant. Heureusement, l'exercice principal consistait en la rédaction individuelle d'un mémoire sur un sujet concis,  bien moins conséquent que celui d'un élève de niveau master.

Elle utilisa son temps libre à faire des recherches à la bibliothèque universitaire concernant le thème qu'elle pourrait aborder, plusieurs aspects l'intéressaient, la difficulté était de choisir celui qui accrochera le mieux auprès du professeur. Deux heures plus tard à la fermeture de l'établissement, elle rentra dans sa chambre d'étudiante accompagnée de plusieurs bouquins sous le coude empruntés à la bibliothèque. Une fois arrivée, elle s'installa confortablement sur son lit pour débuter sa lecture, un cahier et un crayon à coté dans le but de noter d'éventuelles idées ou remarques à retenir. Sa concentration était telle que l'heure défila à toute allure, sans que la demoiselle s'en rend un temps soit peu compte, ses yeux commencèrent cependant à donner des signes d'extrême fatigue.  Allant à son micro-onde pour y engouffrer un plat préparé pendant cinq minutes, Lyun n'était pas une fervente admiratrice des fourneaux, ses capacités se limitaient à faire cuire des pâtes ou du riz. Elle se surprenait même à penser qu'il était plus passionnant de chasser un lapin au royaume des rapaces, qu'à cuisiner un poulet rôti ou canard à l'orange. Pressée de ne pas perdre le raisonnement de l'auteur, elle avala en quatrième vitesse son plat, avant de se remettre à lecture.

L'énergie l'abandonnait peu de temps après, elle était obligée de relire au moins deux fois la même phrase pour comprendre celle-ci, sa cervelle se dodelinant vers l'avant et vers l'arrière en un balancier, une façon à son corps d'exprimer l’épuisement. Finalement endormie assise, elle s'écroula mollement sur ses livres, le postérieur en l'air, offrant une position grotesque.


La voyageuse se matérialisa sur le sommet d'une petite falaise rocheuse, elle analysa les alentours plus ou moins familiers, Darian lui avait fait découvrir les nombreux paysages parsemant son royaume de long, en large et en travers. Elle ne savait toujours pas ce qui avait été le pire, le fait qu'il le fasse sous forme d’entraînement d'endurance, c'est à dire qu'ils devaient courir tous les deux sur une très très longue distance. Ou d'être interrompus toutes les secondes au début de leur parcours, par un habitant curieux d'en savoir plus sur la naissance d'un voyageur. La nouvelle semblait s'être légèrement propagée à proximité du château végétal du seigneur de ce royaume de chasseurs, comme dans la réalité, les ragots allaient bon train. L'unique chose positive étant qu'ils ne s'adressaient pas à elle directement mais plutôt à son instructeur, qui répondait poliment mais sans en dire d'avantage. Ce cher Darian est une personne que la demoiselle était dans l'incapacité de cerner, elle sut rapidement qu'il était un guerrier expérimenté, ayant accompli exploit sur exploit, engendrant une forte admiration et influence chez ses congénères oniriques. Mise à part ces détails, elle ne put recueillir aucune autre information et n'en connaîtrait sûrement pas d'autre avant un siècle, son maître n'était pas du genre très bavard, il lui racontait ce qu'elle devait savoir ou lui donner des conseils sur le combat, ni plus ni moins.

Elle siffla pour prévenir son maître d'arme de sa présence, Lyun ne pouvant encore voler  par l'absence manifeste d'ailes, elle pourrait s’exercer à en faire apparaître. Toutefois, Darian tenait absolument à ce qu'elle canalise son pouvoir de transformation sur les parties, lui servant d'armes ou sur les attributs primordiaux d'un aigle. D'après lui, les ailes détiennent le plus gros avantage des rapaces mais également leur plus grande faiblesse, pour exemple, il lui rappela son combat contre sa peur, dans lequel elle avait bloqué une de ses ailes, paralysant l'animal dans la majorité de ses mouvements. Du coup, il se devait de la rejoindre tant qu'elle se trouvait dans leur royaume, sinon, elle devait se débrouiller par ses propres compétences pour l'atteindre.

Dix minutes s'écoulèrent pendant lesquelles la demoiselle s'était couchée sur le tapis verdoyant, elle essayait de donner une forme concrété à chaque nuage, qui flottaient au-dessus de sa tête. Elle ne s'inquiétait pas de l'attente que l'hybride faucon lui faisait attendre, elle se doutait bien que son sifflement lui était bien parvenu car il possédait une ouïe sur-humaine. La raison de ce retard résidait sans doute dans le fait qu'il était en pleine partie de chasser de petits gibiers, le seigneur lui avait ordonné de laisser sa carrière de chasseur de prime en suspend le temps d'apprendre à Lyun les bases. Soudain, elle vit une ombre un peu plus loin dans le ciel voler à grands battements d'ailes, avant de fondre sur une prise dont elle ne distinguait pas l'espèce. Il dut l'apercevoir en plein vol, car à peine, avait-il choppé son gibier entre ses serres, qu'il se dirigea vers Lyun. Lorsqu'il se posa avec son gibier mort, la voyageuse ne daigna pas bouger ne serait qu'un seul de ces orteils, néanmoins, elle lui adressa un regard froid et ennuyé en signe de salutation.

Darian allait la sermonner sévérement à propos de son manque flagrant de discipline et de respect, quand une voix masculine retentit près de lui, un jeune homme aux cheveux châtains accourut devant le semi-faucon pour lui demander l'itinéraire vers le royaume des corbeaux. Les pupilles oranges de la créature des rêves descendirent d'une tête, animés d'émotions, elles dévisagèrent l'inconnu a qui osait rompre un sermon bien mérité et de surcroît se permettant d'oublier les règles de bienséances en ne se présentant pas. A la fois amusée par la situation et intriguée par la réaction de son maître, qu'elle préférait appeler Horus, l'étranger s'était mis dans un sacré pétrin à débouler ainsi sans énoncer aucune forme de politesse devant l'hybride. Il est vrai qu'elle l'avait surpris dans une rage folle contre un individu, ayant manqué de respect à son encontre lui, il était très à cheval sur le respect, etc...    Lyun  était un peu l'exception dans le sens où elle le saluait sans déférence mais contre toute attente, il la réprimandait et l'obligeait à pratiquer des exercices ardus, sans doute était-elle sous la protection du seigneur grâce à son utilité. Motivée pour l’entraînement d'aujourd'hui, elle était prête à accélérer la situation pour son intérêt peu importe l'issue, elle se racla la gorge toujours étendue :

- Je serais toi, je me présenterais, si tu veux une réponse d'Horus au lieu d'un passage à tabac ou finir dans ses sucs gastriques.

Glissant ce conseil à l'intention du jeune homme, elle s'allongea sur le ventre, contente que ce ne soit pas elle, qui pour une fois attire ses foudres même si  Darian avait tiqué à ce surnom ridicule.

- Lyun, tu es sûrement la mieux placée pour l'appréhender...Et vous, on peut savoir qui vous êtes ? Interrogea-t-il sur le ton de la dureté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : The Death Voice
Messages : 489
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 23

Maraudeur des rêves
Riku Kaisuki
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 57
Renommée: 1630
Honneur: 148
MessageSujet: Re: Le GPS dans les nuages c'est pas très pratique. [Pv Lyun Fujiwara] Jeu 22 Sep 2016 - 21:12
 Le résultat fut loin d’être celui escompté par le jeune homme, en fait il fut bien pire que ce qu’il attendait ; il avait tenté de la jouer poli, présentable, de ne pas atteindre son interlocuteur dans sa fierté qu’il imaginait très grande. Mais au final il s’était attiré plus de méfiance qu’autre chose, et ce n’était pas l’intervention de la jeune femme dont il venait à peine de remarquer la présence qui allait arranger l’humeur de l’hybride faucon. Il attarda un instant son regard sur cette dernière, qui était soudainement apparue dans son champ de vision, et si on oubliait l’attitude taquine qu’elle semblait avoir pour celui qui dominait la situation, elle était plutôt agréable à regarder… Ses longs cheveux bleutés flottaient sous les rafales fraîches du vent qui traversait les couloirs rocheux qui constituaient l’habitat des locaux. Son regard était de glace, mais il sentait au fond de lui qu’il se cachait une personnalité bien plus profonde sous l’apparence de cette demoiselle. De ce qu’il pouvait ressentir, elle n’était pas à Dreamland depuis longtemps. Son aura était encore faible, non pas qu’il la méprisait bien au contraire, cela lui rappelait les premiers jours qu’il avait passés dans le monde onirique, à l’époque où lui aussi subissait la formation sévère de son maître, et les conseils du bienveillant Athos.  Il sourit intérieurement, avant de reporter son regard sur l’être qui le dévisageait, attendant de lui qu’il se présente. L’invocateur se posa contre la paroi la plus proche et reprit la parole :

« Où avais-je la tête… Je suis Riku Kaisuki, voyageur, du royaume des morts. Vous me connaissez peut être, même si je suis loin de faire régulièrement la une du Dream Mag.  Toujours est-il que je devais porter un message au seigneur corbeau pour l’informer des intentions de mon maître, mais que j’ai échoué ici en voulant m’y rendre. Je n’ai pas cherché à envahir votre royaume, encore moins à interrompre votre partie de chasse ou l’entraînement que subit votre voyageuse. »

Son intonation de voix et le choix de ses mots étaient clairement réfléchis pour montrer à l’aigle à qui il faisait face qu’il était sincère. Bien entendu, croiser des voyageurs qui n’était pas du royaume au cœur de ces terres ne devait pas être monnaie courante. Riku avait entendu quelques rumeurs sur le royaume du vide, mais rien de bien précis, en tout cas pas assez pour s’y orienter ou connaître l’attitude des locaux à l’égard des malheureux étrangers qui commettraient l’erreur de s’aventurer un peu trop loin dans ces terres. Il fallait quelque chose de plus pour le convaincre, le necromancer le savait bien, que ce soit l’attitude globale de l’hybride faucon ou même l’avertissement de la jeune voyageuse, tout laissait à penser qu’il n’était pas à prendre à la légère, et qu’il n’était pas du genre à faire confiance à n’importe qui. L’invocateur réfléchit, déglutissant en sentant le regard inquisiteur du maître des lieux se poser sur lui, comme s’il cherchait à deviner en lui des intentions belliqueuses, avant de s’arrêter un instant face à la voyageuse qui l’accompagnait, qui s’était tranquillement allongée. Si c’était une débutante, peut être pourrait-il lui rendre un service, accompagner son entraînement ? A moins qu’il ne faille voler, il était à peu près capable de donner tous les conseils dont pouvait bénéficier un voyageur de la part de l’un de ses congénères. Le tout était de bien choisir les mots pour que le maître de la demoiselle ne s’offusque pas, et qu’elle-même soit d’accord pour recevoir ses conseils.

« Ecoutez… Je suis un voyageur depuis pas mal de temps maintenant. Les trucs techniques sur son pouvoir tout ça, vous saurez lui enseigner sans aucun problème, je n’en doute pas une seconde. Mais que diriez-vous si j’apportais un peu de mon expérience à votre élève ? On ferait d’une pierre deux coups, vous pourriez m’indiquer en échange le chemin vers vos congénères necrophages… Je ne veux rien d’autre, juste rejoindre cet endroit. Si j’étais là pour causer des problèmes, je n’aurais pas pris la peine de venir vous adresser la parole vous ne croyez pas ?.. »

Nul doute que le necromancer appréhendait fortement la réaction de son interlocuteur. Un rapace était forcément un animal fier, et l’idée même qu’un autre puisse songer se substituer à son rôle de maître devait être une cause d’exécution pour ce genre de créatures… Enfin l’invocateur espérait que ce ne fut pas le cas, alors qu’il tentait de rester fixe face à la créature qui le jaugeait depuis son arrivée, comme si elle percevait en lui un danger potentiel.  Une nouvelle fois, le jeune homme avala sa salive, imaginant mille scénarios pour se sortir de ce pétrin si le faucon venait à refuser sa proposition. Hors de question qu’il meure ici, il avait encore bien trop de choses à accomplir, de questions auxquelles il devait apporter des réponses. Son regard était clairement déterminé, il ne cèderait pas d’un pouce, tout aussi fort que puisse être le faucon auquel il faisait face.  Quant à la jeune fille, il était incapable de dire si cette perspective lui faisait plaisir ou non, tant son regard ne laissait pas discerner grand-chose de son humeur actuelle. L’invocateur se contenta de jeter un regard inquisiteur dans sa direction, tentant de comprendre ce qu’il pouvait bien se passer dans sa tête dans cet instant et si elle avait autant envie de l’étriper que son professeur ou si elle restait purement stoïque face à une situation dont elle n’avait cure. Il décida tout de même de lui glisser quelques mots :

« Mais peut être que votre disciple souhaite avoir son mot à dire… Comment vous nommez-vous ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 54
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 22

Habitué
Lyun Fujiwara
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 75
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Le GPS dans les nuages c'est pas très pratique. [Pv Lyun Fujiwara] Jeu 22 Sep 2016 - 23:07
Les lèvres de la demoiselle sourit à la réplique presque cinglante de son éducateur à tête de faucon, elle ne pouvait s'empêcher d'apprécier les réaction de celui-ci, bien que trop poussé à bout, elle risquerait de devenir son repas. Elle haussa les épaules à la remarqua et retourna dans ses petites occupations, rien d'autres que l'observation du ciel, l'aspect le plus intéressant d'un oiseau, pouvoir agrandir ses ailes agiles et majestueuses et parcourir le monde à une hauteur non-négligeable. Elle laissa parler son imagination, la voix du jeune homme retentit une nouvelle fois, sans doute à essayer de rattraper le coup auprès de Darian. A son humble avis, il lui faudrait user d'arguments convaincants, une vie d'étranger était si courte lorsqu'elle franchissait les frontières de ce royaume rassemblant un si grand nombre de redoubles chasseurs ailés. Le guerrier faucon ne cilla pas à la rectification du jeune, son regard toujours perçant sur le visage de celui-ci, Lyun aperçut le corps de son maître se crisper. Généralement, ce n'était pas bon signe, serait-ce par le fait que ce Riku Kaisuki se vantait d'être apparut dans le Dream Mag ? Possible, les rapaces étaient fiers mais elle ne les avaient encore jamais vu se vanter autre mesure d'un quelconque exploit, non pour eux c'était comme un simple exercice, rien de plus normal. Et puis, c'était quoi ce Dream Mag ? Un journal sur les coqueluches de Dreamland et leurs aventures ?  Au nom, cela paraissait être le cas, toutefois, Darian resta figé comme pour se retenir. Lyun ricana de la situation, le jeune garçon aux cheveux châtains et aux prunelles aussi clairs que le ciel, s'enfonçait un peu plus à chaque mot, était-il maso ?

Soudain, Darian répondit toujours sur un ton sérieux et calme, il croisa les bras, tentant de maitriser son aura meurtrière  :

- Un voyageur du royaume des morts en tant que messager pour ce cher seigneur corbeau, eh bien, la chose est intéressante à savoir.... On peut se demander que contient ce fameux message de la part du Seigneur de la mort pour envoyer un pauvre voyageur dans une contrée où les dangers sont partout. Je ne lis pas ce torchon mais j'ai entendu parler de toi, le nécromancien.

Un nécromancien ? Comme dans les livres ou les films, homme représenté souvent de manière ténébreux et à l'allure repoussante aux pouvoirs de faire revivre les morts. Lyun trouva que son activité ne collait pas vraiment à la tête banal du voyageur, elle écouta d'une oreille plus attentive la discussion à partir du mot « voyagueur », elle n'était donc pas là seule à appartenir à un royaume. Décidément, plus les jours s'écoulaient, plus sa soif de connaissances commençait profondément à la démanger. Elle aurait bien tout un tas de question à lui poser sur la vie en-dehors des frontière,  verdoyantes et rocheuses, terrain parfait pour tout prédateur. Elle fut interrompue dans son flot d'interrogations mentale par Darian, ce rabat-joie avait la langue bien pendu avec le jeune homme. Fait encore plus incroyable, il se détendit avec le sourire aux lèvres suite à un moment de réflexion vis-à-vis des justifications

- Tu sais mener ta barque toi, j'accepte ta proposition, tu peux t'occuper de son apprentissage sur le monde extérieur de Dreamland et je te souhaite même bien du courage pour apprivoiser cette bourrique.

- Pardooon ??? J'ai mal entendu, tu me refourgues comme du bétail à un inconnu ? Non mais je te permets pas.

- Tu voulais découvrir les autres royaumes et tout ce qui concerne les voyageurs, tu as une occasion en or et tu es là à ronchonner.

- Je m'en fous Horus, c'est à moi de décider si oui ou..

- Lyun....Je te préviens, arrête toi....

Il s'était déplacé à une telle vitesse que la demoiselle n'avait pas eu le temps de constater, qu'il était debout devant elle, un regard d'un jaune vif sans expression. Lyun se mordit les lèvres, continuer de lui répondre signifierait une punition plus que sévère ou la mort, elle baissa ses iris givrés au sol afin de ne pas envenimer la situation. Un frisson lui longea le dos, son amour-propre fondit comme neige au soleil, toutefois, son orgueil lui dicta de répondre à la question du nécromancien.

-Je...Je m'appelle Lyun Fujiwara et hm..Je suis d'accord pour ton offre. Répliqua-t-elle froidement sentant les yeux perçants d'Horus se faire insistant et surveillant le moindre mot de travers.

- Bien tout est réglé, je vais t'accompagner et Lyun également, ce sera plus pratique que de t'indiquer le chemin. J'en profiterais pour rendre visite à des amis de longues dates. Suivez-moi !

Darian se détourna de sa disciple indisciplinée avec une certaine rage qu'il refoula au fond de son âme, il n’appréciait pas être violent et perdre le contrôle, néanmoins, le caractère présomptueux et rebelle de la jeune fille lui rendait la tâche ardue. Aussitôt, Lyun encore tremblotante d'avoir causer chez son maître un tel état de colère, se mit debout sans tarder et suivit ses pas, gardant une distant de sécurité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : The Death Voice
Messages : 489
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 23

Maraudeur des rêves
Riku Kaisuki
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 57
Renommée: 1630
Honneur: 148
MessageSujet: Re: Le GPS dans les nuages c'est pas très pratique. [Pv Lyun Fujiwara] Ven 23 Sep 2016 - 22:04
Les choses s’arrangeaient ; malgré la méfiance de l’être onirique à l’égard de la remarque du necromancer quand il se présenta, celui-ci avait fini par accepter la proposition du jeune voyageur. Comme quoi, même si sa réputation était loin d’être celle des plus grands voyageurs, il commençait à être reconnu, et cela lui fournissait un bon argument quand il s’agissait de prouver une quelconque expérience en matière de voyages dans le monde des rêves. Lorsque la créature lui signifia son accord quant à l’entraînement de la jeune femme et au fait de le guider plus loin dans la montagne, l’invocateur sentit son corps se détendre, et son appréhension diminuer, même s’il sentait que son interlocuteur le gardait à l’œil. D’ailleurs, il avait complètement oublié la jeune femme qui se tenait à ses côtés qui ne manqua pas de protester quant au fait de se retrouver entre les mains d’un parfait inconnu, surtout de la part d’un maître supposé gérer son entraînement de bout en bout. Sa réaction fit sourire le jeune homme, elle avait un côté réellement mignon à se déchaîner ainsi, même si elle ne semblait pas facile à appréhender en termes de caractère. Elle devait probablement avoir un passé complexe pour dégager un caractère d’apparence si fermé et rebelle ; mais il ne voulait pas l’embarrasser de questions personnelles. Cela faisait longtemps qu’il ne s’était plus réellement intéressé à une fille depuis qu’ils avaient rompu avec Hikari… Ils avaient fait ce choix d’un commun accord ; leurs sentiments d’abord très forts dans un premier temps s’étaient estompés, Hikari était de plus en plus prise de son côté et Riku trop aventureux, trop … « pas souvent là ». Il ne regrettait rien bien au contraire, il avait quitté la France le cœur léger, et il savait que s’ils étaient amenés à se croiser de nouveau, cela serait en de bons termes. Restait donc qu’il n’avait pas cherché à voir d’autres filles depuis ce jour, se contentant de hausser vaguement les épaules quand Enrique lui pointait du doigt ce qu’il aimait appeler « les jolies petites pépées ». Il lui répondait rapidement, dans un marmonnement qu’effectivement elles étaient jolies, mais ne l’avait jamais suivi dans ses « péripéties nocturnes » qui consistait à rendre visite à toutes les maisons de passe de la campagne environnante jusqu’ au bout de la nuit dès qu’ils avaient un peu de temps libre. Mais là, il était de retour dans une vie réelle, il devait se détacher en partie de Dreamland, c’était le dernier conseil que lui avait donné le contrôleur des crânes avant que l’invocateur ne rejoigne son avion.

« Tu dois concevoir Dreamland et le monde réel comme deux existences à part… Tu vis dans le monde réel, tu réalises tes rêves du monde réel, tu ne penses plus à tout ce qui t’attend dans Dreamland, tu profites de la vie autrement dit ! Et quand tu es à Dreamland, évites le plus possible d’y mêler la vie réelle. Les amis, les amours, tout ce qui peut t’être précieux, tu pourrais le perdre si tu essayais de relier un peu trop ta vie réelle et ta vie onirique. »

Il n’avait pas totalement tort… L’idée même que l’un de ses proches puisse subir ce qu’Hikari avait pu subir au cours de leur mission à Discoland ou pire, il ne pouvait le supporter. Il devait avancer sans avoir la pensée constante de devoir protéger quelqu’un d’autre que lui-même… Assurer sa propre vie dans le monde onirique c’était déjà un formidable exploit. Il devait d’abord devenir assez fort avant de s’accorder le luxe de penser à sauver la veuve et l’orphelin. Les missions que lui confiaient Chiron, les adversaires qu’il rencontrait… Tout cela faisait que plus il avançait moins sa propre survie était garantie. C’est pourquoi il avait avancé cette proposition au faucon géant ; ce n’était pas tant pour aider la jeune voyageuse qu’il connaissait à peine – même si cela constituait une bonne action non négligeable – que pour assurer sa survie dans un royaume potentiellement hostile à sa présence, et bien trop dangereux pour quelqu’un de seul comme lui, peu importe le niveau qu’il avait pu atteindre. Et alors qu’il réfléchissait à tout cela en son for intérieur, l’animal se déplaça à une vitesse fulgurante face à sa disciple pour la rappeler à l’ordre, mettant fin à toute protestation. Riku s’en voulait presque de lui causer de tels soucis de par son entreprise, mais au moins elle ne repartirait pas les mains vides. Acquérir des connaissances sur le monde qu’elle allait explorer serait la meilleure des manières de rester en vie de son côté. La jeune femme se redressa toute penaude alors qu’elle s’était présentée sur un ton des plus froids, signe qu’elle désapprouvait malgré tout le choix de son maître. L’invocateur se surprit à rire tant il trouvait sa rébellion amusante, dans le sens où elle semblait réellement en faire baver à son professeur. Il tendit la main à sa congénère, prenant un ton qui se voulait doux pour ne pas la mettre de plus mauvaise humeur encore :

« Hmm… Je vous suis monsieur ?... – Il avait dit cela en escomptant que son interlocuteur se présente à son tour – Je suis désolé d’interrompre ton entraînement Lyun. Je ne comptais pas me retrouver ici à la base… Mais si je peux t’être utile en quoi que ce soit pour comprendre ce monde, alors j’en serai ravi. »

Leur guide décida de prendre la tête religieusement, comme pour se détacher de la conversation des deux voyageurs, se contenant de leur indiquer le chemin à suivre, qui serpentait entre les monts escarpés du royaume du vide ; au loin, l’invocateur put distinguer un pont qui s’enfonçait dans la brume. Leur destination semblait toute tracée alors que le faucon poussa brusquement sur ses serres pour prendre de la hauteur, planant tranquillement le long de la paroi qu’ils devaient longer, sur un chemin rocailleux à peine assez épais pour laisser passer un être humain de corpulence moyenne. En contrebas, impossible de distinguer quoique ce soit dans le brouillard épais, mais le son des bourrasques qui sifflaient contre la roche indiquaient clairement qu’une chute serait mortelle… Comme pour se déstresser, l’invocateur posa une première question à sa congénère :

« Alors dis-moi Lyun…. Quel est ton pouvoir exactement ? Tu peux voler toi aussi ? Ca a l’air génial, dommage que mon royaume n’offre pas une telle possibilité… »

Parfois, leur guide tournait le regard vers lui, comme pour s’assurer qu’ils ne complotaient pas contre lui, attardant son regard sur le necromancer qui sentait bien sa méfiance constante, avant de reprendre tranquillement son vol. Décidément cette nuit n’avait rien de commun avec les autres… Même après tout ce temps Dreamland continuait de le surprendre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 54
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 22

Habitué
Lyun Fujiwara
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 75
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Le GPS dans les nuages c'est pas très pratique. [Pv Lyun Fujiwara] Sam 24 Sep 2016 - 1:49
La voyageuse au tempérament aussi glacial que le bleu azure de ses longs cheveux, rongea son frein intérieurement. Habituellement, elle savait gardé un sang-froid à toute épreuve mais Darian possédait le pouvoir de la mettre hors d'elle, toujours à obtenir le dernier mot au grand dam de la demoiselle. Ils formaient un duo maître-discipline peu orthodoxe, là où l'élève serait attentif aux paroles sacré de son idole, Lyun le rembarrait souvent sur un ton égal que le sien. Recevoir des ordres n'appartenaient pas à la catégorie des choses qu'elle appréciait, si on peut dire qu'elle ait un quelconque attachement autre que pour sa personne et les objets mignons. Inspirant profondément afin de refaire descendre son énervement, qui se rehaussa d'un cran à l'éclat de rire du nécromancien. La chasseresse se contenta de le fusiller d'un regard hostile voire tranchant, tenait-il seulement à la vie cet impudent. Ce Riku se permettait même de lui tendre la main sans doute pour une poignée de main, symbole d'une éventuelle entente entre eux. Que-nénies, lui et sa conciliation pouvaient tous les deux aller se faire pendre au bout d'une corde, par sa faute, sa bonne humeur si rare venait de prendre congés. Il fallait assumer ses bourdes. Elle lança un œil furtif à sa main fine tendue, elle fit mine de l'ignorer, emboîtant le pas de son maître, ayant consentit à se présenter brièvement.

- Mon nom est Darian mais ne te détrompe pas, tu ne sauras rien d'autre de moi.

Sur ces mots d'avertissement, il déplia ses grandes ailes grises et parsemées de tâches couleur jais, cachées derrière une sorte de cape confectionné de tissu carmin. D'un seul battement d'aile, il se propulsa à plusieurs mètre d'altitude, prouvant la force de celles-ci, il se dirigea vers leur objectif sans attendre les bipèdes. Sans doute, désirait-il partir en éclaireur et laisser les deux faire plus ample connaissances. Idée que Lyun approuva encore moins, elle ne dit mot à son compagnon de route temporaire,  A quoi pensait Darian en l'abandonnant ainsi avec un garçon qui de tout évidence avait la verbe facile ? A bien y réfléchir, l'oiseau l'avait poussé dans les bras du jeune au sens figuratif, bien évidement, pour se délester un peu du poids qu'était la demoiselle. Mais la raison n'était pas suffisante aux yeux de la voyageuse, elle accéléra la cadence de ses pas, tentant de se dérober à la moindre question ou du moindre blabla intempestif.

Néanmoins, son initiative fut vite couper par le changement d'environnement, en effet, leur route les avait acheminé au milieu des plaines florissantes, des montages dont le somment se dissimulait derrière les nuages ainsi que des lits naturellement aquatiques. Jusqu'à l'apparition d'une couche de brouillard, le décor se métamorphosa et notamment leur chemin, plus rocailleux et périlleux. Tandis que Darian volait sereinement, baissant la tête pour apercevoir les deux humains peinant à mettre un pied devant l'autre à cause de cet écran de buée humide, méfiant des actions du nécromancien. Lyun était tout autant sur ses gardes, même si elle ne tiendrait pas une minute face à lui et ses morts-vivants, elle n'avait pas l'intention de se faire tuer ou capturer sans combattre en cas de trahison.  

- En quoi mon pouvoir t’intéresse ? Ne te force pas à me faire la conversation, ton marché avec Horus t'a sauvé la mise donc garde ton hypocrisie et ton faux intérêt pour d'autres. Et je me fiche de ce que tu peux bien penser de moi, fait ta part et on est quitte.

Le chemin se transformant en petit sentier où l'on ne pouvait qu'arpenter à la file indienne collé à la paroi rocheuse, offrant de l'autre coté, la vision d'un gouffre dont le fond se camouflait sous le brouillard. Plus ils avancèrent dans la traversée de cette région méconnue de la mémoire de Lyun, plus le brouillard s'épaississait en une enveloppe obscure. Lyun releva la tête vers le ciel, transformant ses yeux en ceux d'un aigle, pour apercevoir son maître ou ne serait-ce qu'un nuage. Nada, la purée de pois et ses compétences encore mal développées ne lui permirent pas dé déchiffrer le moindre signe de paysage. Ils se retrouvaient ainsi tous seuls, son maître devait les attendre plus loin avec impatience et qui sait inquiétude, la jeune femme en doutait fortement mais Darian aurait du mal à expliquer la soudaine disparition de la voyageuse à son seigneur.

- Je ne vois pas Darian, on se retrouve livrés à nous-même pour le moment.

Distraite par ses paroles peu rassurantes, elle manqua de glisser sur un grava qui dégringola dans le vide, la demoiselle se rattrapa de justesse à une entaille de la falaise. Reprenant son souffle, elle ne comptait pas mourir de suite et dans un contexte aussi débile, réajustant ses appuis sur la cloison, elle se remit en route avec prudence. En tête de file, elle guida d'une démarche sécuritaire et horriblement lente son partenaire d'infortune à s'aventurer dans le brouillard, incertaine de l'itinéraire à suivre. La première étape étant de récupérer un chemin à peu prés normal, l'aventure promettait d'être longue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : The Death Voice
Messages : 489
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 23

Maraudeur des rêves
Riku Kaisuki
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 57
Renommée: 1630
Honneur: 148
MessageSujet: Re: Le GPS dans les nuages c'est pas très pratique. [Pv Lyun Fujiwara] Sam 24 Sep 2016 - 15:30
  Plus ils avançaient, plus le chemin était escarpé. Lyun, qui avait pris la tête de leur duo improvisé, manqua même de glisser. En tout cas, de façon plutôt prévisible, elle avait repoussé la première question de Riku qui s’était contenté de hausser les épaules, ne voulant pas non plus la mettre trop de mauvaise humeur. Si questions il devait y avoir, elles devaient venir de la jeune voyageuse et pas de sa part. Elle était bien trop hermétique pour cela ; le necromancer sentait bien qu’il y avait un malaise profond derrière cette apparente froideur, que sa méfiance des personnes qu’elle côtoyait n’était pas soudaine, et encore moins simulée. Avait-elle peur de tisser des liens, avait-elle été trahie par le passé ? Ou bien avait-elle vécu une expérience si traumatisante qu’elle en avait décidé de ne plus afficher le moindre sentiment pour afficher une force de volonté sans failles, un caractère indépendant qui n’avait besoin de personne pour s’exprimer ? Plus il se posait de questions, plus il voulait élucider le mystère, comprendre la jeune femme qu’il était sensé guider pour les débuts de sa vie de voyageuse dans ce monde des plus hostiles.  Pour le moment, il ne voyait pas comment parvenir à la convaincre de sa sincérité, et il ressentait que la moindre de ses paroles rebondirait contre la solide paroi qu’elle s’était longtemps dressée autour d’elle pour empêcher toute intrusion… Elle avait balayé sa question, le voyant comme un hypocrite qui se contentait de poser des questions pour faire la conversation. Un faux intérêt hein ? Il aurait voulu la tiquer un peu plus sur le sujet, répliquer en bonne et due forme, mais il se contenta de soupirer et de continuer à la suivre le long de la paroi à laquelle il s’adossait, tentant au maximum de ne pas regarder le vide qui se trouvait juste à quelques centimètres de leurs pieds. Le moindre écart, la moindre glissade risquait à tout instant de causer leur chute à tous les deux, qui plus est dans un milieu si hostile…  

Peu à peu, le brouillard gagnait en épaisseur, jusqu’à boucher l’ensemble de leur champ de vision ; l’invocateur distinguait à peine sa partenaire improvisée, et se maintenant à grand peine sur le petit chemin qui devait les conduire à destination. Darian, lui, n’était plus visible. Avait-il continué d’avancer en toute connaissance de cause, comme un test à l’égard des deux voyageurs pour analyser leur capacité à survivre seuls dans un tel milieu ? Riku faillit hurler de rage rien qu’à l’idée que ce fusse la vérité et que le faucon se soit bien moqué de lui, mais il se retint, avançant en silence, sans perturber la voyageuse qui se faufilait le long du sentier rocheux. Ils auraient pu rester ainsi durant des heures, Riku avait perdu toute notion de temps dans cette purée de poids, et la remarque de Lyun quant à leur sort ne le rassura pas beaucoup plus.  Mais la suite allait lui déplaire bien plus. Alors que la lumière autour d’eux semblait gagner en intensité, tel le signe qu’ils approchaient du bout du tunnel, ou tout du moins d’un endroit dégagé, le sol se déroba sous leurs pieds.  L’humidité ambiante dans ce brouillard permanent avait apparemment contribué à l’érosion de cette plate-forme qu’avaient emprunté les deux voyageurs, et ce point qu’ils avaient traversé devait être le plus fragile. Toujours était-il qu’ils chutaient.   Le necromancer ignorait quelle distance pouvait bien les séparer du vide, mais il n’avait pas l’intention de le savoir. Il croisa ses mains devant lui, et tourna son regard vers la jeune femme, essayant d’afficher un air calme malgré la panique, et surtout l’idée bien ancrée dans son crâne qu’il n’était absolument pas certain de ce qu’il faisait.

« Euh… Bon. Je te garantis pas qu’on va arriver à quelque chose, mais je vais tenter d’invoquer l’un de mes esprits, il pourra encaisser une chute, même si j’ignore de quel hauteur on est en train de tomber. Accroche-toi, ça risque de secouer, et euh… En fait je ne suis même pas certain que ça suffise.   »

Dans un halo lumineux verdâtre, le necromancer fit apparaître Zeel qui se positionna juste sous les deux voyageurs, à plat tel un bouclier prêt à encaisser le choc à venir.  L’esprit gélatineux voulut se gonfler pour être sûr d’amortir au mieux la chute de son maître, mais alors que la brume se dissipait, ils purent apercevoir ce qu’il y avait en contrebas ; dans un vallon qui serpentait entre les deux falaises, un torrent de montagne traversait le royaume. Probablement l’un des terrains de chasse de nombreux rapaces locaux. Toujours était-il que cela constituait pour eux une chance de s’en sortir, pour peu que le torrent soit suffisamment profond pour ne pas qu’ils meurent écrasés sur des rochers. Zeel atteignait sa taille maximale, et l’air devenait plus frais à mesure que le contact avec l’eau approchait ; Sans prévenir, l’invocateur tira la jeune femme contre lui et plongea dans le corps de son invocation pour subir le moins possible le contrecoup de leur chute, juste avant que l’esprit ne heurte la surface. Crevant les eaux dans un grand splash, l’invocation et ses deux hôtes s’enfoncèrent de quelques mètres, avant que l’esprit ne disparaisse, laissant les deux voyageurs encore sonnés par le choc dans les eaux de ce torrent qui commença à les emporter au loin. Riku reprit conscience assez rapidement, secouant la tête pour distinguer ce qu’il se passait, et remarqua qu’il n’avait pas lâché Lyun. Parfait. Il poussa d’un coup sur sa jambe pour remonter à la surface, faisant fi de la douleur qui traversa son membre endolori ; il ignorait ce qu’il avait mais cela risquait d’être handicapant par la suite…. Il parvint à remonter à la surface tant bien que mal, se maintenant comme il pouvait, ainsi que la pauvre voyageuse inconsciente hors de l’eau, avant de remarquer un rondin suffisamment épais pour qu’il s’y accroche qui était à moitié échoué sur un rivage assez grand pour les accueillir. Il nagea comme il put, luttant contre le courant, et finalement, épuisé, parvint à atteindre le rondin, se laissant reposer un instant contre son sauveur improvisé, avant de gagner le petit ilot, tirant la jeune femme hors de l’eau pour la laisser se reposer. Reprenant son souffle, il effleura doucement sa jambe, avant de tiquer lorsqu’une douleur traversa son membre tout entier. Il n’était probablement pas cassé, il avait pu nager et marcher, mais il était condamné à boiter pour le reste de la nuit.  Du côté de la jeune femme, elle n’avait rien d’apparent, il espérait qu’il en fut de même pour des blessures internes, mais rapidement il la vit ouvrir les yeux.

« Hé, ça va ? J’ai réussi à nous sortir de l’eau, on a eau de la chance sur ce coup… Tu n’as rien ? »

Il avait totalement oublié ses propres préceptes concernant l’inquiétude pour les autres, mais vu leur situation, il se devait de s’inquiéter du sort de sa partenaire de la nuit. Ce Darian les avait lâchés en pleine nature, tu parles d’un maître… Riku espérait tout de même que ce dernier soit parti à leur recherche, déjà qu’il était perdu à la base, et là il avait trouvé le moyen de se paumer encore plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 54
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 22

Habitué
Lyun Fujiwara
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 75
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Le GPS dans les nuages c'est pas très pratique. [Pv Lyun Fujiwara] Dim 25 Sep 2016 - 20:41
La jeune femme avançait un pied après l'autre sur cette plate-forme rocheuse et frêle, son esprit se focaliser sur le point à atteindre, un halo de lumière perçait l'écran de vapeur d'eau guidant la marche des deux jeunes aventuriers. Lyun essayait tant bien que de mal d'ignorer le vide dans lequel ils étaient menacés de chuter,  ces yeux d'aigles n'avaient pas pu distinguer la hauteur de ce fossé. Fatiguée par la durée de sa technique et son crâne tournait à force de pousser sur ses capacités oculaires  les retransforma à l'état normal. Appréhendant difficilement la situation, une colère se réveilla au fond de son fort intérieur, une rancœur souffla contre le jeune homme s'étant égaré puis elle se transféra sur la personne de Darian.  L'hybride s'était évaporé, pourtant son devoir consistait à veiller et éduquer la demoiselle tout durant son apprentissage. Ses missions dont se chargeaient avec assiduité les oiseaux présomptueux, nécessitaient d'obtenir un résultat triomphant, Malgré sa discrétion, son maître ressemblait à ses congénères dans sa fierté et l'accomplissement de son tâches enfin c'était l'impression qu'elle s'en était faite à son contact.

Sa concentration riva de nouveau sur ses pas et ses supports pour agripper ses mains devenues moites et crispés par la prudence et la fatigue, se remotivant à chaque foulée approchant de cet espace sur. Le sentier trembla sous leurs pieds, puis se fendit en plusieurs morceau, la voyageuse ne se rendit pas compte pendant plusieurs centièmes de seconde, qu'elle était suspendue dans le vide avant de se faire attirer par la gravité dans le fossé. Elle étouffa un cri de surprise entre ses dents, s'orienta vers le jeune homme, paniquée par leur chute inattendue. Ce dernier semblait tout aussi peu rassurer qu'elle, elle maudit Darian de ne pas lui avoir appris à faire apparaître ses ailes et voler, chose utile dans ce genre de circonstance. Réfléchissant à plusieurs possibilité par rapport à ses diverses transformations, elle pourrait très bien s'accrocher avec ses serres dans une faille ou sur une pierre, mais totalement incertaine sur le laps de temps qu'elle tiendrait surtout en prenant en compte Riku. Son caractère froid ne l'empêchait pas d'envisager à la survie des autres, elle n'irait pas se sacrifier pas pour autant, sa considération de la vie lui dictait de venir en aide à autrui si besoin. Malheureusement, la falaise trop abrupte ne permettait aucun soutient à l'arrêt de leur chute, la solution se trouvait ailleurs.

La réflexion du jeune homme aboutit tout de même à une alternative, elle remarqua sa mine plus ou moins rassurée, toutefois, il proposait une issue pouvant leur sauver la vie. Il croisa les bras, ce geste provoqua un cercle lumineux vert, un esprit à la substance gélatineuse se matérialisa en-dessous des deux comparses. Elle comprenait la mécanique de son raisonnement, grâce à la compétence de son invocation, son aspect mou serait un bon amortisseur à leur descente vertigineuse. Au même moment, un fleuve au courant tempétueux surgit sous la couche de nuage, la chance leur souriait, l'impact serait moins violent même pour la bête, s'étant gonflée afin de protéger   son maître de la collision. Riku prit la jeune femme par le bras pour le plaquer contre lui sans lui demander son avis, son envie de contester cette décision unilatérale sortit en un râle inaudible, sa conscience du danger imminent lui imposait de ne pas faire la fine bouche. La fraîcheur environnante humecta ses vêtements, elle habituerait préalablement les voyageurs à la température de l'eau lors de leur plongeon forcé, une chose leur évitant les conséquences d'un choc thermique. Immobile dans les bras du jeune invocateur enfoui dans la gélatine, sa vision obscurcit par le cou de celui-ci, ne put appréhender leur arrivée dans l'eau. Elle ne le sut qu'à l'instant où le bouclier se mouva en une convulsion à la rencontre de l'eau, elle ressentit également une vibration bien que plus faible le long de son corps. Intérieurement, son cerveau tentait d'anticiper l'impact, néanmoins, la pénétration dans ce liquide glacial et le manque de respiration lui brouilla ses idées, elle finit par tomber inconsciente.

Des vagues d'images défila devant ses yeux, cela se rapportait aux sensations ressenties au cours de sa léthargie, par exemple, elle se sentait porter contre quelques chose de chaud, ensuite, être couchée sur un sol dur. La jeune fille entrouvrit ses paupières, observant un décor différent de son point atterrissage, même si le son des flots semblait à deux pas. Elle surprit le jeune homme en train de palper délicatement sa jambe étendue comme un piquet, une fois en possession de ses pensées, elle se douta d'une blessure à ce niveau. Elle redressa lentement son buste, encore confuse dans ses mouvements, dus à leur tribulations, hochant la tête à l'intention du jeune homme

- Je pense que cela ira, rien ne semble cassé...En revanche, toi, tu n'en es pas ressorti complètement indemne, hmm....

Se levant de manière chancelante et peu assurée, elle se déplaça devant la jambe invalide afin de l'examiner, ses compétences en médecine ne surpassait pas la désinfection et la pose d'un pansement sur une plaie, il serait facile de savoir si le membre paraissait cassé ou mal en point. En effet, à peine son doigt l'avait-il frôlé, il protesta cérébralement par un tremblement, aussitôt, elle se releva sans regarder Riku. Sa tête se braqua dans toutes les directions en quête du moindre objet ou élément, dont elle pourrait se servir pour bricoler une attèle, elle s'arrêta nette à la vue du rondin, morceau de bois qui avait été leur sauveur sans qu'elle le sache. Elle se jeta dessus avec espoir, il détenait encore des branchages, au lieu, de les arracher à la main. Lyun métamorphosa sa bouche en un bec aquilin redoutable, Darian l'avait exercé rigoureusement à utiliser pertinemment celui-ci

- Ton bec est plus qu'une arme, c'est un outil pour rompre sans bévue un cou ou un morceau de bois, il sera plus pratique que tes mains dans certaines situations.

Darian en maître perfectionniste et tortionnaire sur les bords, lui avait fait recommencer cinquante fois pendant trois heures, l'exercice consistant à diviser en deux de façon nette des morceaux de bois, aucune fibre de bois ne devait dépasser. Elle en était arrivée à penser qu'il en profitait, peut-être qu'elle lui préparait du bois pour l'hiver au cas où cela existerait dans ce royaume.
Elle mania son bec comme à l’entraînement, de toute évidence, il avait porté ses fruits, la coupure fut parfaite et la branche ne s'était pas fissurée comme les fois précédentes. En possession de deux branches de taille égale, elle alla s’agenouiller auprès de son sauver pour lui fabriquer une atèle de maintient. D'habitude, ce n'était pas son genre de s'occuper des petits bobos des autres mais le contexte était différent aujourd'hui, il avait réduit ses propres chances de survie en se préoccupant de sauver la vie la voyageuse renfrognée. Il s'était porté à son secours sans la moindre demande de sa part, pas qu'elle ne l'aurait pas sauvé, si elle avait pu le faire mais rare était ces personnes risquant leur vie pour celles des autres. Peut-être était-il de nature suicidaire ? Il prouva une certaine sincérité envers elle, c'est-à-dire que si vraiment il avait agi avec une arrière-pensée, lorsqu'il s'était engagé de la guider dans Dreamland. Il n'aurait pas hésiter à la laisser s'écraser dans son coin et s'enfuir à toute enjambée, il serait libre de toute obligation. Hors il l'avait sorti sorti de l'eau avec une jambe blessée, elle lui était reconnaissante de son initiative, même si sur le coup, elle la trouva un peu trop intime à son goût.

Elle appliqua son attèle méticuleusement, moindre des choses pour remercier son sauveur de la noyade ou pire, elle défit sa longue écharpe ébène à laquelle elle tenait énormément, elle entoura la jambe et les morceaux de bois de celle-ci et la serra fort en un double nœud. Ainsi, cela empêcherait  au jeune homme de s'y appuyer dessus et que la contusion empire pendant sa marche à cause d'un mauvais choc. En même temps, qu'elle achevait sa conception , elle adressa à un Riku un regard neutre mais sans animosité cette fois-ci, comprenant qu'elle pouvait désormais être plus conciliante avec lui sans obligatoirement se sociabiliser. Une manière de le remercier pour ce qu'il avait fait

- Tu as pu le constater, je n'ai pas la capacité de voler, Darian préfère m'inculquer les transformations offensives et défensives d'un aigle que d'obtenir des ailes. Il aime bien dire que j'ai un niveau aussi faible qu'un aiglon pour le moment, voler sera le volet ultime de ma formation car d'après lui, voler est un art notamment pour les rapaces. Nous sommes des volatiles aux capacités de vol plus effrayantes, ce qui exige une mentalité plus rigoureuse et une longue préparation en contrepartie. Bref, je te remercie pour ton geste altruiste...Hm comment te sens-tu ?...Je présume que tu auras besoin que je te soutienne pour marcher, je n'ai pas vu de bâton assez solide sur lequel tu pourrais te reposer....

Elle détourna les yeux de son visage une fois que sa tirade achevée, légèrement mal à l'aise, elle n'était réellement pas habituée à se préoccuper de quelqu'un. Cela lui avait arrivé une unique fois auparavant et l'histoire s'était mal terminée. Elle estima qu'elle lui avait dit l'essentiel pour l'instant , converser tranquillement avec une autre à part pour le remballer froidement n'était pas une chose facile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : The Death Voice
Messages : 489
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 23

Maraudeur des rêves
Riku Kaisuki
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 57
Renommée: 1630
Honneur: 148
MessageSujet: Re: Le GPS dans les nuages c'est pas très pratique. [Pv Lyun Fujiwara] Lun 26 Sep 2016 - 1:44
Lentement, la jeune femme reprit conscience, se redressant tant bien que mal, avec le soutien de l’invocateur. Elle le rassura sur son état, apparemment elle n’avait rien de grave. Elle se leva en chancelant, et fit quelques pas, retrouvant assez vite la maîtrise de ses déplacements. Riku en profita pour se laisser tomber au sol afin de reposer sa jambe endolorie et de reprendre son souffle. Il avait besoin d’évacuer un peu ce trop-plein d’émotion. Pendant ce temps, alors qu’il laissait son esprit vagabonder à l’observation du paysage qui les entourait, Lyun avait décidé d’examiner la jambe de l’invocateur, probablement pour lui rendre la pareille en matière de services rendus. Le jeune homme sourit en la regardant faire et resta sagement sans bouger malgré les petits pics de douleur ressentis à mesure qu’elle passait sa main sur le membre endolori. Il ne put cependant contenir un tremblement au moment où elle frôla l’endroit le plus touché, la peau y ayant pris une teinte bleutée. Sans dire un mot, sa partenaire se leva, comme pour chercher quelque chose ; elle tourna son regard vers le rondin, et transforma alors soudain sa mâchoire en un bec de rapace. Il était toujours surprenant d’assister à ce genre de soudaines transformations, mais il avait pris l’habitude chaque fois qu’il avait combattu auprès d’Hikari. Elle comptait apparemment se servir de son appendice pour sectionner des branches du rondin pour fabriquer une attelle de fortune. Il était attendrissant de la voir ainsi à l’œuvre pour l’aider, même s’il ignorait si elle le faisait par pure obligation ou bien parce qu’elle s’inquiétait vraiment de son état actuel, toujours était-il que son action serait bienvenue étant donné qu’ils allaient être amenés à reprendre la route.

Finalement, il se contenta d’observer en silence le travail de sa partenaire, qui découpa avec une précision chirurgicale, deux branches suffisamment longues et de taille quasiment équivalentes dans le but de les lier l’une à l’autre pour la jambe de l’invocateur. Elle se servit de l’écharpe qu’elle avait autour du cou pour attacher entre eux les morceaux de bois, alors que le jeune homme la regardait avec un sourire plein de reconnaissance. Faisant fi de cette manifestation inutile d’affection, la voyageuse acheva de fabriquer l’attèle du necromancer qui se releva lentement pour la tester et fit quelques pas en boitillant. La douleur était toujours là, mais il se sentait capable de marcher à une vitesse correcte. Et alors qu’elle venait de terminer, elle redressa son regard vers son partenaire improvisé, sans afficher d’expression particulière. Il semblait qu’à cet instant elle avait décidé d’être plus conciliante avec celui qui venait de la sauver de cette chute, prenant alors le temps de s’expliquer sur son pouvoir, au grand plaisir de l’invocateur. Il écouta attentivement, hochant la tête quand elle lui expliqua que son maître avait préféré orienter sa formation sur le reste des membres, afin qu’elle soit la mieux préparée possible, notamment parce que la formation au vol était la plus complexe, notamment pour la chasse. Il était vrai que les rapaces dans leur entièreté étaient amenés à maîtriser toutes les sortes de vol, en piqué, en planant pour l’observation, dans les courants ascendants pour se déplacer… C’en était passionnant, et il ne pouvait s’empêcher de penser que c’était une formidable chance d’avoir l’opportunité de profiter d’un tel pouvoir. Il reprit contenance alors que la jeune femme lui demandait si elle allait devoir l’aider, le remerciant de son aide.

« Secoué, et ma jambe me fait un peu souffrir mais grâce à toi ça devrait aller, je vais pouvoir marcher tout seul je pense… Merci pour cette attèle. Ce n’était rien concernant le sauvetage, c’est en partie ma faute si on est dans une telle situation. J’ai fait ce que j’ai pu pour nous préserver un maximum. Par contre… Je t’avoue que je ne sais pas comment on va pouvoir retrouver le chemin à partir d’ici… »

A cet instant, alors qu’il allait essayer de réfléchir à une solution pour qu’ils se sortent de là. Il entendit un battement d’ailes, de plus en plus fort, qui résonnait dans le couloir montagneux, en écho avec l’écoulement du torrent. L’invocateur leva les yeux ; c’était Darian ! L’hybride faucon se dirigea vers eux, et sans dire un mot, les prit entre ses serres, et s’envola de nouveau, poussant sur ses puissantes ailes pour remonter. Le voyageur préféra éviter toute conversation superflue avec le professeur de Lyun qui se contenterait très probablement de l’ignorer et se tourna vers sa camarade, tentant d’élargir un peu la conversation :

« Ca me rappelle les premiers moments que j’ai passé à Dreamland haha… A l’époque mon maître me poursuivait absolument partout et me faisait courir entre des masses de zombies… Finalement tu as plutôt de la chance par ici, je peux t’assurer que s’habituer au contact des morts en passant du temps avec eux c’est pas super rassurant… Si tu as des questions sur ce qu’il y à a savoir quand on est voyageur, je suis tout ouïe. Je ne prétends pas tout savoir, mais ça fait presque deux ans que je suis voyageur du coup j’ai pu voir pas mal de choses. »

Il avait dit ça avec un large sourire alors que Darian déposait les deux voyageurs sur un plateau rocheux, loin du sentier qu’ils avaient emprunté. Finalement, leur petite baignade improvisée les avait conduits hors de la zone de brouillard… Il aurait été préférable d’éviter une telle chute pour en arriver là, mais l’essentiel y était. Devant eux, un pont, prévu pour les humains du royaume et les créatures non volantes, traversait les falaises pour rejoindre un second plateau en contrebas. De là, on pouvait voir au loin la silhouette de grands arbres. Une forêt… Apparemment ils allaient entrer dans une zone toute autre du royaume. Laissant là les deux voyageurs, le faucon repartit sans un mot, leur indiquant clairement qu’il devaient emprunter le pont et rejoindre cette forêt.

« J’imagine qu’on n’a pas tellement le choix de la direction à prendre. Espérons que le reste du voyage ne nous réserve pas d’autres surprises du genre… »

Le pont semblait en tout cas solide. S’ils devaient marcher sur des planches de bois épaisses, les rambardes et la structure du pont étaient en chêne, et bien ancré dans la montagne, comme s’il avait poussé là de lui-même. Un exploit improbable mais après tout, ils étaient à Dreamland, tout était possible… Au loin, les arbres devenaient plus visible, jusqu’à ce qu’il puisse en distinguer clairement la forme ; des conifères à perte de vue, et toujours des montagnes de toute sorte, entièrement recouvertes de verdure. Le paysage parfait pour les hiboux, chouettes, et autres oiseaux forestiers. Darian lui survolerait la forêt, et au vu de ce qu’ils avaient vécu jusqu’ici, il était très probable qu’il les laisse se démerder de l’entrée à la sortie… Que pouvait bien receler cet endroit ?..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 54
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 22

Habitué
Lyun Fujiwara
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 75
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Le GPS dans les nuages c'est pas très pratique. [Pv Lyun Fujiwara] Lun 26 Sep 2016 - 14:31
S'étant relevé après la pose du maintient de sa jambe, le damoiseau fit quelques pas, cherchant à déterminer si la douleur était assez supportable pour marcher ou non. L’atèle ne bougea pas d'un centimètre, Lyun était fière d'elle, confectionner un tel mécanisme d'aide se trouvait à la portée de tout le monde et pourtant, elle n'était pas sûre du résultat. Riku calait tout son poids sur sa jambe valide, ainsi il aurait la possibilité d'avancer en boitillant mais cela aurait pu être pire. La réponse à la question de sa partenaire fut directe dans laquelle il la rassura sur le fait de marcher sans son aide et sur sa santé. Elle souffla intérieurement, l'envie de le soutenir pendant leur ballade improvisée ne l'avait pas pas plus réjouie. De son opinion, elle s'était permis un grand écart rarissime, percevant ce geste comme une dette à rembourser, que comme un intérêt envers son futur guide de Dreamland.

Elle se mit une claque mentale afin de méditer sur la priorité principale, dénicher un chemin de sortie de se gouffre, et le plus tôt serait le mieux. Ses muscles frissonnaient à cause de la brise froide s'engouffrant grâce au torrent juste à coté, ils étaient tous les deux trempés comme des passoires. S'ils poireautaient encore trop longtemps, la crève les envelopperait...Quoique une nouvelle question venait d'éclore tout à coup, pouvait-on tomber malade à Dreamland ? Ressentir la douleur, saigner, l'exemple parfait qu'ils n'étaient pas invisibles était juste devant ses yeux mais il y avait-il des vilaines bactéries ou virus susceptibles de les affecter ? Et si oui, seulement cette nuit ? Darian lui avait expliqué le fonctionnement de sa mort éventuelle pour Dreamland, sans bien entendu, rentrer dans les détails sinon la pauvre s’ennuierait vite.

Alors que ses pensées s'écartaient de son véritable but, un battement d'ailes, reconnaissable entre tous après l'avoir enregistré moult fois s'approcha de leur position. Aussitôt Lyun s'orienta instinctivement vers le bruit sourd pour y admirer le maître faucon volant avec majesté, ses serres détendues et prête à capturer les deux individus l'observant béatement d'en bas. Sans émettre aucune résistance, l'oiseau enferma la jeune femme entre ses griffes tout comme son compagnon blessé, ce dernier prenant garde à ne pas les érafler. Elle grogna de mécontentement, c'était la première fois qu'elle vivait cet instant dont elle rêvait depuis des nuits, cette sensation de vent dans le visage et ses longs cheveux, qui virevoltaient en une danse désorganisée. L'altitude lui donnait l'impression de dominer le territoire et tous les habitants terrestres et maritimes, un sentiment d'allégresse remplaça sa mauvaise humeur. Malgré l'alizé grondant entre les deux humains, elle se prêta même au jeu d'écouter l'anecdote du jeune sur son entraînement au beau milieu des morts-vivants.  le jeune ajouta qu'il répondrait à toutes les questions lui venant en tête, il n'était pas certain d'y répondre à toutes, voyageur que depuis deux ans, ce qui ne l'empêcha pas de découvrir des merveilles et de concevoir ce monde. Cette révélation ne tomba dans l'oreille d'une sourde, la demoiselle se mordit la lèvre, se serait-elle fait rouler dans la farine après tout, les interrogations se bousculaient dans sa caboche. Son appétit ainsi que son imagination s'étaient réveillés, désireuse de s'apprêter à parcourir cet univers haut en couleur et là, il lui lançait cette bombe. Bien elle ferait avec pour le moment et si elle n’obtenait pas gain de cause, elle ne se générait pas à se venger de l'avoir prise pour une idiote et s'être servie d'elle dans un marché tel une marchandise contre sa vie.

- Ne t'en fais pas, j'ai une flopée de questions à te soumettre, les voyageurs appartiennent-ils tous à un royaume ? Peut-il en avoir plusieurs même si je suppose que oui par logique ? A quoi ressemble la géographie de Dreamland et comment se déplacer d'un royaume à l'autre ? Transports ? Montures en tout genre ?

Les questions semblaient un peu stupide à première vue mais au moins, elle serait fixée sur les éléments de bases et pourrait plus facilement se mouvoir en cas de besoin. Horus les fit descendre devant un pont, pourquoi ne pouvait-il pas les faire traverser celui-ci après leur mésaventure, Lyun n'était pas très rassurée sur la solidité de ses fondations. Ce n'était que psychologique, le viaduc malgré sa structure construite en bois, ne s'écroulerait pas avant des siècles qui sait, il était en parfait état. L'hybride d'humeur peu enclin à les suivre à pieds, prit son envol en silence, les laissant de nouveau seuls. Une forêt leur tendait les bras derrière l'édifice de bois, un environnement non-adaptés aux rapaces ou du moins ceux des plaines et des montagnes. Ils y habitaient sans nul doute des volatiles nocturnes, volant plus facilement entre les arbres que Darian, raison pour laquelle, il survolerait la forêt. Tandis qu'ils déambulèrent sur le pont afin de s'enfoncer dans une contrée inconnue, l'excitation envahit la jeune femme, l'inquiétude s'était évaporée pour faire place à l'impatience de l'aventure. Au contraire de Riku, elle refléta un air calme voire même enjouée devant l'immensité de ces bois, pénétrant dans ce lieu verdoyant et pourtant sombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : The Death Voice
Messages : 489
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 23

Maraudeur des rêves
Riku Kaisuki
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 57
Renommée: 1630
Honneur: 148
MessageSujet: Re: Le GPS dans les nuages c'est pas très pratique. [Pv Lyun Fujiwara] Lun 26 Sep 2016 - 20:34
Riku avait franchi une première étape importante avec cette jeune voyageuse qu’il souhaitait sincèrement aider ; il avait gagné son attention et suscité sa curiosité, et de ce fait, à peine avaient-ils commencé à marcher en direction de la forêt de conifères géants qu’elle enchaînait déjà une multitude de questions, sans même prendre le temps de reprendre son souffle entre chaque phrase, comme si le besoin d’en savoir plus était devenu si impérieux dans son esprit qu’elle n’avait plus besoin de rien d’autre. Elle se nourrissait de ces informations, elle avait la volonté claire de progresser et d’explorer le monde onirique, fidèlement au nom qu’on avait donné aux chanceux dans leur genre qui pouvait explorer les rêves aussi consciemment qu’ils partaient visiter un autre pays. Elle commença par des questions somme toute assez basiques, le genre de questions qui paraissait logique pour quelqu’un qui n’avait pas encore eu l’occasion de sortir de son royaume de seconde naissance, et cela fit sourire d’autant plus l’invocateur qui réfléchit à la meilleure manière de lui présenter les choses, avant de s’adosser à un arbre pour prendre le temps de lui répondre de manière complète :

« Comme tu le sais, chaque voyageur est né en parvenant à surmonter la phobie qui le traumatisait jusque là dans le monde réel ; Dreamland et ses royaumes naissent des cauchemars et des rêves des gens. Plus une phobie est présente dans le monde réel, plus le royaume est grand et sa population importante. Plus un rêve est grand, plus le royaume qui en découle est grand de la même manière.  Tout voyageur dépend d’un royaume, au moins au départ, après il existe certaines phobies perdues et très rares pour lesquelles les royaumes sont si petits qu’il est impossible de les trouver …. Comme si quelqu’un avait aujourd’hui la phobie de la peste noire qui s’est éteinte depuis longtemps, il se retrouverait tout seul avec le seigneur lié à cette phobie enfin ce qu’il doit en rester… Certains royaumes sont si grands qu’ils comprennent des régions liées à d’autres phobies. C’est le cas du tien, qui comprend toutes les phobies liées au vide, peur de chuter, peur de s’écraser … Mais aussi peur de tous les oiseaux qui s’élèvent eux sans problèmes dans ce vide. Le mien par exemple a une région à part pour les gens qui ont la phobie du sang, appelée « le manoir » et dirigée par un seigneur vampire… Mais je n’en sais pas plus, j’évite de m’aventurer dans ce coin-là.  Il faut que tu saches que Dreamland est découpé en plusieurs « zones », qui définisse la dangerosité des lieux. La zone un est celle des voyageurs débutants, on y trouve pas mal de royaumes amicaux. La zone deux est la plus peuplée de toutes, elle comprend énormément de royaumes de toutes sortes, et pas tous amicaux, loin de là. Le gros des voyageurs se trouvent dans cette zone. On a ensuite la zone 3 qui devient bien plus dangereuse – pour tout de dire je n’y suis pas réellement à l’aise quand je m’y rends – où les royaumes sont peuplés de créatures très fortes, où les dangers deviennent omniprésents. A partir de la zone quatre,  on ne retrouve que les plus grands royaumes de Dreamland mais aussi les plus dangereux. Le tien, le royaume du vide, se trouve dans cette zone. En général, en dehors des voyageurs qui y naissent, on ne retrouve que très peu de nos congénères assez fous pour s’y aventurer sans garantie. Pour te déplacer dans Dreamland, tu as plusieurs possibilités. Pour le moment j’imagine que quand tu t’endors tu penses à l’entraînement de ton maître ce qui te ramène aussitôt ici, mais sache que tu peux te retrouver ailleurs selon tes pensées au moment de tomber dans le sommeil. Tu peux penser à quelqu’un et atterrir là où il se trouve, tu peux penser à un lieu ou un film et te retrouver dans un lieu similaire à celui qui t’a traversé l’esprit. Il existe un métro de Dreamland, mais il est… Assez particulier, je te le déconseille, en tout cas pour le moment. »

Alors qu’il se laissait aller à sa longue explication, le voyageur prit le temps d’observer le décor qui se déployait à l’infini face à eux ; gigantesques, millénaires, les sapins et autres épicéas semblaient toucher le ciel dans un festival d’épines et une agréable odeur de bois de conifère. La forêt était plutôt bien éclairée, la cime des arbres n’empêchant en rien les rayons solaires de transpercer la couche végétale pour se nicher le long des chemins de terre qui permettaient aux explorateurs de se déplacer dans cette immensité verte.  L’ombre de leur guide traversa le ciel, prenant de l’avance, laissant alors les deux voyageurs se guider à l’instinct. Si l’endroit était un havre de paix, le silence qui y régnait devenait de plus en plus pesant à chaque pas qu’il faisait pour s’enfoncer dans les bois qui devaient les conduire aux plaines mortes, abri de tous les nécrophages. Mal à l’aise avec cette ambiance, l’invocateur prit appui sur un grand chêne alors qu’ils s’engageaient dans une sorte de petit vallon délimité par les arbres :

« Que penses-tu de Dreamland pour le moment ? As-tu pu te faire une idée de ce que tu aimerais y faire ? As-tu entendu parler du DreamMag ? Il y a tout un tas de choses que les voyageurs peuvent réaliser seuls ou en groupe dans ce monde. Certains créent des nations, d’autres se battent pour une place au classement, d’autres veulent juste tout explorer… Chacun y a ses objectifs.  Et plus tôt tu pourras les déterminer, plus tôt tu sauras comment agir et sur quels points il te faudra progresser… »

L’invocateur baissa un instant les yeux, prêt à entendre la réponse de sa partenaire improvisée, et se laissa lentement retomber contre le tronc en s’asseyant sur un parterre de mousse qui semblait suffisamment confortable pour accueillir son postérieur. Ce fut à cet instant que deux grands yeux jaunes apparurent dans l’obscurité des branches, et qu’un hululement lugubre se mit à rententir dans les feuillages, alors que lentement un hibou, légèrement plus petit que Darian mais plus grand qu’un humain normal, descendait jusqu’à eux, les observant sans sourciller, avant de leur annoncer d’un ton calme, avec une voix étrangement profonde :

« Voyageurs… Si vous voulez traverser cette forêt et ne pas servir de pâture à mes confrères… Vous n’avez pas le choix. Ecoutez mon énigme. »

Et merde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 54
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 22

Habitué
Lyun Fujiwara
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 75
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Le GPS dans les nuages c'est pas très pratique. [Pv Lyun Fujiwara] Mar 27 Sep 2016 - 17:24
Les sapins dont la hauteur n'était plus à faire, dégageait un léger parfum de sève de conifères, celle-ci flottait jusqu'au canal nasal de la demoiselle. Elle les renifla discrètement, cette senteur mielleuse apaisait son esprit, ralentissant ses pensées pour se concentrer uniquement sur cette délicieuse arôme. Lyun se disait que du sommet de ces arbres, elle aurait accès à un bel et grand panorama sur l'horizon, néanmoins, la grimpette se devait d'être longue et risquée avant d'y parvenir. Pour aujourd'hui, elle ne retenterait pas de son plein gré, d'escalader cette flore ancestrale et d'effectuer une mauvaise chute, celle de la falaise lui suffisait. L'histoire de ses épicéas et autres espèces vivant en harmonie avec la faune forestière, possèdent sans doute des origines remontant des siècles auparavant. Spectateurs passifs d'actes grandioses ou à l'inverse, le quotidien des habitants de cette humble forêt cachés de la venus d'étrangers. Elle trouva l'endroit singulièrement feutré, d'habitude  les oiseaux chantent du haut de leur abris tels que les mésanges ou les étourneaux, leur voix fluette offrant aux visiteurs une mélodie radieuses. Peut-être en était-il autrement à Dreamland ou tout simplement dans ce bois dense et touffu. Toutefois, son instinct la titilla, quelques choses la dérangeait dans cette forêt, un sentiment d'être observée parmi ces arbres, était-ce son imagination débordante qui lui jouait des tours ? Lyun pouvait se servir de ces yeux d'aigle, ce qui confirmerait ou non son impression mais ce serait gâcher de l'énergie pour rien si ce n'était que le fruit de ses songes.

Riku alla se caler confortablement contre un tronc, il reposa sa jambe en même temps qu'il étala tout un discours explicatif à l'encontre des questions, qui lui avaient été posées. Sa voix claire et posée captiva l'attention de sa partenaire, elle se rapprocha de sa position. Elle avala avidement le savoir du jeune homme, a propos de la géographie de Dreamland, du fait que c'était de penser à une idée, un endroit ou à une personne, qui déterminerait sa destination onirique. Il n'avait pas tort concernant son sommeil, cet engagement à s’initier auprès de l'hybride faucon lui paraissait évident.  Elle n'avait pas laissé son cerveau s'ouvrir à d'autres songes au moment de s'endormir profondément, elle se jura de remédier à cela dans les prochaines nuits.

Les rayons du soleil pénétrant les innombrables branches épineuses et illuminant le sentier des voyageurs déclinaient lentement, des nuages à la teinte grisâtre menaçaient d'assombrir les cieux, la pluie et l'orage éclateraient tôt ou tard. Si la météo décidait d'être en leur défaveur, la jeune femme aurait aimé presser son compagnon de voyage mais il préféra rester encore un peu sur place à lui poser une question de nature existentielle pour son avenir de voyageuse. Pas qu'elle avait peur de l'orage mais un accident était si vite arrivé dans ces endroits, un tronc pouvait leur tomber dessus à tout moment. Néanmoins, elle prit le temps de lui répondre tandis que de fines gouttelettes s'écrasaient au sol, diffusant une complainte mélancolique.

- Seul le royaume des rapaces et ses habitants me sont connus et je n'ai pas encore été transporté ailleurs. De plus, comme tu as pu le constater, les étrangers sont rarement admis ou sinon pour y devenir une proie de choix. Je me plais à imaginer que c'est un monde rempli de merveilles et d'embûches, régit par des coutumes et règles édictant un raisonnement insensé pour nous les personnes endormies. J'aimerai décortiquer cette logique, si elle existe et en assimiler ses secrets. Je suis réaliste un minimum sur la chose, je ne pense pas pouvoir faire avancer une nation ou monter dans un quelconque  bien que l'idée n'est pas à isoler définitivement surtout si j'y gagne un intérêt. Mon souhait est de découvrir ses richesses, son histoire donc oui d'explorer Dreamland...En revanche, je n'ai jamais entendu parler du DreamMag sauf quand tu l'as cité à Horus tout à l'heure, je présume que c'est un magasin sur les actualités à coup sûr.

Elle se colla au tronc d'arbre à coté de Riku, s'estimant déjà assez mouillée par la rivière, pour ne pas s'éterniser sous la cadence croissante des gouttes d'eau. Elle frissonna un peu au niveau du dos, se frictionnant les épaules afin de se donner un semblant de tiédeur dans les membres, une brise se leva et se déchaînant entre les branchages. Elle s'était tue doucement, avouer à voix haute ses pensées à un inconnu ne lui ressemblait pas, elle justifiait son acte en confessant que son aide lui était précieuse pour être prête à affronter d'autres territoires et qu'il l'avait accessoirement sauvé de la noyade. Elle n'irait qu'au strict minimum et se promit de ne pas réagir dans la mesure où la question serait trop confidentielle où qu'elle manquerait de poids dans la continuité de sa formation.

Elle jeta un coup d’œil furtif au beau minois de Riku puis retient son attention à sa jambe, vu qu'ils avaient fais une halte autant vérifier que l’atèle tenait correctement. Un hululement résonna à proximité, plus précisément au-dessus de leur tête, elle détourna la tête en direction de son origine, elle y perçut avec ses yeux d'humain, deux iris ambrés fixés sur le couple. La silhouette auxquels appartenaient ces yeux, se mouva de branche en branche en sautillant dans le but de descendre à leur encontre. La créature n'était autre qu'un hiboux, enfin il possédait plus l'aspect d'un grand duc avec son plumage tacheté de couleurs sobres.

- Voyageurs… Si vous voulez traverser cette forêt et ne pas servir de pâture à mes confrères… Vous n’avez pas le choix. Écoutez mon énigme.

Génial, ce volatile de nuit exigeait des jeunes gens de répondre à son énigme ou ils se feraient digérer. Au moins, il lui avoua indirectement que son impression de tout à l'heure n'était pas qu'une illusion, ils les avaient analysés depuis leur entrée dans la forêt, attendant de les coincer au meilleur moment. Des bruits de feuillages retentirent dans tous les sens, Lyun se sentait cerner par ces bestioles, elle médita les sourcils froncés à une solution. Darian encore porté disparu, ils devraient se débrouiller seuls mais cette fois, ce ne serait pas contre les éléments mais contre une créature. L'orage finit par éclater, la terre trembla légèrement sous les coups de tonnerres, elle regarda son partenaire avec un air assuré puis lança au grand duc d'une voix formelle

- Très bien, on accepte mais en contrepartie, si notre réponse est juste. Vous devez nous promettre de ne pas nous faire le moindre mal, ainsi que de nous porter sur votre humble dos, nous menant à un lieu sûr le temps que la météo soit favorable. Qu'en dit l'oiseau le plus sage de la sylve ? Le flatta-t-elle avec un léger sourire de défi, leur vie était en jeu autant en tirer avantages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : The Death Voice
Messages : 489
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 23

Maraudeur des rêves
Riku Kaisuki
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 57
Renommée: 1630
Honneur: 148
MessageSujet: Re: Le GPS dans les nuages c'est pas très pratique. [Pv Lyun Fujiwara] Jeu 29 Sep 2016 - 0:23
 Plus ils avançaient, plus elle se confiait. Malgré sa méfiance qui restait bien ancrée en elle, la jeune femme lui avouait tout un tas de choses, sur sa façon de voir son entraînement, sur ses premiers jours dans le monde onirique, sur ses ambitions… Elle voulait explorer ce monde, le découvrir, elle avait choisi la voie de l’éternel curieux qui aurait toujours la soif d’en savoir plus. Une voie simple, mais qui était loin de préserver des dangers, au même titre que la poursuite d’un classement quelconque… Riku avait longtemps cherché à bien se classer, mais cela ne lui avait rien apporté d’autre que des combats et encore plus de souffrances. Au final, il se contentait de se balader sans se poser de questions et de réaliser les missions qu’on lui confiait. C’était la meilleure manière de voyager à Dreamland. Sans se prendre la tête, sans chercher à vouloir tout résoudre. Il faisait ce qu’il voulait faire, quand il voulait le faire, point.  Mais là en l’occurrence, la balade onirique risquait de tourner court dans cette forêt d’apparence féérique qui n’était en réalité qu’un piège pour des piétons trop curieux qui oseraient s’aventurer ici. Face aux deux voyageurs, un gigantesque hibou planait, ses grandes ailes entièrement déployées pour impressionner ses proies potentielles, son regard profond qui semblait en dire bien plus que ses mots qui était braqué droit sur ces humains ; il était clair qu’il ne renoncerait pas à sa chasse tant que les deux voyageurs n’auraient pas répondu à son énigme. Les hiboux étaient souvent associés aux divinités de la sagesse, au final cela n’étonnait guère l’invocateur hocha la tête, malgré la précarité de leur situation. Il se tourna vers sa camarade de la nuit, cherchant son approbation. De toute manière ils n’avaient guère d’autres solutions pour progresser, en l’absence d’invocations offensives, Riku était désarmé face à des créatures supérieures. De toute manière, la jeune femme l’avait devancé en acceptant la proposition de l’oiseau de nuit qui afficha un semblant de sourire avec son bec avant de hululer de contentement.

« Très bien jeune voyageuse. Si vous parvenez à résoudre mon énigme j’accepte de vous transporter en lieu sûr, suffisamment près de la sortie du bois nocturne. Mais à condition que vous réussissiez bien sûr…. »

Ces mots étaient clairs, le volatile avait une confiance particulièrement grande en son intelligence et dans les défis qu’il s’amusait probablement à donner aux rares voyageurs qu’il avait la chance de croiser. De telles proies… Ca ne se refuse pas. L’oiseau se posa au sol, puis hulula de nouveau, d’une façon bien plus profonde, et bien plus mélodieuse ; le son se répandit à travers les arbres, porté par la brise et le bruissement des feuillages, révélant alors des centaines d’oiseaux similaires qui se posèrent aux côté de leur seigneur.

« Mon nom est Soren, roi des oiseaux de nuit, chasseur du clan des plumes légères. Et voici mon clan. A présent écoutez moi bien voyageurs, ne perdez pas un fil de ce qui va suivre…


 On me perd facilement, mais l’on me crée avec la même facilité
Je dure mais je peux aussi être courte
Souvent difficile, pourtant si simple
Je suis composé de tout et de rien
L’existence est mon synonyme


Il avait prononcé son énigme d’une voix bien plus chantante encore que son hululement, comme un rituel, sous le regard envouté de ses camarades qui l’observaient religieusement, dans un silence à la fois oppressant et mystique , alors qu’il levait les bras, comme emporté par une transe dans laquelle ses mots en prenant une consistance proche des cieux, d’une entité séculaire qui guiderait leurs pas dans cette région du monde onirique qui était la leur. Une fois sa litanie achevée, l’oiseau recula de quelques pas, invitant ses camarades à se positionner dans les branchages pour observer la résolution de l’énigme par les deux voyageurs, puis attendit les premières esquisses de réponse des proies potentielles qui attendaient leur moment pour intervenir.  Quelque chose qui se perd mais qui peut se créer aussi… Un élément chimique peut-être ?...  Quelque chose qui dure dans le temps, qui peut s’inscrire dans la durée, mais aussi être court, donc être raccourci par un moyen ou un autre…. Complexe, mais simple ?... Une mécanique, un élément durable, mais qui peut être simple…. Mais qui peut aussi se perdre…  Synonyme d’existence… La création ?... Non c’était bien plus profond que ça…. On la crée mais on la perd, elle est faite pour durer mais peut être raccourcie, elle est complexe et simple à la fois, peut être vide, comme remplie… Oui il ne voyait qu’une chose qui pouvait remplir ces conditions. Sans hésitation, l’invocateur leva les yeux vers le seigneur des bois nocturnes et prit la parole :

« Synonyme d’existence…. Je ne vois là que la vie qui peut correspondre à cette définition. »

Un long silence suivit la réponse du voyageur qui resta droit comme un i, le regard braqué sur son potentiel libérateur, qui le jaugeait de son regard impérieux. Finalement, l’oiseau étendit ses puissantes ailes, et poussa un nouveau hululement comme celui qui avait appelé son clan, leur indiquant que le moment était venu de rentrer ; tous s’envolèrent, laissant à nouveau le bosquet vide de toute présence autre que celle de Soren et des deux voyageurs. Ils avaient réussi son épreuve.

« Vous avez mérité toute mon attention voyageurs. Vous avez su rester concentrés, pousser votre réflexion, vous n’avez paniqué à aucun instant et avez apporté la réponse que j’attendais. Vous avez gagné mon respect et un droit de traverser ma forêt. Pour cette nuit seulement toutefois.  Ceci est mon territoire après tout. »

Bien. Ils avaient franchi une nouvelle étape. L’oiseau décolla quelques mètres au-dessus des voyageurs avant de les prendre entre ses serres pour les guider vers la sortie des bois nocturnes. Le voyageur sourit, satisfait de leurs progrès. Et puis au moins comme ça, il évitait de marcher et de fatiguer sa jambe blessée. L’invocateur leva les yeux vers leur transporteur et lui indiqua alors la direction qu’ils souhaitaient prendre. Il eut pour réponse une remarque sur le fait qu’ils étaient fous de vouloir se rendre dans un tel endroit, que les oiseaux qui vivaient là bas à force de se nourrir de cadavres étaient devenus sans foi ni loi… Mais face à l’insistance de ses hôtes, il avait cessé tout commentaire, et se contentait d’avancer, leur racontant les traditions séculaires des oiseaux nocturnes, rituels de vols, de chasse, où chacun occupait une place bien particulière ; face aux proies les plus dangereuses, le chef, considéré comme le plus fort, était toujours en première ligne, prêt à avertir le reste du clan qu’ils pouvaient passer à l’attaque. Riku éprouvait une certaine fascination vis-à-vis de ce genre de traditions, il but les paroles de l’animal, qui, il était vrai, savait raconter des histoires.  Finalement, ils déposa dans un bosquet plus clair où l’on pouvait distinguer un chemin bien creusé qui conduisait dans une vallée en contrebas. Darian devait probablement les attendre de ce côté. L’invocateur remercia une dernière fois le hibou, lui promettant de revenir un jour relever un autre de ses défis et écouter d’autres histoires, puis entreprit de sortir du bois, de sa démarche boitillante. Qu’allaient-ils devoir traverser par la suite ? Ce qui était sûr, c’est ce qu’après leurs péripéties dans les falaises, la traversée des bois nocturnes avait été plutôt reposante. Ce qui avait le curieux don de ne pas rassurer le necromancer, qui sentait le danger venir gros comme une maison….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 54
Date d'inscription : 26/07/2016
Age du personnage : 22

Habitué
Lyun Fujiwara
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 75
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Le GPS dans les nuages c'est pas très pratique. [Pv Lyun Fujiwara] Jeu 29 Sep 2016 - 21:29
Le silence régna pendant plusieurs minutes après la condition audacieuse de la demoiselle envers ses éventuels et futurs bourreaux, l'oiseau réfléchit impénétrable à la demande insensée tandis que le reste de son clan s'agiter en signe de désapprobation. Les arbres pullulaient de hululements contestataires des fines branches craquant sous leur serres, les yeux brillants dans les ténèbres les fixaient avec une attention particulières, éveillant la chair de poule de la demoiselle. Elle pouvait la palper, cette sensation de frustration, de tension mue par l'appétit que leur offrait ces deux beaux morceaux de viandes. Il est heureux que leur grand duc ait un semblant de sagesse et de patience, ses congénères n'auraient pas hésiter à assaillir ces proies inoffensives. Le bel hibou fronça un sourcil, l'effet fut que les protestations cessèrent une seconde plus tard, autant dire que ces compagnons portaient un énorme respect envers lui. Lyun lâcha un soupir de soulagement, leur existence serait sous la protection de ce rapace poseur d'énigmes, enfin tant qu'ils ne répondaient pas à cette fameuse charade.

Le grand duc hocha son humble minois plumé à l'affront de Lyun, bien, il ne restait plus qu'à espérer qu'il tienne sa parole, ils ne tarderaient pas à le savoir. Les sens de la demoiselle se dirigèrent tous vers lui, décidée à tout entreprendre pour sauver sa peau d'une mort certaines, elle analyserait chaque parole. L'ennui étant l'attitude sereine du hibou, ce dernier détenait une sacrée dose de confiance en sa devinette, ses prunelles d'une magnifique teinte dorée s'attardèrent sur le portrait de la jeune femme, leur iris se croisèrent dans un échange muet de provocations.

- Très bien jeune voyageuse. Si vous parvenez à résoudre mon énigme j’accepte de vous transporter en lieu sûr, suffisamment près de la sortie du bois nocturne. Mais à condition que vous réussissiez bien sûr….

Il atterrit devant eux avec la légèreté d'une plume, continuant dans son introduction de façon joyeuse de parler à  un auditoire étranger généralement rarissime. De nombreux hiboux et autres espèces de la pinède volèrent jusqu'à eux en hémicycle, exprimant un sous-entendu du genre « Cherchez pas à vous enfuir, vous êtes encerclés en bonne compagnie. ». La petite assemblée d'oiseaux leva la tête avec admiration devant leur chef sagace et à la voix oratoire envoûtante, affûté d'une intelligence sans pareil.

- Mon nom est Soren, roi des oiseaux de nuit, chasseur du clan des plumes légères. Et voici mon clan. A présent écoutez moi bien voyageurs, ne perdez pas un fil de ce qui va suivre…

 On me perd facilement, mais l’on me crée avec la même facilité
Je dure mais je peux aussi être courte
Souvent difficile, pourtant si simple
Je suis composé de tout et de rien
L’existence est mon synonyme


Lyun resta sans voix devant ce challenge, les minutes s'écoulèrent lentement, l'image d'un sablier se faufila dans son esprit entre deux pensées en rapport avec l’énigme. Sa première idée fut le temps, en effet, il était très simple dans perdre en flânant et de s'en créer à paresser, combinée à cet optique, le temps est une notion très relative à certains moments. Les saisons existent pour s'orienter selon les périodes de temps, les gens perçoivent l'été comme un cycle plus lent alors qu'en hiver, la tendance est renversée, cela confirme logiquement la deuxième tirade. Ses pensées furent un peu plus perplexe à la suite de l'énigme, elle changea l'angle du mot afin de l'assimiler à la météo, la difficulté étant la pluie, l'orage engendrant des soucis et de l'autre un soleil radieux. On pourrait aisément décrire cette notion comme une pensée abstraire du cerveau humain, essayant de la mesurer par un système complexe et de l'apprivoiser en l'appliquant dans l'espace. Malheureusement, la dernière phrase coupa net la réflexion de la jeune femme, le temps ne serait jamais un synonyme de «L'existence » enfin pas à proprement parler. Le seul synonyme littéral correct à ses yeux se trouve être la vie mais était-ce si simple provenant d'un volatile aussi rusé ou était-ce un piège pour se focaliser sur cette dernière phrase sans se méfier du reste. La cervelle de la jeune voyageuse bouillonnait d'une incertitude, elle devait être sûre de sa réponse, après tout, ce n'était pas comme si leur vie risquait de s'éteindre ou que ces oiseaux de malheur tout autour ne s'agglutinaient pas affamés.

- Synonyme d’existence…. Je ne vois là que la vie qui peut correspondre à cette définition

Son partenaire de route avait tout simplement énoncé, ce qu'elle avait pensé tout bas, elle lut sur le minois du jeune homme un air confiant et déterminé. Elle ne put s'empêcher de sourire, au moins, il ne manquait pas de dynamisme et de courage pour annoncer cela de but en blanc sans en discuter avec elle. Un sentiment de réconfort de ne plus avoir ce fardeau sur la conscience, gérer sa vie était bien suffisant, avec une deuxième en jeu, elle se voyait déjà dérangeait par son âme vengeresse.

- Vous avez mérité toute mon attention voyageurs. Vous avez su rester concentrés, pousser votre réflexion, vous n’avez paniqué à aucun instant et avez apporté la réponse que j’attendais. Vous avez gagné mon respect et un droit de traverser ma forêt. Pour cette nuit seulement toutefois.  Ceci est mon territoire après tout.

Il s'envola dans un grand battement d'ailes, les oiseaux se ressemblaient et pourtant, elle remarqua bien à force d'observer Darian prendre son envol, que celui de Soren était moins majestueux qu'un faucon ou un aigle. Elle se doutait que dans un environnement aussi feuillu et restreint, l'intelligence était d'une importance capitale pour capturer sa pitance. Ses serres plus étroites entourèrent les jeunes gens comme les sièges de sécurité dans les manèges à sensation d'un parc d'attraction. Ils volèrent au-dessus de la forêt, c'est alors qu'elle se rappela de l'orage, elle s'était habituée aux trempes d'eau, en revanche, le son des éclairs lui furent inaudible lors de sa tumultueuse réflexion. Le spectacle n'en était pas moins sublimes, elle fut saisie d'une étrange picotement comme si elle ressentait l'électricité de sa position, à plusieurs kilomètres de l'orage, qui paraissaient si proche. Soren pour les rasséréner face à cette représentation de sons et lumières naturelles, narra des légendes sur sa sylve ainsi que des coutumes. Ces oiseaux se comportaient bien différemment des rapaces des plaines, par exemple, ils leur arrivaient de chasser en groupe dans le but d'acculer un gros gibier, s'agissant des aigles, ils étaient plus solitaires. Ces histoires attisèrent énormément la curiosité de Lyun, en plus, elle trouvait le grand duc un poil plus sympathique que Darian, friand de relater son vécu et ses traditions. La petite troupe volante accompagna les voyageurs à l'opposée de la forêt, Soren leur indiqua de la pointe de son aile le chemin à suivre, une vallée se dévoilait sous leurs yeux ébahis. Riku avec sa jambe blessée commença à descendre, Lyun revigorée s'apprêta à le suivre sur ses talons lorsque...

- Attend jeune voyageuse, je souhaiterais te toucher un mot avant que tu partes

- Qu'y a-t-il ?

- Écoute, tu dois avoir confiance en Darian, comment je sais, disons que le vent rapporte à nos oreilles des choses intéressantes. Je sais qu'il doit être difficile de supporter son caractère dur et buté mais tu dois te dire que c'est pour ton bien, il te forme à te débrouiller le plus possible. Si tu es réellement en danger, il viendra à ton secours, je connais le faucon.

- Mouais pour le moment, il a été absent tout au long du périple, dans le ciel en train de s'amuser à nos dépends. Et puis je m'en moque.

- Pour l'instant, les dangers que vous avez traversé n'étaient pas insurmontables, mon énigme ne l'était pas pour vous deux et si cela l'avait été, il serait venu pour te sortir de nos griffes. En revanche, votre destination est une menace plus grande, méfies toi des paroles des oiseaux de la mort, fourbes comme les serpents, ils savent te retourner la tête. Ils sont vicieux , ce ne sont pas des oiseaux fréquentables, je comprends pourquoi Darian vous accompagne même de loin.

- Arrêtez avec Darien, Soren, il me forme par devoir et loyauté envers son seigneur et il nous guide seulement car il a conclu un marché avec Riku. Je ne suis qu'un outil entre leurs mains.

-Tu te trompes sur toute la ligne jeune fille mais ta compréhension de ce monde n'en est qu'à son début, analyse ton territoire  et comprends que ce n'est pas qu'une histoire de régions périlleuses à chaque croisement. Tu es sans doute tombée sur un voyageur au cœur pur mais ils sont loin d'être les mêmes, certains n'hésiterons pas à te tuer, ou te manipuler....Nous sommes bien différents des autres royaumes, notre notion du bien ou du mal n'est pas la même que les créatures terrestres.Voler, chasser et être un rapace est un mode de vie plus complexe que quelques battements d'ailes et des coups de bec, un jour, tu l’appréhenderas par toi-même ce que tu es devenue et à cet instant, tu devras faire un choix assez difficile.

- Pourquoi tout le monde s'adresse à moi de manière vague depuis mon arrivée ? Vous ne pouvez pas aller au fond des choses ?

- Toi seule peut te rendre compte de ton évolution et de ce que tu souhaites accomplir. Retient mon conseil, tu n'aurais jamais assez trop confiance envers Darian et ton seigneur, ils sont ton foyer à Dreamland, malgré ton appartenance, tu es plus qu'un objet de guerre et de propagande, tu es l'une des leur. Pars maintenant, nous t'avons assez accaparée, que le vent te soit favorable et te porte jusqu'à ton désir voyageuse. Nous nous reverrons bien assez tôt.

Il la congédia en lui tapotant les épaules, la poussant vers son camarade déjà assez loin, elle prit sa route en jetant un dernier regard au groupe d'oiseaux nocturnes, se demandant qu'elle pouvait bien être ce choix crucial, qu'il avait mystérieusement évoqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : The Death Voice
Messages : 489
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 23

Maraudeur des rêves
Riku Kaisuki
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 57
Renommée: 1630
Honneur: 148
MessageSujet: Re: Le GPS dans les nuages c'est pas très pratique. [Pv Lyun Fujiwara] Lun 3 Oct 2016 - 21:23
Alors que Soren prenait le temps de parler avec Lyun, probablement pour lui expliquer certaines choses quand à son entraînement et à son attitude, l’invocateur contemplait le paysage qui leur faisait face. Du peu qu’il avait pu en voir, il tentait d’imaginer comment pouvait être agencé le royaume du vide, et il le voyait comme une sorte de grande île dans les nuages, composé de régions diverses, le pilier de falaises centrales guidant au sanctuaire du seigneur local, les autres zones accueillant les peurs liées au royaume par alliance, dirigées par des « sous-seigneurs ». Il y avait là les falaises pour les rapaces de montagne, la forêt de conifères dans la nuit pour les chasseurs nocturnes… Il devait y avoir encore bien d’autres coins à visiter, il espérait intérieurement que les terres mortes serait leur dernière escale. Rien que l’idée de pouvoir explorer d’autres territoires inconnus ramenait à lui des envies, une détermination qui avait disparu depuis quelques temps. Malgré tous les conseils d’Enrique, il ne pouvait résister à la tentation d’aller plus loin, de saisir toutes les opportunités qui lui étaient données de tout savoir sur ce monde. Riku s’était finalement fixé une voie à prendre, il voulait accomplir les missions de Chiron, mais rester libre, explorer le monde onirique, tout apprendre, tout connaître, et également devenir plus fort, pour être reconnu, pour laisser une trace de son passage au pays des rêves. Oui il allait conquérir le classement, et pour cela il allait devoir redoubler d’efforts. Mais la perspective d’aller plus loin, de gagner en capacités… Tout cela le rendait déjà plus fort. Il ne craquerait plus mentalement, il saurait laisser la peur s’exprimer si nécessaire pour éviter les dangers inutiles, mais il ne se laisserait plus prendre au piège du pseudo héroïsme. Fini.

Lorsque Soren eut terminé sa conversation avec la jeune femme, l’invocateur prit le temps de les laisser échanger quelques mots avant de venir parler à leur interlocuteur :

« - J’ai beau ne pas faire partie de ce royaume… J’ai vu suffisamment de choses depuis mon arrivée dans ce monde pour comprendre à quel point il recèle des secrets passionnants. J’espère revenir un jour, je suis sûr que vous avez des choses à apprendre à des humains tels que nous…

- Tu connais le prix, voyageur… Toutefois il est rare de voir quelqu’un d’extérieur être si passionné par des rites tribaux comme les nôtres. Soites. Si tu reviens un jour, je t’accorderai une audience… Peut-être. »

Il avait poussé un hululement que le necromancer aurait pris pour un petit rire s’il n’avait pas été un hibou. L’invocateur lui répondit par un sourire tout aussi amusé, il était évident que le gardien des traditions des chasseurs nocturnes ne lui faciliterait pas la tâche. L’oiseau leur accorda un dernier regard, puis prit de nouveau son envol en poussant un long hululement guttural qui fit s’envoler tous les oiseaux de la forêt, bravant les éclairs zébrant le ciel nocturne en un vol magnifique, cérémonial. Il n’y avait guère d’autres mots pour qualifier ce ballet aérien, où se mélaient la nature sauvage et l’harmonie d’un groupe dédié à la chasse et à l’unité. Se retournant pour reprendre leur route, l’invocateur fit signe à Lyun de le suivre.

« Je resterai bien ici à les regarder, mais la pluie c’est pas super agréable…. Mieux vaut qu’on avance, Darian nous attend peut être plus loin. »

S’essuyant les yeux, le jeune homme avança à travers l’averse, plissant le regard pour essayer de voir le paysage qui se dessinait derrière la grande colline juste devant eux, qui leur cachait tout ce qu’il était possible d’observer au-delà. Et à mesure qu’ils avançaient, la pluie diminua en intensité, laissant place à un paysage grisé, au climat frais, mais dans lequel il n’y avait plus de pluie, celle-ci laissant place à des bourrasques en tous sens. Et face à eux, les falaises se jetaient face au plus grand de tous les vides, le plus grand de tous les horizons… La mer se dressait face à eux. Là, des milliers d’oiseaux marins parcouraient le ciel, pêchant à la volée tout ce qui pouvait se capturer dans ces eaux. Des vagues venaient se jeter contre les parois rocheuses, éclatant en tous sens. Puissante, sauvage… La mer, l’indomptable élément qui dans le monde réel emporte tant de personnes. Il s’avança un peu, comme pour voir une embarcation, un chemin à emprunter, mais il n’y avait rien d’autre à l’horizon que des vagues, des vagues, des vagues, encore des vagues.

« – Dingue… Ce royaume dispose vraiment de tous les paysages possibles… Toutes les races d’oiseaux y sont représentés alors ?..

– Tu n’as pas idée voyageur. Le royaume du vide es t vaste, et ses régions nombreuses. Notre seigneur, le roi des oiseaux est l’un des meilleurs généraux du seigneur du vide, il règne sur tous les nôtres.

– Darian… Vous vous êtes décidé à nous rejoindre ici ?... Une raison particulière ?

- La région maritime est un peu particulière… Il est impossible de la traverser en marchant. Les vagues y sont bien trop fortes. Et comme tu as pu le voir il n’y a pas la moindre embarcation. Il nous faudra tout d’abord obtenir un droit de passage auprès du grand juge de l’immensité, l’aigle de mer Kalaryus. Il est intransigeant quand il s’agit de juger les intentions des voyageurs….

– Je vois… Vous aviez prévu depuis le début que nous atteindrions cet endroit et que je devrais faire face à ce « juge »… Un moyen de me forcer à révéler mes intentions hein ? Soit. Je vais coopérer. »

S’il avait pu sourire, le faucon aurait très probablement répondu par une expression narquoise. Effectivement, Riku n’avait pas d’autre choix dans un royaume aussi éloigné et sans invocations que de coopérer s’il comptait rester en vie. Ce qui impliquait donc d’en dire plus sur les raisons de sa présence qu’il aurait voulu garder secrètes… Tant pis. Au point où il en était….

« Psst Lyun… On ne dirait pas comme ça mais en fait il tient réellement à te protéger à m’amener comme ça devant un juge en fait… On rediscutera règles de Dreamland plus tard, pour le moment on dirait que je vais devoir assister à mon propre procès.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le GPS dans les nuages c'est pas très pratique. [Pv Lyun Fujiwara] Aujourd'hui à 1:13
Revenir en haut Aller en bas

Le GPS dans les nuages c'est pas très pratique. [Pv Lyun Fujiwara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 4 :: Royaume du Vide-