Haut
Bas

Partagez|

La réponse est dans les abysses. [Lithium Elfensen, Riku Kaisuki, Kaijin Zared]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Surnom : Le Mordu
Messages : 947
Date d'inscription : 18/05/2011
Age du personnage : 17

Maraudeur des rêves
Kaijin Zared
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 435
Renommée: 1301
Honneur: -550
MessageSujet: La réponse est dans les abysses. [Lithium Elfensen, Riku Kaisuki, Kaijin Zared] Ven 16 Sep 2016 - 23:48
- Greel, file-moi ton manteau, j'ai froid.

Un vent violent agitait l'eau qui venait s'écraser sur la structure métallique émergeant tout juste des abysses. Pour ne rien arranger des torrents d'eau s'écrasaient contre la surface crasseuse de Vapeur Punk. De larges pompes à oxygènes qui surplombaient de bien maigre infrastructures servant de résidences aux habitants s'étendaient devant les yeux du voyageur du surnaturel à l'abri de la pluie sous une plaque de taule cabossée. Son visage arborait une expression boudeuse, presque enfantine, si ce n'est que ses traits crispés et les muscles contractés de ses avant-bras découverts donnaient l'impression qu'il allait détruire la première chose qui lui passerait sous la main.

Des gouttes roulaient le long de son visage, s'infiltrant dans son cou et glissant sous son gros sweat noir à capuche détrempé, lui arrachant un frisson. Son jean était tout aussi détrempé que son haut. Il avait dû courir sous ces torrents d'eau glaciale avec son acolyte qui lui, avait un large vêtement imperméable. Il ne cessait de geindre le nom de Greel, en lui demandant le vêtement tant désiré. De son côté, le voyageur du vide était accroupi face à ce qui semblait être une bouche d'aération. Une sorte de fumée bleutée s'élevait autour de la grille, pendant que Greel bougeait minutieusement ses doigts tout près d'un des boulons la structure métallique y concentrant l'énergie bleue autours, le faisant lentement tourner. Le bruit d'une vis s'écrasant au sol fit tourner la tête à Kaijin et vis son ami retiré la grille de son socle. Délicatement, il la posa contre le mur, puis il se pencha dans le trou protégé il y a un instant par la grille tout en sortant de son manteau une bombe de peinture jaune.

Kaijin regarda son ami s'extirper lentement du trou et se redresser, la mine abattue. Il passa une main dans ses cheveux et ébouriffa sa chevelure brune.

- Plus qu'une
- C'était plutôt facile non ?
- Ouais.

Greel releva la tête et enfila un masque à gaz, Kaijin s'empressa de faire de même avec un masque de soudeur. Ces deux masques étaient décorés d'une longue trace de peinture jaune. Les deux agents de Macrophonopolis arpentaient la surface de Vapeur Punk depuis maintenant une bonne heure, à recouvrir d'une trace jaune les graffitis bleus sur les façades de déjà trois pompes à oxygènes. Leur but initial consistait à s'introduire dans l'enceinte du royaume sous-marin, cependant, tous les accès étaient soit condamnés, soit contrôlés par les mafias locales. Dans la zone où ils se trouvaient, deux gangs rassemblant les pires ordures de Vapeur Punk s'affrontaient pour la conquête du territoire. Coup de chance, un de ses gangs n'hésitait pas à vendre des vies au royaume des esclaves, ainsi, en plus de pouvoir s'introduire dans le royaume, l'occasion de graisser la patte du gang pour les rendre encore plus généreux se présentait.

Ce gang, c'était les Crocs Jaune, le chef de ce dernier était un adolescent de l'âge de Kaijin et, face au colosse qui était à la tête du clan rival, il faisait pâle figure, mais ce n'était qu'une façade. Ces deux malfrats faisaient doucement penser à David et Goliath, drôle de coïncidence, car chacun portait le nom du personnage auquel il était affilé. La ressemblance avec le mythe biblique était frappante, si ce n'est qu'en combat singulier, ce n'était ni ce Goliath ni ce David qui en sortait victorieux. Il ne s'était battu que quatre fois en trois ans, et une fois depuis qu'ils étaient à la tête de leurs gangs respectifs. À chaque fois, l'un ou l'autre, si ce n'est les deux, devait battre en retraite, gravement blessé. Leurs deux rancœurs avaient intensifié les violences entre leurs deux groupes, transformant une partie de la surface en champs de bataille. De son côté, Macrophonopolis avait tout à gagner à ce que le David onirique soit le seul survivant de ce duel. D'une part parce qu'il était leur allié et qu'il serait aisé de le manipuler ou de l'évincer s'il se montrait trop arrogant, et aussi, une rumeur courrait que les Masque Bleus, avait quelques contacts avec plusieurs ennemis de Macrophonopolis. C'était à cause de ça que les deux adolescents se retrouvaient à devoir affronter la pluie du royaume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Surnom : The Death Voice
Messages : 488
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 23

Maraudeur des rêves
Riku Kaisuki
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 157
Renommée: 1630
Honneur: 148
MessageSujet: Re: La réponse est dans les abysses. [Lithium Elfensen, Riku Kaisuki, Kaijin Zared] Mer 21 Sep 2016 - 1:16
 L’obscurité, le bruit opressant de l’eau qui clapote contre le dôme qui couvre la cité. Riku ignorait dans quel endroit il avait bien pu échouer cette nuit, mais la première pensée qui lui vint à l’esprit fut qu’il éviterait les sorties de pêche nocturnes la prochaine fois qu’Enrique lui proposerait une « toute nouvelle expérience super » pour entraîner sa résistance mentale. L’odeur de poisson puant, l’iode, le bois craquelé, le carburant à plein régime… Les narines du jeune homme avaient bien failli rendre l’âme plusieurs fois au même titre que ses tripes. Le voyageur mexicain s’était moqué sans vergogne de son mal de mer et n’avait pas hésité à l’embarquer chaque fois contre son gré. Même s’il s’était habitué progressivement au fait de voguer pendant des heures, il avait toujours du mal à supporter le ballotement des vagues. Et alors dans l’obscurité c’était pire encore puisqu’il ne voyait pas venir les mouvements. Toujours était-il que sans réelle volonté de sa part, il s’était donc retrouvé au cœur d’un bien étrange royaume dont il ne connaissait absolument rien. Il n’en avait jamais entendu parler, et rien de ce qu’il pouvait observer, que ce soit en termes d’architecture ou bien de population locale, ne lui permettait de discerner le moindre indice sur le royaume dans lequel le monde onirique avait décidé de laisser le jeune voyageur. Il avait l’impression d’avoir sombré dans les abysses de Dreamland, une espèce de royaume décharge…  En regardant de plus près la structure métallique qui transperçait les flots, marquant en quelque sorte l’entrée d’un royaume des plus sombres. Ou bien il ne voyait là que les bas-fonds de la cité, et il y avait une autre partie qui lui permettrait peut-être d’en savoir plus. Il faut dire que les locaux qu’il pouvait apercevoir depuis le renfoncement de metal derrière lequel il s’était caché pour observer les yeux n’avaient rien d’engageants. Et puis il restait un point particulièrement contraignant pour le necromancer, il n’avait toujours pas de nouvelle invocation offensive, et il était loin d’être une foudre de guerre en matière de combat au corps.  Le fait d’ignorer dans quelle zone du monde onirique il se trouvait l’obligeait à se méfier de quiconque croiserait sa route, car il pouvait potentiellement devoir faire face à des créatures bien plus fortes que lui, et mieux valait pour sa survie qu’il évite tout combat inutile.

Sans sortir de sa cachette improvisée, le jeune homme fouilla les lieux du regard, remarquant en contrebas du tas de pièces mécaniques et de restes de métal rouillé, une sorte de canal qui semblait s’enfoncer dans les souterrains. Peut-être y avait-il là un moyen de se déplacer dans la cité sans se faire remarquer ou tout du moins aussi peu que possible. Guettant un instant où l’obscur tunnel ne serait pas surveillé, l’invocateur se glissa à travers l’amas de déchets recyclés, se cachant dès qu’une créature était sur le point de croiser sa route, il finit par atteindre son but, non sans y avoir laissé des pans de sa tenue du soir sur des engrenages tranchants. Cette nuit-là, Dreamland l’avait vêtu d’une sorte de combinaison brunâtre, semblable à un vieux scaphandre - le casque en moins -. Etonnamment, celle-ci était très légère, et relativement flexible pour permettre une grande liberté de mouvements à son porteur. Si l’on faisait fi du design retro plutôt moche de l’ensemble, cet uniforme n’en était pas moins particulièrement pratique.  Sans s’attarder plus sur les avantages de sa tenue, le necromancer se laissa glisser dans la bouche du long canal, avant de se raviser alors qu’une immonde odeur de pourri se dégagea du tunnel : ah bah oui bien sûr, fallait qu’il se tape un égout bien sûr… Soupirant un grand coup à l’idée que cette nuit commençait passablement à lui taper sur les nerfs, le jeune homme acheva sa descente bon gré mal gré, se redressant alors qu’il se trouvait à l’entrée d’un chemin qui serpentait le long d’un canal à l’eau verdâtre et nauséabonde. Une rambarde permettait de prévenir toute chute alors que des pompes fonctionnaient à plein régime sans discontinuer, dans un bruit de métal mal huilé. Riku se demandait bien ce qui pouvait transiter dans cette partie de la ville…  Toujours était-il qu’il n’avait plus tellement le choix maintenant qu’il s’était engagé dans ce tunnel. Et puis sa curiosité restait insatisfaite, Il fallait qu’il sache dans quel endroit il se trouvait ! S’il y avait quelque chose de réellement intéressant à y faire, en dehors de l’exploration de canaux d’égouts !

« Hé vous là. Oui vous le grand. Si v’comptez passer par là, v’zallez avoir besoin d’un masque. Les vapeurs toxiques vous tueraient en quelques s’gondes si vous respiriez ça.   »

L’invocateur se retourna, cherchant l’origine de cette voix à la fluette et grasse.  Un lutin, dont le visage entier était un masque à Gaz – ce qui expliquait probablement son intonation très nasale – lui tendait tant bien que mal un masque caractéristique, avec la célèbre protubérance comme on pouvait en voir au cours des batailles de la première guerre mondiale, et pas vraiment reconnus pour leur efficacité. Cependant, c’était le monde onirique, et ce genre de détails était probablement tout autres dans le monde de tous les possibles. Le necromancer enfila sa protection, et hocha la tête en direction de son interlocuteur pour le remercier.

« V’zespériez rejoindre la grande ville par là ?  Nan v’zavez pas pris le bon tunnel étranger, en continuant v’zallez tomber sur les gangs de la ville haute, pas des rigolos ceux-là. Du genre à zigouiller pas mal de monde pour leur traffic de pièces à la con. On dit même qu’il y a un fou parmi eux qui expérimente ses inventions sur les corps de ses prisonniers… »

Mais Riku ne l’écoutait déjà plus. Il n’avait plus qu’une hâte, se sortir de cette canalisation géante, d’autant que son nez ne tolérait pas tellement ce changement de décor. Il s’engagea dans le couloir, avec la ferme intention de se faire sa propre idée. Quoi qu’il y ait au bout de ce tunnel, il en ferait son affaire. Enfin… Peut-être. Il verrait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2589
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 24

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 805
Renommée: 2540
Honneur: 430
MessageSujet: Re: La réponse est dans les abysses. [Lithium Elfensen, Riku Kaisuki, Kaijin Zared] Ven 23 Sep 2016 - 19:11


« Je mangerais bien du poisson tiens. », pensa-t-elle tout en regardant Sherlock Holmes, celui avec Downey Jr.

Voilà peut-être l’unique pensée qui avait dû impacter sur son lieu d’atterrissage.
Et où était-ce ? Et bien, pas la moindre idée, dis donc ! Elle était assurément sous les eaux à en croire le paysage impressionnant qui s’offrait à elle. Effectivement, il n’y avait ni ciel ou nuages à perte de vue au-dessus d’elle, mais un immense dôme de verre et d’acier contre lequel de puissantes vagues s’écrasaient. A en croire la couleur et le brouhaha ambiant, il y avait un orage là dehors. L’odeur de mer et de la rouille envahissait l’atmosphère, mais ne dérangeait en rien la jeune femme. En même temps, étant originaire de la côte, l’odeur de l’iode et du poisson faisait limite parti du tableau. ça fouette sévère j’trouve perso. A en juger la hauteur du dôme et les vingtaines entrées souterraines, Lithium devait se trouver dans les bas-fonds. Autrement dit, sûrement pas dans le meilleur des endroits pour une nuit tranquille. Bien décidée à en découvrir davantage sur ce royaume dans lequel elle n’avait jamais les pieds, elle se mit en tête de partir en exploration, et dans l’idéal, monter aux étages supérieurs qui avaient l’air nettement plus accueillant, enfin, peut-être que non, mais bon. Au fur et à mesure de ses découvertes, elle comprit donc que la plupart des machines fonctionnaient à la vapeur d’eau ou à l’électricité. Ces gros machins qui faisaient un max de boucan devaient être les sources. Cette ville était étrangement située entre la modernité et le old-school, ce qui rendait chaque recoin plus intéressant encore que le précédent. Même les tas de pièces rouillés ou les boulons qui jonchaient le sol avaient leur lot de charme. Alors que la population qu’elle ne cessait de croiser était composée de nains, d’elfes, de gnomes ou même encore de lutins, l’un de ces derniers l’apostropha sur un ton quelque peu outré. Celui-ci était vêtu d’un cuir tout usé, et possédait des protubérances mécaniques sur le crâne.


« Hé, tu te crois où à bailler aux corneilles comme ça ?! Ah les elfes… Toujours prêts à se salir les mains le moins possible, j’vous jure. », fit-il de sa voix haut-perché et chevrotante.

« Euh, excusez-moi, mais je ne suis pas une elfe. », fit une Lithium un peu surprise, ça faisait longtemps qu’on lui avait pas fait le coup de l’elfe.

« Ah parce que tu crois qu’en te faisant raccourcir légèrement les oreilles, tu passerais pour une fée peut-être ? »

« Euuuh... Non ? »

« Allez au boulot, y’a une fuite dans le souterrain G42-AC. Prends ce masque, y’a des gaz toxiques. Et j’veux plus te voir glander ! Feignasse. »

C’est en jetant un œil à ses habits qu’elle remarqua qu’elle se fondait plutôt bien dans le paysage. L’Ambidextre portait une semi-combi d’un cuir usé beige-grisâtre, surplombé d’un veston sans manche sombre relié d’une tranche de tissu avec un bouton en forme de pièce mécanique, un pantalon orange foncé rentré dans des bottes noires. Quelques fioritures aussi, mais pas besoin de détailler plus.
Spoiler:
 
Le lutin lui balança un sac d’outils et le masque qui lui colla sur la face, puis la poussa vers le tunnel indiqué. Ne cherchant pas plus que ça à se défendre, Lithium se résolut à faire ce boulot ingrat, après tout, c’est pas comme si elle avait mieux à faire pour la nuit. Et tu te laisses faire par un mini-homme à la face de rat déglingué ? … Je ne sais même pas pourquoi je continue à te parler franchement. S'engouffrant dans le fameux tunnel crasseux, elle se mit en quête de la fuite qui ne fut pas difficile à trouver. Au bout de dix minutes, la blonde pataugeait dans de l'eau poisseuse. Le masque recouvrant toujours la moitié de son visage, elle récupéra dans le sac du lutin des lunettes de soudage et sortit également de quoi combler la brèche. Ce n'était rien de bien grave, mais il fallait s'en occuper tout de suite avant que l'eau n'atteigne quoi que ce soit de sensible. N'ayant jamais réellement fait de soudure de sa vie, hormis en cours de techno mais ça compte pas hein, elle fit comme elle avait pu le voir à la télé ou dans un garage. Comme ça, avec ça, puis... ça aussi, et voilà ! Une fois satisfaite de son travail, et assurée que c'était bel et bien réparé, Lithium entendit au loin la voix du lutin résonnait contre les parois.


« AVANT DE TE REMETTRE LES DOIGTS LA OU JE PENSE, VA REJOINDRE LE GROUPE DE MAINTENANCE A LA TROISIEME INTERSECTION, Z'ONT BESOIN DE TOI ! »

« Des cookies et un verre de lait peut-être... »

« QUOIIII ?! »

« DES COOKIES ET DU LAIT PEUT-ÊTRE, MOCHETE MINIATURE DE MON CUL ?!! », hurla Bis en prenant brièvement les commandes.

« Oooouh, cette elfe... »

Lithium reprit bien rapidement les rênes et prit le chemin opposé du lutin dans le souterrain. Bon, c'est pas que, mais on va trouver meilleure occupation hein, pensa-t-elle tout en ôtant ses lunettes pour les remettre dans le sac, qu'elle emporta avec elle. L'avantage, c'est que si ce teubé l'avait prise pour une elfe, elle pourrait se promener sans trop d'encombre. Et oui, car est-ce que ce royaume acceptait les voyageurs ? Et bien la réponse lui était justement inconnue.


__________







Lithium s'exprime
Bis vous insulte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledesordre-est-dor.blogspot.fr/
AuteurMessage
Surnom : Le Mordu
Messages : 947
Date d'inscription : 18/05/2011
Age du personnage : 17

Maraudeur des rêves
Kaijin Zared
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 435
Renommée: 1301
Honneur: -550
MessageSujet: Re: La réponse est dans les abysses. [Lithium Elfensen, Riku Kaisuki, Kaijin Zared] Dim 25 Sep 2016 - 1:06
Kaijin avait insisté pour taguer le dernier emplacement, tout excité, il s'était placé devant l'imposante façade, d'un long bâtiment rectangulaire. Le genre de tour de contrôle qu'on voyait dans les jeux post-apocalyptiques dans laquelle il fallait entrer pour sauver le monde ou y rependre un virus ultra puissant qui allait créer une énième apocalypse. Dans tous les cas, ça servait à diffuser des trucs. À Vapeur-Punk, celle-ci faisait un joli point d'observation pour les gangs locaux et c'était tout. Puisqu'à l'intérieur, on ne trouvait que des vieilles machines que ne cessaient de cracher des relevés d'à peu près tout et n'importe quoi.

Quand la bombe de peinture cessa d'asperger le mur de jaune et qu'elle retomba avec la main qui la tenait jusqu'à la cuisse de Kaijin. Dans un incroyable réflexe, il plia subitement les jambes et bondit en arrière. Un cratère d'au moins un mètre endommageait à présent la façade du bâtiment à l'exact emplacement où le voyageur du surnaturel s'était tenu un peu plus tôt. Les jambes fléchies, les muscles aux aguets, le dit-voyageur fusilla du regard la personne qui venait d'attenter à sa vie. C'était une bien frêle silhouette à la peau verdâtre, au dos cabossé, aux oreilles pendantes et aux membres anormalement longs qui avait démoli le graffiti de Kaijin. L'assaillant était une créature à mi-chemin entre le gnome et la grenouille. Ne portant qu'un simulacre de vêtement ne couvrant que ses cuisses, son bassin et vaguement son torse. Les doigts de ses mains et de ses pieds étaient palmés. Sur son masque de soudeur était représenté un smiley bleu avec en guise d'yeux deux croix et une langue sortant de la bouche triste du dessin. Mais le plus important, c'était l'arme avec laquelle il avait failli tuer Kaijin ; un long tuyau de métal cabossé.

En l'observant, l'adolescent ressentit un sentiment d’oppression, comme si l'aura de la créature essayait de l'écraser. Il se dévisagèrent un moment, avant qu'un ricanement n'émane du Masque Bleu. Ses pattes palmées claquèrent au sol, soulevant plusieurs gouttes d'eau, les maigres jambes de la créature se fléchirent et la barre de métal commença à brasser l'air. L'instant d'après, la créature se propulsait en l'air et abattant sa barre droit sur le voyageur du surnaturel. D'un bond sur la droite, Kaijin esquiva le coup, se retrouvant sur le flanc droit de la créature. À peine, la créature eut-elle fait volte face que Kaijin lui aspergea le visage de peinture jaune, obstruant sa vue. Le gnome bondit en arrière et jeta ses mains à son visage pour en chasser la peinture, omettant la surveillance de ses arrières. C'est à ce moment-là que Greel projeta une boule d'énergie bleue qui percuta les jambes de la créature, la faisant basculer en arrière au moment où elle parvenait tout juste à retirer la peinture. Kaijin bondit droit vers son adversaire et lui attrapa le visage de sa main libre pour écraser de toutes ses forces contre le sol, le crâne du masque bleu. Un sinistre craquement raisonna, tandis que le reste du corps de la créature ne s'écrasait au sol à la manière d'une poupée de chiffon. Alors que le sang de la créature se mélangeait avec l'eau du sol, Greel attrapa la main de son acolyte et le tracta vers lui.

- Cours Kaijin ! Y en a d'autre !

En moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire, Greel avait déjà pris ses jambes à son cou. Kaijin, plus téméraire jeta un œil au-dessus de son épaule ; la seconde d'après il courait aux côtés de son ami. Une dizaine de personnes armées de barre de métal et de bâton en tous genre étaient à leur trousse, et ils étaient plutôt rapides. Trois d'entre eux n'étaient déjà plus qu'à quelques mètres des deux garçons jusqu'à ce que le pouvoir de Greel en balaye deux d'entre eux. Le dernier avait bondi sur un mur et avait manqué de justesse de plaquer Kaijin au sol.

La course s'éternisa un peu trop longtemps, si bien que le dernier poursuivant se retrouva rapidement face aux deux voyageurs. La respiration haletante, les muscles douloureux, pour les voyageurs, ce n'étaient pas la meilleure des situations. Au moins six autres personnes allaient débarquer d'un moment à l'autre et, il n'aurait pas autant de chance que face au premier assaillant. Soudainement, une bouche d'égout fut propulsée en l'air suivi d'un nuage de vapeur, fendant littéralement le visage -plutôt le masque- de la créature sous les yeux ébahis des agents de Macrophonopolis.

-Hé, regardez en bas.

Ils baissèrent les yeux pour voir un nain au visage boursouflé, à la barbe crasseuse et carbonisée, des lunettes de soudure sur les yeux et une trace jaune sur le haut de son crâne. Les deux garçons n'attendirent pas une seconde de plus et sautèrent dans la bouche. Une fois à l'intérieur, le nain appuya sur le haut d'une sorte rouleau accroché à sa ceinture. Le rouleau se mit à tournoyer faisant s'enrouler autour de lui un épais câble noir. En moins de temps qu'il n'en fallut pour le dire, les trois personnes furent plongées dans le noir. Soudainement, un faisceau blanc aveugla les deux voyageurs, une vague silhouette sauta devant eux et leur lança deux lampes frontales qu'ils peinèrent à attraper.

- Allez, suivez-moi. Je vous emmène voir Cliff. On doit traverser la zone bleue, alors faîtes gaffe. Si on se fait chopper ici, on est bon pour finir le bide ouvert dans un labo glauque. On a de la chance, ces gars négligent les égouts.

Greel n'avait pas encore totalement percuté, mais c'est vrai qu'ils avaient échappé aux membres des Masques Bleus grâce à une bouche d'égout et qu'il était donc plutôt logique qu'à présent, ils soient à l'intérieur de ces derniers. En revanche, Kaijin, lui, avait totalement conscience d'y être, et ceux depuis le début. Pour tout dire, il s'exerçait à l’apnée depuis qu'il avait sauté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Surnom : The Death Voice
Messages : 488
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 23

Maraudeur des rêves
Riku Kaisuki
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 157
Renommée: 1630
Honneur: 148
MessageSujet: Re: La réponse est dans les abysses. [Lithium Elfensen, Riku Kaisuki, Kaijin Zared] Mer 28 Sep 2016 - 22:42
Les égouts… Jusqu’ici, Riku avait été relativement épargné dans ses explorations, il avait croisé bien des endroits écœurants, mais rien n’atteignant ce qu’il avait sous les yeux. L’endroit était une vaste fange au milieu de laquelle un cours d’eau aux teintes verdâtres et de manière plutôt inquiétante fluorescentes suivait son chemin tracé par les locaux dans les souterrains du pays. L’on y décelait des formes diverses, des pièces mécaniques en morceaux recouvertes d’huile noirâtre aux cadavres d’animaux et d’êtres locaux, nains, lutins, elfes… Rien n’était épargné pour le plaisir des yeux. L’invocateur retint un haut-le-cœur, remerciant intérieurement le lutin qu’il avait croisé qui lui avait donné son masque à gaz qui avait le mérite de préserver son odorat des très probables fragrances nauséabondes qui se répandaient dans cet obscur couloir. Pour permettre aux ouvriers des égouts de se rendre d’un point à un autre, on avait aménagé des sortes de longues berges suffisamment en hauteur pour ne pas tomber dans les eaux toxiques et suffisamment solides pour ne pas s’effondrer à cause des suintements acides qui coulaient le long de certains murs. Nul doute que les activités de cette cité étaient des plus louches… Lentement, le necromancer avança, prenant garde à ne pas poser les mains sur les murs pour se diriger, avançant pas à pas en gardant un œil sur le rebord pour ne pas glisser par mégarde. Une chute dans ces eaux serait très probablement synonyme d’une mort plutôt douloureuse, et il préférait- étonnamment – éviter une telle conclusion à ses aventures. « mort dans les égouts » n’était pas un titre particulièrement classe pour tirer sa révérence dans le monde onirique.

Pour le reste, l’endroit était plutôt silencieux. Hormis le bruit sourd de l’eau se déversant dans les canaux et de chutes de goutes d’acide résonnant dans le tunnel, rien ne permettait de déceler une quelconque présence vivante. En même temps, le lutin lui avait expliqué qu’un gaz mortel s’était répandu dans les couloirs, il eut été étonnant de rencontrer des formes de vie dans ce secteur. Ce qui arrangeait au final les affaires du necromancer qui comptait bien là-dessus pour se trouver un abri tranquille jusqu’à la fin de la nuit. Quand on ne sait pas où on est mieux vaut faire comme si on n’y était pas. C’était le meilleur moyen de préserver sa vie, surtout dans un royaume hostile. Tout du moins c’était l’impression qu’en avait l’invocateur qui n’avait pas remarqué qu’il était arrivé dans une salle plus grande, une sorte de réservoir géant. Les vapeurs semblaient se dégager de là, des volutes de fumée verdâtre s’élevaient d’une masse de déchets de toute sorte qui se dissolvaient lentement dans un acide fluorescent, qui éclairait toute la cavité. Au loin, des ouvriers surveillaient le tas d’ordures, contrôlant les arrivées d’immondices pour les dissoudre le plus rapidement et efficacement possibles. Ce fut alors qu’il sentit qu’on tirait sur un pan de son jean.

« Z’êtes complètement barge vous hein ! J’vous ai dit putain de faire gaffe à pas aller par là et vous vous y j’tez tête la première. Boubours que vz’êtes ! Bon, maintenant qu’vous êtes là, j’vais d’voir rester à côté d’vous pour pas qu’eul personnel y vienne vous balancer aux scientifiques. Pas des rigolos ces zouaves ! ‘tendez on va passer par le pont qui contourne c’te tas eud’déchets. »

Il n’avait pas compris la moitié de ses paroles, mais l’essentiel du message était passé ; il allait suivre la petite créature au phrasé des plus étranges. Le lutin passa devant un poste de contrôle, saluant ses camarades qui le remarquèrent à peine, avant de tous lever les yeux vers l’humain qui le suivait, comme si sa présence faisait de lui un cobaye de choix. D’ailleurs, la bestiole avait parlé de scientifiques, mais que pouvaient bien faire des hommes de science par ici à part faire des recherches sur la vitesse à laquelle un corps meurt dans un bain d’acide ? Le jeune voyageur ne voulut pas s’imaginer plus longtemps quel genre d’expérience pouvait bien être à la mode dans un royaume pareil, et se reprit, alors qu’ils traversaient un pont de métal solidement ancré entre deux plateformes pour traverser la rivière toxique, et contourner la décharge. Là, un nouveau tunnel les attendait, plus sombre encore que le précédent. La créature hocha la tête lorsque l’invocateur pointa du doigt le couloir obscur, comme pour lui indiquer que c’était la voie à prendre. Mais le temps qu’il lui réponde et le remercie pour son aide, le lutin avait disparu.

« Génial… Je vais devoir me démerder j’imagine… »

L’invocateur commença alors à avancer dans la direction du tunnel, guettant des bruits suspects. Il entendit des coups sourds répétés au loin, comme des pas pressés. Il s’approcha, tentant d’identifier des silhouettes au loin, et lorsque le son fut suffisamment proche, il se colla à une paroi qu’il estima suffisamment « propre » pour analyser la situation. Il vit au loin trois formes ; l’une d’entre elles était en train d’attendre les deux autres qui descendaient en rappel pour le rejoindre. A cet endroit, la lumière était très faible, Riku ne se repérait que grâce aux diodes placées sur son masque qui diffusaient une lueur suffisante pour voir à quelques mètres devant lui et autour. Les pas furent alors remplacés par des voix, dont l’une d’entre elles qu’il reconnut parfaitement, ce qui le fit sortir de sa cachette d’un bond un grand sourire – qu’on ne pouvait voir à travers son masque – se dessinant sur ses lèvres :

« Kaijin ! Décidément, on n’arrête pas de se croiser ces derniers temps ! La bande se reforme haha ! Alors qu’est-ce que tu fais par ici ? Je suis un peu paumé je t’avouerais.

La perspective de ne plus être seul pour la nuit dans ce royaume dont il ignorait tout le rassurait. Il reprenait un peu de son côté naïf d’explorateur quand il était aux côtés de ses amis tels que Kaijin. En revanche, un autre voyageur l’accompagnait, dont le necromancer ne savait absolument rien, mais le jeune homme préféra penser que son camarade savait ce qu’il faisait. Lui en tout cas semblait avoir une réelle motivation à se trouver par ici. Et puis mieux valait être en groupe dans un endroit potentiellement dangereux.

« Si ça te dérange pas, je vais vous accompagner, une paire de poings en plus c’est toujours ça de pris pas vrai ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2589
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 24

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 805
Renommée: 2540
Honneur: 430
MessageSujet: Re: La réponse est dans les abysses. [Lithium Elfensen, Riku Kaisuki, Kaijin Zared] Jeu 6 Oct 2016 - 14:11


Après avoir envoyé balader le nain, Lithium prit le temps d’explorer les lieux.
Errant sans réel but, elle prit un véritable plaisir à se perdre dans le dédale de tunnels qui s’offrait à elle. Certes, l’odeur était parfois insupportable, mais armé de son masque, celle-ci était filtrée du mieux que ce dernier pouvait le faire. La jeune femme croisa beaucoup de créatures différentes, certaines travaillant, d’autres glandant comme des porcs. Jeux de cartes, la pipe… Bah dis donc, ça bosse dur par ici ! A mesure qu’elle se promenait, l’Ambidextre en apprenait davantage sur ce royaume étrange, dont elle découvrit le nom ; Vapeur-Punk. Le nom pourrait avoir du sens vis-à-vis de la vapeur, mais ensuite… Punk ? Quelle idée ! ça pue la merde comme nom. C’tout. Elle prit le temps de s’asseoir au coin d’un feu en compagnie d’habitants pour discuter de la vie, et comprit que l’inégalité entre les castes était énorme, mais qu’également, la zone était gangrénée par la mafia et la corruption. Les gangs cherchaient constamment à récupérer les territoires des uns et des autres. Ah ? Pour le moment, la blonde n’avait pas expérimenté ce coin-là du royaume. Pas pressée en même temps.
Puis Lithium reprit ses pérégrinations, ne sachant trop quoi faire dans un tel endroit hormis souder les fuites qu’elle croisait en chemin. Bah ouais, tant qu’à être ici, autant donner un coup de main ! Tu crains. Je suis serviable, nuance. T’es minable, nuance. Arrête, tu me déconcentre là ! Je suis en pleine soudure. Mais on s’fait iiiiiiech ! … Tu veux pas qu’on aille s’friter avec les gangs-là ? On fout la merde, puis on les tabasse tous ! ça nous détendrait ! ça TE détendrais plutôt ouais. Ça ne ferait que m’attirer des ennuis perso. T’es franchement trop naze. Je prendrais ça pour un compliment ! Maintenant, laisse-moi terminer ça...

Alors qu’elle faisait de son mieux pour faire un travail correct – elle pourrait se vanter dans ses compétences avec « soudeuse occasionnelle » - Bis commença soudainement à s’exciter de nouveau. Hé, hééééééééé !!! Y’a du mouvement là-bas ! J’ai vu quelque chose tomber, et des gens courir ! Vas-y viens, fais pas ta pute, on va taper, j’ai BESOIN de taper quelqu’un ! Je ne le sens pas… Restons prudentes ! Balec’ sérieux, on court ! La jeune femme rangea ses affaires de soudure, puis fixa le sac de manière à l’avoir sur le dos, avant de partir en filature. Profitant des recoins sombres des lieux, elle se glissa furtivement parmi les cavités, les tonneaux ou tas d’objets rouillés pour suivre les silhouettes. Activant sa vision améliorée, elle parvenait à voir à travers les objets tout en restant à couvert. C’est ainsi qu’elle découvrit un groupe des plus hétéroclites, voyageurs et créatures. Vu que c’était les premiers voyageurs qu’elle voyait, le royaume ne devait pas être des plus fréquentés. En même temps, vu la salubrité tout à fait discutable des lieux et la dangerosité évidente, pas étonnant que personne ne programme sa lune de miel ici-bas.
Tiens… Deux d’entre eux lui étaient vaguement familiers ; le gamin chauve à la tête de voyou et le grand dadais. Les autres… Prrrrt ! On a qu’à les taper. La mémoire te reviendra p’têtre, nan ? L’invocatrice ne voulait pas prendre le risque de déclencher quoi que ce soit, et resta donc bien à l’abri, préférant les observer et éventuellement obtenir des informations quant à leurs identités et motivations, avant de se dévoiler. Peut-être qu’elle trouverait ainsi une nouvelle occupation ?

Le brun semblait connaître le petit imberbe, ce qui ne l’avançait pas sur leurs identités. Elle crut entendre « Kaijin », mais le nom ne lui évoquait absolument rien hormis le terme « tatouage », ce qui ne l’avançait pas beaucoup. Attendons la suite des évènements. Lithium continua donc d’espionner, tout en prenant bien garde à ne pas être décelée.



Spoiler:
 

__________







Lithium s'exprime
Bis vous insulte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledesordre-est-dor.blogspot.fr/
AuteurMessage
Surnom : Le Mordu
Messages : 947
Date d'inscription : 18/05/2011
Age du personnage : 17

Maraudeur des rêves
Kaijin Zared
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 435
Renommée: 1301
Honneur: -550
MessageSujet: Re: La réponse est dans les abysses. [Lithium Elfensen, Riku Kaisuki, Kaijin Zared] Dim 9 Oct 2016 - 12:55
Kaijin écarquilla les yeux en même temps qu'un sourire se dessina sur ses lèvres lorsque la silhouette de Riku s'extirpa de l'obscurité et que sa voix parvint aux tympans de l'adolescent. Dans un premier temps, il avait d'abord reconnu la voix du necromancer avant de pouvoir voir son visage. L'allure familière de l'invocateur inspirait un sentiment de protection au jeune garçon, c'est pour ça qu'il n'hésita pas à se diriger joyeusement vers Riku.

- Riku ! Apparemment, Dreamland veut le retour de BILD ! Manque plus que Tenken !

Après ces quelques paroles, l'adolescent ne put empêcher une atroce quinte de toux de lui arracher la gorge, ayant pris une trop grande inspiration en voulant parler, l'air putride s'était immiscé dans sa gorge se frayant une chemin jusqu'à ses poumons. Deux puissantes tapes -mais néanmoins salvatrices- dans son dos mirent fin à sa toux. En regardant par-dessus son épaule, Kaijin put voir Greel. Le morpheur se redressa aussitôt et s'empressa de présenter les deux voyageurs.

- Lui, c'est Greel, Riku. On bosse pour les mêmes personnes, du coup, on a fini par devenir pote. Et du coup, Greel, Riku est un ami de longue date, on s'est rencontrés alors qu'on était encore en baby !

Greel sourit et tendit sa main à Riku, cependant ce dernier n'eut le temps de faire quoique ce soit que la voix caverneuse du nain raisonna dans la bouche d’égout.

- Désolé de briser ces émouvantes retrouvailles, mais...

Tandis qu'un sinistre cliquetis raisonna, les voyageurs s’aperçurent qu'il tendait un lourd canon scié, en direction de l'estomac de Riku.

- Si j'ai bien compris, c'est le hasard qui l'a amené là ? Désolé, mais, on implique personne, c'est la règle.

Alors que son doigt glissait vers la gâchette, le pied de Kaijin se projeta soudainement en l'air, désarmant le nain et le projetant au sol. Sonné par cette soudaine chute, il ne put que pousser un râle étouffé lorsque que fut exercée une puissante pression sur sa cague thoracique. Juste après, un poing s'écrasa contre sa joue, le faisant hoqueter de douleur. C'était Kaijin qui venait tout juste de s'asseoir sur le nain et de le frapper. Sa lampe frontale ne laissait voir qu'un regard affreusement sinistre, le reste de son visage bien que caché par l'obscurité, traduisait une incroyable colère.

- Avise-toi de le blesser et je m'assure que les deux dernières heures de ta vie se déroulent dans la plus lente agonie possible.

Le ton de la voix de Kaijin était étrange, à la fois terriblement dur et cruel mais teinté d'un soupçon d’inquiétude. Greel essayait de le calmer tant bien que mal, pourtant le morpheur ne bougeait pas. Le nain tenta d'articuler quelques mots.

- Il... Les... Mas... Bleus...
- Kaijin ! Lève-toi, tu vas le tuer !


Kaijin grogna et finit par écouter Greel. Le nain toussa en redressant son torse. Lorsqu'il releva sa tête, ses craintes furent confirmées, le nouvel arrivant avait attiré la curiosité des mauvaises personnes, car ils étaient maintenant encerclés par une dizaine de créatures aux apparences diverses et variées. Le principal point commun qu'ils partageaient, c'était la couleur de leur masque. Un bleu pâle qui n'annonçait rien de bon pour le nain et les trois voyageurs. Kaijin regarda autour de lui, puis lança un regard à Greel, qui sembla acquiescer. Alors Kaijin s'approcha de Riku, tout en ramassant le canon scié.

- Reste derrière Greel, on va tenter de se barrer.

À ces mots, Kaijin se jeta vers le groupe de créature lui faisant face, réalisant un bond d'au moins deux mètres, il pointa l'arme du nain vers le groupe et pressa les deux gâchettes de l'arme. La double détonation effraya les créatures, qui, étant concentrées sur Kaijin, ne virent pas la vague d’énergie bleutée fondre sur eux. L'onde de choc bleue lancée par Greel bouscula l'ensemble des créatures, créant ainsi une brèche dans la barrière organique, que les trois voyageurs empruntèrent sans attendre, laissant le nain au sol, impuissant.

Assez rapidement, une course-poursuite s'était engagée entre les voyageurs et les créatures. Pour le moment, les voyageurs conservaient un semblant d'avantage sur la distance entre eux et leurs poursuivants. Cependant, Kaijin, qui était en tête n'avait aucune idée d'où il allait. Greel suggéra, entre deux expirations bruyantes, à Riku de passer devant, puisque après tout, c'était par là qu'il était arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Surnom : The Death Voice
Messages : 488
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 23

Maraudeur des rêves
Riku Kaisuki
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 157
Renommée: 1630
Honneur: 148
MessageSujet: Re: La réponse est dans les abysses. [Lithium Elfensen, Riku Kaisuki, Kaijin Zared] Mar 18 Oct 2016 - 23:35
La joie et le soulagement de Riku furent grandement partagés par son ami qui était tout aussi content que lui de croiser une connaissance du monde onirique. Peut-être seraient-ils amenés à reformer leur groupe, surtout si leur ami Tenkensu revenait d’entre les morts… Se reprenant aussitôt avant de sombrer dans des pensées trop déprimantes, l’invocateur sourit au moment où Kaijin lui présenta son acolyte, un autre voyageur du nom de Greel, apparemment son partenaire en affaires. Riku ignorait dans quel milieu le morpheur avait bien pu se retrouver, mais le moins que l’on pouvait dire si cela les amenait dans un royaume de la sorte, c’est qu’il trempait dans un truc louche, du genre à attirer pas mal d’ennuis. Intérieurement, le necromancer était amusé de voir à quel point son camarade des BILDS n’avait pas changé, toujours le premier à se jeter dans les plans qui lui attiraient à coup sûr de la baston et la possibilité de faire du dégât pour faire entendre son nom. Mais les quintes de toux du morpheur lui rappelaient également qu’ils se trouvaient dans un tunnel toxique à cause des vapeurs des déchets incinérés un peu plus loin. Il voulut lui dire de chercher un masque au plus tôt pour pouvoir se déplacer librement sans être gêné par les « effluves » locales mais il fut interrompu par le bout d’un fusil dont il sentit le canon se poser contre son torse. Il baissa alors les yeux pour voir qui le menaçait, remarquant alors le troisième larron de la troupe qu’il venait de rejoindre, un nain, apparemment un local, qui avait un regard annonçant clairement ses intentions. Et ses mots ne firent que le confirmer ; ils ne devaient impliquer personne d’extérieur à leur affaire, et donc ne pas laisser de témoins derrière eux. Riku était gênant à ses yeux. Le necromancer s’apprêtait à faire appel à Zeel pour parer à toute attaque du nain, mais Kaijin fut le plus rapide, assénant un violent coup de pied qui envoya au sol la créature avant de s’asseoir dessus pour le rouer de coups, lui intimant de ne pas menacer son ami, avant d’être stoppé par Greel qui l’empêcha de tuer leur compagnon. L’invocateur ignorait s’il avait une utilité particulière au sein de la troupe, mais il approuva tout de même l’initiative de ce troisième voyageur qui avait empêché Kaijin de laisser libre cours à sa rage meurtrière. Sauf que ce temps perdu à discuter et à se taper dessus entre amis avait laissé le temps à d’autres bestioles d’arriver à leur niveau, et de les encercler. Celles-là n’avaient pas du tout le même regard, leur intention était clairement de tuer. Sur leur corps, des marques bleutées semblaient indiquer comme un clan. Alors c’était une sorte de mafia locale ? Bon, Riku n’avait rien contre un peu d’exercice, même s’il n’avait pas vraiment grande chose pour se battre en dehors de ses poings et de Zeel pour le protéger.

Kaijin lui indiqua alors de se mettre derrière Greel alors que les deux comparses ouvraient la voie ; ce fut d’abord le morpheur qui tira un coup de semonce, manquant de tomber à la renverse avec le recul de l’arme, avant que le second voyageur n’emporte plusieurs créatures dans une vague d’énergie bleutée. L’invocateur resta un fragment de seconde surpris devant ce spectacle. Quel pouvait bien être le pouvoir de ce voyageur pour pouvoir projeter de telles sources d’énergie ? Mais il n’avait guère le luxe de s’offrir une pause réflexion, il fallait courir avant que la troupe ne reprenne ses esprits. Il suivit les pas de ses camarades de la nuit, laissant derrière eux le nain encore sonné pour s’enfoncer dans les couloirs des égouts. Un peu déçu de revenir sur ses pas, le necromancer se ravisa en se rappelant qu’ils avaient à leur trousse un certain nombre de créatures armées. Il prit la tête du groupe comme le suggérait Greel pour les guider dans les obscurs couloirs à peine éclairés par les lampes frontales qu’ils avaient récupéré, et alors qu’ils approchaient de l’immense décharge, l’invocateur prit la parole :

« Dans quelle genre de galère tu t’es retrouvé dis moi ? J’ai entendu parler d’une bonne partie de tes exploits mais tu as l’air de t’être fait un bon paquet d’ennemis… Ah, un petit conseil, essayez de piquer des masques respiratoires dès que possible, les odeurs sont encore pire là où on se rend. »

Il disait cela alors qu’ils étaient sur le point de sortir du long couloir d’égout, atteignant alors la plateforme métallique qui donnait sur l’immense décharge à ciel ouvert. Là, les nains et autres créatures qui travaillaient ne leur prêtèrent même pas attention alors qu’ils n’avaient pas cessé de courir, descendant les marches entre les passerelles quatre à quatre pour arriver plus rapidement de l’autre côté. Une idée vint alors à l’invocateur alors qu’il remarquait une sorte de grue un peu plus en contrebas qui attrapait des monceaux d’ordures métalliques pour les larguer dans la fosse toxique où ils allaient être carbonisés. Il se dirigea vers l’engin sans même consulter ses camarades, écartant les locaux de son passage. Un nain travaillait tranquillement là, guidant sa machine encore et encore dans les mêmes étapes. La pauvre créature n’eut même pas le temps de se rendre compte de ce qu’il lui arrivait qu’un poing vint l’estourbir, avant que son crâne ne vienne frapper les commandes suffisamment fort pour tomber dans l’inconscience. Au loin, Riku vit leurs poursuivants qui sortaient tout juste du tunnel et les avaient repérés, commençant à courir dans leur direction. Tant bien que mal, le necromancer prit place dans la grue, tournant les manettes jusqu’à comprendre comment fonctionnait le bras et le crochet qui se trouvait au bout. Il n’attendit pas une seconde et poussant un cri de guerre, il balança le bras métallique de l’engin droit dans la passerelle que traversaient les mafieux, et fit s’effondrer cette dernière dans un effroyable bruit de tôle broyée et de cris d’effroi alors que les créatures tombaient dans l’abysse toxique, brûlant instantanément au contact de l’acide. Bon débarras.

« V’zauriez dû v’contenter de v’casser d’ici voyageur. On touche pas aux bleus comme ça. »

Merde. Son guide du début de la nuit était là, entouré d’une jolie petite brochette de ses camarades. L’invocateur ne l’avait pas vu jusque là, mais tous portaient une marque bleue, et ils encerclaient les lieux à présent. D’accord, il avait déconné sur ce coup .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2589
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 24

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 805
Renommée: 2540
Honneur: 430
MessageSujet: Re: La réponse est dans les abysses. [Lithium Elfensen, Riku Kaisuki, Kaijin Zared] Mar 15 Nov 2016 - 14:10

Spoiler:
 

Riku que le grand s'appelait.
Riku... Ce prénon lui disait quelque chose là par contre !
Tout c'que ça me dit perso, c'est chevalier servant sorti d'un shônen. C'tout ! Et toi ? Ah bah bizarrement, c'était à peu près la même chose à laquelle je pensais. Comment qu'on est trop connectées wesh! Ouais si tu veux...

Riku, Kaijin et Greel.
Les deux derniers « bossaient » pour la même personne, c'est ainsi qu'ils s'étaient rencontrés. A voir la tronche des deux gars, ça ne l'étonnerait même pas qu'ils traînent dans des affaires louches. Mais alors que les deux voyageurs étaient ravis de se revoir, les retrouvailles furent brisés par un canon scié. La jeune femme se tint prête à réagir, mais le gamin chauve réagit plus rapidement et désarma le nain, avant d'ensuite lui détruire les côtes et la mâchoire. Aouch ! OUAIIIIIS, PETE-LUI LES DENTS !!! Lithium ne sut exactement si c'était tout ce tintamarre ou qu'importe, qui avait amené un groupe de créatures masquées. Et merde. Bien cachée dans le noir, elle était invisible, mais pas les autres qu'elle espionnait. Ils firent ce qu'ils avaient de mieux à faire, c'est à dire, fuir. Profitant d'une brèche qu'ils parvinrent à créer parmi le groupe, ils prirent le chemin par lequel la blonde était venue, et disparurent dans les tunnels, les masques bleus à leur poursuite. L'Ambidextre attendit quelques secondes avant de finalement sortir de sa cachette pour se ruer vers le nain salement amoché. Ce dernier tentait de ramper, en vain. Elle se mit à genoux, ôta son boléro et se mit à éponger le sang. En l'apercevant, il crut sa dernière heure arriver.


« Mais qu'est-ce q... Qui êtes-vous ?!! », s'inquiéta le nain.
« Chut, c'est pas important ! Taisez-vous et arrêtez de bouger, vous n'allez faire qu'empirer la situation. »[/b], grommela Lithium d'une voix autoritaire. 

Merde, il lui fallait des soins, c'était moche là !
Elle sortit son carnet et gribouilla des bandelettes ainsi que des sortes d'attelles. Une fois le matériel invoqué, elle s'assura d'entourer le torse de la créature, l'empêchant ainsi de faire des gestes trop brusques.


« Pourquoi vous fai... Argh ! », mugit-il de douleur.
« Je vous ai dit de vous taire ! »
« Ouuuuh, mais c'est qu'elle commande la p'tite ! »

Une fois assurée de sa « stabilisation » de forturne, elle l'aida à se lever dans la plus grande des délicatesse.

« Maintenant je vous autorise à parler. Où puis-je vous déposer pour que vous soyez le plus rapidement pris en charge ? »
« ça ne sert à ri... »
« Vous êtes sourd ou quoi ? », le coupa-t-elle en lui jetant un regard noir.
« … Emmenez-moi au tunnel B03-57-E. C'est dans cette direction. Vous n'aurez qu'à me déposer à l'entrée, je... On me trouvera. Je ne peux pas en dire plus. », dit-il en pointant du doigt l'endroit où s'était engouffré le groupe.

Lui servant de béquille, elle l'aida à marcher pendant quelques minutes, le lieu indiqué ne se trouvant non loin de là. Une fois arrivé, elle le déposa doucement contre la paroi.

« Vous êtes sûr que ça va aller ? »

Il acquiesça, ne désirant pas donner davantage d'informations.
D'un côté, Lithium comprenait parfaitement. Ce qu'ils s’apprêtaient à faire avait l'air secret. Puis bon, elle s'en battait un peu les couilles aussi. Oh ! Maintenant, elle allait retrouver ces trois pécores. Ok, ils pouvaient foutre le boxon s'ils le voulaient, mais ce chauve avait tout l'air d'être pire qu'un simple fouteur de merde. Le mieux, c'était qu'elle les suive de loin pour palier à toute bêtise de leur part. Ils seraient capables de percer la coque et de noyer toute la partie inférieure de la ville, tout en laissant un monceau de cadavres derrière eux ! Parfois, elle se demandait si les voyageurs étaient tous les mêmes ; ne pensant qu'à leur petite personne , considérant Dreamland comme LEUR terrain de jeu et n'ayant cure des dégâts qu'ils pouvaient bien causer sur leur passage. Certes, ces masques bleus n'avaient pas l'air d'être des gens sympas, mais les autres créatures ouvrières ne faisaient que travailler. Activant son tatouage pour voir à travers les parois et tout autre obstacle, apercevant par la même occasion les trois idiots, elle piqua un sprint pour retrouver leur trace. A mesure qu'elle courait et se rapprochait de son but, elle put voir le grand nigaud s'emparer d'une grue, non sans oublier d'assommer un malheureux nain, détruisant ainsi une passerelle pour envoyer par le fond leurs poursuivants. Non mais t'es sérieux ?! Chevalier de mon cul ouais, c'est juste un petit con ce type ! Qu'est-ce qu'il t'a fait ce pauvre nain hormis faire son travail ?! Ouuuuh, Lili sort les griffes !
Sortant ensuite de nulle part, un type aussi affublé de cette marque bleue accompagné de quelques potes, leur fit comprendre qu'il était pas très très content. Oui bah pour l'instant, la jeune femme n'avait pas envie de les aider ces trois abrutis. Au lieu de ça, elle sortit du tunnel en sprintant et, dans son élan, sauta par-dessus le vide qu'avait laissé la passerelle pour atterrir de l'autre côté, BITCH PLEAAAAASE, puis glissa jusqu'au nain assommé qu'elle récupéra ensuite sur son dos. Oh putain, c'est pas un poids plume oh ! Avec un peu de difficulté, elle repartit en courant avec la créature sonnée et s'engouffra dans un tunnel pour l'y déposer à l'abri. Mieux valait pas le laisser entre ces mafieux et ces imbéciles, il pourrait terminer en dommage collatéral... Une fois certaine qu'il n'avait rien de grave à part une vilaine bosse, elle repartit sur ses pas pour s'assurer que la baston qui allait se produire ne causerait aucun dégât irréparable. Puis bon... Peut-être que ces débiles auraient besoin d'aide. Ça avait beau l'air d'être de parfaits ignares, ça ne les privait pas d'une aide extérieure.






__________







Lithium s'exprime
Bis vous insulte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledesordre-est-dor.blogspot.fr/
AuteurMessage
Surnom : Le Mordu
Messages : 947
Date d'inscription : 18/05/2011
Age du personnage : 17

Maraudeur des rêves
Kaijin Zared
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 435
Renommée: 1301
Honneur: -550
MessageSujet: Re: La réponse est dans les abysses. [Lithium Elfensen, Riku Kaisuki, Kaijin Zared] Mer 30 Nov 2016 - 0:09
Alors que les voyageurs courraient pour leur vie, Riku adressa la parole à Kaijin. En bon ami, le necromancer avait suivit les aventures du Mordu, chose qui n'avait pas été tellement réciproque. L'adolescent regretta d'ailleurs de s'être concentré sur lui-même et de ne jamais avoir essayé de revoir son compagnon. Il s'était pourtant sorti de pas mal de mauvaises situations ensemble. Malheureusement, aujourd'hui, ce n'était pas tout à fait comme à Mirage Space où ils avaient été là un peu par hasard. Non aujourd'hui, l'agent de Macrophonopolis avait une mission et ça allait être tendu de laisser Riku en dehors de tout ça. Mais après tout, peut-être que lui comprendrait ?

Pendant que Kaijin se perdait dans ses pensées, considérant aussi le conseil que venait de lui donner Riku au sujet des masques, le tout en crachant ses poumons ; le trio de voyageur parvint finalement à atteindre puis traverser un pont. À bout de souffle, l'adolescent perdit sa concentration et trébucha, faisant hurler Greel de terreur qui s'arrêta presque aussitôt. Il s'apprêtait à utiliser une nouvelle vague énergétique, mais, le pont fut soudainement balayé par une grue, envoyant la quasi-totalité des créatures dans le vide. Kaijin soupira de soulagement et se tourna complètement sur le dos pour enfin souffler. Greel lui, semblait bien moins tranquille que son vis-à-vis. Peu de masques bleus avaient survécu, mais il y avait quand même des survivants pour transmettre l'information. Hors, Kaijin et lui étaient censés ne pas se faire remarquer plus que nécessaire pendant leur mission. Le jeune adulte s'approcha de ce qui restait du pont et regarda dans le vide. Il voyait des carcasses flotter dans le liquide acide dont s'échapper de volute de vapeur malodorante.

Kaijin se redressa doucement, encore un peu essoufflé. Lorsqu'une main entra dans son champ de vision, il releva la tête pour voir Greel et sa mine sérieuse qui lui proposait de l'aider à se redresser. Kaijin agrippa la main du contrôleur du vide qui le tracta jusqu'à lui.

- On va rejoindre ton pote ?

L'adolescent acquiesça et emboîta le pas au brun. En quelques instants, ils arrivèrent à proximité de la grue. Kaijin dépassa Greel, désireux de féliciter Riku pour son action. Bien qu'il devait l'avouer, ça avait été un peu trop rapide à son goût. Mais, avant même que sa phrase n'ait pu commencer, une voix rauque teintée d'un fort accent s'adressa à eux, les fonçant à se retourner. Se dressait devant eux un nouveau nain, derrière lui, d'autres masques bleus. Ces derniers commencèrent à provoquer les voyageurs, tandis que celui qui venait tout juste de parler regardait Riku, un sourire narquois sur le visage.

Un drôle de ricanement attira l'attention de l'assemblée. Kaijin avait dans une main le canon scié qu'il tenait par le bout et dans l'autre son masque, il les laissa tomber tous les deux et releva la tête, toisant le groupe de haut. Son œil gauche semblait écrasé par sa joue tandis qu'un rictus démoniaque déformait le côté gauche de son visage, alors que son œil droit était totalement écarquillé. Continuant à ricaner de cette manière si dérangeante.

- Et dire que je commençais à avoir faim...

Cette phrase sonna aux oreilles des mafieux comme une simple provocation, en revanche, si Riku se souvenait des capacités du voyageur, il aurait une vague idée de ce qui risquait de se passer dans quelques instants, Greel lui, avait déjà plongé sa main dans sa poche et attrapé une petite télécommande, prêt à presser l’interrupteur le plus imposant. Subitement, Kaijin qui, jusque-là, marchait lentement vers les créatures, bondit sur le côté et attrapa le visage d'une des créatures qu'il s'empressa d'écraser contre le sol dans un sinistre éclat de rire. Tout de suite après, il brandit sa main en l'air, arrachant le masque à gaz du visage de la créature. Kaijin se tourna pour jeter le masque à Greel, à peine se fut-il retourné qu'une barre de métal le projeta au sol d'un coup sec, des gouttes de sang accompagnèrent le voyageur dans sa chute. L'homme qui venait de frapper avait toutes les caractéristiques d'une créature elfique. Il était assez grand, une peau luisante malgré la crasse, un corps svelte et tatoué. Ses longs cheveux blonds étaient noués en un chignon totalement désordonné, son visage était sale bien son masque à gaz en cachait la partie inférieure de son visage. Ses yeux azures lançaient des éclairs aux voyageurs. Pointant son arme vers eux, il ouvrit la bouche.

Mais, au lieu d'entendre de cinglantes paroles, Riku et Greel virent une silhouette désarticulée se redresser d'un seul coup, accompagnée de nouvelles gouttes de sang. Un sinistre hurlement raisonna dans tout le tunnel, l'instant d'après l'elfe fut projeté quatre mètres plus loin par un simple coup de bras, son visage était encore plus amoché que celui que celui qui venait de le frapper. Et ce dernier avait un teint relativement cadavérique, littéralement. Les yeux révulsés, la peau en putréfaction, une mâchoire aux dents aiguisées, c'était à ça que ressemblait le monstre qui venait de sauter à la gorge d'un des masques bleus pour lui arracher la jugulaire et le laisser mourir dans une mare de sang. Il aurait été aisé pour les mafieux de se débarrasser du monstre, si une étrange aura bleue ne bloquait pas la plupart de leurs coups, ce monstre ne semblait non-plus pas être très affecté par les quelques coups qu'il avait reçus.

Greel parvint à articuler quelques mots à l'égard de Riku alors qu'un nuage bleuté de plus en plus dense l'entourait.

- Je vais avoir besoin de concentration, je vais essayer de nous donner du temps à tous, trouve vite un moyen de nous sortir de là !

Un râle de douleur ponctua sa phrase, son pouvoir demandait énormément d'énergie pour permettre à Kaijin de faire un maximum de perte dans le camp adverse. Greel redoutait le moment où il commencerait à être pris pour cible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La réponse est dans les abysses. [Lithium Elfensen, Riku Kaisuki, Kaijin Zared] Aujourd'hui à 13:12
Revenir en haut Aller en bas

La réponse est dans les abysses. [Lithium Elfensen, Riku Kaisuki, Kaijin Zared]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 3 :: Vapeur-Punk-