Haut
Bas

Partagez|

Sous l'Usine de Dreamland [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 8
Date d'inscription : 11/09/2016

Habitué
Neil Castian
Habitué

MessageSujet: Sous l'Usine de Dreamland [Solo] Ven 16 Sep 2016 - 18:13
Lorsque Neil Castian se rendormit cette nuit-là, il s’attendit à nouveau à trouver la table de torture, la lumière rouge et l’alarme assourdissante qui faisait le charme de son cauchemar. Lorsqu’il ouvrit les yeux, il sut immédiatement qu’il n’était plus dans son lit. Son crâne reposait sur une matière froide et la sécurité de sa chambre plongée dans la pénombre avait laissé place à un noir total et impénétrable. Le fait qu’il soit libre de ses mouvements le rassura puisqu’il n’était pas sur une table de torture. Neil se mit en position assise et tenta en vain de trouver une source de lumière. C’est alors que dans les ténèbres de sa vision apparurent des lettres bleutées et un léger son de moteur se mettant en marche.

[… Attente Activation Vision…//… Système fonctionnel à 100%...]

Le son venait de derrière ses yeux et semblait résonner à l’intérieur de son crâne, tout comme les vibrations d’un objet émettant des pulsations. De très légères et très énervantes pulsations. Neil leva son bras droit pour se masser la tempe avec deux de ses doigts mais une fois de plus il sentit une matière froide lui glaçant la peau et lui hérissant les poils sur sa nuque. Ses yeux cherchèrent immédiatement sa main avant de constater une nouvelle fois qu’il ne voyait rien. Le sort de sa main gauche le rassura lorsqu’il constata qu’elle n’avait subi aucun dommage. De ses doigts humains, il effleura son bras droit et sentit une peur sans nom lui grimper au creux du ventre. L’ensemble de son bras droit était devenu mécanique, plus aucune traces de chair ou de matières organiques. Juste du métal.

Neil : « Okay… Ce n’est qu’un rêve… J’ai juste à attendre… Attendre que ça prenne fin… »

+ … Quel est ton indicatif ?...+

La voix avait émergé de nulle part, perçant la noirceur de l’endroit où Neil se trouvait. Elle possédait une tonalité synthétique et elle lui parut familière. Que venait-elle de demander ? Un indicatif ? Qu’est que c’est que ça un indicatif ?

+ … J’ai pourtant vérifié chacune de tes fonctions vitales… Tu n’as aucun traumatisme de ta nuit précédente mise à part tes cheveux, tes yeux et ton bras… Donc tu ne veux pas répondre… Analyse du comportement lancé… Analyse terminé… Tu n’as aucune raison de m’en vouloir… Mon analyse indique également que je suis celle qui devrait te détester… +

Neil : « Hein ? Je ne comprends rien ! Où est ce que tu es ? »

+ … Devant toi… +

Neil : « Il n’y a rien devant moi ! »

+ … Ouvre tes yeux… +

Même si il trouvait la réponse de l’être synthétique totalement insolente, une pensée lui traversa l’esprit. Cela dura un instant, il en eu à peine conscient mais au fond de lui il décida d’ouvrir ses yeux. Et il les ouvrit.

[… Activation Vision…//… Analyse de l’environnement…// … 1253 nouvelles données pertinentes…]

A peine s’interrogea-t-il sur ces données nouvellement acquises d’une manière totalement inconnue que des centaines d’inscriptions défilèrent sur sa vue, comme des milliers d’insectes tombant en cascade. Pendant une seconde, son esprit sembla entrer en fusion et la légère vibration qui ressentait derrière ses yeux amplifia jusqu’à devenir extrêmement douloureuse. Neil porta les mains à sa tête jusqu’à sentir le métal froid de son bras droit, ce qui le révulsa aussitôt.

Neil : « Qu’est… Qu’est ce qui m’arrive ? »

+ … C’est ta première nuit de voyageur… Il semble que tu découvres ton pouvoir par toi-même… Rare son ceux qui supportent la modification psychique des nerfs organiques et synthétiques… Plus rares encore sont ceux qui ne deviennent pas fou. +

Neil : « Voyageur ? »

+… Oui… Dans Dreamland… +

Neil : « Qu’est que tu racontes ? »

Neil continuait de recevoir des donnés par centaines et ne voyait absolument plus rien, la douleur lui occupant les pensées, il n’arrivait pas à appréhender correctement les paroles de la voix synthétique.

+ … Approche toi de deux pas en avant… Tu es comme lors d’une mise à jour générale des drones de surveillance… Je déteste ces jours-là… On les voit courir de partout le temps que la refonte de leurs programmes se fasse... Ingérable… +

Neil progressa en avant jusqu’à ce que sa tête heurte une structure métallique, presque aussitôt il sentit un picotement derrière ses yeux et les vibrations se calmèrent instantanément.

+… Je possède une connexion avec tout ce qui se rapporte au Royaume Mécanique… J’ai réorganisé ta réception de données et ta capacité d’analyse… +

Neil bafouilla un merci et releva les yeux vers l’origine de la voix synthétique. L’hologramme d’une jeune femme flottait à quelques centimètres de ses yeux, projeté par un fanal lumineux. Elle semblait étrangement humaine et jolie de surcroit. Au moment où il s’interrogea sur son identité, un carré encadra la tête de la jeune femme et quelques lignes de données défilèrent dans le vide à côté d’elle.

Neil : « Intelligence Artificielle… Matricule J5-S5… Rétrogradé au rang de programme de surveillance… Habilitation Pourpre…Voir annexe de l’incident du baraquement H27. Tu es celle que j’ai vu la nuit précédente ? »


+… Exact… +  

Neil : « Tu m’as torturé ? »

+… Inexacte… Les tortures sont automatiques… Je t’observais seulement… +

Neil : « … Putain de machines. »

Le jeune homme se mit sur ses jambes et fit craquer son dos. Les sensations étaient pour le moins réelles et cela le surprit. J5-S5 intercepta son regard et d’un geste, elle laissa les données filtrer sur sa rétine. Neil fut à nouveau stupéfié de voir des inscriptions au milieu de nulle part mais y prêta néanmoins attention. Il apprit plus sur Dreamland durant quelques minutes que la majorité des jeunes voyageurs durant leurs dix premières nuits.

Neil : « … Dreamland… »

Le silence se fit dans la salle que Neil observa tout en réfléchissant. C’était une pièce fermée, avec une seule entrée, verrouillée par une lourde porte automatique. Neil passa sa main humaine sur le métal et ne sentit presque aucune aspérité ni aucune fissure.

Neil : « Nous sommes en dessous de l’Usine de Dreamland, c’est ça, dans la zone 2. »

+… C’est ça… +

Neil : « Mais tu as dit que nous étions dans le Royaume Mécanique. »


+… En vérité, ce sont un seul et même royaume… Mais il y a quelques temps, la machine la plus forte de l’Usine a fait une révolution, elle fut suivit de la majorité des automates, de tous les robots qu’elle avait rallié sous sa bannière de l’Engrenage. J’en faisais partie. Je n’étais qu’une Intelligence Artificielle qui régissait les commandes d’armes et de munitions dans le District 4. Ainsi, le Seigneur des Engrenages est né, il s’est enfoncé dans les profondeurs de l’Usine et a construit son royaume de toutes pièces ainsi que les gardiens que nous appelons les Révérends… En vérité, tu es le premier voyageur a émergé de son royaume, les autres sont normalement issus de l’Usine directement… +

Neil : « Pourquoi ça ? »

+ … Si un rêveur parvient à supplanter la peur et qu’il avoisine les 50% de probabilités pour devenir voyageur, un Révérend est tout de suite dépêché pour l’éliminer. +

Neil : « Tous ces gens que j’ai vu… A quoi servent-ils ? »

+ Officiellement, ce sont des zones de tortures mentales où nous régissons la phobie de notre Royaume… +


Neil : « … Et officieusement ? »

+… Il n’y a pas grand monde qui a peur de la mécanique… Et moins il y a de personnes propices à la cybernophobie, moins le Seigneur est puissant. Il a donc trouvé le moyen de fabriquer garder les rêveurs dans cet endroit et de les stimuler pour qu’ils développent une phobie inconsciemment. Il augmente ainsi son pouvoir chaque nuit. +

Neil : « … Et l’ancien Seigneur qu’est qu’il en dit ? »


+… Rien… Il est mort… Le Seigneur des Engrenages a placé l’un de ses pions à la surface pour donner le change. +

Neil ferma les yeux pour réfléchir plus calmement, c’est alors qu’il réalisa que les inscriptions et les données étaient toujours visibles. Le jeune homme battit des paupières plusieurs fois et commença à ressentir à nouveau une terreur froide. Sa main humain se porta doucement jusqu’à ses yeux où il constata qu’il pouvait sans danger toucher ses rétines cybernétiques.

Neil : « Mes yeux… »

+ … Cela fait partie de ta transformation… c’est ton pouvoir qui t’a donné ça. +

Neil : « Si tu es une ennemi, pourquoi tu m’aides ? »

+ … Une ennemi ? Comment en arrives-tu à cette conclusion ? +

Neil : « Tu bosses pour ce Seigneur, non ? Donc tu es l’ennemi. Je vais m’arranger pour que cet endroit soit définitivement détruit. »


+… Ton pouvoir disparaitrait avec ce royaume… +

Neil leva son bras métallique au niveau de sa tête, repensant à la salle emplie de rêveurs torturés.

Neil : « Peu importe. Ton Seigneur a déjà fait trop de dégâts. »

+… Tu mettrais ton existence à Dreamland en péril pour sauver des rêveurs ?+

Neil : « Non, je l’a mettrai en péril pour faire comprendre à ton Seigneur que j’ai ni peur de lui, ni de ses sbires. Je vais détruire son royaume et je vais le faire tomber de son trône. Je commençais à croire que ma vie n’avait plus rien à me réserver comme surprise mais Dreamland… Dreamland tombe à pic, je vais pouvoir me défouler. »

+ …… +

Neil : « Si jamais tu es sur mon chemin IA, je te détruirai aussi. »

+ … Nous verrons… +

La porte blindée s’ouvrit devant lui.

Neil : « … Qu’est-ce que… »

+ … Tu es au septième niveau… L’objet qui permet d’annuler la marque qui te fait revenir chaque nuit est au niveau six. Les Révérends sont probablement dans leurs quartiers ou aux côtés du Seigneur des Engrenages. Il n’y a que les drones de surveillance mais je peux brouiller leurs signaux de détresse le temps que tu te débarrasse d’eux. +

Neil : « Tu comptes venir avec moi ? »

+ … Jusqu’au premier niveau, je ne pourrais pas aller au-delà. +


Neil : « Et pourquoi je devrais te faire confiance ? »

+ … Si tu veux je referme la porte et j’appelle un Révérend pour qu’il puisse détruire l’anomalie que tu es. Quand tu t’es évadé la nuit dernière, tu m’as non seulement ridiculisé auprès de mon Seigneur mais tu m’as aussi volé une partie de mes capacités d’analyses… Amoindrie, j’ai été remplacé et immédiatement consigné à une tâche ingrate de mes talents. Si jamais ta vie prend fin aujourd’hui, tu auras gâché mon potentiel, mon énergie, mon temps et tu auras perdu mon pouvoir… Si jamais ça arrive, je ferai en sorte que tes prochaines nuits soient terriblement effrayantes. Maintenant, bouge et avise-toi de sortir d’ici ! +
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sous l'Usine de Dreamland [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 2-