Haut
Bas

Partagez|

Le retour du Déchu (Quête - Corey Cole et Clem Free)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Surnom : La Joueuse de Hamelin
Messages : 630
Date d'inscription : 11/12/2014
Age du personnage : 12

Maraudeur des rêves
Mara Leros
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 1382
Honneur: 309
MessageSujet: Re: Le retour du Déchu (Quête - Corey Cole et Clem Free) Dim 28 Aoû 2016 - 23:05

La fillette progressait aux côtés de Corey, bien que beaucoup plus alerte que celui-ci, jetant des coups d’œil autour d'elle pour prévenir toute surprise. Comme le laissait deviner l'extérieur, l'église n'était pas très grande. Et d'ailleurs, sans voir l'extérieur, difficile de la qualifier d'église à la simple vu de l'intérieur qu'elle offrait. Il fallait de l'imagination pour deviner que les éclats de bois éparpillés étaient d'anciens bancs, même si certains morceaux plus gros que d'autres donnaient des indices, car ils se confondaient avec des morceaux de poutres pourries qui avaient chuté avec le temps. La saleté était omniprésente et quand on regardait de près, on distinguait des morceaux difficiles à identifier entre le bois, les éclats de marbre ou encore la poussière.

Corey s'arrêta finalement devant une gigantesque fresque, que Mara ignora, trop occupée à jeter des regards suspicieux derrière elle. Où était-il...? Elle l'écoutait d'une oreille distraite, toute accaparée à sa surveillance, mais sursauta légèrement quand le bruit de frottements de doigts contre la pierre se vit remplacé par un son sourd de mécanisme, et elle reporta son attention sur son ami. Il avait donc le doigt enfoncé de quelques millimètres dans le mur, et elle le regardait d'un air aussi surpris qu'inquiet. Puis se figea un peu, sentant qu'il était là, quelque part. Presque sans faire vraiment attention, elle lui répondit:

"C'est bon, lâche-le, on risque rien."

Elle ne doutait pas vraiment qu'il allait obéir, il lui avait directement tenu la main il n'y avait pas si longtemps. D'ailleurs il s’exécuta, relâchant son appui et provoquant un mécanisme qui fit reculer une brique, ce qui révéla des rails rouillés et un trou où siégeait une longue boîte. Se mettant sur la pointe des pieds pour attraper le bloc et le tirer du trou, elle le déposa ensuite au sol et entreprit de l'ouvrir, souriant bien vite devant le spectacle qu'il offrait. C'était un bras, une bras pourris, décharné et momifié duquel quelques restes de tissus mités pendouillaient. Mais alors qu'elle s'apprêtait à le saisir, une voix particulièrement crissante et désagréable se fit entendre:

"Oh, vous l'avez trouvé! Merci charmants amis, mille mercis!"

Ce fut avec une pointe d'agacement qui Mara se redressa pour voir le nouveau venu, au milieu de l'allée centrale. Il s'agissait d'un squelette assez grand, peut-être deux mètres de haut, et vêtu tel un troubadour moyenâgeux avec une grand chapeau bouffant et à larges bords sur le crâne, et une veste au manches toutes aussi bouffantes dont le torse moulait désagréablement les côtes, sans parler du pantalon qui lui collait aux os. Les couleurs avaient sans doute été vives à l'époque, mais si le tissu semblait intact, il n'avait plus que des teintes vertes ou rouges plus grisâtres les unes que les autres. Elle n'avait pas été assez attentive, elle ne l'avait pas vu se recomposer. Il avançait de manière grandiloquente, écartant joyeusement les bras comme pour souhaiter la bienvenue aux deux intrus. La jeune fille mit quelques instant à se rendre compte que la brume de son hôte était sortie de sa paume, tournoyant autour des deux Voyageurs comme pour les protéger. D'un ton assez acide, il lança:

"Eh bien Don Sgeled, vous avez l'air de bien vous porter..."

Le fameux Don Sgeled observa le nuage gris en... affichant un visage inexpressif, tel le crâne qu'il était, et rétorqua tout en faisant une révérence excessive en agitant bien plus son chapeau que ce qu'aurait requis n'importe quelle étiquette de n'importe quelle Cour:

"Ô si cher Seigneur, qui semblez si cireux, n'auriez vous point quelques incommodités? Vous paraissez si pâle et si peu puissant que l'on dirait un spectre..."

Puis il éclata de rire, faisant un tour sur lui-même pour saluer un public invisible, puis remit son chapeau pour faire face à l'entité. Il était complètement fou, que lui était-il arrivé? Mais avant que qui que ce soit ne puisse dire un mot, il s'exclama:

"Je suis cependant bien aise d'embrasser ce trésor de mes yeux! Je l'avais perdu, impossible de me rappeler sa planque! Ni de la sienne, ni de celle des autres d'ailleurs. Il faut croire que... Je perds la tête!"

Et il fit de nouveau exploser son hilarité, brandissant son crâne du bout du bras puis entreprenant de jongler avec, son chapeau posé à même son cou. Mara était de plus en plus agacée par ses jérémiades. Ce fut finalement la brume qui lui lança d'un ton brusque, interrompant le jonglage de l'autre abruti qui s'était mis à chantonner:

"Que faisiez-vous quand Luche m'enferma?"

"Luche vous a enfermé? Où donc? N'êtes-vous point ici situé présentement?" répondit-il, tendant son crâne vers ses interlocuteur en le tenant à l'envers, au niveau de la mâchoire.

"Peu importe..." se crispa le guide des deux intrus, "Vous m'avez juré obéissance, c'est tout ce qui compte."

"Oui, certes, obéissance et soumission, tout ceci est d'un lassant... Mais vous devez discerner, délicieux Seigneur, que je traque la récompense plus que la considération..." il lança sa tête qui atterrit pile sur son cou, à sa place, et redéposa sur chapeau dessus. "Je demeure un collectionneur!"

Ces derniers mots furent bien plus graves et sérieux que les autres, perdant son ton badin et son attitude assez extravertie, créant d'un coup une atmosphère assez pesante. Cet être était plutôt puissant et avait une certaine influence, il ne fallait pas se le mettre sur le dos. Avec un peu de chance, il était resté ici en morceaux assez longtemps pour ne pas savoir que l'allégeance de tout le District devait maintenant aller à Luche, mais c'était difficile à savoir... Mara était vraiment ennuyée, tout aurait sans doute été plus simple si personne n'avait volé ce fichu cadavre dans la crypte!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Zenith
Messages : 853
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 495
Renommée: 1630
Honneur: 478
MessageSujet: Re: Le retour du Déchu (Quête - Corey Cole et Clem Free) Mer 7 Sep 2016 - 9:30


La blondinette lui demanda, enfin, lui ordonna, de relâcher le mécanisme en précisant qu’ils ne risquaient rien. Etonnamment, lui obéir sembla naturel et il ne remit même pas en question ses paroles, il ne se demanda même pas comment elle pouvait être aussi sûre d’elle. Il se contenta de retirer son doigt et de calmement faire un pas en arrière en attendant que le mécanisme révèle le contenu de la cache. Il s’agissait d’une boite assez longue que la fillette retira de son emplacement pour l’ouvrir à ses pieds. L’héliophobe ne fût même pas surpris de découvrir qu’elle contenait un bras, c’était comme si c’était logique et rassurant. Il laissa même échapper un soupir de soulagement, c’était la première chose de la soirée qui se déroulait comme prévu par l’Entité et elle lui avait communiqué son sentiment.

« Ouf, il est encore là… » Dit-il, comme pour faire écho à leur pensée presque commune.

Mais les réjouissances furent de courte durée car un nouvel arrivant qu’aucun des trois n’avait vu arriver fit irruption. Corey ne put s’empêcher de se mettre sur ses gardes en apercevant le grand squelette aussi bizarrement vêtu et en entendant sa voix. Ca ne présageait rien de bon, les deux voyageurs le comprirent, même si l’Autre prit la parole et essaya de lui rappeler son allégeance ça ne servit à rien. Don Sgeled voulait le bras, et il comptait bien l’obtenir, même s’il devait utiliser la force, c’était d’ailleurs ce qu’il venait de sous-entendre. L’héliophobe sentait l’Entité bouillonner de rage, il se demanda même si ce n’était pas elle qui allait ouvrir les hostilités. Il n’aurait pas sût expliquer comment mais il eut l’impression que le parasite puisa dans l’énergie des deux voyageurs pour gonfler sa puissance le temps d’une tirade tonitruante.

" Considération ou récompense, je m’en fiche, si vous voulez continuer à avoir l’un ou l’autre, pliez de nouveau le genou. " L’air semblait presque avoir changé de densité et la voix caverneuse semblait provenir de toute l’église d’un seul coup. " Je vous ai déjà vaincu une fois, sans me fatiguer, avec une seule main, ce n’est pas parce que je n’ai pas la même enveloppe charnelle que je ne peux pas recommencer. Sauf que cette fois je réduirais votre foutu squelette en poussière que je disperserais au quatre coin de Dreamland. " L’air vibrait de puissance magique, Corey aurait juré avoir vu des éclairs au cœur de la masse brumeuse qui s’échappait de la main de Mara.

Le rappel de sa défaite sembla énerver le Don, enfin, les orbites vides s’étaient faites encore plus menaçantes et le mort vivant semblait prêt à attaquer pour vérifier les dires de l’Autre. Il y eut encore quelques secondes de tension où les deux anciens collègues se jaugeaient, puis ce fut finalement le squelette qui renonça en s’agenouillant et en ôtant son couvre-chef.

" J’imagine que collectionner la considération c’est pas plus mal! Peut-être que vous me laisserez une ou deux babioles dans ce genre quand vous aurez fini de jouer avec. " Répondit-il en désignant le bras de la tête.

" Si tu me sers bien, pourquoi pas... " Tous deux semblaient savoir qu’il n’y avait presque aucune chance. " Approche… " " Seigneur est-ce vraiment nécessaire, je vous assure que je vous obéirais… " " Approche ! " Cette fois la voix claqua comme un fouet et le larbin ne put qu’obéir. Il se releva et vint s’agenouiller entre Mara et Corey.

Sans se consulter les deux voyageurs surent quoi faire et chacun posa une main sur le crâne qui se présentait devant eux, ignorant la répulsion éventuelle de se contact. Ils laissèrent l’Autre agir et au bout de quelques secondes ce fût terminé, sans qu’ils sachent vraiment ce qu’il venait de se passer. Le geek eut l’impression que l’Intrus était un peu moins présent dans son intellect mais il n’aurait pas pu le jurer. Avant qu’il ne puisse enquêter d’avantage, la fumée se dissipa, réintégrant la paume de la main de la voyageuse et l’instruction suivante retentit dans leur esprit directement.

" Assez perdu de temps ! Au suivant… "

Le squelette les précéda, comme s’il avait entendu l’ordre lui aussi, mais il se dirigea vers une porte qui devait donner dans l’ancienne sacristie. Comme le reste du bâtiment, elle n’avait pas supporté l’épreuve du temps et il ne restait plus aucun meuble vraiment en état. On devinait encore un lit et une armoire mais leur guide les fit avancer vers une échelle de meunier qui semblait desservir ce qui avait été un grenier mais comme le toit avait là encore disparu, on apercevait la lumière blafarde du ciel. Il les précéda sur ce qui ressemblait désormais à une sorte de terrasse qui donnait sur le versant de la colline et sur les environs. Lorsqu’ils furent tout trois en haut, il pointa son doigt vers une tour délabrée qui était deux ou trois collines plus loin. Corey cru apercevoir un gros volatile tourner autour une ou deux fois avant de changer de cap et de disparaître.

" Voilà la prochaine étape, dans les sous-terrain de cette tour… "

Il n’avait pas l’air particulièrement réjoui de devoir se rendre là-bas mais il fût le premier à sauter dans la pente. Il se laissa rouler une ou deux fois, et se redressa, il jeta un coup d’œil aux tombes les plus proches et constata qu’elles commençaient à frémir. Il commença à courir en direction de leur objectif tout en rajoutant.

" Je serais vous je me dépêcherais ! "

L’héliophobe jeta un bref regard à sa camarade puis il suivit l’exemple donné, il sauta et se réceptionna en roulant sur lui-même, un peu maladroitement. Il se redressa et s’assura qu’il n’avait rien de cassé, il aurait quelques bleu supplémentaires mais rien de grave, il se mit donc à courir pour s’éloigner des tombes.


__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1360
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 120
Renommée: 1445
Honneur: 160
MessageSujet: Re: Le retour du Déchu (Quête - Corey Cole et Clem Free) Lun 19 Sep 2016 - 17:03
La progression de Clem dans le tunnel était compromise à cause de son chargement un brin encombrant. Le cadavre se prenait la tête ou une jambe sur les supports de la charpente et le voyageur devait parfois avancer sur les genoux ou les jambes fortement pliées pour ne pas être gêné par le petit diamètre du passage.

Il avait songé à utiliser son pouvoir pour agrandir les distances et ainsi obtenir une voie droite et claire devant lui mais y renonça car au final, cela le ralentirait plus qu’autre chose du fait qu’il lui faudra faire deux pas là où ses poursuivants n’en auront qu’un à faire pour le rattraper, lui et son wormhole. De plus, pour ce qu’il en savait, son pouvoir était peut-être encore bloqué, probablement de la faute à la proximité du grand chevalier derrière lui. Ou alors il fallait qu’il soit de visu pour qu’il fasse effet ? Comment savoir ?

Il déboucha finalement du tunnel et arriva… attendez, quoi ? En lieu et place du sous-sol de la tour depuis laquelle il était entré dans le tunnel il venait de débouler dans une grande salle souterraine qui n’avait rien à voir avec la choucroute. Merde mais comment il avait fait pour se planter… il y avait un embranchement à un moment dans le tunnel ? Il lui semblait que non mais il faisait noir et il était allez vite donc peut-être que… mais non il en était sûr il était pas si con que ça. Il l’aurait remarqué si le souterrain s’était coupé en deux. Pourtant il était bien arrivé dans un nouvel endroit donc…

La salle était dans le même genre que la précédente, le genre d’endroit où on peut y accomplir des prêches démoniaques en toute sécurité, mais en bien plus massive. Le plafond se perdait dans l’obscurité, les murs et le sol dans des armoiries en tissue rouge sombre et sang tandis que les bancs, fort nombreux, étaient occupés par des cultistes en nombre. Clem les estimait à une cinquantaine, peut-être plus.  Il avait du mal à se concentrer et il avait mal au crane ; la foule s’était levé et s’avançait doucement vers lui. Finalement il vit la fumée noire s’échapper de ses narines et il tomba dans les pommes.

___________________________

« … et à ce moment là, il n’y aura plus d’arbre ni plus de vent, plus d’oiseau et plus de vie. Juste le murmure des tombes et le froid de l’Après. Justes annonciateurs des temps à venir, du Noir et de l’Obscurité qui s’étendra dans la Zone. Alors tous sauront que le cimetière à un nouveau maître et qu’il s’appelle Luche le Mage Noir, le Prédicateur des Ténèbres, lune aux mille formes et le maître des cadavres ! »

C’est dans cet environnement de cantique des ténèbres que Clem s’éveilla. Un rapide coup d’œil lui confirma la chose suivante : il était resté dans la même salle ET il était accroché au plafond via les poignets grâce à un système de chaîne qui lui meurtrissait les épaules, particulièrement celle qui était blessée.

« Une fois qu’il sera réinvestit de ses pouvoirs, toutes les légions du cimetière se soulèveront pour lui ! Son commandement fédérera tous les districts et nous renverseront Chironheim, celui qui se faisait appeler Raheyil, dont l’ambition n’était pas à la hauteur de ses capacités et que par sa faute   nous avons pourris ici durant des centaines d’années ! »

Un coup d’œil en bas lui informa qu’il était suspendu à une hauteur de trois mètres et soixante-quinze centimètres. Oui c’était précis mais l’œil d’un contrôleur de distance qui avait plus de cinq ans d’ancienneté à Dreamland valait tous les pointeurs laser du monde.

« Et lorsque Luche rassemblera tous les êtres du Cimetière en un commandement Unique, nous marcherons sur la cité d’Eternalis et nous infligerons à ce faux seigneur la malédiction dont il affligea autrefois ceux qui étaient pourtant ses amis ! Et une fois que le symbole de la vie sera tel les monstres de ce cimetière nous ne formeront plus qu’un dans le grand cycle de la Mort qui sera éternel, indivisible et uniforme. »


Il ne savait pas depuis combien de temps il était resté inconscient mais il estima qu’au vu de la douleur qu’il subissait, peu de temps avait du s’écouler. Sa tête était toujours en vrac, plus que la blessure, il fallait peut-être y voir là l’influence du chevalier fumée qui s’était apparemment introduit dans son crâne. Peut-être était-ce comme ça qu’il avait bloqué son pouvoir et qu’il l’avait égaré dans les tunnels ?

«  Depuis des années que ce royaume accueille sans considération tous les morts de Dreamland, et dans cette période de grands troubles, alors que le monde des rêves est au bord du chaos et les cadavres chaque jours plus nombreux nous devrions rester à notre place ?  La corruption et l’entropie s’étendront sur Dreamland à la hauteur de la tache que nous abattons à chaque instant et il n’est pas question que les vieilles paroles d’un volatile inapte à décider à notre place puisse régler notre avenir comme il l’a ordonné ! »


Clem savait que ce n’était qu’une question de temps avant que ses épaules ne se déboitent mais combien de temps exactement ? Il avait oublié la durée qu’un humain normal pouvait endurer alors il aurait du mal à estimer celle d’un voyageur. A rajouter qu’en plus de cela l’action pernicieuse de la fumée, bien qu’elle ait quitté son corps, continuait de lui ronger la tête. L’agoraphobe compta jusqu’à dix et il arrêta son introspection mentale quand le trois arriva naturellement après le sept.

« Cet Âge là, mes frères, est à advenir ! Mais pour cela il faut assembler les pierres une par une, et la suivante consiste à restaurer à notre maître sa puissance perdue ! Sa source est aujourd’hui détenue par deux voyageurs dont l’un est un suppôt infâme de la Lumière !

Dispersez-vous ! Fouiller chaque recoin du cimetière, chaque tombe ! Avertissez chaque cadavre que vous croiserez, chaque chevalier déchu que vous verrez et ne vous arrêter de chercher que lorsque les intrus auront été retrouvés et dépecés ici même. »


C’est dans le brouhaha général de trainement de pied qui ensuivit son ordre que le grand prêtre tourna sa tête vers le voyageur suspendu :

« Et envoyer celui-là dans la fosse aux bannis. »

__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : La Joueuse de Hamelin
Messages : 630
Date d'inscription : 11/12/2014
Age du personnage : 12

Maraudeur des rêves
Mara Leros
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 1382
Honneur: 309
MessageSujet: Re: Le retour du Déchu (Quête - Corey Cole et Clem Free) Dim 9 Oct 2016 - 19:07

Mara dévala le bâtiment à la suite de Corey et de Don Sgeled. Un instant plus tôt, elle avait été prise de vertiges tandis que la brume criait sur le squelette, et même si ça allait mieux, cet état l'inquiétait un peu, elle essayait de comprendre mais tout ceci ne lui apportait qu'un début de migraine. Enfin, ce n'était sans doute rien d'important. Il fallait donc aller vers cette tour, au loin. Et vite de préférence, s'ils ne voulaient pas de nouveau finir noyés dans une horde. Pendant un instant, Mara se demanda pourquoi les cadavres menaceraient le troubadour morbide. Ce n'était pas lui qui les avait placé ici? À moins que ces morts ne les traque eux en particulier... Non, elle devenait paranoïaque, c'était encore trop tôt...

En tous cas, une fois hors de la zone de danger, leur nouveau "compagnon" ralentit à peine, gardant un rythme soutenu du haut de ses longues jambes, forçant Mara à trottiner pour se maintenir à son niveau. Il était silencieux à présent, bien moins bavard et exubérant qu'il ne s'était présenté un peu plus tôt. Tant mieux. Ils n'avaient pas de temps à perdre, ils devaient poursuivre. Même si elle avait l'intime sensation que le prochain ne sera pas aussi simple.

Une impression qui fut loin de s'arranger lorsque le grand squelette qui les menait ralentit puis s'arrêta d'un coup, prenant les autres un peu au dépourvu. D'un ton bas et toujours aussi sifflant, d'où transpirait une certaine impression d'inquiétude, il lâcha:

- La perspective n'est plus guère palpitante, le bougre est contre nous.

Cette fois-ci, l'autre ne prit pas la peine de s'incarner pour parler aux trois:

- Je le sens aussi, mais nous n'avons pas le choix. Il est le seul à ma connaissance à savoir pour le cadavre, il ne peut être qu'ici. Et j'en ai besoin.

- Si ainsi est votre souhait... grinça la créature. Mais il nous faudra faire acte de méfiance, certains sont à nos trousse...

- Je sais, mais les Fazcûl ne sont pas encore sur nos traces, nous avons encore du temps, insista l'entité, avant de poursuivre d'un ton moqueur: Sans mon aide, ces imbéciles peinent à les invoquer.

L'urgence était claire pour Mara, qui tenait contre elle le bras décharné. Il fallait retrouver à tout prix le reste de ce corps. Peu importe les risques devant lesquels ils devraient faire face. Il le fallait. Le groupe observa attentivement les alentours, même si Don Sgeled semblait bien plus apte qu'eux à remarquer les détails et les anomalies, et ce fut finalement quand ce dernier annonça que tout était calme qu'ils commencèrent à gravir la colline sur laquelle trônait la fameuse tour. Même l'immense volatile qui faisait des auparavant des tours au-dessus du bâtiment délabré avait disparu, pour l'instant.

Quelques minutes plus tard, ils étaient au pied de la structure, pas vraiment inquiets d'être ainsi à découvert. Et assez naturellement, Mara se tourna vers le cadavre de troubadour, attendant qu'il fasse quelque chose. Ce dernier lui rendit son regard du fond de ses pupilles vides et ricana en provoquant un son de raclement pas très agréable, avant de lui dire:

- Avec tout mon respect, ton fantasme dépasse le réalisme, Monseigneur. Tu sais certainement mieux que ma personne la durée que j'ai passé éparpillé. Mon efficacité s'est sans doute quelque peu effacé, si je puis dire.

- Concrètement, que dois-je comprendre? s'agaça l'autre.

- Trois passagers tout au plus, moi et toi inclus. Non seulement ton hôte, mais toi aussi, répondis succinctement le squelette en décrochant une sorte de bâton blanchâtre de sa ceinture.

- Et si je te prête de la puissance?

- Prêter? Naïf. Mon acte résulte d'art, et non d'énergie barbare. Seule ma personne peut performer prou parfaitement pour que les répercussions soient celles souhaitées. Seul l'entraînement et le travail me font retrouver une telle puissance. Alors choisissez celui qui ne passera pas.

L'entité n'insista pas, semblant se plonger dans une intense réflexion. Il n'y avait pas beaucoup de choix. Il devait rentrer et faire son œuvre le plus vite possible. Qui laisser de côté? Et surtout, comment rendre ça utile? Finalement, Mara se sentit de nouveau pleine d'assurance. Le choix était fait. Et l'hôte n'eut bien sûr même pas besoin de prendre la parole pour transmettre ses instructions. Tandis que Mara et lui-même passeraient grâce au troubadour, Corey empruntera une entrée annexe, pour passer par les sous-sol. Il s'agissait d'un trajet plus long et dangereux, mais sa force devrait l'aider à s'en sortir. Il lui avait indiqué un trajet à suivre pour rejoindre le point de rendez-vous qui serait fixé à l'extérieur, plus loin, de l'autre côté d'un fleuve infranchissable depuis l'extérieur. Le groupe de trois, lui, récupéreraient ce qu'ils étaient venus chercher et rejoindrait la même destination avec un mécanisme intégré à la tour, bien plus rapide à utiliser. Pour peu qu'ils ne croisent pas le Pestiféré qui les avait visiblement trahi.

Le groupe se sépara sur cette pensée, et Mara regarda avec curiosité le squelette porter le bâton à ses lèvres, telle une flûte. Et il souffla. Aucun son ne se faisait entendre de l'instrument, mais la fillette sentait une pression dans ses oreilles, comme s'il y avait des ultrasons, au point que ça en devint douloureux par moments. Mais elle ne devait pas se boucher les oreilles. Presque une minute plus tard, le musicien cessa enfin de jouer et salua brièvement un public invisible, remerciant ses auditeurs d'avoir écouté la "mélopée du spectre", avant de s'élancer à grands pas vers le mur... qu'il traversa. Pas vraiment surprise, Mara lui emboîta le pas et passa avec la même facilité le mur de pierre, déboulant au milieu d'un couloir peu éclairé donnant sur deux escaliers. Sans réfléchir plus que ça, elle s'engagea vers l'escalier qui descendait, tandis que le squelette demandait avec amusement:

- Une "rivière infranchissable", c'est bien cela? La curiosité me prend, pourquoi l'avoir envoyé par là-bas?

- Un Voyageur de la Lumière est un excellent appât pour détourner l'attention du Pestiféré. Et il me semble assez fort pour avoir peut-être une chance de lui échapper.

- À t'entendre dire, tu t'attends à ce qu'il retourne à toi... Tu sembles bien sûr de toi, ton état ne t'empêche-t-il pas le contrôle, à une telle distance? insista-t-il.

- Je peux savoir où il est, cela me suffit amplement. Sans compter que les Voyageurs comme lui sont extrêmement prévisibles, je sais qu'il reviendra...

Écoutant la conversation sans vraiment en relever le sens, Mara descendait les marches dans la pénombre, mais malgré tout remplie d'une confiance certaine. Elle en aurait presque sourit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Zenith
Messages : 853
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 495
Renommée: 1630
Honneur: 478
MessageSujet: Re: Le retour du Déchu (Quête - Corey Cole et Clem Free) Jeu 20 Oct 2016 - 14:28


Ils parvinrent donc à s’éloigner de la chapelle protégée par des hordes de zombies et cheminèrent sans encombre, du moins jusque-là, en direction de leur objectif. Corey s’efforçait de garder à l’esprit qu’il était manipulé par l’Autre, qu’il fallait qu’il se retranche dans un coin de lui-même tout en laissant une impression de mouton docile pour que l’Intrus ne se rende compte de rien. Il avait l’impression que son contrôle avait tendance à diminuer avec le temps mais il valait mieux rester prudent, il gardait peut être de la puissance en réserve pour pouvoir leur faire plier le genou en cas de rébellion.

Ils approchaient de l’édifice quand le barde osseux s’arrêta soudainement et discuta avec l’Autre, le voyageur eut du mal à comprendre de quoi il s’agissait. Il eut l’impression que l’Entité faisait en sorte qu’il n’ait pas vraiment envie de s’y intéresser, ce qui ne fit que renforcer sa curiosité. Il était question d’une personne, peut être d’un ancien serviteur ou du gardien d’un autre morceau du cadavre, qui s’était apparemment déclaré hostile à son ancien maître et qui devait donc les attendre de pied ferme. Il fût aussi question de poursuivants, mais Corey ne comprit pas vraiment de qui ils parlaient, peut être les zombies qui protégeaient la chapelle ? Il était pourtant persuadé qu’ils étaient retournés à leurs tombes des que le petit groupe s’était un peu trop éloigné. Non, il devait y avoir autre chose, d’autres ennemis plus puissants et plus inquiétants.

Ils arrivèrent finalement au pied de l’espèce de tour bizarroïde et le ménestrel les informa qu’il ne pourrait faire entrer que l’un des deux voyageurs qui servirait d’hôte à l’Autre. Cette information sembla plonger le parasite spiritique dans une intense réflexion que Corey ne résista pas à tenter d’espionner.

" … si on tombe sur le pestiféré, le garçon sera plus utile c’est sûr. Mais je suis plus à l’aise avec la fille, je la contrôle mieux, si elle meurt je ne sais même pas si je pourrais contrôler le garçon… " Zenith arrêta d’écouter, de peur que l’Autre se rende compte qu’il était capable de capter des bribes de ses pensées.

Ce qu’il venait d’entendre était intéressant, apparemment Mara était la clé de son contrôle sur les deux voyageurs. Ce n’était pas vraiment surprenant, c’était elle qui avait tenu le sceptre dans lequel il était enfermé, c’était donc au travers d’elle qu’il s’était déployé dans l’héliophobe. Il venait de terminer sa réflexion et donna ses consignes silencieuses, Corey sût tout de suite ce qu’il avait à faire et laissa le petit groupe. Derrière lui, une étrange mélopée s’éleva, il n’en fût pas vraiment surpris, il savait que c’était ainsi que le squelette arrivait à ouvrir le passage. Il se demanda si le musicien avait dit la vérité en disant qu’il ne pouvait faire passer que trois personne ou s’il avait quelque chose derrière la tête. Le geek ne sût pas vraiment si cette suspicion était vraiment la sienne ou s’il l’héritait de l’Etre qui squattait son esprit.

Pendant qu’il s’approchait de l’endroit où il savait qu’il trouverait l’entrée d’un sous-terrain dissimulée derrière un rideau de ronces et de lianes mortes, il eut la désagréable sensation d’être observé. Il ne s’agissait pas de l’Autre, à vrai dire il sentait à peine sa présence désormais, mais plutôt l’impression d’un immense danger en approche. Le genre de sentiment qu’on a en approchant d’un boss dans Dark Souls, il n’y a aucun signe précurseur mais peut être trop de calme, pas d’ennemi en vue, c’est presque plus inquiétant que quand il y en a. Il tenta de regarder autour de lui pour repérer un éventuel observateur, mais il n’y avait rien. Il continua d’avancer et fini par avoir le réflexe de lever les yeux, à part un corbeau un peu plus gros que les autres, il n’y avait rien. Il se demanda si c’était celui qu’il avait vu voler autour de la tour un peu plus tôt dans la nuit mais rien ne lui permettait de le deviner.

** Costaud ce piaf ** Pensa-t-il en se rendant compte qu’il était tout de même beaucoup plus haut que ses congénères donc forcément beaucoup plus gros vu qu’il lui apparaissait comme faisant la même taille.

Il cessa d’y prêter attention et reprit son chemin, il savait qu’il n’était plus très loin de l’entrée du sous-terrain. Il n’aurait plus qu’à découper le rideau végétal et à s’enfoncer dans les galeries sous-terraine qui pullulaient dans les environs de la tour. Son impression de danger imminent n’avait pas disparu et il lança instinctivement un coup d’œil au corbeau géant pour vérifier qu’il n’était pas descendu plus bas. Il fût presque rassuré de le voir continuer à décrire des cercles dans le ciel grisâtre du cimetière. Il cessa soudain d’avancer mais ça n’avait rien à voir avec l’oiseau, il entendait des bribes de discussion, il tendit l’oreille en avançant courbé, pour se rapprocher de l’entrée du tunnel qui n’était plus qu’à quelques mètres. La conversation venait de l’intérieur du boyau sous-terrain et le volume augmentait, signe que les interlocuteurs approchaient. Il contourna rapidement le monticule qui dissimulait l’ouverture et s’allongea au-dessus de l’entrée afin de voir ceux qui sortiraient tout en étant pas tout de suite repéré.

« Non mais sérieux, on est obligés d’aller jusque là-bas ? »

« T’as entendu le chef ? Il a dit, fosse aux bannis… »

« Ouais mais c’est loin et ça me fou le cafard comme endroit, on a qu’à l’égorger ici et l’enterrer, personne se rendra compte qu’il n’est pas dans la fosse, personne ira vérifier. »

« Dis carrément que tu as les chocottes ! »

« Arrête de dire n’importe quoi, allez, ouvre. »

L’autre prononça quelques mots sous la forme d’une incantation et le rideau végétal pourtant mort, se sépara lentement en deux et laissa le passage libre. Le geek put enfin apercevoir deux espèces de cultistes encapuchonnés et entre eux se balançait, proprement saucissonné à une poutre qui reposait sur leurs épaules, une silhouette humanoïde. C’était donc la malheureuse victime qu’ils parlaient d’achever quelques instants plus tôt, Corey se demanda ce qu’avait fait le pauvre bougre pour se retrouver dans une si fâcheuse situation. Il ne voyait pas le visage de l’infortuné car il faisait face au sol, mais il devina qu’il ne devait pas faire le fier. Le jeune homme hésitait, devait-il essayer de se débarrasser des deux fanatiques pour essayer de libérer le prisonnier et de s’en faire un allié ? Ou devait-il simplement attendre qu’ils s’éloignent pour se glisser par l’ouverture avant qu’elle ne se referme. La seconde option impliquait la possibilité de se retrouver pris en sandwich une fois qu’ils auraient fait leur basse besogne et ça ne lui plaisait pas vraiment.

« Stop, stop, faut que je me reprenne, j’en peux plus là. » Dit le plus enrobé des deux.

« Pourquoi il a fallu qu’on me colle un boulet comme toi dans les pattes, c’est pas avec des gars dans ton genre qu’on va rendre toute sa puissance à Luche notre maître vénéré. »

Bon maintenant l’héliophobe était fixé sur leur camp, il les regarda déposer leur charge au sol avec plus ou moins de délicatesse et attendit que le corpulent se laisse tomber sur son séant pour passer à l’action. Il aurait pu se contenter de dégommer celui toujours debout avec un rayon puis d’aligner l’autre avant qu’il ne se relève mais c’était peu discret et ce n’était pas vraiment dans sa façon d’être. Il se redressa lentement, recula pour prendre un peu d’élan, et se jeta par-dessus l’ouverture pour atterrir sur le plus grand des deux. Surpris, il s’écroula sous le poids du voyageur et ce dernier n’eut qu’à lui frapper la tête contre le sol pour l’assommer. L’autre écarquilla les yeux devant la soudaineté de cette attaque, il finit par tâtonner dans sa robe à la recherche du manche de sa dague mais en deux pas le voyageur fût sur lui et lui attrapa le col de la main gauche pour lui donner une série de coup du poing droit afin de l’envoyer rejoindre son camarade dans l’inconscience.

Le jeune homme récupéra l’arme du cultiste et se redressa, il s’épousseta et se retourna pour s’approcher de la malheureuse victime des deux hommes. Malgré le bâillon, maintenant qu’il la voyait de face, il la reconnu presque instantanément et s’empressa de lui ôter ses entraves.

« Clem ?! Mais qu’est-ce que tu fous là ? »



__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1360
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 120
Renommée: 1445
Honneur: 160
MessageSujet: Re: Le retour du Déchu (Quête - Corey Cole et Clem Free) Mer 16 Nov 2016 - 12:49
En temps normal, peut-être que Clem se serait intéressé au mécanisme qui le suspendait via deux chaînes à 10,2 mètres du sol (faîtes toujours confiance à un agoraphobe pour vous mesurer une distance à l’œil nue). Dans les faits, il fut peu conscient quand les cultistes s’affairèrent à le faire descendre en donnant du mou aux chaînes jusqu'à ce que ses pieds touchent le sol. Là ils s'empressèrent de l'attacher à une poutre ; décidément cette nuit ressemblait plus à une soirée BDSM qu'une incursion au cimetière de Dreamland. Il n'eut pas vraiment l'occasion de s'échapper, il était encore trop sonné et manquait d'information. Qui sait si le gros connard en armure était dans les parages ? Et puis le grand prêtre qui avait harangué ses hommes, peut-être possédait-il des pouvoirs d'un gros calibre ?

Le temps donna d'ailleurs plus ou mois raison à l'inaction de Clem car ce fut par deux clampins qu'il fut transporté vers la Fosse. Bon le mauvais côté était qu'il était lié comme un saucisson sur sa poutre et que ça restreignait de façon assez drastique sa marge de manœuvre, mais on ne pouvait pas tout avoir.

« Non mais sérieux, on est obligés d’aller jusque là-bas ?  »

« T’as entendu le chef ? Il a dit, fosse aux bannis… »

« Ouais mais c’est loin et ça me fou le cafard comme endroit, on a qu’à l’égorger ici et l’enterrer, personne se rendra compte qu’il n’est pas dans la fosse, personne ira vérifier.  »

Oui alors... justement à ce sujet ça serait bien de...

« Dis carrément que tu as les chocottes ! »

Ouais voilà ! Les chocottes !

« Arrête de dire n’importe quoi, allez, ouvre. »

Et ils se retrouvèrent dehors. Après les ruines et les tunnels ça faisait presque du bien à Clem un peu d'air « frais » (les guillemets étant là pour rappeler que l'air du dehors avait lui aussi besoin d'un gros coup de frais). Et les deux compères s'arrêtèrent un instant. Pause pipi.

Clem était allongé sur le côté, de sorte qu'il entendit plus qu'il ne vit le pugilat déclenché par l'arrivée d'une troisième personne. Hourrah ! Sauvé par le gong ! Ou presque... Il fit également heureux que le pisseur n'ai pas été surpris en pleine action, de sa position Clem aurait été très vulnérable à un arrosage hasardeux de sa cargaison.

Il fut tout aussi heureux de voir que son sauveur n'était autre que Corey, une personne de confiance, enfin plus qu'un inconnu, potentiel Scylla.

« Clem ?! Mais qu’est-ce que tu fous là ?  » dit-il en le détachant de son bout de bois.

L'agoraphobe se releva, les membres un peu raidi et commença à s’épousseter les vêtements pour s'enlever les bouts de cordes qui restaient collés un peu partout, et ce avec un flegme presque british. Il n'allait pas serrer Corey dans ses bras en pleurant, ça ne le ferait pas, il avait une réputation à tenir merde.

« Je récoltais des informations, c'est toi qui m'a dit que ça sentait le caca là bas, non ? »

Pas mal, pas mal. Maintenant, la cigarette. En plus il en avait des nerfs à calmer le Clem. Mais quand usa de son bras blessé quand il tenta de porter la cigarette a ses lèves et cette dernière tomba alors que sa main tremblait un peu trop. « Putain de merde. » souffla ses lèvres.

"Spolier alert : c'est le cas."

« Bon sinon, commença t-il alors qu'il enfouissait le bâtonnet par son talon, de toute façon il n'avait jamais existé. Je maîtrisais la situation ». Silence. « Enfin presque. ». Court silence. « Enfin merci, quoi.

"Qu'est-ce que tu fais là du coup ? Tu cherches à régler ton problème tout seul ? Tu peux m'en dire plus à ce propos ? ».

__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : La Joueuse de Hamelin
Messages : 630
Date d'inscription : 11/12/2014
Age du personnage : 12

Maraudeur des rêves
Mara Leros
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 1382
Honneur: 309
MessageSujet: Re: Le retour du Déchu (Quête - Corey Cole et Clem Free) Ven 18 Nov 2016 - 8:22

Bon, apparemment, Corey ne s'était pas encore engagé dans le tunnel, arrêté à l'entrée... Mara espérait qu'il ne lui arrivait rien. Elle avait parfaitement conscience que sa présence à ses côtés n'aurait pas vraiment aidé, mais quand même... S'il s'était fait attaquer loin du groupe, elle se serait quand même sentie assez mal. Mais pour l'instant, le plus important se trouvait face à eux. En effet, ils se trouvaient dans l'ombre de l'encadrement d'une large porte qui donnait sur une immense salle. Et par immense, comprendre qu'elle devait amener chez certains la question suivante: "Mais comment tout ceci peut tenir sous terre?", ou encore: "Où est le plafond?".

Mais en l'état actuel des choses, Mara ne faisait pas partie de ces "certains", et elle restait donc là, à fixer alternativement l'autel central et les trois cultistes qui le vénéraient. Et surtout, trônant sur ledit autel, la silhouette cadavérique qui semblait flotter dans une matelas de brume sombre, qui semblait sortir de lui... À moins qu'elle ne rentrait? Difficile à dire à pareille distance. Dans tous les cas, il semblait bien que c'était moins les individus qui marmonnaient que cette fameuse fumée noire qui allait poser problème. Ne serait-ce que car ces ennemis n'étaient que des sbires présents par principe, donc certainement pas dangereux. Et surtout car cette fumée ne pouvait venir que du Pestiféré, qui n'était donc pas très loin. Restait à savoir pourquoi si peu de fidèles entretenaient la cérémonie qui devait avoir lieu autour du corps. Et surtout quel but avait cette cérémonie, même si quelques possibilités venaient déjà en tête.

Veut-il s'approprier le corps? Pourtant il en a déjà un très puissant... À moins qu'il ne souhaite obtenir les secrets qu'il garde... Ce qui serait bon signe, puisque cela indiquerait que ces secrets en sont encore. La pire option serait qu'il n'essaye au contraire de détruire toutes ces connaissances et la puissance qui en découle. Ça serait très mauvais, nous en aurons absolument besoin dans les temps à venir. Dans tous les cas, plus tôt nous le soustrayons à cet endroit, mieux ce sera.

Le plan s'inscrivait déjà dans l'esprit des deux serviteurs de l'Entité, qui s'avancèrent d'un même pas avant de s'élancer en direction des trois adorateurs. Qui eurent à peine le temps de se retourner tandis qu'une petite Voyageuse et qu'un grand squelette se jetaient sur eux. Animée par une violence qu'elle considéra instantanément comme de la légitime défense, Mara s'abattit sur le plus proche avec un puissant revers du poing qui lui tomba sur l'épaule avec assez de force pour l'envoyer au sol. Sans réellement réfléchir, elle lui assena un ultime coup de pied dans le crâne qui eut tôt fait de l'assommer. Un cri de rage la fit se retourner, et elle se trouva d'un coup face au troisième individu que Don Sgeled avait délaissé pour le cadavre, et l'individu en question se ruait vers elle avec un poignard brandi. Pendant quelques fatidiques secondes, deux pensées se battirent pour ordonner au corps. L'une muée par son instinct de survie qui lui hurlait de fuir, et la seconde demandant froidement une feinte complexe afin d'esquiver la lame au dernier instant et pouvoir la retourner contre son porteur. Il en découla que la fillette resta figée et fut sauvée par le manque d'expérience de son agresseur qui planta son arme dans son bras gauche. L'autophobe hurla, moins de douleur que de colère, de s'être fait blesser aussi stupidement. Saisissant le poignard de sa main libre, elle profita du mouvement pour enfoncer son coude dans la gorge du cultiste, le faisant lâcher prise. Elle arracha la lame de sa chaire et se préparait à l'enfoncer dans le ventre qui lui faisait face, mais la douleur lui fit rater son mouvement et elle ne fit qu'infliger une large et profonde coupure à l'adepte, qui tomba à genoux en gémissant.

Par réflexe, l'enfant lâcha l'arme pour plaquer sa main contre sa propre plaie, râlant de souffrance à cause de la pression qu'elle s'infligeait. Elle se tourna vers le collectionneur osseux qui s'affairait autour de l'autel. Il avait de nouveau sorti sa flûte et le son silencieux qu'elle émettait repoussait lentement la curieuse brume qui entourait leur objectif. Alors même que le crâne était dépourvu de pupilles, Mara avait l'impression qu'il lui jetait des coups d’œil. Mais bon, l'important n'était pas la manière dont le message passait, mais plutôt le fait qu'il soit compris. Ainsi, l'enfant s'approcha, le sang battant à ses tempes, ramassa en chemin le bras qu'elle avait lâché dans l'action et entreprit difficilement de tirer le cadavre hors de l'autel, malgré sa taille et son propre bras blessé. Mais à l'instant où elle sentit la satisfaction l'envahir, alors qu'elle avait réussi à faire tomber le zombie qui gémissait un peu au sol, elle se rendit compte que la brume n'était plus sur l'autel.

Une seconde plus tard, un bruit brusque lui fit faire volte- face, et elle put juste apercevoir une énorme épée plantée dans le marbre sur sol, à quelques centimètres de Don Sgeled. C'était une armure qui lévitait, semblant presque simplement remplie de la même brume noire... C'était bien lui, le Pestiféré? Un chuintement métallique retentit alors que le chevalier retirait son épée du sol sans la moindre difficulté. Et qu'il se tourna vers la fillette. Qui ne se sentait absolument pas en sécurité face à la surpuissance qui semblait émaner de l'être de fumée.

Il y eut quelques secondes de silence très menaçantes, mais il semblait que... Leur adversaire avait dit quelque chose. Ou en tous cas, l'hôte de Mara avait compris quelque chose. Au delà des insultes condescendantes qu'il lui avait adressé, un message clair: il ne servait que le plus fort, et jamais il ne ramperait devant son ancien maître après l'humiliation que Luche lui avait infligé. Mara bouillonnait de rage, et elle avisa du coin de l’œil le poignard de l'un des cultistes à ses pieds. Sans quitter la menace du regard, elle se baissa pour le ramasser, et esquiva vivement, le coup que l'ennemi profita pour abattre dans sa direction. Elle gémit de douleur, le bras malmené par la manœuvre, et elle lança un regard perdu et désorienté au guerrier noir qui s'approchait lentement. La menace était tangible, elle tenait son arme de la main droite sans la moindre conviction qu'elle puisse fonctionner. Mais il y avait une chance: le chant du squelette devrait pouvoir perturber la brume, révélant sans doute son point faible qu'elle pourrait exploiter.


Suivant cet ordre implicite, l'artiste amena son instrument à sa bouche dans le dos de leur adversaire, et entama une de ses mélopée muettes. Instantanément, perturbant la prochaine attaque que le Pestiféré voulait lancer, ce dernier vit la brume qui le composait être tirée hors de son armure, attirée par le troubadour. Et un instant plus tard, sans même laisser à Mara l'opportunité de chercher ce fameux point faible, il se rua vers l'autre et abattit sa lame avec un choc sourd. Les fragments osseux du bras tranché volèrent et rebondirent plus loin, laissant un musicien manchot et abasourdi, serrant toujours sa flûte mais s'étant éloigné au dernier moment.

Les deux camarade fixèrent la menace, ne sachant ce qu'il préparait, mais ils voyaient déjà quelques filets de brume sortir lentement de son armure. Un instinct urgent les poussa à se cacher derrière l'autel, seul possible moyen d'échapper au déferlement de puissance qui allait suivre sans le moindre doute. Mais lorsqu'ils se rendirent compte que l'objet de leur venue était resté en tas de l'autre côté de la structure de pierre, un frisson les prit. Non, pas comme ça, pas aussi stupidement... Malgré la douleur et son instinct de survie, Mara se força à passer la tête au dessus de la table rocheuse et vit... Le chevalier immobile. Comme songeur. La brume était toujours là, formant un cercle protecteur autour de lui, mais il ne semblait plus sur le point d'attaquer. Qu'est-ce que...

Il disparut. Aussi brusquement qu'il était venu, il s'était évaporé avec son armure comme s'il avait d'un coup cessé d'exister, ne laissant que quelques reste de fumée qui se dissipèrent dans l'air. Il n'y avait plus du danger. Toujours perplexe, Mara se redressa, attendant une explication quelconque, qui vint rapidement:

- Il a crié de rage en partant. Apparemment, plusieurs personnes s'approchent trop près de quelque chose qu'il garde. Au point de nous laisser l'autre corps. Je suppose qu'il s'agit de Corey, mais pourquoi parlait-il d'intrus au pluriel...? Peu importe, remettez son bras à l'autre, il faut en profiter pour partir avant que ce traître ne revienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Zenith
Messages : 853
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 495
Renommée: 1630
Honneur: 478
MessageSujet: Re: Le retour du Déchu (Quête - Corey Cole et Clem Free) Mar 29 Nov 2016 - 10:04


Le geek avait un peu de mal à comprendre comment son beau-frère se retrouvait là, mais il semblait évident que c’était suite à la réception de son message. Il avait dû vouloir le rejoindre pour en parler, comme l’héliophobe le lui avait demandé et avec les aléas de Dreamland il avait dû se trouver au mauvais endroit au mauvais moment. Le jeune homme avait presque oublié qu’il avait impliqué le roux dans cette histoire avant de s’endormir. Il n’avait pas pensé que la situation aurait autant dégénérée, il avait pensé pouvoir se retrouver au royaume de la lumière cette nuit. Au lieu de ça il était au cœur du cimetière, entrainé dans une quête probablement vouée à l’échec et maintenant Clem y était mêlé. Le rouquin semblait un peu contrarié d’avoir ainsi été vu en position de faiblesse mais Corey n’y prêta pas vraiment attention.

« Je suis désolé, je pensais vraiment pas atterrir ici quand je t’ai envoyé le texto. Je sentais qu’un truc bizarre se tramait depuis plusieurs nuits, mais je ne me doutais pas que l’autre enfoiré passerait à l’action ce soir. » Il se rendit compte que son discours était probablement incompréhensible pour son interlocuteur mais il avait du mal à mettre de l’ordre dans ses pensées. « Non je suis pas seul, Mara est dans la même galère que moi, c’est une gamine, une voyageuse avec qui je m’étais retrouvé au cimetière la première fois. » Il avait conscience qu’il allait falloir qu’il donne plus d’informations si il voulait que Clem ait une chance de comprendre un minimum ce qu’il se tramait, mais il savait aussi qu’il ne devait pas perdre trop de temps. « D’ailleurs elle est restée avec eux la pauvre, il faut pas trop que je traine ici. »

Il jeta un coup d’œil en direction de l’entrée du sous-terrain, puis revint vers le petit copain de sa sœur

« La voie est libre par-là ? Je t’expliquerais en chemin mais il faut que je les rejoigne sinon ça pourrait tourner au vinaigre pour la petite ou même pour moi. » Il n’attendit même pas sa réponse et s’engagea dans le passage espérant vraiment que l’autre le suivrait.

Il savait que son comportement pouvait paraître un peu bourru et ingrat, mais il n’avait pas le choix, même si il ne sentait plus l’emprise de l’Autre sur son esprit, le sentiment d’urgence n’avait pas disparu. Il ne savait pas vraiment s’il était toujours manipulé ou s’il se mettait la pression tout seul, mais il ne voulait pas traîner. Il attendit à peine que ses yeux s’habituent à l’obscurité et commença à remonter le passage sous-terrain, pour l’instant il n’y avait pas de bifurcation, il suffisait de marcher. Il jeta un coup d’œil derrière son épaule et constata que Clem l’avait suivi, il lui devait donc quelques explications.

« Il y a quelques mois on s’est retrouvés par hasard avec une gamine dans le cimetière. On a passé la nuit à échapper aux zombies, en mode Walking Dead, sauf qu’on a été griffés et mordus.» Il s’en voulait encore de ne pas avoir prêté plus attention à ce détail, avec tous les navets qu’il avait regardé sur le sujet, il aurait dû deviner que ce ne serait pas sans conséquence. « Du coup nuit après nuit, on a commencé à se transformer en zombie, pas spécialement physiquement, mais en devenant de plus en plus limités mentalement, et en ayant envie de croquer dans des rêveurs ou dans des créatures. On a fini par revenir au cimetière et après avoir un peu galéré, on a réussi à forcer Luche, le boss du district, à relâcher son contrôler sur nous et à nous rendre notre état normal. Mais pour faire ça on s’est servis de son sceptre, en pensant que ça le priverait totalement de son pouvoir. On avait en partie raison, mais la chose enfermée dans l’artefact était probablement plus dangereuse que le nécromant. »

Là encore ils avaient été trop naïfs, ils auraient dû être plus vigilants en se servant de l’arme d’un personnage aussi méprisable. Mais ils ne pouvaient pas revenir en arrière.

« Tout en tenant l’artefact elle m’a touché le crâne à cet endroit-là. » Malgré la pénombre le voyageur devait pouvoir deviner une tâche blanche au milieu des cheveux noirs de Corey. Si il avait eu les cheveux court ça aurait probablement eut la forme d’une main. « C’est sûrement à ce moment qu’il est entré en moi. Je ne sais pas bien comment il fait mais je pense que cette chose qui était jusque-là enfermée dans l’artefact a réussi à faire passer au moins une partie de son être dans nos esprits. Jour après jour, il s’est enfoncé de plus en plus profondément et a puisé dans notre énergie jusqu’à ce qu’il ait assez de puissance et de contrôle pour nous faire venir ici ce soir. »

Il avait encore du mal à comprendre comment fonctionner le pouvoir de l’Entité et à savoir de qui il s’agissait mais il fallait qu’il donne le plus d’informations possible à son allié pour que ce dernier ait autant de cartes en main que lui.

« Il a besoin de nous… je sais pas vraiment pourquoi nous mais bon… pour faire tomber Luche d’après ce que j’ai compris. Comme Luche est un enfoiré qui s’en prend aux rêveurs et aux voyageurs on a accepté de l’aider à récupérer la tête du district en échange de la promesse qu’il ne touche pas aux humains une fois en poste. Il ne tiendra peut être pas parole, mais dans tous les cas je pense qu’il aurait pu nous contraindre à accepter… D’ailleurs, autant te le dire, il est probable qu’il ait espionné cette conversation, ce n’est pas sûr, mais je ne suis pas entièrement débarrassé de lui. Il m’a juste envoyé prendre un autre chemin. »

Il savait que ça faisait beaucoup d’informations et il laissa Clem les digérer alors qu’ils arrivaient à une première intersection. Les deux voies se ressemblaient et le Y formé était presque parfaitement symétrique.

« Une idée de la direction à emprunter ? »



__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le retour du Déchu (Quête - Corey Cole et Clem Free) Aujourd'hui à 13:37
Revenir en haut Aller en bas

Le retour du Déchu (Quête - Corey Cole et Clem Free)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: Cimetière de Dreamland-