Haut
Bas

Partagez|

Épisode 1 ! ... Un artefact boiteux pour un nain branlant ... ?!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 34
Date d'inscription : 18/01/2016

Nouveau challenger
Anna Madec
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Épisode 1 ! ... Un artefact boiteux pour un nain branlant ... ?! Sam 27 Fév 2016 - 13:07



Fonds marins
Troubles larcins,
Devons y mettre fin.
Anna @ Eva
Au milieu de ses "semblables"
Que cherches-tu, Anna ? Tu te poses cette question, le gant posé contre ton coeur et tu essayes d'explorer de leur pulpe une réponse. Mais tu n'en as pas. Pourquoi spécialement ici, pourquoi cela fait plusieurs soirées que tu te retrouves indubitablement dans cet endroit fait d'acier et de vapeurs étouffantes. Lentement, la courbe de tes cils s'élève pour offrir à ta vision le spectacle de cette ville qu'à présent tu ne connais que trop bien. Dire que cette ville n'accepte pas "n'importe" qui. Ah rien que d'y penser, un léger sourire se dessine sur tes lèvres tandis que tu regardes la vie bouger ça et là autour de toi. À vrai dire, malgré la chaleur qui règne par moments à Vapeur Punk, c'est ici que ton coeur et ton corps sont le mieux; ils sont légers. Comme tes pas, qui lentement amènent ce coeur vers sa destination, une station de recrutement.

"Tu seras dans ton élément, tu verras."
T'avait dit Ulfarïn, ce nain un peu ripou pas foutu de tenir sur ses deux guiboles en fer. À tel point qu'il se retrouve en fauteuil roulant, gros et incapable de partir à la recherche d'artefacts lui aussi. Mais ne râle pas trop, à vrai dire, c'est donnant donnant. Si tu trouves un truc intéressant, tu le gardes, mais en contrepartie, tu lui en refiles un autre; chose qui n'est pas encore arrivée malheureusement. Oh et puis si ça te donne une occasion d'être repérée par la ligue de Gentlemen, autant la prendre à bras le corps. Tu soupires et remet ta chevelure en place d'un coup sec de tes mains sans remarquer que tu viens de fouetter une elfe. Et pas de bol, elle vient te le faire remarquer alors que tu commences à chercher un recruteur potable dans le lot immense mais pas toujours ... recommandé.
« Impudente couarde.
- Quoi ... ? »
Tu te retournes pour voir une femme filigrane, asymétrique jusqu'au bout des oreilles et bardée d'un de ces étranges générateurs sur le bras. Et une fois que tu as fini de la jauger tu hausses les épaules et tentes de reprendre ta route. Mais comme de par hasard, il fallait se douter qu'elle n'allait point laisser filer pareille occasion de se mettre en valeur. À défaut d'impressionner de par sa stature, il fallait bien compenser ailleurs, m'voyez.

« Restes ici jusqu'à ce que tu implores ma clémence, Voyageur. »
Et cette fois, tout le monde se retourne vers toi, tantôt en te fixant comme une saloperie de bas étage, tantôt perplexes, tantôt encore, effrayés. tu croises tes bras de manière assez sèche sous ta poitrine au point de comprimer ta cage thoracique; dans le but juste de te retenir de lui foutre une châtaigne. Tu t'avances alors vers elle, d'un pas engagé et tu imposes de suite la couleur de ta voix grave et posée.

« Écoute Betty Boop. Si tu es là pour faire le dessous de bureau à un recruteur, ce ne sont pas mes oignons. Mais essaie pas de te la jouer. Tu te fais du mal pour rien. »

Il suffit de quelques doigts posés sur tes gants pour faire comprendre à l'elfe que ça va se faire de mano a mano comme on dit hein. Et pas sûr qu'une mano dans sa tête et quelques boules pétantes pour faire la fête seront les meilleurs souvenirs qu'elle aura eu de son passage chez les "grands". Ton regard se plonge dans le sien, assez longtemps pour que l'entente silencieuse se fasse et ... que ses copains se ramènent pour qu'elle reprenne du poil de la bête. Tu soupires, hausses les épaules. Pourquoi ? Pourquoi faut toujours un foutu plot twist au moment où tu te tranquillises ? Réponse : c'est ça les rêves cocottes. Ah mais en fin de compte c'est pas ses potes. Personnellement, qui serait assez pote pour pousser une nana par terre ? C'est même pas homme en fait. Comme l'elfe est occupée à couiner sur le sol poussiéreux, tu tournes les talons d'une manière gracieuse ... brusque pardon en essayant de te recentrer sur ton objectif premier. Non sans laisser un baiser volé à la femme qui essaie encore de se redresser avec son attirail.

« Bonne journée Betty. Pense à enlever tes talons la prochaine fois. »

Puis chose dite, chose à faire, Anna. Marche vers ta destinée, aussi foutue soit-elle. Rencontre donc cette adooooraaable fille contre qui tu butes; Encore; butée que tu es. Un coup de bassin, et voilà comment on aborde son destin. Les mains levées, à s'en mordre la lèvre inférieure de gêne et prononcer les premiers mots.

« Ah. »

Enfin un mot. Tu commences bien Anna. Vraiment.


© 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Épisode 1 ! ... Un artefact boiteux pour un nain branlant ... ?! Lun 7 Mar 2016 - 23:17
"Hé, tu m'écoutes ou tu fais semblant ?"

"Ça dépend de ce que tu veux entendre. Jolies tasses, en tout cas, c'est digne des gamins teeeellement incompris et différents."

Ce disant, couplé à une mimique moqueuse (yeux levés, air tragique et exagération de ton) Eva porta à ses lèvres un des objets en question, qui, malgré ses sarcasmes, remplissaient très bien leur rôle, en plus d'être indéniablement à son goût, qu'elle l'admette ou non. Un peu trop poussé, peut-être, mais l'esthétique pseudo macabre de cette porcelaine, ornée de crânes légèrement en relief et d'entrelacs tantôt végétaux tantôt presque celtique d'inspiration, fins et bien répartis, n'était pas pour lui déplaire. Quant au breuvage qui s'y trouvait ...

"Est-ce que c'est bon ? Je ne sais trop quoi en dire, finalement ... Les première gorgées n'avaient rien à voir avec ce que je peux sentir maintenant."

Énième soupir en face, plus prononcé encore. Cela devait faire la huitième fois qu'on répondait totalement à coté, Et Julia, malgré toute sa bonne volonté et sa patience, se résigna. En effet, c'était bien une rêveuse, et son caractère pour le moins difficile, bien que tempéré par la présence d'une figure connue, rendait toute tentative un peu constructive de dialogue impossible. Elle avait beau tenter, Eva n'entendait que ce qui lui passait pas la tête, rien d'autre. C'était presque un miracle qu'elle ne soit pas déjà en train de marcher au plafond à la recherche d'un fromage rare et précieux, reconnaissable à sa croûte en cachemire; ou à se battre contre ce qui emplissait les étagères, car après tout on ne regarde pas les gens comme ça. Ou n'importe quoi d'autre, loufoque et léger à tous les points de vue sauf celui de cette petite entêtée, bien sûr.

Julia était une femme de 31 ans, grande et pâle, disposant d'une impressionnante chevelure couleur brun cachou, bouclée et épaisse, et ce malgré de larges portions coupées à ras du crâne, de chaque coté de sa tête. A Dreamland comme à son travail (restauratrice de meubles, particulièrement le style Regency), elle se maquillait de manière identiquement qualifiable à sa tignasse : sombre et abondante. D'ordinaire, elle portait en terrain onirique un manteau de cuir, avec plus de poches qu'autre chose d'ailleurs, et l'avais retiré avant de s'asseoir à sa table, simplement vêtue d'un haut noir, d'un petit pendentif (qui était un peu plus qu'un bijou), de pantalons assortis à son pardessus, tenus par une large ceinture (qui elle-même tenait une sacoche rectangulaire, au niveau de la hanche droite), et de bottes souples.

Elle et Eva se trouvaient à l'étage de l'échoppe  que la Voyageuse possédait à Vapeur Punk, installées autour d'un breuvage préparé pour l'occasion (une Tisane de Clairvoyance, sensée augmenter temporairement la lucidité du consommateur; il fallait en manquer pour en faire l’acquisition au vu de son prix exorbitant). La brune avait eu une drôle de surprise en retrouvant cette connaissance à Dreamland, qui s'était avérée un peu décevante, la jeune femme aux cheveux cendrés étant manifestement une rêveuse. Restait à savoir à quel point elle était inconsciente. Mais Julia ne put s'empêcher de pousser un autre soupir. Comme si ce dernier (et non des moindres) avait été un signal, Eva expira à son tour avec violence, puis regarda autour d'elle avec une pointe d'impatience. La pièce lui semblait soudain que trop inappropriée à sa présence. Elle se leva brusquement, et jeta en chassant les quelques cheveux devant ses yeux hors du chemin

"Je ne vais pas traîner, Julia, hein."

"Attend attend, tu ne vas pas ..."

Eh bien si. D'un coup d'un seul, elle se propulsa, heurta le plafond avec fracas, et retomba par terre en rebondissant mollement. Imperturbable, ses yeux bleus plein de détermination, elle se releva droite comme un piquet, et se dirigea vers la sortie en courant à un bon mètre du sol, moulinant des jambes dans l'air pour avancer. Elle se dispersa quelques instants plus tard. Julia l'avait laissé faire, ne voulant pas l'interrompre dans son déroulement loufoque. Elle ne comprit pas tout de suite si sa jeune amie s'était réveillée, ou si elle avait juste disparu pour se retrouver ailleurs. En tout cas elle avait gaspillé un de de son stock pour rien. Elle ne put se retenir de soupirer.

Loin de tout cela, Eva flottait avec un début d'entrain dans les méandres aériens de Vapeur-Punk. Mais les cieux, décidément, ne voulait guère d'elle. Ou plutôt les conducteurs fatigués des rêveurs, comme d'autres le sont de la pluie ou des feuilles charriées par le vent. Une collision plus tard et elle retombait sur un des planchers, parmi une foule de badauds qui avaient l'habitude de ce genre de choses. Ce qui n'était pas vraiment le cas de celle qui endurait la chute. Elle se sentit très éprouvée, sur le coup. Depuis qu'elle avait quitté la tranquillité du fauteuil de Julia, tout était flou et perdu dans un long élan qui ne la menait nulle part, la laissant un peu vide. Reprenant un peu contenance, elle se releva, vérifiant qu'elle n'avait rien de cassé en reprenant la marche sans s'en rendre compte.

Cette nuit, Eva était vêtue d'une sorte de costume trois pièces, pantalons anthracite, gilet de soie émeraude, veston cintré vert de gris; une chemise d'un gris uni, au col droit ouvert assez largement sur la gorge lisse (mais assez peu rebondie) de la jeune femme, mettait en valeur un foulard, uni lui aussi, un ton plus clair que le gilet. Ses cheveux étaient détachés, bouclant sur ses épaules et prenant un essor relativement important. A ses pieds, des Doc' basses d'un noir mat complétaient son habit.

Ses chaussures l'emmenaient elle ne savait trop où, d'ailleurs. Mais la rêveuse n'en avait cure; elle était trop occupée à regarder tout autour d'elle. Il faut dire qu'il y avait en effet de quoi regarder, en ces lieux ! Mais la petite noble en herbe fut très désappointée en se sentant poussée brusquement, sortie de ce qu'on pouvait bien appeler une rêverie sans crier gare. Eva manqua de tomber à nouveau, mais réussit à se rattraper elle ne savait trop comment. Un peu perdue *où suis-je arrivée, qu'est-ce qui**regarde donc où tu vas, la prochaine fois, et répond donc à*, elle n'entendit pas vraiment la maigre réaction de celle qui l'avait percuté *cette drôle*. Eva ne s'étonna pas de la voix dans sa tête, qui coupait la sienne, un peu comme si elle l'avait attendue. Se tournant donc vers l'autre, son attention fut happée par son visage, surtout ses cheveux. *...egarde donc comme elle est**gênée ?*Elle venait certes de se faire malmener par cette miss, mais pourtant tout ce qui vint à la jeune femme fut un sourire bien à elle, entre moquerie et amusement compatissant.

"Il faut croire qu'une certaine mauvaises manière s'annule d'elle-même quand elle s'entrecroise, ne crois-tu pas ?"
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 34
Date d'inscription : 18/01/2016

Nouveau challenger
Anna Madec
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Épisode 1 ! ... Un artefact boiteux pour un nain branlant ... ?! Mer 9 Mar 2016 - 13:48



Fonds marins
Troubles larcins,
Devons y mettre fin.
Anna @ Eva
Au milieu de ses "semblables"
Visiblement Anna, on peut encore remarquer cette mauvaise habitude que tu as cultivé depuis des années : ta non capacité à répondre correctement à quelqu'un qui vient de te toucher. Même par inadvertance, on s'en fout. Tu as été touché, POINT. Alors tu ne peux pas t'empêcher de froncer les sourcils puis de te mordre l'intérieur de ta joue pour réprimer un mauvais sourire avant que tout ne disparaisse derrière la paume de ta main maintenant placée sur ton visage.
Oui, bon dieu Auburn chérie. Bon dieu, mille fois de bon dieu. Il faut que tu tombes sur un genre à première vue qui est aussi aimable que toi quand tu as mal digéré des oeufs brouillés. D'une tu ne comprenais pas vraiment sa phrase, après tout tu n'es qu'une simple menuisière en devenir dans le vrai monde ... HA ! et de deux, tu dis.
« Il y a une chose qui va te sembler fantastique Sugar, il y a des gens qui disent ce qu'ils pensent. Avec des mots simples. »
La contenance revient, la sensation de malaise s'estompe et le monde semble être de nouveau sûr sous tes pieds. Bras croisés, sous la volée de gens passants et repassants comme d'énormes écureuils s'apprêtant à hiberner, tu ajoutes.
« Et franchement, une elfe qui pète plus haut que la raie de ses fesses plates ça me suffit aaaamplement. Alors avant d'interpréter une attitude alors que tu ne connais pas la personne, apprends à la connaître. Sur ce ...  »

Et d'un mouvement de main du genre, fiou fiou je chasse le mauvais karma la belle, puis remonte le col de ta veste en cuir en soupirant un bon coup. Dire que ça, c'était impossible pour toi, il y a encore quelques temps. Mais depuis cette arrivée à Dreamland, ta vraie personnalité commence à prendre le pas. La preuve. Tu hausses les épaules en ponctuant ça d'une magnifique duckface.
« Donc tu vois. J'allais te dire pardon. C'est beau non ? »

Puis soudain, alors que tu t'apprêtes à ajouter encore quelque chose, l'annonce te vient aux oreilles de manière violente; quoi faire ? mégaphone de Vapeur Punk, basse qualité, grésillant et strident. Un combo ignoble qui arrive même à faire plaquer au sol quelques badauds.
« Iii-i-i-ici B-b-b-beren. G-guilde Crrrrrrocs Arrrrdents cherche rec-c-ues motivées
- TA GUEULE BEREN.
- RÈGLE TON MÉGAPHONE COMME TU RÈGLES TA FEMME, ABRUTI. »
De rires gras pointent, suivis de frappes amicales et de la gêne avérée de l'insulté qui lui, a du mal à rester calme et aussi bon enfant que ses "collègues". Beren, elfe sec et bourru et surtout bien armé fait alors preuve devant vos yeux écarquillés de son sens de l'humour : coup de taser à celui qui lui a dit ta gueule. Et le gars se pissant dessus à cause du haut voltage. Sans doute grillé du cerveau hm ...
« Je d-disais. Nous cherchons des recrues. Nouv-velles ruines découvertes les gars. Du matos à récupérer et on vous paiera le double. Quelqu'un de chaud ? »
Silence dans la zone. Tu ne peux pas t'empêcher de fixer le gars à terre, paralysé et devenu incontinent.
« C'est pas comme ça qu'il va gagner des recrues. »
« Vous deux. »
La voix te frappe. Malaise. Méfiance. Danger. Beren arrive vers vous, toi, et la miraculeuse omnisciente. T'hausses les sourcils avant de pencher ta tête de sorte à ce qu'elle s'éloigne du visage de l'elfe. Il pue l'essence, la sueur. Le fer. Et ses paupières creusées, l'iris presque trop noir te donnent limite la chair de poule : un drogué. Ou un psychopathe ? T'hésites, penses à quelque théorie.

« Tu n'es pas cette voyageuse qui traîne chez ce bon vieux Ulfarïn ?.
- Oui et ?
- Alors toi et ta copine feriez mieux de me suivre. »

Ok pour elle, mais pourquoi la nana à côté ?
« C'est pas ma copine.
- Rien à faire. Vous me suivez. Vous êtes engagées. D'accord ? »

Dit-il en faisant cliqueter son appareil à décharges électriques. Souffles un bon coup Anna. Même si tu avais le temps de lui choper l'objet pour qu'il explose, tu te serais pris de quoi finir légume à vie. Et c'est pas les gens autour de vous qui vont lever le petit doigt.
« Ok. T'inquiète, on te suit. J'étais venue pour ça de base donc ça m'arrange. »

Mais sans doute pas pour omnisciente. Puis vraiment, est-ce que vous avez vraiment le choix ?
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Épisode 1 ! ... Un artefact boiteux pour un nain branlant ... ?! Lun 14 Mar 2016 - 13:38
Eva ne prêta pas vraiment attention à ce que l'autre *tu n'écoutes que ce qui te plait, hein ?*, trop occupée à la regarder. Son accoutrement, en effet, avait de quoi intriguer, surtout aux yeux de la bousculée. *C'est ...**sans intérêt, essaie plutôt de**te dire de te taire* Ignorant avec une pointe de jubilation les grommellements dans sa tête, elle se pencha donc plus en détail sur l'apparence de l'inconnue. Sa chevelure, tout d'abord, bien fournie et d'un auburn prononcé, souligné par deux mèches décolorées à l'avant; plutôt atypique, et en général les teintures et assimilé ne plaisaient pas à la critique autoproclamée. Ici cependant le contraste était, à son goût, suffisamment bien géré pour qu'elle pardonne la chose. Le visage n'avait pour elle pas grand chose à retenir, si ce n'est la couleur des yeux, d'un vert un peu terne mais tout de même appréciable. Eva n'était pas petite, pourtant elle se sentait plutôt menue devant cette jeune femme, au gabarit nettement supérieur, avec épaules et hanches bien plus larges, un corps beaucoup plus développé *tu es jalouse, peut-être ?**ridicule*. Et quant à ses habits ... Cela la fit bien sourire. Elle portait une sorte de combinaison *ça te rappelle des choses en particulier ?**je ne sais pas, mais tais-toi*, d'un bicolore vert et jaune, ainsi qu'une veste de cuir et des bottes bien plus "casual", surtout en comparaison ! *Ça lui donne un style qui manque un peu de recherche, mais très personn* *écoute ce qu'elle te dis, tu vas encore le regretter après !*

L'ordre avait un ton qui tranchait avec son murmure sourd, moqueur, presque complice,  comme d'habituel, pour se faire dur et incisif, brutal. Sonnée, Eva s'exécuta, cessant de sourire. Ce n'était pas la première que telle manifestation de produisait, mais elle ne s'en souvenait pas. Son petit reluquage était terminé que l'autre n'avait pas encore fini de parler. En y prêtant un peu attention, il fut assez difficile pour la rêveuse de comprendre ce qu'elle lui rétorquait, en revanche. De quoi donc voulait-elle lui parler, avec ses histoires d'interprétation et de connaissance ? C'était proprement incompréhensible. Les échos de l'ordre résonnaient encore, cependant, aussi l'application était de mise, et sérieux l'instant. *Tu ne veux pas m'aider, peut-être ?**p... pas ...* Demander à cette voix pourtant intruse lui était venu comme ça, mais cette réponse à peine perceptible était plus que troublante. Mais il ne fallait pas se disperser, non non ! Elle devait répondre quelque chose, n'est-ce pas ? Eva ne savait pas vraiment quoi dire, elle était perdue dans ce qu'on lui disait. Elle chercha cependant à s'exprimer tout de même.

Le bruit (pas d'autres mots à ses oreilles) qui retentit cependant, la coupa net. Elle sursauta, n'ayant pas le réflexe de se protéger les esgourdes. Sur le coup, elle ferma les yeux. Tous les sons semblèrent s'estomper alors. *Mais oui, bien sûr* Elle rationalisa cet événement sans aucun problème. Au contraire, même, c'était d'un naturel fluide, parfait. Tout allait bien mieux, comme cela. Un instant de répit, ou tout du moins propice au calme. *Bon, qu'est-ce qu'elle voulait me dire ? Et où es-tu passé, aussi ?* Elle entendait comme soupirer dans son esprit, mais sans plus, pas de réponse à sa question. Elle devait trouver toute seule ... *Un peu de méthode, alors !* Facile de se dire cela, et Eva ne manquait pas de conviction là dedans. Elle n'en était pas moins incapable de mettre un sens sur ce que la femme lui avait dit. Et ce complètement, c'était un décalage total. Elle ne se démonta pas pour autant,au contraire, sa détermination n'en était que plus infaillible ! Elle se prépara, sûre de trouver la bonne chose à dire, et rouvrit les yeux, portée par la sensation d'être seule, dressé face au vent, fière et droite.

Cette montée en flèche fit un flop discret lorsqu'elle vit la créature qui s'adressait à elle et sa comparse. Le mélange des sens, entre le visuel, l'odeur et le son, l'impressionnait profondément. La fascinait, en un certain sens, ce cocktail crasseux, fantastique et stylisé lui faisait grand effet. Elle écouta, et compris (cru comprendre, plutôt) tout ce qu'il disait. *C'est génial, non ?**fais attention ...**Donc tu es encore là ? C'est déjà ça* Comme un nouveau soupir interne, mais il n'était en rien contagieux. Eva sentait, en écho à l'objet dans la main du type aux oreilles pointues, des picotements lui parcourir l'échine. Elle eut un éclat de rire acide lorsqu'on l'a qualifia de "copine" *ça doit faire une éternité que l'on ne m'a plus servi de ça*, brièvement, penchant la tête en assentiment à ce que l'autre rétorquait. Cependant la blonde était bien plus enthousiaste que la bicolore, semblait-il, à l'idée d'être "engagée". Eva n'avait strictement aucune idée de ce qu'il voulait dire par là, en revanche "suivez moi", la signification lui paraissait évidente. Contrairement au fait qu'il la menaçait à moitié, d'ailleurs. Devant la réponse qui manquait un peu de conviction à son goût, la rêveuse sut soudain quoi dire.

"C'est beau, en effet ! C'est absolument parfait, vraiment. Allons-y alors."

Indifférente à la pointe moqueuse dans les yeux de l'enrôleur, elle s'avança, et pris sa suite avec entrain. Pleine d'excitation, elle était diablement curieuse de savoir où il allait les emmener. Se mettant à marcher à reculons, elle tenta de se placer de manière à pouvoir observer sa coreligionnaire en combinaison. Une sèche injonction de Beren *comment connais-je son nom ?* l'empêcha cependant de mener son projet à bien. Elle se concentra donc sur lui, ce qui semblait le laisser indifférent, cette fois. Passé l'exotisme, si l'on puis dire, de son odeur, Eva était surtout fascinée par l'impression qu'il dégageait à ses yeux. Entre puissance et usure, aucun des deux en tout cas. Et son joujou électrique ... Il était pour le moins insolite, n'est-ce pas ? Se pressant pour arriver à sa hauteur alors qu'ils arrivaient à de drôles d'escaliers en hélice, elle lui demanda soudain

"Tu pourrais me le passer ? Je me demande si""Non, même si j'avais envie d'ailleurs, alors ferme là."

Puis il la chassa de la main, l'invitant à s'éloigner un peu, et grommela un peu sur ce qu'il ne fallait pas faire pour respecter les quotas, quelque chose du genre. Cela n'en fis pas moins faire la moue à Eva, très déçue, qui cependant s'exécuta, le laissant seul en tête. Aveugle à ce qui se trouvait autour d'elle, pour le moment tout ce qu'elle avait en tête, tout ce qui existait était ce drôle de type, et miss combi; elle reporta donc son attention sur sa compagne derrière, tentant de la prendre en témoin tout en continuant à suivre Beren. Ils continuaient leur descente, Beren regardait avec

"Il aurait du me le passer, tu ne trouves pas ? Ça aurait pu être instructif, tu ne crois pas, Sweetheart ?"

Une des choses qu'elle n'avait pas laissé de coté était bien le qualificatif dont elle avait été affublé *Sugar, c'en est presque mignon*, et sortait spontanément un sobriquet du même ordre. En lui parlant, surtout, elle la regardait bien en face. Distraitement, elle se grattait doucement la commissure de ses lèvres du bout de son index droit, petit tic qu'elle avait en étant éveillée. Eva était très disposée à discuter de tout et de rien (surtout de rien), et ne réalisait pas du tout que leur petit groupe allait bientôt arriver à destination et que les choses allaient être bien moins légères, même pour elle.

"Vous deux ! Avancez, allez."

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 34
Date d'inscription : 18/01/2016

Nouveau challenger
Anna Madec
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Épisode 1 ! ... Un artefact boiteux pour un nain branlant ... ?! Mar 15 Mar 2016 - 22:22



Fonds marins
Troubles larcins,
Devons y mettre fin.
Anna @ Eva
Au milieu de ses "semblables" D'accooooooord ? Donc, on fait un petit résumé rapide ? T'es engagée par un gars chtarbé, adepte de l'électrochoc presque létal, qui veut que t'ailles t'engouffrer dans des ruines inconnues alors que t'aurais bien pu te trouver un autre groupe moins ... moins borderline on va dire. Puis Anna, on oublie pas tu sais, l'innocente à côté de toi, qui a des allures de psychopathe poupée souriante. Manquerait plus qu'elle fasse les yeux blancs en rigolant, ce serait la face même de l'hypocrisie assassine. Ouais en fait, il y a un truc pas net en restant à côté de cette nana, t'extrapoles un peu aussi, mais ça lui colle pas mal à la blonde. Vu le manque de réaction à tes palabres où elle avait l'air d'écouter quelque chose que tu pouvais pas entendre hein, au vu de sa gueule qui faisait le mode veille, il y a des chances. Mais bon, entre te prendre une électrocution ou voir une gamine qui va se révéler plus tard Reine des Démons, ton choix est vite fait : Reine des Démons. C'est une mort plus badass. Pendant le trajet, tu ne pipes pas un mot, plus occupée à frotter tes cheveux ou à gonfler une de tes joues en signe d'ennui total. Eh, normal, le Beren disait rien; jusqu'à ce que la "petite" (oui petite Sug') la ramène et essaie de "tâter de son engin" : la main à électrochoc. Et ... qu'elle te prenne à parti pour la défendre. Toi, tu étais un peu occupée à te battre avec le bandana que Ulfarïn t'avait refilé dans le but que tes cheveux viennent pas faire un coucou dans ton champ de vision et à étirer tes muscles un peu serrés dans cet attirail.

« Moi je crois surtout qu'il a très envie que les choses deviennent électriques entre vous, Sug'. Si tu vois ce que je veux dire. »
Tu souris légèrement, et oui, on sent le sarcasme dans ta phrase. Même si tu ponctues ça d'un léger traitement doux sous forme de clin d'oeil. Beren se retourne alors brusquement vers vous à quelques marches d'une entrée avec un autre de ses copains braqué sur vos minois : un pistolet à balles dentelées. Ça par contre, tu pourrais lui exploser sans problèmes.
« Vos blagues entre potes vous vous les carrez dans le fion. Ou sinon je vous carre autre chose dedans. »
Cette fois, il vous fait signe de passer devant; avec toute la courtoisie d'un homme armé. Tu pousses alors la porte pour te retrouver face à une station de plongée où déjà une dizaine de gars / créatures plus trois nanas plus ou moins chétives, mais avec une tête de trempé dans la testo, vous attendent. Enfin, surtout Beren. Pour le moment, tu contiens ton impulsivité et toute remarque sarcastique te vient à la vue de la bicoque en train de faire autant de bruit qu'un train à vapeur des années de la guerre aux rails, ou bien sur vos compatriotes qui ont tous l'air d'avoir mal chié ce matin.

Le silence se fait quand le chef elfe se met à frapper la taule de leur canasson sous marin
« J'ai les deux personnes qui nous manquaient. Maintenant on peut y aller. Direct c'est compris ? »
Il pointe de son pouce la machine avant de lancer un regard noir en direction de la petite blonde puis de la tienne. Bordel. Te masse pas trop la tempe Anna, t'auras tout le temps de le faire quand vous serez dans ces ruines sous-marines. Chacun est rentré par cette porte coulissante et heureusement hermétique, chacun a pris plus ou moins place dans des zones respectives. Dont toi, tout au fond plutôt que devant. Tu t'es permis aussi de choper la petite blonde un peu allumée avec toi en la tirant légèrement par l'épaule.
« Vaut mieux pas que tu t'avances. C'est un conseil. »
Tu sors de ton blouson des espèces de snacks de viande séchée et d'autres cachés dans une boîte en fer, plus biscuits en lui en tendant deux de chaque. Sans une once de sympathie, ni non plus de méchanceté, neutre en vrai, t'ajoutes d'une voix monocorde mais un peu enrayée.
« T'en veux Sug' ? Le temps qu'on arrive ... »
Tu baisses d'un ton en grondant légèrement.
« Puis vu qu'on est dans la même merde, vaut mieux s'entraider. »
Ouais enfin ... en espérant qu'elle est pas en option de te la faire Smeagol et Gollum. Croisons les doigts, pendant que de loin l'on voit l'appareil s'enfoncer dans les eaux sombres et remplies de créatures toutes plus extravagantes et dangereuses les unes que les autres ...

© 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Épisode 1 ! ... Un artefact boiteux pour un nain branlant ... ?! Jeu 24 Mar 2016 - 16:33
Eva ne voyait en aucun cas ce qu'on voulait lui dire, mais elle n'en avait cure. L'humeur en rien altéré par la réponse qui lui était donnée, elle souleva machinalement un sourcil en retour au clin d'oeil néanmoins (la rêveuse se montrait bien plus sociable et détendue endormie qu'éveillée), pour mieux passer outre le sens qu'il pouvait avoir. Plus difficile, en revanche, de ne pas comprendre ce que pouvais vouloir signifier un "Passez devant" ponctué du geste. Elle n'en hésita pas moins l'espace d'un instant. Le temps que la porte s'ouvre, tout au plus. Ne voulant pas se voir à nouveau refuser une pourtant si polie demande, elle garda les lèvres closes devant l'intéressante arme qu'on lui pointait dessus. Ne pouvant cependant s'empêcher de se pencher sur la chose, elle s'attira un soupir excédé de la part du braqueur, qui adresse un regard très équivoque à Beren, balayé par un geste presque comique aux yeux de spectatrice que la jeune femme avait. L'instant d'après elle se dépêchait de rejoindre sa "copine" en combinaison rutilante, avant qu'ils n'essaient de la pousser sans ménagement. Elle se retrouvait dans une sorte de hangar, où clapotait une sorte de ... *sous-marin ? Il n'a pas l'air très fiable pourtant, et il fait de drôles de bruits*

Petit regard circulaire pour se rendre un peu mieux compte *très amusant qu'ils me regardent tous ainsi, s'ils se voyaient* de la population, qui complétait plutôt bien l'échantillon précédent que constituait monsieur taser. Ils lui semblaient si comiques, vraiment ! Elle commença à s'avancer sans y faire attention, trop occupée à les regarder avec un intérêt moqueur, et ce malgré le petit murmure qui lui chatouillait l'intérieur du crâne; il était trop faible, et de toute manière elle avait plus ou moins déjà oublié cette insidieuse voix interne. Le choc fut assez sérieux lorsque Eva fut stoppée dans son mouvement doux et comme naturel, dans le cours des choses, sans comprendre comment ni *pourquoi ?!* Mais pas le temps d'épiloguer, le départ était sonné, sans attendre. Départ ? *Pour quoi, pour où ?* Pas le temps de s'interroger non plus, on l'embarquait, attrapée au passage par une main ferme sur son épaule. Celle de la  grande aux cheveux bicolores. Ce qui sembla le plus étrange *tellement brusque, tellement dur* à la jeune femme fut qu'elle ne put strictement rien y faire. Elle aurait voulu résister qu'elle n'aurait pas pu. Les choses s'imposaient à elle, et c'était tout. Subitement un peu perdue, elle ne sut comment recevoir le "conseil", et se contenta de baisser un peu les yeux, hébétée, et d'avancer docilement.

Il faisait chaud dans le sous-marin, et surtout il était difficile d'ignorer le bruit constant de machinerie grincheuse. Eva était mal à l'aise, dans cette atmosphère moite et confinée. Elle retira la veste de son trois pièces, en remarquant qu'elle commençait à transpirer. Pire encore, que la chose était visible, lorsqu'elle défit également son foulard. Quelques gouttes se formaient sur le haut de sa gorge, descendant avec lenteur sur son sternum, jusqu'à la fin du décolleté de sa chemise, et cela la plongeait dans une gêne sans nom. Pas que quelqu'un autour d'elle en ai quelque chose à fiche, d'ailleurs, mais ça n'avait aucun impact sur son ressenti. Autant les odeurs assez corsées de la clique aux oreilles pointues ne lui posait aucun souci, autant l'idée d'ajouter sa puanteur au bouquet ambiant lui était insupportable. Se trouvant un peu dégoûtante, elle épongea avec dépit comme elle pouvait, rougissant de honte *souiller un si joli tissu comme ça ...* Sa gêne ne fit que grandir quand elle se retrouva avec ses vêtements en main sans savoir quoi en faire, alors que Sweetheart lui proposais gentiment quelque chose à se mettre sous la dent.

"Je, euh ... Merci, mais je ne sais pas si ... Oh et puis merde."

Un regard avait suffi à faire assimiler à Eva qu'elle n'allait pas bénéficier de quelque rangement, lâcha ce qu'elle tenait pour attraper ce qu'on lui tendait. De simples vêtements après tout. Et tant pis s'ils se salissaient par terre *j'ai le sentiment qu'on nous ne sommes plus à ça près, de toute façon* Elle opina intérieurement à ce que lui disait l'autre *elle doit bien avoir un nom, j'en suis sûr*, mais ne montra rien, se contentant de chasser d'une main les cheveux qui lui allaient dans les yeux. Pas moyen qu'elle ose regarder en face son interlocutrice, non non. Portant l'un des deux gros biscuits à sa figure, Eva tenta d'en sentir le parfum, sans grand succès, puis le goûta du bout des lèvres. Elle retint une grimace digne de la merdeuse qu'elle était, mais suspendit toute tentative de manger. Gardant en tête l'idée soulevée *Entraider, entraider ...*, elle se permit de reprendre la conversation, qui avait pris du mou dans l'aile avec son bref silence, à ses oreilles.

"Je ... Oui, tu as probablement raison. Mais tu sais, je n'ai absolument aucune idée concernant cette merde."

Le tout donné sur le même registre bas que sa collègue d'infortune lui avait servi. Une secousse manqua de faire tomber Eva par terre, l'envoyant contre la paroi toute proche avec rudesse. Elle fut bien la seule à être surprise par cela, cependant. *Ils savent tous à quoi s'attendre, quoi faire, ils sont à leur place* Elle se remis d'aplomb avec empressement et frustration; elle détestait être prise en défaut de la sorte, surtout sur ses faiblesses, comme l'équilibre. D'un ton plus acide, elle continua.

"Puis de toute façon, Sweetheart, je ne suis que rarement utile, j'en ai peur. Mais merci pour les ... les coupes-faim."

Ce disant, elle reporta son attention plus en avant, et repris vaillamment la consommation du biscuit *un peu infâme tout de même*, n'osant pas encore s'attaquer à la viande séchée. Elle aurait bien demandé de l'eau pour accommoder les saveurs un peu brut dans sa bouche, mais un brin de bon sens lui suffit pour se taire. Grignoter la rendait pensive, plus encore devant les ténèbres que perçaient à peine les spots du sous-marin, matinées de drôles d'apparitions qui la laissaient étrangement indifférente, ou plutôt n'ayant pas plus d'effet que de voir des créatures humanoïdes la menacer avec des armes fantaisistes. Tout juste se sentait-elle plus étrangère et déplacée que jamais. Une réplique en français lui revint en tête *que diable allait-il faire dans cette galère*, qui lui paru bien appropriée aux circonstances. A la place, elle continua de parler. Toujours sur son ton un peu acide, un peu moqueur.

"C'est amusant, Sweetheart, ce n'est pas du tout dans mes habitudes d'être si bavarde avec des inconnues. Contente d'être une exception ?"

La mauvaise habitude d'être un peu corrosive dans ses propos lui était chevillé au corps, ou plutôt à la langue, et elle n'avait pu se retenir. Cependant elle ponctuait sa réplique d'un regard, certes légèrement de biais, mais un regard tout de même, accompagné d'un petit sourire qui était tout le contraire des inflexions de sa voix. Plus loin, l'équipage n'était pas très silencieux non plus, plaisantant entre eux avec une sorte de désinvolture routinière, chacun ayant son rôle et ses répliques. Eva percevait distraitement ce bruit de fond supplémentaire, qui détonnait fortement de la machinerie, mais ne savait trop quoi en penser. Elle avait en revanche plus de facilité à savoir quoi faire de l'exclamation qui retentit un peu plus tard.

"Faites gaffe, bordel, c'est plus étroit par ici !"

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 34
Date d'inscription : 18/01/2016

Nouveau challenger
Anna Madec
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Épisode 1 ! ... Un artefact boiteux pour un nain branlant ... ?! Mer 4 Mai 2016 - 22:01



Fonds marins
Troubles larcins,
Devons y mettre fin.
Anna @ Eva
Au milieu de ses "semblables" Plus la distance vous sépare de la terre ferme, plus la pression semble grande, oppressante. Et ce n'est pas qu'une question de physique; les gens parqués dans ce sous marins sont tous tendus. Même ta compagne du jour semble légèrement, juste légèrement hein. Bon toi aussi, ça te pèse légèrement toute cette vapeur. Mais manger et boire font un peu oublier ce cagnard insupportable. Les crissements, le manque d'interactions entre les gens, tout disparaît avec une simple bouchée de viande. Simple action qui paraît plus bénéfique que toutes les autres à votre portée. Surtout quand les autres ne vous calculent même pas. T'as beau les regarder avec une certaine compassion, pitié même ces gens, qui sont obligés de vendre leur vie pour quelques artefacts ou pièces mécanisées anciennes, ils ont l'air toujours aussi imbuvables que la piquette du port de Vapeur Punk. T'arraches la chair, la mâches puis écoutes ce que te dit la petite blonde en pensant que quand même Ulfarïn est gonflé de l'envoyer dans un truc pareil pour des jambes qu'il va sans doute casser au bout de quelques mois vu son degré de tolérance et de délicatesse avec le métal. Oui c'est une merde, mais bon. Entre merde et grosse merde, il y a une différence. À vous de trouver quoi, merci.

« Dans ce genre de situation, ce qui importe ce n'est pas de savoir. »
Tu t'accroupis, mains posées sur les genoux et toujours en train d'observer avec un peu plus d'appréhension votre groupe tout en mâchant ton casse croûte.
« C'est survivre. »
Et ça, tu ne le sais que trop bien, Anna. Vivre avec ce genre de mère, vivre avec l'opposé qui vous impose, survivre est nécessaire. L'utilité, on la trouve toujours dans ces moments là. Tu sens les poils se dresser sous ton habit, tes paupières se fermer et ta tête devenir plus lourde. La petite midinette qui te surnomme maintenant Sweetheart continue sa petite palabre tandis que toi, tu restes à observer. C'est ce qu'on sait faire de mieux quand on a été obligée de se la fermer.
« T'inquiète pas Sug'. Utile ou non, même si tu m'as l'air un peu ... »
Tu fais un mouvement avec ton index près de ta tempe, le genre circulaire vous voyez, pour dire qu'elle a l'air un peu tarée. T'es un peu gênée de lui avouer, mais vaut mieux de la franchise quoi.
« ... j'ai plus confiance en toi, qu'en eux. Et ça, c'est utile pour toi comme pour moi. »
T'ajoutes un léger clin d'oeil puis recommences à manger tout en observant les autres tarés aux allures de mercenaires. Ouais, c'est pas des Indiana Jones. Vraiment. Puis c'est vrai, même si cette fille est un peu tarée comme ça, elle fait des efforts. Et ça veut tout dire pour toi. Sauf que pas le temps de faire dans le sentiment Madec, la secousse te rappelle à l'ordre. D'un coup sec, ta nuque se tend et par réflexe, la main droite s'appuie sur la surface du sous marin. Beren braille un ordre, ça bouge, ça râle mais le moyen de transport tient. C'est tout ce qui compte.
« Mais déjà, il faut espérer qu'on arrive en vie. »
Le pilote essaie de mieux manoeuvrer, dirigeant à nouveau sa trajectoire dans ce couloir de plus en plus sombre. Certains retiennent leur souffle, comme durant un record d'apnée. Touchera, touchera pas. Puis enfin ... vous voyez les portes des anciennes ruines. Cette fois, tu te lèves, avances et t'admires les restes de runes, encore incrustées de ces minéraux aux allures de pierres solaires. Mais vous vous attardez pas pour admirer, le sous marin passe dans l'entrée plus sombre que la bouche cul de poule d'une nana en selfie sur snapchat. Les spots de la machine augmentent leur luminosité et bientôt arrive le moment où vous remontez, dans la partie émergée de la structure. Ça sort en trombe pour certains, ça prend l'air, secoue son haut, regagne contenance mais toi, t'as le souffle coupé quand ton nez passe hors de votre sous-marin d'occasion.

« Géant ... »
Des automates servant de peintures de vie quotidienne vivantes si l'on peut dire se trouvent là, devant vous, certaines encore en fonction pour décrire la découverte du premier mécanisme volant autonome pour les créatures. Le dérivé de l'hoverboard de Mac Fly dans ton monde. Puis d'autres, concernant des événements que tu ne comprends pas forcément, interprétations de conflits, ou légendes du temps peut-être. Sans plus attendre, des hommes de Beren se mettent à bousiller avec des espèces de chalumeaux les vitres, à crever l'histoire qui les a construit. T'as un hoquet mais tu le contiens et reste le plus neutre possible parce que le chef vient vous voir, avec un autre gros bras
« Chroms, tu vas avec ces demoiselles visiter cette galerie. L'autre groupe, celle là. Revenez dans une heure pétante. Moi je reste ici pour superviser le démantèlement des machines. Oh et prends ça. »
Il lui balance un appareil minuscule que le gars s'empresse de fourrer dans on oreille.
« Appelle que si tu trouves quelque chose d'intéressant. »
Beren se met à partir, vous tournant le dos, mais il s'arrête et jette sèchement.
« Et tue en cas de problème. »
Ouais c'est bon on a compris, tu fais pas confiance, Beren. Ben c'est réciproque. On aura jamais d'histoire d'amour. Puis t'es pas mon genre, t'es petit et tu ressembles à un mec que j'aime pas. T'hausses les épaules, mains fourrées dans les poches de ta veste et tu jettes un pf avant de faire de grandes enjambées sans oublier de faire signe à Sug' de te suivre. Lourdeau est derrière vous et ça vaut mieux. Il sait pas DU TOUT à quoi il peut s'attendre avec toi.

« Chroms hein. T'as vu comme c'est beau ici ? »
Le mec te répond, mais pas de manière normale ça fait "AIEUHÉOCRALA". Tu pivotes un peu, surprise et quand il continue à gueuler ses trucs incompréhensibles et que tu fixes un peu sa bouche, tu vois que le mec a plus de langue. Ok. Tu comprends mieux sa loyauté à Beren. T'en deviens un peu blême et tu regardes petit miaou d'un air inquiet. Ça veut dire clairement que vous allez servir de chair à canon. Sauf qu'en vrai c'est toi le canon. Boum. T'es dans la merde castré de la bouche. Vous avancez encore, encore, cherchant des entrées, d'autres galeries dans cet immense couloir couvert de mécanique. Ça grince, crisse, bouge par soubresauts. Pas rassurant. Mais incroyable. Et alors, voilà que vous arrivez devant 6 entrées. Chroms se gratte le menton, regarde son appareil, pas sûr de la ramener devant Beren sans doute. Tu fais un mauvais sourire avant de te regarder ta compagne de route.
« On a une chance sur six pour filer à l'anglaise. T'en penses quoi ? »
Tu le dis tout bas, t'emparant d'un bon galet pour le montrer à midinette, sachant que t'es la seule à savoir ce qui va se passer, avec cette caillasse. Bon du coup Eva, on fait quoi ?


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Épisode 1 ! ... Un artefact boiteux pour un nain branlant ... ?! Lun 16 Mai 2016 - 21:53
Que de mots durs et sérieux. Cela n'aidait pas Eva à se sentir moins mal à l'aise. Mais l'autre se voulait manifestement au moins solidaire, sans doute même amicale. Elles n'étaient pas d'accord sur bien des points (la jeune blonde se retenait de contredire immédiatement l'affirmation qu'on venait de lui faire, avec le ton acide qui lui était coutumier), mais c'était tout de même la présence la plus rassurante aux alentours, et sans conteste la plus gentille. Difficile de comprendre tout ce que la belle auburn lui disait, tout de même. Mais cela n'avait pas grande importance, pour Eva le principal était passé, et "Sweetheart" avait une place de choix dans ses préférences immédiates. La rêveuse aurait bien dit encore quelque chose pour aller dans son sens, mais les secousses la réduisit proprement au silence.

Incapable de regarder, elle se tassa le plus possible contre la paroi, n'osant même pas regarder ce qui se passait de peur d'assister en direct à la collision du sous-marin avec quelque paroi abyssale qui semblait à deux doigts de se produire. Voire une fois sa mort *il a frôlé ce truc je l'ai bien vu !* arrivé dans une agonie rapide mais douloureuse écrasée par la pression de l'eau glacée, c'était beaucoup pour les nerfs facilement atteints d'Eva, une fois de plus, presque trop, aussi s'épargna-t-elle toute frayeur supplémentaire par ses yeux fermés. Elle en retint même son souffle quelques secondes, se contractant dans l'attente d'une dernière secousse qui annoncerait la fin ... Et rien. Jetant un regard prudent, la jeune femme se rendit compte que sa chère amie s'était levée et avancée vers l'avant du vaisseau des profondeurs. Se redressant avec un temps d'hésitation, Eva resta quelques instants immobile à simplement admirer.

"C'est ..."

Eva était *c'est magnifique, vraiment magnifique* soufflée par la vision qui s'étendait devant elle. Improbable et splendide, surtout après les longues minutes anxiogènes qui précédaient cette découverte visuelle inattendue. Jamais elle n'aurait pensé aboutir à telle beauté enfouie sous les eaux, surtout pas après un cheminement si immérité, de son point de vue. La puanteur et la peur ne collaient pas du tout avec ce résultat, et si le contraste, en d'autres circonstances, ne l'aurait pas tant étonnée, ici il la la laissait avec une incrédulité qui se disputait à l'émerveillement. Dur de bien voir à travers les vitres, mais Eva se dévissait le cou à essayer de voir le plus possible, fascinée. C'est à peine si elle parvint à s'exécuter lorsque Beren, d'une voix sèche, lui intima de sortir comme les autres. Elle en avait presque oublié qu'elle se sentait étouffer dans cet espace confiné. Ses poils se hérissèrent au contact de l'air bien plus frais du dehors, et elle s'étira en sortant, ayant tout de même pris soin de prendre ses vêtements qu'elle avait posé au sol auparavant.

Toujours aussi curieuse, Eva se demandait tout de même où ils pouvaient bien être. Une fois quitté le quai, les nombreuses informations que lui donnaient pourtant le visuel ne l'aidèrent aucunement. Avoir une évidence sous les yeux n'allait pas la faire voir à une rêveuse, malheureusement. Abandonnant rapidement à comprendre, elle se contenta donc de rejoindre d'un pas guilleret "Sweetheart"; elle se sentait en sécurité à ses cotés. Profitant de la brève pause que lui procurait l'échange entre l'elfe aux répliques aigres et sa chère compagne en combi', elle en profita pour renfiler sa veste et réajuster son foulard. Réflexe tout naturel chez elle que cela *je ne vais pas la porter, non plus*, de même que son geste familier de chasser les quelques mèches qui commençaient à gêner sa vue. Ses petites corrections faites, elle capta le geste de "Sweetheart", et le compris (miracle !). Vaguement confuse en voyant qu'un grand type semblait décidé à les suivre, surtout qu'il poussait des beuglements brouillons et *on croirait entendre un attardé* quelque peu pénibles à supporter; elle passa cependant rapidement outre et se contenta de marcher juste derrière la femme aux cheveux bicolores. L'endroit en lui-même était suffisamment bruyant et bigarré pour occuper Eva sans que le gros idiot s'y rajoute. Grands couloirs larges et hauts, encore éclairés par d'étranges lampes, avec une foultitude de ... choses de chaque coté; des machines, de drôles de spécimen sans nul doute *on se croirait dans la remise d'un maniaque*.

En avançant, son esprit concoctait sa petite tambouille de ce que ses sens pouvaient récolter. La petite blonde adorait ce genre d'ambiance un peu glauque, ces objets stylisés et étranges, tant qu'elle ne sentait pas menacée; sa vague excitation se disputait à une certaine angoisse, et elle ne se séparait pas de l'instant présent pour se poser d'autres questions. Elle dut bien y venir cependant lorsque leur petit groupe arriva à un carrefour heptagonal. *Oh, c'est si spécial* Levant ses yeux pour observer la configuration de la salle un peu plus en détail, Eva fut rapidement interrompue par "Sweetheart". Son ton bas la mis d'emblée dans l'ambiance, canalisant toute la nerveuse énergie qu'elle accumulait depuis qu'elle était sortie du sous-marin. Le regard brillant, elle ingéra la question*Filer ? Elle veut qu'on s'échappe de ... Oh, je vois !* en lui donnant un sens sans aucun problèmes. De ce qu'elle comprenait, elle approuvait entièrement *pourquoi un caillou*. Elle pointa une des issues, et répondit tout aussi bas tout en levant trois doigts.

"Je te donne le signal, et on fonce par là, alors."

Puis elle en baissa un, un second ... Et partit en trombe dès son décompte fini. Eva n'était pas brillante à la course, en tant que jeune femme peu sportive, plus portée sur la lecture sous un arbre que le jogging dans les chemins. En rêve, elle n'hésitait cependant aucunement, et piqua son sprint avec toute l'énergie dont elle était capable, sans plus réfléchir. Elle sentait ses cheveux battre son dos et ses épaules, et la chose était très stimulante. Quelques instants à peine avait-elle démarré qu'une déflagration sourde retentit derrière elle; Eva accéléra encore, n'entendant plus que les pulsations de son sang à ses tempes. Elle se concentrait tant sur aller droit devant qu'elle ne remarqua pas du tout le bruit discret mais indéniable sur son passage; elle vit très bien sur quoi le couloir allait déboucher cependant.

Ses oreilles sifflaient encore qu'un monumental claquement se fit entendre. Manquant de trébucher, elle ne put que s'arrêter pour souffler un peu. Beaucoup de choses en si peu de temps ! *Qu'est-ce qui s'est passé ?* Eva se retourna, pour voir que le passage s'était tout bonnement refermé; l'auburn était du bon coté, heureusement. Se surpassant en à-propos, la blonde un peu rosie par l'effort fit machine arrière en un petit footing pour la rejoindre*je ne comprend pas beaucoup, mais je m'en fout*, et lui dire ce qu'elle avait vu.

"C'était ... Génial, absolument génial ! Sweetheart, il y a une grande salle circulaire plus loin, il n'y a plus d'éclairage mais un énorme engin en plein milieu, on dirait. Si nous allions voir, tu veux bien ?"

Une des choses qu'Eva avait omis de préciser, c'est surtout qu'il y avait des automates en fonction, tout autour de l'engin. Mais ce genre de détail n'était pas intéressant à ses yeux. Elle se sentait diablement bien dans son corps, pour le moment, et rien ne venait la déranger.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Épisode 1 ! ... Un artefact boiteux pour un nain branlant ... ?! Aujourd'hui à 9:08
Revenir en haut Aller en bas

Épisode 1 ! ... Un artefact boiteux pour un nain branlant ... ?!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 3 :: Vapeur-Punk-