Haut
Bas

Partagez|

La tête dans les nuages (feat Vittoria et Kaïn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1493
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 25

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 170
Renommée: 1445
Honneur: 160
MessageSujet: Re: La tête dans les nuages (feat Vittoria et Kaïn) Mar 22 Déc 2015 - 12:10
Si Kim avait vu son enthousiasme habituelle exalté par la prise de conscience progressive de l’opiophobe, elle n’en n’était qu’autant agacée par l’arrivée de l’importun qui avait transformé leur échange productif servant d’éveil à la jeune voyageuse en un rapport de force aussi stupide qu’impromptu. Son Clem était particulièrement touché par ce changement. S’il résistait habituellement plutôt bien à la provocation il ne résistait en revanche pas au fait qu’on contestait les rares responsabilités qu’il prenait quelque fois. Et là il se sentait responsable de la jeune voyageuse à qui il avait commencer à apprendre les fondamentaux de Dreamland.

Du coup l’agoraphobe n’avait pas du tout été surprise du regard entendu qu’elle avait échangé avec son compagnon. Attaque classique, changement de cible à rapprochement : au lien que chacun attaque son adversaire naturellement induit par le peu de distances entre leur vis à vis, chacun échangeait avec l’autre. Clem s’occupait du voyageur et Kim, de l’invocation.

Le pouvoir de cette dernière rendit inefficace toute la manœuvre. Un téléporteur, ça se battait mais pas à l’improviste. Kim avait à peine fait un geste dans sa direction qu’elle le vit disparaître en une volute de fumé. le serviteur pu même pousser son invocateur avant de se rétracter du monde réel et éviter ainsi le coup porté par Clem. Kim soupçonnait ce dernier d’être ainsi amené au comble de la frustration. L’agoraphobe fit d’ailleurs volte-face à une vitesse telle qu’elle semblait être nourrie par son pouvoir mais arrêta son assaut quand il vit que le voyageur aux cheveux blancs et l’opiophobe étaient trop proche pour se lancer dans une attaque inconsidérée, au risque de toucher la voyageuse.

Clem attendait une accalmie dans leur danse ou une ouverture avant de se lancer et de régler son compte à l’invocateur une bonne fois pour toute mais Kim lui barra le passage en barrant son torse avec son bras. Ils n’étaient pas là pour chaperonner la nouvelle voyageuse, et cette dernière pouvait bien se débarrasser elle même du voyageur aux cheveux blancs. Clem trembla légèrement de fureur mais consentit à attendre, passer son tour et laisser l’opiophobe jouer comme elle l’entendait. Kim savait toutefois que la colère de son ami était loin d’être éteinte et qu’il n’attendait qu’une attaque ou l’apparition d’une nouvelle invocation menaçante pour s’élancer en un combat où le différentiel d’expérience serait fatal à l’invocateur. Lequel –il fallait bien le reconnaître, avait l’air de s’en moquer royalement du risque qu’il prenait à se payer de la tête de deux voyageurs d’Héliée et continuait de tenter à embrayer la conversation et la situation vers un milieu moins risqué pour lui : celui où personne n’allait s’amuser à lui broyer la main ou commotionner sa tempe, et où on jouerait selon ses règles.

__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 65
Date d'inscription : 29/11/2015

Nouveau challenger
Vittoria Campbell
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 105
Honneur: -25
MessageSujet: Re: La tête dans les nuages (feat Vittoria et Kaïn) Mer 23 Déc 2015 - 14:24
Une danse, c’était ça que le cloporte albinos avait choisi de faire face au courroux non-dissimulé de l’américaine. Elle tenta de se dégager mais au contraire un grand humanoïde vint plaquer le malotru contre son corps, réduisant ses espoirs de fuite à néant. Comme n’importe qu’elle dame du monde, son éducation stricte avait compris quelques cours rapides des bases des danses de salons mais elle avait une sainte horreur de ces jeux minorés où le seul intérêt était de se rapprocher de la personne avec qui vous tourniez en rond. Une seule danse avait su retenir son attention et elle prenait plaisir à la regarder, exécutée par d’autre personnes qu’elle, à la danser à quelques rares occasions, mais là s’en était trop pour qu’elle le supporte. Néanmoins encore une fois en demoiselle bien élevée, la jeune femme savait quand se trouvait le moment de réclamer son espace vital et quand était le moment de faire bien sagement abstraction de ses propres envies. Ils n’étaient certes que 4 ici, si on ne comptait pas le pantin grisâtre et cornu, mais il lui était hors de question de se donner en spectacle en créant un esclandre. Ca n’aurait été qu’un pas de plus dans le jeu de cet abrutit.

L’air sombre et mécontent, elle fixa dans les yeux l’amuseur de galerie qui tentait de parader devant elle et se laissa guider dans une sorte de valse qui lui arracha un rictus méprisant. Un brin de culture aurait pu permettre à l’adolescent de savoir que sa valse était bien trop rapide et de vraies bonnes manières lui auraient rappelées que l’on ne change pas de danse en plein milieu d’un temps. Lorsqu’il la pencha en arrière la jeune femme décela réellement qu’il ne maitrisait pas son sujet et alors qu’il rapprochait peu à peu son visage du sien, la demoiselle s’efforçait de ne laisser transparaitre que peu d’émotions tout en pliant toujours plus sa colonne vertébrale, à la force de son dos et de ses abdominaux. Sa jupe la forçant à cesser sa descente elle replanta son regard mauvais dans le sien, les sonnettes de sa nuque vibrant avec force et véhémence. Alors qu’il se lançait encore et toujours dans des questions rhétoriques et mielleuses elle ne se contenta que d’une simple question à son tour, lui parlant sur le même ton que celui qu’il employait déjà.


- Vous souhaitez vraiment que je vous parle de ce que je trouve primitif ?

Aucune réponse ne fut prononcée par le faire-valoir qui préféra recommencer son cirque, faisant subir à la jeune femme de nouveaux pas de valse-rock-salsa avant de se planquer dans son dos pour mieux lui siffler dans l’oreille. Lançant un regard plein de colère et de supplications à la fois aux deux voyageurs avec qui elle parlait initialement, elle n’eu aucun mal à comprendre qu’elle serait seule pour se débarrasser de lui, tout du moins tant qu’il se tenait aussi proche d’elle. Sa seule consolation fut de constater que le jeune roux semblait aussi fulminant qu’elle, alors que ses pensées avaient noircies d’insultes et de menaces tous les rochers du périmètre. Les nouvelles paroles de l’albinos firent grésiller les cascabelles de la jeune femme une fois de plus alors que les pensées de cette dernière filaient encore à vive allure. Alors c’était sur ce terrain que le garçon voulait s’aventurer ? Bien mais cette fois il allait perdre, ce n’était plus une intuition mais une certitude. Ne répliquant pas pour l’instant, elle prit une grande inspiration comme si cela allait aider à en finir avec cette mascarade au plus vite et lorsqu’enfin il se replaça face à elle pour lui adresser d’ultimes paroles, elle ne pu s’empêcher d’afficher un sourire sarcastique et satisfait. D’autant plus qu’il semblait avoir retenu la leçon précédente, ne la tenant à présent que du bout des doigts.


- “Et la chétive pécore enfla si bien qu’elle en creva.” Mr. Belt c’est ça ? N’avez vous alors que trop peu de culture pour connaitre cette fable et sa morale ? Vous voulez qu’on parle honnêtement bien, acceptons en l’augure. Commençons par les points sur lesquels vous vous fourvoyez peut être  Si je suis une reine cela ne fait aucun doute, mais c’est sou l’apparence d’un pion que me voient les fous de votre trempe et non l’inverse. Qui plus est ne savez vous pas qu’un pion prenant un fou n’en tirera que plus de gloire qu’une reine ? De toute manière, la façon dont vous me voyez m’importe peu et cela n’est pas prêt de changer.

La jeune dame dégagea sa main sans pour autant augmenter la distance qui se trouvait. Elle avait une confiance totale en ses dires et sa confiance en elle, donnant à ses paroles la répercussion d’un tambour de guerre et le tranchant d’un scalpel.

Concernant cet affront que vous vous efforcez de ramener sans cesse en avant, je n’en ferais rien. Vous m’en voulez d’avoir mis en avant la vérité j’en suis fort aise, mais avez vous déjà vu le python s’excuser devant le rat ? Le cobra demander pardon à la musaraigne ? Impensable puisque contraire à l’ordre naturel des choses. Voyez ici votre cas comme étant similaire.

Un nouveau rictus entendu vint éclairer son visage sérieux et froid, si le pauvre petit garçon voulait avoir un jour eu l’occasion de se vanter de lui avoir un jour cherché des noises, elle lui donnerait l’occasion de le faire mais avec la classe et la finesse dont elle savait cependant faire preuve. Envoyant un rapide coup d’oeil pour vérifier que les deux voyageurs étaient encore là, elle se redressa se tenant plus droite encore que ce qu’elle ne l’était déjà avant de reprendre.

- Cependant, vous pouvez être soulagé. Malgré le fait que je vois clair dans votre jeu de parvenu nouveau riche, à vous donner des airs que vous n’atteignez décidément pas, je sais néanmoins reconnaitre que personne ne devrait se défiler devant ses responsabilités. Vous demandez réparation ? Alors soit j’accepte votre duel si l’un des témoins ici présent accepte de se placer de mon coté. Cependant, si votre jeu n’est pas fait que de vaines paroles, vous n’êtes pas sans savoir qu’ayant accepté votre défi il me revient d’en choisir les armes.

Ses paroles coulaient comme un sirop doucereux s’enveloppant doucement autour des personnes présentes comme un drap de velours. Elle s’avait déjà vers quoi son choix allait se tourner et il ne restait plus que deux possibilités au malheureux adolescent : Faire définitivement demi tour la queue entre les jambes ou accepter de sortir de son petit jeu pour entrer sur son terrain. Et cette idée la faisait déjà rire d’entendement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 32
Date d'inscription : 06/12/2015

Habitué
Kaïn Belt
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 15
Honneur: 0
MessageSujet: Re: La tête dans les nuages (feat Vittoria et Kaïn) Jeu 24 Déc 2015 - 0:36
"Mylady! Ne m'insultez point!
Si vous voulez cité Mr De La Fontaine,
Commencez par ne pas charger ses mots de haine,
Puis continué par aller plus loin,
Car son œuvre, non limité à une fable,
En est riche d'au moins cent-quarante et une,
Et même si j'avoue que parfois face à la lune affable,
Il me manque l'opportune,
L'intégralité de son fait,
Est digne d’intérêt.
Aussi si c'est à un rat que vous voulez me comparer,
Souvenez vous que le Lion,
Sans le Rat serait décédé,
Et quand tantôt je vous ai abordé,
Obéir à cette Fable était mon intention.

Et puisque vous choisissez,
Par vôtre pouvoir d'être représenter,
Prenez au moins la peine de vous interrogez sur le mien,
Car loin d'être un rat ou un chien,
Nôtre ami n'est autre qu'un démon,
Et une dame de vôtre qualité n'est pas sans savoir,
Que dans les croyances des hommes de Judée,
Vôtre tentateur python,
Les amenaient à se barricader,
Manifestation du démon qu'il avait été.
Pourriez vous me dire désormais qui est le subordonné ?"


J'avais pris plaisir à improviser ces vers en fixant ma partenaire de dans droit dans les yeux. Je les avait déclaré en souriant et en gesticulant, mais les paroles  de cette pimbêche m'avaient touché. Elle se prenait pour une grande dames en citant l'une des armes les plus horribles de ma dirigiste éducation et se permettait de me traiter de parvenu et de nouveau riche. Et par dessus tout de fou. Comme tous les autres. Je n'avais pas perdus mon sourire tout le temps ou j'avais palabré avec ces vers mais je commençais à en avoir assez de prendre des pincettes avec une foutue mijaurée qui me traitait de fou. Je ne suis pas fou. JE NE SUIS PAS FOU!! Chaotique, désorganisé, visionnaire, précurseur, si ils veulent mais sûrement pas fou! Je me détache de mon sourire et la regarde désormais avec un visage exprimant colère, haine et dégoût, droit dans les yeux.

"Vous permettrez très chère de repasser à la prose, plus commode pour s'exprimer, je vous l'accorde. Je ne sais de quel pays vous venez mais je n'en ai cure, surtout si la bonne société de votre pays s'imagine des duels à tout bout de champs  quand on lui parle de différent. Sachez que j’exècre les duels, ces détestables confrontations, où deux personnes ne font qu'étaler leur stupidité à la face du monde en s'affrontant, prouvant qu'ils ne sont pas assez sages pour régler un différent à l'amiable."


Mon ton est froid, sec, tranchant, je n'avais pas déclamé de tels discours depuis que j'avais dis leurs quatre vérités à mes parents. Je ne sourit toujours pas. C'est étrange, je n'ai plus l'habitude. Ça faisait quoi... Cinq , six ans que je gardais ce sourire accroché sur le visage devant les gens ?

"Vous nous comparez à des pions, des fous et des dames sans un instant considérer une autre option simplement parceque je vous ai fais régresser au rang d'instrument de conflit. Vous ne considérez donc pas la possibilité pourtant simple de ne plus être un pantin et d'à la place vous même tiré les ficelles? Faut-il être une minaudière stupide et bornée pour ne voire que ce qu'on nous met sous les yeux. Je m'étais effectivement tromper sur votre compte."

Ma voie est méprisante sur les dernière phrase, faisant ressortir en elle toute la répugnance que m'inspire la créature face à moi.

"Vous avez donc si peu d'estime pour vous même que quand le premier inconnu venu vous traite de pion, vous foncez tête baisser dans son jeu et vous considérez comme une stupide pièce de bois incapable de penser par elle même? J'espère pour vous que vous arriverez à être autre chose qu'une pièce d'ici à nôtre prochaine rencontre."

Je romps nôtre contacte physique d'un geste sec du poignet.

"Le chevalier blanc je te rend ta pathétique demoiselle en détresse. Tælk tu as le fragment de pierre d'hier ?"


"Oui maître."


"Très bien on s'en va."


Je me retourne suivit par mon invocation.
Soudain à cent mètres de l'endroit où s'était déroulée la scène je m’arrête.

"Ah! Et mademoiselle la pimbêche:je ne suis pas fou!!"


Je crie cette dernière phrase comme autant d'insulte au visages de la jeune étudiante ophiophobe avant de m'en aller sans me retourner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1493
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 25

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 170
Renommée: 1445
Honneur: 160
MessageSujet: Re: La tête dans les nuages (feat Vittoria et Kaïn) Mar 5 Jan 2016 - 18:21
Clem n’était pas particulièrement ravi du tour que prenait la situation. Loin de sortir du jeu de l’albinos, la voyageuse se prêta à la danse et à la conversation enflée qu’il lui proposait. Certes avec davantage de grâce que l’agoraphobe s’était attendu, mais il considérait de manière générale que de suivre le jeu des timorés manipulateurs, c’était un signe de faiblesse qui n’avait pour autre conséquence que le fait de leur faire dresser leur queue de fielleur. Pour autant il fut agréablement surpris de voir que la rousse toucha juste avec une insulte qui, quelque part dans son phrasé, avait mit en rogne son interlocuteur qui avait lâché quelques piques salées comme il convenait à ceux qui avaient d’ores et déjà décidés qu’ils ne se battraient pas.

C’était assez impressionnant d’ailleurs. Au départ on avait un petit malin manipulateur, puis la cire craqua à peine et déjà la langue se faisait plus acide et on terminait finalement par un gros morceau de mauvaise foi, d’insultes faciles et une ultime remarque supplique. Vers la silhouette qui s’éloignait, Clem avait mit ses main en porte-voix et cria :

« Mais oui tu n’es pas fou ! » Puis, se tournant vers Kim, « C’était trop tentant. » Elle se tourna vers lui en souriant.

-Tu m’as devancé. Bon, tu en as pensé quoi ?

-Hmm... il faisait du sophisme ; inversé qui plus est. Un truc que les philosophes grecs ont interdit des débats pour déshonnêteté intellectuel.

-Je parlais de la fille.

-Hein ? Ah, heu… ben pas mal ! Non ? L’autre est partit au moins.

-Yep.


Kim s’était avancé vers l’opiophobe et lui avait passé un bras autour des épaules avec une familiarité que le garçon ne se serait jamais permise. Elle avait le rapprochement immédiat avec les gens. Un peu comme Héliée, leur seigneur cauchemar, sauf que Kim ne tirait pas au gros sel dès qu’elle voulait qu’on s’éloigne un peu d’elle.

« Bravo ma grande, tu as été extra ! Malheureusement je dois te prévenir, Dreamland à beau être grand ce n’est pas pour autant qu’une personne disposée à te rencontrée ne puisse le faire, donc… prépare toi ! On ne sait jamais."

Le sujet de la phrase avait beau être un peu morne, Kim réussissait à faire passer les pires messages avec un accent et une vivacité contenue dans sa langue enjouée pour adoucir le tout. C’était un petit don qu’elle se savait posséder et qu’elle usait souvent.

« En tout cas, pardonne moi pour ton pouvoir mais je me suis trompé : plutôt que de le déclencher, toi tu serais plus du genre à garder le tien de façon permanente. Ton corps a prit les caractéristiques de ton ancienne phobie, ça arrive quand cette dernière à un « corps ».

Clem et moi par exemple, c’est pas possible : on est agoraphobe ! Ou plutôt « étaient » mais un abus de langage de Dreamland veut qu’on reste au présent. Du coup toi, tu devrait te métamorphoser peu à peu en serpent. C’est assez flippant dit comme ça mais je suis sûr que c’est plein de possibilités.
finit elle, pas gênée le moins du monde de se tenir dans l’espace personnel d’une voyageuse de Khensis, lesquelles n’avaient pas meilleur réputation que les agoraphobes. Clem se rappela qu’il ne lui avait pas encore donné l’explication que la rousse lui avait demandé. Bah, ça viendrait.

__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 65
Date d'inscription : 29/11/2015

Nouveau challenger
Vittoria Campbell
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 105
Honneur: -25
MessageSujet: Re: La tête dans les nuages (feat Vittoria et Kaïn) Dim 24 Jan 2016 - 19:34
Alors que l’albinos recommençait à jouer les bouffons du roi en improvisant quelques rimes qui auraient sans aucun doute fait fantasmer Mr. Jourdain s’il avait un jour existé, la jeune femme n’avait pas quitté son masque d’indifférence et peinait presque à ne pas sourire de l’ironie de la situation. Elle peinait de ne pas détourner son attention des paroles de comique mais s’amusait de voir qu’il se fourvoyait encore et toujours. S’était elle à un seul moment comparée au lion des fables ? Nullement. Y avait il une moindre fierté à vivre dans la peur d’êtres dont la simple évocation ne parlait plus à personne depuis la fin de l’inquisition et dont l’existence était tout sauf véridique ? Cessez de chercher midi à quatorze heure et parlons sérieusement une bonne fois pour toute dans le cas contraire, il doit surement y avoir non loin un asile ou jardin d’enfant qui saurait vous accueillir au même rang que le clown dansant de tout à l’heure.

En parlant de lui, il n’avait pas quitté des eux le regard rougeoyant de l’américaine si bien qu’elle out au première loges pour voir sa confiance en lui vaciller et ses nerfs ployer devant l’une de ses remarques. Elle avait touché une corde sensible ça ne faisait aucun doute et le plus drôle c’est qu’il ne tarderait pas à la lui révéler lui même. Ce n’était pas la première fois qu’elle avait à essuyer les propos insultants et bassesses d’un adversaire ou rival et… Non ce moustique ne méritait pas d’être vu comme un rival, figurez vous la même chose qu’un adversaire mais en plus bas, plus insignifiant, c’est fait ? On peut reprendre ? Bien ce n’était pas la première fois qu’elle devait faire face à ce genre d’énergumène et certainement pas la dernière, voilà le prix à payer d’une indiscutable supériorité et d’un caractère méprisant les faiblesses. Aussi les premières insultes auxquelles elle avait eu à faire face avaient réussi à l’atteindre mais maintenant, elle ne se sentait même pu mue par les rumeurs qui couraient à son égard parmi les couloirs de sa faculté alors pourquoi les dires d’un malade tel que lui la toucherait elle ?

Il y avait dans son discours beaucoup de blabla concernant sa position, des reprises quant à ce qu’elle venait de dire… bref tant de choses sans interêt qui glissaient sur elle comme la pluie sur les plumes d’un cygne. Tant qu’à parler de supériorité, quel être est supérieur selon vous ? Celui qui à la moindre remarque perd son sang-froid ou celui qui reste maître de lui même en toute circonstance ? Oui je pense bien que nous sommes d’accord.
Comment perdre quelque chose que l’on ne possède pas ?
Puis arriva le point de détail qui intéressait Vittoria, le point faible de l’albinos, le seul qu’il n’avait pas énoncé depuis le début aussi, la seule chose qui devait vraiment le toucher au coeur. La folie et sa comparaison au fou vu comment il venait de cracher ce mot avec tant de dédain dans la voix. Ne contenant plus son sourire une fois qu’il eu fini de s’adresser à l’agoraphobe qui s’était galamment porté à son secours tout à l’heure, elle pencha la tête sur le coté prenant bien garde à le fixer avant de rajouter, comme ultime coup d’estoc.


- Le fou tremble et fléchit devant les coups du sort, le sage avec constance en supporte l'effort.

Les hauts cris et la nouvelle insulte portée à sa personne ne furent qu’un trophée à son égard, fière d’avoir achevé ce duel imperceptible sans même s’en trouver perturbée. Elle fut sortie de ses réflexions par un contact et tourna la tête pour découvrir la jeune fille de tout à l’heure le bras autour de ses épaules. Même si elle n’appréciait pas spécialement ce genre de familiarité elle prit sur elle en guise de remerciement pour l’aide de tout à l’heure mais aussi par égard pour le compliment qu’elle venait de lui faire. Néanmoins lorsqu’elle acheva son avertissement amical elle rajouta un sourire suffisant affiché sur le coin des lèvres.

- J’y penserais à l’avenir mais je doute que recroiser cet énergumène puisse poser plus de problèmes que la démonstration qu’il a pu nous faire.

Elle continua à absorber les informations que la brunette avait à lui fournir écoutant avec attention. Une horreur fugace traversa le visage de la jeune femme lorsque son interlocutrice parla de métamorphose, aussitôt l’américaine se vit se changer peu à peu en une créature rampante et disgracieuse si bien qu’après avoir discrètement déglutit elle posa la question qui lui brûlait les lèvres.

- Quand tu parles de métamorphose… Tu pourrais développer s’il te plait ? Parce que tout un coup tout ceci me semble bien moins enchanteur que tout à l’heure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1493
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 25

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 170
Renommée: 1445
Honneur: 160
MessageSujet: Re: La tête dans les nuages (feat Vittoria et Kaïn) Lun 25 Jan 2016 - 11:28
La conversation était revenu à trois têtes et à priori contrôlable. Cela n’empêcha pas Clem d’aviser un rocher de deux mètres proche des deux voyageuses et de se poser dessus pour regarder les environs tout en écoutant d’une oreille distraite la suite de la discussion. Pour petit invocateur les surprenne et commence à mettre son grain de sel avant de repartir passe encore, mais si Clem et Kim étaient ici pour racler le Royaume des doutes de ses nouveaux agoraphobes il en allait de même pour leurs ennemis naturels qui cherchaient eux aussi à grossir les rangs de leur armée : des claustrophobes qui, s’ils les prenaient par surprise, ne ferait qu’une bouchée de Clem et de sa comparse, plus ici par punition que par devoir.

Kim était en train de tempérer légèrement la confiance de l’opiophobe quand à une possible future rencontre avec l’albinos :

« La prochaine fois, il ne se contentera peut-être pas que de parler, ça augmente vite sa puissance un nouveau voyageur sur Dreamland, mais ne t’en fais pas, ça vaut pour toi aussi. »

En revanche, la jeune femme et le rouquin sentirent comme un certain malaise agiter l’opiophobe à l’idée de la métamorphose.

Pas étonnant, se disait Clem, il n’y a pas quarante-huit heures, les reptiles étaient sa plus grande peur et voilà qu’on lui apprend qu’elle va peut-être se changer en l’un d’entre eux. Phobie vaincue ou pas, ça en jetterait un coup à n’importe qui.

Quand l’opiophobe demanda un peu plus d’éclaircissement quant à sa possible transformation, Kim se tourna vers son compagnon : Clem étant un voyageur depuis plus longtemps que la jeune femme, il était plus à même de répondre :

« Alors, garde à l’esprit que ce que je vais te dire est un mélange d’hypothèse et d’expérience tiré du peu que j’ai vu sur les métamorpheurs. On n’en a aucun au royaume agoraphobe vu que c’est une phobie qui ne se prête pas à une transformation physique. Mais j’en sais assez pour te dire que, de façon générale, ceux qui se métamorphosent le font de manière contrôlé, comme moi avec mon pouvoir –même s’il y a toujours des exceptions comme Kim qui activent le leur de façon continue. En gros, la majorité des gens qui ont ton genre de pouvoir restent humains mais se transforment en hybride quand ils le souhaitent, voir en animal complet. Il y en a aussi qui garde des caractéristiques de leur transformation même en temps normal mais ce n’est pas forcément la majorité. Et en ce qui te concerne tu n’es pas voyageuse depuis longtemps et ton pouvoir ne s’est pas assez développé pour que l’on puisse déterminer comment il va s’enkyster en toi. Mais je peux t’assurer une chose : tu ne seras jamais transformée en lézard à ton corps défendant, dans le pire des cas tu resteras une hybride mais tu conserveras ta part humaine. » Lui dit Clem qui en était sûr, mais pas certain. Il n’avait juste jamais entendu parler d’un cas aussi extrême et il avait suffisamment bourlingué pour en entendre parler le cas échéant. Mais il gardait toujours en tête que Dreamland avait autant de règles que d’exceptions. Il espérait néanmoins que ses explications allaient rassurer la nouvelle voyageuse. Au pire vu qu’ils venaient d’à peu près faire le tour de son pouvoir, elles allaient peut-être ensuite poser des questions sur d’autres sujets, peut-être moins graves pour elle.

__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 65
Date d'inscription : 29/11/2015

Nouveau challenger
Vittoria Campbell
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 105
Honneur: -25
MessageSujet: Re: La tête dans les nuages (feat Vittoria et Kaïn) Jeu 28 Jan 2016 - 17:52
Si la jeune brunette avait conseillé à Vittoria de se méfier tout de même des minces chances qu’elle avait de recroiser l’énergumène palot de tout à l’heure, l’américaine quand à elle s’était contenté de pousser un genre de “Hmpf” suffisant et orgueilleux et pourtant à peine audible. Si à l’accoutumé l’idée de froisser qui que ce soit e la dérangeait pas le moins du monde, et on peut même aller jusqu’à dire que ce raisonnement ne l’effleurait même pas ce qui est pire, elle préférait tout de même mettre un terme à un débat qui n’en était pas un tout en se basant sur ses propres convictions. Il fallait qu’elle se méfie, peut-être, les nouveaux s’amélioraient vite à Dreamland ? Parfait elle était nouvelle et aussi elle était impatiente de connaitre l’ampleur de ses nouvelles capacités. D’autant plus qu’elle était certaine que si l’occasion se représentait, elle saurait appuyer là où ça fait mal pour calmer le crétin de tout à l’heure.

Son masque de confiance n’avait vacillé qu’au moment où la voyageuse avait émit l’hypothèse qu’elle allait finir par se transformer en son ancienne phobie et le fait qu’elle cherche de l’aide en son camarade pour lui répondre n’inspira rien de vraiment bon à la jeune rousse. Heureusement il semblait assez confiant en son discours ce qui mit le holà aux émotions craintive de la novice. Poussant un léger soupir autant pour signifier son calme revenu que la gêne qu’elle éprouvait d’avoir sauté si hâtivement sur une conclusion fantasque, elle croisa les bras et observa le paysage tout autour d’elle. La perspective d’avoir un pouvoir, c’était enchanteur, celui de pouvoir l’améliorer encore mieux mais il restait quelques détails qui ne trouvaient de réponse dans l’esprit de la jeune femme et celle qui s’exposa le plus nettement à elle était la suivante.


- Et donc le monde des rêves c’est ça ? Un désert de cailloux habité par des pygmées locaux et où toutes nos pensées s’affichent en temps réel ? Ce n'est pas vraiment ce à quoi on pourrait s'attendre...

Tout compte fait s’il fallait qu’elle passe tous ses rêves ici jusqu’à la fin de ses jours, pouvoirs ou non ça s’annonçait particulièrement ennuyeux. Quoi que il devait sans doute y avoir un moyen de tracer des morpions sur les cailloux pour en faire des parties télépathiques. Chouette une vie de morpions sur rochers s’offrait à elle, inutile de préciser que ça lui en donner des palpitation tant elle en était excitée. Puis reprenant son rythme de questions-réponses soutenue du début de conversation elle replanta son regard dans celui de l’agoraphobe pour lui redemander la réponse à la question qu’il avait habillent repoussé tout à l’heure. D’ailleurs la jeune femme ne s’en serait sans doute pas souvenu si ses yeux ne s’étaient pas posés sur une de ses pensées précédentes, concernant ce problème là justement.


- En parlant des pygmées ou nains ou locaux… Peu importe. Je ne me rappelle déjà plus, pourquoi avez vous mauvaise réputation auprès d’eux ?

Une tournure de phrase subtile qui se voulait moins hostile qu’une répétition pure et dure à la mode garde à vue. Même en y réfléchissant bien la rousse ne parvenait pas à imaginer ce qu’on pouvait leur reproche… Ils ne semblaient pas antipathiques à première vue et n’avaient pas non plus le profil de criminels notoires, sans compter qu’ils n’avaient pas hésité à prendre la défense de la jeune femme lors de son altercation avec l’albinos aussi, qu’avent ils bien pu faire. En repensant à se guignol elle laissa s’échapper un souffle amusé et un vague sourire satisfait prit place sur ses lèvres.

- Vous n’avez pas pu faire pire que la démonstration de l’albinos quand même ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1493
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 25

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 170
Renommée: 1445
Honneur: 160
MessageSujet: Re: La tête dans les nuages (feat Vittoria et Kaïn) Dim 31 Jan 2016 - 22:09
La jeune voyageuse écarta la mise en garde de Kim avec un tel aplomb qui aurait pu être insultant aux yeux de Clem si ce dernier ne partageait pas un peu la vision de la rousse. Quand à Kim il en fallait bien plus pour la vexer de toute manière ; et puis elle savait que son avertissement était sans doute un peu trop alarmiste pour pas grand chose. Quoi qu’il en soit, la discussion continuait, et comme expecter, elle traitait maintenant de sujet un peu plus rigolo. Si la partie que Clem préférait était le moment où il racontait au nouveau voyageur que ce dernier était en possésion d’un pouvoir, La partie que Kim préférait, elle, c’était de parler de Dreamland, et des différents royaumes qui le composait. Après plusieurs nouveaux voyageurs « initiés » durant cette semaine, le duo agoraphobe connaissait sa partition et c’était tout naturellement que Clem laissa la main à Kim pour cette prise :

« Pas très vendeur hein ? Clem et moi on y est coincé depuis bientôt une semaine et à part sucer des cailloux, franchement il n’y a pas grand chose à faire.

Mais ne t’en fais pas, cet endroit n’est qu’un des nombreux royaumes qui composent Dreamland. Il y en a pour tous les goûts, absolument tous les goûts. Imagine que tous les rêves, conscients ou inconscients de toute la planète, sont amassés, mixés et ordonner en thème en des royaumes divers et variés : jeux, chats, bouffe, sexe, carte à jouer… Dreamland n’a aucune limite vu que dès que quelque chose est pensée ou imaginée dans le monde, Dreamland l’ingère et en fait quelque chose, quand il ne se renouvelle pas tout seul. Je ne vais pas m’amuser à te gâcher les surprises que tu pourrais y avoir, mais si tu es un minimum curieuse, tu as de quoi passer ta vie à tout explorer, nuit après nuit. »


En tant qu’expert en la matière, Clem notait que le discours de Kim était plus maîtrisé et abouti qu’en début de semaine où elle assommait ses interlocuteurs à coup d’interludes enthousiastes et de déclarations plus aussi enjouées qu’incompréhensibles. Mais avec le temps elle avait réfléchi à la question et aujourd’hui elle livrait à la rousse une introduction efficace et presque parfaite sur la géographie Dreamlandienne. Maintenant il ne restait plus qu’à attendre ses questions sur…

« En parlant des pygmées ou nains ou locaux… Peu importe. Je ne me rappelle déjà plus, pourquoi avez vous mauvaise réputation auprès d’eux ?
…Vous n’avez pas pu faire pire que la démonstration de l’albinos quand même ? »



Kim et Clem se jetèrent le même regard gêné. Un regard qui voulait dire qu’au cours de sa longue vie, Héliée, le seigneur agoraphobe, avait fait tout un tas de démonstrations dont la plupart s’étaient soldées par la mort d’une partie des spectateurs. Même un agoraphobe ne pouvait pas jurer qu’il allait survivre à un entretien de pur forme avec son chef. Héliée avait la puissance et l’influence d’un seigneur dont la phobie était une des plus représentées sur Terre et la folie qui faisait qu’il en faisait souvent abus. Pour les plus indulgents, il était juste un bouffon dangereux et puissant tandis que les pires (et vraies) critiques pensaient de lui qu’il était un dictateur fou qui amenait les problèmes dans son sillage. Pour le coup, ce fut Clem qui prit la parole sur celle là ; il était toujours plus doué que Kim pour arrondir les angles. Et là il y en avait sacrément à arrondir.

« Kim t’as dit qu’il y avait autant de royaume dans Dreamland qu’il y en avait de thème. Et bien chaque peur , chaque phobie à le sien, ou ce qui s’en rapproche le plus. Royaume du tonnerre, des chiens, du noir. Et bien chaque royaume à son seigneur, et la réputation de ce dernier déteint sur les voyageurs qu’il a sur ses ordres, un peu comme celle d’un président le ferait sur les habitants d’un pays du point de vue d’un étranger.

Et bien Kim et moi on a hérité d’un dont la réputation est une des plus sulfureuses de Dreamland, et vu qu’on est ici sous ses ordres et que les locaux le savent, on est un peu évité comme la peste par la populace du coin. Il n’y a que les nouveaux voyageurs qui ne nous évitent pas,
termina t-il avec une pointe d’ironie que le caractérisait bien. L’agoraphobe aurait bien voulu en rester là mais il y avait un dernier point sur lequel il devait parler avant de laisse la voix à l’opiophobe, et ça n’allait pas être rigolo à entendre :

« Et, pour l’instant ça ne te concerne pas trop mais je préfère te prévenir maintenant, mais le seigneur opiophobe n’est pas non plus connu pour sa philanthropie. Prépare toi à être considéré bizarrement si tu ne fais pas de ton pouvoir un secret. On ne peut pas empêcher les gens de penser dans le mauvais sens, même si j’ai l’impression que ça ne t’empêchera pas de dormir la nuit. »

__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 65
Date d'inscription : 29/11/2015

Nouveau challenger
Vittoria Campbell
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 105
Honneur: -25
MessageSujet: Re: La tête dans les nuages (feat Vittoria et Kaïn) Lun 1 Fév 2016 - 9:02
Ainsi le bush n’était pas l’unique décor de ce monde de rêve et de cauchemars ? C’était logique en soit et la jeune femme s’en voulait de n’avoir pas raisonné plus tôt, si tous les habitants du monde tel qu’elle le connaissait rejoignaient cet endroit chaque soir et qu’il formait ainsi le décor et les éléments de leurs vie onirique, tout ne pouvait pas se résumer à une pâle copie de la vallée de la mort. Version inquisition réflective qui plus est. La curiosité de la rousse était une nouvelle fois attisée par les multiples possibilités qui s’offraient à elle, enfin pourrait elle s’offrir les voyages qu’elle ne pouvait se permettre en réalité, trop occupée à ses études la plupart du temps. Rien ne l’entraverait ici et ce n’était pas plus mal.

L’inconvénient de ce discours était que la moindre zone de doute éclairée faisait apparaitre une nouvelle zone d’ombre, comme si l’étendue sombre de ses interrogations n’était illuminée que par une mince lampe de poche. Elle avait des questions pour tout et sa soif de connaissances ne serait jamais tarie à ce rythme. Son esprit était une réplique unique du tonneau des Danaïdes et peu importe ce que l’on pouvait y verser, elle aurait toujours le besoin insatiable de le remplir de nouvelles connaissances. Encore et encore. Un cadeau ou une malédiction ? Tout différait selon le point de vue et la concernée ne s’était jamais prononcée à ce sujet étrangement. Alors que son imagination allait toujours bon train, elle pu remarquer que sa dernière question avait suscité une certaine gêne chez les deux voyageurs qui l’entouraient, à croire qu’une nouvelle fois elle avait trouvé qu’elle était la corde sensible de ce sujet de conversation. Elle associa ce que lui disait le roux avec ce que lui avait confié sa partenaire plus tôt, grimaçant quelque peu en pensant qu’il existait des personnes avec des phobies réellement étranges vu les royaumes que la brunette avait cité plus tôt. Elle acquiesça sans rien dire aux confessions du jeune homme, pour une fois compréhensive. Il fallait dire qu’elle ne se fiait habituellement qu’à ce qu’elle avait sous les yeux plutôt qu’aux rumeurs et cancans dans les rares cas où ils arrivaient jusqu’à ses oreilles de toutes manière.

D’ailleurs histoire d’inverser encore un peu plus les tendances, ce fut elle qui cette fois n’eu pas le temps de reprendre la parole que sous quelques airs penauds l’agoraphobe lui confiait quelques recommandations pour ses futures nuits. Elle n’avait pas encore fait le rapprochement simple qui consistait à se dire qu’elle aussi dépendait d’un seigneur et cette donnée ne l’enchantait pas vraiment. allergique à toute autorité qui n’était pas la sienne, le concept de vassalité lui donnait des haut-le-coeur qui se transformèrent rapidement en nausée lorsqu’elle entendit qu’en plus le dit seigneur n’était pas un être des plus apprécié et aimé. Pour un serpent en même temps, ou représentant de cette espèce cela n’avait rien d’étonnant… Cela lui ferait un nouveau secret à conserver jalousement, un de plus un de moins ce n’était pas ce qui allait le plus le perturber dans les jours à venir. Elle esquissa un sourire entendu à la légère plaisanterie du jeune homme et confirma calmement.


- En effet, j’en doute aussi. Par contre laissez moi profiter encore quelque peu de votre temps, entre parias il faut s’entraider n’est ce pas ?

Mais voilà que l’américaine s’adonnait à plaisanter elle aussi, s’en était presque à croire qu’elle éprouvait une certaine estime voir même du respect pour le duo. Ce n’était pas rien, et même si elle gardait ses airs sérieux et froids elle était intérieurement plus ouverte qu’elle ne le laissait savoir. Lorsqu’on la connaissait depuis assez longtemps on était apte à déceler ce genre de moments fugaces où elle tassait son agressivité au fond d’elle même mais dans le cas contraire elle ne semblait qu’à peine moins hostile que d’habitude. Laissant toujours son regard vagabonder dur les motifs du paysages elle confia alors.

- S’il existe des royaumes autres que celui ci, comment fait on pour les atteindre ? Parce qu’à pied en partant d’ici… D’autant plus que rien n’est indiqué nulle part…

Une fois n’est pas coutume elle sautait d’un sujet à une autre et laissa claquer ses mains, les gardant jointes et les index tendues et pointés vers le voyageur alors qu’elle venait de repenser à ce qui l’avait agité tout à l’heure. Posant sa question avant qu’elle ne s’échappe et tant qu’une quelconque réponse ne lui parvienne, elle n’afficha presque pas la curiosité qui l’animait depuis un moment déjà.

- Quand vous dites que tous les éléments des rêves sont consignés ici… Vous voulez dire vraiment tout ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1493
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 25

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 170
Renommée: 1445
Honneur: 160
MessageSujet: Re: La tête dans les nuages (feat Vittoria et Kaïn) Lun 1 Fév 2016 - 17:46
Raconter à un parfait inconnu qu’il vient de gagner un pouvoir lié de son (ex) terreur et vous obtenez des réactions assez divers et variés. Du dégoût acide à la joie sans borne en passant par un je-m’en-foutisme qui donne envie de sortir la machine à baffe. En revanche, raconter lui qu’il vient de gagner un droit de séjour dans un monde merveilleux, enchanteur, éloigné de son train-train quotidien et, de surcroît, infini et vous êtes à peu près sûr de voir des étoiles briller dans les yeux de votre interlocuteur. Clem l’avait vu lors de sa confrontation avec l’albinos mais la jeune voyageuse contrôlait admirablement bien ses émotions et depuis le rocher où il était, il ne parvenait pas à déterminer si ce que faisait entrevoir le discours de Kim faisait plaisir à la rousse. Au moins cette dernière ne grimaçait pas, ce que Clem avait identifié comme étant une de ses rares manifestations physiques d’émotions, et c’était une bonne chose. D’ailleurs, elle avait aussi répondu à son dernier commentaire par la légèreté de qui avait bien saisi le message. Il y répondit en levant les yeux au ciel et en ouvrant exagérément les bras :

« Des parias ? Tout de suite les grands mots ! On est plus craint que méprisé, et dans l’ensemble je préfère ça. Après bien sûr, l’accueil dépend des royaumes. certains ne font aucune différence entre des agoraphobes, des pyrophobes ou des « je-sais-pas-quoi-ophobes ». Mais en tout cas nous, on ne bouge pas donc tant qu’à faire, profite de nous, oui.»

Clem se garda bien de dire que cette absence de racisme sur les différents royaumes des voyageurs fonctionnaient dans les deux sens : il y avait des royaumes qui les acceptaient tous comme il y en avait qui les chassait tous. Parce qu’ensuite il faudrait lui parler de la Loi anti-voyageur, et que ça commencerait à faire vraiment beaucoup. Peut-être plus tard… pour l’instant mieux valait continuer à répondre à ses questions, un peu plus innocentes, le reste s’enchaînera de lui même au moment idoine.

« Et bien tous les moyens sont bons pour voyager dans Dreamland. La marche à pied ou en véhicule en est une et ne t’en fais pas : ce n’est pas parce que ce royaume est dénué de route et de panneaux indicatifs que c’est le cas pour les autres. Beaucoup ont un degré de civilisation assez présent pour en avoir.

Sinon tu peux aussi user d’une particularité unique à Dreamland : ton point de chute lorsque tu t’endors. Autant tu peux réapparaître à l’endroit exact que tu avais quitté au moment de ton réveil la nuit précédente. D’autres fois Dreamland « décidera » de t’envoyer ailleurs, cela dépend en partie de tes envies, et en partie de lui selon un équilibre qui change à chaque nuit. Mais avec le temps et l’expérience tu pourras atterrir plus ou moins où tu veux, au niveau du royaume. Sinon une règle spéciale dont tu peux user d’entrée de jeu : si tu penses à une personne en particulier avant de t’endormir, voyageur ou non, tu arriveras à ses côtés à condition qu’elle soit endormie avant toi. »


« Pour ta deuxième question, c’est assez dur à dire mais globalement, garde ça en tête : Dreamland a plus d’imagination que toi et si tu ne trouves pas ce que tu y cherches, c’est que tu as mal cherché. Après pour les sujets les plus excentriques ou les plus rares, il y a chaque nuit des royaumes qui font et se défont dans la zone 1, selon les rêves apparus ou oubliés ces dernières heures. Un peu comme ces histoires de dieux qui n’existent que tant qu’ils ont des croyants, et disparaissent en même temps que le dernier de leur fidèle. L’immense majorité des royaumes de Dreamland sont stables car ils reposent sur des thèmes ou des éléments présent dans notre vie de tous les jours et auquel tout le monde pense, même sans le vouloir. Et il y aura toujours des à-côtés. est-ce que ça répond à ta question ? » finit Kim avec un sourire, contente d’avoir réussie à caler cette histoire de zone pour un questionnement ultérieur de la manière la plus simple possible au vu du sujet. L’expérience fait la narratrice.




__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 65
Date d'inscription : 29/11/2015

Nouveau challenger
Vittoria Campbell
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 105
Honneur: -25
MessageSujet: Re: La tête dans les nuages (feat Vittoria et Kaïn) Ven 5 Fév 2016 - 14:42
L'ambiance semblait être passée de méfiante à tendue pour enfin presque atteindre un stade qui pourrait presque sembler bon enfant. Après tout quand on y repensait, la jeune femme n'était pas si difficile que ça en matière de relations sociale, pour la voir dans un état que le commun des mortels pourrait qualifier de normal il suffisait de se montrer d'un quelconque intérêt, quel qu'il soit et que par la même occasion, cet intérêt se rapproche des critères strictes de l'américaine. Simple non ? D’ailleurs lorsqu’elle y repensait, la rousse ne pouvait que respecter et approuver le détail que venait de citer l’agoraphobe, la plaisanterie passée. Où que ce soit il valait bien mieux être craint plutôt que méprisé, quoi que l’alliance des deux était souvent de mise puisque l’être humain est fait pour jalouser ce qu’il ne possède mais mais pourrait avoir. C’est toujours comme ça avec tout le monde et à des niveaux différents. Ne vous êtes vous jamais demandé pourquoi dit-on que les règles sont faites pour être transgressées ? Ou pourquoi on se met systématiquement à désirer une chose envers laquelle on n’éprouvait qu’une vague indifférence à partir du moment ou cette chose devient hors d’atteinte ?

Sinon, une nouvelle étrangeté venait s’ajouter à la liste des caractéristiques de ce monde onirique et qui concernait ce qui était considéré comme le point de chute de chaque voyageur. Ainsi elle serait inlassablement attirée chaque par l’endroit que le hasard lui réservait et ce sans vraiment qu’il y ai de distinctions, sauf cas particuliers. Et ces cas se basaient apparement sur les dernières pensées ou événements vécus avant l’endormissement total. Bien, il y avait enfin un point sur lequel la voyageuse novice ne trouvait rien à redire, cette nuit faute d’avoir été exaltante d’émotions fortes, aura tout de même été particulièrement constructive tout compte fait.

Détournant le regard, elle pointa son regard incarnat vers la brunette qui avait reprit la parole notant pour elle même que ce qui venait d’être désigné comme royaume faisait lui même partie d’une zone si elle ne se trompait pas. Aussi elle préféra dans un premier temps garder en tête l’image d’une nation divisée en multiples états, à l’instar de sa patrie d’origine et qui lui conférait ainsi un référentiel simple vers lequel se tourner. Rendant son émotion à la jeune femme dans un discret rictus, elle se surprit même à apprécier la spontanéité qui l’habitait. Peut être était-ce sa reconnaissance qui se manifestait là, ou encore elle vouait un certain respect aux premières personnes l’ayant accueillis ici ? Ou peut être même que l’attitude cavalière et trop franche de la jeune femme avait su prendre de court l’ophiophobe qui, malgré les apparence, aimait être surprise. Uniquement dans le sens plaisant du terme bien entendu. Si le dernier point s’était avéré juste il aurait été impossible à vérifier, la vérité étant jalousement gardée par un épais voilage d’amour-propre qui n’hésitait pas en cas de besoin, à se nimber d’hypocrisie. Elle opina cependant du chef à l’interrogation de la brune avant de reprendre.


- Oui cela me semble assez clair pour le moment. Je reviendrais juste sur quelques détails et observations par contre… Vous montiez tout à l’heure la garde et avez parlé de recrues, sans parler que l’un de vous est toujours en pleine surveillance. Vous avez aussi évoqué de la crainte, des seigneurs de cauchemars qui brillent de par leur réputation et je cesserais ici d’énumérer des exemples. Dois-je en conclure que ce monde n’est pas uniquement calme, joie et volupté ?

Une remarque évidement teintée d’ironie une nouvelle fois et dont elle était intimement persuadée de la réponse, ne cherchant là qu’une confirmation à ses raisonnements annexes. Après tout le rouquin semblait autant sur la défensive que son homologue capillaire lorsqu’il se remettait à fixer le lointain, à moins qu’elle ne se trompe sur son attitude entendons nous bien, puisqu’il ne s’agit là que de suppositions. Manquant soudain d’inspiration quant à poser une question précise, elle n’avais pas perdu de vue son objectif qui consistait à présent à finir cette nuit avec toutes les informations nécessaires à ses pérégrinations en ces lieux, si elles devaient avoir lieu. C’était un peu réitérer le pari de Pascal, si ce monde existait réellement alors elle se féliciterait tôt ou tard d’avoir prit toutes les précautions nécessaires en amont et dans le cas contraire, elle ne perdait rien à s’intéresser un temps soit peu au songe de cette nuit là si éphémère soit il.

- Y a t’il beaucoup d’autres choses que je suis sensée savoir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1493
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 25

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 170
Renommée: 1445
Honneur: 160
MessageSujet: Re: La tête dans les nuages (feat Vittoria et Kaïn) Mar 1 Mar 2016 - 15:00
La discussion continuait de couler comme si aucun albinos n’était venu rajouter son grain de sel dessus. Clem nota mentalement qu’ils arrivaient tout de même vers la fin probable de la nuit mais se rassura en se disant qu’ils avaient raconté l’essentiel à la voyageuse, voir même un peu plus. Le fait qu’elle revienne sur des éléments laissés en suspens dans la conversation montrait que cette dernière avait finie sa percée initiale. Et si en plus la rousse commençait à poser des questions rhétoriques alors Clem et Kim pouvaient très bien partir se réveiller et la laisser ici. L’agoraphobe s’autorisa juste un grand rictus ironique à « calme, joie et volupté » avant de répondre sur un ton un peu égal.

« C’est même tout le contraire ! Oh des royaumes mignons, sans histoire et sans souci, tu en trouveras. Mais de façon générale reste sur tes gardes car tous ne seront pas très franc sur les dangers que tu encours à t’y balader. »

« Pour tes autres observations je pense que je peux y répondre de manière globale en t’expliquant la chose suivante : Kim et moi on est mandaté ici par notre royaume pour lui trouver de nouveaux voyageurs car c’est dans ce royaume qu’arrive toujours un rêveur qui a vaincu sa peur la veille au soir. Et si on reste alerte c’est bien parce qu’on est plus ou moins en pleine guerre froide avec un autre royaume et que celui-ci a au moins une équipe qui fait exactement la même chose que nous, tu vois le souci ? »


-D’ailleurs à ce propos on a l’interdiction de perdre notre temps en discutant avec des nouveaux voyageurs qui ne sont pas des agoraphobes.

-Ouais, et nous les ordres on les suit.

-Complètement.
Termina Kim en hochant la tête de façon exagérée et entendue.

Avant que Clem eu le temps de se dire qu’ils devaient passer (plutôt à raison) pour une beau duo de branleur babacool que la voyageuse finit de rassembler ses pensées et les coucha en un seul :

"Y a t’il beaucoup d’autres choses que je suis sensée savoir ?"

L’agoraphobe réutilisa sa grimace mais en une version moins ironique pour répondre :

« Des tas ! Mais on a grosso modo fait le tour, le reste ce serait du détail et te gâcherais la surprise de la découverte. »

-Oui, ça ne serait pas drôle de te dire que prendre le métro à Dreamland, c’est dangereux.

-Qu’il y a plein d’escroc à Kazinopolis

-Que laisser une cigarette allumée à Weedland, c’est pas malin.

-Que les chats marchands sont sensibles à la corruption.

-Et qu’un ami se réveille toujours en plein combat pour te laisser le finir toute seule.

-C’est une loi de Murphy ça, et je ne t’ai jamais fait le coup il me semble.

-Pas pour le moment mais ça va venir.

-Bon, tout ça pour dire,
commença Clem qui se disait qu’à force ils allaient sérieusement ennuyé la rousse, que la nuit ne va pas tarder à se finir et donc qu’on va devoir se dire au revoir. Mais bon normalement tout ou presque à été dit donc y’a pas de regret à avoir. J’espère que tes prochaines semaines à Dreamland se passeront bien, c’est les plus magiques, termina t-il en descendant de son rocher.

-Ouais, après on se fait chier et on devient dépressif.

-S’il te plaît Kim…

-Mais non je déconne, j’espère moi aussi que ça se passera bien pour toi,
dit elle en s’approchant de la rousse dans l’idée de lui taper la bise. Clem lui, se contentait de rester éloigné, se demandant si le futur rapprochement entre Khensis et Héliée allait les faire se rencontrer dans des conditions un peu plus officielles.

__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 65
Date d'inscription : 29/11/2015

Nouveau challenger
Vittoria Campbell
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 105
Honneur: -25
MessageSujet: Re: La tête dans les nuages (feat Vittoria et Kaïn) Dim 6 Mar 2016 - 19:59
Le temps suivait tranquillement son court dans le royaume des doutes sans que plus d’indices que l’ombre des nombreux rochers environnants ne vienne le souligner. L’écoulement du temps dans ce monde illusoire restait une notion assez floue chez la jeune femme sans pour autant qu’elle ne ressente le besoin de poser des questions à ce sujet. Elle se rendrait vite compte de son fonctionnement au fil des nuits de toute manière. Un léger rictus entendu traversa le visage de l’américaine lorsqu’elle saisit l’ampleur du sens du devoir des deux agoraphobes mais n’en tint pas forcément compte comme argent comptant pour une fois, d’une part parce que l’auto-dérision était une qualité dont elle manquait cruellement et d’autre part parce qu’elle leur avait bien ça non ? Ils avaient de la chance, en temps normaux elle aurait juste considéré ce genre de déclaration comme aveux de fainéantise, ou un truc de cette trempe là.

Une foule de réponses plus ou moins constructives arrivèrent pour combler sa dernière question en date jusqu’à aboutir à une aparté où la rousse n’avait pas vraiment sa place. La politesse forçait cette dernière à patienter le temps qu’ils aient fini et ce silencieusement l’amenant un peu malgré elle à penser qu’il lui vaudrait mieux se baser uniquement sur elle même et ne pas voyager accompagnée.  Elle n’était pas fan de la perpective d’avoir à subir la compagnie de quelqu’un et imaginais plus volontiers ses péripéties seules. Surtout si elle devait avoir à faire avec des combats. Ses compétences sportives lui seraient elles utiles ici bas ? où simplement exploitable ? Dans la vie courante, rares étaient les occasions de placer des bottes d’escrime ou des prises martiales, peut être n’était ce pas le cas dans Dreamland si on se basait sur la démonstration qu’avaient offert le duo tout à l’heure face à l’albinos. Mais possédait elle encore toutes ses compétences dans ses rêves ? Détail à éclaircir par la suite.

Revenant à la situation actuelle, la jeune femme ne put s’empêcher de se demander ce qui indiquait à Clem que la nuit se terminait, l’instinct qu’elle n’avait pas encore acquis sans doute. Levant les sourcils d’un air entendu, elle aussi espérait silencieusement que ses prochaines semaines se passent sans encombre quoi de plus normal après tout. Ne réagissant pas à la boutade de la brunette elle ne pu empêcher un moment de flottement de s’emparer d’elle lorsque cette dernière s’avança pour lui claquer une bise. Habitude française. Bien étrange qui plus est aux yeux de l’américaine que de vouloir s’embrasser à tout bout de champ. Prenant néanmoins sur elle elle se plia à cette coutume bon gré mal gré et préféra néanmoins adresser au roux un amical signe de tête comme au revoir. D’ailleurs en parlant de ça.


- J’espère pouvoir vous recroiser un jour où vous serez moins… occupés. Bonne chance dans vos recherches en tout cas.

Ne sachant pas trop que faire en attendant que la nuit se termine et ne sachant pas non plus ce qu’il se passerait une fois qu’elle serait terminée, elle laissa son regard vagabonder sur les roches avoisinantes, remplies des pensées de chacun et fut intriguée par l’une d’entre elle. Se déplaçant un peu vers la pierre concernée, elle courba un peu la tête avant de demander.

- Qui sont ces Kenghis et Hélié ?

Malheureusement sa curiosité risquait de ne pas être immédiatement repue. Elle n’eu le temps d’entendre qu’un début de réponse qu’elle se retrouvait quelques secondes plus tard dans son lit, insuportée par la sonnerie répétitive d’un réveil zélé. L’assommant d’un geste las et l’esprit encore cotonneux, elle prit quelques instant avant d’aller se préparer pour marmonner.

- Saleté.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1493
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 25

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 170
Renommée: 1445
Honneur: 160
MessageSujet: Re: La tête dans les nuages (feat Vittoria et Kaïn) Mer 9 Mar 2016 - 7:10
Clem manqua de s’étrangler de rire quand il remarqua une réaction contraire passée furtivement sur les traits de la voyageuse ophidienne quand elle comprit que Kim comptait lui claquer la bise sur les deux joues. Cela lui rappelait un peu la même réaction de stupeur quand Clem avait fait de même quand il avait récupéré la voyageuse agoraphobe à l’aéroport quand elle était venue s’installer chez lui. Mais enfin Kim avait très vite prit le coup de main et adorer cette habitude française. Clem ne savait pas si son enthousiasme venait du fait de la proximité physique qu’elle engendrait entre les gens et que l’américaine adorait ou si c’était juste l’idée de s’immerger dans une nouvelle culture. Plus que de faire des trucs, Kim adorait faire des trucs nouveaux et Clem soupçonnait qu’elle était capable, au bout d’un laps de temps très court, de se sentir chez elle n’importe où.

«  J’espère pouvoir vous recroiser un jour où vous serez moins… occupés. Bonne chance dans vos recherches en tout cas. »


Clem et Kim se jetèrent un regard rapide, ils se disaient silencieusement à quel point en effet ils étaient très… occupés ; la tête dans les nuages.

Dans le silence qui accompagna cette fin de discussion, l’agoraphobe remarqua que la rousse laissa son regard se perdre ci et là. Forcément dans un tel lieu vint le moment où son attention allait trouver un point d’ancrage :

« Qui sont ces Khensis et Héliée ? »

-De quoi ? Répondit Clem qui ne l’avait pas vu venir celle là.

*POUF*

-Ah mince…

-Ouais…

-C’est con…

-Ouais…

-Du coup on fait quoi ?

-Ben… on attend ?

-Yep… Tu penses qu’on la recroisera un jour ?

-Bien sûr, si elle survit à ses premiers mois dans Dreamland, qu’elle se fasse enrôler par Khensis et qu’Héliée ne fasse pas foirer l’alliance prévu en exigent du seigneur ophidien qu’il lui cuisine un gâteau, ça devrait pouvoir se faire.

-On peut aussi la voir ailleurs, toquard… moi je l’ai bien aimé, j’espère qu’on la reverrais.

-Tu aimes tout le monde de toute manière.
Lui rétorqua Clem, mais lui aussi avait apprécié la voyageuse qu’ils avaient croisé cette nuit. Elle avait bien montré devant l’albinos qu’elle savait se défendre. L’agoraphobe lui faisait confiance pour qu’elle survive à ce que Dreamland lui enverrait dans la gueule. Elle avait l’air gentille sans être une tendre.

Et c’était ça qu’il fallait.

HRP:
 

__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La tête dans les nuages (feat Vittoria et Kaïn)
Revenir en haut Aller en bas

La tête dans les nuages (feat Vittoria et Kaïn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: Royaume des Doutes-