Haut
Bas

Partagez|

Les pigeons [pv Nao et Shad]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
Messages : 182
Date d'inscription : 25/12/2012

Citoyen modèle
Shad Howl
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 150
Renommée: 252
Honneur: -128
MessageSujet: Re: Les pigeons [pv Nao et Shad] Lun 11 Juil 2016 - 11:31
C’est en voyant la salle suivante, vide de tout et uniquement différente de par sa forme et le fait qu’il y ait plus de portes, que tu te dis que, tout de m^me, ce bâtiment était d’un ennui architectural. La même teinte de blanc/gris rouge partout, sans aucune décoration et fioriture que tu affectionnais tant dans le royaume obscur. Ennuyé par la configuration des lieux, tu perdis ton sourire, mais continua d’avancer silencieusement.

Tu ne savais pas qu’il y avait des boîtes montantes et descendantes derrière ces portes plus plates que la poitrine d’une créature obscur lambda, appelées “ascenseurs”, et qui permettrait de descendre ou monter rapidement dans le bâtiment. Tu t’en moquais, tu essayais de voir s’il n’y avait pas quelque chose qui pourrait retenir ton attention dans ce couloir.

Ton compagnon d’infortune emprunta une cage d’escaliers après t’avoir conseillé cette voie. N’ayant plus rien à faire ici, tu le suivis. Il descendait les marches rapidement, surtout après avoir entendu des poursuivants arriver juste derrière vous trois. D’ailleurs, tu voyais que la fourmi ne s’embêtait pas avec les marches, elle courrait sur le mur des escaliers en colimaçon. Tu te dis que courir sur les murs et le plafond était une idée géniale ! Et que si tu pouvais le faire, ça serait un truc super cool et un avantage indéniable pour se déplacer dans ton futur temple ainsi que pour effrayer rêveurs comme voyageurs.

Puis, tu admiras le coup d’épaule du voyageur aux cheveux mi-longs donné sur cette porte sans doute déjà déverrouillée. Tu n’en savais rien, mais tu trouvais qu’enfoncer une porte ouverte n’était peut-être pas très utile. Décidé à ne pas en tenir compte, tu passas la porte et tu te retrouvas de nouveau admiratif face à ce spectacle.

Il faisait noir, peu après le couloir d’entrée à la lumière tressautant au plafond. Te dirigeant naturellement vers l’ombre, tu remarquais que la disposition des éléments faisaient penser aux mêmes genres de laboratoires que tout à l’heure. Excepté que celui-ci était en pièces ordonnées, disposées comme si cela avait été intentionnel. Tu ne connaissais pas cette notion, mais l’étage était en travaux et, à en juger par la poussière, cela devait faire un moment que cela durait.

La fourmi te passa devant, avant d’observer les environs. Il était vrai que ces insectes vivaient sous terre, là où la lumière ne perçait plus. Sans pour autant être une créature de ton royaume, tu étais certain que les ténèbres ne devaient pas la déranger plus que ça. L’arthropode s’adressa à vous deux, mais plus à ton compagnon qu’à toi :

- On pourrait essayer de voir s’il n’y a pas quelque chose de l’autre côté ? Je ne suis pas dérangée par l’obscurité ambiante, mais peut-être que vous, si. On pourrait les prendre par surprise.

Tu lui souris, elle était mignonne, celle-là. Elle s’adressait tout de même à une créature du royaume obscur. Tu préféras ne pas relever, mais plutôt de compléter sa remarque :

- Les gens sont très forts pour faire apparaître de la lumière là où il n’y en a pas au premier abort. En regardant un petit peu, on peut voir qu’il y a des trucs à lumière partout en haut. Rien ne nous dit qu’ils ne vont pas en mettre dès qu’ils vont arriver. Tout ça pour dire qu’on devrait malheureusement traverser vite afin de trouv… hein ?

Tu avais vu quelque chose bouger, très loin dans l’obscurité. Sur le qui-vive, tu commençais à t’inquiéter et à te déplacer lentement pour voir si tu n’avais pas simplement eu la berlue. Tu t’enfonças rapidement dans les ténèbres, sans que l’insecte ne comprenne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Zenith
Messages : 1056
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 615
Renommée: 1720
Honneur: 508
MessageSujet: Re: Les pigeons [pv Nao et Shad] Mer 13 Juil 2016 - 14:19


Zenith n’aimait pas vraiment ça, cet étage en travaux ne lui inspirait rien de bon, bien sûr il ne s’était pas attendu à trouver une sortie de secours, mais là, toutes les autres issues de l’étage étaient peut être verrouillées. L’obscurité ambiante ne l’arrangeait pas non plus, il avait laissé la porte des escaliers se refermer pour que leur piste ne soit pas trop facile à suivre, mais en conséquence l’endroit n’était éclairé que par une lumière faible et les panneaux de sortie de secours. Ca ne semblait pas gêner ses deux camarades mais lui se retrouvait vraiment handicapé, déjà qu’il n’avait qu’un œil utilisable, si en plus il faisait sombre, ça allait devenir compliqué. La fourmi proposa de se servir de cette pénombre comme d’un avantage, elle était décidément plus éveillée et plus intelligente que ce que Corey avait cru. L’autre lui rétorqua que les gardes auraient tôt fait d’allumer la lumière et il n’avait pas tort.

« Sauf si ils ne peuvent pas allumer. » Le geek n’avait rien remarqué du mouvement qui avait mis la créature cauchemar sur ses gardes.

Il se tourna vers la rangée d’interrupteurs à côté de la porte et invoqua une lame de lumière dans le prolongement de sa main droite tenue à plat. Il glissa la dague photonique au-dessus de chaque interrupteur et sectionna les câbles avant de remboiter le boitier plastique correctement. Son méfait ainsi déguisé, il repéra la fourmi qui avait commencé à avancer mais il ne voyait plus l’autre être étrange. Il décida de ne pas s’en soucier, si l’autre voulait la jouer solo, tant mieux ou tant pis, il y avait toujours une chance que leurs poursuivants suivent sa piste plutôt que la leur.

« Psst attend moi… » chuchota-t-il à l’attention de l’insecte qui le précédait dans ce dédale de cloisons.

L’obscurité s’intensifia encore et il eut l’impression d’avoir de nouveau enfilé les lunettes à taupe qu’il avait reçues de la part d’un père noël un peu mesquin et qui l’avaient laissé totalement aveugle pendant une nuit complète. Il arrivait tout juste à discerner la forme de l’hexapode devant lui qui semblait parfaitement dans son élément. Il avait l’impression que quelque chose clochait, ce n’était pas seulement l’appréhension d’être poursuivi ou celle de ne plus avoir la créature étrange en visuel, il y avait autre chose. Une sorte de sensation angoissante comme on en voit souvent au cinéma dans les films d’angoisse ou d’épouvante. On sait que le tueur va bientôt surgir dans ce bois obscur, même les personnages le savent, mais on ne sait pas s’il va se trouver derrière un arbre, derrière un rocher, ou tout simplement derrière le protagoniste qui va se retourner en premier. Un frisson glacé lui parcouru l’échine et il eut terriblement envie de jeter un coup d’œil dans son dos, mais il se retint.

Il crut entendre des bruits dans la cage d’escaliers dont ils s’étaient éloignés, mais il n’aurait pas su dire s’ils n’avaient fait que passer ou s’ils étaient en train de se rassembler devant la porte. Soudainement, quelqu’un entra dans l’étage et Corey eut tout juste le temps de se jeter derrière une cloison pour essayer de ne pas être vu. Il s’agissait de deux gardes, probablement chargés de vérifier que personne ne s’était introduit dans cet étage. Ils étaient méfiant, sur leurs gardes, leur arme en main, prêts à faire feu au moindre problème. Comme la créature obscure l’avait deviné, ils cherchèrent à allumer la lumière mais sans succès grâce au sabotage de l’héliophobe. Ils hésitèrent, discutant à voix basse avant de tendre l’oreille, devaient ils fouiller d’avantage ou est-ce qu’ils pouvaient rejoindre les autres en leur disant que c’était bon pour cet étage.

__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 182
Date d'inscription : 25/12/2012

Citoyen modèle
Shad Howl
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 150
Renommée: 252
Honneur: -128
MessageSujet: Re: Les pigeons [pv Nao et Shad] Lun 22 Aoû 2016 - 13:44
Tu étais en train de t’enfoncer dans les ténèbres. Tu ne faisais plus attention à ton compagnon et à l’insecte qui étaient avec toi. Tu ne le savais pas, mais c’était en quelque sorte réciproque. Tu étais certain d’avoir aperçu un mouvement, dans un coin. Ta curiosité l’avait emporté sur la sécurité. La source du mouvement était pourtant à l’opposé de la porte de sortie que tu avais vu, c’était risqué.

Tu cherchas, cherchas et cherchas encore, mais ne trouvas rien, au premier abord. Tu te grattas la tête. C’est à ce moment-là que tu entendis les portes s’ouvrir et deux hommes entrer. Tu te demandais s’ils pouvaient te voir de là où tu étais.

_______ Changement de point de vue _______

C’était étrange. Deux individus et une fourmi étaient entrés dans mon territoire. J’avais le droit à trois visiteurs différent, c’était à marquer dans les annales, ça. J’observais, cachée dans l’ombre. Il était impossible qu’ils me repèrent. Les humains sont si dépourvus face aux ténèbres. Mes amis les ténèbres m’enveloppaient alors doucement.

C’est alors que, après un petit moment à discuter, je sentis le regard et l’attention de l’un des deux sur moi. Par réflexe, j’étais montée en haut d’une énorme caisse en bois pour qu’il ne me voie plus. Il m’avait remarquée, comment avait-il fait ? Aucun humain ne peut voir aussi loin dans de tels ténèbres. Le plus redoutable était à venir, il se mit en tête de me trouver ! Mais je ne lui avais rien fait ! Encore un de ces tortionnaires, sans doute.

Je le regardais alors passer presque en-dessous de moi. Il était plutôt grand et était entouré d’un manteau de fumée noire. Je me rendis alors compte qu’il s’agissait d’une créature obscure, tout comme moi… mais bien plus faible.

Deux autres personnes vinrent violer mon territoire, par la même porte que les trois premiers. Un jour, je condamnerai cet accès… Les deux nouveaux intrus allèrent allumer la lumière, mais, à ma grande surprise et mon grand soulagement, cela ne fonctionna pas ; je déteste la lumière. Je suis faible, face à la lumière. Ils se regardèrent comme des chiens de faïence avant de décider de rebrousser chemin, en marmonnant des trucs comme “cet endroit est maudit, de toute manière”... Oups. Il semblerait que la disparition de leurs collègues ici se soit faite savoir.

Je décidais de bouger. Mon compatriote me cherchait encore à nouveau… Si seulement il pensait à lever son nez… bouffon, va. Je reportai donc mon attention sur les deux autres créatures qui semblaient bien plus craintives -surtout l’humain, en réalité- que mon confrère. Sautant grâcieusement d’une boîte et m’accrochant à une colonne de soutien de l’étage, je pouvais l’observer de plus près.

Il était plus petit que l’autre, mais plus grand que moi, encore. Il était accroupi derrière un obstacle, se demandant sans doute si les deux intrus étaient partis pour de bon. Il était choupi, il fallait le dire. Certains humains mâles me font craquer, je ne sais pas pourquoi. Celui-ci l’était particulièrement. Je m’approchais un peu plus, mais il ne pouvait pas me voir, noir sur du noir, ce n’était pas évident à voir. Puis, il se redressa et son visage arriva juste devant le mien.


Note:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Zenith
Messages : 1056
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 615
Renommée: 1720
Honneur: 508
MessageSujet: Re: Les pigeons [pv Nao et Shad] Lun 5 Sep 2016 - 17:31


L’héliophobe fût partiellement soulagé qu’ils ne fouillent pas l’étage, c’était presque illogique, ils prenaient le risque de laisser leurs proies s’enfuir. Ils étaient peut être allé chercher des lampes mais ce n’était pas l’impression qu’ils avaient donné. Même si, caché derrière son espèce de séparation anti-bruit, il n’avait pas vraiment entendu la teneur de leurs échanges, ils avaient eu l’air plus effrayés que fainéants. Il doutait que des grands gaillards comme eux aient eu peur du noir, il devait donc y avoir autre chose, mais quoi ? Il ne se doutait pas qu’il était effroyablement proche d’en découvrir la réponse.

L’impression désagréable qu’il avait eue en pénétrant dans les lieux revint, encore plus forte et plus pressante. Toujours accroupi, il se retourna, pour chercher la fourmi du regard, mais elle n’était pas là, elle avait dû se cacher elle aussi lorsque les gardes étaient entrés. Elle n’était peut-être pas très loin, mais il faisait vraiment sombre, il ne la voyait pas. Il décida de se redresser pour avoir une meilleure vue sur les alentours et essayer de repérer l’un de ses camarades de galère. Au lieu de ça, il tomba sur un œil unique à la pupille jaune qui le fixait intensément, sans sourciller. Il y avait une créature, pendue à un pilier, qui le fixait avec curiosité, son visage à quelques centimètres du sien. Il retint le cri de surprise qui lui était monté à la gorge, mais ne parvint pas à se retenir de se jeter en arrière contre la cloison.

« Qu’est-ce que… » murmura-t-il à demi-mots.

Un frisson glacé lui parcourut l’échine lorsqu’il réalisa que la créature avait pu s’approcher aussi prêt de lui sans qu’il ne s’en rende vraiment compte. Il se força au calme en se disant que si elle lui avait voulu du mal elle l’aurait attaqué directement sans lui laisser le temps de l’apercevoir. Ses intentions ne devaient donc pas être mauvaises mais qu’étaient-elles ? Est-ce qu’elle le comprendrait s’il parlait, est-ce que ça risquait de la faire changer de comportement ?

« Euh… salut? » lança-t-il, pas vraiment rassuré.

Sur ses gardes, il attendit la réaction de la créature des rêves tout en la détaillant un peu plus, il avait du mal à discerner la forme de son corps tant sa peau semblait absorber la lumière. Elle avait de grandes oreilles et son œil unique surmontait ce à quoi aurait ressemblé le museau d’un chat s’il n’avait pas été proéminent du tout. Elle semblait avoir une queue et peut être de la fourrure mais il n’était pas sûr. Qui était-elle ? Une autre victime des expériences des occupants de ce bâtiment ?

__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 182
Date d'inscription : 25/12/2012

Citoyen modèle
Shad Howl
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 150
Renommée: 252
Honneur: -128
MessageSujet: Re: Les pigeons [pv Nao et Shad] Mar 20 Sep 2016 - 14:41

Comme tu ne trouvais pas ce que tu cherchais avec tant de véhémence, ayant retourné les affaires entreposées çà et là, tu décidas, après un long soupir, de rebrousser chemin. Tu ne savais plus trop par où ta colère et ta paranoïa ponctuelle t’avaient guidé à travers ce dédale fait de cartons et de caisses en bois. Au moins, l’obscurité ambiante n’était pas un obstacle pour toi. Un avantage indéniable pour trouver son chemin. Sincèrement.

Traînant presque tes pieds nus sur le sol de béton, tu serpentais entre les obstacles vers la source de lumière où tu pensais que ton compagnon d’infortune se trouvait encore. Tu avais déjà oublié l’insecte géant qui te rendait indifférent, tout comme la limace qui t’avait accompagné tantôt.

Tu avais remarqué alors que les deux hommes à votre poursuite qui étaient entrés tout à l’heure étaient repartis sans demander leur reste. Une bonne chose que ces deux-là étaient des idiots finis, pensais-tu alors. Ils auraient pu entendre les nombreux bruits que tu avais fait en fouillant partout.

Tu remarquas quelque chose, accrochée sur une poutre. Vos regards se croisèrent un moment, avant que tu ne te rendes compte qu’il s’agissait sans doute de ce que tu avais aperçu tout à l’heure ! Quelle agréable surprise ! T’approchant avec méfiance, tu vis alors ton compagnon, jeté contre une cloison. Tu te peignais la scène. La créature obscure, dont tu étais certain de l’origine, avait dû s’approcher doucement de lui et lui coller la frousse une fois que le garçon l’avait remarquée.

La petit bête noire te regardait pour savoir ce que tu allais faire, alors tu décidas de prendre la parole pour briser l’ambiance silencieux et maladroite qui régnait :

- Que fais-tu ici, camarade ?

La créature féline descendit d’un bond de son perchoir et s’assit lentement par terre, avant de se gratter l’arrière de l’oreille gauche avec sa patte postérieure. Tu savais qu’elle laissait planer le silence pour poser une ambiance sombre et mystérieuse, comme beaucoup de tes congénères. En fait, tu étais un peu comme une exception dans ton panel de francs camarades… Un peu comme le petit cousin attardé qui est vraiment idiot mais qu’on ne peut s’empêcher d’aimer quand même.

Cette idée était loin de toi. Elle ne pouvait t’arriver à l’esprit. Pourtant, en revoyant tes aventures, on ne pouvait que tirer cette conclusion : Tu n’étais pas une créature obscure comme les autres… Et pas forcément meilleure.

D’un pas noble, la chatte des ténèbres s’approcha un peu de ton compagnon humain et, après avoir froncé son sourcil, elle déclara d’une voix féline :

- Tout ce qui se trouve dans l’ombre est à portée de mes pouvoirs. Et vous êtes tous trois dans l’ombre...

Puis, après quelques secondes d’un nouveau vide sonore :

- Mais je crois que l’on peut s’entraider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Zenith
Messages : 1056
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 615
Renommée: 1720
Honneur: 508
MessageSujet: Re: Les pigeons [pv Nao et Shad] Jeu 22 Sep 2016 - 11:47


La créature continuait de le dévisager sans répondre à ses paroles, il avait presque l’impression qu’elle se demandait si elle avait encore faim. Il espérait que ce ne serait pas le cas car il n’avait pas très envie de découvrir la taille des crocs qu’elle cachait. Elle n’avait pas l’air surpuissante mais il avait clairement compris qu’il était dans son terrain de jeu et que ça lui conférait un avantage que son pouvoir ne pourrait pas combler. S’ils avaient été dans un couloir classique, éclairé et avec peu d’issues, il aurait probablement eu ses chances, mais certainement pas dans la configuration actuelle d’un éventuel affrontement. Il ne lui restait donc plus qu’à espérer qu’elle était dans un bon jour et qu’elle n’allait pas vouloir s’amuser avec lui de cette façon.

« Désolé si on tombe mal, on savait pas que c’était occupé. » Continua-t-il pour évacuer un peu la pression.

C’est à ce moment qu’un de ses alliés choisi de revenir, il s’agissait de la créature étrange dont il n’avait toujours pas cerné précisément l’origine ou les pouvoirs. Il avait du mal à lui faire confiance et ça durerait probablement tant qu’il ne comprendrait pas mieux qui il était et d’où il venait. En tous cas même si il aurait peut-être préféré voir arriver la fourmi géante, sa venue était une bonne distraction à la situation tendue qui s’était installée entre lui et la créature. Il sembla plus ou moins comprendre que Corey était mal à l’aise et essaya d’engager la conversation avec la féline. Même si elle ne répondit pas ça eut le mérite de la faire s’éloigner un peu du voyageur de lumière qui put se remettre à respirer plus librement.

D’après les paroles de son pseudo-allié ils étaient plus ou moins affiliés au même royaume, en tous cas le pensait-il. Mais il n’obtenu pas plus de réponse que Zenith quelques instant plus tôt, cette créature semblait avoir décidé qu’elle ne répondrait que quand elle le voudrait bien. Elle les toisa encore puis finit par leur expliquer qu’ils étaient dans son territoire et qu’elle avait donc le droit de disposer d’eux comme bon lui semblait. Ça n’avait rien de rassurant, elle dégageait une impression de rapidité et d’agilité qu’ils n’auraient aucune chance d’égaler, si en plus elle avait un pouvoir lié à l’ombre, dans cet étage, ils n’auraient aucune chance.

Mais finalement, à son grand soulagement elle finit par émettre l’hypothèse qu’ils pourraient collaborer, mais il ne sut pas vraiment quoi en penser. Il se demandait ce dont elle avait besoin ? De la nourriture, ou bien peut être voulait elle juste s’enfuir de cet endroit. Il ne savait pas trop si ce serait une bonne idée de relâcher une créature à l’apparence aussi dangereuse dans la nature, mais il devait avouer que si elle avait eu affaire aux même tarés que la fourmi, elle méritait sa liberté.

« Oui pourquoi pas… » Il fallait se montrer diplomate. « Que pouvons-nous t’apporter pour que tu nous aides à quitter cet endroit ? »

Il était à deux doigts de faire des propositions mais il préféra se contenter d’attendre un peu qu’elle réponde. La fourmi finit par revenir vers eux et ne sembla pas vraiment surprise de les voir en pleine discussion avec un tel être.


__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 182
Date d'inscription : 25/12/2012

Citoyen modèle
Shad Howl
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 150
Renommée: 252
Honneur: -128
MessageSujet: Re: Les pigeons [pv Nao et Shad] Mar 4 Oct 2016 - 14:51
Tu émis un petit rire silencieux en entendant le félin noir proposer une entraide. Celui-ci fronça à nouveau le sourcil en te détaillant de pied-en-cap. Le fait que tu aies ri ne lui plaisait visiblement pas, mais tu n’en avais cure. La chatte des ténèbres, pensant sans doute que tu n’étais qu’un guignol, sans doute à raison, se tourna vers le voyageur et lui expliqua la situation :

- Bien que je dispose de l’entièreté de l’étage… Ce n’est pas chez moi. Je veux rentrer. Mais la lumière m’empêche de sortir, alors je restais là.

La créature obscure s’assit tranquillement sur le sol, l’air sérieux, avant de compléter :

- Si vous m’aidez à traverser la lumière, je peux vous défendre dans l’obscurité. S’il n’y a pas d’obscurité, il suffit d’en créer.

Bien entendu, en regardant vers une lampe éteinte posée sur un coin de caisse, elle sous entendait qu’il faille vandaliser les sources de lumière afin de plonger les sections du bâtiment dans le noir. Un peu comme dans le jeu vidéo “The Darkness” qu’aucune des deux créatures n’avait joué.

Lorsque tu compris enfin que la chatte cyclope parlait des lumières parsemant les couloirs et les salles du bâtiment, tu souris. Tu te permis même de lancer une petite pique à son attention :

- Haha. On doit faire le plus gros du travail pour toi, alors qu’on pourrait très bien se barrer en te laissant dans ton étage pourri. Qu’est-ce qu’on a à y gagner ? Si tu t’opposes à nous, on peut très bien te matraquer la tronche !

La créature obscure féline parut choquée par tant d’audace… ou plutôt d’effronterie et de stupidité.

C’est alors que la fourmi, qui était revenue entre temps, fit claquer ses mandibules d’impatience. Les deux bêtes se regardèrent un moment, avant que l’insecte ne brise à nouveau le silence :

- Que faites-vous ? Des personnes arrivent, je le sens.

Comme pour ponctuer sa phrase, la double-porte fermant l’étage s’ouvrit dans un vacarme épouvantable, avant qu’une créature vaguement humanoïde, ressemblant à un melting pot de plein d’autres animaux, ne pénètre dans l’étage. La chatte feula sur le coup avant de sauter sur une poutre et de se préparer à combattre. La fourmi ne broncha pas, tandis que toi, Shad, tu admirais la musculature qui ferait presque pâlir Hulk de honte.

L’heure n’était plus vraiment à la discussion, mais à l’action ! Ou peut-être la fuite… Car des faisceaux de lumière provenant de lampes torches tenues par des hommes de main plus confiants qu’auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Zenith
Messages : 1056
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 615
Renommée: 1720
Honneur: 508
MessageSujet: Re: Les pigeons [pv Nao et Shad] Lun 17 Oct 2016 - 13:50


La créature expliqua que même si elle se plaisait plutôt bien dans cet étage plongé dans l’obscurité, ce n’était pas chez elle et qu’elle voulait y retourner. Apparemment, même si elle était très à l’aise dans cet environnement, ce n’était pas le cas dans d’autres zones du bâtiment, notamment celles éclairées. Cette information était très intéressante pour le contrôleur, sans le vouloir, elle venait de lui avouer que son point faible était justement le pouvoir du jeune homme. Si jamais leur collaboration se passait mal, il savait désormais qu’il n’aurait probablement aucun mal à se débarrasser d’elle. Pour l’heure, il estimait qu’elle pouvait être d’une aide précieuse et jeta un regard noir à son pseudo-allié lorsqu’il la prit de haut et la menaça. Il ne l’avait pas encore vraiment vu à l’œuvre mais il présumait qu’elle serait probablement plus utile que lui s’il devait choisir entre les deux.

« D’accord, je pense qu’on peut s’entraider, on a le même but au final… Partir d’ici… »

Elle n’eut pas le temps de confirmer leur accord car ils avaient de la visite, les gardes avaient dû en venir à la conclusion qu’ils étaient forcément dans cet étage. Ils avaient pris le temps de se regrouper et d’aller chercher des renforts en la personne d’une énorme monstruosité onirique. Corey préférait ne pas se demande où ils avaient trouvé un tel être ni comment ils l’avaient créé si c’était une de leurs œuvres. En tous cas le monstre semblait de méchante humeur, d’un coup de poing il expédia une armoire en métal à l’autre bout de la pièce comme ça avait été une vulgaire boite en carton. Zenith n’avait pas du tout envie de voir s’il résistait mieux que le meuble métallique, il s’écarta donc de l’allée principale pour éviter d’être une cible trop tentante.

La bête poussa un hurlement effroyable qui fit presque trembler les murs, elle semblait en colère et les gardes qui l’aiguillonnaient en lui ordonnant d’attaquer n’aidaient probablement pas à l’apaiser. La créature fonça vers la fourmi qui avait été trop lente à se mettre à couvert, l’insecte n’avait aucune chance malgré son épaisse carapace. Le voyageur était bien décidé à ne pas laisser sa période de liberté s’arrêter ainsi, il fallait donc qu’il trouve rapidement un moyen de briser sa charge et ne trouva pas mieux que de lui envoyer un porte manteau qui trainait par là. Même si l’objet se contenta de rebondir mollement sur le colosse, ça eut pour mérite de le faire changer de cible pour foncer vers celui qui venait de l’agresser. Corey n’eut qu’un instant pour se jeter sur le côté et éviter le coup d’épaule dévastateur qui expédia la cloison s’enrouler autour du pilier. La créature sembla le chercher du regard, mais dans cette pénombre, ne le répara pas tout de suite, il en profita pour se mettre à couvert juste avant qu’un faisceau de lampe torche n’illumine l’endroit où il était quelques secondes plus tôt.

Peu importait la puissance de ce monstre, si il n’était pas capable de voir dans le noir, ils auraient l’avantage sur lui. C’était donc assez simple, il fallait qu’ils se débarrassent des gardes ou au moins de leurs lampes torche. Bien sûr, comme souvent, c’était plus facile à dire qu’à faire, ils étaient plus nombreux, probablement armés et ils avaient surtout la complicité d’une montagne de muscle ayant envie de détruire des choses. Le voyageur, toujours planqué derrière un bureau, jeta un coup d’œil en direction du groupe de gardes qui ne semblait pas avoir envie de se séparer. Un des faisceaux de lumière se dirigea vers lui et il se remit à couvert, attendit un peu et sortit juste son bras pour tirer un rayon dans le groupe. Il ne sut pas s’il avait touché quelque chose car il savait qu’il fallait qu’il se déplace rapidement.

A peine avait-il bougé, que trois ou quatre lampes torches se pointaient sur l’endroit où il était quelques secondes plus tôt. Comme guidé par cette zone éclairée, la chimère se jeta vers cette cible, se créant un chemin au travers des cloisons et des meubles. Corey s’était remis à couvert derrière une sorte de photocopieuse étrange mais il ne voulait pas rester aussi proche de sa dernière position connue, il rampa jusqu’à une espèce de couloir et ne se releva qu’une fois caché par une cloison opaque plus haute que lui. Il jeta un coup d’œil au groupe de garde et vit qu’au moins un de ses alliés avait suivi son exemple car un des gardes disparu soudainement, ne laissant que sa lampe torche au sol. Il ne sut pas vraiment si c’était l’œuvre de la fourmi ou d’une des deux autres créatures étrange mais l’effet était là et avait fait monter l’inquiétude au sein du groupe. Au lieu des faisceaux qui balayaient méthodiquement l’étage quelques minutes plus tôt c’était maintenant un gros fouillis de chacun pour soi qui éclairait frénétiquement tout autour de sa petite personne pour éviter d’être attaqué par derrière. Encore une ou deux pertes et ils risquaient d’abandonner le navire et de quitter l’endroit en courant.


__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 182
Date d'inscription : 25/12/2012

Citoyen modèle
Shad Howl
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 150
Renommée: 252
Honneur: -128
MessageSujet: Re: Les pigeons [pv Nao et Shad] Lun 17 Oct 2016 - 18:06
Tu décidais qu’il était temps de t’éclipser loin du groupe au moment où tu vis ce pauvre meuble métallique dégager du passage de la bête polymorphe alors qu’il n’avait rien demandé ; pauvre bougre. Tu fondis dans l’ombre dès que tu en eux l’idée, afin de ne plus être à portée des coups physiques… du moins, en partie.

Tu te glissas vers le fond de la salle afin d’avoir le temps avant la venue des gardes avec leurs lampes torches ou de la créature du village puzzle. Il y avait pas mal de bazar, derrière les panneaux et les plaques. Tu jurerais que ces objets-ci avaient la forme d’un terrier ou d’une grotte. Peut-être était-ce là la couche de la petite bestiole ; cette pensée t’amusa.

Le vacarme non loin derrière toi, un peu plus sur la gauche, t’informa que l’incroyable Hulk gagnait aisément du terrain. Alors tu te dis qu’il fallait au moins se débarrasser des hommes aux lampes-torche. La bête, isolée des ordres belliqueux, devrait s’arrêter de tout dévaster, normalement… espérais-tu.

Tu glissas vers l’arrière des gardes qui s’étaient enfoncés dans l’obscurité, un peu trop confiants. Planqué sous un faximilé à rouelette, tu attendait qu’un garde passe pas loin de toi. Quand ce fut le cas, tu te rematérialisas derrière une cloison à moitié pliée tantôt. Le reste s’enchaîna plus vite que ce que l’on pouvait raconter.

Tu sortis tes griffes d’ombre en silence et tu agrippas l’arrière de la tête du gars avant d’enfoncer tes doigts de l’autre main dans sa bouche , lui détruisant la gorge dans ton mouvement de traction pour tirer cet olibrius du passage. Ce dernier en lâcha sa lampe qui heurta le sol bruyamment, offrant une ambiance tout à fait funeste au restant des gardes.

Ceux-ci semblaient douter un petit peu au moment où vos deux corps heurtèrent le sol. Tu tentas un fondu d’ombre pour dégager vite fait de dessous le cadavre ainsi créé, mais de nombreux flashs interrompirent cette action qui était loin d’être instantanée. La grosse brute défonça à nouveau tout ce qui se trouvait devant elle, tout en bousculant un des agents sans ménagement. Elle arriva à tes pieds. Ton for intérieur te criait que tu “étais dans la merde” et qu’il fallait improviser :

- Il a rien ! Il a glissé ! C’est parce qu’il pleut !

Bon, pris de panique, tu n’étais vraiment pas bon en improvisation. Les agents à lampe-torche s’approchèrent de toi, en criant victoire car ils avaient réussi à t’attrapper. Si seulement tu pouvais convaincre la brute de taper ses potes…

Cette dernière, décidément en colère, se mit à te hurler dessus d’un cri guttural, chaud, et plein de postillons et de bave. Peu habitué à cela, tu répliquas d’un très fort et magnifique :

- TA GUEULE !

Qui, à ton grand étonnement fit reculer la créature de plusieurs dizaines de centimètres. Non pas qu’elle l’avait voulu ou qu’elle avait été impressionnée le moins du monde, mais tu lui avais soufflé dessus, en réalité. Oui, soufflé, comme le grand méchant loup dans les trois petits cochons, soufflé. De ta bouche était partie une vague de vent puissante et avait poussé la créature vers l’arrière.

Cela était bon. Très bon. Tu étais un vrai “Howl”, désormais, te faisais-tu comme réflexion. Ça te ferait un truc à raconter à tes amis du royaume obscur… Enfin, il faudrait d’abord que tu te sortes vivant de cet impasse. C’était parti pour durer, bien que la créature avait été à peu près calmée… momentanément.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Zenith
Messages : 1056
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 615
Renommée: 1720
Honneur: 508
MessageSujet: Re: Les pigeons [pv Nao et Shad] Jeu 27 Oct 2016 - 14:29


La panique qui avait gagné les gardes retomba légèrement lorsqu’ils se rendirent compte que celui qui avait attaqué l’un des leurs était coincé sous le corps de ce dernier. Les lampes qui étaient pointées dans des directions différentes quelques secondes auparavant se focalisèrent sur cet ennemi à leur portée. Réagissant à la désignation de cette cible, la monstruosité s’empressa de revenir sur ses pas pour tenter de voir s’il pouvait massacrer cet intrus. Corey grimaça, les choses avaient trop bien commencées, s’il avait été efficace, ils auraient pu continuer cette stratégie et tôt ou tard les gardes se seraient enfuis la queue entre les jambes. Une fois isolé et plongé dans l’obscurité, le monstre, aussi fort qu’il soit, n’aurait plus vraiment été une menace. Mais maintenant que l’un d’entre eux s’était fait avoir, même si ce n’était clairement pas le plus indispensable, ils allaient peut être se reprendre et se reconcentrer.

Corey se rendit compte qu’à l’instant présent, ils ne faisaient même plus attention à eux, trop content d’en avoir choppé un. Il fallait agir maintenant, tant qu’ils avaient baissé leur garde, il se redressa, aligna le dos de l’un d’entre eux avec son index et son majeur et allait faire feu lorsque la créature obscure qu’il avait rencontré au début de la nuit poussa un hurlement qui surprit tout le monde et fit même reculer le monstre d’un ou deux pas. Même à plus d’une dizaine de mètres, l’héliophobe avait senti l’air projeté par ce souffle, il se dit que finalement cet allié serait peut-être plus utile que prévu. Mais il ne fallait pas louper cette occasion de prendre l’avantage, il se reconcentra et allait faire feu sur la silhouette du garde lorsqu’elle disparut soudainement, probablement victime de la créature féline. Il changea rapidement de cible et fit feu, il toucha un autre garde qui laissa tomber sa lampe et se mit à gémir, sérieusement blessé.

Il allait se remettre à couvert mais il n’était pas sûr que ça suffise à distraire les ennemis survivants et la monstruosité pour que leur allié en mauvaise posture puisse se carapater hors de danger. Il mima donc un revolver avec sa main gauche aussi et se mit à tirer des deux mains sur le groupe d’ennemis restant, ne cherchant pas spécialement à viser une cible particulière. Un de ses rayon frappa le dos de la chimère, un autre alla s’écraser contre le mur de l’autre côté de la pièce, un troisième toucha un garde à l’épaule. Il cessa de tirer car ça ne servait plus à grand-chose, les quelques survivants s’étaient mis à couvert et le gros monstre le regardait tout en avançant vers lui, ignorant les quelques faisceaux qui vinrent former des petits cratères noirs dans son torse affreusement musculeux.

« Merde ça lui fait rien… » Dit-il en sentant la panique le gagner.

Il était trop tard pour qu’il cherche à échapper à sa vue, il choisit donc de se transformer en une silhouette lumineuse qui fonça en ligne droite pour s’éloigner de la chose. Malheureusement c’était sans compter sur les réflexes primaux de son agresseur qui donna un coup de poing dans une sorte de petite armoire à documents qui vint intercepter la trajectoire du voyageur. Le meuble métallique toucha la silhouette lumineuse au niveau des jambes et une partie de cette forme humaine de lumière sembla s’arrêter sur place. Corey se rematérialisa là où il avait prévu de le faire mais … Il perdit l’équilibre et chuta lamentablement. Il ne comprit pas pourquoi il était tombé et mit plusieurs secondes à se rendre compte qu’il lui manquait sa jambe gauche. En dessous de son bassin il n’y avait plus rien de ce côté-là, comme si le membre avait été proprement amputé et cicatrisé depuis des années. Ça lui rappelait vraiment un voyageur qu’il avait croisé et qui avait cédé son bras pour régler une dette de jeu. Il mit encore un moment à relier les évènements et à se retourner pour voir son membre tranquillement posé au sol à l’endroit où il avait été intercepté.

« Gnhein ? » fut la seule chose qu’il parvint à verbaliser.

C’était la première fois qu’une telle chose lui arrivait, il fallait avouer que jusque-là il n’avait pas été touché pendant un déplacement avec cette technique. Une foule question lui vint instantanément.

** Est-ce que ça risque d’arriver à chaque fois que je me déplace comme ça ? Est-ce que c’est un pouvoir du monstre ? Non ça doit être lié à cette technique. Est-ce que je peux recoller ma jambe ? Si je me réveille est-ce que je l’aurais récupérée ? Qu’est-ce qui arrivera si j’arrive pas à la récupérer ? **

Il ne pouvait pas se questionner plus longtemps car l’espèce de troll hideux n’était même pas étonné de ce démembrement soudain et avait repris sa charge. Comme la jambe arrachée était sur son chemin, Corey ne pouvait pas le laisser continuer à avancer, s’il marchait dessus l’héliophobe devrait se coltiner une jambe brisée pour le reste de la nuit s’il parvenait à la recoller. Il se concentra et tira une première fois, visant le visage du monstre qui se contenta d’encaisser le tir en mettant son avant-bras devant lui. Il tira à nouveau et cette fois la créature cessa d’avancer, commençant probablement à trouver ce traitement douloureux. Il allait falloir que quelqu’un vienne en aide au contrôleur car il n’allait pas arriver à maintenir la chimère à distance indéfiniment.


__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 182
Date d'inscription : 25/12/2012

Citoyen modèle
Shad Howl
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 150
Renommée: 252
Honneur: -128
MessageSujet: Re: Les pigeons [pv Nao et Shad] Mar 13 Déc 2016 - 13:59
Alors que la bête musclée et toi vous remettiez de ces derniers évènements, l’un des faisceaux lumineux disparut ; cela laissait penser à l’oeuvre de l’un de tes camarades. Ce qui était quand même pratique, avec ces lampes-torche de piètre qualité, c’était que la moindre chute les abimait suffisamment pour qu’elles arrêtent de fonctionner.


Un autre des agents présent se prit, peu après, un truc vaguement lumineux, ce qui occasionna un retournement de ses collègues au moment où il poussa un cri de douleur. Ni une, ni deux, tu étais déjà fondu et parti au moment où il remirent leurs lampes vers là où tu te trouvais. Tu te dis que tu ne referais pas l’erreur deux fois de suite, tu t’étais placé derrière un obstacle opaque pour te rematérialiser.


Tu entendis alors la grosse créature, toute énervée qu’elle était à nouveau, frapper dans quelque chose qui traînait dans le passage. Il y avait donc un de tes deux camarades ciblé. Tu t’approchas en contournant plusieurs casiers métalliques du dernier lieu qui ou avais entendu le fracas et c’est là que tu le vis.


Il était vautré dos contre le sol, déboussolé et un peu paniqué. Tu l’avais remarqué tout de suite car la nuit ne te gênait pas, il lui manquait une jambe. Aie, cela devait faire toujours mal, même si tu savais qu’en général, ça repoussait chez les voyageurs. Tu vis la grosse créature approcher dangereusement, alors tu optas pour un plan d’action rapide.


Tandis que la créature obscure féline s’attaquait, dans ton champs de vision, à l’un des gardes, tu fonças vers la chimère et lui sautas dessus en grimpant à l’aide de tes griffes. Le reste s’enchaîna assez rapidement. Lorsque tu arrivas vers le cou trop large de la bête humanoïde, tu t’accrochas à une poutre dépassant du plafond et donnas un très violent double coups de pied dans la tête qui dépassait légèrement, puis te laissas tomber en griffant son dos.


Comme tu te doutais, la masse avait été déséquilibrée et s’écroula en avant, la tête frappant contre tout ce qu’il y avait dans ce qui ressemblait à un débarras. Tu étais légèrement sonné lorsque ton corps avait frappé le sol, mais la grosse créature l’était encore plus que toi… assez pour rester immobile un moment.


Voyant que leur char n’était plus en état de se battre pour le moment et la croyant vaincue, un vent d’effroi saisit les trois gardes restants, qui se mirent à fuir dans toutes les directions avant de quitter l’étage. Mais ce n’était pas fini, la bête voulait encore bouger, alors tu saisis cette chance pour l’assommer plus longtemps avec une de tes boules d’ombre avant d’aller vers ton camarade et d’essayer de le porter.


La créature féline, elle, s’était occupée de prendre la jambe sectionnée dans sa gueule par le tissu du vêtement alors que tu avais du mal à soulever le voyageur, malgré sa doute son aide pour se transporter. Ce n’était pas que tu n’étais pas si fort que cela, c’était surtout le fait que tu accusais le coup du combat. Pourtant, il fallait faire vite pour partir par une autre porte de l’étage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Zenith
Messages : 1056
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 615
Renommée: 1720
Honneur: 508
MessageSujet: Re: Les pigeons [pv Nao et Shad] Ven 16 Déc 2016 - 14:55


Alors que sa jambe était à deux doigts d’être réduite en puzzle sanguinolent par le monstre onirique, une ombre se jeta sur ce dernier. Le geek crut d’abord qu’il s’agissait de la créature féline qui habitait cet étage, mais il vit ensuite qu’il s’agissait du type avec qui il avait été enlevé. Il ne s’était pas montré très efficace ni courtois jusque-là mais cette fois son intervention était plus que bienvenue. Il prit le monstre par surprise en lui escaladant le dos et avec ses griffes et, dans un enchainement de mouvements rapides et agiles, lui décocha un coup de pied dans la tête avant de redescendre en le griffant. Il avait réussi à stopper la course colosse qui venait de perdre l’équilibre et qui s’étala de tout son long à quelques centimètres du membre inerte de l’héliophobe qui avait retenu son souffle en espérant que sa jambe serait épargnée par la chute.

La bête était sonnée mais pas encore hors-jeu, elle commençait à reprendre ses esprits et ne tarderait pas à se mettre à la recherche de celui qui l’avait agressé ainsi. Heureusement la créature obscure eut le bon réflexe et l’envoya définitivement dans l’inconscience avec une sorte de boule noire. C’était un pouvoir étrange, on aurait dit que c’était un peu l’opposé du pouvoir de Corey. Mais l’heure n’était toujours pas à ce genre d’interrogations, il fallait qu’ils déguerpissent avant que les hommes qui avait pris la fuite en voyant leur champion tomber ne reviennent avec des armes ou des renforts.

« Merci… » Dit-il à celui qui était en train de l’aider à se relever.

Il avait du mal à le soulever alors que le voyageur n’était clairement pas quelqu’un d’épais, il devait probablement être blessé ou plutôt faible. Le geek fit de son mieux avec sa jambe valide pour qu’il n’ait pas à faire tout le travail, mais il devait avouer qu’il n’était pas habitué à devoir maintenir son équilibre avec un seul appui. La créature féline s’empara de son membre dissocié et précéda le binôme clopinant ainsi que la fourmi géante vers une porte qui devait permettre de quitter l’étage. Le jeune homme ne voyait pas à deux mètres devant lui, ça ne l’aurait pas beaucoup aidé dans tous les cas car il devait maintenir toute sa concentration pour ne pas trop ralentir le groupe. Il fût rapidement à bout de souffle et c’est déjà haletant qu’il passa la porte de service vers laquelle leur guide les avait amenés. Il s’attendait à ce qu’elle les amène dans un nouvel escalier mais ce n’était pas le cas, c’était une zone qui avait dû être utilisée à une époque par l’équipe d’entretien. Oui c’était un placard à balais, assez grand mais ça restait un placard à balais. L’héliophobe se demanda où la créature voulait en venir et pourquoi les avait-elle conduits dans ce qui semblait être un cul de sac. Il n’eut pas le temps de poser la question car elle poussa une armoire métallique et dévoila la bouche métallique d’un vide d’ordure.

« Non… » Lâcha l’héliophobe en comprenant ce qu’elle avait en tête.

« C’est la seule autre issue, les autres sont condamnées… »

« On va se tuer si on se jette là-dedans sans corde ou quoi. »

« La salle de traitement des déchets est seulement 7 étages plus bas, et elle est dans l’obscurité donc je la connais. Il suffira de se freiner le long des parois… »

« Facile à dire… Tiens donne-moi ma jambe, il faut que j’essaie quelque chose. »

Elle lui tendit le membre et il devait avouer que tenir ainsi dans ses mains la jambe qui était encore accrochée au reste de son corps quelques instants auparavant était assez déconcertant. Il ne savait pas comment s’y prendre mais il se disait qu’il y avait peut-être un moyen de recoller son membre. Il s’adossa à un mur et le positionna à sa place originelle avant de se concentrer… En vain… Il ne se passa rien. Il réessaya en puisant dans son pouvoir mais comme il ne savait pas comment le canaliser ce ne fût pas plus efficace. La créature commençait à perdre patience.

« Plus vite, ils ne vont pas mettre longtemps à nous retrouver. »

« Je fais ce que je peux … »

Il essaya de se concentrer sur la sensation qu’il avait lorsqu’il utilisait le déplacement photonique, comme il l’avait baptisé pour lui-même. Il visualisa son corps devenir des milliards de petites particules de lumières puis imagina ces petits éléments redevenir un être humain. Il se concentra sur cette image tout en puisant dans son pouvoir, espérant que ça marcherait. Il eut la même sensation que lorsqu’il se déplaçait sauf que cette fois il ne bougea pas, par contre lorsqu’il se re-matérialisa il sentit qu’il était porté par ses deux jambes. Il n’eut pas le temps de savourer cette sensation, les bruits de leurs poursuivants étaient désormais proches et il ne restait que lui et la fourmi dans le local, les deux autres avaient sauté. Il souleva l’insecte géant et se glissa dans le conduit à son tour en poussant sur les deux côté avec ses jambes il parvint à s’immobiliser. Il se pencha en avant et demanda à l’insecte de se tenir comme il pouvait, il fallait qu’il ait les mains libres. Lentement mais sûrement il entama la descente, espérant ne pas glisser.


__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 182
Date d'inscription : 25/12/2012

Citoyen modèle
Shad Howl
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 150
Renommée: 252
Honneur: -128
MessageSujet: Re: Les pigeons [pv Nao et Shad] Ven 16 Déc 2016 - 15:40
Avec un sacré mal de dos, tu transportais ton compagnon sans rien dire vers le fond de la salle, où vous emmenait la chatte d’ombre. Tu mourrait d’envie de le tacler sur la perte de sa jambe, mais tu étais trop occupé à être endolori et à te demander pourquoi cela ne saignait pas alors que c’était tout frais. Peut-être était-ce une fausse jambe ? En tout cas, cela repousserait sûrement la nuit suivante.

Une fois arrivé près du placard à balais et une fois que ta compagne féline eut dégagé sans effort une armoire de devant un trou, tu posais le voyageur contre le mur. Il semblait réticent à continuer, alors cela attisa ta curiosité. Tu penchas ta tête par le trou plutôt grand et dépourvu d’assistance pour regarder qu’au fond, il y avait un truc étrange. Ni une, ni deux, puisqu’il fallait passer par cet endroit, tu accrochas tes griffes sur les petites fentes des murs pour descendre lentement le long du trou. Tu ne vis donc pas ton camarade se recoller la jambe à l’aide de son pouvoir.

Une fois debout sur ce que tu avais vu, inspectas une ouverture dans la paroi à peine assez grande pour faire passer quelqu’un. Tu t’y glissas sans autre forme de procès. Ce que tu ne savais pas, c’était qu’il s’agissait du conduit d’un monte charge monoplace et que ce dernier aurait pu épargner nombre d’efforts s’il avait été en état de marche.

Une fois dans la salle de traitement des déchets, tu découvris qu’il y avait vraiment plein de machines étranges, avec des machins, des bidules et des trucs rigolos disséminés partout. Inspectant d’abord les recoins plongés dans l’obscurité pour savoir si rien ne s’y cachait, tu t’avanças. Ta consoeur t’informa alors :

- Il s’agit d’une salle de traitement des déchets, cela leur sert aussi à confectionner des armes chimiques et toxiques. Je les entends en parler. Si tu touches leurs substances, tu te retrouves avec tout plein de maladies étranges et violentes. Tu pourrais mourir en quelques secondes… dis, tu m’écoutes ?

Tu n’écoutais plus. Tu étais trop fasciné par la couleur violacée/marron du récipient que tu tenais dans les mains. Tu inséras une bonne rasade de ce gel étrange dans ta bouche, puis tu fit des gargarismes comme une personne se rinçant la bouche avant de tout recracher par terre. Ça n’avait pas d’odeur et pas de goût, te disais-tu, mais sans doute était-ce parce que tu étais privé de ces deux sens. Voyant le visage écoeuré de ta comparse, tu eus une idée.

Tu t’approchas du voyageur qui venait de te rejoindre avec le récipient tendu vers lui, puis tu lui lanças :

- Eh ! Regarde ce que j’ai trouvé ! Bois-en un coup, c’est rigolo !

Lui “prouvant” que ce n’était pas dangereux, tu aspiras un peu du gel répugnant dans ta bouche et fit mine d’avaler.

L’ennui était que tu ne pouvais pas savoir que le truc que tu tenais dans les mains pouvait se sentir à des dizaines de mètres à la ronde et que cela criait “PAS BOIRE, TOXIQUE” rien qu’à l’aspect et l’odeur dégagée. Tu poussais presque la chose repoussante sous le nez de ton compagnon, attendant une quelconque réponse, idéalement l’acceptation du défi. Sans rien dire. Parce qu’ouvrir la bouche trahirait le fait que tu n’aies pas vraiment avalé le truc… Plus par incapacité que de mauvaise volonté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Zenith
Messages : 1056
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 615
Renommée: 1720
Honneur: 508
MessageSujet: Re: Les pigeons [pv Nao et Shad] Mer 21 Déc 2016 - 14:31


Le voyageur s’aperçut qu’il fatiguait plus vite que prévu, il n’avait pas dû descendre plus de deux étages et déjà ses muscles s’échauffaient. En plus de la tension musculaire qu’imposait cette façon de se laisser doucement glisser en exerçant une pression sur les parois opposées, la paume de ses mains commençait à devenir douloureuse à cause des aspérités de la surface. Le poids supplémentaire de l’insecte était une charge qui rendait le tout encore plus complexe. La créature, bien plus évoluée que ses congénères de taille normale, dû se rendre compte que l’héliophobe ne parviendrait pas à assurer toute la descente avec ce mode de fonctionnement. Ne voulant pas être simplement un poids mort elle repéra un câble le long du mur qui avait dû à une époque être utile au fonctionnement du monte-charge. Elle ajusta un peu sa position, manquant de déstabiliser l’humain, et se saisit du câble dans sa mandibule, elle s’en servit pour aider à freiner leur descente. Ainsi assisté Corey eut moins de mal et ils arrivèrent en douceur au même niveau que les créatures obscures.

Il déposa l’insecte et sortit à son tour du conduit en faisant la grimace à cause de l’odeur qui venait juste de le percuter. Il eut du mal à retenir les haut-le-cœur que lui provoquèrent les émanations nauséabondes, et fût prit d’une quinte de toux presque incontrôlable. Une fois la crise passée, il chercha à identifier l’endroit d’où provenait l’odeur et c’est ce moment que choisit la créature obscure masculine pour lui coller une sorte de pichet métallique sous le nez après en avoir ingurgité une partie. Il lui apparut évident qu’une partie des effluves insoutenables provenaient du liquide contenu dans le récipient et alors que son estomac tentait une nouvelle fois de se retourner, il eut le réflexe de dégager cette chose le plus loin possible de son visage d’un revers rapide de la main. Mais ce n’était clairement pas l’idée du siècle, à cause du mouvement brusque un peu de liquide déborda et toucha sa manche qui commença à fondre. Comme il avait surpris l’être originaire du royaume obscur, le récipient lui échappa des griffes et s’en alla répandre son contenu contre le mur.

L’odeur ainsi soulevée d’un coup eut raison des dernières défenses du système digestif du voyageur qui décida d’expulser tout son contenu vers le haut. Le félin esquiva agilement les quelques éclaboussures mais le ténébreux était trop prêt et n’eut pas cette chance. Il fût heurté de plein fouet par le jet de dégueulis que le geek n’avait pas pu retenir.

« Désolé, ça pue trop, faut que je prenne l’air. » dit-il en s’essuya la bouche d’un revers de l’autre manche.

Laissant le malheureux à son triste sort il se précipita vers la première porte qui venait et qui, heureusement, était ouverte. Il déboucha sur un couloir qui devait être équipé d’interrupteurs à détecteur de mouvements car les néons se mirent à clignoter dès qu’il passa la porte. En entendant la tigresse feuler, il se souvint du pacte qu’ils avaient conclu et s’empressa d’utiliser son pouvoir pour dégommer les tubes lumineux. Elle le rejoignit dans le couloir, désormais obscur, alors qu’il était en train de retirer la veste de costard touchée par le contenu du récipient. Le tissu avait fondu et il se rendit compte que la peau de son avant-bras à cet endroit était en train de se couvrir de boutons qui grossissaient presque à vue d’œil.

« Alors, qu’est-ce que vous avez fait pour que toute la sécurité de Pharma-corp vous courre après? »

« Rien, c’est ça le pire, on s’est fait kidnappés en pleine rue et lorsqu’on a repris conscience, on était enfermés dans une sorte de labo quelques étages plus bas. »

« Ah c’est vous qui avez volé la formule dont ils parlaient à la radio ? »

« Hein, quelle formule ? On a rien volé nous… »

« Vous croyez qu’il se donnerait autant de mal juste pour une intrusion ? Ils ont dit que des intrus avaient pénétré dans le labo B341 et avait volé une formule top-secrète. Ils veulent à tout prix la récupérer, c’est pour ça qu’ils ne vous lâchent pas. J’avoue que ça me plaisait d’aider des ennemis de ces types à les voler. D’un coup vous êtes moins intéressants. »

« Mais pourquoi nous enlever et ensuite nous accuser de vol, j’y comprends rien. »

Cette fois c’était la fourmi qui répondit.

« C’est probablement les vrais voleurs qui vous ont capturés et ils se servent de vous comme d’appâts pour pouvoir se tirer tranquillement. On dirait que vous êtes les pigeons… »

Ce scénario semblait coller, mais est-ce que c’était la vérité ?


__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 182
Date d'inscription : 25/12/2012

Citoyen modèle
Shad Howl
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 150
Renommée: 252
Honneur: -128
MessageSujet: Re: Les pigeons [pv Nao et Shad] Ven 23 Déc 2016 - 14:00
Normalement, la réaction du voyageur n’aurait pas dû te surprendre, mais étant donné que tu pensais qu’il allait relever le défi, le coup dans ton pichet te prit de court et tu le laissas s’échapper ce que tu contenais dans ta bouche avec un léger “oh” à peine audible. Regardant le récipient se déformer contre le mur, tu ne pus te préparer à esquiver ce qui allait suivre. En effet, ton camarade d’une nuit te vomit presque directement dessus. Tu eu beau avoir un mouvement de recul au bruit du dégueulis, il était bien trop tard.

Même si ton manteau en avait encaissé une bonne partie, laissant tomber le vomi sur tes pieds, dégoulinant. Tout à fait répugnant. Cependant, tu regardais la flaque de gerbe avec un certain intérêt. Il n’avait pas gobé la substance, mais tu étais satisfait de la réaction. Tu te penchas pour essayer le maximum de dommages avec tes mains, avant de lécher tes doigts distraitement en sortant de la salle sans autre attention que cela. En sortant, tu vis des débris de lampe par terre, que tu décidas d’éviter pour ne pas te blesser.

C’est alors que tu entendis la conversation des deux autres créatures des rêves présentes avec le voyageur. Ainsi donc, le labo dans lequel ils s’étaient trouvé avait été la cible de vol ? Et que, genre, le voleurs se seraient donné tant de mal à capturer des types lambda pour leur faire porter le chapeau ? Tu avouais intérieurement que c’était une idée rigolote, mais aussi très intelligente. Intelligente, mais incohérente. Il y avait un truc que tu ne comprenais pas. Tu demandas à la fourmi :

- Du coup, cela veut dire que des types sont entrés avec nous comme colis encombrants, nous auraient déposés sur la scène du larcin et seraient repartis sans inquiéter l’alarme et la sécurité ? Cela me paraît improbable.

La chatte d’ombre te regarda avec un air étonné, comme si elle était surprise de t’entendre réfléchir ainsi. La fourmi regardait le voyageur, comme s’il allait trouver quoi dire. Mais avant qu’il ne le fasse, tu trouvas quelque chose qui pourrait coller :

- Sauf si, évidemment, ce sont des gars qui connaissaient la configuration des lieux par coeur, genre des gars de chez eux. Ça me semble plus probable comme ça. Ouais. Donc. Si on veut être tranquilles, il faut les retrouver. Si on fait ça, ils arrêteront de nous poursuivre. Parce que je crois qu’on ne nous lâchera pas même sorti de ce bâtiment.

- Et tu comptes faire comment, Einstein ?

L’ombre aux traits félin marquait un point. Tu avais beau réfléchir, tu ne voyais qu’une seule étape avant de les retrouver :

- Il faut d’abord qu’on sorte de là. Bien sûr, je ne connais pas la configuration des lieux. T’as pas une idée ?

Tu avais lancé cela à ton camarade voyageur, en espérant qu’il place de l’intelligence là où tu en manquais cruellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Les pigeons [pv Nao et Shad]
Revenir en haut Aller en bas

Les pigeons [pv Nao et Shad]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 2 :: Royaume de la Main Invisible-