Haut
Bas

Partagez|

About last night (Avec Lilith) [Quête]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Messages : 129
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 23

Voyageur Expérimenté
Lilith Dael
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 50
Renommée: 338
Honneur: 30
MessageSujet: Re: About last night (Avec Lilith) [Quête] Lun 11 Juin 2018 - 0:44
Vous l'entendez ? Cette douce mélodie, ces oiseaux qui chantent, tout pour un réveil parfait ! Telle la belle aux bois dormant, Lilith s'éveille dans une belle clairière à l'herbe verte, aux fleures colorées, se laissant caresser par la bris fraîche du matin d'été... Et lorsqu'elle se retourne, elle tombe nez à nez avec une vision d'horreur.

Vittoria, les yeux écarquillés mais sans aucune émotion, la bouche grande ouverte mais aucune dent, un liquide rose à paillette s'en échappant. Perdant son sans froid et étant sans repère, ne se souvenant de rien, ni même n'ayant aucune idée de l'endroit où elle se trouve, elle hurle, tout simplement, à gorge déployée tout en reculant autant que peu se faire.

C'est alors qu'un éléphant en bulle rose se ramène, suivit par deux de ses confrères, et récupère le corps visiblement sans vie de son ancienne rivale de Fac. Mais il ne la porte ni comme un cadavre, ni comme une princesse, et elle semble ne peser pas plus lourd qu'une tasse de café vide. Clignant des paupières à plusieurs reprises, elle comprend qu'il ne s'agit pas de son amie-ennemie, mais simplement d'une représentation peu flatteuse d'elle en version gonflable. Comprenant alors ce que pouvait bien être la texture mi-liquide mi-visqueuse à paillettes s’échappant de ses lèvres boudinées, elle vomit. Ni plus ni moins.

-Roh les gars on a merdé ! Qui l'a laissé traîner là ? Maintenant la blonde va tout raconter à notre Déesse-de-la-baise-Violente et elle va nous renier...

-On a qu'à dire que c'est un coup des licornes abruties !

-Bonne idée Ephé-ralgant !

Pour tout avouer, la jeune femme à quatre patte dans l'herbe n'avait pas vraiment entendu la conversation, ni même n'y avait fait attention, focalisée sur le fait de reprendre ses esprits, de comprendre où elle était, et surtout, pourquoi.

Peu de temps après que les espèces de chewin-gum-éléphants soient partis avec l'horreur gonflable, Lilith se redressa et inspira un grand coup. Où avait-elle atterrit ? Elle s'appelait Lilith, ça, elle en était convaincue. Elle étudiait en Faculté de droit, et Vittoria était sa plus grande rivale. Mais qu'est-ce qu'elle faisait dans un endroit aussi étrange ?! Pas de doutes, elle rêvait, pourtant, elle ne s'était jamais sentie aussi réelle dans un de ses rêves, elle avait beau se pincer, elle ne se réveillait pas, et en plus elle avait mal ! Elle n'avait aucune idée de ce qu'elle faisait juste avant, ni même durant les derniers jours, tout était flou... Elle ferma les yeux pour se concentrer, essayer de donner à ce rêve une forme qu'elle aurait choisit, une forme plus lucide, et non placée sous le signe de l'étrange et du gore, le gore, ce n'était vraiment pas sa tasse de thé.

Lorsqu'elle les rouvrit, elle se trouva nez à nez avec un grand cheval gris au regard morose. Ah, non, peut-être une licorne, mais sans sa corne, juste un... Moignon.

-Vous l'avez retrouvé ?

-Euh, excusez moi ?

Elle ne savait pas ce qui était le plus abhérant : le fait qu'une licorne n'ait pas de corne, le fait qu'il y ait une licorne devant elle, le fait qu'elle soit grise, le fait qu'elle s'adresse à elle, ou le fait qu'elle parle, tout simplement.

-Mon foie. Votre mission.


Cette phrase, aussi courte fut-elle, eut pour effet de lui imposer des visions d’événements passés. Elle se souvint alors de qui elle était, de ce qu'elle avait accomplit ici, à Dreamland, elle se souvint de Dreamland, de son rôle de Voyageuse, et surtout, du fait qu'elle avait perdu ses pouvoirs..... Et donc, bientôt elle redeviendrait simple Rêveuse ! C'est pour ça qu'elle devenait amnésique ! La situation était critique, il lui fallait absolument retrouver Vittoria ! Et surtout, ses pouvoirs !

Lorsque le mal de crâne s'estompa, elle recula pour ne plus être collée à la licorne grise.

-Vous avez vu Vittoria ?!

-C'est la question que j'allais vous poser. Je m'impatiente, demoiselle.

-Ne vous en faites pas, vous l'aurez cette nuit, foi de Lilith. Euh... Excusez le mauvais jeu de mot... Par ailleurs... Où est passé votre corne Charlie ?

-Je me le demande aussi. Je me suis réveillé sans.

Et il soupira de nouveau. Il était d'ailleurs très curieux de ne pas encore avoir eu le plaisir de voir Pink et Blue, les deux énergumènes flashy, pétillants et pleins de joies, et surtout de mauvaises idées. Ceci étant, personne ne s'en plaindra ! Et alors que la jeune femme se demandait par où elle allait commencer, elle se retrouva prise dans une course effrénée, fermement tenue par la main par un, devinez quoi ? Lapin blanc vêtu d'un haut de forme et d'une montre à gousset...

-En retard, nous sommes en retard ! Vite, vite ! Dépêchons nous !

Décidément, ce monde n'a aucune limite, ni à l’extravagance, ni au plagiat. Ainsi elle se retrouva à courir dans l'herbe en compagnie d'un lapin sur les nerfs qui n'avait de cesse de répéter toujours les mêmes palabres. Si son précédent séjour lui avait apprit quelque chose, c'est que le meilleur moyen de trouver son chemin à WeedLand, c'était de se laisser guider. Elle espérait ainsi retrouver Vittoria, ou mieux, leurs pouvoirs, et le foie.

Ils coururent un petit moment à travers champs, l'herbe devenait de plus en plus haute, et large, lui donnant sincèrement l'impression qu'elle rapetissait. Pourtant elle aurait juré ne sentir aucun changement de taille. Finalement, ils ralentirent à l'approche de ce qui ressemblait à une grande arche florale, comme celles que l'ont trouve durant les mariages. Le chemin serpentait à présent entre des murailles d'herbes géantes, impossible de voir très loin.

Lorsqu'elle passa l'arche, sa tenue de fillette de petite maison dans la prairie céda la place à celle d'une fée princesse. Diadème et robe à volants pailletés, violette de la tête aux pieds, elle se sentait mal à l'aise et pas du tout dans son élément. Elle arriva alors à une graaaande tablée où l'équivalent du chapelier fou et ses joyeux lurons l'attendaient. Le chapelier était alors incarné par, devinez ? Oui, les deux licornes rose et bleu vêtues de monocle et d'un unique chapeau haut de forme couvrant leur deux têtes.

-Liliiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiith ! Prends place, on attend plus que les deux derniers invités, dont c'est.... L'ANNIVERSAIIIIIRE !!!!!!!!

-Oui Oui Oui, un anniversaire plein de magie et d'espoir !!

-Regarde, regarde !

-On va offrir ça à Charlie !

Ils dévoilèrent alors une corne encore sanglante emballée dans ce qui ressemblait à ne pas s'y méprendre à du papier Q. La pauvre demoiselle soupira, dans quoi était elle encore embarquée ? Cette histoire n'avait strictement aucun rapport avec elle, ou ses pouvoirs. Elle commençait à sincèrement en avoir assez de cette histoire, si elle se souvenait bien, elle les avait suivit aveuglément depuis le début de cette mésaventure. Et finalement, elle en était au point de départ. Seule, et sans pouvoirs.

Pourtant, chaque histoire invraisemblable dans lesquelles elle avait été plongée lui avait donné un indice sur la marche à suivre. Le dernier en date était... Les éphélants !! Ils faisaient partis des convives, tous sur leur trente et un, queue de pie et instruments accordés, prêts à lancer la fanfaronnade à l'arrivée des derniers invités, stars du goûté.

-Liliiiiiiiiiiiiiiiiiiiiith !


-Tu as un cadeau pour Vittoria toi ?

Un cadeau ? Pour Vittoria ? Saperlipopette !! C'était effectivement son anniversaire aujourd'hui ! Mais, comment ces abrutis auraient-ils pu le savoir ? Un coup de chance ? Qui sait, quoi qu'il en soit, elle était absolument ravie que sa partenaire d'infortune doive arriver à son tour. Elles pourront ainsi poursuivre leur quête à l'aide « du groupe ». Comme le leur avaient dit les deux licornes timbrées.

Lorsque la chansonnette débuta, elle comprit que sa comparse arrivait, et elle se leva, prête à l’accueillir dans sa magnifique robe de princesse fée. Les éphélants jouaient, ravis, Pink et Blue chantaient à tu-tête, les coccinelles frappaient dans leurs pattes et la petite souris en guenilles scouiquait de manière adorable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 67
Date d'inscription : 29/11/2015

Nouveau challenger
Vittoria Campbell
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 105
Honneur: -25
MessageSujet: Re: About last night (Avec Lilith) [Quête] Sam 23 Juin 2018 - 16:50

Si Lilith avait pu profiter d’un réveil en douceur dans une calme clairière ensoleillée, avant qu’intervienne bien entendu le traumatisme causée par la “Poupéttoria” des éléphants bulles, la jeune rousse avait quant à elle ouvert les yeux au milieu d’un rêve fait d’une pénombre si épaisse qu’on aurait pu la couper au couteau. Et c’est d’ailleurs ce qui se passa. Une lame effilée se mit à danser devant le nez de la demoiselle, déchirant l’obscurité selon la forme d’un cercle presque parfait, révélant bientôt ce qui se trouvait derrière les ténèbres. Avec toute la lucidité que pouvait avoir un rêveur perdu dans une nuit qui s’annonçait farfelue, et c’est peu de le dire, l’américaine fit quelques efforts pour prendre conscience de son environnement. La jeune femme réussit à deviner à tâtons qu’elle était assise dans ce qui semblait être un large fauteuil à oreillettes alors qu’à travers le trou un décor presque baroque se dessinait sous une lumière douce et tamisée. Bien que son siège lui semblait fort confortable, la demoiselle se sentait extrêmement mal à l’aise et ce d’une part à cause d’une incapacité à bouger de son plein gré et d’autre part à cause du vertige diffus qui embrumais ses sens. Serrant les paupières et poussant un soupir las, elle eut à peine le temps de se dire que ce n’était qu’un rêve comme un autre sans réussir à chasser l’impression de déjà-vu qui lui vrillait les tempes, qu’une tête d’éléphant d’un immonde rose pâle traversa le cercle avant de se mettre à hurler par dessus son épaule.

- C’est bon les mecs je l’ai retrouvée, Éphé-méride l’avait foutue dans la chambre noire !

Un brouhaha diffus se propagea à l’arrière du pachyderme translucide, en partie constitué de soupirs de soulagements mais aussi de remontrances exaspérée, sans doute à l’intention du responsable évoqué plus tôt. Sans vraiment comprendre, la jeune femme sombra de nouveau dans un sommeil comateux, certaine pourtant d’oublier quelque chose d’important.

Ce ne fut que bien plus tard que l’étudiante retrouva un semblant de conscience, qui fut rapidement submergée par une nausée pas inintéressante. A présent libre de ses mouvements, techniquement parlant, elle se trouvait de nouveau assise dans ce qui semblait être une chaise à porteur qui tanguait dangereusement au rythme de la musique douteuse (la marche des éléphants pour ceux qui suivent bien entendu) qui courrait aux cotés du véhicule. Le roulis était si sec qu’elle devait s’accrocher de toutes ses forces aux fioritures de son pseudo carrosse, d’où le coté relatif de sa liberté de mouvements. Bien que prête à subir une nuit de pérégrinations étranges dans les méandres de son inconscient, la jeune femme ne pouvait s’empêcher de se demander d’où venait cette sensation de devoir à remplir et de déjà vu, sa réflexion étant cependant coupée par des vagues de nausée qu’elle retenait avec la plus grande peine du monde.

Une poignée d’atroce minutes plus tard, le cortège clownesque arriva enfin à destination. Enfin, c’était ce qu’avait déduit la rousse passablement agacée puisque la musique avait cessé, le roulis aussi. Devinant des silhouettes silencieuse derrière les rideaux blancs et vaporeux qui isolait la cabine du reste du monde, la demoiselle devina que tout le monde attendait silencieusement qu’elle écarte les pans de soie pour se remettre à vivre, voir même à respirer pour certain. Baissant les yeux sur sa tenue avant de tirer la corde activant l’ouverture des rideaux, la jeune femme ne fut pas peu fière de découvrir qu’elle portait une sublime rome de velours, de tulle et de dentelles unissant à merveilles des teintes de noir et de bordeaux, accentuant l’air aristocratique et hautain qui émanait déjà en temps normal de sa personne. Bien que le style de sa tenue fut passé de mode depuis plusieurs siècles déjà, cela ne l’empêchait pas de la porter avec une élégance qui se voulait innée. Puis se disait elle, s’était son rêve, autant en profiter. Elle tira alors la cordelette du mécanisme, se prêtant au jeu de la situation pour découvrir à son grand effroi une gigantesque table à laquelle se trouvait deux licorne, une pseudo licorne amputée, de nouveaux personnages de Disney et aussi et surtout Lilith. Encore et toujours elle. Et là tout lui revint comme une gifle, les images de la nuit précédente s’enchainant en un film muet à toute vitesse dans son esprit. Concentrée pour ne pas perdre son sang froid, elle n’entendit pas tout ce petit monde lui souhaiter un joyeux anniversaire et se contenta de lâcher le mécanisme d’ouverture qui fit retomber les voiles sur elle comme pour annoncer l’entracte d’une sinistre comédie.

- NON NON ET NON ! AAAAAAAAH FUCK C’EST PAS VRAI CA, POURQUOI MOI BORDEL ?!

Passé ce hurlement qui traversa sans mal le cocon transparent qu’offrait la chaise à porteur, la voyageuse se décida à descendre dans un soupir las, ignorant royalement les pattes tendues que lui offraient deux éléphants bulles, et même le tapis que tentait de reproduire un troisième en s’étirant sur le sol. S’asseyant à la place d’honneur de la table, elle se contenta de jeter un coup d’oeil agacée sur les différents protagonistes avant de lâcher sur son ton sec et habituel.

- Dépêchez vous d’en finir, qu’on passe à autre chose…
- C’est l’heure des cadeaux !
- Yaaaay cadeaaauuuuuux !

Les deux licornes colorées tendirent tout d’abord un affreux paquet dégoulinant à Charlie qui quitta son air blasé le temps d’engueuler ses camarades, apparement à la source de sa nouvelle amputation. Puis les éléphants-bulles présentèrent quant à eux un beau paquet à leur idole, entouré d’un ruban rouge sang qui n’était pas sans rappeler la couleur de cheveux de celle à qui il était destiné.

- C’est de notre part à tous !… Et aussi de la Princesse-de-la-douce-Extase !

Un de ses homologues lança sa trompe sur son épaule pour le prendre à parti quelques secondes.

- (Qu’est ce que tu racontes comme connerie Ephé-miné ?)
- (Elle a pas de cadeaux, et comme ça elle dira rien de la “tu sais quoi”. Et fait pas chier aussi…)
- Non c’est moi Ephé-pachié, lui c’est Ephé-ctivement.
- Ta gueule toi, dirent les deux premier à l’unisson.
- Je vous entend vous savez…
- … JOYEUX ANNIVERSAIRE !

La rousse leva les yeux au ciel, ne retenant que deux éléments de cet aparté. Les éléphants avaient un truc à cacher et Lilith s’était ramené à un anniversaire, que dis-je SON anniversaire sans cadeau. Ca ne l’étonnait même plus à ce stade. Déballant tout de même le paquet, elle y découvrit une grosse lampe de poche dont le coté était tout poussiéreux. Vu son état, il était peu probable qu’elle fonctionne…


- Merci… I guess…
- Nettoyez là Ô déesse !

Peu persuadée, la rousse commença à frotter le coté du manche pour en faire partir les traces et se rendit compte un peu trop tard de la connotation phallique du geste qu’elle avait été incitée à pratiquée alors que la plupart des pachydermes léchaient leurs lèvres goulument. Sortant de ses gonds un bonne fois pour toute, elle était sur le point de vérifier la présence de crâne à défoncer dans la tête du dit Ephé-miné quand un nuage de paillette se dégagea de l’ampoule de la torche à pille, dévoilant un humanoïde aux jambes faites de fumée et au traits plus que typés… SIVOUVOYÉSKEVEUDIR… Non ? Bah il était vert évidement, vous ne faites aucun effort de compréhension...

- Enfin libre MOUAHAHAHAHA ! Je me présente ! Je suis le génie de la lampe de merde et tu dois être mon nouveau maitre ? Maitresse ? Il prit une voix sensuelle. Je suis là pour exaucer tes… désirs… tes… souhaits… hmmmmmm… MAIS ! Seulement trois fois ! Je t’écoute ?

Emballée par un nouvel espoir, la jeune femme qui n’avait plus aucune considération pour les personnes autour lâcha.

- Je souhaite retrouver mes pouvoirs et me barrer de ce foutu royaume une bonne fois pour toute !
- Ah désolée chérie c’est pas possible ça.

Nouveau face-palm pour la demoiselle qui se doutait un peu que ça ne pouvait pas marcher évidement. Joignant les mains pour conserver son calme, elle se contenta de demander la raison de ce refus avec un ton qui laissait tout de même deviner son exaspération.

- Génie de la lampe de merde, j’exauce que les voeux de merde.
- C’est à dire ?
- Tu souhaites le savoir ?
- Non surtout pas, non...

Appuyant de son pouce et son index sur ses paupières pailletées, la jeune-femme réalisa l’ampleur du cadeau à la con qui venait de lui être fait. Comment allaient elles retrouver leur pouvoirs à présent qu’elles étaient perdues en plein milieu de Weed-land sans aucune trace de Obama ni des fouines ? Ceci étant, le destin décida de faire germer une petite idée dans l’esprit de la pauvre voyageuse qui se trouvait bien trop au centre de cet épisode à son goût… Au moins Lilith ne faisait pas des siennes pendant ce temps c’était déjà ça.

Et si je souhaitait que les Eléphants donnent une représentation spéciale de la chanson des aristochats dans le repère d’Obama où tous ses hommes de mains seraient réunis, ça compte ?
- Heuuu ouais c’est un voeux de merde, je valide. ABRAKADAZOUPIFPOOUUUUUF ! Voilà vous chantez dans 2h les mecs ~ A pluuuuuus

Et sur ces mots, le génie disparu. Vittoria, qui comptait sur l’incompréhension de son homologue affichait maintenant un air fiérrot et satisfait et pointa un doit inquisiteur vers les éléphants.

- Et vous, vous enfin vous rendre utile et allez nous prendre avec vous comme guest pour la chanson, compris ?
- Mais on peut pas faire ça, on sait même pas comment vous chantez ? Nan vous nous avez mis dans la merde, même pour vous on peut pas faire ça Ô déesse…
- Et si je vous promettait une nuit torride avec Lilipute pour vous récompenser du service rendu ?

Le groupe tiqua à cette offre et un dénommé Ephé-Mère fut désigné comme délégué pour marchander.

- Hmmm mais on perdrait nos meilleur spectateurs si on vous emmenait…
- Fournissez nous des déguisements, vous devez avoir ça non ?
- Hmmm possible… Mais c’est plus cher.
- Je vous laisse la nuit torride avec Lilith et je serais dans la pièce à coté.
- Pas persuadé… Sinon on vous fournit des déguisements et de l’essence de spectacle par contre on veut une nuit avec la Princesse-de-la-douce-Extase ET avec notre Déesse-de-la-baise-Violente !

L’américaine était dans une impasse, il fallait qu’elle accepte sinon qui savait quand pourrait se représenter une occasion pareille de récupérer leurs pouvoirs… Bah elle réussirait sans doute à disparaitre avant d’avoir à payer son dû, Lilith se débrouillerait quant à elle. A contre coeur la rousse conclut le marché et les éléphants enclenchèrent le branle-bas de combat tout en barrissant d’extase et de joie. Sortant de nulle part un coffre plein de vêtements et de perruques ils leur indiquèrent de se servir pendant que la souris en guenille leur offrait deux bonbons aux couleurs surprenante. Des bonbons, ça ne vous rappelle rien ? Parce qu’à l’américaine si, et elle se demanda soudain si elle ne préférait pas lorsqu’elles n’avaient pas de plan du tout…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 129
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 23

Voyageur Expérimenté
Lilith Dael
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 50
Renommée: 338
Honneur: 30
MessageSujet: Re: About last night (Avec Lilith) [Quête] Lun 9 Juil 2018 - 1:30
Aaaah Vittoria, toujours égale à elle même. Insultes et perte de sang froid, ses marques de fabrique ! Malgré son fichu caractère, Lilith l'apprécie. Chaque jour qui s'écoule en sa compagnie, elle essaye de lui faire voir la beauté du monde pour la rendre moins amère. Une quête bien ardue si vous voulez mon avis. Mais que voulez vous, c'est un trait de caractère tellement incrusté...

Finalement, les événements s’enchaînent à une vitesse telle que le convoi se met déjà en route. Il faut dire que la pauvre albinos a passé son goûté à écouter le couple de coccinelle roucouler sous les yeux d'une sourie qui broie du noir à cause des éphélants. Lorsqu'ils sont arrivés, ils se sont attroupés autour de la reine du goûté, repoussant tous les autres convives plus loin. Elle était à l'opposé des festivités, n'avait rien suivit des cadeaux, et avait à peine touché à ce qui ressemblait à du space-cake-arc-en-ciel. Il lui tardait tellement de retrouver ses pouvoirs ! De vivre des aventures de cape et d'épée ! De retourner sauver des gens ! Bref, de quitter ce pays farfelus et de retourner à sa vie d'avant. Cela ne faisait que 2 nuit, mais ça lui paraissait durer une éternité. Et pire que tout, elle avait peur de ne plus avoir aucun survenir... Vous imaginez ? Elle, elle ne préfère pas.

C'est une série de barrissements extatiques qui marqua la fin du repas de fête. De nombreux éphélants tremblants de joie et de plaisir fourmillaient autour du carrosse, sortant de nul part un coffre magnifiquement orné d'or et de pierres précieuses. La suite du cadeau ? Quelle chanceuse !

-Ramène toi Princesse-de-la-douce-extase !

-Parle lui mieux Ephé-ctivement ! Rejoignez nous Ô Princesse-de-la-douce-Extase, il faut que vous choisissiez votre costume.

-Costume ? De quoi ? Pour quoi ?

-Pour la représentation, pardis !

Dans une incompréhension totale, Lilith fut tirée par le bras par cet éphélant rose pâle. Il lui jetait un regard si énamouré qu'elle se sentait vraiment, mais alors vraiment, très mal à l'aise. Elle se laissait une nouvelle fois portée par les événements, de toute façon, c'était le seul moyen qu'elle avait trouvé pour faire avancer le schmilblick... Subir et découvrir.

Tout avait déjà été installé, les paravents en dentelle fine, le chemin en pétale de rose rouge pour Vittoria, rose rose pour Lilith, les chaises de bois blanc et de velours assortis aux pétales afin qu'elles puissent se changer aisément et dans un confort optimal... A côté du coffre se tenait la petite souris en guenille qui tendait une ancienne tellière, dans un état déplorable, d'où il fallait tirer un bonbon. Lilith se retournant vers le dénommé Ephé-ctivement pour lui redemander quelques explications.

-Uh. Rappelez moi pourquoi je dois me changer ? Et avaler ce bonbon ? Voilà qui ressemble à une blague de mauvais goût...

-C'est notre Déesse-de-la-baise-violente qui a conclu ce marché Ô ma Princesse-de-la-douce-extase... Vous chanterez lors de notre représentation au QG de monsieur Obama, le Roi-de-l'exhibitiodance.

Elle commençait un peu à comprendre le pourquoi du comment... Bien que cela ne l'emballe pas plus que cela. Elle se plierait à ce marché, après tout, elles avaient enfin un moyen de retrouver leurs pouvoirs...

Vittoria fut la première à faire son choix, se jetant sur la magnifique tenue moulante : robe noire, d'une élégance rare, au dos nu et décolleté en V, largement ouverte sur le côté. Gants longs remontant jusqu'au dessus du coude et ballerine à pompons assorties. Le tout bordé de rouge. Sans oublier la perruque cheveux courts grise argentée et le boa en plumes noires. Elle partit alors derrière le premier paravent tapissé de pétales de rose rouge sang.

Vittoria:
 

La jeune étudiante soupirait en la regardant partir, telle une reine, sa tenue en main, le bonbon dans l'autre. Elle regarda à son tour dans le coffre magnifiquement ouvragé, et n’aperçut qu'une seule tenue. Pourquoi un si grand coffre pour si peu de tenues ? Le choix était limité... Quoi qu'il en soit, elle n'avait pas envie de discuter sur un détail. Elle voulait terminer au plus vite, récupérer ses pouvoirs, le foie et terminé les mauvaises aventures !

En sortant le costume du coffre, elle se rendit compte qu'il était bien moins élégant... Une robe plutôt basique, rayée de rouge et de noir. Une touche de blanc au niveau de l'épaule droite et des bas en dentelle ainsi qu'une sorte de traîne volatile attachée à une ceinture bouclée par un croissant de lune. Ajoutez à cela un corset chaire, des chaussures à talon aiguille et lacets noires, sans oublier la perruque de cheveux courts grise argentée elle aussi, mais avec des reflets bleutés et ce magnifique béret. Pourquoi...... Une tenue si élaborée qui n'a pas de rapport avec la précédente.... Soit, les éphélants doivent avoir leurs raisons, c'est leur spectacle après tout !

Soupirant de nouveau, elle récupéra sa tenue et passa devant la souris mal-vêtue qui lui tendit la tellière... A contre cœur, elle récupéra une des sucrerie. Elle lui donneraient une belle voix, qu'ils lui ont dit. Espérons que ce ne soit pas comme chez mam'esquimaux..... Elle suivit son chemin de pétales roses pâles et s'aperçut que le paravent de son amie était, pour ainsi dire, transparent. On pouvait distinguer toutes ses formes en ombre chinoise... Saletés de pervers... ! Deux d'entre eux attendaient qu'elle sorte, miroir et maquillage en patte. Elle inspira un grand coup avant de disparaître derrière le sien qui serait, sans aucun doute, tout autant transparent.

Elle se changea aussi rapidement que possible, se perdant un peu dans tous les lacets, n'ayant jamais porté de corset... Elle préférait de loin cette nouvelle tenue à la robe violette à paillette que le portail d'anniversaire lui avait imposé ! Après un certain temps, elle sortie dans sa tenue assez particulière, et deux éphélants se précipitèrent alors pour le maquillage, et ajuster sa tenue. Habiles et rapides, elle ne vit même pas le temps passer, mais le dernier ajout la répugna quelque peu... Des lentilles. Des lentilles grises. Pour ne pas reconnaître sa couleur d'yeux si particulière, qu'ils avaient dit. Avec beaucoup de difficultés, elle réussit à les mettre. Et elle était fin prête. Se regardant dans le miroir, elle même ne se reconnue pas. Le visage entièrement blanc, deux fentes noires sur les yeux, telle une mime.

Lilith:
 

Elle fut gênée de constater que tout le monde l’attendait, le carrosse était prêt et Vittoria y était déjà installée, aussi ne l'avait elle pas vue en costume. Elle se demandait si elles devraient le partager, mais elle n’eut même pas le temps de poser la question qu'un pachyderme rose la guida vers une chaise à portant que quatre de ses congénères étaient prêts à soulever. Soit... Elle aurait préféré marcher si seulement elle ne portait pas ces talons...

Le trajet fut extrêmement court, à croire que le QG était juste sous leur nez !! Ou bien c'est l'effet Weed Land. Quoi qu'il en soit, Lilith dut se retenir pour ne pas sauter à la gorge d'Obama qui venait en personne les accueillir. Elle inspira un grand coup, et se dit que le mépris serait du plus bel effet. De toute façon, il n'était pas sensé la connaître. Une diva... C'est le rôle qu'elle adopta.

La scène était prête, le publique aussi. Composé d'Obama et de ses hommes de main, tout cela paraissait d'autant plus ridicule.

-Vous avez deux nouvelles chanteuses Ephé-rvécence ?

-Oh euh oui, nous vous avons concocté un spectacle du meilleur effet Ô Roi-de-l'exhibitiodance !

Ainsi, tout le monde se mit en place, acteurs, chanteurs, musiciens, et la représentation pu commencer...


Lilith devait faire son entrée en seconde, au second paragraphe. Elle avala son bonbon magique juste avant le début de la musique et se tint prête. Elle regardait depuis l'autre bout de la scène l'entrée de sa camarade, divinement vêtue, cette tenue lui allait à merveille ! Le rythme de la musique commençait à la démangeait, était-ce un effet secondaire du bonbon ? Une chose est sûre, elle se sentait prête et impatiente d'entrer en scène !

Une fois le premier couplet terminé, elle entra et déploya sa voix tel un voile hors de la scène, offrant au publique sa merveilleuse voix. Elle se sentait dans son élément. Elle chantait, dansait, comme si elle avait fait ça doute sa vie ! Ce bonbon était merveilleux, il la remplissait d'allégresse ! Elle en oublierait presque sa mission... Si Vittoria n'était pas là pour la lui rappeler.




HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: About last night (Avec Lilith) [Quête]
Revenir en haut Aller en bas

About last night (Avec Lilith) [Quête]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: Weed Land-