Haut
Bas

Partagez|

Les éclats du Cristal du Temps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Messages : 120
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 22

Voyageur Expérimenté
Lilith Dael
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 50
Renommée: 278
Honneur: 10
MessageSujet: Re: Les éclats du Cristal du Temps Mar 26 Jan 2016 - 13:11
Les bras devant le visage, elle s’était attendue à recevoir un coup formidable, à s’en déboîter l’épaule ou pire, mais rien ne se passa, si ce n’est qu’elle bascula en arrière dès l’instant où Eila l’avait recouverte de son armure. Comme si elle n’avait pas supporté le poids qui la recouvrait. Surprise, elle resta un instant au sol. Quand est-ce que son alter ego s’était elle déplacé si loin ?! Elle n’avait rien vu, persuadée qu’elle lui fonçait dessus, déterminée à la mettre dans le même état que le jeune homme qu’elle avait entamé de démembrer. La voix qui prononça son nom la fit sursauter, profonde et grave, elle se voulait cependant rassurante.

-« Conduis mon alter ego à l’abri, je m’occupe de Delismizaïa. »


Elle soutint son regard, sans pour autant répondre à son sourire, trop sérieuse pour ces futilités, elle l’accueillit cependant comme un geste rassurant. Il semblait savoir à quoi, ou plutôt, à qui il avait affaire. Et elle ne tenait pas particulièrement à participer au combat… Il était, croyez le ou non, absolument déroutant de se faire harceler par son sosie démoniaque. Surtout lorsque ce dernier était démesurément puissant ! Son Aura sanglante ondulait toujours autour d’elle, donnant des sueurs froides à qui oserait s’y attarder. Le derrière toujours sur le sol, elle se décida finalement à se relever maladroitement, manquant de glisser sur le sol glacé. Le froid mordant s’attaquait à son dos nu déjà brûlé par la glace, pourtant, elle préféra garder son armure plutôt que de rester sans défense.

Il fallait se dépêcher, il semblait régner une tension millénaire entre les deux individus venus du futur, et mieux valait être loin lorsqu’ils engageraient les hostilités. La jeune albinos tenta de se faire toute petite alors qu’une espèce de combat de regard semblait avoir commencé entre les deux entités intemporelles, elle s’accroupit près de Dazh, son compagnon de route, il était inconscient, mais toujours vivant… ! Elle le souleva et passa son bras valide par-dessus son épaule, et le traîna jusque dans la grotte d’où était sortie la démone. Il semblait reprendre conscience de temps à autre, et Lilith l’encourageait, lui assurant qu’ils s’en sortiraient, qu’elle ne l’abandonnerait pas, et qu’ils trouveraient une solution. Elle détestait mentir, mais ce n’était pas un mensonge lorsque l’on croit à ce que l’on dit n’est ce pas ? Il semblait essayer de marcher de temps en temps, mais elle le traînait le plus souvent. Elle préféra le guider jusque dans la seconde caverne, d’où était sortit l’homme aux tatouages tribaux, bien qu’ils n’auraient aucune chance de fuir si la démone venait à bout de son adversaire… Mais quoi qu’elle décide de faire, ils étaient finis si leur sauveur tombait. Elle mettait peut être trop d’espoir dans cet inconnu venu d’un autre temps, pourtant, elle n’avait guère le choix. La différence de force entre elle et son doppleganger était clairement visible à l’œil nu, et son camarade d’infortune était déjà hors jeu, un bras en moins, et certainement la moitié des hors broyés. Elle se demandait même comment il avait fait pour ne pas s’en aller dans un nuage de fumée… Et pour supporter la douleur. Car Dreamland a beau être un monde onirique, la douleur est bien réelle.

Elle déposa son corps meurtri contre la paroi arrondit de la caverne, là aussi le portail était toujours ouvert… La jeune femme se demandait si cela n’aurait pas de conséquence dans un monde comme dans l’autre. Elle ne connaissait rien aux voyages temporels, et encore moins dans un monde comme celui-ci. Si cette personne rongée par les ténèbres était réellement la Lilith du futur, cela signifiait donc que qu’elle ne mourrait pas ici, si elle devait être en vie, et toujours Voyageuse dans le futur, à moins que le destin ne soit pas écrit, et que ce n’était qu’un futur possible, auquel cas, rien de ce qu’elle apprendrait ne se réaliserait. Elle réfléchissait à tous les paradoxes possibles, essayant de se convaincre que leur vie ne pouvait pas s’arrêter là, pas avant qu’ils aient accomplit ce qu’ils voulaient, quant une lueur tamisée se mit à briller dans le dos de son ami luttant contre l’inconscience. Elle ne pouvait, par ailleurs, rien faire pour lui, si ce n’est lui tenir compagnie et veiller à ce qu’il continu de se battre pour sa survie. Elle ne supporterait pas le voir partir en fumée après tout ce qu’il avait fait pour elle.

La lumière adoucie s’étala bientôt sur toute la surface des murs et du plafond semblables à une immense bulle de cristal et de roche. Telle une tâche de peinture qui s’étale dans une flaque d’eau, la lumière douceâtre emplit la totalité de la grotte. Lilith regardait le phénomène avec intérêt et appréhension, se demandant quel nouveau danger ils allaient devoir abattre. Le froid glacial de la grotte se réchauffa peu à peu, passant un peu au dessus du 0, comme si le plafond illuminé diffusait un peu de chaleur. Elle ne regrettait plus d’avoir gardé son armure, et fut rassurée de voir que les tremblements de Dazh s’étaient calmés. Le menton levé, elle regardait des images se former, et bientôt, un film digne d’un cinéma noir et blanc en extérieur se déroula devant ses yeux. Elle se vit, elle, dans une armure des plus lumineuses, deux grandes ailes argentées lui permettaient de prendre de la hauteur. Elle crut comprendre que ce n’était pas des images de sa réalité, peut être un passé, ou une autre dimension, mais si toute la grotte lui offrait cette vision, c’est qu’elle devait en avoir l’utilité. En s’élevant, elle se mit à hauteur d’une entité gigantesque. Le décor rappelait le désert de Cristal dans lequel elle se trouvait à présent. Elle crut apercevoir la grotte au loin, et la lisière du désert derrière. C’était un monstre immense, fait de fumée aussi noire que le charbon, seuls ses yeux brillaient d’un éclat sombre et surnaturel. Elle enchaînait les attaques, et en encaissait tout autant. Son combat semblait vain, et elle sembla crier quelque chose à une personne encore au sol, en y regardant bien, cette personne ressemblait à Dazh, son compagnon de route et d’infortune, il lui répondait, mais Lilith avait les images, mais pas le son. Ils échangèrent des mots hurlés, aucun d’eux ne semblait en accord avec l’autre, et l’éclat lumineux de la Lilith en image s’évanouit, pour laisser place à une armure qui semblait avaler la lumière. Elle la reconnut, c’était la dénommée Délismizaïa ! Les mêmes cornes ornaient son crâne, les mêmes veines zébraient son visage, cette armure de fer noir de jais et ces piques sur ses protections… Lilith comprenait peu à peu ce qui avait bien pu se passer, recollant les morceaux du puzzle, attentive aux images qui défilaient, elle voyait son sosie attaquer avec une puissance décuplée le monstre, mais elle était déjà faible. L’homme de pierre continuer de lui hurler dessus, mais elle ne comprenait pas ce qu’il pouvait lui dire. L’encourageait il ? Ou lui disait il de fuir ? Le démon de fumée lui donna un coup qui la fit partir violemment en arrière, son corps atterrit dans la poussière, et elle ne bougeait plus. Dazh accourut, la souleva doucement et tenta de la réveiller. Lorsqu’elle rouvrit les yeux, les traits doux de son visage avaient disparus. Elle portait un masque de neutralité impénétrable. Son regard glissa sur le jeune homme, et elle le repoussa aussi violemment que l’avait fait le démon. Elle se releva, s’épousseta brièvement, et s’avança vers l’entité de fumée qui grondait et jubilait. Elle accéléra, se mit à courir en esquivant habilement les attaques du monstre, et plongea dans son corps pour en ressortir de l’autre côté. Elle tenait un objet dans sa main une boule noire qui pulsait au rythme de battement de cœur, elle serra son poing, la sphère commença à se fissurer et le monstre hurla de douleur, se recroquevillant sur lui-même, elle serra, jusqu’à ce que la sphère explose, et le monstre s’évanouit, tapissant le désert d’une couche de sable noir charbon. Elle venait de tuer la créature qui harcelait le Royaume de Cristal, pour le plaisir de détruire… Mais l’homme qu’elle avait repoussé fonçait maintenant droit sur elle, Lilith qui regardait la scène ne comprenait toujours pas ce qu’ils pouvaient se dire, mais visiblement, son alter ego n’était plus elle-même et son ami tentait de la retrouver, comme il l’avait insinué plus tôt dans son monde. S’en suivit un combat acharné, et Dazh semblait prendre le dessus, épuisant l’âme qui avait prit possession de la voyageuse. Consciente de sa défaite imminente, elle préféra fuir, offrant à son adversaire une illusion d’elle-même pendant qu’elle s’en allait. Les images la suivaient, abandonnant l’homme de pierre et de Cristal à son vain combat. Bientôt elle entrait dans ce qui ressemblait à une ville déserte, une onde se propagea dès qu’elle pénétra sous l’arche et la ville se remplit d’entités tout droit sorties de son esprit : des enfants en larme, des créatures cauchemardesques, des cris, des pleurs, mais aussi un visage qui revenait souvent, un seul visage pour plusieurs corps, une personne qui semblait avoir beaucoup d’importance. Ni yeux, ni nez, ni bouche. Juste un visage. De temps en temps des illusions plus calmes tentaient de prendre vie, mais s’évanouissaient immédiatement. L’esprit de la Lilith du futur était rongé par celui de Délismizaïa… Cette dernière avançait sans se soucier de ce qui l’entourait, on voyait clairement qu’elle avait un but. Quelqu’un, l’un des nombreux visages identique s’avançait avec la même détermination. Il la dominait de plus de deux tête, un aspect humanoïde, une peau pâle, presque blanche, deux longs bras pendaient jusqu’à ses genoux, il était mal proportionné, de longs membres, un cou cours, un visage vide, sans yeux, ni nez ni bouche, ni cheveux. Pourtant, il donnait l’impression de nous regarder sous tous les angles, jusqu’aux tréfonds de notre âme, Lilith elle-même se sentait mal à l’aise alors qu’elle ne faisait que regarder une image du futur. Cependant, il gardait une certaine prestance, il était élégant dans son costume sombre avec cravate et se tenait droit. Deux autres paires de bras croisés sur son ventre, tandis que ceux partant de ses épaules tombaient, touchant presque le sol. Dès qu’il fût proche d’elle, Délismizaïa, dans le corps de la Lilit du futur, posa un genou à terre, la tête baissée, en une posture de soumission. Il était debout, droit devant elle, et décroisa une paire de bras pour poser une main gantée de coton blanc sur sa tête, il devait probablement s’exprimer, mais encore une fois, Lilith ne pouvait rien entendre. Ses bras longs tombaient toujours, il ne les avait pas bougé, et la troisième paire restait croisée. Il lui tourna le dos en faisant un signe du doigt, et recroisa ses bras. La jeune femme possédée se redressa et le suivit docilement jusque dans le clocher. La ville semblait déserte si on ne prêtait pas attention aux illusions, comme si le maître des lieux avait sommé à tous les voyageurs de s’en aller. A l’intérieur, il ouvrit une porte secrète dans un mur, et ils s’enfoncèrent dans un escalier en colimaçon qui descendait. Lilith aurait aimé savoir ce qu’ils se disaient, elle ignorait quelle pouvait être leur relation, qui était cet étrange personnage angoissant, et ce qui allait suivre. Ils arrièrent dans une pièce assez large, joliment meublée, sobre et élégante. L’homme sans visage s’approcha de son bureau, le caressa d’un doigt ganté, et se retourna vers son invitée qui gardait le menton bas en signe de respect, et de soumission. Ses longs bras restaient le long de son corps mince, comme s’il ne les utilisait jamais. Il se rapprocha de la jeune femme aux traits neutres, posa une main délicate sur sa joue, elle sembla tressaillir. Lilith avait l’impression d’être de trop dans cette scène dérangeante…. Son autre main s’éleva au dessus de sa tête, là où une corne longue de vingt centimètres, plus noire que la nuit, avait poussée. Il se l’arracha, et la planta dans le dos de sa servante, de façon à ce qu’elle transperce son cœur et dépasse de part en part. Lilith grimaça en se pinçant les lèvres et serrant son cœur, comme si elle était capable de ressentir la douleur que son double possédé ressentait. Elle avait fermé les yeux après avoir, le supposait-elle, hurlé, et son agresseur s’était éloigné, un sourire hideux se formant là où devrait se trouver des lèvres inexistantes. Comme une poupée sans visage à qui on aurait découpé une ouverture à la bouche, et recousue de fil noir. Lorsqu’elle rouvrit les yeux, elle adopta de nouveau une position droite, et son regard, plus diabolique que jamais, se posa dans celui de Lilith, comme si elle était capable de la voir… ! Lilith recula, surprise, et toutes les images s’évanouirent lorsqu’elle percuta dans un raclement de fer la paroi de la caverne.

Que venait il de se passer ?! C’est au passé de la Lilith qui saccageait tout ici qu’elle venait d’assister ?! Cette corne expliquer pourquoi elle était si puissante ?? Sans les paroles, elle ne pouvait que supposer ! Mais une nouvelle étincelle d’espoir venait de germer dans son cœur, ils avaient peut être une chance finalement… ! Elle revint près de son ami mal en point et s’accroupit, il fallait qu’elle en parle avec lui !

-« Dazh, avez-vous vu ce que je viens de voir ? Si mes suppositions sont exactes, il s’agirait de notre futur, ou du passé de celle qui vous a fait cela. Je suis certaine que si nous la privons de la corne qui transperce son cœur, nous avons une chance ! »


~ ~ ~

Plus rapide qu’il n’aurait pu l’imaginer, Delismizaïa se déporta tout près de lui alors qu’il se concentrait sur la manipulation de son cristal géant. Alors que le rocher géant s’écrasait au sol sans lui faire une seule égratignure, elle allait lui asséner un furieux coup dans les reins. Trop sûre d’elle, elle n’avait pas imaginé que ce puisse être une diversion, tout se passa plus vite encore qu’elle ne l’aurait crut : il saisit sa gorge nue d’une poigne de fer et la cloua au sol en un rien de temps, elle fut sonnée par le coup qui laissa une trace de son crâne dans la poussière de cristal. Il ne desserrerait pas tant que l’âme n’aurait pas quitté le corps de la jeune femme qu’il désirait ardemment sauver. Les lames de la démone avaient étés projetées plus loin, il ne lui restait plus que sa force brute et son esprit acéré. Elle agrippa le poignet de son agresseur dans ses gantelets de fer noir et serra aussi fort qu’elle le pouvait, sans succès, elle n’aurais jamais cru qu’elle serait ainsi clouée au sol ! Mais elle n’avait pas dit son dernier mot. Desserrant son emprise sur son poignet, elle déforma les traits neutres de son visage en une expression terrorisée, suppliante.

-« Dazh, c’est moi… ! »

-« Lilith… ? »


La supercherie avait mieux fonctionné qu’elle ne l’aurait espéré ! Il l’avait complètement lâché et elle en profita pour étendre son Aura rougeoyante et envoyer son ennemi mordre la poussière à son tour. Elle se releva et retrouva ses traits sans expression. Trop facile. La naïveté le perdra. Elle récupéra sa lame la plus imposante et refit face à son adversaire, prête à le mettre en morceau. Finit de jouer. Elle étendit son pouvoir d’illusion de façon à masquer son arrivée et sprinta, prête à trancher son corps recouvert de cristal solide.

Mais c’était sans compter sur l’arrivée inopinée de Lilith, surprise du changement brutal de décor, qui cria à plein poumon pour avertir leur sauveur.

-« La corne ! Retirez lui la corne ! »

L’entité démoniaque se stoppa net dans son élan, rompant son illusion, et porta son attention sur son passé dérangeant. Comment cette garce pouvait elle être au courant pour la corne ?! Qu’importe, il fallait la faire taire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : The Rock
Messages : 565
Date d'inscription : 21/11/2010
Age du personnage : 26

Arpenteur des rêves
Dazh Dalreight
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 30
Renommée: 1600
Honneur: 225
MessageSujet: Re: Les éclats du Cristal du Temps Mer 27 Jan 2016 - 2:20


Les éclats du Cristal du Temps
La corne d’Ebène



Le jeune Dalreight, ne parvint pas à saisir ce que Lilith avait à lui dire. La tête lui tourna et il manqua s'évanouir a nouveau. Adossé à une paroi de la caverne, il ne put qu'observer la jeune femme s’éloigner rapidement afin de délivrer le secret qu’elle seule avait découvert. Dazh concentra sa volonté sur les pierres de la grotte, sans que cette dernière ne daigne lui envoyer une vision du Temps. Dazh se surprit, malgré la gravité de la situation, à tenter d’expliquer le mystère de cet endroit.

Ces cristaux  étaient différents de tous ceux qu’il avait pu voir jusqu’à présent. Après une brève réflexion, ce type de pierre lui était même inconnu, mais il savait à présent qu’elles pouvaient dispenser des visions et pour ce qu’il en savait, des visions de l’avenir. Seulement, le jeune Dalreight en était venu a la conclusion, tout comme Lilith, que ces deux curieux personnages, a l’extérieur de la grotte, venaient du futur ! Dazh éloigna tout d’abord, la pensée excitante qu’il s’agisse de son avenir, pour revenir sur sa réflexion initiale. Et s’ils ne s’agissaient pas de visions, mais d’un moment à venir, dans sa propre ligne du temps ? Ainsi, l’observateur imprudent ouvrirait malgré lui une brèche permettant au présent d’apercevoir le futur. Alors, il serait possible, pour un esprit suffisamment vif et capable de se remémorer cette prémonition, de franchir cette même faille pour voyager dans le temps. A n’en pas douter, c’est ce qu’avait fait Deli, peu de temps après que Lilith eut observé les pierres. Mais Deli ne pouvait pas être l’avenir de Lilith. Pour le jeune homme, cette récente conclusion était évidente. L’esprit de son amie était scellé à l’intérieur de son propre corps…  

________________

Les réflexions de son alter-égo lui vinrent à l’esprit comme des vieux souvenirs. Il se rappelait encore le moment où il en avait conclu que Lilith était prisonnière de son corps, suite au combat contre le monstre cauchemardesque qui ravageait le royaume cristal en… Quand était-ce… En 2029 ? Mais il se rappelait aussi l’avoir toujours sut… Dazh se racla la gorge et chassa ses idées de sa tête. Il avait un plan pour entraver Deli. Il avait réussi autrefois.

Mais cette fois ci, Deli s’était montré plus sournoise que ne l’aurait cru Dazh. Ce dernier acheva sa chute en roulant lamentablement sur le sol, tandis qu’il se remettait du choc infligé. Le coup avait été certes violent, mais loin d’être aussi douloureux que le visage de Lilith, qu’il avait tant espérer revoir après cette longue absence. Son adversaire en profita pour charger aussitôt, mais s’arrêta brusquement, quand la jeune Lilith révéla contre toute attente, les pouvoirs de la Corne d’Ebène. Dazh fut tout aussi surpris qu’elle. Comment n’avait-il pas remarqué cet éclat obscur, niché en plein cœur ? Il n’avait guère eut l’occasion de contempler l’armure en question, au cours de leur dernier duel, mais il aurait pourtant perçu une telle différence ! Même maintenant qu’il la savait à l’origine des nouveaux pouvoirs de Deli, il ne parvenait pas à se concentrer dessus.


« Je suis sous l’effet d’un pouvoir particulièrement puissant… Depuis quand ? » Murmura-t-il pour lui-même…

L’invocatrice ténébreuse n’attendit pas qu’il réponde a cette question pour passer a l’attaque et cette fois, elle se concentra sur Lilith. Même maintenant, alors qu’il avait atteint un rang si élevé en termes d’expérience en tant que voyageur, Dazh n’avait aucunes réponses valables à apporter pour résoudre les divers paradoxes temporels, de manière certaine, si Deli venait à tuer Lilith. Alors, il fut certain qu’elle ne chercherait qu’à la faire taire. Mais Deli était si corrompue qu’elle ne se contentera pas de bâillonner la jeune femme…
L’idée de voir Lilith souffrir davantage était hors de question pour le morpheur.
Heureusement, le désert de cristal était son territoire et aussi rapide que pouvait être Deli, elle ne pourrait rivaliser avec les pouvoirs de Dazh. Une formidable colonne de cristal vint soulever Lilith à une vitesse prodigieuse, jusqu’à presque trente mètres de haut. C’était plus que suffisant, mais dans le feu de l’action, le voyageur ne pouvait tout contrôler dans les moindres détails. Il savait que ça ne suffirait pas pour arrêter Deli, qui sans ralentir, bondit en l’air. Arrivée à hauteur de sa cible, c’est un coup de poing de la taille d’une locomotive qui vint l’écarter durement, jusqu’à l’envoyer s’écraser au loin. Quand Deli se releva, elle faisait face à un Dazh dont le corps, qui était complètement transformer en cristal, dépassait de quelques mètres, la colonne qui avait placé Lilith hors d’atteinte.

________________

Le jeune Dalreight espérait avoir suffisamment récupéré pour se lever a nouveau. Avec un bras en moins, il ne parvenait plus à conserver un équilibre satisfaisant pour se maintenir debout. Sans doute que son état pitoyable y était pour quelque chose. Il se savait cependant capable de se stabiliser sans difficulté sur ses jambes en Quartz. Cependant, ses blessures le faisaient déjà atrocement souffrir pour qu’il ne tente pas de se métamorphoser.
Cependant, dépourvue de nerf sensitif, il espérait bien s’éviter des problèmes. Mais Deli avait brisé ses jambes de Quartz et le voyageur ignorait s’il était capable d’en invoquer d’autres au cœur de cette nuit. La vérité l’effrayait un peu, sans compter le profond malaise qu’une transformation impliquait. Il estimait la sensation aussi agréable que s’il s’enfonçait un bâton dans son moignon pour remplacer son bras.

Repoussant le moment fatidique où il devrait tenter l’expérience, Dazh s’essaya a soigner la perte de son membre. Il se débarrassa de son tee-shirt en lambeaux pour le plonger dans une flaque d’eau gelée, issue de glace fondue. Une douce chaleur résidait dans la pièce. Le voyageur se demandait s’il s’agissait d’une forme d’énergie employer pour maintenir un portail, où s’il s’agissait d’une brise tempérée venue du futur. Après quelques instants, le jeune homme récupéra les lambeaux de son tee-shirt, pratiquement redevenu blanc, suite au traitement de l’eau et de la glace qui éliminèrent les taches vermeilles. Dazh réalisa ensuite une brève toilette où il se purifia de tout le sang séché, puis tira de son pantalon, à défaut d’être muni de sa veste, une de ses habituelles bande médicinale du stock qu’il s’était employer à restaurer depuis sa rencontre avec Vitt. Roulant son tee-shirt en boule, il le cala entre son moignon et la paroi de la caverne, tandis que d’une main sûr, il procéda à un pansement de fortune.

Les choses commencèrent à s’améliorer maintenant qu’il eut soigné ses blessures graves, et nettoyer tout ce qui pouvait l’être. Contre toute attente, il réussit à manifester son pouvoir pour changer ses jambes en pierre, bien qu’elles fussent beaucoup moins robustes. Dès lors, il put prendre le risque de rejoindre la première partie de la grotte et même l’extérieur, car il se faisait beaucoup de soucis pour Lilith. Il trouva finalement la jeune femme qui réintégrait tout juste le sol, alors qu’elle achevait sa descente d’un immense pilier de cristal translucide. Il fut si heureux de la voir et crut déceler ce même sentiment chez elle, qu’il l’a pris dans ses bras pour ne la lâcher que quelques instants plus-tard, quand bien même il avait placer son unique main, sur les fesses de la jeune femme, ce qui était une première dans leur relation.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 120
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 22

Voyageur Expérimenté
Lilith Dael
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 50
Renommée: 278
Honneur: 10
MessageSujet: Re: Les éclats du Cristal du Temps Mar 2 Fév 2016 - 18:37
A peine eu-elle le temps de crier la vérité qu’elle se retrouva propulsée sans protection aucune à plus d’une trentaine de mètres de haut. A quatre pattes, cramponnées comme elle le pouvait au cristal solide dont était faite la plateforme, elle remercia le ciel que son armure soit si lourde, sinon elle se serait envolée. Comme on perd toute apesanteur lorsque l’on est propulsée en hauteur, elle avait quitté l’espace d’un instant le cristal ferme et avait craint de partir encore plus haut. Encore sous le choc, elle se risqua à s’approcher du bord de la plateforme cylindrique. Mais à cette hauteur, elle ne distinguait pas vraiment le combat qui devait avoir lieu. Son double avait vivement tourné la tête dans sa direction, et elle s’était aussitôt élevée dans le ciel. Elle devrait probablement, non, sans aucun doute, remercier le grand barbu pour cela. Il avait réagi plus vite qu’elle ne l’aurait imaginé !

Alors qu’elle le cherchait du regard, quelque chose bougea dans sa vision périphérique. Elle n’eut même pas le temps de tourner la tête que son cœur s’arrêta l’espace d’une demi-seconde, les yeux grands écarquillés. Un poing gigantesque venait de fendre l’air à une vitesse impossible juste devant ses yeux, a à peine un mètre ou deux de son visage. Le vent manqua de la faire basculer en arrière, mais elle tint bon. Se risquant à tourner la tête, elle reconnut avec un peu de mal le dénommé Dazh, tout droit sorti d’un futur probable. Son corps entier était recouvert de cristal, des pieds jusqu’au moindre cheveu. Il semblait déjà invincible ainsi vêtu, mais il faisait de surcroît plus d’une trentaine de mètres ! Puisque le haut de sa tête dépassait la plateforme sur laquelle la demoiselle en détresse était nichée… !


- - - - - -

Délismizaïa freina sa chute sans mal, dérapant sur une bonne vingtaine de mètre dès qu’elle eut touché le sol. Le formidable coup de poing que lui avait asséné son adversaire n’eut pratiquement aucun effet sur elle. Elle avait laissé deux sillons formés par ses bottes de fer noir à talon, qu’elle s’empressa de suivre pour foncer de nouveau contre son assaillant qui faisait maintenant seize fois sa taille. Mais la démone ne craignait rien ni personne, et encore moins un pathétique chevalier aux lubies salvatrices. Elle n’en ferait qu’une bouchée. Elle invoqua de nouveau sa redoutable épée de la rédemption qu’elle brandit de ses deux mains gantées, sur le côté, et accéléra encore. Elle était quasiment invisible à l’œil nu lorsque le métal indestructible entra en contact avec le cristal extrêmement solide du géant. L’on aurait pu s’attendre à ce que son épée ne traverse le matériau translucide, elle-même s’y attendait, mais il ne fit que le fendre sur quelques centimètres, manquant de lui arracher l’arme des mains. Ainsi freinée, elle se retrouva, minuscule, entre ses jambes. Elle n’avait cependant pas dit son dernier mot, et était loin d’avoir donné toute sa puissance… ! Alors qu’elle poussa un râle digne des plus grands fauves affamés, la corne nichée en son cœur se mit à briller d’un éclat sombre, semblant avaler la lumière environnante, et rompit son sortilège de distraction afin d’amplifier celui d’illusion et de peur. Deux capacités surnaturelles issues de l’ombre que lui confère cet artefact précieux.

Son Aura devint plus grande, plus menaçante, plus sombre. Elle s’agitait autour d’elle tel le brasier dévorant la forêt, menaçant d’absorber toute la lumière environnante pour laisser place à une obscurité angoissante. L’angoisse. C’est d’ailleurs ce sentiment qui se propagea tout autour, gagnant petit à petit le cœur de chaque être vivant présent aux alentours. Ni Dazh, ni Lilith n’échappèrent à cet enchantement troublant.

- - - - - - -

A une telle altitude, la jeune femme était en proie à des vents forts et glacials malgré la proximité avec ce qui s’apparentait au soleil. Et elle avait jugé que rester en hauteur n’apporterait aucun bénéfice à quiconque. Elle avait donc entreprit de descendre la colonne de cristal, sans assurance. Préférant prendre le risque d’être moins protégée du vent et des coups, elle se décida à faire appel à Laïka, afin d’utiliser, comme elle l’avait déjà fait, ses saïs afin de descendre. Retenant un ultime frisson, elle se laissa glisser ans le vide à l’aide de ses armes plantées dans le cristal, heureuse de constater qu’il était moins solide que ce qu’il paraissait. C’est quasiment arrivé au sol qu’une vague de frayeur la submergea. Comme si elle avait tout à coup le vertige, à moins de 5 mètres du sol. Elle s’arrêta néanmoins, tentant de se reprendre, le cœur battant à tout rompre, ses tempes pulsant à lui donner mal au crâne, les mains devenant moites et tremblantes. Il lui fallait descendre au plus vite, avant qu’elle ne lâche prise. Elle finit sa chute, plus lourdement qu’elle ne l’aurait voulu, mais garda tout de même son équilibre, et aucun problème apparent. Elle avait tout de même du mal à rester droite, l’angoisse toujours présente dans son cœur, elle ressentait la même chose que lorsqu’elle avait regardé son Doppelgänger de près… Comme si elle n’était plus maîtresse de ses émotions.

Relevant le visage, elle vit Dazh. Son Dazh, celui de son époque, le blessé, avec un bras en moins et de multiples fractures, celui qu’elle avait mis en sécurité au fin fond de la grotte, oui oui, celui-là même qui ne devrait pas être en état de se déplacer. L’inquiétude qu’elle ressentait à son égard s’avérant plus forte que la peur irrationnelle qui s’était emparée d’elle, elle vint à sa rencontre afin de l’aider à tenir debout. A sa plus grande surprise, il l’étreignit. Enroulant son bras autour de sa taille en déposant sa main sur une partie qui aurait dû rester jusque-là intouchée. Surprise, elle écarquilla de grands yeux en déposant ses mains sur ses hanches, doutant de la réaction qu’elle devait adopter. Elle mit son écart de conduite sur le compte d’un problème de coordination suite à la perte d’un bras, et finit par s’écarter du jeune homme blessé et glacé.

-« Dazh, vous n’auriez pas dû quitter la grotte ! Vous êtes encore blessé ! »

Un long frisson parcourut son échine et elle se souvint de la tenue légère qu’elle portait. Elle invoqua immédiatement Eila, déjà plus couverte.

-« Vous devriez rentrer, l’homme sortit du mur semble avoir les choses en mains. »

C’est quand elle dit cela que l’immense colosse de cristal chuta et tomba au sol, créant un séisme de magnitude 2 qui fit tomber quelques stalactites au fond de la grotte…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : The Rock
Messages : 565
Date d'inscription : 21/11/2010
Age du personnage : 26

Arpenteur des rêves
Dazh Dalreight
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 30
Renommée: 1600
Honneur: 225
MessageSujet: Re: Les éclats du Cristal du Temps Mar 2 Fév 2016 - 22:49


Les éclats du Cristal du Temps
La Désolation De Delismizaïa



Des secousses parcouraient encore le sol tandis que d’autres stalactites se décrochaient du plafond. Le voyageur avait été bien inspiré de sortir de la grotte… Un tremblement plus fort qu’un autre le fit même tomber et tandis qu’il cherchait à s’accrocher à Lilith, il ne réussit qu’à l’entraîner dans sa chute. Plus de peur que de mal heureusement. De toute évidence, il n’était pas aussi rétablit qu’il l’aurait cru. Lilith se redressa avec célérité, sans doute prête à prendre part au combat. Quant à lui, il était évident qu’il n’était plus bon à rien…

Il parvint à rejoindre la colline de cristal qui abritait la grotte, afin de s’y adosser. L’intérieur était devenu trop dangereux pour qu’il retourne s’y cacher. Accroupi, il massa ses jambes douloureuses tout en cherchant à se réchauffer. Le jeune homme résistait plutôt bien au froid, mais suite à de telle blessure et compte tenu du climat du royaume, la température de son organisme chutait dangereusement. Maintenant dépourvu de sa cape, de sa veste et même de son tee-shirt, il ne donnait pas cher de sa peau. Cependant, il ne pouvait partir dans son état, ni même quitter le désert en laissant Delismizaia en liberté. Il ne pouvait rien dire à Lilith, mais il s’attendait presque à mourir cette nuit.

Soudain, alors que le jeune Dalreight se voyait au fond du gouffre, il imagina le sol sous ses pieds qui s’ouvrit brusquement pour l’attirer vers des profondeurs abyssales… Le monde tout autour de lui fut brusquement assombri. Il percevait des ondes ténébreuses qui a chaque passage, annihilait la lumière et l’espoir. Le monde plongé dans les ténèbres, ravivait des peurs et des angoisses chez lui. Le jeune homme, calme de nature et fervent défenseur de la lumière était armé face à ce genre d’attaque psychique, mais dans son état, il y était particulièrement sensible.

Comme s’il avait un voile devant les yeux, Dazh constata avec frayeur que toute la lumière disparaissait peu à peu. Jamais il n’aurait pu croire une chose pareille. A ce rythme-là, l’obscurité s’étendrait sur le désert, aussi surement que la nuit après le jour. La panique gagna son cœur et balaya les faibles résistances de son esprit. Dans un moment de lucidité, le jeune Dalreight observa le point d’origine de ses émanations ténébreuse. Dans ce crépuscule artificiel, il comprenait que le combat était titanesque.

_______________

Le voyageur du futur se relevait non sans mal. La désolation de Delismizaïa affectait la vie sous toutes ces formes sur un très large périmètre. Malgré sa fabuleuse résistance, le colosse de cristal qui avait encaissé le plus gros de l’attaque, s’était écrouler dans le désert. L’énergie phénoménale déployer par son adversaire était sans précédent. A ce stade, il était évident pour le vieux Dalreight que Deli bénéficiait d’une ressource qu’elle n’avait pas autrefois. Il fallait s’emparer de cette fameuse corne d’ébène. A cette pensée, il se rendit compte que le charme l’empêchant de se concentrer sur la relique en question avait été brisé. Il la percevait parfaitement.

Le voyageur de Cristal se redressa de toute sa hauteur, dominant de très loin, la jeune femme démoniaque. Mais il n’était qu’une flamme dans ses ténèbres. A son tour, Dazh déploya toute l’Aura dont il était capable. Ses forces ne parvinrent pas à défaire l’illusion de Deli, mais il façonna une grande stase qui s’étendait largement autours de lui. La maîtresse des ténèbres face à lui ne l’entendait pas ainsi car elle déchaîna ses forces avec plus de violence et de haines. Leurs aura s’entrechoquaient comme deux arcs électriques qui se dressaient l’un contre l’autre. Elle dominait le combat, mais sa lumière était puissante. Malheureusement, face à tant d’énergie, la stase céda.

C’est à ce moment que la jeune femme dans son armure noir attaqua. Son épée runique en main, elle se déplaça si vite qu’elle était de nouveau invisible. Mais le vieux Dalreight, percevait encore ses mouvements. Sans attendre, il forgea ses propres bras pour en faire deux immenses rempart haut d’une vingtaine de mètres sur six d’épaisseur. Deli martela le rempart et contre toute attente, elle entama sérieusement la pierre. A chaque fois qu’elle levait son bras, le vieux Dalreight devinait la lame gigantesque, qui frappait  réellement sa défense.

Sans attendre une réaction de la part du titan de cristal, Deli concentra son énergie et manifesta de nombreuses illusions. Une charge de bêtes issue des pires cauchemars. Ces monstres évoluant dans son brouillard sombre étaient plus puissant que jamais, mais la plus-part vinrent s’écraser contre la défense encore tenace du vieux Dalreight. Certains parmi les plus intelligent parvinrent a planter leurs griffes dans ses remparts de cristal et escaladèrent ses derniers. Ils s'agissaient de Drake et de jeune Dragon. Ces créatures bondirent sur le corps de pierre du titan et avec une rage terrible, entreprirent d'arracher d'immenses morceaux de sa poitrine et de son ventre. Mais Dazh ne bougea pas. Il savait qu'ils n'étaient que mensonges et hallucinations

Alors Deli abandonna ses aberrations qui disparurent, tel des volutes de fumée et enchaîna ses assauts en manifestant cette fois des météores. Dazh, dont le corps était finalement intact, à l'exception des dégâts infliger par Deli un peu plus tôt, se leva et se déplaça à une vitesse que l’on n’aurait pas soupçonnée chez un être de cette taille. Il esquiva un premier météore puis un second. Il cala son bouclier contre son épaule au moment d’en contrer un troisième et alla jusqu’à en détruire un dernier en frappant son rempart contre le projectile. Mais tout ceci était une diversion car Deli franchit enfin sa défense pour le frapper à la poitrine.

Une seconde fois, le vieux voyageur s’écroula sur le sol… Mais se ressaisit immédiatement, alors que son adversaire s’apprêtait à lui porter un coup décisif. Il frappa ses deux poings l’un contre l’autre et l’onde de choc parvint à emporter la jeune femme haut dans les airs. Il eut juste le temps de lever pour lui faire face, quand soudain, sa propre ombre saisit son bras pour le maintenir à terre. Un bref regard en arrière lui permit de comprendre que les pouvoirs de Deli étaient immenses. Le vieux Dalreight opposa son halo lumineux pour se défaire de cette entrave, mais un vent venimeux vint nuire à ses efforts. Prisonnier, Deli effectua un omnislash remarquable, brisant considérablement son armure de pierre prodigieusement solide, de son épaule à son coude…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 120
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 22

Voyageur Expérimenté
Lilith Dael
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 50
Renommée: 278
Honneur: 10
MessageSujet: Re: Les éclats du Cristal du Temps Sam 13 Fév 2016 - 23:16
Prostrée sur elle-même, Lilith n’arrivait pas à se convaincre que la peur qu’elle ressentait n’était pas la sienne. Tout était allé si vite ! Dès l’instant où elle s’était relevée pour aider Dazh à faire de même, son cœur avait commencé à se serrer. C’et lorsqu’elle lâcha son bras pour qu’il s’asseye que tout chavira. Un coup d’œil aux alentours, et sa gorge s’assécha : la noirceur envahissait le désert aussi sûrement que le pétrole d’un cargo échoué se propage dans l’océan. La lumière avait disparut, et avec, les deux hommes au physique semblable.

Tout son être était rongé par une terreur sans fondement, elle était incapable de bouger ne serait-ce que les paupières, le regard rivé sur un point invisible qui se perdait dans l’obscurité. Il semblait faire beaucoup plus froid dans cette autre dimension, ou peut-être était-ce juste un mauvais coup de l’esprit qui associait la chaleur à la lumière. Quoi qu’il en soit, la jeune femme était seule au centre de ce mælstrom d’ombre, de peur, et de désespoir. Ces sentiments qui n’étaient pas les siens s’étaient emparés d’elle, et elle en était consciente ! Mais n’arrivait pas à s’en défaire.

Au prix d’un effort considérable de maîtrise de soi, elle réussit à détourner ses yeux de cette obscurité oppressante pour retrouver celle, plus naturelle, de son fort intérieur. Les paupières closes, elle réussit plu facilement à se persuader que tout ce qu’elle ressentait en cet instant n’était pas réel. Elle l’avait déjà vécu, cette expérience, et avait parfaitement conscience des pouvoirs incommensurables déchaînés par son double. Inspirant profondément, elle osa rouvrir les yeux. Il faisait toujours aussi sombre, elle avait réellement l’impression de se trouver dans un tout autre monde où la lumière n’existait pas, ce qui renforçait l’emprise du sentiment d’angoisse. Mais elle lutta, refusant de se laisser ronger par ces émotions étrangères, si bien qu’elle se surprit elle-même à se redresser. Des gouttes de sueur perlaient sur son front, et sa peau était entièrement recouverte de chair de poule, mais elle tenait bon.

Du regard, elle recherchait son compagnon d’infortune qu’elle avait laissé quelques instants auparavant, en vain. Cependant, au loin, elle crut apercevoir une douce lumière diffuse, bleuté, qui gagnait en intensité. Elle crut reconnaître l’Aura de l’homme du futur…. Elle n’avait donc pas quitté sa dimension ! Et était probablement seulement isolée des autres visuellement. Cette Délismizaïa était définitivement un être puissant et dangereux. Aussi vite qu’elle avait gagné en intensité, la lumière bleutée disparut, comme de nouveau avalée par les ténèbres. Lilith devina qu’un combat acharné avait lieu entre les deux voyageurs du futur.

Pourtant, elle n’entendait rien. Dans cette obscurité des plus totales, aucun son ne se propageait. Seul le bruit de son propre sang pompé par son cœur affolé venait l’assourdir encore plus. Maintenant qu’elle était de nouveau isolée, la jeune femme tenta de se déplacer au prix de nouveaux efforts. Chacun de ses pas semblait lourd, mais elle voulait se rapprocher de la source lumineuse apparut quelques instants plus tôt, c’était sa seule chance de se montrer utile. C’est alors qu’elle s’affaissa de nouveau au sol, tétanisée. Des bruits des plus lugubres se propagèrent de toute part, et elle ne voyait rien. Des rires saccadés, des murmures angoissants, des hurlements affamés. Son cœur était plus douloureux que jamais, sa respiration plus affolée et ses muscles plus tendus. Lorsque ces bruits cessèrent, elle mit un petit moment à se remettre de ses émotions.

Encore affalée, le sol se mit à trembler fortement. Comme si un énorme rocher venait de s’abattre a à peine quelques mètres. En relevant la tête, elle se rendit compte qu’elle n’était pas si loin de la vérité : le géant de cristal était de nouveau au sol. Tout se passa extrêmement vite ! La démone avait sauté, prête à lui trancher la gorge, mais l’onde de choc crée par la collision de ses deux poings la fit reculer. Lilith elle-même fut soufflée par la puissance de l’onde, renversée en arrière. Lorsque ses yeux revinrent sur le combat, le titan ne pouvait plus bouger.

Il était cloué au sol par une emprunte de main immense faite d’ombre, il se débattait, en vain, car même son Aura lumineuse n’avait su chasser cette entité. Délismizaïa profita de son piège pour le marteler de son épée gigantesque. Les yeux rougeâtre de la jeune albinos ne purent suivre les mouvements tant ils étaient rapides, et, une prise de conscience la fit se redresser aussi prestement que le poids de la crainte le lui permettait.

-« Non !! »

Si ce géant mourrait ici et maintenant, qui arrêterait cette furie ? S’il venait vraiment du futur, qu’est ce que sa mort impliquerait ? Elle ne pouvait sciemment pas laisser ce combat se terminer ainsi, après tout, elle s’était rapprochée pour pouvoir être utile. Et si elle était à présent capable de les voir, de les entendre, c’est bien que les pouvoirs de la démone faiblissaient non ? Elle savait ce qu’elle avait à faire, au risque que ses suppositions soient erronées, elle devait lui retirer la corne fichée dans son cœur.

-« Délismizaïa ! Je suis venue t’arrêter ! »

Il est rare pour la jeune femme d’employer le tutoiement avec ses aînés, mais elle espérait que son audace réveillerait l’intérêt de son interlocutrice. Bingo. Cette dernière abandonna son géant en décomposition pour s’intéresser à l’impétueuse demoiselle qui osait imaginer qu’elle serait capable d’un tel exploit.

-« Ooh. Et tu t’en crois capable, cloporte ? »

A mesure qu’elle avançait en laissant traîner son imposante épée, les peurs et es angoisses inondaient le cœur de la pauvre demoiselle qui, impuissante, perdait de plus en plus de confiance en elle, jusqu’à ce que ses jambes ne cèdent sous son poids. A genoux devant son bourreau, elle n’avait même pas la force de lever le menton pour la regarder en face, elle ne pouvait même pas entrouvrir les lèvres pour ne serait-ce que sortir un mot. De son gant de fer noir, la démone attrapa le cou fragile de son sosie inférieur et la remonta plus haut que son propre visage. La jeune albinos était terrifiée. Elle aurait crut qu’elle ne risquait rien d’elle puisque sa santé d’aujourd’hui devrait, en toute logique, influencer sa santé dans le futur, pourtant, elle était incapable de respirer et aurait presque crut qu’un simple pression lui broierait l’oeusophage. Plantant son regard neutre et pourtant obscur dans celui apeuré de sa proie, Délismizaïa semblait sourire.

-« Misérable insecte, tu ne fais pas le poids. »

Alors qu’elle s’apprêtait à serrer ses doigts autour de sa gorge fragile, Lilith donna un coup de pieds dans un ultime mouvement désespéré, puisant la force et le courage au plus profond de son cœur. Elle visa précisément la poitrine de son agresseur. Retrouvant durement le sol, son esprit et son courage par la même occasion, elle ne perdit pas un seul instant et acheva d’arracher la corne d’ébène dans le dos de l’entité à l’agonie. Comme Karaba la sorcière et son clou, le processus d’arrachement sembla plus douloureux qu’une trépanation sans anesthésie. Hurlant telle une hystérique en pleine crise, elle se recroquevilla sur elle-même, les mains sur la poitrine où un trou béant permettait de voir de part et d’autre.

Dès l’instant où la corne fut retirée, les nombreux charmes dont elle était responsable s’évanouirent. Plus de ténèbres infinis, plus de peur magique, plus d’illusions. Il ne restait plus qu’une Délismizaïa à l’Aura vacillante, à quatre pattes au sol, haletante et dégoulinante de sueur. Des veines pulsaient sous sa peau pâle. Mais elle ne semblait pas en avoir finit puisqu’elle se redressa, les traits crispés par l’effort et la douleur. Elle avait visiblement utilisé beaucoup d’énergie déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : The Rock
Messages : 565
Date d'inscription : 21/11/2010
Age du personnage : 26

Arpenteur des rêves
Dazh Dalreight
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 30
Renommée: 1600
Honneur: 225
MessageSujet: Re: Les éclats du Cristal du Temps Mer 17 Fév 2016 - 22:27


Les éclats du Cristal du Temps
Le rêve du Titan



Face à la fureur de Deli, le vieux morpheur abandonna sa forme gigantesque et par la même occasion, son armure de pierre. Si ça force était prodigieuse, il n’était plus possible de rivaliser avec elle en terme de vitesse... Il lui fallait trouver une solution et vite. A mesure qu’il revenait à sa taille initiale, il s’éloignait de son adversaire. Dazh espérait que les ténèbres le dissimuleraient suffisamment à la vue de Deli pour qu’il puisse trouver une cachette parmi le terrain accidenté. Mais avant toute chose, il devait récupérer son arme.

Dazh leva son bras dans le vide et soudain, son marteau vint à sa rencontre. Au moment de l’attraper cependant, un mâtin de Déli vint s’interposer et lui mordre la main. Par réflexe le voyageur replia son membre contre sa poitrine tandis que le marteau vint s’écrouler sur le sol quelques mètres plus loin. Le molosse avait planté ses dents profondément dans sa chair et n’en démordait pas. Son sang maculait déjà la glace à ses pieds. Rapidement, Dazh leva son bras sans peine et brisa l’illusion. Il fit mine de se dégourdir la main, mais plus aucune blessure n’était visible. Alors sans attendre, il alla ramasser son marteau. Soudain, le vent soufflait avec plus de force comme si le blizzard s’apprêtait à se lever de nouveau. Dazh ne semblait pas le moins du monde affecter. Sans bouger, il regardait au loin comme pour sentir la venue de Déli. Les ténèbres étaient toujours présent, mais peu importait. Le voyageurs avait les yeux fermés et ne se fiait qu’à ses autres sens.

C’est alors qu’il sentit la détresse de Lilith. A aucun moment, il n’avait imaginé que Deli s’en prendrait à la jeune femme. Immédiatement, il se mit à courir dans leur direction. Ses pensées se bousculèrent dans sa tête. Son cœur battait à un rythme impossible. Malgré son sang-froid, la panique le gagnait peu à peu. Il ne voulait surtout pas imaginer ce qui pourrait arriver… Tout à coup, des souvenirs le submergèrent. Tous concernaient son passé commun avec la Lilith qu’il avait toujours connu. Contre toute attente, c’est leur première rencontre qui lui vint à l’esprit. Puis des images fugitives d’elle, quand elle se battait ou quand elle s’adressait à lui. Depuis longtemps, Dazh savait qu’il ne pouvait plus concevoir la vie sans qu’elle n’en fasse partie, alors il accéléra le rythme, pour peu que ce soit possible. D’autres réminiscences chargées d’émotions et de sentiments se rappelèrent à lui. Des souvenirs plus intimes également. Il se rappela leurs rendez-vous à la cascade de diamant, leur ascension a la montagne de Feu, leur séjour à la plage, la lune perdue de Mirage Space ou encore leurs diners à Gastropolis. Le voyageur chassa ses images de sa tête et essuya ses yeux humides.

C’est alors qu’il se passa quelque chose. L’aura écrasante de Deli, présente dans tout le désert et qui empoisonnait la vie sous toute ces formes, venait de brutalement disparaitre. Le vieux Dazh marqua l’arrêt un instant et observa les environs. Les ténèbres devenaient moins dense au fur et mesure que le temps passait. Sans attendre, Dazh frappa ses poings l’un contre l’autre et libéra toute l’énergie qu’il était capable pour balayer définitivement l’illusion. Brusquement, les rayons du soleil vinrent trouver son visage et ne manquèrent pas de l’éblouir. Il détourna le regard et se frotta les yeux, comme pour s’habituer de nouveau au soleil. L’espoir naissant dans sa poitrine lui permis de reprendre à nouveau, sa course en direction de Lilith. Il découvrit la jeune femme, comme sous le choc. De toute évidence elle allait bien, si ce n’est cette marque étrange à la gorge.

Lilith ne quittait pas des yeux son future démoniaque qui quelques mètres devant elle, se tenait à genoux sur le sol, le visage torturé. Il était évident qu’elle souffrait. Dazh devinait également qu’elle peinait à respirer, à cause de cette blessure béante au milieu de la poitrine. Le morpheur avait enfin l’occasion de neutraliser Deli et peut-être même de libérer Lilith de ses entraves. Mais même maintenant, même après ces quelques années à poursuivre Deli au cours de ses virées nocturne a Dreamland, Dazh hésitait à accomplir ce que lui seul pouvait faire. Observer la souffrance sur le visage de Deli, de Sa Lilith, était presque au-dessus de ses forces.

Mais Deli n’était pas encore vaincu. Le vieux Dalreight se concentra sur sa détermination et empoigna le manche de son marteau. Sans prendre la peine de sa changer en pierre, il se précipita sur son adversaire et la souleva du sol par la gorge, tout comme elle s’y était pris avec la jeune Lilith.


« Deli, il est temps d’abandonner, libère Lilith ! »

Son visage n’était plus qu’un masque de souffrance, mais l’espace d’un instant, il crut percevoir quelque chose dans son regard. Certain d’avoir le dessus sur elle, il contracta davantage ses doigts sur la gorge de la démone qui de ses deux bras, tenta de se délivrer. Impitoyable, Dazh la précipita au sol dans l’espoir qu’elle abandonne son emprise sur Sa Lilith. Il la secoua et la frappa contre le sol, encore et encore, jusqu’à briser la glace en profondeur.
…Lorsqu’il s’arrêta finalement, Deli ne cherchait plus à s’agripper à son bras et ne bougeait plus du tout. Dazh lâcha sa gorge et chassa de la main, le petit nuage de poussière qui s’était formé à la suite de la destruction du sol par ses soins. Puis, comme s’il se réveillait d’un cauchemar, il se rendit compte de ce qu’il venait de faire. En silence, il contempla ses poings comme effrayer par son propre comportement. C’est presque en tremblant, qu’il se pencha sur le petit cratère où reposait sa Lilith, inconsciente et a première vue, en paix pour la première fois depuis longtemps. Dazh s’effondra finalement, à genoux sur le sol, hanté par le souvenir de lui, martelant la personne la plus importante à ses yeux. Il n’osa pas croiser le regard de la jeune Lilith qui n’avait pas cessé de l’observer. De toutes ses forces, il tentait de se calmer, mais il était évident qu’il n’avait pas sauvé Lilith et pire encore, qu’il l’avait tué de ces propres mains…


_____________

Le jeune Dalreight se réveilla en sursaut. Il n’osa pas faire le moindre mouvement, de crainte de souffrir davantage, ou pire encore, d’attirer sur lui, l’attention de quelques dangers du désert. Alors, c’est sans bouger qu’il se rappela les cauchemars qui l’avaient hanté pendant son demi-sommeil. Tout autour de lui cependant, brillaient de mille feux sous l’effet des rayons du soleil. Il se demanda presque s’il n’avait pas rêvé les ténèbres qui s’était abattu sur lui.  A cette heure, le paysage de Cristal et de Glace était plus beau que jamais.
Revenant peu à peu à la réalité, Il cligna des yeux comme pour sortir de sa torpeur et pour le coup, il s’attendait à subir la violente morsure du froid sur sa peau nu. Mais il fut surprit du contraire. Avait-il, même dans Dreamland, perdu l’usage de ses membres, au point de ne plus les sentir ? Angoissé, il chercha à se redresser, mais sans succès…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 120
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 22

Voyageur Expérimenté
Lilith Dael
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 50
Renommée: 278
Honneur: 10
MessageSujet: Re: Les éclats du Cristal du Temps Jeu 18 Fév 2016 - 12:48
Lilith serrait la corne d’ébène dans ses mains, oubliant la douleur des marques sur sa gorge douloureuse. Le spectacle de son homologue ravagé par la douleur était impressionnant. Elle l’avait vu si forte, si dangereuse… ! Maintenant elle était à genoux, plus énervée et expressive que jamais. Le trou dans sa poitrine était très inquiétant, comme si elle n’avait plus de cœur. Sauver son futur était-il impossible finalement ? Même avec l’arrivée du Dazh âgé, elle ne quitta pas la démone du regard. Serrant plus fort la corne entre ses doigts, comme si elle voulait la protéger, ne pas la lui rendre. Cette corne exerçait une certaine attraction sur la jeune femme, un sentiment d’appartenance, de jalousie. Ses effets, même séparés de l’entité démoniaque, restaient néfastes. L’homme s’était arrêté près d’elle, fixant à son tour la vision pittoresque d’une entité affaiblie.

Elle leur faisait face. Au duo du présent et du futur. Serrant les dents, les sourcils froncés et les veines gonflées. Elle semblait avoir du mal à respirer, comme si chaque inspiration était plus douloureuse que la précédente, mais elle ne lâchait rien. Le trou dans sa poitrine semblait se refermer, puisant toujours plus d’énergie au porteur de l’armure, ou en l’occurrence, à l’armure en elle-même. Elle allait se relever, Delismizaïa, pour poursuivre le combat, même épuisée. Mais son adversaire lui saisit la gorge avant même qu’elle ne soit sur ses deux jambes tremblantes. Il la souleva, réduisant encore sa capacité à inspirer de l’air. Il ne lâcherait pas tant qu’elle n’aurait pas disparu, il était plus déterminé qu’elle ne l’était, et bien que cela lui pince le cœur, il n’avait pas d’autre choix pour libérer sa promise. Il la somma de libérer son hôte, et pour toute réponse, il reçut un immonde cracha sous l’œil gauche. Pourtant, sa volonté même ne suffirait pas à lui sauver la mise, si bien que l’espace d’un très cours instant, elle perdit le contrôle de son hôte. Sa gorge était plus serrée que dans un étau, si bien qu’il lui fut impossible d’inspirer une seule bouffée d’air, paniquée, elle tenta se de libérer en griffant et enfonçant ses doigts dans la chair de son agresseur. Son instinct de survie reprenait le dessus sur sa dignité. Mais pour rien arranger à sa condition, elle retrouva le sol dur et froid du désert de cristal avec une violence qui était propre à son assaillant, la gorge toujours serrée, elle dut la lâcher pour se protéger des multiples coups qu’il lui assénait de son impressionnant marteau. Elle était à sa merci, vulnérable et sans pouvoirs, épuisée et déçu de ne sa personne. Les bras croisés sur son visage, elle résistait, s’enfonçant de plus en plus au sol, mais rapidement ses forces l’abandonnèrent et elle sombra dans un sommeil forcé. Delismizaïa était vaincue, mais nul ne semblait pendre sa place.

Lilith avait assisté à la scène, choquée de voir son sosie ainsi maltraité alors qu’elle était déjà au plus bas. La corne lui soufflait de l’aider, de la sauver, de tuer cet homme, de rejoindre les ténèbres… Consciente qu’elle était en train de se faire manipuler par un objet démoniaque, elle finit par s’en séparer en le jetant au sol et l’écrasa. A sa plus grande surprise, il n’était guère plus solide qu’une flûte de champagne et se brisa aisément, retournant à l’état de poussière d’ombre. Elle préféra rester en retrait plutôt que de s’incruster dans ce triste tableau.

Dazh du futur était penché sur le corps inanimé de la jeune femme qu’il venait de faire sombrer dans l’inconscience, ou pire, tuée. D’ordinaire, la mort d’un voyageur est prouvée par le remplacement du corps par un nuage de fumée. Mais qui sait ce qu’il advient d’un corps du futur dans le passé. Et il tremblait, conscient de la rage dont il venait de faire preuve, conscient qu’il ne verrait probablement plus jamais le sourire de celle qu’il portait dans son cœur, conscient qu’il venait sans aucun doute d’échouer dans la quête qu’il s’était imposé, conscient.. Qu’il venait de la perdre à jamais. Des larmes commencèrent à rouler sur ses joues alors qu’il venait de poser la tête lourde et inanimée de la demoiselle sur ses jambes. Du pouce, il caresser sa joue, comme pour s’excuser du mal qu’il lui avait fait. Comme pour la sommer de lui revenir. Comme pour lui rappeler qu’il était là, qu’il avait toujours été là, et qu’il voulait qu’elle soit de nouveau là elle aussi… La perforation dans sa poitrine s’était refermée, on voyait sa peau anormalement blanche dans le trou de son armure. Car oui, même inconsciente, elle avait gardé l’armure de Delismizaïa. Ce qui pouvait signifier deux choses : Soit les deux femmes étaient bel et bien passées à Edenia, soit Déli était hors course et Lilith n’était plus en vie depuis longtemps. Dans un cas comme dans l’autre, l’homme fautif ne s’en remettrait jamais.

Un flash lumineux le força cependant à fermer les yeux. Et lorsqu’il les rouvrit, sa dulcinée n’était plus toute de noir et de fer vêtue, mais habillée simplement, pantalon, chemisier et veste. L’une de ses propres larmes coulait le long de la joue de la jeune femme endormie, et cette dernière rouvrit doucement les yeux. Sa première vision fut celle, rassurante, de celui avec qui elle partageait sa vie. Un sourire radieux vint éclairer son visage, et elle vint poser une main fébrile sur la joue humide de celui sur qui sa tête était posée.

-« Coucou toi… »

Même prisonnière de son propre corps, elle avait vu tout ce qu’il avait fait pour elle. Chaque matin, c’est à ses côtés qu’elle se réveillait, désolée des méfaits dont elle était responsable à Dreamland. Cette période difficile était enfin terminée, et elle pourrait enfin réparer les nombreux dégâts causés.

De son côté, Lilith du présent n’osait pas intervenir dans ce qui ressemblait à ses retrouvailles. Pourtant, un problème autrement plus important la rappelait à l’ordre : Dazh. Il était toujours blessé, et probablement seul s’il n’était pas mort depuis. Maintenant que le danger était passé, il lui fallait le retrouver et lui apporter toute l’aide dont elle était capable. Gênée, elle se dit que deux personnes aussi puissantes auraient probablement la capacité de le guérir… Elle s’avança donc vers le duo du futur qui semblait en grande discussion et effusion de joie, sans voir ou entendre plus que nécessaire.

-« Excusez-moi… Pensez-vous pouvoir faire quelque chose pour mon ami ? »


-« Bien sûr Lilith. Tu m’aides s’il te plait ? »


Dazh aida sa compagne à se redresser, tentant de ne pas montrer à la jeune Lilith le lien qui les unissait, comme elle le lui avait demandé. Une telle révélation risquait de bouleverser le futur. Une fois debout, elle tenta de garder son équilibre. Son corps avait perdu beaucoup d’énergie a cause de la bataille contre Délismizaïa, pourtant elle espérait en avoir encore assez pour soigner son futur compagnon de vie.

-« Ne t’en fais pas, il est mal en point, mais je sens toujours sa présence. Allons le rejoindre. »

Soutenue par son compagnon, Lilith du futur se dirigea là où ses sens la guidaient, suivit de sa jeune homologue inquiète. Ils marchèrent en direction d’une énorme colonne de cristal, probablement celle qui avait été formée par le titan lors du combat. Derrière se trouvait un Dazh apeuré, incapable de bouger. Lilith accéléra le pas et s’agenouilla près de lui pour s’assurer que tout allait bien malgré ses nombreuses blessures. Elle constata que sa température était au plus bas, qu’il était fiévreux, que son moignon était encore sanglant et que de multiples contusions et autres ecchymoses parcouraient ses jambes immobiles. Il fallait agir vite. Un nouveau flash lumineux attira son attention, son sosie venait d’enfiler une armure des plus féminines, une longue robe blanche aux manches larges. Elle était absolument magnifique, mais avait du mal à marcher droit et seule. Toujours aidée, elle vint s’agenouiller près du Dazh mal en point et entama de guérir ses blessures au prix d’une perte considérable d’énergie. Elle ressouda ses os, décongestionna ses membres inférieurs et soigna les multiples blessures et brûlures. Le plus éprouvant fut de soigner son bras manquant, Lilith était allée chercher la partie arraché, et retira ses bandages de fortune. Miraculeusement, son elle du futur réussit à tout ressouder, tendons, os, tout était de nouveau en place. De la sueur perlait sur son front, elle avait le souffle court et on aurait dit qu’elle allait tourner de l’œil…

-« Voilà, tu es comme neuf. »


-« Tout va bien Dazh ?? Vous n’avez plus mal ?? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : The Rock
Messages : 565
Date d'inscription : 21/11/2010
Age du personnage : 26

Arpenteur des rêves
Dazh Dalreight
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 30
Renommée: 1600
Honneur: 225
MessageSujet: Re: Les éclats du Cristal du Temps Jeu 25 Fév 2016 - 18:54


Les Eclats du Cristal du Temps
Retour vers le Futur



C’est au moment où il rouvrit les yeux, qu’il comprit qu’il avait a nouveau perdu conscience. Il se rappelait simplement qu’il n’avait pas réussi à bouger ses jambes. Le morpheur ne tenta pas un nouvel essai, de peur d’échouer à nouveau. C’était un moyen comme un autre de fuir la réalité. Comme la première fois, il ne ressentait pratiquement plus rien et en sa qualité d’infirmier, le jeune Dalreight avait vite conclu que son cas était désespérer. Il n’avait pas le sentiment de divaguer, mais quand il y réfléchit, les ténèbres, le désespoir, puis le retour du soleil… Il ne pouvait que s’agir d’hallucinations. Aussi, quand il vit le visage d’une femme pencher sur lui, il se surprit a accepter que sa vie de voyageur prenait fin pour de bon.

C’est alors qu’une formidable énergie entreprit de parcourir son organisme. A cet instant, toute sa volonté sembla protester cette décision de s’abandonner à la mort. Sous le choc, Dazh sentit ses poumons se remplir d’air frais. Ses plaies et ses hématomes semblèrent disparaître sous l’effet d’une agréable sensation de chaleur. Les yeux grands ouverts et la respiration haletante, Dazh observait ce visage qui lui semblait familier, sans qu’il ne comprenne de qui il s’agit. Plus-tard, il expliquera ne pas avoir été en possession de toute ses facultés mentales.

La guérison était efficace mais plutôt pénible. Surtout quand ses os tentèrent de repousser. Mais le jeune Dalreight, l’esprit embrumé, n’avait d’yeux que pour ce visage qu’il grava dans sa mémoire. Jamais il n’oublia ses cheveux blancs, ses yeux rouges, ce parfum enivrant et le contact d’un être aussi exceptionnel sur sa peau. Au terme de la guérison, quand les os achevèrent leur régénération, une douleur vive le parcouru de la tête au pied, le faisant sursauter. L’instant d’après, il secoua la tête, comme pour chasser cette torpeur qui avait eu raison de lui et machinalement, il se massa le crâne avec sa main fraichement régénérée. Enfin, il reporta son attention sur les environs. La première chose qu’il vit, ce fut le visage de Lilith qui était à sa hauteur et qui lui demandait s’il allait bien. Il ne put s’empêcher de remarquer une réelle inquiétude dans sa voie.
Comme à l’issue d’un rêve, il se rappela le visage d’ange qui l’avait accompagné tout au long de sa guérison. A n’en pas douter, c’était celui de la jeune femme.  Dazh eut envie de la serrer dans ses bras et même de l’embrasser jusqu’au moment où il se souvint qu’il était désormais dans la réalité. Sans quitter son amie des yeux, il se surprit à rougir. Un peu gêné, il tenta de formuler un mot, mais la voix lui manqua. Il abandonna immédiatement cette tentative et rougit de plus belle. Sans attendre, il détourna les yeux et fit mine de se concentrer sur son bras. Il remua les doigts, puis le poignet et constata que tout est redevenu comme avant. Il prit pleinement conscience de la chance qu’il avait, quand le moment où il eût accueilli la mort, lui revint en mémoire.

Dazh entreprit de se lever et s’il avait désormais récupérer toute ses facultés, il lui fallait encore restaurer son équilibre. Il s’était fait à l’idée de bouger avec ses deux bras mais son cerveau, encore sous le choc, avait conservé les mauvais paramètres. Manquant tomber en avant, Lilith vint l’aider à se redresser. C’est seulement à cet instant qu’il remarqua son alter égo du futur, qui soutenait sa Lilith, comme celle du présent l’aidait lui. Cette situation un peu étrange le fit sourire.


______________________


Le vieux Dalreight s’empressa de réceptionner sa compagne avant que cette dernière ne s’écroule sur le sol. Encore très inquiet pour elle, il craignait que le moindre choc n’ai raison de sa faiblesse actuelle. Pour lui éviter le moindre effort, il la prit dans ses bras et fit quelques pas afin qu’elle respire calmement un peu d’air frais. Comme il l’avait fait il y a déjà de nombreuses années, il ne la quitta pas des yeux, comme pour mémoriser chaque trait de son visage. Heureusement, elle ouvrit les yeux à nouveau, et même si elle était encore faible, Dazh crut déceler un sourire à son attention.
Il fut surprit de constater qu’elle était plus forte qu’il ne lui avait semblé. Lilith était une femme qui n’avait de cesse de l’impressionner depuis la première fois où ils se sont rencontrés. Celle qui était l’élue de son cœur inspira une ou deux fois avant de manifester l’envie de se tenir debout. Sans un mot, Dazh l’aida à se rétablir mais ne la libéra pas complètement, conservant son bras par-dessus son épaule à lui. Il chercha son regard à la moindre occasion, simplement pour lui sourire. Comme à chaque fois, il voulut l’enlacer, mais dans ce contexte, il n’en fit rien. Lui comme elle, se voyait habité par de nouveau souvenirs, tant qu’ils restaient dans le passé. Dazh se rappela une discussion avec Lilith. Une discussion qu’il « allaient avoir », mais dont ils connaissaient déjà le dénouement. En somme, il leur fallait éviter de dévoiler le futur et ça commençais par ne rien laisse paraître quant à l’évolution de leur relation.
Maintenant que le danger était écarter et que sa compagne était libre, ils devaient rentrer au plus-tôt. Le vieux Dalreight, au fil des années, était devenu quelqu’un d’important au sein du royaume de cristal et ce dernier avait dans l’idée de connaître tous les secrets de son royaume. Bien que ce ne soit pas le cas, il savait néanmoins faire fonctionne la grotte du Cristal du Temps.

Après s’être assuré que sa Lilith allait mieux, il la laissa un moment afin de débuter les préparatifs. Sa compagne avait toujours été plus apte que lui à prodiguer des adieux.

La grotte était la même qu’à son époque. Pour autant qu’il sache, la grotte avait toujours été la même au fil des siècles. Son seigneur lui avait longuement parlé de ses mystères et même aujourd’hui, cette caverne restait une énigme. Il trouva la faille temporelle, là où il l’avait laissé. Les éclats du cristal qui jonchaient les murs de la caverne se plaisaient à lui livrer ses souvenirs, quand bien même ses souvenirs n’étaient pas encore passés. Dazh avait appris à ne pas être tenter d’observer le futur et ne s’en soucia pas. La Faille encore active donnait bien sur son époque. Son seigneur, de l’autre côté, avait malgré tout trouvé un moyen de stabiliser le passage entre ces deux moments du Temps.

Soudain, le vieux Dalreight décela une aura particulièrement malveillante derrière lui. Il se retourna vivement, mais n’aperçut rien. Vigilent, il observa l’endroit encore un moment, sans remarquer quoique ce soit. Et puis l’aura en question avait disparu. Était-il possible qu’il s’agisse d’une réminiscence propre à la caverne ? Ou bien s’agissait-il d’un souvenir particulièrement puissant ? A défaut de découvrir quoique ce soit, Dazh alla chercher sa compagne, car il était enfin l’heure de les quitter.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 120
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 22

Voyageur Expérimenté
Lilith Dael
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 50
Renommée: 278
Honneur: 10
MessageSujet: Re: Les éclats du Cristal du Temps Lun 7 Mar 2016 - 18:10
Un homme. C’est ce qu’elle se dit alors qu’il ne répondit pas, et préféra détourner le regard pour se concentrer sur son moignon redevenu bras. Le stéréotype stipule clairement qu’un homme ne parle pas de ses douleurs, qu’il ne s’encombre pas de discussion fugace et se concentrera sur l’essentiel. Dans le cas présent, son membre retrouvé, car un membre, pour un homme, c’est très important. Pas de plainte, pas de râle, il savait se faire comprendre par le geste. (Voyez ici une preuve flagrante de misandrie de la part de l’écrivain).
Stéréotype mis à part, il accepta sans broncher l’aide qu’elle lui apporta alors qu’il vacillait sur ses deux jambes. Guérit mais pas dégourdit le bougre ! Elle fut rassurée de le voir sur ses deux jambes, entier, le cœur battant et les poumons remplit. Elle s’était inquiétée, oh oui, tellement inquiété de voir son camarade de voyage périr par sa faute. Ou du moins, sa faute du futur. Quoi que, si l’on en revient à sa décision de s’arrêter pour reprendre quelques forces, c’était sa faute à elle, pas à son sosie du futur, si ils s’étaient fait attaqués. Baissant les yeux après cette pensée difficile, elle murmura une excuse si basse qu’elle seule eut pu l’entendre.

-------------------------------------------------------------------

Le silence. L’obscurité. La faiblesse. Pendant un instant, la guérisseuse avait perdu toute  connexion avec le monde des rêves. Assourdie par un ultrason persistant, le regard voilé par un nuage gris sombre, et le corps trop faible pour tenir debout, elle s’était laissé tomber au sol. La quasi-totalité de son énergie s’était dissipée dans les soins prodigués, Elvinya ne lui avait guère laissé le choix, insistant pour rendre sa forme originelle à ce jeune homme qui deviendra par la suite l’homme le plus important à ses yeux.

En rouvrant les yeux, elle contemplait l’immensité du désert de glace. Divers souvenirs l’assaillirent, elle avait déjà contemplé ce désert auparavant. Elle leva un regard emplit de douceur vers celui qui lui avait empêché de se rompre le cou une énième fois, et lui offrit un léger sourire. Rapidement, elle demanda à retourner la terre ferme, préférant ne pas garder une telle proximité devant sa figure du passé. Petit à petit elle retrouvait le peu de force nécessaire pour se déplacer sans aide, et d’un commun accord, quitta les bras chauds et réconfortants de son compagnon pour retrouver le duo en pleine discussion.

-« Il nous faut encore rencontrer votre nouveau Seigneur. J’espère que le temps ne viendra pas à nous manquer. »


-« Nous allons devoir rentrer. Grâce à vous j’ai pu reprendre possession de mon corps, et je vous en remercie. Nous sommes restés bien plus que nécessaire, la suite des évènements vous appartient. Dazh, Lilith, je ne vous remercierais jamais assez pour l’exploit que vous venez d’accomplir. Aussi je vous souhaite une vie longue et pleine d’aventures extraordinaires. »

-« Merci à vous. Vos capacités de soin son inégalables ! »

Cette remarque fit sourire la concernée qui se rappelait avoir dit quelque chose de similaire par le passé, encore incertaine d’avoir affaire à elle-même. Aujourd’hui, elle n’avait presque plus aucun doute. Soit elle avait affaire à sa version antérieure, soit à une version d’elle-même d’une autre dimension, qui vivra possiblement les mêmes aventures. Finalement, elle ne savait absolument pas quoi penser des voyages dans le temps… Et dieu sait qu’elle en a eu du temps pour y réfléchir, seule, enfermée dans son propre corps. Elle n’avait toujours pas réussit à reconstituer le puzzle qu’est le voyage dans le temps.

-« Ce n’est pas moi qu’il faut remercier, mais Elvinya. »

-« Alors remercie Elvinya pour moi. »

Elle avait failli lui dire qu’un jour, elle aurait elle-même cette occasion, mais préféra se taire. Ce serait gâcher cette agréable surprise que de lui révéler cette information maintenant. Elle avait su rester si évasive sur le futur jusqu’à présent ! Elle n’allait tout de même pas se mettre à gâcher l’avenir.

-« Dazh, je suis ravis de te revoir en forme. J’espère que tu profiteras de cette nouvelle opportunité que je t’ai offerte, et que tu réfléchiras avant de foncer tête baissée. J’admire ta bravoure, mais la témérité dont tu fais preuve te mettra bien souvent en danger. Lilith, je suis certaine que tu feras de grandes choses. Mais sache que seule tu n’arriveras à rien. Ta cause est juste, mais tu n’as pas les moyens physiques de procéder. Trouves toi des compagnons fidèles à ta cause et tu progresseras plus vite. »


De longs discours remplis de droiture et de conseils divers. Alala, cette Lilith âgée, quel phénomène. Cela dit, elle sait de quoi elle parle, ou du moins, elle est sensée savoir de quoi elle parle. Ni l’une ni l’autre n’était très douée pour les adieux, aussi la fin de la conversation arriva grâce à l’arrivée de l’homme tatoué qui clamait avoir terminé les préparatifs. Il était encore moins indiqué qu’elles pour des adieux… Plus bourru, et surtout expéditif. Il se contenta d’un bref salut de la main et partit, Lilith en tenue d’enchanteresse sur ses talons qui l’avait imité en souriant allègrement. Une véritable image de joie de vivre et de douceur.

Lilith les saluait à son tour, contente d’avoir fait leur connaissance, et surtout rassurée que tout ceci soit terminé. Elle ne souhaitait pas plus que cela étancher sa curiosité, préférant se dire qu’ils étaient de simples voyageurs de haut rang, comme elle compte le devenir un jour. Il ne leur restait plus qu’à achever leur périple jusqu’à la capitale du Royaume de Cristal, leur destination finale de base. Mais alors qu’elle allait détourner le regard, la femme en robe blanche réapparut dans l’ouverture de la grotte cristalline et avant de disparaitre à jamais, elle leur adressa une ultime parole, pressée par le temps et la fermeture imminente de la brèche vers son temps.

-« N’oubliez pas de vous occuper du monstre ! »


Ainsi disparut-elle. Elle n’avait pas pu être plus précise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : The Rock
Messages : 565
Date d'inscription : 21/11/2010
Age du personnage : 26

Arpenteur des rêves
Dazh Dalreight
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 30
Renommée: 1600
Honneur: 225
MessageSujet: Re: Les éclats du Cristal du Temps Sam 12 Mar 2016 - 11:58


Les éclats du Cristal du Temps
La fin du voyage



Le jeune Dalreight eut un dernier regard pour son lui futur qui s’en alla après un bref signe de la main. Il s’était attendu à un moment de complicité, quelques mots sur son avenir peut-être, ou un dernier message. Mais le vieux Dazh semblait soucieux. Sa Lilith avait leur avait confié, qu’ils étaient présent, dans une époque qui n’était pas la leur, depuis déjà trop longtemps. C’était le genre de phrase que Dazh s’était attendu à entendre. Un classique dans le genre, mais toujours aussi étrange et mystérieux. Peut-être qu’un jour, il comprendrait le sens de tout ceci.

Contre toute attente, la présence des deux voyageurs créa un immense sentiment de vide. Dazh se retrouvait désormais seul avec sa version de Lilith. Bien que sa confusion se fût finalement dissipée et qu’il pouvait désormais l’observer sans souffrir d’aucune gêne, il ne la regardait plus tout à fait comme avant. Parfois, il se surprit à rougir, mais essaya de ne rien laisser transparaître. Sans un mot, ils firent tout deux quelques pas en direction de la grotte jusqu’au moment où Dazh se sentit suffisamment en forme pour marcher sans son aide. Son cerveau avait achevé de rétablir les paramètres précédents. Il se sentait à nouveau capable de sauter, grimper et courir ! Il ne résista pas à l’envie d’éprouver sa vigueur nouvellement retrouvée en sprintant sur une vingtaine de mètre.
Il s’arrêta finalement et sourit à la jeune femme derrière lui. Il ne s’en rendit pas compte, mais son sourire avait quelque chose d’idiot.

Soudain, quelque chose lui revint en mémoire. Ou en tout cas, l’impression d’avoir oublié quelque chose d’important. Sans qu’il ne sache quoi, il était convaincu d’avoir négligé un détail… Son visage adopta un air plutôt sombre compte tenu de son enthousiasme précédent. Tout à coup, la silhouette en apparence chétive de Lilith devant la grotte l’inquiéta, à tel point qu’il réussit l’exploit la rejoindre en quelques enjambées. Difficile de la rassurer après ça, mais ce n’était pas l’objectif du morpheur. Deux voyageurs avertis en valaient mieux qu’un seul.


« Qu’es ce qu’a dit ton double avant de disparaître.. ? » Parvint-il à articuler péniblement.

La peur s’instaurait si vivement dans son âme, que sa gorge se noua. Pour un peu, il aurait presque rendu le contenu de son estomac s’il n’était pas parvenu à faire le vide dans son esprit. Une technique qu’il avait développée récemment à l’occasion de sa visite dans un parc d’attraction particulièrement riche en sensation forte, pour littéralement faire baisser le stress qui montait en lui. Un peu plus lucide, il entreprit de pénétrer la caverne en n’étant plus vigilent que jamais. La grotte qu’il avait arpenté un bon moment il y a peu lui parut soudain plus hostile et un peu plus sombre aussi. Puis, comme si l’heure était venu, où comme si les choses devait se passer ainsi, le monstre évoqué par la Lilith du futur sortie de sa cachette. Mais Dazh n’interrompit pas sa progression dans la grotte. Focalisant toute sa concentration sur ce qu’il se passait, le morpheur chercha la main de Lilith qui le suivait, la lui prit et ne la lâcha plus.

Sans qu’il en devine l’origine, d’obscures volutes de fumée envahissaient peu à peu la caverne pour rejoindre le gros des émanations, au milieu des stalactites. Le jeune Dalreight, toujours en compagnie de son amie, progressait davantage dans la grotte afin de découvrir ce qui se cachait sous ce mystère. La brume noire était de plus en plus présente à tel point que l’on aurait confondu le cristal avec de l’obsidienne. A peine plus loin, la pierre était même plus sombre encore que les gemmes de jais. Face à ce brouillard funeste, le voyageur marqua finalement l’arrêt. Alors, ce gaz terne et étrange fit de même et cessa toute évolution, comme s’il obéissait à une pulsion, ou s’il disposait d’une volonté propre. Le morpheur comprit alors que le monstre ne se cachait pas dans la fumée, mais qu’il était, la fumée. Sans attendre, Dazh entreprit de faire demi-tour en entraînant Lilith à sa suite, mais le nuage obscur se matérialisa pour leur barrer le passage. Forcé de s’arrêter à nouveau, Dazh prit l’initiative d’entrer en contact avec la chose et de sa main libre, toucha le mur de brume sombre. Si ses doigts s’enfonçaient petit à petit, il finit par rencontrer une surface plate et dure, comme si le gaz était compact à cet endroit, au point d’être devenu solide.

Une vague silhouette humanoïde, mais dépourvue de jambe, prit forme derrière eux. C’est la jeune femme qui le remarqua et qui prévint Dazh. La silhouette se tenait à leur hauteur, flottant dans les airs, puis immédiatement, vint à leur rencontre. A l’instar d’un spectre, Dazh s’attendait à « passer a travers ». Mais les deux voyageurs esquivèrent malgré tout l’ombre fugitive qui disparut dans le mur qui leur avait bloqué le passage. Soudain, d’autres ombres, d’autres silhouettes naquirent du néant pour charger également. Les apparitions n’étaient gère rapide et il était aisé d’esquiver, cependant, elles étaient de plus en plus nombreuses. Dazh entama franchement les hostilités en annihilant un esprit avec deux précis.

A nouveau, il attaqua et dispersa les étranges revenants. L’exercice était éprouvant, mais avec sa vigueur restauré, il parvenait à tenir le rythme sans trop de problème. D’ailleurs, le monstre semblait peiné à manifester d’autres ectoplasmes à tel point qu’ils décimèrent quelques-uns d’entre eux plus vite qu’ils se formaient. Seulement, le jeune Dalreight avait dans l’idée que les choses sérieuse n’avaient pas réellement débuté. Dans les ténèbres plus loin, il avait deviné une silhouette, une forme différente des autres qui n’attaquait pas. Pour le jeune homme, il s’agissait du corps original du monstre qu’il leur fallait vaincre. Mais à chaque approche, une foule de cauchemar apparaissait, le forçant à reculer, ce qui eut pour effet de donner du sens à ses idées.
Malgré les enchaînements et les parades que les deux voyageurs durent répétés encore et encore, Dazh et Lilith parvenait brièvement à échanger leurs avis sur la situation. Quand Dazh eut évoqué son hypothèse, Lilith lui sembla acquiescer. Il s’était attendu à ce qu’elle remarque le spectre immobile au fond de la grotte.

C’est alors que l’occasion se présenta. Alors que Dazh détruisait un binôme d’apparition en se penchant en avant pour les faucher, il ramassa une pierre qu'il lança dans le front de la créature. Au moment de l’impact, le monstre disparut et  avec lui, toutes ces manifestations de fumée. Le combat n’était assurément pas fini, mais la créature avait disparu.

Tous deux surpris, ils constatèrent que la grotte avait retrouvé son aspect originel. Ils en conclurent finalement que le monstre eut pris la fuite, quand soudain, ce dernier réapparut pour plonger au cœur de la poitrine de Lilith. La fumée semblait pénétrer son organisme par tous les moyens. Sa bouche, ses narines et ses yeux furent prit d’assaut par le gaz obscure de la créature. La jeune femme ne pouvait rien faire, privé de sa vision et de toute capacité à respirer. Dazh était désemparé face à un tel spectacle. Terrifié, il hésitait à agir. Il chercha finalement à dissiper la fumée qui entreprit simplement de trouver un autre chemin pour intégrer le corps de la jeune femme. Rien de ce qu’il faisait n’était efficace et Lilith montrait déjà des signes de suffocation. Il se plaça derrière elle et entreprit alors de lui faire recracher la fumée comme on l’aurait fait d’un aliment coincé dans sa trachée, mais ce fut également sans effet. Déjà la jeune femme virait au bleu et semblait défaillante. Sa peau pourtant blanche d’ordinaire arborait une teinte noirâtre, signe de la possession par la créature.

Contre toute attente, Dazh changea sa poitrine en pierre et se fit le plus gros possible. Il attrapa la jeune femme dans ses bras avant que cette dernière ne rende son dernier soupir et comme s’il s’apprêtait à l’embrasser, le jeune homme aspira la fumée en lui. La capacité de sa cage thoracique était désormais bien plus vaste que celle de l’homme qu’il était sans sa métamorphose. Son organisme moins nécessiteux en oxygène que son corps humain, parvenait à se priver de respirer pendant quelques longues minutes. Enfin, il était désormais capable d’aspirer en grande partie, le poison insidieux qui gagnait son amie.

Si la créature s’obstina à gagner le corps de Lilith encore un instant, elle comprit qu’elle n’y parviendrait plus compte tenu des efforts de Dazh pour lui sauver la vie. La peau de la jeune femme retrouva sa pâleur habituelle tandis que le quartz du jeune homme devenait peu à peu plus opaque que le cristal de la grotte précédemment. Rapidement, Dazh aspira l’intégralité de la brume qui avait pris possession de Lilith et s’empara même des quelques volutes qui était encore présent dans l’air.
La créature en lui, luttait pour s’emparer de son cœur, mais ne disposant pas tout à fait du même organisme que les humains, le défi fut plus compliqué. Cependant, le jeune Dalreight fut victime de quelques malaises, sans que ce soit plus grave. Au bout d’une longue minute, des exhalaisons s’échappèrent de sa poitrine pour disparaître dans les airs. Bien qu’invaincu, le monstre disparut de ses entrailles et ne revint pas… aujourd’hui.

Dazh comme Lilith furent quelques peu épuisé suite à leur duel avec ce monstre sortie de nulle-part. Lilith du futur semblait en savoir plus. Es ce qu’il s’agissait alors d’un plan de Deli ? Où s’agissait-il d’une histoire qui prenait sa source dans leur avenir ? Aucun des deux voyageurs n’évoqua le sujet. Contre toute attente, ils échangèrent des banalités et l’un comme l’autre semblait satisfait comme ça.

Cependant, rien n’était terminé. Maintenant qu’il était capable de marcher, ils leur faillaient rejoindre le seigneur du royaume. D’une part, parce que Dazh devait se présenter, mais aussi parce qu’ils devaient raconter ce qu’il s’était passé ici.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 120
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 22

Voyageur Expérimenté
Lilith Dael
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 50
Renommée: 278
Honneur: 10
MessageSujet: Re: Les éclats du Cristal du Temps Mer 20 Avr 2016 - 17:18
Elle le sentit partir, et avant même qu'elle n'eut le temps de le soutenir, il était déjà loin. Elle allait protester, lui dire que ce n'était peut-être pas raisonnable de s'en aller à grandes enjambées alors que l'on vient à peine de retrouver la forme. Mais elle n'en fit rien. Elle avait une étrange confiance en les compétences de guérisseur de celle qui lui ressemblait, tout comme elle ne doutait pas de ses capacités en la destruction totale de celle qu'ils avaient combattu... Il courrait sans se soucier du monde, tel un cabri nouveau né, et elle, elle soupira de le voir aussi enfantin dans un monde aussi brutale. Il avait quelque chose d'amusant, ce Dazh. Elle ne pressa pas le pas pour autant, après tout, il devait rester une bonne partie de la nuit. Elle répondit à son large sourire bêta par un plus doux et acheva de le rejoindre.

Comment peut-on changer d'état en si peu de temps ? L'instant d'avant il souriait comme un abrutit, visiblement heureux d'avoir retrouvé la forme, et maintenant son air était grave et douloureux. Il lui fit par de sa toute nouvelle inquiétude, et Lilith fronça les sourcils. En effet. Leur combat n'était guère terminé. Et si les deux entités du futur s'en étaient allés en leur laissant cette tâche, c'est bien qu'ils en étaient capables. L'euphorie disparut sans laisser de trace, pour laisser place à une nouvelle angoisse. Presque la même que lorsque le démon avait traversé le mur... Une angoisse que l'on ne maîtrise pas, qui nous semble irréelle. Ils ne savaient pas à quoi s'attendre, mais Lilith en étai certaine, ce qu'elle ressentait n'était ni due à ses émotions, ni due à l'environnement, c'était à cause d'un charme, comme ce qu'elle avait pu ressentir précédemment. Mais cette angoisse là était bien moins forte que celle provoquée par Délismizaïa, aussi ne craignait-elle pas, au fond d'elle même, d'affronter ce qui se trouvait dans la grotte.

Sûrs d'eux, les deux voyageurs pénétrèrent dans l'antre, plus vigilent et sérieux que jamais. Dazh semblait avoir retrouvé toute sa vigueur et paraissait plus alerte que jamais, il entra le premier. Lilith, n'ayant pas bénéficié des soins de son double, se sentait tout de même épuisée et ses membres la faisaient souffrir, cependant, elle ne laissait rien paraître. Elle n'était pas blessée, du moins, pas gravement, aussi accomplirait elle cette quête sans jamais se plaindre. A mesure qu'ils s'enfonçaient dans la grotte, la luminosité semblait perdre en intensité, comme aspirée par quelque chose... Était-ce une illusion ? Allaient ils affronter l'engeance de l'âme démoniaque ? Mêmes pouvoirs mais plus faible ? Ils n'allaient pas tarder à le savoir.

Levant les yeux, les voyageurs purent constater qu'une fumée sombre s'agitait au dessus de leur tête, semblant tracer un chemin vers les profondeurs de la grotte. Une main vint s'insinuer au creux de ses doigts, et elle ne se déroba pas. Intérieurement, elle avait besoin de cette preuve de présence. Elle se sentait comme absorbée par cette vision de volutes sombres, son cœur battait irrégulièrement, et ce contacte lui permettait de garder les pieds sur Dreamland. Les yeux levés, entraînée par son acolyte, elle manqua de trébucher sur une stalactite tombée lors des tremblements de terre. En s'enfonçant encore dans les boyaux de la caverne, la fumée semblait s'épaissir, gagner en substance, elle devenait de plus en plus opaque. Et cela n'augurait rien de bon... Toujours au plafond, les volutes ondulaient, masquant la roche cristalline, et se regroupaient en un nuage plus sombre. Alors que les voyageurs la fixaient, et probablement inversement, les ondulations cessèrent momentanément. Encore une mauvaise augure...

A partir de cet instant, le temps s'arrêta. La peur de l'inconnu s'insinuait dans le cœur du duo, mais ce fut le morpheur qui céda le premier à la panique, ou à son instinct de survie ? Peu importe. Il entama de faire demi tour en tirant Lilith à sa suite. Mais ils ne purent aller bien loin car, sans même qu'ils n'aient eu le temps de faire trois pas, l'entité avait déjà bougé pour leur faire barrage. Comme un chat avec deux souris, elle allait jouer avec eux... Du moins, c'était l'impression qu'avait la jeune femme. Mais elle était loin de se douter qu'elle avait à la fois tord et raison.

Insouciant, son ami enfonça sa main libre dans la masse épaisse pour faire la gênante constatation qu'il ne s'agissait pas que d'un simple barrage de fumée, ni même de la créature, mais bel et bien d'un mur fait de matière aussi sombre qu'inconnue. C'est du coin de l'oeil que Lilith l'avait vu, l'entité qui menaçait leur vie. Juste à temps pour l'esquiver alors qu'elle leur fonçait dessus. Il ne ressemblait plus au nourrisson qu'avait apporté la démone, il semblait avoir déjà atteint sa taille adolescente. Il n'était plus qu'un simple nuage de fumée noire éparse. Maintenant il flottait dans les airs, ses yeux rouges luisants comme deux billes de sang frais dans l'obscurité de son corps. Il avait de nouveau disparut, mais ce répit ne dura que quelques secondes car des sbires arrivèrent à leur tour. Immédiatement, la jeune albinos invoqua Eila et imita son comparse pour les démanteler. Ce ne pouvait être aussi simple... Il y avait forcément quelque chose. Puis elle se rappela : il jouait avec eux. Ces ombres lentes n'étaient que des leurres, des amuse gueule, invoqués, créés pour les épuiser. Oh oui, il leur était aisé de se débarrasser d'eux sans même être touché. Mais garderaient ils leur fougue jusqu'au combat final ? Cependant, elle ne voyait pas où il se terrait, ce monstre. S'ils pouvaient l'atteindre, mettre fin à cette éprouvante épreuve...

C'est Dazh qui le remarqua. Ils prirent le temps de mettre au point un plan d'attaque tout en continuant leur balais morbide, et entrèrent en acton. Leur plan était simple, déconcentrer la créature et lui foncer dessus. Mais il y a toujours des failles dans des plans fait à la va vite, et ils n'avaient pas eu le temps de penser à toutes les possibilités... Oui, le monstre avait bel et bien perdu sa concentration. Oui, ses création avaient disparut, oui, ses illusions s'en étaient allées, mais lui aussi. La grotte, son ambiance lugubre, l'obscurité, tout avait disparut pour laisser place à un environnement plus serein. C'était trop soudain, trop inattendu. Et le jeune femme n'avait pas vu venir le coup foireux...

L'entité de fumée sombre possédait une intelligence destructrice sans pareil, sa force était nettement inférieur à celle de sa créatrice, mais son esprit était plus aiguisé encore. Sortit de nul part, sous sa forme la moins volumineuse, il avait plongé jusqu'à son cœur. Comme la scène finale dans le premier film d'Harry Potter, lorsque Voldemor traverse le petit Harry, la créature hurla avant s’enfoncer dans le corps de sa victime. Elle ne la traversa pas, mais s'insinua dans chaque orifice disponible. Surprise, Lilith avait tenté de se débattre, vainement. Bientôt ses forces la quittèrent, ses bras retombaient mollement le long de son corps inerte alors qu'elle perdait conscience. Sa vision lui avait été volée, privée d'oxygène, d'abord suffocante, elle avait finit par sombrer dans l'inconscience. La mort, la fin de sa vie de voyageuse, n'était plus très loin. Et elle n'avait rien pu faire, ainsi prise au dépourvu. Son corps flottait a à peine quelques centimètres du sol à mesure que la créature prenait possession d'elle, sa peau virait au noir, la scène était aussi dérangeante à voir qu'un Paranormal Activity.

A son réveil, Lilith pu assister à la fin du combat. Ses derniers souvenirs étaient encore floues, elle se souvenait d'avoir été privée d'oxygène, de n'y voir plus que l'obscurité. A présent que ses poumons étaient plein et sa vision revenu, elle vit des volutes pâles de l’entité s'échapper de la cage thoracique de son compagnon de route et disparaître. Cette fois ci, tout semblait finit. Le monstre devait probablement être bien trop faible pour oser revenir, peut-être même était il vaincu. Ce combat avait été presque aussi éprouvant que le précédant, et la jeune femme se sentait vidée de toute énergie. Elle se releva tout de même, prise de vertiges et de migraine. Qu'est ce qu'il est bon de pouvoir respirer...

A présent remis de leurs émotions, la grotte lavée de toute sa noirceur, les voyageurs avaient encore quelque chose à faire, en fait, c'était leur but initial. Se rendre au cœur du royaume pour rencontrer le Seigneur. Et à présent, Lilith avait sa place dans cette expédition. Mais l'heure tournait, et il ne devait plus leur rester beaucoup de temps avant de se réveiller, aussi ne prirent ils pas le temps de se reposer ici plus que nécessaire et se mirent-ils en route. Ils y étaient presque...

Le chemin se déroula presque sans encombre, les loups des glaces ne semblaient pas s'approcher de la lisière du désert. Mais deux spirites bleu les avaient pris en chasse. Ils avaient rapidement étés remis à leur place, mais ce fut un contre-temps de plus. A présent, ils pénétraient dans la capitale du royaume des glaces, bien décidés à rencontrer le Seigneur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : The Rock
Messages : 565
Date d'inscription : 21/11/2010
Age du personnage : 26

Arpenteur des rêves
Dazh Dalreight
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 30
Renommée: 1600
Honneur: 225
MessageSujet: Re: Les éclats du Cristal du Temps Mer 20 Avr 2016 - 19:34


Les éclats du Cristal du Temps
Le Royaume Cristal



Leur arrivé à la capitale fut salué par de nombreux individu qui leur était inconnu. Lilith et Dazh échangèrent des regards surpris mais continuèrent malgré tout, d’avancer sur le chemin menant jusqu’au palais du Grand Froid. Un titre toujours aussi obscur d’après le voyageur. Ce seigneur devait bien avoir un nom.

Le palais était visible de très loin. Alors que la jeune femme et lui quittait le désert pour de bon, il avait pu observer la chose de loin et en avait déduit qu’il s’agissait d’une petite montagne. Mais il n’en était rien. Situé au cœur d’une ville, dont les bâtiments étaient tous fait de cristal, le palais était un château digne des contes pour enfant. Des tours s’élevaient prodigieusement haute, tandis qu’il fallait gravir d’immenses escaliers pour y parvenir.
Dazh et Lilith entreprirent donc de parcourir la petite centaine de marche pour accéder à l’immense arche qui formait l’entrée principale du palais. Ils débouchèrent ensuite sur une galerie tout aussi impressionnante que celle qui marquait l’entrée du royaume, si ce n’est que celle-ci était tout de même, bien moins longue. L’endroit était plutôt sobre bien qu’il ne manquait pas d’être décoré par des objets et des sculptures de toute beauté, façonné dans du cristal pur évidemment. Des teintures et divers objets apportait un peu de couleur et de vie, dans un royaume où un bleu froid dominait tout le reste.

Au terme de la galerie, les deux voyageurs débouchèrent dans un genre de salle du trône. Derrière ce dernier, mais aussi grâce aux escaliers sur les côtés, s’étendait le reste du château. A n’en pas douter, il fallait bien une journée entière pour achever la visite d’un tel endroit. Si la salle du trône était visitée par bon nombre de gens en tout genre, Dazh comprit que l’accès au reste du château était plutôt restreint aux visiteurs.

Quelque peu désemparé, Dazh ignorait ce qu’il devait faire à présent. Mais contre toute attente, le chambellan vint se présenter à eux. Le morpheur ignorait si c’était la procédure habituelle, ou si d’une façon ou d’une autre, les gens d’ici connaissaient son identité. Cette idée lui avait traversé l’idée quand des gens les avaient salués à la sortie du désert, en périphérie de la ville. Peut-être qu’un message de Baccara leur était parvenu et compte tenu des épreuves qu’ils durent traverser, le message était arrivé avant eux.

Dazh suivit donc le chambellan qui, avec toute la courtoisie dont il était capable, intima à Lilith, l’ordre de rester dans la salle du trône. Le morpheur adressa à la jeune femme un air désolé avant de disparaître en direction d’une salle adjacente à celle-ci. La foule y était moins nombreuse, mais le voyageur comptait malgré tout, une dizaine d’individu. Sans un mot, le valet continua et Dazh le suivit encore à travers deux autres pièces, jusqu’à gagner un petit salon privé. Le chambellan lui expliqua qu’il pouvait s’installer confortablement avant de faire demi-tour. Le salon n’était pas aussi froid que le reste du royaume, ou même du palais. Cet endroit était destiné à des hommes de chairs et de sang puisqu’on y trouvait des fauteuils moelleux, des coussins, des draperies ainsi que des meubles en bois, à l’usage de gens à l’échelle humaine. En effet, depuis son arrivé, Dazh avait aperçu un grand nombre d’habitant du royaume, des êtres constitués de pierre, presque transparente pour la plus-part et haut au minimum de deux bons mètres.
C’est alors qu’une voix grave et rocailleuse mais pas dénué de chaleur, s’éleva dans le petit salon. Dazh n’aperçut pas qui parlait, mais il avait dans l’idée qu’il s’agissait du seigneur du royaume. Du moins l’espérait-il.


« Ainsi, vous avez traversez le désert.. ! Apatite a toujours eut un sens de l’humour un peu étrange. Avec le funiculaire de Baccara, vous seriez arrivé ici depuis des heures. »

Dazh retient de justesse une injure bien mérité à l’attention du responsable de Baccara. Mais en présence du seigneur du royaume, le jeune Dalreight tenta de faire preuve de calme et d’humilité.

« Personne n’a plus emprunté ce chemin depuis fort longtemps. Les bannis et les proscrits sont dangereux pour tout le monde. Je suis évidemment surpris que vous soyez indemne. » Un bruit de plat qui casse le fit s’interrompre. Le morpheur devina que bien que le seigneur s’adressait à lui, ce dernier vaquait à ses occupations... Quelque que part... Curieusement, cela permis de détendre l’atmosphère.
« Eh bien à ce sujet, nous avons d’ailleurs rencontré une chose particulièrement étrange dans la grotte du Cristal du Temp.. » Le jeune homme s’interrompit. Il se surprit à dévoiler le nom de la caverne sans qu’il ne l’ait jamais entendu.

« Je me rappelle avoir déjà vu ce souvenir… Ou cette vision ? Le passé et l’avenir, je m’y perds un peu entre ces deux notions. C’est finalement arrivé alors. J’ai si longtemps observé ces desseins que ça me surprends presque que l’on ne se connaisse pas déjà. »
« Seigneur, je suis venu pour.. »
« Oui. Oui. Bon soyons sérieux un instant. »



Soudain, un tremblement secoua le salon tout entier, puis une fois encore et même une troisième fois. Dazh comprit qu’il ne s’agissait pas de séisme, mais des quelques pas qu’avait fait le seigneur pour se rapprocher. Sa voix ne lui parvenait pas d’un étrange mécanisme où appareil dissimulé dans le mur, mais simplement de la pièce, (où étage ?) voisin. De stupeur, le voyageur manqua renverser son fauteuil. Mais parvint à garder son calme.

« Tu fais partie de ce royaume Dazh. Tout est encore très récent, mais ta place est ici. Je t’ai reconnu tant de fois… Ou bien le ferais-je ? Non non. C’est maintenant. Tu es donc maintenant assimilé à ce royaume. Montre-moi ton bras.»/color]

Bien que n’étant pas dans la pièce, le jeune Dalreight ne doutait pas que son seigneur puisse voir ce qu’il s’y passait. Alors Dazh s’exécuta et eut le réflexe de ce métamorphosé puisque c’était ce qu’on attendait de lui. A sa grande surprise, il avait changé. Jusqu’à maintenant, il avait toujours été d’un Quartz « sale » presque opaque, plein d’imperfection. Il était désormais transparent, entre un bleu cyan et un blanc éclatant. La lumière passait à travers lui. La roche est propre et parfaite. Presque pur, il était désormais à l’ opposer de ce qu’il avait toujours été jusqu’à présent.

« Il s’agit de... Comme d’un costume officiel. Par ta seule volonté, tu peux modifier ton apparence comme vous changer de... de vêtement je crois. Ou de cheveux ! A moins que ce soit une coupe de cheveux... ?  Tu le monteras à Apatite si tu le désires. Nous parlerons plus longuement la prochaine fois. Je vois qu’il est déjà temps de te réveiller.
Ne t’inquiète pas pour ton amie, elle s’est déjà réveillée il y a quelques instants a peine. »


Encore sous le choc de ces révélations, le voyageur écouta à peine ce qu’il lui disait. Seule la référence à Lilith le tira de ses pensées.

« Lilith, elle.. »

Il n’eut pas l’occasion d’achever sa phrase qu’à son tour, il se volatilisa pour se réveiller en douceur cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Les éclats du Cristal du Temps
Revenir en haut Aller en bas

Les éclats du Cristal du Temps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 3 :: Royaume Cristal-