Haut
Bas

Partagez|

"Ne prenez pas pour le démolisseur, celui qui pleure au milieu des ruines." (Duel > Ed Free)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Messages : 307
Date d'inscription : 16/01/2011

pnj
PNJ du Staff
pnj

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: "Ne prenez pas pour le démolisseur, celui qui pleure au milieu des ruines." (Duel > Ed Free) Lun 28 Sep 2015 - 22:51
Le Royaume des Ruines était situé juste à côté de la Décharge et servait à peu de chose près le même concept : un paysage sinistre de désolation partout où se posait le regard du voyageur qui se serait sentit obligé d’allez y passer la nuit. Tours à moitié en place, palais délabrés, sols composé de plate-formes saillantes et irrégulières. l’endroit respirait la poussière et le danger. Seuls les voyageurs en quêtes de sensations fortes s’y aventuraient.

C’était le cas de Kai Vendan. Voyageur attendant son adversaire dans une posture monolithique. Un certain Ed Free commençait à un peu trop titiller les sommets de la ligue M, là où ses plus hauts représentants étaient habitués à leur place. certains se faisaient une tradition de défendre le haut du panier en affrontant eux même le voyageur afin de le remettre à sa place. d’autres le faisaient pour observer les performances du jeune rookie et s’offrir une démonstration de première main.

Kai n’était pas là pour le spectacle, il était là pour écraser ce voyageur impertinent et s’assurer d’en faire un rêveur traumatisé par son dernier cauchemar de façon rapide, bruyante et sanglante. Depuis qu’il avait trouvé, au fond d’un vaisseau-tombeau de Mirage Space cette ensemble d’armure, il n’avait jamais perdu un seul duel et n’avais jamais laissé son adversaire s’en tirer sans lui laisser de graves séquelles, quand il ne lui retirait pas tout simplement la vie d’un coup de Marteau Roi. Une arme dont la vitesse était complètement disproportionnée par rapport à sa masse grâce à un triple ensemble de réacteurs installés dessus.

Quand son adversaire arriva, Kai ne prit pas la peine de lui adresser la parole. Avec un mutisme peu coutumier chez lui, il hocha la tête en direction de son adversaire pour le saluer, souleva Marteau Roi au dessus de sa tête et l’abattit sans plus de subtilité sur le sol. Fissurant ce dernier et explosant les ruines aux alentours qui se mirent à tomber en morceaux autour des deux voyageurs.

Le combat pouvait commencer.

note : tes lunettes détecte une concentration anormale d’aura violette au niveau de la tête de Vendan.

__________

http://www.youtube.com/watch?v=iMtcqx4vXXA


Tu connais le sens du mot Némésis ?
Un juste châtiment légitimement infligé par l'intermédiaire ou au moyen d'un agent approprié, personnifié en l'occurence par un redoutable salaud :
Moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Ed Free
Messages : 2786
Date d'inscription : 27/05/2010
Age du personnage : 27

Voyageur d'élite
Ed Free
Voyageur d'élite

Carte d'identité
Essence de Vie: 4095
Renommée: 7949
Honneur: 1289
MessageSujet: Re: "Ne prenez pas pour le démolisseur, celui qui pleure au milieu des ruines." (Duel > Ed Free) Mar 29 Sep 2015 - 11:26
J’avais assez plaisanté avec Jacob, à chasser les méchants et être persuadé que ça serait de l’entraînement efficace pour la future guerre dans le Royaume Obscur… à long terme tout du moins. Le véritable entraînement, il se faisait dans le monde réel, où j’étais passé d’un stade larvaire à un futur héros de film d’action des années 80. Close Combat, aïkido, musculation, natation… Histoire que je développe un peu de pecs que je retrouverai sur Dreamland, ainsi que des façons de se battre qui ne nécessitaient pas un panneau tout en gardant une efficacité mortelle. La demande de duel avec Kai, un Voyageur qui se situait dans les 20 premiers de la Major, était maintenant le test pour voir si tous mes efforts depuis une bonne année allaient porter leur fruit. J’étais le numéro 21, il était à trois places devant, et je me rendais compte qu’avancer ainsi de trois places d’un coup ferait office d’un pas de géant. J’avais trouvé sa photo sur le site officiel des Voyageurs, il ne me restait plus qu’à le retrouver la nuit prochaine.
Ouais, j’avais le bide en feu.
Ça serait le premier gros duel de Voyageurs depuis un mois, et la symbolique était forte : depuis combien de temps j’étais sur Dreamland à rêver de grimper ainsi le classement ? Et voilà où j’en étais : une des dernières lignes droites, la plus compliquée, mon premier pas.

Le Royaume des Ruines, je n’y étais jamais allé avant, et allez savoir pourquoi : ruines partout, poussière, keufkeuf, aucun site culturel vraiment agréable, et je n’étais même pas sûr qu’il y ait une véritable autorité. Au-delà d’un vrai Royaume, c’était peut-être, plutôt, un simple territoire. Peut-être proche du Royaume du Temps… Peut-être qu’il représentait les carcasses des Royaumes de la Zone 1. Autant de questions passionnantes, mais aucune envie d’avoir les réponses maintenant, le ventre était encore serré, j’avais eu du mal à m’endormir en plus – désolé pour l’attente.

Plus impressionnant que le Royaume et son paysage délétère, c’était Kai Vendan lui-même qui donnait envie à mes boules de rentrer dans le ventre. Par simple peur. Une armure gigantesque, avec des épaules comme ça, un marteau qui sentait la mort rapide, et le tout se permettait d’être futuriste, comme si c’était pas déjà assez incroyable. Peut-être bien que j’avais visé trop haut, peut-être bien. Je ne voyais même pas comment faire mal à ce type, mon panneau restait une simple barre de fer et je voyais à peine la façon de lui faire de sérieux dommages, et mes portails n’avaient aucun pouvoir offensif qui se cumulerait à ma force de frappe… ou en tout cas, ils seraient inutiles si je ne connaissais pas les propriétés défensives ou de mouvement de mon adversaire. Kai me fit un geste de la tête pour me considérer, puis pour lancer le début du combat, abattit son marteau sur le sol, histoire que sa puissance soit bien enregistrée : le paysage autour de nous s’écroula avec la même facilité qu’un château de cartes. Ne pas se faire toucher par son marteau alors. Capish. Goguenard, le panneau sur les deux épaules, je lançai un défoulant :

« C’est ça ta phobie ? Celle de la mise en scène ? »

Puis je fonçai vers lui en tirant panneau au clair avant de l’affronter et de porter le premier coup…
Ce qui était une belle feinte, vu que je n’avais aucune intention de le frapper tout de suite, je n’étais pas très pressé de croiser le fer avec son marteau. Je ne courrais pas à toute vitesse en fait même, mon seul but, c’était de voir sa vitesse de déplacement et ce qu’il était capable de faire avec son armure, mes réflexes étaient surtout prêts à esquiver.

J’affrontais un adversaire très fort, certainement difficilement touchable et avec plus d’expériences que moi, et mon pouvoir était limité dans son utilisation : avant de faire n’importe quoi venait la phase d’observation. Dès que j’aurais testé son attaque, sa défense, ses mouvements, ses capacités et sa perception, je pourrais ensuite lui montrer le panel de mes techniques. Mon pouvoir était spécialisé dans la contre-attaque, peut-être que sans m’en rendre compte, ma façon de me battre s’était affinée dans cette même optique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 307
Date d'inscription : 16/01/2011

pnj
PNJ du Staff
pnj

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: "Ne prenez pas pour le démolisseur, celui qui pleure au milieu des ruines." (Duel > Ed Free) Mar 29 Sep 2015 - 21:08
Vendan regarda le voyageur foncer vers lui sans s’alarmer et arma son bras pour envoyer son marteau en un large mouvement circulaire. Le coup rata, Ed Free n’était visiblement pas aussi stupide que les rumeurs les plus mesquines le concernant ne le supposaient. Le claustrophobe était visiblement en train de tester son adversaire. Vendan –et son équipemet, provoquait souvent cette réaction là. Il avait lui aussi sa manière bien à lui de tester son adversaire, mais sa phase d’observation avait le mérite d’être amusante.

Le sol était dans un sale état autour de Vendan, fracturés en plusieurs morceaux de tailles variables. Il devait y en avoir une demi-douzaine d’assez belle taille. parfait pour ce qu’il comptait faire.

Avec une dextérité qui aurait récolté des « oooohh » en compétition de badassitude, Vendan frappa d’un geste vif la pointe d’un fragment du sol afin de faire tournoyer ce dernier à deux mètres au dessus du sol. Ensuite, d’un mouvement tout aussi leste, il frappa le projectile et l’envoya en direction du claustrophobe avec une vitesse qui aurait fait gémir un radar de la gendarmerie. Il comptait lui envoyer tous les fragments qu’il avait sous la main, et ensuite il se jetterait sur lui pour le confronter au corps à corps, de façon à augmenter la pression. Mais sans tenter de coup véritable, la phase de test allait ressembler un peu à celle projeter par le claustrophobe. Ils allaient probablement se tourner autour avant que l’un d’entre eux ne se mette à lancer un assaut.

__________

http://www.youtube.com/watch?v=iMtcqx4vXXA


Tu connais le sens du mot Némésis ?
Un juste châtiment légitimement infligé par l'intermédiaire ou au moyen d'un agent approprié, personnifié en l'occurence par un redoutable salaud :
Moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Ed Free
Messages : 2786
Date d'inscription : 27/05/2010
Age du personnage : 27

Voyageur d'élite
Ed Free
Voyageur d'élite

Carte d'identité
Essence de Vie: 4095
Renommée: 7949
Honneur: 1289
MessageSujet: Re: "Ne prenez pas pour le démolisseur, celui qui pleure au milieu des ruines." (Duel > Ed Free) Mer 30 Sep 2015 - 11:25
La réplique ne se fit pas attendre, même si le grand gaillard avait décidé de pas trop bouger (je m’imaginais déjà deux adversaires courant l’un vers l’autre, mais peut-être que la scène était trop épique pour une ouverture entre deux inconnus – peut-être plus tard), et j’esquivai le marteau avec une grâce incomparable, soit la technique du chat sur une patinoire. Je me dépêchais de prendre mes distances afin de ne pas rester dans le cercle mortel de son rayon d’action mais toujours sans se déplacer, il prépara une nouvelle offensive afin de montrer l’étendue de ses capacités.

Son marteau volait et voltigeait pour utiliser le terrain comme une arme : voilà qu’il découpait ci, voilà qu’il découpait ça, et voilà qu’il m’envoyait le tout dans la figure avec une grâce qu’on n’imaginait pas. Il ne ressemblait certes pas à une danseuse ballerine mais ses trajectoires frappées étaient plutôt correctes pour d’énormes bouts de cailloux qu’il manipulait, ça aurait été n’importe qui d’un peu moins cool et les projectiles se seraient envolés n’importe où tels des météorites folles. Et il n’avançait pas non plus, il restait sur place, ce gros lourdeau était réellement en train de m’empêcher de l’atteindre alors qu’il ne bougeait pas. Théorie numéro 1 : il jouait son badass et me montrait sa supériorité – désolé pour mes fans mais si c’était le cas, sachez que ça marchait, mes doutes commençaient à ankyloser mon esprit. Théorie 2 : vu l’immense armure qu’il se trimballait sur les épaules, il évitait trop les mouvements parce que ça le fatiguait – pas incompatible avec la théorie numéro 1 et une analyse intéressante de la situation. Théorie 3 : Son armure lui donnait une force monumentale mais l’empêchait de bouger – Et une boîte de douze nuggets avec mon McMiracle s’il vous plaît.

Je ne fus pas touché par aucun des débris, par le biais d’esquives, d’attentions, mais surtout et malheureusement, en cédant énormément de terrain, revenant presque à la distance d’origine au tout début de l’affrontement. Je serrai les dents, c’était pas bon, il était aussi mastoc que prévu. Testons un peu maintenant sa perception, ça allait déterminer la plupart de mes stratégies durant le combat. Derrière mes lunettes de soleil, mes yeux devinrent noirs encre, j’invoquai une paire de portails.

Première porte : A cent mètres en l’air, tourné vers le sol.
Seconde porte : Au ras du sol mais tourné vers mon adversaire, se trouvant à dix mètres de distance de mon pouvoir.
Effet à provoquer : Mon second portail fonça vers mon adversaire pour le forcer à rentrer dedans et le faire sortir à cent mètres au-dessus du sol. Je ne cherchais pas tant que ça à la blesser, non non, mais à voir s’il avait la perception sensorielle pour les ressentir malgré leur invisibilité. S’il le pouvait, je devrais faire attention ; s’il ne pouvait pas, on allait s’amuser un peu plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 307
Date d'inscription : 16/01/2011

pnj
PNJ du Staff
pnj

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: "Ne prenez pas pour le démolisseur, celui qui pleure au milieu des ruines." (Duel > Ed Free) Jeu 1 Oct 2015 - 20:01
Ed Free avait esquivé tous les projectiles. C’était en accord avec la place qu’il occupait dans la ligue. Vendan aurait été déçu de le blesser aussi rapidement. En tout cas la réplique du claustrophobe ne se fit pas attendre. Alors que Vendan le pensait en train de réfléchir, voilà qu’il se retrouvait en chute libre à plusieurs dizaines de mètres au dessus du sol. Beaucoup de dizaines de mètres. Pas grave.

Vendan activa les réacteurs de Marteau Roi. Ils n’allaient pas lui permettre de voler et son armure n’était pas encore en mesure de lui accorder beaucoup de marge de manœuvre dans ses mouvements mais il allait pouvoir diriger sa chute de manière à tomber droit sur Ed Free, marteau Roi prêt à frapper.

Quand la poussière retomba, Vendan activa son pouvoir. Mine de rien il avait fait une sacrée chute. Il était tombé plus vite que s’il avait laissé la gravité le faire descendre et il sentait que sa jambe n’avait pas apprécié le choc. Tant pis, les chocs étaient ce qui alimentaient son armure, son pouvoir redirigeait les énergies cinétiques une fois absorbés.  Étant donné l’état de sa jambe, il estimait qu’il en avait pour un peu plus d’une belle minute d’autonomie.

D’un dash rapide qui envoya voler quelques éclats de sol trop petits pour résister, il s’élança vers le claustrophobe, Marteau Roi derrière l’épaule, prêt à s’abattre en un seul mouvement.

__________

http://www.youtube.com/watch?v=iMtcqx4vXXA


Tu connais le sens du mot Némésis ?
Un juste châtiment légitimement infligé par l'intermédiaire ou au moyen d'un agent approprié, personnifié en l'occurence par un redoutable salaud :
Moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Ed Free
Messages : 2786
Date d'inscription : 27/05/2010
Age du personnage : 27

Voyageur d'élite
Ed Free
Voyageur d'élite

Carte d'identité
Essence de Vie: 4095
Renommée: 7949
Honneur: 1289
MessageSujet: Re: "Ne prenez pas pour le démolisseur, celui qui pleure au milieu des ruines." (Duel > Ed Free) Ven 2 Oct 2015 - 18:47






Oh yes, le lourdaud était incapable même de pouvoir ressentir mes portails ! Ou alors, pas assez pour qu’il puisse les éviter dans le feu de l’action, mais vu qu’on faisait un duel entre deux pontes de la Major, je n’allais pas lui laisser du temps de repos, mais c’était très encourageant : à sa façon de réagir face au portail, il avait été surpris, ce n’est pas comme s’il avait plongé la tête la première parce qu’il n’en avait rien à foutre de mes attaques. Bon, c’était une paire de portails qui n’était pas sacrifiée pour rien, passons à la suite, le combat n’était pas terminé.

La technique du « Hop, tu es à cent mètres en hauteur », ça ne marchait que contre les débutants qui avaient encore les jambes fragiles : face à un mastodonte comme ça, il faudrait plutôt multiplier au minimum la distance par cinq, au grand minimum. Là, d’ailleurs, son marteau émit une sacrée lueur et il se dépêcha de foncer vers moi avec la vitesse que lui donnait son Artefact en plus de la gravité. Encore une fois, je partis en arrière au dernier moment (pas avant, il pouvait peut-être modifier sa trajectoire), grâce à un beau bond. Facile à esquiver ceci dit, une bête charge rapide et uniforme, c’était encore plus simple à esquiver que les bouts de roche qu’il m’avait envoyés plus tôt. La destruction du sol fut cependant au rendez-vous dans un bruit cataclysmique ; je me répétais que je n’avais pas le droit à l’erreur, aucunement, sinon, je crevais.

Vendan fonça alors à nouveau sur moi avec une belle vitesse et son marteau partit sans plus tarder me défoncer la gueule. Venant d’amorcer une esquive, il était difficile pour moi de m’échapper à nouveau sans sacrifier mon équilibre à une éventuelle future attaque, mon corps réagit plus vite que mon cerveau et se défendit. Très mauvaise idée. Le panneau arrêta la charge du marteau par son centre, mais je fus éjecté avec mon arme à une vitesse incomparable à travers le Royaume. Je retombai sur le sol dans de pathétiques tentatives pour atterrir sur mes pieds et percutai le mur d’un bâtiment. Je regardai ce dernier en soulageant un terrible mal de crâne, et me dépêchai de rentrer dedans afin d’être camouflé par les murs. Je regardais mon adversaire au loin grâce à mes lunettes de soleil, mais lui ne pouvait pas me voir, avantage pour moi. Mon panneau était complètement déformé par la charge du marteau, mais je réussis avec ma force à lui donner un semblant de droiture. Il ne pourrait pas encaisser beaucoup plus que ça.

En attendant, fallait penser au prochain coup… Je m’éloignai du mur au cas où il pourrait quand même me voir, mais me tins tout de même prêt à lui envoyer une patate dans la tête grâce à mon arme s’il venait à rentrer dans l’embrasure de la porte (voire n’importe quelle embrasure, je pouvais le suivre au mouvement). Puis sa tête, son casque, semblait avoir plus d’énergie que le reste de l’armure. Il faudrait voir comment je pourrais lui enlever ça. Puis après… Je me tins prêt aussi à une chose qu’il était capable de faire et qu’il ferait certainement vu le caractère et le pouvoir du bonhomme : détruire le bâtiment dans lequel je me trouvais. Ma tête se prépara docilement à cette éventualité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 307
Date d'inscription : 16/01/2011

pnj
PNJ du Staff
pnj

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: "Ne prenez pas pour le démolisseur, celui qui pleure au milieu des ruines." (Duel > Ed Free) Ven 2 Oct 2015 - 22:22
La charge rapide avait été aussi basique que son atterrissage mais son exécution rapide avait eut pour mérite de rattraper le claustrophobe et de l’avoir envoyer bouler au loin. La mauvaise nouvelle, c’est qu’Ed Free n’était pas sagement revenu à découvert pour continuer le combat mais s’était caché dans les environs. Probablement aux alentours du bâtiment situé dans la direction où le claustrophobe avait été projeté. Seulement ce n’était pas sûr. Avec son pouvoir Ed Free pouvait en réalité se trouver en un lieu bien différend maintenant que Vendan l’avait perdu de vue.

Fouiller méthodiquement les environs n’allait que sucrer lentement mais sûrement les réserves de son armure, sans compter le fait qu’il allait risquer à tout moment une embuscade. Vendan fit quelque pas et avisa une maigre tour non loin de là. Il estima mentalement sa hauteur par rapport à la distance qui la séparait du bâtiment le plus proche. À peu près quatre-vingt mètres. Ce serait suffisant.

Sans plus avancer, Vendan lança Marteau Roi vers la base de la tour qui tournoya en un ronflement mortel, commandant ses réacteurs à distance afin que ses derniers frappent l’édifice selon un angle bien précis. Le tout ayant pour but de faire écraser la tour sur la maison, sinon ce n’était pas drôle. Vendan s’avança encore un peu, scrutant les environs, dans l’espoir que le fracassement des deux édifices ait fait sortir le claustrophobe de sa cachette.

__________

http://www.youtube.com/watch?v=iMtcqx4vXXA


Tu connais le sens du mot Némésis ?
Un juste châtiment légitimement infligé par l'intermédiaire ou au moyen d'un agent approprié, personnifié en l'occurence par un redoutable salaud :
Moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Ed Free
Messages : 2786
Date d'inscription : 27/05/2010
Age du personnage : 27

Voyageur d'élite
Ed Free
Voyageur d'élite

Carte d'identité
Essence de Vie: 4095
Renommée: 7949
Honneur: 1289
MessageSujet: Re: "Ne prenez pas pour le démolisseur, celui qui pleure au milieu des ruines." (Duel > Ed Free) Dim 4 Oct 2015 - 19:06
  Le bourrin fit exactement ce qu’on attendait tous des bourrins : il détruisit tout ce qu’il voyait et tout ce qui pouvait ressembler à une cachette. Il faudrait que je le fasse rencontrer Lou, ils s’entendraient extrêmement bien à essayer de s’aplatir la mâchoire. Son offensive était un souci, mais tant que je pouvais l'éviter, ça irait... Non, ce qu'il me fallait surtout, c'était de pouvoir lui infliger des dégâts parce que pour le moment, c'était pas gagné. Mais bon : il faut toujours viser la tête. Je pourrais peut-être faire un bon mouvement dans les prochaines secondes. J’étais un peu plus calme de le voir si loin (pas bien Ed, pas bien, putain ! Il fallait pas avoir peur de l’approcher sinon, tu pourrais jamais le battre !) et mes idées s’éclaircissaient. J’avais peut-être ma chance… maintenant !

  Le bâtiment dans lequel je me trouvai accueillit des tonnes de pierre de la structure d’à-côté ravagées par le marteau de l’autre, et s’effondra ainsi sur lui-même en retour, le plafond s’écroulant par morceaux et les murs lâchant prise. Tu parlais d'un pouvoir de destruction massif... Puis les habitations des environs devaient pas de base être solides. Cinq secondes environ avant que ce ne fut le grand chambardement, j’utilisai ma seconde paire de portails de la soirée. Je me glissai dans la première porte en amorçant un swing, arrivant dans l’angle mort supposé de mon adversaire sur sa gauche, juste un peu en arrière par rapport à sa position ; mon panneau terminerait sa course normalement en plein dans la tronche de Kai après le cent quatre-vingt degrés que je lui avais faire (c'était fou comme avant, je considérais le panneau comme une arme lourde et comment maintenant, avec mon corps endurci de Voyageur, je le maniais aussi facilement qu'une épée en plastique dans le monde réel), et si la chance le voulait bien, l’impact du coup plus la surprise le feraient reculer ou tomber en arrière… là où le portail se trouvait maintenant grâce à un petit mouvement télépathique de ma part, et s’il entrait dedans ainsi… je fermerai afin qu’il profite tranquillement de son propre enterrement par tonnes de rocaille dans la gueule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 307
Date d'inscription : 16/01/2011

pnj
PNJ du Staff
pnj

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: "Ne prenez pas pour le démolisseur, celui qui pleure au milieu des ruines." (Duel > Ed Free) Dim 4 Oct 2015 - 23:24
Vendan pouvait se dire ce qu’il voulait, sa manœuvre n’avait pas été des plus subtile. Mais au moins une telle énormité dans la destruction ne pourrait que forcer le claustrophobe à bouger. Vendan resta en position, tous sens en éveil. Seulement il ne pouvait pas détecter les portails d’Ed Free et n’avait plus Marteau Roi, deux choses qui jouèrent contre lui quand son adversaire amorça sa riposte. En sa qualité de grand combattant, il entendit le mouvement de son adversaire à sa gauche mais n’eut que son casque pour parer le coup, quoique ce fut presque suffisant. Le choc le fit tout de même reculer et en un instant, il se retrouva sous les décombres qu’il avait lui même provoqué.

Les dernières chutes de pierre avaient peut-être mis à mal son armure à ses parties les plus fragiles, quelques articulations allaient couiner jusqu’à la fin de la nuit mais au moins il avait pu charger assez d’énergie dans l’armure pour envoyer les débris au quatre coins du royaume en un claquement de doigt. Seulement s’il faisait ça il risquait de ne plus avoir assez de ressource pour garder l’avantage face au claustrophobe. Il ne pouvait plus se faire indéfiniment surprendre par ses portails. Il avait besoin du supplément de puissance que lui prêtait son pouvoir pour y faire face. Heureusement, il avait d’autres moyens à sa disposition pour sortir des débris.

Petit à petit, même si le rythme s’accrut avec le temps, les pierres furent retirées du tas sous lequel Vendan reposait. Un œil non averti aurait l’impression qu’une main invisible les tirait jusqu’à les déloger, un observateur disposant de bons yeux aurait repéré des fils sortant de nul part pour s’accrocher aux rochers, un observateur munit de lunettes spéciales verrait des filaments d’aura attraper les pierres pour les jeter au loin. Filaments dont l’intensité variable rendait difficile à suivre sur la longueur mais qui venaient quand même du sommet d’une tour situé à quelques centaines de mètres du champ de bataille : Vendan n’était pas venu seul.

Le numéro 19 de la ligue M sortit finalement des ruines, bosselés et poussiéreux par endroits mais son armure était gorgé de puissance au point que ses lignes entre les plaques de protections rougeoyaient d’un feu menaçant. Il tendit le bras sur le côté et les filaments violets attrapèrent Marteau Roi pour le lui envoyer directement entre ses doigts. Après quoi il chargea Ed avec moins de vitesse qu’auparavant, en faisant attention aux pièges que ce dernier pourrait lui envoyer à l’aide de ces portails.

M’enfin il avançait tout de même, et une fois qu’il arriverait au contact, ça allait faire mal.

__________

http://www.youtube.com/watch?v=iMtcqx4vXXA


Tu connais le sens du mot Némésis ?
Un juste châtiment légitimement infligé par l'intermédiaire ou au moyen d'un agent approprié, personnifié en l'occurence par un redoutable salaud :
Moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Ed Free
Messages : 2786
Date d'inscription : 27/05/2010
Age du personnage : 27

Voyageur d'élite
Ed Free
Voyageur d'élite

Carte d'identité
Essence de Vie: 4095
Renommée: 7949
Honneur: 1289
MessageSujet: Re: "Ne prenez pas pour le démolisseur, celui qui pleure au milieu des ruines." (Duel > Ed Free) Mer 7 Oct 2015 - 15:13
La technique marcha du tonnerre, exactement comme je l’avais espéré. Petite déception sinon de la frappe massive de mon panneau qui l’avait à peine égratigné, j’avais plus l’impression de lui avoir fait perdre l’équilibre que réellement endommager. Généralement, mes adversaires plus faibles se faisaient envoyer voltiger vers des contrées lointaines, et lui… bouarf, je tombe en arrière. C’était pas si mal. Pis, les chutes de rocher feraient le reste, là où mon panneau avait échoué. Puis, le gus était enterré, j’allais pouvoir sortir ma technique secrète.

Je me retournai pour vérifier où se trouvait sa position exacte sous les débris, et me préparais mentalement à sortir une nouvelle paire de portails… Jusqu’à ce que le pire arriva : non pas qu’il se dégageait lui-même des décombres tel un Hellboy instoppable, mais une énergie inconnue virait les pierres pour aider Kai à sortir des débris sans même qu’il n’ait à bouger le petit doigt. Et quand l’intéressé se remit sur ses jambes, son armure avait changé, quelques rainures ici et là étaient passés d’un rouge contenu menaçant ; l’énergie visible par mes lunettes ne cessaient de s’éclairer, il accumulait peut-être de l’énergie au fur et à mesure du temps. Fallait dire que le bougre maintenait bien secret son pouvoir, si bien que je n’avais aucune idée des tours qu’il était capable de jouer : son armure et son marteau pouvaient être de puissants Artefacts qui le plaçaient dans les têtes de la Major, et son pouvoir lui permettait de narguer tous ceux qui ne seraient pas dans le top 20.

Par contre, le fait qu’il fut venu accompagné me foutait dans un état pas possible : premièrement parce que je n’aimais pas perdre, secondement parce que c’était loin d’être sport, une invitation à un duel pareil, le salaud avait planifié tout le combat, et troisièmement, je n’avais absolument rien vu venir. Mais vraiment. Tout fier d’être provoqué en duel, je m’étais engouffré en entier dans la gueule du loup ; quelle importance pour Vendan, ce petit bâtard était au-dessus de moi dans le classement, qu’il me batte avec l’aide d’un coéquipier ne provoquerait aucune conséquence sur sa position. D’ailleurs, voilà l’armure qui se remettait à charger, indestructible, toujours plus menaçante, et en plus, j’avais un nouvel ennemi à prendre en compte qui pouvait peut-être me stopper ne serait-ce qu’une seconde rien que pour me faire écrabouiller par le marteau.

MAIS !
Mais…
Il ne fallait pas réfléchir comme ça, Ed, voici une nouvelle théorie qui allait complètement changer la donne : Kai Vendan n’avait recours à aucun allié. Il se battait juste comme il le fallait avec les outils à disposition… et se trouvait loin d’ici en utilisant une technique de marionnettiste et me faisant combattre contre une armure sans aucune autre particularité qu’être bien badass et totalement immortelle. Pour vérifier ça, il n’y avait pas trente-six solutions ! Il fallait vérifier soi-même. Et peut-être que lui enlever son casque pourrait être une bonne idée, mais on verrait après.

Le premier coup de marteau me passa au ras du nez, mais c’était encore facile à esquiver ce genre de grand engin, tant que je tenais la distance moi-même ; Kai Vendan (ou pas) pouvait être robuste et tout encaisser, je restais bien plus (fr)agile. Dès que son coup passa, mon panneau chercha à l’empêcher de revenir : la puissance de destruction d’une arme pareille venait de l’énergie cinétique, plus une masse est grosse, plus elle est difficile à stopper. Par contre, en la bloquant quand elle était immobile, avant même que le second coup ne soit amorcé, sa force de destruction n’équivalait à rien d’autre que celle de son porteur et un bras de fer se jouait entre lui et moi ; je ne cherchais toutefois pas à gagner (le gain de temps que j’aurais resterait minime, mon panneau allait trop vite lâcher), mais à lui envoyer un coup de pied bien senti dans les côtes. Juste afin de vérifier si ça sonnait creux.

« T’es combien dans ton armure ?! »

Il n’avait pas encore parlé depuis le début du combat (un point qui appuyait ma théorie) ; s’il me répondait maintenant, ça pourrait m’aider à comprendre la merde dans laquelle j’étais et comment m’en sortir. C'était donc pour ça que je parlais aléatoirement durant le combat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 307
Date d'inscription : 16/01/2011

pnj
PNJ du Staff
pnj

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: "Ne prenez pas pour le démolisseur, celui qui pleure au milieu des ruines." (Duel > Ed Free) Mer 7 Oct 2015 - 23:20
Une des cartes étaient dévoilées mais le claustrophobe n’avait pas encore à faire avec toute la main que lui proposait son adversaire. C’est justement l’idée de ce genre de surprise.

Le corps à corps fut vif et rapide. Ed Free avait l’habitude des combats et bloqua vite le marteau de Vendan, de la même manière qu’un boxeur arrête le coup de son adversaire en empêchant son bras de se détendre. Marteau Roi était stoppé alors que Kai était en train de le remonter pour porter un violent coup sur le menton du claustrophobe. Dans cette position là, même avec ses deux mains sur le manche, le voyageur n’allait pas pouvoir continuer son coup.

Ed Free prit l’avantage en envoyant un coup de pied sur l’armure de Vendan qui rendit un son mat. Le voyageur ne comprit pas l’attention de son adversaire, qui avait frappé sur une partie méchamment blindée de la tenue. La phrase qu’il prononça alors prit Kai par surprise. Il avait comprit où le claustrophobe voulait en venir.

« C’est une excellente idée ça ! Il faudrait que je pense à la manipuler à distance la prochaine fois, répondit-il tout en se dégageant. Sa voix était étrange, un peu plus flûté et sournoise pour correspondre à un mastodonte manipulant son armure.

Vendan lança son marteau en l’air et se mit en garde devant son adversaire. Marteau Roi resta suspendu en hauteur, entre les deux voyageurs, par un des fils qui avait dégagé les décombres plus tôt. Le voyageur concentra ensuite toute l’énergie accumulée lors de son écrasement sous la maison. Même à l’œil nul il était possible de voir les circuits d’énergies extérieures se concentrer dans sa main, laquelle se retira dans l’armure pour laisser le champ libre à la gravure en tête de lion habituellement placé sur son avant-bras. Tête de lion qui commençait à ouvrir la gueule…

Bon, tirer droit sur le claustrophobe n’allait entraîner qu’une paire de portail de sa part qui renverrais l’énorme rayon d’énergie aussi sec chez son maître. Vendan planta son bras dans le sol et balança la sauce. La terre rocheuse se gonfla une demi seconde avant d’exploser sous la pression. Le voyageur sauta juste avant et resta en l’air grâce à la même manière qui maintenait son marteau trois mètres au dessus du sol. Ils redescendirent ensemble en même temps, pendant que les dernières pierres finissaient de retomber un peu partout au milieu du champ de bataille.

__________

http://www.youtube.com/watch?v=iMtcqx4vXXA


Tu connais le sens du mot Némésis ?
Un juste châtiment légitimement infligé par l'intermédiaire ou au moyen d'un agent approprié, personnifié en l'occurence par un redoutable salaud :
Moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Ed Free
Messages : 2786
Date d'inscription : 27/05/2010
Age du personnage : 27

Voyageur d'élite
Ed Free
Voyageur d'élite

Carte d'identité
Essence de Vie: 4095
Renommée: 7949
Honneur: 1289
MessageSujet: Re: "Ne prenez pas pour le démolisseur, celui qui pleure au milieu des ruines." (Duel > Ed Free) Mer 14 Oct 2015 - 22:48
Ma brillante théorie s’évapora avant même d’avoir des soupçons de chance d’exister, sous les premières syllabes que prononcèrent Kai en réponse à ce que j’avais dit : ce connard était bel et bien dans l’armure, pour le coup, c’était un fait… Mais alors d’où venaient les fils qui l’avaient tiré des décombres ? J’avais vu qu’ils venaient de loin, mais si quelqu’un d’autre les dirige, qui, et surtout vu la distance, comment ? La véritable question, c’était : est-ce que j’étais véritablement tombé dans un piège ou bien était-ce ainsi que Kai veillait au grain de la victoire ? Dans tous les cas, si je ne résolvais pas l’énigme, je ne pourrais pas vaincre mon adversaire, ou je ne pourrais pas anticiper ses prochains coups. Il ne fallait surtout pas me mettre entre deux feux et laisser une seule fois une surprise me déconcentrer. Maintenant, comment faire pour distancer mon adversaire et si possible sans utiliser une nouvelle fois mon pouvoir. Et même, je n’avais pas vu où dormaient les fils, je me souvenais seulement vaguement de la direction : il fallait provoquer l’apparition du pouvoir pour le remonter, et avec un peu de chance, le brave Kai ne savait pas que j’avais une détection d’aura aussi précise, il pouvait très bien ne pas avoir anticipé mes lunettes de soleil.

Mais les fils arrivèrent d’eux-mêmes pour récupérer le marteau gigantesque et le maintenir en l’air le temps d’une infâme manœuvre. J’eus à peine le temps de chercher l’origine du pouvoir de marionnettiste que déjà, l’autre chargeait à fond toute l’énergie qu’il avait accumulée plus tôt. Oh boy, il est temps de se ba…

La terre explosa quand il planta son bras, comme un obus fossile qui viendrait d’éclater de lui-même… un énorme obus. J’avais amorcé une manœuvre d’esquive en sautant en arrière, oui, mais suffisante pour éviter la zone d’effet, ahaha… non. Je fus éjecté comme le reste vers le haut, vers l’arrière, me prenant l’onde de choc en plein dans la gueule. La distance et mon saut en arrière avait atténué le choc, il n’en serait rien pour l’atterrissage. Je m’écrasai sur un mur puis sur le sol, faisant voler de la poussière partout. Une roche m’avait bien fait manger, je me retrouvais avec une bonne lèvre en sang et un sale hématome sur la tempe, plus une douleur au crâne qui s’améliorerait seulement avec le temps. Putain, je ramasse mon arme, je remets mes lunettes de soleil, j’essaie de retrouver un mode « Ça me gonfle », mais difficile de trouver la patate avec la menace permanente d’un allié de Kai, invisible mais mortel. Fallait trouver une astuce pour me débarrasser de ça.

Je fis en sorte que Kai me voie, je n’étais pas si loin que ça de lui, tout étant relatif, mais il fallait bien dire que j’étais encore visible. Dès qu’il m’avait vu, dès que je sus qu’il m’avait reperé, je tournai les talons et m’enfuis. Avec un peu de chance, il allait croire que je voulais terminer le combat d’une façon peu noble, la fuite, avec un peu de de malchance, il saurait que je me dirigeais comme par hasard vers l’origine des tentacules, mais ça… je faisais en sorte qu’il ne le sache pas. Déjà avec un visage d’acteur que j’espérais convaincant, tout en subtilité (il est trop fort pour moi, fuyons !), et surtout, je décalais légèrement ma course pour ne pas aller en plein sur les fils, mais sur le côté… J’aviserais en cours de route, mais mon but était qu’il se sente peinard, et à la dernière minute, dès que mes lunettes de soleil auraient retrouvé la source des fils, un petit coup de portail et ziiiooouu, j’aurais un peu de disponibilité pour contrer l’abruti. Allez Ed, on court et on fait en sorte que l’autre suive si ça l’intéressait car si je ne trouvais pas d’où venaient les fils, il faudrait bien provoquer ces derniers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 307
Date d'inscription : 16/01/2011

pnj
PNJ du Staff
pnj

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: "Ne prenez pas pour le démolisseur, celui qui pleure au milieu des ruines." (Duel > Ed Free) Jeu 15 Oct 2015 - 20:13
L’attaque avait été une réussite. Ed n’avait pas pu user de son pouvoir pour renvoyer le tir et avait été expulsé par l’explosion. Vendan reprit son marteau en main et le fit tourner autour de son poignet tout en cherchant le claustrophobe du regard. Ce dernier s’était relevé plusieurs mètres en arrière et zieuta le voyageur en armure avant de prendre la fuite. Vendan soupira, son armure n’était pas prévu pour courser des fuyards, elle consommait bien trop d’énergie pour ça, heureusement, il pouvait user d’une astuce avec son pouvoir de voyageur pour y remédier.

Vendan sauta, au début c’était un banal saut de voyageur fatigué, mais une partie de l’énergie absorbée lors du choc de l’atterrissage fut redirigée vers son armure et utilisée… pour un saut plus puissant. Par bond successif, Vendan prenait de plus en plus d’amplitude, de vitesse, et surtout de puissance. À chaque atterrissage, le sol se dispersait autour de lui il marquait un temps, le temps de recharger son armure en un ronronnement menaçant. Quand il était en l’air, il parvenait à suivre précisément la trajectoire que prenait Ed. Heureusement ce dernier n’était pas en train de se diriger vers sa camarade, postée au sommet d'une haute tour en ruine, mais laisser un adversaire fuir pendant un duel, ça va cinq minutes.

Bon okay, ce n’était pas vraiment un duel.

Vendan tomba et s’écrasa près d’un Ed en pleine course. Son manque de précision l’avait empêché de viser correctement sa chute et de lui tomber dessus. Son but était de toute manière de créer une onde de choc près du claustrophobe telle qu’elle d’interromprait sa course. Une fois qu’il eut toute son attention, Vendan prit la parole :

« Alors Ed, mais où crois tu pouvoir fuir comme ça ? On a un duel en cours, et à ce propos… »

Un bruit se fit entendre derrière le claustrophobe, un voyageur émergea d’un mur en ruine. Alain Fonteneau, voyageur killer assez célèbre de son milieu, tenant un bout de papier dans sa main qu’il tendit en direction d’Ed. Sa voix était –à un casque étouffant les sons près, la même que celle de Kai Vendan.

« … c’est bien toi sur la photo ? »

Ce n'était pas vraiment un duel. Plutôt une chasse à l'homme.

__________

http://www.youtube.com/watch?v=iMtcqx4vXXA


Tu connais le sens du mot Némésis ?
Un juste châtiment légitimement infligé par l'intermédiaire ou au moyen d'un agent approprié, personnifié en l'occurence par un redoutable salaud :
Moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Ed Free
Messages : 2786
Date d'inscription : 27/05/2010
Age du personnage : 27

Voyageur d'élite
Ed Free
Voyageur d'élite

Carte d'identité
Essence de Vie: 4095
Renommée: 7949
Honneur: 1289
MessageSujet: Re: "Ne prenez pas pour le démolisseur, celui qui pleure au milieu des ruines." (Duel > Ed Free) Ven 18 Mar 2016 - 22:40
PIEGE ! PIEGE ! PIEGE !

Ils étaient trois, les salauds, trois minimum même, et tous semblaient grattouiller les tops de la Major ; autant de gens pour me massacrer et remporter la prime, je me sentais légèrement flatté, mais mon égo ne pesait pas grand-chose pour le moment face à mon instinct de survie, en branle. Pas besoin de réfléchir des décimales de plombes, il n’y avait qu’une solution pour les quitter : un coup de portail et on ne se reverrait plus. J’irais squatter chez mon Seigneur ou dans le Royaume des Deux Déesses histoire d’avoir du renfort et qu’ils crèvent comme des cons (dans la Claustrophobie, on se ferait un petit barbec’ de mercenaires) quelques temps, afin qu’ils arrêtent de me coller la grappe, temporairement voire définitivement.

Fontaine, Fontedeau là, je le connaissais le bousin, et il avait une sale réputation ; peut-être qu’ils étaient tous des Voyageurs Killers à la recherche de beurre à étaler dans les épinards. La chance qu’ils soient touchés par un discours sur la fierté et l’honneur, autrement que par des rires ou du sarcasme, était tellement minime qu’elle serait un facteur d’une équation de physique quantique. Donc, j’avais deux solutions : rester ou partir. Je pourrais m’enfuir, leur dire ciao et leur faire comprendre que chasser quelqu’un qui cligne des yeux et hop, un kilomètre disparu, c’était pas super idée, avec leur petit trio, ils avaient certainement des contrats qui se barraient moins facilement et tout aussi alléchants.

Ouais, je donc je pourrais les laisser en plan, mais j’avais une réput’ à tenir (faux), ou en tout cas… y avait un petit truc qui bouillait en moi. Généralement, à part quand j’étais acculé, je faisais pas le malin face à un adversaire plus fort que moi, suffisait de se tirer, la retraite stratégique si chère au cadet Free, pourtant, dans cette configuration… Disons que deux facteurs jouaient et me faisaient changer de pensées : petit a) leur avantage était tellement considérable que mon sentiment avait traversé tout le territoire de l’intimidation pour se réfugier dans celui de l’excitation, et petit b), je pouvais me tirer quand je le voulais, donc… au contraire de déguerpir d’un coup tel un petit soldat médusé « woattendez, vous êtes plus nombreux, c’est de la triche, Genêve et le pataclan, je me tirafouille », je me repositionnai pour essayer de ne pas me laisser enfermer par mes deux combattants, mais je restai dans le combat. Qui ne tente rien…

« Ta définition du mot ‘duel’, mon gars, elle est pas trop trop crédible. Si tu veux, pour équilibrer, on se refait ça demain, j’amène mon crew… » Je vois la toff aussi, elle me fait de l’œil, que voulez-vous que je réponde, ouais, c’était bien moi dessus, avec la jolie prime qui soulignait mon visage. Je savais pas quoi dire, j’étais pas Deadpool ou Spiderman, je me taisais si je sentais que j’allais faire honte à mon intelligence – regardez-bien mes répliques balancées ci-dessus, vous comprendrez qu’il fallait descendre profond pour que je me taise. En tout cas, juste pour leur glaner des infos de leurs dents, on savait jamais, peut-être qu'ils avaient un joker : « Pis, vous savez que je peux me tirer quand je veux, nan ? »

Deux Tops 100 en-face, plus un autre compère en-haut du building pas loin… Ouaip, stratégie, stratégie…

Je fonçai soudainement avec Alain, sans trop prévenir, d’un coup, de toute la puissance de mon talon… et à peine le temps de faire deux pas que je bifurque brusquement vers le grand building où se trouvait le dernier du trio. Le plan était simple : me réfugier dans le bâtiment où était le gonze, c’est plus simple de se battre dans des couloirs que dehors, à la vue de tous, j’étais plus proche de ma cible, l’enfoiré qui se situait sur le toit, et sa présence empêcherait ses camarades de tout faire péter. Et objectif subsidiaire de ma course : si Alain, pris d’une pulsion défensive, cherchait à envoyer ses explosions, vu comment j’avais esquivé juste après, peut-être que son attaque allait érafler Mr. Armure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 307
Date d'inscription : 16/01/2011

pnj
PNJ du Staff
pnj

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: "Ne prenez pas pour le démolisseur, celui qui pleure au milieu des ruines." (Duel > Ed Free) Jeu 30 Juin 2016 - 22:50
C’était le moment délicat. Celui où Ed pouvait s’enfuir et disparaître d’un coup de portail. Ils avaient un moyen infaillible de suivre les auras sur une grande distance et ils savaient le pouvoir du claustrophobe limité sur la durée mais pour autant ils préféreraient faire sans. Pour l’instant tout se passait comme prévu et Ed fonçait vers la tour non sans avoir feinté au préalable ses deux adversaires. Fonteneau avait eu un geste malheureux et ce fut Vendan qui se prit une partie de l’explosion que le killer envoya. Danielle fronça les sourcils, c’était le souci quand deux marionnettistes différent se battaient ensemble : ils s’emmêlaient parfois les pinceaux. Elle leva les yeux vers son chef, celui-ci lui fait comprendre que l’incident était sans importance.

Il la terrifiait autant qu’il la fascinait, elle elle pouvait contrôler un ou deux individus via ses fils, et il fallait le plus souvent qu’elle soit en liaison directe avec eux, son chef n’avait pas de telles limites. Il contrôlait ce qu’il voulait par la façon dont il le voulait : hypnose, phéromones, lavage de cerveau… la liste était encore longue. Danielle Iker se chargeait de contrôler Fonteneau. Le chef contrôlait Vendan...

Et tous les autres.

Quand Ed arriva au pied de la tour, quatre créatures cauchemars embusqués sous les caillasses jaillirent du sol et l’attaquèrent. A part leur capacité à agir dans un synchronisme parfait car manipulé par le même esprit (visible par les volutes grises au dessus de leur tête, le Chef y était allé à la barbare pour ces créatures primitives), elles ne devraient pas tenir plus d’une minute face au Ed Free. L’idée était juste d’accentuer la pression sur le voyageur. D’ailleurs une cinquième créature l’attendait à mi-hauteur de l’édifice pour les mêmes raisons.

Sur le toit l’attendait Danielle Iker et le Chef, le pouvoir de ce dernier lui donnait un contrôle total de son aura qui était actuellement dans l’armure de Vendan tandis que son corps, inanimé, flottait à trois mètres au dessus du toit de la tour. Un piège fait à partir des fils et des câbles de la voyageuse attendait l’arrivée du claustrophobe pour se déployer et le plaquer au sol. Ensuite ce serait au Chef de faire ployer sa volonté et de s’occuper de son esprit. Cette nuit Ed allait rejoindre l’armée d’Athan Ure. De force ou de force.

__________

http://www.youtube.com/watch?v=iMtcqx4vXXA


Tu connais le sens du mot Némésis ?
Un juste châtiment légitimement infligé par l'intermédiaire ou au moyen d'un agent approprié, personnifié en l'occurence par un redoutable salaud :
Moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: "Ne prenez pas pour le démolisseur, celui qui pleure au milieu des ruines." (Duel > Ed Free)
Revenir en haut Aller en bas

"Ne prenez pas pour le démolisseur, celui qui pleure au milieu des ruines." (Duel > Ed Free)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 3-