Haut
Bas

Partagez|

Escalade et tour d'horizon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 176
Date d'inscription : 02/05/2013

Voyageur Expérimenté
Calvin Thomas
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 180
Renommée: 503
Honneur: 147
MessageSujet: Escalade et tour d'horizon Lun 28 Sep 2015 - 22:23
Journal journal, petit journal, tenons-nous en aux faits



Puisque le monde des rêves à plus à offrir qu'un cimetière, qu'une forêt où repose un sabre ou encore le manoir lugubre de mon seigneur, j'avais décidé de m'endormir en pensant à quelque chose d'agréable. Pas quelque chose de trop calme non plus parce que j'avais pas envie de passer la nuit à m'emmerder, mais au moins un endroit où les gens seraient sympa.

Si j'avais imaginé une salle de sport, Dreamland n'a exaucé mon souhait qu'à moitié. Il a gardé l'odeur de la magnesie et de la sueur et sans doute l'aspect « murs et cordes » de l'ensemble puisque je me suis retrouvé dans un petit canyon au beau milieu de créatures, rêveurs et Voyageurs en quête de grimpette.

Pas de l'escalade pure et dure hein, ces gars là faisaient « du bloc ». Puisque j'ai appris ce que c'était ce soir là, je précise ; faire du bloc, ça consiste à escalader des murs mais genre pas supers grands, en se forçant à attraper des prises nulles. Le pire c'est que les types qui faisaient ça avaient l'air super barraqués et tout !

Mais faire du bloc (ou du « bloque » peut être?) ça n'a pas franchement de sens dans Dreamland. Je veux dire, je suis largement plus fort que quand je suis réveillé et pour d'autres, c'est encore pire !

Mais bon, l'ambiance était bonne enfant, les types étaient tranquillement en train de pique-niquer sous un beau soleil. Deux ou trois d'entre eux s'engueulaient avec des champignons collés au paroies qui arguaient qu'on les dérangeait et qu'on était vraiment les types les plus chiants qu'ils aient jamais connus -et que pourtant ils connaissaient un paquet de gens, dont des gens eux même très chiants.
Du coup, j'ai demandé aux autres (ceux qui s'engueulaient pas avec des bouts de moisi) ce qu'ils faisaient et j'ai appris ce que c'était que « faire du bloc ».

Bon. J'étais dubitatif, mais franchement, ces gars là étaient sympa. Un type aux oreilles pointues et longs cheveux roux, une créature du nom de Fer m'a expliqué tout ça en me proposant de croquer dans son casse croûte (accepté par politesse, mais c'était moins bon que prévu), le reste de la bande m'a accepté tranquillement, sans rien dire, en me proposant d'essayer.

En vrac, si je me souviens bien, il y avait Ger (frère de Fer) et Ser (sœur de Fer, vachement mignonne) et Verart (nom ou surnom probablement dû à la couleur verte de ses cheveux) qui grimpaient. Les trois autres, je me souviens plus de leurs noms mais c'étaient les types qui parlaient à la flore locale.

Et puis bon, au bout d'un moment, j'étais là, autant y aller quoi. On discutait de tout et rien et  j'avoue que j'étais bien, j'avais enlevé mes chaussures pour marcher pied nu dans la fine épaisseur de sable du canyon, profiter des touffes d'herbe sous mes pieds et je m'étais mis torse nu pour faire comme les autres et profiter du soleil.

Je me suis installé, le cul par terre, sous un rocher et j'ai commencé à faire comme eux.
Et putain j'ai vite déchanté ! J'ai compris deux choses ; d'une part, ils étaient au moins aussi forts que moi et d'autre part, être fort physiquement ne suffisait pas. Ce qu'ils faisaient c'était putain d'incroyablement dur !

Comme j'affichais clairement mon niveau pitoyable, j'ai abandonné au bout de deux minutes.


Fais une pause ! a lancé Ser avant de prendre ma place et de réussir en dix secondes là où j'avais échoué.

Ca a fait marrer Fer, qui m'a lancé une claque aimable dans le dos avant de me dire
«  Ton truc, ça doit être d'utiliser tes bras, on va essayer autre chose. Et d'ajouter, avec méfiance ; Dis moi, tu connais Horizon ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 18
Date d'inscription : 20/09/2015
Age du personnage : 27

Habitué
Toga Rashi
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Escalade et tour d'horizon Mar 29 Sep 2015 - 1:27


Si Calvin était surpris de se retrouver dans ce grand canyon onirique aux tournures de mur d’escalade amateur, imaginer la réaction de Toga le voyageur débutant en apparaissant comme par enchantement sur un champignon géant non loi du petit groupe. Merde alors, lui qui n’était déjà pas familier avec l’univers devrais faire avec cet endroit des plus intriguant pour cette nuit, il était pourtant déjà passé dans se royaume, mais le tout s’était déroulé à des kilomètres d’ici, où les champignons sont si denses qu’on se croirait dans une forêt à la Mario Bros. Bref, loin du désert !

Il se leva donc après un bref survol des lieux et s’étira machinalement, comme s’il venait de se réveiller d’un long sommeil réparateur. Il ne s’habituait pas à cette méthode non plus, plus de rêves, simplement le transfert vers un autre univers, vers Dreamland. Tout en vérifiant que son pendentif soi bel et bien à son cou comme les autres nuit, il sauta de son perchoir et débuta une marche lente vers se qui lui semblait être un point d’eau. Ils ont beau être dans un rêve, un soleil de plomb et de la roche agrémenter de quelques champignons sauvages tout ratatinés, ce n’est pas le grand nord ! Il faut donc se rafraichir et se dévêtir un peu en espérant capter une légère brise.

Quelques minutes plus tard, son t-shirt remonter sur sa tête en guise de turban, voilà qu’il arrive enfin au pied du mur d’escalade ou grimpe quelques elfes aux cheveux colorés, mais se qui l’intéressait n’est pas en train de jouer au singe non, après s’être abreuvé à la fontaine de jouvence, voilà qu’un blondinet sans oreille pointue fait son apparition, du moins il l’avait remarqué en plongeant de tout son long dans l’étendue d’eau paradisiaque. Les voyageurs ne sont certainement pas rares dans se royaume, mais celui-là est probablement le seul à portée de main pour l’instant songeât-il en levant les yeux vers le mur.

- Hé, pardonner moi de vous déranger, je suis nouveau dans se jeu virtuel, vous savez s’il y a un boss ou un truc a faire dans chaque tableau ?

Ce mec était bien européen au moins ? Se dit-il en espérant ne pas l’entendre parler japonais ou ruse… Après tout, il ne savait pas encore qu'ici tout le monde parlait la même langue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 176
Date d'inscription : 02/05/2013

Voyageur Expérimenté
Calvin Thomas
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 180
Renommée: 503
Honneur: 147
MessageSujet: Re: Escalade et tour d'horizon Mar 29 Sep 2015 - 22:11

Je n'osais pas trop répondre que oui, je savais vaguement ce qu'était Horizon à cause d'une manif' à laquelle j'avais participé quand un Voyageur a soudain débarqué. Peut être que je me suis pas rendu compte tout de suite que c'était un voyageur parce qu'il avait mis son t-shirt sur la tête au début, mais peu importe.
Le truc c'est que j'avais pas vu qu'il était là alors qu'il était -à priori- plongé dans un point d'eau attenant à notre position depuis belle lurette. Même si je comprends que la météo se prêtait plutôt bien aux baignades, voir un type débouler au milieu d'une conversation pour demander où se trouve le boss du niveau, ça a de quoi surprendre !

C'était un brun, l'air plutôt solide et pas franchement paumé mis à part sa question. Pas de cernes ou de traces suspectes ici ou là je veux dire, on pouvait penser qu'il était en bonne santé dans ce monde comme dans l'autre. Sauf que bon, restait qu'il était un peu tombé là comme un cheveu sur la soupe, pile quand Fer se mettait à prendre des tons de confidence.

Bref quoiqu'il en soit, j'étais pas le seul à trouver ça bizarre ;le groupe de grimpeurs s'est un peu resséré en le voyant arriver, comme un troupeau qui cherche à se défendre (sauf ceux qui n'avaient pas fait que discuter avec les fameux champis locaux).

Je sais pas trop ce qui m'a pris, mais en voyant que les créatures des rêves ne répondaient pas, j'ai décidé de mettre fin au blanc qui s'éternisait (très gênant, je crois qu'il se décidaient à l'ignorer et à reprendre leur pique nique) pour répondre au type. A la reflexion, je me suis dis qu'ils devaient penser qu'il en avait trop pris lui aussi puisqu'il ne pouvaient franchement pas comprendre de quoi il parlait.


Pardon mais ; qu'est ce que tu veux dire ? Tu es nouveau dans Dreamland? Il n'y a pas de boss à battre ici. J'ai laissé un temps avant d'ajouter. Tu as mangé un champignon du coin ?

Une créature de moisissure a dû m'entendre puisque j'ai entendu un cri outragé s'élever depuis une pierre non loin de moi, comme le vaillant cri de guerre d'un champi' vengeur incapable de quitter sa position. De mon côté, j'avais ramassé ma cape par mesure de précaution et la tenait posée sur mon bras... juste au cas où quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 18
Date d'inscription : 20/09/2015
Age du personnage : 27

Habitué
Toga Rashi
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Escalade et tour d'horizon Mer 30 Sep 2015 - 1:41


Quoi ? Pas de boss à battre… Il n’y avait donc pas un but à tous ses royaumes étranges qui chaque nuit apparaissait au hasard ? Pas de trésors ou même d’ennemi à en faire baver tout voyageur ? C’était bien étrange, mais en même temps, le blond semblait honnête, il devait lui donner ce point. Un court instant s’échappa entre sa réflexion et sa réponse, il fut quelque peu déstabiliser par les regards de jugement qu’émettait les créatures, mais il se ressaisit assez rapidement. Après tout, il avait beau ne pas les connaitre, ils n’avaient pas l’air si méchant pour autant.

- D’accord, euh... Ouais en fait je suis paumé, je suis arrivé ici il n’y a pas si longtemps et je croyais que chaque univers avait un but précis… Alors, vous faites quoi s’il n’y a pas de horde de monstre à tuer ou de princesse à sauver ? Ce n’est pas barbant de faire des trucs qu’on peut faire dans le vrai monde, mais ici… Non ?

C’est vrai quand même, chacun son trip, mais avoir un monde aussi vaste comme terrain de jeu et passer ses nuits à faire de l’escalade ? Il ne fallait pas être un génie pour comprendre qu’il y avait probablement mieux à découvrir que de simple crevasse dans un mur à moitié recouvert de champignons séchés.

À cet instant, un projectile happa le derrière de la tête du manieur qui s’en retrouva rapidement propulser au sol, face contre terre. Il faut croire que cette nuit ne sera pas aussi tranquille que prévue, désolé blondinet ! Le même projectile se releva et commença à donner de tout petit coup de pied sur Toga qui se releva tranquillement.

- Aïe ! putain c’est quoi se nain ?

Suite au commentaire sur les champignons, l’un d’eux venait d’atterrir directement sur la tête du pauvre américain, avec de minuscules jambes et une bouche gigantesque pour sa taille en guise d’arme. La créature mécontente se faisait aller avec l’espoir d’abattre son ennemi.

- Non de … merde c’est une mauvaise blague ?!

La petite créature se débâtait alors qu’il tentait de l’attraper, elle n’était pas plus grosse que sa main, mais elle avait de l’énergie !

- Alors comme ça on mange la famille ! Vous allez voir sale voyageur, les champignons ne sont pas aussi faibles qu’ils en ont l’air ! Nous ne sommes pas des nains non plus !

Comme si le numéro avait été préparé d’avance, le même petit cri de guerre retentit pour la deuxième fois et une tonne de champignons hauts comme trois pommes déboulèrent de je ne sais ou, sortant probablement du sol comme des mauvaises herbes sur une pelouse bien fertile. Tous enragé, ils s’élançaient sur tout se qui avait le malheur de rencontrer leur chemin, l’un des hommes/elfes-araignée s’écriât même en les voyant.

- Merde ! Avalanche de champis’ ! Ils sont trop nombreux ! Courez vous mettre à l’abri de l’autre côté du canyon !

- Ils marchent même sur les murs ! Soyez prudent !

S’écria son copain avant de partir vers le sommet du muret pour se mettre en lieu sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 176
Date d'inscription : 02/05/2013

Voyageur Expérimenté
Calvin Thomas
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 180
Renommée: 503
Honneur: 147
MessageSujet: Re: Escalade et tour d'horizon Mer 30 Sep 2015 - 17:35



C'est à peu près là que ça a dégénéré. Ah non, juste avant le nouveau s'est expliqué. Je voulais lui faire signe de se taire, d'éviter de dire devant des locaux que leur monde nous servait uniquement dé défouloir mais sans succès. Bon, c'est vrai que je pense, grosso modo, comme lui. J'avoue. Je préfèrerai sauver des princesses et tout. Dans la vraie vie aussi d'ailleurs, j'y pense en me voyant comme un con penché sur mon stylé bic...

Mais bon, profiter de ses rêves pour se détendre et faire des rencontres basées sur un pique-nique et du loisir non mortel, c'était pas mal non plus. En ce qui me concerne en tous cas, c'était déjà suffisant.

Je disais que ça a dégénéré, mais ça a pas dégénéré parce qu'il a dit ça ! J'ai pas eu le temps de répondre au brun qu'une horde de champignons haineux s'abattait dans le canyon. Une nuée de petits champignons, une vague inarrêtable. Je cherchais une solution pour résoudre cette crise diplomatique mais n'en trouvant pas, attachait l'une des boucles de ma cape et décidais de tourner les talons pour rejoindre les autres.

Si certains étaient déjà loin, d'autres par contre... N'avaient pas avancé. On devine lesquels, non ?
Fer portait sur son épaule l'un de ses copains stonards et tentait d'en tirer un deuxième par le bras pour lui faire comprendre que la fuite était le plan A du jour. Je dirigeais donc mes foulées sur eux et après m'être penché, j'ai ceinturé le bougre façon joueur de rugby puis l'ai jeté sur mon épaule. Ouais ouais comme ça mon gars ! C'était pas une masse par rapport à moi faut dire, mais j'avoue que j'étais fier.
Pour courir, par contre, c'était pas le même jeu. Heureusement, on dira ce qu'on voudra, un champignon de dix centimètres de haut n'a pas les jambes assez longues pour rattraper un trotteur humanoïde.


J'ai dit un mot qu'il fallait pas ?

J'ai demandé à Fer - au prix d'un point de côté. Mais le rouquin était trop concentré sur son effort pour me répondre.

De son côté, Verart était monté sur en haut du canyon et hurlait aux champignons ;


- Calmez vous les gars, on vous a rien fait merde ! Déconnez pas, on était posés tranquille !

Ser ajouta ;
- Vous allez attirer l'attention d'Horizon bande d'abrutis !

Mais je ne suis pas certains qu'ils entendaient. Ou alors, ils étaient déterminés à nous grignotter... Putain, quelle mort atroce ça aurait été quand j'y repense !
Mais bon, faut pas déconner ; on courrait carrément plus vite qu'eux. « L'autre côté du canyon » dont avait parlé Verart stopperait ces sales bestioles en un rien de temps. Non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 16
Date d'inscription : 10/11/2015
Age du personnage : 27

Nouveau challenger
Garry IB
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Escalade et tour d'horizon Jeu 26 Nov 2015 - 2:35
Désert. L'endroit était absolument désert. De la roche, de la poussière, des falaises, du soleil. Ah oui, et des champignons. Enfin, champignons... Tout ce qui était visible, c'était leur partie reproductive ancrée dans la roche de la falaise. En somme, Garry discutait depuis un bon moment avec le pénis d'un Mycète, et cela ne lui posait aucun problème.

-Tu devrais accentuer l'ombre à côté de la crevasse mon pote.

-Hm. Tu as raison, ça donnerait un effet de volume.

Son fusain en main, Garry prit en compte la remarque de Mak, son nouvel ami pour la nuit. Il frottait le papier afin d'assombrir la zone à côté de la crevasse qu'il venait de reproduire, relevant inlassablement le museau copier au plus proche la falaise qu'il avait dessiné. Vous me direz, il n'y a pas grand intérêt à dessiner de la roche, pourtant, chaque détail, chaque sporophore, chaque faille, chaque ombre, il les avait reproduit à la perfection, donnant une impression de relief sur son calepin.

Il était arrivé ici, sans se poser trop de question. Il avait tout de suite remarqué le calme de ce canyon, et s'était dit qu'il pourrait en profiter pour se prélasser, las de se faire attaquer pour un oui ou pour un non. Mak l'avait abordé, l'insultant pour commencer, lui faisant remarquer que sa coupe de cheveux était "has been", qu'il ressemblait à une aubergine, que sa dégaine rappelait celle d'un clochard, comme ceux qu'on trouve plus au Sud au Royaume des Champignons, dans la zone "VIP'D" Viens Ici Pour t'Défoncer. Mais le jeune artiste l'avait ignoré, et cela avait suffit à le faire taire. Il avait retiré son manteau, long, la chaleur commençant le faire suffoquer, et l'avait plié de sorte à en faire un coussin semi-moelleux pour son postérieur capricieux. Adossé à la paroi, il avait regardé un moment l'autre côté du canyon, trouvant le paysage enchanteresse, et avait entreprit de dessiner. Il sortit un calepin et un fusain et commença à reproduire le paysage aride sur une page. Mais dessiner avec des gants, ce n'est ni pratique, ni agréable. Un regard à droite, un regard à gauche, en haut, personne aux alentours mis à par ce champignon grincheux qui semblait lui avoir lâché la grappe. Il les retira avec une précaution exagéré, bien que ce soit totalement inutile puisqu'il n'y avait rien à réduire en poussière ici. Le minérale ne réagissait pas sous ses doigts, ni les vêtements. Il se demandait même si les champignons seraient affectés puisque eux même étaient considérés comme étant de la moisissure. Il reprit son calepin après s'être étiré les doigts, et reprit son ouvrage.

-Hey mec, on t'as jamais dit que tu sentais bon ?

Le vulgaire champignon au chapeau vert et violet qui l'avait précédemment insulté venait il de lui faire un compliment ? Ou peut être se moquait-il encore de lui. Garry releva tout de même la tête pour regarder son interlocuteur en face, interloqué et curieux.

-Genre, j'sais pas, tu sens bon quoi.

Non, on ne lui avait jamais dit non. Et visiblement, le fongus était sérieux. Mais pourquoi maintenant ? Alors qu'il était installé depuis un moment ? Pourquoi lui sortir ça !

-Non, on ne me l'a... Jamais dit.

Il reporta son regard à son carnet de croquis, et comme si la discussion s'arrêtait là, il se remit à dessiner l'horizon, les courbes rudes de la falaise, lui donnant une nouvelle vie sur son papier.

-Finalement j't'aime bien mon gars. Qu'est'tu branles dis moi ?

Il ne répondit pas, concentré sur son oeuvre. Il s'attaquait aux détails, définissant le côté escarpé du versant qui lui était opposé, jouant de ses coups de crayon pour lui donner vie.

-C'est joli dis moi. Tu fais ça depuis longtemps ?

C'est ainsi que Garry se fit un nouvel ami végétal, peinant à discuter et dessiner en même temps, cela lui faisait un bon exercice de concentration. Il recevait un avis extérieur, chose rare, et qu'il appréciait. Cela lui permettait d'avoir un esprit critique autre que le sien, et sur une oeuvre solide comme celle ci, c'était agréable. Pas de créativité, juste la réalité. Ainsi il acheva sa reproduction à l'identique, mais miniaturisé. Il était fier, et son compagnon n'avait de cesse de gonfler son ego.

Alors qu'il refermait son calepin, après avoir glissé une feuille plastique entre les deux pages, il entendit un bruit sourd provenant de l'autre côté du canyon, justement la zone qu'il venait de dessiner. Il n'avait certes pas une vision perçante, mais il avait tout de même fixé l'horizon assez longtemps pour ne voir personne ! Il vit passer un premier humanoïde aux cheveux roux, une femelle visiblement, qui ne lui prêta guère attention, il entendit quelqu'un crier, sa voix raisonnait dans le canyon mais il ne comprit pas distinctement ses mots. Il était un peu lent à la comprenette le pauvre ! Il était là, tranquillement assit, et une ribambelle de personnages défilait devant ses yeux hébétés. Un autre, brun aux cheveux longs, qui semblait la poursuivre, puis un duo improbable, un blond qui portait un autre, et un autre roux qui en portait un et en traînant un autre. C'était un tableau assez comique. Mais ils ne l'avaient visiblement pas remarqué à lui, le gringalet abasourdit qui les regardait défiler. Ce dernier les voyait s'éloigner lentement, un léger nuage de poussière semblait les poursuivre. Il n'eut pas la présence d'esprit de se relever et prendre lui aussi ses jambes à son cou qu'une première créature traversa son champ de vision.

Un petit, tout petit champignon, de la taille d'un doigt, puis un autre, trois autre, et finalement, le nuage s'avérait être une nuée de mini champignons furax. Il se releva rapidement, se collant le plus possible à la paroi, les petits êtres ne semblèrent pas l'avoir remarqué et traçaient lentement vers le groupe qui était passé un peu plus tôt. Son rythme cardiaque avait accéléré, même Mak avait fermé sa gueule, il fronçait les sourcils pour comprendre. Le jeune écrivain se croyait sortit d'affaire en voyant défiler la procession de fongus énervé, mais l'un d'entre eux se retrouva sur son épaule.

-Hey ! Mais c'est que tu sens bon toi !

Il cria, d'une voix suraiguë et lui donna une pichenette pour le faire tomber de son épaule. Il se rendit compte qu'il y en avait tout un tas sur le mur sur lequel il était adossé et s'en écarta, son cris avait alerté les autres champignons miniatures et beaucoup s'approchèrent, formant une barrière infranchissable pour le malheureux. Ils étaient là, silencieux, leur nombre s'accroissait et même ceux qui étaient passés sans l'avoir remarqué étaient revenus.

-Il sent vachement bon !
-C'est vrai ça !
-Hmmm
-Sentez moi ça les gars !

Tous semblaient être d'accord sur l'odeur agréable du Voyageur apeuré prêt à pleurer. Il était convaincu qu'il allait se faire bouffer par des micropénis détachés de leur mycélium. Quelle fin misérable. Même sa première mort à Dreamland avait été plus glorieuse ! S'il s'était attendu à ça... Il aurait certainement prit ses jambes à son cou !

-Pitiez, ne me mangez pas...

Il avait balbutié ça, conscient que son sort était déjà scellé, mais il gardait l'espoir que quelqu'un lui vienne en aide, comme un preux chevalier venant libérer sa princesse des griffes d'un dragon, il voulait se faire sauver. Les yeux clos, les poings serrés, debout sur son manteau, les jambes flageolantes, il attendait de se réveiller.

-Qu'est ce que tu racontes mon gars ! On va pas te manger ! T'as la même odeur que nous !

Il ouvrit un œil, puis l'autre, et vit une multitude de petit champignons attroupés autour de lui, à une distance raisonnable. Tous semblaient attirés par son odeur. Il avait beau renifler, lui, il ne sentait rien, quoi qu'une légère odeur de moisi semblait se dégager du troupeau, peut-être perceptible à cause de leur nombre. Il sentait vraiment le moisi ?

-Donc... Vous n'allez pas me manger ?

-Bien sûr que non mon gars, t'es comme l'un des nôtres !
-Mais d'ailleurs, pourquoi il sent comme nous ?
-C'est vrai ça ! Il a pas de chapeau !
-Regardez ses oreilles, ça doit être un humain.
-Ouais, un voyageur !
-Vous croyez qu'IL lui a donné son pouvoir ?
-Oooooh mais ça veut dire que c'est notre frère !

Tous s'accordèrent à dire qu'il était l'un des leurs, et à voir la joie générale, Garry se décrispa un peu. Sa tête lui tournait légèrement à cause du stress et de l'accélération brutale de son rythme cardiaque, mais quand il fut rétablit, il leva la tête pour voir son pote Mak.

-Euh Mak, je comprends pas trop là.
-Garry ! Mon frère ! C'est pour ça que tu sentais si bon ! T'es l'un des notre pas vrai ?

Il faut croire. Ou tout du moins, ne pas les contredire. Après tout, que se passerait il s'ils apprenaient que ce n'était pas le cas ? Mais tout cela était quand même très étrange. Et puis le londonien n'avait pas rencontré de Seigneur Cauchemar affilié à son pouvoir. Il pensait d'ailleurs ne pas être affilié à un quelconque Royaume ! S'était il trompé ? Il lui faudrait en avoir le cœur net. Mais pour l'heure, il lui fallait calmer "ses confrères" et leur demander de se disperser, être ainsi acculé n'était pas très agréable.

-Haha, il faut croire en effet, haha...

Il était quelque peu gêné, il détestait mentir, mais là, ce n'était pas un mensonge puisque lui même ne connaissait pas la vérité, non ?

-Euhm. Je suis... Ravis de vous avoir rencontrés, tous, mais voyez vous, j'étais occupé, et votre présence, aussi chaleureuse soit elle, est... Comment dire... Oppressante. Voyez, vous être nombreux, et comme je viens d'arriver ici au Royaume... Si vous pouviez rentrer chez vous, je vous rendrais visite à l'occasion, mais maintenant, ce n'est pas... Le moment.

Les petits champignons se regardèrent les uns les autres, chuchotant entre eux, tandis que le jeune homme recommençait à stresser. Il était mal à l'aise au milieu d'une foule -et quelle foule- et encore plus de devoir parler en publique. Il n'avait aucune éloquence et ne savait pas utiliser les mots aussi bien que sur papier. Il avait peur d'avoir froissé ses soit-disant nouveaux frères.

-Pas de souci mon frère ! Désolé du dérangement ! Et bienvenu parmi nous !

Tous le saluèrent et s'en allèrent d'où ils étaient venus, oubliant leur quête première. La pression redescendue et la masse de fongus partit, Garry céda sous son propre poids et retrouva le sol poussiéreux. Ses mains étaient moites et il transpirait exagérément. Cet état de tension l'avait totalement mit K.O.

-Et bin mon frère ! T'aurais pu me le dire avant que tu dépendais de ce Royaume toi aussi ! T'as rendu visite à Boletus Regius au moins ? Notre Roi ! Il serait ravi d'apprendre qu'un Voyageur porte sa marque !

Mak devait avoir raison. Son odeur, celle de pourriture, devait être imperceptible au nez humain, mais il devait certainement dépendre de ce Royaume. Après tout, qui fait flétrir les plantes ? Qui fait moisir la nourriture ? Oui. Les champignons.

Sans le savoir et sans l'avoir fait exprès, il venait de sauver la vie à tout un groupe de grimpeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 176
Date d'inscription : 02/05/2013

Voyageur Expérimenté
Calvin Thomas
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 180
Renommée: 503
Honneur: 147
MessageSujet: Re: Escalade et tour d'horizon Lun 7 Déc 2015 - 11:17

Ensuite, tout s'est calmé d'un coup. Je savais pas pourquoi et aucun d'entre nous ne savait ; on avait continué de courir deux cent mètres de plus et quand on a regardé derrière nous, plus de champignons, plus de nuage de poussière, plus de centaines de minuscules cris de guerre repris en échos.

Fer et moi, on a posé nos colis en soupirant, on a repris notre souffle difficilement tandis que les autres nous rejoignaient avec des sourires en coin. Ca les faisait marrer ces abrutis là ! Je dois dire que voir les visages réjouis ça m'a calmé sur le champ, je réalisais qu'on avait sans doute un peu paniqué pour rien. C'est vrai quoi, c'était que des champignons...

Sauf que quand on s'est compté... Ba il manquait l'un d'entre nous.


Et l'autre voyageur ?

Pas vu. Personne ne pouvait ajouter quelque chose à ça. Personne ne l'avait vu. Est-ce qu'il s'était barré d'un autre côté ? Ou est-ce que les petites horreurs s'étaient arrêtées pour le boulotter tranquillement ? Merde, on en avait laissé un se faire crever sans bouger le petit doigt !

Je me suis redressé et j'ai commencé à partir dans la direction qu'on venait de quitter mais Ser m'a retenu.

Quoi ?
Te fais pas trop remarquer. [i] Elle a montré l'édifice qu'on pouvait voir se dresser, plus loin, qui surplombait une vallée. C'était une large tour, aussi grosse qu'un petit immeuble pas vraiment circulaire, qu'on aurait cru taillée à même la falaise.
C'est Horizon là bas. C'est des connards. S'ils voient des Voyageurs balaises, ils les recrutent. S'ils sont comme toi, ils les tuent.
Hé, je suis peut être nul en escalade mais je suis quand même balaise !
Je voulais dire ; des Voyageurs pacifiques. Les gars d'Horizon se croient mieux que les habitants de Dreamland.

Ah ouais, putain, ça les faisait flipper ce truc. J'imagine qu'ils avaient raison. Je sais pas trop. Bref, j'en avais pas grand chose à carrer là, sur le moment. Verart s'est rapproché de moi et a dit qu'il m'accompagnerait pendant que les autres feraient vomir leurs potes. Il était plus frais que moi. Ca allait le faire. On est parti sans se retourner, sans trop savoir si c'était nous qui fuyons les emmerdes – Ser venait de se faire vomir dessus.

On a pas eu à aller bien loin pour trouver la source de nos problèmes. Un type discutait tranquillement autour de toutes ces cochonneries de bouts de moisi ! Ses oreilles rondes trahissaient son statut de Voyageur. Et plus aucune trace du type avec son épée. Il l'avait buté ? C'est lui qui contrôlait les champignons ?

C'était rien qu'un gringalet ! Avec des cheveux violets en plus ! Je sais pas qui se teint les cheveux en violet, mais c'est forcément quelqu'un qui a l'intention d'afficher « je suis un méchant » sur sa petite trombine d'intello démoniaque. On l'a guetté de derrière un rocher, au loin. Sans pouvoir comprendre ce qu'il disait, on voyait que le type avait l'air un peu affolé. Il devait se rendre compte qu'il avait raté son coup et qu'il restait des survivants.

Verart et moi, on a attendu patiemment notre moment.

Quand il a demandé à ses acolytes de partir à notre recherche pour terminer le travail et qu'il s'est assis par terre pour se reposer (on mettre au point un nouveau plan destiné à tuer des gens et écrire tranquillement le nom de ses victimes dans le carnet qu'il tenait dans sa main), on est passé à l'action.

Mon fouet reposait dans ma main et je le laissais mentalement se promener en l'air pour améliorer ma prise mentale dessus et en ressentir la taille exacte.

On a foncé sur lui, dans un sprint digne d'Usain Bolt. Plaquer un mec à terre, quand on est deux, ça pose pas trop de problème.

Verart s'est retrouvé assis sur ses jambes en un rien de temps et moi je me reposais sur son bide, à essayer de maîtriser ses mains tout en lui disant d'un air que je voulais mauvais ;


T'as raté ton coup salaud !

Quand il arrêterait de gesticuler comme un forcéné, ce belle petite gueule allait prendre la plus grosse rouste de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 16
Date d'inscription : 10/11/2015
Age du personnage : 27

Nouveau challenger
Garry IB
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Escalade et tour d'horizon Mar 8 Déc 2015 - 16:46
HEIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIN ?????????!!!!!!!!!


Sans rien avoir eut le temps de comprendre, Garry s'était retrouvé plaqué au sol ! Laissant tomber son carnet qui s'ouvrit à la dernière page utilisée, le croquis du canyon. A peine avait il récupéré son carnet tombé dans le sable, tout tremblant, que deux hommes complètement chtarbés s'étaient jetés sur lui. Après des champignons de la taille d'un pouce, des humanoïdes décérébrés. Décidément, sa nuit qui venait à peine de commençait s'annonçait bien trop agitée... Lui qui voulait seulement discuter avec son drogué de pote champignon et dessiner des paysages, voilà qu'il se faisait doublement agresser.

Le corps affaiblit par le stress et naturellement peu athlétique, il n'avait absolument pas réussit à se défendre. Le premier s'était jeté sur lui, le ceinturant de ses cuisses, tandis qu'un autre maintenait ses longues jambes molles au sol. Trop de proximité et de violence... Garry était totalement désemparé. S'aurait pu être deux femmes, voire deux enfants, le résultat aurait été le même. Le jeune homme était en position de faiblesse, et bientôt le blondinet se mit à lui maintenir les mains ensembles. Il essayait de se défendre, remuant comme une anguille et refusant qu'il lui touche les mains, de peur que son pouvoir n'aggrave la situation. Il jetait des regards paniqués en direction de ses gants étalés au sol, il ne les portait pas, et si son agresseur continuait de lui tenir ainsi les mains, il risquait de se nécroser sans que la victime ne puisse contrôler le phénomène.

-"T'as raté ton coup salaud !"

Que voulait-il dire par là ? Les champignons étaient revenus à l'attaque ?! Mais non, ils étaient partis dans le sens inverse ! Il essayait inlassablement de se défaire de son emprise, conscient d'être victime d'une malencontreuse méprise. Il n'avait rien fait depuis qu'il était arrivé, ni de bien, ni de mal.

-"Hey face de merlan ! Lâche mon pote !"


Mak défendait verbalement son nouvel ami -et frère-, à défaut de pouvoir sortir de sa paroi rocheuse. Garry avait arrêté de gesticuler, conscient que c'était vain. Il regardait avec une appréhension non dissimulé ses mains tenues ensemble, et surtout celle du grand blond qui commençait à peser sur sa maigre bedaine. Il craignait de voir apparaître des tâches brunes, noires, là où la peau de ses mains entraient en contact direct avec la sienne.

-"J-Je ne comprends pas ce que vous voulez dire ! J-Je n'ai rien fais, il doit y avoir méprise...!"

Déjà qu'il faisait chaud, être ainsi recouvert et stresser autant faisait perler de légères gouttes sur son front dégagé. Ses cheveux colorés partaient en arrière, libérant les traits fins de son visage. Il regardait son assaillant, plongeant ses yeux bleu terrifiés dans ceux émeraude de celui qui le surplombait. Il remarquait alors son étrange dégaine, rendant la situation plus insolite qu'à l'accoutumée. Un homme au sol, chevauché et maîtrisé par un autre, torse nu dont les épaules étaient couverte d'une vielle cape trouée. Était-il victime d'une mauvaise blague ? Celui-ci semblait humain, probablement Voyageur, et il ne voyait pas celui assit sur ses jambes. Une chose était certaine, la position, en plus d'être curieuse, était désagréable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 176
Date d'inscription : 02/05/2013

Voyageur Expérimenté
Calvin Thomas
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 180
Renommée: 503
Honneur: 147
MessageSujet: Re: Escalade et tour d'horizon Mar 15 Déc 2015 - 21:22
Pour ma défense, au titre du mec suspect, ce type était champion du monde toute catégorie ! Déjà, l'un des champignons le défendait (verbalement) en disant que c'était son frère. Quand on a l'impression que ledit type vient de se servir d'une armée de champignons pour tuer gratuitement un inconnu, on se méfie beaucoup plus de l'amitié des bouts de moisis. Je dis pas que j'avais raison de penser ça ! Je dis juste que c'était quand même normal d'y penser vachement fort.

Est-ce que ça justifiait de lui coller un coup de coude dans les gencives ?
Peut être, peut être pas, même avec le recul j'ai un doute. Bon, il m'a bien dit qu'il y avait méprise ou je sais pas quoi, j'aurais peut être mieux fait d'écouter ce qu'il avait à dire.

Mais bon, ce qui est sûr et certain, c'est que mes mains étaient en train de virer au bleu-jaune sombre, suspect (façon il-fait-très-froid-et-j'ai-pas-de-gants) et que je sentais ma prise diminuer de plus en plus. Et que ça m'a fait vachement peur. C'est pour ça que le coup est parti, avec un « putain de merde ! » lâché en prime. Oh et puis bon, j'ai pas tapé très fort.

Je me suis redressé comme si j'étais assis sur un oursin et Verart a lâché prise en s'éloignant avec prudence. Un malin le Verart! Moi, j'essayais de me frictionner. J'ai un peu paniqué j'avoue, mes doigts étaient tout dégueulasses. Pas encore vraiiment horribles mais je voyais bien que c'était pas normal et puis je suis quand même pas abruti au point de pas avoir faire le rapprochement.


Qu'est-ce que t'as fait ? Je te préviens, tu répares ça directement, sinon je te tue pour être sûr que ça s'aggrave pas !

Bon, j'ai dit ça mais j'en payais pas large. J'étais en train de taper du pied et de me claquer les mains un peu partout pour faire circuler le sang (trait d'humour). Je constate d'ailleurs en l'écrivant que j'avais complètement relâché ma maîtrise sur la langue de sang, qui s'était décomposée puis était tombée dans la poussière sans autre forme de procès.
Bordel, je devais avoir l'air d'un gosse qui fait un caprice.

Au début hein ! En même temps, qu'est-ce que je pouvais faire ? J'avais eu envie d'enchaîner cette touffe de cheveux violets, de le rouer de coups, mais il était encore au sol, en train de ramasser ses affaires, et je suis franchement pas le genre de mec à perforer les estomacs d'un mec à terre. Donc j'étais bien obligé de m'activer !

Et puis je voulais lui laisser une chance de s'expliquer, malgré tout. Mes mains étaient peut être pas en état, mais j'avais encore toute mon énergie. Un peu envie de boire du sang, comme ça, une légère pulsion sanguinaire, mais rien de trop entêtant.

J'ai retiré le sang du sol pour le faire tourner dans la ravine, en quête d'inspiration sur la meilleure manière de l'utiliser pour arrêter un assassin psychopathe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 16
Date d'inscription : 10/11/2015
Age du personnage : 27

Nouveau challenger
Garry IB
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Escalade et tour d'horizon Dim 3 Jan 2016 - 1:10
La pauvre victime qu’était Gary ramassait prestement ses gants et les enfilait maladroitement. Il était libre, toujours assis sur le sol poussiéreux, mais libre. Ses deux assaillants s’étaient relevés après lui avoir asséné un violent coup de coude injustifié. Une fois en possession de ses moyens, l’écrivain s’était rué sur ses gants, conscient qu’il venait malgré lui d’entamer le processus de putréfaction des mains de son agresseur.

Il n’était pas dans sa nature de vouloir du mal aux autres, même s ces derniers se montraient désobligeants. Seulement, il ne maîtrisait guère son pouvoir et ce dernier lui apportait plus de problèmes qu’autre chose. Et voilà un exemple parfait. Lui qui dessinait paisiblement quelques instants plus tôt se faisait à présent agresser par un hystérique exhibitionniste et un elf à la chevelure excentrique. Curieux duo. Et pour couronner le tout il ne pouvait plus paraître clean à leurs yeux puisqu’il venait -malgré lui rappelons le- de faire entrer en apoptose les cellules épithéliales de ses mains, processus irréversible bien entendu.

-“Qu’est ce que t’as fait ? Je te préviens, tu répares ça directement, sinon je te tue pour être sûr que ça s’aggrave pas !”

L’individu à la chevelure dorée s’excitait en secouant ses propres mains et frappant le sol du pied. Il avait en petit côté enfantin qui rendait ses précédentes menaces obsolètes.

Le jeune homme toujours à terre récupérait son calepin et son manteau sans quitter du regard le phénomène hystérique. OK. Il devait bien admettre que ce n’était pas très rassurant de voir ses mains brunir, mais voyons le bon côté des choses, elles n’étaient pas tombées ! Il sentit alors le gout ferreux de son propre sang se propager dans sa bouche. Son coeur rata un battement et se mit tout à coup à accélérer. Il…. Il perdait son sang ! C’était grave ? Est ce qu’il allait mourir ??

Craignant le pire, il porta sa main gauche gantée à ses lèvres et put douloureusement constater que le coup de coude ne l’avait pas laissé indemne. Une de ses gencives saignait et le coin de sa lèvre était ouvert laissant son fluide vitale se répandre hors de son corps. Prit d’une irrationnelle panique, il en oubliait la menace proférée et se colla à la paroi rocheuse, haletant et inquiet pour sa vie.

-“Hey frère, ça va pas ? C’est q’une égratignure !”

Petite, petite, il saignait quand même ! Et en soit, c’était déjà un miracle qu’il n’ai pas tourné de l’oeil. Tentant de se reprendre, il gardait sa main gauche sur sa lèvre enflée, tentant de contenir “l’hémorragie”. Il leva de nouveau ses yeux azures vers le blondinet et constatât avec étonnement des particules de poussière rouge qui gravitaient autour de lui. Etait-il un contrôleur de vent ? Peu importe. Ce n’était pas bon signe. Il valait mieux répondre de suite plutôt que de se taire à jamais.

-“Je… Veuillez m’excuser, ce n’était pas voulut. Cela ne se propagera pas plus si vous ne touchez plus à mes mains.”

Il rajusta nerveusement ses gants noirs, ne sachant que ajouter. Il fallait faire attention à ce que l’n disait avec ce genre d’individus impulsifs. Et ce dernier, au regard fou de rage, semblait sur le int de faire couler plus de sang encore.

-“A ta place je ne lui ferais pas confiance, il a tué l’autre voyageur.”

-“Ce… C’est la vérité ! Je…. Je ne contrôle pas ce pouvoir… C’est pour cela que je mets des gants.” Puis la lumière se fit dans son esprit. “Tué l’autre voyageur ? De quoi parlez vous ? Je n’ai pas bougé d’ici !”

Voilà donc de quoi on l’accusait… A tort. Le pauvre Garry était en très mauvaise position. Tremblant, il n’osait pas se relever de crainte que ses assaillants ne prennent cela comme un geste offensif. Il restait donc prostré contre le mur rocheux, Mak au dessus de lui, tous deux nageants dans une mer d’incompréhension et de crainte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 176
Date d'inscription : 02/05/2013

Voyageur Expérimenté
Calvin Thomas
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 180
Renommée: 503
Honneur: 147
MessageSujet: Re: Escalade et tour d'horizon Mer 3 Fév 2016 - 16:35

Pendant que je paniquais –un peu faut bien avouer- il s’est rué sur ses affaires avant de se coller au mur comme si j’allais l’exécuter. Ce que j’avais envie de faire, dans un sens. Mais je pouvais pas m’empêcher de continuer à essayer de guérir mes mains et l’autre en a profité pour se justifier.

Je sais plus exactement comment il a tourné ça. Je crois que je ne l’écoutais pas vraiment faut dire. J’ai vu qu’il mettait nerveusement ses gants et ça ne m’a pas rassuré du tout. Des gants par cette chaleur, c’était franchement suspect, le type était forcément pas net.

Sur le coup, Verart a pas eu plus de jugeote que moi, je suis presque sûr qu’il était en train de me chauffer pour qu’on élimine cette menace une bonne fois pour toute.

Mais bon, moi je croyais pas tellement à ce que j’avais dit ; si on le tuait, j’avais de plus en plus peur de perdre mes mains pour de bon. Je constatais que mon problème n’était pas un simple problème de mauvaise circulation (et d’ailleurs, ça aurait fait de lui un collègue hématophobe j’imagine) et je balisais de plus en plus.

C’est pour ça que je me suis légèrement désespérément raccroché à ses mots quand il a tenté de s’excuser une deuxième fois.
Il disait qu’il ne contrôlait pas son pouvoir ! Putain, c’était pas ma veine, autant le tuer alors non ? Bordel, et si je devenais infirme onirique pour toujours ?
Et puis après il a lâché LA bombe, THE excuse pourrie impossible à avaler. Il faisait mine de ne pas savoir de quoi on parlait à propos de l’autre Voyageur qui venait de disparaître pour servir de nourriture à des bouts de moisi. Suffisait de remarquer qu’il avait l’un d’entre eux posé juste au dessus de lui, sur le rocher, pour réaliser la connerie de cette excuse.

Ce qui, dans un certain sens, était plutôt intriguant. J’ai pas pu m’empêcher de faire remarquer ;


On se fait poursuivre par un bon milliard de champis prêts à en découdre, l’un des types qui était avec nous disparaît dans l’assaut, l’un des champignons qui nous a attaqué se trouve JUSTE avec toi en train de causer normalement et TOI, TU VAS NOUS FAIRE CROIRE QUE C EST PAS TA FAUTE ?!

Je mets des majuscules parce que je me suis clairement énervé. La panique. Même la créature versée dans l’escalade qui m’accompagnait a fait ;

Attends heu… Peut être que c’est quand même vrai. Et fais voir tes mains ?

Je tendais mes mains vers lui en continuant de fusiller l’autre du regard.

Bon, relève toi mais fais pas le fou! Me fais pas passer pour le méchant dans l’histoire non plus hein. Raconte nous tout et PEUT ETRE qu’on va te croire.

Je venais de changer d’avis en dix secondes ? Plus ou moins. En temps normal, je suis déjà pas très rationnel alors à ce moment là…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 16
Date d'inscription : 10/11/2015
Age du personnage : 27

Nouveau challenger
Garry IB
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Escalade et tour d'horizon Mer 17 Fév 2016 - 15:29
-« On se fait poursuivre par un bon milliard de champis prêts à en découdre, l’un des types qui était avec nous disparaît dans l’assaut, l’un des champignons qui nous a attaqué se trouve JUSTE avec toi en train de causer normalement et TOI, TU VAS NOUS FAIRE CROIRE QUE C’EST PAS TA FAUTE ?! »

Okay, il avait l’air genre VRAIMENT pas content ! Et plus il débitait ses paroles haineuses, plus le pauvre écrivain prostré craignait pour sa vie insignifiante. Il l’avait effectivement vu, ce curieux groupe de Voyageur qui courait à toute allure vers la sortie du Canyon. Il avait aussi vu la vague de champignon, qui jamais ne les avait atteints puisque qu’ils s’étaient tous arrêtés autour de lui… ! Donc, soit ce mec débloquait, soit il était Marseillé, mais dans un cas comme dans l’autre, il semblait persuadé de ses dires. Valait mieux se montrer prudent… Prudent ? Garry ne pouvait même pas réfléchir par lui-même !! Tétanisé qu’il l’était sous Mak, qui prit la parole d’ailleurs :

-« Wow wow wow, comment tu veux que j’vous attaque alors qu’j’peux pas bouger d’ici tête de nœud ! »

Champi 1 / Nudiste 0. Mais le blondinet coloré n’était pas rassuré pour autant, un champignon qui parle, -et insulte- n’est pas forcément fiable aux yeux d’un hystérique à demi-nu. Les poings serrés dans ses gants de cuir, il tentait de garder un rythme cardiaque convenable.

-« Attends heu… Peut-être que c’est quand même vrai. Et fais voir tes mains ? »

Ce que l’elfe pouvait voir ? Des taches brunes plus prononcées là où les doigts du Voyageur avaient touché la peau du blondinet en cape rouge. Franchement, à ce stade de décomposition, c’était rien. Quelques cellules de l’épiderme qui s’étaient autodétruites. Le processus n’était pas arrivé jusqu’au derme, et n’avait donc pas touché les cellules génératrice. Il pouvait donc être rassuré, d’ici quelques heures, les taches brunes disparaitraient. Les cellules mortes se desquameraient et de nouvelles prendront leur place. Joie, non ?

-« Bon, relève toi mais fais pas le fou! Me fais pas passer pour le méchant dans l’histoire non plus hein. Raconte nous tout et PEUT ETRE qu’on va te croire. »

Waw. Quel être versatile ! Quelques secondes à peine pour passer d’un extrême à l’autre. Mais c’était une chance, en admettant que la tendance ne s’inverse pas…. Docile, Garry se redressa. Il n’avait pas beaucoup d’options, et celle-ci lui convenait. Doucement, comme demandé, il se redressa, son carnet dans une main et son manteau sur un bras. Je ne vous mentirais pas : il avait grave chaud. Surtout avec les gants. Mais il n’allait pas prendre de risques supplémentaires.

-« Euh ok… Alors… Je vous ai vu courir, une jeune femme qui ressemblait à votre ami et un autre en tête. Puis vous. Et c’est tout je crois. Je ne vous ai pas prêté plus d’attention que ça. Mais après, une vague impressionnante de champignons miniature m’a encerclé ! Qu’est-ce que j’ai flippé ! J’ai cru que mon heure était arrivée, mais en fait, ils m’ont juste… Comment dire… Prit pour l’un des leur. Et je leur ai demandé de partir, puis vous m’avez attaqué. Je crois… Avoir fait le tour. »

Il n’était absolument pas rassuré, il n’avait pas arrêté de triturer son carnet entre ses doigts gantés, il ne savait pas si ses paroles allaient calmer le crétin à fleur de peau, mais au moins, c’était la vérité. Il n’osait même pas épousseter ses vêtements poussiéreux, Mak n’ajoutait rien, mais semblait hocher la tête.

-« Donc… Désolé pour vos mains, vous ne risquez rien, elles vont retrouver des couleurs normales et toutes leurs sensations d’ici quelques heures. Je… Je n’ai pas fait exprès. »


On aurait dit un gamin prit sur le fait. Un grand gamin de presque deux mètres, apeuré et gêné. Sa lèvre ne saignait plus, il l’avait oublié d’ailleurs, heureusement. Son sang avait coagulé et il ne restait plus que quelques traces séchées vers son menton.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 176
Date d'inscription : 02/05/2013

Voyageur Expérimenté
Calvin Thomas
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 180
Renommée: 503
Honneur: 147
MessageSujet: Re: Escalade et tour d'horizon Dim 20 Mar 2016 - 13:08

Et puis la tension est retombée petit à petit. C'était bizarre mais il était pas terrifiant, j'avais du mal à croire que ça puisse être un Killer. Les gars très grands ont deux tendances ; avoir une assurance à couper au couteau ou alors avoir toujours l'air d'avoir quelque chose à se faire pardonner. J'en connais un qui passe son temps voûté, comme pour s'excuser d'être si grand. Si j'avais dû choisir j'aurais mis celui là dans la deuxième catégorie.
J'avais aussi du mal à croire qu'un champignon puisse penser qu'un Voyageur soit l'un des leurs, mais cette justification était tellement débile qu'elle portait en quelque sorte le sceau sacré de Dreamland.

Mais puisqu'il s'excusait et qu'il ne m'attaquait pas, je pouvais pas le tuer sur place.


Okay, okay.

J'avais pas d'autres choix que de me calmer. Ce que j'ai fini par faire. J'inspirais longuement en levant le nez vers le soleil, laissant les rayons du soleil réchauffer ma peau et mon rythme cardiaque redescendre avant de m'étirer pour évacuer les toxines dans mes muscles.

Désolé de t'avoir frappé.

Ouais, désolé.

Bon, pas question d'aller lui serrer la main pour remettre les choses à plat pour autant. Je me suis dégagé les yeux des cheveux qui s'étaient collés sur mes paupières -constatant au passage que la perte de sensation continuait- et j'ai décidé d'utiliser l'option que j'ai tendance à délaisser dans ce genre de situation.

Discuter.


Je m'appelle Calvin, j'essaye juste de profiter du monde des rêves sans causer de troubles. Et là c'est Verart.

Je fais de l'escalade dans le coin depuis des années. Il avait dans l'oeil une vague lueur de défi. Il se méfiait, ou alors il hésitait à ajouter quelque chose. Maintenant, je comprends ce qui le tracassait ; il se demandait si ce type faisait pas partie de ce[url= http://dreamland.forums-actifs.net/t3080-horizon] http://dreamland.forums-actifs.net/t3080-horizon[/url] de voyageur qu'ils pouvaient pas piffer. Soupçons injustifiés à double titre mais on y viendra plus tard.

On était là pour se détendre, on ne cherche pas les ennuis. Encore désolé pour... ta lèvre. On apprends à être méfiant, à force.
Alors heu... Qu'est ce que tu fais dans le coin ?


Il y avait du sang sous sa lèvre. Mon ventre a émis un gargouillis assez gênant. Mais moins que s'ils en avaient connu la raison. C'est très bizarre à écrire mais ce type était appétissant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 16
Date d'inscription : 10/11/2015
Age du personnage : 27

Nouveau challenger
Garry IB
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Escalade et tour d'horizon Mar 10 Mai 2016 - 16:41
-"Okay, okay."

C’est alors qu’il tenta de se calmer, fermant les yeux et humant l’air sec du canyon. Garry se surprit à contempler la blancheur de son torse accentuée par les rayons de soleil qui menaçaient de rougir sa peau. Ses os saillaient là où la peau était fine, un peu comme chez lui finalement, et il rougit à cette pensée. Secouant légèrement la tête en détournant le regard, il se persuada que tout cela n’avait qu’un intérêt esthétique pour le dessin, oui, c’est cela, il serait un excellent modèle ave cette luminosité… Hum.
Instinctivement, il croisa les bras au niveau de son visage pour se protéger d’un éventuel coup, bien que son interlocuteur fût-ce plus petit, et surtout loin d’être mal intentionné. En effet, il se contentait d’étirer ses muscles endoloris. Se rendant compte de sa bêtise, il baissa ses bras et se raidit. Tendu, il accepta avec un sourire gêné les excuses des deux jeunes hommes. Finalement, les évènements prenaient une tournure plus sereine, presque agréable. Par mimétisme –bien qu’il n’en ai guère conscience- Garry retira les mèches de cheveux collées à son front à cause de la sueur et de la poussière, avant de venir, par réflexe idiot, se gratter l’arrière du crâne.

-"Oh, il y a eu plus de peur que de mal… Je suppose."

Il ponctua sa phrase d’un nouveau sourire idiot, mal à l’aise, peu habitué à rencontrer de nouvelles personnes, surtout dans ces conditions. Maintenant que les excuses étaient faites, que tout allait bien dans le meilleur des mondes, que fallait-il faire ? Mak semblait avoir plongé dans un sommeil lourd, ça ne lui ressemblait pas de fermer autant sa grande gueule. Mais le jeune artiste n’osait pas détourner les yeux de ses deux anciens assaillants, bien qu’ils se soient excusés… Par peur d’être attaqué, ou peut-être par crainte de paraître grossier, ou bien encore que son geste soit mal interprété ? Après tout, son agression n’était qu’un malheureux concours de circonstance, et tout pouvait recommencer d’un moment à l’autre. Pourtant, son temps de réflexion sur « Que dois-je faire ? Que dois-je éviter de faire ? » qui sembla lui durer longtemps n’avait en réalité duré que quelques secondes. Aussi, le blondinet enfin calmé avait éludé sa réponse et entamé les présentations. Effectivement, c’était un choix judicieux plutôt que de laisser s’installer un silence pesant.

-"Je m'appelle Calvin, j'essaye juste de profiter du monde des rêves sans causer de troubles. Et là c'est Verart."

Son regard vert émeraude planté dans le sien océan accompagné de ce ton plat et presque réprobateur le fit déglutir malgré lui. Il se sentait presque coupable d’avoir perturbé la sérénité du canyon de par sa simple présence. De nouveau, il du détourner le regard, ayant du mal à soutenir le sien.

-"Je fais de l'escalade dans le coin depuis des années."


Lui, c’était différent. Il était clairement sur la défensive, peut-être avait-il encore des doutes sur l’innocence du jeune Voyageur. Mais, il ne pouvait pas lui en vouloir… Après tout, tout laissé croire en sa culpabilité dans cette situation. Pourtant il n’avait été qu’un pion dans le jeu de la destinée de Dreamland. Un pauvre pion.

-"On était là pour se détendre, on ne cherche pas les ennuis. Encore désolé pour... ta lèvre. On apprend à être méfiant, à force. Alors heu... Qu'est-ce que tu fais dans le coin ?"

Garry ne pouvait qu’être en accord avec ce qu’il disait, après tout, lui aussi avait dû apprendre à être méfiant dans ce monde sans loi. Ou tout du moins, sans logique. Petit à petit il tentait de se détendre, déliant les muscles de ses épaules, laissant retomber ses bras contractés. Comme un tic, il revint se gratter l’arrière du crâne en offrant un sourire niais avant de répondre à la question.

-"A vrai dire, je profitais seulement du décor du canyon pour remplir mon carnet. Moi non plus… Je ne cherche pas les ennuis. Mais ils ont tendance à venir à moi… Pour preuve !"


Il les gratifia d’un nouveau sourire gêné, prenant conscience qu’il parlait toujours autant, pour ne rien dire. Il finit par hausser les épaules, dévoilant ses mains gantés paumes vers le haut, le carnet en main, dans une position qui signifiait clairement qu’il ne savait pas quoi rajouter. Dieu qu’il avait chaud, maintenant que le soleil avait tourné et les inondaient de sa chaleur. Ils étaient comme trois patates enfermées dans une cocotte, les parois du canyon semblaient jouer au ping-pong avec la chaleur. Son front suait abondement et son tee-shirt trahissait son état avancé de déshydratation. L’adrénaline retombée, la soif le tenaillait. La bouche sèche, il s’humidifia les lèvres en déglutissant difficilement avant d’oser demander aux deux autres ce qui le tourmentait.

-"Est-ce que par hasard… Vous sauriez où trouver de.. l’eau ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 176
Date d'inscription : 02/05/2013

Voyageur Expérimenté
Calvin Thomas
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 180
Renommée: 503
Honneur: 147
MessageSujet: Re: Escalade et tour d'horizon Jeu 2 Juin 2016 - 16:59
Bon, d’accord. Admettons. J’ai soufflé un coup. C’est dur d’écrire tout ça après la nuit, je me rends compte d’à quel point j’ai pu être con mais que voulez vous, je dois bien écrire les trucs comme ils se sont passés.
Quoiqu’il en soit, tabasser ce mec n’avait absolument rien d’héroïque ; il était grand, mince, vaguement efféminé et surtout très très mal à l’aise. Je me suis fait l’effet d’être un racketteur ou un sale type comme ça. Surtout quand il a montré son carnet et ajouté qu’il n’était là que pour faire des dessins. Voilà ! Un mec qui profitait de ses rêves pour dessiner à la cool ! Enfin un type à peu prêt sain d’esprit !

Mais je décidais quand même de me dire que j’avais eu raison, parce que prévenir vaut mieux que guérir et que quand un Voyageur disparaît brutalement quand un autre arrive, le plus prudent reste quand même de ligotter le second rapidement.

Quoiqu’il en soit, on s’est progressivement détendu. Le grand avec des gants au bout des mains (comme il m’avait pas dit son nom après que je me sois présenté, je vais continuer d’écrire « le type » ou des trucs comme ça ) a annoncé qu’il crevait de soif et c’était encore plus rassurant. Une réaction normale quoi ! Non mais fallait voir comment il était sappé aussi…
J’ai osé un sourire vers Verart.


Les autres ont à boire. C’est la moindre des choses vu ce qu’on a fait non ?
Ouais. Vous êtes des gros taxeurs vous les Voyageurs hein, vous savez ça ?

Hum. Même si c’était dit en rigolant, cette remarque m’a fait une drôle de sensation. D’ailleurs je n’y ai pas répondu.

J’observais Verart pendant qu’il prenait les devants et nous menait vers ses potes. Est-ce qu’on n’était pas les plus gros parasites de Dreamland ? Je veux dire je suis pas de droite forcément quoi mais bon, je pense qu’il faut quand même bosser et aider les autres un minimum de temps en temps, pas juste être là et se marrer pendant que les Créatures trinquent. Rââ ! Est-ce que j’étais pas en train de prendre Dreamland trop au sérieux à cause d’eux ? Papi m’a toujours interdit de faire autre chose que ce dont j’avais envie dans Dreamland, de le confondre avec la réalité. De m’attacher, d’une certaine manière !


Je peux donner un coup de main pour un truc ?

Verart a éclaté de rire.

C’est bon, sois pas con ! Vous avez pas le choix de toute façon non ? Enfin plus ou moins ? Nous bute pas un beau jour parce que t’as décidé que c’était ton jeu du soir et ce sera cool !

Est-ce qu’il riait jaune ? Je l’ai regardé d’un air insistant et il a dû comprendre que ce qu’il disait me rendait malheureux parce qu’il m’a mis son bras sur l’épaule en me rassurant et en m’affirmant qu’il déconnait. J’ai finalement juste changé de sujet en me tournant vers mon collègue Voyageur.

Je peux voir tes dessins ? Tu gardes ton carnet d’une nuit sur l’autre, t’as fait beaucoup de choses ? J’imagine que ça doit être cool ce monde, pour un artiste ? Tu comptes faire ça toutes les nuits ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Escalade et tour d'horizon Aujourd'hui à 21:19
Revenir en haut Aller en bas

Escalade et tour d'horizon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: Champiland-