Haut
Bas

Partagez

C'est qui ce mec ? [Nikita et Gregor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Nikita Delormes
Messages : 35
Date d'inscription : 23/08/2015
Age du personnage : 24

Nouveau challenger
Nikita Delormes
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: C'est qui ce mec ? [Nikita et Gregor] C'est qui ce mec ? [Nikita et Gregor]  EmptyDim 20 Sep 2015 - 18:17

Royaume des doutes

  J'aime beaucoup ce lit. Je l'aime encore plus depuis que je sais qu'en m'endormant, je rejoint ce monde bizarre dans lequel mon esprit est ma plus grande force. Cependant, je n'en connais encore qu'une infime partie, celle que je considère désormais comme ma maison : la capitale du Royaume Spirituel. Cela fait déjà plusieurs nuits que je m'y entraîne dur : Onaj, le Roi Spirituel semble vouloir faire de moi une sorte d'émissaire. Cependant, il m'a conseillé de ne pas venir tous les soirs au Royaume Spirituel, mais d'aller découvrir d'autres contrées par moi-même. Pour cela, il me suffit de ne pas penser à ce lieu en m'endormant, et les pensées qui me viendront me guideront vers une autre région de Dreamland. Il m'a pourtant dit que certaines régions peuvent être dangereuses, et je n'ai absolument aucune envie de finir ma vie de voyageur empalé sur la lame d'un voyageur killer. Que dois-je faire ? Jouer la sécurité, et continuer à m'entraîner, ou bien partir à l'aventure ? Il s'agit de l'éternel dilemme qu'on retrouve dans le monde réel, et je crois que je suis fatigué de choisir la sécurité. Mais quand même, je ne sais pas du tout ce qui m'attend... Tout en me livrant à ces questionnements, mon corps fatigué par les trois heures d'entraînement que je viens de passer m'attire vers le sommeil. Je dois choisir, je ne peux pas m'endormir avanfrjed d'avoirdejzz, choisjdhfed

  Et merde ! Ca m'apprendra à pas savoir me décider. Bon, voyons, ou est-ce que je peux bien être ? Il s'agirait de trouver quelqu'un pour m'expliquer un peu... Il n'y a rien ici, rien d'autre que cette étendue sèche et aride parsemée de rochers sur lesquels est écrit.. Les lettres changent ! Je peux y lire "Ces quoi ces rochers ?", "Mais ça bouge!", puis "Attends.. Est-ce que..?". J'ai compris. D'ailleurs, les lettres s'effacent pour laisser place à une nouvelle question, plus importante. "Bon.. par où?". Tout en m'amusant à faire danser mon âme autour de moi, je décide de me promener dans une direction aléatoire.. Après tout, j'ai pas grand chose d'autre à faire. A plusieurs reprises, je croise des créatures étranges, pourvues d'un point d'interrogation sur la tête. Elles ne m'inspirent pas vraiment confiance, et en promenant mon esprit autour du leur, j'y décèle de l'irritation et je ne me sens pas le bienvenu. Je préfère donc passer mon chemin à la recherche de quelqu'un de plus accueillant. Je prends bien soin, lorsque je les croise, de ne pas trop penser à eux, par peur que certains de mes questionnements ne se retrouvent affichés sur ces rochers et ne me trahissent. Ce n'est pas trop dur, car l'entraînement d'Onaj m'a vraiment appris à maîtriser mes pensées et à limiter le flux qui parcourt mon esprit à l'essentiel. Et cet essentiel  se retrouva bientôt fixé sur une étrange scène se déroulant une cinquantaine de mètres devant moi.

Un type, dont les oreilles trahissent le caractère de voyageur, se dispute avec un des petits mecs en point d'interrogation. Il n'a pas l'air méchant, mais on dirait qu'il ne faut pas trop le chercher non plus. Grand, costaud et barbu, sa stature imposante suggère une forme de sagesse bourrue, acquise par des années d'une vie qui a du être rude. Le petit gars, lui, arrête pas de sautiller tout en faisant des grands gestes, il rappelle Joe des Daltons. La scène m'amuse et j'ai envie d'aller voir de quoi il s'agit, mais, par mesure de sécurité, je m'installe d'abord vers un rocher situé à une dizaine de mètres d'eux pour tenter d'atteindre leurs esprits.

Bon, ils ne m'ont pas repéré. Une fois à peu près caché, je pose mes yeux sur le voyageur. Au fil de mon entraînement avec Onaj, j'ai acquis une sorte de conscience qui me permet de ressentir mon environnement grâce à mon âme, mais j'ai toujours besoin de fixer mon regard sur ma cible. Elle est d'ailleurs méchamment loin, ma cible, là, gros défi en perspective. Qu'à cela ne tienne, mon esprit continue son bonhomme de chemin vers l'homme. Trois mètres, cinq mètres, 7 mètres... Jusque là, rien de bien compliqué, j'ai l'habitude de tendre mon esprit à ces distances. A 8 mètres, je sens le lien qui lie mon corps à mon âme se tendre, comme un élastique. Je sais que si je relâche mon attention et l'effort, je risque d'être dangereusement sonné. 9 mètres, ça tire. Beaucoup. Je n'ai plus vraiment conscience de mon corps, je dois sûrement être en train de baver sur mon rocher. Encore un peu, un tout petit peu.

C'est bon, mon âme se fixe sur celle du voyageur, et vient l'englober doucement. Je ressens d'abord en lui l'habituelle surprise que provoque le contact de mon esprit, puis je perçois un ressenti plus général : il est perdu, il se pose plein de questions. Sa perplexité face au fait de se retrouver ici me laisse penser que son arrivée à Dreamland est plus récente que la mienne. Il n'est pas dangereux, juste violemment irrité par ce petit bonhomme qui lui répète qu'il vit ici mais qu'il ne répondra pas à ses questions. Bon, R.A.S pour lui, je déplace mon attention sur la créature des rêves. J'y trouve la même chose que dans l'esprit de ses homologues, à savoir une légère animosité probablement due à une xénophobie locale, mais aussi un malicieux plaisir à titiller ce voyageur qui ne comprend rien à ce qui lui arrive.

Je n'ai pas le temps de fouiller plus, car la distance a épuisé ma concentration beaucoup plus vite que prévu, et l'appel du plaisir provoqué par le maniement de mon pouvoir, que j'avais ignoré jusqu'à présent comme Onaj me l'a appris, vient de prendre des proportions démentielles. Presque par instinct, je plonge mon âme dans celle du bonhomme pour mieux me vautrer dans cette sensation délicieuse qui accompagne la perte du lien qui lie le corps à l'âme. Ma volonté est battue, et je sens ce lien vital s'effacer de plus en plus vite. Je serais perdu si l'entraînement d'Onaj ne m'avait pas inculqué un précieux réflexe : je repousse alors violemment le petit point d'interrogation. Le processus est simple, et Onaj m'a fait le répéter à chaque entraînement : on se fond en grand dans l'esprit d'un autre, et lorsqu'on se sent partir, on inflige un SoulPunch qui aura deux effets particuliers : il sera d'abord d'une rare violence, car le coup vient des profondeurs de l'esprit de la cible, et enfin notre âme se retrouve propulsée hors de la sienne. Cela pourrait faire une technique efficace, mais Onaj m'a interdit de l'utiliser à des fins offensives car je risque la mort à chaque fois. Peut-être, selon lui, qu'avec plus d'entraînement je pourrais la maîtriser, mais elle est pour l'instant beaucoup plus dangereuse.

Toujours est-il que mon esprit est finalement sauf, gisant aux pieds de la créature des rêves elles même en train de comater par terre. Je le rappelle  péniblement, et je ne reprends un semblant de conscience que lorsque chaque parcelle se retrouve en moi. Je lève alors faiblement la main à l'attention du voyageur hébété, et crie "Eh, par là !". Il me remarque, surpris, et entreprend de me rejoindre. Alors qu'il arrive à mon niveau, j'articule un vague "J'ai pas fait exprès, pour le petit gars, hein.". Je regarde autour de moi : j'ai effectivement bavé sur le rocher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Gregor O'Neil
Messages : 12
Date d'inscription : 27/08/2015

Habitué
Gregor O'Neil
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: C'est qui ce mec ? [Nikita et Gregor] C'est qui ce mec ? [Nikita et Gregor]  EmptyDim 20 Sep 2015 - 21:37
Depuis que le réveil a sonné ce matin je ne peux que penser au songe de la veille. Il paraissait si réel... Tellement que le matin en me réveillant j'ai plusieurs fois cru que mon membre manquant s'était reconstitué. D'ailleurs cette sensation de membre fantôme m'a fait louper deux pintes au bar ce soir. Heureusement que le hipster qui me sert de patron avait fait sa séance de yoga birman avant de venir... Putain de vie... Enfin bon, pour une fois mon cauchemar à pour une fois bien fini. D'ailleurs c'est bizarre, je l'ai fait des centaines de fois et je n'ai jamais réussi à m'en sortir. Et c'est étrange, mes coups paraissaient si réels... Au fait, c'était quoi cet espèce de géant ? Pourquoi m'a t il enfermé dans la boule de cuivre ? Et comment j'ai réussi à la percer ? Quel était ce sentiment d'ivresse après avoir tabassé le grand machin ? Comment j'en suis arrivé là ?
Sleep

       Eh c'est marrant ça ! J'arrive encore à penser dans mon sommeil ! Attends je vais ouvrir les yeux. Houla je suis certainement pas dans mon lit là... C'est marrant on dirait les plaines d'Irlande en moins vert et avec des rochers, il y a écrit des choses dessus. "Je suis où?". Qui aurait écrit ça sur un caillou franchement ? L'écriture s'efface et se réécrit avec la pensée que j'avais en tête! C'est quoi ce bordel ? Ça change encore ! Je délire ou quoi ? Il y aurait pas quelqu'un pour m'expliquer? Au fur et à mesure que toutes mes interrogations s'écrivent et disparaissent sur les rochers je décide de relever la tête pour sortir de ce cercle vicieux. J'aperçois quelques petites silhouettes au loin. Comme je suis pas bien avancé par mon monologue interrogatif avec les cailloux je décide d'aller à leur rencontre. En m'approchant je remarque que les deux créatures sont vraiment petites et qu'elles me regardent avec méfiance et dédain. Mais surtout ces nains sont chauves ont des points d'interrogation sur la tête. Évidemment quand j'arrive à quelques mètres d'elles un rocher exhibe fièrement "c'est quoi ces têtes d'épilés des bourses ?". Bon là la défiance devient clairement de la colère et un des deux types vient me voir en serrant des poings.

-Mais c'est pas possible ça ! Les voyageurs vous vous sentez toujours supérieurs aux autres, il y en a marre que vous veniez nous les briser!
-Hein ?! Désolé mec mais j'entrave rien. Je suis même pas sûr que je suis conscient, je suis peut être en train de délirer dans mon lit... Tu ne veux pas m'aider ? Je suis perdu.
-Olalala en plus c'est ta première nuit ? Ah nan moi j'en peux plus de m'occuper des nouveaux. Vivement que Mapine Le Ren nous dégage tous ces voyageurs de Dreamland!
Bon apparemment il a pas l'air super coopératif... Dreamland ... J'ai déjà entendu ça quelque part ... Ah mais oui un bourré au bar me racontait qu'il s'amusait la nuit à combattre des champis... C'est bizarre, et si il n'était pas en pleine folie ?

-Oh ! quand on te parles t'écoutes ! Je te demandais quel était ton pouvoir.
Mais c'est qu'il commence à me gonfler le nabot... Et qu'est ce qu'il me parle de pouvoir ? Calme toi Gregor sinon tu vas finir par péter une durite... Et ces cailloux me soûlent, j'en ai marre ! Je sens ma colère monter. C'est drôle je sens mon bras droit palpiter, sauf que je suis pas sensé en avoir un. Wow ! il sort d'où ce bouclier ?! C'est drôle c'est un énorme engrenage. Le nain d'en face na pas l'air rassuré, moi non plus d'ailleurs.
-Excuse moi je sais pas du tout d'où je sors ça ! Fait quelque chose pour m'aider!
-C'est pas vrai mais quel boulet... C'est précisément ça ton pouvoir !

      Je me perds dans mes pensées en me disant que la seule constante dans mes rêves successifs est le fait que mon bras semble se transformer en machines. je ferme les yeux pour me calmer et prendre le contrôle de mon bras. Je me répète dans ma tête "disparait". J'entends et je sens l'engrenage se rabougrir dans un crissement métallique. Il semble se bloquer pendant un moment, je bande mes muscles et use de toute ma concentration pour le faire disparaître. Il se rétracte d'un coup et je retrouve bras "habituel". Au moment ou je rouvre les yeux avec un sourire satisfait je ne retrouve plus mon interlocuteur. Je baisse les yeux et je le retrouve gisant par terre. Je commence à paniquer en me disant que je l'ai peut être accidentellement touché. J'entends une voix qui m'appelle. Je vois un jeune homme qui m'a l'air assez faible et plutôt suspect, pour cause il est appuyé sur un rocher, un filet de bave pend sur sa joue. Je m'approche de lui car au point où j'en suis je ne pense pas tomber beaucoup plus bas. Arrivé à son niveau je lui pose la question qui occupe mon esprit :


Je suis où bordel?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Nikita Delormes
Messages : 35
Date d'inscription : 23/08/2015
Age du personnage : 24

Nouveau challenger
Nikita Delormes
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: C'est qui ce mec ? [Nikita et Gregor] C'est qui ce mec ? [Nikita et Gregor]  EmptyDim 20 Sep 2015 - 23:45
-Je suis où bordel?

C'est donc bien sa première nuit... Pas beaucoup plus avancé, je cherche tant bien que mal à reprendre mes esprits. Mes efforts m'ont épuisé. En plus j'ai dégommé le point d'interrogation sans faire exprès. Je suis sensé représenter Onaj, un homme si réfléchi, et je commence déjà à foutre le bordel. Super. Je dois avoir l'air en piteux état. Essayant de reprendre un semblant de dignité, je me relève pour faire face à l'homme.

-T'es à Dreamland, enfin quelque part dans Dreamland. Moi c'est Nikita.
-Gregor, répondit l'homme. Je fais un rêve éveillé ?
-On peut dire ça. Tu reviendras ici tous les soirs. Enfin, ici ou ailleurs dans Dreamland, tout dépend de ce à quoi tu penses en t'endormant. Le tout est de savoir où on est ce soir. Je suis ici depuis pas très longtemps, et...

Je m'arrête, confus. J'allais parler de mon entraînement au Royaume Spirituel, mais Onaj m'a précisément demandé de garder le silence sur ce sujet-là pour l'instant. Je pars alors sur un autre sujet.

-Je sais pas trop où on est. On aurait pu demander à ce point d'interrogation mais je l'ai un peu assommé sans faire exprès.

En voyant sa tête, je comprends que Gregor me prend pour un fou.

-Ah ouais, au fait, je suis mentaliste. Je sais faire plein de trucs cools avec mon esprit, mais si je me plante ça peut faire mal. Je te propose d'aller chercher un point d'interrogation un peu plus loin, et de lui demander gentiment ce qu'il peut nous apprendre sur cet endroit, qu'est-ce que t'en penses ? Ah, et au fait, c'est quoi ton pouvoir ?

Alors nous commençons à marcher vers ce qui ressemble de loin à un petit village, pendant que Gregor me décrit ses nouvelles facultés. Reprenant petit à petit mes forces, je recommence à sonder timidement ses pensées. Il se demande encore quelle est cette étrange sensation dans son esprit, mais je pense qu'il ne tardera pas à comprendre que cela vient de moi. Bah, je lui expliquerai. Quoi qu'il en soit, ce que je trouve en lui me plaît. Bien qu'il paraisse légèrement bourru, il semble être un homme très franc, honnête, et doté d'une simplicité et d'une gentillesse sans égale. Il m'inspire particulièrement confiance, et me rappelle le père de mon ami Ivan, à Moscou, un homme que j'appréciais beaucoup.

Mais je sens ma concentration faiblir à nouveau, et retire immédiatement ma présence. Faudrait pas recommencer, d'autant plus que je ne suis que très peu sûr de ma capacité à m'en tirer à nouveau ce soir. Je recommence alors à écouter Gregor, n'ayant pas perdu une seule parcelle de son histoire pendant mon escapade mentale, car je les entendais toutes dans son esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Gregor O'Neil
Messages : 12
Date d'inscription : 27/08/2015

Habitué
Gregor O'Neil
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: C'est qui ce mec ? [Nikita et Gregor] C'est qui ce mec ? [Nikita et Gregor]  EmptyMar 22 Sep 2015 - 23:38
Ah enfin quelqu'un qui répond à mes questions ! Si j'en crois Nikita je suis dans un monde des songes. Je suis quelque peu dubitatif car il n'a pas l'air dans son meilleur état. Cependant, c'est plutôt cohérent avec les bribes de conversations avec le point d'interrogation. Apparemment les rêveurs conscient ont tous des pouvoirs puisque c'est pas la première fois qu'on me demande le mien. Je ne sais pas trop m'en servir mais il semble que je puisse transformer mon bras en machine.

Pendant notre discussion avec Nikita j'essaye de le cerner. Il est jeune et moins grand que moi mais il a l'air plutôt sportif. Ce qui me frappe tout de suite en le regardant c'est ses yeux sombres qui lui donne un aspect mystérieux et confiant. D'ailleurs il a l'air puissant, si j'ai bien compris (ce dont je doute) il a assommé le point d'interrogation à distance. Le plus bizarre c'est que seules mes pensées s'inscrivent sur les roches... Tout s'éclaire lorsqu'il me dit qu'il est mentaliste, il doit pouvoir gérer son esprit. En tous cas je compte bien rester avec lui un moment, son aide m'est précieuse et il semble sympathique assez franc et presque désinvolte dans le sens où il est détendu et déterminé à profiter du moment présent. Je l'aime bien ce petit, enfin quelqu'un qui compte pas me faire passer des mauvaises nuit à Dreamland.

On se décide d'aller chercher un des nabots. Sur le chemin je lui raconte les grandes lignes de ma vie, il semble étrangement ailleurs et à la fois très présent. En retraçant les étapes de ma vie je me rend compte que ce monde est peut être l'échappatoire qu'il me fallait, une petite dose d'utopie tous les jours, je sens que je vais m'y plaire...

Plus on discute et plus mes doutes et appréhensions se dissipent, ça se voit d'ailleurs sur le nombre de rochers trahissant mes pensées. On marche en ligne droite pendant 5 bonnes minutes et on approche d'un rocher plus grands que les autres . Quand on arrive à sa hauteur un point d'interrogation sort en courant de derrière le rocher, il a l'air terrifié. Il jette un coup d’œil vers notre direction, et part à l'exact opposée. Il doit se passer quelque chose là bas. On s'empresse avec Nikita d'aller voir ce qu'il se passe. En arrivant derrière le rocher je comprends que Dreamland n'est pas qu'utopie mais peut aussi devenir vite cauchemardesque.

On voyait un voyageur qui s'acharnait à coups de pieds sur un autre qui était au sol et tentait désespérément de se relever mais retombait lourdement à chaque impact. L'agresseur était dans sa frénésie et ne nous avait pas encore remarqué, il nous tournait le dos. Sur le grand rocher était écrit en rouge "quand est-ce qu'il va mourir ce déchet ?". Passé le premier sentiment de dégoût et d’hébètement je me retourne vers Nik'. Pas besoin d'être mentaliste pour comprendre le fond de sa pensée :
"On y va !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Nikita Delormes
Messages : 35
Date d'inscription : 23/08/2015
Age du personnage : 24

Nouveau challenger
Nikita Delormes
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: C'est qui ce mec ? [Nikita et Gregor] C'est qui ce mec ? [Nikita et Gregor]  EmptyMer 23 Sep 2015 - 19:00
Etrange réaction que celle de ce point d'interrogation, qui semble complètement paniqué, là où ses homologies sont habituellement placides et cyniques. Très démonstratif, en fait. Je voudrais tendre mon esprit vers l'autochtone et essayer de comprendre de quoi il retourne, mais Gregor est déjà parti voir ce qu'il se passe derrière ce rocher. Quitte à faire du rentre-dedans, autant le faire à deux : je lui emboîte le pas et nous découvrons ensemble cette scène frappante. Sans même user de mon pouvoir, je crois ressentir chez mon compagnon la même désillusion que celle qui me frappe alors. Onaj m'avait mis en garde contre les vraies acceptions du terme "onirique" à Dreamland, et j'avais déjà lu beaucoup de choses sur les voyageurs killers, mais je n'avais encore jamais été confronté à cette vérité de face.

La scène est presque burlesque, d'ailleurs, elle comporte quelque chose de théâtrale : les coups d'une amplitude démesurée, les pensées du bourreau affichées sur ce rocher à l'arrière plan, les vaines tentatives de la victime de se relever... Un regard suffit, et encore une fois mon pouvoir ne nous est pas nécessaire : il faut intervenir. Je nous trouve assez accordés, ce Gregor et moi.
Mais l'heure n'est pas à la réflexion : ce pauvre voyageur ne tiendra pas très longtemps. Gregor et moi nous élançons, mais je suis légèrement plus rapide que lui et j'arrive en premier au niveau de la brute.

Je me suis déjà battu plusieurs fois dans le monde réel, surtout à Moscou, les années précédent mon départ pour Paris. La même sensation étrange me parcourt chaque fois, au même instant : juste avant de porter un quelconque coup à mon opposant, je réalise qu'un être humain se tient en face de moi. Ici, il s'agit d'un type au look assez vulgaire, faussement punk : il arbore une iroquoise verte (sans déconner, qui fait ça aujourd'hui?), il a la peau très bronzée et est vêtu d'une veste en cuir qui n'a rien d'un perfecto. Ses grosses pompes, sûrement sa représentation de ce à quoi doivent vaguement ressembler des docks, martelent les côtes de sa victime (un gamin d'une douzaine d'années qui semblait essayer de toutes ses forces de se réveiller) avec une hargne qui me paraît aussi démesurée qu'inhumaine. Cette vision me donne le vertige.

C'est peut-être pour cela que je ne pense pas à utiliser mon pouvoir. Peut-être aussi est-ce parce que je sens bien que mes forces psychiques ne me sont pas encore complètement revenues et que je risquerais de manquer mon coup ou d'en porter un trop faible. Quoi qu'il en soit, la droite que je me vois lui asséner ne suffit pas à mettre le gars au tapis, loin de là. J'aurais du m'en douter, mais il est plus fort que moi : mon coup l'ébranle, mais il est rapide et m'envoie au sol d'un unique coup de boule avant même que Gregor, qui pourtant n'avait dans sa course qu'une ou deux secondes de retard sur moi, ne parvienne jusqu'au faux punk.

Alors que j'enlève la poussière qui s'est infiltrée dans mes yeux et que je me relève, j'entends l'affrontement sans le voir. Si Gregor s'exprime principalement via divers grognements et insultes, l'autre semble vouloir tenir un discours digne d'un supervilain de nanar Italien "Les faibles doivent mourir, c'est la sélection naturelle espèce de con, n'essayes pas de l'arrêter !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Gregor O'Neil
Messages : 12
Date d'inscription : 27/08/2015

Habitué
Gregor O'Neil
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: C'est qui ce mec ? [Nikita et Gregor] C'est qui ce mec ? [Nikita et Gregor]  EmptyVen 2 Oct 2015 - 0:28
Eh merde l'espèce de punk ridicule qui martyrisait le petit nous a remarqué et nous a lancé un sourire narquois et provocateur. Mais bon trop tard pour reculer et surtout Nikita court plus vite que moi et il s'est déjà élancé vers notre adversaire. Je suis à un mètre de lui quand je vois Nikita être mis à terre par une esquive rapide suivie d'un coup sourd qui doit encore résonner dans l'esprit du mentaliste.

Je n'ai pas vraiment le temps de ralentir mais je suis quand même un peu désemparé face à mon ennemi. J'essaye de le plaquer au sol mais j'ai l'impression de me heurter à une statue de plomb. Je rebondis sur lui et tombe misérablement sur mon postérieur. Je me relève rapidement en m'appuyant sur mon moignon et je vois ses yeux s'éclairer et il commence à rire d'un air faussement exagéré.
"Ce n'est pas un éclopé qui va me faire peur. Tu es une abomination de la nature ! Les faibles doivent mourir, c'est la sélection naturelle espèce de con, n'essayes pas de l'arrêter " Je sens une chaleur monter par à-coup dans mon corps et je serre les dents à m'en rompre les tempes. Je regarde rapidement Nikita pour voir s'il va bien, il semble juste un peu sonné mais il reprend ses esprits. Un fourmillement métallique se fait sentir dans mon bras droit. Je fixe d'un air noir mon opposant et de mon moignon surgit des boulons, des engrenages et autres petites pièces qui forment un beau doigt d'honneur cuivré. Le visage confiant du punk apparemment adepte du darwinisme social se transforme subitement en tête de bulldog sous stéroïdes.

Il n'attend pas longtemps pour s'élancer sur moi à toute vitesse et bien déterminé à me faire ravaler mes dents. Mon premier réflexe est de me protéger et quelques secondes avant l'impact mon bouclier d'engrenage surgit. Cependant je subis quand même le coup et recule. Encore une fois j'ai l'impression qu'une dizaine de boules de bowling me sont tombées dessus. Je commence à me douter que ce type peut peut être controler la matière ou bien la masse de son corps. C'est vrai qu'à Dreamland Nik et moi ne sommes pas les seuls à avoir des pouvoirs... Pas le temps de reprendre mon souflle qu'il m'assène déjà un second puis un troisième coup. J'arrive à les parer mais à chaque fois l'impact est puissant, je ne vais pas tenir bien longtemps. Je n'ai pas le choix je vais devoir riposter. Mon adversaire essaie de m'asséner une autre droite mais j'arrive à l'esquiver et profiter de son déséquilibre pour lui porter un coup cinglant avec la tranche de mon engrenage. Il semble tituber et reculer assez surpris. Mais le coup est loin d'être fatal.

Soudain je me rends compte que mon bouclier est fissuré de parts et d'autres, il n'a pas l'air très résistant. Je profite du moment de répit accordé par le punk pour rétracter mon bouclier, je ne sais pas encore ce qu'il arriverait s'il venait à se briser. En tous cas ça risque d'être un peu plus saignant qu'avec ma protection.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Nikita Delormes
Messages : 35
Date d'inscription : 23/08/2015
Age du personnage : 24

Nouveau challenger
Nikita Delormes
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: C'est qui ce mec ? [Nikita et Gregor] C'est qui ce mec ? [Nikita et Gregor]  EmptyVen 2 Oct 2015 - 21:10
Je suis censé faire quoi, moi ? Même Gregor, avec son bras de robot, rivalise à peine avec l'autre facho. Plus encore, le bouclier donne l'impression de se fissurer petit à petit. J'essaie de réfléchir, de me concentrer comme me l'a appris Onaj. Rapidement, je dresse un état des lieux. Trois personnes. Deux contre un. Gregor avec un bouclier fragilisé. L'autre sonné, mais plus rapide et résistant que nous. Pour ajouter à nos soucis, il a l'air de posséder une sorte d'amplification dans ses coups : le sien m'a laissé au tapis plus longtemps que prévu. D'ailleurs, je n'arrive pas à bien rassembler mes esprits, impossible d'en faire quoi que ce soit. Je pourrais peut-être attendre que l'autre porte un coup pour essayer de le bloquer mentalement, laissant la possibilité à Gregor de lui foutre une bonne mandale, mais...

"Ahah, regardez-moi cet éclopé avec son pouvoir cassé, encore plus inutile qu'un rêveur!"
"Mais tu vas la ferme ta gueule, putin ?"

C'est sorti tout seul. Je n'ai rien vu venir, ni ces mots ni l'action qui suivait. Encore une fois, j'agis en contradiction avec les leçons d'Onaj, mais je n'ai pas pu résister à l'envie d'en coller une à cet abruti. Je sais que le monde est peuplé de plusieurs strates de personnes affreusement stupides, mais on n'en voit que très peu se vautrer dans la connerie à se point. C'en est dégoulinant de bêtise. Je me vois donc m'élancer vers le crêtu, lançant mon point de toutes mes forces vers sa tempe. Pas avec mes premières phalanges comme on le voit dans les films, mais avec la partie enflée de la paume et les deuxièmes phalanges en même temps. C'est un truc que j'ai appris pendant mes années passées dans la banlieue de Moscou, et que j'ai petit à petit incorporé. Plus efficace, moins de chances de se briser la main... 

Mais pas assez efficace, en l'occurence. Mon poing s'abat bien sur mon adversaire encore sonné, mais le sien vient s'écraser paume ouverte contre mon plexus solaire, me coupant le souffle et me donnant l'impression qu'un étau est en train de me comprimer les poumons. Cette sensation est insupportable, et je ne parvient à actionner aucun muscle. Mais mon âme, elle, est plus vive que jamais. Alors que le mec, visiblement gêné par mon coup qui doit malgré tout être assez douloureux, accentue la pression, je laisse mon corps m'abandonner et tomber au sol. Loin de moi l'idée de le quitter, ce corps, mais mon adversaire à la réaction escomptée : il s'acharne à essayer de m'atteindre pour en finir, mais ma volonté vient s'appliquer contre la sienne, empêchant son esprit de commander à son système nerveux d'abattre le coup. Je crois que c'est à cause de la concentration, mais il me semble que je pense à haute voix "SpiritStop", ce qui doit être parfaitement ridicule.

Je ne sais pas si Gregor devine ce qui se passe à mes yeux convulsés et aux veines qui doivent commencer à pointer le bout de leur nez sur mon front , mais si non il doit être en train de se demander pourquoi notre opposant retient son coup. Quoi qu'il en soit, il vaudrait mieux que mon nouveau pote réagisse vite, parce que si je dois tenir plus longtemps, je crois que mon crâne va exploser. Au fond de mon champ de vision, je vois le gamin de toute à l'heure se relever...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Gregor O'Neil
Messages : 12
Date d'inscription : 27/08/2015

Habitué
Gregor O'Neil
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: C'est qui ce mec ? [Nikita et Gregor] C'est qui ce mec ? [Nikita et Gregor]  EmptyDim 4 Oct 2015 - 16:28
Heureusement pour mes dents Nikita s'est rétabli et a pris la relève, tant mieux parce que je ne sais pas comment j'aurais pu me battre. Il prend immédiatement ma défense quand le réac déblatère toute sa haine sur mon handicap : "Mais tu vas la ferme ta gueule, putin ?" Cette phrase résonne dans ma tête, je me rends compte que Nik' est vraiment quelqu'un sur qui je peux compter, depuis le début de mon rêve il m'aide et maintenant il me défend. Je lui revaudrai ça un jour. D'ailleurs ce moment risque d'arriver plus tôt que prévu... Je le vois s'élancer rapidement vers notre adversaire et lui asséner un coup puissant et plein de hargne. Il à l'air de savoir ce battre pour un petit jeune. Aïe ! la riposte a fait mouche et il à l'air sacrément mal en point. Je le vois lourdement tomber au sol tandis que le punk tente de lui porter un coup fatal. Eh merde...

D'un coup le punk semble s’arrêter quand Nik' marmonne un charabia incompréhensible, il à l'air en transe, tout son corps est raide, parcouru de spasmes, sa mâchoire est crispée comme jamais et ses yeux injectés de sang. Bordel c'est pas le moment de faire une crise d’épilepsie! Je l'ai jamais vu comme ça... Il a même un filet de bave qui sort de sa bouche, ça me rappelle quelque chose. Soudain un souvenir transperce mon hébétement : il avait fait pareil en dégommant le nabot avec le point d'interrogation ! Je dois agir et vite parce qu'il était sacrément mal en point après avoir mobiliser son âme.

Je m'élance vers le facho pour le plaquer au sol et je me vois déjà lui laver les dents à coups de phalanges une fois qu'il sera à terre. Il ne bouge toujours pas et tout semble parfait. Mon angle de course et ma vitesse me laissent penser qu'avec un peu de chance j'arriverais à le mettre hors d'état de nuire rien qu'à l'impact. Un truc me perturbe. Nik' regarde fixement dans le dos de mon adversaire, là ou je ne peux pas voir ce qu'il y a et semble attendre quelque chose. Trop tard pour réfléchir, je pousse de toutes mes forces sur mes cuisses et bondit sur le punk.

L'impact est bon et résonnant, je crois même que j'entends un petit craquement au niveau de ses côtes. Mais avant qu'on atterrisse au sol on heurte quelque chose et j'entends un petit gémissement où se mêlent surprise et douleur. Je me précipite pour me relever et je lève mon bras gauche pour commencer à marteler le visage de mon adversaire quand je vois qu'on a heurté le gamin de tout à l'heure. Je l'avais oublié lui ! Son visage est grimaçant de douleur et son état n'a pas l'air très stable. J'essaye de faire abstraction de lui et de revenir à l'autre connard qui reprend ses esprit et tente de se débattre. Il essaye de me porter une droite mais il n'y met pas assez de force et j'arrive à lui agripper le bras avec ma main gauche. Je profite du fait qu'il soit immobilisé pour lui donner une bitch slap de mon moignon tout en gueulant "FERME. TA. GUEULE!"

Je jette un oeil pour regarder comment va le gosse. Le spectacle du petit qui est parcouru de soubresauts et qui pisse le sang du nez me glace le sang et je me dis que l'autre con a peut être eu son compte. Je m'empresse d'aller le voir, il est à seulement un petit mètre du punk, il faut l'éloigner de là au cas où le coup ne l'aurait fait que l'énerver encore plus. Je le porte et l'emmène vers Nikita qui est à cinq/six mètre plus loin qui tente de se redresser doucement. On est vraiment tous amochés, je lache dans un soupir "vivement que la nuit se termine..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Nikita Delormes
Messages : 35
Date d'inscription : 23/08/2015
Age du personnage : 24

Nouveau challenger
Nikita Delormes
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: C'est qui ce mec ? [Nikita et Gregor] C'est qui ce mec ? [Nikita et Gregor]  EmptyMer 7 Oct 2015 - 21:07
Je suis une loque. Je sens la douleur dans chaque partie de mon corps. J'entends mes os craquer lorsque je me relève péniblement. Le goût du sang emplit ma bouche. Même à deux contre un, ce mec a réussi à bien nous amocher. Mais on dirait qu'il finalement a eu son compte : Gregor a profité de mon Spirit Stop pour plaquer le mec comme il se doit puis le marteler de coups. Le plus ironique est que le gars était absolument pas paralysé : il ne pouvait simplement pas me porter le coup qu'il avait préparé, et il s'obstinait à essayer d'abattre son poing bloqué. 
Bon, Gregor est en train de rouer de coups notre opposant, bien. Le problème, c'est le gosse. Le morpheur ne l'avait pas vu et l'a violemment heurté dans son mouvement. Il a du prendre un bon choc, mais s'est relevé assez rapidement. Il a l'air à côté de ses pompes, mais à la fois très concentré : une petite moue froisse ses lèvres et ses yeux sont anormalement plissés. Cette espèce de grimace est très drôle à voir, mais j'ai peur qu'il ne nous prépare une surprise du type "pouvoir atomique". Dans le doute, je me risque à un petit détour dans son esprit. Je dois faire très vite, car mes forces sont vraiment diminuées et je risquerais de me perdre encore dans le plaisir de l'Art. Diriger mon esprit vers celui du gamin est déjà anormalement compliqué, et pénétrer dans son esprit l'est encore plus, mais m'y voilà.

Une fois en lui, je réalise à quel point ce que je fais est dangereux. La dernière fois, c'est la distance qui m'a fait perdre le contrôle. Ici, je me situe à à peine plus d'un mètre de ma cible, mais l'absence de forces rend la manoeuvre très dangereuse. J'entends déjà l'appel de l'Art, cette délicieuse sensation qui m'invite à me fondre en grand dans l'esprit du gamin. Je pense que c'est une sorte d'addiction à l'utilisation de mon pouvoir qui me pousse à l'utiliser en prenant de plus en plus de risques, et cette idée m'inquiète, il faudra que j'en parle à Onaj. Après avoir effleuré l'esprit du gamin, je décide de me retirer. 

Je l'observe. J'ai bien sûr senti de la peur, de l'incompréhension, mais également la grande concentration caractéristique de ceux qui utilisent leur pouvoir. De plus en plus inquiet, je commence à reculer de quelques pas. C'est alors que le gamin s'envole. Ou plutôt, il décolle. Comme une fusée. Son mouvement est démesurément rapide et il ne semble pas se contrôler : il pourrait aller se fracasser contre un rocher à tout moment. 
Je jette un coup d'oeil au punk. Il n'est toujours pas dans les vappes, et Gregor et moi ne pouvons pas nous occuper du gamin tant que cet abruti reste conscient. Je ne me vois pas non plus rattraper le gamin tout seul s'il tombe. 
Je prends donc (encore une fois) le risque de me servir de mon pouvoir pour asséner un minuscule SoulPunch (presque une pichenette en fait, c'est toute la force mentale qu'il me reste) au créteux, ce qui, dans son état déjà précaire, fait office de goutte d'eau dans le vase : ce dernier tombe dans les pommes, comme si mon coup n'avait été qu'un gentil baiser de Morphée. 

Je lève alors les yeux vers le ciel : le petit voltigeur est à une demi-douzaine de mètres de hauteur, et il s'est beaucoup éloigné. Gregor et moi nous élançons en courant dans sa direction, mais constatons quelque chose dans son mouvement : il a ralenti, et il n'avance plus que par à coups, comme s'il était à court de carburant. Très clairement, il ne va pas tarder à tomber, et dans son état la chute pourrait être fatale. Nous nous élançons de plus belle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Gregor O'Neil
Messages : 12
Date d'inscription : 27/08/2015

Habitué
Gregor O'Neil
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: C'est qui ce mec ? [Nikita et Gregor] C'est qui ce mec ? [Nikita et Gregor]  EmptyLun 16 Nov 2015 - 13:00
Wow il se passe quoi là ? Je venais de déposer le gamin au sol qu'il a décollé d'un coup. J'ai à peine eu le temps de lever la tête qu'il était déjà à six mètres du sol. Mais son mouvement est extrêmement saccadé et aléatoire. On dirait un personnage de dessin animé sur un missile. Nikita n'a pas l'air dans le coup, il me semble trop faible pour essayer de rattraper le gamin. Je jette un coup d'oeil au facho à terre qui m'a bien l'air d'être définitivement sonné, c'est un problème de moins.

Mais le petit commence à perdre de la vitesse et on à l'impression que son "moteur" pétarade, il commence à perdre de l'altitude. Je m'élance vers lui mais sa trajectoire est trop changeante, je n'arrive pas à le rattraper. Putain, on a pas fait tout ça pour qu'il s'écrase comme une vulgaire fiente de pigeon .

Cinq mètres, quatre mètres... Je suis trop loin je l'aurais pas. Ah il à un dernier soubresaut qui le fait légèrement remonter. Je ne suis plus qu'à une quinzaine d'enjambées de lui. Il commence sa chute libre, il me faudrait une allonge un peu plus longue... Je sens comme un fourmillement dans mes bras, le même que celui de l'apparition de mon bouclier. Mais cette fois le cliquetis métallique sort de mes deux bras. Tout en courant je regarde mes bras et je vois deux chaînes cuivrées à la place, plus grandes que mes bras. C'est mon moment de chance.

Alors que le gamin n'est plus qu'à deux mètres du sol je balance mes bras vers lui. Ma chaîne droite ne fait que rebondir sur son plexus mais la gauche s'enroule au niveau de sa cuisse et se bloque. Je tire d'un coup sec pour le ramener vers moi. Il arrive à toute vitesse sur moi et l'on tombe à la renverse sous la force de l'impact mais je crois que j'ai réussi à amortir sa chute.

Le "crac" que j'ai entendu en touchant le sol s'accompagne à la seconde suivante d'une douleur immense au niveau gauche de ma cage thoracique, à celle d'encore après d'un gémissement de douleur. Je ressens comme une brûlure sur tout mon corps, mais elle ne provient pas de ma blessure. Merde, c'est la peau du gosse qui semble en fusion... Il est sur moi et je n'arrive ni à m'extirper ni à me concentrer pour retrouver mes bras normaux pour réussir à le pousser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: C'est qui ce mec ? [Nikita et Gregor] C'est qui ce mec ? [Nikita et Gregor]  Empty
Revenir en haut Aller en bas

C'est qui ce mec ? [Nikita et Gregor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: Royaume des Doutes-