Haut
Bas

Partagez|

(Suite de quête) Les rats aux égouts ! [avec Mara Leros]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Messages : 210
Date d'inscription : 08/02/2015
Age du personnage : 21

Nouveau challenger
Shad Blackburn
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 265
Renommée: 455
Honneur: 130
MessageSujet: (Suite de quête) Les rats aux égouts ! [avec Mara Leros] Mar 1 Sep 2015 - 21:28
Il y avait pensé toute la journée avec une anxiété qui grandissait en approchant le moment où il irait rejoindre le monde onirique. Cette ville, il s’était pourtant juré de ne plus jamais y retourner. Et pourtant il s’y sentait obligé. Il ne pouvait se permettre de se défiler, sa conscience l’en empêchait. Il relisait une dernière fois la missive que le messager Dreamlandien lui avait apportée.

Message destiné aux voyageurs Shad Blackburn et Mara Leros ;

Salutation voyageur.

Je me nomme Elmer Krisus et je parle au nom de la majestueuse ville de Kasinopolis, royaume des rêves de richesse. Je me permets de vous contacter car j’ai eu vent de vos exploits lors de votre dernier passage dans notre cité. En effet, vos actions contre les rats cauchemars qui ont tentés de prendre le contrôle de la ville nous ont étaient d’une aide précieuse. Non pas que les forces de l’ordre locale auraient étés incapable de s’en charger, mais nous sommes actuellement bien trop occupé avec la gestion des attractions tel que les casinos et les boutiques pour rêveur pour pouvoir gérer ce genre de souci d’importance secondaire. Il semblerait cependant  que la menace n’ai pas encore était totalement éradiquée. Car il se trouve que l’un de nos casinos a était une fois de plus la cible d’une attaque de ces rongeurs et nous aurions besoin de personnes qualifiées pour mener à bien une enquête, voir une éradication totale de cette menace. Etant donné que vous avez réussis à mettre ces criminels hors d’état de nuire la première fois, il me semble judicieux de vous confier à nouveau cette mission. À vous deux, vous connaissez la situation et leur mode de fonctionnement mieux que quiconque. Sachez que la récompense sera à la hauteur de vos efforts, si vous êtes intéressés veuillez rejoindre le capitaine Sterky sur le lieu du crime ; à savoir le casino « Resident Angel ». 


                   

Veuillez agréer Mademoiselle, Monsieur, mes salutations distinguées.



-tu peux te les foutre au cul, tes salutations distinguées.

« Tu chies dans ton froc, gamin ? »

-la ferme, Hoji. Tu ne sais pas ce que cette ville représente pour moi. Pour les rêveurs c’est un symbole de chance et de richesse, pour moi c’est tout l’inverse et j’ai failli y laisser ma vie deux fois.

« Oh, une chance à la hauteur de ton talent d’invocateur j’imagine. »

Shad se renfrogna et leva la tête pour vers la grande porte dorée de la ville. Il inspira profondément et rangea la missive dans la poche de sa veste bleue à carreau. Il enfonça sa capuche sur sa tête et pénétra dans la ville. Il marchait lentement, observant les alentours à la recherche du moindre détail qui se distinguerait de l’ambiance joyeuse et festive de la ville. Il regardait les passants d’un regard noir qu’il n’affichait pas volontairement et tortillait nerveusement ses doigts dans les poches de sa veste. Marie-Jeanne avait fini par sentir son anxiété et sorti la tête de son pot, attisant d’avantage la curiosité de certains habitants et voyageur qui se demandaient déjà pourquoi il se baladait avec un pot de fleur collé entre les omoplates. Elle enroula doucement ses lianes autours de sa nuque et lui caressa la tête. Son pot d’ailleurs, changeait régulièrement de couleur ou de forme comme les vêtements de Shad changeaient chaque nuit. Cette nuit il était de forme circulaire et arrondie comme un bol, de couleur bleu nuit. Shad aurait voulu ne pas attirer les regards et se fondre dans le décor jusqu’à arriver sur le lieu du rendez-vous, mais comment ne pas se faire remarquer quand on a un pot de fleur dans le dos et un masque de démon sur l’épaule.  De toute façon il aurait voulu ne pas être du tout dans cette ville. Mais ça conscience l’empêchait de laisser la jeune Mara se débrouiller seule avec cette histoire de rats cauchemars. Et pour cause, il était presque sûr et certain qu’elle répondrait à l’appel. Elle avait tout de même défendu la cause de certains rats « révolutionnaires » avec beaucoup de ferveur la dernière fois et elle avait failli y laisser sa peau autant que lui. Rien que pour cette raison il ne pouvait se permettre d’ignorer cette demande d’aide. Il avait progressé depuis sa dernière venu aussi, mais ça ne changeait rien au fait qu’il n’aimait pas cette ville.
Il s’arrêta devant les marches de marbre du casino dont l’enseigne était maintenant éteinte. Le marbre et la rambarde en or fin étaient mouchetés de sang et des rubans de signalisation barraient le passage. Il y était. Au moment où il s’apprêtait à enjamber le ruban, une voix qu’il commençait à bien connaître l’appela.
-Hey, toi ! C’est une scène de crime ici !

Shad leva la tête pour plonger un regard dédaigneux dans les yeux du capitaine Sterky. Le flic au brushing blond à l’américaine et aux lunettes noires d’aviateur le regardait du haut des marches d’un air sévère.

-ça faisait longtemps. Capitaine Sterky, je présume ?

-Oh, c’est toi gamin. Je ne t’avais pas reconnu. Entre, je t’expliquerai à l’intérieur. Ta petite camarade n’est pas avec toi ?

Shad ne pris pas la peine de répondre à la question et passa le pas de la porte du casino. Il observa la scène en silence. Une mare de sang gisait au milieu de la grande salle, les machines avaient étaient saccagées et éventrées, il y avait du verre brisé dans tous les coins de la pièce et bien sûr… des cadavres. Beaucoup de cadavres et trop peu d’homme rat parmi eux. Le jeune invocateur s’avança vers le cadavre de l’un des agents de sécurité du casino et constata une longue plaie violette partant de son épaule jusqu’à sa nuque. Cette blessure était moche, entourée  de veines ressemblants à des varices et boursouflée mais pas assez profonde pour être mortel.

Le masque du démon se détacha de l’épaule de l’invocateur et Hoji décida de faire une apparition.

-Oh ! Elles sont classes ses godasses ! Tu devrais peut- être les garder.

-C’est tous ce que tu as à dire ? Ou tu saurais te rendre utile et me dire ce qui a causé ce genre de blessure ?

-Du poison. Et un poison assez violent d’après ce que je vois, le corps a tenté de le rejeter immédiatement et c’est probablement ce qui a causé l’hémorragie.
-Et bha nous v’là bien. Marie-Jeanne, va chercher Mara. Elle ne devrait plus tarder, tu ne devrais pas avoir trop de mal à la trouver c’est une petite fille blonde aux cheveux long âgée d’une dizaine années. Parle-lui normalement, elle te comprendra.

La plante se détacha du dos de l’invocateur et disparut dans l’agitation de la ville. Shad se tourna vers le capitaine Sterky et se frotta les yeux en se préparant psychologiquement à affronter les complications.

-Attendons l’arrivé de Mara, vous nous expliquerez le reste en détail ensuite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : La Joueuse de Hamelin
Messages : 631
Date d'inscription : 11/12/2014
Age du personnage : 12

Maraudeur des rêves
Mara Leros
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 1382
Honneur: 309
MessageSujet: Re: (Suite de quête) Les rats aux égouts ! [avec Mara Leros] Mer 2 Sep 2015 - 14:18
Mara ouvrit lentement les yeux pour ne pas être éblouie par la luminosité qui l'entourait. Ayant rapidement vérifié qu'elle était arrivée où elle voulait, elle s'autorisa un petit "yes!" en serrant le poing, constatant qu'elle réussissait de mieux en mieux à se concentrer le soir. Faisant un tour sur elle même, elle regarda cette avenue à la fois familière et inconnue. Familière de part la nuée de néons qui inondaient la cité, faisant oublier aux habitants la nuit qui les surplombait, effet renforcé par toutes les enseignes, pubs, vitrines et décorations qui piquent les yeux possibles imaginables. Mais inconnue, car ça ne lui semblait pas être l'endroit où elle s'était réveillée la première fois qu'elle était arrivée à Kazinopolis. En même temps, vu le temps qu'elle avait passé sous terre, peut-être qu'elle ne reconnaissait juste pas.

Traversant la foule pour rejoindre un trottoir un peu moins peuplé, elle jeta un coup d'oeil à sa cape, se demandant quel aspect elle pourrait avoir ici. Ce fut donc une fourrure blanche et soyeuse, probablement de valeur, et elle constata que de petites boucles d'oreilles pendaient à ses oreilles de chat. Après avoir joué un instant avec, elle décida de retirer sa capuche. C'était vrai qu'elle risquait d'attirer l'attention, mais en même temps, elle préférait que Shad puisse la reconnaître, car ça risquait de ne pas être réciproque. Pas qu'elle ait très mauvaise mémoire, mais plutôt à cause de son champs de vision limité.

Se mettant en route à la rechercher d'un truc qui pouvait s'appeler "Resident Angel", elle se rappela pourquoi elle était venue ici. La nuit précédente, un nuit tranquille, une sorte d'oiseau s'était écrasé devant elle, lui demandant si elle s'appelait bien "Mara Leurauce". Hésitant à tiquer sur la prononciation de son nom, elle avait préféré hausser les épaules, confirmer et prendre la lettre qu'il lui tendait, avant de le regarder s'envoler comme un missile sans pouvoir l'aider. Lisant avec surprise le papier qu'elle ne s'attendait pas à retrouver à Dreamland, elle s'était rappelé l'épisode des rats, et les souvenirs étaient restés dans sa tête pendant toute la journée suivante.

En fait, même si elle n'avait pas voulu revenir, elle aurait sans doute atterrit ici. Mais pour une fois, elle se jetait volontairement dans les problèmes. Peut-être par fierté que son aide soit reconnue comme "précieuse", et que l'on puisse considérer ses connaissances comme meilleures que celles des autres. Même si elle avait pas trop compris le truc à la fin qui ressemblait à une formule toute faite. En bref, on considérait qu'elle était importante, et rien que ça, c'était cool.

Continuant à avancer en lisant les noms des bâtiments, plissant les yeux pour pas devenir bêtement aveugle, elle s'arrêta juste avant de trébucher sur un obstacle, alertée par les appel de ce dernier.

*Hey hey! La blondinette! Heeeeey!*

Baissant la tête vers ce qui ressemblait rudement à un pokémon, ou à ce qui aurait pu en être un, Mara resta un peu sans voix. C'était vrai qu'elle s'était habituée à parler à des animaux, mais là... une... plante...? Surtout qu'elle était sure d'avoir vu cette forme de feuille quelques part, mais elle ne savait plus où. Sur internet sans doute, sinon elle connaîtrait. Un peu étourdie, elle répondit vaguement:

"Heu... Ouiii?"

*Tu m'entends? C'est toi "Mara"?*

Encore une fois, la fillette acquiesça, mais sans répondre. C'était un poil surréaliste. Comme quoi, Dreamland restait... Dreamland. En gros. Elle se retourna pour commencer à marcher sur ses racines, lui indiquant d'une feuille de la suivre, tout en disant qu'elle était avec Shad. Puis lâchant une phrase qui n'eut pas besoin du pouvoir de l'autophobe pour être compréhensible:

"Je s'appelle Marie-Jeanne!"

Oui, bien sur oui. L'enfant hésita à corriger sa formulation, mais devina assez vite que ça serait inutile. Le monde des rêves l'avait faite comme ça, elle allait sans doute pas pouvoir y faire grand chose. Elle suivit donc le végétal jusqu'à une foule, une rue plus loin, qui entourait un immeuble sans éclairage. Wow, c'était... perturbant. Du coup, ça attirait beaucoup plus l'attention que le reste. Elle tenta de se faufiler entre les gens, s'excusant quand elle bousculait des hanches, pour s'approcher de l'entrée. Elle fut arrêtée par un bras tendu qui lui disait que c'était pas un endroit pour un enfant, mais elle se contenta de passer dessous en soufflant un peu, n'ayant pas la patience d'expliquer qu'elle avait été appelée.

Arrivant finalement à une bande jaune avec écrit en noir "Police" et "Do not cross" pile sous son menton, elle se sentit comme dans les série en passant en dessous pour avancer. Quasi immédiatement, un policier aux oreilles pointues se rua sur elle, lui disant de reculer, mais elle fouilla une poche de sa cape, poche découverte la nuit précédente, et en tira la lettre qu'elle brandit sous le nez de l'adulte. Souriant fièrement tandis qu'il la survolait, elle confirma qu'elle était Mara Leros et qu'on l'attendait. Faisant quelques aller-retours hésitant entre l'écriture et la bouille blonde, il finit par accepter en reconnaissant la plante de Shad partie la chercher.

La vache, c'était trop bien, elle se sentait comme une chef de quelque chose, ou quelqu'un d'important.

Elle traversa la porte, entrant dans un hall assez large avec un grand tapis au centre et des colonnes grecques sur les côtés. L'intérieur était éclairé normalement, au moins. Enfin, normalement dans le sens "grillage de rétines". Une odeur désagréable arriva jusqu'à son nez, qu'elle fronça en s'approchant d'un groupe de personnes, suivant toujours Marie-Jeanne. La plante sauta sur le dos d'un homme qu'elle reconnut un peu comme étant l'invocateur d'insectes, et qui se retourna à son arrivée. Par ce geste, il révéla la vue d'un corps au milieu d'une marre de sang, et l'odeur se fit plus forte d'un coup.

Portant sa main à sa bouche dans un sursaut de dégoût, l'enfant observa du coin de l'oeil le corps éventré et légèrement violacé, maintenue par une sorte de curiosité morbide. C'était horrible. Autant elle avait vu des horreurs au Cimetière, autant ici, on avait vraiment conscience que la créature était vivante avant. Détournant franchement le regard, elle se rendit compte qu'il y avait d'autre corps dans le casino, entre les machines à sous trop grandes pour elle. Sentant un retour de vomi dans sa gorge, elle se concentra pour reprendre contenance et se tourna vers Shad, blanche comme un linge. Elle se rendait compte qu'elle n'avait encore jamais vu de corps comme ça, l'esprit au calme, hors du feu de l'action.

Sautant toute les formules de politesses ou quoi, les "bonjour", "tout va bien?" et autres "oui et vous", elle demanda d'un ton étouffé:

"Il... s'est passé quoi...?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 210
Date d'inscription : 08/02/2015
Age du personnage : 21

Nouveau challenger
Shad Blackburn
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 265
Renommée: 455
Honneur: 130
MessageSujet: Re: (Suite de quête) Les rats aux égouts ! [avec Mara Leros] Ven 4 Sep 2015 - 9:18
Cela faisait quelques minutes seulement que Marie-Jeanne était partie à la rencontre de Mara. Shad fit le tour de la pièce centrale afin de voir s’il trouverait quelque chose d’autre d’intéressant. Le démon restait à côté de lui, balançant des vannes idiotes qu’il n’écoutait plus sur le triste sort des créatures qui gisaient au sol dans une mare de sang. Le voyageur put constater que la plupart des blessures avaient étés infligés par dans lames ou des flèches et qu’on pouvait noter un certain acharnement. Mis à part quelques cadavres marqués uniquement d’une simple entaille, tout à fait similaire à celle qu’il avait pu voir sur l’agent de sécurité. Une blessure, un mort. Il semblerait que très peu, voir un seul d’entre eux était en possession d’une puissante arme empoisonnée à ce moment-là. N’étant pas un expert en arme blanche, l’invocateur dû s’en retourner au capitaine Sterky. Il retourna vers l’entrée du casino en passant sur le grand tapis central, provoquant ainsi un bruit de succion sous ses semelles tant le tissu était imbibé de sang et se planta devant le flic en croisant les bras.

-Et vous allez me dire que vous n’avez rien vu d’autre ? Rien d’étrange ? Ils ont débarqués comme ça et ont massacrés tout le monde ?

-Oui. Après que vous les ayez mis en déroute la première fois, ils n’ont pas donnés signe de vie pendant un petit moment. Mes hommes ont fait des recherches mais n’ont rien trouvés. Leur planque était complétement déserte.  On pensait que vous les aviez tous tué la première fois…

-Vous plaisantez, là ? On en a dézingué au moins une trentaine ! Et c’est pas notre faute si vous avez trop peur de vous mouiller.

- C’n’est pas ce que tu crois, petit. J’ai ma hiérarchie et j’obéis aux ordres. L’intendant Krisus à rédigé cette lettre la nuit même de l’attentat et nous a ordonné de vous l’envoyer.

-Ouai, ouai, ouai. Dîtes clairement que vous avez mouillés vos pantelons, les chippendales ; rétorqua le démon d’un air moqueur qu’on pouvait deviner à travers son masque.

-Il cause toujours comme ça, lui ? Répliqua Sterky en désignant Hoji d’un signe de tête.

-Toujours.

Mais Shad devait avouer qu’il n’avait pas tort, cette fois ci. Et puis les intentions de cet intendant étaient assez claires de toute façon : il préférait mobiliser ses hommes pour masquer les dégâts et refiler le sale boulot aux voyageurs afin de ne pas ternir la réputation de la ville des rêves. Le jeune invocateur se frotta la tête en réfléchissant à ce qu’ils avaient bien pu louper la dernière fois qu’ils avaient affrontés ces rongeurs. Puis il écarquilla les yeux en se pinçant discrètement les lèvres en se rappelant qu’ils n’avaient effectivement pas tués tous les rats. En effet, quelques-uns des rats avaient trahis leur chef et leur étaient venus en aide. À la suite de quoi ils avaient pris la fuite. Mais pourquoi l’avaient t’ils trahi ?...

Il fut interrompu dans sa réflexion quand Marie-Jeanne revint se percher sur son dos d’un petit bond et lui enfonça de nouveau ses racines dans le dos, lui faisant sursauter le nerf optique. "Elle est là !" ; lui dit-elle. Shad se retourna et reconnut Mara après quelque secondes d’hésitation. Elle n’était plus habillée de la même manière que la première fois qu’ils s’étaient rencontrés, mais c’était bien elle. Très vite la gamine eu des haut le cœur à la vue de cette scène macabre et plaqua la main sur son nez en lui demandant ce qui s’était passé d’une petite voix étouffée. Avant que Shad n’ai le temps d’ouvrir la bouche pour la saluer, Hoji s’avança vers elle en prenant sa posture de fouineur habituelle ; le dos courbé et les jambes fléchies suffisamment baissé pour devoir lever la tête vers la fillette. Il la dévisagea et s’exclama d’un ton mesquin.

-Voyez-vous ça ! Alors c’est « ça », ta coéquipière ? Dis-moi ma jolie, tu n’es pas un peu jeune pour gambader sur une scène de crime ? Je parie que tu peux t’essuyer les fesses rien qu’en courant nue dans l’herbe, vue ta taille. –Hoji !!

Laisse-moi te regarder d’un peu plus près; siffla le démon en portant la main à son masque.

-Hoji, je te jure que si tu retires ce masque je te fous au placard pour de bon ; menaça l’invocateur en l’attrapant par l’arrière du col. Fous lui la paix, elle assez d’horreur comme ça sous les yeux. Désolé, Mara. Tout va bien ?

Le démon disparut dans un halo de fumer grisâtre en émettant un petit ricanement sinistre.  Shad tenta tant bien que mal de sourire à la jeune fille mais il savait que sa question était un peu idiote. C’était évident qu’elle n’allait pas bien en voyant ce genre de chose. Mais bon, c’était aussi la dure loi de Dreamland ; Le monde des rêves n’en avait souvent que le nom. Shad n’était malheureusement pas très doué pour parler aux enfants dans ce genre de situation ; il savait les réconforter ou les rassurer, mais il n’avait encore jamais eu à le faire au milieu d’un champ de cadavre. Il soupira longuement et posa sa main sur l’épaule de la fillette.

-bon, sortons. Capitaine, vous nous expliquerez tout ça dehors.

Le capitaine décida de les emmener dans une petite pièce réservé au personnel située sur le côté des escaliers du casino. Il les invita à s’installer sur de petits tabourets en bois juste devant une grande table rectangulaire et leur servis une boisson chaude (qui ressemblait plus ou moins à du thé datant de trois jours) à chacun dans un gobelet doré. Puis il s’éclaircit la gorge et se tourna vers un petit panneau de bois où était épinglé des avis de recherche affichant des hommes rats. Shad en reconnu vaguement quelques-uns qu’il  avait aperçus sur les murs lors de sa dernière venu dans la ville, mais ceux-ci étaient barrés. Ce qui signifiait probablement que ces rats avaient étés éliminés.

-Comme vous pouvez le voir, ce sont des avis de recherche de certains hommes rats que nous avons pu identifier plus ou moins. Ceux qui sont barrés sont ceux que nous avons réussis à abattre ; et pour la plupart ceux que VOUS avez réussi à abattre.  Mais vous aurez compris qu’en fait il ne s’agissait que d’une petite partie du clan. Nous n’avons pu identifier que quelques-uns des rats qui ont participé à l’attaque du casino, mais le plus important est de savoir qui est le chef de ce clan et…

-Le casino n’est pas sous surveillance vidéo ? Intervint Shad en lui coupant la parole.

-Si, bien sûr, mais ils ont réussis à couper le courant du casino. Du coup tout le bâtiment était plongé dans le noir. Toujours est-il que les rares survivants à ne pas avoir étaient trop sous le choc ont réussis ; avec bien du mal ; à nous décrire un homme rat de grande taille se battant avec une arme ressemblant à une hache. Mais comme la lumière était coupée…

-Ouai, ouai. On est sûr de rien ; Répliqua Shad en lui coupant une nouvelle fois la parole. Vous avez une idée de où ils ont pu entrer ?

-Et bien certains témoins qui se trouvaient à l’extérieur du casino à ce moment-là  affirment qu’ils ne sont pas venus de l’extérieur du bâtiment, sinon, et bien ils les auraient vu. Nous pensons donc qu’il doit y avoir une entrée dissimulée quelque part dans l’enceinte du bâtiment. Il y a un patio au centre du casino, vous devriez aller y jeter un œil.

Le capitaine sortis de la petite salle en tirant un coup sec sur la porte de bois qui coinçait un peu en frottant sur le sol et leur fit signe de le suivre.

-Suivez-moi, je vais vous… MAIS COUVREZ MOI CE CADAVRE, BANDE D’ABRUTIS !!! VOUS VOULEZ EFFRAYER LES REVEURS OU QUOI ?!

Là, se tenaient deux agents en uniforme de policier un peu maigrichon qui trimbalaient un cadavre sur une civière. Ils se regardèrent puis tournèrent leur regard vers le capitaine d’un air benêt en comprenant finalement que sortir un macchabé à l’air libre juste en face de la rue principale n’était peut-être pas une bonne idée. Shad tourna la tête vers Mara d’un air consterné.

-Je commence à comprendre pourquoi l’intendant a fait appel à nous…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : La Joueuse de Hamelin
Messages : 631
Date d'inscription : 11/12/2014
Age du personnage : 12

Maraudeur des rêves
Mara Leros
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 1382
Honneur: 309
MessageSujet: Re: (Suite de quête) Les rats aux égouts ! [avec Mara Leros] Dim 6 Sep 2015 - 2:29

La pauvre eut à peine le temps de se remettre de sa vision qu'un espèce de truc s'approcha d'elle, la regardant d'en dessous (un point de vue extrêmement perturbant), et commença à lui dire des trucs méchants. Shad lança un appel, et Mara devina plus ou moins qu'il s'agissait de son nom. Et alors que la chose, le "Hoji",  se rapprochait encore un peu, Shad lui ordonna de se reculer sous le regard surpris de l'enfant qui ne comprenait plus très bien ce qu'il se passait. Juste... trop d'infos d'un coup. Elle hocha à peine la tête quand le Voyageur lui demanda si ça allait, alors que la chose se volatilisait.

Elle suivit silencieusement le gradé vers la petite arrière-salle. Plus elle faisait d'effort pour ignorer l'odeur et l'image, moins elle y arrivait, et la vision se gravait dans sa tête. Elle s'assit dans le petit salon avec un terrible mal au cœur et faisait de son mieux pour ne pas céder à la nausée, écoutant d'une oreille distraite l'échange entre les deux adultes, et jetant un vague coup d’œils aux avis de recherches.

Le chef du clan? Mais c'était pas le gros méchant avec la machine sur le dos? Hu... et puis, elle était surprise que ce soit si facile d'arrêter le courant dans un casino... en même temps, ils devaient penser que le risque était pas énorme... Pourtant, la sécurité avait pas l'air très bonne, vu comment la Créature avait presque l'air de se vanter de sa faiblesse, en disant qu'ils avaient besoin de Voyageurs et tout... Et puis effrayer les Rêveurs? À quoi bon, l'enfant se demandait même s'ils étaient capable de se rendre compte qu'ils croisaient un cadavre. Elle imaginait qu'il devaient se croire sur une scène de crime dans une série, ou quoi... En même temps, elle pouvait pas trop savoir ce qu'un Rêveur pensait vraiment. Mouais.

Elle n'avait pas trop d'idée d'autres questions à poser, elle n'arrivait pas à réfléchir. Elle se demandait comment allait le borgne, elle se rendit compte qu'elle ne savait même pas s'il y avait eut d'autres survivants... Sa première nuit à Kazinopolis commençait à remonter un peu, et à part qu'il s'était rebellé contre la manière de faire du boss, elle ne se souvenait plus vraiment des détails. Enfin, avec un peu de chance, il serait possible de régler les problèmes moins violemment cette fois, non? C'était vrai que ses dernières nuits n'avaient pas été les plus stressantes, mais elle n'avait pas envie de replonger dans de l'action aussi violente comme ça.

Enfin... Elle jeta un coup d’œil au visage de commissaire qui criait sur un policier. Il n'allait pas pouvoir les aider plus que ça, il n'aurait sans doute pas plus de détails dont il se souvenait, pas de directions plus précises, pas de recommandations... Elle ressentit soudain un immense élan de compassion pour tous les personnages de jeux vidéos qui devaient sauver le monde tous seuls.

Elle leva la tête en marmonnant un remerciement, prête à partir à la recherche des rats, et eut un instant d'absence en regardant le plafond (pas le sol, surtout pas le sol), se demandant quelle était la direction de ce patio. Et aussi qu'est-ce qu'était un "patio", mais c'était moins important. Devinant leur problème d'orientation, la Créature leur indiqua une porte à l'opposée de l'entrée, au bout du tapis rouge, qui menait à un petit jardin intérieur. Le remerciant de nouveau, Mara commença à faire quelques pas vers l'objectif, changeant légèrement de parcours en entendant le bruit du tapis sous ses ballerines. C'était horrible.

La sortie à l'extérieur lui offrit un grand bol d'air frais qu'elle inspira profondément. On imagine pas à quel point l'air extérieur peut sentir bon. Visiblement, aucune victime ne gisait ici, où alors elles avaient toutes été évacuées. En tous cas, l'endroit aurait été très agréable sans les végétaux écrasés ou retournés: une belle fontaine ronde trônait au centre d'une petite pelouse où quatre arbres se dressaient. Il y avait quatre accès au casino à partir de là, et les murs étaient longés par plein de haies presque aussi hautes que Mara. Mais bon, l'un des arbres était tordu, l'herbe était piétinée et plusieurs buissons arrachés. C'était dommage qu'un paysage doive aussi faire les frais d'une violence pareille.

Se tournant vers Shad, qui ne lui avait pas beaucoup parlé depuis sont arrivée, sans doute à cause de son visage écœuré par la scène, elle dit:

"Ça faisait longtemps, c'est dommage de se retrouver devant... ça... Mais je pense que trouver l'entrée va pas être trop dure, faut juste trouver l'origine des traces... Du coup y s'est passé quoi pour toi depuis la dernière fois?"

Et tandis que les deux Voyageurs se séparaient pour observer les marques laissées par les rongeurs, après la réponse de son ami, la fillette raconta en gros ce qu'il lui était arrivée, son passage au Cimetière avec Corey, récoltant au passage cette brûlure à la main qui ne partait pas, ou encore sa nuit au Royaume des Chats, où elle avait acheté sa cape. Elle aimait bien discuter comme ça, ça lui donnait l'impression qu'il ne se passait rien de grave, ça détournait son attention. Mais dès qu'elle jetait un regard involontaire vers une baie vitrée, le carnage se rappelait à elle et son visage se décomposait légèrement.

Finalement, elle trouva une bouche d'égout camouflée sous un tas des branchages comme il y en avait partout. Déblayant un peu les environs avec l'aide de Shad, qui l'avait rejointe, ils ouvrirent difficilement la lourde plaque métallique qui donnait sur une échelle et un tunnel sombre à l'odeur désagréable. En tendant très fort l'oreille, il semblait à Mara que son pouvoir lui rapportait des voix, mais c'était peut-être juste l'écho. En tous cas, ils échangèrent un regard: pas de doute possible, ils avaient une entrée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 210
Date d'inscription : 08/02/2015
Age du personnage : 21

Nouveau challenger
Shad Blackburn
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 265
Renommée: 455
Honneur: 130
MessageSujet: Re: (Suite de quête) Les rats aux égouts ! [avec Mara Leros] Mar 8 Sep 2015 - 1:05
Quand ils entrèrent dans la petite cours intérieure du casino, Shad se senti apaisé. C’était un endroit calme, agréable et surtout plus propre que la pièce principale du bâtiment… Un petit filet d’eau claire coulait doucement de la fontaine centrale, offrant quelques reflets scintillant avec le faible éclairage de la cour. Le jeune invocateur se rafraichit un peu le visage au bord de la fontaine, profitant de ce calme éphémère, et passa une main dans ses cheveux. Il fallait se motiver un peu, parce que de toute évidence ça sentait la chasse au rat dans les égouts ; une fois de plus. Il se tourna vers Mara qui lui fit part de sa déception que leurs retrouvailles se fassent devant une scène aussi macabre et lui demanda ce qui  lui était arrivé depuis leur première rencontre. L’invocateur hocha la tête et rendit un sourire poli à la jeune fille.

-Oui, tu as raison. Ça me fait plaisir de te revoir, Mara, mais il semblerait que cette nuit risque d’être riche en action, une fois de plus…

Puis il leva les yeux au ciel en réfléchissant à ce qu’il allait bien pouvoir lui raconter de ses récentes aventures. Il n’avait pas vécu grand-chose qui soit digne d’en faire un roman ces derniers temps, mais il avait quand même pas mal risqué sa peau de voyageur quand même. Il lui conta rapidement sa rencontre avec Marie-Jeanne et la fois où ils avaient tous les deux faillis se faire étriper par une horde de singes vert enragés, ou encore la nuit où il avait pactisé avec Hoji ; il avait tout de même pactisé avec un démon…  Et puis sa mésaventure au royaume de la main invisible avec son compagnon aux cheveux rouges qui l’avait entraîné dans une histoire de mafia qui ne le concernait même pas... La poisse habituelle quoi. Quand elle lui conta à son tour ses péripéties, Shad fut assez impressionné qu’une fillette presque dix ans plus jeune que lui ai vécu autant de chose et surtout de voir comment elle s’en était tiré jusqu’à aujourd’hui. Elle avait probablement affronté plus de danger que lui depuis la dernière fois. Ça l’impressionnait, mais au fond il savait que malgré son jeune âge Mara gardait une légère avance sur lui car il pouvait sentir son aura plus forte que la sienne. C’était comme ça, elle avait du potentiel.

Les deux voyageurs se séparèrent pour chercher chacun de leur côté dans la petite cour un indice ou quelque chose qui pourrait les mettre sur une piste. Shad s’arrêta un moment, observant attentivement les alentours. Des buissons arrachés, des branches d’arbres cassés, de l’herbe piétiné qui indiquait le passage d’une course à vive allure mais pas la moindre trace de sang ou d’un cadavre. Il y avait bel et bien eu du grabuge ici, mais alors d’où avaient-ils bien pu venir ?... Alors que Shad se grattait la tête en cherchant un lien entre les différentes traces que les rongeurs avaient laissés, Mara lui fit signe de la rejoindre ; elle semblait avoir trouvé quelque chose.  Elle lui montra un tas de branchages et de feuilles mortes qui semblait avoir était précautionneusement placé à cet endroit précis. Ils déblayèrent l’endroit ensemble sans trop de difficulté et découvrirent une plaque d’égout qu’ils soulevèrent ; cette fois-ci ; au prix de quelques efforts musclés. Après avoir échangé un regard qui signifiait qu’ils savaient très bien tous les deux ce que leur réservait la suite des événements, Shad s’accroupi et se pencha légèrement au-dessus de la bouche d’égout. Bon dieu, cette puanteur lui rappelait vraiment de mauvais souvenirs.

-Bon, je crois qu’on tient notre entrée, Mara. Qu’en penses-tu ?

Hoji fit à nouveau une apparition dans un halo de fumer et se posa à côté de l’invocateur pour passer sa tête par-dessus son épaule.

-ça sent le rat crevé, là-dedans.

-Merci, Hoji. Mais ce n’est pas à toi que je parlais.

- Aller laisse-moi faire, gamin ! Je vois mieux que toi dans le noir !

-n’y compte même pas. Je me suis débrouillé sans toi la première fois, je peux très y arriver sans toi une seconde fois.

Tssss…

Le démon disparut et le masque revint se percher sur l’épaule du voyageur. Shad descendit les premiers barrots de l’échelle et tendit une main à Mara pour l’aider à se positionner. Non pas qu’elle en serait incapable toute seule, mais il valait mieux être prudent. L’humidité était aussi présente que l’odeur nauséabonde qui enveloppait l’atmosphère et l’échelle était extrêmement glissante. Cela lui rappela la première fois qu’il avait pénétré dans les égouts pour rejoindre la jeune voyageuse ; il avait emprunté une échelle du même genre et avait bien faillit se casser une jambe. Quand ils posèrent le pied sur les briques verdâtres du réseau souterrain, le silence se fit encore plus pesant.  Plus le moindre couinement de rongeur lointain, ni de bestiole grouillant sur les murs. Comme si quelqu’un ; ou quelque chose ; attendait leur venue. Ils entamèrent la marche de quelque pas hésitant, avec pour seule ambiance le bruit sinistre de l’écho de leurs semelles sur la brique humide. Shad tortillait nerveusement ses doigts et marmonnait quelque chose d’incompréhensible qui signifiait probablement qu’il accueillerait le premier homme rat à grand coup de rafale de dards. Mais cette fois-ci plus question de se faire prendre par surprise.

-Marie-Jeanne, met toi en position ; ordonna l’invocateur à la plante qui était restée fermement agrippée à son dos.

Elle fit dépasser sa petite tête jusqu’au niveau de ses yeux et sorti ses quatre lianes en les remuant sur un rythme régulier, prête à intercepter le moindre danger qui arriverait derrière eux. Alors qu’ils continuaient d’avancer avec précaution, ils passèrent sans prêter attention devant une petite veine du réseau souterrain condamné par une grille métallique. A travers on pouvait observer une multitude de petits yeux jaune qui les observaient. Puis soudain trois rats de la taille d’un gros chat se jetèrent sur les voyageurs dans un feulement de colère. Le premier sauta sur l’épaule de Shad et tenta de le morde à la nuque mais ce dernier parvint à l’attraper a la gorge et le claqua au sol. Le second tenta de s’en prendre à Mara mais il fut intercepté par Marie-Jeanne ainsi que le troisième qu’elle plaqua au mur. Les trois rongeurs détalèrent rapidement le long du petit court d’eau centrale en lançant des couinements de colère. Shad se tourna vers Mara pour s’assurer qu’elle allait bien.

-soyons prudent, nous ne sommes toujours pas les bienvenus ici.

Ces rats n’étaient que de simple rongeur inoffensif pour des voyageurs de leur trempe. Mais le jeune invocateur estima qu’ils avaient eu de la chance de n’en rencontrer que trois, cette fois-ci. Qui sait combien de rats les attendent au bout du tunnel ? Alors qu’ils continuaient leur avancée en redoublant de prudence, le voyageur cru entendre quelques murmures au loin venant bouleverser le rythme synchronisé de leur écho de pas.

Ou alors était-ce les battements saccadés de son cœur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : La Joueuse de Hamelin
Messages : 631
Date d'inscription : 11/12/2014
Age du personnage : 12

Maraudeur des rêves
Mara Leros
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 1382
Honneur: 309
MessageSujet: Re: (Suite de quête) Les rats aux égouts ! [avec Mara Leros] Mer 9 Sep 2015 - 19:56
L'enfant ne put s'empêcher de jeter un coup d’œil incertain à l'insecte qui apparaissait et disparaissait à répétition sur l'épaule de son ami, repensant aux aventures qu'il lui avait raconté. Autant elle n'avait pas pu s'empêcher de rire un peu de ses malheurs avec Marie-Jeanne, autant elle n'aurait pas aimé être à sa place pour sa rencontre avec Hoji. Et puis, il avait évoqué un autre Voyageur, sans entrer dans les détails, mais ça lui évoquait quelque chose. Hum, elle se rappelait pas. Bon, tant pis. En tous cas, quand le démon n'était pas là, elle trouvait le masque qui pendait sur son épaule assez cool. Elle imaginait que ça avait un rapport avec cette nouvelle invocation.

Elle regarda silencieusement Shad descendre les premiers barreaux, et chuchota un remerciement quand il l'aida à trouver l'échelle sous ses pieds. Fronçant les narines, elle se demandait si le garçon arrivait à ignorer l'odeur, ou si elle avait juste un odorat plus sensible. Car là, ça fouettait sec quand même. En plus, une fois la tête rentrée dans le trou, elle pris conscience de l'atmosphère moite, lui donnant à la fois trop chaud et trop froid. Elle rejoignit finalement prudemment le sol, voulant éviter à tous prix de tomber dans le filet d'eau qui serpentait au milieu. Elle se doutait que sa cape n'allait pas conserver son joli blanc très longtemps, mais si elle pouvait éviter de porter l'atroce odeur directement sur elle, ça serait sympa. De toutes façons, le vêtement semblait déjà légèrement tâché à force d'avoir été baladé dans un jardin.

Tentant d'ignorer ces réflexions, elle se mit aux aguets, se concentrant pour essayer d'entendre chaque éventuel éclat de voix, mais c'était calme, trop même. Peut-être qu'ils ne faisaient pas de rondes, mais impossible qu'ils laissent sans surveillance leur accès au lieu du crime. Ou alors ils étaient vraiment idiots, mais quand même. Voyant l'invocateur se mettre en marche, l'autophobe le suivit en jetant des coups d’œil réguliers derrière eux. En plus du son de leurs pas qui se répercutait sur les murs, Shad grognait des trucs pour lui-même, et elle n'arrivait même pas à en saisir quelques mots.

Finalement, il dit un truc à sa plante qui s'agita et... s'agita. Juste à balancer des coups au pifs autour du Voyageur. La fillette ne saisissait pas vraiment le but mais après tout, pourquoi pas...? Il avait sans doute une idée derrière la tête. Et elle comprit rapidement l'idée en question quand un violent feulement la fit sursauter. C'étaient des rats, oui, mais pas de ceux qui se tiennent sur deux pattes, nan. C'étaient juste des rats "normaux" - dans la mesure où un rat normal puisse lui arriver au genoux - qui se contentaient de défendre leur territoire, de ce qu'elle comprenait.

Une fois l'émotion digérée, elle se rendit compte que la plante et son maître s'étaient débarrassés de leurs agresseurs et que ces derniers prenaient la fuite. Bon. C'était court mais intense... Elle comprenait à quoi servaient les lianes qui s'agitaient au pif, maintenant. Elle cligna un peu des yeux quand l'autre lui demanda si elle allait bien, ce à quoi elle répondit pas un hochement de tête. La vache, fallait vraiment qu'elle se remette dans le bain, elle n'était pas du tout attentive, là. Elle se tournait vers le bout du couloir, essayant d'entendre d'autres attaquants, quand Shad constata qu'il fallait être prudent. Encore un acquiescement, suivit d'un "Mmh-mh" cette fois.

Tandis qu'ils reprenaient leur marche, Mara commença à entendre des murmures, mais ils étaient trop loin pour qu'elle puisse les comprendre. D'un coup d’œil, elle constata que Shad les entendait aussi. Ils avançaient tous les deux lentement et Mara était tendue comme un arc, même si elle se savait aussi convaincante qu'un acteur de vieille série populaire quand il faudra qu'elle se batte. Un jour, elle devrait apprendre un art martial ou quelque chose car là, à part sa force brute, elle avait vraiment rien.

Soudain, alors qu'elle émergeait de ses réflexions, elle se rendit compte que le bruit avait disparut. Totalement. Plus un pas, plus un souffle, à part ceux que les Voyageurs provoquaient. L'enfant eut à peine le temps de comprendre qu'ils tombèrent dans l'embuscade, des rats déferlants de deux conduits, devant et derrière eux. Et des rats comme la dernière nuit cette fois, sur deux pattes avec une armure plus ou moins complète. Certains avaient des épées, d'autres des lances, d'autres des haches, et parmi ces derniers, un rat était affublé d'une cicatrice lui dévorant un œil.

Alors qu'elle pensait le reconnaître malgré le concert de feulements agressifs, que son pouvoir traduisait comme une flopée de menaces, il dit à voix haute et intelligible, malgré sa posture agressive:

"Partez, Voyageurs! Vous êtes sur le territoire des Rats! Ce sont les connards du casino qui vous envoient?!"

La fillette resta un instant interdite, se demandant s'il y avait pas une légère différence entre écouter une Créature parler normalement et à travers son pouvoir. Car c'était bel et bien la même voix. Par contre, elle ne savait pas si Shad l'avait reconnu, donc avant que lui ou Marie-Jeanne ne passent à l'action, elle s'avança en provoquant une onde de confiance. Son pouvoir calma légèrement les esprits, et personne de l'attaqua tandis qu'elle faisait quelques pas hésitant. Elle lâcha finalement à la Créature, levant légèrement le regard pour observer son unique œil:

"Dis... t'es pas le rebelle de la dernière fois? Tu te souviens pas? Quand on a attaqué ton ancien boss, qui avait une machine sur le dos, et tout! C'est nous, Shad et Mara! Tu te souviens? Dis!"

Il y eut un moment de flottement durant lequel il la fixa, semblant hésitant, les autres rats observant. Finalement il s'éclaira, et son visage fut tranché par un sourire tandis qu'il rengainait son arme et prenait les mains de la petite entre les siennes. Il lança alors d'un ton enjoué:

"Mais oui, les deux Voyageurs! Ça fait longtemps!"

"Euh... non, pas tant que ça... 'fin je crois", fit Mara, hésitante

"Ah! Vous pouvez pas comprendre, nous autres vivons moins longtemps que vous, le temps passe plus vite!"

"Ah, c'est pour ça que tu parles, maintenant...", comprit-elle enfin.

Elle nota que face à la tenue détendue du rat, les autres semblèrent baisser leur garde, regardant les deux humains avec curiosité, et certains racontant une version plus ou moins vrai de l'histoire aux autres. Le borgne poursuivit:

"Ouais, c'est ça! Mais du coup, qu'est-ce que vous foutez ici? Vous en avez pas marre de Kazinopolis depuis la dernière fois?"

"Bah", répondit-elle en occupant ses mains avec son manteau, "En fait, la nuit dernière, un casino nous avait demandé de venir et quand on est arrivé, y ait un massacre, c'était horrible... Du coup, on nous a dit d'enquêter vu qu'on avait résolu des problèmes la dernière fois. Et on a trouvé l'entrée, et on cherche des indices..."

"Ah, l'attaque..."

À ces mots, le borgne échangea un regard avec ses camarades avant de soupirer:

Je vais pas vous le cacher, on sait qui a fait ça. Mais vaut mieux vous amener à notre chef, il vous expliquera mieux que moi. Venez, on va vous escorter. Z'avez eut de la chance de tomber sur moi et que je vous reconnaisse.

Sur ces mots, il leur fit signe de les suivre, traduisant l'ordre au reste de la troupe. Souriant à Shad, Mara lui emboîta le pas, heureuse de rencontrer un vieil allié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 210
Date d'inscription : 08/02/2015
Age du personnage : 21

Nouveau challenger
Shad Blackburn
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 265
Renommée: 455
Honneur: 130
MessageSujet: Re: (Suite de quête) Les rats aux égouts ! [avec Mara Leros] Mer 16 Sep 2015 - 19:24
Alors que les battements de son cœur s’intensifiaient encore, le jeune invocateur continua d’avancer suivi de près par Mara. C’était une idée stupide et il le savait. Plus un seul bruit ne se faisait entendre autour d’eux; même les goûtes d’eau qui tombaient du plafond et de la tuyauterie semblaient s’être stoppées dans leurs chutes. ça puait le traquenard à des kilomètres mais ils avaient tout de même pris le risque d’aller jusqu’au bout du tunnel. Et bien sûr, ce qui devait arriver arriva. Un groupe d’une dizaine d’hommes rats armés de lances, d’épées et de Haches les encerclèrent et se mirent à brandir leurs armes en lançant des feulements de colère. Shad sera les dents de colère et ferma les poings. Bon sang, il fallait vraiment être con pour tomber dans un piège aussi grotesque. Alors qu’il joignait les mains pour invoquer ses deux insectes mitrailleurs en jurant qu’il allait leur donner une bonne raison de gueuler comme des putois, une étrange sensation lui parcourut le corps. Il se stoppa dans son invocation, vidé de toutes pensées négatives et de haine. Il regarda autour de lui et constata que les cris assourdissant des hommes rats avaient eux aussi cessés. Cette sensation, il avait l’étrange impression de l’avoir déjà ressentit auparavant. Puis il baissa la tête et observa la jeune fille passer à côté de lui et s’avançait vers l’homme rats qui se tenait le plus en avant. Ah oui, voilà. C’était ça la sensation;le pouvoir de Mara. Elle l’avait une fois de plus utilisé sur lui pour résoudre les problèmes sans violence… Non Mara, ce n’est pas une bonne idée, la première fois aurait dû te servir de leçon…

Shad voulu tendre son bras et la rattraper par l’épaule, mais il se stoppa au milieu de son geste. De toute façon c’était inutile, si elle avait décidée qu’il n’y aurait pas de violence alors il n’y en aura pas. Il la regarda s’adresser à l’homme rat et constata que ce dernier avant une grand balafre qui lui traversait un oeil. Shad plissa les yeux et se concentra sur son visage; il avait la très net impression de le connaître celui-là. Il laissa échapper une petite exclamation en écarquillant les yeux quand Mara demanda à la créature si il n’était pas le rebelle “borgne” qui les avait aidé la première fois. En effet, il le reconnaissait maintenant. Mais il avait changé. il avait probablement gagné en puissance car il était capable de parler maintenant et le jeune invocateur comprenait parfaitement ce qu’il disait. La créature et la jeune fille discutèrent quelques instants et l’homme rats dit finalement qu’il savait qui était responsable de l’attaque du casino.
 “mais bien sûr, prend nous pour des cons” pensa le jeune invocateur en fronçant les sourcils. Il suggéra ensuite de les amener à leur boss sous prétexte que ce dernier serait plus à même de leur expliquer ce qui s’est passé. Shad n'eut pas le temps de protester que le groupe se mit en marche et que trois hommes rats se mirent derrière les deux voyageurs pour s’assurer qu’ils ne prendraient pas la fuite. Mara se retourna vers lui en lui souriant, visiblement contente d’avoir réglé la situation sans effusion de sang. Le jeune invocateur rendit un regard abattu à la jeune fille en lui faisant un signe négatif de la tête. Il posa une main sur son épaule et lui souffla discrètement avant d'emboîter le pas du groupe:

“ta bonté te perdra, Mara.”

Alors qu’ils continuaient la marche le long du tunnel, Shad réfléchissait à un plan d’évasion avec une anxiété qui grandissait de seconde en seconde. Comment allaient-ils bien pouvoir s’en sortir? de toute évidence ils se jetaient droit dans la gueule du loup (ou du rat en l'occurrence). Les hommes rats les surveillaient de près et leur jetaient des regards en coin pour s’assurer que ni l’un ni l’autre ne tenteraient quoi que ce soit pour s’échapper. Ils arrivèrent à une grande pièce circulaire ou filtrait quelques rayons de lumière a travers les plaques d’égout. La salle était meublée de quelques tables et tentes ainsi que de grosses caisses en bois qui contenaient probablement les réserves d’armement des rongeurs. De grandes colonnes de pierre soutenaient les fondations des égouts à cet endroit et au fond de la pièce un grand siège en bois sur lequel trônait un homme rat plus grand que les autres. ainsi voilà donc le fameux chef du clan des rongeurs…Un homme rat d’environs un mètre soixante-dix vêtu d’une armure en cuire complète et d’une qualité nettement supérieure à celle des autres hommes rats. Ses épaulières en métal luisaient sous les faibles rayons de lumière et ses gantelets ornés de petites pointes rouillées firent grimacer l’invocateur à la seule pensée d’en recevoir un coup bien placé dans les côtes.
Leur entrée dans le quartier général des hommes rats ne passa pas inaperçue et ils furent très vite accueilli par des feulements de mépris et de colère.  Le chef se leva et avança lentement vers le groupe, faisant s’écarter ses congénères sur son passage.


“bon dieu, ils sont plus d’une vingtaine là-dedans… on va jamais s’en sortir.”  songea Shad en se mordillant la lèvre nerveusement.

Le borgne fit signe aux protestataires de reculer et leur dit de laisser place au chef pour qu’il puisse s’expliquer avec eux. Shad observait l’arme du borgne qui était accrochée dans son dos depuis qu’ils s’étaient mis en route. Elle était rangée dans un fourreau donc il ne voyait pas très bien à quoi elle ressemblait mais elle semblait être quelque peu différente des armes de ses camarades. Il fut soudainement pris d’un mauvais pressentiment.

-Maître! je vous apporte des voyageurs qui nous ont aidés à vaincre le traître il y a quelque temps! Ils sont forts, ils peuvent nous aider!

Un flot de murmure se fit entendre parmi la foule de rongeurs et certain visiblement déjà persuadé d’avoir reçu du renfort commencèrent a brandir leur armes en guise de victoire.

-Imbécile!! Combien de fois devrais-je te le répéter! On ne peux pas faire confiance à ces satanés voyageurs!

-Mais… Maître je…

-Silence! Bon, très bien. Peut-on savoir comment vous êtes arrivé jusqu’ici, voyageurs?

Shad s’avança et prit la parole avant que Mara n’en ai l’occasion. Il devait à tout prix la sortir de ce merdier; peu importe ce qu’il lui en coûterait. Elle était trop jeune, personne ne pouvait la blâmer d’avoir fait confiance à une créature qui à combattue  à ses côtés auparavant. Elle ne pouvait pas savoir, même Shad n’aurait su quoi faire dans ce genre de situation. Après tout, attirer leur sympathie au début aurait put être une bonne idée, mais maintenant c’était trop tard. Ils étaient bien trop nombreux et bien trop près pour pouvoir compter sur l’effet de surprise.

-C’est moi qui suis venu. J’ai était appelé pour enquêter sur une attaque de casino et Mara m’a aidé à trouver votre entrée secrète. Je n’aurais pas dû la mêler à tout ça, laissé la partir et…

-Idiot. Rétorqua le borgne; si tu l’avais bouclé tu aurais peut-être pu te rendre utile et sauver ta peau. Au lieu de ça tu préfère jouer les braves, stupide voyageur.

-Pardon? tu as la mémoire courte. Rappel moi qui t'a sauvé les fesses la dernière fois?

La discussions entre le borgne et l’invocateur fut interrompue par un éclat de rire rauque et sinistre. Le chef  Lança un regard mauvais aux voyageurs et leurs fit un sourire carnassier qui ne réprimait pas une grande envie de tuer.

-Me prendrait tu pour un idiot, voyageur? Une fillette de son âge aurait acceptée de te suivre dans un endroit aussi dangereux sans être directement concernée par cette histoire d’enquête? J’en doute fort. Vous, les voyageurs, n’êtes que des aberrations. Vous êtes encore plus égoïste que ces dirigeants de Kazinopolis qui refusent de nous donner notre place au sein de la ville. C’est notre Foyer! Nous le reprendrons!

Sur ces paroles s’en suivi un cris de guerre général chez les hommes rats qui brandirent tous en choeur leur armes au dessus de leur tête ou en cognant leur épées et haches sur leur boucliers.

-Tss, n’essaye pas de nous gaver. Tout ce que vous voulez c’est terroriser les habitants et les rêveur comme vous l’avez fais dans ce casino!

-Je n’ai pas de compte à rendre à un merdeux dans ton genre. De toute façon vous en savez trop.
Il acheva ça phrase dans un claquement de doigt; J’ai autre chose a penser que de m’occuper de vous, vermines.

-traité de vermine par un rat… Dreamland a franchement un sacré sens de l’humour.

Le chef se dirigea vers un couloir sombre au fond de la pièce et se retourna un instant pour observer la scène. Très vite les hommes rats vinrent lui cacher cette vision en se mettant devant lui en position d’attaque. l’un d’entre eux, armé d’une longue hache, se retourna lentement en détachant son arme qui pendouillait dans l’étui accroché à son dos. L’arme était une hache a double lame noire présentant des sorte de gravures runiques  plus ou moins dissimulée par les taches de sang qui peinaient à coaguler. Au bout de la lame s’échappait un étrange petit filet de fumer verdâtre qui s’étendait comme un halo autour de l’arme.
Hoji apparu juste entre l’invocateur et la jeune fille et s’avança d’un pas hésitant en reniflant en direction du rongeur.


-Ouai, ça ne fait aucun doute. Shad, cette arme est empoisonnée. Et je suis certain que c’est le même poison que j’ai senti sur le cadavre dans le casino. C’est lui le responsable du massacre, hihihiiiiiiii!

Le démon se tourna vers Mara et la pointa du doigt en pouffant de rire.

-Hahaha, tu t’es faite avoir comme une bleue, gamine!  

-Hoji, ta gueule! Bordel de merde, je savais que j’aurais dû te flinguer dès que j’en eu l’occasion sale rongeur…

Le rat se tourna vers eux, le regard vide. Toute trace de compassion semblait avoir disparut de son regard, comme si il ne lui appartenait plus de choisir son destin. Il avait reçut un ordre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : La Joueuse de Hamelin
Messages : 631
Date d'inscription : 11/12/2014
Age du personnage : 12

Maraudeur des rêves
Mara Leros
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 1382
Honneur: 309
MessageSujet: Re: (Suite de quête) Les rats aux égouts ! [avec Mara Leros] Jeu 17 Sep 2015 - 20:32

Mara avançait tranquillement, écoutant d'une oreille distraite les bavardages discrets des rats. L'ambiance n'était pas la plus agréable qu'il soit, mais elle se sentait tranquille, elle s'autorisa même à hausser négligemment les épaules à la remarque de Shad. Les adultes devaient avoir l'habitude d'être manipulés et de voir des méchants partout, mais elle était plutôt optimiste. Après tout, si tout le monde faisait confiance à tout le monde, il n'y aurait aucun problème, non? Il suffisait d'être gentil et tout se passait bien! Et puis c'était pas comme la dernière fois, c'était pas un parfait inconnu qu'elle voulait aider, mais un ami. Encore moins de risques, pas de quoi avoir peur!

Le trajet s'acheva finalement dans une grande salle assez lumineuse. Pas beaucoup non plus, mais plus que les souterrains dont ils émergeaient. Laissant un instant son regard se perdre dans les grilles du plafond qui révélaient la lumière colorée de néons, les ombres de passants et un lointain brouhaha, elle reporta son attention sur la foule dont ils étaient devenus le centre d'attention. Malgré toute sa bonne foi, la méfiance était palpable et elle se sentait mal à l'aise face à tous ces yeux. Ils étaient quoi... une vingtaine peut-être, avec ceux qui les avaient accompagné? Mais l'un deux sortait du lot, un rat particulièrement grand, assis sur un grand fauteuil, et qui les fixait de ses yeux réduits en fentes. De tous ceux présents, c'était lui qui l'intimidait le plus. Et en général, ce genre de sentiment était un indicateur assez efficace pour savoir que son pouvoir ne marchait pas sur les gens.

Après un silence assez pesant, il se leva, révélant plus nettement sa taille humaine, et s'avança lentement vers eux d'un air sévère. La vache, elle avait l'impression de se retrouver devant son nouveau prof de sport, c'était horrible... Alors qu'il s'immobilisait à quelques pas du borgne, droits et les bras croisés dans le dos, celui-ci se redressa fièrement pour annoncer nos identités. Mais alors que des murmures joyeux ou hésitants traversaient la foule, le "maître" réagit étrangement: en effet, il insulta le borgne, qui se tendit. Levant une main à son visage, il semblait exaspéré par son subordonné. Se tournant vers les Voyageurs après avoir ordonné le calme à l'ancien rebelle, il commença à engager la conversation avec Shad.

Mara, de son côté, était confuse. Elle s'était attendue à quelques trucs, mais pas à ça... Et au delà de la méchanceté du chef, elle ne comprenait pas pourquoi le borgne continuait à lui obéir et à le défendre, alors qu'il s'était battu pour sa liberté quelques mois plus tôt. Elle tentait de capter son regard, de lui poser ses questions silencieuses, quitte à lui soutirer des réponses par son pouvoir. Mais il l'ignorait, parlant vivement avec le Voyageur et son maître. Elle n'écoutait même pas ce qu'il se passait et sursauta en entendant un feulement de guerre résonner à travers la salle. Son cœur tambourinait contre sa poitrine, alors qu'elle tentait de se calmer. Il y avait encore moyen d'arranger les choses, il y avait toujours un moyen avec son pouvoir.

Elle redressa la tête, reportant son attention sur la fin de l'échange. Pourquoi Shad était-il aussi agressif? Pourquoi le rat haïssait-il les Voyageurs? Pourquoi avait-elle ce sentiment qui lui serrait la poitrine, ce sentiment d'assister à un dialogue de sourds? Écoutaient-ils seulement ce que disait l'autre? Essayaient-ils seulement de convaincre l'autre de quelque chose? Pourquoi Shad pensait qu'il agissait juste pour faire mal aux gens? Pourquoi l'autre voulait absolument les tuer?

Mara ne savait plus quoi faire. Comment calmer les choses alors qu'elles allaient déjà si loin? Pourquoi le chef partait-il? Pourquoi les rats sortaient leurs armes? Pourquoi? Pourquoi? Pourquoi alors que son regard captait finalement celui qu'il avait cherché, c'était pour y trouver un détermination comme ça?

Regardant le borgne alors qu'il se mettait en position de combat, pattes écartées et hache fermement tenue, Mara se posait encore des questions. Pourquoi leur faisait-il face? Pourquoi n'arrivait-elle pas à lire les expressions de son visage? Pourquoi tous ces rats qui avaient crié victoire à leur arrivée avaient soudain changé d'avis? Était-ce à cause de ce qu'avait dit leur chef? Ce rat avait-il le pouvoir de tordre les esprits de ses alliés et de détruire tous leurs sentiments? Elle ne pouvait pas laisser passer ça!



Provoquant une puissante onde de confiance, laissant les rats un peu abasourdis, débarrassés de leur agressivité, elle se rua vers la Créature à taille humaine. Cette dernière fronça les sourcils à son arrivé et se tourna face à elle, une expression de dégoût sur le visage alors que la fillette lui demandait avant que la troupe n'attaque de nouveau:

"Pourquoi vous faites ça? On-on a rien fait! On veut juste savoir ce qu'il s'est passé!"

"Je n'ai pas de comptes à rendre à une gamine dans ton genre." se contenta-t-il de lâcher d'un air glacial.

Tentant de passer outre le surnom, la Voyageuse prit sur elle et insista, énervée:

"Si! Si, vous avez des comptes à rendre! On a rien fait et vous ordonnez notre mort! Même vous vous devez voir qu'on est forts, et vous envoyez vos amis se battre contre nous! Peut-être qu'on perdra, mais on fera forcément des dégâts! Il y aura peut-être des morts! Et vous décidez ça quand même, sans chercher à discuter, à trouver des accords! Il y a plein d'autres solutions, et vous avez choisi la pire! Vous en sacrifiez beaucoup, des gens? Vous êtes atroce... !"

Un silence ponctua la tirade, silence rompu par un pas du maître, puis un autre. Il s'avançait vers la fille, la forçant à reculer. De son même ton agacé, bien que plus mielleux, il répondit:

"Sache, petite, que ce ne sont pas mes "amis", mais mes subordonnés. De plus, toi, pauvre mioche, me reproche de ne pas vouloir passer d'accord avec des Voyageurs? Pour faire quoi? Tu voudrais qu'au lieu de quelques soldats morts dans la bataille, je perde tout mon putain de clan, car des connards de Voyageurs les auront livrés à des trafiquants?!"

Il continuait d'avancer, poussant presque Mara jusqu'au centre de la salle. Son ton mielleux s'était changé en un violent grondement qui semblait paralyser ses troupes plus encore que le pouvoir de la petite.

"Tu espères, pauvre idiote, que je fasse l'erreur de voir disparaître tous ceux qui m'accompagnent, car j'ai eu la naïveté de croire à des conneries pareilles? De quoi crois-tu que Dreamland soit fait, pauvre petite conne! Ce sont vos rêves à vous, connards d'humains, qui ont fait de cet univers un monde vicié, ou les faibles meurt s'ils n'ont pas l'intelligence de se regrouper! Ouais, j'envois mes soldats à la mort, et ils le font, car ils savent que leur mort sauvera peut-être un de leurs camarades!"

L'autophobe ne savait pas quoi dire. Tombée sur ses fesses, elle ne pouvait qu'observer la colère de la Créature déferler sur elle.

"C'est moi qui ai ordonné le raid au casino, ouais! Que crois-tu qu'il s'y tramait alors que ces Rêveurs débiles tapaient sur ces machines à la con? Que crois-tu qu'il se passe dans les coulisses de cet endroit couvert d'or! Comment crois-tu qu'ils l'aient récupéré, cet or?! La véritable vermine qui ronge cette cité, ce sont les Rêveurs, et ces traîtres qui les servent! Nous autres sommes des rats après tout, pourquoi s'intéresser à nous? Nous ne sommes que des parasites, des parasites qui grouillent et gênent, des parasites juste bon à vendre ou à exterminer! Et ils ont la flemme de le faire eux-même, ce nettoyage? Tant pis, ils ont qu'à envoyer ces putain de Voyageurs! Pour de l'EV, ces mercenaires de merde feront tout le nettoyage qu'il faut! Alors quoi, gamine! Que crois-tu vraiment que Dreamland soit?!"

Un silence lourd s'installa, silence pendant lequel le maître recula d'un pas, haletant d'avoir crié sa fureur, fixant la blonde avec haine. Et cette dernière, tremblant très légèrement, rassembla son courage pour se relever, et dit d'une voix presque cassé, en comparaison avec l'autre:

"J-je pense... Je pense qu'il y a pas que du mauvais à Dreamland. Je pense que ce que vous faites... c'est pas la bonne solution. Y a plein d'autre manière de faire s'arrêter ça, et ce que vous faites, ça ne fait que rajouter des problèmes. Vous pourriez... Je sais pas, discuter avec les policiers, tout le monde peut pas être aussi méchant... Vous... Vous vous cachez derrière les autres rats, les envoyant mourir à votre place... Ce que vous reprochez aux Créatures d'en haut, vous faites la même chose, vous fuyez! Vous refusez de vous battre par vous même, et avec autre chose que la violence! Vous manipulez les gens!"

"Arrête, petite."

La Voyageuse fit volte-face, se trouvant d'un coup devant le borgne qui la regardait d'un air grave. Espérant le convaincre, elle lui lança:

"Mais pourquoi tu restes avec lui, il te manipule! Tu t'es rebellé une fois, tu peux bien le-"

"Non."

Il la coupa brusquement. Il semblait parfaitement sérieux et sûr de lui, la regardant sans sourire, et s'expliquant:

"Ça n'a strictement rien à voir. Depuis le début, je souhaitais me rebeller contre l'autre. Il n'était qu'un traître accompagnés par d'autres traîtres, des vermines qui avaient fuit le maître, renonçant à son combat pour faire régner leur loi anarchique sur la cité. Je m'étais infiltré en suivant ses ordres."

"Mais on vous a aidé!" Mara sentait le désespoir monter en elle, "Tu devrais savoir qu'on vous veut pas de mal! Qu'on peut aider, qu'il suffit de nous expliquer!"

"Je sais que tu as raison, mais mon maître aussi. Ma fidélité pour lui est sans faille, et c'est grâce à ça que je suis en vie aujourd'hui, que j'ai atteint ce niveau. Les gens changent, j'en suis la preuve, et mon maître à raison, je ne peux pas faire confiance à quelqu'un car il m'a aidé une unique nuit. À ma connaissance, nous sommes les derniers rats à vivre dans les égouts de Kazinopolis, il nous faut survivre. Nous vivons par honneur, et fuir maintenant, nous ne pourrons nous le pardonner. Le chef vous a donné ses raisons, vous ne les avez pas entendus. Et quand bien même on vous laissait partir, d'autre viendraient."

Il se mit en garde, pointant sa hache vers le torse de la petite. Ce ne fut que maintenant qu'elle remarqua les reflets d'un violet poisseux sur l'arme. Durcissant son ton, il lança:

"Vous vaincre sera une preuve de force, cela éloignera les ennemis et amènera les alliés. Il vaut mieux que vous mourriez à notre place, Voyageurs. Car vous, une vie vous attend après la mort."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 210
Date d'inscription : 08/02/2015
Age du personnage : 21

Nouveau challenger
Shad Blackburn
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 265
Renommée: 455
Honneur: 130
MessageSujet: Re: (Suite de quête) Les rats aux égouts ! [avec Mara Leros] Sam 10 Oct 2015 - 0:54
Shad ne s’était pas vraiment attendu à ce genre de rebondissement. Il avait déjà pu cerner plus ou moins le caractère de Mara et se serait douté qu’elle aurait réagi face à ce genre de situation d’une manière ou d’une autre, mais pas de cette façon. Il ne put la retenir ; ou du moins sur le coup il ne l’avait pas voulu. Elle avait utilisé son pouvoir pour calmer les esprits autour d’elle et bien-sûr il faisait partie du lot. Elle ne comprenait pas. Evidemment qu’elle ne comprenait pas, elle voulait toujours régler les problèmes sans violence. Mais là encore malheureusement, elle était trop jeune pour comprendre où même se rendre compte que ce genre de raisonnement restait bien trop utopique dans le monde onirique comme dans le monde réel. L’être humain gardera toujours au fond de son cœur une part de haine, de violence, de rancœur, de désire de dominer son prochain. Les beaux discours destinés à calmer les tensions, résoudre les conflits, trouver des terrains d’entente… toute ces choses sont éphémères. La guerre, la haine et la violence refont toujours surface un jour où l’autre ; c’est une part encrée jusqu’aux racines de la nature humaine et il en sera probablement toujours ainsi. Quelle est le rapport avec ces créatures, puisqu’elles ne sont pas humaines ? Et bien elles sont nées grâce aux rêves des humains. Certaines créatures sont nées de la joie, d’autre de la haine. Elles héritent obligatoirement d’une partie de la nature humaine, celle qui les a fait naître, celle qui les a façonnées. Oui, on pourrait considérer que c’est de la faute des humains. Oui, ce monde est aussi ; peut-être même plus ; injuste que le monde réel car il a était créé pour représenter les peurs et les plus grandes folies de ses habitants. Mais non, ça ne donne en aucun cas le droit de tuer sous prétexte que c’est un moyen de s’en sortir.

Shad l’écoutait hurler sa rage sur la pauvre Mara terrorisée et ne put retenir un rictus de colère. Il pouvait peut-être la duper avec ses grands airs de rebelle et d’idéaliste, mais ça ne prenait pas avec lui. Ah ça, c’était facile de vociférer sa haine sur une fillette âgée d’une dizaine d’année, mais c’était beaucoup plus compliqué de convaincre quelqu’un de plus expérimenté sur la chose avec ce genre de raisonnement puéril. Agacé par la situation, le jeune invocateur serra les dents de colère et se décida à prendre la parole.

-Tu es franchement pathétique de lui hurler dessus comme ça. Tu crois peut-être que cracher tes idées extrémistes à la figure d’une enfant te donnera raison ? Au contraire, tu viens de prouver que tu n’es qu’un lâche et un menteur.  Le pire dans tout ça, c’est que tu as raison sur un point : Vous existez grâce aux rêves des humains.  C’est donc à cause de la haine et de l’avidité de l’humanité que les créatures comme toi se comportent de la sorte ! Notre monde a connu, connait et connaîtra encore des salopards dans ton genre mais ce n’est pas de notre faute si les choses sont ce qu’elles sont ! Tu crois peut-être que les gens comme nous ne luttent pas contre toutes ces ordures qui tentent de corrompre notre monde ?!Que vous pensiez être considérés comme des vermines ou non, là n’est pas la question. Le monde réel à ses ennemis, toi tu fais partie de ceux du monde onirique.

Il termina sa phrase d’un ton tranchant et se tourna vers le borgne qui le dévisageait maintenant avec une expression haineuse. Shad se mit en position de combat, à l’affut de la moindre attaque  et surtout prêt à esquiver cette foutue hache empoisonnée.  Il avait déjà connu ce genre de situation mais il fallait avouer que cette fois-ci, ils étaient nombreux. Même si la plupart d’entre eux n’avait pas l’air très puissant cela risquait d’être assez problématique. Sa respiration commençait à s’accélérer et son cœur s’emballait ; il était partagé entre la haine et l’excitation. Il commençait à croire que la malchance se jouait de lui, le mettant encore et toujours dans des situations de plus en plus merdiques pour voir jusqu’où était sa limite ; jusqu’où irait-il pour rester voyageur jusqu’au petit matin. Et bien soit. De toute façon il n’avait plus le choix, les rats s’apprêtaient déjà à bondir à l’assaut.  S’il devait crever cette nuit, alors s’assurerait d’avoir vendu très chère sa peau. Il jeta une ultime tirade au borgne avant de jouer sa première carte.

-qu’est-ce qu’il y a ? demanda-t-il dans un ricanement narquois ; la façon dont je parle à ton maître te déplais ? Nous t’avons aidé la première fois, mais cette fois-ci tu as choisis le mauvais camp.

Il invoqua son essaim avant de laisser au rongeur le temps de réagir à sa provocation et fut recouvert son armure alvéolée avant que les hommes rats n’aient eu le temps de comprendre ce qu’il venait de se passer. Marie-Jeanne agita furieusement ses lianes forçant certains d’entre eux à prendre de la distance ; qui répondirent par des feulements de colère en pointant leur armes en avant. Dans l’esprit de l’invocateur le démon s’excitait, soucieux de voir son hôte et seul lien restant à ce monde perdre la vie.  

Je sens ta haine, gamin. Vas-y, montre-leur ! Fais couler le sang pour sauver ta peau !  

-Tsss. Mara, je suis désolé. Je sais que tu aurais voulus que ça se passe autrement mais comme tu peux le voir nous n’avons pas d’autre alternative. Cette fois-ci, tu n’as pas de camps à choisir ; tu n’as même pas de choix. Bat toi, bat toi et sauve ta vie ; et protège celle des habitants de Kazinopolis.

Le chef du clan poussa un hurlement de colère et donna l’ordre décisif.

-ASSEZ !!! TUEZ LES SUR LE CHAMP !!!

Shad se jeta entre Mara et le borgne ; déviant de justesse du bras la lame de son arme empoisonnée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : La Joueuse de Hamelin
Messages : 631
Date d'inscription : 11/12/2014
Age du personnage : 12

Maraudeur des rêves
Mara Leros
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 1382
Honneur: 309
MessageSujet: Re: (Suite de quête) Les rats aux égouts ! [avec Mara Leros] Ven 16 Oct 2015 - 20:16
Trop. Ça... faisait juste trop. Trop de violence, trop de cris, Mara n'arrivait plus à réfléchir. Elle n'arrivait plus à distinguer le bien du mal, et l'intervention de Shad fut comme une bouée de sauvetage à laquelle elle s'agrippa de toutes ses forces. Elle comprenait pas tout et était bien trop perturbée pour suivre, mais elle s'accrochait au fait que s'il arrivait à répondre comme ça, alors il avait moyen d'avoir raison, et le rat tord. Forcément. Elle tenta de ne pas faire attention à sa méchanceté, essayant juste de reprendre ses esprit et d'arrêter le léger tremblement de ses jambes.

Elle sursauta en entendant le cri de guerre des rats, ayant à peine ressenti la soudaine hausse de tension. À côté d'elle, le Voyageur avait déjà recouvert son corps d'une armure d'insectes, et il l'enjoignait à se défendre avec lui. Alors qu'elle se relevait en vacillant, elle eut à peine le temps de distinguer le chef faisant volte-face et sortant de la pièce, accompagné d'une partie des rats, après avoir ordonné aux autres de tuer les deux humains. L'enfant grimaça quand son ami la bouscula pour la sauver d'un coup du borgne. Tentant difficilement de trouver un équilibre sur ses jambes, elle avait la gorge nouée.

Tout le temps. Tout le temps ça finissait en bagarre, en violence. Tout le temps, il y avait des cris de douleurs, des cris de pitiés et des appels à l'aide. Était-ce car son pouvoir lui permettait de comprendre ces cris qu'elle cherchait à les éviter? Ou était-ce tout bêtement sa personnalité d'enfant qui ne voulait que la paix? Peu importait, car quoi qu'elle face, tout le temps, ça dérapait. Elle se retrouvait seule, désarmée, et plein milieu de ce que Dreamland arrivait à créer de plus cruel. Et à chaque fois, chaque nuit où ça lui arrivait, elle avait l'impression que c'était pire.

Jusqu'où est-ce que ça allait aller? À quel point quelqu'un pouvait vouloir à tout prix faire du mal aux autres? À quel point arrivera-t-elle à tenir avant que sa faiblesse ou la démotivation ne lui retirent son statut de Voyageuse?

Elle était faible, et quoi qu'elle dise, quoi qu'elle face, elle ne convainquait jamais personne. Elle n'était qu'une gamine, personne ne faisait attention à elle.

Il fallait qu'elle soit plus forte.

Plus forte pour qu'on l'écoute, pour qu'on la respecte, pour qu'on la comprenne. Plus forte pour pouvoir décider qu'un combat devait arrêter, et pour faire cesser ce combat. Plus forte pour calmer cette violence qui poussait partout sur Dreamland.

Elle n'avait pas grand chose à quoi se raccrocher, à part à la présence de l'invocateur à côté d'elle, et à cette nouvelle motivation bien fragile qui venait de naître en elle. Il fallait qu'elle se redresse et qu'elle se batte, il fallait qu'elle y arrive. Elle était plus forte que ces rats, elle se rendait clairement compte de leur lenteur, elle arrivait assez facilement à éviter les coups qui fusaient parfois vers elle. Mais pour l'instant, elle n'était pas vraiment une cible: sa dernière onde faisait encore un peu effet, les Créatures hésitaient à l'attaquer. Mais en contrepartie, elles s'acharnaient sur Shad qui avait l'air en difficulté, tandis que le borgne observait la scène d'un regard neutre.

Il fallait qu'elle l'aide et inspirant profondément, elle envoya une onde de confiance, demandant aux rats de les soutenir eux, et non ceux qui voulaient les sacrifier. Tous tressaillirent, mais seuls quelques uns cessèrent de se battre pour l'observer. Sans animosité, mais avec confiance. Un jour, quand ce regard sera dans les pupilles de toutes les Créatures des Rêves, Dreamland sera un endroit vraiment merveilleux. Mais en attendant...

Le lieutenant avait remarqué son action, et d'un feulement, il ordonna aux rats de s'occuper de la petite, pendant qu'il gérait l'adulte. Avisant du coin de l’œil un tonneau contenant différentes armes, Mara s'élança vers lui et se saisit d'une lance, avant de se retourner pour analyser la situation. Cinq ou six rats l'avaient rejoint et sur la vingtaine qui les avait accueillit, une douzaine était restée. Sans compter le gros à la hache, naturellement. La jeune fille avait l'avantage si elle ne s'occupait que des petits rats, et elle devait s'arranger pour éviter les pertes. Qui savait ce qui allait leur tomber dessus quand ils iraient poursuivre le chef...

Tenant fermement son arme, cinq rats se trouvaient à ses côtés, et sept les cernaient, les deux groupes se regardant en chien de faïence, sans sortir un mot. Les ennemis chargèrent finalement, comptant sur leur supériorité numérique. Mara esquiva d'un pas une attaque qui lui était destinée avant de parer le coup d'un rat qui voulait attaquer un ancien allié à deux contre un. Elle maniait moins bien les armes qu'eux, n'avait pas de notion de feinte où d'efficacité des coups, mais elle avait la force et la vitesse pour elle, et comptait bien dessus.

Faisant un pas en avant, elle appuya sur le manche de son arme qui glissa contre l'épée de l'ennemi avant de le frapper en ventre, le projetant au sol. La Voyageuse fut surprise pendant un instant. Elle n'imaginait pas que l'écart de puissance était si grand... Mais elle se pinça les lèvres pour se rappeler de ne pas sous-estimer le nombre d'ennemis.

Une attaque mal esquivée, lui éraflant le bras, la ramena à la réalité. Se tournant vivement, sa lance suivit son mouvement dans un grand arc-de-cercle qui finit sa course contre la tempe d'un rongeur géant, ce dernier vacillant un peu avant d'être achevé par l'un des alliés de l'enfant. Quatre rats étaient déjà au sol, dont un gentil, et un duo sembla décidé à la prendre à revers. La fillette stoppa littéralement leur assaut d'une onde de son pouvoir et repoussa le plus proche d'un coup de coude dans le plexus, alors que l'autre secouait la tête en grognant. Voyant son camarade chanceler en suffocant, il s'élança contre l'agresseuse en brandissant son épée. La cible tenta d'esquiver en levant le bras, mais le tissu le long de ses côtes se déchira et une estafilade rouge commença à colorer le vêtement.

Reculant en même temps que son attaquant, la petite vit l'un de ses alliés juste derrière lui, et lui envoya un message: Donne un coups d'épée sur ta droite. Et comme suivant un réflexe instinctif, la Créature s’exécuta, projetant l'ennemi au sol du tranchant de son épée. Observant l'efficacité de l'action, l'horreur de l'enfant avait été remplacée par de l'adrénaline et reculant de quelques pas, elle se concentra pour mener ses alliés, comme elle aimait tant le faire dans ses jeux de stratégies.

Deux ennemis restaient et formaient un couple remarquablement synchronisé, se protégeant l'un l'autre, et ils avaient déjà blessé deux des quatre gentils restants. Serrant toujours sa lance, l'enfant se concentra pour donner des consignes. Des consignes qui furent suivies.

Le duo vit deux rats les attaquer exactement en même temps et chacun dut parer un coups, arrêtant un instant d'observer l'autre. Un troisième en profita pour se ruer et enfoncer sa lance entre les côtes de l'un des ennemis, déconcentrant l'autre qui perdit sa garde. Et le quatrième surgit derrière lui pour l'assommer violemment du plat de sa hache. Il tomba sur son compagnon blessé, et les quatre amis de l'enfant reprirent leur souffle en vérifiant leur blessures, pendant que cette dernière s'inquiétait de l'état de Shad.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 210
Date d'inscription : 08/02/2015
Age du personnage : 21

Nouveau challenger
Shad Blackburn
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 265
Renommée: 455
Honneur: 130
MessageSujet: Re: (Suite de quête) Les rats aux égouts ! [avec Mara Leros] Jeu 5 Nov 2015 - 21:41
Lorsque son poing s’écrasa contre la joue d’un homme rats armé d’une épée, l’invocateur se remémora son premier combat contre les rongeurs. En l’observant s’écraser au sol du coin de l’œil il constata qu’il avait effectivement progressé depuis leur dernier affrontement. Plus rapide, plus agile et plus fort il parvenait sans mal à esquiver les attaques les plus dangereuses et l’armure encaissait plutôt bien les moins fortes ; du moins pour l’instant. Marie-Jeanne continuait de fendre l’air de ses lianes en giflant avec rage les rongeurs qui tentaient de s’agripper au dos du voyageur. La même pensé leur traversa l’esprit ; puisqu’ils les partageaient ; et tous deux eurent un petite sourire en coin en repensant à la nuit où ils avaient décidé de partir à l’aventure ensemble. La scène se déroulait à peu près de la même façon que cette nuit-là, sauf que cette fois ci la situation avait bien plus de chance de leur être fatale. De plus, les hommes rats étaient légèrement plus organisés que les chimpardeurs et le duo commençait à être débordé sous leurs assauts incessants. Se concentrant davantage pour trouver une faille qui lui permettrait de s’extirper de cet amas de rongeur, Shad parvint finalement à saisir une arme d’hast qui fusait vers son torse en la saisissant par la hampe avant l’arracher brutalement des mains de son propriétaire. Il empoigna fermement le manche à deux mains et repoussa d’un coup sec les quelques hommes rats qui se trouvaient devant lui en faisant un bond en arrière, bousculant ceux de derrière. Quand il sorti du cercle des rongeurs, il constata que certains n’étaient plus là. Mieux encore, ils avaient changés de camps ! Mara avait une fois de plus utilisé son pouvoir pour les rallier à leur cause. Le borgne, visiblement frustré de voir que le pouvoir qui lui avait sauvé la vie se retournait contre lui cette fois-ci, ordonna à un groupe de sbire qui de s’occuper de la jeune voyageuse tandis que lui s’occuperait de l’invocateur. Shad dégluti aussi discrètement que possible pour ne pas montrer son anxiété et pointa l’arme d’hast vers l’avant. Cinq rongeurs s’étaient rangés du côté de la jeune contrôleuse et sept leur faisaient face. Quant à Shad, il se retrouvait maintenant face au borgne, armé de sa hache empoisonnée et entouré de huit hommes rats dont un désarmé ; puisque que l’invocateur lui avait volé son arme ; et certains avaient pris quelques coups dans l’agitation. Marie-Jeanne  était parvenu à en blesser certains, mais elle avait elle aussi dû encaisser quelque attaques et serait bientôt obligée de mettre à l’abri dans son pot si elle était blessé un peu trop.

Le borgne s’avança parmi les sbires et leur ordonna de se mettre en formation d’un geste de la main. Shad se concentra pour tenter de faire redescendre son rythme cardiaque et balaya le groupe du regard. Les sbires ne lui poseraient pas de problème ; du moins tant qu’il parvenait à garder une certaine distance ; mais il devait à tout prix éviter une blessure de la hache du borgne. Vu les dégâts qu’il avait causé sur l’agent de sécurité du casino, l’invocateur avait peu de chance de s’en sortir s’il parvenait à l’atteindre.  Trois d’entre eux se jetèrent sur l’invocateur en venant de la gauche, armes en avant, suivis de deux autres par la droite tandis que les trois derniers restèrent en retrait aux côté du lieutenant.  Shad esquiva un coup d’épée en se baissant sur la gauche et para une hache dont la course s’arrêta a quelque centimètres de sa tête tandis que Marie-Jeanne envoyait valser le premier assaillant.

"Sur ta droite !" s’exclama Hoji en voyant charger un troisième homme rat, pointant son épée en direction des côtes de l’invocateur. Shad repoussa le sbire armé de sa hache en direction de celui-ci et tous deux se percutèrent violemment, les faisant tomber sur le dos. Quatre hommes rats parvinrent à atteindre l’invocateur et le firent tomber au sol, faisant glisser son arme de ses mains. Marie-Jeanne se détacha de son dos juste avant l’impact et fendit l’air de ses lianes pour faire reculer les rongeurs, les frappant violemment au visage. Le combat se déroulait sous l’œil agacé du borgne qui commençait à s’impatienter. Ses sbires étaient coordonnés mais ne parvenaient malgré tout pas à affaiblir suffisamment son armure de cire. L’invocateur avait réussi à assommer deux hommes dont un avec un grand coup de boule qui était devenu l’une de ses spécialités. Son armure encaissait assez bien ce genre de coup ce qui rendait donc ce genre d’attaque rudimentaire redoutablement efficace sur des créatures de leur niveau. Mais le voyageur commençait à s’essouffler et ils étaient tout de même parvenus à endommager sa carapace.

Ce détail n’avait pas échappé au lieutenant et ce dernier se prépara à bondir vers l’invocateur, attendant une ouverture. Soudain il aperçut une petite brèche juste en dessous de son omoplate. D’une grande impulsion, il se jeta vers le voyageur en brandissant sa hache pour frapper de toutes ses forces. S’il parvenait à l’atteindre avec cet élan et en frappant au niveau de le fissure, il réussirait probablement à le fendre en deux. Une fois l’invocateur hors d’état de nuire, la gamine ne devrait pas être un problème. Mais dans sa concentration sur l’humain, il en avait oublié un petit détail. La plante vint s’enrouler autour de ses jambes pour le faire de tomber ; Il manqua de s’éclater le museau sur la brique humide et eu le réflexe de se tourner pour chuter sur son flanc. Son arme s’abattit dans le dos d’un sbire et lui fendit la clavicule pour  le trancher en deux.

Shad se retourna brusquement vers le borgne, parcouru d’un frisson à la vue de ce coup de hache sorti de nulle part, et sentit la haine bouillonner dans ses veines. La vermine qui avait tenté de le prendre en traître avait immobilisé son amie au sol et la martelait de coup de poing tendit qu’elle tentait vainement de ralentir les coups avec ses lianes. Puis il saisit sa hache et la leva tel un bourreau s’apprêtant à porter le coup fatal à son prisonnier. Jamais il ne permettrait qu’on lui fasse du mal, ni elle, ni à Mara. Tant qu’il sera vivant, ces putains de rongeurs ne toucheront plus à un seul cheveu de leurs têtes. Dans un accès de rage il se débarrassa d’un coup de coude dans le museau du rongeur qui s’agrippait à son bras et tentait de le mordre, et fonça sur le borgne. Il le percuta de plein fouet et ils entamèrent une lutte acharné au sol. Le borgne faisait preuve d’une grande agilité et était plutôt doué au combat rapproché. Le choc l’avait fait lâcher son arme mais il se défendait tout aussi bien à mains nues. Après une série de coup de poing forçant l’invocateur à maintenir sa garde, il l’éjecta trois mètres plus loin d’un coup de pieds au plexus et se releva vivement pour reprendre possession de sa hache. L’armure avait une fois de plus encaissé le coup, mais la puissance de l’impact fit tout de même suffoquer le voyageur qui tentait tant bien que mal de reprendre ses esprits. L’armure se fissura un peu plus dans un craquement inquiétant et laissa apparaître une petite brèche à l’endroit où le borgne avait frappé.

Ce dernier profita que son adversaire soit sonné pour se ruer une nouvelle fois sur lui en amorçant un coup de hache latérale et cette fois-ci, il ne le raterait pas. Aveuglé par la haine, il fonça sans réfléchir et balança la lame de son arme luisante d’un sang encore frais en direction des côtes de l’invocateur de toutes ses forces. Il ne savait même plus pourquoi il était là ni pourquoi il se battait, tout ce qu’il savait c’est qu’il devait absolument tuer ce voyageur qui lui résistait depuis déjà bien trop longtemps à son gout. Il avait soif de violence, soif de vengeance, une soif qui faisait pulser l’adrénaline dans ses veines comme un torrent jusqu’à en injecter ses petits yeux jaunâtre de sang. L’arme atteignit sa cible et la carapace de cire du voyageur vola en éclat.

Shad s’écroula au sol en tombant sur le dos. Dans un ultime réflexe, il avait réussi à contrer le coup du rongeur en frappant l’arme du coude juste en dessous de la lame. Cela avait amortis le choc et avait empêché l’arme de pénétrer suffisamment pour qu’elle ne lui inflige une blessure empoisonnée. Mais le contre coup avait était très violent et des débris de l’armure s’étaient plantés dans sa chaire. Son bras lui faisait maintenant un mal de chien mais il se força à passer outre la douleur  pour rouler sur le côté afin d’esquiver un second coup de hache qui brisa les pavés. D’un bond, l’invocateur se releva et attrapa le rat à la gorge avec le creux de son bras en passant son pied derrière ses jambes pour l’emmener au sol. L’invocateur enchaîna d’un grand coup de poing au museau et récita l’incantation de ses guêpes mitrailleuses. Gate et Ling apparurent aux côté du voyageur mais ne purent effectuer la fusion immédiatement tant le combat était agité. Le borgne ne pouvant pas se rapprocher de son arme, il tenta à plusieurs reprises de mordre Shad avant de finalement réussir à saisir son poignet entre ses petites dents acérées. Le voyageur hurla de douleur et plaqua sa main contre la gueule de la créature avant de la marteler du poing pour le faire lâcher prise.

Sonné, le borgne se releva et tituba en arrière en clignant des yeux avant de les refermer. Définitivement. Ling était parvenu à se poser sur le bras blessé de l’invocateur et la rafale de dard avait retenti dans les couloirs du souterrain une seconde à peine après la fusion avec la guêpe. Il vacilla, toussa en lâchant une petite gerbe de sang du coin des lèvres et s’écroula sur le ventre.

Shad leva la tête, tentant de reprendre son souffle le plus rapidement possible, et observa la scène pour voir s’il restait encore des ennemis à abattre et surtout, comment Mara s’en était tiré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : La Joueuse de Hamelin
Messages : 631
Date d'inscription : 11/12/2014
Age du personnage : 12

Maraudeur des rêves
Mara Leros
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 1382
Honneur: 309
MessageSujet: Re: (Suite de quête) Les rats aux égouts ! [avec Mara Leros] Dim 8 Nov 2015 - 10:05
La fillette fut soulagée de voir son ami en bon état, mais ne put s'empêcher de ressentir un pincement au cœur en voyant le rat borgne au sol, les bras en croix et le torse couvert de dards. Elle avait entendu la rafale pendant qu'elle se battait, mais elle avait essayé de rester concentrée sur son propre combat, et n'avait pas fait le lien avec les deux guêpes du garçon. Elle s'approcha un peu du corps, le regardant silencieusement avec un mélange de dégoût, de tristesse et de fascination. Depuis quand pouvait-elle regarder un corps comme ça, sans vomir immédiatement? Quand elle commença à malgré tout avoir mal au cœur, elle se détourna et reporta son attention sur Shad, avant de lui dire d'une petite voix étouffée:

"Le chef est parti avec les autres par cette porte."

Elle pointa du doigt la sortie en question et resta silencieuse pendant un instant, avant de baisser les yeux, et de murmurer:

"Je... J'crois que t'as raison... On peut pas le laisser continuer ce qu'il fait, y aura d'autres morts... Et je saurais pas comment le raisonner. Il faut le rattraper et le battre..."

Jetant un dernier regard affligé au corps de celui qui l'avait aidé auparavant, elle acheva d'un ton à peine plus ferme:

"Il faut le rendre à la police de la ville, elle en a forcément une. Ch'uis pas sure de trouver de meilleure solution en chemin, mais on a pas besoin de tuer tout le monde."

Elle ne voulait pas devenir comme ça, une meurtrière. Elle était capable de regarder un cadavre sans fuir en courant, c'était quoi la prochaine étape? Elle était encore jeune, elle apprenait trop vite, et elle avait peur de ce qu'elle allait apprendre ici. Échangeant un regard avec l'invocateur, elle commença à marcher rapidement vers la porte, puis à courir quand elle se rendit compte que c'était un long couloir. Ses quatre rats étaient sur ses talons et il lui semblait que l'autre Voyageur aussi, mais le boyau n'était pas très lumineux et elle préférait garder son attention devant elle pour éviter les accidents idiots.

C'était à peine assez large pour permettre à trois rats de marcher de front et le bruit de leurs pas sur le sol rappelait à quel point cet endroit était humide, se trouvant dans les égouts. Profitant des quelques tournants pour tester son agilité de Voyageuse, Mara apprécia comme à chaque fois sa meilleure condition physique qu'en vrai. Elle hésita un instant à taper des sprints, mais ne voulait pas semer ses camarades, ne se faisant pas assez confiance pour prendre le risque de tomber dans une embuscade.

Parfois, le couloir donnait sur une salle, une cuisine, un dortoir, une réserve ou elle ne savait quoi, mais un coup d’œil lui assurait toujours que l'endroit était vide. Et comme les rares intersections donnaient rapidement sur des cul-de-sac, d'après les indications des Créatures qui l'accompagnaient, elle était plutôt convaincue qu'elle était sur la bonne voie. D'après les rats, ces tunnels avaient une structure en pieuvre, dont le centre était la grande salle qu'ils venaient de quitter. Chaque ouverture donnait sur un long tunnel doté de salles et de petites branches, et aboutissant toujours à au moins une sortie au bout. Et il semblait que le chef allait vers cette sortie, mais il était peut-être possible de le rattraper avant qu'il n'arrive à l'extérieur, ce qui éviterait pas mal de dommages collatéraux en cas de combat. En tous cas, ça donnait un bon aperçu de la confiance qu'il portait à son Lieutenant, s'il avait considéré qu'il allait perdre.

Finalement, le tunnel se termina et tous débouchèrent dans une grande salle presque aussi large que la première, éclairée elle aussi par des puits de lumière, mais contenant une grande quantité d'armes en tous genre. Sans doute une salle d'entraînement ou une armurerie. S'arrêtant pour chercher du regard la porte suivante, qui n'était pas juste en face, elle se rendit compte que quelqu'un était là. Enfin, quelqu'un... Un rat. Sans doutes l'un de ceux qui avait fuit avec le chef, vu que tous étaient réunis dans la grande salle. C'était bon signe, ils les rattrapaient!

Mais alors que la troupe faisait un pas vers l'ennemi seul, un tintement métallique retentit et Mara se figea. Une respiration lourde, rugueuse commença à se faire entendre. En y repensant, elle avait toujours été là, mais elle venait de prendre en force. Alors que le garde ennemi leur lançait un dernier regard avant de faire volte-face et de s'enfuir, la Voyageuse se rendit compte qu'il se trouvait devant une grande cage. Qui était ouverte à présent. Et un colosse s'en extirpait en grognant.

Alors que la Créature tournait son regard rougeoyant vers eux, la fillette se rendit compte qu'il s'agissait d'un rat énorme, de presque deux mètres de haut. Enfin, "rat", ça pourrait tout aussi bien être un loup, vu sa mâchoire prête à déchiqueter tout et n'importe quoi. Son pelage était étrange, gris en haut et brun en dessous de la taille, mais le détail qui frappa l'enfant fut les lapins qui pendouillaient à sa ceinture. La vache, dans la catégorie des ennemis puissants et barbares... Surtout que vu qu'il était enfermé, il était assez possible qu'il soit plus fort que le chef...

... Affronter un monstre bête et méchant, plutôt que d'être confrontée à un type intelligent qui serait capable de la faire douter... C'était tentant. Surtout que Shad semblait avoir vraiment la haine contre l'autre et que vu la tête de nouveau venu, même à deux, ils y passeraient un certain temps... Et ils ne pouvaient pas perdre de temps ici. Alors que la bête s'étirait en grognant, Mara lança rapidement à son ami:

"Va rattraper le chef, celui-là est plus fort et être à deux va pas changer grand chose, je vais essayer de m'en occuper..."

Elle se permit même une onde de confiance vers deux de ses rats pour leur ordonner de suivre le Voyageur. Elle risquait d'avoir du mal avec seulement deux alliés, mais elle doutait que le garçon soit de taille seul contre le leader et ses derniers gardes du corps. Elle fit quand même une tentative pleine d'espoir en projetant son pouvoir vers son prochain adversaire, mais celui-ci réagit avec une totale indifférence, se contentant de grogner cruellement vers elle. Et elle en comprit pas un mot.

Voyant que la chose avait focalisé son attention sur elle et pas sur ceux qui continuait, elle s'autorisa un demi-soupir de soulagement. C'était que le début des problèmes... Reculant jusqu'à une caisse où étaient rangées de nombreuses lances, elle en saisit une et la brandit devant elle, face à l'ennemi. Ça n'allait pas du tout être facile. Elle n'allait pas pouvoir rester derrière à lancer des directives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 210
Date d'inscription : 08/02/2015
Age du personnage : 21

Nouveau challenger
Shad Blackburn
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 265
Renommée: 455
Honneur: 130
MessageSujet: Re: (Suite de quête) Les rats aux égouts ! [avec Mara Leros] Dim 22 Nov 2015 - 19:12
Shad s’accroupit pour reprendre son souffle et la tension redescendit. Il avait le cœur au bord des lèvres. Ça faisait longtemps qu’il ne s’était pas battu comme ça, et surtout il était extrêmement rare qu’il tue. Emporté par le feu de l’action, il n’avait eu d’autre choix que de liquider son adversaire. Mais cela ne lui plaisait pas pour autant, il ne voulait pas spécialement devenir un tueur. Et pourtant il avait tué. Il était là, aux côté de Mara à observer cet homme rat avec qui il avait combattu autrefois et qui avait maintenant le torse criblé de dard. Il soupira et détourna le regard, se tournant vers Mara pour écouter ce qu’elle lui disait. Elle lui indiqua la porte par laquelle le chef du clan s’était enfui avec quelques-uns de ses sbires. Il était content aussi de voir qu’elle avait fini par entendre raison et s’était rendu compte qu’il était impossible de résonner ce criminel. Elle souhaitait le livrer aux autorités de Kazinopolis et ne voyait pas une obligation à tuer tous les rats. En effet, ça n’était pas forcément une obligation, mais en auraient-ils vraiment le choix ? Après tout, ils ne savaient pas encore combiens d’ennemis allaient se dresser sur leur chemin et si il y en avait d’autre aussi puissant que le borgne. Cela semblait peu probable, il valait mieux rester prudent.

Shad constata ses blessures et fut soulagé de voir qu’elles ne l’empêcheraient pas de se déplacer librement ; malgré le fait qu’elles étaient douloureuses. Il releva délicatement Marie-Jeanne qui était restée au sol et elle se replaça sur le dos de l’invocateur. Elle se fixa fermement entre ses omoplates et rentra dans son pot. Elle avait besoin de repos et ne pourrait certainement pas se battre avant un petit moment.  

Les deux voyageurs entamèrent leur poursuite dans le dédale des égouts accompagnés des rongeurs que la jeune fille avait réussi à rallier grâce à son pouvoir. Ils passèrent de tunnel en tunnel, passant parfois devant une salle aménagée. Shad se laissait plus ou moins guider par le groupe car de toute façon Mara avait le moyen de connaitre de bon chemin en communiquant avec les créatures qui les accompagnaient. Ils finirent par arriver dans une grande salle ou se trouvait une cage dans l’ombre dans laquelle semblait être enfermé une créature croisé entre rat et un loup gigantesque. Quand elle en sorti le jeune invocateur en resta bouche bée et leva lentement les yeux vers elle. Ouai, alors celui-là pour le livrer aux autorités sans le buter, bon courage. A sa grande surprise Mara lui dit de continuer sa route pour retrouver le chef pendant qu’elle s’occuperait de celui-ci. Bien entendu, il était loin d’être d’accord avec ça.

-Attend, t’es sérieuse là ? T’as vu la taille de cette chose ? Et ton pouvoir n’as pas d’emprise sur lui, comment tu comptes en venir à bout sans aide ?

Elle ordonna à deux de ses rats de suivre l’invocateur. Trop tard, la créature avait déjà focalisé son attention sur la jeune fille. Malgré tout il y avait du vrai dans ce qu’elle disait. Il fallait absolument rattraper le chef avant qu’il ne passe une nouvelle fois à l’acte dans les rues de la cité. Mais la mission ne valait quand même pas le coup de tenter un combat aussi suicidaire. Il n’avait plus le temps de réfléchir, la créature s’avançait déjà vers eux.  L’invocateur posa une main sur l’épaule de fillette et ordonna à son essaim de lui forger une armure de cire. En quelques secondes Mara fut recouverte d’une solide carapace de cire ; malheureusement incomplète car le pouvoir des ouvrières ne s’était pas encore totalement régénéré.

-Ce n’est pas grand-chose, mais ça t’aidera. T’as pas intérêt de mourir cette nuit, Mara, ou je vais m’en vouloir jusqu’à la fin de mes jours de t’avoir laissé affronter ce monstre seule.

Sur ces mots, il se tourna en direction de la porte qui se trouvait à l’autre bout de la salle. Le démon trépignait d’impatience, il avait lu dans les pensées de l’invocateur. Il jubilait, Shad pensait pouvoir s’en tirer sans son aide mais il semblerait qu’il se soit trompé. Mara ne serait plus là pour le guider à travers les égouts, alors il allait devoir compter sur un atout des plus déplaisants. Il soupira longuement et prononça la phrase qu’il redoutait de devoir prononcer.

-Hoji, je t’invoque…

Le masque se décrocha de l’épaule de Shad et se posa sur son visage. Une fumée violette sorti des yeux du masque et l’invocateur entra dans une sorte de transe avant que le masque ne s’évapore complètement.
Il ouvrit ses yeux d’hyménoptère et afficha un regard de psychopathe avant de se ruer sur le tonneau contenant des armes. Il saisit une lance et se retourna vers la jeune fille avant de lancer de sa voix aiguë et moqueuse :


-Nyahahaha !! Bonne chance gamine, tu vas en avoir besoin ! Haha !

Puis il détala en direction du couloir, les rats sur ses talons.



Spectateur, une fois de plus. Je me retrouvais une fois de plus enfermé dans ma propre conscience sans pouvoir contrôler quoi que ce soit. Seul dans ces ténèbres sirupeuses, je fermais les yeux et fusionnais avec Hoji. Je partageais maintenant avec lui un lien visuel qui me permettait de suivre la moindre de ses actions. Il entama une longue course à grandes enjambés dans les galeries. Hoji ! Cours pas comme ça tu vas semer les rats !

Ah boucle la hein ! T’es gentil mais il était temps que je me dégourdisse les jambes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : La Joueuse de Hamelin
Messages : 631
Date d'inscription : 11/12/2014
Age du personnage : 12

Maraudeur des rêves
Mara Leros
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 1382
Honneur: 309
MessageSujet: Re: (Suite de quête) Les rats aux égouts ! [avec Mara Leros] Mer 25 Nov 2015 - 23:13
La fillette sentit une masse grouillante et peu agréable se glisser sous sa cape et recouvrir ses membres. Surprise, elle leva la tête mais ne fut qu'à moitié rassurée en constatant que l'origine de cette sensation était un essaim invoqué par Shad. Remarquant finalement qu'il s'agissait de l'armure qu'il s'invoquait à chaque fois qu'il se battait, Mara ressentit une certaine gratitude à l'égard du garçon. Un cadeau pour un cadeau pourrait-on dire... Mais en même temps, elle s'inquiétait pour lui. Allait-il pouvoir s'en sortir sans cet atout? C'était vrai que sans son aide, elle-même se serait retrouvée sans rien face à un truc qui faisait 2-3 fois sa taille, mais quand même... C'était pas comme si elle ne commençait pas à avoir l'habitude.

Elle n'eut pas vraiment le temps de le remercier, ne le gratifiant que d'un vague coup d’œil avant de se jeter au sol pour éviter de peu le coup de griffe horizontal de la bête. Craignant de s'empêtrer dans sa cape, elle dégrafa violemment son col pour que le vêtement disparaisse rapidement. Elle la gardait souvent en combat car elle lui donnait l'impression de lui fournir une légère protection, mais présentement, elle risquait plus de l'encombrer qu'autre chose. Un instant perturbée par la soudaine fraîcheur sur ses mollets, elle échappa de peu à l'écrasement grâce à l'intervention in extremis de l'un des rats qui la tira vers lui.

Sautant sur ses pieds et s'éloignant vivement de la menace avec ses deux amis, elle restait voûtée, prête à courir de toutes ses forces à la moindre menace. Elle profita de cet instant de semi sécurité pour essayer de jauger son adversaire. Ou plutôt de lister tout ce qui ne tournait pas du tout à son avantage chez lui. Et elle s'en mordait bien les lèvres.

Son premier coup de patte avait fait voler un tonneau en éclat et si son pied n'avait pas en lui même abîmé le sol, ce n'était pas le cas de ses griffes qui elles étaient bien enfoncées. Et quand la Créature releva sa jambe pour faire volte-face, la jeune fille ne put que constater de loin que ces extrémités tranchantes brillaient toujours autant, en parfait état. Se remettant face à elle, il commença à la toiser et l'échange de regards dura quelques longues secondes. Suffisamment pour assécher la gorge de l'enfant terrifiée.

Son cœur battait à tout rompre et son souffle était court. Était-ce la frayeur ou l'adrénaline qui secouait ses membres de tremblements? Sans doute un mélange des deux... Mais dans quoi s'était-elle encore embarquée?!

Un sourire carnassier étira la gueule de la bête et ses yeux se plissèrent un instant. Il s'amusait. Et la Voyageuse n'arrivait pas à savoir si c'était une bonne ou une mauvaise chose. Il fit un pas lourd, puis un autre. Si sa cible avait encore un esprit sensé, elle aurait vu ça comme du posing pour l'impressionner. Sauf qu'elle n'avait pas d'esprit sensé pour l'instant, car ce posing marchait monstrueusement bien.

Ce furent ses deux compagnons se mettant en garde avec hésitation qui la sortirent de sa léthargie. Ils avaient peur eux aussi, et la pensée qu'ils n'allaient peut-être pas s'en sortir traversa l'esprit de la contrôleuse comme la foudre. Ils étaient faibles, beaucoup plus faibles, avaient-ils seulement la moindre chance?

Le dernier rempart mental de la jeune fille s'éleva violemment. Il ne fallait pas être défaitiste, surtout pas. L'écart de puissance ne devait pas être si terrible, hein? En agissant avec stratégie, elle pourra s'en sortir, et eux avec! Il fallait juste réfléchir! Ce n'était pas comme dans les jeux, y avait pas de sauvegarde à charger quand on faisait un mauvais pas. Ce n'était pas comme dans les jeux, il y avait des vies en danger. Ce n'était vraiment pas comme dans les jeux, il y avait sa vie en danger.

Sentant son petit rempart mental trembler, la fille fut ironiquement sauvée par son adversaire. Ce dernier s'approchant un peu trop près, l'instinct de survie entra en action et Mara s'élança sur le côté, courant de nouveau en pensant s'éloigner. Puis l'instinct guerrier pris le pas sur la peur. Fuir ne servirait à rien, le prédateur la rattraperait toujours. Il fallait l'affaiblir, l'épuiser. Il fallait le battre pendant qu'elle le pouvait encore.

L'un de ses pas la projeta de biais et non devant elle et se ruant vers la bête, elle parcouru en une seconde les quelques mètres qui la séparait de la menace. Projetant une onde mentale, elle poussa un cri rageur pour se donner du courage et abattit sa lance vers une côte du canidé. Qui l'avait visiblement entendue arriver car il dévia son attaque avec une facilité déconcertante, broyant l'arme de l'autophobe sans la moindre difficulté et abaissant son museau à son niveau.

Mais il s'amusait visiblement trop à effrayer sa proie humaine car il s'était désintéressé des deux autres rats. Et ces derniers, eux, avaient reçu les consignes de la contrôleuse et avaient profité de la diversion pour abattre leurs propres armes sur le monstre, respectivement dans la hanche et dans la cuisse. Mara eut d'ailleurs le luxe de recevoir le cri de douleur de son ennemi droit dans le visage mais ne réfléchissant pas plus, elle s'était empressée de s'éloigner vers les rangements d'armes pour prendre une autre lance.

Elle en eut à peine le temps.

La charge furieuse de la bête à son attention survint rapidement et un revers de sa patte la projeta avec une terrible violence contre le mur le plus proche. La petite sentit les larmes lui monter aux yeux et un goût métallique envahir sa bouche, mais elle fut surprise par le peu de douleur qu'elle ressentit. Elle se savait devenue résistante, mais elle voyait bien que l'attaquant était plus fort qu'elle, alors comment...?

La réponse lui vint tandis que l'armure de Shad tombait en miettes sous elle. Elle avait dû absorber la plus grande partie du choc, et n'était pas faite pour recevoir un coup pareil... D'autant plus qu'elle était déjà abîmée. Sa gratitude pour l'invocateur eut un sursaut supplémentaire, mais son appréhension vis à vis du prochain coup s'accrut dangereusement. Il fallait qu'elle esquive, sinon elle ne tiendrait pas longtemps.

Répugnant à avaler la gorgée de sang qui s'était accumulée dans sa bouche, elle se contenta de la cracher et de se retourner pour voir l'ennemi écraser une caisse d'arme. Et une nouvelle vague d'abattement la parcourut quand elle nota que si ses blessures causées par les rats avaient bien saigné, elle avaient déjà coagulé. Argh.

Se redressant et passant sa nouvelle lance dans sa main gauche, elle se saisit d'une hachette et envoya un nouveau message mental à ses compagnons. Eux avaient évité la charge, mais l'un des deux s'était reçu un méchant coup de griffe sur le torse. Il tenait debout mais le sang arrivait à rougir le cuir de son armure. Ces visions de violence horrifiaient Mara, mais il n'y avait plus de retour possible à présent. Les instructions étaient distribuées, et les trois repartirent à la charge, dans une parfaite synchronisation.

L'enfant passa sous le nez de la Créature et tenta un coup de hache. Il l'esquiva, évidemment, mais la petite se rendit compte qu'en restant assez attentive, elle aussi pouvait esquiver ses attaques. Enfin, la plupart. Une griffure balafra sa joue et ses bras commencèrent rapidement à la brûler à leur tour. Mais même à vitesse égale, la fillette ne lui portait pas le moindre coup: il donnait l'impression de deviner ses moindres mouvements. Encore une fois, pour la énième nuit d'affilée, l'enfant se maudit de ne connaître aucune technique de combat, car ce n'était visiblement pas le cas de celui d'en face. Il parvenait même à parer les attaques surprises venant par derrière.

Il semblait à l'affût, remarquant la moindre menace et anticipant parfaitement. Il semblait imbattable. Mais Mara avait bien un avantage que lui n'avait pas: des alliés dont elle pouvait parfaitement prédire les mouvements. Provoquant une double attaque juste derrière lui, écartant ses bras d'elle pour une seconde, elle abattit la hache dans son ventre. Et elle le toucha.

Lâchant l'arme enfoncée dans la chair, elle hurla par réflexe aux autre de fuir et suivit son propre ordre, tandis que la bête rugissait de fureur, ayant reçu un coup dans les côtes et un dans le bassin dans la foulée. Arrachant rageusement les armes de son corps, le monstre enchaîna des rugissements plus impressionnants les uns que les autres, visiblement enragé. Il ne voulait plus s'amuser à présent, il voulait juste les exterminer, et il commença par réduire les armes restantes dans la salle à l'état de copeaux et de métal tordu.

Pour le coup, l'enfant ne voyait plus qu'une solution: la fuite. Courir aussi loin que possible en espérant épuiser le berserk. Fuyant par la porte aussi vite qu'elle le pouvait, elle tirait ses deux compagnons pour ne pas les distancer. S'engageant dans un couloir contournant la salle, elle ne savait même pas ce qu'elle cherchait. Sortir? Rester sous terre? Une cachette? Un lieu d’embuscade? Un sauveur quelconque pour s'occuper des méchants à sa place? Sérieusement, qui passait des responsabilités pareilles à une gamine de 11 ans?!

Pendant une seconde, les seules choses que l'enfant entendit furent les martèlements de ses pas et les battements de son propre cœur contre ses tempes, mais un choc sourd interrompit sa course droit devant elle. Le mur tremblait, perdait quelques bouts et d'un coup, une patte griffue le traversa avec violence. Couinant de détresse, la Voyageuse fit demi-tour avec ses rats, fuyant encore et toujours la menace.

Dans un virage, pendant un instant, la fascination l'emporta et elle jeta un coup d’œil au prédateur. Un regard rouge. La bave suintant entre les crocs. Le dos se soulevant au rythme de ses grognements. Il se baissa lentement au sol, y posant ses pattes avants. Il renifla un reflet brillant. Un reflet brillant qui apparaissait ici et là, aux endroits où ils passaient. Une piste de sang dans la pénombre. Le sang du rat blessé.

Le loup hurla tandis que ses proies s'enfonçaient dans le dédale des égouts. La chasse pouvait commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 210
Date d'inscription : 08/02/2015
Age du personnage : 21

Nouveau challenger
Shad Blackburn
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 265
Renommée: 455
Honneur: 130
MessageSujet: Re: (Suite de quête) Les rats aux égouts ! [avec Mara Leros] Dim 7 Fév 2016 - 0:01
Cela ne me plaisais pas vraiment  de laisser le contrôle à Hoji, mais il était actuellement la seule arme qu'il me restais pour le moment. Il était préférable que j'économise mes munitions avec les guêpes mitrailleuses et je ne savais pas sur quoi nous allions tomber. Hoji continuait donc son avancée à vive allure à travers les galeries des égouts sans vraiment se soucier des hommes rats qui nous accompagnaient. Il était même presque en train de les distancer.

-Hoji, pourquoi tu ne les attend pas? on aura sûrement besoin de leur aide!

-réfléchis un peu, si la gamine possède un pouvoir de persuasion sur les créatures plus faibles qu'elle, il en va certainement de même pour le chef de ces rongeurs sur ces congénères. De toutes façon, on aura pas à se soucier de ses larbins. le vrais problème sera le chef lui même.

Cette course à travers les égouts me semblais interminable. Je luttais toujours plus pour ne pas me laisser submerger par l'angoisse qu'un homme rat surgisse au coin d'un mur pour nous enfoncer une lance dans la gorge. Hoji serait sûrement en mesure de l'esquiver, mais j'avais suffisamment sillonné ces galeries pour savoir qu'un rat en cachait toujours un autre.  De plus, nous ne savions pas de quoi était réellement capable le chef des rongeurs  mais une chose était sûre:  le combat s'annonçait ardu. J'avais déjà eu du mal à venir à bout du borgne et, même si Hoji savait faire preuve d'une agilité remarquable, le pouvoir du démon ne me permettait pas pour autant une meilleur résistance. La moindre erreur pouvait donc être fatale...
Malgré les efforts de Hoji pour distancer les rats qui nous accompagnaient, ces dernier parvenaient quand même à rester sur nos traces grâce à leur flaire et leur parfaite connaissance du terrain. Il ne nous resterais donc plus qu'à aviser le moment venu puisque de toute façon il semblait évident que nous ne parviendrions pas à les semer. Soudain, une étrange sensation m'envahi. Comme une envie de riposter bien avant que le coup ne sois à portée de mon visage; mais riposter à quoi?..
L'instinct de tueur du démon s'affola et me fit partager sa soif de combat et de sang, avait-il repéré quelque chose? Une fois de plus je constatait qu'il était vraiment troublant de suivre mes propres déplacements comme un simple spectateur sans pouvoir interagir avec quoi que ce soit. J'était encore loin de pouvoir maitriser le pouvoir du démon à ma guise et, par conséquence, mon destin se retrouvait plus ou moins entre ses mains à chaque fois que je l'invoquais.  

la réponse me vint quand une flèche décochée par l'un de nos rats  alliés fusa au-dessus  de mon (notre..?) oreille pour se planter dans le coin du mur juste avant une intersection a gauche, à quelque centimètres de la tête d'un homme rat. L'effet de surprise leur avait était gâché mais bien sûre, un rat en cachait un autre. trois hommes rats bondirent des ténèbres du couloir et fondirent lames en avant vers Hoji.  Cette action me fit quelque peu sourire, car je savais qu'il n'était pas recommandable d'attaquer le démon de front quand on n'en avait pas le niveau.  J'en avais moi-même fais les frais. l'attaque du trio fut contré sans trop de difficulté, Hoji esquiva le premier en se baissant d'un pas chassé vers la gauche en envoya un violent uppercut dans le menton du deuxième. Quant au troisième, il n'eu pas le temps de se retourner et de repartir à l'assaut qu'un homme rat allié le percuta de plein fouet par une magnifique envolée pour aller s'écraser contre le mur avec son congénère. à cet instant précis, la même question nous traversa l'esprit au démon et moi même: depuis quand les rats savaient-ils voler? Ils n'en étaient pas capables, bien entendu, mais quelqu'un; quelqu'un dont la présence avait échappée au démon avait suffisamment de force pour les balancer à la force d'un seul bras. Dans un mélange de surprise et d'inquiétude qui lui était plus qu'inhabituel, Hoji recula d'un bond et se mis en garde, focalisant toute sa concentration sur cette adversaire pas comme les autres.

Le chef du clan avançait vers nous, lentement mais d'un pas assuré, en serrant dans sa main droite la gorge du deuxième rongeur qui nous accompagnait en le soulevant a mis hauteur comme s'il s'agissait d'un vulgaire pantin. L'homme rat qui était resté en retrait au coin du mur sorti de sa planque et profita de l'instant envoyer sa lance en direction des omoplates du démon, mais il fut bien trop optimiste. Hoji avait senti sa présence et anticipé son action bien avant qu'il n'ai armé son geste. Sans quitter le chef du clan des yeux, il intercepta l'arme en plein vole et la pointa en direction de son adversaire.

Le rongeur lui rendit un sourire suffisant et lâcha le sbire qu'il étranglait depuis tout a l'heure maintenant inconscient. Un sourire narquois et provocateur qui laissait entendre au démon que ce combat lui serait "peut-être" divertissant. Un léger tremblement se fit ressentir sur les mur et le sol et quelque grain de poussière tombèrent sur l'épaule de Hoji.


-Tss, on ferait bien de se dépêcher, gamin. A ce rythme là ta copine va finir en pièces détachées alors autant en finir avec celui ci si on ne veux pas avoir ce problème là aussi sur le dos.

Mara. J'avais presque oublié Mara qui combattait actuellement cette énorme "rat-garou". Bordel de merde, rien que le fait de pensé à cette bestiole me sapait presque entièrement le moral.  Une fois de plus je regrettait vraiment de l'avoir laissé affronté seule ce monstre. Mais je n'avait plus le temps de m'apitoyer sur la situation, je devais absolument rester concentré sur le combat pour rester en parfaite symbiose avec le démon. Et ce dernier n'avait pas attendu mon feu vert pour se lancer à l'assaut du chef de clan. Il tenta une première estoc qu'il dévia avec une facilité déconcertante; peut-être un peu trop simple pour un début; avant de nous renvoyer un revers  de la main bien sec dans les gencives. Merde, c'était mal barré...

-CONCENTRE TOI, PUTAIN SHAD!! OU TU N'ARRIVERA JAMAIS A TEMPS POUR AIDER CETTE GAMINE!  

Il se moquait éperdument de ce qui pouvait arrivé à Mara. Mais moi non. Il l'avait dis uniquement pour me faire réagir, et il avait touché dans le mille.

- Amène toi, sale nuisible. On a pas toute la nuit devant nous.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (Suite de quête) Les rats aux égouts ! [avec Mara Leros] Aujourd'hui à 19:10
Revenir en haut Aller en bas

(Suite de quête) Les rats aux égouts ! [avec Mara Leros]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 2 :: Kazinopolis-