Haut
Bas

Partagez

Le secret de la corne de la licorne (avec Fely Trainer et JB Dubois)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Calvin Thomas
Messages : 206
Date d'inscription : 02/05/2013

Maraudeur des rêves
Calvin Thomas
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 255
Renommée: 823
Honneur: 162
MessageSujet: Le secret de la corne de la licorne (avec Fely Trainer et JB Dubois) Le secret de la corne de la licorne (avec Fely Trainer et JB Dubois) EmptyMer 5 Aoû 2015 - 17:17

Papi a beau dire, je me laisserai pas traîner dans la boue comme ça, je n'en revenais toujours pas que ma mission aux Plaines ce soit aussi mal passée. Quand j'ai dit à Hobbes que son truc était une sale affaire, il s'est contenté de se marrer en s'excusant ! Si j'étais parano, je dirais qu'il a fait exprès de m'y envoyer... Ca lui ressemblerait tiens bien, ce genre de blagues pourries ! Non mais personne n'est sérieux dans cette famille ! Mais moi mon honneur est en jeu ! Je vais pas continuer de me faire exclure des plaines alors que j'adore cet endroit non?

J'ai rencontré un Voyageur la nuit d'avant, alors que je tapais des pierres dans Champiland en observant la Fête de la Moisissure qui s'installait dans une vallée rocheuse. Fely ou Felix, je savais même plus trop, parce que j'avais pas osé lui redemander pour pas avoir l'air impoli. Enfin ce Fely (je lui ai demandé cette nuit, depuis) m'avait décidé. Il était sympa, il se prenait pas trop au sérieux et il a eu l'air d'avoir envie d'aider. D'agir. Il était dans Dreamland pour s'amuser et j'étais un bon prétexte pour lui donner quelque chose d'intéressant à faire, je crois. Je dis pas ça pour dire du mal de lui, c'est purement objectif, de toute façon je suis pareil donc j'irais pas faire la leçon pour ça.

Bon, quoiqu'il en soit, cette nuit là, on avait pas vraiment de plan, mais on allait remettre les pendules à l'heure...


J'avais donné rendez vous à Fely dans les Plaines, en lui demandant de se coucher un peu plus tard que moi. Normalement, il suffisait qu'il s'endorme en pensant à ma trombine mais hé, sait-on jamais.
En parlant de trombine, j'ai oublié de dire à quoi il ressemblait ! Une tête de moins que moi, il avait l'air énergique, sûr de lui. Vachement baraqué, peut être plus que moi parce que j'ai pas refait de muscu ces deux derniers mois, mais je suis pas sûr quand même. Brun avec des genre de mèches blanches. Un mec assez stylé. Même s'il était nouveau dans le monde des rêves il avait l'air d'en vouloir et je trouvais ça chouette.

Bon, moi au début je faisais pas trop le malin en l'attendant. Depuis que les licornes et monsieur propre avaient failli me butter, j'avais plus franchement l'intention d'être reconnu dans le royaume. Manque de bol quand on a un grand manteau rouge sang ; on manque un poil de discrétion. Pour compenser, J'étais apparu dans le monde des rêves en short et T-shirt (sans doute pour me donner inconsciemment l'air plus inoffensif et me fondre dans le décor), noir. Avec une tête de lion souriante énorme bien visible au milieu du T-Shirt. Mon sens de l'esthétique hurlait un peu au scandale mais bon... J'ai roulé ma cape en boule autour de mon bras gauche pour rétrécir un peu la cible que j'étais devenu, et je me suis posé dans l'herbe à l'ombre d'un prunier qui donnait des fruits. Je mâchais l'un d'eux en cherchant du coin de l'oeil toute présence hostile. J'avais certainement pas l'air d'un genre de fou furieux assoiffé de sang, au moins. Ah et en parlant de ça, je n'avais pas soif de sang. Je sentais presque le goût des prunes et elles avaient l'air bonnes. Je ne mordrais personne ce soir. Personne d'innocent.

Une brise caressait le paysage comme dans un film de Myazaki (je sais pas vraiment comment ça s'écrit) et de jolis arbres en fleurs (oui, certains donnaient des fruits, d'autres des fleurs, c'est comme ça) se secouaient paisiblement dans un horizon dégagé. Quelques types pique niquaient ici et là. Des oiseaux se promenaient en sifflant.
C'était apaisant. Ca me donnait vraiment envie de ne pas être viré de ce Royaume pour un truc que je n'avais pas vraiment fait. C'est Darm qui avait massacré des types, pas moi ! Et j'aurais pas tué une licorne pour lui arracher sa corne, j'aurais compris si on m'avait dit « non, c'est interdit » ! Je sais pas, je résonne comme dans un RPG moi, on me dit « j'ai besoin de ça », ba j'y vais, j'essaye juste de rendre service... C'est pas ma faute si enfoirés font du commerce de trucs interdit. Or, cet enfoiré, il est encore en liberté.
Donc j'allais le chopper et tout rentrerai dans l'ordre. Enfin, avant d'y aller, fallait qu'on soit deux.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Le secret de la corne de la licorne (avec Fely Trainer et JB Dubois) Le secret de la corne de la licorne (avec Fely Trainer et JB Dubois) EmptyJeu 6 Aoû 2015 - 12:58
Les Plaines n'avaient décidément plus la même saveur à mon regard, à présent, et j'aurais été bien en mal de définir ce changement. Toujours ces douces collines herbées, la brise changeante, la très légère odeur qui avait quelque chose de sucré ... Mais je ne voyais plus, je ne sentais, ne percevait plus ce havre calme et mièvre de la même façon, sans pour autant saisir cette variation. A défaut, sa cause me donnait de petits frissons dans l'échine, alors que les souvenirs affluaient. Des pensées pour le moins impie en ce lieu, à n'en pas douter, mais ce n'était pas ce que causait mon émoi. Non, j'avais encore, en voyant cette prairie, la chaleur du corps contre le mien, la senteur enivrante, le ... J'évitais de m'attarder dessus, et pris mon essor.

Sans me donner la possibilité d'oublier, le fait d'user de mon pouvoir pour parcourir les airs me donnait autre chose à penser, rendait mes contradictions accessoires. Question de point de vue. Vue du ciel, les choses, intérieures comme extérieures, prenaient une toute autre dimension. Au sol, j'étais pétri de mes doutes, tiraillé dans un souci intellectuel. Je me tordais, me contorsionnais intérieurement avec une complaisance trouble. Esthète autoproclamé pour mon seul jugement, entre la réflexion et une inaction larvée qui tendait à disparaître. En l'air, les doutes étaient comme les courants, ils me portaient. Bien qu'une seule chose me permette en réalité de faire la nique à la gravité, ma volonté. Ce n'était pas les vents, une science recherchée, une maîtrise des éléments, c'était moi, ou plutôt elle, et c'est tout. Le vol était l'apothéose d'un égocentrisme suffisant et désabusé, une ode à mon orgueil si facilement blessé par moi-même. Je me hissais au dessus de mes faiblesses, même si elles me collaient aux pieds.

Une chose cependant ne changeait pas, c'était la curiosité qui m'animait. Ne m'en déplaise, elle guidait invariablement mes nuits, et, malheureusement, elle n'arrivait qu'à me contenter, tout en me confortant dans son système sans fin. C'était en quelque sorte un plaisir coupable, mais je devais bien admettre, que cela me plaise ou non, que ...

"Que vois-je donc ? Une autre preuve de mon insatiabilité ?"

Je m'étais laissé guidé par mes sens, voltigeant sans trop de cabrioles, restant globalement en hauteur, à une vingtaine de mètres du sol. Je regardais d'un œil distrait l'herbe défiler sous moi, mais quelque chose avait retenu mon attention. M'arrêtant en l'air, j'observais, debout sur le vide, en descendant progressivement.

Un jeune homme, rêveur ou Voyageur, se tenait, assis, sous un des arbres qui émaillait la prairie. D'où j'étais, je ne voyais que ses cheveux, blonds, et une sorte de cape pourpre, qui le recouvrait. Il me créa sur le champ tout un tas d'interrogations. Pas qu'il soit particulièrement peu commun, ou que sa présence soit étonnante, mais c'était tout ce que j'avais sous la main, ou sous les yeux, en l'occurrence. Arrivé au niveau des branchages couverts de feuilles de l'arbre (un prunier, dirait-on), je me posais avec prudence sur sa cime, mais en partit immédiatement; mauvais point de vue, je ne pouvais pas le voir. J'hésitais à débouler tout à trac, et cueillais un fruit qui autrement allait simplement pourrir, au vu de sa position trop haute, avant de m'avancer sur le feuillage, l'effleurant de mes orteils.

D'un léger bond, je me laissais tomber, quelques mètres à coté de lui, et atterrit sans bruit en amortissant ma chute. Portant la prune à mes lèvres, je la mordais avec énergie, aspirant le jus prestement. Son goût était vraiment agréable, mais manquait de saveurs, malheureusement. Pensivement, je prélevais le noyau, et jetais ce qui restait de la chair de coté, avant de frapper du pied sur le sol, afin d'indiquer ma présence. J'étais silencieux, trop peut-être, et je ne voulais pas lui faire peur.

"Bonne nuit, je suppose, et excusez moi de mon intrusion. Intrigué, je ne peux m'empêcher d'assouvir ma curiosité dévorante, aussi un jeune homme attendant pensivement sous un arbre avait de quoi me faire venir."

Je fis une légère pause, laissant le calme que je ressentais devant ce genre de rencontre m'envahir, afin de pouvoir lui offrir plus que ma face froide et dure.

"J'espère ne pas être indiscret ni inopportun, mais la question me taraude : vous avez peut-être une raison particulière d'être ici ?"
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 28
Date d'inscription : 26/03/2015
Age du personnage : 23

Habitué
Fely Trainer
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 30
Renommée: 35
Honneur: -5
MessageSujet: Re: Le secret de la corne de la licorne (avec Fely Trainer et JB Dubois) Le secret de la corne de la licorne (avec Fely Trainer et JB Dubois) EmptyVen 7 Aoû 2015 - 12:02

  • Comment commencer une nouvelle aventure à Dreamland leçon 1, attendez que l'aventure vienne à vous. Cette phrase prend tout son sens quand on regarde ma vie onirique, je me suis fait aborder par ce garçon qui s'appelle Calvin, j'ai assez bonne mémoire on va dire. Vu que les détails de notre rencontre ont été précisés plus haut, le mieux c'est que je n'en parle pas.

    Ces derniers temps, j'ai traîné dans pas mal de royaume de la zone 1, la zone tranquille, je n'ai rien fait d'extraordinaire qui soit digne d'être raconté, donc j'ai préféré la fermer pendant un moment. Surtout qu'après le show télévisé auquel j'ai participé, qui au final, fut un désastre, bien que tout ce soit bien terminé, j'avais besoin de décompresser de Dreamland. Rester tranquille, ne rien faire pour attirer l'attention. Surtout que je me fiche complètement de cette vie onirique, non pas qu'elle me déplait, mais je comprends pas le but de certains du genre : Devenir le numéro 1, devenir célèbre, puissant et j'en passe. Je préfère me concentrer sur les objectifs que je me suis fixés dans ma vraie vie. Vous vous demandez pourquoi j'ai accepté d'aider Calvin donc, surement parce que je m'ennuis. J'ai pas d'objectif à Dreamland, mais si je peux m'amuser et passer le temps, je prends.

    Me voilà donc, enveloppé dans ma couverture, non pas de couverture, il fait trop chaud bordel. Me voilà donc, allongé sur mon lit, attendant que les bras de Morphée m'emportent en recouvrant un voile de ténèbres sur mes yeux pour m'enfoncer au plus profond de mon esprit et me laisser tomber dans une projection d'un monde totalement différent du notre et qui existe, mais son existence n'est reconnu que par les "élus". Bon, on va arrêter de parler comme un hippie qui a fumé. Je me suis endormi, je suis à Dreamland.

    J'arrive au monde des songes allongé sur un tas d'herbe, entouré d'arbres plus bizarres les uns que les autres, dont les branches et les feuilles barrent les assauts d'un soleil plus brûlant que celui de la vraie vie. Je portais un t-shirt bleu recouvrant un t-shirt à manche mi-longue vert kaki et un short chino beige. Je levai le haut de mon corps pour me retrouver en position assise, à ma droit un petit ruisseau, où quelques grenouilles avec des couleurs improbables et des yeux brillants comme des lucioles, tellement brillant qu'on peut les voir malgré la luminosité du soleil. Je penchai ma tête au dessus de l'eau pour me rafraîchir le visage et je vis que mes cheveux avaient viré à une teinte plus verte, et bien, il semble que Dreamland aime me donner des couleurs étranges. Avant c'était des mèches  blanches. Je regardai autour de moi, à ma gauche, des fleurs de la taille d'un homme, qui au touché me font penser à du plastique. Le reste de l'environnement, dans lequel j'ai atterri, est une quintessence de couleur et de forme en tout genre, un environnement propice pour faire un beau rêve.

    Je m'éloignai donc de mon lieu d'arriver, quelques pas après, me voilà dans les plaines de Dreamland, je suis censé avoir un rendez-vous ici. J'espère ne pas être en retard. Malgré cette pensée, ma marche resta normale, le paysage était vraiment beau, pourquoi se presser quand on peut voir un tel spectacle. Oui, je me fiche de Dreamland, mais je sais reconnaître l'importance des choses et un beau paysage est important, il faut l'apprécier. Ma marche fut constante.

    Je marchai mais sans réellement savoir où j'allai, peut-être n'ai-je pas penser assez fort à la tête de Calvin. J'arrivai devant un regroupement de deux personnes, je pus voir Calvin, mais l'autre... Inconnu. Ils étaient déjà en train de parler, je vais faire comme j'ai l'habitude de faire dans ces cas là, m'avancer pour montrer que je suis là, mais ne pas parler. Je n'aime pas être malpoli, quand des gens discutent j'attends qu'ils finissent. Donc me voilà maintenant à quelques pas des deux, je pense que Calvin me verra, après sa discussion, je lui demanderai plus de détail par rapport à ce dont on avait parlé à Champiland.

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Calvin Thomas
Messages : 206
Date d'inscription : 02/05/2013

Maraudeur des rêves
Calvin Thomas
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 255
Renommée: 823
Honneur: 162
MessageSujet: Re: Le secret de la corne de la licorne (avec Fely Trainer et JB Dubois) Le secret de la corne de la licorne (avec Fely Trainer et JB Dubois) EmptyJeu 13 Aoû 2015 - 19:58
Envers et contre tout, ce ni vu apparaître devant moi en premier. A la place se tenait un autre type, plutôt jeune homme aussi, pas l'air d'être là pour me faire du mal. Oreilles rondes de Voyageur. Et il était venu par les airs. Sérieux, j'aimerai tellement avoir un pouvoir qui permette de faire ça ! Voler ! Simple et efficace hein ? Enfin bon, je vais pas recommencer à me plaindre de ça.

Ca joue peut être, mais je me suis dit qu'il avait l'air cool. Peut être aussi parce qu'il parlait un peu bizarrement. Le genre très poli qui parle un peu comme dans le seigneur des anneaux. J'arriverai plus à réécrire la façon dont il l'a dit mais une simple formule de politesse suivie d'un bonjour prenait vachement de temps à dire. Enfin c'est aussi comme ça que parlent les malades mentaux dans les films parfois, le genre sur-éduqué et pas bien dans sa tête.

Mais bon, ça avait pas l'air d'être le cas. Même si son air très grand et maigre lui donnait un genre un peu spécial, ses cheveux longs et sa petite barbe lui donnait une allure cool, détente. Dans les films, les psychopathes qui parlent trop bien se sapent souvent en costard plutôt, et lui ça avait pas l'air d'être le genre.

Je me suis levé avant de me présenter aussi en tendant ma paluche ;
« Salut, je m'appelle Calvin, contrôleur du sang, mais ça fait pas de moi un sale type. Je suis là pour arrêter des trafiquants. J'ai pris à la place de ces enfoirés, j'aurais pu crever ! Si t'as rien d'autre à faire, on crachera pas sur des renforts... En résumé. Ca a sans doute pris une phrase ou deux de plus mais bon, ça change rien quoi.

Et puis assez rapidement, dans la foulée, Fely est arrivé. Il s'était fait une autre teinture. J'ai fait les présentation en les regardant se serrer la pince, satisfait dans mon fort intérieur. Ca allait faire un bonne équipe, en tout cas ça avait l'air bien héroïque. Bon, il nous manquait un peu les styles vestimentaires originaux et les équipements qui tuent, m'enfin. On avait nos pouvoirs déjà.

Comme c'était mon idée de revenir là démenteler l'organisation des types, je pouvais pas m'empêcher de me sentir important, c'était agréable. Une sensation nouvelle. Jamais avant je m'étais trouvé en compagnie de deux types prêts à m'aider. Après bon, le problème c'est que j'étais pas franchement expert en prise de décision. Power ranger rouge, c'est un métier en fait.


Bon, je récapitule.
Les trafiquants sont des Chats, moi j'ai surtout vu un chaton gris en costume avec le bout des pattes blanches, et ses hommes de mains, hommes-lions. La dernière fois, ils nous ont donné rendez vous à l'auberge du poney masqué, dans les plaines. Peut être qu'ils sont plus là, mais c'est notre première piste... Ce qui serait bien, ce serait de trouver des preuves de ce qu'ils trafiquent pour pouvoir les amener devant les autorités. Ou trouver leurs entrepôts. Enfin je sais pas exactement comment faire, j'aimerai éviter de simplement leur péter la gueule. Des idées ?

Oh, et il vaut mieux que je n'affiche pas trop, ils me prennent pour un criminel ici.


C'est vrai qu'on a toujours l'impression que les héros savent ce qu'il faut faire. Comme ils l'expliquent au spectateur, c'est cool, on a jamais le temps de vraiment y penser. Parfois on se dit après coup « oh ils auraient pu faire comme ça » mais c'est pas évident dans les faits, de se retrouver là, dans la région où des enfoirés font leurs affaires, et de savoir par où commencer.

Royaume des Chats, les lieux de revente, l'endroit où les cornes étaient transformée (en quoi ? ), on pouvait potentiellement chercher tout ça et je savais qu'on serait capable de trouver, avec de la bonne volonté. J'avais eu ce qui semblait être le gros bonnet devant moi, ça simplifiait pas mal les choses. Et puis au pire, je suis sûr que des types seraient prêt à vendre ce genre d'infos...
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Le secret de la corne de la licorne (avec Fely Trainer et JB Dubois) Le secret de la corne de la licorne (avec Fely Trainer et JB Dubois) EmptySam 15 Aoû 2015 - 13:48
Le jeune homme, Calvin de son prénom, était d'une grande cordialité. Passant au tutoiement directement, il me déballa avec un zèle confondant son pouvoir, le pourquoi de sa présence ici, m'invitant par là même à le rejoindre. Je ne m'attendais pas à une telle fraîcheur. Peut-être parce que le lieu était déjà saturé de mièvrerie ? En tout cas, il me fis sur le champ l'impression d'être un gentil idiot. Je l'écoutais, souriant le plus cordialement, lui serrant la main, l'observant l'air de rien.

Plutôt grand sans pour autant dépasser ma longue stature, des cheveux blonds bouclés, des yeux verts, j'avais du mal à bien voir ses proportions à cause de sa cape, mais il semblait bien moins maigre que moi, plus normal, voire même bien fichu. Habillé un peu étrangement pour ce qu'il semblait être. Ce vêtement était assez intriguant, d'ailleurs. Drôle d'accessoire pour un type tel que lui, même si cela faisait sens avec son pouvoir, qui devait aller avec une allégeance. L'hémophobie était très répandue, aussi le Seigneur devait être puissant. Enfin, peut-être. A dire vrai, si l'on m'avait exposé les choses comme tel, j'avais quelques doutes et approximations sur le sujet. Son pouvoir, en revanche, m'intéressait. S'il pouvait contrôler le sang dans les veines même des gens, par exemple, voilà qui serait une redoutable arme. Ou peut-être plutôt réguler le sien ? Je n'avais encore jamais rencontré de Voyageur hémophobe, aussi étais-je intrigué. Mais peu importe pour l'instant. J'étais trop curieux de son histoire de "trafic".

"Eh bien, si gentiment proposé ... Oui, pourquoi pas ?"

Je n'en disais pas plus, mais cependant je n'avais pas l'intention de marcher complètement dans son histoire. Ce qu'il comptait faire exactement, aucune idée, et je m'en fichais pour l'instant. Je ferais comme bon me semble sur le moment. Combattre l'injustice n'était pas mon objectif premier, ni second, mais ... Oh, ce sera probablement intéressant. Puis de toute manière, il fallait bien savoir s'ouvrir à certaines perspectives moins égoïste, n'est-ce pas ?

Son "on" prit plus de sens alors qu'un autre apparaissait. Pas très grand, bien bâti, les cheveux plutôt court et d'une teinte verte assez amusante. Il avait l'air sûr de lui, un peu moins benêt que Calvin peut-être. Je lui serrais la main, appréciant la fermeté de sa poigne. Bon, me voilà embarqué, alors. Calvin nous fit une mise au point, que j'écoutais attentivement. Je souriais intérieurement, mais quelque chose dans son ton et l'évocation de ce gang digne d'une mascarade de carnaval me fis prendre conscience que tout cela était, en un certain sens, très sérieux. Dieux, la mafia et les activités hors là loi connaissaient un essor insoupçonné de ma part. Au fil des nuits les évidences s'étaient accumulés à ce sujet. Mais ça n'était pas pour me déplaire. Parfait pour moi, même. Comme si la route que j'espérais calme, sans trop en être convaincu, ne pouvait être qu'une douce illusion. Il nous invitait à exposer nos idées, aussi pris-je la parole rapidement.

"Pour ce qui est de trouver des preuves, il va nous falloir soi espionner ce gang, soi les faire parler, en tout cas. S'il faut rester discret, la première solution est la meilleure, à mon sens. Cependant, il faut se poser la question de nos possibilités. Quelles sont-elles ? Je vous exposerez les miennes dans un second temps, mais je suis très curieux de savoir ce que les rêves vous ont donné comme capacités."

Je les regardais, attendant une réaction de leur part. S'ils avaient quelque chose d'un tant soi peu utile pour ce cas, il fallait qu'ils en fassent part. De plus, je me rendais compte que j'allais, dans un élan naturel, monopoliser la parole, si je ne maîtrisais pas. En outre, je n'avais pas beaucoup de solutions à leur apporter pour le moment ... Protéger Calvin des autorités tout en les aidant, voilà qui avait de quoi mobiliser mon intellect, et le leur.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le secret de la corne de la licorne (avec Fely Trainer et JB Dubois) Le secret de la corne de la licorne (avec Fely Trainer et JB Dubois) Empty
Revenir en haut Aller en bas

Le secret de la corne de la licorne (avec Fely Trainer et JB Dubois)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: Les Plaines-