Haut
Bas

Partagez

Dreamland : Un script bordélique !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Jonathan Hendrix
Messages : 43
Date d'inscription : 04/07/2015
Age du personnage : 21

Nouveau challenger
Jonathan Hendrix
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Dreamland : Un script bordélique ! Dreamland : Un script bordélique !  EmptyMer 8 Juil 2015 - 0:13
Acte 1 :


Ce jour, là je suis rentré dans mon appartement. Jetant mon sac de cours en vrac dans la pièce qui servait à la fois de salon, de bureau et de salle à manger, je me trainai jusqu'à ma cambre et m'affalai dans mon lit. Les bras écarté perpendiculairement à mon corps et l'oreiller sur ma tête, je me mis à réfléchir sans un bruit durant quelques minutes. Jusqu'au moment où je me résolus à saisir mon ordinateur portable qui se trouvait non loin de moi et ouvris une page de traitement de texte. J'étais toujours hésitant lorsque je voulais écrire mon texte. Mes doigts n'arrêtaient pas de trembler dès que je les approchais du clavier. J'étais toujours victime de ma peur et totalement perdu à l'idée d'écrire la suite de l'histoire que j'avais tant de mal à continuer.

Malgré tout, comme tout haut et bas, l'inspiration me prit progressivement. Cela ne m'était plus arrivé depuis que j'avais développé la peur de le page blanche. J'exploitai cette occasion pour écrire autant que je pouvais bien que mon rythme n'avait rien de rapide. La soirée se déroula à une vitesse folle. Quand à moi, j'étais tellement concentré que j'en oubliai de faire mes devoirs et de diner. Je vivais seul et étais complètement libre de mes actions ; aussi je veillai jusqu'à une heure tardive. Je n'avais pas le courage que lire l'horloge digitale dans le coin de mon écran, débattant avec moi-même des question qui se bousculaient dans ma tête.
-"Est-ce que ce sera suffisant ? Et qu'en penseront les lecteurs à la vue de ce chapitre..?"
Je n'arrivai pas à me défaire de ses interrogations pour moi existentielles lorsque je finis par m'endormir devant l'ordinateur toujours allumé...

...

Mes yeux s'ouvrirent et se refermèrent instinctivement sous l'effet de la luminosité qui m'aveugla légèrement.
-"Qu'est-ce que..?" laissai-je échapper en mettant ma main devant mon visage.
Je m'adaptai finalement à la lumière et regardai pleinement l'endroit où je me trouvais. Cependant, il m'était impossible de connaître le lieu qui m'entourait. En tournant aussi bien la tête à droite qu'à gauche, seul un paysage désolant et aride s'entendait à perte de vue.

-"Où suis-je ?"
Ma voix résonna quelque peu puis se perdit au loin. Lorsque je levai les yeux au ciel, je découvris un spectacle irréaliste. Ce qui se trouvait actuellement au-dessus de moi ressemblait plus à une toile de peinture. Un dégradé de couleurs plus belles les unes des autres tapissait ce qui nous servait de ciel. Bien que les couleurs sombres et bleutés étaient majoritairement présentent, ce dernier admettait une lumière comparable au levé du jour. Les rochers avoisinants reflétaient cette étrange lueur comme pour permettre à ce lieu d'être entièrement visible.

Cependant, ce n'était pas ce qui me surprenait le plus ; des immenses pierres volaient dans le les airs comme si elles ne pesaient rien. Mais un dernier détails me donna l'impression de perdre totalement la raison. Ces rochers qui flottaient avaient un croissant creusé qui s'élargissait et bougeait comme une bouche dans un bruit de gravier qui s'entrechoque, ainsi que des orbites accueillant d'étranges yeux aussi blanc que ceux des humains.

Je fus comme pris de panique, commençai à faire quelques pas avant de partir en course. Sans savoir où aller, je voulais juste quitter cet endroit. De plus en plus de visages se dessinaient sur les structures rocheuses qui recouvraient ce lieu.
-"Qu'est-ce que c'est que tout ça ?!" lâchai-je à la vue de la bizarrerie de la situation.
Je cherchais une explication crédible lorsqu'une idée me traversa l'esprit.
-"Je.. Je suis en train de rêver ?! réalisai-je sans être convaincu. C'est... C'est qu'un tour de mon imagination !"
Je n'arrivai pas entièrement à le croire. Tout semblait si réel...
Soudainement, j'aperçus des phrases énigmatiques présentes un peu partout. Je ralentis la cadence et me mis à lire ce qui était marqué.
-"Mes lecteurs aimeront-ils ce que je viens d'écrire ? Sérieux, pourquoi j'ai choisi la filière S ? Je suis vraiment en train de rêver là ? lisais-je à voix haute. Hé mais attend ! Ça vient de moi ?!"

J'essayai de comprendre ce qui m'arrivait ; cette situation était trop bizarre. Je vis quelque chose se déplacer devant moi et une petite créature se détacha des structures en pierre.
En voyant ce seul être vivant parmi ce désert de roches, je me précipitai pour à sa rencontre pour connaitre la vérité sur ce qui m'arrivait.
-"Euh... Excusé-moi ! tentai-je en m'approchant d'un pas pressé. Est-ce que vous pourriez me dire où je me trouve ?"
Lorsque je fus à proximité, je remarquai avec stupeur que ce que j'avais pris pour de la vie était un cailloux ambulant. Cependant, il n'était pas banal ! Sa forme humanoïde et ses vêtement noirs prêtaient à confusion. Mais sa peau au relief rocailleux trahissait sa nature, enfin si il n'y avait que ça. Au-dessus de sa tête sphérique, se trouvait la partie supérieure et incurvée d'un point d'exclamation.
Il tourna la boule qui lui servait de crâne dans la direction de mon interpellation et ses traits changèrent du tout au tout. Avant même que je puisse l'atteindre, celui-ci prit la poudre d'escampette comme s'il venait de voir un monstre derrière moi.
-"Un Voyageur ! -Un quoi..? Non mais attend !"
Je me mis à courir de plus belle pour le rattraper. J'avais beau avoir des petites jambes, celles de la créature étaient encore plus petites. Je gagnais de plus en plus de terrain jusqu'au moment où je pouvais le saisir à pleine main. Je tendis le bras, effleurant le col et au lieu de ça, il changea de direction subitement, me laissant face à un rocher de plusieurs mètres. Entrainé par mon élan, je ne pus l'éviter et me fracassai contre la paroi froide et dure, m'écroulant au sol.

Je pense mettre évanouis car en réopérant les yeux, la personne au point d'interrogation sur la gueule se tenait à côté de moi, me regardant du peu de hauteur qu'il avait en ce moment.
-"Qui es-tu ? demanda-t-il d'une voix rauque et tranchante.
-Nan, mais tu te fous de moi ? J'étais le premier à vouloir te poser une question ! Mais au lieu de ça, tu t'enfuis avant de m'entraîner dans un piège. Ça fait un mal de chien, putain."
Il me regarda avec un air désolé, comme si son temps de supériorité était désormais terminé.
-"Et puis, où est-ce que je suis d'abord ?" demandai-je en me frottant la tête.
-Alors tu étais réellement un Voyageur débutant... -Mais c'est quoi les Voyageurs ?"

Il regarda le sol puis se mit à marcher machinalement.
-"Suis-moi."
Je lui engageai le pas en l'examinant de manière surprise, sans pouvoir m'empêcher de penser que c'était un monde de fou.
-"As-tu des souvenirs concernants la nuit où tu as obtenu ton pouvoir ? -Un pouvoir !?" répétai-je sans rien capté.

Il poussa une jérémiade en ce qui me concernait accompagnée d'un regard qui rien que de le voir m'exaspérait du plus haut point.
-"C'est à mon boulot de faire ça... lâcha-t-il en baissant la tête. -M'en branle !
-Je n'ai pas le choix on dirait... finit par dire la créature. L'endroit où on se trouve actuellement est Dreamland. C'est un vaste monde qui regroupe à lui seul tous les rêves des humains. -Ça veut dire que je suis en train de rêver..? -À vrai dire, non. En surmontant ta peur et maîtrisant un pouvoir, tu as obtenir le droit de parcourir les terres de Dreamland. -J'ai fait ça...? me demandai-je en regardant mes poings. -Bien sur le neuneu ! Sinon tu ne serais pas devenu un Voyageur."
Une colère éphémère me pris lorsqu'il m'insulta gratuitement puis j'essayai de réaliser la situation dans laquelle je me trouvais.
-"Un Voyageur tu dis... C'est le nom que l'on donne à ceux qui parcours librement Dreamland en surmontant leur peur. Mais attend ! Ça veut dire qu'il y en a d'autres ?!
-Bien sur qu'il y'en à d'autres ! répéta ironiquement l'être difforme qui me cassait de plus en plus les couilles. Tu te croyais tout seul ? Et bah c'est raté le neuneu."
Je serrai ma main devant mon visage, pris par une soudaine pulsion meurtrière.
-"Vous autres les Voyageurs, vous êtes comme la peste. Vous vous répandez à une vitesse folle, mais vous n'apportez que désordre et chaos..."
Il regardait désormais au loin, comme pour distinguer quelque chose d'insaisissable.
-""Vous"... Tu n'es pas un Voyageur toi ? -Tu m'as bien vu le neuneu ? Je suis une des nombreuses créatures oniriques qui composent l'univers de Dreamland. -Et la raison pour laquelle tu m'as fuit est que tu détestes les Voyageurs ?" demandai-je d'un ton tranchant en réponse à ses provocations.
Il ne répondit pas tout de suite puis se dit que s'ils en étaient arrivé jusqu'à là, ils ne pouvaient pas faire les choses à moitié.
-"Non, bien que les Voyageurs soient tous des neuneus ! Comme je te l'ai dit, certains Voyageurs pour ne par dire tous entraînent des problèmes dans toute la contrée des rêves. Certains sont des Voyageur-Killers ou des mercenaires et prennent de malins plaisir à foutre le bordel et s'attaquer à nous, les êtres sans défense. Je t'ai d'abord pris pour un de ces Voyageurs et je me suis enfui. Après, si tu t'évanouies parce que tu t'es pris un rocher comme une merde, c'est pas de ma faute. C'est justement parce que j'ai trouvé la scène pitoyable que j'ai eu un doute sur ton expérience en tant que Voyageur."
Un faux sourire comme ainsi qu'un rictus étaient sur mon visage.
-"Et je ne sais pas ce qui me retient de devenir mercenaire moi aussi..! lâchai-je prêt à rendre coup pour coup ma violence. -Mon boulot ici est d'accueillir les nouveaux neuneus comme toi et de leur faire part de ce monde avant qu'ils ne rencontre malheureusement un tueur qui ne souhaite qu'éliminer les arrivants pour ne pas avoir de concurrence future. -Donc finalement c'était bien ton boulot de m'expliquer tout ceci ! -De plus, ce royaume est celui qui attire le plus de nouveau neuneus dans ton genre. J'e n'ai jamais le temps de chômer..."
Je fus surpris d'entendre ça d'une créature des rêves.
-"Dans quelle contrée de Dreamland se trouve-t-on ? demandai-je en regardant de nouveau autour de moi. -Dans le Royaume des Doutes. Un lieu totalement paumé pour les créatures des merveilles mais étrangement populaires pour les Voyageurs... Je vous jure, à cause de neuneus comme vous, je suis à l'écart de tout..."

-"Le Royaume... de Doutes." répétai-je en lisant de nouveau ce qui était marqué sur les parois rocheuses.
* Est-ce que le héros que j'ai écrit aurait du être plus sombre ? Quel est mon pouvoir au juste ? Que ce serait-il passé si j'avais croisé le chemin d'un Voyageur-Killer ?! Comment ce mec a t-il fait pour avoir une gueule incurvée pareille ? Qu'est-ce que j'avais comme devoirs déjà ? Est-ce qu'il y a une fille qui m'aime dans ma classe ? *

Le nombre de phrases interrogatives était incalculable. À chaque seconde, de nouvelles apparaissaient.
-"Vous auriez dû le baptiser le Royaume des Questions Chelous." affirmai-je ironiquement en continuant de scruter les questions qui s'affichaient.
Je ne savais pas exactement comment prendre la chose. Après tout c'était ma vie qui était retranscrit en diverses questions de partout voir des interrogations très intimes. Mais en même temps, il n'y avait qu'une créature imaginaire et moi qui étions présent.
-"Si je me suis retrouvé ici, c'est parce que j'avais en partit retrouvé ma capacité d'écriture et que cela me tourmentait. Serait-ce mon pouvoir et le surpassement de ma peur qui m'ait autant aidé..?" Cela aurait expliquer le nombre incroyable de Voyageurs qui se retrouvaient ici. Leur vie quotidienne qui change subitement grâce aux pouvoir de Dreamland engendrerait de nombreuses interrogations auprès des d'eux et donc leur raison d'être ici.  Cela voulait aussi dire qu'on se retrouvait à l'endroit que l'on pensait avant de s'endormir.
Je comprenais petit à petit les lois qui régissaient dans ce monde.
Je continuai à balayer les doutes qui s'affichaient lorsque je vis quelque chose de bizarre...

* Est-ce que je ferai mieux de renoncer à Flavie pour sortir avec Gabrielle ? *
-"C'est étrange... Je ne connais ni de Flavie, ni de Gabrielle et malgré que ça me fasse chier de l'admettre auprès d'un point de ponctuation ambulant, je n'est aucune petite amie..."
L'être onirique se retourna soudainement dans ma direction et sembla en alerte totale.
-"Quelqu'un arrive !"

...
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Jonathan Hendrix
Messages : 43
Date d'inscription : 04/07/2015
Age du personnage : 21

Nouveau challenger
Jonathan Hendrix
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Dreamland : Un script bordélique ! Dreamland : Un script bordélique !  EmptyJeu 9 Juil 2015 - 1:28
Acte 2 :


Après avoir poussé un petit cri, la chose-point-d'interrogation se rua derrière un rocher comme un lapin qui chercherait son terrier. Il me lança ensuite un coup d'œil et il me fit des signes dans tous les sens avec un visage tiré par des grimaces. Des bruit de pas se firent entendre avant qu'une voix perce le silence absolu.
-"Je me disais bien avoir entendu des personnes beugler par ici."
Lorsqu'il apparut enfin dans mon champs de vision, je découvris une personne de forme humaine marcher avec une cadence lente et assurée. Il s'arrêta à environ cinq mètres de ma position tout en écartant les bras en et riant. Ce dernier portait un léger manteau noir avec une capuche parsemée de motifs blancs qui lui retombait jusqu'au visage. En dessous se dissimulaient des yeux de couleur vive, exprimant une lueur bestiale et de colère inassouvie. Malgré l'obscurité engendrée par le tissus qui recouvrait son crâne supérieur, des cheveux tiraillés entre la paille et le brun. Son sourire exprimait à sa seule forme son envie de tuer.
-"Un voyageur-Killer ! pensai-je en le regardant attentivement. -Voilà une victime facile !" affirma-t-il en se léchant les lèvres.
Il tourna la tête en direction de la cachette de la créature des rêves avec un regard à la fois amusé et indescriptible. C'était comme si la folie qui en émanait le rendait mystérieux.
-"Je sais que tu te trouves ici, créature !"
Sa voix tranchante transperça le cœur de l'être au point d'interrogation qui se mit à battre à un rythme effréné.
-"Je...Je ne vois pas de quoi vous parlez..! répondit-il bêtement. -Non mais t'es sérieux là ! Maintenant il est sûr que tu te caches derrière du con !"
La créature glapit, se rendant compte de l'erreur fatidique qu'il venait de connaitre.

-"C'est qui que t'appelles "du con" sale neuneu ! déclara seulement celui-ci en sortant soudainement de derrière son rocher. -C'est tout ce que tu trouves à dire alors que l'autre psychopathe en a après toi ?! -Non mais ouvres les yeux, c'est pour te tuer qu'il est venu ici !"
Notre puérile discussion n'avançait à rien et le Voyageur face à nous commença à s'impatienter.
-"Hé ! Ne m'ignorez pas ! s'exclama-t-il avec rage. Si je suis venu ici, c'est pour tuer les nouveau voyageurs, cependant, il est dit que l'on peut trouver la clef des Songes ici. La trouver me permettre de devenir surpuissant !"
Il éclata dans un rire incontrôlable comme les méchants dans les films et consacra de nouveau à nous.
-"Il...Cherche la clef des Songes..! balbutia l'être onirique avec une mine décomposée. -C'est quoi la clef... des Songes ? -C'est...C'est. -C'est un trésor de Dreamland détenant un immense pouvoir. Personne n'est d'accord sur ce qu'il fait exactement, mais la rumeur raconte qu'elle possède l'histoire de Dreamland et de tous les plus grands Voyageurs. raconta le Voyageur-Killer. -L'histoire... de Dreamland ?" lâchai en essayant de me rendre compte de cela pouvait représenter.

-"Exactement ! Cependant, la seule chose qui m'intéresse pour le moment, c'est de faire votre peau..!"
J'avais retrouvé un air sérieux, sachant que le combat était inévitable. J'étais en mauvaise posture. Je ne connaissais toujours pas mon pouvoir et je me retrouvais contre un Voyageur qui avait déjà de l'expérience en terme de meurtres.
-"On me connait comme étant "The Speck of Dust", 6 756ème au classement Baby ! prépare toi à mourir ici ! s'écria-t-il avec force. -6 756ème, c'est bien classé ? demandai-je à la créature actuellement à côté de moi. -Je crois que tu peux y aller sans crainte..."
Notre discussion énerva encore plus notre opposant qui ne supportait pas d'être ignoré ainsi.

-"Goutez à ça bande de bâtards !" relança le Voyageur-Killer et soulevant une soudaine montagne de grains de sable et de poussière.
Les deux bras levés vers le ciel, il les abaissa dans notre direction et une vague ondulante se projeta sur nous comme une nuée d'insecte. J'eux seulement le réflexe de porter mon bras au niveaux de ma tête pour me protéger lorsque la déferlante m'emporta, faisant décoller mes pieds du sol. Je fus trainé jusqu'à être dos à un rocher. L'attaque en elle même ne causait aucun dégâts, mais le mur de poussière et de sable brun paraissait insurmontable. Surtout qu'il était pratiquement impossible de respirer à l'intérieur, insufflant des particules par grand nombre. Je ne voyais d'échappatoire nul part quand on me saisit la main avant de me tirer d'un coup sec. Sans avoir le temps de réagir, ma tête sortie du nuage de poussière et je pus me remettre à respirer. La personne qui m'avait aidé à échapper n'était d'autre que la tronche de ponctuation. Caché par un roché d'un mètre de hauteur, j'essayais de reprendre un souffle normal. J'haletai, les genoux au sol et la bouche grande ouverte, faisant couler la bave que je ne pouvais même plus avaler.

-"Putain, ça... Fait mal son truc... Même... si ça ne semble pas très puissant." déclarai-je entre plusieurs bouffées d'air.
Une pensée traversa soudainement mon esprit, m'apportant encore plus d'effroi à l'idée que ce puisse être vrai...
La technique du Voyageur-Killer fonctionnait toujours, et bizarrement ce dernier ne sembla pas savoir que nous nous étions échappé.
-"Hé du con ! -Ne m'appelle pas comme ça le neuneu ! -J'ai beau savoir être en train de dormir, la douleur que j'ai ressentis lors de mon choc en pendant mon asphyxie était elle bien réelle... Que ce passe-t-il lorsqu'un Voyageur meurt dans Dreamland..?"
Il fut surpris que je pose cette question et sembla réfléchir un instant s'il devrait me le dire ou non.
-"Pour ne pas te mentir, j'en ai aucune idée... Mais les Voyageurs qui meurent dans ce monde y disparaissent à jamais... -Ça veut dire qu'il y aurait une possibilité pour que je meurs aussi dans le monde réel..."
Je me forçai de ne pas y penser et me concentrai de nouveau sur le combat.

-"Très bien, alors quel est ton pouvoir ? me demanda l'être de Dreamland. -Mais j'en ai aucune idée ! Et puis pourquoi c'est à moi de le combattre, il en a aussi après toi ! -Le Voyageur c'est toi ! Nous autres les Habitants de Dreamland ne pouvons faire face aux possesseurs de pouvoir, exception faite si le niveau est assez grand entre les deux. Alors concentre-toi et rappelle-toi de ton pouvoir !"
On était vraiment mal barré. La victoire sur un Voyageur-killer ne revenait qu'à moi alors que je n'arrivai même pas à me souvenir ce que j'avais fait la nuit dernière.

Je réfléchis du mieux que je pouvais, mais rien ne me vînt à l'esprit.
-"Qu'est-ce que tu fais ? s'écria la créature en me voyant griffonner sur le sol. -Tais-toi ! Ça m'aide à réfléchir."
J'écrivais machinalement sur la poussière présente sur le sol avec d'autre chose que mon index.
-"Pouvoir, pouvoir, pouvoir..." répétai-je les yeux fermés.
Je marquais des mots clés aléatoires autour de ma phobie lorsque quelque chose se produisit. Parmi toutes les choses qui se trouvaient parterre, les mots formant "Feuille de papier blanche" luisaient et bougeaient en rythme comme s'ils dansaient. Ces derniers quittèrent leur support de roche et se réunirent pour former une feuille de papier aux tailles standards A4.
-"Qu'est-ce que... laissai-je échapper en voyant l'objet qui venait de se former devant moi. -Comment as-tu fais ! -J'en sais rien ! Elle est apparue après que j'ai écrit plusieurs mot la concernant. -T'as intérêt à vite trouver, sinon on va tous crever ici !"

Je me mis à réfléchir de plus belle pour trouver les conditions pour l'exécution de mon pouvoir. L'attaque du Voyageur-Killer se dissipa d'un geste de sa main.
-"Dépêche ! Dépêche ! Dépêche ! répéta nerveusement en se doutant de la réaction de l'ennemi s'il voyait qu'ils avaient disparu. -Excuse-moi..." dit le contrôler de poussière d'un regard attristé.
Il vit soudainement que l'endroit était désert et son visage se crispa de colère. Il regarda tout autour de lui avec des geste rapides de la tête et commença à chercher notre cachette.
-"Où es-tu sale Voyageur ! s'écria-t-il en cherchant activement. -Voyageur..."
Après avoir observé l'ennemi s'éloigner dans l'autre sens, il se pencha de nouveau sur moi.
-"Ça y est ! m'exclamai-je avant de me rendre compte que je faisais trop de bruit. J'ai trouvé comment mon pouvoir marche... Enfin en gros... Il me suffit de décrire l'objet que je veux le plus précisément possible. Il semble que je ne peux que faire apparaître deux objets en même temps car lorsque j'excède le nombre, mon Invocation la plus ancienne disparait. De même si je la détruis."
Je déchirai une feuille que j'avais créé et celle-ci perdu toute forme matérielle dans une lueur bleue nuit.
-"C'est très bien, mais créé au moins un truc qui nous permettrait de l'affronter ! -Je sais, je sais. Pas besoin de t'affoler !"
Je pris une grande inspiration et posai mon index écorché sur le sol. Le temps pressait car notre assaillant n'en mettrait pas plus pour nous retrouver. Les mots que j'écrivaient dansaient au fur et à mesure de l'écrit lorsque j'atteignis la fin de ma description.
-"C'est bon ! lançai-je à voix haute. -Si c'est le cas, alors sors-nous vite de là !"
Je me retournai en direction de l'endroit où devait se trouver le Voyageur-Killer et je vis à la place un nouveau nuage de sable et de poussière. L'objet se forma à l'instant même et je le saisis aussi rapidement que possible, le dirigeant contre le mur de particules diverses qui fonça encore sur nous. Je tirai la corde de démarrage et le moteur de la machine se mit en route. Un vrombissement déchira le ciel, et un souffle d'air s'échappa du pot d'échappement à l'avant de la machine.
-"Un souffleur !? dit l'être onirique. Tu n'as rien trouvé de mieux qu'un souffleur de merde ?! Surtout de cette taille !"
En effet, lors de la description je n'avais pas pensé à autre chose qu'un souffleur pour produire du vent. Mais j'avais en revanche spécifier une taille qui était d'un mètre. Celui-ci en mesurait à peine la moitié. Je ne pouvais qu'en conclure que je ne pouvais pas excéder les objets dépassant une certaine taille et qu'il était automatiquement formé à la largeur maximum que je pouvais créer. Malgré tout, le souffle produit suffisait à repousser le voile brun sans problème. L'autre Voyageur sembla sur la défensive et luttait durement pour arriver à nous atteindre.
Jusqu'au moment où il se mit à rire de façon éclatante.
-"Vous croyez vraiment pouvoir me battre avec ça ?! Regardez autour de vous, je suis dans mon élément ici, entouré par la poussière. Personne ne peut me battre !"
À ces mots, les grains de sables tout autour de nous se soulevèrent au-dessus de notre tête pour former une boule compacte d'environ vingt-cinq centimètres de diamètre.
-"StarDust !" cria ce dernier en désignant sa technique tout en frappant de son poing le sol, tel un marteau.
La boule se transforma en boulet de canon qui tenta de nous écraser. J'esquivai de peu en bondissant sur le côté tandis que la créature de Dreamland se jeta de tout son long le plus loin possible. Lors de l'impact avec le sol, le sphère éclata en millier de particules brillantes comme des étoiles. Je comprenais mieux le nom de sa technique en voyant la voie lactée au milieu de cette amas de poussière.

J'eux à peine le temps d'observer ce spectacle que les composants se réunissaient déjà pour un nouvel assaut. J'esquivai du mieux que je pouvais en sautant dans tous les sens jusqu'à trouver une idée.
-"Du con ! J'ai besoin de toi sur ce coup là."
On se mit à couvert derrière une paroi rocheuse et je commençai à lui expliquer mon plan.
-"Il faut que tu me fasses gagner du temps en faisant une diversion. -Et comment je suis sensé faire ?! -Restes toi-même, t'es déjà assez casse-couilles."
Je commençai à écrire mon incantation lorsqu'il m'interrompit en me chuchotant quelque chose dans l'oreille.
-"Je le sais déjà." affirmai-je en désignant le rocher devant nous.
Il sembla comprendre et il se mit à courir afin de créer mon occasion. La boule toujours dans les airs avait un mouvement de vaguelette continu à sa surface jusqu'à ce que son contrôleur repère la créature se jeter dans la gueule du loup.
-"Tu souhaites mourir en premier ?! Alors prends-toi ça !"
La sphère fusa dans sa direction et monsieur point d'interrogation échappa de justesse à l'attaque.
-"Euh..! Ce serait bien que tu fasses quelque chose le neuneu !"
L'invocation que j'avais tentée réussie par l'effet d'un miracle ou parce que Dreamland était simplement bordélique. Je sautai par dessus le rocher qui jusqu'à là me couvrait et armé de mon souffleur, je pris un grand élan avant d'être totalement lancé à une vitesse incroyable. Mes pieds ne touchaient que rarement le sol car en vérité, je planais. Des petites ailes blanches avaient poussées sur mon bas du dos, battant du mieux qu'elles pouvaient. Maîtriser des ailes étaient extrêmement complexe, et malgré l'originalité de la chose, l'Invocation était loin d'être parfaite. La force qu'elles exerçaient était juste suffisante pour porter mon corps à un mètre de hauteur pendant une à deux seconde, seule ma vitesse en était décuplée. De plus, les ailes blanches s'abîmaient rien qu'au contacte de l'air, perdant des plumes au fur et à mesure de la distance parcourue.
Croyant enfin pouvoir l'atteindre, celui-ci me remarqua et d'un réflexe de protection, projeta son étoile de poussière dans ma direction. Coupant totalement mon élan. Afin d'éviter la projection, je fis un roulé-boulé sur le sol dur et râpant dans une pluie de plumes sales et tachées. Une de mes ailes venaient de s'arracher et de disparaître avec elle la possibilité de me rapprocher du Voyageur-Killer. Cependant, j'étais loin d'avoir abandonné. Je repris ma course effrénée par des petits pas rapides et rythmés, essayant d'être le plus plat possible malgré mon déséquilibre. La sphère revînt une dernière fois pour m'écraser aussi vite qu'elle pouvait.

Juste avant qu'elle ne se jette au niveau de mes pieds pour me stopper, je sautai sur le côté, faisant un tour sur moi-même grâce à l'aile droite qui était toujours rattachée sur mon dos. L'aérodynamique qu'elle produisit me donna l'impression de réaliser un tonneau dans les airs. Je vivais cette extraordinaire scène au ralentie, la tête vers le bas. J'avais comme pleinement possession de mes capacités. Mon esprit marchait à cent à l'heure comme si aucune de mes pensée était superflue. Je posai mon premier appuis sur le parterre et me propulsai une dernière fois pour atteindre le jeune homme qui se trouvait à quelques mètres de moi. Lorsque je pus enfin le toucher, j'armai mon bras et dégainai un coup surréaliste en plein dans sa tronche.

Par la force de l'impact, celui-ci fus projeté à plusieurs mètres pour finalement s'étaler sur le dos, les bras étendus. J'avais à peine le temps de me rendre vraiment compte de ce qui venait de se passer que je me dirigeai vers l'adolescent qu'on prenait pour un psychopathe toujours couché. Il était encore conscient, mais malgré sa volonté de fuir, son corps ne pouvait pas bouger. Lorsque j'arrivai enfin à lui, il détourna son regard emplie de tristesse et de regret.
-"Tu ne me tues pas..? lâcha ce dernier en essayant de rester indifférent. -Qu'est-ce que ça m'apporterai ? -Tu auras la bonne conscience d'avoir éliminé un tueur et surement sauvé de nombreuses autres personnes..."
Je le scrutais de mes yeux calmes et rassurant comme s'ils regardaient une minuscule chose fragile.
-"Tu n'es pas un tueur pas vrai ?" répondis-je soudainement.
Il retourna son visage en réagissant à ce que je venais de dire.
-"Co...Comment peux-tu le savoir ? -Parce qu'on se trouve en ce moment dans ton esprit."
Je désignai les murs et rochers qui se trouvait tout autour de nous et tout nous devenu clair.

* Serai-je vraiment capable de tuer quelqu'un, même dans les rêves ? Est-ce que c'est mercenaires m'ont imposé de faire ça parce que je suis nul ? Ils ont préféré me laisser faire le sale boulot plutôt que de me tuer ? Est-ce qu'ils n'ont nommé The Speck of Dust parce que je suis insignifiant ? Est-ce que le Clef de Songes permet vraiment de devenir plus fort ? Suis-je triste ? *
Des dizaines de mots comme ceux-ci se trouvaient de partout sur les architecture naturelles en pierre.
En les voyant, le soit disant Voyageur-Killer fondit en larmes. Le sanglot qu'il gardait au fond de lui et qui le nouait la gorge pendant tout ce temps sortit sous forme de chagrin incontrôlable.
-"J'ai su en lisant tout ça que tu n'était pas ce que tu prétendais. Même l'autre con l'avait compris en remarquant que tu ne savait pas qu'un corps de Voyageur disparaissait une fois mort. Tu te faisais passer pour quelqu'un d'autre dans le but de nous intimider, mais ton regard et tes paroles au moment où tu pensais que ton attaque m'avait tué t'ont trahi."
Le contrôleur de poussière resta un moment muet avant prendre enfin la parole.
-"Je... Je n'ai jamais tué de personnes. Lorsque je suis arrivé pour la première fois dans Dreamland, j'ai eu la mauvaise chance de tomber sur ce genre de personnes. Au lieu de m'éliminer tout de suite, ils m'ont proposé de tuer d'autres personnes à leur place pour rester en vie. Sans d'autre possibilité que d'accepter, j'ai monté mon plan pour intimider les nouveaux arrivants. Mais je suis tellement nul que ça c'est retourné contre moi. Le pire, c'est que j'ai vraiment cru que j'aurai pu obtenir la clef des Songes et combler ma faiblesse."
Il se tenait avec le coude par dessus la tête pour cacher son visage des yeux de tous.
-"Moi je crois que ta faiblesse est là ! désignai-je du doigt le haut de son crâne. Ta technique est sublime et originale, bien que je ne connais seulement deux Voyageurs dans Dreamland... Mais c'est ton manque de confiance en toi qui t'empêche d'accomplir de grandes choses."

Je l'aidai à se relever lorsqu'il se remit de toutes ses émotions.
-"Le coup que je t'ai donné représente la rage que tu dois avoir contre tes opposants ! Si tu te fais tuer parce que tu te croyais faible, je viendrai te botter le cul jusque dans tes rêves !"
Il acquiesça et on se sépara sur cette touche d'humour.
-"Au fait ! criai-je pour qu'il m'entende de loin. Si tu dois choisir entre deux filles, sois sur de ton choix !"
Bien que je n'entendis pas la moindre réponse, je me doutais qu'il marmonnait quelque chose comme "Lâche-moi...".

-"Au final, tu n'as aucun mérite de l'avoir battu... se rajouta la créature de tout à l'heure. -T'es encore là ?! Mais ton boulot est de me faire chier ma parole ! -En quelque sorte. avoua-t-il. Cependant, si les attaques de ce type étaient aussi faibles c'est parce que c'était une sous-merde. Et comme tu l'as battu, ça fait de toi une merde ! -Dit la créature qui n'a même pas réussit à le toucher. -Tu crois qu'il va pouvoir se débrouiller ?"
Je fis demi-tour et affichai un sourire narquois sur mes lèvres.
-"Aucun doute !"

Sur le rocher, seul était écrit : * Est-ce qu'il est mon ami ? *
-"Idiot, il faudrait déjà que je sache ce que c'est..."

Je me réveillai à cette instant, mettant fin à ma première nuit à Dreamland en tant que Voyageur.


FIN
Revenir en haut Aller en bas

Dreamland : Un script bordélique !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: Royaume des Doutes-