Haut
Bas

Partagez|

Tempête de bonbon (pv: Corey)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 78
Date d'inscription : 05/12/2014

Habitué
Nils Adam
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 150
Renommée: 100
Honneur: 35
MessageSujet: Tempête de bonbon (pv: Corey) Mer 29 Avr 2015 - 13:18
Ahh, le sucre, substance douce, et intéressante, elle est utilisée de plusieurs manières différentes, pouvant très bien finir en langue de chat, qui est d'avantage piquant, qu'en chocolat fondant dans la bouche. Notre petit fan de Peter Pan en raffole, et ce, n'en n'est pas étonnant, cette petite pile énergétique en a réellement besoin, avec toute l'énergie qu'il dépense en une journée. Mais heureusement que les adultes de l'orphelinat avaient pour l'habitude de le limiter en enfermant toutes les friandises dans un coffre-fort fermé à double tour. Mais que se passerait-il si Pan arrivait à s'emparer du trésor ?

C'était un Mercredi, l'enfant sortait à peine du lit. Ce jour-là, l'enfant pu raté l'école, en effet une grève générale avait commencé à Londre, privant ainsi les écoliers de professeur pour une journée. Alors, une journée à lui seul s'offrait à lui ! Et comme d'habitude, il passa la plus grande partie de sa journée dehors, soit pour s'entraîner à ses nombreux arts martiaux, soit pour gambader dans la ville.

Après toutes activités épuisantes, il rentra à 4h30 à l'orphelinat, s'affala sur la table à manger, il fixa le coffre qui trônait sur le haut d'un meuble. C'est alors qu'en fixant la serrure, il aperçut quelque chose d'incroyable ! En effet, le coffre était à moitié ouvert ! Les adultes avaient surement oublié de le fermer après s'en être servis, c'était la première fois ! Il devait s'emparer de cette occasion, il jeta un coup d'œil aux alentours ! Personne n'était là. Tous dehors, c'était le moment de gloire pour Pan ! Il se jeta sur coffre, et dévora toutes les friandises possible jusqu'à à presque éclater son bidou! Ses lèvres étaient pleines de sucre. Il mangeait pendant une heure entière, et plus le temps passait plus, il oubliait de faire attention aux alentours. C'est alors d'un tapotement sur la tête, Jane, le rappela à l'ordre, suivit d'une punition de la mort!: interdiction de bonbons pendant un mois.
Bon en même temps, il l'avait bien cherché.

Puis la nuit tomba, et l'enfant recroquevillé dans son lit commençait réellement à avoir mal au ventre, il avait trop mangé de bonbon après tout. Cette idée lui trotta dans la tête jusqu'à son endormissement complet...

———————————————————————————————————————————

Ouvrant ses yeux dans le monde onirique, Pan regarde tout autour de lui, comme toutes les nuits pour pouvoir se repérer... Et à ça grande surprise et son grand étonnement, le monde qui l'entourait était en bonbon. Oui absolument tout en bonbon. Rappelez-vous de Charlie et la chocolaterie, et vous aurez à peu près ce que Pan avait sous les yeux, le sol était aussi mou que son lit, voir plus, on pouvait s'enfoncer légèrement à l'intérieur, en même temps, celui-ci ressemblait étrangement à du Marshmallow, et ce n'était que le sol, je vous épargne les rivières de chocolat, les herbes sucrées, et surtout la grande ville de Sweetheria! Et la capitale n'échappait bien évidemment pas à la règle, et toute la ville semblait comestible.

Pan semblait encore plus affamé que jamais commença à se jeter sur tout ce qui l’apercevait, un p'tit coup d'herbe, un p'tit trou dans le sol, une p'tite gorgée de chocolat de la rivière, un p’tit bout de bâtiment en pain d'épice... Bref, il s'empressait de dévorer tout sur son passage, son bide onirique était encore vide ! Il fallait bien le remplir ! Alors qu'il se baladait dans une rue marchande, il aperçut un marchand, vendant de belle et grosse fraise tagada:

« Elles sont belles mes fraises ! Elles sont juteuses ! Garnison officielle ! Vous pouvez en goûter une gratuitement!! »

Alors que l'enfant s'approcha du comptoir pour pouvoir s'emparer d'une fraise gratuite, un gros bruit comme un éclair retentisse... Il leva la tête, de gros nuages gris et menaçant planait au-dessus de la capitale... L'enfant ne fit pas attention et re poursuit ses activités, il attrapa la fraise, mais à ce moment précis, tous les gens autour de lui couraient dans tous les sens comme pour fuir quelque chose, en un instant le centre-ville encore vivant il y a quelque minute était vide et calme, il ne restait que Pan, sa fraise entre les mains, ne comprenant pas ce que s'était passait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Zenith
Messages : 851
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 495
Renommée: 1630
Honneur: 478
MessageSujet: Re: Tempête de bonbon (pv: Corey) Jeu 30 Avr 2015 - 12:37

Corey avait toujours adoré ce qui touchait au sucre, au miel et aux bonbons, lorsqu’il vivait avec sa mère, cette dernière lui faisait la guerre pour qu’il apprenne à se contrôler mais c’était plus fort que lui. Une fois qu’il avait ouvert un paquet, il ne parvenait pas à s’arrêter avant qu’il soit entièrement vide, peu importe la taille du paquet en question. En désespoir de cause la matriarche avait fini par ne plus en acheter et à ne prendre que des confitures aux gouts qu’il n’aimait pas. L’adolescent avait ravalé sa frustration, faute d’autre solution. De temps en temps, Megan parvenait à lui en ramener quelques un en douce, lorsqu’elle revenait de l’internat, mais lorsqu’elle quitta définitivement le domicile familial, il en fût privé pendant plusieurs années.

Désormais il était majeur, il payait le loyer, il payait les courses et seul son self-control l’empêchait de se gaver de sucreries à la place de chaque repas. Lorsque c’était sa sœur qui allait faire les courses, il essayait de se montrer raisonnable et de faire durer les paquets qu’elle venait d’acheter, mais lorsque c’était lui qui s’était fait livré les commissions, il n’avait pas pu se retenir. Aujourd’hui, il avait une nouvelle fois craqué et dans les paquets qu’on lui avait livrés en début d’après-midi il y en avait presque un entier uniquement consacré à ses gourmandises. Il s’était empressé d’en mettre une partie dans son bureau pour que sa sœur ne les voie pas. Megan ne lui aurait probablement rien dit mais il avait conscience d’avoir abusé et il n’était pas très fier de sa faiblesse et de son achat compulsif.

Pour se consoler, il avait fait un sort à presque deux paquets entiers avant le repas, qu’il s’efforça de manger malgré son manque d’appétit. Lorsqu’il se mit au lit, assez tôt à cause de sa sensation de ventre trop plein, cette histoire de bonbon lui trottait dans la tête.

---Dreamland---

Apparaître dans une ville digne de la sorcière d’Hansel et Gretel ne le surprit pas vraiment mais ne le mit pas de bonne humeur, ce qui était assez rare de lui à Dreamland. Tout autour de lui semblait constituer de bonbons ou assimilés, des murs des maisons, au sol sur lequel il marchait, tout avait l’air d’être comestible. Pourtant, même si la vision était enchanteresse et qu’en temps normal il se serait probablement fait un devoir de manger jusqu’à être totalement rassasier, cette fois ça ne lui disait rien. Il fallait croire qu’il avait eu son compte de douceurs pour la journée.

Il se contenta de déambuler dans les rues, ignorant les passants, pourtant vêtus de bonbons pour certains d’entre eux, ou ayant les cheveux en barbe à papa pour d’autres. Il était d’humeur vraiment maussade et chercha à s’isoler le plus possible, mais partout il semblait y avoir beaucoup de rêveurs et de créature des rêves. Il remarqua soudain qu’une sorte d’agitation gagnait les personnes autour de lui et leva les yeux au ciel pour comprendre la source de leur malaise. De gros nuages s’étaient avancés au-dessus de la ville et c’était ce qui semblait faire peur aux locaux. Intrigué, le voyageur les regarda disparaître dans la sécurité des maisons, mais ne sachant pas quoi faire d’autre, il continua à arpenter la rue dans laquelle il était. Il remarqua que même si les habitants avait fuient, il restait un voyageur, un garçonnet blond en train de manger une sorte de grosse fraise tagada.

Il s’approcha de lui et lui demanda calmement. « Salut, tu sais pourquoi ils ont tous flippés comme ça d’un coup ? Ils ont peur d’une pluie de dragibus ou quoi ? »

Même si ça devait être assez douloureux, une telle précipitation n’avait rien de mortel ou d’inévitable, une simple toile tendue, comme celle de la devanture sous laquelle ils se trouvaient, suffisait à se protéger.


__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 78
Date d'inscription : 05/12/2014

Habitué
Nils Adam
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 150
Renommée: 100
Honneur: 35
MessageSujet: Re: Tempête de bonbon (pv: Corey) Jeu 30 Avr 2015 - 15:00
L'enfant décida finalement à ne pas penser au problème, et à continuer son repas. La grosse fraise tagada avait vraiment un goût particulier, et surtout elle avait du jus, comme un vrai fruit. Malgré la solitude, Pan souriait comme un benêt, satisfait de sa trouvaille, il prenait même son temps, chose qui était rare plutôt rare chez Pan.

Néanmoins, quelque chose était étrange, car les gens ne s'étaient pas simplement abrités sous un immeuble, mais étaient carrément sortis de la ville. Pourquoi une ville aussi délicieuse et joyeuse pouvait être aussi fuie ?

Alors que l'enfant continuait à déguster sa fraise tagada, une personne s'approcha. C'était un garçon qui avait l'air d'avoir tout juste la majorité, en tout cas physiquement parlant. Il était très maigre, et sa peau était d'une blancheur telle qu'on pouvait presque voir à travers. C'était sûr, il ne venait pas d'ici. En tout cas, il n'avait pas le physique des gens du coin. Il s'adressa à Pan d'un ton calme est posé.

« Salut, tu sais pourquoi ils ont tous flippé comme ça d'un coup ? Ils ont peur d'une pluie de dragibus ou quoi ? »

Pan leva la tête vers son interlocuteur la bouche pleine de fraise tagada:

" Nonchh, ch'est louche,il avala pius repris,j'suis pas d'ici, j'suis un voyageur, toi aussi, nan ? T'as pas l'air d'être du coin. "

Puis il se libéra de sa fraise en l'envoyant définitivement dans son gosier, néanmoins ses mains étaient maintenant pleines de sucres et avaient bien besoin d'un petit coup d'eau. Alors qu'il songeait à trouver un robinet, une goutte d'eau tomba sur ses mains. Puis une autre, et encore une autre. Pan se pensait d'abord chanceux, en effet, cela lui donnait l'opportunité de pouvoir se laver les mains sans bouger d'un cm. Mais ça, c'était avant ce qu'il allait se passer. Pan leva la tête, et là où devait se trouver une devanture en sucre, restait une devanture en sucre, mais ressemblant d'avantage à un gruyère, elle bougeait légèrement de droite à gauche émettant un bruit grinçant de plus en plus violent :

« Attention ! »

Cria l'enfant en sautant pour se mettre à l'abri, espérant que le jeune homme avait remarqué lui aussi. Mais alors qu'il se pensait en sécurité, il voulut bougeait un pied, mais il était collé dans le sol, et comme du sable mouvant l'enfant se faisait comme aspiré par le sol de la ville ! Il essaya de se débattre, donnant des coups dans le sol ou essayant de pousser, mais l'enfant ne faisait que s'enfoncer de plus !

La pluie tombait de plus en plus, et la ville encore belle joyeuse et attrayante, il y avait quelques instants de ça était en train de se transformer en un enfer impitoyable. Les bâtiments de pains d'épice étaient tellement pleins d'eau que certain tombaient, et dévastaient tout au autour d'eux à cause de la trop grosse quantité d'eau absorbée. Le décor était comme un monstre voulant dévorer tout sur son passage, y compris Pan et le jeune homme qu'il venait de rencontrer.

Pan avait maintenant deux pieds ensevelis sous le marmallow. Il n'arrivait vraiment pas à s'en sortir. Et leva la tête pour voir si le jeune homme s'en sortait de son côté. Le visage de l'enfant était désespéré, et croyez moi, il passait vraiment un mauvais moment, il fallait vraiment qu'ils sortent de cette ville... Mais comment ? Pas étonnant que tout les habitant s'étaient enfuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Zenith
Messages : 851
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 495
Renommée: 1630
Honneur: 478
MessageSujet: Re: Tempête de bonbon (pv: Corey) Lun 4 Mai 2015 - 13:40

Corey fût soulagé de constater que le voyageur était amical et qu’il semblait relativement malin même si le fait d’avoir la bouche encore pleine de sucrerie accentuait son aspect enfantin. Il prit tout de même garde à ne pas le juger en fonction de son apparence, il avait déjà côtoyé des voyageur assez jeunes et ils s’étaient révélés être compétent et plutôt matures pour leurs âge. Leurs pouvoirs n’avaient rien à envier à leurs ainés, bien au contraire. Il se demandait s’il y avait une corrélation entre l’âge auquel on devenait voyageur et la puissance pouvoir qui en résultait, mais il n’aurait probablement jamais la réponse. Il devina que le garçonnet n’était pas voyageur depuis très longtemps, il était assez facile pour des voyageurs de s’entre reconnaître mais il se dit que la question était peut-être plus pour la forme.

« Oui c’est ça, je suis un voyageur aussi, c’est la première fois que je viens dans ce royaume et vu comme les gens semblent être bizarre, ce sera peut-être la dernière. »

Même si il n’était pas forcément de bonne humeur il n’avait pas vraiment apprécié le fait que la population détale sans demander son reste et sans prévenir les voyageurs de ce qu’il se passait. C’est alors qu’il se mit à pleuvoir, lui non plus ne mesura pas tout de suite l’impact que ça allait avoir sur les lieux environnants. Il se décala de quelques pas pour que la devanture n’intercepte pas les gouttes d’eau et apprécia cette sensation sur son visage. Il n’était pas du genre à détester la pluie, au contraire, lorsqu’elle n’était pas vraiment froide, comme ici, il trouvait ça plutôt agréable. C’était une chose assez inédite pour lui qui n’avait jamais connu ça dans le monde réel. Il lui était arrivé, une fois ou deux de sortir la nuit alors qu’il pleuvait mais l’obscurité glaciale et humide qu’il avait expérimentée n’avait rien à voir avec ce genre d’orage. Il fût sortit de sa rêverie par le cri du garçonnet qui le prévenait de l’effondrement de la devanture en sucre. Il n’avait même pas vu l’effet corrosif de l’eau sur les bâtiments et les sols. Lorsqu’il voulut reculer, d’un pas ou deux, pour éviter que la devanture ne le touche en s’effondrant, il se rendit compte qu’il était immobilisé. Le sol en marshmallow avait commencé à fondre et il en résultait une substance gluante peu ragoutante. Il parvint à arracher l’un de ses pieds, mais en conséquence le second s’enfonça un peu plus profondément.

« C’est quoi ce merdier ? » Ragea-t-il, frustré.

Il jeta un coup d’œil à l’autre voyageur et constata qu’il était dans la même situation que lui. Si ils restaient immobiles et que la pluie continuait ils allaient finir par se faire totalement ensevelir. Il essaya de libérer son pied le plus enfoncé, mais à nouveau ça lui servit uniquement à inverser la tendance. Une idée germa soudain dans son esprit.

« Je vais tenter un truc, tu risques de morfler un peu mais ça nous sortira de ce bourbier. »

Il se concentra quelques secondes et se transforma en lumière, plus ou moins pure, la silhouette éthérée fonça soudainement sur le gamin et se matérialisa juste à côté de lui. Sans perdre de temps, il l’agrippa sous les épaules et le souleva hors du piège de guimauve grâce à sa force de voyageur. Ne sachant pas trop comment faire autrement, il décida de l’envoyer en direction de la maison la plus proche. Il espérait que la pluie aurait suffisamment détrempé les murs pour qu’il passe à travers. Sans même attendre que le projectile humain est atterrit, il se dématérialisa à nouveau pour échapper à la succion qui se produisait déjà sur ses pieds nus. Pour une fois il n’était pas mécontent d’être apparut sans chaussures à Dreamland. Sous sa forme de silhouette lumineuse il rattrapa presque l’autre voyageur et il reprit sa forme habituelle juste avant de percuter le mur, en même temps que le malheureux Nils.


__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 78
Date d'inscription : 05/12/2014

Habitué
Nils Adam
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 150
Renommée: 100
Honneur: 35
MessageSujet: Re: Tempête de bonbon (pv: Corey) Sam 11 Juil 2015 - 12:44
L’enfant était enfoncé dans le marshmallow et alors qu’il se débattait tant bien que mal pour survivre, le garçon devant lui semblait de mauvaise humeur, il marmonna quelque chose dans sa bouche qui semblait être une insulte, mais Pan était trop loin pour pouvoir l’entendre, tant dis que le blondinet avait ses genoux bientôt enfoncés dans le sol, le garçon se débattait aussi, puis il arrêta pour dire à Pan qu’il voulait tenter un truc, Pan n’entendait toujours pas très bien, il avait cru entendre « morfler » alors il cria :

« J’ai pas entendu!!!!! »

Mais avant même qu’il put avoir sa réponse le voyageur se transforma en une sorte de silhouette brillante et se déplaça jusqu’a l’enfant pour ensuite se rematérialiser devant lui. Puis il attrapa le garçon et d’un force extraordinaire, il l’arracha des guimauves, puis il l’envoya l’enfant vers un immeuble qui était encore sur ses pattes.

Pan vola quelques mètres en étant un peu surpris, et au moment où il allait percuter le mur de pain d’épice, le jeune garçon se matérialisa juste derrière lui. Mais le mur n'était vraiment pas très résistant, et il ne fit que les ralentir légèrement dans leur course, il y avait même plusieurs murs dans l’immeuble, mais la force du vol faisaient tomber les murs comme des dominos, mais plus les murs arrivaient dans leur tête et plus leur vitesse était décroissante, jusqu’à arriver du dernier mur, les deux garçons étaient en train de rouler comme une boule de bowling jusqu’au dernier mur, lorsqu’ils le percutèrent, Pan puis se donner une impulsion pour pouvoir rester à l’intérieur et ainsi garder sa course, mais le jeune garçon continuait sa course vers le vide, Pan, d'instinct, attrapa son bras, mais sa force d’enfant ne suffisait largement pas, il fallait qu’il l’utilise maintenant :

« PETER PAN »

Cria-t-il, alors que Pan commençait à décoller du sol pour partir avec le jeune garçon, son gain de muscles, et surtout sa force obtenue de sa forme adulte, lui permirent de retirer le voyageur du vide pour le poser plus au moins délicatement sur le sol.

Pan, s'allongea sur le dos en forme d’étoile retourna à sa forme d'enfant, il fallait qu'il s'économise, il ne devait pas utiliser cet atout d’une mauvaise manière, après tout sa transformation ne peut être tenue que 5 min pour l’instant.

De retour dans sa forme enfantine Pan regarda autour de lui, la pièce où il se trouvait semblait être un bureau, tout était sans dessus dessous, les ordinateurs, les armoires, les feuilles volant de partout, et un courant d'air assez fort, l'excursion des deux voyageurs avait causé un trou en forme de silhouette dans un série de murs, mais malgré ça l'immeuble ne bougeait que partiellement, il était encore possible de rester un peu afin d'élaborer une stratégie de fuite.

Pan se tourna vers le garçon avec un grand sourire, malgré un moment pareil :

« Merci beaucoup ! C’était trop bien ! Si c’était une attraction, je dirais : « Encore!!!», mais c’est pas l’moment hein ! Bref, on ne s'est pas présenté. Appelle-moi Pan ! Et toi ? Il faudrait trouver une solution de s’enfuir de là… On ne peut pas se contenter d’attendre de se réveiller ici hein ? »

Allaient-ils pouvoir s'en sortirent de cette histoire digne d'un film de Michael Bay ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Zenith
Messages : 851
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 495
Renommée: 1630
Honneur: 478
MessageSujet: Re: Tempête de bonbon (pv: Corey) Lun 20 Juil 2015 - 17:57

L’impact fût heureusement moins dur que prévu, les murs n’étaient pas construits pour être résistants. Mais du coup il avait sous-estimé sa vitesse et celle qu’il avait insufflé à l’autre voyageur et il leur fallut encore quelques cloisons pour ralentir. Il battit des bras et des jambes pour essayer de se ralentir mais tout ce qu’il parvint à faire c’était se faire mal à l’épaule gauche en passant au travers d’un dernier mur. Malheureusement toute cette opération n’avait servi à rien car il allait à nouveau retomber dans la rue, même si le choc ne lui ferait absolument pas mal, il risquait de recommencer à s’embourber dans le sol spongieux. Il aperçut du coin de l’œil que le blondinet avait plus ou moins réussi à arrêter sa course mais il était loin d’être assez costaud pour stopper la chute d’un homme adulte, même mince comme Corey.

Il s’attendait donc à heurter le sol meuble mais une main puissante l’attrapa et il lui sembla avoir entendu le blondinet crier quelque chose comme « Peter Pan ». Peut-être un ami à lui, il ne savait pas vraiment et pour l’heure il s’en fichait. Celui qui l’avait attrapé, un grand blond, le tira vers la sécurité relative de l’intérieur de la dernière maison qu’ils avaient traversé. L’héliophobe reprit ses esprits pour voir l’homme qui l’avait secourut redevenir le pré-adolescent qu’il avait côtoyé jusque-là. Il comprit facilement qu’il s’agissait là du pouvoir de son nouvel ami, se transformer en un voyageur adulte pendant quelques instant. Ça pouvait être assez intéressant, pour avoir l’effet de surprise lors d’un combat.

Le gamin avait l’air assez exalté par ce qu’ils venaient de vivre, Corey estima qu’il ne devait pas être voyageur depuis longtemps, pour lui ça ressemblait surtout au début d’une nouvelle série d’emmerde. Avec le temps il avait commencé à perdre son enthousiasme des premiers mois, surtout dans ce genre de cas où le soleil était masqué par les nuages. Ca faisait peu de temps qu’il avait fait consciemment le lien entre la présence de l’astre incandescent et son humeur mais de toute façon ce n’était pas quelque chose contre lequel il pouvait vraiment lutter. Il se força tout de même à rendre son sourire à celui qui venait de se présenter comme « Pan » ce qui semblait plutôt logique. Il se douta que c’était un pseudo ou un surnom mais peu importe.

« Enchanté, moi c’est Corey » Il regarda autour de lui et constata que même si ils avaient quelques secondes répit, ce n’était que temporaire et qu’il ne fallait pas qu’ils perdent de temps. « Non en effet, faut pas qu’on traine ici, faudrait qu’on s’éloigne du cœur de l’orage. »

Il se redressa, enleva un morceau de pain d’épice qui s’était collé à son torse et s’approcha de l’ouverture qu’il avait créée dans le mur en le traversant. Dehors la pluie n’avait pas cessé, le sol de la rue était gorgé d’eau et s’était probablement transformé en une sorte de sable mouvant géant. Les bâtiments les plus imposants tenaient bien le coup mais les plus fragiles commençaient à montrer des signes de faiblesse évidents. Corey ne savait pas pourquoi mais il avait le sentiment que des qu’il s’arrêterait de pleuvoir tout redeviendrait rapidement comme avant.

« Si on ne peut pas utiliser la rue … Il nous reste les bâtiments et les toits. »

Sans attendre le gamin il retourna dans le couloir par l’ouverture qu’ils avaient créée et il s’engouffra dans l’escalier de réglisse multicolore qui montait à l’étage supérieur. Sûr de lui il se mit à courir des qu’il arriva sur le palier, remontant un couloir qui desservait probablement d’autres bureaux. Au lieu de ralentir à l’approche de la fin du couloir il accéléra encore percutant le mur qui céda sans résistance. Même si il avait été ralentit par l’impact, son vol plané l’amena sur le toit de l’autre côté de la rue. Mais contrairement aux murs qu’ils avaient traversés jusque-là, cet enchevêtrement de tuiles aux amendes avait plutôt bien résisté à l’eau et l’impact fut tout de même rude lorsqu’il s’étala la face dessus. La joue gauche rosie par l’impact, le torse et les genoux un peu griffés, il reprit ses esprits et se tourna vers le bâtiment d’où il provenez et cria a l’attention du blondinet :

« Tu viens ou pas ? »

Il ne savait pas vraiment si le garçonnet aurait le courage de franchir le pas, mais si ce n’étais pas le cas il se voyait mal l’abandonner à son sort.


__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 78
Date d'inscription : 05/12/2014

Habitué
Nils Adam
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 150
Renommée: 100
Honneur: 35
MessageSujet: Re: Tempête de bonbon (pv: Corey) Dim 27 Sep 2015 - 15:59
Le garçon répondit en se présentant à son tour, son nom était Corey, il inspecta les alentours en répondant d’un acquiescement, il était évidemment d’accord avec Pan, de toute évidence, ils ne pouvaient pas rester ici.
Corey se leva, et inspecta cette fois-ci, l’extérieur, le sol s’était transformé en un espèce de dangereux sable mouvant, visiblement, ce n’était pas une option. Mais le garçon ne semblait pas céder à la panique et gardait étrangement son calme face à cette situation, ce n’était surement pas un voyageur débutant comme Pan. Il prit alors la seule solution logique, si le sol était trop dangereux, il ne restait effectivement que les bâtiments et les toits.

Corey traversa le bâtiment en se dirigeant vers l’escalier multicolore sans attendre Pan, qui le suivait de près, en passant par divers trous dans le mur qui étaient là du fait de la chute des deux voyageurs. Arrivé à l’étage supérieur, Corey fixa la fin du couloir. Pan ne comprenait pas pourquoi, jusqu’au moment où le jeune adulte se mit à courir jusqu’au mur en face qu’il percuta d’une vitesse incroyable, le mur céda assez facilement, néanmoins, sa vitesse avait diminué et il arriva au prochain mur, qui lui, était beaucoup plus ardu à percuter, en effet, l’eau avait agit comme une éponge sur le mur aux amandes qui céda en blessant légèrement Corey.
Le jeune adulte se releva finalement puis se retourna vers Pan, qui était assez étonné de ce que venait d’accomplir Corey, et lui demanda de le rejoindre.

Malgré le fait que Pan était un casse-cou, il n’avait jamais sauté une distance pareille, ses jambes tremblaient, il se mordait les lèvres, il pouvait peut être y arriver grâce à son pouvoir, mais dans un cas pareil, il voulait vraiment l’économiser… Il prit une grande inspiration, puis il commença à courir, plus ses jambes se rapprochaient du rebord, plus l’enfant fermaient les yeux, néanmoins juste avant de les fermer, il entendit un étrange cri. Il s’arrêta d’un coup sec, juste devant le vide.

Une poussette était en train de se faire dévorer par le sol juste en face du bâtiment de Corey. Que faire ? Pensa-t-il… Il ne pouvait se permettre d’abandonner l’enfant à son sort ! Non, il ne pouvait pas se le permettre, mais il fallait se rendre à l’évidence, Pan avait peur, il était terrifié. Ce paysage d’horreur, un bébé de quelques mois se faisant presque dévoré par la nature, le sol entourait la poussette.

À ce moment Pan pensait à abandonner l’enfant à son sort… C’est lui ou moi se disait-il… Mais, si c’était lui, il n’aimerait pas être laissé à son sort, abandonné… Non, il ne pouvait pas le laisser là.

Pan ne pouvait pas parler, il redressa sa tête et fixa Corey d’un air déterminé, avant de prendre de l’élan, et de commencer à courir, mais ce n’était pas l’étage de Corey qu’il visait, mais une fenêtre du rez-de-chaussée. L’enfant sauta et agrippa une paroi de l’immeuble, mais ses petites mains faiblardes n’arrivaient pas à tenir le rebord, il allait tomber à la reverse à côté de l’enfant… Tant pis, il fallait qu’il le réutilise. Son cri de détresse se transforma en force, de sa forme adulte, il se releva et serra la paroi du bâtiment tellement fort qu’il commençait à le briser.

Le bébé n'était pas loin de toucher l’étrange sable mouvant, Pan étendit son bras le plus possible et attrapa le bambin d’un bras, il le ramena vers son torse pour le protéger de la pluie, d’un bond, il brisa la fenêtre et retomba sur ses deux pieds.
Il pensait qu’il avait évité le pire, néanmoins, le rez de chausser était lui aussi dans un mauvais état, les divers objets de l’ancien appartement étaient presque tous déjà dévorés par le sol, qui commença à s’attaquer aux pieds de Pan.
Le blondinet avait beau se débattre comme précédemment ça ne faisait que s’empirer, il fallait qu’il trouve un moyen, n’importe lequel, il suffisait de réfléchir… Mais le temps de réfléchir le sable était en train de gagner de plus en plus de terrain, sans parler du bambin dans ces bras qui pleurait en se débattant de toutes ses forces, et le plus gros problème est justement que le temps passait, au-delà de 5 min Pan devient trop essoufflé pour pouvoir maintenir la transformation, que se passerai-il s'il redevenait un enfant maintenant ?
Il fallait qu’il trouve un moyen de prévenir Corey...

C’est alors qu’un éclair de génie frappa le grand enfant qui attrapa le premier objet sous sa main, un fauteuil, il prit du temps à le sortir, mais ceci fait, il le projeta de toutes ces forces vers le plafond pour alerter le voyageur, néanmoins ce mouvement lui coûta une insertion plus rapide dans le sol, il était entre les genoux et le bassin, Pan serrait l’enfant dans ses bras tout en essayant de le mettre hors de porter du danger, mais il ne faisait que retardé le processus…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Zenith
Messages : 851
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 495
Renommée: 1630
Honneur: 478
MessageSujet: Re: Tempête de bonbon (pv: Corey) Mer 7 Oct 2015 - 15:19
Le gamin avait l’air d’hésiter, c’était exactement le genre de chose à ne pas faire dans ce cas-là. Quand on était dans ce genre de situation désespérée, il faut foncer sans se poser de question car souvent le doute et l’indécision étaient pires qu’une action inconsidérée et ses résultats. Corey n’était pas une tête brulée, d’habitude, lui aussi réfléchissait beaucoup trop, pesait le pour et le contre de la plupart de ses actions, surtout depuis qu’il s’était trompé en agissant sans réfléchir. Mais cette nuit avec toute une partie de la ville de sucre qui était en train de fondre en un gigantesque sable mouvant, ce n’était vraiment pas le moment de perdre du temps. Il encouragea le jeune voyageur, probablement moins expérimenté que lui.

« Allez ! Tu peux le faire ! »

Il sembla se lancer mais bloqua net, juste à la limite du vide, faisant grimacer Corey qui crut qu’il avait renoncé, se sous-estimant. Il s’apprêta à lui crier quelques encouragements, à nouveau mais se demanda si ce serait bien efficace. Peut-être avait-il le vertige, si c’était le cas, ça ne servirait à rien de le forcer, l’héliophobe commença à chercher une autre solution du regard, peut-être y avait-il un autre bâtiment qui permettrait de faire un saut moins important. Avant qu’il ne trouve un chemin plus évident, son compagnon semblait s’être reprit et s’était élancé pour sauter.

** Il va pas assez vite… ** Pensa le geek en voyant le blondinet se jeter dans le vide.

Pour essayer de le rattraper il se jeta à plat ventre sur le bord du toit dans l’espoir d’être assez rapide pour lui rattraper le bras ou la main. Il comprit vite que Nils n’avait pas sauté assez haut ou assez loin pour qu’il puisse le venir en aide, même si il essayait de l’attraper, il était au moins un bon mètre trop haut. Mais heureusement, le gamin réussit à se rattraper seul à une corniche non loin de la fenêtre du rez-de-chaussée. A nouveau Corey crut qu’il allait lâcher prise mais le pré-adolescent se transforma à nouveau en un homme adulte qui n’eut aucun mal à se tenir et à attraper ce qui se révéla être un nourrisson.

« Bien joué… » Commenta-t-il s’en voulant de ne pas avoir vu le bébé en difficulté.

L’enfant dans les bras, l’adulte métamorphosé passa à l’intérieur du bâtiment, Corey comprit qu’il aurait peut-être besoin d’aide et se mit à parcourir le toit à la recherche d’une faiblesse. Lorsqu’il trouva un endroit où l’eau avait déjà ramolli les tuiles aux amandes, il donna quelques coups de pieds pour finir de ménager son entrée et se laissa tomber dans ce qui semblait être un grenier. Il se mit à chercher la trappe qui lui permettrait de rejoindre Nils et le bambin mais il entendit soudain un gros bruit qui venait presque de sous ses pieds. Il comprit que son allié avait probablement des soucis et qu’il ne fallait pas perdre de temps. Il tapa du pied sur le sol et comprit qu’il faudrait plus que ça pour arriver à passer au travers. Il fit donc appel à son pouvoir et matérialisa une lame lumineuse dans le prolongement de sa main, qu’il tenait à plat. Avec son arme il taillada sommairement un carré à l’endroit où il avait entendu taper et, mobilisant toute sa force il dégagea l’ouverture. Il se jeta à plat ventre et regarda par l’espèce de trappe ainsi formée pour voir l’adulte, enfoncé dans la guimauve jusqu’aux cuisses. Il lui tendit la main pour l’aider à se sortir de là, mais il manquait une quinzaine de centimètres, avec un bras, il agrippa l’autre côté de l’ouverture et il avança son torse plus en avant dans le vide. Il parvint à saisir la main libre du voyageur et commença à tirer mais même avec sa force de voyageur Il avait du mal à extraire le jeune homme de cette fange sucrée. Heureusement, Nils reprit soudainement sa forme originale tout en parvenant à garder le bébé dans ses bras et Corey pu les remonter tous deux, avant de s’écarter de l’ouverture qu’il avait créée dans le sol.

« Oh putain, chaud… » Dit-il, en reprenant son souffle.

Ils avaient un instant de répit mais ils ne devaient pas perdre de temps si ils ne voulaient pas se retrouver coincés. Corey poussa rapidement une malle en réglisse sous l’ouverture dans le toit et il se hissa à l’extérieur.

« Allez faut qu’on avance, il pleut de plus en plus. »

La toiture qui avait parfaitement supporté son poids quelques secondes auparavant commençait à montrer de sérieux signe de faiblesse. Il fallait qu’ils atteignent un quartier moins touché par les intempéries et il faudrait qu’ils retrouvent les parents du bambin. Il allait aussi falloir que ces derniers aient de très bons arguments pour justifier l’abandon du nouveau-né. Il saisit d’ailleurs le bébé pour que Nils puisse le rejoindre plus facilement, il le lui rendit dès qu’il eut pris pied sur le toit comprenant que le garçon avait noué un lien avec le poupon. L’héliophobe regarda autour de lui, essayant de percer la pluie du regard, à la recherche d’un endroit plus sûr. Mais alors qu’il allait indiquer une direction qui lui semblait moins sombre que les autres un son strident perça le brouhaha des gouttes d’eau. Ce sont était reconnaissable, c’était les pleurs d’un nourrisson et ce n’était pas celui que Nils avait dans les bras.

« T’entends ? Ils ont quoi les gens à abandonner leurs gosses ? » dit-il, une pointe de colère dans la voix. « On fait quoi ? On essaie d’aller le retrouver ? »

Les cris semblaient provenir d’un bâtiment d’habitation de trois étages à deux rues de là où étaient les voyageurs actuellement.


__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 78
Date d'inscription : 05/12/2014

Habitué
Nils Adam
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 150
Renommée: 100
Honneur: 35
MessageSujet: Re: Tempête de bonbon (pv: Corey) Dim 11 Oct 2015 - 19:46
Alors que Pan avait à peine repris sa forme d’enfant, une force venue de l’étage supérieur le tira vers elle, Pan retomba sur un sol d’une consistance plus acceptable en rebondissant légèrement avec l’enfant dans les bras :

« Oh putain, chaud… »

Cette force, c’était Corey, le jeune homme, malgré son physique frêle était bien plus fort qu’il en avait l’air comme il l’avait prouvé auparavant, après tout, il ne faut jamais se fier aux apparences. Pan prit la parole :

" Merci, désolé j’tai pas prévenu, hehehe, riait-il en se grattant la tête comme d’un air agacé "

Le jeune brun se releva et poussa une malle en réglisse pour passer sur le toit, ils ne pouvaient pas rester ici longtemps, le bâtiment pouvait tomber n’importe quand, après tout les fondations étaient déjà dans un sale état. Comme affirma Corey, il pleuvait de plus en plus, ce qui n’arrangeait pas les choses.
Corey attrapa le bambin pour ensuite le rendre à Pan, en effet le bambin s’était déjà attaché au garçonnet. Et il n'y avait rien d'anormal à ça, Pan aimait les enfants, il en était toujours un, et surtout toujours, il en a toujours était le protecteur, même si son regard envers les adultes avait bien changer, il avait gardé cette sensibilité en lui.

Arrivé sur le toit, les deux voyageurs avaient une vue d’ensemble de la ville. C’était une vision d’horreur, comment les habitants pouvaient vivre ici ? En étaient-ils prévenus ? Dans un cas comme c'était surement le cas, mais alors la reconstruction se faisait-elle rapidement ?

Mais si c’était le cas, comment peut-on abandonner un enfant alors qu’on est au courant de ce qu’il est sur le point de se passer ? Et surtout si on en a l'habitude... Ce n'était vraiment pas normal.

Pan avait l’air calme, son visage n’affichait aucune expression, il se contentait de chercher un chemin pas trop dangereux comme Corey, cependant il était en réalité touché par une grande colère, il ne pouvait pas laisser passer une pareille chose, il savait bien quels fruits pouvaient donner un enfant abandonné.
Mais alors qu’ils cherchaient, un bruit les interrompu. Un bruit strident, oui, c’était les pleurs d’un deuxième enfant, comment se faisait-il qu’un deuxième enfant pouvait être abandonné comme ça ? Pan en était maintenant sûr, tout ça n’était pas dû à un oubli ou au hasard, il se passait quelque chose de louche dans cette ville. Corey l’avait aussi sûrement remarqué :

« T’entends ? Ils ont quoi les gens à abandonner leurs gosses ? »

Puis il rajouta d’un ton légèrement plus fort :

« On fait quoi ? On essaie d’aller le retrouver ? »

À cette question, Pan répondit d’un sourire qui semblait instable :

« Si on n'y va pas, on s'ra comme ceux qu'il l'on laissé, hein? »

Pan s’approcha du vide, visiblement il y avait deux rues qu’ils les séparaient de l'immeuble de l’enfant. Mais sauter serait bien trop dangereux, de plus, l’enfant ne savait pas s'il pouvait encore conserver la transformation longtemps, voir, peut-être ne pas pouvoir, se transformer du tout, c’est alors qu’il réfléchit autrement…. Pourquoi forcément sauter ? Il restait les lignes électriques faites en réglisse ! (Comme quoi la réglisse était conductrice d’électricité à Dreamland… À moins que ce n'était qu'un décor, bref, laissons ce détail là où il est. )

Par chance, le circuit passait pas loin de l’immeuble d’où provenaient les pleures de l’enfant, il suffisait même de faire un léger saut pour atteindre la tour en chocolat censé être en ferraille.
Pan pointa du doigt le réseau de ligne électrique :

« J’ai trouvé le prochain manège ! »

Déclara-t-il d’un ton qui collait beaucoup plus à son âge.
Il enleva son pull vert pour une fois malgré le fait qu’un t-shirt n’était pas top pour un orage, mais il utilisa comme landau transportable pour pouvoir tenir l’enfant et le fil en même temps, tout en étant sur de serrer au maximum. Pan se retourna vers Corey :

« Tu me suis ? »

Puis sans attendre sa réponse, il se jeta sur le premier fil, celui-ci était très glissant, mais Pan le tenait de toutes ses forces, ce n'était pas le moment de montrer sa faiblesse, il commença sa traversée, celle-ci ce fut longue et horriblement difficile physiquement, Pan avait un mal atroce aux bras, mais il ne pouvait pas abandonner, sa force de voyageur, pourtant encore faible tenait bon.
Après 30 min de traversée, ils arrivèrent enfin à l’immeuble de l’enfant, les cris étaient toujours là, heureusement, il était toujours en sécurité, il ne fallait pas trainer, mais alors que l’enfant allait se retourner pour voir comment s’en était sorti Corey, une étrange silhouette était visible debout sur l’immeuble, vêtu d’un étrange manteau noir, et d’un éclair rouge sur le torse, il se jeta sur Pan cria d’une voix déchainée un poignard dans la main :
« Mon offrande pour Taranis est le chaos !!!! »
L’enfant, se crispa, il était essoufflé, même si l’ennemi n’avait pas l’air spécialement fort, il n’était vraiment pas en état de se battre surtout à terre avec un bambin dans les bras.

(Ennemis Rang 1, habitant sans pouvoir)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Zenith
Messages : 851
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 495
Renommée: 1630
Honneur: 478
MessageSujet: Re: Tempête de bonbon (pv: Corey) Mer 14 Oct 2015 - 13:25

Au fond de lui Corey aurait été bien incapable d’abandonner un enfant à une mort quasi certaine, ou pire, mais la lassitude commençait à lui taper sur les nerfs. Jouer sans cesse le chevalier blanc parfois sans même un remerciement ou en continuant à être vu comme un affreux voyageur. Il soupira donc, un peu contre lui, beaucoup contre ce monde qui l’obligeait à se battre sans cesse, ça faisait trop longtemps qu’il n’avait pas eu une nuit de tranquillité à juste profiter des rayons du soleil sur sa peau.

« Ouais t’as raison, on ne peut pas le laisser comme ça… »

Seulement, avec un adolescent et déjà un autre nourrisson sur les bras ça risquait d’être compliqué, il allait probablement falloir qu’il compense ces handicaps. Heureusement le jeune voyageur semblait débrouillard, il confectionna rapidement une sorte de porte bébé à l’aide de son pull ce qui lui libéra les mains. Corey resta admiratif de son abnégation et de son ingéniosité, au même âge il aurait probablement été totalement incapable d’en faire autant. Non content de s’occuper seul du marmot, Nils proposa un moyen de se rendre au bâtiment duquel s’échappaient les cris du nouveau-né. C’était un peu périlleux et fatiguant mais le geek n’avait rien de mieux à proposer même si il aurait pu, grâce à son pouvoir, se transformer en une silhouette de lumière, foncer vers le toit du bâtiment en question et se recomposer là-bas. Pour ça il aurait dû laisser Nils en arrière et un mauvais pressentiment lui disait que ce n’était pas une chose à faire même si le garçon aurait probablement accepté.

« Allons-y, mais si tu fatigue dis-le, ne prends pas de risques pour rien. »

Il prit donc la suite de son allié de circonstance, agrippant fermement l’espèce de câble en réglisse, et coulissant au rythme de son prédécesseur. Dans le monde réel il n’aurait probablement pas atteint la moitié du trajet, vu sa mauvaise condition physique, mais dans Dreamland, ses capacités de voyageur expérimenté lui permirent de suivre sans soucis. Il allait rejoindre son camarade sur le toit, lorsque sortit de ce qui semblait être un accès au toit, une créature des rêves habillée étrangement et brandissant un poignard. Il vociféra une sorte d’imprécation et s’apprêtait à se jeter sur Nils. Sans réfléchir d’avantage Corey lâcha de fil d’une de ses mains et mima un révolver avec cette dernière, repliant tous les doigts sauf l’index et le majeur. Sans attendre d’avantage, il produisit un rayon concentré et puissant qui frappa l’homme au couteau en plein torse juste à côté de l’éclaire rouge, le projetant en arrière. Il commençait à en avoir marre d’essayer de raisonner ce genre de tarés et l’expérience lui avait appris que c’était prendre un risque de tenter de raisonner ce genre de personne. Il reprit le câble en main et avança jusqu’à pouvoir rejoindre Nils sur le toit.

« C’était quoi ce type ? » Demanda-t-il, pensant l’homme inconscient.

« Pauvre fous ! Taranis vous puniras ! Vous osez voler ses offrandes … Vous êtes morts ! » Dit-il d’une vois chevrotante, empreinte de folie, avant de finalement perdre connaissance.

« De quoi il parle ? Quelles offrandes ? » Il se demanda ce qu’ils avaient bien pu voler mais la lumière s’alluma enfin dans son esprit. « Le bébé ? Tu crois qu’il parle du bébé ? Ces gosses sont abandonnés comme sacrifices à je ne sais quelle pseudo divinité tu crois ? »

La situation lui paraissait trop invraisemblable, mais il devait avouer que certaines civilisations terrestres avaient été au même niveau de crédulité. En athéiste convaincu, il avait vécu toute sa vie en méprisant les croyants, peu importe leur confession, mais depuis qu’il était devenu voyageur, il n’était pas aussi sur des choses à Dreamland. Le duc obscur qui avait asservi sa sœur avait tout du dieu malin et il avait aussi entendu parler de roi des rêves qui avaient la puissance nécessaire au titre de dieu. Les hurlements du bébé le rappelèrent à la réalité, mais quelque chose l’intriguait. Il se tourna vers le cœur de l’orage, à un ou deux pâtés de maisons de là où ils étaient, la pluie semblait y être concentrée et les éclairs grondaient.

« J’irais bien dire un mot ou deux à ce Taranis, tu crois qu’il se cache derrière cet orage ? »




__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Zenith
Messages : 851
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 495
Renommée: 1630
Honneur: 478
MessageSujet: Re: Tempête de bonbon (pv: Corey) Ven 6 Mai 2016 - 14:46


L’héliophobe n’attendit même pas vraiment la réponse de son camarade de circonstance, si ce Taranis était vraiment à l’origine de l’abandon de ces nourrissons, il était hors de question qu’il le laisse continuer. Il entendit vaguement Nils qui lui annonçait qu’il allait plutôt s’occuper de sauver les autres bébés abandonnés et à vrai dire, ça arrangeait le geek. Même si le garçon faisait de son mieux ils n’étaient pas au même niveau et Corey irait bien plus vite sans devoir l’attendre. Dans son for intérieur il devait avouer qu’il aurait préféré ne pas se mesurer seul à un type capable de manipuler l’orage et d’avoir des adeptes prêts à tuer en son nom mais ce n’était pas le moment de faire le difficile.

Libérer de la contrainte de devoir attendre son partenaire, il se transforma en une silhouette lumineuse et se re-matérialisa de l’autre côté de la rue. Il lui suffirait de répéter l’opération encore deux ou trois fois et il serait presque au cœur de la tempête. Seulement sur le bâtiment suivant il se rendit compte que l’abondance de pluie avait commencé à faire fondre les tuiles aux amandes et autres biscuits secs qui composaient les toitures. S’il restait immobile trop longtemps il les sentait commencer à céder sous ses pieds. Il remercia sa tendance à être plutôt maigre et accéléra la cadence, il courait, sautait, se transformait et se remettait à courir. Il arriva rapidement au cœur de l’évènement climatique et sans perdre une seconde il sauta au cœur de la tempête où il n’y avait pas de pluie. Même si la chute était plutôt haute, presque deux étages, elle fût amortie par le sol en marshmallow. Il avait quand même reçu un bon choc à l’épaule mais il s’en remettrait, c’était toujours mieux qu’un sol en terre ou pire, en béton.

Il se redressa et fit bouger son épaule meurtrie, grimaçant sous la douleur, il serait un peu moins mobile mais il pouvait toujours bouger son bras droit. Il allait falloir que ça suffise, car lorsqu’il regarda autour de lui, dans l’espèce d’œil du cyclone qui faisait quand même une bonne cinquantaine de mètres de rayon il aperçut rapidement l’origine des intempéries. A une quinzaine de mètres de lui, au centre de tout ce Maelstrom se tenait un homme, qu’il reconnut rapidement comme étant un voyageur, les bras écartés, le visage tourné vers le ciel. L’héliophobe comprit rapidement qu’il était en train d’utiliser son pouvoir et qu’il s’agissait probablement du fameux Taranis. A ses côtés, ceux qui constituaient probablement sa garde rapprochée, des pauvres âmes qu’il avait probablement dupées ou intimidées avec son contrôle des éléments. L’insigne qu’il avait vu sur celui au couteau qui les avait attaqués un peu plus tôt était présente sur chacun d’entre eux, maladroitement rajoutée sur leurs frusque. Les bougres étaient armés de bâtons ou de poignards mais aucune épée ou lance. On comprenait qu’ils avaient été recrutés à la va-vite par ce voyageur peu scrupuleux.

« Allé, barrez-vous j’ai pas de temps à perdre avec vous. »

Ce n’était pas vraiment dans son naturel de se comporter ainsi mais ces gars s’en prenaient à des nouveau-nés et il n’avait aucune envie de transiger avec ça. Il ne fût pas surpris quand ils se mirent à dire qu’ils protégeraient leur chef jusqu’à la mort et ce genre d’âneries. Sans tergiverser il lança deux rayons qui fauchèrent les deux larbins les plus proches.

« Dégagez j’ai dit ! »

Les quatre ou cinq restants hésitèrent cette fois, hésitant entre la crainte des représailles de leur maitre et le risque de mourir, transpercés par un rayon solaire. Il mima à nouveaux deux revolvers, comme il venait de le faire et ça suffit à les faire tourner talons, ils se réfugièrent derrière le contrôleur qui venait enfin de s’apercevoir que quelque chose clochait.

« Qui ose me déranger pendant que je convoque la puissance divine ? »

« Arrête ton cinéma, ça prend pas avec moi enfoiré. » L’autre perdit son demi-sourire et son air suffisant. « Tu ferais mieux de te barrer vite fait et de laisser ces enfants à leurs parents. Et t’as pas intérêt à revenir si tu veux pas que je te transforme en passoire. » L’héliophobe s’étonnait lui-même par tant de véhémence mais ce type le méritait probablement.

« Hum… Hé bien subit le courroux divin. »

Il pointa un doigt accusateur sur le contrôleur de lumière qui, par instinct se jeta sur le côté, et un éclair frappa l’endroit une seconde après. La zone sans pluie s’était resserrée créant une sorte d’arène aux deux combattants, Taranis avait l’air un peu surpris que le jeune homme ait esquivé sa foudre. Il réessaya de le toucher mais sa plus de succès, l’héliophobe était sur ses gardes, il bougeait vite tout en avançant inexorablement au contact de son ennemi. En temps normal il se serait probablement contenté de tirer quelques rayons sur cet enfoiré, mais là il avait envie de lui faire payer ses crimes, manuellement…

L’autre commença à paniquer en voyant qu’il n’arrivait pas à le toucher avec les éclairs et essaya de faire pleuvoir sur son chemin pour le ralentir mais c’était trop tard, le voyageur était déjà sur lui. Il lui envoya un uppercut qui lui coupa le souffle, et enchaina avec une série de crochets et de directs qui ne lui laissèrent aucun répit. Corey n’était pas encore vraiment un combattant expérimenté même s’il avait bien progressé depuis qu’il était devenu voyageur, mais avec la rage et la supériorité psychologique il n’eut aucun mal à rapidement l’envoyer au tapis.

La pluie s’arrêta alors qu’il surplombé le corps quasi inanimé étendu à ses pieds sur le sol aux couleurs pastelles. Les suivants de ce faux prophète prirent leurs jambes à leur cou tout en arrachant leurs insignes.

« Enc£¨%é, s’en prendre à des bébés » (Comprenne la référence qui pourra) rajouta le jeune homme en lui collant une nouvelle série de coups de pieds rageurs.

Ainsi calmé, il remonta l’artère principale où s’était déroulé le combat, évitant les endroits où la chaussée était encore trop humide. Il finit par tomber sur des habitants qui regagnaient leurs maisons, l’air hagard et désespéré. Il attendit qu’ils soient un peu plus nombreux et surmonta sa timidité pour prendre la parole.

« L’imposteur qui se faisait appeler Taranis, est étendu, vaincu, un peu plus haut dans cette rue. A vous de faire ce qui s’impose pour qu’il ne s’en prenne plus à vos enfants. »

Il ne savait pas trop ce qu’ils allaient lui faire et il s’en fichait, il avait fait ce qu’il avait à faire, il leur donnait une chance, à eux de la saisir. Il chercha un peu Nils mais ne le trouva pas, il espérait qu’il avait réussi à éviter les ennuis et à sauver les marmots.

__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Tempête de bonbon (pv: Corey) Aujourd'hui à 21:21
Revenir en haut Aller en bas

Tempête de bonbon (pv: Corey)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: Royaume des Sucreries-