Haut
Bas

Partagez|

Des questions méritent réponses [RP Ouvert]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 19/03/2015
Age du personnage : 19

Nouveau challenger
Anthony Cerano
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: -50
Renommée: 65
Honneur: -40
MessageSujet: Des questions méritent réponses [RP Ouvert] Lun 23 Mar 2015 - 0:01
VIVA LA MUSICA, B!TCH:
 

Comment s'était-il retrouvé là ? Carnaval n'en avait aucune idée... Mais cette nuit s'annonçait pleine de surprise, il n'en avait aucun doute.  Il se sentait empli d'une confiance en soi, d'un élan de créativité et de poésie inimaginable et débordait littéralement d'un amour immodéré des belles choses et de la richesse intellectuelle...

« YOooOh Tony, on s'bouge le derch' ou on s'tape une queue là? s'écria Mojo avec sa délicatesse habituelle.
On va la visiter ta tour de pisse là ?
- Pour ton information Mojo, répondit Carnaval avec un accent raffiné et courtois,
la Tour des Arts n'est pas inclinée à l'inverse de la Tour de Pise »
Anthony sourit en rabattant la capuche de sa veste avant d'y fourrer les mains dans les poches tandis qu'il avançait en direction de la tour. C'était indéniablement une merveille d'architecture et d'esthétique aux formes si parfaites, fluides et irréelles qu'elle ne pouvait appartenir qu'au monde des rêves et Carnaval ne put retenir un petit soupir de regret à cette idée. Voir un pareil édifice ériger de main d'hommes aurait été une aventure merveilleuse. Le temps était magnifique lui aussi, ensoleillé au possible et baigné d'une petite brise d'air agréable dans un décor de Monet qu'Anthony reconnu vaguement, pour avoir quelques fois feuilleté des revues d'Histoire de l'Art, encore que le ciel lui rappelait plutôt Van Gogh... néanmoins se reprit-il, ce n'était pas là la raison de sa venue à la tour des Arts et il reprit sa route vers le pied de la tour d'un pas un brin plus pressé.

Les masques de Mojo et Kitsu étaient accrochés sur son sac à dos, et celui d'Arthur (voir le rp CARNAVAL PALACE) trônait sur son épaule gauche. Mais il demeurait un poids qui pesait au fond du sac et sur la conscience du Contrôleur masqué. Un silence qui assourdissait l'âme d'Anthony et un mystère qu'il entendait bien lever... Yami, le masque du Sans Visage demeurait silencieux, imperméable et inquiétant, et Anthony s'était mis en quête des personnes qui pourraient lui apporter des réponses.

Il arriva finalement aux portes de la Tour, où une foule nombreuses se massaient devant en différents endroits... Ici se tenaient un petit groupe d'étudiants rêveurs, créatures et quelques voyageurs qui suivaient un cours de paysages, assis dans l'herbe en tenant leur carton à dessins sur leurs genoux tandis que là, une magnifique créature de rêve posait sur un pied de marbre à même le gazon devant des artistes concentrés. Anthony sourit et se dirigea vers les portes qu'il franchit, massive et lourde, pour pénétrer dans un hall vivant de sons et de couleurs, où des gens de toutes sortes se bousculaient, des peintures sous le bras ou des piles de pots entrouverts au bout de longues perches, et le jeune voyageur dut opérer un ballet complexe pour se frayer un chemin laborieux jusqu'aux guichets d'admission.


« Je vous prie d'excuser mes manières cavalières ma bonne dame mais... commença la voix de Kitsu dans la bouche du Carnaval, euh... hum *raclement de gorge* excusez-moi ? Anthony fit courir ses doigts sur le guichet, d'impatience et s'apprêt...
- YOH TASSPEY, LE BOSS TE PARLE !
- Un peu de tenue Mojo, je suis sûr qu'on va bien venir nous renseigner...
- Tout de même, un Homme Digne De Ce Nom
ne saurait se montrer aussi discourtois !
s'exclama Arthur.

- C'est une dame tu sais... dit Anthony en penchant la tête vers son épaule gauche. Bref ! »
Carnaval se retourna, un brin dépité, et remit ses mains dans poches en observant le hall, se balançant sur ses pieds d'avant en arrière, levant les yeux vers les sculptures qui coiffaient les hauteurs du plafond. Carnaval décida d'explorer seul la Tour, il avait toute la nuit devant lui et n'aurait qu'à demander son chemin s'il venait à se perdre. A force de coudes et de quelques pas de danse improvisés pour éviter un groupe trop compact, Anthony finit par se frayer un chemin vers les escaliers qu'il découvrit plus larges qu'il ne s'y était d'abord attendu.

L'escalier en lui même constituait une merveille de ravissement pour le jeune voyageur : les marches d'acier et de bois bruissant laissaient place à des paliers de marbre et à d'autres volées de marches de pierres diverses, et les murs et alcôves étaient recouverts de peintures, statues et sculptures qui variaient d'un classique de bon goût à l'avant-gardisme absolu sans régularité aucune.
Au bout d'un temps qu'il fut incapable d'estimer, le Contrôleur masqué finit par déboucher sur un long couloir de bois soigneusement ciré qui donnait sur une interminable série de portes closes, pour la plupart, et d'où l'on pouvait entendre des sons étouffés s'échapper.
Curieux, Carnaval s'avança et posa la main sur la poignée de la première porte à sa gauche, qu'il ouvrit pour passer la tête et jeter un coup d'oeil...

Spoiler:
 

« UN HOMME DIGNE DE CE NOM NE RELUQUE PAS LES FILLES A LEUR INSU ! »
Carnaval referma brusquement la porte, avalant bruyamment sa salive et regarda le masque d'Arthur sur son épaule.
« Hé hé... désolé » bredouilla-t-il avant de reprendre sa route.

Les mains de nouveau dans ses poches, Carnaval grimpa de nouvelles volées de marches et traversa encore un ou deux, trois peut-être, autres couloirs étranges sans croiser plus âme qui vive avant de parvenir dans une vaste pièce où des chevalets et des toiles s'entassaient dans les coins et contre les larges piliers de marbre qui soutenaient le plafond. Un être étrange à tête de pinceau et qui tenait bloqué sous le coude un bloc note format A4 se retourna à l'approche d'Anthony et leva le menton, sourcil levé, dans une attitude hautaine.


« Comment puis-je vous aider ? demanda-t-il d'un ton tout aussi hautain.
- Je suis à la recherche du département Théâtre, et j'avais bon espoir que vous puis...
- L'escalier au fond de la pièce, derrière moi, vous le suivez sur dix huit étages puis prenez la première sur votre droite, vous arriverez sur le couloir des natures mortes et de l'interprétation musicale de la nature, continuez jusqu'à arriver à la salle de répétition des improvisations picturales et plastiques champêtres, là vous prenez l'escalier jusqu'à deux cent douzième étage... Pouvez pas vous tromper » puis il disparut sans autre mot ni salutation et laissa Anthona perplexe, livré à lui même.

Malgré avoir scrupuleusement écouté les indications qui lui avaient été donné et la meilleure intention du monde, Carnaval ne put se résoudre qu'à la conclusion qu'il s'était trompé en arrivant devant une salle presque vide où un unique étudiant (un rêveur selon toute vraisemblance) était en train d'exécuter un immonde portrait d'une  balle de tennis chevelue posée sur un tapis de clous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2638
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 24

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2540
Honneur: 430
MessageSujet: Re: Des questions méritent réponses [RP Ouvert] Lun 23 Mar 2015 - 22:15


Si Lithium devait compter toutes les nuits qu'elle avait passé à rêvasser ou à parfaire ses capacités à la Tour des Arts, elle aurait de quoi remplir une commode. Non seulement la journée elle dessinait, mais la nuit, elle continuait de plus belle. Quand il ne lui arrivait pas de se faire courser par des types, pas spécialement ravis de la voir débarquer dans leur soupe, ou être réduite à se battre pour satisfaire les besoins de Bis. Nombreuses avaient été ses soirées où elle s'était acharnée sur un arbre, jusqu'à en saigner, juste parce que MADEMOISELLE n'avait rien à fracasser dans le coin. Bah en même temps, qu'est-ce que tu veux foutre dans un désert ? J'aurais bien chevauché ce ver des sables, mais tu t'es chié dessus. Alors, viens pas te plaindre non plus ! Non, mais on aurait au moins pu bronzer, ça aurait pas été si mal non plus hein ! Je me souviens encore de cette douleur.. Faut te maintenir à flots. Je m'en charge déjà au quotidien sans toi, alors tes conseils, je m'en passerai bien.
Cette nuit-là n'était pas si différente des précédentes qu'elle avait passé ici. Elle participait en toute sérénité à un cours de nu onirique, en compagnie de créatures avec qui elle s'était lié d'amitié, sans oublier certains rêveurs étrangement assidus. Elle appréciait ces soirées calmes, au sein de cette classe qui lui rappelait ses cours. Mais il lui était cependant parfois nécessaire de laisser s'exprimer son petit virus, si elle ne voulait pas déclencher une catastrophe. Alors elle s'éclipsait dans l'une des nombreuses salles que possédait la Tour des Arts, pour laisser se défouler sa seconde personnalité.

Bis était une créature fascinante à observer lors d'un processus de peinture.
Si elle ne savait pas qui était Pollock, son "style" s'en approchait grandement.
Sauf que vous rajoutez un rire bien creepy par moment, des coups de poings et des pieds bourrés de peinture, des toiles martyrisés et vous obtenez l'étrangère en train de créer.. un truc. Un truc imprégné de rage et de violence en fait. En gros, on aurait dit qu'elle s'était battu avec le tableau. Bon, en l'occurrence, c'était le cas. Non seulement elle lui avait fait des prises de catch à la pauvre chose, mais elle lui avait également tordu le cadre avant de le remettre plus ou moins à sa place initiale. Ah, et elle l'avait mordu aussi. Une fois son "chef d'oeuvre" achevé, Bis s'écarta de ce bébé qu'elle avait enfanté, visiblement ravie du résultat.


"Mates-moi ça.
ça a plus de gueule que tout ce qu'ont pu faire les misérables péquenauds d'à côté !"


"J'avoue que c'est intéressant.
On ressent vraiment toute la puissance que tu y as mis.
Mais de là à dire que c'est un chef d'oeuvre, faut pas déconner non plus.."


"Tu ne vois pas toute l'étendue de mon talent !
Appelles-moi MAÎTRE !"
, fit une Bis bouffie d'orgueil.

Mais blague !
Lithium se permit de rire.
Malgré le fait que son autre elle était complètement tarée, elle pouvait parfois se montrer attendrissante par son ignorance. Mais il était temps de reprendre le contrôle. La jeune femme se réinstalla dans son corps et quitta la pièce. Les cheveux relevés en un chignon faussement délaissé, un pinceau maintenait le tout en place. Son débardeur bleu était couvert de tâches, et son pantacourt en jean méritait que l'on se questionne sur son origine véritable. Quant à ses converses oranges, bah elles n'étaient plus si oranges que ça. En tout cas, cela se voyait qu'elle avait pataugé dans la matière. Légèrement assoiffée, la demoiselle quitta les lieux et se dirigea vers l'ascenseur pour descendre plus bas, direction la cafét'. Alors qu'elle appuyait sur le bouton, elle reconnut le groupe d'ustensiles qu'elle avait rencontré lors de sa toute première venue ici-bas, il y a déjà plusieurs années. Il y avait Kröss la brosse, Larbin le pinceau fin, Suzon le crayon et Jocelyn le pinceau moyen. Je m'y fais toujours pas à leurs noms pourris..
Ils leur arrivaient de se croiser dans les couloirs lors de ses promenades. Larbin avait toujours été très sympa, et Kröss, malgré son air bougon et ronchon, avait un cœur tout mou. Suzon était d'une nature hyperactive, le total opposé de Jocelyn qui réagissait peu. L'invocatrice discuta avec ces objets devenus des camarades lors de la descente, et se rendirent ensemble à la cantine. Ils prirent un thé et papotèrent du temps qui passe avant de se quitter pour vaquer chacun à leur occupation.

Lithium prit de nouveau l'ascenseur avec eux.
Ils descendirent quelques étages au-dessus, l'abandonnant à sa solitude.
Quant à elle, elle décida de se rendre au cours de sculpture, histoire de se détendre.




__________







Lithium s'exprime
Bis vous insulte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledesordre-est-dor.blogspot.fr/
AuteurMessage
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 19/03/2015
Age du personnage : 19

Nouveau challenger
Anthony Cerano
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: -50
Renommée: 65
Honneur: -40
MessageSujet: Re: Des questions méritent réponses [RP Ouvert] Mar 24 Mar 2015 - 21:54
Les étages se succédaient et ne se ressemblaient pas, c'était bien la seule pensée sur laquelle Anthony puisse tomber d'accord avec lui même. Il s'était d'abord égaré au beau milieu de ce qui lui avait semblé être un gigantesque magasin de fournitures artistiques plus ou moins réelles, aux rayonnages immenses et hauts comme des buildings puis, après un temps interminable qu'il n'aurait su déterminer et un escalier en colimaçon tortueusement escarpé (l'esprit malade qui avait imaginé pareil folie devrait finir pendu par les peaux des parties), Carnaval avait fini par revenir... au couloir des salles de danse. Ni une ni deux, le jeune voyageur décida cette fois de changer d'itinéraire. Il grimpa quatre par quatre les marches d'une cage d'escaliers à l'allure victorienne et arriva rapidement sur un nouveau palier de marbre rose maculé de tâte de terres, d'argiles, plâtres et autres poussières en tous genres. Les mains sur les genoux, le pauvre Contrôleur masqué peinait à reprendre son souffle lorsqu'une créature des rêves débarqua à toute hallure, visiblement paniquée.

« Ah mais enfin vous voilà ! lança la créature à tête de couteau...en bois, en arrivant à hauteur du jeune Cerano. Tout de même, on allait finir par croire que vous attendriez le petit matin pour vous montrer, alons allons... dépêchez-vous !
- Mais de quoi voulez-vous bien m... tenta de répondre Anthony, mais déjà l'étrange petit être le poussait par derrière à travers un long couloir largement obstrué de matériels divers.
- Plus tard plus tard, le cour va bientôt commencer et la classe commençait à s'impatienter, hâtez-vous bon sang !  »

Le pauvre Anthony fut précipité dans une salle de classe, où une foule d'une quinzaine de rêveurs, créatures des rêves et sûrements de quelques voyageurs, se dit-il, étaient assis sur des tabourets mi-haut, formant un demi cercle autour d'une estrade où un professeur à tête de boule d'argile, dont le sommet s'agitait au moindre mouvement et faillit bien dégouliner au sol lorsqu'il ouvrit la bouche pour s'adresser au jeune voyageur masqué.

« Ah, nous allons pouvoir commencer, dit-il en désignant l'estrade à l'intention d'Anthony. Mettez-vous à l'aise je vous pris, je vais commencer à présenter l'exercice à la classe »
Anthony s'exécuta, un peu confus et visiblement mal à l'aise... il n'était pas vraiment certain que perdre du temps ici l'aiderait à trouver les réponses qu'il cherchait, mais n'osait pas s'esquiver maintenait que tant de paires d'yeux étaient braqués sur lui.
« Bien jeunes gens, commença le professeur, aujourd'hui nous allons travailler le modelage du corps masculin nu, en insistant sur les détails de la musculature et des formes.
Anthony cessa de bouger au moment où il entendit le mot " NU ".
- Allons mon garçon, dépêchez-vous un peu... nous avons perdu suffisament de temps déjà ! »

Moins de cinq minutes plus tard, Anthony se retrouvait immobile... un genou à terre et le menton posé sur son poing fermé dans la seule immitation de sculpture qu'il connaissait, son masque fort heureusement toujours sur son visage pour l'empêcher de craque de nervosité.

« BWAHAHA, vas-y Tony tu fais ça très bien ! »
se gaussa Mojo au milieu de ses affaires.

* Je jure que je vais lui faire sa fête *

Mais tout à sa rancoeur contre Mojo, Anthony n'avait pas remarqué que sa gêne de se retrouver ainsi nu devant une classe d'apprentis artistes n'était pas justifiée : alors qu'il s'attendait presque à ce que la moitié sinon la totalité de la classe ne se mette à pouffer de rire et à le pointer du doigt, il découvrit avec une certaine surprise (et un certain relâchement émotionnel) que chaque élève était concentré sur la masse d'argile informe qu'il tenait et modelait entre ses mains, et que les regards qu'ils lui lançaient, qui le détaillaient centimètre par centimètre et examinaient chaque courbe, chaque imperfection et chaque détail de son corps ne semblaient porter aucun jugement, aucune moquerie... Ils semblaient presque détachés et froids.

* Bon... ça vient sûrement du fait que la moitié d'entre eux sont des rêveurs
inconscients de se trouver dans un monde imaginaire j'imagine ! *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2638
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 24

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2540
Honneur: 430
MessageSujet: Re: Des questions méritent réponses [RP Ouvert] Mer 1 Avr 2015 - 12:05


La voyageuse, perdue dans ses pensées, ne remarqua pas que l'ascenseur continuait de grimper et de grimper.. Pour finalement s'arrêter à un étage en particulier, juste par pur caprice. Le DING eut au moins le mérite de la sortir de sa torpeur. Ah merde. Bon, tant pis, c’était reparti pour un tour. Heureusement qu’elle n'était attendue nulle part, c’était une pure soirée détente-là. Elle reprit donc de nouveau l’engin qui la mena, cette fois-ci, au bon étage. Lithium traversa le couloir, les mains dans les poches arrière, sans se presser. Ce ne fut que lorsqu’elle vit des ustensiles la frôler en courant qu’elle comprit qu’elle était en retard, et que le cours avait probablement déjà commencé. Et allez.. La jeune femme s’exécuta également et tapa un sprint. Elle dépassa aisément les coureurs et stoppa net à l’entrée de la salle. Alors ma petite, tu vois cette place là-bas ? Bah tu vas t’y installer en toute discrétion. Oui voilà, cooomme ça ! La blonde entra sur la pointe des pieds, mais remarqua bien vite que la plupart de ses camarades n’étaient que des rêveurs, saupoudré de trois-quatre créatures, personne ne lui prêta attention..
Des oreilles rondes ? Mais que fait un voyageur comme modèle ? ça change de d’habitude dis donc. Misérable petite créature qu’il est.. Il me fait marrer. Même le prof ne remarqua son retard. Hééé ouais, furtivité +10 mec ! En même temps, avec l’argile que t’as dans les yeux, respect si tu m’as tilté.. La dessinatrice prit donc en main la matière pour commencer à travailler. Elle malaxa avec fermeté, morceau par morceau, pour la rendre la plus malléable possible.

De son regard aiguisé, elle observa le modèle.
La position du Penseur. Peu original, certes, mais efficace.
Il était masqué et seul ses cheveux sombres dépassaient du haut de son crâne.
Physiquement, il avait l’air jeune, très jeune en fait. Je ne sais pas toi, mais je me sens légèrement pédophile sur le coup. C’est pas faux. Lithium n’était même pas sûre qu’il soit majeur.. Il faisait limite sa taille, et même elle aurait pu le casser en deux. Il n’était pas maigre, non, mais il n’était pas non plus très épais. Je te le brise en deux quand tu veux. Le maître voulait que l’on définisse la musculature ? Bah écoutez, on va essayer de la trouver déjà hein ! Une voix se bidonna dans un tas de vêtements –probablement celui du jeune homme- et la demoiselle releva les oreilles de surprise. Pas un seul rêveur ne réagit hormis elle. Depuis quand des fringues parlaient ? Pourquoi s’étonner d’une chose aussi normale pour Dreamland ? La voyageuse haussa les épaules et se désintéressa bien vite de ce bruit.
Bis s’ennuyait à l’intérieur. A travers les yeux de son hôte, elle critiquait la pauvreté de la position et le manque latent d’action. Tu ne voudrais pas que j’aille lui déboîter un membre ? Genre, j’sais pas, le bras ! J’lui arrache, et du coup avec tout ce sang, imagines les couleurs, les traits déformés de son visage.. Hé, c’est pas une super bonne idée ? Attends, j’y vais.. Ah non, sûrement pas ! De plus, c’est de l’argile, pas de la peinture ! Comment diable veux-tu que je retranscrive le liquide ? J’ai pas autant de talent en sculpture quand même.

Le temps passait et les élèves travaillaient.
Aucun son ne filtrait hormis les respirations des membres ici présents.
Aux yeux des gens extérieurs à ce domaine, dessiner, peindre ou sculpter une personne intégralement nue pouvait paraître étrange, voire limite voyeur. Mais bien au contraire. Ils possédaient ce regard différent sur le corps, un regard neutre et curieux, observant au-delà de la personne en lui-même. Personne ne se rinçait l’œil. Ils découvraient, apprenaient. Une notion qui pouvait sembler particulière au vu de la « chose » en question à apprendre. Lithium ne fit pas franchement attention au temps qui passait à vive allure. Ce ne fut que lorsque la tête d’argile frappa dans ses mains qu’elle comprit que c’était fini.
La jeune femme se releva et s’éloigna pour déterminer si son travail était ressemblant. Dans l’ensemble, assez oui, plutôt pas mal en fait. Ce n’est qu’en se rapprochant qu’elle remarqua qu’elle avait seulement oublié les détails des ongles. Bon en même temps, elle allait pas s’exploser les yeux à Dreamland hein.. Le modèle d’une nuit disparut de la scène aussitôt qu’il comprit que son calvaire était enfin terminé. La demoiselle le comprenait. Jamais elle n’aurait posé pour quiconque en tenue d’Eve, surtout si c’était pour voir ses cicatrices dans le dos.

La voyageuse patienta quelques minutes, le temps que le garçon se rhabille.
Oui, une fois sorti du contexte, discuter avec quelqu’un à poil, et bien ironiquement ça la mettait mal à l’aise. D’autant plus que c’était un bambin encore, imaginez le truc. Une fois qu’il fut vêtu de la tête aux pieds, elle s’approcha doucement vers lui. Il avait l’air complètement à l’Ouest, et visiblement pas issu du Royaume. Alors que faisait-il ici ?


« Tu ne m'as pas l'air dans ton élément ici dis-moi..
Tu t’es perdu, non ? Je ne t’ai jamais vu par ici. »
, dit-elle en souriant.

A part si il se dessapait couramment pour les cours d’art.
Ah mais chacun son hobby hein ! Elle collectionnait bien les tickets de cinéma sans trop savoir pourquoi, alors elle n’était pas en droit de juger..




__________







Lithium s'exprime
Bis vous insulte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledesordre-est-dor.blogspot.fr/
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Des questions méritent réponses [RP Ouvert]
Revenir en haut Aller en bas

Des questions méritent réponses [RP Ouvert]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: Tour des arts-