Haut
Bas

Partagez|

Le Renard Gris, ce grand modeste (tatouage de Crazy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Surnom : Le Renard Gris
Messages : 605
Date d'inscription : 25/05/2012
Age du personnage : 26

Arpenteur des rêves
Nedru Etol
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 538
Renommée: 1794
Honneur: 74
MessageSujet: Le Renard Gris, ce grand modeste (tatouage de Crazy) Mar 17 Mar 2015 - 17:15
hrp:
 


Plus qu'une séance.

La voix trahissait de la fatigue mais avant tout... le Chat était content. Satisfait de voir l'une de ses œuvres s'achever et non moins ravi de constater que le Voyageur allongé en dessous de lui venait de se relâcher, soupirant avec autant de force qu'il avait souffert.

En les déposant délicatement dans un coffret de pierre, le tatoueur songea que les aiguilles choisies n'étaient pourtant pas spécialement longues. Et peu de sang avait coulé. Dans cette épreuve, les mérites du Lord Crazy étaient nettement supérieur à ceux du Voyageur !

Car sitôt plongée dans l'épiderme, l'encre jusque là couleur essence, disparaissait presque totalement à la vue, comme un fin film transparent sur lesquels jouaient parfois quelques reflets lumineux. Exécuter un motif complexe demandait, dès lors, un sens de l'observation particulièrement développé, une capacité prodigieuse à projeter mentalement des motifs ainsi qu'une parfaite mémoire.

« Une bonne action invisible n'est pas rentable» avait-il écrit quelque part dans la peau du brun, par dérision. L'Encre de la modestie portait parfaitement bien son nom. Modeste était l'artiste se servant d'un tel matériau pour concevoir des chefs d'oeuvres ! Appliquée sur un individu ? Il en devenait, lui aussi « modeste » aux yeux d'autrui.


 »Il n’y a que les esprits légers pour ne pas juger sur les apparences. Le vrai mystère du monde est le visible, et non l’invisible. » Les gens disent généralement l'inverse... Des esprits légers ? Es-T'es d'accord, le Renard ?
J'ai le droit de méditer ça ? Souffla Nedru d'une voix un peu trop rauque.
Prends ton temps !..

Le Lord avait ponctué chacune de ses interminables séances par des sermons de cet ordre, sermons qu'il tatouait sur la peau du jeune homme au fur et à mesure. « On n'aime jamais tant la vérité que lorsque le mensonge fait loi » ou d'autres du même accabit. Il les dictait après avoir fini d'écrire la phrase, ou avant de commencer. Parfois, il reformulait certaines citations plusieurs fois avant d'être satisfait de leur formulation, pour lui même. D'autre fois, il les soumettait au jeune homme pour s'attirer une réaction. Ils avaient débatu sur certaines d'entre elles. Peut être même pour détourner ses pensées tandis qu'il enfonçait ses pointes acérées dans sa tendre chair.

Le choix du motif avait d'abord déplu au londonien. De simples mots ? Des phrases choisies par un autre ? Probablement sous l'influence de la drogue ? Et tout son corps devait y passer ? Hors de question !
De fines lignes entrelacée qui formaient un motif complexe, semblable à une toile arachnéenne, devait finir par lui couvrir discrètement tout le corps, littéralement des pieds à la tête.

Il prenait discrètement racine sous la plante de ses pieds « L'orgueil a d'autant plus de hauteur qu'il s'est élevé de plus bas » (pied droit). Puis cette phrase se divisait en d'autres, qui parfois en trouvaient de nouvelles pour tisser des arabesques, ou bien s'achevaient dans le vide. Le motif aux pieds remontait sur ses cuises, ses hanches, son torse et son dos. L'aiguille avait presque gratté les os parfois, avait transpercé le plus tendre de son bras lorsqu'il en avait fait le tour pour s'achever à la pointe de son majeur gauche et du pouce de sa main droite. Aucune distinction sur les lieux douloureux ou pas, visible ou non.

La séance du jour se terminait par la phrase prononcée par le Chat géant, mince courbe remontant en haut de sa nuque après être passée le long de sa carotide.

Comment le jeune homme délicat et soucieux de ses apparences avait pu accepter pareille atteinte à l'intégrité de son corps ? Parce que l'honneur d'être tatouté par Crazy ne se refusait pas ? C'était l'une des raisons, indéniablement et même s'il trouvait l'idée d'un informateur tatoué quelque peu saugrenue cette originalité ne lui déplaisait finalement pas.

Mais mieux ; l'encre choisie pour lui avait des propriétés plus formidables. C'était d'ailleurs la raison du motif; il fallait l'envelopper totalement pour le rendre (paradoxalement) totalement insignifiant aux yeux d'autrui. Lui seul pourrait voir distinctement les phrases inscrites par le chat géant, même si pour l'heure des pansements recouvraient une bonne partie de son corps.


Je te raserai le crâne pour la prochaine fois, ça te va ?
Pas de problème.

Jamais il n'aurait accepté ce genre de conditions en temps normal... L'encore de la modestie, hein ?


Avant le premier jour, Nedru s'était méfié du Chat Percé. Même s'il n'était principalement réputé que pour ses tatouages légendaires, il n'en restait pas moins une créature ancienne et l'un des plus puissants félins de son royaume.

Et une question bien légitime se posait ; pourquoi avait-il été choisi ? Ce n'était pas le modeste chaton venu gratter à la porte de son bureau à Relouland qui avait pu lui apporter la moindre précision ; « Lord Crazy désire vous voir » s'était contenté de prononcer en miaulant la minuscule boule de poil avant de faire sa toilette complète, puis de s'en aller en sautillant.  
Etait-ce un cadeau lié à son ancienne relation avec le royaume des chats, la façon dont il avait optimisé l'avancée de leurs troupes lors de la bataille contre Rocco ? Etait-ce une punition qu'on lui allait lui infliger pour faire cesser ses activités ? Etait-ce lié à Saphy ?

La seule conclusion qu'il tira des six jours passés en compagnie du Lord était qu'au moins tous ces éléments étaient pris en compte par le Chat. Nedru soupçonnait qu'il avait simplement entendu parler de lui et avait été intrigué au point de se dire « J'ai envie de tatouer ce type ». Aucun aveu de la part de l'intéressé, le Lord avait été clair dès le début ; «Ni merci, ni pourquoi... Allonge toi gringalet ! »

Peut être voulait-il l'aider, malgré tout ? Car le choix de l'Encre était providentiel ! Cela constituerait une défense merveilleuse contre les tentatives d'assassinat de... et bien de certaines personnes... Sans parler de toutes les activités connexes du Gris et de l'importance de cette compétence dans son curriculum vitea !


Aussi, dès leur rencontre et compte tenu de l'enthousiasme de la créature, Nedru s'était allongé sur la table du tatoueur sans rechigner. Il savait qu'il n'y avait pas d'intention malveillantes à son égard, et c'était suffisant.


T'as peur de mourir ? Avait demandé le tatoueur.
Pour le moment, oui.
Oh, tu te la joues honnête ? Bon allez moi aussi ; tu ne risques rien. Pas avec cette aiguille...

Il avait laissé glisser ses griffes sur un imposant morceau de métal pointu, rougi par l’oxydation, avant de saisir celle qui reposait au fond de son coffret. Technique de tatouage lente et douloureuse, manuelle et traditionnelle.

Parfois, il plantait ses outils dans des points précis, montrant qu'il pouvait anesthésier le corps chétif, quand l'occasion s'en faisait sentir. C'est à dire quand Nedru était secoué de tremblements qui l'empêchaient de travailler, généralement. Mais l'animal se gardait bien d'effectuer ce traitement délicat au début des séances, comme s'il oubliait chaque jour la fragilité de son support. Selon l'analyste, il n'était pas spécialement sadique, simplement, il cessait parfois de le considérer comme un individu doué de sensibilité.

Cette fois, la séance laissa le jeune homme trempé de sueur. Sous les lampes aux allures de néons de l'atelier du Lord et encerclée d'outils pointus et de bocaux divers, l'endroit avait des allures de salle de torture. Un certain bébé phoque ne s'y était d'ailleurs pas trompé et avait proposé, en son temps, des séances de tatoo bien particulières.

Il laissa Crazy poser délicatement sur lui les protections que les tatoueurs offrent à leurs victimes. Oeuvre vivante, le Percé semblait, dans ses moments là, se souvenir qu'il avait un individu à maintenir en vie. Nedru doutait très sincèrement de sa capacité à encaisser pareil traitement il y avait à peine un an, se félicitant d'avoir tenu bon. Il avait tellement hâte de voir le résultat !

Mais le Lord ne voulait pas qu'il sorte avant d'avoir fini.

Aussi passèrent-ils le reste de la soirée à se reposer mutuellement. Le Percé se droguait,  d'une substance capable de le tenir dans l'état de concentration adéquat. Sans doute le contrecoup était-il trop violent.
Cette fois encore, il régurgiterait une partie du contenu de son ventre, avant de s'allonger langoureusement et de fermer les yeux à demi, ne parlant plus que pour répondre à d'éventuelles questions.

Pendant ce temps et jusqu'à son réveil le Renard, lui, réécrirait sur un morceau de papier chaque phrase inscrite dans sa peau par le tatoueur. Surtout celles que ce dernier n'avait pas voulu lui réciter. Il se faisait un devoir de sentir chaque phrase dans son corps, de reconnaître sous chaque piqure le millimètre d'un point, la moindre lettre, la plus insignifiante virgule.

Mais l'exercice était, pour ainsi dire, impossible, même pour lui. Son pouvoir sur-interprétait tout et les calligraphies utilisées par Crazy étaient difficiles à déchiffrer. Ajoutez la douleur sur le tout, et vous vous trouviez avec un puzzle presque insolvable. Presque, seulement. Crazy faisait l'erreur de marquer la fin de ses citations par des pauses, permettant d'avoir une idée de leur longueur, donc du nombre de mot. Déchiffrer quelques lettres permettait, pour les citations les plus courtes, d'en déchiffrer l'intégralité.

Enfin, le Gris y était parvenu deux fois. Cela avait tant irrité Crazy qu'il s'était mis à bailler. Cette fois, pourtant, son réveil ne lui permit pas de reproduire l'exploit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Renard Gris, ce grand modeste (tatouage de Crazy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 2 :: Royaume des Chats-