Haut
Bas

Partagez|

Sole medere pede ede perede melos (Pv : Hikari)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Sole medere pede ede perede melos (Pv : Hikari) Lun 16 Mar 2015 - 20:27
Splendide pièce que celle qui s'ouvrait devant moi.
Le plafond, tout d'abord. Incroyablement haut pour un étage intermédiaire, vaste coupole moirée, sur laquelle semblait se refléter les ombres créées par les fenêtres tout en longueur, formant un motif sans cesse changeant de clairs-obscurs. Le sol, un parquet d'un taille improbable, lisse et dépoli. Tout ces détails étaient cependant accessoire à coté de ce que contenait la pièce.
La porte massive qui se trouvait derrière moi annonçait à son fronton : Quatrième étage de l'Art : ambassade du Royaume du son. A ma droite se tenait derrière un comptoir aux allures de bar ciré une créature de haute stature, aux oreilles longues et pointues. Cheveux longs et plaqué en arrière, l'air impénétrable, les deux mains jointes devant lui.
Après le tohu-bohu ambiant des couloirs que j'avais traversé brièvement, le calme du lieu me surprit quelque peu, surtout que je me trouvais ici dans un lieu dédié au son, pas à son absence. A moins que ne se produise la symphonie silencieuse, tout cela était assez étrange à mes yeux, ou plutôt mes oreilles.
Je m’avançais donc, mes pieds, pourtant légers, résonnant dans le silence. Troublé autant que le vide que je venais de rompre, je m'arrêtais brièvement. Seuls mes pas résonnèrent, de longues secondes, se répercutant dans la coupole. L'acoustique me surprit; on n'attendait pas d'une salle de musique d'avoir de l'écho. Que me réservait de plus loufoque cet étage ? M'avançant résolument, je posais mes yeux sur le seul autre être visible. Il ne bouge pas d'un cil ... Abandonnant mes scrupules, je me décidais à prendre la parole le premier.

"Bonjour, et excusez moi de briser le silence, mais ... Pourquoi, d'ailleurs ?"

Il ouvre un œil, alors que ses oreilles, tel celles d'un chat, se tournent vers moi. Eh bien, au moins il ne m'ignore pas, c'est un bon début ... Mais diantre, tout cela est bien pesant.

"Que viens-tu faire ici ? Ecouter, ou jouer ?"

"Ni l'un ni l'autre. Je ne sais pas, à vrai dire. Je suis ici par curiosité, sans plus."

"On ne vient pas ici par curiosité ici. Si tu es au quatrième étage de l'Art, c'est pour une bonne raison."

Il se dressa, et se rendit vers moi d'un pas rapide. L'absence de bruit qu'il créait me dérouta un peu. Son attitude entière me déroutait, à la vérité. Trop et pas assez, comme d'un neutre absolu. Et puis, pourquoi n'y avait-il personne ici ? Cette pièce était gigantesque, suffisamment pour prendre tout l'étage, à mon humble avis.
Je me concentrais soudain sur l'ambassadeur (je suppose). Il avait passé la main dans ses cheveux, qui se libérèrent soudain en une gerbe sauvage. Ses traits prirent vie, se marquèrent. Ses mouvements s’amplifiaient, se faisaient déliés, pleins d'énergie. Ses mèches volèrent dans une torsion de son cou, alors qu'il fit un pas de coté, tout près de moi à présent.

"Allez, lâche toi ! Chope une gratte, s'tu sais t'en servir, et déchire ce putain de silence !"

Je souris, amusé. Assez impromptu comme changement, mais après tout pourquoi pas ? Pour ce qui est de jouer, en revanche, très peu pour moi.

"Le déchirer, pourquoi pas. Mais je ne sais pas jouer. Chanter, à la limite, mais ..."

"YEEEEEAAAAAAAAAHHHHHRRR !!"

Fond musical:
 

A son cri, le décor change radicalement. Plus de salle vide, mais une scène, aux lumineux spots, noire, et une fosse remplie d'une foule bigarrée, à forte tendance pour le cuir et le métal, ou plutôt le metal. Aurait-il lu ça en moi ? J'apprécie certes tout ce qui touche de près ou de loin à cette mouvance, dans la limite du bon goût. En la traversant, mes sens sont en alertes. Habitants des rêves pour la plupart, les Voyageurs ne sont cependant pas en reste, et il doit bien y avoir des rêveurs dans toute cette populace. Les odeurs, les cris et crissements m'assaillent. Pas désagréable, tout compte fait. Cela me rappelle les soirées assez sympathiques que j'affectionne, tant qu'elles restent occasionnelles. Je perçois enfin, en fond, un instrumental que je reconnais sans nommer, qui sert manifestement de fond sonore en attendant ... quoi donc, d'ailleurs ?
Fendant la foule à la suite du metalleux métamorphe, je me dirige à sa suite vers la scène, pour le moment vide. Je le confesse, le tout commence un peu à me stresser. Je ne vais certainement pas chanter devant tant de monde, je n'ai pas le talent, ou même l'envie ...

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 334
Date d'inscription : 01/05/2010
Age du personnage : 24

Voyageur Expérimenté
Hikari Nikaido
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 420
Renommée: 955
Honneur: 200
MessageSujet: Re: Sole medere pede ede perede melos (Pv : Hikari) Mer 18 Mar 2015 - 13:55
Cette soirée avait été bordélique… pour changer me direz-vous. Lorsqu’Hikari était rentrée chez elle, son père n’était pas à la maison. Il avait sans doute été voir son éditeur ou était à un gala de charité. Tant pis pour elle ce soir, elle serait seule. Elle brancha son iphone sur la sono du salon et sa playlist se mit à tourner. Un petit étirement plus tard et la jeune fille était dans sa cuisine à se préparer un petit plat avant de monter dans sa chambre pour se reposer, son chat vint s’allonger à côté d’elle et bizarrement elle s’endormit en un quart de seconde.

***

Une grande pièce, pleine de lumière… des arcades immenses, une parfaite imitation de la banque de Gringots, en bien plus lumineux. Pas un bruit a part celui des pas d’Hikari qui se répercute contre tout ce qu’il y a dans la pièce dans un écho désagréable. Un homme, immobile ? Non, concentré serait le terme pour lui, ses longues oreilles vibrent a chacun des échos qu’Hikari crée, d’ailleurs comme une gamine elle a envie d’hurler mais se retient devant cette homme aux apparences d’elfes, seul maitre de ces lieux. C’était incroyable comme l’homme qui se trouvait dans cette pièce impressionnait Hikari, sans parler, sans bouger sa prestance était des plus impressionnante et la seule idée de prendre la parole pour l’interrompre donnait des frissons à la jeune femme. Ce qu’elle finit par faire malgré tout.

« Hm, bonjour monsieur, pourquoi suis-je la ? Pourquoi est-ce si calme ? »
L’homme ne prit pas la réel peine de répondre mais posa une question à sa propre question.

"Que viens-tu faire ici ? Ecouter, ou jouer ?"

Heu…euuuuhhh… Jouer ?

L’air agacé, il vint jusqu’à elle sans un bruit… sans un bruit ? C’était un vampire ou quoi ? Non mais sans déconner c’était qui ce type. Plus il avançait dans sa direction et plus son apparence changeait, mais où est ce que je suis tombé ? C’est long cheveux, laissèrent place à une coiffure plus moderne, plus agréable à regarder.

Hikari aimait tous les types de musiques et le look de son interlocuteur semblait assez instable ce qui l’a fit rire il était un mélange de pop, rock, rnb et autre elle en vint à supposer que l’homme pouvait lire en elle pour tout ce qui concernait l’art.
Il claqua dans ses mains 3 fois et le décor s’en trouva transformer. Elle était dans des coulisses et pouvait entendre un fond musical qu’elle avait déjà entendu.

« Who putin, c’est du hard rock là, Rammstein en fond musical ça rigole pas ici!

-T’inquiète, te caille pas le lait, les hostilités n’ont pas commencé. Je t’explique, quand on aura assez de participant, un espèce de concours sera lancé. Toute les 5 chansons le genre de musique est donnée à toi d’attraper un micro ou un instrument pour être la première sur scène et imposer ta chanson, d’autre te suivront un a un »

Hikari l’écoutait d’une oreille quelque peu distraite car elle essayait de capter ce qu’il se passait sur scène, celle-ci était pour l’instant vide mais le monde semblait s’amasser dans la salle. Evidemment lorsqu’elle se retourna il n’y avait plus personne.

« Mais…. Ou sont les instru… »

Elle ne finit pas sa phrase puisque devant elle se trouvait un réel bordel. Des basses, des guitares en tout genre, une dizaine de micro, un clavier et une batterie, ils pouvaient donc être très nombreux sur cette scène. Elle alla taper sur l’épaule de l’un des artistes qui attendait comme elle dans les coulisses.

« Dit moi ça commence bientôt ?

D’ici 20 bonnes minutes bella »

Cool, Hika allait pouvoir se permettre de visiter un petit peu avant que ça ne débute. Elle sortit rapidement des coulisses, avec l’aide de brave rêveurs qui lui indiquait le chemin, à partir de maintenant elle se frayait un chemin dans la foule, en relevant la tête elle crut apercevoir l’homme qui l’avait emmené jusqu’ici, mais il était encore plus différents de ce qu’il était devenu face à elle, un jeune homme semblait le suivre et plus la scène approchait d’eux et plus le jeune homme semblait livide. Un débutant ? Un artiste caché ?

Elle ne faisait plus attention à ce qui se passait autour d’elle et entra de plein fouet dans un homme au look  effrayant tout de noir vêtu, des piercings partout, elle en passe et des meilleures. Il ne lui laissa d’ailleurs pas le temps de s’excuser, puisqu’elle fut éjectée dans la foule avec force et alla s’écraser sur quelqu’un qui n’avait rien demandé.. Pourvu que ça ne soit pas un autre métalleux, sinon elle risquait de faire office de balle ce qui ne l’enchantait pas des masses.

[ HRP ; Si ça ne te convient pas je modifierais sans soucis !! HRP ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sole medere pede ede perede melos (Pv : Hikari) Sam 21 Mar 2015 - 22:27
Et puis pourquoi pas, en effet ? Pour quelle raison ne tenterais-je pas ? Jouer d'un instrument, autant tout de suite oublier. Je ne suis pas un professionnel, et je ne pense pas savoir chanter mieux que cela. Je chante souvent, plus que la plupart peut-être. J'apprécie d'interpréter les chansons qui me font vibrer, que ce soit à ma manière, ou à celle de l'artiste. Folk, pop, variété, reggae, mais surtout du rock, du hard, et du metal. Quelque chose de fort, de puissant, qui vous racle l'intérieur du crâne, qui vous remue, sans être intrusif. De là à me donner en spectacle ? J'avouerais que, sans me procurer un plaisir particulier, être le centre d'attention ne me dérange pas. Tant que c'est moi qui le choisit ...

Pourquoi pas, pourquoi pas ? Je ne désire pas me mesurer à d'autres, que je devine bien plus doué que moi. Je veux m'amuser, je veux pouvoir montrer ce dont je suis capable, en ces lieux qui me semblent bien peuplés. Du beau monde mérite une bonne musique non ? Que pourrais-je donc chanter ? Alors que je vagabonde dans mes pensées, à la recherche d'un morceau adéquat, je tombe, à défaut, sur une imposante silhouette. Je m'arrête juste à temps pour ne pas la percuter, puis me retourne vers mon guide.

"Alors, à moi d'aller sur scène ? Tout seul, accompagné ?"

"Yep, et tu s'ras pas le seul ! Y a de tout, et surtout du putain de lourd niveau instru'. Te fais pas de bille, ils suivront ! Alors balance ce que t'as, ils s'occupent du reste mec."

Sur ses mots, il m'attrapa par l'épaule, et fit un grand pas en avant. La foule s'écarta d'elle même, et apparut devant nous une fille à l'air, comment dire, un peu perdu. Comme à mon habitude, je la scannais rapidement du regard, la jaugeant sans m'attarder. De taille moyenne, plutôt fine, cheveux sombres, je ne pouvais voir beaucoup plus avec les lumières, malheureusement.

"Bon, vous deux, vous avez encore un peu de temps pour vous mettre dans le bain. Le premier thème, c'est le metal, dans son ensemble. Du "from the cave" au gros classique, alors lâchez vous. Et un conseil."

Sa voix et son apparence avaient changé, comme sous la coupe d'autres influences. Moins dur et flamboyant, plus ... mitigé. Un rapport avec la jeune femme, ou pas du tout ? Il se pencha vers nous deux, nous attirant vers lui, comme pour nous confier un secret. Je souris, mi amusé mi enthousiaste, à présent. Je m'étais fait à l'idée, l'avait accepté, faite mienne.

"Parlez aux autres. Y a rien à gagner, c'est juste pour la perf', donc on se bat pas, ok ? Si vous voulez vous mettre d'accord, ou pas, on s'en tape; faites ce qui vous chante, justement !"

Mon sourire s'élargit, appréciant le caractère assumé de ce jeu de mots éhonté. Faire ce qui me chante ? J'y compte bien, mais pas envers les autres. Pour ce que j'ai en tête, je vais avoir besoin d'un gros support. Assez paradoxal au vu de la chanson qui me vient, mais ... Oh, nous verrons bien !
Notre guide et hôte, tout du moins je suppose, après un rire qui achève de me faire sourire, fait retentir sa voix puissante, qui retrouves ses accents railleurs et cassants.

"Pierro ! Bouge tes miches, ma pute !"

S'approche, fendant la foule tel un brise-glace impavide, un authentique monstre. Deux mètres, les membres longs et musclés, cliquetant de chaînes et de badges, le visage d'une surprenante douceur, mangé par deux yeux cernés et injectés de sang. Des longs cheveux filasses, des mains caleuses, des oreilles trahissant sa nature d'habitant des rêves. Impressionnant.

"Z'avez besoin d'une basse ? D'une guitare ? Les deux ?"

"Les deux, si t'en as l'envie."

Il me toise, les yeux durs. Je lui répond, plus tranchant et plus froid dans mon regard qu'il ne le sera jamais. Il exhibe sa dentition, un peu irrégulière, pleine d'énergie.

"Eh ben, les deux ! Allez, vous me direz ça une fois mes grattes à la main !"

Il fait un pas en avant, et s'engouffre dans la foule toujours aussi dense, droit vers la scène. Je me retourne, pour voir ... eh bien, lui, toujours au même endroit, qui bientôt s'ébranle et fonce, à sa suite. Je bondis, mobilisant mon aura. C'est trop étrange ! Et tant pis si je me fait remarquer. Arrivé à cinq mètres du sol, je tendis mon cou, les yeux furetant parmi les nombreuses silhouettes mouvantes. Oui, ils sont bien deux. Mon esprit reste donc sain à mes yeux, pas d'hallucinations.
En redescendant, j'adresse à celle dont je ne connais pas le nom, qui me regarde, un sourire qui se veut gêné.

"Excuse moi, j'ai assouvi ma curiosité immédiate de bien cavalière manière, pour couronner l'impolitesse dont j'ai fait preuve jusqu'à présent. Je m'appelle Jean-Baptiste, et apparemment je vais chanter ici sous peu. Tu es aussi embarquée dans cette histoire, à ce que j'ai compris. Je t'en prie, présente-toi, et laisse moi t'exposer mon idée"

Mon idée était d'un égoïsme tout personnel. J'avais pour intention de chanter
"I", de "Black Sabbath ". Sans conteste, cela ouvrirait cet ersatz de concert d'une façon respectueuse et ironique. C'était surtout une chanson que je connaissais par cœur. Restais à savoir si elle n'avais pas mieux à me proposer, ou si elle n'allait pas tout simplement me laisser à mes affaires ...

I:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 334
Date d'inscription : 01/05/2010
Age du personnage : 24

Voyageur Expérimenté
Hikari Nikaido
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 420
Renommée: 955
Honneur: 200
MessageSujet: Re: Sole medere pede ede perede melos (Pv : Hikari) Sam 28 Mar 2015 - 20:07
"Parlez aux autres. Y a rien à gagner, c'est juste pour la perf', donc on se bat pas, ok ? Si vous voulez vous mettre d'accord, ou pas, on s'en tape; faites ce qui vous chante, justement !"

Le jeu de mot était bon, elle ne put s’empêcher d’ailleurs de rire comme une gamine, rire qu’elle réprima rapidement pour ne pas paraitre con. Bon, un point positif, elle n’aurait pas à revivre le calvaire de sa nuit au Singer fest de Macrophonopolis, et ça c’était rassurant, a peine eut elle le temps de réfléchir qu’on vint lui crier dans l’oreille

« Pierro ! Bouge tes miches, ma pute !"

Pierro ? Ah ouais ok, CE pierrot, enfin merde quoi ça existe ce genre de type ? Plus baraque tu meurs, 2 mètres, le salaud mesure un bon deux mètre et chacun de ses bras pèse une Hikari… Elle se sent d’ailleurs d’une infériorité plus que marquée. Il se mit à causer avec le mec qui se tenait à côté d’elle qui ne s’était d’ailleurs points encore présenter. Elle écouta ce qu’il se racontait d’une oreille distraite jusqu’à ce que la masse s’en aille et que, impunément sans complexe le mec qui l’accompagnait se mette en lévitation au-dessus de la foule. Sa bouche s’ouvrit en grand mais elle s’efforça de la refermer quand celui-ci redescendit sur terre en lui demandant.

"Excuse moi, j'ai assouvi ma curiosité immédiate de bien cavalière manière, pour couronner l'impolitesse dont j'ai fait preuve jusqu'à présent. Je m'appelle Jean-Baptiste, et apparemment je vais chanter ici sous peu. Tu es aussi embarquée dans cette histoire, à ce que j'ai compris. Je t'en prie, présente-toi, et laisse-moi t'exposer mon idée"

Non mais bon sang, quel est cet énergumène. Elle était déjà blasée avant d’avoir commencé, sans savoir pourquoi. La façon qu’il avait de s’exprimer lui rappelait un ancien ami. Enfin bon bref, elle s’efforça de prendre un petit sourire courtois pour lui répondre.

« Enchantée, moi c’est Hikari ! Ouaip on est dans la même galère c’est bien ça. Je me permets de te dire que tu montres tes pouvoirs trop vites jeune inconscient. Le mystère Jean Baptiste, n’y a que ça de vrai dans ce monde. »

Elle écouta son interlocuteur avec attention, ce qu’il lui proposait lui plaisait, enfin lui plaisait, disons qu’elle savait jouer ce morceau, mais pas le chanter, ça elle le laissait faire sans aucun soucis.

« Black Sabbath hein ? ca ne rigole pas avec toi ! Je te suis sans problème, je prends la gratte. Enfin, va falloir être rapide pour le coup. »

Elle avait la main sur son menton et se mit à froncer les sourcils. Oui, il lui arrivait de réfléchir des fois, bref une fois les accords en tête et la musique dans la peau elle reposa les yeux sur son accompagnateur et se dirigeant vers la scène à grand pas lui envoya un clin d’œil.

« Tu me revaudra ca sur quelque choses de… Plus soft disons, tu me suis ? C’est là-bas que ça se passe et si tu veux être le premier autant repérer la place des instruments et de ton micro. »

Le duo se mit à passer dans la foule qui s’était épaissis, ce qui ne leurs facilitaient pas la tâche mais bon ils avaient un objectif en tête, atteindre les coulisses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sole medere pede ede perede melos (Pv : Hikari) Mer 1 Avr 2015 - 17:23
Alors qu'elle me répondait, je la détaillais plus en détail, profitant de mon regard balayant à courte distance. Lumineuse jeune fille. Pas très grande, de grands yeux, un air assez curieuse et effrontée. Elle détonnait sans conteste dans la foule plutôt ... typée. Mais, au vu de son aise, je supposais qu'elle n'était pas plus mal à l'aise que moi, voir même moins.

Amusante jeune fille, en tout cas. Elle me sembla d'emblée assez peu convaincue par mes paroles, mais assez insouciante dans ses réflexions et ses actes. Malgré son conseil que j'étais loin de vouloir mettre en pratique comme elle l'entendait. Le mystère n'était pas un voile pesant et opaque, mais au contraire aérien et translucide, laissant l'observateur fantasmer sur ce qu'il croyait apercevoir. Je me retins cependant de lui exposer mon avis, évitant de froisser une inconnue à peine le dialogue engagé.

Elle me prêta une oreille attentive, intriguée. Elle réagit d'ailleurs très bien à mes attentes, acquiesçant au delà de toutes mes espérances. Oh, pas très contraignante, tant mieux, j'allais pouvoir laisser libre cours à mes envies. Qu'elle me demande de lui rendre la pareille était tout naturel. Je lui souris, m'inclinant légèrement.

"Tout naturellement, même si je t'avoue que mes compétences risquent de ne pas être à la hauteur. Je ferais de mon mieux."

Son clin d’œil me fis sourire de plus belle. En effet, autant aller vite. D'un bond je la rejoignis et ensemble nous fendirent la foule vers les coulisses, Hikari en tête. Je la suivais, profitant du spectacle qui s'offrait autour de moi. Un sympathique échappatoire au stress ...

En arrivant aux coulisses, je fonçais sans plus attendre sur le premier micro que je vis. Un à pied, négligemment étalé sur le sol. Soulagé une fois l'objet entre mes mains, je me redressais et inspectais les petit monde qui se pressait ici. Un seul autre Voyageur était visible, et une foule de rêveurs vaquaient à d'amusantes et inutiles tâches issues de leurs pensées. Je voyais les deux Pierrot, chacun équipé comme il se devait de leur instrument. Un étrange personnage au visage impassible et aux oreilles pointues se tenait, comme immuable, derrière une imposante batterie.

M'éclaircissant la gorge, je pris la parole d'un voix forte.

"Vous tous, je me permet de vous interpeller."

Tous, y compris Hikari qui avait trouvé une guitare à sa convenance, se tournèrent vers moi. Le Voyageur, un homme aux cheveux ras et à l'air cynique, s'avança même vers moi, l'air sardonique. Il ramassa au passage je ne sais trop quel panneau de contrôle, sans doute pour du sample, et se plante devant moi.

"Tu veux quoi, nous dire c'quon va jouer ? Gaffe, j'ai pas la gueule du mec à s'écraser."

Je plantais mes yeux dans les siens.

"Tant mieux. Je compte lancer ce concert improvisé avec I, de Black Sabbath ? Objection ?"

Il cessa de sourire un instant, avant de découvrir ses dents de plus belle.

"Tu comptes, hein ? Si j'te dis non, on fait quoi, hein ? Un vote,on se bastonne pour savoir qui fait c'qui veut ?"

"La question est alors : oui, ou non ? Au fait, je m'appelle Jean-Baptiste, et j'aurais besoin de quelqu'un qui sache échantillonner ma voix à mon signe."

Il me toisa, agressif, puis me tendit la main, laissant échapper un rire sec.

"Ça m'va. T'es pas une lopette, au moins, puis si tu te foire je pourrais toujours te balancer et faire ce que je veux."

Bon, au moins la dernière résistance était passée. Enfin, extérieure à moi tout du moins ... J'allais ver Hikari, me remémorant les paroles et le rythme.

"Bon, tout va bien, pour le moment. On va devoir assurer ... J'ai quelques idées pour les 4 autres, mais as-tu des envies particulières pour la suite ?"

L'échéance approchait, et le stress remontait avec lui, pourtant je restais de glace en apparence. La pire des angoisses est souvent invisible ...
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 334
Date d'inscription : 01/05/2010
Age du personnage : 24

Voyageur Expérimenté
Hikari Nikaido
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 420
Renommée: 955
Honneur: 200
MessageSujet: Re: Sole medere pede ede perede melos (Pv : Hikari) Dim 5 Avr 2015 - 22:13
"Vous tous, je me permets de vous interpeller."

Hey bah, quel beau parleur ce Jean-Baptiste, il savait comment s’exprimer et il se les mettait tous dans la poche et bien évidemment il n’hésitait absolument pas à se servir de cet atout. Enfin bon, il faisait bien ce qu’il voulait hein, elle… bah elle était en train d’accorder sa guitare sans aucun complexe, en les écoutant parler. Ils avaient de la chance, ils étaient arrivés rapidement et vu que l’événement n’avait pas encore débuté les artistes avaient un peu hésité à s’emparer des instruments. Enfin bon, c’était que le début elle le savait bien, puisque après chacune de leurs prestations, ils devraient reposer les instruments pour s’en emparer à nouveau, un beau bordel. Bien sûr, le but n’était pas de se taper dessus mais Hikari ne se faisait pas d’idée dès la 3ème chanson, les coulisses feraient office de 3eme guerre mondiale. Ça allait se sauter dessus dans tous les sens et bien sûr utiliser ses pouvoirs à tout va pour pouvoir être le premier sur l’instrument de son choix. Tout ça pour quoi me direz-vous ? Bah oui, tout ça pour une chanson allant de 3 à 5 min. Elle fut sortie de ses pensées quand Jean-Baptiste vint vers elle

"Bon, tout va bien, pour le moment. On va devoir assurer ... J'ai quelques idées pour les 4 autres, mais as-tu des envies particulières pour la suite ?"

Euh, elle n’y avait pas vraiment pensé en fait, comme d’habitude elle avait naturellement suivis. Quand on lui demandait quelque chose elle avait tendance à se lancer rapidement dans les projets des autres jusqu’à ce qu’ils soient abouti.

« Bah écoute moi j’ai pas mal d’idées dans des styles très hétérogènes. Pour le Rock, je peux te proposer du Red Hot, du Sum41, du Blink… Fin tu vois bien quoi tu proposes un titre, je peux chanter ou gratter. T’as qu’à demander ! »

La musique se stoppa et un bruit sourd de sifflement de micro retentit un raclement de gorge plus tard et un coup d’œil derrière le rideau des coulisses pour s’apercevoir que le type qui les avait amené plus tôt s’était emparé d’un micro

« Alors ? Vous êtes prêts mes petites putes ??? »

Et la foule de se mettre a hurler, comme en délire.

« Très bien, très bien… CEST BON PUTAIN VOS GUEULES »

Il se racle la gorge avec violence et la foule se calme lentement

« Bon, vous connaissez le principe, on commence avec tout ce qui touche de près ou de loin au rock. Ouais au rock, au hard, au métal j’en passe et des meilleures Bref ….»

Le rideau s’était levé tellement vite qu’aucun des artistes dans les coulisses n’avaient eu le temps de calculez qu’ils étaient déjà éblouies par les projecteurs.

"Eclatez vous !!!!!!!!!!!!!!!!!!!"

Hikari sans perdre de temps, fais un signe de main au musicien et lance les premiers accords, grand sourire sur le visage en s'avancant sur la scène pour se mettre a la place habituelle du guitariste. Elle eut juste le temps de voir les lumières changer de couleur et d’entendre le batteur cogner sur sa batterie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sole medere pede ede perede melos (Pv : Hikari) Mar 21 Avr 2015 - 17:28
"Qu'à demander". Eh bien, au moins ma tranquillité sur le plan de ma sécurité et de mon droit, si je puis dire, à lancer les titres que moi j'entendais, tout semblait partir pour le mieux. Une entente relative, certes, puis il restait encore à la tester en condition réelle. Un peu trop facile, même. Tout allait trop aisément. Mais, si Hikari me paraissait plus insouciante qu'elle ne se l'imaginait visiblement, elle ne semblait en revanche se faire aucune illusion sur la teneur de ce "concert". Les places risquaient d'être disputées ... Je sentais que j'allais avoir à défendre mon micro. Me retournant un instant, je scrutais les coulisses, attentif, oubliant l'imminence du début des hostilités. Comme je m'y attendais, nous étions, contrairement à ce que j'avais tout d'abord cru, bien plus que de raison pour se partager dignement les places. Végétaient dans le fond une bonne demi-douzaine de Voyageurs bigarrés attendaient leur heure, manifestement bien décidé à pouvoir participer. Oui, pas de doutes, mon micro allait se faire violenter; il attirait déjà le regard de quelques prétendants. Je leur souris, un peu provoquant.

Pas question de les ignorer. Ce serait encore plus malpoli que leur faire ainsi la nique. Faute de leur rendre le mal de leur patience plus supportable, je donnais au moins à leur attente un plus intense but Au vu de la réaction de certains, j'eus la confirmation bien visible que j'avais fait mouche, sans doute au delà de mes espérances. J'allais avoir de sérieux et vindicatifs concurrents. Peut-être trop ? Les provoquer ainsi, en effet, me parut tout à coup quelque peu exagéré.

"Oh, ça rajoutera du piment à toute cette comédie."

Me murmurant à moi-même, je vais prendre ma position, la tête pleine de contradictions. L'envie de me donner en spectacle, presque honteuse à mon jugement, est bien présente en moi, et je sens en chacune de mes fibres une fébrile et délicieuse envie. Ma gorge est chaude et fraîche à la fois, elle me chatouille. Le stress et le désir de chanter, je suppose ... Fou de se rendre compte à quel point je suis tendu entre deux sentiments extrêmes et opposés, en cet instant. A la fois craignant et désirant, j'étais dans une tension physique et mentale qui était loin, bien loin de mon idéal de maîtrise. Trop loin. Allez, on se reprend ! D'un sursaut mental, je chassais ces pitoyables états d'âmes, empoignant le pied de mon micro des deux mains. Pas question de me laisser aller à de telles impasses émotionnelles ! J'ai au moins cinq chansons à chanter, avec brio s'il-vous-plait.

"Allez, il est temps !"

Je met en veilleuse mes inquiétudes, flamboyant dans ma propre détermination. Je ne peux m'empêcher de penser que mes cheveux, flottant comme pris dans quelque courant marin, doit, une fois n'est pas coutume, être relativement adapté visuellement. Au moins je n'aurais pas le problème des cheveux dans les yeux. Puis la capillarité est, pour ce que nous allons jouer en tout cas, une part importante de la représentation. Le signal lancé par l'énergumène polymorphe, Hikari, toujours aussi confiante, s'avança, amorçant ainsi le départ de la chanson. Je me retournais vivement, jetant un oeil au sampleur, debout devant son engin. Il me gratifia d'un signe de tête, bien plus sérieux que tout à l'heure, puis balança sa main vers moi. Le geste était clair : je pouvais y aller. Attendant le bon moment, je lui fis confiance, et commençais à chanter à mon micro, penché sur lui, les yeux clos. Le solo de Pierrot, aux échos psychédéliques, me transporta illico dans le morceau.




Susurrant avec conviction, j'eus la satisfaction lointaine d'entendre l'effet que ma vois prit. Parfait, il jouait son rôle à merveille. Ils jouaient tous leur rôle à merveille. Alors que la suite se déchaînait, lâchant mon micro d'une main, je bougeais sauvagement au rythme de la musique, mes cheveux volant en tous sens. Je fondis sur le micro, entament les paroles de "I" d'une voix forte, insistant sur chaque consonne, théâtralisant fidèlement l'art et la manière de Dio, y apportant cependant ma touche personnelle. Ma voix était plus rauque, tantôt étouffée tantôt au contraire presque percussive, claquant violemment en suivant les accords aux échos résonnant.

Hikari m’impressionna, assurant avec brio le solo de fin. Je ne sais si j'avais aussi bien fait que ce que je pouvais le croire, mais cependant tous les autres avaient, eux, indéniablement, joué parfaitement, et surtout avaient embrasé la foule, qui nous rendaient notre musique par la sienne, bien plus spontanée et sauvage, mais si agréable depuis la scène ! Instinctivement, je lançais :

"Merci !"

"C'est ça, ben lâche quand même ! Et les autres, pareil ! Allez hop, je veux plus rien dans vos mains illico !"

J'allais oublier ce détail ... Un rideau noir tomba brutalement, nous coupant de la foule. Je vis le sourire des deux jumeaux, qui lâchèrent leurs instruments et se retirèrent, lâchant un "tchao !" à la cantonade. Les autres s'exécutaient, s'écartant qui d'une batterie, d'une guitare, d'un synthé. Ceux qui avaient eu les mains vides jusqu'alors, un aire d'intense concentration sur le visage, s'écartaient du fond pour rejoindre le gros du groupe. Je captais le regard narquois ou courroucé de certains.

"T'es sourd ?! Allez, lâche !"

Nous ayant rejoint dans les coulisses, le chef de cérémonie ébouriffé me regardait, tout aussi narquois que mes concurrents. Pas le choix alors ... Je pris le pied long du micro entre mes mains, m'assurant dans le même mouvement que le fil ne tordait pas, me préparait. D'un brusque et ample mouvement, j'envoyais le tout vers le plafond, loin au dessus. Il s'accrocha à un spot, se balançant légèrement.

"Voilà, je l'ai lâché."

Je contins mon sourire, rejoignant sous les exclamations diverses les autres. Certains se plaignirent d'une incartade, que je trichais. Me tournant vers la créature, pas plus ébranlée que cela, je dis :

"Lâché, c'est bien ça ? Pas posé au sol. Tout est correct, alors, non ?"

"Yep, rien à r'dire, alors vos gueules les chouineuses ! Vous faites comme vous voulez pour choper c'qui vous botte, mais pas dans les pattes des autres, pigé ? A mon signal, fous pouvez foncer. Trois, deux, un ... FIRE !!"

Je m'élançais à la verticale, fonçant droit sur le micro perché entre les armatures métalliques. Attentif, cependant personne ne semblait partager mon aptitude à voler. J'avais eu le nez creux, pour cette fois, apparemment. L'objet convoité entre les mains, je redescendis, le fil se déroulant derrière moi.

En atterrissant, je cherchais des yeux parmi la cohue Hikari et le sampleur, mais je fus de suite pris à parti par deux voyageurs. L'un s'avança, l'air vindicatif. De taille et constitution moyenne, une casquette visée au crâne en dessous d'un sweat à capuche. Je le regardais durement, une invective déjà aux lèvres. Il me devança, pointant un index sur moi. Tatoué, par ailleurs.

"J'te louperais pas à la prochaine, toi !"

Je souris de toutes mes dents. Il m'amusait, lui et son suiveur ridicule, à peine assez courageux pour s'afficher à ses cotés.

"Moi non plus, alors. J'espère que tu n'es pas trop douillet, sinon ... tu risques de douiller, jeu de mots à part."

Énonçant cet infâme calembour, je recouvrais mon sérieux, aussi froid et tranchant qu'une lame. Aucune agressivité, mais une pure et simple promesse, dure, glacée et implacable. Plus que ce que j'en ressentais, à dire vrai. Ils me faisaient presque rire, avec leur sérieux ridicule, dénué de tout recul. Mais que pouvais-je dire de moi ? Leur tournant le dos, je fis face au reste des coulisses, encore théâtre d'une bataille acharnée pour les instruments.

"Poser une question, c'est déjà y répondre ... Mais en quoi ?"

Peu m'importait, je me souciais plus pour le moment des coéquipiers auquel j'allais avoir droit. Quitte à m'impliquer un peu, j'avais des préférences pour certaines personnes, que je savais qualifiées et sympathique. Je les cherchait des yeux, prêt à les aider s'il le faut, la main droite solidement accroché au pied du micro.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 334
Date d'inscription : 01/05/2010
Age du personnage : 24

Voyageur Expérimenté
Hikari Nikaido
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 420
Renommée: 955
Honneur: 200
MessageSujet: Re: Sole medere pede ede perede melos (Pv : Hikari) Mar 28 Avr 2015 - 19:26
On termina notre premier morceau avec brio, ou du moins, c’est ce qu’elle ressentait et le public leur rendait si bien qu’elle pouvait prétendre voir juste. La scène, ah la scène, est ce qu’elle s’en lasserait seulement un jour. Surement pas, puis bon faut apprendre à profiter de ce qu’on a tant qu’on la comme dirait l’autre. A peine avait on fait une révérence que le rideau se baissait et que notre bon vieux gueulard l’ouvrait à nouveau

"C'est ça, ben lâche quand même ! Et les autres, pareil ! Allez hop, je veux plus rien dans vos mains illico !"

Les hostilités allaient commencer, Hikari sans jeter le moindre regard autour d’elle, s’empressa de lâcher la guitare qu’elle avait entre les mains et de la poser délicatement. Elle jeta un bref coup d’œil dans la direction de Jean-Baptiste qui semblait avoir du mal à se séparer de son micro. Bon sale gogole, lâche-le donc ton micro, de toute manière fourbe comme tu es, tu vas réussir à la récupérer.  Le maitre de cérémonie vint l’engueuler d’un peu plus près et comme elle s’en était doutée, il s’était démérdé pour faire en sorte que son bien soit inaccessible aux autres  pas fairplay du tout, fin bon après ça c’était son problème.

"Lâché, c'est bien ça ? Pas posé au sol. Tout est correct, alors, non ?"

Bon, il était malin, ça elle lui accordait et le sourire qu’il était en train de s’efforcer de dissimuler la fit sourire gentiment à son tour. Bon, maintenant ma grande, va falloir te débrouiller comme tu peux.

"Yep, rien à r'dire, alors vos gueules les chouineuses ! Vous faites comme vous voulez pour choper c'qui vous botte, mais pas dans les pattes des autres, pigé ? A mon signal, vous pouvez foncer. Trois, deux, un ... FIRE !!"


Elle n’avait pas lâché des yeux la guitare et ne s’en trouvait pas loin elle siffla dans la direction de tous ceux qui tendait la main vers le manche de SA guitare. Bon fallait le dire elle commençait quand même à avoir un peu de notoriété dans dreamland, et ceux qui l’avait semble-t-il reconnut ne bougeaient plus, les autres la regardaient comme si elle était taré, elle en profita pour faire sortir griffes et crocs. Bien évidemment un sale pécore qui n’en avait rien à carrer de cette pauvre nana qui venais d’on ne sait ou approcha sa main du manche de la guitare. Bon, il avait fait l’erreur de sa vie mais ça il ne le savait pas encore bien évidemment. Elle s’élança dans sa direction, attrapa la guitare d’une main et de l’autre, vint planter ses griffes dans le dos de la main de son adversaire qui se trouvait tout près du manche. Il recula avec violence, elle rétracta vivement ses griffes et lui lança un grand sourire qu’il ne lui rendit pas. Il se jeta d’ailleurs dans sa direction comme pour prendre sa vengeance.

« Ptite pute, tu vas me le payer, je l’aurais cette gratte »

Les jambes de la jeune femme se transformèrent en 5 secondes et les griffes de ses mains sortirent elles aussi, ce qui la fit glapir. Elle s’élança contre l’un des murs des coulisses de sa main droite s’accrocha au mur et de la main gauche garda bien la guitare. Bon elle était intouchable maintenant et l’autre l’invectivait de tous les noms possibles et imaginables, ce qui la fit rire, finissant d’énerver son adversaire 4 mètre plus bas, bon elle avait fui, ça ne lui ressemblait pas mais elle n’avait pas envie que cette soirée se termine comme nombreuse de ses nuits, en bain de sang. Ou était donc passer Jean-Baptiste. Elle se mit à chercher dans la foule, sa position l’aidais quelque peu, en 2 seconde ses yeux c’était posé sur son partenaire qui ne semblait pas l’avoir remarqué, à moins que ? Il venait de tourner la tête dans sa direction elle s’empressa de lui faire signe avec la guitare en lui souriant.

Bon, maintenant, je descends je cours vers Jean Baptiste et on fonce sur scène comme ça l’autre enfoiré toujours 3 mètre plus bas n’aura pas le temps de me les briser, facile à dire mais comment descendre avec l’autre con en bas. Ses jambes étaient toujours des pattes et elle décida de prendre le maximum d’appui sur celle-ci et en prenant son impulsion contre le mur, elle se lança en arrière et fit un joli petit salto. Une fois au sol, elle ne prit pas la peine de se retourner et bondit dans la direction de son collègue. Une fois a son côté elle s’arrêta net, l’autre imbécile l’avait suivi et semblait résolu, il lui prendrait la guitare.

« CHEEEEEEFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFF, On a bien dit qu’un instrument une fois dans les mains d’un participant n’avait plus le droit d’être pris ??????? N’est-ce pas ? »

Effectivement, elle tenait fermement sa guitare et le type en face d’elle avait la main en avant prête à toucher le manche. Elle lui chuchota avec un petit clin d’œil

« Pris en flagrant délit, désolée »

Le maitre de cette soirée se pointa les mains en avant et les sourcils arqués. En bref, il est pas content

" Woooohhh, woooohhh wooohh tu nous fais quoi toi ?

-Mais, mais…

-Y a pas de mais qui tienne sale chouineuse, les règles c’est les règles. Maintenant tu dégages. Interdit de coulisse pour ce soir ptite pute. A la prochaine ! ET vous autres qu’est-ce que vous avez a nous regardez bougez vos cul, j’espère que vous vous êtes mis d’accord pour le prochain morceau ? »

Hikari se prit à regarder Jean-Baptiste, ce qu’elle regretta amèrement, ce n’était pas le chef et encore moins le centre des décisions à prendre. Mais après tout, c’est lui qui avait le micro pour le moment, m’enfin bon, elle lui prendrait dans la soirée. Elle aimait la gratte mais ses cordes vocales la démangeaient sérieusement à présent.

« Une idée ? Des idées ? Quelque chose ? »

Ses griffes se rétractèrent, en retournant sous la peau, laissant un point de sang sur ses 10 doigts qu’elle s’empressa d’effacer avec de vifs coups de langue. Ses jambes se rééquilibrèrent lentement, lui donnant à nouveau une apparence tout à faire humaine.

« Bon, je te préviens la prochaine est pour moi au micro. T’es prévenu ! »

Elle attendit ses réponses tout en regardant autour d’elle pour se donner une petite idée de l’équipe qu’ils allaient former. Cela semblait bien parti en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sole medere pede ede perede melos (Pv : Hikari) Ven 8 Mai 2015 - 14:57
Elle se défendait, et bien ! J'étais agréablement attentif aux tribulations de Hikari, qui m'avait sauté aux yeux. Presque littéralement. Elle était prise à parti, comme je pouvais m'en douter. Convoitant l'instrument de leur désir, d'autres cherchaient à la devancer. Comme les les autres, elle s'était ruée vers ce qu'elle voulais, mais étrangement on sembla la laisser tranquille, d'un accord tacite et bien mystérieux pour moi. Certains en faisaient fi, cependant, et ne s'attendirent pas plus que moi à ce qui les cueillit.

La main rapide, tendue vers la guitare qui patientait sur le sol fut piquée sans ménagement par Hikari. Sortant des griffes de ses doigts, elle le repoussa sans difficulté, avant de se saisir de l'instrument. Je souris en me remémorant sa réflexion sur le "mystère" qu'il fallait garder sur nos capacités. Effet de surprise, plutôt, ma chère. Chacun ses méthodes, en tout cas. L'autre, piqué au vif, sembla l'invectiver, mais je me désintéressais d'eux quelques secondes; quelque chose attirait mon attention.

La plupart des objets tant convoités étaient déjà pris, et fièrement brandi par les heureux et prestes compétiteurs. Certains des Voyageurs, je ne sais trop pourquoi, ne cherchaient même pas à atteindre des instruments, et restaient, l'air abattu, vers le fond des coulisses. Mais un, particulièrement, créait chez les autres une réaction ... Plutôt que tous s'écartaient devant lui. Le sampleur, toujours aussi désinvolte, ne se voyait opposer aucune résistance, c'était presque l'inverse. Ils avaient peur de lui ?

"Je suis bien ignorant, semble-t-il ..."

Je reposais derechef mes yeux sur Hikari, la trouvant perchée à quelques mètres du sol, sur ce qui me semblait être des pattes. Me voyant, souriante, elle fis un grand signe et d'un bond élégant atterris, puis s'élança jusqu'à s'arrêter près de moi. Je jetais un regard de glace vers celui qui la suivait, l'air congestionné. J'eus la tentation d'intervenir, mais je me retins, juste à temps d'ailleurs pour laisser la jeune fille appeler le maître de cérémonie. Il déboulait sans doute, mais pour le moment je ne fis plus attention qu'à elle.

Ses jambes étaient devenue deux pattes, digitigrades, à la fourrure unie et épaisse. Elle faisait partie des Voyageurs qui, ayant vaincue leur peur, avait acquis des capacités de transformations. Faire de son ancienne phobie son propre corps ... Voilà quelque chose qui, sans m'attirer plus que cela, me laissait bien des interrogations en tête. Quel devait être le ressenti de sentir ses membres se faire autre, ainsi ? J’émergeais brutalement de mes pensées en reprenant le fil de ce qui se disait autour de moi. L'infortuné qui avait osé tenté de reprendre ce qu'il estimait son du se faisait renvoyer sans ménagement. La troupe éphémère était au complet, à nous de trouver quoi jouer, cette fois.

" Une idée ? Des idées ? Quelque chose ?"

Elle me regardait, reprenant une apparence normale, et essuyant de petits coups de langue ses doigts légèrement tachés de sang. Elle semblait un peu agacée d'avoir à me demander, comme prise de cours momentanément. Par quoi, je ne pouvais que le supposer, et dans l'instant je me contentais de lui rendre un sourire poli. Je commençais à sérieusement l'apprécier. Plus comme une presque rivale, même. Quelqu'un à qui je pouvais je mesurer, apprécier les qualités et les défauts. Surtout une jeune fille désinvolte que je connaissais à peine !

"Bon, je te préviens la prochaine est pour moi au micro. T’es prévenu !"

"Tu me préviens, je suis prévenu, en effet. Laisse moi te rendre la politesse, alors. Malgré ce que tu m'as dit tout à l'heure, j'aimerais que tu choisisses ce que nous allons jouer maintenant."

Jetant un rapide coup d’œil à la cantonade, j'eus la confirmation que tous ceux qui avaient les instruments s'étaient approchés, et nous écoutaient. Je perçus le sourire moqueur du sampleur, les regards un peu timides d'une fille assez costaude, qui portait une basse. Mais c'était surtout la réponse d'Hikari qui m'intéressait, pour l'instant.

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 334
Date d'inscription : 01/05/2010
Age du personnage : 24

Voyageur Expérimenté
Hikari Nikaido
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 420
Renommée: 955
Honneur: 200
MessageSujet: Re: Sole medere pede ede perede melos (Pv : Hikari) Ven 8 Mai 2015 - 20:07
Son visage c’était sans doute illuminé plus qu’elle ne l’aurait voulus, puisque elle pouvait sentir un sourire niait lui tirer les pommettes sans même qu’elle l’ai vraiment désiré. Bon, il suffisait maintenant de trouver une chanson qu’ils pouvaient tous prétendre interpréter avec justesse sur scène. Tous les musiciens c’était rapproché des deux voyageurs et elle en profitât quelque peu.

« Je vous propose d’interpréter Deeper Deeper de One ok rock. Vous connaissez ? »

On lui répondit dans la grande majorité par un signe positif. Cependant deux, trois personnes semblaient ne pas connaitre. Il fallut donc lancer une jolie petite répét en coulisses.

« Bon débrancher vos instruments de leurs ampli on va faire un ptit test »

Hikari c’était rapproché de Jean Baptiste pour lui donner la réplique si à un moment ou à un autre il semblait ne pas connaitre la chanson.

« Vas y a la basse tu connais le morceau alors envoi, les autres si vous avez un minimum l’oreille musical vous devriez réussir à vous caller sur le rythme, on va tenter comme ça je vous fais signe quand il faut que vous envoyez »

Elle attrapa sa gratte et fit signe à la basse de commencer, Hikari la rejoint rapidement et fit signe à ceux des percussions de frapper dans leurs mains, la chanson commençait par un hurlement et elle se sentit d’attaque pour le lancer, ce qui permettrait à son partenaire de rebondir ensuite avec les paroles. D’un signe de tête et pendant qu’elle hurlait subtilement le batteur se mit en route. Ils commencèrent  timidement au début et après avoir fait signe à Jean Baptiste de se lancer, le rythme s’installa par lui-même invitant tous ceux des coulisses avec un instrument dans les mains à se joindre a eu. Un type lança même quelques effets sur la voix de son partenaire ce qui la fit rire, ce rire lui fit rater par la même occasion une note. Ce qui eut l’effet de stopper tous les musiciens dans leurs élans.

« Scuzez moi les gars, il semblerait qu’on soit prêt je me trompe ? »

Avait-elle dit en mettant un gentil coup de coude dans le bras de son « ami ? » Pouvait-on appeler cet homme un ami ? Non surement pas encore, il lui semblait qu’elle l’aurait plus qualifié de rivale a cette heure de la nuit.

« Bon viens avec moi la basse on va s’accorder rapidement, et revoir le solo si tu veux. Jean Baptiste t’as qu’à voir avec les autres si ça leurs convient et si tu as des demandes particulières a leurs faire. »

Elle commençait a s’écarter du groupe suivit par la bassiste quand elle se souvint d’autre chose !

« Ah ouais aussi, tu me dis si tu veux faire le cri du début et si tu veux que je te fasse un chœur. »

« DANS 2 MINUTES ON ENVOIE LES MUSICOS, VOUS ETES CHAUD ???? »

Le patron leurs laissaient un peu de temps mais vu comme la foule répondait à sa question, on pouvait en déduire qu’ils s’attendaient à une prestation parfaite. Hikari brûlait de l’intérieur pour le coup elle était chaude comme la braise, ils allaient leurs montrer c’que c’était que d’la bonne musique.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sole medere pede ede perede melos (Pv : Hikari) Mar 12 Mai 2015 - 22:06
Je connaissais, sans apprécier, et surtout, problème épineux s'il en était pour la position que je devais assumer, je ne pouvais pas la chanter comme cela. Le fait que les boys-band coréen me donnent de vagues mais prégnantes envies assez peu amicales. Je les retenais fermement, prenant mon mal comme un bien. Pourquoi pas, après tout ? Je me le disais plus souvent qu'à mon tour, j'en ai peur ...

Je détaillais du regard les autres, alors qu'Hikari prenait en main les opérations, avec un plaisir évident. Elle s’épanouissait dans ce rôle. Surprenant, et assez réjouissante, quelque part. Je ne me sentais pas bien dans ce que j'avais tout d'abord imposé. Surtout que tout était passé tout seul, sans heurt ou presque. Que je dirige s'était presque imposé tout seul, personne n'avait contesté.

Pire encore, j'avais l'horrible sensation qu'on me voyait dans ce rôle à présent. La petite bassiste, avec son air de petit animal sauvage, posait sur moi un regard presque soumis. Le sampleur, toujours aussi sardonique, restait fidèle à lui-même, nous toisant avec la morgue acide qui d'emblée le caractérisait à mes yeux. Il avait la tête de celui qui se fiche en toute impunité, sans complexes, sans se préoccuper des froissements et tensions. Taciturne, au final, cet homme. A part me provoquer à moitié, petit test, et acquiescer de la tête, rictus aux lèvres, il n'avait plus sorti un mot.

Je le détaillais rapidement, tentant de graver dans ma mémoire ses traits et attitudes. Taille moyenne, pas spécialement maigre ou gros, les traits bien marqués, débordants de détails; des petits plis, quelques grains de beauté sur la joue, une légère asymétrie de la bouche, comme à force de trop sourire en coin, un sourcil comme froissé, et des oreilles au final assez banales si elles n'étaient débordantes de tout petits piercings. Lobe, helix, anthélix, pas grand chose d'épargné ici. Des pics de métal, un petit crâne, une rose et sa ronce ... De quoi tout de suite s'identifier, n'est-ce pas ? Des symboles, pas toujours si évidents, ni compris, d'ailleurs. Comme pour souligner ses ornements, son crâne était presque nu, tant ses cheveux étaient coupés court. Un visage plein de marques, beau, non; une gueule, indéniablement, on pouvait le dire. Dans son sens le plus mélioratif. Un charisme rugueux, bien présent. Pas pour tous, à mon avis, d'ailleurs.

Il n'avait, lui, aucune objection formulée, en tout cas. N'en avait-il pas ? Question inutile en l'état. Ce qu'il pensait, je pouvais bien le savoir ou m'en tamponner la bouche, cela revenait bien au même, dans les faits. Rien ne comptait vraiment plus, j'avais bien l'intention de rendre la monnaie d'une pièce que je ne devais, sans doute, qu'à moi-même.

Je la rendis, dans un état bien nébuleux, sous la houlette de Hikari. Que ma voix sorte si étrange, avec ses fluides échos ridicules, me fis tout d'abord une drôle d'impression. Je l'abandonnais sans remord, perdant ma conscience claire dans l'action, la scène et la musique. Elle ne me plaisait pas, me transporta pourtant, étrangement, bien loin de ce à quoi j'aurais pu m'attendre. Je m'enfermais dans mes pensées, dans un mutisme d'expressions.

La chanson se finit, moi me déchirant pour rendre la chose un peu crédible, émergeant de mes quelques questions avec une réponse toute prête, qui ne demandait qu'à sortir. Tous lâchèrent leurs instruments, je posais mon micro, droit, au milieu du reste, rejoignit les autres sous quelques regards étonnées ou agressifs.

"Une minute, mes cocos, et vous foncez ! Pas avant !"

Je me tournais vers Hikari, souriant un peu.

"Hikari, ma chère, je suis prévenu. Amusons nous encore une fois"

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 334
Date d'inscription : 01/05/2010
Age du personnage : 24

Voyageur Expérimenté
Hikari Nikaido
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 420
Renommée: 955
Honneur: 200
MessageSujet: Re: Sole medere pede ede perede melos (Pv : Hikari) Mar 19 Mai 2015 - 18:42
"Hikari, ma chère, je suis prévenu. Amusons nous encore une fois"
« Mais volontiers mon cher ami. »

Elle lui avait répondu en faisant une jolie révérence. Bon elle se retourna vivement pour prendre la température de l’équipe, tout le monde semblait chaud et c’était plutôt une bonne nouvelle d’un signe de main elle intima a tout le monde de se positionner derrière le rideau. Ils étaient près à monter sur scène et ils avaient tous le sourire aux lèvres. C’était bon de se voir ainsi dénué de stress et en position de force, comme si soudainement le monde paraissait plus petit et bien moins stressant, pour tous ceux qui avait pour habitude de se sentir à l’écart.

« Vous êtes prêts ? Parce que ça va chier »

La foule se met à hurler comme en délire et le rideau se lève pour laisser apparaitre la joyeuse troupe. Ils se positionnent sur scène, Hikari se met à droite de Jean baptiste, et les autres se positionnent celons leur désirs. Elle lui envoie un petit clin d’œil et en profite pour faire un petit signe de main à la bassiste qui était placée dans son dos, elle avait en charge de lancer la musique. Cette tache sembla lui envoyer une espèce de dose de stress quelques peu incontrôlées, elle ne s’était pas rendu compte que son jack n’avait pas assez de mou et c’était pris les pieds dedans comme toute bonne débutante un peu stressé. Bon, le public riait ce qui était une plutôt bonne nouvelle. Enfin, Hikari pouvait se douter que la jeune fille derrière devait se sentir honteuse et avoir envie de s’échapper derrière le rideau le plus proche. Elle fit un bon en arrière furtif et rapide, espérant que son partenaire réussirait à occuper la foule comme il pouvait. Elle aida la jeune femme à se relever lui remis son instrument entre les mains et l’observa discrètement tout en l’aidant. La jeune fille était un peu rond, un visage pale encadrés par une masse de cheveux châtains et sur ses pommettes de douces petites taches de rousseur qui lui donnait un air plus timide que ce qu’elle devait être réellement.

« Allez ma belle, ça va allez ne t’inquiète pas. Laisse toi allez bon sang tu es dans Dreamland, tu rêves, comment on va faire si même dans tes rêves tu te laisses avoir par la timidité. Montre leur donc qui t’es vraiment »

Hikari lui avait chuchoté ça à l’oreille et c’était permise de remettre la masse capillaire de la jeune fille qui lui tombait dans les yeux derrière ses oreilles. A peine s’était-elle retournée qu’elle avait attrapé le micro de Jean Baptiste, ou plutôt arracher le micro.  

« C'est parti !!!!!!!!!!!!!!!!!!!  »

Elle redonne le micro a son ami, se positionne et laisse la bassiste envoyer les première notes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sole medere pede ede perede melos (Pv : Hikari) Dim 31 Mai 2015 - 16:51
Hikari avait une sensibilité que je n'avais pas soupçonné. Elle m'intriguait, autant par ses réactions si prévisibles qu'elles en devenaient bateau que par son aplomb désinvolte et innocent. Elle m'avait paru un peu simple, et si mon jugement n'avait pas vraiment changé, il s'était nuancé. Oui, elle n'était pas torturée, complexe, bref ce qui m'intéressait chez les gens en général. Sa peur était une phobie animale, assez simple également. Elle appréciait une musique qui, sans me donner envie de tuer des bébés phoque, n'était pas vraiment dans mes goûts. Pour une raison, une seule : son manque brut de raffiné, de recherché. C'était honnête, mais sans plus. Pas assez pour que je la retienne longtemps, en somme. Tant mieux, je n'avais besoin que de la chanter une fois. Enfin, deux, plutôt ...

Bref, la voir rassurer ainsi les autres me donna une étrange impression. Ma sensation de flottement ne m'avait pas quitté, malgré l'échéance toute proche. Si proche qu'elle se faisait présente, et que nous nous dirigions vers le devant de la scène, Hikari me rendant le micro. J'étais complètement à coté de la plaque, pour être franc et direct. J'eus presque envie de le faire savoir aux autres, me ravisait tout aussi sec. Non, cela ne ferait que les perdre. Autant en finir tout de suite.

Le public s'était, apparemment, métamorphosé. Moins de cuir, de métal, de clous et de piercings, tout était devenu bien plus commun. Je jetais un regard discret à celui qui nous commandait. Toujours le même, en revanche, lui, il m'adressa un signe des cornes énergique, en me rendant un regard pétillant. Pas si désalé, hein ? Je me demandais brièvement si ce n'était pas moi qui le faisait rester ainsi; avec son étrange capacité de morphisme, il aurait très bien pu s'harmoniser avec le décors, si l'on pouvait dire. Je me murmurais pensivement, mettant fin à mes spéculations.

"Oh, qu'importe ?"

Merci à la répétition, j'avais les paroles dans la tête. Je me souvenais surtout des moments où j'avais besoin de la jeune louve en chorus, aussi me positionnais-je toujours près d'elle, lui offrant mon micro le temps de quelques paroles. Mister sampleur, son sourire acide vissé à sa trogne, réagissait toujours au bon moment, me surprenant à chaque fois que je me retournais à moitié pour lui faire signe de son regard explicite. Oui, pas besoin de moi pour ça, j'avais compris ... Tout se déroulait bien, même si mes oreilles me semblaient comme anesthésiées. Si je chantais avec autant de conviction que faire se peut, je n'y pris aucun plaisir, bien au contraire. Mais cela m'amusa quelque peu de mon empressement et mes vouloirs contradictoires.

Il serait exagéré de dire que je m'épanouissais dans la contrainte, mais, à défaut de faire ce que je voulais, j'apprenais à me plier un peu aux autres, ne fusse que par jeu, comme ici. Que mes motivations soient aussi mystérieuses pour moi m'était égal. Je découvrais quelques nouveaux amusements. Le morceau se finit sans accroc, et les rideaux tombèrent à nouveau. Je lâchais de suite le pied de mon micro, me dirigeant vers le fond. Je sentais sur moi quelques regards, comme s'ils s'attendaient à ce que je renouvelle ma ruse. Je n'en fis rien, me contentant d'attendre que tous en fassent autant.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 334
Date d'inscription : 01/05/2010
Age du personnage : 24

Voyageur Expérimenté
Hikari Nikaido
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 420
Renommée: 955
Honneur: 200
MessageSujet: Re: Sole medere pede ede perede melos (Pv : Hikari) Mer 30 Sep 2015 - 14:12
La chanson prend fin, l’ombre se fait sur scène et le rideau commence sa chute. Les musiciens lâches leurs instruments avec difficulté sachant pertinemment que pour avoir une chance de rejouer ils devraient se battre. Elle jette un coup d’œil vers Jean Baptiste qui lui, n’a eu aucun mal à se décrocher de son micro et s’est déjà engouffré plus loin dans les coulisses.

Hikari se trouvait actuellement face à un dilemme. Elle hésitait entre l’idée de se jeter la première sur le micro ou celle de le laisser à quelqu’un d’autre et de passer un moment plus calme en coulisse pour une fois. Le chef du lieu se mit à brailler comme depuis le début de cette nuit. L’adrénaline grimpa en flèche dans les coulisses comme pour toutes les chansons précédentes. Ce surplus électrique lui fit prendre la deuxième option. Elle resta bien en arrière et attendit avec patience que le top soit lancé. Elle venait de perdre Jean Baptiste. Boarf, tant pis au pire il se débrouillerait, assise sur un caisson, la jeune femme observe la scène. Les corps les plus minces sont propulsés en arrière. Les plus baraque se frayent un chemin à travers la foules de manière à pouvoir mettre K.O un maximum de gens et de pouvoir ainsi passer devant les autres pour obtenir l’objet de tant de convoitise. Certains, comme Hikari restait en retrait volontairement attendant la fin de la baston. Les rôles semblaient avoir été distribués mais la jeune femme n’y faisait pas attention des bruits suspects venant d’encore plus loin dans les coulisses attirèrent son attention. Elle se dirigea vers l’endroit d’où venait ces sons étouffés et tomba nez à nez avec une scène qu’elle aurait préféré ne pas voir. Un homme plutôt musclé en tenait un autre à la gorge et le menaçait. Elle n’entendait que des bribes de  conversation mais comprit que le sujet concernait l’événement. Il ne devait pas tenter de prendre les instruments, sinon il le tuerait.

La jeune femme repartit sur la pointe des pieds et s’adossa à un mur. La victime revint en se frottant le cou et ne perdit pas son temps, il sortit des coulisses. C’était la fin de la nuit pour lui. En restant à cette place Hikari se rendit compte que l’homme enchainait les victimes qui repartaient déçues. Il fallait réagir, mais comment… Son pouvoir n’était pas dévoilé et cela représenterait trop de risque de se lancer bêtement la tête la première. Il fallait qu’elle trouve Jean Baptiste, à deux l’action serait plus simple. Elle n’était pas enjoué a l’idée de le retrouver, m’enfin bon ce serait plus simple avec lui. Elle commença à le chercher dans les coulisses, elle n’avait pas vu s’il avait réussis à obtenir un instrument ou si comme elle. Il était resté dans les coulisses.

« Bon sang, mais où t’es ? »
A ce moment Hikari ne se doutait pas qu'une ombre malveillante l'avait prise en chasse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sole medere pede ede perede melos (Pv : Hikari) Dim 8 Nov 2015 - 16:42
La cohue était bien plus plaisante de l'extérieur. A cet instant, j'en prenais conscience avec une acuité percutante. Comme si l'effort que j'avais fait me dévoilait seulement toute son ampleur. J'étais appuyé contre je ne sais trop quoi, reculé, regardant de loin toute cette agitation. Oh, oui, bien plus plaisant. Mon corps me picotait, dans une sorte de décharge statique, délicieuse, se détendant progressivement, langoureusement, après toute cette énergie. Mal mobilisée, pleine de défauts, de nœuds et d'inutiles tensions. J'avais décidément bien fait de ne pas me jeter une nouvelle fois là dedans. Par terre ce stupide micro, et rideau ! Rien à faire, je l'avais déjà trop fait. Surtout, je l'avais fait, non pas parce que je le désirais, mais plutôt parce que j'étais curieux de potentiellement le désirer. Cela avait presque été le cas, la première fois. Cette impression s'était évanouie. A peine l'interprétation de reflets flous, des stimulations diverses et complexes, qui ne me convenaient pas.

J'expirais avec un plaisir étonnant, m'abandonnant à ce bien-être subit, qui me tombait presque du ciel. Dieux, que je me sentais bien, en cet instant ! Le sol sous mes pieds nus m'avait rarement paru aussi tangible, précis et pourtant lointain. Distrait, je regardais autour de moi, dans les pénombres des coulisses. Tout cela commençait à se remplir des déçus, les laissés pour compte dans leur propre course passionnée, terriblement vide, finalement, vers je ne sais quelle satisfaction. Ils faisaient la mienne, en tout cas ! Je savourais brièvement leur air déconfit, avant de me désintéresser d'eux. Merde !

Je venais d'oublier ... Oh, ce n'était pas vraiment poser un lapin, en un certain sens, mais Hikari avait l'air de vouloir me tester, ou je ne sais quelle idiotie qui lui passait par la tête. Enfin, elle m'avait plus ou moins défié, si j'avais compris. Ce dont je doutais, d'ailleurs, cette fille était pour moi une tache floue. Je ne savais si je ne la cernais pas bien ou si elle était tout simplement stupide. Bah, peu importait. J'étais curieux de voir si elle avait arraché le micro, finalement. Je me rappelais ses mots plus précisément, maintenant que j'y repensais. "Bon, je te préviens la prochaine est pour moi au micro". Le ton avait été à la limite de la provocation, peut-être ? Oh, qui sait. Quelle ne serait sa déception, alors. Je me posais la question, aussi me décollais-je de mon appui indolent. Courage, Dubois !

Mais avant je ne pus m'empêcher de jeter un dernier regard vers la cohue. Si je voulais me trouver une justification, j'aurais pu arguer que quelque chose avait attiré mon attention. La vérité était plutôt que je trouvais à quoi accrocher mon attention dans ce que je vis. Une traînée de poussière, fine, d'un gris très commun, qui se déplaçait, comme une poignée de sable poussée par le vent, en une jolie courbe sur le sol. Le fait est qu'il n'y avait pas vraiment de vent ... Allez, on ne se disperse pas, à l'instar de ces grains insolites ! Je pourrais me poser la question plus tard !

Courage, courage. Je croyais voir ce qui pouvait lui ressembler, de dos. Bien que toutes les brunes aux longs cheveux dans son genre avaient la fâcheuse tendance de se ressembler, justement, surtout si l'on manquait quelque peu de lumière. Je m'avançais donc. A son attitude, elle avait l'air de chercher quelque chose. Tiens tiens ... Sous l'impulsion un peu puérile du moment, je me décollais du sol de quelques centimètres, juste assez pour pouvoir ne pas faire de bruit en me déplaçant. Une petite surprise ne faisait pas de mal, n'est-ce pas ? Quatre mètres, trois, deux ... A ce moment elle poussa un soupir, lâchant un bon sang, mais où t'es qui m'allait parfaitement. Quel timing ! Je m'arrêtais à un pas derrière elle, et d'un ton sec, très pince-sans-rire, lançait

"Qui donc ?"  
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Sole medere pede ede perede melos (Pv : Hikari)
Revenir en haut Aller en bas

Sole medere pede ede perede melos (Pv : Hikari)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: Tour des arts-