Haut
Bas

Partagez|

Salty sands (Pv Lilith et Darm)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Salty sands (Pv Lilith et Darm) Sam 16 Mai 2015 - 11:54
Raté, de loin ...
Je ne frappais pas l'ostrogoth. Ne le frôlais même pas. Il fus projeté, de justesse, trop vite et surtout trop tard pour que je puisse espérer changer ma direction. J'eus tout juste le temps de replier ma jambe à moitié, tenter de me tourner, freinant avec volonté mais pas assez ... J'atteignis le reptile marin du talon sur son échine, sans grande force mais avec un élan bien trop conservé. Je roulais sur le coté en finissant de tomber, mes genoux se trempant dans les embruns. Le serpent rayé encaissa le coup, s'étala brièvement dans l'eau. Je me redressais, les orteils à la surface, plein d'une rage froide renouvelée par cet échec, un peu honteux de mon échec. Ma tentative un peu impromptue était un flop complet, une vraie honte. Qui n'allait cependant pas m'arrêter dans mon élan, loin de là. Je ne comptais pas m'arrêter maintenant.

Ma cible d'infortune se dressa soudain, manifestement en colère.

"C ... Comment osez-vous ? À deux contre un ? Est-ce une manière de régler ses comptes ? Je vais vous apprendre les bonnes manières à vous aussi, jeune homme !"

Il se jeta sur moi, s'allongeant de tout son long, la tête la première, pour me frapper. Je l'esquivais en décalant mon buste, attrapant son corps fin entre mes deux bras en me jetant presque dessus. Je tentais de le maîtriser, en parlant d'une vois distincte aussi proche que je le pouvais de sa tête furieuse qui s'agitait.

"C'est une erreur ! Vous n'étiez pas ma cible, et j'en suis bien désolé ! Calmez vous !"

La fin de ma phrase s'étrangla dans ma gorge, alors que la queue de la créature m'attrapait à la taille, me tirant brutalement. Je manquais de tomber dans l'eau, me rattrapait d'une poussée vigoureuse,continuant de mater les gesticulations du serpent d'eau. Il tentait de enserrer de ses anneaux, essayant de m'emprisonner de son corps. Je lui résistais sans relâche, le repoussant, sans le frapper. Alors que ses mâchoires sans dents raclèrent mon épaule dans la lutte, faisant perler mon sang, il sembla enfin comprendre le sens de mes paroles, et cessa un instant tout mouvement. Je le lâchais immédiatement, le laissant se redresser, en passant une main sur les éraflures sanglantes qu'il m'avait laissé. Je remarquais que ses écailles semblaient un peu abîmé sur sa tête, ainsi que sur son cou, enfin le tronçon proche.

"Vous ... Une ruse infâme ? Vous vous fichez de moi ? Après m'être fait agresser en plein service, me voilà confronté à quelque quiproquo ?"

Je lui souris un peu, gardant un oeil prudent vers ce qui se déroulait derrière lui.

"Il semblerait bien. Je comptais apprendre les bonnes manières à l'énergumène contre lequel vous luttiez."

Ce disant, je fis un pas en avant, à quelques millimètres de la surface de l'eau. Je massais mon bras, fis craquer mes cervicales, captant le regard pour le moins ... particulier du serpent si poli. Ses petits barbillons s'agitèrent, et il baissa le museau.

"Ah, vous me posez un bien drôle de dilemme. Il n'est pas dans mon éducation d'attaquer en surnombre, mais les manières de ce ... cet individu néfaste me sortent de mes bons sentiments"

"Vous êtes bien libre de faire ce que vous voulez, c'est votre choix, et je le respecte. Laissez moi assumer le mien, malgré mon raté. Et excusez moi."

Je passais à coté de lui, sans prêter attention aux paroles qu'il prononça. J'eus le temps de voir son corps disparaître dans l'eau, et le reflet de ses anneaux colorés m'indiqua qu'il se dirigeais vers sa cible première. Notre cible. Il nous tournait le dos,  tout accaparé qu'il était de se repaître de la vision de la jeune femme qu'il avait accroché. Lilith me paraissait ... déguisé ? Aucune importance, à dire vrai.

Je pris de la vitesse d'un coup, fonçant droit sur lui, ayant comme intention de le frapper, à la nuque, le dos, le flanc, ce qui se présenterait d'avantageux. Le rouer de toutes parts, en voltigeant autour de lui. Je n'allais pas jusqu'à croire que cela lui apprendrais quelque chose, cependant ...
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 120
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 21

Voyageur Expérimenté
Lilith Dael
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 50
Renommée: 278
Honneur: 10
MessageSujet: Re: Salty sands (Pv Lilith et Darm) Mar 26 Mai 2015 - 15:07
C'est irréfutable. Sa crédibilité venait de s'envoler en milliers de petits morceaux qui flottent à présent dans une mer d'humiliation. CE sifflement, si familier, si commun, si dégoûtant, si... mâle. Seuls les hommes sans gêne avaient le culot de siffler ces notes dégradantes. Ces 4-5 notes plus ou moins aiguë signifiaient simplement à la personne à qui elles étaient adressées que son corps était... Comment dire sans être vulgaire... Alléchant. Et non, ce n'était pas flatteur. Un énième fois Lilith se demanda comment elle avait pu laisser autant de colère la submerger. Aucun doute, cette créature était la plus irrespectueuse qu'elle ai eu le malheur de rencontrer au cours de sa vie.

C'est donc armé de son bâton, qu'elle serra fortement entre ses doigts crispés par la colère, qu'elle se dirigea vers lui. Il n'était plus si loin, seulement elle avait encore plus de mal à se mouvoir ainsi vêtue ! Fi de sa honte et fi sa gêne, elle était déterminée. Non sans vouloir lui donner une bonne correction, elle espérait bien qu'il s'en souviendrait !

-Waouh ! T'as mis la barre haute pour te faire pardonner du coup que tu m'as donné... Ta queue de lapin me donne envie d'un bon civet ! Tu veux que j'te montre la mienne ? Hahahahahahaha !

Mais quel toupet !! C'en était trop, après le rossage qu'elle comptait lui mettre, il pourrait s'estimer heureux d'avoir toujours ses dents ! Malgré tout un frisson très désagréable parcourut son échine, non, c'était une sueur froide, mais ce n'était en rien de la crainte, plutôt du dégoût, un instant elle avait imaginé une scène des plus violentes et obscènes, mais elle ne laisserait pas cela arriver. Elle maudissait tellement Nira d'être venue se mêler à ça ! C'est décidé, après ce combat elle irait à la tour des âmes se trouver une armure de l'eau, après cette mésaventure, elle ne pouvait trouver cela que très utile.

Voilà qui n'aurait servit à rien de lui répondre, si ce n'est qu'à s'énerver plus encore. Elle arriva finalement à son niveau et lui lança un regard remplit de haine en guise de défit, tenant son bâton sculpté dans l'ébène le plus sombre et le plus solide de ses deux main, prête à donner l'assaut.

-Je te prierais de me témoigner plus de respect.

Elle avait lancé ça les dents quasi serrées, bien qu'elle sache pertinemment que ça ne servirait à rien. Et elle frappa la première dans ses mains jointes au niveau de son nombril, ne préférant pas imaginer ce qu'il se passait dans sa tête, suivit d'un second coup de bâton dans l'estomac de façon à le faire reculer. Ses oreilles rebondissaient au gré de ses mouvements et sa queue limitait la rapidité de ses mouvements, mais elle ne se laisserait pas faire.

Elle en avait même oublié son compagnon de discussion, trop préoccupée par ce phénomène tout en muscle. Pour les filles qui aimaient le genre mauvais garçon, il devait être parfait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 159
Date d'inscription : 30/01/2015
Age du personnage : 20

Citoyen modèle
Darm
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 145
Renommée: 370
Honneur: -58
MessageSujet: Re: Salty sands (Pv Lilith et Darm) Mer 3 Juin 2015 - 22:23

Elle t'adore. Ça se voit à la manière dont elle trémousse sa queue tout en abattant son bâton avec une violence inouïe sur tes côtes. Elle frappe tes mains, ce faisant, manquant de peu de briser tes phalanges qui deviennent rouges et gonflent sous l'impact, comme d'épaisses sangsues rougeâtres.

Tu t'attendais pas à ça. Tu t'attendais à ce que ce soit toi qui lui mettes un coup, et pas l'inverse. Tu portas instinctivement tes mains douloureuses à tes parties, craignant qu'elle ne frappe plus violemment encore tes noix. Mais (heureusement), elle préféra frapper ton estomac qui endura stoïquement le coup, protégé par une masse conséquente de muscle. Et oui, tes abdominaux remontaient jusqu'à ton estomac. C'était ça d'être fondu d'un seul bloc de muscles, dénué de la moindre graisse.

Le problème, c'est que la jeune femme n'était pas seule. Et qu'en te faisant reculer, elle t'avait rapproché de tes autres adversaires. Le premier à arriver fut le monstre marin, qui se dressa de toute sa taille afin de t'enrouler dans ses anneaux. Cependant, il marqua un temps d'arrêt, attendant visiblement que tu remarques sa présence de toi-même, et te retournes.


- Retourne-toi, maraud !

Il était là. Fier, ses écailles flamboyant sous l'éclairage avantageux de l'astre lumineux, ses barbillons frémissant de colère. Et tu l'ignorais superbement, concentré que t'étais sur ton adversaire. Ayant relevé les bras afin de bloquer un éventuel coup dans la tête, tu te concentrais afin d'attraper son bâton au vol, histoire de la priver de son arme puis de lui faire une sort.

- Allez, retourne-toi ! Je suis un gentleman, pas un lâche ! Réglons nos comptes face à face, d'homme à homme.

D'homme à homme ? Oui, oui, bien sûr. Le lézard aquatique semblait sur une impasse, ne pouvant se résoudre à t'attaquer dans le dos, de manière vile. L'autre Voyageur volant ne fit pas tant de manière et une pluie de coups s'abattit sur toi, frappant ton dos, tes épaules, ta nuque...

À peine les premiers coups étaient tombés que tu te mis en boule, rentrant ton menton en baissant la tête, enroulant ton nez, ton cou et ta nuque dans tes bras que tu avais croisé devant ta gorge. Tes mains étaient jointes au niveau de ta nuque, la protégeant tout en maintenant une pression suffisante pour éviter qu'un coup de bâton dans tes bras te prive de ta gorge.

Bref, c'était une posture défensive improvisée, visant à réduire les dégâts subis. Sachant pertinemment que tu ne pouvais pas passer à l'offensive, tu suivais ton instinct et passais à la défensive. C'était ta meilleure chance de t'en sortir. Stoïque, tu endurais les coups, maintenant ta garde tout en prêtant attention aux souffles de tes adversaires.

Pendant ce temps, le mastodonte écailleux se dandinait, ses barbillons frémissant de contrariété. Il tentait tant bien que mal de déplacer sa considérable masse autour des combattants, sans les gêner, puis demanda d'une voix presque timide à la jeune femme :


- Gente demoiselle, souffririez-vous de me laisser votre place, afin que je lave notre honneur dans le sang de ce vil individu?

C'est qu'il y mettait les formes, le bougre. Un peu plus et il sortait un chapeau imaginaire du sommet de son crâne afin de saluer la demoiselle.

Quant à toi, tu endurais la pluie de coups du mieux que tu pouvais, un sourire extatique sur les lèvres qui ne présageait rien de bon. Lorsqu'on rouait quelqu'un de coups, on était moins précis. On commettait des erreurs, ne frappait pas forcément les endroits les plus avantageux. On en avait l'intention, certes, et en théorie tout le monde savait où il fallait frapper pour que ça fasse mal. Ainsi, on pouvait débattre longtemps, confortablement assis dans son fauteuil, des endroits qu'il fallait viser, des mouvements qu'il fallait faire.

Mais dans le feu de l'action, le corps obéissait à ses réflexes et frappait pas forcément de la manière la plus efficace, aux endroits mortels. Sans le vouloir, on pouvait tuer quelqu'un en le rouant de coups, en frappant dans un endroit mortel. Sans le vouloir, on pouvait également l'épargner, surtout lorsqu'une grande partie de ces endroits était protégé.

De plus, à moins d'un entraînement particulier, maintenir une forte cadence de frappe était difficile. Il y avait trois sortes de souffle : celui des combattants expérimentés qui s'entraînaient quotidiennement sur des sacs de frappe et étaient capable de s'acharner sur une cible pendant plusieurs minutes. Leur souffle était régulier, tout comme la cadence de leurs frappes. Contre ceux-là, il fallait chercher la régularité, le cycle qu'ils connaissaient par cœur et auquel leur corps s'adonnait par réflexe, et s'en servir afin de prévoir leur prochain coup et contre-attaquer.

Il y avait celui des maîtres de ce style de combat particulier qu'était la pression continuelle de l'adversaire avec une pluie de coups. Ceux-là étaient capables de changer de rythme en plein milieu d'un enchaînement afin de surprendre leurs adversaires, d'accélérer ou de ralentir leur souffle afin d'être en déphasage avec leurs coups... Bref, c'était des montres de technique.

Et la dernière catégorie de souffle concernait les néophytes ou les légers pratiquants, qui s'épuisaient rapidement. Bien entendu, les asthmatiques en phase terminale, les allergiques au sport et les fumeurs compulsifs n'avaient même pas leur place dans cette catégorie (hormis quelques exceptions). Si le Voyageur faisait partie de cette catégorie, tu allais bientôt pouvoir le cueillir.

Il y avait plusieurs cas de figure.

Si Jean-Baptiste s'acharnait sur toi (accompagné de la jeune fille), tu resterais en posture défensive, fermement campé sur les piliers qui te servaient de jambes afin de ne pas être pris en traître par un balayage, et attendrait l'ouverture idéale pour accomplir deux actions : attraper des deux mains le bâton de la jeune fille, et le dévier de sa trajectoire afin de l'envoyer se fracasser contre les côtes, le torse ou peut-être même la gorge du Voyageur. Cet ouverture serait le moment où les Voyageurs finiraient une attaque de concert, et auraient donc leur garde baissée au même moment.

Si Jean-Baptiste ne s'acharnait pas sur toi et préférait t'envoyer des coups ciblés et moins chaotiques, tu te jetterais en avant pour faucher les jambes de la jeune fille, la projeter sur le jeune homme, te retourner puis les charger en espérant que le monstre marin ne te balayerait pas d'un revers de queue foudroyant.

Si... Bah, t'étais Darm, tu n'avais prévu que deux cas de figure dans ta petite tête. C'était déjà pas mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Salty sands (Pv Lilith et Darm) Dim 7 Juin 2015 - 12:24
Il encaissait bien. Dès le premier coup, j'eus la sensation de frapper dans un masse compacte, élastique, qui s'effaçait à moitié sous mes poings. La violence de l'impact se répercutais dans tout mon bras, dans un sursaut interne qui, malgré l'habitude et la contraction, me procurait une étrange sensation de flottement. Plus qu'agréable, en tout cas.

J'étais, en revanche, assez surpris de la gestion de mon adversaire. Il avait replié son grand corps sur lui-même, protégeant son visage de ses énormes bras, sa nuque, son cou. Une défense complètement fixe, qui se reposait uniquement sur sa résistance. Étonnamment intelligent, au vu de la situation. Il était complètement encerclé, par Lilith d'un coté, drôlement habillée par ailleurs, je le remarquais seulement, et par moi et le gentleman écailleux. En parlant de lui, il n'avait pas l'air décidé à combattre autrement que rituellement et dans les règles d'une bonne conduite qu'il se devait de mener. Grand bien lui fasse, mais ce n'était pas mon cas. Pas mon cas ? Plus mon cas, plutôt. Si j'avais à cœur certains principes, ils se transgressaient d'eux-mêmes, de par leur caractère éminemment fluide.

Un problème se posait à moi, cependant, et il était bien plus pratique que des considérations morale ou éthique sur lesquelles je n'allais pas m'attarder maintenant. J'étais quelque peu gêné par l'aspect insolite de Lilith, qui, je le voyais alors que je continuais à écraser sauvagement la chair de l'énergumène toujours campé, immobile. Un ... costume de lapin ? Des jolies oreilles s'agitaient sur sa tête, et une queue cotonneuse se trémoussait à son derrière au gré de ses mouvements. Elle avait en outre un bâton à la main, et l'avais frappé avec.

Je m'arrêtais, remarquant distraitement que mon expiration arrivait à sa fin. Je rompis le contact, prenant une grande inspiration en détendant mon buste. Ma manière de prendre mon souffle était assez rigoureuse. Je remplissais mes poumons, puis me gainais, laissant l'air s'échapper très doucement, les abdominaux contrôlant son afflux vers ma bouche. A chaque coup, j'expirais violemment en accompagnant la frappe, puis reprenais. Très utile pour stabiliser et rendre ses attaques plus franches, mais le problème était que je les enchaînais bien rapidement. Oh, mes coups ne manquaient pas de force, certes, mais c'était gaspiller mes efforts que de me contenter de le savater à la diable.

Son aisselle attira de fait mon attention. Complètement offerte, avec ses bras levés pour protéger sa tête. Pourtant elle constituait un point faible, et pas des moindres. Je lançais ma jambe dans un mouvement fouetté, avec pour but de lui emboutir cette zone fragile de mon talon. J'étais au niveau de son flanc, flottant un peu au dessus du niveau de l'eau.

Au même moment, sentant la pluie de mes coups se tarir, l'énergumène s'ébranla soudain. Il ouvrit ses bras, plongeant droit sur Lilith. Ce qu'il comptais faire, je n'en savais rien, mais en tout cas, je sais quoi faire de mon corps. Il était trop tard pour stopper mon mouvement, aussi accentuais-je encore ma rotation, repliant ma jambe, préparant mon coude opposé. Je le lançais avec mon corps entier sur mon adversaire en plein vol, en tournant sur moi-même, droit vers sa nuque soudain découvertes. Assez précipité, mais c'était le mieux qui me vins, et si mon coup avait le temps de porter, il allait avoir du mal à se remettre.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 120
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 21

Voyageur Expérimenté
Lilith Dael
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 50
Renommée: 278
Honneur: 10
MessageSujet: Re: Salty sands (Pv Lilith et Darm) Mar 23 Juin 2015 - 13:45
Rien ! Ca ne lui fait strictement rien ! Cette montagne de muscle ne ressentait-elle donc pas la douleur ? Non… Le problème ne venait pas de là, c’est juste que Lilith ne visait pas les bons endroits. A bien y regarder, il le craignait son bâton, sa façon se protéger avec les bras levés… C’était bon signe. Alors qu’elle se rapprochait de lui en faisant tournoyer son bâton de manière menaçante, pour lui faire comprendre qu’elle n’en avait pas terminé, les renforts arrivèrent. Mais elle l’ignora. Dans son cas, c’était entre lui et elle. Ce phénomène tout en muscle semblait s’être fait beaucoup d’ennemis en peu de temps ! Et pourtant il l’ignorait, restant concentré sur la demoiselle en bunny girl qui continuait de le menacer de son bâton d’ébène. Ce n’était pas plus mal remarquez, elle pourrait continuer son apprentissage des bonnes manières. Mais voilà… Telle une pluie de météores, l’autre voyageur s’abattit sur la créature. Cette dernière se recroquevilla sur elle-même afin d’opter pour une position défensive. Telle une vierge effarouchée, la jeune femme entra dans la mêlée et asséna des coups de bâtons aléatoires, elle avait légèrement perdu son sang froid et frappait au hasard, accompagnant dans une danse furieuse son précédent interlocuteur. Chacun des trois protagonistes semblait lui en vouloir pour une raison différente, dans un sens, on pourrait le plaindre… Voilà qui n’était pas très équitable.

Tout cela ne semblait pas servir à grand-chose, et Lilith s’épuisait rapidement. Il faut dire qu’elle n’utilisait pas la meilleure des techniques ! Le « je te frappe juste pour te frapper » était éreintant. Aucune régulation au niveau du souffle, aucune précision de frappe, aucune retenue dans la force utilisée. Bref. Elle avait juste perdu son sang froid. La créature serpentine arrivée quelques instants plus tôt se dandinait toujours autour du trio infernal, incapable de se mêler aux remous. Elle finit par se positionner derrière l’albinos en costume aguicheur qui faiblissait dans sa force de frappe.

-Gente demoiselle, souffririez-vous de me laisser votre place, afin que je lave notre honneur dans le sang de ce vil individu?

Quelle politesse ! Voilà qui était bien agréable à entendre après les vociférations désagréables de la créature onirique. Mais saute qu’elle fut elle cessa de le rouer de coups hasardeux et se retourna pour faire face au courtois serpent des mers afin de lui céder sa place. C’était si gentiment demandé ! L’homme recroquevillé sur lui-même en profita pour se déplier et plonger les mains en avant, visant les mollets de la jeune imprudente. Celle-ci bascula en avant, son bâton heurta la tête écailleuse de monstre marin et elle s’écrasa dans l’eau avec force éclaboussures. Voilà… Ses oreilles allaient être toutes mouillées et vachement lourde aussi… Oh et elle allait potentiellement se faire défoncer aussi. Quelle idiote d’avoir baisser sa garde aussi facilement ! Aussi bêtement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 159
Date d'inscription : 30/01/2015
Age du personnage : 20

Citoyen modèle
Darm
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 145
Renommée: 370
Honneur: -58
MessageSujet: Re: Salty sands (Pv Lilith et Darm) Mar 23 Juin 2015 - 17:28

L'averse de coups finit par cesser, que ce soit du côté de Jean-Baptiste ou de celui de Lilith, qui s'apprêtait à gracieusement laisser sa place au serpent marin. Tu décidas donc que c'était le bon moment, et te précipitas sur Lilith dont tu attrapas les mollets.

Au même moment, Jean-Baptiste préparait une attaque ciblée en direction du partie fragile et non protégée de ton corps, à savoir ton aisselle. Une attaque qui t'aurait causé de sérieux dommages, si tu l'avais prise. Cependant, alors que tu baissais ta garde et lui offrait ta nuque, il sembla décider de changer de cible et envoya sa jambe à la rencontre du haut de ta colonne vertébrale.

Envoya sa jambe ? Ces termes ne sont pas appropriés. Ce n'était pas une simple attaque ciblée, plutôt un « ultimate move » destiné à finir un type en un seul coup. L'énergie cinétique provoquée par l'effet de rotation, la posture en équilibre précaire... une telle attaque était plutôt difficile à mettre en place en combat (sauf quand vous étiez à deux contre un et que l'adversaire vous tournait le dos...). Mais lorsqu'on parvenait à la placer... C'était aussi violent, même peut-être plus, que ton « German Suplex ».

Après, t'étais un monticule de muscles donc même si le coup était dévastateur, tu ne tressaillis que légèrement...

Aha ! Je m'amuse avec vous, chers inventions de mon esprit à qui je m'adresse lorsque Darm n'est plus conscient. En réalité, au moment-même où Darm parvenait à mettre les mains sur les mollets de la jeune fille, le pied de Jean-Baptiste vint à la rencontre de sa nuque découverte. Le choc qui en résulta fut très violent et de nombreux baigneurs, qui observaient l'affrontement à une distance respectable, poussèrent une exclamation de surprise (pour certains, de ravissement).

Un craquement sinistre avait retenti, rompant le silence qui n'était, jusqu'à présent, que légèrement entrecoupée par les respirations haletantes des belligérants et le bruit des coups. Était-ce le pied du Voyageur qui avait craqué, ou ta nuque ? Ou bien les deux ? Vu comment tu t'étais effondré juste après, tombant comme une masse et heurtant le sable immergé, j'étais certain que ta nuque était brisée. De quoi te faire perdre conscience instantanément, sans toutefois te tuer.

Pour te tuer, il fallait te couper la tête, transpercer ton cerveau, bref ce genre de broutilles. Un coup dans la nuque, normalement mortel, ne te tuait pas sauf s'il sectionnait totalement le cou. Ce n'était, heureusement, pas le cas.


- Je suis... confus. Je ne sais si je dois vous remercier ou vous accabler pour m'avoir vengé. J'aurais aimé laver notre honneur mais... Je n'ai servi à rien, et ma seule participation à ce combat fut de recevoir votre prodigieuse arme dans le chef, mademoiselle. Mademoiselle ?

Se rendant compte que la jeune Voyageuse nommée Lilith était encore à plat ventre, puisque tu ne l'avais pas lâché même en étant inconscient, le monstre marin l'attrapa délicatement par la nuque, comme une chienne avec son chiot, et l'extirpa de ta poigne molle avec délicatesse. Puisque tu n'étais pas mort, la rigidité cadavérique ne s'était pas produite et ta prise sur la jeune femme s'était suffisamment radoucie pour permettre ce genre d'action.

- J'espère que vous vous portez bien, Mademoiselle. Je vous prie d'accepter mes plus sincères excuses, j'ai failli vous laisser aux prises de cet... ce cancrelat, tant j'étais occupé à me plaindre. Je vous prie également de pardonner cet égocentrisme détestable que je viens d'afficher, cela ne se reproduira plus. Sur ce, je prends congé de vous et vous souhaite une agréable fin de soirée. Mademoiselle, Monsieur.

Le Nessy des plages inclina sa longue tête en signe de respect, puis s'éloigna afin de reprendre sa forme de bouée, au loin, et de surveiller les potentielles têtes brûlées qui viendraient se perdre hors de la zone de baignade.

Les deux Voyageurs avaient gagné, et étaient tous deux autant responsables, l'un que l'autre, de ta défaite. Si Lilith ne t'avait pas occupé, Jean-Baptiste aurait eu bien du mal à te placer une telle attaque. Et si Jean-Baptiste n'avait pas été là, tu aurais très bien pu profiter du trouble que causait cette tenue sexy à la jeune fille pour prendre l'ascendant sur elle, récupérer son bâton et, peut-être, la vaincre.

En conclusion, un très bon combat avait rompu la routine des vacanciers oniriques et, bien que l'issue fut certaine, les nombreux imprévus surent ravir l'admiration de certains spectateurs.

D'ailleurs, on pouvait désormais acheter des maillots représentant Jean-Baptiste en train de frapper violemment ta nuque. La création de nouveaux goodies était très rapide dans le monde onirique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Salty sands (Pv Lilith et Darm) Jeu 2 Juil 2015 - 11:28
La douleur qui me déchira la jambe fut fulgurante, me faisant prendre conscience du coté un peu excessif de mon attaque. Mon talon, percutant sa nuque, produisit un craquement double; de part et d'autre. Il avait une épaisse couche de muscle, c'était indéniable, mais aussi des cervicales, des nerfs, ou ce qui y ressemblait assez pour avoir l'effet désiré. Je me repris avec difficulté, reculant en l'air en tombant à moitié. Lui s'écroula comme un arbre abattu, m'éclaboussant une dernière fois.

Ne me laissant toujours pas tomber dans l'eau, je pris le temps d'inspecter la scène, et reprendre mon souffle par là même. Mon goujat d'adversaire avait la face dans le sable, au fond de l'eau. La tirade du serpent gentilhomme me tira un demi sourire amer, alors que je gardais les yeux sur le gisant. J'eus la tentation de lui dire que la notion d'utilité telle qu'il l'avait énoncée mériterait une correction de bon aloi, rétablissant la juste valeur d'une si polie et prévenante personne. Il continua sur sa lancée en prenant congé de moi et Lilith, toujours dans son étrange tenue. Je n'y fis pas attention, je ne bougeais pas. Pas encore. A l'intention de Lilith, galamment relevée par le serpent de mer, je dis d'une voix qui se voulait douce :

"Je m'occupe de lui, ne t'inquiètes pas. Te sécher serait une bonne idée, tu vas abîmer tes oreilles."

Cette tentative de légèreté était pour le moins ... lourde, mais j'étais perturbé. Voilà une bien étrange chose, mais le simple fait d'être arrivé à mes fins me donnait une profonde insatisfaction ... Surtout parce que je n'avais pas vraiment accompli ce que je voulais. Je dirais presque que je ne m'étais pas accompli. Le chemin parcouru n'avait de saveur que lorsqu'on le quittait. Ou était-ce simplement une prise de conscience ? Ah, cela m'importait beaucoup, il est vrai, et encore une fois je me demande si ce n'est pas déjà une préoccupation de trop, et si mes tentatives de recul n'en sont en rien. La réflexion devra attendre, ou celui que nous avons corrigé à trois risque de ne jamais retenir la leçon.

"Je suis déjà mouillé de toute manière ..."

Je lâchais prise pour en attraper d'autres. Me laissant tomber dans l'eau d'une agréable tiédeur, qui finit d'imbiber mon pantalon et les vêtements noués à ma ceinture, je prenais connaissance du sable immergé sous mes pieds, ainsi de celui qui y gisait. Il m'avait tout l'air de déguster la mer et son sol à pleine bouche. Ses cheveux longs flottaient paresseusement, telle des algues victime d'une marée noire. Résolument, je plongeais les bras dans l'eau, passait les mains sous les énormes aisselles du colosse, prenait mes prises sur sa poitrine. Je pris conscience de son poids alors que mon aura jaillissait dans l'effort que je fis pour le soulever hors de l'eau. Impossible de le bouger sans elle, et même avec cela me parut d'une difficulté assez conséquente. En ahanant, le tenant précairement sous les bras, je le traînais sous les regards des curieux jusqu'à la plage, laissant dans le sable du fond une longue tranchée, alors que les jambes massives de l'énergumène y traçait notre passage.

La colonne vertébrale poussant une vive protestation, je jetais, ou plutôt laissait glisser de mes bras mon fardeau, après l'avoir tant bien que mal transporté jusqu'au milieu de la plage; les baigneurs et bronzeurs s'écartaient sur ma route, nous jetant des regards de commère. Je soupirais intérieurement en me rendant compte que je n'avais que trop attiré l'attention. Laissant l'imbécile grossier violent étalé sur le sable, mais au sec, après m'être brièvement assuré qu'il n'était pas froid ou rigide, je tournais les talons. Jetant un regard, j'aperçu Lilith, et me dirigeait vers elle. J'avais quelques questions à lui poser, et elle constituait en outre une interlocutrice de choix, par ici.

Arrivant à sa hauteur, je détaillais ce qui était bien un costume. Une sorte de Bunny Girl, mais qui, étrangement, perdait quelque peu son coté vulgaire sur une si jolie jeune femme. Quoique ... c'était peut-être mon goût pour les cuissardes qui me faisait penser cela. Elle en était vêtue, toutes détrempées mais séchant déjà au soleil, d'un cuir noir et fin, lacées d'exquise manière sur les longues jambes de Lilith. Son derrière était ornée d'une grande queue, touffue, noire mouchetée d'éclats blancs; elle aussi était détrempée, perdant de sa superbe en s'affaissant sous le poids de l'eau accumulée. Le haut, en revanche, me plaisait moins. Moulant à l'extrême tout son torse, elle en devenait presque ridicule d'hyper sexualisation. Ses fesses s'exposaient à moitié, ses hanches s'ornaient d'une chaîne enroulée tenant une sorte de peluche à l'aspect faussement glauque. Sur sa tête, enfin, pointaient deux longues oreilles d'un beau noir, qui tranchait avec ses cheveux d'un blanc immaculé. Je me repris avant de vérifier si ces oreilles étaient les seules qui pointaient chez elle, et pris la parole alors que j'arrivais devant elle.

"Tu es bien surprenante, avec ce dress-up impromptu. C'est ton pouvoir, changer de vêtements ainsi, avec une arme qui plus est ?"

Énoncé d'un ton qui se cherchait badin, mais ne devait être grand chose, j'étais cependant vraiment intéressé par cela. C'était intriguant, et même plus. D'autant que le bâton dans ses mains, s'il ne semblait pas vraiment taillé pour le combat, ouvrait des perspectives sur un quelconque artefact ou autre. En outre, j'avais envie de discuter avec elle après l'étrange lutte que nous avions partagé il y a quelques minutes. La question avait donc valeur d'approche.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 120
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 21

Voyageur Expérimenté
Lilith Dael
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 50
Renommée: 278
Honneur: 10
MessageSujet: Re: Salty sands (Pv Lilith et Darm) Ven 4 Sep 2015 - 19:37
Lilith venait de rater la dernière partie du ballet auquel elle participait quelques secondes auparavant. Les oreilles immergées, elle venait de manquer le craquement le plus glauque et sinistre qu'elle n'avait jamais entendu -et n'entendrait certainement jamais-. Mais ce n'est pas pour autant qu'elle pu retrouver de l'air frais, ça non ! Elle peinait à se débattre pour que le colosse la lâche enfin, ses ornements Léporidés imbibés n'aidaient en rien la demoiselle à sortir la tête de l'eau et ce dernier sembla s'affaisser de tout son poids sur elle, en contractant ses bras, paumes de mains face au sable, elle pu remonter assez ses oreilles touffus pour capter des bribes de paroles. Paniquer lui aurait fait perdre encore plus vite le peu d'oxygène qu'il lui rester, elle préféra donc rester calme, quelqu'un viendrait à son aide, ils étaient trois après tout.

-"Je .... ... 'fus. J'... sais... ... 'dois ....'cier ou ... 'bler ...'voir ...'gé. J'au'... aimé .... hon'... Je n'ai servi ...., et ma seule ...'tion ... fut de recevoir ... arme dans le chef, made.... 'moiselle ?"

Et enfin elle pu retrouver ce gaz tout à fait indispensable à ses poumons, elle en prit une grande razade, goutant avec délice à cet oxygène iodé. La pression sur ses mollets cessa enfin, elle se retrouva sur ses deux pattes arrières, sauvée et visiblement de nouveau en sécurité puisque, après s'être essuyée, à la manière d'un chaton, les yeux remplis d'eau salée, elle put remarquer le corps inerte de l'individu grossier. Voilà pourquoi il n'y avait pas plus de mouvement que ça, mais qu'il ne la lâchait pas pour autant !

-"J'espère que vous vous portez bien, Mademoiselle. Je vous prie d'accepter mes plus sincères excuses, j'ai failli vous laisser aux prises de cet... ce cancrelat, tant j'étais occupé à me plaindre. Je vous prie également de pardonner cet égocentrisme détestable que je viens d'afficher, cela ne se reproduira plus. Sur ce, je prends congé de vous et vous souhaite une agréable fin de soirée. Mademoiselle, Monsieur."

Cet individu à écaille était définitivement un gentleman accomplit. Voilà un exemple à suivre. La demoiselle en question le remercia pour tout et le salua lorsqu'il s'éloigna. Elle avait une mine toute tristounette à cause de ses oreilles tombantes à cause du poids de l'eau qu'elles gardait. Mais elle ne le remarqua que lorsque le jeune homme avec qui elle avait fait équipe prit la parole.

-"Je m'occupe de lui, ne t'inquiètes pas. Te sécher serait une bonne idée, tu vas abîmer tes oreilles."

Sur ce, elle les attrapa et ses joues se tintèrent d'un rouge très discret. Décidément, elle détestait au plus haut point cette tenue des plus inutiles ! Elle pouvait entendre au loin le rire vengeur de Nira, cette idiote sans principes. Mais il avait raison, se sécher serait une excellente idée, l'eau et le cuire ne font pas bon ménage, et dans ses chaussures, c'était juste horrible. Elle le laissa donc à ses occupations et partit en direction de la plage en essorant ses oreilles, où bon nombre de regards, plus masculins que féminins, quoi que, se posèrent sur elle. Elle n'appréciait pas, mais comprenait. Une inconnue vêtue de la façon la plus provocatrice qui soit débarque au sec après avoir fait du catch sous l'eau. Pfff. Il ne lui tardait qu'une chose, se réveiller. Elle eu le temps de retirer l'eau des oreilles, qui pointaient de nouveau vers le ciel, et elle commençait à délasser ses cuissardes lorsqu'une voix l'interrompit.

-"Tu es bien surprenante, avec ce dress-up impromptu. C'est ton pouvoir, changer de vêtements ainsi, avec une arme qui plus est ?"

Elle se redressa alors pour faire face au charmant jeune homme qu'elle avait rencontré quelques instants auparavant, avant que la lutte ne commence. La créature onirique avait enfin quitté son esprit, après tout, il était vaincu et ne déblatèrerait plus d'insanités !

-"Pas exactement... Ce... Costume n'est qu'une malédiction." Elle attrapa sa queue pour l'essorer à son tour. "Si j'avais pu choisir j'aurais fait appel à un autre esprit !" Elle rit doucement, seule à comprendre sa phrase. "En revanche, ton pouvoir, je ne l'ai pas vu se manifester, ou tout du moins je n'ai pas compris. Tu peux changer ton poids ?"

Elle préféra changer de sujet subtilement, n'aimant pas révéler tous ses secrets trop vite.

Maintenant à peu près sèche, elle se dirigea vers un malotru qui la prenait en photo et récupéra sa serviette pour s'en couvrir. Ce dernier s'en plaint, mais ce n'était qu'une juste peine pour un acte aussi primitif.

-"J'apprécierais m'éloigner un peu de la foule, il se trouve que ma tenue en rende quelques uns grossiers... Nous pourrions continuer de discuter plus loin."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 159
Date d'inscription : 30/01/2015
Age du personnage : 20

Citoyen modèle
Darm
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 145
Renommée: 370
Honneur: -58
MessageSujet: Re: Salty sands (Pv Lilith et Darm) Sam 19 Sep 2015 - 18:24

Tu gisais au milieu de la plage, sans le moindre souvenir de ce qui s'était passé depuis la rencontre de ta nuque et du pied de Jean-Baptiste. Ton regard se porta sur les traces laissées par ton corps imposant sur le sable. Il semblait bien que quelqu'un t'avait extrait de la mer afin d'éviter que tu tu noies durant ton inconscience. Était-ce l'un de tes adversaires ? C'était étrange.

Tu ne comprenais pas la raison d'un tel geste. Peut-être attendaient-ils quelque chose de toi en retour ? Mais alors, pourquoi n'étaient-ils pas restés près de ton corps afin de te donner des instructions ? Habituellement, tu ne réfléchissais jamais. Mais dans ton état, alors qu'il t'était presque impossible de bouger le plus infime de tes muscles, ton cerveau fonctionnait comme jamais il n'avait fonctionné, générant des questions auxquelles tu ne parvenais pas à trouver la moindre réponse.

Hormis ta cervelle, seuls tes yeux bougeaient et s'efforçaient d’emmagasiner le plus d'informations possibles. Le groin enfoncé dans le sable, tu parvenais tout de même à voir tout ce qui s'étendait devant toi. Mais pas ce qu'il y avait derrière toi, aussi fus-tu légèrement surpris quand tu sentis quelque chose de chaud et de plutôt doux se poser sur ton dos.


- Hé les gars, venez voir ! Cet enfoiré de rouleur de mécanique s'est réveillé !

La pression exercée sur ton dos s'amplifia tandis que quelqu'un s'appuyait sur toi de tout son poids. Tu ne pouvais le voir depuis ta position mais il s'agissait d'un Voyageur ou d'un Rêveur plutôt obèse au visage porcin. Il fut rapidement rejoint par un groupe d'autres jeunes hommes.

Tous semblaient être des kékés des plages et, hormis le porcelet au caractère aigri, disposaient d'un semblant de musculature. Ils avaient très certainement dû se sentir diminué et offensé par ta présence et, surtout, par ta musculature qui aimantait tous les regards. Cependant, ils n'avaient pas osé s'en prendre à toi alors que tu étais en mesure de te défendre. Mais là, seul, paralysé par les séquelles de ta défaite, tu faisais une prise de choix et ils comptaient en profiter pour te faire partager leur ressentiment.


-Hahaha, il fait moins le malin maintenant ! Non mais regardez-moi ces muscles, ça se voit que c'est de la gonflette... Cet enculé doit se goinfrer de protéines et va finir par mourir d'une overdose.

- Ouais, ouais, c'est trop ça en fait ! T'as trop raison, mon frère ! Ça fait l'guedin mais c'est que d'la gonflette, ouais ouais !

Le pied du monticule de graisse s'éleva avant de plonger vers tes côtes ensablés. Ne pouvant pas contracter afin d'encaisser le choc, tu laissas échapper un léger râle tandis que l'adolescent meurtrissait tes côtes de coups de pied.

- Vous allez voir, je vais vous le dégonfler moi ! On va finir le travail que les autres ont commencé.

- C'est un monstre après tout, on va peut-être même nous récompenser si on le tue !

Un silence suivit cette dernière remarque tandis que tout le monde visualisait la récompense, en l'adaptant à ses propres ambitions et ses propres expériences. Quand ce fut finit, il y avait quatre hommes qui frappaient avec entrain sur ton corps allongé.

Ne pouvant que subir les coups, tu sentis une violente rage monter en toi, que tu ne pouvais déverser du fait de ton impuissance physique. Concentrant toute ta volonté, tu parvins toutefois à mouvoir tes bras et tes jambes, centimètres par centimètres, pour te mettre à genoux.

Tes tortionnaires s'étaient arrêté de frapper et avaient reculé, craintifs, lorsque tu avais commencé de bouger. Tu les dévisageas froidement, tremblant de tous tes membres alors que tu faisais d'énormes efforts pour rester à genoux. Tu tentas de te relever, mais il était impossible de te relever totalement : tu n'avais pas encore recouvré ton équilibre.

Tu restas donc à genoux, les défiant du regard, leur promettant mille morts tout en restant silencieux. Tu n'étais parvenu qu'à bouger légèrement tes lèvres afin de dévoiler les crocs que tu aurais tant aimé planter dans leurs chairs.

Ils finirent par retrouver suffisamment de courage pour poursuivre leurs exactions, profitant de ta position nouvelle pour te frapper dans le bas-ventre ou encore dans l'aine. Heureusement, ils n'avaient pas beaucoup de force.

Tu avais fait l'effort de te redresser car c'était ainsi que tu voyais ta propre mort : debout, fier, le regard plongé dans celui de ton ou de tes bourreaux, les affrontant de toutes tes forces jusqu'à ce que plus rien n'existe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Salty sands (Pv Lilith et Darm) Jeu 24 Sep 2015 - 16:00
Son "pas exactement" m'indiquait que j'étais bien dans la bonne voie de supposition. Une malédiction, hein ? Elle ne choisissait pas, peut-être, de se vêtir ainsi ? Sans doute, même, à moins que Lilith ne cache quelque tendance à la semi exhibition, ce dont je doutais quelque peu. Elle ne m'en disais pas beaucoup, en tout cas, me retournant la question très poliment, mais sans équivoque.

Cela ne me dérangeait pas; j'avais tout mon temps, et l'envie de le passer à discuter. Cette jolie jeune albinos n'avait pas trop l'air de se rendre compte qu'elle me faisait bisquer à être si évasive, mais je n'avais pas de problèmes à parler en premier, au contraire. D'une inspiration, je laissais mon aura se découvrir dans toute sa visibilité. Je ne savais pas si les autres pouvaient entendre le léger crépitement qu'elle produisait, mais il me rendait stupidement satisfait à chaque fois. Un flamboiement gris bleuté, à peine translucide, qui m'entourait de la tête aux pieds, faisait voleter mes cheveux, voilà ce qu'elle devait voir. Ouvrant les bras, je lui présentais donc.

"Tu devrais la voir, maintenant, non ? Elle est le support de ma volonté, et je peux l'exprimer à travers elle. Voler est un exemple basique."

Je ne voulais pas me montrer trop démonstratif, aussi évitais-je de lui faire un petit numéro pour qu'elle comprenne. Elle y avait déjà eu droit. Elle exprima son désir de s'éloigner du gros de la populace, et j’acquiesçais immédiatement. Oh oui, je n'allais pas me faire prier. Regardant rapidement les lieux proches, mon choix fut vite fait. Il y avait un monde fou sur le sable, qui s'agglutinait à certains endroits en grumeaux qui s'étalaient, de l'eau jusque nous; cependant, à notre droite, la plage semblait plus sauvage, parsemée de plantes à certains endroits,  avec des arbres qui s'avançaient.

Quelque chose m'interpella : un regroupement à l'endroit où j'avais laissé l'énergumène. Il était à genoux, entouré par une bande d'imbéciles en short à fleur ou maillot fluo. Ils ... le frappaient ? Eh bien, décidément, même sonné, il attirait la violence. Je reportais mon attention sur  Il y avait aussi des pierres, qui brisaient la finesse du sable, empêchant de s'y allonger, mais ils ne gênaient pas la marche, à priori. Ils me donnèrent une idée. Je me dirigeais donc vers quelques jolis rochers comiquement arrondis, invitant Lilith à faire de même.

"J'espère que ça te convient ? Ici nous sommes plus tranquille."

Elle aurait un assez bon appui, en outre, sur les énormes galets. Puis j'aimais vraiment beaucoup plus ce genre d'environnement; plus naturel, plus irrégulier. Plus agréable, en somme. Je pris dans ma main un galet, tâtant sa surface granuleuse du gras du pouce, le soupesant. J'avais un peu peur de ne pas lancer assez loin. Je me faisais du souci pour pas grand chose, le galet me paraissait très léger en main. A cette distance, je ne pensais pas être très précis, en revanche. Nous devions être à vingt mètre, à peu près. Je me retournais néanmoins, me concentrait sur eux. Ce que je voulais faire, c'est intervenir de loin. Certes, je n'allais pas rester les bras croisés, même pour une montagne de muscle sans cervelle qui, non content de m'éclabousser deux fois, avait fait preuve d'une impardonnable goujaterie. Cependant je l'avais déjà assez traîné, et pas question de me mettre encore plus dans les ennuis. Je préparais donc mon lancé comme je l'aurais fait pour du Baseball, version casse-tête. Inspiration, concentration, et je lançais la pierre en expirant violemment, d'un bel arc de cercle du bras.

Elle décrivit une jolie courbe qui se cassa (et cassa sans doute, d'ailleurs) sur le dos de l'un des misérables qui se sentait assez fort pour malmener un adversaire blessé s'il lui était accompagné de comparses. Je n'entendis pas clairement son exclamation, malheureusement. Mais qu'importe, j'avais touché. Satisfait, j'allais m’asseoir près de Lilith, qui devait continuer son opération de séchage.

"Excuse moi encore, je n'ai pas pu m'empêcher. Or donc, tu parlais d'esprits ? Ta tenue est consciente, peut-être ?"

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 120
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 21

Voyageur Expérimenté
Lilith Dael
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 50
Renommée: 278
Honneur: 10
MessageSujet: Re: Salty sands (Pv Lilith et Darm) Lun 5 Oct 2015 - 14:50
Lilith le suivit maladroitement, ses talons s'enfonçant désagréablement dans le sable. Elle se sentait déjà moins épiée, à s'être recouverte d'une serviette autour du buste. Sa queue encore lourde limitait son équilibre autant que sa cuissarde à demi délassée, mais elle parvint tout de même à rejoindre son compagnon de bataille sur les rochers joliment arrondis.

Quelle ne fut pas sa surprise de découvrir un pouvoir aussi hors du commun. Une aura exprimant sa volonté... Voilà qui semblait bien pratique et tout à fait maniable, bien plus qu'un costume à l'âme joueuse et provocatrice ! Elle se demanda ce qu'il avait bien pu affronter pour obtenir un pouvoir de la sorte. Mais se contenta de se poser la question à elle même, trouvant qu'il serait indiscret de la lui poser.

D'un geste simple, elle étendit la serviette qui n'était pas la sienne sur un rocher plat et large, sur lequel elle décida de s'asseoir après avoir humé l'air et regardé les alentours. Personne ne semblait vouloir s'aventurer dans ce terrain plus sauvage. Elle remarqua au loin la créature onirique qu'ils avaient battu se faire agresser de nouveau. Elle n'y prêta pas plus t'attention et s'attela à retirer ses bas gorgés d'eau. Délassant ses lassés, elle acheva de retirer sa cuissarde, puis l'autre, pour en retirer l'eau salée et enfin pouvoir sécher ses jambes. Qu'il était agréable de faire de nouveau respirer sa peau ! De son côté, Nira râla en disant qu'elle dénaturait sa tenue, qu'elle ne la rendait plus digne d'être regardée, crainte, et enviée. Mais l'albinos l'ignora, elle n'était pas d'humeur à se battre contre une voix dans sa tête, surtout que son nouvel ami reprit la parole.

"Excuse moi encore, je n'ai pas pu m'empêcher. Or donc, tu parlais d'esprits ? Ta tenue est consciente, peut-être ?"

Elle ne savait pas de quoi il voulait parler, ne l'ayant pas regardé et ayant été concentrée sur son déshabillage. Mais soit, elle n'allait pas le lui faire remarquer, et céderait à satisfaire sa curiosité.

-"Ce n'est rien." Elle croisa les jambes et prit appui sur ses bras en arrière, regardant un instant le ciel clair. "Hmm ce n'est pas simplement une tenue. C'est une âme qui me prête, en quelque sorte, sa force." Elle soupira. "Mais celle que tu peux voir là, n'a rien d'une âme guerrière. Je n'ai aucun contrôle sur elle, et tu l'auras deviné, elle est inutile."

Elle pu entendre de nouveau l'âme se plaindre et râler. Elle ne se jugeait pas inutile, mais séduisante et parfaite pour les punitions. Or là, elle avait jugé que ce combat servait de punition, aussi avait elle décidé de se joindre à la fête et profiter d'une liberté renouvelée, si on peut appeler cela "la liberté"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 159
Date d'inscription : 30/01/2015
Age du personnage : 20

Citoyen modèle
Darm
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 145
Renommée: 370
Honneur: -58
MessageSujet: Re: Salty sands (Pv Lilith et Darm) Sam 24 Oct 2015 - 14:12

À genoux, tu subissais la pluie de coups sans laisser échapper le moindre grognement, le moindre son. Tes lèvres, réduites en bouillie par la pression exercée par tes dents, étaient à présent deux blocs de sang séché et durci. Peu à peu, en te frappant, tes bourreaux mettaient la chair à nu et renforçaient ton corps d'une armure faite de sang durci.

Ils ne le savaient pas encore, mais ils te rendaient plus résistant, mais également moins mobile, t'emprisonnant peu à peu dans cette enveloppe rougeâtre. Ils commencèrent toutefois à la remarquer et à la craqueler, à la fissurer de leurs poings frêles. L'un d'eux poussa soudainement un gémissement de douleur, qui contrasta avec les petits cris d'encouragement et de contentement qu'ils poussaient depuis le début du massacre.


- Merde, John ! Ils ont eus John ces enfoirés ! Tu vas bien, John ?
- Au secours ! Au secours, à l'aide ! Appelez un docteur ! Je crois que j'vais mourir ! Mon dos doit être cassé, putain, mon dos doit être cassé ! Faites quelque chose, les gars, faites quelque chose !

Les autres petites frappes se regroupèrent autour du blessé, par compassion. Le jeune homme était au sol, se tenant le dos et gesticulant de part en part. Des larmes ruisselaient le long de ses joues tant il était effrayé. Il ne semblait pas bien résistant à la douleur.

- Marc et Antoine, allez jeter un coup d'oeil aux environs. Celui qui a lancé cette pierre était peut-être un ami de la créature et donc une cible à abattre. C'est pas le moment de se dégonfler et de partir en courant. On va réécrire l'histoire, les gars, et devenir les héros qui ont mis un terme aux méfaits de cette salope de bête. Quant à toi, John, relève-toi. Je sais que t'as rien, fais pas ta chochotte.

Ils semblaient t'avoir oublié, toi qui étais parsemés de plaques de sang qui te dotaient d'une espèce d'armure incomplète. Peu à peu, tu recouvrais tes forces. À chaque seconde qui passait, ta liberté de mouvement augmentait mais tu restais immobile. T'étais devenu moins débile et suivais ton instinct : si tu les alertais en bougeant trop tôt, tu n'aurais pas ta vengeance.

Il te fallait attendre, encore un peu.

Laisse le plus gros du groupe parler et donner des ordres. Continue de les observer mais sans intervenir, sans bouger. Attend que les deux autres s'éloignent pour trouver celui qui a blessé leur camarade. Cela t'est difficile car l'homme saigne mais tu parviens à te contrôler.

Il n'y a pas de mots définissant ces sous-merdes qui se sont attaquées à toi alors que tu n'avais plus la moindre force. Ce ne sont pas des hommes, ce ne sont rien. Ils méritent encore moins d'exister que les parasites qui vivent en dépendance totale de leurs hôtes, ils méritent juste de souffrir d'une mort atroce avant de rendre leur dernier râle.

Mais aucune miette de leur viande impie, aucune de goutte de leur sang impure ne doit franchir tes lèvres. Tu ne ferais que t'avilir en festoyant de leurs restes, ce ne sont pas de valeureux guerriers.

Juste des charognards.

C'est bon, tu peux de nouveau te mouvoir. L'un d'eux tourne sa tête dans ta direction, afin de s'assurer que tu es toujours aussi immobile qu'avant. Tu le regardes férocement, te fends d'un sourire de carnassier garni de dents, et bondit en avant.

Chacune de tes mains se referme sur chacun de ses bras. Tu tires d'un coup sec, le démembrant comme s'il s'agissait d'un insecte. Tu le retournes, lui mets la tête en bas pendant qu'il pousse un hurlement indicible, puis entreprend de lui enlever l'une de ses jambes avant de le jeter sur le côte comme un vulgaire jouet cassé.

Les gens fuient de part en part, c'est la panique, tout le monde tente de mettre le plus de distance entre eux et toi. Tout le monde ? Non. Le gros et son compagnon n'ont pas pu fuir car tu leur a bondis dessus, décuplant la force de tes jambes à cet effet. Le premier te supplie de toutes ses forces de l'épargner et ses supplications sonnent comme une musique mélodieuse à tes oreilles pourtant barbares. Tu ne voudrais pas t'épargner une telle complainte aussi te contentes-tu de lui arracher les jambes afin qu'il ne puisse pas suivre, pendant que son camarade tente de te frapper à de multiples endroits, afin de sauver son compagnon.

Sous le coup de la colère et de la peur, il parvient même à faire apparaître une espèce de lapin géant et carnivore, qui fonce dans ta direction. Tu lui lances un sourire aussi désagréable que carnassier et tu te contentes d'attraper la boule de poils, de la soulever de terre et de la jeter sur le côté, avant de bondir sur l'invocateur que tu étêtes.

Puis, tu lances un regard aux deux troncs humains qui gesticulent et dont les têtes t'implorent de les achever. Cette vision macabre te satisfait au plus haut point.


- Vous m'avez couvert de honte, je vais maintenant vous couvrir de pisse.

La suite des festivités, je préfère ne pas en parler. Mais après des actes aussi immoraux, indécents et barbares, les gens allaient s'y reprendre à deux fois avant de s'en prendre à un Darm affaibli. Ou alors, ils auraient tout intérêt à ne pas le laisser envie.

Les quelques personnes qui étaient restées en spectateurs furent pris d'un haut le cœur, et se mirent à vomir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Salty sands (Pv Lilith et Darm)
Revenir en haut Aller en bas

Salty sands (Pv Lilith et Darm)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: Royaume des Tropiques-