Haut
Bas

Partagez|

Un danger en liberté [Quête-solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Surnom : Le Zenith
Messages : 863
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 495
Renommée: 1630
Honneur: 478
MessageSujet: Un danger en liberté [Quête-solo] Ven 6 Mar 2015 - 16:30

Préambule : Un cobaye brillant

Corey fit craquer ses cervicales en bougeant lentement la tête lentement dans toutes les directions, il avait le corps ankylosé de ne pas avoir bougé depuis plus de quatre heures. Entre son travail, son blog, les démarches administratives pour leur nouvel appartement, il n’avait pas arrêté de la journée, prenant à peine le temps de manger un sandwich dont il restait encore quelques miettes dans l’assiette à côté de lui. Ils avaient, avec Megan, enfin trouvé l’appartement qu’il leur fallait, un t3 plus ou moins duplex dans un quartier sympa de Besançon. Ils avaient réussi à dénicher un bien pas trop cher car il avait été boudé par la plupart des gens à cause de son manque de luminosité dans la pièce principale et une des chambres. Le geek aurait tout de même une belle chambre avec une toute petite fenêtre avec vis-à-vis qu’il devrait colmater de toute façon. Il avait hâte qu’ils déménagent mais ce n’était pas prévu avant encore quelques semaines, le temps que leur préavis arrive à son terme et qu’ils finissent les démarches. Il n’avait pas été trop dérangé par la proximité avec sa sœur et ça lui avait même fait du bien d’avoir quelqu’un sur qui compter après avoir été dégagé de la sorte par sa mère. Mais au bout d’un moment cette vie commune forcée, entassée l’un sur l’autre avait commencé à leur peser à tous deux et les disputes s’étaient faites plus fréquentes même si il se sentait obligé de lui laisser la part-belle car il s’était incrusté chez elle. Désormais, ils paieraient chacun leur part du loyer et des courses et ils auraient chacun leur mot à dire, plus ou moins à égalité.  Leur propriétaire était un sexagénaire charmant, un peu bricoleur, qui avait fait bonne impression à Megan lorsqu’elle avait visité. Il paraissait assez arrangeant et avait même accepté de leur déduire les factures de travaux éventuels de leurs loyers. Corey avait déjà fait faire des devis pour l’installation d’une VMC high-tech et d’une climatisation qui lui étaient presque indispensables pour vivre confortablement. Il avait déjà commencé à repérer quelques-uns des modèles des frigos américains qui lui faisaient tant envie et qu’il avait décidé de se payer si il touchait la prime d’intéressement qu’on lui avait fait miroiter.

Il devait avouer qu’il aurait volontiers changé de pièce à ce moment précis, ça faisait bientôt deux mois qu’il n’avait vu que l’intérieur du petit studio de sa sœur. Même si il n’avait jamais eu le temps de prendre gout au grand air, passer du temps dans une autre pièce lui permettait de doubler son espace vital. Bien sûr il aurait pu aller se balader dehors, une fois la nuit tombée, mais pour quoi faire ? Il ne connaissait presque personne et ne pouvait pas risquer d’aller à un endroit où les lumières n’étaient pas adaptées à sa maladie. Il s’étira à nouveau, puis, voyant qu’il avait fait quatre fautes d’orthographe en deux phrases dans la spécification qu’il était en train d’écrire, il décida qu’il la continuerait le lendemain. Il surfa un moment, d’abord sur les réseaux sociaux, puis regarda quelques vidéos sur des jeux vidéo qui venaient juste de sortir. Il fût interrompu par le bruit des clés de sa sœur dans la serrure. Ils discutèrent rapidement des démarches qu’il avait effectuées et des documents qu’elle devrait poster le lendemain puis se mirent au lit, tous deux biens fatigués. En s’endormant, il repensa à la drôle d’embrouille dans laquelle il s’était retrouvé embarquée quelques jours plus tôt. En se baladant dans une sorte de station spatiale onirique, il s’était fait capturé par deux gros bras et une sorte de savant fou lui avait injecté une sorte de sérum pour le soumettre à sa volonté. Il lui avait ensuite demandé d’aller tenter de tuer une espèce d’alien, chef d’une bande de voyou locaux. A cause de leurs conneries il avait bien faillit y rester, il avait échappé de juste à une belle séance de torture en s’éveillant juste à temps. Mais depuis, cette histoire le tracassait, il ne pouvait s’empêcher de penser que d’autres voyageurs avaient peut-être été moins chanceux que lui. Il décida de penser à l’endroit où les deux grosses brutes l’avaient emmené rencontrer le doc pour essayer de se réveiller là-bas à Dreamland.

---Dreamland---


Il sut immédiatement qu’il avait réussi, ou du moins partiellement, car il se retrouva dans une sorte de couloir aux parois métalliques similaire à ceux qu’il avait vu la dernière fois qu’il était venu. Il s’empressa de regarder autour de lui pour ne pas avoir de mauvaise surprise mais il était seul dans ce long couloir éclairé seulement par un néon qui clignotait de temps à autres. Il regarda sa tenue et constata qu’il était vêtu d’une sorte de combinaison, comme celles de certains astronautes dans les films de science-fiction, mais assez proche du corps  et d’un gris assez sombre, presque noir. Même si niveau look on était bien loin de ce qu’il aurait choisi, il était à l’aise dedans et avec ses cheveux bruns, tapis dans l’ombre, il serait presque invisible. Il ne lui restait plus qu’à retrouver la petite bande qui s’en était prise à lui, il ne savait malheureusement pas par où commencer.

Il décida de faire confiance au destin ou à la chance, peut-être un peu trop naïvement. Il était peut-être encore un peu trop axé sur la logique des jeux vidéo ou des mangas, où le héros fini toujours forcément par tomber sur ceux qu’il cherche. Il commença donc à déambuler tranquillement dans les différents couloirs, un peu au hasard, pour lui ils se ressemblaient tous et même si il avait développé un certain sens de l’orientation il était assez habitué a appuyé sur une touche pour faire apparaître une carte. Mais là il était livré à lui-même et sa dernière nuit ici commençait à dater, surtout qu’il en avait passé une bonne partie dans un état second, contrôlé par une drogue puissante. Le souvenir de s’être retrouvé livré au bon vouloir de cette caricature de savant fou suffisait à le faire enragé, il avait hâte de le retrouver et de lui faire payer ce qu’il avait fait. Maintenant qu’il maîtrisait mieux son pouvoir et ses capacités de voyageur il pensait être en mesure de s’occuper des deux colosses chargés de sa protection. Contre eux aussi il comptait bien prendre une revanche, cette fois ils n’auraient pas la même facilité à le maîtriser.

Il se força au calme et continua son bonhomme de chemin, il avait laissé le long couloir aseptisé pour une sorte de hangar plus vivant. Il mit quelques secondes à se rappeler qu’il était déjà venu, enfin, qu’il était déjà passé dans un endroit ressemblant à celui-ci. Il fit le tour de la place en évitant de trop se mêler aux créatures des rêves et voyageurs présents et parvint à trouver un endroit qui finit de confirmer son sentiment. C’était bien là qu’il était passé la nuit où il s’était fait capturé par les sbires du doc, il se souvenait d’avoir atterrit, un peu par hasard à cet endroit et commençait à se dire que la plupart des couloirs environnants devaient déboucher là. Il lui fallut faire un effort de mémoire pour se souvenir dans laquelle des issues il s’était engouffré, il se trompa une fois mais la seconde il pénétra dans le bon corridor.

** C’était là… Prudence maintenant…**

Il vérifia que personne ne lui prêtait attention depuis la grande pièce qu’il venait de quitter et avança à pas de loups.  Il sentait que ses sens étaient bien plus développés que dans le monde réel, il tendait l’oreille pour entendre une éventuelle conversation mais il n’entendit rien. Il continua à avancer et arriva rapidement à l’endroit où il avait vainement tenté de les affronter. La marque du poing de Roll dans la paroi métallique,  mais il n’y avait aucune trace des deux hommes de main. Après tout ils n’avaient peut-être plus besoin de cobaye ou avaient simplement décidé de changer de terrain de chasse. Il se sentit un peu bête d’avoir cru les retrouver au même endroit mais de toute façon il fallait bien qu’il commence quelque part. Il continua jusqu’au bout du couloir et explora les différentes bifurcations, totalement au hasard.  Il ne tarda pas à se perdre totalement tant les couloirs ressemblaient les uns aux autres.

** Ptin… Une nuit de paumée, j’aurais mieux fait d’aller me faire dorer la pillule.  **

Il commençait à se demander ce qu’il lui avait pris de se lancer dans cette traque, jusque-là c’était une belle perte de temps. Il s’était convaincu que c’était pour ne pas laisser ce danger en liberté, mais s’il voulait être honnête, il ne pouvait nier que la vengeance avait un rôle là-dedans. Il voulait faire payer ces trois enfoirés qui l’avaient pris pour un rat de laboratoire et l’avait envoyé à une mort quasi-certaine.

« Ces enfoirés… » Crâcha-t-il rageusement en donnant un coup de pied dans une canette ou une boite de conserve, il n’aurait su le dire, qui trainait au sol.

Il releva les yeux sur la porte métallique contre laquelle avait atterri l’objet et sentit son pouls s’accélérer. Il reconnaissait cette porte rouillée dont la serrure avait été défoncée il y a belle lurette, il était pratiquement persuadé qu’elle donnait sur la pièce dans laquelle il avait été conduit pendant qu’il était inconscient. Bien sûr il devait y avoir des dizaines de portes dans le même genre dans cette partie de la station, mais il était persuadé que c’était celle-ci. Il tendit l’oreille, à la recherche d’un bruit qui trahirait la présence de quelqu’un à l’intérieur mais il n’entendit rien. Rassemblant son courage, et son pouvoir par la même occasion, il poussa la porte et jeta un coup d’œil à la pièce plongée dans l’obscurité. Il tâtonna le long du mur à la recherche d’un interrupteur qui projeta la lumière blanchâtre des deux néons chargés d’éclairer la pièce vide. Il n’y avait plus rien dans cet endroit, la chaise sur laquelle il avait été attaché avait disparu, tout comme la table ou le doc avait préparé ses outils.  Il ne subsistait plus rien et on devinait, à la présence de détritus que quelqu’un avait squatté l’endroit depuis qu’il avait été abandonné par ses précédents occupants. Il farfouilla un peu dans la pièce et finit par retrouver un tube à essai, vide, preuve qu’il ne s’était pas trompé et qu’il était au bon endroit.

Cependant il n’y avait aucune trace de ses agresseurs, ça faisait probablement longtemps qu’ils n’étaient pas revenus dans le coin. S’ils étaient malins ils changeaient sans cesse de planque pour éviter que Xantrax et ses hommes ne leur tombent sur le râble. Il était donc de retour à la case départ, sans la moindre idée de l’endroit où il pourrait trouver ses cibles. Mais, peu à peu, une idée germa dans son esprit, à partir de l’endroit où il était, il savait comment se rendre dans l’espèce de boite de nuit qui servait de quartier général à Xantrax.

** L’ennemi de ton ennemi…  ** Songea-t-il en commençait à se diriger vers le lieu en question.

Il sut rapidement ce qu’il dirait et présuma que la réaction de Xantrax serait plutôt favorable, il fallait juste qu’il se trouve une sorte d’assurance pour ressortir de ce bouge entier. Le risque était qu’une fois qu’il aurait dit tout ce qu’il voulait savoir au mafieux, ce dernier décide qu’il n’avait plus besoin de lui et qu’il n’était plus qu’un témoin gênant. Sous ses airs de loubard de l’espace, il semblait bien plus intelligent et cruel qu’il n’en n’avait l’air et il déciderait peut être de ne pas laisser de chance de le trahir au voyageur. Lorsqu’il arriva devant la boite de nuit mal fréquentée, après quelques minutes de déambulation dans l’un des pires quartiers de Mirage Land, il avait une bonne idée de ce qu’il allait tenter.

Les deux brutes épaisses qui gardaient l’entrée ne firent même pas attention à lui, il fallait dire qu’avec son physique de moine tibétain, il n’était pas vraiment imposant. A l’intérieur les choses se compliquèrent, Xantrax n’était pas à sa table habituelle, mais à sa place se trouvait, Torx, son homme de main avec qui Corey avait une affaire en suspens. Le voyageur ne put se retenir d’avaler sa salive en croisant le regard porcin de cette grosse brute sans cervelle.  La peau rougeâtre, une iroquoise brune, des piercings à profusion,  le tout semblait avoir été fait pour illustrer l’expression, bête, moche et méchante. Le loubard le reconnut instantanément et il dégagea sans ménagement les deux bimbos jusque-là lovées dans ses bras. La première aurait pu être jolie selon les critères humains, mais la peau verte de l’autre et ses deux paires d’yeux étaient un peu trop déroutants pour pouvoir laisser apprécier le reste de son charme. Sans faire dans la finesse, comme à son habitude, le gorille se contenta d’envoyer valser la table devant lui et se mit à courir dans la direction du voyageur. Corey aurait juré avoir vu de la bave couler de la commissure de ses lèvres mais il était trop concentré pour essayer de le confirmer, il savait qu’il fallait qu’il soit parfait si il ne voulait pas finir broyer entre les bras puissants de son adversaire. Il attendit le dernier moment, ramassé sur lui-même, pour esquiver la charge bestiale du criminel, mais au lieu de se contenter de sauter sur le côté, il lui agrippa le bras droit et profita de l’élan de la charge pour pivoter autour de lui et lui envoyer son genou dans le dos. Déséquilibré par ce poids et ce coup, le colosse s’étala, face contre terre. Sans lui laisser le temps de se dégager, Corey resserra sa clé de bras, faisant appel à toute sa force de voyageur, avant de lui appuyer deux doigts sur la nuque.

« Calme toi enfoiré, cette fois je viens juste causer. » Voyant que l’autre n’écoutait pas il ajouta. « Arrête de te débattre, tu sais ce que je fais avec mon pouvoir et dans la nuque, ça doit pas faire du bien. »

« Qu’est-ce que tu veux toi ? Lâche-moi bordel !  » Il se mit à forcer pour défaire l’emprise de Corey qui choisit de le laisser se libérer.

« Je veux parler à Xantrax, cette fois je peux lui dire ce qu’il voulait savoir. » Le colosse se releva pour faire face au geek qui se recula d’un pas pour être hors de portée d’un coup en traitre.

« Ben t’as qu’à me le dire je ferais passer le message.  » Répondit-il en faisant signe aux deux videurs qui étaient entrés qu’il maîtrisait la situation.

« Tu sais très bien que ça ne marche pas comme ça… »

« Grumph… » répondit-il, plus proche du grognement animal que d’autre chose. « Bouge pas de là, je vais voir si il veut te voir ou si il préfère qu’on reprenne ou on en était restés l’autre fois…  » Il lui lança un petit sourire pervers et tourna les talons en direction d’un escalier qui devait mener vers les bureaux dont on apercevait une fenêtre qui donnait sur la salle principale de la boite. « Tenez le à l’œil, si il essaye de se tirer tabassez le.  » ordonna-t-il aux videurs.

Pour meubler un peu l’attente et laisser la tension qui s’était installée dans la boite, le voyageur décida de remettre la table renversée quelques minutes plus tôt à sa place. Les deux groupies le fixèrent avec un regard empli d’aversion mais teinté de curiosité et se remirent à discuter entre elles. Le reste des conversations de la grosse trentaine de présents reprirent elles aussi peu à peu. Lorsque Torx revint, cinq ou six minute plus tard, tout était revenu à la normale et Corey, qui l’attendait devant les escaliers, lui emboita le pas lorsqu’il lui fit signe de le suivre. Ils arrivèrent devant une porte blindée qui s’ouvrit des que Torx eut montré sa figure d’intellectuel au petit hublot. Ils purent donc pénétrer dans une pièce plus grande que ce qu’on aurait pu croire, mais Corey commençait à comprendre que dans ce monde les différents espaces n’étaient pas régis par les lois du monde réel. L’endroit semblait remplir plusieurs rôles, bureau,  salle de détente, cuisine et même chambre vu qu’un des gros bras que Corey avait aperçu la première fois était vautré sur un canapé, en train de dormir. Xantrax l’attendait, appuyé contre la table de billard, les bras croisés sur son torse musculeux. Son regard perçant, contrastant avec son allure de brute, se posa rapidement sur Corey, cherchant à deviner les raisons de sa présence. Le cigare coincé au coin de ses lèvres lui donnait l’air de sourire narquoisement ce qui lui donnait l’air terrifiant d’un prédateur qui a déjà attrapé sa proie.

« Tiens… Tiens… Tiens…  Qui voilà ? Qu’est-ce qui nous vaut l’honneur monsieur Carey ?  » « Corey … » « Peu-importe… » trancha-t-il. « Tu ne manques pas de culot de te pointer ici, tu tiens tant que ça à ce que Torx et toi vous repreniez là ou vous en étiez restés ? »

En se souvenant de la flamme qui se rapprochait dangereusement de son œil, l’héliophobe ne put s’empêcher de grimacer. En revanche la brute épaisse qui s’était laissée tombée dans un fauteuil se mit à rire d’une façon un peu trop forcée que son chef désapprouva d’un regard, y mettant fin. Soufflant un petit coup pour reprendre ses idées et un peu aussi pour se donner du courage le contrôleur expliqua les raisons de sa présence.

« Cette fois je ne suis pas drogué, je peux donc te dire qui m’a fait ce sale coup et crois moi je lui en veux au moins autant que toi. »

« Et bien vas-y crache le morceau qu’est-ce que tu attends…  »

« J’ai deux conditions… » Lui répondit-il en le regardant dans les yeux, faisant appel à tout son courage pour ne pas se démonter devant ce colosse charismatique.

« Ça m’étonne pas, c’est toujours la même histoire avec les voyageurs… Vas-y dis toujours… »

« En échange je veux savoir tout ce que vous savez sur eux, principalement où on peut les trouver. » L’autre ne réagit pas alors il continua. « Et je veux une nuit d’avance pour pouvoir me venger en premier car après tout je suis le seul qui ait vraiment souffert de leurs actes jusqu’à maintenant. »

Le malfrat soutint le regard bleuté du jeune homme devant lui puis il partit d’un rire franc assez vite imité par ses hommes.

« Rien que ça ? Tu veux pas non plus que je te la tienne quand tu vas pisser ? Manquerait plus que ça. » Il se rapprocha du voyageur si soudainement que ce dernier n’aurait probablement pas pu éviter la main qui l’agrippa au col même si il l’avait voulu. « Personne mène la danse avec moi, t’es chez moi ici, tu t’es jeté toi-même dans la gueule du loup. Il suffit que je te fasse torturer et tu cracheras les noms comme s’ils te brûlaient la langue. »

Sans se démonter et en ignorant la sensation de son col à moitié en train de l’étrangler, il lui répondit en soutenant son regard. « Cette fois j’ai pris mes précautions, mes amis savent que je suis là. Si tu me torture ou me tue tu es sûr de voir une bande de voyageurs te traquer peu-importe l’endroit miteux où tu te réfugieras et crois-moi dans le lot il y en a des puissants. Même avec tous tes gorilles tu n’aurais pas une chance. » Il se força au calme et à l’assurance même si en réalité il était dans ce qu’on appelait communément un bluff total. Personne ne savait qu’il était là et s’il était tué personne ne viendrait le venger, sa sœur voudrait certainement mais il ne pourrait pas lui dire qui l’avait tué. Il se promit de tenir une sorte de journal intime de sa vie à Dreamland et de dire à sa sœur de l’ouvrir si jamais il était tué dans ce monde.
« Tu as tout à gagner, si je réussi ça te fera des ennemis en moins, si je me loupe je les aurais probablement bien affaiblis et ça les poussera surement à faire une erreur que tu pourras exploiter. »

« D’accord… Dis-moi de qui il s’agit et je te dirais où les trouver…. Non ! Mieux ! Torx t’accompagnera à l’endroit où ils crèchent. Je ne te laisserais pas y aller seul… C’est à prendre ou à laisser. Ne me force pas à tenter le coup avec ta soi-disant armée de voyageurs… » Dit-il en le reposant au sol.

« Pas Torx… » Trancha Corey après une seconde de réflexion. « Il est loin d’être discret ou malin, j’ai pas dit que j’allais m’en occupé en fonçant dans le tas. Lui il pourrait faire l’affaire. » Dit-il en désignant celui qui lui avait posé le plus de soucis lorsqu’il s’était battu avec.  La créature, assez proche d’un humain si on fait abstraction de ses oreilles en pointe de ses yeux aux pupilles énormes et de sa peau presque noire, sembla un peu flattée par la remarque du voyageur. Il se redressa un peu et posa ses mains sur le billard derrière lequel il était avachi.

Xantrax hésita encore un peu et répondit. « D’accord, revient ici demain soir, Jovey te conduiras là où il faudra. Allez ! Crache l’info putain ou je t’éclate. »

« Très bien, il faut que vous trouviez le gars qui se fait appeler le doc, il traine avec deux costauds, Rick et Roll. Un cyclope et un à quatre bras. Trouvez les et demain soir je m’occuperais d’eux. »

« Je crois que je vois de qui il s’agit, on les trouvera. Allez dégage maintenant, tu m’énerves et pas de sale coup hein ? Sinon je te retrouverais et tu regretteras d’être devenu un voyageur. »

« OK… J’aime pas me répéter, mais c’est moi qui m’en charge, si vous essayer de me devancer je reviens avec ma… ma bande et je rase votre putain de ville. » Il avait failli dire ma sœur mais il ne devait pas laisser filtrer son lien de parenté avec Megan.

« Dégage ! » Répéta le chef de la bande pour toute réponse.

Corey poussa la porte et sortit en trombe de l’établissement, il marcha d’un pas décidé mais totalement au hasard. Une fois bien éloigné, il s’adossa à un mur et se laissa tomber, toute cette adrénaline lui avait échauffé le sang, il avait hâte d’en découdre. Il se réveilla peu après, bien décidé à se coucher tôt.

__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Zenith
Messages : 863
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 495
Renommée: 1630
Honneur: 478
MessageSujet: Re: Un danger en liberté [Quête-solo] Mar 10 Mar 2015 - 10:03


Le jeune homme eut du mal à se concentrer sur son travail, ses pensées finissaient invariablement par tourner vers l’épreuve qui l’attendait le soir même. Il n’avait pas vraiment peur, même si il savait que ce ne serait pas facile de se débarrasser des deux colosses. Quelque part il avait hâte d’en découdre avec eux, afin de mesurer les progrès qu’il avait faits depuis la première fois qu’il les avait affrontés.  Il savait que seul, contre les deux en même temps, il aurait du mal, mais en les prenant un par un, il pourrait s’en sortir.

Il ne fût pas de bonne compagnie lors du repas du soir, il ne savait pas trop comment aborder la question avec sa sœur. Si il lui disait directement qu’il se rendrait dans un endroit dangereux où on risquait de le tuer si on ne l’avait pas trahi avant, elle lui collerait une baffe et viendrait avec lui, qu’il le veuille ou non. S’il lui cachait une partie de la vérité, il présumait qu’elle le comprendrait et que dans le doute, si ce n’était pas une nuit au temple de la douleur, elle viendrait avec lui. Perdu dans ses pensées, il ne sut pas trop comment lui répondre lorsqu’elle lui demanda si tout allait bien. Il lui raconta une demi-vérité, qu’il était perturbé par un petit souci qu’il avait du mal à résoudre au travail mais que ça irait surement mieux après une nuit de sommeil. Il ne s’attarda pas dans la pièce principale  après avoir aidé Megan à débarrasser la table et fait une partie de la vaisselle. Il prétexta justement l’envie de se coucher tôt après avoir envoyé quelques mails et descendit dans sa chambre après avoir souhaité une bonne nuit à son aînée. Depuis son pc portable, il programma l’envoi d’un mail automatique pour le lendemain matin. Il eut un peu du mal à trouver les mots mais s’efforça tout de même de donner le maximum de détails.

Salut Meg,

Si tu reçois cet e-mail, c’est que je ne suis probablement plus un voyageur, que je me suis fait tué dans Dreamland… J’aurais probablement perdu tout souvenir en rapport à ce monde donc je vais essayer de te dire tout ce que tu dois savoir.

D’abord merci de m’avoir aidé à devenir un voyageur, toutes les nuits que j’ai passées dans e monde ont été exceptionnelles, malgré la douleur et les emmerdes. Je ne pourrais pas te le dire de vive-voie mais merci encore.

Pour ce qui est des circonstances de ma mort, il y a deux options possibles, la première, la plus probable pour moi. C’est que j’ai été tué en essayant de mettre hors d’état de nuire une espèce de savant fou de Mirage-space. Cet enfoiré a réussi à mettre au point un Serum de contrôle des voyageurs. Je te laisse imaginer les dégâts qu’il pourrait faire en parvenant à le stabiliser. Il faudra à tous prix l’en empêcher et mettre hors d’état de nuire ses hommes de main, Rick et Roll.

L’autre possibilité c’est que Xantrax, un malfrat des bas quartiers de Mirage Space, me trahisse, l’un de ses hommes doit me conduire au doc. Je te laisserais leur faire payer, n’hésite pas à utiliser l’étendu de ton pouvoir sur eux, ils le méritent.

Je t’aime sœurette et merci de m’avoir offert ces mois d’évasions.

Corey


Il était un peu ému en finissant son message et en programmant son envoi différé à midi le lendemain, l’idée de ne plus être un voyageur l’insupportait mais il fallait qu’il s’occupe de cette histoire, il fallait qu’il le fasse, seul. Il se coucha donc mais ces pensées morbides l’empêchèrent de s’endormir de bonne heure comme il l’aurait voulu.

---Dreamland---


Il apparut juste devant la boite qui servait de quartier général à Xantrax et ses sbires, adossé à un mur, non loin des habituels videurs, Jovey l’attendait, les bras croisés sur le torse. Corey lui trouva un air un peu félin dans son expression un peu espiègle et satisfaite.

« J’ai failli attendre … » Lança-t-il d’une voix assez chantante au voyageur qui approchait de lui.

Un peu surpris par cette voix qu’il entendait pour la première fois et qui contrastait avec son physique de loubard, Corey répondit assez simplement. « C’est pas comme si on pouvait choisir avec précision l’instant où on va s’endormir. »

« Il doit bien y avoir des trucs qui vous aident à vous endormir plus vite non ? » répondit-il du tac-au-tac en se décollant du mur.

« Ouais mais il parait qu’ils ont des effets indésirables dans Dreamland et j’ai le pressentiment que je vais avoir besoin de toutes mes capacités aujourd’hui. » Dit-il en bougeant un peu pour vérifier que sa tenue, semblable à celle de la veille à part que le pantalon et la veste étaient détachés, ne le gênait pas. « Alors, tu sais où les trouver ? »

« Ouais, comme prévu, tu sais dans le coin ce n’est pas évident de rester sous les radars de Xantrax. Encore qu’ils sont malins et restent jamais bien longtemps au même endroit. Suis-moi. »

Il ouvrit donc la marche, avançant dans ce quartier miteux qu’il semblait connaître comme sa poche. Corey remarqua qu’il ne s’était pas trompé, ce type se déplaçait très silencieusement, et en même temps il faisait ça tellement naturellement qu’on ne lui prêtait pas vraiment attention. Les rares créatures qu’ils croisèrent ne semblèrent même pas le voir, focalisant involontairement leur attention sur le voyageur, pourtant peu exubérant.

«Ça fait longtemps que tu travail pour Xantrax ? »

« Plutôt ouais, je suis d’ici, et d’aussi loin que je m’en souvienne il a toujours un peu fait partie du paysage. Dans cette partie de Mirage Space c’est lui qui fait les lois depuis que je suis né et ceux qui sont contre lui ne font pas de vieux os. »

« Ouais donc c’est plus un choix par défaut qu’autre chose. »

« Fait attention à ce que tu dis. » Répondit-t-il avec un froncement de sourcils. « Il a de nombreux mauvais côté mais sans lui la situation serait forcément pire. »

« Si tu le dis. »

« On m’a raconté à quoi ressemblait le quartier avant qu’il ne s’impose et n’en prenne le contrôle, crois-moi ça vaut mieux comme ça.  »

Corey se demanda ce qu’il voulait dire par là, le peu qu’il avait vu du chef de bande ne lui faisait pas dire qu’il était un homme bon. Il essaya de s’imaginer l’endroit mais avec des petites frappes qui essayaient d’en prendre le contrôle et il était peut-être vrai qu’il valait mieux un seul grand méchant loup que plusieurs petits qui se faisaient la guerre pour prendre le pouvoir. Ils étaient arrivés dans une partie un peu moins glauque de la station qui ressemblait un peu plus à la partie dans laquelle était arrivée Corey la première fois. Ils marchèrent encore un moment jusqu’à ce que le loubard tourne dans une sorte de couloir obscur dans lequel il parut presque disparaître. L’héliophobe faillit lui buter dedans, n’ayant pas vu qu’il s’était arrêté, il ouvrit la bouche pour lui demander des comptes mais l’autre le devança en pointant une sorte de bâtiment, en fait on apercevait principalement une porte mais on devinait qu’elle ne desservait pas qu’une seule pièce. Face à la ruelle, ils étaient aux premières loges pour voir quelqu’un entrer ou sortir.

« On nous a dit qu’ils étaient là-dedans en ce moment. Il suffit juste d’attendre pour le vérifier, ensuite ce sera à toi de jouer… »

Le geek hocha la tête, d’un côté il était pressé de leur faire payer la terrible soirée qu’ils lui avaient fait passé, de l’autre il savait qu’il prendrait forcément quelques coups.

« Tu te sens de taille ? » Lui demanda-t-il en posant son regard malicieux sur lui. « C’est pas des tendre les deux… Ils sont habitués à se battre ensembles. »

« Ouais ça devrait aller, la dernière fois je venais tout juste de devenir voyageur, je maîtrisais à peine mes pouvoirs, cette fois ils m’auront pas aussi facilement, je vais leur faire bouffer leurs dents ensuite j’irais séparer la grosse tête d’ampoule de l’autre empaffé de son corps. »

« C’est ambitieux, j’imagine que tu dois avoir progressé en effet, j’ai entendu parler de ton altercation avec Torx hier. Il parait que tu ne t’en es pas trop mal tiré.»

« J’étais venu pour discuter, sinon il ne s’en serait pas aussi bien sortit, tout ce qu’il sait faire c’est foncer dans le tas en écartant les bras, pas bien dur à éviter. J’ai connu un troll plus intelligent… »

« Un quoi ? »

« Laisse tomber, on dirait que ça bouge … »

La porte venait en effet de s’ouvrir, laissant sortir les deux costauds, qui partaient probablement à la recherche d’un nouveau cobaye. Commençant à sentir l’adrénaline monter, Corey serra les mâchoires. La simple vue de ces deux gus qui l’avaient aussi facilement maîtriser il y a quelques semaines l’énervait au plus haut point.

« J’avais espéré qu’ils se séparent, je suppose que je ne peux pas compter sur ton aide ? »

« Xantrax m’a demandé de te rappeler ses bons souvenirs juste avant que tu crève mais pas de te sauver. »

« Et il se croit drôle… Pfff… »

Il souffla un grand coup et fit appel à sa technique de déplacement photonique pour se changer en lumière et arriver à toute vitesse juste devant les deux costauds. En voyant ce flash lumineux ils se demandèrent ce qu’il leur arrivait mais lorsque la lumière prit la forme d’un voyageur un peu chétif, il était déjà trop tard pour que Roll esquive son coup porté de toutes ses forces des deux poings, droit dans l’estomac de la créature à quatre bras qui fut envoyé valdingué quelques bons mètres en arrière par l’impact. Même si il n’était pas spécialement malin, Rick le cyclope n’en était pas moins un combattant aguerri qui se mit aussitôt en mouvement pour ne pas laisser l’avantage à leur adversaire. Il se recula d’un bond, se mettant hors de portée du coup de pied de Corey.

« Hé mais je te reconnais toi, t’es pas mort ? Xantrax se ramollit … »

L’héliophobe ne voulut pas perdre de temps, il savait que l’autre n’était pas hors combat et qu’il ne tarderait pas reprendre ses esprits. Pointant sa paume ouverte devant lui il expédia un faisceau lumineux droit dans le visage de la créature qui leva le bras pour protéger son œil unique. Lorsqu’il recouvra la vue, Corey n’était plus du tout au même endroit, il venait d’atterrir en roulant à ses pieds et se redressant en lui collant un coup de poing monumental dans la mâchoire. Avec toute la puissance insufflée au coup, depuis les jambes jusqu’au poignet, les pieds du malheureux Rick décollèrent du sol. Profitant de son avantage, le voyageur lui colla un grand coup de pied pour l’envoyer, sonné, contre la paroi métallique qui se cabossa un peu sous l’impact. Il voulut continuer à le frapper mais il sentit une présence  dans son dos, il se tourna juste à temps pour esquiver un poing qui visait sa tête, mais il ne put rien faire contre le second qui le sonna. Il mit un genou à terre mais trop tard pour espérer esquiver la main qui vint s’abatte sur son épaule et l’enserra. Une autre l’attrapa sous le bras opposé pour empêcher toute fuite facile.

« On dirait que la dernière fois ça t’as pas suffi ? »

De ses deux mains libres, le colosse se mit à le frapper, au visage et au ventre, c’était facile quand on avait une paire de bras supplémentaire. Il fallut à Corey toute sa volonté et sa présence d’esprit pour rassembler suffisamment d’énergie afin d’invoquer une lame de lumière dans le prolongement de ses doigts joints. Sans attendre que son adversaire réalise ce qu’il était en train de faire il la lui enfonça entre les côtes, une première fois. Puis, voyant que ça ne suffisait pas il recommença. Mais son adversaire semblait décidé à ignorer ses blessures et lui immobilisa le bras avec ses mains libre. Ainsi attraper, le malheureux Corey ne pouvait rien faire et il regarda le cyclope se redresser et faire jouer ses articulations.

« Tu nous as eu par surprise mais tu fais moins le malin quand on s’y met pour du vrai hein ? »

Il se prit une première mandale, il tenta de se défendre en balançant des coups de pieds mais ainsi entravé par le demi-pieuvre c’était peine perdue. Un autre coup dans le visage, il crut que son cou allait lâcher, il rua à nouveau mais ne put rien faire lorsqu’un coup vint s’écraser au creux de son ventre. Après un nouveau coup au ventre qui faillit lui faire perdre connaissance, le jeune homme commença vraiment à se demander comment il allait se sortir de ce mauvais pas. Ainsi immobilisé aucune de ses techniques ne lui était utile et les coups qui s’abattaient sur lui étaient puissants,  ils ne pourraient pas en encaisser beaucoup plus sans tomber dans l’inconscience. Il crut qu’il commençait à avoir des hallucinations lorsqu’il vit le cyclope disparaître soudainement de son champ de vision. Mais en fait Jovey venait ne lui envoyer un coup de pied rotatif implacable, qui ainsi effectué par surprise avait envoyé valser le pauvre Rick comme un vulgaire sac de frappe. Affaiblis par les coups de couteaux de Corey et surpris par l’intervention d’un nouvel ennemi, le quadripode desserra sa prise juste assez pour que le voyageur remotivé se jette dans la brèche et se libère de son entrave en se recroquevillant sur lui-même. Profitant de cet instant de faiblesse, l’héliophobe lui envoya un coup de poing monumental avec tout ce qu’il lui restait de force pour le mettre hors combat.

Tout en reprenant son souffle, le jeune homme s’adressa à son sauveur qui attendait patiemment avec son éternel sourire narquois plaqué sur le visage.   « Je… Croyais que tu devais simplement m’achever… et ne pas intervenir… »

« Tu les avais pas assez amochés, ils auraient pu s’enfuir et ça nous aurait pas arrangé. » Dit-il en faisant mine de s’étirer, comme si il s’ennuyait.

« Tu veux dire que tu te sentais pas de taille à les battre. »

« C’est une façon de voir les choses… » Concéda-t-il de bonne grâce.
« Il ne reste plus qu’à s’occuper du cerveau de la bande. »

Après avoir fouillé les poches de Roll, ils trouvèrent une sorte de carte magnétique qui leur permit d’ouvrir la porte. Le couloir mal éclairé desservait plusieurs pièces mais l’une d’entre elle, dont la porte n’était pas fermée, était allumée. Ils avancèrent donc jusqu’à cette dernière et pénétrèrent dans une sorte de labo temporaire semblable à celui dans lequel Corey avait été emmené. Rien ne manquait, la table avec les seringues, baillons, garrots et autre instruments moins attirant, probablement pour pouvoir réaliser des autopsies, un fauteuil pour pouvoir y attacher fermement le cobaye et même l’odeur de produits chimiques étaient présente. Cette scène suffit à raviver la fureur de l’héliophobe, il fit quelques pas vers la table, y trouvant des fioles, il les jeta contre un mur. Peu après, une porte latérale s’ouvrit et le doc en sortit, en enfilant ses gants, les yeux fixés sur ses mains.

« Et bien, vous avez fait vite, hier vous avez mis deux fois plus de temps. Avec un peu de chance ce sera la dernière fois…  » Sa voix mourut dans sa gorge alors qu’il relevait les yeux sur les deux présents qui n’étaient pas du tout ceux auquel il s’attendait. « Qui êtes v… Qu’est-ce que vous me voul… » Il ne put pas finir sa phrase, un rayon lumineux le frappa dans l’épaule, le faisant basculer en arrière. L’entendre ainsi parler des voyageurs comme de simples cobayes avait été trop dur à supporter pour Corey. Ce n’était pas la première fois qu’il avait ce genre de pulsion, la dernière fois il avait visé en pleine poitrine et avait tué une créature des rêves qu’il pensait totalement maléfique alors qu’elle ne l’était peut-être pas. Cette fois il avait eu la présence d’esprit suffisante pour ne faire que le blesser.

Il s’approcha de sa victime qui se tenait l’épaule en gémissant.

« Alors, ça te fait marrer de traiter les voyageurs comme des rats de laboratoire ?  De faire tes petites expériences sur eux. » Dit-il en appuyant sur son épaule avec son pied. « Tu aimes ça, les voir se tordre de douleur quand tu leur injecte ta saloperie ? » Il lui flanqua un grand coup de pied dans les côtes, ignorant la douleur de ses propres blessures.

« J’avais pas le choix, vous ne comprenez rien… »

« On a toujours le choix, personne n’est venu te mettre un couteau sous la gorge pour que tu enlèves des innocents et leur injecte ta saloperie. »

« Vous ne pouvez pas comprendre, j’avais besoin de leur force, il fallait que je mette  cette enflure de Xantrax hors d’état de nuire ! »

« Sa vie contre celle de dizaines de voyageurs ? T’es sérieux ? Tu penses que tu vas avoir ma bénédiction ? »

« Tu ne peux pas comprendre, c’est un monstre, tu n’as pas vu tous le mal qu’il fait autour de lui. Il vendrait sa mère si ça lui rapportait une essence supplémentaire. »

« Tu pousses le bouchon un peu loin, c’est pas un gentil mais c’est pas le pire... »   Intervint l’autre créature des rêves que le doc n’avait pas vraiment remarqué.

« Toi ??? Parmi tous ceux qui pourraient prendre sa défense j’aurais jamais cru que toi tu serais du lot ? Comment peux-tu te regarder en face ? Tu es donc vraiment aussi faible que ça ?  »

« Mais de quoi tu parles ? » Ajouta-t-il en voulant donner un coup de pied au savant, qui rapide comme un serpent, tenta de lui planté une seringue dans la jambe.

« Attention !  » par réflexe le voyageur poussa la créature des rêves juste à temps pour qu’elle ne soit pas touchée. Il marcha ensuite sur l’avant-bras du docteur pour le forcer à lâcher la seringue  qu’il écrasa par la suite.

« Parles ! Qu’est-ce que tu voulais dire ? » Questionna le malfrat, indétournable, donnant l’impression que quelque chose avait été déclenché en lui.

« Vraiment ? Tu ne sais vraiment rien ? » Leur victime partit d’un rire saccadé par la douleur des blessures qu’il avait déjà récolté.

Un coup de Jovey le força à continuer. « Arrête de te la jouer ! T’essaye de gagner du temps ? »

« Tu ne t’es jamais demandé d’où Xantrax tire tout son pognon ? Tu as bien du voir qu’il était blindé d’E.V. tu sais bien que ses petits rackets et ses trafics de droguent ne suffiraient pas à amasser autant d’argent. »

« Il doit avoir des à-côtés, de la contrebande, je le vois souvent partir à des rendez-vous un peu mystérieux.  » L’autre rigola à nouveau, plus nerveusement qu’autre chose, se sachant fait comme un rat, il fût à nouveau frappé.

« Oh oui il fait bien de la contrebande, mais pas n’importe laquelle… Cet enfoiré est un trafiquant de créature des rêves… » La stupeur se peignit sur le visage sombre d’habitude si moqueur. « Allons, tu as bien du remarquer que les jolies jeunes filles se faisaient rare dans le coin, tout comme les enfants. Il a même commencé à enlever les femmes quand les autres ont commencé à manquer. Ce rat doit être le fournisseur officiel de plusieurs royaumes de cauchemar et je ne préfère pas imaginer ce qu’il arrive à ceux qu’il vend aux royaumes obscurs. » Les deux semblaient émus, Jovey était presque sidéré. « Il a enlevé ma femme et mes deux filles, la plus jeune n’avait que huit ans. Il a enlevé la femme de Roll et son fils, la sœur de Rick a disparu aussi. » Son regard rendu un peu fou se posa sur l’allié de Corey. « Mais je crois que ce n’est pas la seule sœur qui manque à l’appel. Il a dû vendre la tienne un bon prix vu comme elle était jolie. Que t’a-t-il raconté, qu’il avait trouvé son cadavre, probablement ? Trop mutilé pour qu’il te laisse le voir, il a mit ça sur le dos d’un voyageur ? »

Les yeux écarquillés, la créature des rêves haletait presque, son monde venait de s’effondrer devant des vérités qu’il soupçonnait depuis un moment mais qu’il ne pouvait plus ignorer. Ne sachant pas comment réagir ou répondre, il se mit sur le doc et le frappa à plusieurs reprises.

« Tu mens ! C’est pas possible ! Tu mens forcément !  »

L’autre cracha une dent dans une gerbe de sang et eut l’air sincèrement désolé.

« Ça ne me servirait plus à rien de mentir. Je sais que j’ai dépassé les bornes avec les voyageurs et ton ami ici présent ne me laissera pas m’en sortir comme ça. Surtout avec la prime sur nos têtes. De toute façon on sera plus en sécurité derrière les barreaux que dans les mains de Xantrax. A moins que votre but soit de nous livrer à lui, auquel cas je préfère vous le dire tout de suite, je préfère mourir tout suite. »

Corey se garda bien d’avoir l’air surpris en entendant parler de la prime, mais la créature des rêves n’entendit probablement même pas les paroles de la tête d’ampoule.

« C’est pas possible… Non… »

Il semblait en proie à une tempête d’émotions que le geek ne pouvait que supposer et il commença à se diriger vers la sortie. Essayant de se mettre à sa place un instant, Corey l’arrêta par le bras.

« Attend ! » Devant le regard noir que l’autre lui lança il le lâcha mais lui parla calmement. « Si ce qu’il dit est vrai ça ne sert à rien de t’en prendre à Xantrax frontalement. Écoute-moi. » Il baissa le ton pour que le doc ne l’entende pas. « Dans deux semaines je viendrais ici, si tu es convaincu que c’est lui qui a fait ça, je t’aiderais à t’en débarrasser. Pour venger ta sœur tu auras besoin d’aide. »

Jovey tourna les talons et sortit sans se retourner, mais on pouvait sentir la fureur qui se dégageait de lui. Quoi qu’il arrive Corey tiendrait promesse et après ce qu’il venait d’entendre sur les activités criminelles de Xantrax il avait une furieuse envie de lui régler son compte. Même si Jovey décidait de rester dans son camp, il ferait cesser ce trafic de créature des rêves, en demandant de l’aide à sa sœur, à Dan ou bien à la ligue. Il se tourna vers le doc, toujours mal en point et l’attrapa vers le col, il passa dans chaque pièce pour détruire tout ce qui aurait pu, de près ou de loin, aider à recréer le Serum du Doc. Il l’interrogea à nouveau pour être sûr qu’il n’avait pas planqué la formule ou d’autres fioles et, une fois convaincu, sortit du bâtiment où il trouva Rick en train d’aider son binôme à se redresser, tous deux mal en point.

« Ah c’est bien que vous soyez capable de marcher. Bon c’est par où cette prime ?  »

Il les livra donc aux autorités sans incidents, elles furent heureuses de pouvoir annoncer la mise hors d’état de nuire de ces tueurs de voyageurs. Juste avant qu’ils soient emmenés, l’héliophobe glissa quelques mots au doc.

« Ce que vous avez fait à ces voyageurs est impardonnable et j’espère qu’ils vont vous garder un bon moment à l’ombre. Mais ce que fait Xantrax est tout autant condamnable, je ne le laisserais pas continuer son trafic.  »

Il tourna les talons et sortit de l’espèce de poste de police spatial  sans apercevoir le regard de gratitude du savant fou. Il se réveilla peu après et s’empressa d’annuler l’envoi automatique de l’email. Dans deux semaines il retournerait à Mirage Space et il espérait que Jovey l’y attendrait.

Partie : 2 terminée - A Suivre....

__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Un danger en liberté [Quête-solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 2 :: Mirage Space-