Haut
Bas

Partagez|

Convocation au Royaume Céleste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 249
Date d'inscription : 30/01/2013
Age du personnage : 25

Citoyen modèle
Noah Alighieri
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 350
Honneur: -15
MessageSujet: Convocation au Royaume Céleste Jeu 19 Fév 2015 - 23:01

C'était une belle journée. Pas de pluie, pas le moindre nuage à l'horizon. Une température parfaite, un taux d'humidité idéal. Les cieux étaient cléments en cette après-midi. Et au milieu de cette météo parfaite, Noah. Foulant les graviers de la route en silence, il ne se doutait pas de ce qui allait lui tomber dessus quelques instants plus tard. Il se contentait de fixer la route, faisant criser le sol sous ses semelles et avançant d'un pas régulier. Il n'avait pas de destination précise,  se contentant de trouver de petits objectifs au fur et à mesure de son périple. Et il en avait rencontré des aventures en tout genre; prise d'otage, transformation et femme et chasse aux marionnettiste n'étaient que de petits exemples de ce qui avait composé son périple en quête de puissance.

Il arriva devant Kazinopolis en fin de journée. Il lui fallait trouver une chambre, ou du moins un endroit ou dormir. Se frayant un passage entre les rêveurs et tout le reste, il buta contre quelques personnes, écrasant de pieds, broyant des côtes et ignorant les réactions des offensés. C'était normal, ça arrivait tout le temps. Sauf que là, il y avait plus de monde que d'habitude. Pourquoi? La crise financière du monde réel. A cause de celle-ci, de plus en plus de rêveurs et de voyageurs atterrissaient là-bas chaque nuit, et le Royaume avait du créer de nouvelles réserves de pièces pour suppléer le besoin toujours grandissant des habitants de l'autre monde. Le Royaume avait grandi, les infrastructures s'étaient multipliées et avaient doublées de taille, c'était la folie pour les habitants. Un des contre-coups était la hausse  du coût de la vie ici. On en parlait peu du coût de la vie à Dreamland, mais celui-ci était étroitement lié au monde réel. Pour Kazinopolis, plus le niveau de vie était bas dans l'autre monde, plus ce Royaume florissait. Et en ce moment, il n'en finissait pas de croître. Et du coup, Noah était dans de beaux draps pour trouver un endroit où dormir "Franchement, ils feraient mieux de tenir correctement leur monde."

C'était à ce moment là qu'on vit un énorme oiseau fendre le ciel. Pour un habitant du Royaume Céleste, c'était un oiseau d'un race reconnaissable, les zéphyrs. Pour quelqu'un d'autre, c'était un corbeau de plusieurs mètres d'envergure, douze mètres et cinquante quatre centimètres pour ce spécimen, et sa taille le rangeait dans la classe des messagers de taille moyenne. Porteurs de nouvelles diverses et variées, ces oiseaux étaient les créatures du Royaume Céleste qui voyaient le plus les Royaumes du dessous de leurs vies; hors bien sûr, les créatures qui décidaient de quitter le Royaume, mais elles étaient peu nombreuses. L'oiseau se posa sur le toit d'un des bâtiments proches. Une voix grave s'éleva, passant au-dessus du vacarme général.

"-Je cherche Noah Alighieri."

"Quoi?" Noah resta muet de surprise. Il avait réussi à fuir son Royaume natal sans dommage, et à vivre en bas pendant un bout de temps. Alors pourquoi maintenant? Ses parents avaient-ils envoyé des zéphyr à sa recherche? C'était fortement possible, et les connaissant, cela ne surpris pas Noah qui se cacha derrière un tas d'or pour se soustraire à la vue de l'oiseau géant. S'il ne disait rien, il repartirait, c'est sûr. Sauf que lorsqu'un Zéphyr est envoyé personnellement par le seigneur céleste, il ne revient pas à son nid avant d'avoir accompli sa tâche. Noah passa sa capuche sur sa tête afin de cacher son visage et reprit sa marche, essayant d'avoir l'air naturel. La créature recommença son annonce, et certains se regardèrent, interrogatif "Noah Alighieri? C'est qui celui-ci?". La plupart égorgeaient son nom de famille, mais il ne prit ni le temps, ni le risque de les corriger. Il entra dans un casino.

Des dizaines de badauds, principalement rêveurs et voyageurs, se pressaient aux vitres pour regarder l'oiseau gigantesque. Quand à lui, Noah monta quelques étages et se cacha derrière la foule pour épier les gestes de celui qui le cherchait. "Troisième et dernière somation, Noah Alighieri. Si vous ne vous déclarez pas, je viendrais vous chercher." "Venir me chercher?" Si un oiseau de cette taille essayait de le trouver dans Kazinopolis, il ne passerait pas inaperçu, c'est sûr. mais comment avait-il su qu'il était ici? De toute façon, c'était trop tard, l'oiseau reprenait son vol. D'un vol plané parfaitement contrôlé, il arriva devant la façade du casino dans lequel se trouvait Noah et y planta ses serres, détruisant une baie vitrée de plusieurs mètres. Un œil aviaire disproportionné épia l'assemblée, étudiant chaque membre de celle-ci, en quête dudit Noah Alighieri. Lorsqu'il l'eut trouvé, il recommença à l'appeler, du même ton formel.

"Vous ne pouvez vous échapper, monsieur Alighieri. Venez par ici."

"Je ne peux pas m'échapper? Je vais au moins essayer!" Courant à toute vitesse, il sauta de l'étage, passant au-dessus de l'oiseau, notant mentalement qu'il n'y avait personne sur la selle qui était posée sur le dos du Zéphyr. Atterrissant sur une plateforme à mi-chemin pour amortir sa chute, il sauta le reste de la distance et disparu dans la foule. Il espérait disparaître dans celle-ci, mais c'était fini, l'oiseau avait repéré sa proie, il ne la lâcherait plus. Il courait à toute vitesse, passant au-dessus de personnes ne bougeant pas en prenant une plateforme comme tremplin, se propulsant plus vite en l'air grâce à une rafale. Il n'avait jamais fit aussi vite de sa vie. De tout ce qui aurait pu lui arriver, devoir repartir au Royaume Céleste était la pire des choses qui puisse lui arriver, car s'il revenait, ses parents l'enfermerait quelque part jusqu'à ce qu'il se résigne à ne plus jamais partir. Et ça, il ne le supporterait jamais. On prends vite goût à la liberté quand on en a manqué pendant si longtemps.

Mais l'oiseau gagnait du terrain. Mètre après mètre, il rattrapait un Noah qui n'arrivait pas à creuser l'écart. Il slalomait entre les bâtiments avec une aisance et une vitesse phénoménale. Malgré la vitesse à laquelle Noah évoluait entre les bâtiments, le Zéphyr était de plus en plus proche. Noah rentra dans un autre casino pour se mettre à l'abri. Il se confina dans une petite pièce au milieu du bâtiment, hors d'atteinte du Zéphyr. Il reprit son souffle, momentanément hors de danger. Mais la porte fut enfoncée et il se trouva nez à nez avec un employé du casino.

"Monsieur Noah Alighieri c'est ça? Désolé, mais vous ne pouvez pas rester ici, l'oiseau géant est en train de ravager notre devanture."

Noah fonça contre l'homme, le poussant grâce à une plateforme et le projetant contre une machine à sous qui laissa échapper un torrent de pièces sur le malheureux, au grand bonheur des rêveurs. "Jamais!" Noah s'enfuit par la porte de service et se remit à courir. derrière lui, il entendit le froissement des ailes gigantesques qui reprenaient leurs courses. "Le petit jeu a assez duré, rendez vous, Noah Alighieri!". Mais Noah n'écouta pas, il était trop concentré sur sa course. Le zéphyr s'immobilisa au plein milieu de son vol et déclencha une énorme bourrasque d'un coup vif de ses ailes disproportionnées. Tout les gens présents dans la rue furent soufflés par le vent, Noah y compris. Le corbeau géant en profitant pour le saisir de ses serres et reprit son envol. "Je te déconseilles d'essayer de fuir, Noah Alighieri." L'oiseau perça la couverture nuageuse qui était apparue durant la course poursuite et disparu des cieux de Kazinopolis, au grand bonheur des habitants. "Je ne peux vous conseiller que de ne jamais remettre les pieds ici, Noah Alighieri."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 249
Date d'inscription : 30/01/2013
Age du personnage : 25

Citoyen modèle
Noah Alighieri
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 350
Honneur: -15
MessageSujet: Re: Convocation au Royaume Céleste Ven 20 Fév 2015 - 20:03


Il fallait se rendre à l'évidence; il n'arriverait pas à fuir. Même s'il s'extirpait des serres du Zéphyr, il devrait retourner jusqu'au sol qui se trouvait à une hauteur difficilement estimable. Il devrait s'amortir, et descendre de plateformes en plateformes. Dans les airs, il n'avait aucune chance de s'en sortir. Drôle d'ironie pour un être issu du Royaume lié à cet élément. L'oiseau jeta Noah en l'air, l'envoyant voltiger un dizaine de mètre en l'air, et le rattrapa sur son dos, en position assise parfaite sur la selle. C'était une manœuvre aérienne que les Zéphyrs apprenaient à faire, au cas où ceux qui les chevauchaient tombent, ils étaient capables de les reprendre en plein vol et de le remettre en selle.

"-Devant la selle, il y a un message pour vous, monsieur Alighieri."

"Un message? Je repars pas au Royaume? C'est pas mes parents?! Putain ouais!" Noah explosa de joie sur la selle du corbeau géant, à tel point qu'il failli tomber en gesticulant. Mais qui du Royaume Céleste aurait eu une influence assez importante pour dépêcher un Zéphyr à la recherche de Noah? Il était loin d'imaginer que les quelques lignes qu'il allait lire avaient été dictée par le seigneur lui-même.

"Noah Alighieri,
Vous êtes convoqués devant notre Seigneur Judai-Do le 22 Février 2015.
Nul écart ne sera permis.
Bon vent."

"Judai-Do?! Mais putain de pourquoi?!" Oui, il était le dernier fils d'une famille assez importante, oui, il s'était enfui du Royaume, mais c'était loin d'être des raisons suffisantes pour justifier une telle convocation! Et ses agissements à Dreamland étaient trop mineurs pour qu'il ai pu en entendre parler. Il n'avait rien fait d'exceptionnel, n'était pas allé en prison, n'avait fomenté aucune rébellion. Et poser des questions au Zéphyr serait inutile, il ne répondrait pas; il y avait d'ailleurs de grandes chances qu'il ne connaisse pas le contenu de la missive.

Cela dit, Noah n'aimait pas du tout son Seigneur. Il s'était invité sur le trône grâce à quelques lois à la mort de l'ancien seigneur. Depuis, il passait son temps à être inutile. Pour tout dire, la seule chose qu'il avait fait était de faire commander de nouvelles armures pour les soldats. Et encore, elles n'avaient pas toutes été changées. Autant vous dire que nul ne savait ce qu'il faisait de ses journées ni des EVs du Royaume. En somme, un personnage mystérieux et peu apprécié d'une partie importante de la population.

L'oiseau fendant les cieux à une vitesse vertigineuse, ils furent vite arrivés. ces paysages, il les connaissait par cœur. Chaque rue, chaque impasse, il connaissait le nom de toutes les sinuosités, les restaurants, il avait mémorisé le plan de la ville en entier. Il jeta un coup d’œil vers son ancienne demeure, toujours aussi grande et imposante. D'où il était, il ne put discerner la moindre personne, mais il était sûr que tout allait bien. Peut-être avaient-ils décidé d'attendre le retour de Noah. ou peut-être en avaient-ils rien à faire, au choix. De toute façon, les relations entre Noah et ses parents, sans être mauvaises avaient toujours été compliquées. Son père était toujours on ne sait où et sa mère partait régulièrement, avec autant d'information sur sa destination ou les causes de son départ que le père. Au final, il avait vécu tranquillement entouré de domestiques avant de partir. Il décida de passer un coup là-bas en fonction de son entrevue avec son seigneur; avec un peu de chance, il ne tombera que sur les domestiques.

Un autre zéphyr, fendant un nuage arriva devant celui que chevauchait Noah. Il exécuta un tour de force qui était une des grandes spécificités de ses oiseaux. Contrairement aux membres de la famille aviaire vivant dans l'autre monde, cette espèce était capable de voler sur place. Capacité peu impressionnante aux premiers abords mais qui aurait laissé bouche bée n'importe quel zoologue.

"-Alors, tu l'as trouvé. Dépêche-toi, il s'impatiente.
-C'est jamais bon dans ces cas-là..."

Accélérant encore plus son vol, il passa au-dessus de la cité gigantesque en quelques minutes, distançant son collègue deux fois plus grand que lui. Il est bon de noter qu'il est très extrêmement rare qu'il pleuve au Royaume Céleste. A cause de sa situation dans les cieux, les nuages chargés de pluie bien plus lourds que les nuages que l'on jugerait normaux ne sont pas capables de s'élever assez haut pour pouvoir répandre leurs pluies sur le Royaume, résultant en un beau temps quasiment éternel, hors anomalies météorologiques. Le corbeau géant s'éleva, arrivant au niveau du septième ciel, siège du palais.

En guise de palais, on pouvait plus parler d'un archipel d'îles célestes. Au centre, la plus importante par laquelle les gens arrivent et donc l'entrée est gardée. De cette île principale s'étendait des escaliers de marbre reliant les plus petites îles à celle-ci. La seule île plus élevée que l'île d’accueil était celle où le seigneur attendait Noah. Le Zéphyr ne prit pas la peine d’atterrir sur l'île principale. Elle était si haute dans le ciel que ceux qui n'étaient pas natifs de ce Royaume ou les voyageurs issus de celui-ci, avaient du mal à respirer normalement à cause de l'oxygène raréfié. Passant à travers les rangées de Zéphyr disproportionnés qui gardaient le Royaume, celui sur lequel était Noah se posa sur l'île du seigneur, laissa Noah mettre et pied à terre et s'envola avec un simple "Au revoir Noah Alighieri." Instantanément un garde arriva , accueillant Noah. Il retira son casque, dévoilant des cheveux longs et bleus ainsi qu'une cicatrice en croix lui barrant le front.

"-Noah, c'est toi?
-Hart?
-Si j'avais su que je te reverrais un jour! Je pensais que t'étais mort en bas! On dirait que tu t'en es mieux tiré que ce que je pensais.
-Hé, t'aurais du savoir que je reviendrais! Alors, t'es devenu garde depuis le temps?
-Oui, garde royal. C'était pas de tout repos d'arriver ici. Et toi?
-Moi j'arpente les Royaumes du dessous, ça prends du temps. Des nouvelles de mes parents?
-M'en parle pas! Ils ont débarqué chez moi en plein milieu de la nuit et ton père était à deux doigts de me tuer si je lui disais pas où tu étais. Ils étaient loin de se douter que t'étais parti en bas. Ta mère a fondu en larmes, elle aussi pensait que tu réussirai pas à revenir. Par contre ton père à dit qu'il te taillerait en pièces quand tu reviendras. Il avait l'air plutôt confiant sur le fait que tu reviennes. Enfin bon, Judai-Do t'attends on dirait. Je sais pas ce qu'il te veux, mais bonne chance.
-C'est bon, il va pas me trucider non plus, j'ai rien fait de mal.
-J'espère pour toi, il est furax depuis que sa femme l'a quitté."

A vrai dire, Noah ne savait même pas que son seigneur avait une femme. De toute façon, on savait peu de choses sur lui, très peu de choses. Il aurait pu avoir un mari que quasiment personne ne l'aurait su. Ça pourrait être un gars bien ou un tyran, Noah n'avait aucune idée sur la personnalité de la personne qu'il allait rencontrer en poussant les lourdes portes de marbre du palais céleste. On signala son arrivée:

"-Mon seigneur, Noah Alighieri!"

A l'autre bout de la grande salle l'attendait son seigneur. Qu'allait-il lui dire?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 307
Date d'inscription : 16/01/2011

pnj
PNJ du Staff
pnj

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Convocation au Royaume Céleste Mar 24 Fév 2015 - 18:46
Les portes s’ouvrirent avec une douceur infinie sur un long couloir couleur nuage avec un dallage millimétré et d’énormes fenêtres qui permettaient de capter le bleu du ciel ainsi qu’un maximum de lumière qui ne tolérait pas les ombres ; une fois ce chemin passé, les portes s’ouvrirent à nouveau devant Noah qui put voir alors la salle du trône. Impressionnante, la salle accueillait en son sein un trône jugé sur une dizaine de marches, trône fait entièrement en nuages blanc, sur lequel était reposé le Seigneur du Royaume Céleste entouré par deux gardes aussi silencieux que faire se pouvait. A la vue de Noah, celui-ci frappa dans ses mains comme pour démarrer la discussion, disant :

« Alighieri ! Enfin là, je t’attendais, tu sais, enfin là. Approche, je te permets de monter jusqu’à la troisième marche. » Sa voix était plus fluette que ses épaules le laissaient penser, non pas qu’il avait un ton de flûte, certainement pas, mais il mettait systématiquement un accent un peu plus aigu et traînant sur la dernière syllabe de chacun de ses mots.

Il frotta dans ses mains gantées avant de les reposer sur les accoudoirs de son siège impérial. Encapuchonné dans des vêtements de toile, aucun centimètre carré de sa peau était visible, et seuls étaient visibles l’éclat de ses yeux dans le ruban noir qui permettait de les voir. Il avait une puissance certaine, au repos, mais elle paraissait au même niveau que son intelligence : il cachait le tout sans grand savoir, ce qui faisait à savoir tous qu’il était plus rusé qu’il n’y paraissait… mais pas beaucoup plus. On sentait aussi les faibles pulsations d’un égo qui animaient quelques fois ses gestes. Il reprit une fois que Noah ait bougé :

« Je suis heureux que tu aies fait le déplacement. Je voulais te remettre ceci. » Aussitôt dit, le Seigneur fit apparaître une lettre dans sa main qu’il envoya d’un coup de vent maîtrisé papilloter jusque dans les mains de la Créature. « C’est une invitation pour un grand dîner. Enfin, je dis grand, je veux signifier, important en tous les cas, il y aura une dizaine de personnes normalement et tu y es convié. C’est ici que j’expliquerais la raison de ta présence. »

Si Noah ouvrait le papier pour lire ce que le Seigneur venait de lui dire – les codes des grands étaient toujours décalés par rapport à ceux des petits, et donc par extension logique, à la rationalité – il pourrait lire :

« Chers Noah Alighieri,

Vous êtes invités par Judai-Do pour un dîner exceptionnel afin de discuter d’un événement auquel vous serez un des principaux acteurs le 22 Février au crépuscule du Royaume.
Tenue correcte obligatoire.

Nous vous souhaitons de passer une bonne soirée. »


Judai croisa ses mains sans quitter ne serait-ce qu’une seule fois Noah des yeux ; enfin, si on imaginait que de simples éclats étaient assez éloquents sur le champ de vision de Judai. Celui-ci rajouta en plus :

« Je t’ai observé Alighieri et tu es très intéressant : tes actions, le tournoi notamment, le tournoi ! Mais tu comprendras mieux ce soir. Je peux juste te dire que ça va être excitant, j’ai hâte d’y être. Le Royaume Céleste est en… non, je ne dirais pas qu’il décline mais que… Il serait de bon ton qu’on le prouve à tous. Tu peux y aller. »

__________

http://www.youtube.com/watch?v=iMtcqx4vXXA


Tu connais le sens du mot Némésis ?
Un juste châtiment légitimement infligé par l'intermédiaire ou au moyen d'un agent approprié, personnifié en l'occurence par un redoutable salaud :
Moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 249
Date d'inscription : 30/01/2013
Age du personnage : 25

Citoyen modèle
Noah Alighieri
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 350
Honneur: -15
MessageSujet: Re: Convocation au Royaume Céleste Lun 2 Mar 2015 - 20:42

C'était plus par méfiance que pour esquisser un acte de rébellion dérisoire que Noah ne monta pas sur les marches de l'escalier menant au trône. Il resta au niveau des grades, essayant de voir à travers les lourdes armures s'il arrivait à en reconnaître un. Vaines tentatives, il ne put apercevoir la moindre parcelle de peau. Il fût dérangé dans sa contemplation par une lettre qui arriva directement devant lui. S'en saisissant, il l'enfonça dans sa poche, projetant de la lire plus tard. Si Judai-Do l'avait fait venir ici, ce n'était sûrement pas juste pour lui remettre un bout de papier, c'était certain. Et il avait vu juste; son seigneur le conviait à repas, qui, loin d'être une grande réception, lui permettrait au minimum de savoir pourquoi il avait été convoqué ici de manière si musclée.
"-Je t’ai observé Alighieri et tu es très intéressant: tes actions, le tournoi notamment, le tournoi ! Mais tu comprendras mieux ce soir. Je peux juste te dire que ça va être excitant, j’ai hâte d’y être. Le Royaume Céleste est en… non, je ne dirais pas qu’il décline mais que… Il serait de bon ton qu’on le prouve à tous. Tu peux y aller."

Et même pas la plus petite marque de considération. Assez susceptible sur ce point, Noah s'en trouva vexé; s'il avait dit "Bonjour Do", il se serai fait réduire en poussière qui aurait bientôt été emportée par le vent. Quand au fait que le Royaume Céleste est en déclin, Noah n'avait pas besoin de Judai-Do pour s'en rendre compte; les espaces entres les dalles étaient sales, tout comme certaines vitres et même les armures des soldats laissaient à désirer. Autant dire que ces traces, sans être titanesquement graves, en disaient long sur la situation du Royaume pour peu qu'on soit un minimum observateur, ce que Noah pouvait se targuer d'être.

Se craquant les doigts par habitude, Noah se retourna et s'en alla sans la moindre considération pour son interlocuteur; comment respecter quelqu'un laissant le Royaume en dérive comme ceci? De plus, ce n'était pas une effronterie grave ou même avérée, c'était un manque de respect que Judai-Do avait sûrement interprété de manière plus poussée qu'un simple oubli des conventions; de la part d'un des membres de la famille Alighieri, c'eut été impensable.

Sortant de la salle du trône et du bâtiment, Noah porta la main à sa poche pour lire le contenu de la lettre. D'apparence, elle semblait être la même que la précédente, enveloppée dans un papier blanc et nuageux. Extirpant la lettre de son fourreau, il la déroule pour la lire, apprenant que le dîner se passerait le soir même, qu'il serait un des principaux acteurs d'un événement et surtout qu'une tenue correcte était obligatoire. De toutes les informations présentes sur la missive, c'était sûrement la plus importante. Ce n'était ni son long manteau habilement rapiécé en divers endroits, ni ses bottes qui fleuraient bon l'aventure qu'on aurait pu composer une tenue correcte.

De plus, on pouvait facilement constater à la couleur du ciel qu'il lui restait à peine moins de deux heures pour trouver une tenue correcte et revenir. Et le seul endroit où il était sûr de trouver une telle tenue était son foyer. Et pas moyen d'y passer, sous peine de problèmes incommensurables; la seule personne pouvant lui fournir des vêtements correct était Hart.
"-Hart? Tu pourrais pas me dépanner en vêtements?
-Ma mère est couturière tête de piaf.
-Elle aurait moyen de me faire un truc pour ce soir?
-Et tu veux quoi encore, qu'elle bute le seigneur obscur? Il va faire nuit dans maximum deux heures, c'est pas faisable. Mais passe quand même là-bas, elle aura sûrement quelque chose. Par contre, sois sûr que ta mère et ton père sauront que t'es passé chez nous."

Toutefois, s'il partait assez vite, son père n'aurait pas le temps de le retrouver, alors le risque était bon à prendre. Saluant Hart, il se laissa tomber de l'île céleste; en effet, pour aller jusqu'à la maison de son ami, passer par la voie des airs était la manière la plus rapide. Lorsqu'il vivait encore ici, les jours où il ne se livrait pas à des cambrioles aériennes étaient rares, et cela pouvait se voir à la manière dont il se mouvait dans les airs. Descendant les pieds en premier, il fit glisser lentement une plateforme sous lui, se servant d'elle comme planche volante. Passant de la course verticale à la course horizontale, il se propulsa d'une rafale pour accélérer encore sa course. Se servant des vents naturellement présents en ce Royaume, il put conserver une allure extrêmement rapide, se servant des courants descendants pour tomber en piqué sur la ville.

D'ici, il pouvait facilement repérer la maison d'Hart, son toit étant recouvert de tuile bleues foncées tirant sur le violet. deux sauts plus loin, il était devant la porte de la maisonnette. Entièrement en pierres, elle ressemblait aux maisons qu'on peut trouver dans les petits villages de notre monde. L'architecture était très variée au Royaume Céleste, les maisonnettes côtoyant des bâtiments plus modernes entre en bâtiment exclusivement fait de nuages. Mais cette bâtisse était tout ce qu'il y a de plus basique, même la porte de bois sur laquelle toqua Noah n'avait rien de spécial. Et les planches de bois formant le parquet étaient touts à fait normales.
"-Noah? Tu es en retard, dépêche toi! Ton père m'avait dit que tu arriverai bien plus tôt!"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 249
Date d'inscription : 30/01/2013
Age du personnage : 25

Citoyen modèle
Noah Alighieri
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 350
Honneur: -15
MessageSujet: Re: Convocation au Royaume Céleste Mar 10 Mar 2015 - 22:38


Noah bredouilla le nom de son père. S'il y avait bien une chose à laquelle il ne se serait pas attendu, se fût que son père soit au courant de sa venue, et de manière si précise. Comment l'avait-il su? Comment pouvait-il être sûr que Noah viendrait ici? Une seule réponse, il avait connaissance du dîner et s'était arrangé pour qu'Hart soit de garde à ce moment. Une magouille à peine notable dans l'histoire de Sisk Alighieri, le père de Noah qui avait réussi à épouser la fille des Alighieri, prenant son nom de famille au même moment. Depuis, on à oublié son ancien nom de famille et personne ne sait vraiment d'où il vient. Pour le peu que l'on sache de l'avant-mariage, il aurait très bien pu venir d'en-bas. Mais au final, ce n'était pas quelqu'un de si mystérieux; il ne cachait pas ce qu'il faisait depuis, si ce n'était le but de ses voyages et ses destinations. La mère de Noah était aussi souvent en déplacement. Ahia Alighieri de son prénom. On aurait pu remonter le long de son arbre généalogique, mais conter les accomplissements de Noah ne fait pas avancer la situation dans laquelle il était.

"-Mon père t'as vraiment dit que je passerai?
-Oui, il est passé il y a quelques jours pour me dire de vous préparer une tenue. Il faut juste que je finisse d'ajuster votre tenue, alors enlevez votre manteau et venez ici."

S’exécutant, Noah replongeât dans ses pensées alors que les diverses pièces d'étoffes lui étaient tendues, mesurées et recousues. Un ourlet ici, une simple coupe là, et la tenue était prête. La mère d'Hart, Ultyia, amena un miroir sur roulette assez grand pour que Noah puisse se voir en entier. Il resta coi devant le talent de couturière d'Ultyia. Tout d'abord, un costume, tout ce qu'il y avait de plus simple; entièrement noir à l'exception de la chemise rouge bordeaux, elle était surmontée d'une cape dont le côté intérieur était du même rouge que la chemise, avec une capuche et tenue par un fermoir argenté. Le tout parfaitement coupé, d'une taille parfaite, véritable tour de main sachant qu'elle n'avait eu aucune mesure précise et avait dû se baser sur ses souvenirs seuls. Elle lui conseilla de partir, en lui disant que son père avait déjà reglé le montant demandé. Attrapant un sac en cuir tout aussi noir dans lequel se trouvaient ses affaires rangées soigneusement, il reparti vers le palais. cette fois-ci, il fût obligé de passer par le bâtiment principal, car il aurait été arrêté par les gardes s'il avait essayé de passer directement au palais.

"-Alors Noah, on rentre à la maison?"

Il eut tout de suite envie de rebrousser chemin. D'ailleurs, il aurait jamais du venir, jamais du faire ce tournoi et se faire remarquer et être resté dans l'anonymat. C'était bien trop con, ce qu'il avait fait. On dit toujours qu'on paye ses mauvaises actions, et Noah savait que la personne à l'autre bout du hall pouvait lui faire manger ses dents par le ventre et ne pas avoir de reproche, même s'il était son fils. En effet, Noah pouvait deviner dans l'ombre du bâtiment cinq lances en suspension dans les airs; les armes de son père. Il les avaient tout le temps avec lui et de toute façon, elles revenaient à lui s'il s'en éloignait de trop.

"-Euh... Oui...
-Alors on participe à des tournois, on se fait remarquer alors qu'on essaye d'être discret? T'as un peu de cervelle où j'ai aidé à donné naissance à un déficient?
-C'est que...
-Question rhétorique, ne réponds pas. Maintenant viens et essaye de ne pas me faire honte, ce serait apprécié.
-...Oui père."

Il détestait s'écraser comme ça, mais devant lui il n'avait pas le choix. Son père aurait été capable de le laisser à moitié mort dans sa cave pour ne pas qu'il s'enfuie et Noah le savait. C'était un bon père, mais la fuite de Noah avait du salement le mettre en pétard. Pour l'observateur averti et habitué de la compagnie de Sisk, on aurait pu voir dans ses yeux bleus clairs un soupçon de fierté envers Noah, bien que noyé dans un océan de colère envers celui-ci. S'il lui avait demandé gentillement, il l'aurait laissé partir et voler de ses propres ailes, avec la préparation nécessaire. Montant les longs escaliers derrière son père, Noah continua de se demander ce qu'il allait lui arriver; son père ne lui avait pas donné la moindre information, ce qui n'était que peu surprenant. L'homme aux longs cheveux blancs ne laissait passer aucune information sur ses occupations, alors laisser passer des informations sur ce qu'il allait se passer, il ne fallait pas y rêver. En tout cas, ils venaient d'être annoncés au palais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 307
Date d'inscription : 16/01/2011

pnj
PNJ du Staff
pnj

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Convocation au Royaume Céleste Jeu 12 Mar 2015 - 3:29
La salle du banquet et le banquet étaient évidemment fastueux ; peut-être pas la plus incroyable des fêtes qu’aurait pu organiser Judai, mais dans l’ensemble, pour une dizaine de convives tout au plus, c’était déjà bien plus que suffisant, l’ambiance n’était pas au barbecue. Une grande table laissant environ un mètre et demi entre chaque convive et Judai ne présidait pas, il était au centre d’une des deux rangées de cinq. De nombreux plats étaient déjà prêts, souvent originaux, tels la salade v’air’te ou les poêlée de nimbus. Buffet, chacun se servait alors que les verres étaient déjà servis et que des bouteilles n’attendaient qu’un geste pour réapprovisionner les récipients en munitions.

La salle en elle-même était grande mais sans plus, quelques tableaux, quelques tapisseries et quelques colonnes mais il ne fallait pas chercher plus loin. Dès qu’un plat était terminé, un serveur avec des oreilles pointues et les joues creusées et teint blafarde plus une Voyageuse blonde avec un chignon serré se dépêchaient de l’emporter en cuisine et d’en remettre du rab. Concernant les autres convives, à part un Voyageur, les autres étaient des habitants des Rêves et certains fleuraient bon le combattant aguerri.

En tout cas, quand Noah et son père vinrent compléter les places manquantes, Judai-Do les accueillit en grandes pompes se levant même avant de leur désigner les deux dernières places, au bout, où ils seraient l’un en-face de l’autre. Il les invita à manger sans plus de cérémonie alors que les plats étaient échangés, que les entrées sortaient pour laisser de la place aux plats de résistance, laissant les gens un peu discuter entre eux avant que Judai n’estime le moment venu. Il se leva lentement en faisant racler sa chaise et frappa bien inutilement une petite cuillère contre son verre alors qu’il avait déjà toute l’attention des neuf autres personnes. Le Seigneur émit de sa voix doucereuse et ferme :

« Chers convives, je vous remercie une fois de plus d’être venus ici partager le repas avec moi. J’aurais voulu qu’il y ait plus de monde mais les Voyageurs restent des électrons un peu plus libres que d’autres… En tout cas, certaines personnes ici ignorent totalement pourquoi je les ai appelés, je vais donc leur expliquer la raison de leur venue ainsi que de vous préciser les détails. » Le Seigneur jouait avec son verre, laissant un silence calculé de deux secondes afin d’être sûr que l’attention était à son paroxysme : « Depuis que j’ai remplacé notre bien-aimé et tout-puissant prédécesseur, le Royaume Céleste a… disons que son image s’est logiquement dégradé, personne ne pouvait lui succéder, pas même moi, je le reconnais bien volontiers. Afin de prouver au reste de Dreamland que c’est faux et que notre nation est toujours aussi puissante et respectable, j’ai organisé un événement qui a eu quelques fois lieu, et dont les origines sont à trouver deux mille ans avant notre ère… Le tournoi de Platon. » Deux personnes chuchotèrent rapidement, et si le père de Noah était savant, peut-être que lui aussi inquiéterait de cette nouvelle. « Le tournoi de Platon est une compétition qui réunit le Royaume Céleste, le Royaume du Feu, le Royaume de la Terre et le Royaume de l’Eau. Vous êtes tous conviés à l’organisation ou la participation de ce tournoi privé. Noah Alighieri, je pensais à toi pour que tu combattes personnellement, voire même que tu ouvres le bal avec le premier des défis. Quant à toi Sisk, peut-être pourrais-tu m’épauler pour superviser l’événement. J’espère réunir au moins une quinzaine de combattants en tout et pour tout, cela nous fera une bonne brochette de guerriers. Notre objectif sera bien évidemment de gagner, même face au Feu qui aligne de loin les combattants les plus expérimentés. Maintenant que j’ai posé la base, est-ce que quelqu’un parmi vous a des questions ? »

__________

http://www.youtube.com/watch?v=iMtcqx4vXXA


Tu connais le sens du mot Némésis ?
Un juste châtiment légitimement infligé par l'intermédiaire ou au moyen d'un agent approprié, personnifié en l'occurence par un redoutable salaud :
Moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 249
Date d'inscription : 30/01/2013
Age du personnage : 25

Citoyen modèle
Noah Alighieri
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 350
Honneur: -15
MessageSujet: Re: Convocation au Royaume Céleste Sam 16 Mai 2015 - 21:50


Présentations, présentations. Onze personnes en comptant Judai-Do, Noah et son père. Le capitaine des gardes, trois hommes aidant Judai-Do à tenir le Royaume sous sa botte, une voyageuse, une vieille dame inconnue au bataillon, et un autre duo père/fils inconnu. Noah nota mentalement leurs noms et mémorisa leurs visages puis s'assit sur sa place attribuée. Il y avait même un petit écriteau avec son nom devant l'assiette qu'un serveur s'empressa d'enlever. Il se fit enlever sa veste et servir un verre. Un verre d'eau. Le repas commença, et il sentit quelque chose lui écraser le pied. Son père. Lorsque Noah posa ses yeux sur son géniteur, celui-ci fronça les sourcils, et Noah pouvait presque entendre sa voix dire "idiot." d'un ton dédaigneux. Assez étrangement, il n'en fallut pas plu à Noah pour comprendre pourquoi son père lui écrasait le pied à plusieurs reprises. Du morse. Noah leva les yeux au ciel, ou du moins au dessus du ciel et commença à "écouter" son père alors qu'il lui parlait.

"-Tiens toi bien. Pas d'écart. Punition.
-Compris.
-Souviens-toi. Ce qu'ils disent. Important plus tard. Toujours utile."

Et Noah, comme le bon fils qu'il était, écouta son père et commença à écouter, enregistrer. Des choses ennuyeuses, pour ne pas dire dénuées d’intérêt. La voyageuse ne parlait pas elle non plus. Noah la détailla du coin de l’œil, car elle était assise à côté de lui. Son père continua à lui parler en même temps, pour s'informer de tout ce qu'avait fait Noah pendant qu'il était parti, même si la créature des rêves se doutait que son père n'avait pas besoin de ses confidences.  Lorsque la moitié du dîner fût ingéré, Judai-Do se leva, amenant l'assemblée entière au silence total. Noah fût peut-être le plus réactif, ses yeux rivés sur lui dès que sa main changeât de place sur la table.

"-Chers convives, je vous remercie une fois de plus d’être venus ici partager le repas avec moi. J’aurais voulu qu’il y ait plus de monde mais les Voyageurs restent des électrons un peu plus libres que d’autres…
-Même si certains autres sont tout aussi libre, ajouta Sisk en morse.
-En tout cas, certaines personnes ici ignorent totalement pourquoi je les ai appelés, je vais donc leur expliquer la raison de leur venue ainsi que de vous préciser les détails. Depuis que j’ai remplacé notre bien-aimé et tout-puissant prédécesseur, le Royaume Céleste a… disons que son image s’est logiquement dégradé, personne ne pouvait lui succéder, pas même moi, je le reconnais bien volontiers. Afin de prouver au reste de Dreamland que c’est faux et que notre nation est toujours aussi puissante et respectable, j’ai organisé un événement qui a eu quelques fois lieu, et dont les origines sont à trouver deux mille ans avant notre ère… Le tournoi de Platon.
-Un philosophe du monde réel, il... ajouta le père de Noah même si son fils connaissait déjà sommairement l'homme en question.
-Le tournoi de Platon est une compétition qui réunit le Royaume Céleste, le Royaume du Feu, le Royaume de la Terre et le Royaume de l’Eau. Vous êtes tous conviés à l’organisation ou la participation de ce tournoi privé. Noah Alighieri, je pensais à toi pour que tu combattes personnellement, voire même que tu ouvres le bal avec le premier des défis. Quant à toi Sisk, peut-être pourrais-tu m’épauler pour superviser l’événement. J’espère réunir au moins une quinzaine de combattants en tout et pour tout, cela nous fera une bonne brochette de guerriers. Notre objectif sera bien évidemment de gagner, même face au Feu qui aligne de loin les combattants les plus expérimentés. Maintenant que j’ai posé la base, est-ce que quelqu’un parmi vous a des questions?"

Intérieurement, Noah avait une foule de question. Pourquoi lui en faisait partie, entre "Est-ce que vous savez que je ne sais pas me battre?" et "On à le droit de refuser?", mais son père lui ordonna de se taire, en lui écrasant tout bonnement le pied. Pas besoin de morse pour faire passer ce message-ci. Le paternel de la famille Alighieri se leva.

"-Je tiens à annoncer devant les convives ici présent, et ce au nom de la famille Alighieri, que Noah et moi serions honorés de participer au dit tournoi."

Après sa courte réplique, celui-ci s'assit alors que son fils se demandait s'il avait réellement envie de participer. Il allait risquer sa vie, c'était presque sûr. Même si les conditions du tournoi allaient probablement rendre les mises à mort interdites, fort à parier que les bourrins du feu ne s'en soucierait guère. Mais plus que risquer sa vie, c'était surtout la risquer au nom de quoi qui dérangeait Noah. De l'honneur du Royaume? De Judai-Do? De son père? Du sien? Cela faisait beaucoup trop de gens qui comptaient sur lui au même temps. Il avala son verre d'eau d'une traite, concluant que s'échapper une fois de plus si la situation devenait houleuse serait la bonne solution. En tout cas, encore fallait-il survivre à la fin du repas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 249
Date d'inscription : 30/01/2013
Age du personnage : 25

Citoyen modèle
Noah Alighieri
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 350
Honneur: -15
MessageSujet: Re: Convocation au Royaume Céleste Dim 26 Juil 2015 - 18:28

Mis à part l'intervention de Judai-Do, il ne se passa rien de notable durant le dîner. Des courbettes, des trivialités, rien qui ne réussit à attraper l'attention de Noah qui finit son repas, plongé dans le mutisme. Même si sa place naturelle était ici, au milieu des banquets mondains et des servants, lui n'aspirait qu'aux grandeurs de Dreamland, les vastes étendues, la foule. Même l'absurde et le risque ne le rebutait plus, ils ne faisaient que renforcer son attachement à ce que certains ici appelaient le "monde d'en bas", comme on aime les défauts de certaines personnes. Ici, pas d'aventures, d'adrénaline ni même d'un peu d'inconnu. Une cage sans barreau dans laquelle Noah s'était retrouvé piégé.

Ce fût entres les couverts d'argent et les beaux habits que Noah se décida à participer au tournoi. Même s'il n'avait pas le choix, il se résolu à se donner à fond, pour prouver sa valeur à son père qui accepterait de le laisser partir. Et si son père ne le laissait pas partir, ce tournoi serait une occasion parfaite pour dire adieu à sa courte vie de vagabond, une dernière occasion de se forger des souvenirs qu'il chérirait au coin du feu lorsqu'il serait vieux et ne vivrait plus qu'à travers les souvenirs de la vie d'un être qui resterait dans l'anonymat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 307
Date d'inscription : 16/01/2011

pnj
PNJ du Staff
pnj

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Convocation au Royaume Céleste Jeu 13 Aoû 2015 - 11:35
[HRP: Désolé, j'ai supprimé la dernière partie de ton post, évidemment.]



  Il y eut quelques applaudissements après le discours de Judai-Do, il y en eut d’autres après l’intervention polie de Sisk. Ce tournoi serait-il une bonne initiative ou pas ? Tout le monde se disait si le Royaume Céleste avait effectivement des chances de gagner mais il fallait admettre toutefois que l’action était plus couillue que ce à quoi on pouvait s’attendre du Seigneur et qu’elle en était donc un véritable bol d’air frais. Même s’il ne l’emportait pas, la décision était courageuse.

  Le Tournoi de Platon était né après l’Antiquité, quand Platon et ses disciples n’avaient plus le même écho qu’autrefois et que les guerres entre les quatre Royaumes concernés s’étaient brusquement arrêtées (sans compter le Royaume de l’Ether, mais ça, c’était une autre histoire). En tous les cas, ce Tournoi était un peu ce que sont les Jeux Olympiques pour les êtres humains, une façon plus polie de faire la guerre, on se défoule sans abattre de gens. Il y en avait environ tous les deux cent ans environ, et le dernier en date remontait par contre à 1905 quand l’éther fut recadré au rang de simple mythe (encore une fois, tout était plus compliqué avec ce petit Royaume étrange). Il n’y avait pas forcément une tenue régulière du Tournoi mais il ne fallait pas l’oublier non plus. Et les répercussions pour les Royaumes étaient extrêmement importants en terme de notoriété, sans compter le premier prix conséquent. Le Tournoi des Jeunes Talents attirait les Guildes notamment, mais celui-ci attirait les gens et les adorateurs de compétition qui voyaient toute une symbolique prendre vie, et avec panache s’il vous plaît. Le Tournoi de Platon était incroyable, ce que n’arrêtait pas de dire Judai-Do en parlant à tous ses voisins avec sa voix aigüe.

« Ils verront ce qu’ils verront ! Ah ça, oui ! Les autres Royaumes, permettez-moi cette expression, on va les surprendre ! Ils ne verront rien venir, ah ! » Et Judai-Do de terminer cette exclamation en buvant son verre d’une bouteille sacrée qu’on venait de lui ouvrir.

  Les conversations allèrent bon train.
Et soudainement, arriva ce que personne n’imaginait actuellement.
Judai-Do toussa. D’abord légèrement, puis ensuite, plus fort, plus fréquemment jusqu’à ce qu’il ne puisse plus parler. Les gens comprirent tous et s’arrêtèrent tous de parler peu avant que le Seigneur de la Gravité ne tombe de sa chaise.

« ILS S’ETOUFFENT !!! EMPOISONNEMENT !!! »

  Que dire de plus ? Ce fut l’agitation générale, la panique la plus totale, chacun agit comme il le pensait pour sauver le Seigneur, on lui retirait la capuche, on essayait de comprendre, le bouche-à-bouche, les arts magiques, mais rien ne semblait marcher face à ce poison qui l’empêchait de respirer.
Judai-Do mourrait par le poison.


[HRP : Fais ce que tu veux, évidemment]

__________

http://www.youtube.com/watch?v=iMtcqx4vXXA


Tu connais le sens du mot Némésis ?
Un juste châtiment légitimement infligé par l'intermédiaire ou au moyen d'un agent approprié, personnifié en l'occurence par un redoutable salaud :
Moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Convocation au Royaume Céleste
Revenir en haut Aller en bas

Convocation au Royaume Céleste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 3-