Haut
Bas

Partagez|

C'est toi le chat [pv Dan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Messages : 369
Date d'inscription : 23/07/2013
Age du personnage : 20

Voyageur Expérimenté
Tommy Fawl
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 60
Renommée: 558
Honneur: 7
MessageSujet: C'est toi le chat [pv Dan] Jeu 22 Jan 2015 - 3:01
Une journée de préparation pour les 19 ans de ma petite copine, repas chez ses parents, qui habitent l'appart du dessous, c'est pas très loin. Aider à préparer leur appart plutôt spacieux et mettre la table pour finalement aller chercher le cadeau de sa belle. Ensuite arrive le repas chiant pour certain et amusant pour d'autre, personnellement, si je m'ennuie je regarde Lucy droit dans les yeux et on finit forcément par être mort de rire, donc j'ai réussi à survivre. Juste avant le dessert on apporte les paquets : de petites cartes avec des billets, un cadeau de ses parent et vient ensuite le mien. Une fois l'argent déballé et un certain objectif d'appareil photo dévoilé, que les remerciements sont fait je lui rappel la présence de mon cadeau en tapant sur celui-ci. Le silence se fait autour de la table, un miaulement se fait entendre et le couvercle ne tarde pas à s'envoler et un petit matou noir pose ses pattes sur le rebord de la boite pour nous montrer sa petit tête de la même couleur avec une tache blanche entre les oreilles.
Une fois les repas terminée et les invités repartis chez eux, vint le moment où madame ce mit à chercher un nom à la petite chose qui venait de se faire une place sur le lit. On échangeait les idées en rigolant à certaines et se charriant sur les propositions débiles que l'autre pouvait faire. On a finalement fini par s'endormir après avoir décidé on choisirait son nom demain matin parce qu'à cette heure nous n'étions pas très productif.

_____________________________________



C'est sans étonnement, après une journée sous le signe du chat que je me retrouve dans leur royaume après mettre endormi. Un marché et quel sacré grand marché… Où que je regarde je ne vois que des échoppes. Des échoppes et des chats. Je ne suis jamais venu ici mais ça me semble un royaume plutôt paisible, rien de grave ne semble pour arriver dans un royaume où l'espèce dominante est, dans ton esprit, flemmard et solitaire. Mais après tout on ne sait jamais, je suis quand même à dreamland. Le danger peut venir de cette vendeuse de tissus, de ce vendeur de fruit, de ce chat qui me grimpe dessus, de cette…
Mon attention se reporte vers se chat, quasiment collé à moi, qui m'arrive en dessous des côtes et qui tente de me sauter dessus pour attraper Cloud. Nan mais c'est quoi ce délire ? Pourquoi tout le monde en a après Cloud ? En plus ce soir il n'est pas particulièrement jolie… Un vert pale, presque pomme.
En essayant de me débarrasser de ce "gamin chat", si je peux l'appeler comme ça , je me rend compte qu'il fait vachement chaud cette nuit, je n'imaginais pas un royaume des chat de cette façon… Oui non… Je n'y ai jamais réfléchi en fait. Pour une fois qu'il fait chaud j'ai une veste longue grise, avec des manches et encore et toujours cette capuche que je ne m'explique pas. Veste ouverte j'ai un t-shirt rouge pale avec un T-shirt bleu de la même intensité. Déjà un bon point, pas de couleur flashie ou étrange aujourd'hui.
Je déambule entre les étales, l'autre matou a fini par me lâcher les basques, ces chats commerçants tentent de me vendre tout et n'importe quoi, mais pas question que je me fasse avoir. Donc j'avance en regardant le moins de babioles possible, pour pas leur donner l'espoir de devenir leur prochain pigeon.

Petit à petit je m'écarte  du centre grouillant de ce marché bondé et je suis plus proche de l'extrémité et  entre deux boutiques j'aperçois parfois des, champs et des cultivateurs. Des chariots de marchandises entrent et sortent de la cité par des routes qui passent entre ces cultures. Au milieu du tumulte de la foule je me mets à entendre quelque chose, c'est mélodieux, un chant, ou un instrument je ne saurais le dire. En marchant j'ai l'impression de m'en approcher mais je n'arrive pas à distinguer sa provenance. Une petite place est placé là, les échoppes forment un carré autours d'elle et les badots si croisent dans tous les sens sans se voir. On se croirait dans une métropole humaine. Mais c'est ici que la musique est au plus fort, sa source ne doit pas être loin, mais le mystère reste entier.



Sans y faire attention je me laisse bercer part ce chant du néant et me pose sur une caisse en bois qui sert de limite entre deux marchands. Scrutant la place sans but, assis sur mon perchoir je cherche du regard si je ne trouve pas la réponse  au pourquoi du comment de ce son. La nuit promet d'être longue à attendre ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Messages : 327
Date d'inscription : 06/07/2013
Age du personnage : 21

Voyageur Expérimenté
Dan Sorro
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 80
Renommée: 758
Honneur: -120
MessageSujet: Re: C'est toi le chat [pv Dan] Jeu 22 Jan 2015 - 14:25
Monde réel.

Les nuits sont de moins en moins bonne. Je ne cesse d’échapper à la réalité, j'ai abandonné les cours, le boulot ne ma pas garder plus d'un mois. Normale, je ne venais plus. Pourquoi? Pourquoi n'avais-je pas la force de me tirer les doigts du culs? Ici bas, je n'ai envie de rien. Ce monde, il me dégoutte. Je me sens faible, inutile, déprimé, et par dessus tout. Ils sont tous là, ils sont autours de moi et ils sont bruyant, désintéressés... vides. Je n'ai jamais aimé ce monde, ma mère, avant qu'elle ne s'en aille définitivement, me racontait toujours cette anecdote lorsque je refusais de répondre à ses questions. Comme quoi juste après avoir apprit à parler, mes premiers mots furent: "Je déteste". Je le répétais tout le temps, sans arrêts, à table, en promenade, lorsque je prenais mes bains. Les étoiles ne sont pas toujours bonnes. Bah ouais, vous avez déjà entendu parler des travers d'Elvis? Bref, en soit je ne donnais pas réellement d'importance à ça. Mais à force de rester enfermé dans ma chambre à rien foutre, en sortant que pour faire les courses de mon père. J'ai commencé à perdre le peu de joie que j'avais préservé. Je gardais les rires pour Dreamland. A chaque fois que je me réveille, je me rappel ce que je désire le plus...

Il aurait put poursuivre, mais on s'arrêtera là. Ses yeux commencèrent à se fermer sur cette pensée positive. Les aléas du royaume des rêves le firent penser un tier de seconde avant de sombrer, à Garfield. Désintéressons nous de toute logique, et voyons ce qu'il se passe au royaume des chats.


Dreamland.

Cela faisait maintenant plus de dix minutes qu'il venait d'émerger dans ce qui sans aucun doute devait être le royaume des chats. Un sourire étendit ses lèvres, il adorait les chats. Ca faisait longtemps qu'il rêvait de pouvoir en adopter un. Il avait d'ailleurs très vite comprit, que pour une fois, le monde réel n'avait rien à envier à Dreamland. Les chats de ce royaume n'avait rien, de vraiment fantastique. La plus part était sans surprise devenu des parfaits filous. Ils avaient obtenu le prix de la sournoiserie,  en moins de dix minutes prêt de la ville, pas un seuls chats croisés n'avaient pas tenté de l'enfumer. Qu'importe, il était étonnamment détendu, il appréciait le décors, malgré le côté emmerdants de leurs démarches, la communauté restait distrayante. Ceux qui ne voulaient pas vous enfiler devaient être quelque par en train de prendre le soleil. Leurs teints de poils, étaient étonnamment bien clairs pour la plus part. Après avoir entamé la première partie du marché, il sentit la pression monter, les commentaires atypiques vis à vis de sa dégaine ou de sa tenue l'emmerdait profondément. Quelques "ta gueules" fusèrent mais très vite les "Nya que la vérité qui blesse!" ripostèrent ce qui décuplait son impression d'emmerde. Ne désirant pas céder aussi tôt à ses pulsions, il préféra garder le silence et avancer.   Il n'avait rien de spéciale sur lui pourtant...

Une veste à capuche noir, un T-shirt orange, un pantalon et des chaussures banales. Bref, il devait faire avec le tempérament emmerdant de ce royaume. Étonnamment, il rencontra peu de voyageurs, quelques gars semblaient bien avoir débarqués ici mais la plus part n'étaient que des rêveurs. Enfin, si ils étaient voyageurs, ils se comportaient vraiment bizarrement. Ne désirant pas interférer avec les rêves des autres, il s'en alla, poussant ou écrasant quelques chats trop collants pour accélérer. Ce marché gardait tout de même un certain charme, le genre qui déconcerte suffisamment longtemps pour qu'on puisse vous faire les poches dix fois. De toute façon, il n'avait rien de valeur, si ce n'est ses vêtements qui préservait une pudeur aux normes actuels. C'est après avoir traversé une bonne partie du marché que son attention fut accaparée par un son. En continuant de marcher, il discerna une mélodie, voir même une musique qui l'intrigua d'avantage. La mélodie continua de le guider, elle lui faisait froid dans le dos. Pas qu'elle soit intimidante, mais il avait l'impression qu'elle sortait de nul part. Comme si ce royaume ne pouvait pas réellement abriter ce genre de mélodie.

C'est alors qu'un autre bug le frappa, une caisse délimitant deux stands marchands portait sans gêne une connaissance qu'il n'avait pas revue depuis un certain temps. Des cheveux toujours aussi rouges, un nuage vert pomme? C'était pas si dégueux que ça! La dernière fois qu'il s'était vue le destin avait voulut qu'il s'affronte. Mais ce même destin les avait séparé. Franchement, on allait encore se foutre de sa gueule longtemps? Qui s'en souciait, retrouvant un sourire enjoué il salua Tommy en approchant, lui tendant la main il s'exprima:

-Ca va mec? Qu'est-ce que tu deviens?  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Messages : 369
Date d'inscription : 23/07/2013
Age du personnage : 20

Voyageur Expérimenté
Tommy Fawl
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 60
Renommée: 558
Honneur: 7
MessageSujet: Re: C'est toi le chat [pv Dan] Jeu 22 Jan 2015 - 15:19
La musique est simple et se répète sans avoir de couplet ni rien de vraiment particulier, mais elle est toujours enrobée à l'intérieur de ce mystère qui m'attire. La foule n'est pas très dense et les rêveurs ainsi que les voyageurs se font rare, et alors que je laissé couler mon regard d'un côté à l'autre de la place une fois se fit entendre.

Elle m'est destinée il me semble, et un mouvement de tête me le confirma et devant moi, une main ouverte est tendue. Mes yeux remonte de la salutation juste qu'au visage de son propriétaire. Dan… Sans le vouloir j'ai une certaine amertume à le croiser après ce qu'il c'est passé.
Saloperie de réveil va… Un tournoi pas comme les autres où affronter une connaissance m'avait obliger à cogner sur un compagnon. Je n'avais même pas oser me présenter à qui que ce soit après ça… Qu'il s'agisse des membres de mon équipe ou même simplement retourner à Mirage Space pour assister à la fin du tournoi. Mais je fis tout de même un sourire, plus part politesse qu'autre chose car je nesavais pas si j'étais content de le revoir. Pour le moment il me fait trop repenser à un echec que je n'ai pas encore digéré. Faisant fit de mes réflexion sans but, je prend la parole pour répondre à son salut.

- Salut, ça va bien et toi ? Comme tu peux le voir pas grand-chose de très palpitant cette nuit et toi ? Que devient le berserker ?

Sans me mettre à jouer le rôle du vieux pote avec qui on est revenu du Vietnam, je reste naturel et me rend finalement compte que j'arrive à rester jovial. Le tournoi est fini après tout, je vais en faire tout une histoire pour si peu…
Autour de nous, la place n'est pas plus remplie qu'à mon arrivé mais je vois plus de voyageurs, ou en tout cas des humains qui n'ont pas le comportement habituel des rêveurs. Il semblent en alerte, en train de chercher quelque chose ou quelque mais du coup de l'œil, un peu derrière Dan deux d'entre eux viennent de s'agripper et commencent à se battre. C'est presque consternant comme affrontement. Pas de pouvoirs, quelques claques et surtout des roulades dans la poussière. Les badauds et les commerçants rient de ce spectacle affligeant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Messages : 327
Date d'inscription : 06/07/2013
Age du personnage : 21

Voyageur Expérimenté
Dan Sorro
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 80
Renommée: 758
Honneur: -120
MessageSujet: Re: C'est toi le chat [pv Dan] Dim 25 Jan 2015 - 17:10
Il ne put réprimer le rire que lui provoqua le nom que lui donna Tommy. Il était à moitié honteux et fier que celà ne soit pas encore partit dans les oubliettes du temps. En y réfléchissant, il ne devenait pas grand chose. Il avait croisé beaucoup de gens. Et quand il dit gens, il inclut vraiment toutes les sortes. Des créatures aux fauteuils squelettiques, il en avait vraiment croisés des choses incroyables. Repenser à ça en omettant toutes les fois où il avait faillit manquer de crever lamentablement, c'était bon quand même! Et celà ne faisait même pas un an. Sans se l'expliquer, il sentait une meilleur maîtrise de ses pouvoirs, il comprenait déjà mieux comment invoquer certaines flammes. Même si en soit, il restait toujours coincé au même point. Comment éprouver quelque chose sur commande? Comment pouvait-il d'entrer dans une colère noire ou dans une peur bleu en un instant pour se battre? Envoyant valser soudainement ses préoccupations dont il était si fier une seconde plus tôt, il répondit poliment sans faire de manière en observant les alentours en écoutant la musique:

-Moi ça va, la routine. Des saloperies qui veulent me tuer à gauche, des connards qui veulent me péter la gueule à droite. Et au milieu quelques gars comme toi qui apparaissent et m'aident un peu...Attends, qu'est-ce qu'ils font eux?

Ils se foutaient sur la gueule, mais ce n'était pas si évident que ça au début. On avait vraiment l'impression d’assister à un règlement de comptes entre attardés. A tel point, qu'il ne savait pas pour Tommy, mais lui ça le fit marrer. Il trouvait ça trop bête, il s'en fichait qu'on le voit comme un connard. Mais merde, fallait les regarder pour comprendre. Pathétique, mais ce qui rendit le phénomène inquiétant c'est lorsque trois autres groupes commencèrent à se provoquer simultanément. Inquiété par la tournure soudaine des choses, il se rappela de la musique et se surprit de ne plus l'entendre. Observant brièvement Tommy pour s'assurer qu'aucunes idées étrange ne lui passe par la tête, il prit un air beaucoup moins calme:

-Je ne sais pas toi, mais je crois qu'on devrait pas traîner par ici. J'aimerais bien comprendre d'où venait cette musique.

Bombant le torse en souriant, il reprit du poil de la bête en pointant hasardeusement une direction. Quelques chats commençaient à ranger leurs étables. D'autres encore commençaient à se faire les griffes sur des bouts de bois. Sans comprendre ce qu'il se passait, Dan sût que ce royaume était en train de les enfler. Bon sang, comment les choses faisaient-elles pour craindre autant en ce moment? N'ayant pas le temps de répondre à cette question, il pista le moindre bruit, le moindre son qui pouvait aller avec l'air de ce qu'il entendait deux minutes plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Messages : 369
Date d'inscription : 23/07/2013
Age du personnage : 20

Voyageur Expérimenté
Tommy Fawl
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 60
Renommée: 558
Honneur: 7
MessageSujet: Re: C'est toi le chat [pv Dan] Dim 25 Jan 2015 - 19:30
Dan sourit après que je lui ai demandé comment il allait et a cet instant je nous ai vue comme deux vieux amis qui avaient vécu des choses difficiles. Autant ensemble que chacun de son côté. Apparemment il me voyait de la même façon au vue de sa réponse, ce qui fit s'éloigner mes  pensées à propos du tournoi.
En se retournant il admira comme moi l'affligeant affrontement qui se tient sous nos yeux. Événement qui l'a fait sourire il me semble et il faut dire qu'il y'a de quoi vue le ridicule de la scène. Dan releva la tête du spectacle au sol et fit passer son regard sur la place qui s'étend devant nous. Je fais de même et me retrouve à regarder trois autres combats similaires au premier, toujours entre des voyageurs ou des voyageurs je n'arrive toujours pas à le dire. Le fait qu'il n'y ai pas d'utilisation de pouvoirs me fait penser qu'il ne s'agit que de simple rêveurs mais ce qui se passe reste quelque chose d'anormal. Le blond reprend la parole avant que je n'ouvre la bouche.

- Je ne sais pas toi, mais je crois qu'on devrait pas traîner par ici. J'aimerais bien comprendre d'où venait cette musique.

Et il faut dire que je suis on ne peut plus d'accord avec lui. Il me rassura tout d'abord en mentionnant la dite musique et me confirmant donc que je n'était pas fou : Elle avait bien quelque chose de spécial.
Je n'avais pas remarqué d'ailleurs qu'elle c'était arrêté et cela n'eu pas pour effet de me rassurer, au contraire. Une musique étrange et des combats absurdes ? Si Dreamland m'a apprit un truc, c'est bien que rien n'arrive pour rien. Et il m'étonnerait que les 8 personnes qui se battent actuellement aient des raisons très logique de se battre entre eux. Je descend donc de mon perchoir pour poser mes pied eu sol et prendre la direction indiqué par le voyageur qui m'accompagne.

Nous prenons donc la direction choisie en remarquant qu'autours de nous les étales commencent à se vider, les commerçants rangent leurs produits et certains sont déjà partis. Les chats qui marchaient dans les allées commencent à vider les lieux.

- Le marché est terminé pour aujourd'hui ?

Je posais la question à Dan plus pour voir si il se posait la même question que moi plutôt que pour avoir une réelle réponse. A moins d'y passer ses nuits je ne sais pas comment il pourrait posséder cette information, mais sait-on jamais. Pendant la réponse de mon comparse, mes oreilles m'indiquent que la musique a reprit et provient exactement de la même direction que celle que nous avons pris. Quelque chose n'est pas normal ici. Comme pour confirmer mon idée, les rêveurs qui se battaient juste que là se relevèrent et prirent la même direction que nous.
Sans vraiment savoir pour pourquoi, ni en sachant vraiment pourquoi, j'accélérais le pas. La curiosité surement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Messages : 327
Date d'inscription : 06/07/2013
Age du personnage : 21

Voyageur Expérimenté
Dan Sorro
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 80
Renommée: 758
Honneur: -120
MessageSujet: Re: C'est toi le chat [pv Dan] Mar 10 Fév 2015 - 19:51
L'air se faisait étrangement plus dense, une sorte de colère inexplicable émanait des autres voyageurs. Comment le savait-il? N'allez pas imaginer la moindre explication irrationnel, pour une fois il suffisait de s'attarder quelques instants sur leurs visages. Tous abordaient des rictus similaires, portaient cette once de folie fumante dans le regard. Les moins avenants allaient même jusqu'à laisser des filets de baves ensanglantés glisser aux bords de leurs lèvres. Il se contenta de secouer la tête pour répondre à Tommy, haussant dans le même mouvement ses épaules. Comment voulait-il qu'il puisse lui dire quoi que ce soit? Le royaume dans lequel ils se trouvaient été sûrement celui des chats, mais c'était bel et bien la première fois qu'il y mettait les pieds. Reportant son attention sur l'atmosphère grisante des lieux, c'est non sans appréhensions qu'il se laissa guider par la musique. Tous marchaient comme des décérébrés dans le même sens, se laissant guider par la mélodie. La seule chose qu'il ne parvenait pas à comprendre était la raison qui les avait poussés à ce battre quelques minutes plus tôt. Tommy et lui l'entendaient aussi, ce n'était pas folie d'imaginer qu'ils se dirigeaient dans la même direction qu'eux pour la même raison. Alors pourquoi ne s'étaient-ils pas eux aussi entre-tués? Continuant de songer déraisonnablement, c'est stupéfait qu'il sentit le ton de cette mélodie changer. Elle se déformait étrangement, prenant une teinte beaucoup moins mélodieuse. Virant dans les aiguës, elle arracha un râle de douleur incontrôlé au voyageur.

Alors qu'ils accéléraient, le décor sembla s'évanouir dans l'espace et le temps, le marché se transforma en un instant en un abominable champ de ruines. Les étables étaient en feux, les chats se transformaient en abominations difformes et peu rassurantes. La musique s'en alla après un crescendo qui sans gêne ni pudeur arracha les tympans du petit châtain. Gardant ses paumes contre ses oreilles pour atténuer la douleur, c'est blasé qu'il sentit son corps frémir de peur. Ce royaume n'avait plus rien de charmant. La route qui cinq secondes auparavant était constitué de jolis pavés alignés n'était plus qu'un amas de boue qui s'étendait à l'infinis vers des maisons en miettes. Le son s'arrêta enfin, permettant aux voyageurs de reprendre leurs souffles. L'air était désormais suffoquant, une odeur morbide viola délicatement ses naseaux lui arrachant un hoquet de dégoût. Les engeances commencèrent à beugler autours d'eux, sautant une par une sur certains voyageurs. Leurs bras tentaculaires s'accrochaient aux membres des voyageurs qui ne réagissaient pas. Ils se contentaient de soupirer en se laissant tomber lorsque le nombre de créatures devenait insupportable pour leurs jambes.

Se tournant vers Tommy, c'est sans perdre une seconde de plus qu'il s'empara d'un vestige de charpente. Un bâton d'un peu plus d'un mètre, pesant un peu moins de trois kilos. Préparé à frapper la moindre saloperie il alerta son ami:

-Ok, changement de programme, ce soir c'est psychiatrie. On court d'abord et on tape si besoin ou l'inverse?

Un sourire intriguant déforma le visage de Dan, un sourire qui plus que de l'inquiétude reflétait une nouvelle facette de sa personnalité. Il adorait ce genre de saloperies. Si il pouvait, lorsque il était ainsi, il en redemanderait pour chaque nuit! Oui, ce battre, survivre, devenir fort! Ses mains se resserrèrent sur son arme de fortune, pas l'ombre d'une flammèches n'émanait de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Messages : 369
Date d'inscription : 23/07/2013
Age du personnage : 20

Voyageur Expérimenté
Tommy Fawl
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 60
Renommée: 558
Honneur: 7
MessageSujet: Re: C'est toi le chat [pv Dan] Mer 11 Fév 2015 - 23:25
La musique a changé, elle c'est accéléré, s'envolant dans un crescendo aiguë qui n'a pas pour caractéristique de ravir mon oreille musicale. Loin de là je me couvre les oreilles et je m'arrête de marcher. Figé. Littéralement. Le son n'est plus mélodieux pour un sous, il démonte littéralement les tympans, et lorsque le concerto tragique cesse finalement, je rouvre les yeux. Les mains toujours sur les côtés de la tête pour me donner la sensation de faire diminuer la douleur, j'ouvre à nouveau les yeux, ce qui me provoque un choc. Plus rien n'est identique autours mis à part les rêveurs et Dan toujours à côté de moi. Au de là de cela, il me semble que nous avons changé de royaume, changé de monde et celui-ci n'est pas plus accueillant que le royaume de chats ne semblait l'être.

La musique reprend, plus rapide, comme si on voulait augmenter la tension ambiante et ma fois, il n'y avait pas besoin de ça. Autours de nous, tout n'est que ruine, certaine encore fumantes, et des créatures tentaculaires, dignes d'un résident evil, ont pris place là où ce trouvaient les félidés précédemment. Ces nouvelles créatures ont apparemment pour hobby de démonter de l'humain, rêveur en tout cas, mais je ne pense pas qu'ils rechignent à étriper du voyageur. Mais le changement de monde c'est passé différent pour mon compagnon que pour moi. Alors que je me suis immédiatement retrouvé bloqué par le crescendo inconnue et que j'étais à moitié tétanisé par le changement de décor Dan ,lui, a continué de courir et a prit un peu d'avance sur moi. Il se retourne dans ma direction un sourire carnassier aux lèvres. Loin de m'effrayer plus, cela a pour effet de me rassurer, pas vraiment qu'il est rassurant de le voir changer en même temps que ce qui nous entours, mais là je sens que c'est un bon présage. Il n'est pas en colère ou effrayé lui, non, dans c'est yeux c'est de l'excitation pure qui brille. Pas moyen que je reste en arrière avec un regard comme celui-ci posé sur moi.

- Ok, changement de programme, ce soir c'est psychiatrie. On court d'abord et on tape si besoin ou l'inverse? 

Un bâton prit comme arme à la main, le brun me pose une colle. Dans d'autres situation j'aurais mis un point d'honneur à fuir pour ne pas perdre mon existence de voyageur dans des conditions précipités, mais sa détermination est contagieuse sur moi. Un virus sans temps d'incubation qui s'empare de mes jambes et les réactivent. C'est en commençant à me rapprocher du berserker que je m'attarde sur un élément persistant : La musique. Elle est toujours là, bien présente, moins mélodieuse qu'avant, plus stridente, dérangeante même.
C'est en arrivant à la hauteur de Dan que je répond à sa question en reprenant de l'assurance. La motivation ayant reprit le dessus sur moi en foutant un violent dorp kick à la peur.

- Je te propose un mix des deux. On fonce dans le tas pour se frayer un chemin et on ne s'arrête qu'après avoir explosé la cause de cette musique qui doit être la source du problème. Ça te va ?

Après avoir hésité une seconde à l'utilité de la chose, j'imite mon camarade et attrape un bâton dans les restes de la maison qui gît nos pied. Je n'ai pas envie de cogner de la tentacule à main nue. Mon arme en mains, ma tête se pivote vers et je lance un sourire plein d'entrain et de motivation à Dan, avant de commencer à courir.


Il n'y a pas 10 mètres à faire pour être à hauteur de 3 créatures qui viennent d'étrangler des rêveurs déjà devenus de simples nuages de fumé. Un bond, bras tendus vers le ciel, arme prête à s'abattre, je me tend et frappe de toutes mes forces sur le crane de l'une des bestioles. A genoux sur le sol après cette première attaque, je bondis vers l'arrière, l'un des comparses de ma cible est plutôt réactif et ses membres ont foncés sur moi. Heureusement, elles ne sont pas très dégourdis de leurs appendices.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Messages : 327
Date d'inscription : 06/07/2013
Age du personnage : 21

Voyageur Expérimenté
Dan Sorro
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 80
Renommée: 758
Honneur: -120
MessageSujet: Re: C'est toi le chat [pv Dan] Sam 7 Mar 2015 - 3:29
Il serrait à l'aide de ses mains moites un volumineux bout de charpente qu'il usurpa aux ruines l'entourant. A peine la battait-il dans les airs tel une batte de Baseball pour tester son poids et sa tenue que Tommy fonça dans le tas. Répondant aux attentes de Dan qui s'empressa de le suivre en laissant un sourire indéformable fendre son visage. Le chemin entre eux et les trois premières engeances fut plutôt court. Agréablement surprit par la tournure que prenaient les choses, c'est avec force et conviction qu'il frappa le crâne de l'engeance bondissant sur le flanc de Tommy. Il ne lui sauvait pas vraiment la vie, mais putain, ce que c'était bon comme sensation. Les coups se répétèrent de plus en plus vite, teinté par un sombre acharnement émanant du jeune voyageur. Le bois ondulait après chaque attaque, les membres anarchique des créatures leurs faisant face égalait leur agilité ce qui donnait un sens plutôt lamentable à la bataille. Les monstres qui s'étaient repus de quelques rêveurs et rookies égarés ne faisaient pas le poids.

C'est en repensant au groupe de supers requins qu'il se sentit y aller encore moins mollo, il n'avait pas besoin de se retenir face à des vermines pareilles. La mâchoire distordue de l'une des engeance se mangea un bon coup de bâton lorsque elle tenta de s’agripper à son épaule. Malheureusement, la force du coup brisa son arme de fortune, le plongeant dans un simple corps à corps qu'il gagna sans peine. En effet, ayant gardé le bout inférieur de la charpente, il s'en servit comme couteau. Ou comme une cuillère, mais qu'importe. Frappant avec la partie abîmée de son arme il se fraya après huit coups secs un passage dans les semblants d'entrailles de la créature tentaculaire. La route était longue, mais c'est toujours sur le rythme médusant de la mélodie qu'ils progressaient à travers les ruines d'un autre monde. Après avoir achevés les deux autres, le duo put reprendre leur route. Des statues étaient renversées, quoi qu'elles aient pu incarner par le passé elles étaient condamnées à l'oubli et au désastre.

Une longue sueur froide lui fouetta le dos alors que la mélodie semblait s’apaiser, un reste de puits s'émiettait à leurs gauche. Les oiseaux volaient bas, et un groupe d'engeances remua à leur droite. S'entre dévorant les monstres semblèrent se compléter dans une fusion de chaire et d'os putréfiés répugnant. Alors que le râle de la bête faisait rage, ses bras désarticulés se rependaient d'un coin à l'autre du chemin. Cinq membres musclés partant d'une simple boule de chaire constituée de trois paires de bouches aux crocs douteux. La créature était lente de base, mais lorsque ses gestes prenaient de l'ampleur, une fois lancés ils étaient redoutable. Mais se rapprocher trop prêt de son corps était risquer de lui donner l'opportunité de leurs croquer une côte. Les extrémités de ses bras son d'énorme mains pourvue d'ongles longs et durs.

Malgré la situation la musique restait douce, elle l’apaisait. Désormais il était lui même, il pouvait être libre de ses choix. M'enfin, pas la peine de s'étaler, cette créature était un adversaire admirable. Au moins aussi valable que le troll du pays enchanté! Au moins aussi puissant que tout les autres voyageur qu'il avait du affronter au cours de ses voyages. L'un des prolongements de la créature s'abattit entre lui et Tommy, les obligeant à se séparer dans une esquive stratégique. Confiant Dan savait que Tommy n'était pas du genre à foirer. Son oeil prit une teinte verte, laissant une belle flammèche émeraude brûler depuis le fond de son iris. Un poing décharné manqua de s'abattre sur lui alors qu'il bondissait de nouveau sur le côté. Gardant un oeil sur Tommy il attendait qu'il utilise son nuage pour profiter de la moindre ouverture.

(Hrps: Désolé pour le temps de réponse ^^').
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Messages : 369
Date d'inscription : 23/07/2013
Age du personnage : 20

Voyageur Expérimenté
Tommy Fawl
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 60
Renommée: 558
Honneur: 7
MessageSujet: Re: C'est toi le chat [pv Dan] Ven 13 Mar 2015 - 11:58
J'ai à peine évité les tentacules qui viennent essayer de me choper que Dan entre dans la bataille frappant la pieuvre difforme aux extrémités vagabondent. Les coups s’enchaînent pour Dan dont l'arme fend l'air à de multiples reprises pour s'écraser sur nos adversaires. Il n'est pas question de s'approcher au risque de se prendre un coup en provenance de mon propre compagnon d'arme. Heureusement pour m'occuper, d'autres créatures tentent d'intégrer le cercle fermé de combat que nous venons de former. Me viennent alors des répliques de films, notamment les différentes règles d'un certain club de baston très très secret dont il ne faut pas parler. Plus j'en fais reculer plus il me semble qu'il y a de d'autres qui arrivent. Derrière moi j'entends l'arme de Dan se briser et en me retournant je vois l'une des créatures ouvertes en deux et lui de l'autre côté. Mon arme en mains je le suis et frappe la dernière créature restante du trio de base pour la finir.

L'aggloméra de créatures qui nous assaillaient il y moins d'une minute se regroupent et s'agglomèrent, offrants une vision et des sont plus que répugnants. Le résultat n'en reste pas moins monstrueux et en même temps pitoyable… On croirait l'une de ces créatures doté de conscience tout droit sortie d'un laboratoire de psychopathe qui implore qu'on lui permette de mourir le plus rapidement possible. Je dois être trop gentil car c'est exactement ce que j'ai envie de lui offrir et ce, le plus rapidement possible. Sauf qu'il ne sait pas ce qu'il veut et nous attaque. L'un de ses bras fend l'espace qui me sépare de Dan, nous forçant à nous écarter l'un de l'autre. On couvre plus de surface comme ceci, ce n'est pas plus mal. Dans l'élan de mon esquive, le morceau de charpente qui se tenait entre mes mains m'échappe et s'envole trop loin pour que je le récupère. Cloud va donc pouvoir entrer en jeux. Armé de l'arcus sous sa forme sphérique je me mets en garde, prêt à donner l'assaut.

Un regard en direction de mon partenaire m'indique que je ne suis pas le seul à être chaud. Ce qui nous fait face ne me rappel rien que j'ai déjà vu. Un mélange entre des zombies, des monstres marins et des dentiers versions XXL. Les 5 membres que possède cette abomination sont des bras tous similaires, ce qui donne une impression bizarre lorsque cette chose se redresse sur deux de ses appendices pour pouvoir donner plus d'ampleur à ses coups lorsque les 3 restants frappent le sol en suivant les trajectoires identiques à celles d'un bras de catapulte. Loin de propulser des rochers ce sont des mains imposantes qui provoquent des tremblements sous nos pieds et essayent de nous écraser, au passage.

L'un des bras s'abat à nouveau entre nous deux, Dan est obligé de faire un nouveau bond pour s'écarter. Le mouvement de retour du bras offre une ouverture car plus lent et annonce qu'un n'autre bras va nous arriver sur le nez comme dans un mouvement de balancier bien huilé. C'est donc le bon moment pour attaquer, je m'élance vers le bras gauche, plus proche, et frappe de toutes mes forces l'intérieur du coude de ce bras difforme. Cloud s'allonge au bout de mon bras et force à faire plier le membre qui fait tenir debout notre adversaire. J'aurais voulus dire à Dan qu'il fallait en profiter pour frapper, mais ne sachant pas exactement où il faut cogner pour faire mal je le laisse seul maître de sa décision. Un nouveau coup d'arcus dans le genoux improvisé de la créature et celui-ci rompt. L'amoncellement de corps, n'est apparemment pas parfait et se déchire facilement, laissant sur le sol son contenu, ensanglanté et dégouttant, inerte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Messages : 327
Date d'inscription : 06/07/2013
Age du personnage : 21

Voyageur Expérimenté
Dan Sorro
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 80
Renommée: 758
Honneur: -120
MessageSujet: Re: C'est toi le chat [pv Dan] Ven 13 Mar 2015 - 18:05
Filant au gré des membres monstrueux de la bête, Dan gardait l'oeil sur Tommy. Se concentrant sur son nuage, il chercha à l'imiter. Il devait repenser à sa forme,une sphère, une belle sphère au vert plus pâle que ses flammes. C'était sûrement quelque chose d’extrêmement léger. Un filet de feux émeraude enroba délicatement le poing du voyageur. Manquant de ce faire happer lors du second assaut. C'est en exécutant un bond aussi extravaguant que stupide qu'il engendra la réception la plus foireuse de la nuit. Pendant ce temps, le manieur de nimbus éclatait la patte traînante, dans un coup que Dan aurait trouvé formidable s'il n'était pas en train de se réceptionner sur le liquide ragoûtant filant du reste de bras raccroché au quadrupède défectueux. La chute fut rude, il sentit quelque chose heurter le haut de sa nuque, lui arrachant un soupir aussi bref que déçu. Ses flammes disparurent aussitôt, laissant sa future carcasse de voyageur en libre service.

Alors que les mâchoires difformes de l'immondice délivraient une complainte stridente. Les quatre bras restant du monstre se contorsionnèrent dans tout les sens, frappant mollement les environs. Furieuse d'être ainsi emmerdée par de la nourriture, l'engeance fit appel à sa supériorité organique pour capturer l'inconscient. Une longue langue bleu verdâtre sembla être vomi dans l'air par la plus grosse des bouches. Traînant sans remord sur le sol, la langue du monstre fendit l'air pour s'abattre sur le voyageur hors combat. Lorsque le bout de l'appendice dégoulinant d'une salive brune recouvrit son dos. L'heure du voyageur venait de sonner. Tommy était sûrement encore occupé avec plusieurs mains d'après les mouvement pieuvresque du monstre.

Traînée à une vitesse éprouvante pour ses frusques contre le sol. Dan se fit littéralement avaler par la bête. Lorsque le berserk se réveilla, son dos, ses coudes et ses bras lui faisaient mal. Une douleur continue, et infernale. Sans parler de sa position incongrue. Plié littéralement en deux, il ne donnait pas cinq minutes à son dos. Le peu de chose qu'il distingua furent sa main retournée contre le flanc de sa joue droite. Les flammes revenaient doucement,épousant la forme du liquide qui s'écoulait le long de son corps. Ce n'est que tardivement, qu'il comprit que cette douleur lancinante provenait de cette merde verdâtre qui lui dévorait la chaire. Il allait certainement crever, sans savoir comment et pourquoi il se retrouvait dans une pièce aussi sombre et humide avec cette merde partout autours de lui. Sans parler des chocs répétitifs qu'il endurait, que pouvait-il bien se passer autours de lui? D'ailleurs, pourquoi ses flammes étaient-elles vertes? Sa vue se brouillait, la chaire du monstre gonflait autours de lui, étouffant de plus en plus il sentit une douleur folle secouer le haut de sa nuque. Puis là ce fut le drame, les flammes vertes gagnèrent en intensité, recouvrant le voyageur elles perdirent l'aspect de l'acide immunitaire.

Dévorant silencieusement les entrailles de la bêtes, elles gagnaient en ampleur. Réduisant étrangement la douleur qu'il pensait inaltérable. Les flammes continuèrent de gagner en forces, absorbant de plus en plus d'énergie à l'engeance. Pendant ce temps là, le digestif ne cessait de visualiser des visages, des voix et des gestes. Certains invoquaient des armes, d'autres maîtrisaient la foudre. L'un d'entre eux était même capable de tirer des rayons de lumière. Et sans savoir pourquoi, il désirait réellement leur forces. Il voulait lui aussi pouvoir faire autant de choses. Il s'appelait Dan, était un voyageur et ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Messages : 369
Date d'inscription : 23/07/2013
Age du personnage : 20

Voyageur Expérimenté
Tommy Fawl
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 60
Renommée: 558
Honneur: 7
MessageSujet: Re: C'est toi le chat [pv Dan] Mer 18 Mar 2015 - 1:51
Après avoir pus constater que les créatures ne se remettent pas à bouger une fois qu'elles ont été séparés les une des autres, je n'ai pas le temps de me réjouir. En effet la monstruosité n'a pas apprécié la perte de son membre mal terminé qui lui servait à se maintenir debout et elle se met à battre des bras dans tous les sens à la recherche de quelque chose pour se venger de la douleur enduré. C'est chose faite lorsque Dan, après avoir trébuché et s'être étalé sur le sol, devient la cible de l'une des mâchoires béante qui crache une abominable langue bleuatre pareil aux tentacules que nous avons dû affronter quelques instants plus tôt. Cherchant un moyen de secourir mon camarade dans le pétrin, je me heurte aux quatres bras restant qui volent en tout sens pour frapper tout ce qui peut passer à porté et m'empêchent d'approcher de ce qui correspond à la tête de la bête. Dan disparaît au fond de la bouche largement ouverte sans que je ne puisse rien faire.

Théâtralement, la mâchoire se referme comme un rideau sur une tragédie bien ficelé. La disparition du berserker me laisse figé et en rage, mais je n'ai pas le temps de me remettre à bouger pour éviter un revers de main qui me cueille dans les côtes et m'envoie jusque dans l'une de ses jumelles. Prisonnier de la poigne peu ragoûtante de cet amoncellement de pieuvres informes, je me retrouve écrasé entre des doigts puissants qui m'empêchent de respirer comme il le faudrait. J'ai beau me tortillier vigoureusement pour me défaire de cette emprise plus que rageante, rien à faire, je me fatigue pour rien, mais ne m'avoue pas vaincue pour autant. J'ai un camarade à sauver.

Soudain, c'est l'improbable qui se produit, des flammes couleur émeraude sortent des bouches de la choses et se propagent à l'extérieur, s'emplifiants d'elles même à l'aide d'un combustible qui m'est inconnu je sens mon lien avec la bête se rompre. Poussant sur mes bras j'arrive en effet à écarter les doigts effilés qui constituent ma cage et ainsi, c'est à la liberté que je tends les bras en réussissant à me faufiler hors de son emprise.
Les bras valides se mettent à s'abattrent sur la partie centrale de la bête comme pour éteindre les flammes dont la source véritable ne vient pas de l'extérieur, mais en profitant de l'excitation de cette bestiole alors qu'elle sent que quelque chose d'anormal et dangereux est en train de se produire.

Je profite du désordre et m'approche au plus près du quadripède en essayant de ne pas me prendre de coup perdu au milieu de ceux qui sont destinés aux flammes qui se développent sur le corps de cet agglomérat difforme et mal fini. Je soulève le haut de la mâchoire principale avec mon bras gauche et la maintient dans cette position alors que je me penche à l'intérieur en tendant l'autre bras dans cette bouche répugnante qui n'est pas très accueillante comme dernier lit avant se disparaître et de ne plus être voyageur.

- C'est pas le moment de me lâcher vieux !

Ayant trouvé ce que je cherche, je pose ma main sur son épaule, ou en tout cas ce qui semble être son bras, et je tire de toutes mes forces pour ramener Dan à l'air libre. Sa tête ressort en première, rapidement suivie par le reste de son corps que je maintiens debout, mon bras sous des aisselles et le sien autour de mon cou. Nous portant tout les deux je nous écarte de la bête qui est en train de se rattatiner sur elle même à cause, je le devine, de ces flammes qui n'ont pas eu à mon égard la moindre chaleur ou tentative de brûlures que j'aurais pus subir lors du sauvetage de Dan. D'ailleurs les flammes ne l'ont pas atteint lui non plus, mais c'est, il me semble, parce qu'il en est la source. Je lâche mon camarade sur le sol un instant, arme un arcus et frappe en espérant obtenir un résultat similaire à celui du genoux quelques instants plus tôt et finalement, les parois de chaire se déchirent comme des fruits secs.

Prenant deux minutes pour laisser Dan se remettre je laisse l'abomination se flétrir, ses bras n'étant maintenant plus que l'ombre d'eux mêmes, ils ne sont plus capables de soulever le corps auquel ils sont rattachés et cela rend la bête inoffensive. Nous voilà donc au calme pour au moins quelques secondes je l'espère.

- Ça va mec ? Tu vas t'en remettre ?

Pendant que je prends des nouvelles de Dan j'entends la musique qui n'a pas cessé un instant changer de de rythme et s'intensifier. Cloud est toujours près autour de mon poing au cas où quelque chose d'autre nous saute dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Messages : 327
Date d'inscription : 06/07/2013
Age du personnage : 21

Voyageur Expérimenté
Dan Sorro
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 80
Renommée: 758
Honneur: -120
MessageSujet: Re: C'est toi le chat [pv Dan] Jeu 2 Avr 2015 - 15:33
Secoué dans tout les sens, le voyageur manquait tout de même un peu d'air. Les flammes continuent de se propager, puis une nouvelle source de lumière vient lui incendier les iris. Quelque chose cramponna sa tignasse, puis le tira. C'était contraignant, peu agréable, mais ça l'amènerait sûrement dans un endroit moins craignos. Poussant du mieux qu'il put avec ses jambes pressées et ses bras pliés vers la sortie, il fut réellement soulagé d'entrevoir la tignasse rouge de Tommy.

Titubant maladroitement, l'épaule de son collègue ne fut pas de trop pour l'éloigner de l'engeance vaincue. Les flammes vertes s'évanouirent avec l'extraction du voyageur, laissant derrière eux un amas de chaire morte et décomposé. Après réflexion, même si il n'avait pas usé de ses flammes, l'organisme de cette créature était bien trop fragile par rapport à son apparence. Il n'avait pas vue Tommy achever la bête dans son dos, il était trop occupé à cracher, tout en se mettant torse nue. Ne supportant plus de sentir la matière du textile fusionner avec la surface de son épiderme, ce fut à la fois douloureux et libérateur. Plusieurs bouts de cuirs chevelus grillés d'un bout à l'autre de son crâne. Ses bras et ses jambes étaient comme en train de cuir sur place, son oeil gauche hors service. Une sale soirée comme il en traversait temps.

Les deux minutes écoulées, Dan se releva lentement en respirant au rythme qui lui convenait. Rongé de la tête au pied, il était néanmoins étrangement content de pouvoir entendre cette mélodie. Le manieur de Clous dû patienter dix petites secondes le temps qu'il fasse une dernière fois le points sur la situation puis il soupira. Se tournant vers con coéquipier, il le dévisagea. Ce n'était pas un regard haineux, dénué de rancune il comptait pourtant bien un vice. Une tare qui lui pesait, l'échange dura encore quelques instants, bercé par la mélodie il n'était pas si évident que ça de s'exprimer. Surtout maintenant en fait:

"Ca devrait aller, on est donc sûrement coincé ici pour la nuit. Avec ces trucs bidons là. J'arrive plus à savoir d'où provient la musique, c'est comme si elle était partout et nulle part... "

Il n'allait pas s'étendre sur ses états d'âmes, lui seul était amplement suffisant pour gémir, pleurer et s'indigner n'importe quand. Observant les alentours, il lui sembla distinguer une silhouette se dessinant au loin. Une sorte de long trait noir s'étendant à l'horizon. La musique prit un tempo beaucoup plus cadencé, faisant instinctivement naître un sentiment de pression. C'était encore loin, mais ça approchait, et il ne voulait pas être encore dans le coin quand ça arriverait. Quoi que? Non, mieux valait s'en aller:

"Je sais pas ce que c'est, mais on va peut être pas rester lui faire la bise hein?"

Pivotant sans regrets vers le Nord de la ville il, visait en priorité toutes les ruines du type, tours brisées et toits perchés. Quoi que celà soit, il n'avait ni le temps de sortir de la zone sur laquelle se répandait à perte de vue cette trace noire, ni les moyens de vaincre quelque chose d'aussi vaste. Ca pouvait être une armée, un gaz, une nuée d'insectes, Dan s'en beurrait les noix. Il fallait se réfugier, mettre leur égo dans une boîte, puis se planquer sous terre où en l'air. Les toits des restes hauts perchés étaient facilement accessible, voir même un peu trop au gout du voyageur. Son pas était lent, ce qui ne facilitait pas du tout les choses. De fines flammes bleues se matérialisèrent hasardeusement sur son corps. Il détestait cette sensation mais ne pouvait rien y faire. Juste supporté l'impression de briller n'importe comment, n'importe quand.

Tout le long de sa marche, il fut accompagné par cette accablante mélodie. Accablant les voyageurs comme elle le pouvait, c'est non sans intriguer Dan qu'elle cessa brusquement. Cessant inconsciemment de marcher au même moment, le temps était comme figé. Si Tommy l'avait suivit, ils étaient donc là comme deux cons, à hésiter entre la fameuse tour sur laquelle Dan lorgnait quelques instants plutôt. Où bien un large escalier qui s'enfonçait dans des profondeurs obscures et alléchantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Messages : 369
Date d'inscription : 23/07/2013
Age du personnage : 20

Voyageur Expérimenté
Tommy Fawl
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 60
Renommée: 558
Honneur: 7
MessageSujet: Re: C'est toi le chat [pv Dan] Mer 15 Avr 2015 - 1:37
Ce qui s'est passé à l'intérieur de la pieuvre zombie je peux l'imaginer à l'état des vêtements de Dan. Sûrement des sucs gastriques qui avaient entrepris de le digérer à peine avait-il été gobé. Sûrement pas très agréable et ça j'avais un peu plus de mal à me l'imaginer, même en voyant l'état de sa peau et du t-shirt qu'il vient de jeter à terre.

- Ça devrait aller, on est donc sûrement coincé ici pour la nuit. Avec ces trucs bidons là. J'arrive plus à savoir d'où provient la musique, c'est comme si elle était partout et nulle part...

On a pas le temps de s'attarder sur ce qui va nous arriver dessus après ça, la musique a repris et devient stressante, pleine de tension. Pour ce qui est de sa provenance je me retrouve un peu comme Dan à ne pas réellement savoir d'où elle vient. Dan est plus réactif que moi, l'instinct de survie dans les situations critiques sûrement. Une ombre fait son apparition sur le chemin et avance dans notre direction, rapidement et avec assurance, droit sur nous

- Je sais pas ce que c'est, mais on va peut-être pas rester lui faire la bise hein?

J'imagine qu'il parle de la silhouette qui s'approche de nous sans broncher une seule seconde. Toujours est-il qu'il prend la direction des ruines de je ne sais quel château... Peut-être a t il était mis en pièce par les créatures que nous venons de défaire... Pas de corps ou quoi que ce soit pour affirmer la chose. Je rattrape mon camarade et lui attrape le bras gauche pour passer ma tête en dessous, de façon à le soutenir en plaçant mon bras droit le long de son dos pour le maintenir plus facilement. Une ombre fait son apparition sur le chemin et avance dans notre direction, rapidement et avec assurance, droit sur nous. Je jette un œil aux alentours pour voir si il y a encore des rêveurs qui auraient survécus, mais il n'en est rien.
Les flammes aux reflets bleus qui flottent sur le corps de Dan ne me posent apparemment aucun dommage, celle-ci sont différentes des vertes qui ont brulés l'autre monstre il y a quelques minutes.

Nous prenons la direction d'un reste de tour de pierre qui devait faire une bonne trentaine de mètres de haut étant donné le nombres de pierres écoués sur le sol. Les vingt mètres restant sont imposants étant donné que la structure approche les quinze mètres de large. Une grande porte en bois sortie de ses gonds est écrasé sur le sol comme un tapis au pas de la porte où serait écrit "Vous allez mourir" en lieu et place de "Home sweet Home". C'est sans doute l'atmosphère ambiante qui me fait m'imaginer des choses donc ce n'est pas ça qui va nous empêcher d'avancer. En entrant dans la tour je n'ai plus du tout l'impression d'être au royaume des chats de tout à l'heure, de vrais restes moyenâgeux. Je propose de commencer à prendre de la hauteur en montant le colimaçon qui s'étend le long des murs intérieur de la tour. Nous grimpons jusqu'au premier étage puis je regarde par l'une des meurtrières qui donne sur le chemin que nous venons de quitter.

- Je sais pas ce que c'est, mais ça a vraiment une sale gueule... Un mélange entre une mante religieuse et un lézard... Jamais vue ça.

En effet la créature qui s'approche est un assemblage des deux animaux sus-nommés à la façon d'un centaure. Le lézard remplace la moitié chevaline et l'humain est remplacé par l'insecte verdâtre, ses pattes avants armés de griffes en forme de faux. Je suis alors partagé entre la peur, la stupeur et l'excitation, ce qui fait bizarre. Dan n'est pas en mesure de se battre pour le moment, il faut qu'il récupère un minimum... D'ici je dirais que la tête de la bête n'atteint pas les 3 mètres, mais ce n'en ai pas loin. Elle se trouve déjà à hauteur des quelques restes de poulpe cramés que nous avons laissé derrière nous. Je me détourne de la fine ouverture une fois mes observations terminées.

- On monte au second ?

Sans attendre de réponse je commence à grimper les marches pour au moins jeter un coup d'oeil. A peine je reprends mon ascension, j'entends une voix, d'homme ou de femme, je ne sais pas, douce et enjouée. Elle se pose sur la mélodie qui vient de s'adoucir.
Commençant par un gloussement, ellle prend finalement la parole.

- Pourquoi fuir ? Je vais me nourrir de vos pouvoirs jeunes voyageurs, vous êtes prisonniers ici jusqu'à ce que j'en ai finis avec vous.

Que dire ? Quoi répondre ? Quoi penser ? Prisonniers ? Quel est cet endroit à la fin ? Tant de questions que je garde pour moi.
La mélodie change une nouvelle fois de rythme pour s'accélérer et aussitôt le ciel gronde comme un présage pour un orage à venir alors que la pluie se fait entendre au dehors.
Je me tourne vers Dan en gardant mon calme, m'avouant à moi même que c'est bien la merde.

- Une idée ? Survivre, mais comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Messages : 327
Date d'inscription : 06/07/2013
Age du personnage : 21

Voyageur Expérimenté
Dan Sorro
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 80
Renommée: 758
Honneur: -120
MessageSujet: Re: C'est toi le chat [pv Dan] Mar 21 Avr 2015 - 2:38
Au milieu des décombres d’un royaume oublié, les deux voyageurs fuyaient au sein de la tour. Se réfugiant dans les hauteurs, ils laissèrent la musique ponctuer leurs pas comme si ils étaient les derniers. L’humidité rendait l’obscurité encore moins supportable, des sifflements intempestifs, ainsi que des grincements métalliques tiraillaient les nerfs de Dan. Soupirant ses songes en se reposant d’un mur à l’autre. Ses yeux s’arrêtèrent au milieu du colimaçon menant aux meurtrières. Le mur intérieur de l’enceinte arborait une fresque dangereusement rongées par l’âge et la nature. Plusieurs personnages y étaient, mais visages et torses étaient péniblement effacés. Ne laissant jaillir que leurs yeux grisonnant, au milieu d’une étendue de mousse et de craquelures infinis. Ses craintes ne firent que s’envenimer à la vue de cette représentation. Non seulement l’état de la structure rendait l’œuvre lugubre, mais il aurait juré voir l’œil gauche du reste de trompettiste bouger si cette maudite obscurité ne faussait pas son jugement. Serrant les dents en refusant d’accentuer l’impression de dégénéré qu’il donnait généralement aux autres. Le voyageur préféra se taire en rattrapant Tommy qui semblait intriguer par l’horizon.

Jetant à son tour un œil par la meurtrière, le berserk ne put s’empêcher de soupirer en souriant. Qu’est-ce qu’ils foutaient là déjà ? Il se remémorait les voyageurs s’étant étripés quelques quart d’heures plus tôt, et ne parvenait pas à faire le lien entre cette chose et leur folie. Regardant Tommy sans faiblir d’avantage, Dan s’étira, en échauffant ses bras. Lorsque le manieur de nuage s’en alla grimper les marches de l’étage suivant. Une voix omnisciente s’adressa à eux, les invitant à se rendre en se laissant dévorer vivant. Jusque là, rien de nouveau, ils allaient devoir se battre. Bon, il laissait les deux premiers rounds à Tommy. Lui devait d’abords se calmer et faire disparaître ces maudites flammes bleues. Il les rendait trop voyant, il devait s’en débarrasser ou les maîtriser. Tremblant instinctivement en entendant la lourde démarche du monstre se rapprocher. Dan ferma les yeux en cherchant à se concentrer. La voix de Tommy se perdait dans le nouveau tempo de la mélodie, offrant à Dan le loisir de se maîtriser. Son sang battait de nouveau, il allait pouvoir agir. Les flammes se dissipaient doucement, le laissant atteindre sereinement le second étage.

La pluie s’infiltrait à travers les failles, laissant aux gouttes d’eau le loisir de tremper certaine zones. Plusieurs orages grondaient, mais il ne voyait pas encore d’éclairs et ne ressentait pas le moindre grondement à l’horizon. Jusqu’à ce que l’engeance godzillesque se décide d’entamer l’ascension de la tour. Secouant les murs, en ébranlant la structure, les deux voyageurs durent improviser pour éviter de se prendre le gros de l’avalanche de débris. La tension montait en crescendo, offrant à l’abomination une entrée spectaculaire. Bien que complètement irréelle, les deux secondes de battements qu’offraient la destruction donnèrent à Dan l’impression d’être dans un ancien rêve. Comme ceux qu’il faisait avant, une sorte de bordel anarchique sans intérêts. N’ayant pas le temps de penser plus longtemps, il s’empressa de s’armer d’un maigre caillou trop pour le lancer à la gueule du monstre. Ses pattes avant de lézards étaient plantées d’un bout à l’autre de la salle, offrant à ses griffes de mante religieuse et sa tête de mastodonte le champ libre pour les déchiqueter. Ses pattes arrière soutenaient difficilement le tout, grappillant longuement toujours un peu plus de mur pour maintenir son buste au niveau du second étage.

Se positionnant instinctivement d’un bout à l’autre de la salle en pièce, les deux voyageurs cherchaient à rester en contacte visuel. Evitant sérieusement à grand coup de roulades et de sauts blessants les attaques répétées de l’engeance. Dan se retrouva très rapidement couvert de bleus, et sentaient ses récentes plaies s’ouvrirent lentement au fil de ses gestes. Les pointes des griffes de la créature ne pouvaient pas atteindre le coin le plus éloigné de la tour. Donnant à Dan le moyen de se replier sérieusement, les pierres même lorsqu’elles atteignaient leurs buts n’étaient pas très efficaces. Les yeux de Dan se plantèrent dans ceux de Tommy :


« Distraits le ! Je charge ma technique ! »


Ce n’était pas exactement vrai, il avait surtout besoin de se concentrer. Malheureusement, même si les griffes ne pouvaient plus l’atteindre, le long cou de la mante centaure lui permettait d’amener sa gueule jusqu’à Dan. Surprit par ce mouvement, le voyageur s’écroula en reculant, laissant les mâchoires de la créature se refermer sur lui. Pendant qu’elle avançait son cou, le monstre, ne pouvait plus déployer ses griffes, offrant peut être à Tommy une opportunité. Pendant ce temps, Dan, les jambes et les bras recouvert de flammes bleues tenait tête à la bête. Apposant ses mains sur et ses pieds contre le haut et le bas de la mâchoire infernale. Il parvenait à l’empêcher de refermer ses fins crocs verts sur ses restes salement amochés. Il suait à grosse goutte, observant l’intérieur peu avenant du centaure mutant. L’odeur était pavée de merde en tout genre, donnant au jeune sous doué l’envie de vomir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Messages : 369
Date d'inscription : 23/07/2013
Age du personnage : 20

Voyageur Expérimenté
Tommy Fawl
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 60
Renommée: 558
Honneur: 7
MessageSujet: Re: C'est toi le chat [pv Dan] Mar 21 Avr 2015 - 14:13
Après ma question sans réponse, qu'elle ne vienne de moi ou de mon camarade, je prends l'initiative de grimper encore d'un étage. L'escalier qui même au second devait sans doute être semblable au précédent dans le passé, mais maintenant le pierres qui le composaient sont tombées, emportées par je ne sais qu'elle tempête ou guerre. L'ascension s'en voit transformé en petite escalade où l'on tente de passer d'une marche stable à l'autre ou bien l'on est obligé de rester coller au mur, le reste de la marche ayant été arraché. La lueur bleuâtre qui provenait de derrière moi diminue peu à peu et je m'assure donc que Dan est toujours là en tournant la tête vers lui. Il avance sereinement jusqu'au deuxième étage une fois ses flammes éteintes.

L'intérieur de la pièce est inutilisable il n'y a rien à part une table effondré dont le bois est rongé par la moisissure, condamné à disparaitre. L'escalier qui mène au troisième étage est tout bonnement inutilisable et rien ici ne pourrait servir comme arme pour contrer la créature que j'ai aperçu. Ou plus précisément, la créature qui vient de pénétrer le rez-de-chaussée de la tour en faisant trembler toute la structure. Je cherche des yeux n'importe quoi qui puisse me donner une idée ou un plan à mettre en place pour résister à cette abomination, mais rien y fait. Alors que la pluie traverse le sol de l'étage supérieur pour commencer à nous tremper, autour de l'escalier que nous venons de grimper le sol s'effondre. La structure tout entière tremble, provoquant des chutes de pierres grosses comme nous. La tête et les pattes avant de la chimère s'introduisent à notre niveau pour entamer un travail de mort. Dan et moi sommes séparés, chacun dans un coins de la pièce. De cette façon les attaques de la créature ne sont pas concentrés sur un seul endroit et augmente il me semble au moins un peu nos chances de survie.

La ruine porte dorénavant bien son qualificatif, avec un étage qui vacille dangereusement, un autre à moitié effondré et le premier dont je n'ose imaginer l'état. Les griffes acérés de la mante religieuse tranchent l'air dans l'espoir de se teindre de rouge, mais nous jouons au acrobates, en sautant et nous étalant sur le sol pour éviter ça. Un bond plus grand que les autres de Dan l'emportant dans le dernier coins de la pièce, le plus éloigné de la créature, mais pas le moins risqué à mon avis. J'évite un nouveau coup de griffe et porte mon attention vers lui pour m'assurer qu'il va bien.

- Distraits le ! Je charge ma technique !

En d'autres circonstances je lui aurait demandé si il a payé les copyrights pour une telle répliques, digne des plus grands mangas. Sauf qu'on est pas dans d'autres circonstances et qu'une tête énorme se jette sur lui pour ne faire qu'une bouché du berserker. La griffe qui était concentré sur moi s'en retrouve bien moins active et je l'évite sans problème. Attrapant une pierre en posant le pied à terre après une esquive tout en souplesse, je cours vers le combat qui a lieu dans la mâchoire de la bête. Arrivé à hauteur de sa tête je frappe de toutes mes forces l'œil proéminant, provoquant un abominable cri de la gueule encore habité par Dan qui va réussir à en profiter pour fuir. Avant qu'elle ne relève son long cou je grimpe dessus et abas une nouvelle fois ma pierre cette fois-ci sur le crâne verdâtre de l'abomination. Sans effet réel, j'ai au moins attiré son attention car je vois ses griffes essayer de m'atteindre. La tête de sa chose et moi sur son cou revenons au centre de la pièce ce qui me permet de voir que la partie reptilienne de la bête tente de grimper au second elle aussi, la première paire de pattes glissant sur le sol comme un taureau prêt à charger.

Je continus d'emmerder notre adversaire avec des coups de pierres pendant que je suis à un endroit où elle ne peut rien me faire, jusqu'au moment où elle a rapidement balancé son cou de droite à gauche pour me faire tomber. Cela marche très bien car les écailles ne sont pas du tout pratiques pour rester en place et je me retrouve à tomber vers le premier étage sur le dos reptilien de la bête. Sonné mais toujours présent je cherche les escaliers qui malheureusement ont été détruits, me confinant à cet étage pour le moment. Etage qui est lui aussi détruit mais dans le sens inverse de celui que je viens de quitter. En redescendant sur les pierres du sol je me met tout de suite à la recherche d'une pierre si possible pointue et finie par trouver mon bonheur au milieu des décombres. Me voilà à passer d'un côté à l'autre de la créature pour lui donner des coups et continuer d'attirer son attention, mon but étant de laisser du temps à Dan. Il faut moins d' une minute à la créature pour revenir tout entière au même niveau que moi. Je n'avais pas prévu un mouvement aussi rapide de sa part, mais au lieu d'utiliser ses griffes elle fait un tour pour me balancer sa queue dans les côté et m'envoyer voler contre un mur.

Mon dos, un signal d'alarme raisonne dans mon crâne en me parcourant le dos, signal qui n'est en réalité que de la douleur qui se propage à une vitesse folle. Il faut que je tienne encore un peu. Si Dan, m'a demandé de distraire la bête c'est qu'il doit préparer un gros coup, autant mettre les meilleures chances de notre côtés et fait mon taff jusqu'au bout. Les deux griffes traversent l'espace qui nous sépare. J'en évite une et arrive à parer la secondes avec l'arcus de Cloud. Dans cette forme allongé Cloud est consistant, pas parfaitement solide, mais il a réussi avec son épaisseur à stopper la griffe qui l'a tout de même tranché à moitié. Je repousse la griffe bloqué vers sa jumelle pendant que je m'écarte dans l'autre sens. La chimère tente à nouveau la même attaque sauf que cette fois si elle n'attaque pas avec le tranchant. Les pointes de ses griffes se rejoignent pour me planter. L'instinct prend le dessus et je plonge en avant pour éviter l'attaque mortelle se me demander comment va se dérouler la suite des évènements. Je me retrouve sous l'abdomen de la créature, trop proche de ses pattes reptiliennes à mon goût et sert des dents pour en prévision du prochain mouvement de cet hybride dérangeant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: C'est toi le chat [pv Dan] Aujourd'hui à 21:22
Revenir en haut Aller en bas

C'est toi le chat [pv Dan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 2 :: Royaume des Chats-