Haut
Bas

Partagez

[RP solo] Shadow of the Moon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Shad Howl
Messages : 207
Date d'inscription : 25/12/2012

Citoyen modèle
Shad Howl
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 210
Renommée: 307
Honneur: -108
MessageSujet: [RP solo] Shadow of the Moon [RP solo] Shadow of the Moon EmptyDim 28 Déc 2014 - 21:11
Une musique berçait les environs de sa mélodie. Très calme, elle donnait au lieu teinté de bleu, scintillant de mille étoiles, une ambiance reposante. Les cristaux, les rochers, les arbres et les champignons étaient recouverts de cette poussière luisante, le tout baignant dans une fraîcheur à peine perceptible. Quelques papillons bleus virevoltaient dans l'air et se posaient de temps en temps pour décorer un peu plus pierres et bois.

Pour Shad, une telle vision était insupportable.

Trop reposant, trop joli, trop vide, l'ombre se demandait bien quel tordu avait pu imaginer un lieu pareil. Serpentant sur les chemins en arbres, il cherchait comment sortir de là. Il s'était presque involontairement engagé dans ces lieux en espérant pouvoir en sortir rapidement. Il s'était parfaitement fourvoyé. Désormais, il était perdu, seul, au milieu de ce cadre féerique.

Howl s'assit sur un rocher en attendant qu'il ait une idée pour sortir de ce labyrinthe bleuté. Il pouvait voir, en face de lui, la multitude de chemins possibles à emprunter pour se perdre plus profondément dans la forêt. Peut-être y avait-il parmi ceux-là le chemin de la sortie ? Il fallait s'y risquer, malgré le fait que l'être des ténèbres ne savait pas s'y orienter.

Ce dernier voyait tout en échelle de rouge, ce qui rendait les lieux moins naïfs ; il ignorait totalement leur vraie couleur et s'en passait très bien. En revanche, étant une tâche noire au milieu de tout ce bleu, il était très aisément repérable de très, très loin. D'ailleurs, il ne fallut pas longtemps avant que quelque chose ne soit attiré par cette singularité.

Un vrombissement sonore se fit entendre non loin de l'emplacement où il se trouvait. Se tournant vivement vers la source du bruit, la créature cauchemar put apercevoir entre les feuilles d'un arbre un énorme insecte volant ressemblant à une guêpe bleu pâle ; rouge pâle pour elle, donc.

Il faisait face à un monstre.

La bestiole n'attendit pas quoi que ce soit pour foncer sur Shad. Ce dernier plongea sur le côté, recouvrant son manteau de petites particules scintillantes, puis se releva en sortant les griffes d'une main. Un point important sur cette chose volante, se dit-il, c'est qu'elle était plus facile à frapper qu'une guêpe de taille plus commune. Dès lors, la musique s'emballa pour jouer un rythme épique. Il se demandait aussi si c'était le Seigneur des Guêpes qui l'avait envoyée. Cette perspective amusa l'ombre, il allait lui montrer en la battant en quelques mouvements.

Il fonça dessus à l'instar de l'impulsif qu'il était et tenta de donne un coup de griffes dans l'abdomen de l'insecte ; insecte qui évita avec maestria cette action assez peu calculée. Voulant lui piquer le bras, la petite bête utilisa ses ailes pour se propulser dessus. Mais la créature cauchemar réussit, elle aussi, à éviter de peu le dard menaçant. Voulant de ce fait se « venger », il sauta vers l'arthropode volant et lui asséna un coup rapide dans les ailes. Une fois par terre, Howl écrasa l'insecte violemment du pied nu sans se soucier du dard avant de s'exclamer :

- Overkill !

Retirant négligemment la purée d'insecte sur la plante de son pied en le frottant au sol, il observa les environs pour voir si la relativement petite créature n'avait pas des copines pour la venger. N'en trouvant pas, il se mit en route, laissant l'abdomen de l'insecte partir en petites lucioles brillantes. En parlant de brillant, Shad retira la poussière brillante qu'il avait récupéré en roulant sur le sol.

Soudain, du bruit dans les feuillages. L'ombre se plaqua contre un arbre, comme lorsqu'il chassait le rêveur. Cela avait gâché les efforts qu'il avait fait pour enlever les pellicules scintillantes, mais peu importait ; il allait s'amuser.

En contrebas de son tronc d'arbre, se trouvait une femme typée asiatique. Elle marchait très prudemment sur ce qui semblait être un autre chemin en arbre. Avait-elle peur de tomber ? Ce n'était pas ça, même l'être des ténèbres pouvait le voir. Non, elle se méfiait ; peut-être pas assez puisqu'elle ne semblait pas le remarquer. Il fallait avouer que l'ombre était très haute dans les arbres et qu'il était discret, pour une fois.

Utilisant son agilité proche d'un Hunter dans la série des Left 4 Dead, il descendit bruyamment en faisant rebondir son corps. Il manqua de s'éclater le visage sur le sol parce qu'après tout, il n'était pas le Hunter des jeux vidéo sus-cités.

Faisant volte-face avec un air surpris sur le visage, la jeune femme le regarda dans les yeux. Comme l'être des ténèbres avait encore ses griffes apparentes, il ne fut pas difficile de savoir que cette demoiselle ne s'attarderait pas plus longtemps avant de prendre ses jambes à son cou. Howl se mit instinctivement à la poursuivre. Ce n'était pas une rêveuse, mais cela l'excitait qu'une voyageuse puisse avoir peur de lui à ce point. La vérité était en revanche ailleurs...

S'entama sans doute la course la plus frénétique que ce petit royaume ait connu. L'ombre ne parvenait bizarrement pas à la rattraper, mais il ne se faisait pas distancer non plus. Glissant son fessier sur l'arbre du sol, la jeune femme changea d'étage. Sans hésiter, cette bourrin de créature cauchemar la suivit en sautant derrière. Elle manqua donc de se vautrer par terre parce que, mine de rien, le sol était glissant.

Durant encore une minute, la course se poursuivit pour se terminer lorsque la jeune femme s'appuya en sautant sur une branche, avant de pousser Shad sur celle-ci après une pirouette arrière digne des plus grands films d'action. Il était inutile de dire que cet incapable se prit le bout de bois en pleine tête, l'étourdissant au point de le faire chuter de l'arbre et atterrir dans l'eau, environ cinquante mètres plus bas. L'impact fut assez violent.

De plus, l'ombre manqua de se noyer parce qu'il ne savait pas nager. Heureusement pour elle, elle avait pied. Sortant de la petite mare avec beaucoup de difficultés, elle cracha de l'eau puis regarda en l'air. Évidemment, plus aucune trace de cette fille. Rageant toute seule pour son incompétence, elle tenta de virer toute l'eau qui la recouvrait en frottant tout son corps comme quelqu'un qu'on avait recouvert de substance dégoûtante.

Tout autour de lui, les particules scintillantes étaient plus rares, offrant un lieu plus inquiétant si on ne pouvait pas voir dans le noir comme cette créature cauchemar. Celle-ci sourit, puis se dirigea vers un endroit au hasard.

Était-ce le hasard qui faisait bien les choses ou n'était-ce qu'un deus-ex de la narration ? En tout cas, cela permit à Howl de retrouver cette fille au bout d'une trentaine de minutes, au loin, au beau milieu d'un lac, assise sur un rocher, recroquevillée sur elle-même. Cette position avantageuse offrit à la créature cauchemar la possibilité de se rapprocher avec une certaine discrétion. Il avait envie de la surprendre pour lui faire peur, à cette saleté. Mais plus il s'approchait, plus il l'entendait sangloter. Elle pleurait, mais pas d'un trop plein de peur. Il ne pouvait pas déjà l'avoir effrayée, c'était impossible. Curieux comme pas deux, Shad s'approcha encore un peu. Touchant l'eau, la jeune femme se rendit compte qu'il était là. Honteuse qu'il l'ait vue dans cet état, elle prit un gros caillou qui traînait dans les environs et le jeta avec force vers l'importun. Ce dernier n'eut même pas besoin d'éviter la pierre, elle tomba toute seule devant lui, éclaboussant tout. Il jugea bon de faire un trait d'humour qui lui était propre :

- Ce que tu viens de faire, c'est comme jeter un pavé dans la mare !

Il s'approcha encore un peu et demanda, comme s'il espérait une quelconque réponse :

- Pourquoi tu pleures ? Tu m'as fait déguster, tout à l'heure, tu devrais t'en réjouir !

Comme pour appuyer ses dires, il se massa le centre du visage, là où il y a normalement le nez. Mais ses propos tombèrent à l'eau. Pas de réponse, juste un geste afin de chasser le gêneur, avant de cacher le visage entre les genoux. L'ombre vint plus près encore et s'exclama :

- Mais c'est bien, ça m'a rappelé qu'en dehors du Royaume Obscur, il vaut mieux ne pas s'attaquer à tout ce qui passe.

Toujours rien. Alors il put s'asseoir juste à côté d'elle doucement, s'attendant à prendre un revers à tout instant. Mais cela ne vint pas. Il entendit au bout de quelques minutes un chuchotement écrasé par la tristesse venant d'entre les jambes de la jeune femme :

- Comme si tu pouvais espérer comprendre quoi que ce soit, stupide fruit de l'imagination de déglingués !

L'ombre se sentit alors flattée d'être jugée digne de venir de l'imagination de « déglingués, » elle posa un moment de silence avant de lui répliquer :

- Peut-être que je ne peux pas comprendre, puisque je m'en fous, au final. Mais ce que je sais, c'est que tu es dans Dreamland et que c'est super dangereux de se morfondre inutilement dans un endroit aussi dégagé alors que tu ne vois pas ce qui arrive...

Alors la jeune femme, le visage tordu de chagrin, le regarda dans les yeux avant de frotter les siens et d'arrêter de pleurer. Quelque chose dans les paroles de cet olibrius venait de lui faire ouvrir les yeux. Elle lui avoua :

- Tu as raison, je devrais plus me méfier, surtout de toi, en fait. Tu as l'air de venir du Royaume Obscur, je me trompe ?

- Tout juste ! s'exclama la créature cauchemar, je suis du royaume le plus puissant qui existe ! Tu es voyageuse, n'est-ce pas ? Tu ne me donne pas le ressenti que j'ai avec les rêveurs. Je ne dois pas t'être très impressionnant, je suppose...

- Pas vraiment... lui avoua la jeune asiatique en reniflant un bon coup.

Shad se sentit alors très, très insulté, mais comme il savait qu'il l'avait cherché, il ne rétorqua rien. Il préférait laisser couler, il n'était pas d'humeur à chercher la bagarre alors qu'il ignorait tout du Royaume dans lequel il se trouvait ainsi que la puissance de la voyageuse. Cette dernière émit un tout petit souffle moqueur avant de le titiller :

- On dirait que j'ai touché un point sensible. Ça viendra. Je ne sais pas comment ça marche avec les créatures des rêves, mais je me souviens encore de mes premières nuits à Dreamland en tant que voyageuse. Quand je regarde le chemin parcouru, je me dis quand même que j'ai traversé pas mal de choses avec mes amis...

- Ça y est, la vieille est déjà nostalgique... titilla à son tour la créature au manteau noir.

- Hé ! Je suis encore jeune, tu sais ?

- On dirait que j'ai touché un « point sensible. » fit-il en mimant les guillemets avec ses doigts. Tiens, d'ailleurs, c'est bien un concept tellement humain de se lancer des piques à longueur de temps.

Un autre petit silence s'installa alors. La jeune femme avait à nouveau posé sa tête sur ses genoux et semblait songeuse. L'ombre, elle, était en position assise comme un jeune voyou japonais, accroupit les jambes écartées et les avant-bras posés par-dessus. Rompant ce nouveau silence le premier, la créature de Dreamland reposa sa question de tout à l'heure :

- Tu ne vas pas te remettre à pleurer, hein ? En parlant de ça, pourquoi tu pleurais ? Je veux dire, je suis quand même curieux. Je ne t'ai pas fait peur et tu semblais vivace, tout à l'heure. Quelque chose a dû se passer entre temps, non ?

Toujours l'air songeuse, la voyageuse ne dit rien. Elle n'était peut-être pas prête à lui raconter quoique que ce soit. Alors l'être des ténèbres dut la « cuisiner » un peu :

- Je veux pas avoir l'air d'insister, hein. Si tu ne veux pas le dire, je peux le concevoir. Le truc est que je pense que ton jugement est biaisé par ce qui te tracasse et c'est dommage parce que tu n'as pas l'air si faible que ça... J'envie un tout petit peu les voyageurs parce qu'ils peuvent s'éclater et prendre des risques, ça sera sans doute guéri à la prochaine nuit. Moi, par contre, une blessure se voit sur plusieurs nuit et ça m'ennuie parce que du coup, je ne peux pas y aller à fond.

- Je ne suis pas sûre que tu saisisses réellement le sens de pleurer dans le monde des rêves, en fait... bredouilla-t-elle entre deux de ses soupirs.

- Je suis jeune, je ne connais rien ; même si ça m'a fait mal de l'admettre. Explique-moi cette subtilité humaine. Un jour, je serai Duc Obscur, alors il me faut comprendre les voyageurs. Je veux dire, il faut connaître son ennemi, quoi, ça peut apporter beaucoup en combat, je pense...

- Une créature des rêves qui a un rêve, comme c'est comique. lâcha la jeune asiatique d'un ton plein de sarcasme.

- Héhé... disons plutôt... un objectif, certifia l'ombre après un rire jaune, je pensais être fort, mais je me suis fait rembarrer par un voyageur contrôleur d'eau, humilié par cette fille et ces lézards et j'ai dû défoncer des mômes dans un royaume bien lourd... quoi que ça, ce n'était pas si mal, en fait. Mais voilà, j'ai pris quelques déculottées et déceptions, alors j'ai rangé une bonne partie de ma fierté. J'avoue que ça fait très mal...

Un silence s'installa à nouveau et il en résulta une veine saillante sur le front de Shad parce qu'il commençait à perdre patience, il était vraiment trop curieux. Cependant, c'était au tour de la voyageuse de délier un peu sa langue :

- Ne trouves-tu pas triste qu'après un coup dur dans la vraie vie, on ne puisse pas se réfugier dans les rêves pour tout oublier ?

Howl prit un instant pour réfléchir parce qu'il n'en avait vraiment aucune idée. Il avait placé sa main devant sa bouche avec l'index plus haut que le reste de ses doigts pour signifier qu'il était en train de méditer sur ce que venait d'avancer la jeune femme. Après deux minutes dans cette position, il lâcha un bruit avec la bouche signifiant qu'il n'en savait rien. Il compléta sa « réponse » :

- Triste ? J'en sais rien. Mais si je comprends bien ta façon de raisonner, tu es en train de dire que tu préférerais être simple rêveuse ? C'est un point très intéressant que tu soulèves là, je crois, je n'y avais jamais pensé, en fait...

- Évidemment... conclut-elle, je ne vois même pas pourquoi je me suis donné la peine de commencer à t'expliquer ça. Mais quelque part, ta remarque est pertinente, il m'arrive parfois de regretter la période où je n'étais que simple rêveuse, comme là. Mais ne te méprends pas, je ne veux pas redevenir rêveuse... Le fait d'être voyageuse me plaît trop, j'ai des bons amis oniriques que je n'aurais jamais en vrai. C'est juste que c'est parfois dur d'avoir deux vies complètement différentes, mais liées à la fois.

- Je vois... je crois. Acquiesça Howl. Une sorte d'agent double ?

La jeune femme soupira, mais en réfléchissant à ce que venait de déclarer l'ombre accroupie à côté d'elle, elle ria légèrement avant de répéter :

Une sorte d'agent double...

Les troncs d'arbres commencèrent à se teinter un peu plus en blanc scintillant à mesure que les deux personnes continuaient à échanger leur point de vue sur leur vie. La conversation dura encore une bonne vingtaine de minutes avant que l'asiatique, prénommée « Luna » ne se lève et s'étire. La voyant faire, la créature cauchemar se releva aussi, les bras planqués dans son manteau. Celle-ci détailla son interlocutrice d'un soir.

Elle était bien plus petite que lui et était très typée asiatique, bien que l'être des ténèbres ne savait pas encore différencier les ethnies des voyageurs. N'importe quel voyageur, asiatique ou non, aurait trouvé cette femme belle, attirante. Pour lui, en revanche, elle était juste un bon potentiel de combat, même s'il ignorait tout de ses pouvoirs. Il s'en doutait, c'était tout ce qui lui importait. Sans se retourner, Luna lui avoua avec franchise et simplicité :

- Ce fut un réel plaisir de te parler, ce soir.

- Ouais. Trancha simplement Shad, encore un peu pudique sur les choses agréables non-violentes.

C'est alors que la dangerosité de Dreamland se rappela à eux immédiatement avec un bruissement dans les buissons et autres herbes hautes. Deux grandes créatures quadrupèdes à l'air agile, féroce et affamé firent leur apparition depuis les plantes environnantes et n'attendirent pas que Luna et Howl ne se tiennent prêts pour leur sauter dessus.

Mais, contre toute attente, Luna disparut dans un nuage de fumée blanche. Faisant des yeux ronds, l'ombre dut esquiver l'ennemi qui avait décidé de le viser. Génial ! Il devrait se taper les deux bestioles tout seul ! Optant pour une solution qui s'imposait : l'être des ténèbres prit la fuite avant que les deux bêtes ne se rendent compte de quoi que ce soit.

Émettant un violent cri de satisfaction, ses deux adversaires se lancèrent aisément à sa poursuite. Sans se poser de question, la créature cauchemar sortit ses griffes pour monter à un arbre rapidement, pensant qu'on ne le suivrait pas. Hélas, ce fut le cas. Grimpant aussi vite qu'il le pouvait, il était forcé d'avouer que ce n'était pas une si bonne idée que cela. Tentant le tout pour le tout, il se laissa tomber avec une pirouette arrière tout en sortant ses griffes d'ombre afin d'attraper la gueule d'une des deux bêtes et de l'emporter avec lui. Si elle résistait, elle aurait de toute façon la tête arrachée. Peut-être conscient de cela, l'ennemi se laissa tomber, lui aussi, emportant son confrère avec lui. L'ombre se servit de la première créature pour amortir le choc et cela réussit plus ou moins.

Désormais, Howl avait deux bestioles énervées face à lui. Ce dernier sauta en arrière pour mettre un peu de distance, juste avant qu'un gros coup de patte antérieure ne vienne essayer de lui déchirer la poitrine. Évitée, donc, de justesse, la bête poussa un hurlement strident avant que Shad ne songe à faire la même chose. Son cri n'était que légèrement moins puissant que celui de la bête, donc suffisamment impressionnant pour les faire hésiter un très bref instant. L'ombre en profita pour balancer par surprise une boule d'ombre dans la gueule béante de la créature la plus avancée des deux. C'eut pour conséquence de la faire reculer en geignant comme un canidé, mais laissa tout le loisir à la deuxième de préparer son saut.

L'être des ténèbres fut plaqué au sol violemment de par sa légèreté et il dut mettre ses griffes dans la gueule de l'ennemi afin de protéger sa gorge. De ses doigts ainsi mordus sortirent de la fumée noire, signe que la créature cauchemar « saignait. » Pour se dégager, il donna un coup de genou dans la gorge de la bête avant d'essayer de la faire rouler sur le côté. Comme il n'y parvint pas du premier coup, il en asséna au moins une dizaine afin de la faire céder.

Pendant ce temps, l'autre créature s'était remise de la précédente attaque et bondit avec les griffes sorties sur sa proie pour lui déchiqueter les entrailles. Heureusement pour celle-ci, le manteau absorba en grande partie le tranchant du coup de griffes-lames et il s'en tira avec des grosses éraflures sur le ventre. Roulant lui même sur le flanc, il s'était recroquevillé avec souplesse pour ensuite souffler un moment. Désormais, les deux autres créatures avaient la possibilité d'attaquer ensemble.

Endolori aux doigts et au ventre, ainsi que dans l'impossibilité d'utiliser son fondu d'ombre à cause de la faible lumière omniprésente, l'être du Royaume Obscur n'était pas encore sorti de cette situation. Néanmoins, son regard haineux n'avait fait que se renforcer. Après un autre cri de puissance amoindrie par le tiraillement abdominal, il tira une nouvelle boule d'ombre sur la bête de droite et lança une pierre sur celle de gauche. La boule d'ombre comme le caillou furent largement évités et un nouvel assaut donné.

La créature cauchemar voulait en finir, alors elle plongea vers l'avant pour se retrouver sous l'une des bêtes, puis il se redressa en donnant un gros coup de griffes dans la croupe de celle-ci. Il saisit la queue de la même bestiole et la tailla de ses griffes sur toute sa longueur d'un seul mouvement. En revanche, cela permit à la deuxième d'avoir tout le loisir pour le griffer à son tour. Se tournant au dernier moment, Shad eut le visage entaillé assez profondément, laissant s'échapper beaucoup de fumée noire. Reculant en criant de douleur en se tenant le visage avec les deux mains, il ne vit pas la bête lui sauter dessus.

Mais l'impact ne vint pas, il y eut un bruit de coupure de chair et de cri de bête touchée. Alors Howl retira ses mains pour voir son ancienne interlocutrice finir d'asséner un coup avec… son bras transformé en une chose dégueulasse, aux couleurs pas très avenantes et bourrée de griffes, tout pour plaire à l'ombre. Cette dernière se frotta le visage alors que la deuxième bête, ainsi privée de sa partenaire, hésita à s'enfuir avant que Luna ne vocifère avec une voix démoniaque :

- Pars, vile créature ![/b]

L'être des ténèbres fut abasourdi de voir à quel point cette voix était efficace et plaisante à entendre. Il se passa de l'eau sur le visage avant de déclarer :

- J'aurais très bien pu m'en sortir tout seul, hein !

La jeune femme asiatique rendit à son bras une apparence normale et s'approcha de Shad avant de lui dire, d'une voix beaucoup plus féminine, douce et chagrinée :

[i]- J'ai été réveillée.


- Sans rire ?[b] Lâcha l'être du royaume obscur. [b]Je pensais que c'était ton pouvoir, de disparaître au meilleur moment !

Il n'était pas prêt de la remercier pour lui avoir sans doute sauvé la vie et certainement épargné une nouvelle humiliation et beaucoup de blessures ; il était bien trop orgueilleux pour cela. Il se sentait déjà assez souillé d'avoir été sauvé par cette voyageuse aussi facilement, c'était déjà beaucoup pour son ego. Alors remercier était impossible. Que diraient les autres créatures du Royaume Obscur ?Que dirait... Minuit ? Rien que cette pensée l'énerva et le fit serrer les dents et les poings. Luna le remarqua et s'enquit alors :

- ça t'énerve ? Ta fierté est-elle donc plus importante que ta vie ? Je ne pouvais pas laisser un nouvel ami, aussi bizarre soit-il, se faire tabasser sous mes yeux.

- Il y a du vrai ! Vociféra l'ombre, je suis parfaitement frustré que les événements se soient déroulés ainsi. Je n'ai pas été capable d'écraser mes adversaires ! Aussi... se calma un peu la créature cauchemar, j'aimerai que ça reste entre nous.

Et la jeune asiatique acquiesça d'un sourire amusé qui illumina son mélancolique visage. Après tout, elle savait garder les « secrets. » Alors l'être obscur se calma plus visiblement et desserra les poings. Presque détendu, il se retourna dos à elle et commença à avancer dans une direction en donnant cet ordre :

- Viens, on se casse ! La bestiole pourrait appeler ses copains.

Ils se mirent à marcher en direction d'un chemin bordé d'arbres. Il était curieux de remarquer que des arbres gigantesques pouvaient autant servir de chemins pour se déplacer dans le petit royaume. Cependant, comme il s'agissait de Dreamland, c'était compréhensible. Le monde des rêves était souvent étrange alors les habitués n'y faisaient plus attention, un peu comme Luna et Shad.

Ce dernier remarqua que, plus ils montaient, plus il y avait de poussière scintillante. Cela l'intriguait depuis un moment ; Quel pouvait bien être ce royaume ? Il se décida à poser la question en tournant légèrement la tête vers sa partenaire nocturne :

- Hé ! Au fait, on est où, ici ?

- Au vu de l'aspect de ce qu'on traverse, je dirais que c'est une reproduction de la forêt de Macalania, provenant d'un jeu. Un jeu vidéo, il s'appelle Final Fantasy X. C'est étonnant qu'elle soit encore debout, d'ailleurs, étant donné que le jeu date un peu et que des gens qui rêvent d'y être doivent se faire plus rares. Remarque que la version HD Remaster est sortie il y a relativement peu de temps, cela explique peut-être pourquoi.

L'ombre n'avait pas tout à fait compris ce que la jeune asiatique venait d'expliquer, étant donné que « jeu vidéo » n'était pas une notion ancrée dans ses mœurs et que Final Fantasy X ainsi que HD Remaster étaient totalement inconnus au bataillon. En revanche, il avait compris que les lieux auraient dû disparaître mais qu'un événement dans le monde réel les avait maintenus en l'état. Vraiment, il était étrange pour Howl que des royaumes puissent disparaître et se créer juste à cause de l'imagination humaine, alors que son royaume était là depuis la nuit des temps, si on pouvait se permettre le jeu de mots. D'ailleurs, il le fit savoir :

- J'ai toujours trouvé drôle que Dreamland puisse changer autant d'une période à une autre, alors que, foncièrement, le Royaume Obscur est resté sensiblement le même depuis des années. C'est fou, non ? Ce qui m'a fait le plus rire, c'est l'histoire du Royaume de la Peste Noire, tu la connais ?

- J'en ai eu vent, oui. Assura la voyageuse. Du point de vue des rêveurs, ce n'était pas plus mal.

- De mon point de vue aussi, tu sais. Avoua l'être du royaume obscur. Un royaume aussi puissant que le mien, c'était trop fou pour durer.

- Les événements font que les peurs changent. Et si plus personne n'a peur d'une chose donnée, il est normal que le royaume qui lui est dédié s'amoindrisse...

- Hmm... réfléchit-il, J'espère que les humains auront toujours peur de l'obscurité.

- Je suppose que tu dois voir ton royaume comme une sorte de pays dépendant d'une chose qui te dépasse... ce ne doit pas être très agréable. Je me demande s'il y a eu un jour un royaume du nucléaire, ou plutôt sur la peur de la bombe nucléaire, aux alentours de 1945. Pas mal de mes aînés la craignent encore.

- C'est un point de vue intéressant auquel je peux peux pas répondre parce que je suis trop récent, je pense. Mon Seigneur Cauchemar pourrait sûrement y répondre !

- Je n'aurai jamais cru qu'un jour, avoua à son tour Luna, presque amusée, je discuterais calmement avec une créature cauchemar... je dois avouer que ça sonne plus qu'étrange.

Bah... Même si j'en n'ai pas l'air, ricana la créature des ténèbres, je peux réfléchir ! Il est rigolo de savoir que ce n'est pas toujours le cas, même avec moi. Je dirais... que la situation s'y prête bien. J'en apprends un peu plus sur les Voyageurs et sur le monde réel, ça me forme afin de devenir Duc Obscur, ce que je serais un jour bien évidemment... Je me rends compte que, plus le temps passe, plus je me dois de gagner en réflexion en plus de la force pour occuper ce poste. Je prends exemple sur Minuit qui est très charismatique à mes yeux !

Avec cette tirade, Luna rit de manière gênée. Cet être des rêves avait envie de devenir l'une des plus puissantes créatures du monde des rêves et l'une des plus influentes de son royaume. Prendre comme modèle Minuit, le bras droit du Seigneur des Ténèbres, signifiait sans doute bien plus qu'il voulait le faire croire. Rembrunie et désormais plus méfiante, la jeune femme continua quand même de marcher à ses côtés, sans que Shad ne remarque le changement d'expression.

Les deux compères arrivèrent dans une clairière composée de l'enchevêtrement chaotique de troncs d'arbres. Certains arbres donnaient l'air d'avoir été arrachés par une force brutale. Tandis que Luna se désolait de la tristesse du spectacle, la créature cauchemar s'exclama :

- J'adore la vue qui s'offre à moi, c'est excellent de voir ce lieu si immaculé dans un état aussi dégradé ! Pour un peu, cela me rappellerait la forêt noire !

La voyageuse ne dit rien, elle avait affermi sa garde. Ce qui avait provoqué tout ce carnage forestier était peut-être encore dans les environs. Elle regarda instinctivement derrière elle avec une grande vigilance avant de glisser à son compagnon :

Bien que la vue te plaise, je n'aime pas ça, partons vite...

- Aaah... soupira ce dernier, on ne peut même pas admirer des trucs, ici... Mais tu as raison, c'est trop anormal pour me laisser tranquille. Mais quand même, j'admire la puissance du bousin !

Soudain, la musique, qui se voulait discrète depuis quelque temps, se mit à s'intensifier en volume sonore. C'est ainsi que les deux compagnons d'un soir la remarquèrent et Luna s'en inquiéta. Howl, lui, décida de bouger, ignorant totalement ce qu'une augmentation de la musique des environs pouvait bien signifier. Il pensait juste qu'une musique dans un lieu était une aberration en soi, on n'était pas dans un bar, après tout.

Ils quittèrent la zone quasiment à reculons ; la voyageuse se méfiant et l'ombre la regardant se méfier. D'ailleurs, il le remarqua :

- C'est curieux de voir comment tu as l'air dans tous tes états pour quelques arbres couchés...

- Tu ne connais pas encore assez Dreamland, dirait-on... C'est trop suspect. Nous sommes à découvert.

- Tu sais, je pense que je connais assez bien le danger de ce monde. Cependant, de là à me faire du sang d'encre à chaque fois... Je veux dire, si je devais mourir, tant pis. D'ailleurs, y'a un truc que je pige pas, là. expliqua la créature du royaume obscur, si tu meurs, ton voyage en tant que... eh bien voyageur, s'arrête. Mais tu vivras encore en tant que rêveuse. Moi, si je meurs, c'est la fin. Tu ne trouves pas bizarre que tu sois la plus attentive de nous deux à ça ?

Luna réfléchit un instant et concéda qu'il n'avait pas remarqué quelque chose de banal. Elle ne pouvait pas réellement mourir, ici, alors que lui, si. Regardant les griffures sur son visage, elle ne se détendit pas pour autant. Dreamland était réellement dangereux et, même si son acolyte n'avait pas tort, il se trompait en restant détendu ; il devrait être le plus méfiant des deux. Elle lui certifia alors :

- Tu devrais justement te méfier un peu plus. Ne voulais-tu pas devenir Duc Obscur ? Les morts ne deviennent pas Duc Obscur.

- Je sais... soupira l'être des ténèbres, tout comme je sais que, contrairement aux voyageurs, je ne peux pas me soigner entre deux nuits, puisque je ne me réveille pas. Cependant, je n'arrive pas à m'inquiéter plus que ça. Je veux dire, ça arrive. Je ne suis pas assez attaché à ma propre vie qui ne signifie rien pour personne pour avoir le temps de m'inquiéter.

- Et Minuit ? Demanda la jeune asiatique d'un ton de reproche. Tu te moque de ce qu'il pensera d'un de ses sujets qui ne veut pas le protéger plus que ça ?

- Ben, avança Shad avec un air d'évidence sur le visage, ça ne veut pas dire que je me laisserais mourir ou tuer par qui que ce soit, hein... J'ai une fierté et un objectif. Ce que je voulais dire, c'est que je ne veux pas passer mon temps à me méfier alors que je pourrais faire des choses encore mieux !

Bon gré, mal gré, ils arrivèrent à nouveau dans une partie « normale » de la forêt. Le retour des paillettes blanches, des arbres à peu près droits et d'une musique plus tamisée. Luna se soulagea un petit peu, mais elle savait pertinemment que le danger n'était pas vraiment écarté, jamais. Howl eut un déclic :

- Tiens, je repense à ton bras métamorphosé de tout à l'heure ! Tu avais la phobie de quoi ?

Le silence s'installa alors entre ces deux-là. L'ombre avait lancé un sujet dont Luna ne parlait que peu, même si ce n'était pas de la honte ou quoi que ce soit de ce genre. Le réalisant, elle délia sa langue :

- Je suis voyageuse démoniaque, je peux me métamorphoser en démon.

- Beurk ! Un ennemi... minute, quoi ? Depuis tout à l'heure, je parle à une voyageuse d'un camp que je n'apprécie pas trop ?

- … Tu vois ? trancha-t-elle avec ironie, ce n'est pas si terrible !

L'être des ténèbres réalisait de plus en plus qu'il avait parlé à un voyageur ennemi. Si son Seigneur Cauchemar savait ce qui venait de se passer, il serait lapidé dans tout le royaume obscur pour le restant de sa très courte vie. Il décida alors qu'il fallait la réduire au silence. Il lui fallait un plan. Il réfléchit puis finit par conclure :

- Tu as raison. Sot que j'ai été de parler ainsi. Tu n'es pas une mauvaise bougresse, je ne savais pas que les voyageurs démons pouvaient être aussi sympathiques.

Luna avait décelé quelque chose dans sa voix, quelque chose de très peu naturel. Elle préféra ne rien dire pour ne pas envenimer la situation en l'accusant de cacher quelque chose. Elle se mit à se méfier de lui, alors qu'ils continuaient de marcher, Howl faisant semblant de rien le plus possible. On voyait bien qu'il était perturbé. Au bout d'un moment, la créature des rêves se retourna violemment et dit alors :

- Bien, je suppose que c'est là que nos routes se séparent ! Nous sommes à l'entrée de la forêt... alors, eh bien. Salut ?

La jeune asiatique remarqua alors qu'en effet, ils étaient arrivés à la lisière de la réplique de la forêt de Macalania. Ne défaisant pas sa méfiance, elle laissa de plus en plus de distance entre elle et lui, de manière subtile. S'il disait quoi que ce soit, elle prétexterait qu'elle prendrait de toute façon un autre chemin et que Shad pouvait bien aller où il voulait sans elle.

- Shad ? C'est toi ? Hahaha ! Je t'avais pas reconnu de dos !

Stress.

L'ombre se figea un instant avant de se retourner lentement pour voir une tête qu'il connaissait tout de même un peu. Il s'agissait d'un de ses anciens camarades qui avait été capturé par Mickaël, l'invocateur des ombres. Il était donc dans les parages ? Eh zut, eh zut, eh zut, eh zut ! Il fallait faire quelque chose.

- Schwartz ! Quel bon vent t'amène ?

Luna était soupçonneuse, il y avait désormais une menace pour eux deux qui se présentait. En effet, elle avait saisi dans la voix de son compagnon éphémère que le nouveau le dérangeait. Elle jeta un bref coup d’œil à l'être des ténèbres, mais il était trop tard. Elle se prit en pleine figure une boule d'ombre que Howl avait tiré pour se débarrasser d'elle. L'ennui était que de ce fait, la grosse éraflure en spirale qui en découla l'empêcha de voir arriver la créature cauchemar.

La jeune asiatique étant loin d'être bête, elle transforma son corps en démon pour mieux encaisser les coups. L'ombre était en position offensive. Ils se faisaient face. Elle lui donna un coup de pied dans le genou pour le faire tomber, ce qui réussit. Une fois par terre, elle tenta de lui trancher le ventre avec la pointe de sa queue de succube... mais son adversaire n'était pas au rendez-vous, il avait pris de la distance. La voyageuse tenta de voir où était son ennemi malgré le tiraillement et le sang dans les yeux.

- Sotte. déclara alors l'ombre, sotte, sotte, sotte, sotte ! Voilà ce qu'il en coûte de t'attaquer à moi !

Il disait évidemment cela pour faire bonne figure auprès de Schwartz qui s'était arrêté dans son élan, l'air autant abasourdi que dubitatif. Il les avait vu marcher dans la même direction, pourquoi il... Ah oui, c'est une voyageuse démoniaque, cela s'expliquait. Cette créature aussi noire qu'énorme était trop stupide, cependant, pour chercher plus loin.

Pendant ce temps, Shad avait bien amoché Luna, même s'il était lui aussi bien amoché. Il avait d'autres griffures sur le visage et le cou ; son manteau n'avait pas pu le protéger des coups de défense de sa victime. Cependant, il avait réussi à enfoncer ses griffes dans sa poitrine, il ne restait qu'une question de minutes, voire de secondes, avant qu'elle ne meure.

C'est ce qu'elle fit après lui avoir asséné un dernier coup plein de rage contre lui et elle-même pour s'être laissé avoir ainsi, un coup qui ne laissa pas Howl intact. La voyageuse était désormais morte et l'ombre avait bien dégusté, il perdait beaucoup de fumée noire de partout. Il s'écroula tandis que Schwartz vint accourir en se déplaçant comme un quadrumane.

- Shad ! Ça va ?

- Tu... balbutia-t-il, ne pourras jamais comprendre...

Avant de s'évanouir pour cause de trop grosses blessures.


_______


Bien des heures plus tard, l'être des ténèbres était à un tout autre endroit. Il se redressa sans chercher à comprendre où et réfléchit à ses dernières actions. Il avait tué une voyageuse, pour la première fois de sa vie. Il aurait pu en être très, très content, voire même fier, mais quelque chose le gênait. Il avait beau se dire qu'il avait fait ça pour se protéger, pour se rapprocher de son objectif et s'endurcir pour devenir Duc Obscur, quelque chose le tracassait. Du genre, le tracassait beaucoup trop. Il n'arrivait pas à le dire, il ne pourrait pas le dire. La créature cauchemar ne se sentait pas très bien et ce n'était ni à cause du changement de lieu, ni à cause de ses blessures. Rien de tout ça...

Il venait de tuer une amie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[RP solo] Shadow of the Moon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 2-