Haut
Bas

Partagez

Event 6 : 10 heures.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
PNJ du Staff
Messages : 321
Date d'inscription : 16/01/2011

pnj
PNJ du Staff
pnj

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Event 6 : 10 heures. Event 6 : 10 heures. EmptyLun 8 Déc 2014 - 15:27
A Luxuria royaume des rêves de débauche et de plaisirs sans la moindre retenue, existait un bordel – en fait, il en existait bien plus qu’un seul, mais là n’était pas la question. Ce bordel portait l’étrange nom de « Louve », référence que seuls les latinistes et historiens antiques étaient à même de comprendre. Le bâtiment ne se trouvait pas sur l’une des rues principales de la ville, mais était étonnamment proche du centre. De facture moderne, ses murs lisses filaient vers le ciel pour former une petite tour de six étages, qui n’était mitoyenne d’aucun autre immeuble. De larges fenêtres teintées semblaient donner sur les diverses pièces, mais ne laissaient en réalité rien filtrer de ce qui pouvait se dérouler à l’intérieur. Même si l’intimité n’était pas toujours de mise en ville, cet établissement semblait la respecter, au moins un peu. Car lorsque l’on longeait sa façade principale, on pouvait découvrir de fameuses vitrines où dansaient en permanence des créatures des rêves aux formes sensuelles et aux gestes quelque peu suggestifs, le tout dans des tenues qui couvraient si peu leurs corps dénudés qu’on ne pouvait que baver devant. Ici, hommes et femmes se trémoussaient avec une parité désobligeante, partageant même une ou deux vitrines pour n’en devenir que plus provoquant. Des lettres roses et sibyllines invitaient à entrer et à profiter des plaisirs proposés par l’établissement.

A l’intérieur, une première salle offrait un bar aux apparences ordinaire, quoi qu’au design moderne. Le comptoir d’un blanc immaculé était occupé par une flopée de créatures des rêves qui, les yeux rivés vers l’entrées, attendaient de pouvoir entrer en scène pour satisfaire d’éventuels clients. Rêveurs, créatures des rêves et voyageurs étaient systématiquement abordés par un membre du sexe qui les attirait le plus. Une extension de la salle à droite amenait vers un autre type de bar, au centre duquel une piste de danse offrait l’occasion à de talentueux danseurs de se déshabiller avec classe et de réclamer des pourboires aux plus fortunés. Une porte, de l’autre côté, menait vers un fumoir où les drogues étaient consommées sans la moindre modération. Partout, des alcôves discrètes et de petites pièces dérobées à la vue des autres permettaient à ceux qui le souhaitaient de s’adonner en toute impunité aux plaisirs qui leur faisaient le plus envie. Tous les étages qui surplombaient ce rez-de-chaussée étaient entièrement composés de chambres plus ou moins grandes, chacune répondant à un thème particulier et une ambiance – exotique ou non – dans laquelle les clients pouvaient réaliser leurs fantasmes. Seul le dernier et cinquième étage était entièrement réservé à l’administration, comptant quelques bureaux auxquels on accédait qu’en faisant partie du personnel. Deux sous-sols menaient sur des salles destinés aux plaisirs plus morbides, impliquant douleur et torture, ainsi qu’à un stock de matériel dont les plus prudes n’auraient jamais soupçonné l’existence.

Comme tous les soirs, ce soir-là, le « Louve » était l’objet d’une belle animation. Les clients étaient nombreux et les employés plus que dévoués à ceux-ci. On s’y amusait, on y prenait du plaisir sans honte. Rêveurs, créatures des rêves et voyageurs confondus, peut-être étaient-ils une bonne centaine à cet instant. En face du bâtiment, un large panneau publicitaire plaçait l’établissement sous le regard bienveillant de Tomboy, seigneur de cette localité dépravée.


[HRP : Je vous laisse tous décrire la raison pour laquelle vous vous trouvez à l'intérieur de ce bâtiment ce soir là. A vous de trouver celle-ci, mais vous avez l'obligation d'y être. Précision, c'est le tout début de votre nuit, vous venez d'apparaître.
L'ordre de post est le suivant :
PNJ du Staff, Shad Howl, Noah Alighieri, Lucas Emerillion, Megan Cole, Rodrigues Miles.
Après que le joueur précédent ait posté, vous avez quatre jours pour répondre, sans quoi, votre tour sera sauté. /HRP]

__________

https://www.youtube.com/watch?v=iMtcqx4vXXA


Tu connais le sens du mot Némésis ?
Un juste châtiment légitimement infligé par l'intermédiaire ou au moyen d'un agent approprié, personnifié en l'occurence par un redoutable salaud :
Moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Shad Howl
Messages : 207
Date d'inscription : 25/12/2012

Citoyen modèle
Shad Howl
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 210
Renommée: 307
Honneur: -108
MessageSujet: Re: Event 6 : 10 heures. Event 6 : 10 heures. EmptyLun 8 Déc 2014 - 20:18
Luxuria...

Pourquoi Shad avait-il pénétré dans ce Royaume ? Tout n'était que débauche et dépravation. À chaque coins de rue, on plongeait dans le stupre et la fornication. Pour exciter le peuple et les folliculaires, tout le monde se prêtait sa croupe, populaire ou non. Un petit peu d'alpinisme sur le mont de Vénus de ces dames presque à la vue de tous. Des râles et des plaintes se faisaient entendre, mais ce n'était pas des expirations, mais les soupirs des anges.

Howl s'y sentait comme… eh bien étranger. Il se contentait de slalomer entre les pratiquants des mamours, des papouilles et du coït. Avait-il un objectif en tête ? Sûrement pas, il était complètement perdu. Il ne savait plus ou poser ses yeux rouges pour éviter tout ce spectacle affligeant. Passablement énervée, l'ombre enjamba soigneusement un exhibitionniste avant de se rendre compte qu'il faudrait qu'il demande son chemin. Mais pas ici, trop de rêveurs sans peur et de voyageurs hardis pour tenter quoique ce soit.

Il y avait un bâtiment aux lignes propres, plus loin, la créature cauchemar allait essayer celui-ci. On ne l'arrêtait pas. Les rêveurs ne le voyaient pas vraiment à cause de l'ambiance, les Voyageurs étaient… occupés et les créatures des rêves… Bref. Poussant la porte sans retenue, l'être obscur découvrit l'intérieur.

Personne ne vint l'accoster comme de coutume. Il n'avait pas de sexe de préférence. Homme comme femme n'étaient pas attirants pour lui. IL était à des kilomètres de savoir ce que voulait dire un bout de peau nu, une relation charnelle était du charabia d'incompétent et l'amour platonique était aussi complexe à ses yeux que lire quoi que ce soit… même s'il avait plus de chance d'apprendre à lire que d'apprendre à aimer. Il pouvait apprécier, tout au plus, comme tolérer. Le seul qui était au-dessus était son mentor, Minuit. Cependant, aucune créature des rêves ne se risquerait à se transformer en Minuit au beau milieu de cette ambiance de fête et de plaisirs inavoués. Non seulement ça ferait tâche, mais ça ferait aussi fuir la clientèle qui n'était pas là pour ça. De plus, si le vrai le savait, que ferait-il ?

Shad se dirigea en zigzaguant vers le comptoir et s'y planta à quelques mètres car les sièges en tubes ne semblaient pas très confortables. Et tous ces abrutis qui… non, c'est un forum tout public.

- Y'a pas moyen de se casser de là rapidos, mec ?

Il s'était adressé au tenancier du bar, dont l'apparence pourrait friser le ridicule si l'ombre connaissait les codes sociaux humains. Pour lui, c'était normal, pour certains autres, c'était le stéréotype de l'homosexuel caricaturé au maximum.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Noah Alighieri
Messages : 249
Date d'inscription : 30/01/2013
Age du personnage : 26

Citoyen modèle
Noah Alighieri
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 350
Honneur: -15
MessageSujet: Re: Event 6 : 10 heures. Event 6 : 10 heures. EmptyLun 8 Déc 2014 - 21:17
Si Freud avait dit "Tout est sexe", ce n'est pas avec l'exemple de Luxuria qu'il aurait pu prouver le contraire. les murs suintaient de l'appétit sexuel de la plupart des personnes habitants ce Royaume, et le bar dans lequel Noah se trouvait ne dérogeait pas à la règle. Sobrement décoré, celui-ci se rattrapait avec son nom, "Le dragon pervers". A vrai dire, il n'avait pas vraiment pensé à quoi que ce soit en rentrant dans ce bar, il cherchait juste un endroit tranquille pour planifier la dépense de son argent. Il n'avait que peu en poche, et il était décidé à mettre tout cela à contribution. Si chacun avait ses démons, ceux de Noah seraient à coup sûr des allégories de la luxure et de l'avidité. Un espèce d'Oncle Picsou croisé avec une star du X si vous préférez. 

Pour sa toute première visite à Luxuria, il s'était laissé allé a quelques folies, il avait brisé son quotidien, perdu ses repères, altéré la face du monde:il avait enlevé sa veste noire et l'avait empaqueté dans une sobre mallette noire au toucher lise. Le dessous restait tout de fois le même, une chemise blanche, un pantalon noir et des bottes remontées jusqu'au dessus du genoux. La seule autre extravagance qu'il s'était permis avait été d'acheter des cigares au premiers venus. "Quitte à se débaucher un coup, autant le faire à fond" s'était-il dit. Le voici donc à un comptoir de bar, un verre de whisky à la main et un cigare en bouche pensant au bordel dans lequel il allait passer la nuit.

Quelques minutes plus tard alors que le cigare n'en finissait pas de rapetisser et le verre de se vider, Noah se résigna à la vieille technique du pile ou face. Encore fallait-il qu'il n'ait que deux maisons closes à départager. "Barman, un autre verre." Un verre glissa lentement sur le comptoir et arriva pile devant Noah. "Si tu devais me citer que deux bordels de la ville, ce serait lesquels?". Question reçue d'un regard interloqué mais tout aussi songeur. "Bah à choisir, je dirais la Succube, j'y suis allé une fois, les hôtesses étaient géniales. Mais sinon, je fréquentes pas mal la Louve, c'est pas trop loin de chez moi, c'est abordable et je connais le personnel.". Bon. Pile la succube, face la louve. La pièce vola un peu en l'air et tomba sur la louve. "Merci bien" répondit Noah en faisant glisser la pièce sur le comptoir d'un geste presque aussi professionnel que le serveur. 

L'addition payée, il sorti du bar cigare à la bouche et mallette à la main. On l'aurait presque pris pour un ancien mafieux. Après quelques pas à l'aveuglette, il se rendit compte qu'il n'avait même pas demandé son chemin pour aller au bordel. Et s'il n'allait pas au bordel, le bordel ne viendrait pas à lui, bien que ce fut regrettable. S’adressant à la première personne qui passa, il se retrouva face à un homme dont l'accoutrement était semblable au sien, sans le cigare.  Il était presque aussi grand que Noah, les cheveux bruns claire attachés d'un nœud vert sombre assorti à ses yeux. 

"-Excusez-moi de vous déranger, mais je cherche ma voie vers la Louve, pourriez-vous m'indiquer le chemin?
-Le fait est que je m'y diriges aussi, alors si vous désirez vous joindre à moi, nous pourrions discuter un peu sur la route.
-Volontiers."

Emboîtant le pas à son collègue, il se présenta. Celui-ci s'appelait Sinh et vivait à Luxuria depuis sa plus tendre enfance. Habitué des bordels et autres établissements de débauches, il était maintenant employé à la Louve depuis quelques temps. Noah se présenta aussi, mentionnant son royaume d'origine et ce qui l’amenait par ici. Sinh acquiesça de la tête avec un léger sourire et lui rétorqua "Nombreux sont ceux qui viennent en ce Royaume pour ça, c'est d'ailleurs ce qui nous fait vivre.". Une poignée de secondes plus tard, il se retrouvèrent devant le porche de l'établissement. Notant rapidement l'architecture du bâtiment dans un coin de sa mémoire, il pénétra celui-ci en compagnie de Sinh qui se fit rapidement accosté par une des serveuses en tenue légère:

"-Ah, Sinh! On à un problème, Jan est tombé malade et on a personne pour le remplacer...
-C'est la 3ème fois cette semaine qu'il s'absente! Il va se faire ravager par la patronne.
-Oui, mais on a plus pressant, il nous manque quelqu'un pour un des box. Sinh soupira et parut réfléchir quelques secondes puis se retourna vers Noah.
-Je pense que vous avez compris la situation et que de plus amples explications ne sont pas nécessaires. Donc je serais bref: il nous manque quelqu'un pour la nuit, serez-vous prêt à le remplacer? Vous serez payé bien sûr."

C'est ainsi que la soirée de Noah commença à basculer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Lucas Emerillon
Messages : 166
Date d'inscription : 28/06/2012
Age du personnage : 20

Nouveau challenger
Lucas Emerillon
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 80
Renommée: 325
Honneur: - 95
MessageSujet: Re: Event 6 : 10 heures. Event 6 : 10 heures. EmptyVen 12 Déc 2014 - 18:33
Il avait fallu que ce soir-là, elle ne puisse pas venir. Allongé sur mon long canapé, silencieux, les yeux fermés, je ruminais son absence, tentant de ne pas l'accuser de tous les noms. Mes pensées étaient pour ses formes magnifiques. Ces formes que j'avais attendu patiemment toute la journée, faisant passer le temps avec mes cours quotidiens et le sport qui venait derrière, deux heures non-stop d'intense badminton. Et malgré, dès l'instant où j'avais franchi le palier de mon appartement, voyant apparaître en premier lieu ce fameux canapé où je m'étendais désormais, j'avais immédiatement repensé à elle. J'étais comme frustré, rempli d'une envie non-comblé qui me remplissait le corps de toute part. Je m'étais retenu toute la journée pour elle, et malheureusement, il avait fallu qu'elle est été retenu par son récent travail à l'autre bout de la ville. J'espérais ne pas me retrouver un jour dans la même situation. En attendant, j'étais encore un simple étudiant qui pouvait tranquillement profiter de sa soirée, mais qui devait la passer seul par l'absence imprévu de sa belle.

Il n'était encore que vingt heures et quart, pourtant, après m'être relevé du canapé, je décidai d'aller me coucher après avoir dévoré mon repas, un simple couscous aux épices douces préparé. Je m'étais littéralement jeté sur mon lit et avait alors fixé le plafond, refermant mes yeux pour ne penser à rien d'autre qu'à ces fameuses formes. J'avais connaissance de l'existence d'un royaume qui portait le nom de Luxuria et qui constituait un second paradis pour des gens comme moi. J'avais peur de me retrouver à boobs-land, au vu de ma frustration, cependant après plusieurs minutes de calmes et de réflexions, je parvins à porter mon intention sur ce royaume que je souhaitais aller visiter pour me passer de cette soirée minable. Soufflant lentement dans un silence mortel, je finis par m'endormir profondément pour rejoindre Dreamland.

***

Le hasard me fit apparaître dans une immense avenue visiblement largement bien fréquenté, ce qui ne m'arrangeait pas les choses pour me repérer. Marchant au rythme de cette grande foule, je quittai l'avenue et me dirigeait vers ce qui semblait être une place. Tout autour de moi respirait la perversité et l'interdit. Chacun des individus qui passaient près de moi étaient soit presque ou complètement nus, soit complètement torchés au point de tituber tel un imbécile heureux, soit des fêtards du plus narcissique au plus jovial, quel qu'il soit. Il n'y avait pas à dire : cet endroit était superbe. Maintenant, il fallait que je me décide vraiment un coin à aller visiter. Une fois parvenu à cette fameuse place, je m'installai sur un promontoire disponible et observait au possible les alentours. Mon regard s'arrêta finalement sur une belle tour où quelques fenêtres donnaient sur des hommes et femmes, semble-t-il, qui donnaient l'impression de danser de loin. Comme attiré par l'immeuble, je m'y rendais aussi vite que possible, et une fois parvenu à l'entrée, attrapait un des papiers volants roses qui semblait être une invitation. Souriant, je pénétrai dans les lieux et m'avançait vers le premier bar qui s'offrait à moi, frôlant deux belles paires de fesses au passage. Parvenu au comptoir, j'appelai le barman, qui m'avait tout l'air d'un homosexuelle assumé, et lui commandait une bonne bière. Il m'en fournit une énorme chope. Commençant à boire tranquillement, une demoiselle, une créature des rêves sans nul doute, de mon âge apparemment, vint m'accoster joyeusement.

« Alors, beau blond, on est seul ce soir ? Que dirais-tu d'un peu de compagnie ? me dit-elle sur un ton très amicale.
- Volontiers. lui répondit joyeusement en la suivant jusqu'à un cercle de fauteuils où cinq autres demoiselles tout aussi magnifique que ma guide était placé, vêtu chacun de petits sous-vêtements qui cachaient à peine leurs formes.
- Asseyez-vous ici. me demanda-t-elle en m'indiquant le milieu exacte de ces filles.
- Puisque c'est si gentiment demandé. acquiesçai-je en rejoignant la position. »

Et voilà que j'avais rejoint un harem, dans un espace de cinq petites minutes seulement. Que pouvais-je rêver de mieux ?

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Megan Cole
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 715
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 31

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 370
Renommée: 2307
Honneur: -148
MessageSujet: Re: Event 6 : 10 heures. Event 6 : 10 heures. EmptySam 13 Déc 2014 - 13:18


Cela faisait un moment que Megan vivait avec son petit-frère. Celui-ci était venu vivre là suite à des soucis avec super beau-papa l'enfoiré et maman qui ferme les yeux. Forcément à un moment, le fils même malade devait partir car le nouveau mari de la mère semblait avoir un souci avec les enfants. Comment expliquer ça correctement? Et bien un mec qui tabasse une gamine par exemple, ce n'est pas ce qu'on appel un père modèle. Mais Corey avec ses soucis de santé était resté sans avoir trop à subir de Hugues. L'un des deux enfants Cole avait au moins eu une enfance moins dégueulasse, quoique, avec sa maladie, il n'était pas évident de parvenir à comparer leurs malheurs respectifs. Reste qu'il vivait donc chez Megan, que Clem n'était pas passé la voir depuis un bon moment et qu'elle s'ennuyait ferme. Enfin s'ennuyer est un bien grand mot, disons que l'absence d'intimité et de son petit ami commençait à se faire sentir.

Elle avait fait des crêpes ce soir là et pendant que Corey prenait sa douche, elle se demandait quand elle pourrait être un peu seule. Vivre à deux dans un studio n'était pas évident... Sinon, elle pourrait lui proposer de prendre un appartement plus grand et ainsi, ils ne se marcheraient plus l'un sur l'autre. Elle aimait beaucoup son frère et comme il était malade, elle avait tendance à le chouchouter. De là, il était donc évident qu'elle n'allait pas lui dire de partir même si sa libido commençait à indiquer un seuil rouge dangereux disant qu'il fallait ouvrir les vannes. Dans tous les cas, Clem ne pouvait pas venir en ce moment: sa moto était en réparation et les fêtes approchant, son patron lui filait bien plus de travail ce qui l'occupait pas mal. Quand à elle, la fin de son job de serveuse approchait et elle devait trouver autre chose. Au moins, sa situation actuelle prouvait bien que le DreamMag s'était encore foutu de sa gueule. Dire qu'après deux articles sur elle qui l'avait déjà mise dans la merde ou fait passer pour on ne sait quoi, elle ait réussit à accepter un interview. C'est ainsi qu'elle rencontra un ornithorynque journaliste, qu'elle se retrouva dans une pièce bourrée de canapés avec des gens nus un peu partout. Oui, l'endroit était un remake de Luxuria et le journaliste s'était empressé d'en venir à ce royaume car la demoiselle y était déjà allée. Deux fois. De là, les rumeurs fusaient que Megan Cole avait le feu au cul ou que c'était une perverse ou, que sais-je encore. Mais elle joua le jeu et répondit aux questions. On lui demanda ses préférences sexuelles, si elle avait pratiqué le coït dans les deux mondes et dans quel monde elle avait préféré. Ce à quoi elle avait répondu que le sexe restait ce qu'il était, qu'importe le monde où on le fait. Et elle avait également ajouté que dans le monde réel il y avait moins de danger. Ce qui dans l'interview une fois mit sur papier donnait "le sexe c'est bon". Ainsi, après l'avoir mit dans la merde avec son seigneur, après avoir fait un article disant qu'elle torturait les rêveurs en obéissant tel un petit chien en gros: une caricature d'elle, on y ajoutait maintenant "grosse chienne en chaleur" sur son front.

Et c'est ainsi que durant le repas, elle se décida enfin. Elle irait cette nuit à Luxuria, non pas pour soulager sa frustration du moment suite à un manque d'intimité, mais pour retrouver ce journaliste. L'interview avait eut lieu dans ce royaume, avec de la chance, l'ornithorynque y tenait son bureau et elle pourrait le transformer en manteau, ou au moins s'en faire une paire de gants.


-----------------------

L'algophobe ouvrit lentement les yeux et reconnu directement la décoration qui l'entourait. Un réverbère en forme de phallus d'un coté, des gens qui fricotaient de l'autre. Pas de doute, elle était bien dans le royaume de la débauche et de la perversité: Luxuria. Cette petite visite allait encore finir dans ce torchon de DreamMag ou d'autres se chargeraient encore de dire qu'elle adorait ce royaume. Mais elle s'en moquait bien, cette nuit, elle avait un objectif. Trouver le journaliste, l'obliger à s'excuser, le faire souffrir aussi et enfin l'obliger à écrire un article d'excuse et expliquant que l'interview a été modifié. La joie des médias... Jamais Megan n'aurait imaginé avoir des soucis avec les journalistes, comme quoi gagner en célébrité n'avait pas que des bons cotés. Pour l'instant en fait elle n'avait pas vu beaucoup de bons cotés. Entre sa montée dans la ligue Baby, son combat avec l'ancienne numéro une et ce magasine qui s'acharnait sur elle, il ni avait pas grand chose de cool.

Pour cette nuit, Megan portait un débardeur noir un peu décolleté avec une tête de mort d'imprimée dessus. Elle avait également une jupe relativement longue et ample, noire également. Des bottes hautes et quelques bracelets aussi. Une tenue pour le moins correct aux vues du royaume. Mais ça aussi on se chargerait de dire qu'elle s'habillait comme une allumeuse. Tout en ce monde se doit d'être modifié, amplifié et répété. Et déjà un rêveur presque à poil l'accostait pour lui proposer d'aller faire un tour dans le parc. La réponse fut simple et pouvant se résumer à fracassante.

La jeune femme marchait tranquillement dans la rue pendant que des gens observaient un homme étendu sur le sol: le nez cassé et la mâchoire tombante. Megan cherchait son chemin, tentant de se souvenir de sa première visite dans le royaume pour se repérer afin de trouver le bureau du journaliste. Oui sa première visite, car l'autre fois, elle avait surtout visité les égouts du royaume, mais ça aussi on l'avait prit comme une visite pleine de perversité. Après plusieurs minutes de recherche, quelques questions à droite à gauche, elle en conclut que personne ne connaissait l’ornithorynque journaliste qu'elle avait rencontré. Elle s'était également fait accostée plusieurs fois, avait remballé plus ou moins violemment les mecs et avait même récupéré un paquet de cigarettes.

Sucette à cancer en bouche, elle déambulait dans la cité à la recherche d'informations pouvant la conduire à la bestiole qu'elle comptait étriper. Megan pensa machinalement à ce que Clem allait penser en lisant le DreamMag sans oublier que son frère était également un Voyageur et qu'il pourrait le lire également. Elle allait passer pour quoi devant eux? Et pas qu'eux en fait, tout ceux qui la connaissaient ou qui la reconnaitraient, allaient la traiter de chaudière à présent. Son sang bouillonnait de rage et à ce rythme elle allait se passer les nerfs sur un groupe d'exhibitionnistes de ce royaume pour se détendre.

A force de déambuler dans les rues, elle finit par apercevoir un bâtiment qui se détachait un peu des autres. Faisant pas moins de dix étages, non collé aux autres et un peu à l'écart car situé dans une petite rue, cet établissement attira donc son attention. Il faisait moins bordel que les autres ou du moins plus sérieux. Son nom était écrit en gros: "La Louve". De toute façon perdue et sans aucune piste viable, Megan décida d'aller voir un peu l'intérieur du bâtiment, avec un peu de chance, l'entretien avec la peluche qui cause avait eut lieux ici. Elle n'y croyait pas vraiment mais au moins il y aurait un bar et elle pourrait boire un coup tranquillement et attendre que le réveil sonne pour quitter ce lieux qui avait tendance à très vite l'agacer.

A peine eut-elle pénétrée dans les lieux qu'elle fut accostée par plusieurs hommes ou du moins des créatures oniriques masculines. L'envie de hurler: "Vous voyez! Je suis pas lesbienne bande de connards!" fut dissipée rapidement car ils étaient un peu trop collant et elle les chassa d'un regard noir. Megan se dirigea ensuite vers le comptoir, salua le barman et lui demanda sa plus grosse pinte de bière. Elle ne remarqua pas que le barman était le stéréotype même du gay car elle ne s'en souciait pas vraiment: chacun était libre d'aimer ce qu'il veut. Et après avoir vu tellement de trucs ici, ceci passait inaperçu. Ce n'était rien comparé à un gros poilu et barbu déguisé en wonder woman après tout. Alors qu'elle avalait une longue gorgée de bière, la jeune femme remarque un être pour le moins étrange qui faisait tout de même tâche dans cet endroit. Une créature cauchemar du royaume obscur et pas n'importe laquelle en plus. Elle se leva de son siège et se dirigea vers la créature pour s'assoir à coté, tout en étant toujours au comptoir.
"Salut Shad. Plutôt étonnant de te trouver ici... Comment vas depuis le temps?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Rodrigue Miles
Messages : 73
Date d'inscription : 29/05/2011
Age du personnage : 24

Habitué
Rodrigue Miles
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Event 6 : 10 heures. Event 6 : 10 heures. EmptyDim 14 Déc 2014 - 23:59
- Comment ça tu veux venir ce week-end ? ... Non mais on avait dit que tu restais pour étudier ? ... Comment ça que j'aille me faire foutre ? ... Ben tu sais quoi, fais ce que tu veux, j'ai autre chose à faire que de m'engueuler avec toi ! ... Ouais c'est ça, salut !

Passablement énervé, Rodrigue envoya son téléphone valser sur son lit en grommelant. Ah l'esprit des femmes, il ne comprendrait jamais... Explication : il s'était mis en couple avec une amie d'enfance il y a quelques temps, sa première relation sérieuse depuis … fiouh un bon bout de temps, ses crises de stress l'ayant un peu empêché de penser à ce genre de rapport pendant un bon bout de temps. Avec l'arrivée de Dreamland dans sa vie, il gérait un peu mieux, et même si il angoissait souvent, cela se passait relativement bien. Relativement car la demoiselle avait son caractère et faisait souvent ce qui lui chantait... comme débarquer à l'improviste une fin de semaine, juste avant les partiels. Enfin bon, ce n'était pas la fin du monde, mais il n'aimait vraiment pas l'imprévu. Avec un soupir de résignation, il reprit son portable en mains et envoya un SMS d'excuses.

Cette formalité effectuée, le blond se mit aux fourneaux tout en révisant sa compta. Qu'est ce qu'il lui avait pris de s'engager dans ces études, le par cœur c'était pas toujours son truc... Il rouspéta ensuite quand il remarqua qu'il avait fait cramer son riz, il n'y avait que lui pour réussir ce tour de force... Sentant venir la prise de tête, le livre de cours retrouva son étagère et l'ordinateur fut allumé. Un bon petit MMO ça allait le détendre. Ah bah tiens... Remercions le fournisseur d'accès, la box était déconnectée. Et c'est avec fatalisme que l'étudiant s'installa devant la télé. Il n'aimait pas tant que ça la regarder, à l'origine elle devait seulement servir pour les consoles de salon, mais il l'avait prêté à un pote il y a peu, donc c'était parti pour une soirée devant la boîte à images. Quelques heures plus tard, assommé par tout les abrutissements qui passaient là-dessus, il avait fini par se décider à regarder un documentaire animalier, sur le comportement des loups en meute. Très intéressant, mais il se faisait tard et le manque de sommeil se faisant ressentir, Rod piqua rapidement du nez, non sans avoir heurté la télécommande avec son coude. C'est donc avec des sons très évocateurs qu'il tomba dans le monde des rêves.

***

- Bon alors mon chou, qu'est ce que tu veux que je te fasse ?
- Uh ?

Le contrôleur ouvrit les yeux, un poil déboussolé... Allongé sur un lit, il était en face d'une femme … on va dire assez séduisante, qui portait un masque sur la moitié supérieure du visage qui la faisait passer pour un loup. Détail amusant, elle avait aussi l'appendice caudal particulier de l'animal en question. Le blond sursauta et recula précipitamment, tombant à moitié du lit. Oulah, où il avait atterri lui encore ? Heureusement, sa tenue vestimentaire, tout comme celle de la dame restaient correctes. Il arborait une chemise grise ouverte sur les trois premiers boutons (qu'il s'empressa de refermer), un jean à moitié délavé, et des chaussures normales. L'étoiles à quatre branches habituelle se trouvait en tant que piercing sur l'oreille droite, une fantaisie qu'il ne se serait jamais permis dans le monde réel. Son pouvoir commençait à reprendre le dessus, et c'est avec un air nettement plus détendu qu'il rouvrit la bouche :

- Pardon, mais où sommes-nous ? Et avant toute chose, je ne compte pas … profiter de vos services, désolé.
- Oh. Un voyageur. D'habitude ils sont bien plus entreprenants... Tu te trouves à Luxuria, le royaume du plaisir, mon chou. Plus précisément au Louve... un bar à hôtes bien connu ! Tu n'as qu'à sortir, tu arriveras directement dans la salle principale. Du coup je vais chercher un autre client.

La créature des rêves passa devant lui (elle avait les oreilles pointues derrière son masque, remarqua t-il) et prit une petite porte dérobée. En chassant ses mauvaises impressions et en tentant d'ignorer l'odeur de l'endroit, Rodrigue suivit. Il déboucha dans une salle assez immense, l'archétype même du bar normal du monde réel, des endroits qu'il ne fréquentait pas tant que ça. Oui, il était un peu prude sur les bords. Bon tant qu'à faire, puisqu'il était là, autant en profiter pour s'amuser un peu. Il ne supportait pas l'alcool réveillé, peut-être qu'en rêve ça passerait mieux. Il se dirigea vers le comptoir, s'assit sur une chaise de bar et commanda un cocktail, en ignorant au maximum l'apparence et le comportement du barman. Bon sang, cette nuit n'allait peut-être pas le tuer physiquement, mais psychologiquement, il était bien parti pour péter un câble à ce train là. Le blond commença à siroter sa boisson tout en regardant aux alentours. Ouais l'esprit humain était bizarre si il donnait naissance à ce genre de choses. Très bizarre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
PNJ du Staff
Messages : 321
Date d'inscription : 16/01/2011

pnj
PNJ du Staff
pnj

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Event 6 : 10 heures. Event 6 : 10 heures. EmptyLun 15 Déc 2014 - 1:40
Il était déjà venu à Luxuria, plusieurs fois. Parfois, il n’avait fait que passer, d’autres fois, il s’était arrêté et avait profité de ce que la ville avait à offrir. Il avait apprécié la ville dans ces moments là et il avait souvent regretté par la suite d’avoir cédé si facilement à ses pulsions. C’était indigne de lui. Pire encore, comment savoir si ces créatures avec lesquelles il s’était ébattues étaient réellement pures de toute souillure ? Le plus probablement était qu’elles ne l’avaient pas été. Cette ville accueillait tous les clients possibles, sans la moindre distinction. Rêveurs, créatures des rêves et voyageurs. Même les seigneurs cauchemars et autres rois des rêves venaient parfois profiter des services proposés par la cité. C’était une disgrâce qu’il ne pouvait accepter. La ville était souillée et ce soir, il commencerait la « purge ». Il poserait la première pierre de ce grand projet que son maître avait fomenté.

« Bientôt, Dreamland sera purgé de la souillure. » souffla-t-il pour lui-même.

Puis, il fit signe au groupe qui le suivait et ceux qui le devaient se mirent en branle en filant sur les côtés du bâtiment. Une bonne vingtaine de créatures des rêves se mettaient à courir d’un côté et de l’autre du bâtiment sur lequel ils avaient jeté leur dévolu et se mettaient en position pour l’investir… et personne ne réagissait. Ici, on ne faisait pas attention aux autres et les autorités n’étaient que peu regardantes. C’était trop facile, lui-même s’en rendait compte. Mais après tout, aucune loi n’interdisait à ses hommes d’agir ainsi. Pas ici en tout cas, et pas pour l’instant. Les lois, il aurait tout le temps de les briser plus tard.

D’un pas calme et mesuré, à peine une seconde après le départ du premier groupe, il traversa la rue, sous le regard d’un panneau de propagande qu’il ignora superbement. Il ne faisait pas cela pour rester discret, bien au contraire, le but était justement d’être vu. Par cet homme sur l’affiche, par ces gens dans l’établissement, par Dreamland tout entier. Ce soir, il marquerait les esprits. « La Louve » était un bordel de choix pour beaucoup de raisons. Ni trop grand, ce qui aurait causé des problèmes de gestion évidents. Ni trop petit, ce qui aurait réduit les chances de trouver suffisamment de candidats pour participer à leur petit jeu. Et surtout, assez en vue pour qu’on s’inquiète de ce qu’il allait y faire.

Derrière lui, une bonne quinzaine d’autres créatures des rêves partageaient son avis et sa détermination. Il y avait un grand nombre de monstres venus de différents royaumes cauchemar dans cette assemblée. Des démons venus des terres infernales, des créatures animales venues des rêves les plus sauvages, il y avait même des brutes épaisses venues des royaumes ogre ou des contrées qui pullulaient de dangers de ce genre. Pourtant, tous n’étaient pas issus des songes les plus noirs. Parmi eux se trouvaient aussi des soldats renégats qui avaient abandonné leurs postes pour se joindre à lui dans cette petite croisade. Des soldats qui usuellement, défendaient les portes de palais qui n’étaient hostiles à personne. Ils portaient des armes de toutes les sortes, ils étaient effectivement une petite armée. Si l’assemblage pouvait paraître étrange, cette diversité était courante à Luxuria, c’était pour cette raison que personne ne les avait arrêtés jusque-là. Seul le groupe représentait une menace et ils ne s’étaient rassemblés qu’au dernier moment, venant de routes différentes pour arriver devant l’établissement à une heure précise. Il était déjà trop tard pour les arrêter, la machine était en marche. Ce soit, « La Louve » allait être purgée de la souillure.

Igranzi poussa la porte d’entrée après que son groupe ait attiré, naturellement, l’attention des danseurs derrières les vitrines et de quelques rêveurs alentours. Il pénétra le premier à l’intérieur du bâtiment et avança dans le hall en observant ceux qui y étaient assemblés. Plusieurs candidats étaient présents dans cette seule salle. Parfait. Une femme de peu de vertu l’approcha pour lui proposer ses services, peut-être un peu trop naïve. Il attrapa son cou entre ses serres, la souleva en ignorant la surprise qu’elle affichait et la jeta, tout simplement, au cœur du hall. La créature vola sur un bon nombre de mètres et s’écrasa avec fracas sur une table qui éclata sous l’impact. L’employée ne survécut pas au choc qui venait de détruire sa colonne vertébrale. En revanche, toute l’activité de la salle cessa immédiatement, attirée par le fracas et la mort, puis par le groupe qui venait d’arriver. L’un de ses hommes plaça une poutre en travers de la porte pour que plus personne n’entre et ne sorte.


« Ecoutez-moi tous ! » tonna Igranzi d’une voix affreusement calme et déformée par le masque qu’il portait. « Je viens de mettre un terme aux amusement de ce soir. En tant que commandant de Statut Quo je revendique pour les heures à venir la propriété du bâtiment. Mon nom est Igranzi et à partir de cet instant, vous êtes tous placés sous ma responsabilité, en qualité d’otages. Personne n’entre ou ne sort de cet établissement sans ma permission et quiconque refuse d’obéir aux ordres sera exécuté aussi sommairement que cette femme. Nous avons tout pouvoir ici et nous prenons votre liberté. »

Puis, il fit un signe à ses troupes qui commencèrent à se lancer vers les clients et les employés en les attrapant sans le moindre égard pour les rassembler tous en un même endroit, sans exception. Deux d’entre eux restèrent près de la porte, deux autres allèrent vider les « cages » où s’exhibaient les danseurs. Pour l’instant, ici, ensuite, les étages.

Spoiler:
 

__________

https://www.youtube.com/watch?v=iMtcqx4vXXA


Tu connais le sens du mot Némésis ?
Un juste châtiment légitimement infligé par l'intermédiaire ou au moyen d'un agent approprié, personnifié en l'occurence par un redoutable salaud :
Moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Shad Howl
Messages : 207
Date d'inscription : 25/12/2012

Citoyen modèle
Shad Howl
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 210
Renommée: 307
Honneur: -108
MessageSujet: Re: Event 6 : 10 heures. Event 6 : 10 heures. EmptyLun 15 Déc 2014 - 20:29

Shad n'avait rien eu comme réponse parce qu'il était trop loin pour se faire entendre et que le barman était trop occupé pour l'entendre se plaindre. Légèrement frustrée, l'ombre croisa les bras en fronçant les sourcils avec un air patibulaire, histoire de le montrer à tout le monde. Une bouderie, voilà ce que c'était. Lorsqu'il s'en rendit compte, son faciès redevint neutre, même s'il avait encore les bras en croix. Ne sachant que faire, il regarda la porte d'entrée en se disant qu'il pourrait très bien simplement repartir pour chercher une sortie autre part.

C'est alors qu'on l'appela pas son prénom à sa droite. Se tournant vivement et instinctivement, il s'attendait à voir un de ses potes le saluer. Non, ce fut une donzelle… Ah ! Mais ce n'était pas n'importe quelle donzelle ! C'était Megan. Comme il l'avait reconnue, il lui répondit :

- Eh bien… comme tu le vois, je suis là et ça me plaît pas. Je vois que tu as toujours cet air effronté, c'est une bonne chose. Il m'est arrivé pas mal de trucs depuis notre dernière rencontre. Hélas ! Rien qui me permette de dire que j'ai gagné en puissance… Le seul truc notable, c'est que j'ai tué une voyageuse pour la première fois de ma vie.

En y repensant, il ferma les yeux un instant, lui donnant un air pas très naturel d'un Howl que Megan n'avait pas encore connu. Difficile de dire quoi, mais pourtant, il avait quand même changé un peu.

C'est alors que la porte d'entrée laissa entrer une créature inconnue ressemblant à un Hibours dans Final Fantasy XII. Mais l'ombre n'en avait rien à carrer, elle préféra ajouter :

- T'as l'air d'avoir gagné en puissance, c'est bien.

Puis une créature, victime de l'homme-oiseau s'écrasa dans une table non loin des deux connaissances, ce qui attira le regard de l'être des ténèbres. Après avoir regardé la créature morte, il applaudit lentement en direction d'Igranzi, sans lui adresser le regard de circonstance. Quelqu'un était mort sous ses yeux dans un contexte pareil, c'était beau à voir, d'autant que la jeune macchabée était pliée en deux conntre les décombres du meuble. La créature cauchemar admirait le carnage et la nouvelle ambiance d'oppression qui se dégageaient des alentours. Elle-même n'aurait pas fait mieux pour attirer l'attention.

- Écoutez-moi tous !

Tiens, quelqu'un qui aimait recevoir de l'attention. En même temps d'arrêter d'applaudir et d'arrêter de sourire, l'être du royaume obscur était déçu. Encore plus déçu lorsqu'il remarqua que des sbires de cette créatures avaient débarqué.

- Je viens de mettre un terme aux amusement de ce soir. En tant que commandant de Statut Quo je revendique pour les heures à venir la propriété du bâtiment. Mon nom est Igranzi et à partir de cet instant, vous êtes tous placés sous ma responsabilité, en qualité d’otages. Personne n’entre ou ne sort de cet établissement sans ma permission et quiconque refuse d’obéir aux ordres sera exécuté aussi sommairement que cette femme. Nous avons tout pouvoir ici et nous prenons votre liberté.

- J'ai l'air de m'amuser ? commençait à répondre l'ombre en même temps que les phrases de ce nul arrivaient, Il est facile de se revendiquer le commandement d'un groupe dont personne n'a entendu parler… On s'en branle de ton nom. Responsabilité mon cul ! En « qualité d'otages ? » N'importe quoi. Ta permission, tu peux te la foutre là où je pense. Exécuté ? La table m'a l'air d'avoir fait le plus gros du travail… « Tout pouvoir ? » « Prendre notre liberté ? » Mais tu te rends compte des conneries que tu débites, au moins ?

Puis, il entendit le mouvement des chiens-chiens de ce gros blaireau, peu avant qu'il soit brutalisé et jeté vers le milieu de la pièce. Comme il était très léger, Howl dut s'appuyer contre des clients lambda pour rester debout. Un connard qui dit des conneries ainsi que des toutous un peu trop chauds, c'en était trop. L'être des ténèbres ne pouvait tolérer cela. Ni une, ni deux, il tira une boule d'ombre vers la tête d'un des ravisseurs, puis il sortit les griffes d'ombre de dix centimètres de ses deux mains avant de se jeter littéralement en sautant sur celui qui l'avait maltraité. Il n'avait plus l'intention de rester sage après cet affront. Shad poussa un cri strident au milieu de son saut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Noah Alighieri
Messages : 249
Date d'inscription : 30/01/2013
Age du personnage : 26

Citoyen modèle
Noah Alighieri
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 350
Honneur: -15
MessageSujet: Re: Event 6 : 10 heures. Event 6 : 10 heures. EmptyLun 15 Déc 2014 - 21:32


Dans le flot incessant de personnes entrant dans la Louve ce soir là, un en particulier se fit remarquer. A première vu, il  était juste aussi hétéroclite que les autres, c'est à dire clairement étrange. "Un de plus, un de moins" se dirent sûrement les gars à l'entrée. Pourtant, y'a des gens qui faut pas vraiment laisser passer. Le genre de gens qui attrape la première fille qui leurs passe sous la main et les jette à travers la pièce, ruinant une table plus coûteuse que la somme de tout les vêtements qu'il portait. En fait, le genre de gars qui prends en otage un bâtiment entier avec une petite armée, le tout sans pression.

C'est ce genre de gars qui faisait face à un Noah qui venait de perdre un de ses interlocuteurs. Noah lança un regard à Sinh qui lui, n'avait d'yeux que pour le gars qui venait de lancer sa collègue à travers la pièce, et accessoirement de la tuer aussi. Sans même parler de la masse de soldats qui rentraient dans le bâtiment au même moment. Attrapant Sinh par le bras, il entra dans la première pièce qui arrivait, et tourna le loquet. D'ici, on pouvait encore entendre ce que le leader présumé du groupe disait:

"-Ecoutez-moi tous ! Je viens de mettre un terme aux amusement de ce soir. En tant que commandant de Statut Quo je revendique pour les heures à venir la propriété du bâtiment. Mon nom est Igranzi et à partir de cet instant, vous êtes tous placés sous ma responsabilité, en qualité d’otages. Personne n’entre ou ne sort de cet établissement sans ma permission et quiconque refuse d’obéir aux ordres sera exécuté aussi sommairement que cette femme. Nous avons tout pouvoir ici et nous prenons votre liberté. "

Cette fois-ci ce fut Sinh qui pris l'initiative. "Suis-moi. On a sûrement pas beaucoup de temps." Il s'engouffra dans une porte dérobée, toute les chambres en avaient, et elles étaient vraiment dures à détecter. Avant de partir, Noah rouvrit le loquet, cela n’éveillerait pas les soupçons, une chambre vide. Après être passé par la porte dérobée, il n'entendit plus rien de ce qu'il se passait dans le hall. "Bon, essayes d'aller dans le plus de chambres et de ramener le plus de gens possible en... disons deux minutes. On a pas d'autres choix que de rester ici et de monter un plan. Ici, il ne nous trouverons pas." Partant d'un côté, Sinh laissa Noah seul avant qu'il ne se reprennes et ailles chercher des gens. Il réussit a vider trois chambres, conseillant a chaque fois de rouvrir le loquet pour ne pas éveiller les soupçons. Dans le couloir pour le moins étroit, le petit groupe de cinq personnes menées par Noah  composé de clients et d'employés retourna à son point de départ où Sinh l'attendait avec trois personnes. A eux tous, ils étaient dix. Les autres étaient sûrement dans le hall et à présent encerclés par les attaquants. Noah scella les accès au couloir dérobé par des plateformes, rendant impossible une attaque surprise. 

"-Bon, il nous faut au moins un simulacre de plan, chuchota Noah." 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Lucas Emerillon
Messages : 166
Date d'inscription : 28/06/2012
Age du personnage : 20

Nouveau challenger
Lucas Emerillon
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 80
Renommée: 325
Honneur: - 95
MessageSujet: Re: Event 6 : 10 heures. Event 6 : 10 heures. EmptyVen 19 Déc 2014 - 18:50
« Que ?! ... lançai-je soudainement.
AH !!! crièrent mutuellement les demoiselles assisses à mes côtés. »

Il avait fallut qu'encore une fois, la soirée ne se passe pas tranquillement comme je l'avais espéré. Après cinq à dix bonnes minutes de calme et de paix, je n'avais jusqu'alors pas vraiment la notion du temps, trop occupé par toutes ces demoiselles, un rassemblement peu anodin de créatures et d'hommes à l'allure monstrueux et terrifiant se présenta à l'intérieur du bâtiment, que ces demoiselles prenaient plaisir à appeler « La Louve ». Une de ces femmes ne perdit pas de temps pour aller accoster ce qui semblait être leur chef, de mon point de vue en tout cas. En effet, étant le premier à être entré, suivi d'un petit groupe rapidement rejoint par le reste de la troupe, et au vu de sa gueule, il était fort probable que ce soit le cas. Bref, tout était-il que la créature attrapa subitement la femme et sans aucune forme particulière de politesse, la fit valdinguer vers le centre des lieux la faire fracasser contre une table qui explosa immédiatement sous l'impact du coup. La victime ne servit apparemment pas au choc. Probablement que le fracas qu'elle avait produit lui avait détruit les os, plus précisément la colonne vertébrale, la zone la plus touché par cette fameuse table à vu d'œil. Il était maintenant clair que l'attroupement n'était pas venu ici pour prendre du plaisir.

« Ecoutez-moi tous ! Je viens de mettre un terme aux amusement de ce soir. En tant que commandant de Statut Quo je revendique pour les heures à venir la propriété du bâtiment. Mon nom est Igranzi et à partir de cet instant, vous êtes tous placés sous ma responsabilité, en qualité d’otages. Personne n’entre ou ne sort de cet établissement sans ma permission et quiconque refuse d’obéir aux ordres sera exécuté aussi sommairement que cette femme. Nous avons tout pouvoir ici et nous prenons votre liberté. beugla-t-il. »

Sans perdre de temps, les hommes de ce méchant vilain s'empressèrent d'aller capturer tout le monde sur ordre de cet « Igranzi ». Sentant que me rebeller et tenter de sauver tout ces gens était une vaine tentative et que je n'en voyais pas l'immédiat intérêt, pour moi en tout cas, je décidai de me laisser faire tout en montrant que je n'étais pas un soumis en me dirigeant de moi-même vers le rassemblement des créatures des rêves, des voyageurs et des rêveurs. Les « soldats » d'Igranzi m'attrapèrent tout d'abord en pensant que je tentais de partir, mais, levant les bras, je leur montrai que je souhaitai simplement ne pas être amené de force. Deux hommes m'escortèrent tout de même jusqu'à ma destination pour s'assurer que je tenterai rien. Une fois posé avec les autres, je fouillai du regard les gens qui étaient progressivement amenés au centre de la pièce. J'avais besoin de trouver un voyageur parmi eux.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Megan Cole
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 715
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 31

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 370
Renommée: 2307
Honneur: -148
MessageSujet: Re: Event 6 : 10 heures. Event 6 : 10 heures. EmptyVen 19 Déc 2014 - 21:14


La créature du royaume obscur avait reconnu Megan et lui avait donc répondu, disant que la jeune femme avait toujours son air effronté. Sur le coup, elle hésita à prendre ça comme un compliment ou une injure mais décida au final de ne pas trop s'interroger sur ça. Il avait quand même dit que c'était une bonne chose, donc: autant en rester là. De son coté Shad avait pas mal voyagé mais il reconnaissait n'avoir pas trop progressé et autre fait important: il avait tué une Voyageuse. Megan souligna avec quelle fierté la créature avait dit ça. D'un point de vue ordinaire, on aurait pensé que Shad était un psychopathe ou Megan une cinglée pour ne pas être choquée. D'un autre point de vue, on avait quand même à faire à une créature cauchemar venant du royaume considéré comme le plus dangereux de tout Dreamland. Normal donc que Shad soit un tueur et qu'il en soit fier. Megan quand à elle, n'était qu'une petite Voyageuse enrôlée régulièrement pour torturer des rêveurs, taper des Voyageurs et se débattre avec les aborigènes oniriques. Donc pour elle c'était encore plus simple: tuer ou être tué. Elle se contenta donc de lui sourire en guise de réponse et bu une longue gorgée de bière.

Voilà un truc bien, monde onirique ou non: la bière restait de la bière et c'était donc toujours bon! Le reste n'avait plus grande importance tant qu'on avait un verre sous la main pour s'humecter le gosier. Shad ajouté qu'il trouvait que Megan était devenue plus forte. Elle haussa les épaules car elle terminait son verre puis lui fit un autre sourire.

"J'ai bourlingué ici et là donc j'imagine que j'ai pas mal progressé ouais. En revanche, j'ai pas fais le compte des rêveurs, Voyageurs ou créatures que j'ai laissé sur le carreau... Entre ceux qui s'effondrent de douleurs, ceux que j'ai voulu tuer, j'ai du mal à faire le point. Je suis même pas sûre d'en avoir tué un! Vas savoir, ils ont peut-être survécu."

Elle réfléchit à ça un instant en se disant que si tout ceux qu'elle avait affronté, fait souffrir ou tenté de tuer, venaient à être en vie. Elle était tellement dans la merde. Pire, peut-être qu'une nuit elle verrait un rassemblement de personnes unit et ligués contre elle: la meuf qui a pourrit à un moment leurs vies. Quoique non, n’exagérons pas.  Malgré ses mauvais cotés, Megan était persuadée qu'elle avait fait plus de bonnes que de mauvaises choses. Du moins, elle tentait de s'en convaincre.

Commandant une autre bière au serveur et remarquant enfin son look atypique et caricaturé de l'homosexuel, elle ne fit pas attention au groupe qui entrait dans le bar. Ce n'est que quelques secondes plus tard quand le bruit d'une table qu'on fracasse, résonna qu'elle y fit attention. Mais c'est surtout le frisson désagréable qui lui parcourut le dos qui la fit tilter. Durant un instant son empathie lui avait transmit la douleur de la serveuse: le choc de son dos contre la table, la colonne qui rompt et enfin, la mort. Ce pouvoir était pratique pour repérer une cible blessée ou savoir l'état d'un adversaire, mais un peu chiant aussi comme dans un cas comme celui-ci. Reste que cela avait réussi à lui rappeler sa mauvaise humeur. Et le chef, un mec plutôt musclé, des griffes acérées aux doigts, un masque de piaf aussi, prit enfin la parole. Et vas-y que je déclare que ce bar est à moi, que je suis le chef d'un groupe. le statu quo? C'quoi encore de ça..? Pour le moment, elle se contenta de commenter dans sa tête: savoir exactement ce que ce groupe voulait avant de faire comme d'habitude. C'est à dire? Se retrouver dans la merde jusqu'au cou, devoir casser des mâchoires, finir en sang voir estropiée et s'échapper de ce bordel. Ouais, une nuit comme les autres quoi... Se dit-elle.

De son coté, Shad était remonté à bloc. Il avait enchainé juste après le nouveau venu pour le remettre à sa place. Megan ne se souvenait pas qu'il ait la langue si bien pendue. Mais elle adorait ses répliques. La créatures manquait pas de couilles comme on dit. Le passage sur la table qui avait fait tout le travail, était bien trouvé. Mais ses répliques ne firent pas plaisir au groupe. Déjà des hommes venaient le chercher pour l'emmener au centre de la pièce. On bouscula l'algophobe, genre la brune a gros seins on s'en fout et ils renversèrent ainsi sa bière dans la foulée.

Megan contemplait sa bière, répandue sur le comptoir et le sol. Elle ferma les yeux, poussa un soupire. Se faire prendre par une conne par une peluche journaliste, passer pour une connasse ou une chaudière dans un magasine, ne pas voir son petit-ami. Se faire renverser sa bière, seule consolation de la nuit et en prime: ce n'était pas la bonne période du mois. Dire qu'elle était de mauvaise humeur n'aurait été qu'un très doux euphémisme. Reste qu'elle était d'accord avec ce Igranzi: des gens allaient être exécuté cette nuit. Se levant alors de son siège, elle colla un revers du poing à l'homme/créature juste à coté d'elle qui était occupé à regarder ce que Shad faisait. L'ombre avait lancé une boule d'énergie et avait ensuite sortit ses griffes pour attaquer.

"J'pense que mon seigneur apprécierait pas que je sois sous une autre responsabilité que la sienne. Mais surtout: t'as cru où que j'allais être une otage? Genre je vais poser mon cul bien sagement, attendre que tu décide qui doit vivre ou mourir? On va modifier les règles: je t'éclate le casque et ensuite je me casse d'ici car j'ai un ornithorynque à retrouver!"

Elle fit craquer ses doigts puis sa nuque et posa tranquillement sa main sur sa canne en sucre accrochée à sa ceinture. Elle ignorait si la personne qu'elle avait cogné, était encore en état de se battre ou non. Elle s'était contentée d'avancer pour se placer non loin de Igranzi, le défiant d'un simple sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Rodrigue Miles
Messages : 73
Date d'inscription : 29/05/2011
Age du personnage : 24

Habitué
Rodrigue Miles
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Event 6 : 10 heures. Event 6 : 10 heures. EmptySam 20 Déc 2014 - 1:14

Le blond regarda autour de lui d'un air maussade. Il avait à peine commencé sa boisson qu'il n'en pouvait déjà plus : citron, ananas, kiwi et caramel... Soit il était au royaume du diabète, soit ces gens ne savaient pas marier les saveurs. Rod reposa le verre sur le comptoir en s'effondrant à moitié dessus par ennui. Ca avait beau être Luxuria, l'endroit le plus dévergondé du monde des rêves, il n'arrivait pas à coller à l'ambiance, pas trop fêtard en temps normal, son pouvoir le rendait totalement lucide, calme et sérieux, ce qui n'était pas vraiment raccord avec l'endroit. Son plan pour sa saouler ayant échoué, il se préparait à vivre une nuit de déambulations dans la plus sale des villes. Enfin, sale, vous aurez compris. Au moins, ce serait une aventure sans risques pour sa vie... Alors que sa chaise pivotait pour lui permettre de se barrer, un groupe rentra dans le euuuh... bordel. Ce n'était pas vraiment de joyeux oiseaux pour le coup, et le contrôleur eu vite fait de se retourner et de recommencer à boire. Bon sang, pour une fois que tout allait plus ou moins bien, pas encore, pas encore... Un craquement sec et un grand fracas plus tard, toute la pièce s'était tue, et le jeune homme venait de facepuncher le comptoir.

- Je viens de mettre un terme aux amusement de ce soir. En tant que commandant de Statut Quo je revendique pour les heures à venir la propriété du bâtiment. Mon nom est Igranzi et à partir de cet instant, vous êtes tous placés sous ma responsabilité, en qualité d’otages. Personne n’entre ou ne sort de cet établissement sans ma permission et quiconque refuse d’obéir aux ordres sera exécuté aussi sommairement que cette femme. Nous avons tout pouvoir ici et nous prenons votre liberté.

Allons bon, Statut Quo... Et puis quoi encore ? Même si il était encore nouvel arrivant en tant que Voyageur, Rod' connaissait la réputation de cette guilde : des fous furieux qui sont pour la disparition des humains lucides... Autant dire une bande de joyeux lurons. Avec un sourcil froncé, il regarda une créature de cauchemar puis une voyageuse se dresser contre l'oppression. Lui ? Il s'était tout bonnement levé pour rejoindre le centre de la pièce, sans attendre qu'un gars flippant ne vienne le cueillir. Ne pas jouer les gros bras quand on n'a que des allumettes, c'est bien connu. D'ailleurs, cette femme n'était-elle pas passée dans le DreamMag récemment ? Hm, impossible de se souvenir.

Bon penser vite, pensons bien... Dans le cas d'un combat, vu que toute l'assemblée était bien partie pour  se mettre sur la figure, comme ça finit toujours comme ça vu les tête brûlées, que pouvait-il faire ? Premièrement, faire paniquer les terroristes, plus facile à dire qu'à faire, mais on verrait sur le moment. Calmer les combattants et booster leur concentration … ça demanderait de se révéler pour qu'il atteigne une bonne efficacité. Et sinon, même si il n'avait jamais testé sur une telle foule, il pourrait tenter de calmer tout le monde … ou au contraire les rendre tous stressés et paniqués... c'était la limite de ses capacités de ce côté là. Ensuite, étant donné qu'ils se trouvaient dans une maison de plaisirs, il allait falloir bien chercher pour trouver des armes... à la rigueur les bouteilles du bar, ou peut-être quelques … outils que pouvaient avoir les hôtesses... on ne savait jamais...

Mais pour le moment il fallait être patient et voir comment la situation allait évoluer. Rester calme n'allait pas être foncièrement difficile, rester vivant allait être une autre paire de manche. Et tant qu'à faire, si il pouvait se faire passer au moins pour un temps pour un Rêveur, ça allait peut-être lui donner le temps de mettre au point un plan un peu plus efficace. Ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
PNJ du Staff
Messages : 321
Date d'inscription : 16/01/2011

pnj
PNJ du Staff
pnj

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Event 6 : 10 heures. Event 6 : 10 heures. EmptyDim 21 Déc 2014 - 20:35
Sur l’ensemble de ceux qui se trouvaient dans le hall, seul deux personnes tentèrent de jouer aux héros, ce dont se félicita Igranzi. C’était du travail en moins. La plupart des autres s’étaient contenté de se laisser brutaliser ou étaient allé d’eux-mêmes vers la zone qu’il avait indiqué. Les choses pourraient aller plus rapidement ainsi, dans quelques instants, les deux autres groupes commenceraient à ratisser les étages en quête de clients et d’employés, quitte à les surprendre en plein acte. Maîtriser le hall et les quelques salles annexes allait donc être un jeu d’enfant. Le premier de deux intervenants combattifs envoya un boule d’ombre sur l’un de ses lieutenant, qui l’avait envoyé paître un instant plus tôt. La créature en question, un monstre des royaumes reptiliens aux couleurs criardes esquiva en détournant la tête, tout simplement. Puis, lorsque l’autre tira ses griffes et se jeta sur lui, il se baissa et d’un mouvement souple envoya son poing dans le ventre dégagé de Shad, renvoyant celui-ci de plusieurs mètres vers l’arrière. Le reptile avait agi si vite et si bien qu’il semblait que l’attaque ne lui ait coûté aucun effort, à peine un contretemps. Il dit à deux des monstres du groupe d’achever l’énergumène, un peu plus loin pour lui. De son côté, Igranzi intervint.

« Attends ! » ordonna-t-il au monstre-ogre qui allait planter ses propres griffes dans le corps de Shad.

Il avança à grands pas, des pas trop grands pour sa taille et pour une marche ordinaire. Il poussa la voyageuse qui barrait son champ de vision sur le côté alors qu’elle cherchait à attraper sa canne, l’ignorant superbement. Ses propres griffes s’étaient contentées de la pousser sur le côté et l’avaient fait tomber par la même occasion. Igranzi semblait doté d’une grande force, une force terrible même. Quant à sa rapidité d’action, le temps ridicule qu’il mit à traverser la salle pour attraper l’ordre et l’arrêter dans son geste avait de quoi en inspirer plus d’un.


« C’est une créature du royaume Obscur. » expliqua-t-il simplement à son subordonné, qui hocha alors la tête docilement. « C’est un otage précieux. Mets-le avec les autres. S’il résiste, assomme-le. »

L’ogre acquiesça à nouveau et pris Shad d’une main pour le relever (ou plutôt pour le soulever du sol) et l’emmener de force vers le reste du groupe. De l’autre côté de la pièce, le soldat du royaume des glaces que Megan avait cogné dans sa petite démonstration revint en arrière et plaça sa lance gelée entre les omoplates de la voyageuse.

« Reste tranquille, sale pute, où je te cloue et je te viole. » lança-t-il sur un ton évidemment froid.

Igranzi se tourna vers son lieutenant reptile, estimant que l’affaire était réglée.
« Ne perdons pas temps. Commence à séparer les rêveurs du reste du groupe. Quand les autres arriveront avec le reste, vous pourrez commencer à les tuer immédiatement. »

Le reptile acquiesça et eut un grand sourire. Il avança vers le groupe de captif et examina les oreilles de leurs otages. Faire la différence entre les créatures des rêves et les autres, ce n’était pas difficile, entre les rêveurs et les voyageurs, c’était une autre affaire. Mais il avait une méthode infaillible.

« Bien, on va mettre tous les rêveurs d’un côté pour les tuer ensuite, afin de pas les avoir dans nos pattes ce soir. » ricana-t-il. « Tous ceux qui n’en sont pas ont intérêt à se révéler maintenant, on leur fera pas de mal, tant qu’ils se tiennent sages, promis. »

Et il avança vers le premier bonhomme aux oreilles rondes qu’il trouva : Lucas. Les autres ensuite.

---

Dans les étages, c’était la panique. Venant du toit, des rares fenêtres ouvertes et des quelques « sorties de secours », une vingtaine de créatures menées par une monstruosité visqueuse sortie tout droit d’un marais pénétrèrent dans toutes les pièces, dérangèrent tout le monde, saisir les individus sans la moindre sommation et les poussèrent vers les étages inférieurs. Aucune explication ne fut donnée, mais un monstre félin un peu zélé égorgea une employée qui avait tentée de lui résister, les témoins de la scène se montrèrent soudain beaucoup plus dociles. On brutalisa, on rit beaucoup des pauvres rêveurs surpris dans leurs ébats, mais globalement, tout le monde fut rameuté vers le bas sans avoir subi trop de dégât. La créature des marais cependant, informée par deux autres membres du groupe des Statut Quo resta dans les étages une fois la première vague de ménage faîte et envoyée vers le hall. Il se mit en quête d’ouvrir toutes les portes des galeries discrètes qu’utilisaient les employés pour se déplaça. Au quatrième étage, il croisa un premier groupe d’énergumènes qui tentait de se cacher et avec ses hommes les poussèrent à rejoindre les autres. Puis, il continua à faire de même dans les étages inférieurs, la chasse lui plaisait beaucoup. Il finit par arriver aux portes derrières lesquelles Noah et son groupe se terrait.

Spoiler:
 

__________

https://www.youtube.com/watch?v=iMtcqx4vXXA


Tu connais le sens du mot Némésis ?
Un juste châtiment légitimement infligé par l'intermédiaire ou au moyen d'un agent approprié, personnifié en l'occurence par un redoutable salaud :
Moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Shad Howl
Messages : 207
Date d'inscription : 25/12/2012

Citoyen modèle
Shad Howl
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 210
Renommée: 307
Honneur: -108
MessageSujet: Re: Event 6 : 10 heures. Event 6 : 10 heures. EmptyLun 22 Déc 2014 - 14:51

Juste avant l'impact de l'assaut, Shad n'avait pas vu que l'homme-reptile avait évité sa boule d'ombre, trop occupé à s'écrier comme un goret. Cependant, d'un seul coup d'un seul, le bras de son agresseur s'allongea rapidement. Il ne put rien faire d'autre que d'arrêter le coup avec la totalité de ses muscles abdominaux, soit pas grand chose. D'autant que l'effet de surprise ne jouait pas en sa faveur. S'arrêtant d'abord en plein milieu des airs, il réalisa ce qui venait de se passer lorsqu'il se retrouva les quatre fers en l'air bien plus loin sur le sol. Bien sonné, il ne sut rien sur la menace qui s'approchait.

Rien ne vint, mais Howl fixait le plafond avec des néons demi-rouge alors que ses membres retombaient sur le sol, il ne comprenait toujours pas ce qui venait de se passer. Puis, il finit par avoir très mal au ventre, sa condition d'ombre ne lui permettant pas d'encaisser complètement ce coup tonitruant. Il se remettait du coup comme un héros de FPS se remettait d'une explosion de grenade proche : Il regagnait peu à peu l'ouïe qu'il avait perdu.

- C'est une créature du Royaume Obscur. Entendit alors l'être cauchemar, C’est un otage précieux. Mets-le avec les autres. S’il résiste, assomme-le.

Un otage précieux, hein ? Pour quoi faire ? La créature des ténèbres n'avait rien de précieux, d'après elle. Mais si ça lui permettait de ne plus se prendre une planète, alors pourquoi pas. Il laissa l'ogre le relever... ou plutôt le soulever comme un fétu de paille avant de le mettre négligeamment avec les autres. Shad avait très bien compris la leçon : Aussi, il n'avait rien tenté de fâcheux, même si cela le blessait dans son amour-propre. Il regarda aux alentours et vit qu'il y avait l'air d'avoir une bonne trentaine de gros durs tout autour d'eux, il avait bien fait de se faire calmer directement, ça aurait pu complètement dégénérer.

Se disant qu'il était tout de même bien faible pour s'être fait avoir un un seul coup de point, cela le fit réfléchir un instant. Bien qu'il vienne de la zone 5, il était très faible et il connaissais que très, très mal Dreamland, au final. Rien que le fait qu'il ne sache pas lire l'écriture onirique était l'exemple le plus bateau qui lui venait à l'esprit. Il fallait qu'il en sache plus sur ce qu'il se passait dans Dreamland...

- Ne perdons pas temps. Commence à séparer les rêveurs du reste du groupe. Quand les autres arriveront avec le reste, vous pourrez commencer à les tuer immédiatement.

Quoi ? Ils comptaient tuer les rêveurs ? Dans quel but ? Non, parce que les rêveurs de ce royaume n'ont pas l'air très offensifs, il y avait forcément une raison derrière, même si, en y réfléchissant, Howl n'en aurait pas besoin pour les brutaliser. Il se risqua à faire un pas vers le lieutenant-lézard, celui qui l'avait calmé, et lui fit part de son avis, sans cacher la rancune qu'il avait contre lui dans sa voix :

- Dites, messieurs. Loin de moi l'idée de vous déranger plus que ça... des formules de politesse qui font mal au petit cœur absent de l'ombre, mais je dois avouer ne pas connaître Status Quo. Je veux dire, certains ici ont l'air de vous connaître, mais pas moi. Peut-être cela m'aurait-il évité d'avoir inutilement mal au ventre... Oh ! Et ne gardez pas tout l'amusement pour vous. Je sais bien que vous avez dit... il imita le ton d'Igranzi et sa gestuelle du mieux qu'il pouvait, « Je viens mettre un terme aux amusements de ce soir. » Mais j'aimerai éliminer quelques rêveurs avec vous. Ça vous fait gagner un peu de temps, moi ça m'amuse, on y gagne tous... Bon, sauf les rêveurs, évidemment. Après tout, c'est mon job. J'ai pas trop l'air d'avoir quoi que ce soit en rapport avec tous ces blaireaux, de toute manière.

Était-ce juste un prétexte pour faire quelque chose ? Rien n'était moins sûr avec cet énergumène au manteau noir. Toujours était-il qu'il n'avait pas plus avancé que cela. Il savait qu'un pas de plus aurait été vu comme une deuxième possible rébellion et son ventre, qui le pliait encore un peu, lui rappelait ce qu'il en coûtait.
Il n'avait pas encore rangé ses griffes d'ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Noah Alighieri
Messages : 249
Date d'inscription : 30/01/2013
Age du personnage : 26

Citoyen modèle
Noah Alighieri
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 350
Honneur: -15
MessageSujet: Re: Event 6 : 10 heures. Event 6 : 10 heures. EmptyJeu 25 Déc 2014 - 22:03

"Quels sont vos pouvoirs?"

Les uns et les autres se regardèrent vaguement. Certains n'utilisaient pas leurs compétences, d'autres n'en avaient rien à faire et la dernière catégorie s'en fichait éperdument. Heureusement, chaque catégorie ne comportaient qu'une seule personne et Noah se retrouva quasiment à la tête de neuf personnes, donc trois n'ayant que leurs bonne volonté pour prévaloir. Pour ceux qui restaient, le tour était vite fait; certains avaient le pouvoir de se cloner pour satisfaire les fantasmes de leurs clients, d'autres de changer du tout au tout leurs physique, pour les mêmes raisons. Seul Sinh qui avait passé une grande partie de sa vie hors du Royaume n'avait pas les mêmes pouvoirs que les autres; il avait vécu au Royaume du Feu un bon bout de temps et ces pouvoirs découlaient de ce Royaume. Ce ne serait donc pas une attaque en force qu'ils mèneraient, il fallait quelque chose de plus subtil. Mais nul ne savait ce qu'il se passait hors de ce couloir sombre si ce n'était qu'un groupe encerclait et prenait en otage les membres du personnel et les clients.

On entendit des cris venir des étages. Peut-être les gardes avaient trouvé les gens qui se cachaient comme eux dans le passage secret, peut-être étaient-ils en train de se battre en ce moment même. Personne ne le savait et à ce moment là, ils avaient trop besoin de discrétion pour aller voir. Le problème, c'est que les cris se rapprochaient. Il fallait bouger sinon ils allaient se faire repérer. "Les escaliers" chuchota Sinh, et sans bruit, tout le monde monta à l'étage par un des escaliers qui reliaient les différents étages de la cachette. Noah avait dissipé ses plateformes et certains avaient laissé un clone d'eux-même au rez-de-chaussée pour que les gardes n'aient pas de soupçons. Cela leurs permettrait aussi de suivre l'action de l'intérieur et de s'organiser plus facilement. Ils montèrent un étage, deux étages, puis trois, ils étaient finalement arrivés en haut, et en toute sécurité, esquivant ce qui ratissait couloirs et escaliers.

On risqua un œil hors du passage dérobé et aucun garde à l'horizon. Ils sortirent tous et s'assirent sur ce qu'il semblait être un lit gigantesque à la forme douteuse. La chambre était spacieuse, c'était un bon endroit pour attendre un peu. Noah scella les entrées avec les meubles qui étaient dans la chambre et ils commencèrent à débattre d'une stratégie. On pouvait infiltrer le groupe grâce a ceux qui pouvaient se transformer, semer la panique grâce à ceux qui pouvaient se dédoubler, et bien plus encore. Tout ce qu'ils leurs fallait savoir, c'était la situation au rez-de-chaussée, et elle ne tarderait pas à se faire connaitre grâce aux doubles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Event 6 : 10 heures. Event 6 : 10 heures. Empty
Revenir en haut Aller en bas

Event 6 : 10 heures.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 3 :: Luxuria-