Haut
Bas

Partagez|

Tarzan la banane [Quête Pv Elric][Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 92
Date d'inscription : 12/03/2014
Age du personnage : 24

Habitué
Servaas Lotts
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 30
Renommée: 45
Honneur: 25
MessageSujet: Tarzan la banane [Quête Pv Elric][Terminée] Ven 10 Oct 2014 - 0:48



*Le réveil sonna, car c’est ce pourquoi Vaas l’avait programmé, chantant une marche militaire Nord-Coréenne, avec pour faire les chœurs les aboiements de Ren, pressant son ami et Maitre de se lever car faut pas déconner, il avait la dalle. Consultant son réveil celui-ci lui indiqua l’heure atrocement matinale de sept heures. Vaas à moitié réveillé éteignit donc l’engin infernal et sortit en caleçon hors de sa chambre lançant de sa voix du matin aussi appelée « Voxis Ursidas » un bonjour vers la chambre de son colocataire, allant prendre le petit-déjeuner.  

Une demi-heure plus tard il croisât le dit Elric, alors que notre ami Vaas était encore à végété devant son bol de café, Ren s’empiffrant un peu plus loin de  ses croquettes et de sa pâtée du matin. Les deux amis s’échangèrent  les premières bullshit de la journée alors que la voix de Vaas redevenait humaine. Une heure plus tard le petit-déjeuner était enfin terminé et Vaas se dirigea vers la salle de bain.  
Aujourd’hui était Mercredi, et Mercredi c’était  Panzani, mais passons, c’était le jour de congé d’Elric, et un jour normal pour Vaas ainsi la journée s’écoula  tranquillement, Vaas faisant ce qu’il avait à faire , croisant parfois un Elric qui bouquinait et bavardant avec ce dernier puis ce fut le drame.

En effet vers dix-sept heures, un appelle mis notre cher ami Vaas dans une humeur peu recommandable, en effet le client d’une de ses  illustrations, qui représentait un village champignons n’était pas content des couleurs et de la forme des champignons, il ne les avaient pas imaginé comme ça, et alors que Vaas lui proposait simplement de lui laisser ses instructions précises  cette fois-ci,  le dit client s’emporta hurlant à Vaas que c’était à lui de savoir faire ce genre de chose, à croire que le dessin et  la télépathie étaient dans un bundle. Vaas lui répondit sur le même ton faisant sursauter Ren et emmerdant Elric, hurlant à travers le téléphone qu’il allait lui refaire ses putains de champignons et que cette fois si il n’était pas content qu’il se les enfoncent dans le cul jusqu’à ce qu’ils lui titillent la glotte, raccrochant rageusement le téléphone et allant travailler sur ses dits champignons jusqu’à ce qu’a vingt-trois heures il s’endorme devant le pc, le travail terminé.


Et donc Vaas s’éveillât a Dreamland, , dans un endroit qui finit de le foutre de sale humeur : En plein milieu d’un village de champiland. Dreamland avait parfois un humour de merde, autour de lui, homme-champignons et baraque champignons le cernait, lui faisait lâcher un grognement. Cette nuit il portait l'habituel long manteau en fourrure blanche sans manche, un sarouel avec des diablotins faisant des doigts d'honneurs dessus et des bottes, ce qui changeait des tongs, par contre le t-shirt était toujours une option.

Lotts se balada ainsi dans le petit village, essayant de se détendre une bière aux champignons sucrés à la main, la sirotant tranquillement, regardant autour de lui, l’endroit était vraiment sympathique.  Alors que le Monstre flânait,  le bruit d’une violente collision avec le sol retentit et des habitants paniqués coururent en sens inverse, Vaas sortit son sale sourire et se précipita vers le nuage de poussière qui s’élevait, heureux d’avoir quelqu’un sur qui se défouler.*  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 26
Date d'inscription : 15/07/2014
Age du personnage : 22

Nouveau challenger
Elric Grimm
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 10
Renommée: 25
Honneur: 10
MessageSujet: Re: Tarzan la banane [Quête Pv Elric][Terminée] Ven 10 Oct 2014 - 21:01
Gaaaaah. Mercredi. Elric réalisa douloureusement quel jour de la semaine venait de commencer alors que le réveil et le chien de son colocataire hurlaient en cœur à une heure bien trop matinale pour un jour de congé. Le jeune essaya tant bien que mal de couvrir ses deux oreilles avec son oreiller tout en manifestant son mécontentement par un grommellement inaudible, le cerveau encore dans le brouillard et la voix entartrée par une nuit trop courte. Ou l'inverse.

Depuis trois mois qu'il partageait le quotidien de Servaas, Elric ne s'était toujours pas habitué aux réveils militaires que son ami s'imposait. Sept heure tapante tous les matins, sauf le Dimanche, nuit blanche oblige. Et c'était d'autant plus difficile quand c'était Mercredi. Depuis un mois qu'il avait commencé son job de documentaliste au lycée du coin, le Mercredi était devenu le nouveau Samedi d'Elric. Et il avait pour habitude comme lors de chaque veille de jour férié de se coucher très tard le Mardi soir. Ou très tôt le Mercredi matin. De ce fait, se réveiller en sursaut dans un concert de jappements et de musique crachée par un haut-parleur de basse qualité se faisait de moins en moins supportable.

Comme chaque Mercredi, il lui fallu bien trente minutes pour se remettre du traumatisme subit. Émergeant difficilement, il réussit néanmoins à trouver le chemin vers la cuisine après s'être sommairement vêtu et s'installa pour prendre son petit déjeuner dans le parfum habituel de pâtée pour chien, baillant au passage un bonjour las en direction de Vaas. Le début d'une longue journée d'échanges verbaux à la pertinence plus ou moins douteuse.

La journée s'écoula tranquillement, sans accroc. Elric passa la matinée à bouquiner, et après avoir vite fait avalé un casse-dalle à midi pendant que son colocataire planchait sur une illustration, il se décida à avancer sur un projet d'écriture qui lui trottait dans la tête depuis quelques semaines. Tout se déroulait de manière assez productive jusqu'à ce que la voix de Servaas explose après une énième sonnerie du téléphone. Surpris plus qu'étonné (il n'était pas rare que Vaas hausse un petit peu le ton quand il parlait, surtout au téléphone), Elric prêta une oreille curieuse pour savoir de quoi il retournait.

Il était cette fois question de champignons et de pratiques paramédicales plutôt mal vues dans le monde scientifique, mais il comprit dans l'ensemble qu'il s'agissait d'un énième caprice de client qui ne savait pas ce qu'il voulait, ou quelque chose du genre. Elric sourit légèrement en essayant d'imaginer la tête du-dit client pendant que Servaas lui remontait les bretelles, et reconcentra son esprit sur le cahier ouvert devant lui.

À son grand étonnement, il séchait un peu. D'ordinaire il lui suffisait d'attendre un peu avant de noircir des pages de notes et de croquis. Mais aujourd'hui il avait du mal à se concentrer sur ce qu'il faisait. Alors que le bruit sec du téléphone s'écrasant contre le mur résonnait dans l'appartement, Elric se releva sur sa chaise et étira ses jambes en poussant un soupir ennuyé. Il savait pertinemment pourquoi il était incapable de se plonger dans sa tâche. Quelque chose d'autre revenait inévitablement lui chatouiller les synapses dès qu'il fermait les yeux. Et ce quelque chose d'autre, c'était Dreamland.

Cela faisait quelques semaines qu'il était seul sur les routes, et à vrai dire il ne s'était rien passé d'intéressant. Bien qu'il reconnaisse ne pas être d'un naturel très aventureux, le jeune homme était quand même chagriné de n'avoir rien trouvé à se mettre sous la dent depuis qu'il avait quitté son mentor. Il trimbalait sa carcasse dans le monde des rêves mais ne croisait que rarement du monde, et finissait toujours par retomber sur un endroit par lequel il était déjà passé. Il hésitait encore à se fixer une direction et à marcher tout droit de peur de tomber sur quelque chose d'un peu trop dangereux pour lui, alors il préférait fouiller la zone. Seulement au bout d'un certain temps ça finissait par devenir lassant. Lâchant un énième soupir, il rebascula sur sa chaise et après s'être agité les cheveux dans tous les sens dans l'espoir vain de stimuler le contenu de sa boîte crânienne et se remit à la tâche.

La soirée fut à l'image de la journée, tranquille et immobile. Vaas restait assis à travailler avec sa tablette tandis qu'Elric pillait le frigo en boissons diverses. Il finit par ranger ses notes et ses bouquins une fois vingt-deux heures bien passées, prépara ses affaires pour le lendemain et se coucha fissa. Le sommeil était long à venir ces derniers temps, et il espérait cogiter un peu sur son histoire en l'attendant. Glissant peu à peu vers la somnolence, Elric repensa avec amusement à la réaction de son colocataire au téléphone. Il menait une vie sympa depuis qu'il s'était installé avec Servaas, et se félicitait presque d'avoir fait la rencontre de ce type deux années auparavant. Certes il était un peu bourru et son cabot était bruyant, mais c'était un bon gars. Dans la vision des choses d'Elric, il y avait très peu de gens sur qui il pouvait compter. Et Vaas faisait sans soucis partie du top cinq.


Elric ouvrit les yeux, et manqua de basculer dans le vide qui se tenait devant lui. Retenant un cri de panique et prenant une très grande inspiration, il se jeta en arrière et atterrit mollement loin du bord. Il ne savait pas sur quoi il se tenait mais ça avait amorti le choc, grand bien en fasse à son postérieur. Baissant les yeux il découvrit avec surprise qu'il se tenait sur quelque chose de bleu. Avec des gros points roses. Relevant la tête il observa un peu plus alentour, et découvrit stupéfait qu'il se trouvait au sommet d'un champignon géant. D'abord abasourdi, il se ressaisit vite quand il réalisa qu'il ne connaissait absolument pas l'endroit. Un peu paniqué il se releva précipitamment, réfléchissant à ce qu'il devait faire dans une telle situation. Il lui fallait une carte de l'endroit, pour être sûr de ne pas se paumer et savoir exactement où il était. Ça le rassurerait.

Mais avant cela, il devait descendre de ce truc. Il regarda de nouveau l'immense chapeau sur lequel il se tenait, un brin perplexe, quand un gros truc rapide et  noir apparut dans son champ de vision. Avant qu'il ne puisse dire "ouf", ce gros truc rapide (qui semblait avoir des cheveux bien sales nota Elric) le percuta violemment et l'entraîna dans la chute qui suivit la destruction de la plateforme sur laquelle ils se tenaient. Elric fut projeté en contrebas et se réceptionna sans délicatesse sur un champignon de plus petite taille, pourvu lui d'un cheminée. Il n'eut pas vraiment le temps de se poser la question quand il aperçut l'énergumène en pagne qui se tenait à une vingtaine de mètres de lui. L'individu semblait effrayer les quelques badauds qui se trouvaient là, et son air antipathique n'y était sans doute pas pour rien. Ironique en toute circonstance, Elric s'entendit s'adressait à lui-même sur un ton sarcastique.

- Bienvenue chez les Schtroumpfs mon gars... T'es pas dans la merde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 92
Date d'inscription : 12/03/2014
Age du personnage : 24

Habitué
Servaas Lotts
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 30
Renommée: 45
Honneur: 25
MessageSujet: Re: Tarzan la banane [Quête Pv Elric][Terminée] Ven 10 Oct 2014 - 21:30
*Vaas se précipitait donc vers la zone de fumée avec le sourire mauvais du mec qui sait qu'il va pouvoir cogner de tout son saoul sur quelqu'un pour calmer ses nerfs. Arrivant dans un dérapage avec un sale sourire il  l'abandonna pour l'air le plus étonné qu'il puisse avoir, sans vraiment le vouloir.

Déjà car devant lui se trouvait deux éléments de surprise intense. Déjà un mec quasiment à poil seul un pagne jaune vif a pois noirs pour cacher... Ah nonça cachait pas car une forme de banane tordait le dit pagne rendait le personnage fort peu...Agréable. De plus  ce dernier faisait un bon mètre quatre-vingt quinze avec des cheveux crade de couleur "crasse de la jungle collection printemps été 1708 ", une puissante musculature et autour de lui des lianes ligotait les champigardes, du moins Vaas pensait que c'était des Champigardes au vue des uniformes et des lances tombée par terre.

Mais le plus étonnant était le jeune homme  adossé à une cheminée un peu plus haut, dans le dit nuage de poussière qui semblait se remettre d'un choc, et cette tronche il la reconnaîtrait  même dans le brouillard d'un film d'horreur avec trois grammes.


"Elric ?! Qu'est ce que tu fous ici ?! A Dreamland j'entend ?! "

*Alors que la discussion allait s'animer, un champigarde mécontent vint râler que les voyageurs n'était que des bons à rien finit, qu'ils se pointent toujours pour foutre plus de bordel et  ce genre de truc, il fut rejoint par le cri bestial de Banana Boy, coupant donc au passage la parole a Elric, Vaas qui ne supportait pas être dérangé quand il parle , morphant son bras en celui 'un troll, ses muscles devinrent plus noueux et il fut couverts d'une épaisse fourrure orange et de cristaux noirs, surtout au niveau des articulations, il s'agissait comme toujours du bras non tatoué du jeune Voyageur. Ainsi son bras morpher il saisit donc le champigarde mécontent par le chapeau et le propulsa sur L'Enfant de l'Homme , lui envoyant en pleine tronche , le faisait reculer et le déconcertant, ses lianes lâchant prises sur les autres champigarde, le tout sous la douce voix d'un Vaas hurlant :

"Vos gueules, on cause !"

"Tu disait El' ?"

Reprit le plus naturellement Vaas , son bras Morpher se dégourdissant les doigts, prêt à cogner le prochain clampin qui pointerait sa tronche d'ahuri.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 26
Date d'inscription : 15/07/2014
Age du personnage : 22

Nouveau challenger
Elric Grimm
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 10
Renommée: 25
Honneur: 10
MessageSujet: Re: Tarzan la banane [Quête Pv Elric][Terminée] Sam 11 Oct 2014 - 15:38
La situation était des plus inattendues. Et par inattendue, Elric pensait surtout au fait qu'il était dans une posture assez inconfortable : perché sur le toit d'une maison champignon, une partie de son cerveau tentait désespérément de trouver l’échappatoire la plus rapide à mettre en place tandis qu'une autre partie se focalisait sur la silhouette qui se relevait face à lui. Malgré l'épais nuage de poussière dû à l'impact violent de la créature avec le sol, il pouvait clairement distinguer une forme humanoïde. Elle était trapue et portait un palmier de cheveux longs en guise de coiffure. Elle était plutôt grande. Sans oublier que l’hypertrophie de sa musculature semblait témoigner d'une puissance assez conséquente, laquelle avait sans doute joué un rôle capital dans la destruction du champignon duquel Elric était tombé. À ses bras pendaient d'étranges cordages.

Alors que la poussière retombait, Elric put identifier ces cordages comme étant des... lianes. Un dernier coup d’œil lui permit d'identifier clairement l'individu comme un sauvage hirsute tout droit sorti de sa jungle. Il avait même pris soin de mettre son plus joli pagne. L'homme piétinait sur place, secouant rageusement la tête à droite et à gauche, jetant des regards agressifs à tout ce qui se trouvait autour de lui. Visiblement il avait profité de la confusion pour ligoter quelques autochtones, lesquels se débattaient en criant, terrorisés. Il ne semblait pas avoir repéré Elric, et ce malgré le fait que leur premier contact avait été assez fracassant. Alors qu'il cherchait autour de lui un endroit assez bas pour qu'il puisse s'éclipser discrètement, le jeune homme entendit une voix bourrue très familière gueuler son nom.

- Elric ?! Qu'est-ce que tu fous ici ?! À Dreamland j'entends ?!

Cette tirade congela l'apostrophé sur place. Littéralement tétanisé, son cerveau sous adrénaline eut bien du mal à assimiler l'information, aussi la réaction sortit assez brute de décoffrage.

- Nom de Dieu de bordel de merde, c'est quoi ce bordel putain ?!! Vaas, me dis pas qu'c'est pas vrai ?! Putain, c'est vraiment une nuit de MER...

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase que le hurlement bestial de l'Homme de la Jungle vint couvrir le son de sa voix. Cela eut pour effet de libérer son corps de toute entrave mentale et il se jeta plus qu'il ne descendit du toit de la maison. Il essaya de se réceptionner sans se blesser sur le sol poussiéreux de ce qui semblait être une rue. Du coin de l’œil Elric aperçut une silhouette familière pourvue d'un bras gigantesque et poilu se saisir d'un petit truc gesticulant pour le propulser en direction du taré hirsute en hurlant :

- Vos gueules, on cause !

Elric se releva rapidement et courut en direction de son colocataire, sans même chercher à comprendre pourquoi le monde devenait soudainement fou, avec pour seule idée à l'esprit de se mettre à l'abris le plus vite possible. Et dans cette optique, se tenir derrière son ami baraqué au bras mutant semblait être la meilleure option.

- Tu disais El' ?

Le sourire en coin et le regard étonné mais ravi de Vaas ne laissait plus aucun doute sur son identité : il était toujours comme ça quand il s'agissait de faire travailler ses phalanges, et de toute manière c'était sans doute l'un des deux seuls mecs à connaître son nom dans Dreamland. Elric, qui reprenait son souffle après son sprint, lâcha en haletant :

- Je comprends rien de c'qu'il se passe Vaas, je sais pas c'que tu fous là mais moi je sais même pas où j'suis.

Il se redressa en s'étirant, essayant de retrouver son calme, les yeux mi-clos, et reprit :

- Tu peux m'expliquer ce qu'il se passe ? J'viens de débarquer, je connais pas la zone et notre ami au fond semble d'assez mauvais poil. Tu me connais j'suis pas très fight comme gars, et celui-là a l'air de vouloir en découdre d'une manière ou d'une autre, donc si ça te gêne pas vu que t'as l'air...

Elric jeta un œil au bras étrange de Servaas, intrigué et un brin effrayé.

- ... en forme, j'crois que tu peux t'en charger.

Il pointa du doigt le bras en question et jeta à Vaas un regard dubitatif, un brin perplexe et pas rassuré.

- Tu m'expliqueras ça aussi. Si tu m'cherches j'suis juste derrière !

D'un geste fluide et rapide, il tira de son dos une immense plume blanche dont il se saisit à la manière d'un stylo. Reculant de quelques pas, regardant par dessus l'épaule de Vaas ce qui leur faisait face, il se prépara à accueillir le pire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 92
Date d'inscription : 12/03/2014
Age du personnage : 24

Habitué
Servaas Lotts
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 30
Renommée: 45
Honneur: 25
MessageSujet: Re: Tarzan la banane [Quête Pv Elric][Terminée] Sam 11 Oct 2014 - 16:36
*Vaas était amusé de la situation, notamment du fait de voir un Elric paniqué par la situation alors que lui était étonné et content à la fois de retrouver son pote. Même si il ne l'aurait pas imaginé Voyageur, ou alors si mais comme archiviste au Dreamland Mag. Depuis trois mois que Servaas arpentait librement les routes de Dreamland il avait pu en apprendre plus sur ce monde, notamment sur le Dream Mag, l'outil informatif suprême du voyageur, car ce magasine détaillait tout les événements important s'étant déroulé ou allant se déroulé dans tout Dreamland et y classait les voyageurs par apport à leur force et surtout aux prouesses connues de ce dernier, pratique avant de charger un gonze.

Elric vint se réfugier prés de lui et le bombarda de question. Pendant ce temps là Mugli sous amphet' et le champigarde grincheux mettait au point une parade nuptiale pour le moins unique constituée d'esquive de coups, de protestation énergiques, de lianes valsant dans tout les sens et de cris bestiaux exprimant un mécontentement certain. Profitant de la diversion qui c'était crée Vaas commença à répondre à son coloc' :  


"Alors mon p'tit El' pour là où on est c'est champiland, un coin peu dangereux en général, peuplé de gens champignons et de champote hallucinogène, d'ailleurs on est pas trop loin de Weedland, un endroit fort relaxant. Pour ce qui se passe, et bien, un truc pas content à décidé d'exprimer sa pas contentitude afin de m'offrir un prétexte pour me défouler sur sa tronche. "

*Servaas remarqua le regard effrayé d'Elric sur son bras et il se gratta le crâne un peu gêné cherchant comment expliqué ça.*

"Bon comme tu le sait, t'est un Voyageur, bah moi aussi et ça c'est mon pouvoir, qui me permet de tarter encore plus fort les zinzins que je croise. Pas de quoi s'en faire."

*Elric se mit donc derrière lui, semblant sur ses gardes, Vaas se demanda pourquoi quand un cri lui rappela l'élément perturbateur du récit. Jean-Tarzan de la téci des champis décida de les charger sans aucune forme de retenue, le garnement, son ami Balzac de Champignac gisait au sol dans un état fort peu recommandable par l'église catholique. Vaas le réceptionna  donc avec joie. La collision émit  un bruit sourd et souleva pas mal de poussière, quand cette dernière se dissipa Elric pouvait voir un Vaas et un Tarzan mains l'une dans l'autre, poussant chacun dans le  but d'envoyer valser l'autre, bras écarté et muscles bandé poussant tout deux des grognements peu engageant, le fight venait de commencé.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 26
Date d'inscription : 15/07/2014
Age du personnage : 22

Nouveau challenger
Elric Grimm
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 10
Renommée: 25
Honneur: 10
MessageSujet: Re: Tarzan la banane [Quête Pv Elric][Terminée] Dim 12 Oct 2014 - 21:12
- Alors mon p'tit El' pour là où on est c'est Champiland, un coin peu dangereux en général, peuplé de gens champignons et de champotes hallucinogènes. D'ailleurs on est pas trop loin de Weedland, un endroit fort relaxant !

Eh. Merci, ça j'aurais pu le deviner tout seul, pensa Elric. Au fond, c'était ça Dreamland. Des endroits louches et un brin fous sur lesquels on collait des noms étiquettes. Champiland oui. Maintenant qu'il y repensait il avait lu une paire d'histoires faisant mention de ce royaume. Un territoire assez tranquille comme l'avait souligné Vaas, connu pour sa végétation aux propriétés perchées. Quant à Weedland, même s'il n'avait pas souvenir d'avoir entendu ou lu le nom auparavant, il parlait de lui-même. En d'autres circonstances, le jeune homme aurait sans doute fait la moue, déçu du manque d'originalité du choix des noms dans un monde où tout devenait possible. Mais il allait garder ça pour plus tard.

- Pour ce qui se passe eh bien, un truc pas content a décidé d'exprimer sa pas contentitude afin de m'offrir un prétexte pour me défouler sur sa tronche.

Il ajouta avec un sourire un peu gêné :

- Bon comme tu le sais, t'es un Voyageur, bah moi aussi et ça c'est mon pouvoir, qui me permet de tarter encore plus fort les zinzins que je crois. Pas d'quoi s'en faire.

- Ça change quoi... Dis moi, ça t'arrive souvent de rêver d'entretenir ton stéréotype du mec bourru et sans finesse ?

Vaas ne répondit pas. Elric ne pouvait pas s'empêcher de devenir cynique quand il était sous pression. Il allait répéter quand il vit que son ami regardait le "truc pas content" d'un œil concentré. Il ne l'avait pas entendu. Il était focalisé sur son adversaire. Il était clair maintenant que ça n'allait pas se jouer à coup de diplomatie conventionnelle, mais bien à celle de Servaas : des beignes, des tatanes le tout accompagné de bottage de cul. Prudent, Elric recula encore de quelques pas. Lui aussi gardait un œil sur le type qui venait d'envoyer au tapis le colis que lui avait expédié son colocataire quelques secondes auparavant. D'ailleurs, maintenant qu'il s'était débarrassé de l'autochtone geignard, le Mooglie sauvage sous stéroïdes semblait s'intéresser d'assez près au duo de Voyageurs. D'un peu trop près même pour Elric.

La seconde d'après il courait vers eux en hurlant comme un taré. Il fut sur Vaas en un clin d’œil. Ce dernier l'attendait de pied ferme. Le choc fut violent, soulevant au passage un paquet de poussière. Contre toute attente, le colocataire barbu avait plutôt bien encaissé. Elric s'était attendu à le voir étalé sur le sol avec un bras en moins compte tenu de la force de... Tarzan ? Oui, on dirait une parodie berzerk de Tarzan, songea-t-il. Les deux combattants étaient entrés dans une lutte de force brute, chacun empoignant le poing de l'autre, poussant comme des bœufs afin de faire reculer leur adversaire. Quand soudain le manieur réalisa quelque chose d'assez important.

- Eeeeh loin de moi l'idée de te décevoir mon ami, mais je crois que je suis totalement inutile dans cette situation là...

Le pire c'est que c'était vrai. De ce que savait Elric de ses propres capacités, il n'avait absolument aucune technique offensive avec sa Plume. Quant au reste... Il était à peu près taillé comme dans le monde réel, donc ce n'était pas son physique qui allait aider. Enfin il avait bien un petit quelque chose en réserve, mais il doutait que ça puisse améliorer les choses. Et de toute manière il lui manquait une composante importante pour que ça marche. Alors qu'il cherchait une solution autour de lui, il remarqua que les lieux avait été désertés. Le peu de spectateurs qui avaient assisté à l'atterrissage du fauteur de troubles avaient du décamper lorsqu'ils avaient vu l'un des leurs se faire démolir. Ou quand l'un des deux Voyageurs sur place l'avait utilisé comme projectile, au choix.

Il reporta son attention sur la confrontation. Servaas semblait tenir bon, mais son adversaire montrait des signes de perte de patience avancés. Déjà qu'il avait l'air dans un sale état, tomber sur un os comme le barbu au bras mutant avait du le mettre encore plus en rogne. Poussant un rugissement soudain, il recula d'un pas et empoigna les bras de Vaas. Ce dernier surpris avança avec lui. Le sauvage le souleva au-dessus de sa tête et bascula en arrière pour l'envoyer dans le mur derrière lui. Servaas ne prit pas la peine de s'arrêter à la porte et s'encastra bruyamment dans la maison, dans un fracas de verre et de bois brisé.

Il ne quitta pas le ring longtemps. Tirant violemment sur la liane qu'il avait attaché au bras de Vaas, Tarzan le ramena sèchement à lui. Il passa donc la porte une seconde fois dans le sens inverse et s'écrasa sur le sol après un court vol plané. Ça pue, pensa El', ça pue même beaucoup. Faut absolument que j'trouve quelque chose. Mais si j'm'approche j'me fais démonter. Si seulement j'avais son nom...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 92
Date d'inscription : 12/03/2014
Age du personnage : 24

Habitué
Servaas Lotts
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 30
Renommée: 45
Honneur: 25
MessageSujet: Re: Tarzan la banane [Quête Pv Elric][Terminée] Dim 12 Oct 2014 - 21:42
*Vaas qui actuellement luttait dans une confrontation de force brute avec une créature de son niveau, n'avait pas entendu quelques secondes plus tôt la réplique de son ami, son attention s'était reportée sur Tarzan. C'est un sale truc chez les bourrins dans leurs genre, c'est comme des requins, dés qu'ils sentent qu'une baston méchante est proche, ils n'arrivent pas à en faire abstraction, sur ce point là le Voyageur et la Créature se ressemblait, aussi peu flatteur que cela semblait être. Mais ça ne vexerait pas Servaas, ont à tous un rôle à entretenir et ceux qui essaye d'échapper au leurs pour ne pas en avoir finissent paumés sans savoir ce qu'ils et ce qu'ils pourraient être, Vaas est un bourrin, il agit en bourrin, pour la finesse d'autres sont là, lui il préfère les chants guerriers et la bière à l'ambroisie et à la harpe, voilà tout.

Elric lui fit remarquer qu'il ne pourrait pas être très utile dans cette situation, Vaas allait lui répondre, mais Tarzan s'était d'un coup montré étrangement technique faisant jouer la poussée de Vaas pour le propulser dans une des habitations champignons un peu plus loin, ne lui laissant pas le temps de reprendre ses esprit que déjà le sol lu proposait une inspection poussée grâce à d'une liane qui avait agrippé le Voyageur.

Tarzan jubilait d'avoir envoyé un adversaire au tapis ou du moins le beuglement qu'il poussa semblait plus emplit de fierté que de colère jusqu'à ce que ses yeux se reportent sur le second Voyageur présent qu'il sembla estimé durant un instant puis l'air nullement intéressé il porta son regard ailleurs cherchant un adversaire convenable à affronté, Elric ne semblant plus agressif, et Tarzan l'ayant " vaincu" précédemment, il commença à déambuler dans le village, pillant des attelages, se gavant comme un animal. Un regard curieux courant partout. Pendant ce temps sur l'incroyablement fascinant sol où Vaas avait valdingué, ce dernier se redressait, avançant lentement vers Tarzan, s'arrêtant prés d'une maison, observant Tarzan de loin, un sourire on ne peux plus flippant aux lèvres, essayant tant bien que mal de se retenir à cause de la présence d'Elric, mais l'envie de tout exploser, surtout Tarzan courait dans ses veines, agitant son bras de Troll de soubresaut. Il se tint donc dans l'ombre de la maison champote à essayer de retenir son besoin de violence le temps qu'Elric ne lui donnerait pas le feu vert pour se déchaîner.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 26
Date d'inscription : 15/07/2014
Age du personnage : 22

Nouveau challenger
Elric Grimm
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 10
Renommée: 25
Honneur: 10
MessageSujet: Re: Tarzan la banane [Quête Pv Elric][Terminée] Jeu 4 Juin 2015 - 21:49
- Oh putain...

L'empathie d'Elric avait gémi de douleur en voyant le corps malmené de son colocataire voler à travers la rue, chahuté comme un ballot de paille. Et maintenant que l'énergumène hirsute qui l'avait pris pour un yoyo s'était désintéressé de lui, Servaas gisait face contre terre à l'ombre d'un champignon géant. Elric se hâta de le rejoindre, tant pour l'aider que pour s'éloigner du sauvage qui reprenait sa balade dans les rues du village. Quand il arriva auprès de son ami, ce dernier comptait ses blessures tandis que son bras gauche s'amusait tout seul de son côté. Elric n'osait pas trop s'approcher, connaissant mieux que quiconque le caractère parfois soupe au lait de Servaas dans ce genre de situation. Rajoutez là-dessus le bras transformé qui semblait avoir autant envie d'y retourner que son propriétaire, vous comprendrez pourquoi il vallait mieux rester prudent dans ce genre de cas. Même s'il y avait urgence.

- Euh... ça va ? questionna Elric. Rassure-moi, ton bras là, il va pas se détacher pour tenter de retourner tout ce qu'il peut chopper, si ?

Visiblement, il y avait eu plus de peur que de mal. Servaas allait sans doute en garder quelques bleus s'il en restait là, ce qui, vu la situation, risquait de ne pas arriver. Mais à voir la puissance déployée par le chevelu en pagne, il allait être difficile pour les deux Voyageurs de le calmer à grands coups de claques. Surtout si Elric devait participer. Alors que son ami le troll essayait d'empêcher son instinct de partir malgré lui, Elric passa en revue ce qu'il avait pu voir jusqu'ici. Hormis le décor plutôt fantaisiste dans lequel ils s'étaient littéralement plantés, il n'y avait pas grand chose d'exploitable. Il lui semblait un peu inutile de demander de l'aide aux habitants au vu du résultat du match qui les avaient opposés au sauvageon, et Servaas ne parvenait pas à prendre l'avantage non plus. En jetant encore un coup d’œil un brin inquiet vers le bras qui semblait se calmer, Elric se dit aussi que Servaas lui-même devait aussi être une source de craintes diverses pour les indigènes. Il ne leur restait donc que deux solutions : se tirer l'air de rien, ou essayer de calmer la bête. Le Tarzan hein, pas Servaas.

Le calmer donc, ou l'appâter. Dans le premier cas, il faudrait ou ruser, ou obtenir le vrai nom de la caricature d'homme de la jungle qui se promenait en pillant dans le village. Et dans le second, il faudrait ruser, et trouver des bananes. Sans doute. Dans tous les cas, il allait falloir ruser. Et justement coup de bol, la ruse c'était le truc d'Elric. Une bonne chose quand on sait que ce n'est pas vraiment le style de son colocataire. Dans le doute, Elric lui demanda quand même à tout hasard :

- Dis, t'aurais pas des bananes sur toi ? Ou la carte d'identité de la bête de foire qui nous a sauté dessus ?

Au loin, on entendait le vacarme causé par le passage de la-dite bête de foire. Et même d'ici ça semblait être un sacré chaos. J'me sentirais quand même vachement mal de les laisser en plan avec ce gus qui se trimbale dans leurs rues, pensa Elric. Il avait pas ne pas être un combattant de première ligne, la fuite lâche et sans regarder en arrière n'était pas vraiment son style. Sauf quand il fallait à tous prix abandonner le navire. Mais dans le cas présent, il sentait qu'il pouvait peut-être arriver à quelque chose, s'il réussissait à mettre la main sur les informations dont il avait besoin. Pis si la méthode bourrin fonctionne pas, faut bien tenter un truc un peu plus subtil. On a rien à perdre de toute manière...

Avec un soupir intérieur résigné, El' adressa un sourire mi-amusé mi-embêté à son colocataire qui semblait avoir réussi à calmer ses pulsions. Pour l'instant.

- Tu lui donnerais quel nom à notre ami en peau d'bête là ? demanda-t-il alors. J'hésite entre "Vendredi Sauvage" et "Tarzan le Retour" perso...

En savourant l'air à la fois surpris et désabusé de son ami - un plaisir pleinement assumé, celui de lui faire tirer des têtes improbables - Elric se dit que la meilleure solution était encore de tenter au pif jusqu'à ce que ça marche. Au pire ils passeraient pour des abrutis, au mieux ça fonctionnerait miraculeusement. De toute manière à ce stade, ils ne pouvaient plus s'en remettre qu'à la chance d'une entreprise un peu désespérée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 92
Date d'inscription : 12/03/2014
Age du personnage : 24

Habitué
Servaas Lotts
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 30
Renommée: 45
Honneur: 25
MessageSujet: Re: Tarzan la banane [Quête Pv Elric][Terminée] Ven 17 Juil 2015 - 14:29
*Vaas. Reste calme Vaas. Oui tes dents sont tellement serrées que tu péterait un câble d'acier d'une simple morsure mais reste putain de calme espèce d'abruti. La question d'Eric le ramena dans le monde réel. Oh putain encore deux secondes et il fonçait dans le tas. Mais Elric le fit rire au passage. Levant son bras et le regardant Vaas répondit aux inquiétudes de son ami vis-à-vis de la possibilité que son bras aille de lui même péter les dents de Tarzan.

"T'en fait pas, pas de risque à ce niveau-là, notre ami est cloué à mon corps, il ira pas bien loin sans moi. L'inverse et pas faux non plus tu remarquera."

*Vaas fit des exercices d'inspirer/expirer le temps qu'Elric analyse la situation. Servaas tentait de se calmer, même si chaque bruit que faisait ce foutu chevelu, il avait envie de lui péter les rotules,mais mais, non on reste calme. Ainsi il fit jouer ses doigts un à un pendant ce temps là, les faisant craquer, essayant de ne pas regarder l'autre énergumène. Enfin Elric eût une ébauche de plan. Des bananes, son nom, quel nom il lui donnerait. Vaas cligna rapidement des yeux en tentant d'assimiler l'info

" Heeeeeeeeeeeeeein ?! Comment ça son nom ?! Bah... Euh... Tarzan la banane au vue de celle qu'il exhibe, ça me paraîtrait...  Approprié Ouais... Pour les bananes, il doit toutes les avoirs bouffées. Bon, on y va avant qu'il décide de se fixer sur le goût d'un homme champote ?"

*Vaas se mit donc en route vers la source du vacarme, espérant  éviter que l'endroit ne soit éligible pour un remake champilandais de Fallout. Bah on pouvait dire que la nuit commençait bien en fait. Il avait retrouvé Elric, qui s'avère être un voyageur et il avait un mec sur qui cogné capable de lui rendre ses coups. Et surtout il souriait, il s'apprêtait à voir le pouvoir d'Elric en action, et il était curieux de voir ce que les guignols de Dreamland avait filé à sa crevette favorite. Il pouffa un peu en chemin en y pensant, surtout à cause de l'image d'Elric ouvrant une porte dimensionnel sur les archives de Dreamland et noyant son adversaire sous la paperasse, en fait en chemin il ne pouffait plus, il éclatait littéralement d'un rire sonore.

La place principale du village était saccagée quand ils arrivèrent. Tarzan avait retournée toutes les étales, étaler quelques champigardes et au milieu de ce chaos il se goinfrait de bananes, si bien qu'il prit un air étonné en voyant les deux camarades arriver, notamment à cause d'un Vaas hilare devant l'incompréhension d'Elric. Tarzan penchât la tête sur le côté, se demandant ce qui leurs prenait et les observait, ne sachant pas si ils représentaient encore une menace pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 26
Date d'inscription : 15/07/2014
Age du personnage : 22

Nouveau challenger
Elric Grimm
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 10
Renommée: 25
Honneur: 10
MessageSujet: Re: Tarzan la banane [Quête Pv Elric][Terminée] Jeu 23 Juil 2015 - 17:06
Il a l'air de s'être calmé, se dit Elric en regardant son colocataire hilare marcher à ses côtés. Mais pourquoi on y retourne déjà alors ?! Elric avait bien conscience du fait qu'il allait falloir régler le problème qui avait envoyé Servaas au tapis. Mais il aurait préféré prendre un peu plus de temps avant de retourner risquer sa peau. Seulement, c'était sans compter sur Servaas dont un des credos de vie était "j'y retourne tant que je ne suis pas debout et lui par terre".

Bon au moins, ça ça a l'air d'aller mieux, songea-t-il en regardant fixement le bras étrange attaché au corps de son colocataire. Aussi étonnantes que soient l'apparence et la couleur du membre, Elric trouva qu'il allait plutôt bien à Servaas. S'il devait devait identifier à quel genre de type ce bras aurait dû appartenir, il aurait sans doute songé à un troll ou à un ogre, ce qui dans les deux correspondait de toute manière à son colocataire. Car quand bien même Servaas était humain, il tendait réellement à se rapprocher du troll quand il s'agissait de coller des mandales. Ce qui expliquait aussi certainement pourquoi le duo se dirigeait à nouveau vers le musclé en pagne qui avait déjà fait prendre la température du combat à Servaas pendant le premier round.

L'hilarité de Servaas empirait, ce qui la rendait encore plus dérangeante et incompréhensible. Elric se demanda ce qui avait bien pu le mettre dans cet état. À bien y réfléchir, il y avait plusieurs possibilités : ou il riait de lui-même à cause de la colossale raclée qu'il venait de se ramasser, ou il s'imaginait déjà ce qu'il allait faire subir au sauvageon pour la seconde mi-temps, ou alors, et c'était de loin le plus désagréable, imaginer Elric sortir ses poings pour se jeter sur l'adversaire dans un ultime face-à-face. Et effectivement, s'il s'agissait bien de ça, il y avait de quoi rire.

Ils parvinrent rapidement à retrouver l'agitateur des lieux. Jonché sur une pile de débris, il était occupé à s'empiffrer des délicieuses bananes qu'il avait manifestement dérobé dans la plus grande des subtilités aux marchands qui tenaient leurs boutiques sur la place du village avant que la tornade en peau de bête ne vienne tout saccager. Les quelques villageois et commerçants restant se tenaient à l'écart. Ils avaient l'air effrayé autant que remontés. L'envie d'aller apprendre les bonnes manières à l'individu hirsute qui avait détruit leurs étals et volé leurs marchandises devait en chatouiller plus d'un, mais Elric doutait fortement que l'un d'eux soit assez stupide pour tenter sa chance. C'était donc à Servaas et lui que revenait la délicate tâche de négocier avec celui que le barbu avait baptisé "Tarzan la Banane", un nom plus qu'approprié quand on voyait l'énergumène.

Leur arrivée fut loin d'être discrète, et ce sans doute à cause du fou rire de Servaas qui ne revenait toujours pas. Tarzan tourna brusquement la tête vers eux, des points d'interrogation peints derrière son regard stupide, la bouche à moitié ouverte dégoulinante de banane prémâchée. Coup d'bol, il a l'air de se demander si on est encore une menace pour lui, se dit Elric. Si la bête était un temps soit peu calmée et qu'avec encore un peu de chance il pouvait communiquer avec elle, il n'allait sans doute pas avoir besoin de recourir aux grands moyens. D'autant qu'il n'était pas vraiment certain de l'efficacité du résultat. Il s'avança prudemment sur la place, Servaas sur ses talons, tentant de calmer son rire en essayant les larmes qui coulaient sur ses joues.

- Euh... Rebonjour ! Tu me reconnais ?

Pas la moindre réaction ne lui vint en retour. Ni mouvement de la tête, ni changement de regard, qui restait vitreux, et il ne prit pas non plus la peine de fermer la bouche. De son air benêt, il regardait fixement Elric sans broncher. Ce dernier jeta un rapide coup d’œil au sol sur la distance qui le séparait du sauvage et trouva rapidement ce qu'il cherchait : une banane. Toujours prudent, il s'avança, les mains en évidence, un air amène et tranquille sur le visage.

- J'suis le type que tu as envoyé dans le décor tout à l'heure. C'était pas cool tu sais, mais bon c'est fait c'est fait, j't'en veux pas.

Elric se baissa pour ramasser la banane qui traînait au sol tandis que Tarzan le suivait des yeux. Quand il aperçut la banane, son regard s'anima d'un intérêt nouveau. Il se tourna complètement vers le duo et reprit sa mastication, visiblement rassuré. Banane en main, Elric se détendit un peu et se redressa, souriant toujours à l'homme en pagne. On va p'tet s'en sortir sans trop de mal finalement... Mais c'était sans compter sur le concours des locaux, dont un téméraire avait cru bon de profiter de la diversion que les deux Voyageurs offraient pour s'approcher de Tarzan avec une planche rescapée du cataclysme d'un peu plus tôt. Apercevant le petit personnage se glisser dans le dos du sauvage, Elric prit une expression apeurée et déconfite, tout en soupirant intérieurement de dépit. Il tendit vainement la main devant lui alors que le bout de bois s'abattait sur le dos de Tarzan.

- Eh merde...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 92
Date d'inscription : 12/03/2014
Age du personnage : 24

Habitué
Servaas Lotts
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 30
Renommée: 45
Honneur: 25
MessageSujet: Re: Tarzan la banane [Quête Pv Elric][Terminée] Jeu 23 Juil 2015 - 19:31
*Ainsi Elric et Vaas avaient fait le chemin sous l'hilarité du barbu et l'incompréhension du chevelu. Une fois sur place ils purent donc voir le bordel causé par la recherche intensive  de banane de notre ami Tarzan. Les Champi était tous en PLS à regarder d'un œil mi craintif mi haineux l'inventeur des dreadslocks crades. Ainsi Pagne-man tourna son regard vers eux. Il fallait dire que le regard de merlan frit accompagné de la mixture dégoûtante de banane à semi mâchée s'écoulant d'entre ses lèvres avait quelque chose de particulièrement raffiné et intelligent.  Il passa un temps à essayer de comprendre avec le Mac Air en mousse des bois qui lui sert de crâne la situation, Elric tenta de donc de sympathiser avec Dreadeux dans le but de le virer du village et que tout redevienne enfin paisible.

Servaas observa donc la scène, ne bougeant pas de peur de tout foutre en l'air. Elric s'approcha lentement  de Tarzan, sans faire de gestes brusques, commençant à essayer de communiquer avec lui. Au début ce dernier garda son air de teubé, ne semblant pas comprendre ce qui se passait devant lui. Elric réussit cependant à faire naître un peu d'attention dans le regard du machin en ramassant une banane qu'il lui offrit. Ouais, ça se passait bien, c'est cool, Servaas soupira soulagé, même si il avait été de sale humeur, pouvoir régler un truc sans finir avec les côtes pété de temps à autres, ça fait du bien. Mais bon, on parle du Karma de Vaas là, et ça avait touché Elric. Un un Champicon avait décidé d'avoir une paire de couilles, ce qui sur un champignon est particulièrement vulgaire. Et il frappa Tarzan d'un coup de planche. Et là c'est le drame. Tarzan pète une durite  et hurle et se retourne violemment, des lianes frappant méchamment Elric le balançant sur Vaas, tandis qu'il piétinait le Champote. Vaas rattrapa le chevelu. *


"Bon repose toi, je m'occupe de ça.


*Vaas se redressa, et avait parler d'un ton étrangement calme mais ses yeux trahissait sa fureur. Ce putain de plouc des savanes avait frappé son meilleur pote. Il allait lui faire sa putian de teuf.

"HEY ENCULER ! T'AS FRAPPER ELRIC ! TU CROIS QUI VA T'ARRIVER QUOI ?! DU BONHEUR ?!

*Bon là il venait d'hurler, son bras se mit à gonfler, sa taille augmentant de moitié et Vaas grognant, Savage-Boy se retourna et hurla à son tour : *

"TAAAAAAAAAAAARZAAAAAAAAAAAN!!!!!"

*La réponse de Vaas fut simple, sans que l'autre ne puisse réagir son énorme poing orange  frappa Tarzan dans le bide, le pliant en deux. Le Monstre lui choppa la tignasse et lui envoya un violent coup de boule en plein dans le nez le faisant reculer. Le combat pouvait reprendre. Tarzan fonça sur Vaas, bondit, ses lianes agrippèrent le bras morphé et le tirèrent vers lui, Vaas tira en sens inverse et s'était avoir, filant encore plus d'élan à son adversaire qui lui foutu son poing dans la tronche, l'éclatant sur le sol et commençant à le marteler de coup. Vaas serrait les dents, il frappait fort ce con. Mais il était furieux, il encaissa sans broncher. Le Sauvage leva ses deux poings en l'air, prêt à les abattre sur Servaas, lui laissa donc un peu de répit. Ce dernier en profita pour envoyer le plat de sa main normal dans la gorge du Sauvage qui suffoqua et recula, n'étant plus sur Vaas ce dernier se releva.

Le Morpheur ne laissera pas l'occasion a la créature des rêves de se reprendre, son poing de troll venant heurter son menton, le faisant décoller et l’attrapant par la tignasse aussitôt pour claquer son visage contre  le sol avant de se mettre à courir en lui maintenant le visage contre le sol. Cependant il ne put faire un mètre que les lianes de Tarzan attrapèrent ses jambes et le firent tombé, Tarzan se redressant et lui shootant les côtes, l'envoyant dans le décor. Vaas cessa de lutter à ce moment là. Le Troll était de sortie. Des  ruines toutes justes crée un cri bestial retentit, interrompant la danse de la victoire de l'Homme des Bois.  Servaas, atterrit la seconde suivante sur lui ayant bondit des ruines. Les yeux blancs et la bave aux lèvres il mordit avec violence Tarzan qui le repoussa. S'en suivit un violent échange de coup qui résonnait sur la place du village, tout les Champotes tremblant devant les deux antagonistes dont chaque coup produisait un horrible son d'os cassé chez l'autre ou un nouvel hurlement. Les deux bêtes étaient désormais engagé dans un combat à mort, les Champotes terrifié, le seul qui pouvait encore tenter de changer les choses était Elric qui devait être le seul à avoir encore toute sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 26
Date d'inscription : 15/07/2014
Age du personnage : 22

Nouveau challenger
Elric Grimm
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 10
Renommée: 25
Honneur: 10
MessageSujet: Re: Tarzan la banane [Quête Pv Elric][Terminée] Dim 26 Juil 2015 - 13:48
Aïe... Elric avait mal. Vraiment mal. Mal au ventre surtout, mais mal au dos aussi. Certes les lianes de Tarzan devait plus tenir des racines qu'autre chose quand on vous frappait avec, mais les réceptions de Servaas n'était pas les plus délicates du monde non plus. Le jeune homme gisait entre les débris éparpillés sur le sol poussiéreux de la place, tentant de reprendre ses esprits entre deux gémissements de douleurs. Serivr de punching ball c'était plutôt le dada de son colocataire en général, lui n'avait qu'une piètre expérience de la chose. Et à cet instant il se demandait s'il n'aurait pas mieux valu qu'il eut un autre professeur que le sauvage en pagne dans le domaine.

Il resta quelques secondes encore sonné, allongé, captant plus ou moins ce qui se déroulait à proximité. Enfin, pas besoin d'être devin pour savoir que Servaas s'était jeté sur l'Homme de la Jungle pour lui faire la peau, et Dieu savait qu'il ne reviendrait pas sur sa décision avant d'avoir rendu Vendredi à la vie sauvage, avec son pied au cul. C'était quelque chose qu'il trouvait presque touchant chez son colocataire, ce trait surprotecteur un peu trop exacerbé. Ça rendait le bonhomme sympathique, du moment qu'on était du bon côté. Un peu comme un gros nounours avec des gants de boxe, et un bras de monstre. Il percevait sans trop de mal les hurlements de rage des deux bourrins qui se distribuaient des châtaignes avec toute la charité du monde, tandis que les locaux qui n'avaient pas encore déguerpi étaient toujours occupés à geindre dans leur coin. Qu'ils s'en prennent à eux-mêmes, songea Elric. C'est de leur faute si on doit encore ramasser.

Il finit par se relever une fois que la douleur se fut un peu dissipée. Quand il se redressa, il eut l'impression de se réveiller au milieu d'un champ de bataille à la DBZ. L'endroit n'était pas en très bonne était quand il avait été envoyé rejoindre les pâquerettes, mais ce n'était rien en comparaison de la scène de violence qui se déroulait sous ses yeux. Servaas avait péter les plombs pour de bon, se laissant aller à sa rage, ce qui encore une fois lui allait à ravir mais était loin d'être rassurant. Elric se demanda si c'était sa partie monstrueuse qui avait pris le dessus ou s'il avait tout bonnement perdu les pédales pour rayer le nom de Tarzan du registre des vivants. Le chevelu de son côté n'était pas en reste, encore plus déchaîné qu'il ne l'avait été lors de la première mi-temps. Et au milieu de tout ça des murs explosés, et étals en feu et des riverains utilisés comme projectiles. Encore.

- Haha... Génial, genre un seul problème c'était pas assez...

Elric se remit debout en essayant de se faire discret. Il s'agissait surtout d'éviter d'être repéré par un des deux monstres pour devenir à son tour une cible mouvante ou encore d'entrer dans la catégorie "armes de jet". Il s'éloigna un peu pour se mettre à l'abri et explorer les options qui s'offraient à lui. Accroupi derrière un pan de mur encore debout, il réfléchit à une manière de s'en sortir. Il pouvait fuir le village et laisser Servaas en découdre avec le porteur de pagne, mais il se sentait mal d'avance à l'idée d'abandonner son ami sur place. Surtout qu'il aurait des explications à donner le matin venu. Ensuite il pouvait attendre qu'ils se calment, mais parti comme ça l'était, il allait sans doute attendre longtemps. Il ne restait donc plus que...

Elric posa une main distraite sur la hampe blanchâtre qui dépassait de sa ceinture dans son dos. À peine effleura-t-il l'objet que celui-ci se mit à briller d'un blanc laiteux luminescent. Il n'avait pas trop le choix. L'idée de s'en servir sur Tarzan ne le gênait pas plus que ça, mais sur un ami... Seulement, au vu de la situation, il allait devoir calmer les deux loustiques, le plus efficacement possible. Et s'il y avait quelque chose que Elric savait faire, c'était lutter pour avoir la paix, paix qui à cet instant n'était qu'une utopie lointaine.

- Aux grands maux, les grands remèdes, murmura-t-il pour lui.

Elric jeta un œil aux deux furieux qui continuaient de semer une pagaille monstrueuse. Il allait falloir faire vite avant qu'il ne lui reste plus rien à sauver à par des ruines et indigènes en pièces détachées. Seulement, une question assez importante se posait : lequel calmer en premier ? Elric n'avait certes pas eu beaucoup l'occasion de tester son pouvoir sur d'autres êtres, et encore moins sur des Voyageurs, mais il connaissait ses limites : un seul souhait à la fois, sans quoi les précédents disparaîtraient. Il s'agissait d'abord de couper court aux envies de meurtre des musclés, mais aussi d'éviter qu'ils y retournent dès qu'ils auraient compris ce qui se passait. Et Elric ne pouvait pas se permettre le luxe de gaspiller le moindre souhait.

Sa décision fut plutôt rapide. Il viserait Tarzan en premier. Si le sauvage s'interrompait brusquement dans sa charge, cela laisserait une ouverture pour que Servaas l'envoie au tapis. Si ça marchait, il pourrait peut-être compter sur un retour à la normale des choses, en espérant que son colocataire se calmerait de lui-même après avoir démoli l'autre hirsute. Et si jamais il persistait, il suffirait qu'Elric lui applique le même traitement. Et compte tenu du temps de préparation dont il allait avoir besoin, il fallait s'y mettre d'ès maintenant.

Il glissa sa main dans son vêtement et en sortit un feuillet soigneusement plié. Il songea qu'il faudrait qu'il pense à investir dans un calepin digne de ce nom pour remplacer son fétu de feuilles s'il comptait continuer son voyage. Mais d'ici à ce qu'il trouve son bonheur, ces feuilles presque pas froissées lui suffiraient. Après tout, il lui fallait seulement un support sur lequel écrire. Il en détacha une du lot qu'il posa sur son genou et rangea le reste. Puis, il se saisit pour de bon de la Plume dans son dos. L'artefact glissa délicatement hors de sa ceinture. À chaque fois qu'il la sortait, Elric avait l'impression de dégainer une épée. Il ne perdit pas de temps et sans plus de cérémonie se mit à griffonner sur son bout de papier en murmurant ce qu'il écrivait.


Il était une fois un homme,
Perdu en pleine mer.

Voyageur émérite,
Il avait navigué,
Nuit et jour sans arrêt,
Sans repos qu'il mérite.

________ était son nom.

Il connaissait les flots mieux que sa propre main,
Mais quand la mer se déchaîne, tout effort est vain.
Face à la tempête des eaux, il était impuissant,
Et très vite s'en remit aux prières et aux chants.

" Ô dieux des eaux, ayez pitié d'un homme,
Apaisez donc les flots, retenez donc la mer."

Mais il eut beau prier,
Les dieux restèrent muets.

"Oiseau de tous les vœux, prête oreille à mon souhait !
Si les légendes sont vraies exauce le s'il te plaît.

Calme la fureur des dieux,
Rends tranquilles ces eaux.
Apaise la colère des cieux."

Quand un chant mélodieux tout à coup fit écho.

L'Oiseau Sage répondit, déployant ses ailes blanches,
Il stoppa net les vents et les vagues déchaînées.

Et le marin retrouvant l'équilibre sur ses planches,
Remercia en silence l'Oiseau Blanc des Souhaits.


Les lettres tracées sur le papier épais brillaient d'une faible lueur qui diminuait à mesure que le Voyageur poursuivait son récit, jusqu'à s'assombrir complètement. Elric en finit rapidement, connaissant le conte qu'il utilisait sur le bout des doigts. C'était une petite histoire qu'il avait gribouillé en coin de table et que la Plume, ou quoi que ce soit qui cédait à ses caprices derrière, semblait apprécier. Inutile de chercher à savoir pourquoi, d'autant que c'était loin d'être une oeuvre d'art, et si ça n'avait tenu qu'à Elric il l'aurait retravaillé jusqu'à obtenir quelque chose de bien plus agréable à lire. Mais pour l'heure du moment que ça marchait...

Il relu rapidement ce qu'il avait écrit et compléta l'unique espace vide laissé dans le texte par le nom supposé du sauvage, en supposant que ça allait fonctionné puisque le macaque l'avait lui même hurlée quelques minutes plus tôt. Puis il reporta la Plume en bas de la page et inscrivit la formule qui conclurait son Souhait.

Fin.

À peine eut-il fini de tracer la dernière lettre que les premiers mots commencèrent à s'effacer lentement. Le Souhait prenait effet. Elric regarda la longue Plume qu'il tenait entre ses doigts et l'observa tendit que sa base prenait peu à peu une teinte plus sombre, comme si elle absorbait l'encre du papier. Et de un pour cette nuit, se dit le Manieur. Il rangea rapidement tout son attirail et, gardant tout de même la Plume dans sa main, retourna observer le duel entre les deux montagnes de muscles. Le résultat ne se fit pas attendre.

Alors qu'ils était au beau milieu d'un échange, le Fils de l'Homme s'arrêta soudain en pleine charge, l'air le plus benêt du monde peint sur le visage. Il n'eut pas beaucoup de temps pour profiter de sa soudaine paix intérieur, car un violent événement vint perturber ses chakras et sa mâchoire la seconde qui suivit. Elric retint un bruyant Yes ! de victoire, mais le pensa très fort. L'hirsute chancela sous le coup porté par Servaas qui exultait maintenant, bave aux lèvres et yeux révulsés, d'avoir pu coller une mémorable mandale à son adversaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 92
Date d'inscription : 12/03/2014
Age du personnage : 24

Habitué
Servaas Lotts
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 30
Renommée: 45
Honneur: 25
MessageSujet: Re: Tarzan la banane [Quête Pv Elric][Terminée] Dim 26 Juil 2015 - 15:59
*Dans l'esprit de Vaas, tout était rouge et noir. Il n'arrivait pas à distinguer autre chose que Tarzan. Et une seule certitude subsistait : Tuer. Chaque fibre de son corps était concentrée sur but simple. Simple dans le fond, mais dont la forme était plus compliquée. En effet Tarzan ne se laissait pas gentiment crevé comme il le devrait, ce qui n'arrangeait pas la rage du Troll.  Vendredi sous stéroïdes poussa un puissant crie qui déstabilisa Vaas sans pour autant le ramener à la réalité, mais en profiter pour le frapper de nouveau, remettant ainsi son Focus sur le fils de Bob Marley et d'une Guenon. Les Poings de Servaas s'entrechoquaient avec violence et fureur avec ceux de Tarzan, ou sur son torse, son ventre, ses bras, et il en était tout aussi vrai pour le dit Tarzan. Chaque coup au but déclenchait un hurlement de fureur chez l'autre. Si rien n'était fait, ses deux crétins allaient finir par s'entretuer sans la moindre forme de procès.

Le village lui était sans dessus-dessous. Quelques Champigardes tentèrent de maîtriser Tarzan ou alors Servaas, leur sort fut à chaque fois le même : servir de projectile pour tenter de buter l'autre. Cependant les Champigardes n'étant guère suicidaires, arrêtèrent et rejoignirent les civils, essayant de former une barricade au cas où un des deux Monstre décide de s'en prendre sérieusement à eux. Et la situation aurait pu durée jusqu'à décès des deux hommes, si Elric n'avait pas usé de ses pouvoirs, dommage que Vaas n'ai pas pu le voir faire, même si dans son état de rage il n'aurait rien capté. Alors que tout deux ne cessaient de s'envoyer patates et châtaignes sur leur lits de pains et son coulis de pêches, Tarzan se stoppa d'un coup net alors que lui et Vaas se chargeait brutalement. Et ce qui devait arriver arriva. Le poing de Troll de Servaas heurta sans aucune retenue et décuplé par la fureur, la mâchoire et la tempe de Tarzan, l'éclatant avec violence sur le sol. Le principal actionnaire de Dole  cracha un flot de sang ,ses orbites se révulsèrent et ses pupilles disparurent, il était clairement Ko.  

Le Troll haleta un moment, d'une voix trop grave pour être humaine, son regard laiteux braqué sur Tarzan qui ne se relevait pas, il n'en fallait pas plus à la Bête pour rendre le contrôle de son corps à Servaas. Son bras redevint humain, ses pupilles refirent leurs apparitions  et la douleur aussi, foudroyant le corps du Voyageur qui à son tour crachat un flot de sang et tomba à genoux, chaque parcelle de son corps le faisant souffrir, avant de s'effondrer face contre la poussière. Putain, ça fait mal... Déjà deux fois qu'il finit comme ça.

Il y eut un grand silence dans le village, personne n'osant approché. Une, deux minutes s'écoulant comme ça. Puis au final Elric sortit sa frimousse de dérrière un mur. Il fit un pas, puis un autre. Ramassa un bâton et refit un pas. Oh non l'enfoiré. Encore un et... Il poqua l'épaule de Vaas d'un bout de bâton le faisant râler sous la douleur


"Aïe ! Enfoiré d'Emmerdosaurus Rex ! Si la douleur avait une putain enveloppe charnel ça serait moi à cet instant ducon !

*Elric fut rassuré de retrouvé son délicat pote et coloc. S'en suivit ensuite les Champotes et Champigardes. Le Maire offrit une petite bourse d'Essence Vitale à Elric, lui disant de la partager avec Vaas. Sous la demande d'Elric, Vaas fut rafistolé, s'en suivit une longue explication sur ce que Vaas savait de Dreamland à Elric. Lui expliquant les types de pouvoirs, le DreamMag et le classement, comment se retrouver chaque nuit et ce qu'était l'Essence Vitale et d'où lui il tirait ses pouvoirs, racontait aussi ses mois d’entraînement avec Nermas et l'objectif fixé par Garrosh Seigneur du Royaume des Horreurs. Cela occupa la nuit et leur réveil le lendemain matin. Ainsi l'Androgyne et la Bête était aussi inséparable dans Dreamland. Voilà qui allait foutre un sacré bordel, au cas où Dreamland avait besoin d'encore un peu de Chaos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Tarzan la banane [Quête Pv Elric][Terminée] Aujourd'hui à 13:09
Revenir en haut Aller en bas

Tarzan la banane [Quête Pv Elric][Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: Champiland-