Haut
Bas

Partagez|

Un cobaye brillant [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Surnom : Le Zenith
Messages : 851
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 495
Renommée: 1405
Honneur: 378
MessageSujet: Un cobaye brillant [Solo] Jeu 2 Oct 2014 - 16:27


Encore une journée qui ressemblait aux précédentes, depuis qu’il avait découvert Dreamland Corey avait de plus en plus de mal à se satisfaire de son quotidien dans le monde réel. Si ça ne tenait qu’à lui il aurait essayé de dormir toute la journée et aurait passé le plus de temps possible dans le monde onirique. Mais il avait conscience qu’il ne fallait pas qu’il tombe dans ce genre de travers, qu’il fallait qu’il continue de mener une vie normale. Enfin, normale, pour lui c’était assez difficile. Cloitré dans la vingtaine de mètres carrés du studio de sa sœur, il n’en sortait presque jamais, à cause de sa maladie. Il passait donc le plus clair de son temps sur son ordinateur, que ce soit pour jouer ou pour travailler. D’un autre côté, heureusement qu’il avait ce travail, qui même si il n’était pas vraiment passionnant, lui permettait d’avoir un rythme de vie plutôt classique. Ses collègues avaient bien compris qu’il ne fallait pas lui demander d’être présent avant midi mais ils savaient qu’ils pouvaient compter sur lui jusqu’à minuit. Depuis qu’il avait commencé à travailler dans cette entreprise, environ un mois auparavant, il s’était plutôt bien adapté. Il était régulièrement consulté et son avis était écouté, le poste commençait à manquer de challenge à son gout mais pour l’instant ça payait les factures. D’après ce qu’il avait compris ça pourrait bientôt devenir essentiel car la place de serveuse de sa sœur au bar de leur tante était menacée. Même si il savait que Megan supporterait mal le chômage, il savait aussi qu’il pourrait payer tous leurs frais grâce à son salaire. Dès qu’elle retrouverait un contrat plus stable, il chercherait peut être un boulot encore mieux payé et qui le stimulerait un peu plus. Il avait quelques idées en tête, mais il ne lâcherait pas la branche qu’il tenait tant que sa sœur ne pourrait pas subvenir à leurs frais s’il se loupait.

Il mit donc la touche finale à son rapport sur la sécurisation des accès à l’extranet de sa société et se relut une dernière fois avant d’envoyer son document à ses supérieurs et aux responsables concernés. Il vérifia rapidement s’il avait des messages importants sur les différents réseaux sociaux et sur ses jeux favoris puis, voyant que ce n’était pas le cas, alla prendre la douche qu’il avait sautée le matin même par fainéantise. Il en ressortit encore plus mou et eut tout juste la force de se laisser tomber sur le canapé après avoir enfilé un bas de pyjama propre. Il zappa un peu avant de se demander à quoi il s’attendait vu qu’il n’aimait rien de ce qu’ils passaient à la télé. Il lança la console et hésita un moment entre un jeu vidéo et un film, il finit par lancer un vieux film de science-fiction des années 90 qu’il avait déjà vu une dizaine de fois. Il se sentit piquer du nez, mais il n’avait pas la force de faire autre chose. Lorsqu’Ezio vint se lover contre son ventre, il eut tout juste la force de le caresser une ou deux fois avant de s’endormir pour du bon, bercé par les ronronnements.

---Dreamland---

Lorsqu’il prit conscience, il crut d’abord qu’il n’était pas allé à Dreamland, contrairement à tous les soirs depuis qu’il était devenu voyageur. Il était dans une sorte de couloir qui ressemblait à ceux du vaisseau spatial dans le film devant lequel il s’était endormi. Il tâta le panneau métallique non loin de lui et compris qu’il avait atterrit dans une partie de Dreamland ressemblant fortement à un vaisseau spatial. Il fit quelques pas lorsqu’il entendit des bruits venus d’un couloir à sa gauche, Il écarquilla les yeux en voyant une sorte d’alien à deux têtes converser avec une sorte de cousin de Chewbacca. Ils lui jetèrent un regard suspicieux en le croisant puis continuèrent leur chemin en reprenant leur conversation comme si il ne s’était rien passé.

** Où est-ce que je suis encore tombé… ? **

Il se massa un peu le crâne avant de reprendre son exploration, bien décidé à en apprendre plus sur l’endroit où il se trouvait. Après quelques nouveaux couloirs, tous issus de mauvais films de science-fiction il déboucha sur une sorte de place plus fréquentée. Il s’agissait d’un vaste espace, qui avait dû être conçu pour du stockage à l’origine, mais il avait été investi par une foule disparate. Des humanoïdes, mais aussi et surtout, des créatures des rêves vraiment différentes les unes des autres. Des sortes de petits robots ressemblant fortement à des jouets, des immenses colosses dignes des trolls des légendes médiévales et encore nombre d’autres bizarreries. Les yeux écarquillés devant l’hétérogénéité de cette foule, Corey ressentit quand même le désir de ne pas  se mêler à eux. Il n’était pas agoraphobe mais comme il était encore loin d’être habitué à pouvoir se mêler aux autres sans craindre de voir sa peau se détacher, il avait besoin d’y aller par pallier. Il s’engouffra donc dans sur une passerelle qui desservait un nouveau tunnel, un peu plus loin. Il arriva vite dans un nouvel ensemble de pièces dont la température et le degré d’humidité étaient vraiment élevés. Il croisa quelques créatures qui semblaient affectionner ce genre d’environnement et commença à s’éloigner pour découvrir un nouvel endroit.

Il marchait depuis quelques instants dans un long couloir qui aurait mérité un tapis roulant lorsqu’il eut la désagréable sensation d’être suivi. Il jeta un coup d’œil par-dessus son épaule et vit deux silhouettes vaguement humaines, qui se rapprochaient de lui. N’importe qui de censé aurait probablement prit ses jambes à son coup pour échapper à ces archétypes des malabars sans cervelle, mais pas Corey. Il se contenta de les attendre, intrigué par l’un d’entre eux qui avait deux paires de bras. Il se mit à rire en voyant que le second n’avait qu’un œil au milieu du front ce qui lui donnait un air passablement stupide.

« Trop fort ! Un cyclope de l’espace. »

Les deux nouveaux venus n’avaient pas l’air amusés par la situation, ils se regardèrent, un peu perplexe.

« Il a pas l’air normal celui-là… »

« Ouais d’habitude ils se barrent en courant mais il nous attend pour débiter n’importe quoi. »

« On le ramène quand même ? »

« Maintenant qu’on est là… »

Sans attendre plus longtemps, les deux costauds se ruèrent sur le jeune voyageur, toujours hilare devant l’apparence grotesque du cyclope. Il eut tout juste le temps de se jeter en arrière pour éviter que les quatre bras ne se referment sur lui. Il s’assomma à moitié contre le mur qui était plus proche que ce qu’il avait prévu mais resta assez conscience pour pouvoir passer sous le poing colossal que lui avait envoyé l’autre. Il entendit le bruit du métal qui se déformait et fût heureux de ne pas avoir encaissé ce direct.

« Hé mais foutez moi la paix… » Dit-il en esquivant un nouvel assaut.

« Laisses toi faire l’avorton ! »

Celui au quatre bras se jeta à nouveau sur lui l’assaillant d’une série de coups à une vitesse inatteignable pour quelqu’un doté de seulement deux appendices. Le voyageur ne put tous les esquiver où les parer et il en encaissa quelques-uns. Il réussit à se dégager du renfoncement dans lequel son assaillant l’avait acculé et cracha un peu de sang avant de se reprendre en s’essuyant le bord de la bouche d’un revers de manche.

« Ça suffit… » Leur annonça-t-il sans être pris au sérieux.

Il fit appel à son pouvoir et sentit la lumière et la chaleur affluer dans la paume de sa main, il la pointa vers eux et relâcha un faisceau assez dispersé pour les éblouir tous les deux. Profitant de l’effet de surprise il leur fonça dessus et, prenant appui sur le mur du couloir pour varier son angle d’attaque et prendre un peu de hauteur il décrocha une droite bien appuyée au demi-pieuvre qui la reçu en pleine mâchoire. Il enchaîna avec un coup de genoux au plexus plus ou moins involontaire. Son adversaire bascula sous le poids de cette charge soudaine et Corey se mit à lui asséner le plus de coups possibles au visage, à califourchon sur son torse.
Mais soudain, il sentit une main l’attraper par le col avant de l’assommer contre la paroi métallique.

« Rien de cassé ? »

« Ben non, je sais pas trop ce qu’il voulait faire… » Répondit-il en se relevant, en pleine forme. « Même le doc doit cogner plus fort… »

Les deux hommes de main s’engouffrèrent dans un tunnel parallèle, trainant négligemment leur colis, comme si il avait été aussi léger qu’un enfant. Restait à voir où ils l’emmenaient et surtout ce qu’ils comptaient lui faire.


__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Zenith
Messages : 851
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 495
Renommée: 1405
Honneur: 378
MessageSujet: Re: Un cobaye brillant [Solo] Lun 6 Oct 2014 - 16:04


Lorsqu’il revint à lui, quelques minutes plus tard, Corey était sur ce qui devait être une chaise, les mains liées entre elles dans le dans les dos, les chevilles attachées aux pieds de la chaise. Il entendait des voix non loin de lui et décida de ne pas trop bouger pour ne pas attirer l’attention tant qu’il n’aurait pas repris ses esprits. Il essaya de se souvenir de ce qu’il venait de se passer et, peu à peu, parvint à remettre sa mémoire dans l’ordre. En résumé il venait de se faire enlever par deux malabars spatiaux qui l’avaient emmené quelque part. Toujours sans ouvrir les yeux, il éprouva rapidement la solidité de ses liens, la chaise grinça légèrement lorsqu’il bougea les jambes ce qui attira l’attention de ses ravisseurs.

« Doc, on dirait qu’il a repris conscience. » Le demi-pieuvre s’approcha de lui.

Sachant que ça ne servait plus à rien de jouer la comédie, le contrôleur ouvrit les yeux sur ses deux agresseurs qui flanquaient une autre créature des rêves, au corps rabougris mais à la boite crânienne proéminente.

« Bien le bonjour, voyageur… » Fit le surnommé « Doc », en bon génie du mal de série B.

« On est où là ? Qu’est-ce que vous me voulez ? »

Corey parcouru les lieux du regard sans obtenir beaucoup plus d’informations, les murs étaient en métal, comme tous ceux qu’il avait croisé jusque-là dans cette station spatiale. La pièce n’était pas grande, une vingtaine de mètres carrés tout au plus et il n’y avait pas de meuble hormis la chaise et une table recouverte d’instruments peu engageants.

« A vrai dire tu n’es qu’un cobaye, j’essaie de mettre au point un Serum visant à pouvoir contrôler l’esprit de voyageurs tels que toi. Comme ça je pourrais essayer de l’injecter à un voyageur puissant pour qu’il nous débarrasse de cette vermine de Xantrax. Malheureusement jusqu’à maintenant toutes mes tentatives se sont soldées par la mort ou la… détérioration irrémédiable du sujet. Mais ne t’en fais pas j’ai bon espoir dans cette nouvelle formule. » En bon méchant il avait dit ça en sortant une seringue emplie d’un liquide verdâtre légèrement fluorescent.

« Non mais sinon je peux vous débarrasser de ce Xantrax sans que vous ayez besoin de m’injecter ce truc bizarre. »

« Toi ? » Il gloussa, imiter par ses sous-fifres. «Tu n’as pas eu l’ombre d’une chance contre Rick et Roll et tu crois que tu pourrais faire le poids contre ce malade de Xantrax ? » Il rit à nouveau devant la mine déconfite de son cobaye qui ne trouvait rien à redire. « Essaye de ne pas crever ce sera déjà bien… » Il fit un signe de tête aux deux gros bras (enfin aux six gros bras mais deux hommes de main). « Bâillonnez le, j’ai pas envie qu’il m’abîme les tympans comme le précédent.. »

« Hé mais non, mais c’est bon, je vais y aller moi, je vais pas vous déranger plus longtemps. Je fais pas un bon cobaye de toute façon, j’ai plein de soucis de santé. Détachez-moi, je vais aller vous trouver un voyageur en pleine forme pour vos petites expériences. »

Malheureusement son argumentaire n’eut pas le moindre effet sur le pseudo-savant qui avait bricolé ce liquide avec on ne sait quels ingrédients. Le cyclope lui enfonça un tissu douteux dans la bouche sans lui laisser de chances de l’éviter. Avec une agilité et une précision surprenante pour un être aussi difforme il lui fit l’injection dans le cou, directement dans une grosse artère. Le silence se fit dans la petite pièce alors que le liquide commençait à se répandre dans le corps du voyageur, lui infligeant une sensation de brûlure fortement désagréable. Il remercia soudain ses agresseurs de lui avoir enfoncé un bâillon dans la bouche ce qui lui permit de ne pas se casser les dents en serrant la mâchoire à cause de la douleur qui se mit à irradier dans tout son corps. Il sentit ses muscles se tendre et se gonfler avant de se contacter  un à un, la chaise commença à trembler sous les soubresauts involontaire qui s’étaient emparés de lui. Puis la tête commença à lui tourner, ses pensées commencèrent à se brouiller, il perdit conscience de l’endroit où il était et de ce qu’il venait de lui arriver. Et soudain… Son cœur s’arrêta, enfin pour être précis, il fit une pause, avant de reprendre plus belle. Il passa de quatre-vingt battements par minutes à plus de deux-cents, il n’avait pas conscience de ses actes, il était désormais une sort de machine guidée uniquement par l’instinct et l’adrénaline. Il se mit à tirer sur les liens qui le retenaient prisonniers et, sous les regards médusés des trois spectateurs, ils se rompirent comme s’ils avaient été en papier.

Littéralement survolté, le voyageur, se rua sur le cyclope et lui sauta dessus juste assez longtemps pour lui asséner une dizaine de coups de poings sur le visage. Dopés par la substance, ses coups étaient beaucoup plus puissants que quelques minutes auparavant, sans attendre de réaction il fit une série de sauts plus ou moins acrobatiques pour se retrouver derrière l’humanoïde aux quatre bras. Sans lui laisser le temps de réagir il se saisit des deux  les plus bas et les tira en arrière tout en prenant appui sur son dos des deux pieds. Lorsqu’ils cessèrent de résister dans un cri de douleur de sa victime, il s’apprêta à passer à la paire de bras suivants mais fût interrompu.

«  Ça… Ça suffit !!! » tenta le doc, pas réellement convaincu. Puis, essayant, d’y mettre plus de conviction. « Je t’ordonne de m’obéir ! » C’était assez bête comme ordre mais il n’en n’avait pas conscience.

Corey le regarda avec une expression de bête curieuse, tournant la tête de gauche à droite, puis il commença à avancer vers lui, une expression carnassière sur le visage. Paniqué le pseudo-scientifique essaya à nouveau.

« Arrête ! Ne bouge plus ! Stop ! » Lança-t-il, au bord du désespoir.

Une partie du Corey aux hormones voulait arracher l’immense tête de ce guignol pour en faire un ballon de foot qu’il enverrait s’exploser au mur. Mais une autre partie, voulait à tout prix obéir à cet ordre, il sentait le désir impérieux de s’exécuter. Une sorte de bras de fer mental eu lieu entre les deux volontés et le jeune homme s’attrapa la tête des deux mains à cause de la douleur provoquée par cette bataille. Finalement ce fût le désir de complaire qui l’emporta et il se laissa tomber, reprenant un peu de la conscience que l’instinct bestial lui avait volée. Le Doc ne semblait pas tout à fait convaincu que ce soudain immobilisme était dû à son ordre, il essaya donc de le confirmer.

« Debout maintenant ! »

Corey avait simplement envie de lui faire un doigt d’honneur pour lui prouver qu’il avait encore sa volonté mais il n’en fût pas capable. Il n’avait plus qu’une envie, se lever, sans vraiment en avoir conscience il se mit sur ses jambes, un regard haineux posé sur l’espèce d’alien qui lui faisait face.

« Youhhhouu, ça marche enfin !  » Le soulagement et la fierté passèrent sur son visage avant d’être remplacés par une lueur d’amusement légèrement malsaine. « Frappe-toi ! »

La partie encore plus ou moins consciente de Corey parvint à articuler quelques mots.

« Enfoiré… »

Mais à peine eut-il fini de parler que son propre poing monta à la rencontre de son visage et il se décrocha un bon crochet du droit à lui-même.

** Il a pas intérêt à se gourer dans ses indications sinon je lui ferais payer. ** Pensa le geek en sentant la douleur se répandre dans le côté de son visage.

« Je pensais juste vérifier que tu m’obéirais, mais vu ce que tu as fait à ces deux-là tu as peut être une chance contre l’autre enfoiré. Aide Roll à remboiter les bras de Rick et on va aller voir ce que tu vaux vraiment. »

Ne pouvant pas faire autrement, il aida le cyclope à soigner un minimum son collègue qui, pour le remercier, envoya une grosse droite directement dans le ventre de Corey qui ne put pas répliquer à cause d’un ordre du savant. Le petit groupe sortit ensuite de la pièce et enchaina les passerelles, couloirs et autres tunnels pour se rapprocher de plus en plus de ce qui semblait être la zone la moins fréquentable de cette immense station spatiale.

« On est où ici au fait, c’est quoi cette espèce de vaisseau spatiale ? » Demanda le voyageur car heureusement il n’avait pas reçu l’ordre de se taire.

« Quoi, tu sais même pas ça l’avorton ? On est à Mirage Land. »

« C’est quoi ? Une sorte de station spatiale ? »

« La ferme… On est presque arrivés. »

Ils avancèrent encore un peu dans les couloirs qui étaient de plus en plus sales, de plus en plus mal fréquentés et finirent par arriver devant ce qui ressemblait à une sorte de boite de nuit underground vraiment mal fréquentée. En gros, toute la racaille de cette partie de Dreamland se donnait rendez-vous ici et l’entrée était gardée par deux monstres  mi humains mi gorilles qui étaient surtout là pour dissuader les fêtards de faire du grabuge à l’intérieur vu qu’ils laissaient entrer tout le monde. Une musique agressive, qui était probablement l’équivalent onirique du punk ou du métal, parvenait jusqu’au petit groupe ou le doc était en train de donner une série de consigne à sa marionnette.

« Rentre là-dedans en évitant de te faire remarquer. Approche toi le plus possible de Xantrax, tu le reconnaîtras facilement, ça doit être le plus riche là-dedans. Il est toujours accompagné de trois ou quatre gardes du corps. Ensuite donne tout ce que tu peux pour tuer cet enfoiré, utilise ton pouvoir, débarrasse toi de tous ceux qui se mettront entre toi et lui. Si tu es capturé vivant ne leur parle pas de nous quoi qu’il arrive. Si tu arrives à le tuer tu auras bien gagné ta liberté. Maintenant vas-y et fait tout pour le tuer. »

Corey avança donc vers sa mort quasi-certaine mais sans possibilité d’y échapper.

__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Zenith
Messages : 851
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 495
Renommée: 1405
Honneur: 378
MessageSujet: Re: Un cobaye brillant [Solo] Lun 20 Oct 2014 - 15:19


Sans vraiment pouvoir retenir ses jambes, Corey se dirigea vers l’entrée de cette espèce de boite de nuit pour aliens. Une partie de lui avait envie d’en finir et de s’en prendre directement aux videurs pour qu’ils le tabassent et que tout soit fini. Mais le doc avait été trop précis dans ses consignes et il se contenta de regarder ses pieds en ignorant le regard intrigué des deux grosses brutes qui étaient amusé par son style vestimentaire et son apparence générale pas du tout adaptés à l’endroit. Lorsqu’il pénétra dans ce lieu de débauche ses sens furent assaillis de toutes part, la musique était terriblement fort pour quelqu’un de peu habitué, l’air était saturé d’odeurs inconnues du monde réel et probablement très rare sur Dreamland. Il y avait aussi énormément de choses à voir, entre la foule de créatures bizarre qui se bousculait sur l’espace réservé à la danse, si on pouvait considérer leurs gesticulations comme un danse, et ceux qui se pressaient au bar ou autour des tables, ce n’était pas les difformités qui manquaient. Des membres en plus, des tentacules, des parties du corps disproportionnées, des couleurs de peau anormales et encore tout un tas de bizarrerie auquel un nouveau voyageur sur Dreamland ne s’était pas vraiment attendu à trouver ici.

Corey sentit quelques regards se poser sur lui en entrant mais il les ignora, il fallait qu’il repère sa cible et dans cette foule ce ne serait pas chose aisée. Et pourtant… A peine eut il parcouru la salle des yeux qu’il savait lequel de ces hommes étrange était Xantrax. A une table, un peu à l’écart dans un coin, il y’avait quelques hommes dont un colosse couvert de bijoux, ils riaient bruyamment en consommant ce qui semblait être l’équivalent du champagne en compagnie de jolies, enfin selon les critères du coin, jeune filles. Ça ne pouvait être que lui, il comprit que ce ne serait pas possible de s’en prendre à lui sans que les gaillards à sa table n’interviennent. Le plus intelligent aurait probablement été d’attendre qu’il s’isole, en allant aux toilettes par exemple, pour l’attaquer. Mais la drogue faisait toujours son effet, le doc ne lui avait pas conseillé d’attendre, il lui avait ordonné, d’entrer et de s’en prendre à ce type. Il n’avait donc pas le choix, il avança droit vers leur table ne tardant pas à être remarqué par l’un des pseudos garde du corps qui vint se mettre en travers de son chemin.

« Qu’est-ce que tu veux toi… ? » Dit-il en levant la main pour l’empêcher de passer.

Il aurait bien aimé chercher un moyen de contourner cet obstacle mais la solution qui lui avait été injecté l’obligeait à suivre la consigne qui lui avait été donné d’essayer d’éliminer tous ceux qui se mettraient entre lui et Xantrax. Poussé par l’adrénaline et la substance chimique, il attrapa le bras tendu devant lui et s’en servit pour donner un coup de genou bien appuyé dans les côtes de son adversaire. Surpris par l’agilité et la vitesse de la réalisation, son adversaire ne put pas l’éviter, mais il en fallait bien plus pour mettre ce loubard à la peau écailleuse hors combat. Toujours survolté, le Corey aux hormones ne le laissa pas reprendre ses esprits et s’accroupi prestement pour se relever soudainement en lui logeant sa tête au creux de l’estomac. Le souffle coupé, son adversaire eu quand même le réflexe de lui accrocher les cheveux, grâce à un réflexe hérité des nombreux films de kung-fu dont il s’était gavé, il lui agrippa le poignet et lui fit une prise destinée à le faire lâcher sa tignasse même s’il n’avait pas la force de lui déboiter l’articulation comme cette attaque était censée le permettre. Il voulut pousser son avantage en passant dans son dos et en lui donnant un coup de pied derrière le genou pour l’empêcher de rester sur ses appuis mais à peine eut-il frappé qu’il se prit un coup de pied latéral dans le haut du bras gauche. Il n’avait pas vu mais un autre des gardes du corps était venu à la rescousse du premier. Le coup était tellement puissant qu’il envoya le malheureux voyageur s’étaler contre une table non loin de là. Plus petit et moins costaud que l’autre, le nouvel arrivant n’en semblait pas moins dangereux, loin de là, il était bien plus rapide et agile et son camarade et donc bien mieux adapté au style de combat du Corey aux hormones.

Seul face à deux adversaire qu’il aurait déjà eu du mal à vaincre en les combattant l’un après l’autre, Corey avait envie de tourner les talons et de s’en aller aussi vite qu’il était venu. Mais malheureusement pour lui, le serum qui courait dans son sang l’empêchait de songer trop longtemps à une quelconque retraite. Il fallait qu’il élimine sa cible et tous ceux qui se mettraient entre elle et lui. Il se redressa, massant un peu son épaule endolorie et se remit à marcher, presque à courir en direction des deux hommes de main. Il tenta un crochet du droit au plus petit des deux qui l’esquiva facilement, il enchaina avec un coup de pied, bloqué par un avant-bras et tenta un coup de genoux qui ne rencontra que le vent. Il aurait aimé gardé l’avantage et continuer à être offensif mais son opposant, probablement assez aguerri, ne le laissa pas faire. Il profita du déséquilibre du voyageur pour tenter de lui faire une prise aux jambes que Corey ne déjoua que par pure chance. Il allait en profiter pour contre-attaquer lorsqu’un mouvement sur sa gauche attira son attention, il n’eut alors qu’un instant pour éviter l’autre costaud qui lui fonçait dessus, bras écartés. Il se recroquevilla sur lui-même juste à temps pour éviter l’étreinte mortelle mais ne put qu’encaisser le revers de main que lui colla son adversaire, le projetant un peu plus loin.

« Aie… »

** Ils sont trop forts, je ne peux pas continuer comme ça, il faut que je change de tactique. **

Il fit un ou de pas en arrière après s’être relevé, puis assura sa position avant de rassembler ses mains devant lui. Comme à son habitude, pour réaliser cette technique il replia l’annulaire et l’auriculaire pour mimer un révolver et soutint sa main droite avec la gauche. Il se concentra donc sur la perception de son pouvoir et imagina un rayon de soleil extrêmement concentré capable de tout bruler sur son passage. Il libéra alors toute la puissance d’un coup en un faisceau très concentré qui fila frappé le colosse en haut du torse. Corey ne maîtrisait pas encore assez son pouvoir pour le transpercer de part en part mais l’impact le renversa en arrière et lui avait probablement fêlé ou fracturé une côte en plus de lui avoir brûlé la chair. Sans s’attarder sur l’état du malabar qui arriverait probablement à se relever, Corey fit à nouveau appel à son pouvoir pour tirer cette fois sur son autre adversaire mais ce dernier parvint à retourner une table devant lui pour se protéger derrière. Le faisceau laissa une marque noire fumante sur le bois entaché d’alcool mais ne parvint pas à passer au travers. Il prépara un nouveau tir mais attendit quelques secondes que l’homme de main sorte sa tête de derrière son abri improvisé. Le rayon lui frôla le haut du crâne et Corey allait tirer à nouveau pour cette fois essayer de le toucher lorsqu’il sentit deux paires de bras bodybuildés entouré les siens et l’immobiliser totalement.

« Oh oh… » fit-il en voyant l’expression peu commode des videurs qui venaient de l’attraper.

Ils jetèrent un regard interrogateur à Xantrax qui leur désigna une porte marquée « service », sans même que ses pieds touchent le sol ils l’emmenèrent dans ce qui semblait être un escalier menant à la cave de l’établissement. Corey ne savait pas trop à quoi s’attendre mais il pressentait qu’il allait passer un sale moment.

__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Zenith
Messages : 851
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des rêves
Corey Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 495
Renommée: 1405
Honneur: 378
MessageSujet: Re: Un cobaye brillant [Solo] Mar 21 Oct 2014 - 9:35


Les deux videurs escortèrent le voyageur dans un escalier étroit et sombre, ils faillirent lui briser les épaules en essayent de rester côte à côte et durent finir par accepter de se mettre légèrement de profil. Ils finirent par déboucher dans une sorte de cave de stockage où les caisses de boissons côtoyaient des étagères de verres et de choppes en tous genre. L’endroit n’avait pas dû voir de balai depuis des années vu la poussière qui régnait partout  mais ça n’avait pas l’air de déranger les armoires à glace qui avancèrent jusqu’au centre de la pièce où ils l’attachèrent à une sorte de palan fixé au plafond pour aider les employés à bouger les caisses et les fûts. Ils s’assurèrent que la chaîne était bien fixée autour de ses poignets et remontèrent se remettre à leur poste devant l’entrée du club. Corey essaya de se balancer d’avant en arrière puis dans tous les sens mais les deux gaillards avaient bien fait leur travail et il ne réussit qu’à se mettre les épaules en feu.

Il dut encore attendre une petite demi-heure pour que Xantrax et ses sbires ne daignent venir s’occuper de lui. Non pas qu’il avait hâte de passer entre leurs mains mais le Serum était en train de le rendre fou il se sentait obligé de continuer à tenter de se libérer même si il savait très bien que ça ne mènerait nul-part. Le chef de la petite bande s’installa confortablement sur une caisse et alluma ce qui semblait être une sorte de cigare. Il ne dit rien et recracha la fumée en dardant un regard empli d’une intelligence placide sur le malheureux soumis à son bon vouloir. Toujours sans prononcer un mot il fit un signe de tête au gaillard que Corey avait touché avec son rayon, ce dernier se fendit d’un sourire sadique en s’approchant de sa victime. Sans perdre plus de temps il lui cola une grande droite dans le ventre, le pliant en deux sous l’impact. Même si il grimaça à cause de sa brûlure il avait l’air heureux de pouvoir faire payer celui qui l’avait brûlé. Il enchaina avec quelques frappes dans les flancs puis au visage laissant un Corey emplit de douleur. Il allait continuer lorsque la voix grave et posée de son chef le stoppa net.

« Torx… »

« Déjà ? »

Un simple regard suffit à le réduire au silence, Xantrax n’était pas le genre de personne à aimer se répéter. Corey parvint à reprendre suffisamment ses esprits pour parler après avoir craché une nouvelle gerbe de sang.

« Vous êtes pas censé poser une question avant de me tabasser ? »

« Autant gagner du temps… Qui es-tu ? Pourquoi tu t’en es pris à moi ? »

Corey qui n’avait aucune envie de servir de punching-ball à nouveau s’empressa de répondre.

« Je suis personne, enfin je suis Corey mais personne me connait je suis là par hasard, enfin par malchance plutôt. »

« Très bien Corey… Qu’est-ce qu’un voyageur inconnu comme toi peut bien me vouloir ? Qui t’envoie ?  »

Aussitôt la question posée une vague de douleur neuro-chimique afflua dans le cerveau du malheureux prisonnier pour l’empêcher de céder à l’envie de balancer le doc. Après avoir serré les dents quelques secondes sous les yeux intrigués des loubards il finit par répondre en utilisant les failles dans les consignes du doc.

« Je peux pas dire qui… Ils m’ont injecté une sorte de drogue pour pouvoir me soumettre à leur volonté. Je ne pouvais qu’obéir. »

Son interlocuteur mit quelques secondes avant de répondre.

« Tu veux me faire croire que quelqu’un t’as injecté une sorte de Sérum de vérité pour te contrôler et t’as envoyé me tuer. »

« C’est exactement ça, j’avais jamais entendu parler de toi y’a trois heures. »

Xantrax médita la réponse pendant quelques instants. « En admettant que je te crois maintenant une seule chose m’intéresse… »

« Merde… »

« Dis-moi qui t’as ordonné de t’en prendre à moi. »

A nouveau la douleur chimique le rappela à l’ordre le faisant se tortiller sur lui-même. « Même si j’en crève d’envie pour leur faire payer ce que je suis en train de subir je ne peux pas. »

Le chef de la bande prit à nouveau quelques secondes de réflexion avant de se redresser et de commencer à remonter vers la salle de principale du club.

« Il nous reste plus qu’à voir qui de Torx où de leur drogue va gagner… »

« Non mec attend, non … Nooon !!  »

Il grimpa l’escalier en laissant Corey aux mains de son bourreau qui lui fila un nouveau coup de poing pour le faire taire. Le malheureux voyageur avait envie de hurler qu’il s’agissait du doc et de ses comparses, Rick et Roll, mais au plus il avait envie de parler, au plus la drogue lui faisait mal pour l’empêcher de parler. Il fut presque reconnaissant lorsque le coup suivant de la grosse brute le frappa à la tempe et lui fit perdre connaissance.

[…]

Il eut la désagréable surprise d’être réveillé par un seau d’eau plutôt froide, il mit quelques secondes à se souvenir où il était et espéra un instant être revenu dans le monde réel. Malheureusement ce fût la tête difforme de Torx et son sourire sadique qui lui apparut lorsqu’il ouvrit les yeux.

« Bon vu que tu as l’air de pas trop apprécier mes caresses on va essayer autre chose…  »

Avec un sourire encore plus démoniaque il alluma un petit chalumeau et lui passa la flamme bleutée devant les yeux.

« Vu qu’apparemment t’aime bien crâmer les gens on va voir si ça te plait quand ça t’arrive… »

« Déconnes pas, j’avais pas le choix, j’voulais pas, j’ai rien contre toi.» Il gesticula, toujours attaché au palan. « Non enfoiré non… » La flamme continuait de se rapprocher de son visage. « Nooooooooon »

---PLOP---

Au lieu de la brûlure atroce du chalumeau, il se réveilla dans la chaleur réconfortante du canapé de sa sœur. Il ne put retenir un sursaut pour regarder autour de lui, puis un soupir de soulagement en voyant qu’il était de retour dans le monde réel. A quelques minutes près il aurait passé un très mauvais quart d’heure. Il finit par comprendre que c’était l’arrivée de sa sœur dans l’appartement et le bond soudain d’Ezio pour aller la rejoindre qui l’avait réveillé. Il soupira de soulagement fût reconnaissant au chat de l’avoir ainsi tiré involontairement de ce mauvais pas. Cette histoire lui laissait un gout amère, même si il n'avait aucune envie de se retrouver à nouveau pendu à se palan, il savait aussi qu'il ne pouvait pas laisser le doc se constituer une petite armée de voyageur. Mais par dessus tout un doute immense l'envahissait, est-ce qu'il serait toujours sous l'emprise du serum lorsqu'il retournerait à Dreamland?

Partie : 1 terminée - A Suivre....

__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un cobaye brillant [Solo] Aujourd'hui à 12:38
Revenir en haut Aller en bas

Un cobaye brillant [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 2 :: Mirage Space-