Haut
Bas

Partagez|

L'appel du Far West

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 249
Date d'inscription : 30/01/2013
Age du personnage : 24

Citoyen modèle
Noah Alighieri
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 350
Honneur: -15
MessageSujet: L'appel du Far West Mer 20 Aoû 2014 - 16:27
"Western Head"

Le panneau rétrécissait déjà à l'horizon. Noah quittait la ville après une bonne nuit de sommeil. Il s'était arrêté ici pour la nuit et repartait déjà. Il avait consulté une carte des environs et avait repéré des montagnes rocheuses pleines de grottes dans lesquelles il pourrait s'arrêter pour la nuit. Le gérant de l'établissement l'avait prévenu que les montagnes étaient habitées pour une foule de bandit, Noah misait sur sa discrétion et son manteau noir pour passer inaperçu de nuit. Les prairies vertes s'étendaient à perte de vue derrière lui, et le désert commençait dans quelques kilomètres. Au programme dunes, dunes et encore des dunes. Et une chaleur écrasante. Utilisant une plateforme comme surf des sables, il traversa vite l'étendue de dunes pour arriver aux montagnes. Pas question de passer par le chemin borné, car toutes les chances étaient qu'il allait se faire détrousser. "Déjà que je suis pas bien riche alors là...". Se cachant à l'ombre d'un rocher, il attendit patiemment que la nuit tombe.

Enfilant sa capuche, Noah commença a se frayer un chemin dans les montagnes. Il pouvait apercevoir des feux de camps par moment, preuve que les montagnes étaient habitées. Il entra dans certaines grottes mais celles-ci paraissaient habitées et il n'avait pas envie de se faire surprendre par une bande de bandits en plein sommeil. Enfin, il finit par en trouver une qui ne montrait aucun signe de fréquentation. Pas de restes de feu de camp, pas d'os, rien. Bouchant l'entrée de la caverne avec une plateforme, il se roula en boule dans un coin de la grotte et finit par s'endormir.

_______

Noah fut réveillé par des coups de poings sur sa plateforme.
"Putain, qu'est-ce qui se passe?". Se frottant les yeux, toujours pas réveillé, il distingua un groupe de personnes à l'extérieur de la grotte, tambourinant le mur de Noah. 3 Personnes frappant sur la mur précisément. "Vous voulez quoi?". Ils ne répondirent pas. "Putain c'est quoi ce bordel encore...". Encore une journée qui commençait mal pour Noah. Doutant des intentions des gens de l'autre côté du mur, il attendit quelques secondes avant que l'un d'eux ne sorte un pistolet et ne commence à tirer dessus. Les balles ricochèrent, mais Noah savait très bien que si les deux compères se mettaient à faire la même chose, son mur ne tiendrait pas longtemps. Faisant avancer le mur vers eux a vitesse maximale, il s'engouffra dans la sortie et en profita pour dévaler la montagne a toute vitesse. Poussés par le mur, ils tombèrent au sol, ce qui laissait à Noah le temps de prendre un peu d'avance. Derrière lui, les trois compères le suivaient déjà. Faisant revenir le mur à lui, il le positionna dans son dos de manière à être couvert des tirs. Arrivé en bas, il utilisa sa plateforme comme un hover-board et vola en direction de la ville. A la vitesse où il allait, il sèmerait vite ses poursuivant qui devaient faire face à l'obstacle naturel de dunes.

Enfin aux portes de Western Head, Noah dissipa sa plateforme et entra dans la ville. "Ici au moins, je serais en sécurité". Les coups de feu et les cris qu'il entendit lui prouvèrent que non. S'engouffrant dans un des maisons, Noah barricada la porte avec une commode et s'installa à la fenêtre du second étage. La situation semblait plutôt étrange. Ici et là, des groupes de voyageurs et de créatures des rêves se tiraient dessus. Noah décida de rester un peu où il était et d'attendre la suite des événements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2610
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 24

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 805
Renommée: 2540
Honneur: 430
MessageSujet: Re: L'appel du Far West Dim 24 Aoû 2014 - 14:21

Il faisait grand soleil pour un jour d'août.
Alors que ces derniers temps, la pluie était au rendez-vous, l'humidité avait fait place à une chaleur étouffante. Lithium n'arrivait pas à supporter cette température trop élevée pour son corps. Heureusement qu'elle avait une piscine dans cette maison. Désireuse de se rafraîchir l'esprit, elle enfila son maillot de bain et se dirigea dans le jardin à l'arrière de la maison. L'eau lui tendait les bras, l'appelant d'une voix suave: "Vieeeeeens, Lithium, vieeeeens !"
Ah mais pas de soucis, j'arrive. Prenant son élan, elle se mit à courir, prête à sauter. Jusqu'à ce que le chien vienne l'intercepter en plein milieu de sa course. Kiara n'aimait pas quand ça courait, elle avait toujours le besoin de venir à l'encontre de la personne pour aboyer un coup. Surprise, la jeune femme manqua de se rétamer comme une loque sur le sol. Elle glissa, tituba, puis se pris le pied au rebord de la piscine avant de plonger la tête en arrière dans l'eau, tout en lâchant un petit cri de fillette. La demoiselle éructa un bon paquet de bulles avant de remonter à la surface.


"Raaah, mais Kiara, t'es pas sérieuse ou quoi ?
T'es chiante quand tu fais ça !"


"WOUOUOUOUF !"

Lithium sourit et s'approcha du rebord.
Elle caressa la tête toute tiède de son chien, la trempant légèrement au passage.


"Mais oui, moi aussi.
Tiens, ça te fera du bien.
Maintenant, laisse-moi nager un peu."


La voyageuse fit quelques longueurs, histoire de garder la forme, puis s'installa sur le matelas flottant pour y faire un somme, priant pour ne pas se retrouver à Dreamland, même pour un court instant. Bah oui, fallait pas gâcher cette journée par la présence de Bis. Elle s'endormit promptement et ne bougea pas d'ici de l'après-midi. Elle se réveilla de temps en temps, histoire de remettre de la crème. Sa peau blanche était fragile au soleil, et même fragile tout court, il fallait l'entretenir un minimum. Quand le soleil disparut, elle se décida à sortir avant d'attraper un rhume. Le reste de la soirée fut la routine. Repas, film, jeux, douche et dodo. Et hop, direction Dreamland !

______________________________________

Oh non pas encore cet endroit..
Le soleil cuisant à nouveau, la sueur, la poussière et le crottin.
Elle était déjà venu chez les Cow-boys par le passé pour une mission, qu'au final, elle n'avait jamais achevé. Enfin, elle ne l'avait MEME PAS commencé. Car oui, elle devait accomplir quelques trucs dans ce coin-là à l'aide de "Vlad". Ah, Vlad. Il fallait franchement qu'elle fasse quelque chose, ça pouvait plus durer cette connerie. Elle pria pour ne pas se retrouver à nouveau dans cette satanée grange avec cette fourche de malheur dans le derrière, et son vœu fut exaucé. Elle se réveilla tout simplement assise sur la barrière d'un enclos de vaches. Rapidement, elle en descendit pour ne pas paraître suspecte. Elle vérifia ses fringues et nota une amélioration par rapport à la dernière fois. Un débardeur beige, surplombé d'une veste en cuir typique western tombant jusqu'aux genoux, un jean un peu sombre et des bottes grimpantes, affublées du fameux machin qui pique au talon. Un foulard rouge autour de son cou et un stetson sur la tête. Quant à ses cheveux, ils étaient relevés en une longue queue de cheval.
Spoiler:
 
Niiiickel, c'était carrément mieux que la tenue de trainée qu'elle portait la dernière fois. Là, elle se fondait franchement dans le décor.J'aurais voulu voir ça. Ah bah la revoilà tiens. Au fait, tu savais que ce royaume n'aimait pas les voyageurs ? T'est pas en sécurité poulette. Mais.. C'était pas comme ça avant. Ouais, peut-être. Mais ça, c'était avant. Maintenant, ils engagent des killers. Comment elle savait ça ?


Je sais pas trop, j'ai dû l'entendre ou le lire quelque part.
Je me renseigne tu vois. Non en fait, je regardais simplement les affiches en face de toi là, les WANTED. Y'a plus de mort que de vif, crois-moi. Hééé.. Mais je le connais ce connard-là ! C'est ce salopard d'Ed Free ! .. Hé, y'a moyen d'engranger un max de thunes si on le chope ! Vas-y, tu veux pas le draguer un peu, montre tes boobs, on l'emmène dans un traquenard et puis basta. Dans la poche.


"Aha.
Et puis se faire latter la gueule ? Non merci.
Puis je te rappelle que la dernière fois que tu l'as vu, tu lui a mis ton poing dans la face.
Je suis pas sûre qu'il appréciera de me revoir.. Surtout que je ne sais pas si il sait que c'est toi qui était aux commandes, et que je me souviens encore moins si il est au courant pour toi."


"On s'en fout de ça !
C'est pas comme si y'avait moyen de nous différencier cocotte."


Bon ok, ça allait être un peu ennuyant cette histoire avec les voyageurs.
Mais elle pouvait sûrement passer inaperçue avec ses oreilles, fallait juste un sacré bon scénario pour expliquer sa nature et sa venue ici. Les rues semblaient incroyablement désertes. La jeune femme ne se doutait pas un seul instant de ce qui se produisait plus loin. Elle marcha donc tranquillement, les mains dans les poches de son grand manteau. Jusqu'à ce qu'elle entendit un coup de feu. Sans réfléchir, elle courut immédiatement se mettre à l'abri. Bon, la seule chose qu'elle trouva fut un simple tonneau dans lequel elle se jeta dedans. Malheureusement pour elle, celui-ci était déjà pris.


"Hé, allez-vous en trouver un autre.
Celui là c'est le mien !"
, fit une voix agressive et écrasée.

"Oui bon ok, c'est bon !", fit la jeune femme en s'extirpant de l'objet, n'oubliant pas d'écraser la personne.

'tain, mais il voulait qu'elle aille où ?
Toutes les portes étaient fermées, les maisons barricadées.
Elle décida de se cacher dans une simple ruelle, et DERRIERE le tonneau cette fois-ci.
Accroupie, elle attendit que les coups de feu s'amenuisent. Cependant, l'on aurait dit qu'ils gagnaient en ampleur. Punaise, pourquoi était-elle revenue ici déjà ? Pourquoi ce groupe de voyageurs westernien n'était pas mort depuis..


"Pssst.."

C'était quoi ce bruit ?
Elle n'était pas seule dans ce coin ?


"Hé, pssst !
Z'êtes du coin ?"


La jeune femme chercha la source de ces murmures.
Après avoir exploité quelques pistes de réflexion, elle conclut qu'il était ENCORE dans un tonneau. Le toit qui se souleva lui donna raison.


"Hé, vous venez de quel royaume ?
"


"Pardon ?"

"Ouais, un royaume guerrier ou non ?
Parce que là, on aurait bien besoin de bras pour se débarrasser de ces voyageurs
Ils pullulent comme des marguerites et saccagent tout. Maudits voyageurs.. Ils mériteraient tous de crever !"


"Qu'est-ce que je t'avais dit ? Ils veulent notre peau par ici."

Euh je.. Le royaume des.. Le royaume des Blonds !
Ouais, un tout petit de la zone 1 là, tout pitit pitit !


"Des blonds..? Connais pas."

"En fait, sous notre nom tout mignon se cache la peur des Aryens, des allemands-là. On subit un entraînement militaire depuis notre plus jeune âge pour être en mesure d'effrayer les rêveurs et d'éliminer les gêneurs. Je suis votre homme.", dit-elle sur un ton très sérieux.

"Tu pouvais pas trouver mieux comme idée.."

La créature ne semblait pas trop convaincue, mais lui demanda tout de même son aide.

"Je ne sais pas où il se situe ce royaume, j'aurais même plutôt tendance à dire que vous avez honte de vos origines pour me la cacher ainsi mais rejoignez nos rangs.."

"On va voir ça.
D'abord, je vais me trouver une planque pour réfléchir.
Sinon, oui, je déconnais. Je viens de la Tour des Arts, ça claque déjà moins..
Mais je peux vous aider !"


La demoiselle partit en courant de sa cachette pour partir en quête d'une planque.
Quant à l'habitant, il soupira de détresse.


"Une artiste en herbe..
Je suis pas sorti de l'auberge.
En même temps, avec un corps pareil, pas étonnant qu'elle vienne de là-bas.
Faudrait que je pense à y faire un tour."


Bon, il fallait donc trouver un moyen de faire quelque chose sans mourir.
Ce serait bête de crever ici. La chose la plus intelligente à faire ? Se diriger vers l'armurerie pour s'armer. Ce qu'elle fit sans tarder. Elle courut de mur en mur, activant son tatouage pour éventuellement prévenir de la présence d'un voyageur capable de la descendre. Elle finit par tomber sur l'échoppe en question, barricadée comme pas deux. Mon dieu, mais c'était la guerre ici ou quoi ?! Gentiment mais sans grand espoir, la jeune femme frappa à la porte. Knock knock, who's there ? Me, I kill you. La blonde eut un léger rire en se remémorant la blague auquel Bis venait de faire allusion, puis patienta quelques secondes avant de réitérer avec la parole.


"Excusez-moi, y'a quelqu'un ?"

"Allez-vous en !"

"Je suis une pauvre créature FEMININE effrayée, j'aimerais pouvoir me réfugier avec des congénères..", minauda t-elle.

Il y eut des bruissements derrière la porte, puis celle-ci s'ouvrit.
La jeune femme s'y engouffra sans tarder et remercia l'homme en question.
Ce dernier était humanoïde, vêtu d'un smoking rapiécé et flanqué d'un vieux fusil datant limite de la Guerre de Sécession. Bah dis donc, ça évolue pas partout hein. Tu penses qu'il a un Magnum ? Franchement, c'était à se demander si il avait des Remington ou des Colt.. Quoique..


"Pardonnez-moi mais, y aurait-il moyen de vous emprunter une arme ?
Une Winchester modèle 97 de préférence, le pompe. Pour défendre la ville contre ces méchants voyageurs."


"Oh oh, une connaisseuse à ce que je vois.
Bien sûr que j'ai !"


Hé hé, ça servait d'avoir visité la vieille maison de Sarah Winchester avec ces passages et tout. Elle avait ramené une balle vidé de sa poudre en tant que pendentif, comme souvenir. Un voyage très sympa en y repensant, malgré quelques petits ratés. M'enfin.. Tu m'impressionnes là. D'où crois-tu tenir cette petite passion ? La voyageuse demanda également un Colt 45, la base. Elle récupéra une ceinture où elle déposa son revolver et une ceinture de cartouches pour son pompe et son petit joujou. C'était parfait. Bon, il était temps d'aller taper du méchant. Elle devait s'aventurer à l'extérieur pour voir quels voyageurs se crêpaient le chignon. Etait-ce les hommes qu'elle recherchait ? A voir. Pour le savoir, il suffisait de sortir. Elle remercia l'habitant et sortit.

"A man's gotta do what a man's gotta do.", pour ne citer que Wayne.



__________







Lithium s'exprime
Bis vous insulte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledesordre-est-dor.blogspot.fr/
AuteurMessage
Messages : 249
Date d'inscription : 30/01/2013
Age du personnage : 24

Citoyen modèle
Noah Alighieri
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 350
Honneur: -15
MessageSujet: Re: L'appel du Far West Lun 25 Aoû 2014 - 13:33
Du haut de son perchoir, Noah épiait la rue. Ici et là, des tirs se faisaient entendre en deux nuages de fumée se formèrent, venant de deux directions bien différentes. Décidant de se rapprocher du plus proche pour savoir d'où venait les tirs, il chemina sur les toits. Passant de l'un à l'autre en utilisant une plateforme comme un pont, il se rendit vite dans l'enceinte d'une maison proche. "Y'a quelqu'un ici?". L'écho de la voix de Noah fut la seule chose qui lui répondit. 

Traversant la salle à toute vitesse, il arriva sur ce qui semblait être une véranda. Les murs étaient en réalité deux grandes baies vitrés, et d'ici il pouvait épier ce qui se passait. Mais il pouvait aussi se faire repérer. S'asseyant sur un siège, il s'entoura de plateformes. Au moins, si un adversaire pointait son nez, il prendrait la confiance apparente de Noah pour une marque de puissance. Enfin, il espérait que cela se passerait comme ça.

Enfin, l'action arriva à Noah. Sous la forme de deux personnes. Comme dans un bon vieux western, chacun arriva de son côté de la rue. Comme dans un bon vieux western, une touffe d'herbe traversa l'endroit sous un coup de vent. Toujours comme dans un bon vieux western, ils se regardèrent droit dans les yeux, leurs habits voletant dans le soleil du levant. Aucun mots ne furent échangés, et ils dégainèrent chacun aussi vite. Manque de pot, l'un fut plus précis que l'autre. La cervelle d'un des tireurs alla prendre des vacances hors de la boite crânienne de son possesseur et celui-ci tomba, raide mort. L'autre fut touche au niveau de la hanche, mais la balle devait avoir ricoché, sa démarche semblait aussi naturelle qu'avant lorsqu'il s'approcha de Noah. Brisant assez de vitres de la véranda pour le laisser passer allègrement, il entra dans la pièce. Plus âgé que lui, il portait des habits bleus, et une moustache bien fournie. 
"-T'es qui toi?
-Noah Alighieri, vagabond de passage."
L'homme ne parla pas plus. Dégainant son pistolet, celui-ci se constella de flammes, rendant l'arme beaucoup plus menaçante. Noah ne cilla pas, ses plateformes tiendraient l'assaut sans trop de problèmes. Et c'est ce qu'elles firent. l'homme le regarda quelques instants avant que Noah le regarde droit dans les yeux, sourire au lèvres. Matérialisant deux formes d'air pyramidales, il envoya celles-ci à pleine vitesse dans le ventre de son adversaire, sans bouger de sa place. celui-ci, ne se doutant de rien, encaissa les coups qui le firent poser genoux à terre. "Alors le vieux, on respecte pas les gens?". Il le regarda droit dans les yeux, une expression de rage impuissante se reflétant dans ses pupilles. Noah se leva et s'approcha de l'homme. 


Le regardant une demie-seconde, il lui envoya son pied dans le torse et commença à bourrer de coups le vieil homme qui, impuissant, cherchait du bout des doigts son arme. Noah devait lui avoir cassé deux côtes lorsqu'il arriva à attraper son pistolet. Faisant feu au hasard, il atteignit au tibia et à la cuisse, les premiers membres qui s'offraient à lui. Battant en retraite de plusieurs bonds, il remit ses plateformes devant lui en guise de bouclier. Peut-être que le combat n'allait pas être si simple...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2610
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 24

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 805
Renommée: 2540
Honneur: 430
MessageSujet: Re: L'appel du Far West Mar 26 Aoû 2014 - 20:24

Et si elle allait boire un coup ?
Un petit verre de temps en temps, ça ne fait pas de mal.
C'est ainsi que, malgré les coups de feu retentissant dans ses oreilles, elle marcha dans les rues, direction le saloon le plus proche. Heureusement, elle ne tarda pas à le trouver. Il suffisait juste de trouver le bâtiment qui avait les vitres cassées et une porte à battants. Elle trouva donc sans problème l'endroit en question et y entra, en prenant bien garde à ne pas se prendre un homme volant. Les lieux étaient bondés, remplis de testostérone et d'hommes en sueur crasseuse. Mmh, ça sent l'homme viril ça. Ah ça pour sûr que ça sentait l'homme. L'homme qui n'avait pas pris de bain depuis plusieurs mois, ne serait-ce l'année. Punaise, c'était impressionnant ! Bref, elle se faufila parmi les cow-boys et ivrognes, qui ne tardèrent pas à apercevoir ses formes féminines et un plat au niveau de son entre-jambe. Des sifflements se firent entendre, des expressions salaces et finalement - il fallait bien que ça arrive - une main faux fesses. Bien entendu, malgré sa douceur et sa candeur, mais ça, c'était avant, la demoiselle n'avait pas oublié comment se défendre. Elle lui balança une bonne vieille droit bien placée, et l'envoya valdinguer plus loin. Non mais on la touchait pas comme ça sans son autorisation. Elle réajusta son col pour se donner un style, remonta de l'index son chapeau et s'accouda au bar.


"J'te sers quoi, Calamity Jane ?"

"Un verre d'eau, c'est bien ça."

"Un verre d'.. D'accord.", fit le barman légèrement décontenancé.

"Quoique, mettez-moi plutôt une carafe.
Il fait une de ces chaleurs dans ce pays !"


"Un verre d'eau quoi. Sérieux !
T'as aucune classe !"


La voyageuse récupéra sa boisson puis fit un tour dans le bar.
Elle repéra bien vite une table de poker. Et pourquoi ne jouerait-elle pas ?
Bon, elle était pas douée mais bon. Tu sais, tu peux aussi tricher avec ton tatouage ma mignonne. Tu vois à travers les objets, cocotte. Te souviens-tu ? Mais.. Mais c'était pas bien de tricher ! Au Poker, la triche, c'est le sport. Au Poker, la triche, c'est noble. N'importe quoi, la triche c'est de la triche, c'est nul ! .. Mais ok, juste pour frimer un petit coup. Bah tu vois quand tu veux, tu sais t'amuser. Je vais t'aider un peu. La jeune femme s'installa tranquillement à la table sans demander son reste, à une place déjà occupée, le tout avec des jetons déjà en place. Le propriétaire de ces derniers ne tarda pas à venir demander réparation en rouspétant vulgairement. C'était un gars tout ce qu'il y a de plus banal, mais incroyablement enveloppé. Bis ne tarda pas à faire la remarque en prenant la parole.


"Tu sais, les gros comme toi, ça m'a toujours fait rigoler.
Parce que quand ça dégringole, ça fait un de ces bordels !"
, dit-elle sur un ton hyper sérieux.

Bis disparut pile à l'instant où Lithium explosait de rire sur la remarque de son virus, laissant donc cette dernière se marrer devant le pauvre gars, pas franchement ravi de ce ton employé envers lui. La demoiselle se rendit vite compte que sa seconde Elle était partie. Elle s'éclaircit donc la gorge et lui adressa un adorable sourire en guise d'excuses. Autant vous dire que ça ne suffit pas à le calmer. Il entra dans une rage folle et empoigna la jeune femme par le col, la soulevant littéralement de terre. Lithium, consciente que cela ne plairait aucunement à Bis, laissa cette dernière prendre les commandes. Avec elle dehors, ça promettrait d'être drôle, puis ça remplirait peut-être son quota de violence de la soirée. La dessinatrice avait vu juste. Bis n'aimait pas que l'on se comporte ainsi envers ce corps de substitution, et encore moins qu'on abîme des vêtements aussi classes. Alors que l'empoté vociférait sur son visage, l'abreuvant de crachats, la jeune créature garda un sang froid remarquable, même Lithium en fut impressionnée. Une fois que celui-ci dut reprendre sa respiration, la squatteuse corporelle en plaça une, signe des évènements à venir.

"Dans la vie, le monde se divise en deux catégories:
Ceux qui passent par la porte et ceux qui passent par la fenêtre."


Un sourire sur ses lèvres troubla l'homme qui ne comprenait pas.
Une fraction de seconde plus tard, Bis lui avait envoyé son poing dans la face et avec toute la force que pouvaient demander ses bras pour porter un type aussi gras, elle le balança à travers la fenêtre. Reprenant son souffle, elle passa une main dans ses cheveux pour les lisser et se pencha pour récupérer son chapeau qu'elle vissa à nouveau sur son crâne.


"Et toi tu vois, tu faisais partie de la seconde catégorie."

Elle retourna à sa place chèrement obtenue, prit une gorgée de sa carafe et jeta un œil à ses voisins. Tous la regardaient, éberlués. Comment un aussi petit bout de femme avait pu porter l'imposant Bob le Phacochère ? La salle s'était enfermée dans un mutisme époustouflé. Bis les dévisageait sans comprendre. C'était quoi le problème ? Je crois qu'ils n'ont pas l'habitude de voir des femmes de cette trempe dans le coin. Fais attention à mes fesses, hein ? Je les aime bien quoi.. Ouais ouais, c'est bon. Si ça te dérange pas, je vais jouer à ta place finalement. La damoiselle attendit donc la distribution des cartes et souleva les siennes. Arf, pas terrible la main. Qu'en était-il des autres ? Elle activa son tatouage et remarqua une main de merde, pire qu'elle, pour le moustachu à sa gauche, potable et jouable pour celui ensuite, une superbe pour celui à côté et.. Un tricheur en face. Il essaye de te faire le coup de l'as de carreau comme dans le tableau de DelaTour. Mais je connais pas ça ! On va faire ça autrement. Elle sortit instantanément son arme et tira dans le verre du type en face qui lâcha immédiatement sa carte.

"On triche pas à cette table."

"Et c'est toi qui dit ça.."

La partie se déroula sans accroc, ainsi que toutes les suivantes.
A mesure que le temps avançait, les jetons s'accumulaient devant la jeune femme.
Elle avait su tirer avantage de cette encre dorsale, et maintenant elle avait un sacré pactole dans les poches. Elle était prête à continuer encore et encore, jusqu'à dépouiller chacun d'entre eux dans la pièce, lorsque les battants de la porte frémirent. Bis se retourna pour voir qui étaient les nouveaux venus comme tout le monde le faisait ici, et découvrit deux blancs-becs, dont un devait avoir à peine quitté le cocon familial. Le plus grand était svelte, voire maigrelet et pas la moindre présence. Le plus petit ne devait même pas excéder les 15ans. Les cheveux plaqués sur le crâne, il faisait enfant de bonne famille, surtout avec son costume immaculé moulant. Tous les deux étaient blonds et la ressemblance frappante entre eux, laissant sous-entendre qu'ils étaient au moins frères. Lithium reprit les commandes et détourna la tête, abaissant son chapeau par la même occasion. Les deux acolytes entrèrent d'un pas décidé et balayèrent la salle du regard.


"Oh, ce sont les frères Younger !
.. Ces satanés voyageurs qui ravagent notre ville."


"Pourquoi ne nous laisse t-ils pas tranquille ?
Où sont les deux autres ?"


"Où est le reste entier de la bande tu veux dire !"

Alors ces deux gamins étaient deux de ceux dont elle devait s'occuper.
Ils en manquaient deux de leur famille, mais également le reste de la bande.
Bon, en même temps, elle n'allait pas se farcir toute la smala en même temps, ça aurait été un pur suicide. J'aurais pu le faire moi. Ouais, ouais, te la pète pas non plus. Me la pète pas, c'est vrai. Bref.


"On cherche la gonzesse qui a humilié le Phacochère.", fit le plus grand.

Le plus petit garda le silence.
Lorsqu'ils entendirent leur requête, tous les hommes de la table de poker se levèrent et s'écartèrent de celle-ci.


"Merci les mecs de votre solidarité.
Je vois que nos parties de cartes ne signifiaient rien pour vous.."
, lâcha t-elle d'un air faussement attristé.

"Alors c'est toi la créature.
Tu te crois tout permit parce que t'es dans ton monde ?
On va te montrer que c'est les voyageurs qui font la loi ici.
On dominera votre monde et on le fera NÔTRE !"


"Ah parce que c'est ça votre ambition ?
Elle est bien pitoyable dis donc.."


Discrètement, la plupart des cow-boys s'éloignèrent des trois voyageurs.
Passait-elle à ce point pour une créature des rêves ? N'avait-elle aucune renommée qui la précédait pour la trahir ? D'un côté, tant mieux ! La jeune femme se leva doucement et leur fit face, les deux mains sur sa ceinture. Elle soupira de dépit.


"Vous tenez vraiment à vous battre ici ?
La porte est juste là."


"Qui aurait peur d'une femme comme toi ?"

"C'est vrai.
Qui pourrait bien avoir peur d'une femme comme..
Moi", son regard ainsi que son sourire en disait long.

Vas-y Bis, amuses-toi.
Mais il nous les faut vivants.




__________







Lithium s'exprime
Bis vous insulte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledesordre-est-dor.blogspot.fr/
AuteurMessage
Messages : 249
Date d'inscription : 30/01/2013
Age du personnage : 24

Citoyen modèle
Noah Alighieri
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 350
Honneur: -15
MessageSujet: Re: L'appel du Far West Ven 29 Aoû 2014 - 23:23
"-Espèce de petit con..."

La vieil homme se releva. Il devait sûrement être expérimenté au combat pour se relever si facilement, comme si de rien n'était. Pas le moindre trésaillement, rien. "J'm'appelle William Quantrill gamin. Mais appelle moi Will, vu qu'on va passer un p'tit bout de temps ensemble.". Noah sourit. Son adversaire avait une classe indéniable, il fallait le reconnaitre. mais hônnetement, classe ou pas, Noah voulait lui éclater la gueule. Surement a cause d'un mauvais début de journée, ou parce qu'il n'avait pas pu s'endormir à cause des cris des coyotes, la créature des rêves était une boule de nerf sur pieds. Il devait se calmer sur quelqu'un, laisser sa marque sur un faciès quelconque. Et ce faciès serait ridé et moustachu. Noah étendit les bras "Bon, eh bien commençons le jeu alors". Ce fut Will qui le commença. Tirant sur Noah, il fit la moue lorsque ses balles s'arretèrent contre un mur invisible. Grisé par le moment, Noah sortit de son couvert et fonça à toute vitesse sur le tireur. Il sauta en l'air, genoux devant, propulsé par un coup de vent. A la vitesse où il allait, il attrapa Quantrill entre ses genoux, le plaquant au sol sur sa lancée. Attrapant le poignet qui tenait le pistolet, il le serra de manière a ce que celui-ci ne puissa pas tirer à bout portant. Levant son poing, il l'abattit plusieurs fois sur le visage du vieil homme avec un rire nerveux "Est-ce moi qui suis trop fort? Ou lui trop faible?" Optant pour le premier et une masturbation de son ego, Noah cassa quelques dents à son adversaire qui perdit connaissance.

Il se releva doucement, épousseta son manteau. Le vieillard n'avait pas disparu. Et une trace de son existence vivait en Noah, en la présence de deux balles de pistolets. Celles-ci s'étaient logées dans la chair de Noah, ne l'empechant pas de bouger, mais causant une vive douleur lorsqu'il s'appuyait sur sa jambe droite. Il fallait faire quelque chose, désinfecter la plaie "Ou que sais-je d'autre, je suis pas un foutu médecin moi". Et où trouves-t-on quelque chose pour désinfecter? "L'alcool". Et où trouves-t-on de l'alcool chez des cowboys? "Dans un Saloon".  Et où trouves-ton un sallon? "Au coin de la rue." Et quand est-ce que j'arrete ma suite de question? Maintenant.

A défaut de faire travailler sa jambe pour rien, Noah avait récupéré une de ses plateformes et s'était assis dessus. Lévitant au-dessus du sol, sa plateforme l'ammenait au saloon a une allure convenable, car notre protagoniste n'avait aucune envie d'être obligé de se concentrer pour aller au coin de la rue. C'est donc à un train de sénateur qu'il arriva devant la devanture du saloon. Des planches en bois, certaines pourries. des éclats de voix, dont une féminine, familière, sèche. Toujours sur son tapis magique invisible, Noah poussa les battants de porte du saloon. sa tête dépassant à peine du niveau des tables, il arriva devant le comptoir, releva sa plateforme et demanda un verre de whisky au serveur. Attrapant un bout de sa tunique, il la trempa dans l'alcool et l'appliqua sur la plaie "Ah putain de merde!" Oui, vous l'aurez compris, ça fait mal. Et comme dit le proverbe, il faut souffrir pour être belle, qui n'a aucun rapport avec le moment présent à part que Noah souffre et que c'était vraiment pas beau, il tourna la tete sur le coup de la douleur pour voir enfin la belle du dicton. Dicton qui aurait du etre il faut souffrir pour voir la belle, mais ces histoires ne vous intéressent sûrement. Enfin, sûrement moi que ce qui se passais dans ce salon lorsque Noah a perçu Lithium.
"-Hey, Lithium c'est ça? Ca va comment depuis la dernière fois?"

Ne faisant pas franchement attention aux deux gus à l'air menaçant a ses côtés dont un adolescent pubère et et un autre gars qui semblait être son frère, ou n'importe quoi d'autre, ils se ressemblaient juste. Enfin bon, l'attention de Noah se portait sur Lithium, délicieuse jeune femme qu'il avait rencontré au Royaume Cristal au cours d'une aventure consistant en "défoncer des grenouilles et gagner de l'argent. Ou un truc comme ça quoi."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2610
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 24

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 805
Renommée: 2540
Honneur: 430
MessageSujet: Re: L'appel du Far West Dim 5 Oct 2014 - 11:47
[HRP: désolé pour le temps incroyablement long de latence..]



Ces deux gars étaient pathétiques.
Ils se prenaient pour des durs alors qu'elle pouvait les rétamer en un clin d'œil.
Bis soupira et plaqua sa tête dans sa main, secouant cette dernière en signe de lassitude.


"Non mais sérieusement..
Vous ne ressentez pas que ma puissance excède la vôtre de très loin ?
Et mon aura dans tout ça ? Sentez cette supériorité qui émane de moi."
, fit-elle en agitant les mains dans sa direction.

"Te la pète pas trop non plus..", marmonna Lithium au fond.

"Attendez quoi, je pourrais vous faire crier comme des pucelles rien qu'en faisant bouh.. ça ne sera même pas drôle comme combat. Je t'arracherai un doigt, puis tu tomberais dans les pommes. A peine un son, et pouf. C'est nul !"

"Mais c'est qu'elle est en train de se foutre de nous en plus.."

"Hé, pour une fois que je rechigne à me battre, faut sabrer le champagne !
Me faut du challenge un peu, du défi. Je tue pour tuer, certes, mais j'ai des valeurs tout de même."


"Ah."

"Non mais tu vas voir femelle, on va te ca..", commença Bob, le plus âgé des deux frères.

"Chut !
Je te propose un truc.
Histoire que je m'amuse 5minutes, on va se battre là si tu veux.
Et tu vois.."


Elle détacha sa ceinture à laquelle était accroché son pistolet et déposa également son pompe ainsi que les munitions allant avec. La demoiselle se dévêtit légèrement, se délestant de sa veste qu'elle plia précautionneusement sur la table, puis ponctua le tout de son chapeau. Bis était donc en débardeur, tout ce qu'il y a de plus simple. Elle craqua ses doigts - Non mais tu vas arrêter ce cinéma - et finalement leur adressa de nouveau la parole.

"Voilà.
Je suis toute à vous.
Sans arme, ni rien de contondant.
Allez-y, j'ai pas que ça à faire non plus."


"Ah la garce !
Fais pas ta maligne.
John, on va lui rétamer sa sale face de créature.."


Alors que la jeune femme attendait patiemment la venue de l'altercation, elle crut reconnaître une personne de sa connaissance accoudé au bar. Elle n'avait pas fait attention à lui lorsqu'il était entré dans le saloon, mais il lui disait quelque chose. Elle balaya cette impression d'un revers de la main jusqu'à ce que la personne en question vienne lui parler. Mon dieu, elle avait un trou. C'était qui déjà ? On l'a vu au royaume Cristal, ça j'en suis certaine ! C'est une créature des rêves normalement. Bah merci, je crois que ses oreilles me l'avait déjà indiqué.

"Hey, Lithium c'est ça ? ça va comment depuis la dernière fois ?", balança une voix vaguement familière.

".. Mais t'es qui toi ?", s'interloqua Bob.

"Attendez les mecs, j'ai un doute aussi..
Hé euh, Noah c'est ça ? L'albinos qui parlait pas des masses, non ?
Ouais, ouais c'est ça ! Tu m'excuseras 5min, j'ai un petit différent blond à régler."


Alors que Noah attendait patiemment une réponse à son salut, la jeune femme balança son point au visage de Bob. Celui-ci, déstabilisé par le coup, s'écrasa sur la table de derrière, brisant cette dernière. John, le plus jeune, n'apprécia guère cette attaque porté à son frère. Il sortit son arme et la pointa sur la jeune femme. Celle-ci le désarma d'un revers de pied avant de l'attraper par le col et de l'envoyer sur son frère. Le plus âgé, malgré quelques contusions, réussit à se dégager avant l'arrivée du cadet sur sa place parmi les débris. Il profita d'un bref instant d'inattention de Bis, chose rare, pour utiliser son pouvoir. Il créa un lasso qu'il ne tarda pas à envoyer sur la damoiselle. Grâce à son agilité, il l'enveloppa de corde. La blonde se retrouva prise au piège. L'aîné hurla quelque chose à son petit frère qui se releva avec difficulté avant de pointer ses mains vers leur adversaire féminin. Dans la seconde qui suivit, son débardeur vola dans les airs, laissant une Bis en soutien-gorge devant un public assez intrigué. Oh mon dieu, humiliation totale.. Récupère mon tee-shirt putain ! Tu vois pas que ces types se rincent l'œil là ?! Le virus ne voyait pas vraiment le problème. Ne connaissant pas la définition de la pudeur, perdre ses vêtements n'était pas un souci un soi, bien au contraire. La jeune femme, toujours ligoté, sourit d'un air coquin.

"La vue vous plaît mes mignons ?
Alors attendez.."


La demoiselle profita de l'effet intriguant qu'avait son état pour se libérer de ses chaînes, puis se jeta sur le plus jeune, complètement tétanisé. Anciennement effrayé par les femmes, il avait beau avoir le pouvoir de déshabiller les gens, il n'avait pas évolué dans sa tête. La blonde voulut tirer profit de ce fait. Arrivant devant lui, elle lui sourit doucement.

"Tu veux toucher ?
Allez vas-y, je ne te mordrais pas.."


"MAIS T'ES MALAAADE ?!!"

Alors que le gamin ne savait plus où donner de la tête, l'aîné se mit à beugler qu'elle laisse son petit frère tranquille. Mais pas de soucis. Alors que le môme ne donnait aucun signe de vie apparent, elle soupira et lui balança un crochet du droit. Il vola en arrière et s'écrasa contre un mur, sonné.

"Pas que j'aime qu'on me tripote, mais seulement quand le jeu en vaut la chandelle. Et franchement, vous êtes pas mon style. Alors à ton tour. Et que personne n'intervienne. Je déteste qu'on pourrisse mes altercations.."

Les deux adversaires se toisèrent.
Le premier rageait de voir son frère ainsi, la seconde n'avait juste rien d'autre à faire de plus intéressant. Au moment où Bob allait lui jeter des cordes en plein visage, la jeune femme fit un signe de pause. Interloqué, il ne sut quoi faire. La blonde fit quelques signes, lui imposant de récupérer son arme et elle fit de même. Un bon vieux petit cliché; le premier qui touchait l'autre aurait gagné. Le cow boy fut soulagé. C'était complètement son élément, un combat plus ou moins loyal. C'était vraiment par.. PAN ! Le garçon fut pris d'une violente douleur au genou et s'écrasa au sol en hurlant. Cette salope venait de lui tirer dans la jambe ! Il grogna de rage.


[color:46f3==#ff9933]"Putain, et notre combat loyal, hein ?!!
En même temps on devait ! Tu ne respectes vraiment ri.."

"Ai-je dit quoi que ce soit à propos d'un combat loyal ?"

"N'as-tu donc aucun honneur ?!"

En guise de réponse, elle lui tira une autre balle dans le second genou, ce qui lui arracha un nouvel hurlement encore plus grinçant.

"Mh.. Non.
Vraiment aucun."


Lithium était un peu choqué.
Quant au virus, elle se contenta de donner ses ordres aux gens encore présents.
Ligoter les deux types et les envoyer au shérif qui saurait quoi faire de ces voyageurs perturbateurs. Ah et aussi, qu'elle comptait bien sur sa prime à la fin de cette mascarade.
Elle rejoignit Noah à qui elle fit un signe pour qu'il l'a rejoigne dehors. Sur son chemin pour sortir, elle récupéra ses armes, sa veste et son chapeau, puis son débardeur. Faut bien se couvrir dans ce monde d'hommes. La jeune femme attendit donc que son camarade la retrouve puis laissa place à Lithium pour la parlotte. Légèrement secouée, cette dernière vint aux nouvelles.


"Bon bah Noah, c'est ça ? Qu'est-ce que tu fais ici ?
C'est un peu dangereux là, surtout avec ces voyageurs qui foutent le boxon en ce moment. T'es en mission ou tu passais juste comme ça ? C'est un peu gros comme coïncidence.."


Faisait-il parti des créatures qui haïssaient les voyageurs ?


__________







Lithium s'exprime
Bis vous insulte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledesordre-est-dor.blogspot.fr/
AuteurMessage
Messages : 249
Date d'inscription : 30/01/2013
Age du personnage : 24

Citoyen modèle
Noah Alighieri
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 350
Honneur: -15
MessageSujet: Re: L'appel du Far West Dim 30 Nov 2014 - 22:14
"-Bon bah Noah, c'est ça ? Qu'est-ce que tu fais ici ? C'est un peu dangereux là, surtout avec ces voyageurs qui foutent le boxon en ce moment. T'es en mission ou tu passais juste comme ça ? C'est un peu gros comme coïncidence..
-Bah en fait, je sommeillais tranquillement dans les montagnes jusqu'au moment où une bande de bandits m'a attaqué. Je suis revenu ici, et un vieillard m'a attaqué. Je lui ai fait bouffer ses dents et là j'étais en train de chercher un peu d'alcool pour désinfecter mes plaies. Et là, je te retrouves un train de tabasser des gars dans un saloon."

Passant consciencieusement le fait qu'il avait fuit lesdits bandits dans les montagnes ou qu'il s'était acharné comme un fou sur le vieil homme, il détailla la jeune femme qui venait présentement de se rhabiller à la hâte. D'après ce qu'il avait compris des paroles de Lithium lorsqu'elle était encore dans le bar, la tête des deux gus était mise à prix. et si celle de son vieillard l'était aussi? Dans le doute, il indiqua a un passant qu'un hors la loi sur le retour était dans les vapes pas très loin et qu'il fallait aller le chercher avant qu'il ne reprenne ses esprits. S'il pouvait gagner de quoi se faire une bonne bouffe le soir même, se ne serait pas de refus.

"-Bon, je suppose que t'es chaude pour une petite chasse aux bandits non? J'ai aucune idée de leurs nombres mais si on compte les tiens et le mien, on est déjà à trois. Ils doivent pas être beaucoup plus nombreux je penses, on ferait mieux de no-"

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase. Déjà, de nouveaux bruits de tirs se mirent a retentir dans la ville. Un était assez lointain, l'autre à peine au coin de la rue. En usant de ses plateformes, il y serait en moins d'une minute. "Bon, je m'occupes des troubles à l'autre bout... Si tu veux t'occuper du ou des gus à l'autre bout de la rue, te gênes pas." Invoquant une plateforme, il monta dessus et voleta jusqu'à la source du bruit. Deux hommes, à priori ceux a abattre et deux cow-boys. Une authentique scène de western, tous planqués derrière des barils ou des caisses à se tirer dessus. Un des gentils se fit atteindre à la tête, et le tout éclata. Son pote prit un peu de sang dans l'oeil et un bout de cervelle dans la bouche. Rien de bien agréable.

Descendant vers le camp des gentils, il se posa un peu en retrait et s'approcha du survivant en s'accroupissant. Celui-ci le regarda se rapprocher, et entre deux coups de feu s'adressa à lui. "Z'arrivez au mauvais moment! Jake viens de se faire descendre, et c'est pas du joli. Les deux couillons là-bas savent viser.". Noah attrapa le pistolet du mort et essaya tant bien que mal de viser. Se protégeant avec une plateforme, il se mit en évidence en attendant qu'un des deux gars sorte de sa couverture. Lorsqu'un de ceux-ci sortit, il attendit qu'il tire et que son attaque soit parée par la plateforme pour la dissiper et tirer. Le tir fusa et atteignit le chapeau de son adversaire qui tomba à terre, troué. Il essaya d'en tirer un second avant que le blondinet ne se remette à l'abri, mais le revolver s'était enraillé.

Se remettant à couvert, il chercha une solution. Solution qui fut apportée par son collègue le cow-boy. "C'qui s'rait bien, se serait qu'on puisse faire comme si Jake était pas mort. Comme ça t'pourrais partir de l'autre côté sans qu'ils s'en rendent compte... T'sais en volant comme t'avais fait là. C'était foutrement spé d'ailleurs hein." A part le fait qu'il l'avait qualifié de "foutrement spé", il était plutôt reconnaissant au bouseux de lui avoir donné une idée potable. Agençant le corps dudit Jake de façon à ce qu'il ait l'air de tenir debout, à grand renfort de plateforme, il le déplaça légèrement sur le coté en faisant attention a ne pas laisser sa tête dépasser. ou plutôt son reste de tête. 
"-Bon, Paul-Edouard là. Je te laisse avec le cadavre de ton pote, tiens les occupés le temps que je contourne le bâtiment ok?
-Ok m'sieur euh... m'sieur comment?
-Noah Alighieri.


Chuchotant son nom et son prénom comme le reste de la conversation, il laissa le brave Paul-Edouard, ou quoi que fut son prénom et courut à l'angle de la maison. De là, il tourna encore autour et déboucha sur la même allée, mais en sens contraire. D'ici, il pouvait apercevoir les deux bandits. Un blond habillé en bleu, soit celui qu'il avait raté et un brun avec un beret et un haut blanc. Restait à trouver comment les attaquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2610
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 24

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 805
Renommée: 2540
Honneur: 430
MessageSujet: Re: L'appel du Far West Sam 17 Jan 2015 - 21:05


Parfois, le hasard est vraiment bizarre.
Quel était le pourcentage de chance qu’elle rencontre à nouveau Noah, et ce dans un royaume totalement à l’opposé de celui de Cristal ? Très faible et pourtant si élevé à la fois ; il vivait à Dreamland non-stop en même temps. Je viens d’ici moi aussi et je ne vis pas non-stop sur place hein. Non mais toi, t’es particulière. Je sais, mon charme est incontestable.. Aha la blague.
Bon en tout cas, c’était vraiment une pure coïncidence qu’ils se soient rencontrés vu qu’apparemment, il piquait un somme dans les montagnes avant de se faire agresser par probablement des bandits du coin. Ce qui étonna la jeune femme, c’est qu’il s’était également fait attaqué par un vieux, et que de surcroît, il lui avait « fait bouffer ses dents ». Oh, charmant.


« Je ne tabasse personne, j’apprends seulement les bonnes manières aux malotrus. », fit la demoiselle, tentant ainsi de justifier les actes de Bis.

Il lui proposa de se faire une petite chasse de bouseux malintentionnés, mais avant qu’elle n’ait pu accepter ou même refuser, des bruits de tir vinrent chatouiller leur ouïe. Allez encore un.. C'est ainsi qu'ils se séparèrent, lui parti pour aller dérouiller des gars dans un coin et elle pour un autre. Bon bah, avait-elle réellement le choix ? Non, je m'emmerde là, donc on va taper un peu. OK, ok. Mais juste pour remplir ton quota de la soirée. La voyageuse partit donc dans le sens opposé pour nettoyer la ville un peu, mais sans morts à la clef. Oui Bis, ce n'est pas drôle mais pour la prime, il les faut en entier, donc un effort steuplé. Elle sortit du bar avec précaution en préférant se déplacer derrière des objets pour éviter la moindre balle orpheline. A mesure qu'elle avançait, les coups de feu se faisaient plus intenses.
Elle approchait enfin du lieu de l'altercation, sauf qu'un nouveau bruit vint s'ajouter au tout, une sorte de son métallique et de schliiing. Une arme blanche. Complètement. Quelqu'un se battait à l'épée chez les Cow-boys ? Sérieusement ? Bon, chacun son dada hein.. Lorsqu'elle passa le coin d'un mur, elle assista à une scène particulièrement sale. Un ninja, enfin, un type aux longs cheveux noirs vêtu d'un kimono, un jap' en gros, qui s'amusait à trancher dans le lard des gens sans même réagir, aucune expression faciale. Trooop la classe ce mec ! Laisses-moi lui montrer comment on va plus vite dans la besogne." Je suis d'accord, il tue ces créatures des rêves sans la moindre raison, on peut pas laisser ces crimes impunis !
Ah mais attends, il n'est pas seul, y'a un vieux à moustache là. Deux connards pour le prix d'un ? Let's do it ! Désolée Bis, cette fois-ci, je reste aux commandes. Je déteste les gens comme ça. Je savais que ça arrivait un jour, bravo girl, je suis fière de toi. Ta gueule. Moi aussi je t'aime Sortant de derrière le mur, elle attrapa le magnum à sa ceinture.


"WHAT'S UP LADIIIIES !", hurla t-elle avant de tirer un coup en l'air.

La surprise prit le pas sur la rage avant de finalement laisser place à la baston.
La jeune femme ressentit leur aura et en dénota qu'ils étaient.. Incroyablement en-dessous de son niveau. Ok, ça va être de la tarte en boîte. ça ne veut absolument rien dire, mais complètement d'accord.
Le jap ouvrit la danse, il en exécuta les pas et d'un coup de sabre dans le vent envoya virevolter le sable par le biais d'illusions spectrales, qu'elle esquiva sans le moindre problème. D'un saut en avant, elle roula sur elle-même avant de se retrouver à nouveau sur ses pattes, profitant de sa nouvelle position pour tirer une seule balle dans le genou du kimono-man. Celle-ci fit mouche, et elle put enfin voir une expression humaine sur son visage d'enfoiré. Ah ça fait mal hein ? Bah attends de voir ça.. Elle courut en sa direction, esquiva une nouvelle salve de crânes et sortit son pompe. Il eut une tentative d'attaque frontale et il tente de la découper en rondelle. Elle se servit de son pompe pour parer l'attaque, ce qui conduisit à le doter d'une bien méchante balafre, mais qu'importe. Dans la seconde, elle empoigna à nouveau son magnum et tira dans la hanche de son adversaire. Le faussement asiatique se mit à cracher du sang et s'écroula au sol. Sans attendre, elle écarta les sabres de l'homme à terre et reporta son attention sur le vieillard. Celui-ci entra dans une rage folle.


"Qu'as-tu fait à mon frère, paysanne ?!"

"Tu devrais plutôt dire TES frères en fait..
Je sais pas, ça ne se voit pas ?
Hé oh ça va, il s'en remettra, il est juste blessé !
Mais.. Je ne pense pas que sa hanche fonctionnera correctement à nouveau.
Fini la danse et les claquettes. Alors, on arrête les frais et tu te rends tout de suite ?"


C'est alors qu'il se produisit une chose très étrange.
Bien qu'il était armé, il préféra plisser les yeux, se toucher la tempe et tendre sa main vers elle. Euh, ça va Charles-Xavier ? Est-il censé se passer quelque chose là ? Parce que personnellement, elle ne ressentait absolu.. AH tiens attends ! Elle crut voir vaguement quelques images devant ses yeux, une scène extrêmement fugace, comme si Flash était passé devant elle. Ouais et donc ? C'est tout ? Bon bah ravi de t'avoir connu. Elle courut à sa rencontre et lui fit une belle prise de catch. Elle sauta en l'air, atterrit sur ses épaules et tira le tout en arrière tout en se réceptionnant avec les mains. ET BAM ! Un grognement étouffé se fit entendre. La blonde se releva de cette étreinte, s'épousseta quelque peu et sortit son carnet. Elle se dessina des chaînes dont elle enveloppa ensemble les deux pestiférés. Vous ne ferez plus de mal à personne comme ça.
Puis elle les tira au sol jusque chez le Shérif et les déposa devant le battant avec un petit mot précisant où trouver les autres actuellement, et de la part de qui. Sans oublier une annotation précisant que le reste de la marchandise était en cours d'acheminement. Bon, c'est pas que mais peut-être que Noah avait besoin d'aide. Contrairement à elle, si il était blessé, c'était pour de vrai. Elle se mit donc en tête de le rejoindre sans tarder.




__________







Lithium s'exprime
Bis vous insulte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledesordre-est-dor.blogspot.fr/
AuteurMessage
Messages : 249
Date d'inscription : 30/01/2013
Age du personnage : 24

Citoyen modèle
Noah Alighieri
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 350
Honneur: -15
MessageSujet: Re: L'appel du Far West Dim 25 Jan 2015 - 15:18

Planqué comme il était, il n'avait qu'une seule solution et c'était foncer rapidement dans le tas pour les mettre hors combat le plus vite possible. Il avait déjà cinq plateformes pour supporter la corps du cadavre de l'autre côté de la rue et il ne lui restait donc que trois plateformes pour agir. Les faisant apparaitre, il en fit voler deux contre le mec en bleu qui fut renversé et tomba à terre. Le maintenant à terre avec l'une d'elle, il fit revenir les deux autres vers l'homme au béret qui n'avait sûrement aucune idée de qu'il se passait. Le coup de pied qu'il lui porta lui aurait surement donné envie de crier "THIS IS SPARTA" s'il avait eu la référence correspondante, mais il le porta en silence. Il utilisa une plateforme pour al garder à terre lui aussi et la dernière revint à lui. Plateforme qui explosa vite sous les tirs de l'homme en bleu qui n'avait pas bien été neutralisé. Un autre tir vint loger une balle dans le flanc gauche de Noah mais le carnage s'arreta là, Paul-Edouard ayant usé de ses talents de tireur pour faire péter l'épaule de l'adversaire de Noah. C'était une sacré puissance de feu car son bras tomba raide mort sur le sable et du sang constella les murs des maisons alentours.   

Noah s'effondra au sol dans un gémissement de douleur. La balle était rentrée assez profondément dans son corps et chaque mouvement ne faisait qu'empirer son cas. Paul-Edouard se rua vers Noah et examina sa blessure. Il fallut enlever son manteau et sa chemise, ce qui lui aurait valu en plus un rhume si ce n'était pas un royaume désertique pour réaliser l'ampleur des dégâts. La balle, bien que n'ayant touché aucun organes vitaux, semblait avoir non seulement cassé une côte et était rentrée très profondément dans la chair de Noah. ce qu'ils ne savaient pas c'est qu'en réalité, le tir avait été renforcé par les pouvoirs du tireur qui l'avait donc rendue plus perforante. Noah demanda a Paul-Edouard de le relever et il fit venir les plateformes qui tenaient le cadavre de Jake pour en faire un espèce de brancard du pauvre. Il demanda aussi à son compagnon de rendre inconscient les deux tireurs en les assommant. Il confia ensuite leur acheminement vers le bureau du sheriff à Paul Edouard qui se révéla en fait s’appeler Mike et s'en alla. Allongé sur son brancard, il le fit léviter à travers les rues de la ville, espérant trouver quelqu'un qui pourrait extraire la balle sans lui défoncer un poumon.


[HRP] Désolé de la taille du post, mais je ne savais absolument pas quoi faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2610
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 24

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 805
Renommée: 2540
Honneur: 430
MessageSujet: Re: L'appel du Far West Jeu 29 Jan 2015 - 10:42


Alors que Lithium courait dans les rues pour rejoindre Noah, elle le croisa justement sur le chemin, mais dans un bien piteux état. Le temps que la jeune femme traverse la ville pour rejoindre la créature, il était déjà trop tard. Ce dernier s'était fait tirer dessus et bien comme il faut en plus ! Merde.. Il pissait le sang et ça sentait pas bon pour lui. Il lévitait grâce à son pouvoir. A la fois ingénieux et stupide. Utiliser ses pouvoirs demandait de la force vitale, et il en avait cruellement besoin, alors pourquoi s'embourber davantage dans la souffrance ? La demoiselle stoppa la plateforme, enleva sa veste et en arracha un bout qu'elle compressa contre la blessure. ça allait arracher sévère, mais au moins, ça stopperait légèrement l'hémorragie qui naissait. Noah émit un gargouillis, faisant comprendre à la voyageuse que la balle était toujours dans son corps. Euh ouais mais.. Je suis pas médecin moi ! Il fallait extraire la balle, sinon il risquait d'y rester. Que faire, que faire, que faire ?! Bah laisse le crever. Une créature en moins, la belle affaire !
Une trousse de secours, oui, une trousse de secours ! Elle invoqua immédiatement la chose qu'elle posa sur la plateforme, puis se créa également un scalpel et une pince à épiler plus grande que la normale.


"Bon, je suis désolée Noah, mais tu vas douiller quelques minutes ok ?
Tiens, mords ça."


Elle arracha un nouveau pan de sa veste devenu haillons et lui fourra dans la bouche. Elle retira ensuite le chiffon qui compressait la plaie, et attrapa ses outils. Bon, courage Lithium, ce n'est que du sang, que de la chair, et y'a un intrus qui s'y est logé. Souviens-toi de la télé, des documentaires et des articles de presse, tu peux le faire ! Ta cousine est chirurgien , t'as déjà vu des opérations, c'est faisable, allez. Souviens-toi de cette souris au lycée et de ce cœur et ça sera du gâteau ! Elle prit donc son courage à deux mains, elle enfonça délicatement le scalpel autour de la blessure pour y voir davantage, et poussa la chair avec la pince. 'Tain, mais où qu'elle est cette balle ? Non pas que triturer de l'humain c'est cool, mais moyen. Tu déconnes ? C'est énorme ?! Vas-y, déchires, incises ! Le pauvre Noah souffrait, ça se voyait, mais il restait relativement calme. LA VOILA !
Elle scintillait d'une lumière bleutée, comme enrobée d'un filet d'eau. Etrange..

Elle l'attrapa sans tarder, et l'extrait d'un coup sec.
Elle prit ensuite le désinfectant qu'elle aspergea directement dans la plaie.
Le garçon se mit à gesticuler dans tous les sens, gémissant de douleur. Ah oui mais qu'elle conne, fallait pas la mettre directement dedans aussi ! Quelle sotte.. Elle récupéra les bandes stérilisés ainsi que du coton, en mit sur la blessure puis releva doucement Noah. La demoiselle déroula la bande et entoura le poitrail de la créature, recouvrant une bonne partie du torse. Une fois sa besogne terminé, elle se retrouva les mains pleines de sang, devant un Noah à moitié dans les vapes.


"Je suis vraiment désolée, je ne suis pas médecin.
Tu devrais en voir un vrai avant que ton état empire, tu risques d'y rester.
Tu devrais te faire léviter ou marcher jusqu'à ce dernier d'ailleurs.
Je peux achever cette mission seule, t'inquiètes pas."
, elle lui sourit.
"Je te laisserai ta part également, pas de soucis là-dessus !
Tu n'auras qu'à la récupérer chez le Sheriff "


"Ouaiiiis, on va leur défoncer la gueule !"

Elle partit donc dans le sens dont venait Noah, prête à en découdre.
Un hurlement et quelques coups de feu plus tard, elle se retrouva devant la porte du Sheriff, un cadavre et un certain Mike douillant quelque peu. Mais que diable s'était-il passé ? Apparemment, les deux types n'avaient pas été mis hors d'état de nuire, et profitant de cette grossière erreur, s'étaient enfuis non sans tirer quelques balles. Il pointa l'extérieur de la ville, en direction du réservoir d'eau. OK, on va aller s'échanger du plomb vous et moi. La demoiselle laissa le reste de sa veste pour les blessures du pauvre Mike et courut vers l'objectif. Argh mais plus jamais dans ce royaume, il fait une chaleur de dingue ici ! Elle avait beau être en débardeur, elle suait grave, rien de plus sexy. Elle activa son tatouage et mémorisa la position des types. Profitant de ce net avantage, elle se mit à couvert, zooma et observa ses adversaires. Alors le blond semblait avoir pris cher, un bras en moins. OK, et l'autre ? Bah il va bien.
On va faire la technique pute, la favorite, le genou en premier. Bah ouais attends ! Tu brises les rotules et hop, tu vas ensuite cueillir les bougres et c'est fini. Bien caché derrière son tonneau -c'est bien les tonneaux- elle afusta le blond, prenant bien soin de viser le genou. Pourtant, elle changea d'avis au dernier moment et tira dans le creux du bras valide -au niveau du coude- du blondinet. Il hurla de douleur, mais ne put réagir vu que ses deux membres étaient hors d'usage ! C'était exactement ce à quoi je pensais. Epique petite. Grave, je sais. Il se contenta donc de tomber à genoux, crachant sa rage au sol. Son frère, impuissant et nerveux, se mit à chercher d'où provenait le tir. Et contre toute attente, il aperçut une brillance et tira. La balle effleura la joue de la jeune femme. Putain, mais quelle idée d'avoir des cheveux magnifiques aussi ! ça va, tu pètes plus haut que ton cul tranquille ? Ouais mais sans déconner, ils sont vraiment beaux et ils sentent hyper bon. OK j'avoue, graaaave ! Comment s'envoyer des fleurs gratos, mode d'emploi en cours de rédaction.

Ok, tu veux jouer mon gars ?
On va se la faire à l'ancienne.
Spoiler:
 

La blonde se leva et avança d'un pas déterminé, confiant, et fit face au brun.
Ce dernier imita son adversaire. Puis ils avancèrent davantage l'un vers l'autre, se toisant du regard. Elle n'avait aucune raison d'être inquiété du pauvre frère au sol, rageant contre le monde. A moins qu'il ne maîtrise les techniques des Water Bender dans Avatar, il ne servait plus à rien. Ce serait trop classe quand même ! Enfin bref. Ils marchaient en cercle, ne se quittant pas une seule seconde du regard, la main prête à attraper leur revolver à la ceinture.
Finalement, ils s'arrêtèrent, se plantant en face de l'autre. C'était le moment. Pas non plus folle, lorsque la jeune attrapa son arme, elle s'accroupit dans la seconde et tira une balle dans l'estomac. Celle du brun traversa son stetson et crama le cuir autour du trou formé, puis elle sentit quelques décharges au sein de son corps. Ah mais c'est quoi ça ?! Profitant que le garçon tenait sa blessure, elle s'empara de son chapeau et le jeta à terre. Mais.. Il est conduit par l'électricité ! C'est pas possible, c'est un isolant.. Ah mais oui, nous sommes à Dreamland, j'oubliais. Cependant, il se passa quelque chose auquel elle ne s'attendait pas. Un instant d'inattention et voilà ce qui arrive.. Non mais quelle idiote !

Trop occupée à écraser son chapeau pour empêcher la foudre de continuer son chemin, elle entendit un coup de feu retentir, puis bizarrement, la douleur et l'odeur de la poudre fraîche. Son visage se déforma légèrement et elle ressentit à nouveau une décharge, plus violente cette fois-ci. Lithium baissa les yeux et vit du sang couler de sa cuisse, parsemé d'éclairs et tressaillant au contact de ces derniers. Bordel.. Elle releva le regard et vit Jesse James se marrer comme un porc. Non mais tu rigoles là, je rêve pas ? Ok. Bis n'apprécia pas que l'on se moque de son enveloppe charnelle, elle décida donc de manipuler le bras de sa blonde de camarade et tira le tout en l'espace de quelques secondes. Une balle dans l'épaule gauche, dans le genou gauche, dans la cuisse droite et ensuite dans la main droite. Elle ne prit même pas la peine d'écouter ses beuglements, et souffla la fumée de son canon.


"On se fout pas de ma gueule, ok ?
Contentes-toi d'agoniser, boy."


Lithium revint par la douleur.
Merde, ça fait mal ! Elle arracha cette fois-ci une partie de son débardeur et s'en fit un garrot le temps de terminer tout ce foutoir. Et sa jambe qui dansait la java à cause de la foudre.. Pouvoir à la con ! Elle boita jusqu'au deux zigotos, écarta leurs armes, leur mit un pain dans la mâchoire à chacun et les ligota également, pour ensuite les traîner jusqu'à chez le Sheriff. Malgré le garrot, du sang perlait de sa blessure. Pas la peine de s'extraire la balle, elle survivrait. La voyageuse n'aurait qu'à se réveiller pour revenir aussi fraîche et pimpante qu'un nouveau-né ! En attendant, il ne restait plus qu'un seul de ces connards et sa plaie lançait. On va en finir rapido toi et moi, j'ai pas que ça à faire non plus.



__________







Lithium s'exprime
Bis vous insulte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledesordre-est-dor.blogspot.fr/
AuteurMessage
Messages : 249
Date d'inscription : 30/01/2013
Age du personnage : 24

Citoyen modèle
Noah Alighieri
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 350
Honneur: -15
MessageSujet: Re: L'appel du Far West Ven 13 Fév 2015 - 15:30

On avait vu des infirmières plus douées. En un instant, elle avait déchiqueté Noah, l'avait béni de sang et de désinfectant et l'avait laissé sur le carreaux. Il était un état de végétale sur sa plateforme. Il n'arrivait pas à se concentrer pour avancer, et marcher semblait impossible. C'était donc à al vitesse d'un mètre à la minute qu'il avançait dans les rues de la ville. Il avait entendu des coups de feu, sûrement Lithium qui défonçait des méchants. Elle était bien plus forte que ce qu'il pensait, c'était impressionnant. Elle avait défoncé les gars comme s'ils étaient des enfants et en était sortie sans une égratignure. A côté d'elle, Noah restait bien faible et il s'en morfondait sur son brancard qui avançait à un train de sénateur. A bout de force, il cria un simple:

"Un médecin s'il vous plait!"

Sauf qu'il ne tomba pas sur un médecin. Heureusement, il tomba sur une âme charitable. C'était une habitante du Royaume qui disait s'appeler "Jessie" ou un prénom du même genre, Noah étant trop occupé à essayer de rester conscient pour comprendre ce qu'elle disait. En tout cas, elle l'emmena chez elle et l'allongeat. C'était franchement sympathique, c'est pas tout le monde qui recueillerait un inconnu à moitié mort dans la rue pour le soigner. Mais il reste des gens bien dans Dreamland, et heureusement. Il ne pu pas se lever avant plusieurs jours, et un docteur vint le voir, qualifiant le travail de Lithium comme "Rudimentaire mais efficace". Il lui recousu la plaie, lui administra quelques médicaments, banda proprement la plaie et s'en alla. La jeune femme qui finalement s'appelait juste Jess confia à Noah qu'elle l'avait recueilli parce qu'elle l'avait vu se battre contre le vieil qui, disait-t-elle, avait abattu son père. Finalement, l'âme charitable de la jeune femme ne découlait que d'une affaire de vengeance, mais Noah était vivant, alors s'il avait pu aider en passant, tant mieux. Quand il fût remis sur pieds, il alla au poste du sheriff et retira sa récompense. C'était plutôt bien payé pour le peu qu'il avait fait, c'était sûr, mais il se félicita du petit capital qu'il avait réussi à amasser. Alors que le jour se levait, il s'en alla, des hamburgers généreusement offerts par Jess en guise de provision.

[HRP] Lith, je te laisse le dernier gars, je suppose que tu n'en fera qu'une seule bouchée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2610
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 24

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 805
Renommée: 2540
Honneur: 430
MessageSujet: Re: L'appel du Far West Jeu 19 Fév 2015 - 2:16



Ce n'était qu'une vulgaire petite balle, mais punaise, ce que ça faisait mal !
Se faire avoir de la sorte, c'était limite honteux. Par des imbéciles pas doués en plus. Raaaaah ! Elle traversa de nouveau la ville en boitant, remarquant qu'il n'y avait toujours pas le moindre chat dans les rues. Lithium espérait sincèrement que Noah s'en était sorti, il n'y était pas allée de main morte avec lui. Au final, il ne faisait pas bon d'être une créature des rêves à Dreamland. Une fois blessé, c'était pour de vrai, comme pour elle dans le monde réel. Mais il fallait avouer que, à part au Texas ou en Corse -clichééééé- se faire tirer une balle en pleine rue n'était pas chose courante. C'était à se demander où diable pouvait-on être en sécurité.
A Dreamland ? Nulle part. Même dans le Royaume des Bisounours, personne ne serait à l'abri d'une overdose d'amour. C'est possible ça ? Trop d'amour ? Quoique, ça en deviendrait gerbant en fait.. J'en sais rien, je n'ai jamais essayé. Et vu le chaos dans mon cerveau, vaut mieux pas que je m'engage dans quoi que ce soit. Personne ne serait capable de me supporter. Pas faux. Déjà que j'en chie avec toi. Du coup, moi je peux pécho ou bien ? Non, va crever. Sérieux ? Egoïste.

La blonde eut un léger vertige.
La chaleur, la blessure, la soif, le tout combiné n'était pas le meilleur des cocktails..
Elle remonta sa queue de cheval en chignon avant de les coincer à l'aide de son critérium, espérant ainsi gagner un peu de fraîcheur, et continua sa route. Elle espérait obtenir des informations à propos du dernier loubard, mais vu la foule de fantômes ici présent, il était plus probable qu'elle tombe sur lui par hasard qu'autrement. AH quoique, elle avait une bien meilleure idée ! La demoiselle s'approcha d'un bâtiment, grimpa sur les bordures en bois et s'agrippa aux colonnes avant de se hisser sur le toit. Elle grimaça de douleur lorsqu'elle appuya sur sa jambe touchée mais tint bon.
Surplombant la ville toute entière, elle put aisément observer les alentours. Elle activa immédiatement son tatouage pour servir de vigie et examina l'horizon. Non loin de là, elle crut voir un nuage de poussière se soulever. Etrangement, ce nuage restait relativement au même endroit, comme si l'origine de ce dernier tournait en rond, sur place. Bizarre vous avez dit ? Il était temps d'en apprendre davantage. C'était peut-être son homme.

Lithium ne prit pas le risque de sauter depuis le toit.
Elle préféra donc descendre de la même manière que sa montée, tranquillement.
Sa plaie n'était pas grave, mais elle n'allait pas pour autant forcer la douleur pour la forme. Une fois sur la terre ferme, elle se dirigea vers le bar de la dernière fois pour y emprunter une monture. Heureusement pour elle -genre la coïncidence- quelques chevaux attendaient patiemment devant. Jetant un coup d'œil via la fenêtre, elle prit bien garde à ne pas se faire choper, et grimpa sur l'un d'eux tout en le détachant auparavant, avant de filer au galop. Elle crut entendre des plaintes, mais elle n'y fit guère attention. Hé, c'était pour une bonne cause, alors qu'il se taise ! C'était juste un emprunt en plus, fallait pas chipoter non plus. Elle galopa jusqu'à la sortie de la ville, ne quittant point cet amas de poussière ambiant au loin, espérant fortement tomber sur le dernier malfrat.
Au fur et à mesure qu'elle avançait, elle commençait à discerner une forme humaine sur un quadrupède. Lorsqu'elle arriva enfin à destination, elle parvint à apercevoir distinctement l'homme à cheval. C'était effectivement bien le type qu'elle cherchait. Mais la scène à laquelle elle assistait était purement atroce et insoutenable à voir. Comment pouvait-on être aussi cruel ? ENORME ! Moi aussi je veux faire un tour !.. Comment ça ne l'étonnait même pas. Ce à quoi elle faisait actuellement face, c'était un type aux long cheveux noirs, traînant par une corde une créature des rêves ensanglanté au sol, dans la saleté et la poussière. A la selle de son animal s'entrechoquait une bonne dizaine de scalps encore frais.

Lithium eut un haut-le-cœur et se retint de vomir.
La créature était déjà probablement morte, mais il était intolérable de continuer à lui infliger de telles sévices, même à un cadavre. La tension était déjà suffisamment palpable dans ce royaume, alors si les voyageurs continuaient à foutre la merde pour aucune raison, ils feraient l'objet d'une éradication massive. Et personne ne désirait une telle chose, ou pas beaucoup en tout cas. Enfin, elle l'espérait surtout. La rage commença à monter en elle, et l'autre connard ne prêtait aucunement attention à elle.[/color]


"Tu veux pas t'attaquer à quelqu'un de ton gabarit plutôt ?"

Le dénommé William Anderson remarqua enfin la présence d'une personne autre que lui et sa victime. Il stoppa son cheval d'un claquement de langue et tourna la tête vers la créature qui venait de l'apostropher de la sorte. Qu'était donc cette misérable femme ? Il ne prit même pas la peine de descendre de sa monture, et se contenta simplement de la toiser de toute sa hauteur.

"Que me veux-tu, femme ?"

"Déjà de un, que tu me parles mieux.
Et de deux, tu vas me faire le plaisir de descendre ton cul de ce cheval."


"AHA ! .. Non.", ricana t-il avant de reprendre un visage stoïque.

"Ah ok, mais tu vas voir..", grommela une Lithium hors d'elle.

Sans aucune précaution, elle descendit de son cheval, avança vers le pouilleux tout crasseux, attrapa sa veste et le désarçonna d'un coup. William se retrouva à terre sans avoir rien compris. Une vulgaire blondasse venait de le jeter tout bonnement par terre, genre comme ça, normal. Il n'eut même pas le temps de faire quoi que ce soit, que la jeune femme en question se mit à le rouer de violents coups de pieds, suivit de coups de crosses de son pompe légèrement endommagé des combats précédents.

"Alors, ça fait mal, hein ? T'en penses quoi ?", grogna Lithium, ne cessant de le taper.

D'une roulade en arrière, il réussit à esquiver la furie de coups pleuvant sur lui.
Il se réceptionna sur ses jambes arrières et dégaina son arme dans la foulée. Il posa sa main sur le canon qui se vit grandir et grandir.. Jusqu'à devenir de la même épaisseur que le bras de son contrôleur. OK, il contrôle le métal, c'est cool. Par contre, se prendre une balle de la taille du canon, ça allait être moins cool. Lorsque l'ennemi tira, Lithium courba son dos en arrière -ouaich Matrix- et se jeta ensuite sur le côté, avant de tirer son Magnum du fourreau, mais ne tira pas. Ce connard venait de s'abriter derrière son animal, et il était hors de question pour elle d'abattre une créature innocente dans ce conflit. Dommage, on aurait pu le bouffer.. Elle n'avait aucun abri à proximité, tout cela allait être quelque peu casse-gueule comme affrontement.


"Hé question, avant que tu me tues de la manière la plus loy..", elle esquiva une balle.
"..Loyale qui soit, je disais, pourquoi massacrez-vous les habitants des rêves ? Cela n'a aucun sens !"

Elle en esquiva une seconde et se rapprocha de son cheval, sur lequel elle frappa un bon coup sur la croupe pour le faire fuir loin des balles. La voyageuse esquissa une roulade sauté au sol, avant de revenir sur ses pieds et atterrir sur le flanc gauche de l'équidé ennemi. Elle défit la selle et frappa également la bête, qui du coup, réagit de la même manière que le précédent. Puis s'écarta vivement du tintamarre ambiant tenant en joue Anderson, faisant exactement de même. Ils se toisaient avec hargne.

"J'attends toujours une réponse à ma question, Gary."

"..C'est qui Gary ?"

"Ce n'est pourtant pas difficile à comprendre.
Nous souhaitons la suprématie des Voyageurs. Dreamland nous appartient à nous, et non aux créatures qui les peuplent. Sans nous, elles n'existeraient pas !"


"Oui peut-être, mais en attendant, elles resteraient en vie sans vous aussi."

"Tu ne peux pas comprendre notre vision des choses.
Si tu rencontrais nos chefs, tu verrais à quel point leur promesse d'un monde nouveau est réalisable et indispensable."


"Franchement ? Non merci, ça ne m'intéresse pas.
J'aime l'option du Bien vivre Ensemble. Alors, mon petit Jéhovah, je te dis à bientôt."


Anderson tira avant même qu'elle ne finisse sa phrase.
L'énorme balle érafla sa joue alors qu'elle s'écrasait au sol pour l'éviter de justesse.
Ne prenant pas en compte l'affreuse brûlure qu'elle ressentit, elle tira trois fois au même endroit, dans la hanche. Puis elle courut l'arme en avant en sa direction, lui assena un coup de genou dans la mâchoire, attrapa sa nuque avec ses deux mains et lui enfonça une nouvelle fois son genou -dans l'estomac cette fois- avant de le terminer par un crochet du droit. Il tomba raide au sol. Il tenta toutefois de se relever, mais elle le sécha l'idée par un sale coup de talon dans les dents. Bien ! Sans attendre, elle récupéra l'arme et la jeta au loin. Une fois qu'elle l'eut ficelé, elle courut vers l'habitant en sang, espérant qu'il soit encore en vie. Elle se jeta à terre, le libéra des liens qui emprisonnaient ses mains abîmées et s'accroupit pour écouter sa respiration. Putain, il respire encore ! Sérieux ? Bah achèves-le alors.

Sans patienter une seule seconde de plus, elle le souleva et le déposa sur ses épaules, avant de courir vers la ville, tirant derrière elle l'autre salaud. Mais quelle idiote d'avoir dégagé les chevaux pour les protéger.. Désespérée de ne peut-être pas pouvoir arriver à temps, elle se mit à hurler à s'exploser les cordes vocales que les bandits étaient hors d'état de nuire, qu'elle en avait un et possédait un blessé grave. Elle n'eut aucune réaction. Bordel, mais vous êtes tous des couards ! Lithium suait et faiblissait à mesure que sa course durait en longueur. Elle tituba plusieurs fois mais tint bon. Alors qu'elle était au bord de l'insolation, elle crut entendre des cris. A l'aide de sa vision, elle vit accourir le Shériff ainsi que quelques acolytes.
Rassurée, elle se laissa tomber à terre, épuisée. Ils arrivèrent à sa hauteur dans la seconde et s'enquirent des résultats.


"Nous avons bien reçu les.. euh, colis !
Mais que vois-je ?! C'est Billy Joel ! Qui donc a f.."


"Il a besoin de soins, et non de paroles.", coupa sèchement Lithium.

Il acquiesça vivement et fit donc transporter le mourant par deux de ses collègues.
Le truand fut appréhendé par deux autres. Quant au Shériff, il s'approcha de Lithium et proposa son épaule, qu'elle refusa. Fierté mal placée..


"C'est moche ce que vous avez sur la joue, vous devriez vous faire soigner, sinon cela risque de s'infecter. Venez, nous avons des médecins. Comment une créature de la Tour des Arts s'est retrouvée ici pour nous aider ?"

"Je ne suis pas.. Rah, laissez tomber.
Occupez-vous plutôt de votre Billy, il en a plus besoin que moi."


Ils se dirigèrent donc vers le commissariat pour faire un rapport de l'étendue des dégâts. Lithium demanda si par curiosité, ils avaient eu des nouvelles d'une créature dénommée Noah, blessée également. Le patron répondit que si oui, il la tiendrait informée. Elle précisa qu'il avait bossé avec elle et que la moitié de la récompense lui revenait. Il prit en compte ses conditions et classa le rapport, la félicitant au passage du boulot accompli. La blonde ne se réjouit pas tant que ça en repensant aux scalps accrochés à la fameuse selle, et mit en garde le Shériff contre d'éventuelles nouvelles attaques. Cette stupide idée de suprématie des Voyageurs avaient sûrement trouvé son public, alors il fallait rester prudent. Il la remercia chaleureusement. Lorsqu'elle se leva pour partir -surtout pour se réveiller à l'abri des regards- elle hésita quelques secondes devant l'homme. Et finalement, dévoila la vérité sur le malentendu sur son origine racial.

"Je suis pas une créa.."

"Je sais.", coupa-t-il.

"Mais comment vous avez.."

"Vous n'êtes pas si inconnue que ça."

"Je.. Sachez que si vous avez besoin de quoi que ce soit, je suis là. Ce n'est pas non plus un cadeau, mais je ferais de mon mieux."

"Merci. Vous pouvez vous réveiller ici, ainsi personne ne vous verra et le mystère restera entier.", fit-il avec un clin d'œil.

"Merci beaucoup.", sourit-elle.

Le vieil homme lui rendit son sourire avec toute la douceur dont pouvait faire preuve un grand-père. Et elle se réveilla enfin dans son lit. Elle préféra vérifier que sa jambe et sa joue se portaient bien, et voyant que c'était le cas, elle se retourna paisiblement dans ses draps.



QUETE TERMINEE




__________







Lithium s'exprime
Bis vous insulte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledesordre-est-dor.blogspot.fr/
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: L'appel du Far West Aujourd'hui à 7:44
Revenir en haut Aller en bas

L'appel du Far West

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 3 :: Royaume des Cow Boys-