Haut
Bas

Partagez|

Glace et sang [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 51
Date d'inscription : 03/03/2014

Nouveau challenger
Raphaël Graypath
Nouveau challenger

MessageSujet: Glace et sang [Solo] Jeu 19 Juin 2014 - 13:17
Raphaël était donc seul dans le hall du palais des glaces. Seul face à ses rêves mais avec une question à la bouche et dans l’esprit: “Je fais quoi maintenant?” Le fait qu’il était dans un rêve, il en avait conscience. Il se souvenait encore de s’être endormi. Mais il n’avait pas conscience qu’il était dans Dreamland et que quelques milliards d’êtres y vivaient. Ils étaient là avant lui, et seront toujours là après lui. Autant dire qu’il était loin d’imaginer que tout ce qu’il y avait autour de lui était une dimension parallèle gigantesque dans laquelle évoluait la population mondiale et un tout autre type d’habitant, les créatures des rêves. Ce fût d’ailleurs une de ces créatures qui vint lui parler.


“-Monsieur Graypath? On m’a demandé de vous remettre ceci…

Donnant un petit rouleau de papier ceint d’un ruban bleu, celui-ci s’en alla sans plus de courbettes, laissant Raphaël seul avec le rouleau. Sur celui-ci était écrit différentes informations sur sa cible, le dénommé Claw Sick. En plus de son portrait, dépeignant un homme dans les trente ans les cheveux courts, des yeux marrons clairs et un bouc, une petite liste de renseignement suivait. Autant dire que pour Raphaël “893ème de la ligue ou M” ou “Possesseur du bras de glace”  avait autant que de lui parler en chinois. Quoiqu’il pouvait demander à son voisin de lui traduire le chinois. Mais la pas de voisin chinois, pas de voisin tout court. Fourrant le papier dans sa poche, il sortit du palais pour être interpellé encore une fois, un autre garde qui l’interpella de la même manière que tout les autres;


“-Monsieur Graypath?
-Oui…
-Vous êtes nouveaux ici non?
-On dirait bien pourquoi?
-Eh bien, si vous cherchez des réponses, ou autre chose allez par là, vers la caserne des gardes et demandez Oraz, le chef des gardes.
-Hum… Merci…

Après tout c’est qu’un rêve alors pourquoi pas?”. Suivant la direction indiquée par le garde, Raphaël se retrouva vite face a un batiment qui, même en étant bien moins impressionant que le palais royal imposait le respect. Des murs de glace de plus de 10 mètres de haut, des pics sur le haut des remparts, et deux gargouilles gigantesques des deux côtés du portail. Deux gardes montaient la garde et deux groupes de deux gardes faisaient le tour de l’enceinte vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Cette fois-ci, Rphaël n’attendis pas qu’on l’interpelle avec le typique “Mr Graypath?”:


“-Bonjour, je suis Raphaël Graypath, et je suis nouveau ici. Et on m’a dit de venir voir un certain Oraz.
-Vous êtes le nouveau voyageur?
-Ou-oui peut-être… Enfin sûrement! Je veux dire que oui, c’est moi, je voyage à travers le monde… Pour voir des choses… Un voyageur quoi!


Le garde le toisa quelques instants d’un air qui semblait dire “Encore un allumé de l’autre monde…” Peut-être à contre-cœur, il ouvrit la grille à l’aide de son collègue. Heureusement que les informations transitaient vite à travers la ville; si le nom de Raphaël n’avait pas été connu des gardes, son sang serait venu colorer la neige ambiante. Entrant dans l’enceinte de la caserne, il détailla rapidement se qui s’y trouvait; Quelques engins de sièges, des gardes en faction devant le hall, les appartements, les réserves… Et un groupe de garde s’entrainant au combat au milieu de la cour. Devant eux, celui qui semblait être un officier de grade supérieur beuglait des ordres, organisant l’entrainement des recrues.

Dans le Royaume des glaces, tout les habitants devait servir pour l’armée ou les corps stationnaires pendant deux années de leurs vies. Divers formations étaient dispensées et ceux qui décidaient de sortir du corps militaire après leurs service obligatoire étaient diplomés et qualifiés pour une vie professionnelle. Tout de fois, certains décidaient de rester militaire, et ceux dont les services avaient étés exemplaires durant leurs services pouvaient participer à un examen pour entrer dans un corps spécial regroupant l’élite. Mais nul rapport avec le groupe de soldat qui s’entrainaient ici. Ils étaient des soldats réguliers, de rang commun.  Par contre celui qui les entrainait, plus que son ancienneté, son expérience au combat et son appartenance au corps spécial était le chef des gardes, le dénommé Oraz. Il détecta Raphaël bien avant que celui-ci n’entre dans son champ de vision:


“-Le nouveau voyageur hein?
-On m’a dit que oui… je suppose que vous êtes le chef des gardes non?
-Oui c’est moi, Oraz Selvy, fier chef de la garde de sa majesté Ashe,
lui répondit-il en serrant la main de Raphaël. Tu as sûrement pleins de questions, mais vois-tu, les réponses doivent se mériter. Et pour cela, rien de mieux qu’un bon combat. Josh, vient par là!

A la mention de son nom, le jeune garde sortit des rangs, son épée à la main. Au garde à vous devant son supérieur hiérarchique, des gouttes de sueurs perlaient sur son front en s’agglutinant dans ses mèches de cheveux trop longs, formant ici et là de petits glaçons dans ses cheveux. Il fixa Raphaël de ses deux grands yeux marrons dans lequel se refletait l’appréhension et le manque d’expérience de telles situations. Oraz se gratta la barbe, délogeant quelques cristaux piégés dedans:

“-Bon le bleu,commença-t-il tant pour s’adresser a Raphaël qu’a Josh. Tu va te battre contre celui qui te fait face. Si le voyageur gagne, il aura ses réponses. Si tu gagnes, double ration de rhum et permission de deux nuits.

A ces mots proférés comme une formule magique, les yeux de la jeune recrue s’agrandirent comme si ”double ration de rhum” et “permission de deux nuits” pouvaient décupler ses forces. Raphaël n’avait aucune idée de ce qui se passait, pourquoi il devait se battre, quelles réponses il cherchait ni ce qu’un voyageur était malgré les explications d’Ashe. Tout ce qui demeurait dans son cerveau frigorifié était qu’il allait devoir se battre contre un homme armé. Il était habitué a ce genre de situation en entrainement mais là l’homme possédait une épée. Et une armure.

“-Excusez-moi mais, je me bats comment?
-Avec ton pouvoir.
-Mon pouvoir?
-Oui ton pouvoir sombre idiot. Vu que t’es un voyageur d’ici, tu controles un truc en rapport avec la glace. Pas moyen de savoir quoi, c’est ça le problème. Alors tu te concentres sur la glace, le froid et t’utilises ton pouvoir.


Un… Pouvoir. Bon, je suis dans un rêve, alors why not?” Se concentrant sur ce que le chef des gardes lui avait indiqué, il fut à peine surpris lorsqu’une épée de glace apparu dans sa main, parfaitement adaptée à sa main, d’un équilibre parfait, et à peine lourde. Quand à lui Josh se contenta de sortir son épée de son fourreau et de se mettre en garde. Il avait une petite expérience du combat à l’épée, ce qui lui donnait un avantage contre Raphaël. Le voyageur de son côté, savait mieux gérer son stress et avait un peu d’expérience de combat de son côté. Mais surtout du côté de celui qui se fait tabasser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 51
Date d'inscription : 03/03/2014

Nouveau challenger
Raphaël Graypath
Nouveau challenger

MessageSujet: Re: Glace et sang [Solo] Ven 20 Juin 2014 - 1:43
Donc deux choix s’offraient à lui; soit il attaquait le premier, soit il attendait. “Dans le doute abstiens toi” diraient certaines personnes. Là Raphaël s’abtints de ne rien faire fonça, épée en avant. Un duel à l’épée pouvait se terminer en un coup bien portée comme en cent paré et cela il le savait. Restait à placer le bon coup. Prenant son épée à deux mains, il gratifia Josh d’un coup de taille en diagonale, bien trop hors de portée pour l’inquiéter, mais l’assaut ne résidait pas en un bête coup d’épée. Lorsque la lame arriva au bout de sa course, Raphaël poussa sur le manche pour planter la lame dans le sol meuble, lui donnant un appui dont il se servit pour lancer sa jambe vers le menton de son adversaire qui tituba sous le coup, bien protégé par le casque.

Un sifflement s’échappa de la bouche d’Oraz qui étudiait le combat attentivement. Certains gardes s’arrêtèrent de s’entrainer pour sa rapprocher de la source du bruit, devenant des spectateurs du combat se déroulant sous leurs yeux. Reprenant leurs gardes de base, Raphaël opta cette fois-ci pour l’inaction. et son adversaire en profita. Si l’épée de Raphaël était une épée batarde, celle de Josh ressemblait plus à un fleuret. C’est donc logiquement qu’il lança un assaut d’attaques en pointes, se fendant à chaque assaut. Raphaël fut touché plusieurs fois, mais rien de bien importants, le bon du fleuret l’ayant a peine piqué. Néanmoins, un mince filet de sang émergea d’une des blessures, fumant au contact de l’air froid.

Raphaël balaya horizontalement l’air de son sabre, forçant l’autre épéiste à regagner une distance de sécurité. Raphaël l’emportait de peu sur l’allonge. Et il savait qu’il n’allait pas s’en tirer avec les méthodes conventionnelles de combat, n’ayant en guise d’expériences que les combats avec des bouts de bois dans les parcs. Et cela faisait facilement une vingtaine d’année qu’il n’avait plus joué au chevalier. Quelques autres soldats s’étaient rapprochés, gardant une distance respectueuse avec les deux combattants. Oraz était le plus près d’eux, ne craignant pas d’être touché. Et au milieu de ce cercle, Raphaël et son cerveau fonctionnant à toute allure pour trouver une stratégie pour gagner.

Se ruant sur son adversaire, il couvrit la distance en quelques pas. Arrivé devant lui, il se concentra une seconde fois sur “la glace, le froid” et utilisa une de ses techniques. La lame se propulsa du bout de son épée, volant directement vers l’épaule du jeune homme. L’épaulière se retrouva complètement éclatée, et le jeune Josh se retrouva avec une grosse blessure ouverte à l’épaule. Et Raphaël avec un manche d’épée qu’il lança à la figure de son adversaire pour le distraire un demie seconde. Pourtant, ce ne fut pas un bout de glace qui atteint Josh, mais le poing de Raphaël qui avait visé le seul endroit où il n’était pas protégé par son casque. Josh s’effondra, abruti par la douleur qui irradiait son épaule et par le direct porté par Raphaël qui y avait mis toute sa force.

Un murmure couru à travers les gardes qui avaient assistés à la scène. La lame avait continuée son vol après avoir attaqué l’épaule de Josh, et elle avait finie plantée dans un des murs de la caserne. Mais Raphaël ne fit pas attention à ce détail et se tourna immédiatement vers un des gardes:



“-Allez, va chercher de l’aide, envoie le à l’infirmerie, chez le docteur, fais un truc merde!


Le garde ainsi interpellé regarda Oraz d’un air affolé, ne sachant s’il devait obéir au voyageur où non. Oraz hocha la tête et instantanément, le garde leva Josh et l’emmena à l’infirmerie. Avant qu’il ne fut trop loin, Raphaël alla s’excuser auprès de son ancien adversaire qui ne fit qu’hocher la tête et d’esquisser un piètre sourire. Notre voyageur regarda donc Josh se faire porter faire l’infirmerie ou Dieu-sait-où, et se tourna vers Oraz, s’adressant à lui d’une voix un peu trop autoritaire et arrogante au goût de son interlocuteur:


“-J’ai gagné. Et mes réponses maintenant?
-Ecoute le pisseux, tu descends d’un ton. T’as blessé un de mes gars, alors fais profil bas. Et tes réponses, tu les aura la nuit prochaine.
-La nuit prochaine? Mais ch’suis dans un rêve, tu vas pas me dire “la suite au prochain épisode” si?
-Et bien si…
- Et qu’est-ce qui m’assure que je rêverais de la même chose la nuit prochaine? Faudrait déjà que je me souviennes de celui-là!
-Tu t’en souviendras… Sur ce, à la nuit prochaine Raphaël Graypath.

A la nuit prochaine” Ces mots résonnèrent dans la tête de Raphaël toute la journée durant, même lorsque son téléphone vibra. “Putain, encore un spam…” Sortant son téléphone de sa poche, Raphaël s’apprêta à supprimer le message qu’il venait de recevoir lorsqu’il se rendit compte que ce n’était pas un spam. Mais quelque chose du même genre, qui reviens souvent et qui est fortement indésirable. Plus explicitement, un message de son frère. “Bonjour Raphaël. J’espère que tu te souviens que je viendrais te voir la semaine prochaine. Et il va falloir que l’on parle de quelque chose d’important. Appelle moi quand tu auras le temps, je sais que tu as beaucoup de méchants bandits à coffrer ;D”. Le smiley ornant la fin du message de son clin d’oeil ne leurra pas Raphaël. Il savait ce qu’étais ce “quelque chose d’important” bien avant que Kaïn ne lui en parle. Et ce sujet, il le détestait autant que son grand frère, fils légitime de son “père”, il le détestait autant que sa voix aigüe et arrogante, il le détestait autant que sa femme à la perfection au rabais, il le détestait autant que ses moufflets, sa pseudo-perfection et son prénom débile. Normal, étant donné qu’il avait été nommé par son ordure de père à la différence de Raphaël et Gabrielle sa soeur.  Raphaël remit son téléphone dans sa poche et continua à marcher, orchestrant mentalement la discussion qui aurait lieu. D’un côté, Kaïn, défendant son père et Raphaël de l’autre, déballant les mêmes arguments que lors des innombrables débats ayant déjà pris lieu sur le sujet. Sans oublier Gabrielle au milieu, partagée entre les liens du sang et les liens du coeur. Elle avait beau être entièrement soeur avec Kaïn, elle préférait mille fois Raphaël à son jumeau.

Tournant les clés dans la serrure, Raphaël toisa le désordre ambiant comme s’il allait devoir s’attaquer à un titan. déjà que son T2 était petit, avec les piles de livres, de jeux, de revues, de disques, de DVD et d’innombrables autres choses, l’évolution dans son appartement n’était pas sans risque. Et impossible d’inviter son frère dans un appartement dans cet état. Il voyait déjà la lueur dans ses yeux, mi-complaisante mi-triomphante et son ton faussement amical qui lui dirait que “chez moi c’est rangé, pas vrai Lydie?”. En effet, avec une femme de ménage il pouvait avoir une maison propre et un jardin bien entretenu. Ce à quoi sa femme, la dénommée Lydie répondrais qu’après tout "Rita fais bien son travail mais on devrait peut-être changer de femme de ménage chérie, tu sais très bien qu’elle n’aère pas les draps et les enfants sont allergiques aux acariens.”. En effet, ses seigneuries Lydie et Kaïn avait deux “ravissantes” boite a merde appelées “Marine” et “Pauline”.  Autant dire que Raphaël les execrait autant que les deux jumelles dans The Shining.

Mettant en lecture un CD d’AC/DC, Raphaël nettoya son appartement au rythme d’Highway to hell et de Touch too much. Se faisant griller un steak, il regarda quelques épisodes de The Walking Dead avant d’aller se coucher. Repensant à son rêve de la nuit dernière et à Oraz, il s’endormit presque sur le moment pour se retrouver face à… Oraz.


-Bonjour, ou plutôt bonsoir à vrai dire. Je t’avais bien dis que tu reviendrais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 51
Date d'inscription : 03/03/2014

Nouveau challenger
Raphaël Graypath
Nouveau challenger

MessageSujet: Re: Glace et sang [Solo] Jeu 26 Juin 2014 - 12:41
Effectivement, il était revenu. Mais pas dans l’enceinte du bâtiment de garde. Autour de lui, une poignée de petits bâtiment en bois, et rien d’autre. “Bon, j’ai rêvé de la même chose deux fois et alors?”. Il aurait d’ailleurs préferé rêver d’autre chose. En guis e de vêtements, il ne portait qu’une légère veste et un simulacre de jean. Et la situation aurait exigé un manteau en fourrure épais, un cahe nez, un bonnet, des gants, des bottes et tout ce qui permet à un humain normal de survivre par ce temps froid. Et même s’il était à Dreamland et de surcroit un voyageur de glace, ça ne l’empêchait pas de sentir le froid transformer ses jambes en bâtons de glace.


“-A-avant de parler, on pourrait pas rentrer à l’intérieur s-s’il vous plaît?


Oraz ricana et l’on pouvait clairement lire dans ses yeux “On voit que c’est encore un rookie…”. Raphaël se surprit à remarquer qu’il avait rasé le peu de barbe qu’il avait lors de leurs dernière rencontre ce qui lui enlevait quelques années sur le compte que Raphaël lui avait attribué lors de la dernière fois. Rentrant à l’intérieur, le chef des gardes lui tendit un manteau une toile épaisse blanche doublée de fourrure marron clair à l’intérieur. Il descendait jusqu’aux genoux et Raphaël s’étonna de son poids.


“-C’est un manteau d’entrainement, d’où le poids, dit-il en s’adressant à Raphaël alors qu’il s’asseyait sur un tabouret. Bon, maintenant tes réponses. Je sais déjà sommairement les questions que tu va me poser, alors assieds-toi ça va prendre du temps pour t’expliquer tout ça.

Des questions? Raphaël n’en avait aucune. Pour lui, tout ceci n’était qu’un rêve, son rêve. Pas la réunion de tout les rêves du monde. Tout de fois, il s’assit sur le tabouret comme Oraz le lui avait demandé. Le feu de la cheminée crépitait doucement, emplissant le silence qui s’installa pendant quelques secondes, le temps que Raphaël pris pour trouver une manière d’esquiver les questions:

“-Comme vous connaissez déjà les questions que je vais vous poser, pourquoi ne pas y répondre sans que je les pose?
-Bien. Tu l’as sûrement déjà entendu mais tu es à Dreamland. Et qu’est-ce que Dreamland? En admettant que tu pratiques un minimum c’est que vous appelez l’anglais, cela veut dire le monde des rêves.
-Vous?
-Oui, ici les gens qui s’endorment dans ta réalité viennent ici pendant leurs sommeil. Et les gens comme moi vivent ici tout le temps. La marque qui permet de nous différencier sont nos oreilles pointues,
indiqua-t-il en tapotant ladite oreille. Je ne m’étendrais pas plus sur Dreamland, je te laisse faire tes propres découvertes. Et dernièrement, ton pouvoir.
-L’épée de glace?
-Oui l’épée de glace. Tu étais cryophobe avant et lors d’un rêve, donc lors d’un voyage ici tu as battu ta peur. Et lorsqu’un rêveur bats sa peur à Dreamland, il devient un voyageur. Et le pouvoir de ce voyageur, en plus de pouvoir interagir consciemment avec Dreamland est l’obtention d’un pouvoir en rapport avec son ancienne peur. Et si tu meurs en tant que voyageur ici, tu redeviendras un rêveur.
-Ca se tient…


A vrai dire, Raphaël n’était pas vraiment convaincu par cette explication. Comment accepter le fait qu’un autre monde existe dans ses rêves? Oraz se leva de son siège et se dirigeât vers une fenêtre. Aux alentours, le paysage n’était qu’une blancheur sans fin. Aucun sapin, aucun buisson ne poussait dans les alentours. Une montagne crevait l’horizon à peu près un kilomètre de distance.


“-Dernier point: Lorsque tu t’endors en pensant à quelqu’un, tu apparaitras à Dreamland où se quelqu’un se trouve. Ça compte pour les créatures des rêves comme pour les rêveurs et voyageurs, à la seule condition qu’il soient déjà présents ici. En tant que voyageur au service de la Reine, tu vas venir ici pour un entrainement. Tu as beau avoir réussi à battre un soldat, ce n’est pas comme ça que tu survivras ici. Je serais celui qui te dispensera ton entrainement et je serais celui qui jugera lorsque tu pourra voler de tes propres ailes dans Dreamland. Alors chaque soir tu devras penser à moi lorsque tu t’endors sous peine de te retrouver dans n’importe quel coin de Dreamland.


Raphaël acquiesça en silence. Intérieurement, il savait qu’il n’avait pas vraiment le choix et qu’un refus entraînerait des événements plutôt fâcheux pour lui. Il ne savait vraiment ce qu’Oraz voulait dire par “entrainement”, mais il allait devoir s’y plier. Se levant et rejoignant Oraz il lui demanda quand est-ce que l’entrainement débuterait. “Maintenant” répondit Oraz avant de quitter la maison de bûches. Raphaël le suivit sans bruit évoluant à travers la neige qui rendait la marche quelque peu difficile. Quelques soldats se retournèrent sur leurs passage, saluant Oraz et l’inconnu qui l’accompagnait. C’est après cette marche qu’ils arrivèrent devant une autre maison de bûche, plus grande, plus haute et dont le premier étage était dénué de fenêtreAttends-moi ici dit Oraz à Raphaël avait de rentrer dans la maison.

Il en sortit quelques secondes plus tard avec une caisse en métal sur le dos. Demandant à Raphaël de le suivre, il se dirigeât vers se qui semblait être le terrain d’entrainement.  Oraz lança la caisse de métal qui fit un vol plané sur une centaine de mètres. Raphaël le regarda, éberlué “Comment il peut avoir autant de force?” pensa-t-il alors que la caisse retombait sur le sol.
Affronte ce qu’il y a dedans.Ce fut les seul mots qu’Oraz eut le temps de prononcer avant qu’un petit golem ne sorte de la boite. Utilisant la matière ambiante, le golem de neige prit vite proportion humaine et arrêta de grandir. Raphaël matérialisa son épée de glace et se rapprocha doucement de son adversaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 51
Date d'inscription : 03/03/2014

Nouveau challenger
Raphaël Graypath
Nouveau challenger

MessageSujet: Re: Glace et sang [Solo] Sam 19 Juil 2014 - 2:24
"-Un golem? Mais tu m'prend pour qui, Kratos?!"


"Non mais sérieux quoi... Je le bute comment ce truc?" Sûr qu'un golem d'à présent trois mètres et des flocons, on le pourfends pas facilement. "C'est un golem domestique, il est moins agressif et dangereux que les normaux." "Wow, merci de m'aider..." Il fallait qu'il trouve un plan. Le golem semblait avoir fini de grandir, pour une hauteur d'a peu près 4 mètres. Autant dire que Raphaël se sentait petit. Mais ce n'est pas en restant planté comme un pic a glace qu'il allait pouvoir changer quelque à sa situation. Resserrant sa prise sur la poignée de l'épée, Raphaël couru à toute vitesse vers le golem. "Bah j'ai déjà fait un truc du genre dans Shadow of the Colossus, ça devrait fonctionner...". Raphaël matérialisa une seconde épée et fit rapetisser les deux lames, de sorte qu'a la place de deux épées, il tenait ce qui ressemblait a des poignards.

La distance fut parcourue assez vite pour que le golem ne puisse porter une attaque. Raphaël sauta au niveau des genoux du géant de glace et planta un poignard. Le golem ne broncha pas alors que Raphaël se prenait pour un alpiniste en plantant ses poignards les un après les autres. Ce n'est qu'arriver au niveau du torse du monstre que celui-ci se décida à réagir en essayant d'écraser Raphaël avec sa main, comme on écraserait une mouche. Raphaël eut a peine le temps de planter un poignard sur le côté pour esquiver, mais l'onde de choc lui fit lâcher prise pendant un court instant. Attrapant son second poignard, il arriva enfin sur son épaule.

"Bon j'étais mort avant d'avoir réussi a arriver là la dernière fois... Mais bon, si je lui fracasse le crane ça ira nan?" Raphael planta un de ses poignards dans le crane du monstre pour avoir une prise sûre et agrandit la taille de sa lame au maximum. La manier à une main aurait été dur avec une arme normale, mais celle-ci étant faite de glace, son poids était dérisoire. Raphaël asséna son épée plusieurs fois sur le crane du géant jusqu’à faire une entaille assez profonde pour la planter à l'intérieur.

Le golem cria, ou plutôt grinça et attrapa Raphaël de ses mains massives. "C'est le moment où je martèle croix!" Mais ici pas de bouton croix, et il avait beau se débattre la prise du géant ne faisait que se renforcer. Extirpant un de ses bras, il créa une lame de taille maximale et la propulsa dans l’œil du géant. Il du faire la même chose pour le second œil et en envoyer une dans sa gorge pour que le géant se lâche et tombe a genoux au sol, essayant de sortir la lame de sa gorge mais ne faisant que l'enfoncer plus. créant une lame de taille maximum avec le peu d'énergie qui lui restait, Raphaël n'eut pas de mal a fracasser le crane du golem du plat de sa lame. Le reste du corps du golem s'écrasa au sol. Raphaël était exténué. Il n'avait pas franchement l'habitude de pourfendre du monstre aussi.

"-Hé... J'ai réussi a buter ton truc là.
-Ouais bon travail. la prochaine fois tu t'entrainera avec moi.
-La prochaine fois?
-Oui, la nuit prochaine. Ça va être entrainement intensif pour toi. J'espère que tu as assez d'activité physique dans ton autre vie.
-Ouais on peut dire ça... Mais t'a pas un truc a manger, ça m'a donné la dalle.
-Non. Tu n'as pas un besoin vital de manger ici. Donc je garde la nourriture pour mes hommes qui en ont besoin.
-Putain tu fais chier hein!"

Le regard d'Oraz suffit à faire taire Raphaël. Il avait beau être assez aimable, on sentait bien qu'il n'appréciait pas forcement Raphaël, même s'il ne le détestait pas non plus. "Tu as quartier libre pour le reste de la nuit. Vu ce que tu as utilisé comme pouvoir, je dirais qu'il te reste la moitié de tes forces, fait gaffe à ce qui rode." C'est ainsi qu'il s'en alla, criant instantanément des ordres à ses hommes qui n'avait rien a faire. Raphaël qui était dans le même cas décida de passer le reste de la nuit a visiter les lieux. Sauf qu'il disparu de Dreamland quelques secondes plus tard.


_____

"Bzzzz! Bzzzz!"


Le vibreur bien trop puissant du portable de Raphaël l'avait réveillé. Comble de l'affaire, c'était un spam. 5h48 indiquait le réveil. Raphaël sortit de son lit et mit un short avant de sortir de sa chambre. Il n'avait jamais réussi à se rendormir après s'être réveillé. Sortant une glace de son congélateur, il arriva vite au cône avant de penser "Putain c'est bon ces conneries là..." Avalant la fin du cône d'une bouchée, il se cala sur son canapé et alluma la télé. Directement, la voix du présentateur télé occupa l'espace sonore. BFM TV, encore et toujours. Au programme, guerre, attentat, crise financière et autres problèmes. Une seule news se démarqua des conflits internationaux. Côté bonnes nouvelles, une jeune femme avait été retrouvée. Côté mauvaise nouvelle, elle était morte et en morceau dans une poubelle. Même si on ne peut tout avoir dans la vie, le sort était bien cruel d'avoir fait ça a une jeune femme un peu trop naïve qui avait accepté un verre d'un étranger.

Zappant entre télé-achat et film au goût douteux, Raphaël finit par se lancer un film, Napoléon Dynamite. l'histoire d'un mec pas trop talentueux à part pour des dessins aux goûts douteux qui finit par danser devant un auditoire qui lui ferra un tonnerre d’applaudissements grâce à la cassette de danse donnée par sa belle-sœur noire, le tout après le discours de son pote latino, Pedro, et ceci sans plonger dans le cliché. Bientôt huit heure, l'heure d'aller au boulot. Raphaël s'habilla convenablement et s'avala un thermos de café avant d'aller au travail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 51
Date d'inscription : 03/03/2014

Nouveau challenger
Raphaël Graypath
Nouveau challenger

MessageSujet: Re: Glace et sang [Solo] Mer 20 Aoû 2014 - 15:28
Entre travail et entrainement, la semaine de Raphaël passa vite. Il avait appris a se servir d'une épée assez convenablement pour croiser le fer contre des adversaires de son niveau, même si Oraz lui avait bien dit "vu l’extravagance de tes épées, tu est sûrement le seul à pouvoir trouver une manière adéquate de te battre avec". Mais le fait qui étonna le plus Raphaël c'était ces rêves. Ils semblaient si réels et se suivaient tellement... Sans parler du fait qu'il pouvait se souvenir de chaque détail. Oui, vous l'aurez compris, Raphaël ne considérait toujours pas Dreamland comme un monde à part entière. Plutôt une suite de rêves. Mais revenons au présent. Tout ce qui s'était passé cette semaine là lui avait fait oublier ce qui l'attendait en fin de semaine; le diner de famille.

_____

Vendredi soir, 20h38.

Le bruit de la sonnette se fit étendre dans l'appartement de Raphaël. Délaissant ses œufs au plat et son tablier pour ouvrir la porte, il se retrouva devant son frère, sa femme et ses enfants. Un
"euuuh...." filtra de la bouche de Raphaël marquant sa surprise. Une poignée de secondes s'écoula avant qu'il ne se ressaisisse, une formule de politesse à la bouche et de l'appréhension dans la tête. "Oh putain, oh putain, oh putain, je fais comment, j'ai rien préparer".

"-Bonjour Raphaël, on arrive un peu trop tôt peut-être?
-Non non, le diner est en train de cuire ça ira
, répondit Raphaël en serrant la man de son frère qu'il broya inconsciemment."


Adressant les mêmes politesses à sa femme et a ses enfants, Raphaël jeta a la va-vite les œufs dans la poubelle pour faire comme si de rien était. Attrapant le téléphone, il appela le premier numéro qui lui vint à l'esprit; celui de sa sœur.

"-Gab'?
-Oh, Raphaël, j'arrive chez toi dans 10 minutes, désolé du retard...
-Non non, c'est pas ça, c'est la tuile ici, j'ai zappé le diner de famille du coup j'ai rien préparer.
-Ah merde! T'as quoi dans ton frigo?
-Fromage, jambon, tomates, bières et d'autres trucs...
-Euh... Je peux passer chez un traiteur sur la route pour acheter quelque chose...
-Oui oui ça ira
, répondit Raphaël, calculant mentalement le prix exhorbitant du traiteur pour six personnes.
-Bon, je monte dans ma voiture, je te laisse, à toute à l'heure, bisous.
-Ok à toute à l'heure.
"
Raccrochant le téléphone, Raphaël attrapa une bouteille de vin et une bouteille de coca et se dirigeât dans la salle.  Déjà, les enfants avaient pris d'assaut le canapé. Ouvrant les bouteilles et servant ses convives sans même leur demander leurs avis, Raphaël précisa que Gabrielle serait un peu en retard. A la question "Alors mon frère, que nous as-tu fais a manger?" Raphaël répondit que c'était une surprise. Le silence était lourd, le verre de Raphaël se désemplissait et se remplissait à vitesse folle. Pour pallier au silence, Raphaël alluma sa chaine stéréo et enfourna le premier CD qui lui passa sous la main. "Black Sabbath- Heaven and Hell". Réglant le son à un niveau bien inférieur a son niveau habituel, Raphaël se rassit.


"-Chéri, cette musique c'est-elle pas un peu trop agressive pour les enfants?
-Oui... Raphaël, pourrais-tu changer de disque s'il te plait? Tu sais très bien que tout ces trucs sataniques ne conviennent pas à l'éducation des enfants..."




Levant le regard de son verre, Raphaël fixa Kaïn de son oeil unique avant d'obtempérer. Pas question de déclencher une engueulade avant l'arrivée de Gabrielle. La seule musique qu'il avait et qui répondait aux critères de son frère était le CD d'une compilation des OSTs de Final Fantasy. Cette fois-ci, aucune réaction de la part de son frère et de sa compagne. "Putain Gab', tu fais quoi?"

Vendredi soir, 21h10.

Quelqu'un toqua a la porte. "Délivrance!". Raphaël se pressa pour aller ouvrir la porte, bondissant de sa chaise et je jetant sur la porte. Ouvrant la porte, il prit sa soeur dans ses bras, lui demandant discrètement si elle avait tout pris, prenant le sac de l'autre main de manière a ce que rien ne se voie. Susurrant un merci, il lui dit d'aller s'assoir et d'attendre. Amenant les couverts, il fit réchauffer les plats a four pendant quelques minutes et les servit rapidement.
"Papa, papa! C'est bon ce que tonton Raphaël nous a fait à manger! C'est meilleur qu'à la maison!" Le sourire que Raphaël décocha a Kaïn et Lydie scella la manche; il avait gagné sur se coup là. Décochant un autre sourire à Gabrielle, bien différent celui-ci et avec un message bien différent.

Le diner se passa tranquillement et bientôt les deux petites filles s'endormirent sur le canapé. Raphaël aida Kaïn a les mettre sur son lit, où elles seraient plus à l'aise pour dormir. "Bon, c'est maintenant que la merde commence...". Attrapant les bières restées au froid, Raphaël en jeta une à Gabrielle qui l'attrapa avec un petit
"merci" et n'en proposa pas a Kaïn et Lydie, sachant bien qu'ils refuseraient. Vidant la moitié de sa canette d'un trait, il laissa son frère commencer la conversation:



"-Bon Raphaël, tu sais très bien de quoi je veux qu'on parle.
-Du mec qui s'est occupé de moi? Super original comme sujet.
-Non, c'est ton père.
-Mon père? Même mon géniteur je l'appelle pas mon père alors va te faire foutre.
-Raphaël...
-Quoi? Tu veux que j'appelle comment le mec qui a frapper sur notre mère?
-Raphaël, ne parles pas de lui comme ça!
-Sinon quoi? Tu vas me chanter des chants grégoriens?"




Même Gabrielle put s’empêcher de rire. Tout comme Raphaël, elle trouvait le christianisme extrême de Kaïn franchement excessif "surtout avec un prénom comme ça...". lançant un regard complice a Gabrielle, il attendit la réponse verbale de Kaïn qui lui parvint de façon solide. Un coup de poing pour être précis. Raphaël eut le temps de le voir venir et attrapa le poing de son frère. "Hey, tu te calmes? Si tu veux t'expliquer comme ça, ça me pose pas de problème, mais tes gosses pioncent a côté donc calme toi.". En profitant pour broyer le poing de son frère, Raphaël laissa Lydie réveiller ses filles avant de partir avec Kaïn.


"-T'as pas l'impression d'y être aller un peu fort?
-Moi, y aller fort? C'est lui qui a voulu me foutre sur la gueule. Au fait, je te doit combien?
-92€...
-Putain... Je ferais plus gaffe la prochaine fois
, répondit Raphaël en sortant une cigarette. Je te donnerais l'argent dans la semaine.
-Ok ok... Bon, je rentre chez moi, on se verra dans la semaine."



Gabrielle s'en alla elle aussi. Raphaël se retrouva seul. Finissant de griller sa clope, il alla directement se coucher, laissant en plan les restes de repas, les bières et les bouteilles. Il avait entendu dire par Oraz que lorsque l'on pensait a quelqu'un lorsque l'on s'endormait on le rejoignait. "Pourquoi je croirais un foutu rêve moi?". Qu'importe, Raphaël s'endormit en pensant à son frère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 51
Date d'inscription : 03/03/2014

Nouveau challenger
Raphaël Graypath
Nouveau challenger

MessageSujet: Re: Glace et sang [Solo] Jeu 21 Aoû 2014 - 17:58

Tout d'abord un nuage de fumée. Puis, émergeant de celui-ci, une silhouette. Grande, svelte, sombre. Prenant contrôle de son corps, Raphaël analysa les informations que ses sens glanaient. Tout d'abord l'odorat. Une odeur prédominante d'huile, de sueur et quelques traces de charbon, de fumée, d'eau. Puis vint l'ouïe. A part le son confus d'un chantier, d'engrenages et de jets de vapeur, des bribes diffuses de conversation arrivèrent aux oreilles de Raphaël. Des voix rocailleuses, rèches, sèches. La prise de possession du toucher l'informa que l'air été frais, quoique régulièrement réchauffé par des jets de vapeur. La condensation sur ses bras nus lui indiqua que certains de ces jets étaient brûlant. L'arrivée de la vue lui confirma ce qu'il avait déjà ressenti. Autour de lui, engrenages, tuyaux, fumée. Des gens affairés, des gens crasseux, l'air bourru. Si ce n'était les mécaniques alentours, il se serait senti au travail.

Pourtant, quelque chose gênait sa vue. Portant une main gantée à son œil unique, il se rendit compte qu'il portait quelque. Détachant ce qui se révéla être un masque à gaz, il fixa quelques instants les orbites vides, le tissu rugueux, les vitres encrassées. Posant celui-ci sur un baril rouillé, il chercha dans ses poches à la recherche d'une cigarette. La recherche fut brève et il l'alluma directement. Diffusant une odeur de nicotine dans l'air, il expulsa la première bouffée qui se fondit dans les jets de vapeurs ambiants. Il sentit sa gorge se réveiller, ainsi que ses poumons. Un goût amer se déposa sur ses papilles. La finissant petit à petit, il jeta le mégot à l'aveugle et cracha les restes de la cigarette au sol. En allumant une seconde, il commença à marcher. Après ce rituel qu'il effectuait à chaque arrivé, ce moment d'adaptation était passé. Tel un chevalier en armure, il se dirigeât vers des aventures qui ne le firent pas attendre.

"-Alors comme ça, tu es un voyageur toi aussi?"

Raphaël s'arrêta net. Cette voix il la connaissait. Cette suffisance dans le ton, il vous regardait de haut en vous tournant le dos. Faisant volte-face à la source du bruit, il se trouva face à son frère. La journée précédente, il avait essayé de lui faire étendre son point de vue au travers de ses phalanges. Bien piètre médium que celui-ci. Raphaël avait arrêté la transmission de l'information avant de la recevoir. Il savait bien qu'ici, Kaïn ne se dérangerait pas pour une transmission en replay. Et Raphaël était bien décidé à stopper tout ceci.
"-Oui. Je suppose déjà savoir pourquoi tu es là...
-Je vois que tu comprends vite. De toute façon, il aurait fallu régler ça un jour. Alors pourquoi pas ici?
"

Le borgne se contenta d'acquiescer. Son frère avait raison après tout, ici ils pouvaient se lâcher. Résumant ses maigres connaissances, il dressa un rapide plan. Tout d'abord le pouvoir. Se rappeler que son frère avait une peur bleue des insectes fut simple. Mais considérer une peur enfantine comme une phobie à part entière... Mais est-ce que son frère se souvenait de sa phobie de la glace? "Peu de chances qu'il se souvienne de quelque chose me concernant" pensa Raphaël, appréciant pour une fois le dédain que son frère lui portait. Il devait garder la surprise de son pouvoir le plus longtemps possible. Du moins, si celle-ci était encore une surprise.

Se saisissant d'un barre de fer traînant sur le sol, il se mit en garde comme on lui avait appris. A la manière d'un élève assidu, il se remémora les conseils de son maître, visualisant sa silhouette lorsqu'il lui montrait la marche à suivre, sa voix lors des explications, son regard critique, ses remarques acerbes. Ses phalanges blanchirent sous la pression. Son rythme cardiaque s’accéléra. Comme un chasseur aux aguets, il attendait que sa proie fassent un mouvement, ou en esquisse un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 51
Date d'inscription : 03/03/2014

Nouveau challenger
Raphaël Graypath
Nouveau challenger

MessageSujet: Re: Glace et sang [Solo] Dim 12 Oct 2014 - 15:46
La pluie. Voilà qu'il commençait à pleuvoir. "[color:902c=DDB2DE]Un peu comme dans un film.". Un film, c'était le mot. Deux frères qui allait se battre. Jusque la mort peut-être. Sûrement. Oui un fratricide. Il serait onirique mais assez réel pour assouvir des pulsions. La prise de Raphaël sur la barre de métal était toujours aussi forte. Son attention toujours aussi portée sur Kaïn. sa garde toujours la même. Sa cigarette se consumait au coin de sa bouche mais il n'en rallumerais pas une. Pas le temps à vrai dire. Le temps était au combat, et ce fut son frère qui l'engagea. Un nuage de fumée. Un de plus. En sorti une fourmi à taille presque humaine. Disons un mètre vingt de haut. Mais c'était déjà bien assez pour être menaçant. Pas de celles qui jettent des jets d'acide, ni de celles qui s'envolent pour s'accoupler, non. Une fourmi normale avec ses mandibules et son épiderme. Les deux croissances dentelées s'entrechoquèrent, tel un piège mortel.
"-Pédale... Tu veux même pas te battre toi-même?
-Tu ne tueras point...
-Tu peux pas arrêter avec tes conneries?"

    Kaïn s'empourpra. Cela le touchait à chaque fois. Sa fourmi fonça sur Raphaël. Elle allait plutôt vide, mais il suffit à Raphaël de reculer pour se mettre hors de danger. Les mandibules se fermèrent dans le vide. Raphaël attaque à son tour, fonçant sur celle-ci. Mais la dureté de son exosquelette fit que la barre glissa. D'où il était, il pouvait voir que son frère s'était tranquillement assis sur un baril, attendant la fin du combat. Encaissant un coup d'antenne, comportement irréel, Raphaël recula encore. Il avait lu un livre sur les fourmis, il y a longtemps. Un documentaire. Rien de bien intéressant, pas d'informations utiles. A échelle humaine, son exosquelette ne se laisserais pas entamer si facilement. Seule option, les articulations. Mais les rues étaient étroites, il ne pouvait pas facilement contourner la fourmi et attaquer ses flancs. Passer dessous? Difficilement possible. La voie des airs? Faisable. La créature n'étant pas si grande, sauter dessus ne serait pas si dur. "Enfin, j'espère...". Saisissant la barre de fer, il la jeta vers la tête de la fourmi, pour faire diversion. Courant vers elle à toute vitesse, il sauta sur celle-ci, matérialisant une épée de glace dans les airs, la plus grande possible. Retombant sur l'insecte, il fit de son mieux pour rester stable, cherchant la première faille, le premier gouffre. Un interstice, un trou, quelque chose.
    Dans la gigue endiablée, il put trouver un endroit où percer. Insérant la lame effilée dans la peau de la fourmi, au niveau de l'abdomen, il se rendit compte que celle-ci était beaucoup plus flasque, plus molle que celle d'un humain. La fourmi géante tomba au sol. "Bon... Je suppose que le combat est fini. T'es vraiment a chier hein?". Kaïn le regarda, un sourire au lèvres. Instantanément, une mouche géante sortie de nulle part fonça sur Raphaël, l'atteignant à la tête et le projetant contre un mur proche. "Et toi tu n'es pas vraiment attentif...". Il s'approcha de Raphaël, l'attrapa par les cheveux et frappa sa tete deux fois contre le mur. Du sang perla de son arcade sourcilière et se mêla a ses cheveux. "Alors, tu penses toujours que le combat est fini?" Alors qu'il allait encore écraser la tete de raphaël sur le mur, celle-ci se couvrit de glace, changeant complètement le faciès de son frère, couvrant la plaie. Ses cheveux, devenus casssants a cause de la glace se brisèrent, et Kaïn perdit sa prise. Matérialisant une épée de glace, il coupa net la jambe droite de Kaïn qui tomba à terre. Son cri brisa le silence ambiant, et Raphaël s'appreta a l'embrocher lorsque la mouche géante l'attaqua une seconde fois. L'esquivant de peu, il perdit l'équilibre et se trouva à terre aussi. La mouche ne lui laissa aucun répit alors que Kaïn rampait à terre pour s'enfuir. Roulant sur le côté, Raphaël eut el temps d'esquiver la mouche et put se remettre sur ses pieds. L'assaillant revint à l'attaque et Raphaël eut à peine le temps d'envoyer sa lame contre elle et l'atteignit a l'oeil gauche. Celle-ci, coupée dans son élan, perdit de la vitesse et s'écrasa au sol, emportant Raphaël avec elle. D'un coup de rein, il réussit à s'extirper de l'insecte disproportionné avant que celui-ci ne puisse reprendre son vol. Appuyant sur la lame planté dans l'oeil de la mouche, il l'enfonça encore plus dans son œil, ravageant ses organes vitaux et la tuant.

    Couvert de sang, il dissipa son armure de glace sur son visage et se mit à chercher son frère. La chasse fut courte, car il fallait juste suivre la trace e sang au sol pour le retrouver. Et quelqu'un se trainant au sol allait beaucoup moins vite que quelqu'un qui court. "Bon, t'as encore une invocation que tu veux que je tabasse ou c'est fini?". Son frère se retourna et le regarda, un air affolé dans les yeux. "Non! Non! Tu vas pas me tuer hein? Je suis ton frère, tu peux pas faire ça!". Alors que Raphaël s'approchait de plus en plus, Kaïn se retourna et commença a reculer, suppliant Raphaël de ne pas le tuer. "Haha, tu crois vraiment que je vais t'épargner? Tu l'aurais fait toi?" répondit Raphaël alors qu'une énième épée de glace se matérialisait dans sa main. "Oui! Ou-oui je l'aurais fait.. D-dieu est miséricorde...". Raphaël sourit en regardant son frère dans cet état "Fait intéressant, je ne suis pas Dieu". Ce fut les derniers mots que son frère entendit de sa vie de voyageur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Glace et sang [Solo]
Revenir en haut Aller en bas

Glace et sang [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 4 :: Royaume des Glaces Éternelles-