Haut
Bas

Partagez|

Douceur amère (Pv: Isis Luminaria)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 56
Date d'inscription : 25/12/2012
Age du personnage : 20

Nouveau challenger
Isis Luminaria
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Douceur amère (Pv: Isis Luminaria) Ven 23 Mai 2014 - 18:14
Quoi de plus réconfortant qu'une douceur sous le palais ? Quoi de plus doux qu'une confiserie fondant dans la bouche ? Aaah ! Le royaume des sucreries … Des montagnes de dragées, des rivières de chocolat, des cascades de caramel, des pluies torrentielles de nougat, des parterres sucrés ou encore des truffes couvrant l'horizon. Que vous dire de plus à propos de ce merveilleux royaume ? Qu'il est le bonheur de petits et grands ? Vous vous en doutez chers gourmands. Qu'il fasse beau ou non, le sourire est toujours présent sur le visage des habitants, des visiteurs, des voyageurs ou encore des rêveurs. Un véritable défilé de bonne humeur.
Parmi, tous ces gens, une jeune fille se promenait, une jeune amnésique hyperactive qui se plaisait très bien ici. Depuis quelque temps, elle avait décidé de faire sa demeure dans ce lieu enchanteur. On y rencontrait des personnes très amusantes et chaleureuses avec lesquels, Isis passait bon nombre de son temps à discutailler, à débattre surtout, et surtout sur rien. Le royaume des sucreries était un amas d'ondes positives, d'ailleurs on pouvait clairement le constater sur le visage d'Isis. Que ce soit les odeurs, les saveurs ou encore les couleurs : l’environnement dans sa globalité était extrêmement gai et amusant.
On entendait constamment en fond sonore des rires éclatés. Des rires sincères et spontanés. Car voyez-vous les arbres en forme de barbapapa, les troncs en réglisse tressé, les maisons en biscuits et en sucettes. Les lampadaires en patte d'amende. Les sols couverts de bonbons de toutes les variétés possibles et inimaginables. Ils étaient aussi moelleux que du Marshmallow dans lequel on se faisait engloutir si l'on stationnait un peu trop longtemps. A croire que même le sol est un gourmand.Tout ceci ne pouvait être que source de bonne humeur. Tout était comestible et délicieux. Tout était fait pour rendre les gens heureux.
Ce fut d'ailleurs la première fois, qu'Isis vit des gens sucer des arbres ou lécher des maisons sous tous les angles... hum hum...
Les adultes ne fumaient pas, ils préféraient l'option du bâton de sucre d'orge. Faute de déclencher un cancer, ils déclencheront des hypoglycémies chroniques. Les jeunes amoureux se retrouvaient sur des bancs en malabar ou carambar mou. Raison de plus pour se coller au cul... La ruse...
Les petits garçons jouaient avec des boules de gomme en guise de ballon, les petites filles s'amusaient avec des poupons gélifiés. Ne congelez plus vos enfants, mangez les.  
Et enfin, la monnaie utilisée était les M&M's. Histoire de bouffer ta paye dès que tu l'encaisse.
-Ce qui est cool ici, c'est que même sans « argent » tu peux trouver de quoi grailler. Pensa Isis, la première fois ou elle pénétra dans cet univers.

Aujourd'hui il faisait doux, le temps était calme et paisible, d'après la position du soleil, il s'agissait d'un début d'après-midi. Isis bavardait sur un banc avec un un vieil homme quand il lui dit qu'il devait la laisser. Elle alla donc se promener dans les alentours, regardant avec joie les enfants jouer, crier, manger encore et toujours des sucreries.
Elle s'éloigna, par ce fait, un peu trop de ce qui devait être le parc et se retrouva dans les alentours de la ville : dans un bas quartier.
Effectivement, le décors était beaucoup plus urbain, disons plutôt qu'il paraissait plus compact et ordonné. Les hommes étaient beaucoup plus calmes et moins excités. En revanche, les couleurs étaient toujours aussi pétillantes. Mais, la douceur ici, était trompeuse. Elle était violente. C'était une douceur amer, par moment, on y voyait des gens se disputer, crier, s'insulter pour un oui ou pour un non. Ces altercations se remarquaient davantage dans le silence. Les tensions semblaient être monnaie courante dans les bas quartiers. Contrairement, au parc et à  l'extérieur de la ville où la joie et la bonne humeur semblaient être naturelles.
Un panneau indiqua : Sweetheria. La jeune fille y pénétra, elle était face à une véritable métropole. Le cœur actif du Royaume. Un peu trop actif peut-être...

-Battez-vous ! Battez-vous ! Entendit-elle hurler.

Elle s'approcha alors curieuse de voir qui se battait : Deux filles se tiraient les cheveux, l'une était couchée alors que l'autre était sur elle. Un homme d'un air autoritaire, les regardait avec satisfaction. *cochon*

-Pff, ça se bat vraiment comme des fillettes, franchement. Souffla Isis. Elle tourna les talons quand elle se retrouva nez à nez avec un jeune garçon qui tentait de regarder la scène mais il n'y parvenait pas vraiment, elle lui bouchait légèrement le passage.

-Tu veux que je te porte, peut-être ? M'enfin y a rien à voir de toute façon. Juste deux greluches qui se mettent sur la tronche. Moi, je me taille. Ciao.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 56
Date d'inscription : 25/12/2012
Age du personnage : 20

Nouveau challenger
Isis Luminaria
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Douceur amère (Pv: Isis Luminaria) Jeu 31 Juil 2014 - 3:19
Le jeune garçon la poussa avant de l'entraîner avec lui. Elle n'eut pas le temps de refuser puisqu'il l'avait tout bonnement poussée jusqu'au centre, près des filles en pleine bagarre, si on pouvait qualifier ce tripotage intensif de « bagarre ».
Elle avait envie de sauter dans le tas pour mettre fin à cette scène ridicule, quand elle les vit la dévisager de la tête aux pieds. Quoi ? Elle n'était pas assez bien physiquement ? Y avait-il un souci ? Elle s'apprêtait à tirer une gifle à l'une d'elles, histoire de lui remettre les idées et le regard en place, quand le jeune homme prit les devants. Et son côté de mâle prit apparemment le dessus, étant donner qu'il se mit à draguer les deux gourdes. Et bien sûr, il laissa Isis plantée là, en plein milieu, quand elles décidèrent de le traîner dans tout le centre-ville. Elles étaient chaque une agrippaient à un bras, ils s'éloignèrent de plus en plus puis plus aucune trace du jeune garçon. Il venait de se fondre dans la foule et se volatiliser au détour d'une avenue. Isis lâcha un terrible grognement. Pendant plus d'une heure, elle resta seule assise sur un banc à cogiter : elle tentait de se faire des amis ou plutôt un ami et dès qu'il croisait un duo de filles, il s'éclipsait avec celles-ci.

Puis une jeune femme prit place au près d'elle, lui demandant ce qui n'allait pas. Isis expliqua ce que le garçon qu'elle venait de rencontrer venait de faire et la jeune femme fit une mine renfrognée en disant que « les hommes ne savaient résister aux femmes et certains plus que d'autres ». La jeune Marseillaise fit un signe d'approbation puis elles éclatèrent de rire toutes les deux.
Soudain, Isis s'arrêta de rire, elle venait de remarquer le garçon aux cheveux rouges. Il était assis sur un muré comme un chat errant, la tête baissée avec un visage triste et il soupirait bruyamment. Il enleva sa veste, laissant apparaître sa chemise débraillée. Il avait la tête du gars du lendemain de soirée. Elle le fixa un instant. Elle tourna la tête vers la jeune femme qui lui fit signe d'aller le voir. Isis hésita puis elle se leva. Elle s'approcha le plus possible d'où il était et passa devant lui comme si de rien n'était.
-Ah ! On dirait qu'elles t'ont abandonné ... Chuchota-t-elle.
Elle baissa la tête pour ne pas qu'il l'interpelle. Et bien sûr, il l'interpella :

-« Désolé, j'voulais pas t'emmener là-dedans, mais je n'avais pas le choix pour les arrêter, sinon, moi c'est Adam, Adam Joestark, je suis un voyageur, je vois que tu n'as pas trop la tête du coin toi non plus, comment t'appelles-tu ? »

Elle comptait continuer son chemin sans même daigner lui répondre... Mais son visage déprimé eut le dont de l'attendrir.

-Bonjour Adam. Elle lui tendit la main. Je m'appelle... Bonne question. Pour tout te dire, je l'ai oublié avant d'arriver ici. Ceci dit, j'oublie souvent des choses, mais cela n'est pas important. L'important, c'est pourquoi tu fais cette mine sombre ? Les filles t'ont abandonné ? Allez viens ! On va te changer les idées. Ah ! Au fait, je veux bien te pardonner.

Isis lui fit un clin d'œil accompagné d'un signe de la main pour lui dire de la suivre, mais sans trop comprendre comment, elle trébucha sur une bouche d'égout. Elle tomba de tout son poids et sa tête heurta le bitume, elle resta étendue sur le sol quelques minutes, elle venait de perdre connaissance. Quand elle rouvrit les yeux, elle vit Adam penché au dessus d'elle l'air inquiet. Elle se redressa avec une légère douleur à la tête et tout en fixant Adam, elle lui dit hésitante :

-C'était vraiment très bizarre... Une femme m'a parlé pendant que j'étais inconsciente. Je crois que c'était ma mère. Elle m'a parlé... Juste à l'instant. C'est bizarre, tu ne trouves pas ?

Elle s'adossa au mur et se laissa glisser le long jusqu'à se retrouver assise le temps de reprendre un peu ses esprits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Douceur amère (Pv: Isis Luminaria)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: Royaume des Sucreries-