Haut
Bas

Partagez|

Shepard, je suis ton père (RP avec Calvin Thomas, Kaijin Zared, Isis Luminaria, Lithium Elfensen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1360
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 120
Renommée: 1445
Honneur: 160
MessageSujet: Re: Shepard, je suis ton père (RP avec Calvin Thomas, Kaijin Zared, Isis Luminaria, Lithium Elfensen) Ven 16 Oct 2015 - 14:36
« Chef, qu’est-ce qu’on fait d’eux ? »

Le geth matricule RONDOUDOU était inquiet, comme tous les geths présent dans l’escouade de Clem. En tout temps ils avaient toujours étés conduit au front par des kroganes qui n’avaient pas pour habitude de faire des prisonniers, ni de stratégie complexe par ailleurs, ni de stratégie tout court tout compte fait.

Quand le groupe de soldat mené par le voyageur blond avait déboulé au milieu de la zone d’embuscade, Clem et ses geths avaient mitraillés dans tous les sens avec leurs munitions électromagnétiques. Une fois les dix minutes de feu nourri terminées, toute les plantes de la zone avait brûlé dans d’atroces souffrances végétales et l’escouade du voyageur blond reposait, assommé et menotté. Il n’y avait malheureusement aucun turien parmi eux. Pensant que le voyageur était leur chef, Clem lui recolla une balle assommante dans le bide pour le réveiller. C’était un phénomène connu : tout ce qui assomme un être pensant le réveille s’il est réutilisé, parole de jeux vidéo.

« Bah quoi ? Qu’est-ce que vous faîtes avec les prisonniers d’habitude ?

-Les kroganes chef…

Clem secoua la tête. « Non non non, on ne va pas les tuer si c’est ce à quoi vous pensez, vous n’avez jamais entendu parler des lois de la guerre ?

-Des quoi ?

Le Guide du Voyageur Galactique définit les lois de la guerre de la manière suivante :

Lois de la guerre (mot féminin et débile, latin lex, legis, guerre, nom féminin cool, germanique *werra, dispute)

Concept alambiqué et fort mystérieux qui regrouperait un ensemble d’action qu’il serait interdit d’accomplir en tant de guerre, qui elle, se définit par une période où tout est permit du moment que ça fait mal.

Selon plusieurs savants et philosophes, les lois de la guerre garantiraient l’honneur de la vie humaine en l’empêchant de trépasser dans des conditions abjectes.

En temps de guerre, EN TEMPS DE GUERRE BORDEL DE TÊTE A QUEUE !

Bref, si on y regarde bien, les lois de la guerre pourraient être résumées en prenant le manuel du parfait petit soldat des services secrets, mais en ajoutant une négation dans toutes les phrases.

On y trouve pêle-mêle :

-Interdiction de torturer les prisonniers

-Ne pas user d’armes non fairplay

-Interdiction de demander le largage d’une caisse de ravitaillement sur la tête d’un sniper planqué plus loin.

-Interdiction de chatouiller la langue d’un soldat ennemi avec son couteau laser (voir, « torture »)

-Interdiction d’enfouir un sabre laser dans quelques orifices que ce soit d’un soldat ennemi à moins qu’il ne tienne une arme (voir, « torture »)

-Interdiction de déployer des kroganes sur le champ de bataille (voir, « armes pas fairplay »)

-Interdiction d’infiltrer un camp ennemi à la faveur de la nuit

-Interdiction de ramper

-« Pas touche aux mamans »

-Interdiction d’user de sévices sexuels sur les prisonnières.





« Bon, on n’est pas plus avancé avec ça… »

Clem s’avança vers le voyageur blond et plia les jambes jusqu’à se mettre à son niveau. Aussitôt, un geth s’approcha de lui et lui tendit un tube rouge d’où s’échappait une odeur chimique et sucrée.

« Matricule RONDOUDOU, que voulez-vous que je fasse avec du ketchup ?

-Les kroganes, chef…

-On ne va pas manger les prisonniers, soldat, je sais que ce n’est pas interdit mais…

-Si je lui mets une arme déchargée dans la main, vous avez le droit de lui enfoncer un sabre laser dans le derche, chef.

-Et vous avez aussi le droit de le violer vu que ce n’est pas une priso…

-Vous savez quoi ? On va juste se contenter de les interroger, sans leur enfoncer des sabres laser ou des teubes dans leurs orifices tels que… que…

-L’oreille, chef ?

-Leur port USB ?

-Par exemple ! Bon, jeta Clem en se tournant vers le blond, Ben mon gars, les questions habituelles, hein ? La position de vos escouades, la stratégie de votre armée, l’état de santé de vos généraux… »

-Vous allez trop vite chef !

-Oui, vous ne lui laissez pas le temps de poster !

-Vos gueules ! Bon ça ne sert à rien on ne va pas se mettre à les torturer en plein champ de bataille, Clem désigna deux geths, toi et toi vous allez les garder ici jusqu’à l’arrivée de la navette et vous les emmenez sur le Souverain. Les autres, avec moi, on bouge !

_____________

Clem et les autres geths étaient allongés en haut d’une colline, tout fusil dehors, en train de regarder la scène en contrebas. L’arrivée subite de deux vaisseaux avait quelque peu calmé les échanges de coup de feu au milieu du front mais dans l’ensemble, des tirs laser étaient encore visible ci et là, partant vers le ciel comme si les soldats des deux camps jouaient au tir au pigeon. Un spectacle que l’on retrouvait dans beaucoup de champ de bataille du moment que l’on était équipé de lunettes adaptées. Bien sûr avec des blasters, le phénomène pouvait être apprécié à l’œil nue.

Clem et son escouade avaient troqué leurs munitions magnétiques pour assommer le turien contre des projectiles pneumatiques se collant contre la cible et déployant un ballon qui s’envolait vers la stratosphère. Rustique mais efficace. C’était en tout cas mieux adapté qu’assommer le turien au milieu d’un champ de bataille non sécurisé. Mieux valait l’envoyer directement en direction de l’espace où il pourrait se faire récupérer par une navette en plein vol.

Tavius n’en avait pas conscience, mais une demi-douzaine d’arme de précision étaient en train de viser sa poitrine. Les geths visaient avec une précision informatique et loupaient rarement une cible avec ce genre d’arme. Ils attendaient juste l’ordre de leur chef pour presser la détente. Clem commença le décompte. Plus rien ne pouvait sauver le turien à présent.

« 3…2…1… et attendez… c’est qui ça ? »

Clem déporta sa ligne de tir et vit à travers sa lunette un visage connu et sourit malgré lui.

« Okay les gars changement de cible, maintenant vous me visez tous le grand blond avec les lunettes. »

Cela faisait longtemps que Clem avait renoncé à son immature vendetta contre Ed mais là l’occasion était bien trop belle pour qu’il la laisse passer. Il avait six robots tueurs à ses ordres, ils étaient planqué en haut une falaise et armées jusqu’aux dents, même si leur munitions n'étaient rien d'autres que des capsules à ballons stratosphériques. Clem ne pouvait pas ne pas déporter la mission pour profiter de la situation. Les geths n’avaient émis aucun commentaire. C’étaient des robots, un peu con certes mais ils obéissaient farouchement aux ordres. Clem recommença le décompte.

« troideuuntirer ! »

__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Mordu
Messages : 947
Date d'inscription : 18/05/2011
Age du personnage : 17

Maraudeur des rêves
Kaijin Zared
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 435
Renommée: 1301
Honneur: -550
MessageSujet: Re: Shepard, je suis ton père (RP avec Calvin Thomas, Kaijin Zared, Isis Luminaria, Lithium Elfensen) Mar 26 Jan 2016 - 23:53
Vader se tourna pour constater qu'on venait effectivement d'écraser sa navette et qu'un insolent voyageur se tenait devant la carcasse de son ancien véhicule. Le seigneur sith se retourna vers le jeune voyageur, sa voix rauque raisonna.

- Débarrasse-moi de lui.

L'adolescent se mit à sourire, il siffla entre ses dents.

- Avec plaisir.

Il avait bien reconnu ce voyageur, cette chevelure blonde, ce visage dédaigneux, cette silhouette longue et maigre. Enfin bref, Ed Free quoi. Kaijin ne le détestait pas particulièrement, il avait même un assez bon souvenir de leur dernière rencontre, ceci dit, il se souvenait de la puissance d'Ed et Kaijin se sentait plus que prêt avec ces nouveaux pouvoirs à en découdre avec le mercenaire galactique. Le biotique marcha vers son adversaire laissant son aura bleue épouser les formes de son corps, il était tellement concentré dans sa marche de méchant qu'il ne se rendit même pas compte qu'une balle venait de l'effleurer et de faire couler quelques gouttes de son sang. Il commença à marcher plus vite jusqu'à courir à toute vitesse. Il se pencha ramassant une carcasse de fusil d'assaut, rappelez-vous ; il avait lâché le sien pour tuer le jedi.

Il allait de plus en plus vite, si bien qu'il ne remarquât même pas qu'une troupe de l'Alliance arrivait sur son flanc. Ses pieds quittèrent le sol, il s'éleva dans les airs brandissant son arme et criant le nom de son adversaire imitant un personnage de shonen cliché. Puis, il chuta, passant juste devant l'équipage d'Ed, qui ne lui prêtèrent même pas un regard. L'élan qui lui donnait son énergie biotique le fit rouler sur lui-même, il s'écrasa à plusieurs mètres du vaisseau d'Ed, le corps tout ensanglanté, il se retourna et scruta le ciel. Il cligna plusieurs fois des yeux, se frappa la joue, pour constater qu'il n'avait aucune hallucination. Est-ce qu'Ed était en train de voler ? Une multitude de ballons transportait forcer le corps du claustrophobe à s’élever dans les airs. Kaijin se redressa, un peu chamboulé et regarda en direction du seigneur Vader.

Ce dernier était face au bataillon de Lithium et à l'équipage d'Ed. Il les regarda, et avec toute l'émotion que son masque pouvait transmettre, le bruit d'un sabre laser raisonna. Le fameux sabre de Dark Vader fit frissonner les soldats de Litihum, la plupart n'avaient pas de nom de famille. L'un d'eux, au bord de l'arrêt cardiaque, ripa sur sa gâchette et tira une balle en direction de Vader. Il ne faisait aucun doute qu'une misérable cartouche thermique ne viendrait pas à bout du plus grand seigneur Sith, cependant, Kaijin se sentit obligé, pour montrer qu'il était fidèlement dévoué à la cause du Mal, de lancer une boule d'énergie biotique qui désintégra le tir.

Une force inconnue souleva bientôt Kaijin et le ramena aux côtés de Vader. La situation venait subitement de se transformer en impasse mexicaine. Les mercenaires, privés de leur chef et n'aimant pas qu'on leur crie dessus pointaient leurs fusils vers les soldats l'Alliance, l'Alliance vers Vader et Kaijin et ces deux derniers auraient dû pointer leurs pouvoirs vers l'Alliance, mais comme ça n'aurait pas donné lieu à une impasse mexicaine, donc, ils visaient les mercenaires.

Il y avait aussi l'autre troupe de Geth qui avait tiré sur Ed, mais eux, tout le monde s'en foutait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 176
Date d'inscription : 02/05/2013

Voyageur Expérimenté
Calvin Thomas
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 180
Renommée: 503
Honneur: 147
MessageSujet: Re: Shepard, je suis ton père (RP avec Calvin Thomas, Kaijin Zared, Isis Luminaria, Lithium Elfensen) Jeu 11 Fév 2016 - 15:46

Comme on peut s’y attendre de la part d’une retraite dirigée en direction d’une embuscade, ce ne fut pas un franc succès.
Je dois dire que je n’ai pas franchement compris ce qu’il se passait. Je devrais peut être décrire cette scène au ralenti ou quelque chose comme ça, expliquer comment toute l’escouade est tombée sous les balles ennemies, y rajouter une pincée d’épique mais… Rien à faire, ce n’était pas ce genre de nuit là. Si quelqu’un avait eu l’idée de baptiser ça la guéguerre des étoiles, il aurait tapé dans le mille parce que j’ai l’impression que, même si il y avait pas mal de trucs stylés dans l’ensemble ça avait un peu l’air d’un gag. Et pourtant j’y mettais du miens !

Cette fois, ils avaient utilisé des balles assommantes. Je comprends toujours pas trop les mécanismes du sommeil dans Dreamland. Une fois assommé, je me suis réveillé dans mon lit, je me souvenais de ma nuit et tout. Je me suis levé tranquillement, je me suis gratté l’œil puis je me suis dirigé vers le placard pour me faire un petit déj. C’est quand j’ai ouvert la porte du frigo et qu’un gant de boxe vert fluo m’a explosé l’estomac dans un guilleret « wékeupmozerfuker » que j’ai compris.
Un rouquin se tenait au dessus de moi, un fusil d’assaut dans la main et moi j’avais l’impression de subir une énorme gueule de bois. Au loin, des bruits de bataille.
Ses oreilles rondes le désignaient comme un Voyageur et je me suis mis à grogner. De douleur, en fait, même si j’aimerai bien dire que c’était de la rage. Et sans doute un peu de peur aussi. Même en comprenant un mot sur deux à ce qu’ils piffaient, j’étais assez conscient pour comprendre le sens de « leur enfoncer des sabres laser dans les orifices ». Quand j’ai voulu articuler quelque chose pour me défendre, de la bave a coulé de ma bouche en un petit filet pas classe du tout.
Passons ! Le Voyageur s’est cassé vers d’autres types à dégommer et je suis resté là comme une tâche avant que d’être emmené loin du champ de bataille et parqué dans la cellule d’un vaisseau. Héroïque…. Le reste de mes hommes avait disparu.
Pas d’arme, évidemment. Pas de sang à disposition mais une putain d’envie de planter mes crocs dans le premier truc venu pour le vider du jus de grenadine coupé à l’héroïne (à mes papilles) qui lui servait de fluide vital.
Quand j’ai eu assez de force pour me lever et reprendre mes esprits, je me suis dirigé vers la paroi translucide de ma prison et j’ai interpellé un grand black en face que son uniforme désignait comme le Sgt A.J. Johnson.


Enfin réveillé ? J’ai haussé les épaules. Manifestement ouais.
Comment est-ce qu’on sort d’ici ?
Nous ? On ne peut pas ! MAIS ! Quelqu’un va venir nous sortir de là.
Comment vous savez ça ?
AH ! Je m’y connais. Et maintenant que vous avez reprise connaissance, ça ne devrait plus tarder…

Il avait à peine fini sa phrase qu’un Jedi extraterrestre ressemblant à une tortue (mais reconnaissable à sa robe) entrait dans la pièce. Le sergent a sorti un cigare de nulle part pour se l’allumer avec un « qu’est ce que je vous disais.. » entendu tandis que le Jedi désactivait les faisceaux qui fermaient nos cellules.

Suivez moi et ne faites pas de bruit. Vous êtes dans l’une des principales frégates de l’Empire. Nous devons trouver le générateur de bouclier et le désactiver. Ou demander à un général de l’empire de le faire pour nous. Ou de désactiver les rayons tracteurs du vaisseau.
Okay !
Et pourquoi ça ?
Procédure jedi. Ensuite, nous aviserons. Il devrait y avoir un genre de bouche d'aération qui va jusqu'au coeur du vaisseau et qui permet de l'éclater d'un seul coup... Si on trouve un droïde coopératif, il nous montrera la faille.

Ce plan était infaillible et nous nous lançâmes (je crois) à travers le dédale aux couloirs octogonaux.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2589
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 24

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 805
Renommée: 2540
Honneur: 430
MessageSujet: Re: Shepard, je suis ton père (RP avec Calvin Thomas, Kaijin Zared, Isis Luminaria, Lithium Elfensen) Ven 1 Avr 2016 - 10:12


La situation ne pouvait pas être pire.
Le jeune biotique semblait dévoué corps et âme à Vader.
Comment peut-on penser une seule seconde à servir un type à moitié mort et qui respire comme un Volus ? Ça pue du cul un Volus ! C'est même pas un dieu biotique en plus, donc ça craint. La boîte de conserve donna un ordre au traître et celui-ci s'exécuta sans réfléchir. Bon, de toute façon, pas besoin de parler de son action, il avait fail comme un gros caca, donc on s'en fout. Ah c'boulet, j'vous jure. C'était pas si mal en fait qu'il soit passé du côté ennemi, ça éviterait d'avoir à le descendre pour son impressionnante incompétence. En revanche, le seigneur Sith était pas content-content. Donc il tira son sabre laser. Bah ouais hein, faut bien qu'il y ait un combat épique à un moment donné ! Sauf qu'il ne se produisit pas du tout. Tous les soldats de l'escouade Mordin levèrent leurs armes ou leurs mains pour faire face à Vader, prêts à l'arrêter. Sauf qu'un péquenaud lâcha le jus prématurément, enfin, rien qu'une balle quoi. WILSON, VOT' MERE NE VOUS A DONC RIEN APPRIS ?!! … J'VEUX PAS SAVOIR ! Vous êtes immonde Wilson. Même Connor est sage ! Alors qu'elle pensait être libérée du sale gamin, voilà qu'il revint vers son nouveau maître. Ouais c'est ça, couche-couche panier blaireau !
Leurs armes toujours toutes sur le super-vilain de l'histoire – ou peut-être pas hein – les soldats de Lithium se sentirent soudainement visés. Un bref regard put confirmer leur intuition ; ces abrutis de mercenaires les tenaient en joue, qui eux-mêmes étaient sous le joug de Vader et ses acolytes d dimanche. Une impasse mexicaine, mais vous êtes sérieux ? Il n'en fallut pas plus pour agacer la voyageuse. L'arme toujours pointée sur le système informatique sacrément ancien du Sith, la blonde s'adressa dans un langage très fleuri aux affamés de la thune.


« Je vous paierais le quintuple de ce que l'on vous a proposé si vous vous rangez de notre côté. Deal ? »

Le qintuple devrait suffire non ?
Puis bon, à défaut d'avoir des vêtements dignes de la sorte, ces Jedi devaient bien économiser leur manque de style en épargnant. Au pire, on les prostituera. La moitié avait déjà les cheveux longs, un peu de fard et du blush et hop, des trans ! Les Butariens en raffolent, une affaire j'vous dis ! Ouais, ça devrait faire l'affaire. Sinon Ed, j'te jure que j'te retrouverais et que j'te tuerais. Nan c'est pas vrai, elle aurait trop la flemme... Puis c'était juste pour balancer cette phrase en fait. Mais alors que la situation semblait bloquée, un événement quelque peu prévu se produisit. Tous occupés à se viser les uns et les autres, personne ne remarqua les flammes s'emparer petit à petit du vaisseau des mercenaires, jusqu'à en atteindre le réservoir. Je vous laisse imaginer la suite... Non pas de boum. Oui boooon, si. Un super boum de folie ! La déflagration fut telle qu'elle balaya tous les groupes pour les expulser à des points opposés du terrain, mais pas trop loin non plus.
Fort heureusement pour Lithium et son escouade, ses biotiques eurent le réflexe de créer un bouclier tous ensemble, ce qui donna une bulle. C'est cool hein, mais c'était comme une bulle à hamster, donc ils se roulaient tous dessus, et au lieu de se blesser à cause de l'explosion, ce sont les pieds des uns et les coudes des autres qu'ils se mangèrent. Bon, dans l'ensemble, à part quelques contusions et des noms d'oiseaux, ils allaient biens. L'Ambidextre était furieuse de voir son équipe dans cet état, mais encore sonnée, elle offrit ainsi un répit à ses hommes, femme et escargot. Un regard un peu flou autour d'elle, et elle put remarquer que tous étaient dans le même état, amis comme ennemis. Est-ce que ces petits cons de mercenaires allaient se joindre à eux ou bien ?! Leur fallait quoi de plus, qu'on mette M'jala à poil ? … ça peut s'faire si nécessaire. Mais c'est vraiment parce que ça pourrait servir. On garde l'idée sous le coude.

En attendant, ils remontaient tous leurs armes, tout en prenant une carcasse déglinguée comme couvert... PUTAIN JOHNSON, MES BOTTES ! AH NON NON. Tu nettoies ! Avec c'que tu veux, M'EN FOUS ! TU NETTOIES ! ... Bon, qu'est-ce qu'on disait ? Ah ouais ; Tavius, vous avez un boule pour lequel je me damnerais, mais c'est un détail.


Spoiler:
 

__________







Lithium s'exprime
Bis vous insulte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledesordre-est-dor.blogspot.fr/
AuteurMessage
Surnom : Le Ed Free
Messages : 2724
Date d'inscription : 27/05/2010
Age du personnage : 27

Explorateur Onirique
Ed Free
Explorateur Onirique

Carte d'identité
Essence de Vie: 3495
Renommée: 6959
Honneur: 984
MessageSujet: Re: Shepard, je suis ton père (RP avec Calvin Thomas, Kaijin Zared, Isis Luminaria, Lithium Elfensen) Dim 3 Avr 2016 - 17:25
L’arrivée fut impressionnante je vous l’accordais, on n’écrasait pas un autre vaisseau sans se faire remarquer, mais la suite fut déjà plus bordélique. Premièrement, je remerciais l’armée que j’étais censé aider qui était en train de fuir beaucoup plus loin au lieu de me couvrir. Bon, pas de chance, on était surtout directement dans la base ennemie, c’était un plaisir d’être encerclé sans renfort. Bon, peut-être que le pilote aurait pu essayer d’atterrir stratégiquement, par exemple, du bon côté, mais s’ils crevaient, je n’empocherais pas la prime. Je tirai ici et là les soldats les plus proches (heureusement, ils me manquaient dès qu’ils le pouvaient).

Secondement, Kaijin était de la partie, un petit choc pour moi. Certes, son bond de macaque pour m’agresser n’était ni impressionnant, ni efficace vu qu’il se taula sans même que je n’ai à faire un mouvement de défense. Le vrai problème, c’est qu’il y avait Kaijin. C’était une sorte de variable aléatoire permanente et qui adorait avoir le plus d’étoiles possibles dans GTA, il en faisait même des constellations. Trahison, actes de barbarie, meurtres sauvages, tortures, kikoo, il avait de lourdes charges contre lui. Son plus grand tort restait tout de même d’être une pauvre buse, pensais-je alors qu’il se relevait. Bon, Dark Vador faisait face à notre petite troupe, il allait attaquer, le saligaud, c’était une autre mauvaise nouvelle.

Puis Lithium, qui avait décidé qu’il n’y avait pas assez de caméo, était intervenue dans une armure sexy, avec des potes Turien (tout allait bien depuis le début, le sac de nœuds en valait la peine, le sac de nœuds en valait la peine), mais elle me demanda dans quel camp j’étais. Ah bah, je ne savais pas mademoiselle, qui est-ce qui m’avait payé ? Parce que je comprenais qu’il y avait les méchants d’un côté (au hasard, ceux qui loupaient tous leurs tirs, Dark Vador ainsi que Kaijin, avec ce batard de connard qui voulait pas me refiler le blé), contre des gentils (ils étaient encore plus mauvais en combat, et ils étaient extrêmement généreux), mais Lithium qui était apparue d’ailleurs, elle n’était pas forcément avec l’armée qui me payait. Je lui répondis alors d’un :

« Nan, toi, de quel côté tu es ? » Je levais les bras pour calmer la situation. « Je… Enfin, mon équipe et moi, on a été appelés pour défoncer un camp, j’aimerais savoir si ça vous dit quelque chose à tous. J’aimerais pas tirer sur mes employeurs, on va encore nous mettre une étoile sur cinq sur Galaktik.universe. »

Puis je me dis qu’il n’y aurait personne d’autre, et que dès que les relations diplomatiques seraient terminées, on pourrait reprendre le combat en pensant au montant de flouze qu’on décrocherait à la fin, fallait juste qu’on clarifie les relations. Tout de même, je me dis qu’on était loin d’une situation à la Civilisation, que y avait deux camps point barre, pas la peine d’aller chercher de la nuance, le manichéisme était un procédé intelligent bon de dieu. Mais voilà, ce n’était pas terminé du tout, car je ressentis plusieurs points me frapper au torse, au bras, au genou ainsi qu’à la nuque. J’émis :

« Pardon ? »

Puis plusieurs sifflements arrivèrent, des ballons se gonflèrent aux différents endroits, et avant que je ne comprenne le comment du pourquoi, je fus levé dans les airs, tordu comme jamais (parce que oui, j’avais été touché à plusieurs points, je me sentais comme un maître entraîné par sa horde de chiens et empêtré dans les laisses). Ah oui, pour faire bonne mesure, j’étais en train de hurler. Je devais être actuellement le pire oiseau/objet céleste du monde. Pendant ce temps-là, les deux pieds sur terre, mon copilote robot disait :

« Il va dans l’espace ? »

Puis rapidement, j’arrivai dans l’espace ; je pensais tout d’abord m’en sortir avec mes portails, mais une intuition, si on pouvait dire ça comme ça, j’allais plus vite que mes propres pensées et elles avaient du mal à suivre, mais chuchotait que je n’avais pas à craindre pour quoique ce soit : on était à Dreamland, tu croyais quoi, que ça allait être dangereux ? Si ça se trouve, il ne faisait même pas froid ! Et quand je quittai l’atmosphère, que le ciel passa du bleu au noir spatial, avec plein d’étoiles (la moitié était délirante), effectivement, je pouvais continuer à respirer comme dans le bouquin de science-fiction qu’aurait écrit un gamin – tout à fait normal. C’était la première fois que j’allais dans l’espace, mais je ne ressentis absolument aucune excitation, tu parles d’un anti-climax. Nan, il fait bon, même pas besoin de couverture, et t’avais une vue incroyable sur la planète. Si j’avais su que c’était aussi simple, je me serais pas fait chier avec toutes les manœuvres du vaisseau et à le réparer, eh merde. Si je le sentais, je pouvais tout simplement, je savais pas, crawler jusqu’à la planète la plus proche.

Les ballons qui donnaient l’impression aux gens que j’avais sauvegardé une position sortie du Twister, avaient explosé, j’étais libre de mes mouvements, et ouais, je pouvais aller à la prochaine planète. J’aurais bien voulu retourner avec les autres histoire de mériter ma prime, mais la planète la plus proche qui me faisait croire que je pouvais facilement l’atteindre si je nageais pendant une heure (oui, ça semblait aussi simple) était… en train de réduire la distance. Oulala, quoi ? Non non, il y avait bel et bien une planète qui se dirigeait vers moi. Tranquille, ça arrivait tous les jours, dimanche matin, on se retrouve entre copines.

Des vaisseaux arrivèrent et me repêchèrent. C’était encore les hommes de Dark Vador même si leur armure était légèrement modifiée, et je n’osais pas faire un geste, ils m’avaient tout de même sauvé d’une situation très gênante et ne me frappaient pas trop. Ils venaient vers la planète mouvante, ils allaient pouvoir répondre sans le savoir à quelques-unes des questions qui me trottaient dans la tête, du genre : « est-ce que sont des renforts à Darky ? Si oui, combien allait me coûter un déchirement de contrat ? »

Je fus amené face au commandant de la planète (ah oui, c’était un gros vaisseau au fait), qui était une sorte de Dark Vador en plus fin et avec un masque de sidérurgiste. On avait l’inspiration qu’on avait. Il regardait l’énorme planète, et commanda à ses hommes de préparer la séquence vidéo, il fallait qu’il parle aux autres généraux ennemis. On me fit m’agenouiller devant lui (avec mon consentement, ils n’étaient que des personnages tertiaires, et moi, je pouvais actuellement manger du métal avec mes dents si je le voulais), puis on prévint le Sith d’un officiel :

« Hm hm.
_ Pardon ? »
Il avait une voix de gamin ado qui venait de sortir de sa chambre, peinte en noir. Il fit même un petit mouvement de tête pour remettre une mèche rebelle, mais comme il avait un casque, on aurait plutôt qu’il étouffait difficilement un éternuement. « Ah oui, bienvenue sur ma base Starkiller… » Vive le nom pourrave. « … Tu es un ennemi ou un ami ? On ne sait jamais avec les ballons, si c’est pour sauver quelqu’un ou le torturer.
_ Je suis un ami.
_ Ils disent tous ça étrangement. Tu n’étais jamais venu sur la base Starkiller ? Non ? Alors, impressionnante n’est-ce pas ?
_ Bah euh, je ne sais pas pourquoi, mais si vous aviez assez d’argent pour construire une planète entière en métal, peut-être qu’il aurait mieux valu l’investir dans une flotte de vaisseaux invincible.
_ Encore un imbécile. Bon, officier, je l’ai assez vu, donnez-lui un uniforme et qu’il se prépare pour la prochaine bataille – j’espère qu’il y en a une. Moi, j’essaie d’appeler mon grand-père pour lui montrer ma base. »


Pendant qu’on me demandait mes tours d’habit, j’entendais le commandant puéril qui disait :

« Hé Grand-père ! T’as vu ! T’as vu mon super vaisseau-planète ? Il est comme tes Etoiles de la Mort, mais en plus gros ? T’es impressionné ? Hein, dis ? » Un officier s’approcha de lui et lui chuchota assez distinctement pour tout le monde, même pour moi :
« Nous avons des informations cruciales à vous apporter : à cause de la masse de notre base, nous avons dévié la gravité de la planète. Dans une heure tout au plus, elle subira une ère glaciaire sans précédent qui annihilera toute forme de vie. » Le silence qui se construisit après cette révélation calma même complètement les ardeurs de Kylo, qui n’osa plus rien dire. Sinon, il toussa un peu. Grand-papy Vador n’allait pas être super content.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1360
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 120
Renommée: 1445
Honneur: 160
MessageSujet: Re: Shepard, je suis ton père (RP avec Calvin Thomas, Kaijin Zared, Isis Luminaria, Lithium Elfensen) Ven 26 Aoû 2016 - 13:06
La base Starkiller avait peut-être un nom pourri, mais l’équipe marketing n’avait accouché que de ça et de « l’Etoile de la Mort qui Tue ». Il avait donc fallu choisir le moins stupide. Au niveau de la construction elle était dans la droite lignée de ses grandes sœurs, même si paradoxalement, s’était elle la plus grande. Elle faisait la taille d’une petite planète, probablement pour compenser le plus petit pénis de l’univers, et son point faible était là encore au bout d’une tranchée dans son blindage, « Un grand classique. » disait son architecte en chef avant qu’on ne l’éjecte dans l’espace par le silo de lance-missile.

Elle possédait également son propre écosystème à base de forêt, de montagne et de canyon parce qu’il restait encore quelques milliards de crédits non utilisé dans le budget. Il y avait également une faune à l’époque mais les impériaux n’ayant emmené que les espèces d’animaux qu’ils trouvaient les plus mignonnes : à savoir des chiots et des ours blanc, cela a vite fini en carnage.

Pour l’heure, la station était en train de niquer la gravité de la planète où se situait l’affrontement entre les troupes des Gentils et des Méchants, ce qui ajouta quelque peu à la confusion de la bataille. Paniqué, Saren appela vite Dark Vader :

« Putain Vader ! Mais c’est quoi son problème ?

-Hein ? Ah... Kylo ? Non mais il est comme ça le petit, toujours en manque d’attention. Je reconnais qu’il est un petit peu lourd mais comme ça il porte bien son n…

-Et il est complètement con ou bien… ?

-Hey, je ne te permet pas de parler de lui comme ça, sa mère met des pains au raisin dans ses cheveux et son oncle s’habille encore en pyjama. Faut être compréhensif.

-D’accord d’accord ne te fâche pas… Bon sinon j’ai les rapports des éclaireurs ici, ça grouille de noms propres de ton côté, et on a une heure avant que la planète ne gèle. La situation est critique.

-Très bien voilà ce que l’on va faire : remballe tes geths et emmener tous les vaisseaux dans la station Starkiller, ils ne font pas le poids contre Shepard et sa bande, il faut lui proposer un nouveau type d’ennemi.

-Non… tu penses à…

-L’élite des troupes impériales.
-C’est impossible…

-Si : envoyer les stormtroopers.



_______________________________


« Un ennemi vous fait face et pointe une arme dans votre direction, que faîtes-vous ?
Réponse A : je lui tire dessus
Réponse B : je tire à côté
Réponse C : je pousse un kiai
Réponse D : Obi-Wan Kenobi »


Durant quelques secondes, la salle s’emplit du bruit des crayons griffonnant rapidement sur une feuille. Puis, d’un ordre prompt de l’institutrice, les élèves lui firent passer les copies.

« Matricule FN1234, réponse B : bravo. Ensuite… MC343 qu’est-ce que c’est que ça ? Réponse A ? Êtes-vous bien sûr de vouloir rejoindre les rangs des stormtroopers ? Et puis qu’est-ce que c’est que cette tenue ? Armure verte, visière jaune… vous vous croyez dans un salon de tuning ?

-C’est que, de base je ne suis pas là pour ça…

-Ah bon ?

-Oui. Je me suis un peu perdu excusez-moi : mon radar n’a pas une très grande portée vous savez et… en bref je suis là pour m’occuper du… transfert d’un prisonnier. Le Sgt A.J. Johnson, vous en avez entendu parler ?

-Hmm, non mais vous devriez pouvoir vous renseigner aux registres des cellules, et s’il n’est pas sur Starkiller, attendez l’arrivée des  vaisseaux, ils doivent tous se réunir ici. Bon… le blond là, vous l’accompagnez ?


_______________________________


« Tour de contrôle Starkiller ? Ici le commandant de l’UGCSS Big Mama, à vous.

-UGCSS Big Mama ? Ici Tour de contrôle Starkiller on vous reçoit 3,2 sur 5. Vous voulez l’autorisation de vous amarrer ? A vous.

-UGCSS Big Mama. NON ! On a un jedi, un militaire noir avec un cigare et un vampire qui se sont échappés de nos cellules ! On a besoin de renfort d’urgence ! A vous.

-Tour de contrôle Starkiller. Bien compris, vous avez des quota minorités à remplir pour vos cellules ou quoi ? Bref nous on n’a que des renforts pépères à vous envoyer. A vous.

-UGCSS Big Mama. Bon ben laisser tomber on va se débrouiller tout seul, c’étaient des renforts d’urgence qu’il nous fallait. A vous.

-Tour de contrôle Starkiller. Bien reçu, faîtes attention à votre générateur de bouclier les gars, ça attire les jedis comme le miel attire les fourmis. Penser aussi à saboter votre bouton d’autodestruction. A vous.

-UGCSS Big Mama. AH ÇA JAMAIS ! J’y tiens moi à mon bouton d’autodestruction ! A vous.

-Frzzzzz… France radio fr. Après cet instant de publicité, nous allons retrouver en direct le débat présidentiel entre Squeezie et Cyril Hanouna, le président sortant. Mais avant cela écouter le dernier tube de l’été : Francis Caïbrel dans « En gore et en gore ».

-Libérer cette fréquence putain !


_______________________________


Clem avait reçu ses nouveaux ordres : ils allaient devoir évacuer. Mais ses patrons lui avaient fait savoir que la capture du turien était toujours d’actualité donc s’il pouvait faire les deux ça serait choupi, merci.

Heureusement ils avaient exactement de quoi faire les deux. C’était une manœuvre aussi risqué que bizarre mais ça pouvait marcher. Il fallait faire vite : Clem voyait les transporteurs amener leur chargement de stormtroopers sur le champ de bataille. Et il valait mieux ne pas être à proximité d’un ennemi quand un stormtrooper le visait.

Grâce à son pouvoir, il pu rétrécir la distance séparant son escouade de la troupe du turien. D’un commun d’accord qu’on ne pouvait obtenir qu’avec des synthétiques, tous les geths plaquèrent Tavius au sol et se lièrent entre eux de manière à former une plateforme plutôt bosselé et pas très grande. Clem monta dessus et y accrocha quelques ballons stratosphériques afin de les faire s’envoler fissa vers l’espace. L’agoraphobe sur une bande de geth dont quelques uns tenaient Tavius qui était donc en dessous et qui ferait mieux de ne pas regarder en bas.

Clem souffla, tout s’était bien passé. L’effet de surprise leur avait permit de procéder à l’enlèvement sans pro…

« Chef ! On a un problème ! » Cria l’un des geth qui constituait la plateforme.

- Un problème ?

-Oui : y’a un des soldats qui est resté accroché au turien !


L’agoraphobe haussa un sourcil. Ils avaient donc un passager clandestin ? Sans doute un membre de l’escouade du turien, sacrément courageux.

« C’est un problème. Concéda le voyageur.

__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Mordu
Messages : 947
Date d'inscription : 18/05/2011
Age du personnage : 17

Maraudeur des rêves
Kaijin Zared
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 435
Renommée: 1301
Honneur: -550
MessageSujet: Re: Shepard, je suis ton père (RP avec Calvin Thomas, Kaijin Zared, Isis Luminaria, Lithium Elfensen) Mer 31 Aoû 2016 - 17:13
Cette situation allait sûrement être une des préférées de Kaijin. Il était quand même aux côtés d'un seigneur sith, il ne risquait rien et il y avait partout des adversaires incroyables. Un petit détail vint soudainement changer cette situation, une sonnerie venant du poignet du sith raisonna.

- Oh, Saren. Attends une seconde, dîtes, vous tous, je m’absente quelques instants, vous pouvez commencer sans moi.

Kaijin eut l'impression que son cœur se fissurait. Même s'il ne l'avait rejoint que depuis, approximativement dix minutes, le voyageur vouait déjà une immense loyauté au seigneur Vader. Pour ne rien arranger, c'était au tour de l'officier de l'alliance prendre la parole.

"Je vous paierais le quintuple de ce que l'on vous a proposé si vous vous rangez de notre côté. Deal ?"


Quelque chose comme l'espoir de la survie se brisa en Kaijin. Décidément, ça faisait beaucoup de choses qui se brisaient. Tous les membres de l'adolescent se relâchèrent, lui qui était habituellement si combatif n'avait soudain, plus du tout confiance en lui. En même temps, il avait les fusils d'une dizaine de soldats braqués sur lui ainsi que ceux d'un Krogan, d'un Wookie, d'un Geth et d'un nain imberbe avec une salopette sale. Le biotique releva la tête, avec une moue un peu triste et inquiète.

- ... Pourparlers ?

Au moment où il prononça ce mot, le vaisseau des mercenaires explosa dans une incroyable déflagration. Kaijin soupira, il savait comment former une barrière biotique certes, mais après tout, il allait se faire tuer de toute façon. Alors qu'il était en train de se perdre dans ses réflexions existentielles, Kaijin s’aperçut qu'il venait d'être horizontalement projeté dans les airs et qu'une abominable chaleur l'enveloppait, si bien qu'il sentît sa peau se consumer, des hurlements de douleur passèrent à travers son casque hydro. L'instant d'après, son corps heurta brutalement le sol, écorchant son dos. Après ça, il ne put empêcher ses yeux de se fermer.

Du côté des soldats de l'Alliance, ils avaient été pris par surprise par des geth et maîtrisés. Ces mêmes geth formaient à présent une sorte de dôme synthétique sur leur cible. Un second problème leur tomba sur les épaules, une silhouette massive se détachant du nuage de fumée générée par l'explosion se dessina, elle s'approchait d'un pas lourd et intimidant.

- Je s'appelle GRUNT.

Ce hurlement fit frémir l'intégralité du consensus geth. L'armure calcinée du krogan apparue. De la fumée émanait du corps de ce dernier, il poussa un dernier hurlement avant de charger sur les robots et le voyageur roux. Ces derniers s'apprêtèrent à riposter quand un halo bleu leur passa devant et stoppa le krogan dans sa course. Les globes oculaires des geth clignotèrent et les yeux des survivants de l'alliance s'écarquillèrent. Se dresser face au krogan, la silhouette fumante du jeune biotique calciné. La quasi-totalité de son torse était rougie par les flammes, il s'échappait de sa peau le même nuage de fumée que celui de krogan. Le futur cadavre tourna sa tête vers le roux qui s'apprêtait à évacuer, un sourire sur son visage meurtri.

- Vous inquiétez pas pour lui, là, je pète le feu.

Amusante petite boutade vu son état. Ceci dit, il y avait une part de vrai, l'explosion avait requinqué Kaijin en matière de motivation. De plus, sa vie à dreamland et en tant qu'adorateur inconditionnelle de Mass Effect allait atteindre son but ultime : un combat face à un krogan. Et c'était une très bonne -mais dangereuse- motivation.

Les regards brûlants de ces deux monstres se croisèrent. Le premier qui attaqua fut Kaijin, logique, vu qu'il était le plus rapide. Il venait de bondir en l'air et d'élancer sa jambe en direction de krogan, qui para ce coup avec son bras, d'une simple pression, il envoya le corps du garçon roulait deux mètres plus loin. Kaijin sentit son corps se déchiqueter contre le sol. La douleur était atroce, il dépensa tout le médi-gel qui lui restait pour pouvoir chasser la douleur de ses brûlures et livrer un combat digne de ce nom. Lorsqu'il releva la tête, il put voir le krogan tendre son fusil à pompe droit vers lui. Kaijin sourit, générant son énergie biotique dans sa main, le krogan aussi. D'un geste sec, il fit s'écraser ses cartouches sur le sol puis, il attrapa son arme par le canon. Le garçon se redressa, titubant légèrement.

Ceci dit, il n'était pas du genre à se laisser tuer. Il se courba en avant, écartant ses bras faisant jaillir son énergie biotique de ses mains. Cette fois, ce fut le krogan qui chargea en premier et tête baissé, littéralement. Le garçon poussa sur ses jambes et se projeta en l'air, brandissant sa main droite qu'il envoya contre le sol, déployant ainsi toute l'énergie concentrée dans sa main. Cette attaque eut le mérite de stopper le krogan et de le déstabiliser. Un uppercut biotique obligea le natif de la cuve à reculer de trois pas. Il secoua sa tête en grognant et envoya avec toute la puissance d'un VRAI krogan la crosse de son fusil contre la mâchoire du garçon qui fut projeté quatre mètres plus loin. Sauf que ce garçon était comme un ressort, à peine le jetait-on qu'il revenait à l'assaut. Ça ne manqua, son énergie biotique le projeta jusque sur le krogan, il se paya même le luxe de recouvrer l'intégralité de sa barrière.

- Montre-moi ce que t'as, bébé éprouvette.

Kaijin avait lancé cette cinglante réplique juste avant de se servir de l'énergie cinétique par son attaque biotique pour écraser la pointe de son pied contre la mâchoire du krogan avec une puissance suffisante pour le blesser. La provocation atteint totalement son objectif, Grunt se sentit tellement insulté que ses pieds ne bougèrent pas d'un poil lorsque le pied de Kaijin le frappa. Le coup projeta simplement sa tête sur le côté. De cette manière, Grunt, prouva à l'adolescent que l'écart entre eux était, plutôt incroyable. Pour renforcer cette idée, il l'attrapa par l'épaule et le jeta au-dessus de lui pour l'écraser au sol d'un coup sec. Le choc provoqua un bruit sourd, le voyageur en eut le souffle coupé, sa mâchoire s'ouvrit dans un mélange de stupéfaction et de douleur. Ses yeux s'écarquillèrent lorsque le poing du krogan se dirigea vers sa tête, totalement paniqué, il roula sur lui-même et se redressa maladroitement en laissant son genou à terre.

Le krogan chargea l’épaule en avant, arrivé à proximité du voyageur, il déploya son bras d'un coup sec. Kaijin se projeta dans les airs dans un habile salto-arrière évitant de justesse de se faire balayer par ce coup dévastateur. Ses pieds touchèrent à peine le sol, qu'il se jeta de nouveau sur son ennemi. À seulement un bras de krogan, le voyageur se servit du manque d'équilibre comme tremplin pour pivoter sur la droite de son adversaire. Il concentra son énergie dans sa main gauche, pendant que tout son corps suivait le mouvement de cette même-main qui se dirigeait à une fulgurante vitesse contre le visage de l'alien. Grunt tourna la tête à s'en tordre les vertèbres. La main de Kaijin s'abattit contre la plaque frontale de son adversaire, c'était là la particularité des krogan que beaucoup négligeaient malgré le fait qu'elles soient souvent utilisée par ces derniers pour, au choix, se saluer à coup de tête ou se disputer, toujours à coups de tête. Avec ou sans énergie biotique, le poing de l'adolescent n'était pas pour autant indolore, il pouvait dire que son échec, il l'avait senti passer. Mais, il ne se laissa pas décourager pour autant et lança une frappe biotique avec sa seconde main droite vers le ventre du krogan -il fut bien tenter de crier ''esprit frappeur'' mais ce n'était pas le bon univers. La puissance de cette attaque fut telle que l'armure de Grunt se fissura. Ce dernier releva la tête pendant qu'un rire gras s'échappa de sa gueule. Kaijin eut à peine le temps d'écarquiller les yeux que son visage fut frappé par l'alien, la force de ce coup fut telle qu'elle fit le tournoyer le garçon sur lui-même. Le krogan laissa tomber son arme et avança à pas lourd vers le voyageur. À peine s'était-il redressé que Le Mordu sentit une main se poser sur son épaule et une autre lui marteler le ventre, lui faisant quitter le sol à chaque coup. Au bout du troisième coup, il commença à cracher du sang, au septième, le krogan le laissa s'écrouler au sol en lui frappant -et lui brisant- le nez. Le garçon roula sur lui-même et entre deux quintes de toux, il régurgita une quantité astronomique de bile mélangée à du sang.

Grunt ne put retenir un petit rire moqueur en voyant son adversaire ainsi à merci, il leva son pied, prêt à broyer le crâne de ce moustique de biotique qui avait pensé avoir une infime chance de victoire. Ce dernier leva ses yeux pleins de haine vers le krogan, un filet de bave le long des lèvres. Un rayon biotique heurta soudainement la jambe qui venait de s'élever, sous la surprise, le mercenaire ne put rien faire d'autre que de se laisser tomber. Kaijin en profita pour se redresser et reculer d'au moins six mètres. La respiration haletante, le visage et le torse couverts de sang, il n'en menait pas large. Ses brûlures avaient été abîmées par le combat, elles laissaient perler de fines gouttes d'hémoglobine. Tout son corps le faisait souffrir, il allait falloir qu'il en finisse maintenant. Il étira chacun de ces muscles douloureux, ça allait être délicat de courir, mais, il se rassura en se murmurant que c'était la dernière ligne droite. Ses jambes se fléchirent, tandis que son aura biotique émanait doucement de son corps. Il bondit soudainement vers Grunt donnant tout ce que ses jambes avaient, en moins de deux, il atteint le krogan et élança ses deux mains en avant, projetant un nuage biotique autours du mercenaire. D'un revers de main, Grunt chassa Kaijin de son espace vital. Ce dernier tendit ses mains vers le sol pour l'agripper de toutes ses forces et ainsi, parvenir à s'arrêter, à peine ses pieds au sol, il se propulsa en l'air à l'aide de son énergie biotique, droit vers le krogan, avec dans sa main gauche son ultime boule biotique.

-Rien que pour toi, voilà, l'EXPLOSION BIOTIQUE !

Le concentré d'énergie biotique quitta la main de Kaijin pour fuser vers le krogan, le contact de cette boule d'énergie avec le nuage biotique déclencha en effet la fameuse explosion biotique. Kaijin retomba au sol, à deux doigts de tomber. Ses jambes tremblaient et menaçaient de se briser sous son poids, son bras gauche avait été entièrement mutilé et brisé par cette dernière attaque, mais il avait vaincu. Du moins, jusqu'à ce qu'une ombre étrange le recouvre en entier, il releva lentement la tête, animé par une peur sourde. Devant lui, se dressait la massive silhouette d'au moins deux têtes de plus que lui appartenant à Grunt. La haine se lisait clairement sur sa figure blessée par l'explosion, son corps se courba lentement en arrière, tous les spectateurs potentiels ainsi que le perdant de ce combat furent pris d'effroi face à ce que le krogan s'apprêtait à faire.

« JE-
Je
-S'APP-
suis
-ELLE-
un
-GRUUUUUUUUUUUUNT !! »
KROGAAAAAAAAAAAAN!!

Le crâne de Grunt propulsa le corps du pauvre garçon quinze mètre plus loin., aux pieds du seigneur Vader. Derrière lequel se dressait à perte de vue des pelotons de ces fameux soldats en armure blanche et luisante. Derrière Grunt, une armure noire avec le long du bras droit deux bandes blanches toute deux séparait par une autre plus large et rouge se dessina aussi. Derrière cette silhouette humaine au visage caché par un casque, plusieurs autres silhouettes se distinguèrent. Tous les stormtropper placés au premier rang des premiers pelotons s'écroulèrent, terrassés par un arrêt cardiaque. Sauf un, qui se suicida la seconde d'après. Vader leva sa main, alors, le corps meurtri du voyageur s’éleva dans les airs et flotta jusqu'à l'une des navettes de l'Empire.

- Occupez-vous de mon nouveau padawan... et, envoyez des renforts.

Les renforts, c'était parce que, tout l'équipage du SSV Bretagne était là. Au complet. Même le vaisseau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Shepard, je suis ton père (RP avec Calvin Thomas, Kaijin Zared, Isis Luminaria, Lithium Elfensen) Aujourd'hui à 13:35
Revenir en haut Aller en bas

Shepard, je suis ton père (RP avec Calvin Thomas, Kaijin Zared, Isis Luminaria, Lithium Elfensen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 2 :: Mirage Space-