Haut
Bas

Partagez|

Amnésie et découverte ( Pv Isis )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 478
Date d'inscription : 23/07/2013
Age du personnage : 20

Maraudeur des rêves
Tommy Fawl
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 110
Renommée: 748
Honneur: 47
MessageSujet: Amnésie et découverte ( Pv Isis ) Mer 26 Fév 2014 - 21:51
Il y a des fois quand on a vaincue sa peur et que l'on est devenue voyageur où on se demande comment marche réellement notre arrivée dans le vaste monde onirique. J'ai passé une journée à m'emmerder en cours, Adrien était absent et quand je suis arrivé chez moi, pas moyen de faire tourner ne serait-ce que mon pc décidément le sort est contre moi... Mon imagination voulait qu'on débarque dans l'un des royaumes de dreamland en fonction de ce à quoi l'on pense avant de s'endormir et si on ne pense à rien le choix est fait en fonction de ce qui nous a traversé l'esprit dans la journée, mais là je ne comprends plus... Pourquoi je me retrouve dans un royaume de couleurs, de rires et de joie ? Pas que cela me dérange, mais j'aurais bien passé ma nuit dans un monde plus lugubre ou en tout cas un peu moins poney, arc-en-ciel et paillettes...

Toujours est-il que me voilà devant des attractions à perte de vue avec tous les stands qui les accompagnent et moi avec ma capuche soudé a une veste sans manches multicolore et un pantacourt à la limite du psychédélique. Cloud est dans ma capuche et je ne le laisse pas en sortir de peur qu'un badaux le prenne pour une barbe à papa étant donné que cette nuit mon petit cumulus arbore cette couleur rose sucré qu'il avait déjà prit une nuit au royaume des sucreries. Je commence donc à déambuler entre les différentes attractions qui ont toutes des files d'attente encore plus longues que dans le monde réel. Soudain un mouvement de foule vers une attraction qui vient d'apparaître me sort de ma découverte de ce royaume et bouscule.

- C'est quoi ce bazar ?

Je finis par bousculer quelqu'un qui se trouvait derrière moi.

- Pardon, excusez moi.

Alors que je me retourne pour voir la personne que j'ai faillit entraîner vers le sol et cloud en profite pour grandir et donner un taille disproportionnée à ma capuche. Sachant bien que cette grosse boule rose n'est qu'un nuage, je me retrouve tout de même à lui parler en lui demandant pourquoi il grandit sans que je n'en ais rien que l'idée... Finalement la personne derrière moi est une jeune femme à qui je demande si tout va bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 56
Date d'inscription : 25/12/2012
Age du personnage : 20

Nouveau challenger
Isis Luminaria
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Amnésie et découverte ( Pv Isis ) Lun 21 Avr 2014 - 22:45
Le soleil ardent régnait en maître sur le Royaume et la chaleur de plomb qui s'en dégageait, s'abattait comme une punition divine sur la peau encore pâle de la jeune fille, dont de petites gouttelettes s'échappaient pour aller s'écraser à ses pieds. Elle était immobile, le nez en l'air, les rayons du soleil transperçaient ses pupilles, elle plissa le front afin de voir plus clairement. Ses grands yeux verts scrutaient le ciel, peut être à la recherche d'un signe de vie. Un simple volatile aurait réussi à la rassurait. Elle se pencha en avant, complètement désespérée. Ses mains vinrent se poser fermement sur ses genoux. Elle ouvra grand la bouche, dans laquelle une bouffée d'air pure s'engouffra.  Elle essayait de réguler sa respiration après avoir autant couru.
Courir : c'était la seule chose qui arrivait encore à la faire se sentir vivante. Cela faisait bien longtemps, peut-être une éternité qu'elle n'avait pas parlé. Pas seulement à une forme humaine, seulement le fait de prononcer un mot... Isis ne savait même plus, si elle savait encore comment parler. Elle ne se souvenait de rien, ni de son visage, de son âge, de son nom, de sa ville, des endroits qu'elle avait fréquentés, ou tout simplement de son passé.
Depuis ce fameux soir, elle n'avait plus d'identité. A l'instant même où elle fut percutée par ce véhicule, sa mémoire en fut complètement réinitialisée et elle sombra dans cet endroit inconnu,  à la fois fascinant et terrifiant.
Elle était, maintenant, assise en tailleur sur le sol ; si elle avait autant peur de n'avoir encore vue personne, ce n'était pas par peur de la solitude. Elle en était malheureusement habituée. Elle assimilait, simplement, l'absence de quelconque vie, à une possible mort. Et Isis n'était certainement pas prête d'accepté sa propre mort. En tout cas, si la mort ressemblait à ceci, elle n'était pas si horrible en soit, juste terriblement ennuyante.

Isis se laissa tomber en arrière pour continuer de fixer le ciel, la seule chose qui pouvait encore lui donner de l'espoir...
Elle ferma ses yeux quelques instants, elle était bercée par des bruits de pas synchronisés qui avait l'effet d'une mélodie avec le souffle du vent. Ils se rapprochèrent lentement puis ils s’éloignèrent jusqu'à ne plus émettre un seul son.  
Soudainement, la jeune fille se releva, le cœur affolé, les yeux brillants et la respiration bloquée à la recherche de cet individu qui durant quelques secondes fut le seul à avoir été aussi proche d'elle depuis qu'elle était prisonnière dans cet endroit.
Elle se lança à sa recherche et s'engouffra dans un Parc d'attraction, elle continuait à chercher au niveau de l'entrée quand elle vit, oui elle vit, en chair et en os, un jeune homme aux cheveux rouges se promenant et déambulant entre les attractions avant de disparaître de nouveau. La jeune fille se remit à courir sur une dizaine de mettre et s’arrêtât nette, les jambes sciées. Elle était face à des files et des files de personnes faisant la queue pour accéder aux manèges. Isis était à la fois enjoué et terrifiée; émue et étonnée.
Elle resta pétrifiée: les foules l'avaient toujours intimidé et c'était dans ces moments-là que cette timidité ressortait le plus intensément. Alors que ses joues tournées au vermeil, un violent coup dans le dos feint de l'envoyer s'étaler sur le sol avec un grand «Pardon, excusez moi » .

Elle se redressa, les bras ballants et la tête baissée, puis après avoir réuni assez de courage pour relever le regard, elle vit avec stupeur le jeune garçon aux cheveux rouge de dos, devant elle. Une chose rose se gonfla tel un nuage et flotta au-dessus de la tête de son propriétaire. Ce dernier s'adressa à son « Nuage » puis se retourna et demanda à la jeune fille, complètement déboussolée, si tout allait bien. Isis passa ses mains tremblantes sur ses joues bouillantes, elle sentait le soulagement l'envahir quand elle lâcha :

-Est-ce que ça à l'air d'aller ? Je... Je... Je...  Tu... Heu vous... Et puis merde !
*Tentative de communication catastrophique*

Isis se jeta au cou du jeune homme de peur qu'il s'en aille, n'ayant aucune autre option en tête pour le retenir... La timidité pousse parfois à des choses qu'on ne voudrait pas faire.  Elle savait désormais, qu'elle ne pouvait pas le laisser partir, elle lui était redevable pour l'avoir sorti de sa solitude et pour lui avoir fait comprendre qu'elle était bel et bien en vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 478
Date d'inscription : 23/07/2013
Age du personnage : 20

Maraudeur des rêves
Tommy Fawl
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 110
Renommée: 748
Honneur: 47
MessageSujet: Re: Amnésie et découverte ( Pv Isis ) Mer 23 Avr 2014 - 16:42
Cette jeune fille qui doit être dans mes âges se retrouve à me tenir dans ses bras sans que je comprenne vraiment le comment du pourquoi. Cloud reprend sa petite taille et manque de se faire croquer pas un gamin qui passait par là. Ne sachant trop quoi faire dans cette position délicate qu'est la mienne, je nous écarte du tumulte de la foule. Je me libère tant bien que mal de l'étreinte crispé de ce qui me semble être une rêveuse pour l'attraper par le bras et me déplacer plus à ma guise. Un espace entre deux stands fait l'affaire pour nous laisser au calme.
Depuis que je suis arrivé sur Dreamland en tant que voyageur je me retrouve souvent à aider de habitants, parfois contre mon grès, mais le plus souvent pour chasser l'ennuie de certaines nuits. Je ne vois pas en quoi aider un habitant ou un rêveur est différent, donc quitte à passer ma nuit ici, autant que cela serve à quelque chose. Sans plus attendre je questionne une nouvelle fois la brune un peu perdue.

- Je t'ai fait mal ? Il ne faudrait pas que le rêve vire au cauchemars.

À un mètre à peine de nous le flot incessant de badaux suis son cours, ce qui me fait me poser une question. Qu'est ce qui fait que son comportement est différent des autres rêveurs qui sont quasiment imperturbables d'habitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 56
Date d'inscription : 25/12/2012
Age du personnage : 20

Nouveau challenger
Isis Luminaria
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Amnésie et découverte ( Pv Isis ) Sam 17 Mai 2014 - 16:07
La jeune fille continuait de serrer bien fort le jeune homme dans ses bras tandis qu'il était particulièrement gêné par cette situation. A croire qu'Isis n'avait aucun charme. Alors, comme pour se sortir de cette posture, il l’entraîna, tout en la gardant dans ses bras, loin de la foule.
L'immense « chose » rose reprit une taille standard et faillit se faire engloutir par un minot tournant autour d'eux, sûrement intrigué... Quoi que cela avait l'air de lui paraître tout à fait banal, l'enfant était simplement amusé en y regardant de plus près.
Le jeune homme aux cheveux rouges réussit enfin à se débarrasser d'Isis le koala et l’agrippa par le bras pour la conduire entre deux stands dans l'optique d'être seul à seul, certainement.  
Il faut dire, que la jeune fille était en pleine panique, pourtant elle était native d'une grande ville, elle était habituée à la foule depuis son plus jeune âge et les gens de Marseille, bien que ce soit une grande famille, avaient un franc parlé qui pouvait parfois agresser et Isis n'avait aucune difficulté à riposter. Elle était même une adepte de la « Charclade ». Cependant, c'était sa ville et ce royaume inconnu était bien diffèrent du sien mais surtout après une éternité de solitude dans cet univers onirique, Isis avait fini par accepter d'être seule, elle avait même réussi à s'y faire et soudain, sans pouvoir s'y préparer, s'y réhabituer progressivement, elle fut jetée dans la fausse aux Lions : tous ses gens se pressaient, courraient dans tout les sens, cherchaient à tout prix à s'entasser dans les attractions, à se coller, à se compresser, à se serrer comme des sardines ; puis d'autres criaient, hurlaient ou certains soupiraient, sifflaient entre leurs dents comme des serpents. C'était la cohue et cela agressé profondément Isis. L'atmosphère était lourde et oppressante...
Ce qui importait maintenant c'est qu'elle était à l’abri entre ces deux stands, le bourdonnement incessant de la foule était assourdi. Elle se sentait rassurer avec ce jeune homme. Peut-être était-il un potentiel allié pour l'aider à regagner sa chère ville dont elle ne se souvient plus elle-même. Dans tous les cas, il avait l'air serviable et à l'écoute. Il inspirait le soutient et l'entre aide (puis il était plutôt mignon, ça aide). Il avait tout l'air de vouloir prendre Isis, petit oiseau tombé du nid, sous son aile afin qu'elle puisse voler de ses propres ailes. En fait, ce jeune garçon devait avoir l'habitude d'aider les gens au vu de la spontanéité de ses gestes. Et d'ailleurs il se préoccupa d'elle, quand il lui demanda :
- Je t'ai fait mal ? (Et il ajouta) Il ne faudrait pas que le rêve vire au cauchemar. 

Réponse à laquelle Isis répondit tout naturellement par politesse :

-Non, ça va presque rien senti et toi, ça va ?

Puis après une seconde de silence, Isis se sentit obligée de relever les dires du jeune homme :

-« Que Le rêve vire au cauchemar » Je te demande pardon... Mais où vois-tu un rêve ? Je peux te garantir qu'ici, c'est loin d'être les Seychelles. D'abord c'était silencieux, il y avait une certaine aura, une atmosphère pesante et reposante à la fois comme dans une église puis dans cette fameuse église, c'est devenu Beyrouth, ça braille dans tous les sens, les gens t'agressent à moitié, on te fonce dedans. C'est la jungle ici, c'est la guerre, c'est pas le rêve. Je n'ai absolument aucune idée de comment j'ai atterrit dans cet endroit. Je sais seulement que je me sentais mieux là où j'étais avant...

Isis s'interrompit : une queue de personnes de tout âge et de tout genre suivait son cour. Elle était étonnée de voir les gens aussi sereins devant tant de désordre et d'effusion. Finalement, elle se retourna vers le garçon aux cheveux rouges pour lui poser quelques questions dont elle était curieuse d'entendre les réponses :

-Tu t'appelles comment ?

La foule se rapprocha d'eux et un homme la percuta violemment. Automatiquement, Isis hurla après l'homme. Il ne remarqua même pas la réaction de la jeune fille et continua son chemin. Elle se retourna vers le Garçon pour s'excuser.  Elle était encore affolée mais, car il y a toujours un « Mais » surtout avec Isis, elle se sentait enfin d'attaque pour affronter ce monde étrange et fascinant.
Elle s’apprêtait à lui proposer de s'éloigner de ce désordre incessant quand un projectile la toucha en plein visage. Isis se retrouva à genoux, elle porta ses mains à celui-ci, la douleur était intense: « Putain, C'était quoi ça ? »
Elle regarda autour d'eux. Qui avait bien pu vouloir lui porter un coup aussi violent ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 478
Date d'inscription : 23/07/2013
Age du personnage : 20

Maraudeur des rêves
Tommy Fawl
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 110
Renommée: 748
Honneur: 47
MessageSujet: Re: Amnésie et découverte ( Pv Isis ) Dim 18 Jan 2015 - 4:23
La demoiselle répond rapidement à ma question concernant son état de santé en me confirmant que tout va bien. Cela a pour effet, j'ai l'impression, de lui redonner consistance, elle me regarde droit dans les yeux et m'interroge sur mes propos avant de partir dans des explications de pourquoi ce lieu n'est pas source de rêve pour elle. Ca je n'y peut pas grand-chose dans tous les cas, à moins qu'elle n'est peur de la foule ou de je ne sais qu'elle connerie encore ça va pas être simple de se coltiner une rêveuse qui pose des questions… Surtout si elle le fait en gueulant…
Sans que je m'en rende compte tout de suite les deux stands entre lesquels je nous ais mis à l'écart de la foule se sont déplacés ou ont tout bonnement disparus je ne sais pas. Mais en tout cas les stands bougent à différents endroits, pour laisser place à d'autres et à de nouvelles attractions. Sauf que maintenant nous sommes une nouvelle fois au milieu des autres rêveurs et ça n'est toujours pas devenu pratique pour discuter. Sa manche à nouveau dans ma mains je le tiens pour pas perdre cette brune désorientée… Enfin bon, désorientée c'était avant car elle vient de prendre une couleur écarlate au niveau des joues en s'énervant contre un autre rêveur qui a eu le malheur de la percuter. Elle est plutôt marrante pour l'instant en tout cas. Mais avec cette réaction démesurée je n'ai pas eu le temps de répondre à ça question. Et l'enchainement qui va suivre ne va pas me permettre d'y remédier immédiatement.

Un projectile vient de se loger entre ses deux yeux avec violence. Pas très gros, mais à la vitesse où il est arrivé, il a dû faire mal.

- Putain, C'était quoi ça ?

Effectivement ça ne doit pas faire que du bien. Je me baisse à sa hauteur pour voir comment elle va et à ce moment là les rêveurs autours de nous commencent à disparaitre dans les habituelles nuages de fumés qui accompagnent un réveil. Puis je vois le visage de la blessée et à ma grande stupeur je ne vois pas du sang comme n'importe qu'elle choc aurait provoqué une blessure dans le monde réel… Non, son front dégouline d'un liquide bleu. Pendant deux secondes je me demande si je suis drogué, si c'est une aliène ou bien si c'est parce qu'on se retrouve dans un royaume super coloré qui va même jusqu'à colorer notre sans… Mais voyant qu'elle n'a rien de grave, je me sors de mes questions débiles et m'essaye à l'humour.

- T'es une princesse ?

Un ton étonné pour donner un air faussement réel, je pose mes doigts sur son front et lui montre le "sang" bleu qui c'est collé sur ceux-ci. Cela me permet aussi de me rendre compte que ce n'est pas son sang, sans blague, mais une charge de paintball. Mais trêve de plaisanteries, des tires continuent d'être tirés et les rêveurs de disparaitre. Sans crier gare je la soulève du sol, un bras dans son dos, l'autre sous genoux, il faut se mettre a l'abri même si pour l'instant on est pas particulièrement ciblé. Pendant que je passe la porte d'un stand je me fait la réflexion qu'elle est super légère, mais je me demandes surtout comment ça se fait qu'elle n'ait pas disparue comme les autres rêveurs ? Un coup comme ça pour un rêveur le cerveau croit mourir et il se réveil automatiquement. Ce qui veut donc dire que ce n'est pas une rêveur, donc elle est forcement voyageuse elle aussi ! Mais on dit voyageuse ou voyageur pour une nana ? Stop avec les questions inutiles.
Après avoir reposé la demoiselle sur ses pieds, je lui redemande une nouvelle fois comment elle va.

- Je m'appelle Tommy, enchanté. Et toi ?

A l'écoute de sa réponse je regarde dehors pour voir ce qu'il se passe et vois un habitant des rêves qui court en gueulant comme un putois. Au moment où il passe devant le stand je lui attrape l'épaule et lui demande tout d'abord de se taire.

- Tu peux m'expliquer ce qui se  passe dans ce royaume ?

- Du air shot de rue !

- Kezako ?

- Des gamins s'amusent a grimper sur les stands et les attractions avec des fusils à billes de peintures et dégomment les rêveurs en comptant qui en tire le plus.

- Et ça dure longtemps ?

- Jusqu'à ce qu'ils n'aient plus de billes...

- Sympa !

Un peu d'action dans se royaume de bisounours, c'est pas pour me déplaire. Si en plus Isis est nouvellement voyageuse ça peut lui permettre d'en prendre conscience. C'est donc à elle que je m'adresse quand je reprend la parole.

- Ça te dit une partie ici, pour te venger ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 56
Date d'inscription : 25/12/2012
Age du personnage : 20

Nouveau challenger
Isis Luminaria
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Amnésie et découverte ( Pv Isis ) Sam 28 Jan 2017 - 10:48
~Une douleur frontale tel un glaive qui s'abat avec fracas se propagea sur tout son crâne jusqu'à l'arrière. Cela eut d'abord l'effet d'une terrible migraine. Puis la sensation d'un début de malaise : les yeux brouillés et les oreilles bourdonnantes avec cet interminable coup de marteau à répétition régulière et plus ou moins violente selon l'instant.
Isis tenta de se relever, mais cela se révéla impossible tant elle était abasourdie. Elle entre-ouvrit les yeux et vit face à elle, la scrutant, le jeune garçon qui l'accompagnait.
-T'es une princesse ? Demanda-t-il ironiquement.
-T'as peut-être l'impression que j'ai l'étoffe d'une princesse, mais laisse moi deux secondes pour te montrer le contraire.

Il porta sa main à son front pour lui exposer ce qu'elle sentait dégouliner le long de son visage et elle constata avec stupeur une substance bleue et quelque peu gluante. Elle ne mit pas long à faire le rapprochement entre le bruit du tire et la texture du liquide : il s'agissait d'une balle de Paintball.

La Marseillaise en avait fait étant plus jeune avec des copains du quartier. Elle était plutôt bonne d'ailleurs. Elle avait une très bonne vue et elle savait se faire discrète : toutes les qualités pour ce genre de jeu. Cependant, ce souvenir ne l'habitait plus.
Elle ne se rappelait plus qu'à l'âge de 12 ans, durant cette douce journée du mois de mai, ce fatigué de Vivian l'avait visé en pleine tête, juste pour se venger de leurs désagréments antérieurs.
Ni du fait que lui et sa bande s'étaient payé sa figure durant longtemps.
NI du fait qu'elle le détestait plus que tout.
Ni qu'elle lui avait mis une patate pour ce fait.
Ni qu'elle avait été punie à passer une heure dans le grenier du pensionnat parce que : « Mademoiselle Luminaria, la violence, c'est mal blablabla ».
Ni qu'elle avait subi une véritable injustice, parce qu'on s'attendait, comme la dite Mademoiselle Luminaria est dans une école religieuse (et pas ce troudcul de Vivian) à ce qu'elle honore le saint Nom de Jésus en tendant l'autre joue.

Donc la petite linotte ne se souvenait pas de cette après-midi, mais elle connaissait se ressenti. Sa mémoire ne faisait pas le rapprochement, mais son corps, lui, je peux vous dire qu'il le faisait vraiment bien. Il savait ce qu'était une bille de peinture en pleine poire.

Et alors que la pluie de balles ne cessait pas, le jeune garçon l'attrapa à bras-le-corps pour l'amener en lieu sûr. Si Isis ne voulait pas avoir l'air d'une princesse, c'était raté. Elle avait bien l'air d'une de ces greluches en dentelle.
Isis ne cessait de penser à l'affront qu'on venait de lui faire et ne voulait plus que se venger.
Son caractère impulsif et son sang chaud du Sud prenaient le dessus. Elle n'arrivait plus à penser à autre chose qu'au moment où elle allait faire une « Judas » à ce... Bref. Tandis qu'elle était en train de faire tous les scénarios plausibles et inimaginables dans sa tête, le nom de « Tommy » lui parvint, elle regarda alors le jeune homme.
« Et toi ? »
« Bonne question ! » Répondit-elle avec l'un de ses sourcils arqué.
Il se mit alors à demander des explications à un gars qui hurlait comme un vulgaire Gabian au milieu des passants. Celui-ci lui expliqua que c'était un jeu urbain dont le but était « d'abattre » le plus de rêveurs possible jusqu'à liquidation totale. Des billes. Pas des individus ; quoi que.
« Putain de jeu de barbares » lâcha-t-elle.

Si il y avait bien une chose qu'elle haïssait par dessus tous les travers du monde, c'était bien la violence gratuite et impunie.
Par ailleurs, un mot pris relief par-dessus les autres « Rêveur ». Qu' était-ce donc ? On est tous un peu rêveur. Et on cesse tous un peu de rêver avec le temps. Sauf dans notre sommeil... Ou le rêve demeure en fantasme, désir, tourment ou cauchemar. Et sous ce terme employé résidait la réponse à toutes les questions de la belle. Et même si ce mot l'avait interpellé, elle n'avait sûrement pas fait le rapprochement, bien trop énervée pour l'heure.
« Ça te dit une partie ici, pour te venger ? »
Casser du front n'allait sûrement pas donner des réponses immédiates à Isis, mais aurait, peut-être, l'avantage de lui raviver quelques parcelles de mémoires et surtout de la dé-ten-dre. De la petite culotte.
Elle allait donc inconsciemment remettre en pratique sa philosophie « d'abord, tu cognes, ensuite, tu causes ! »
Elle respira un grand coup, replaça ses cheveux et se contenta de prendre l'arme d'un de ces enfants absolument détestables.
« Je vais vous montrez comment shoot les princesses ! » Lança-t-elle à Tommy tout en se dirigeant vers les autres.

Allez Hop, c'est parti pour la mise en abyme.
Enfin ça aurait pu l'être si on avait pas décidé de la prendre une fois de plus pour cible...
La mise en abyme ne sera pas pour tout de suite. Un voyage de la mémoire peut attendre. Pas une vengeance.

~
La jeune Marseillaise se vêtit de son regard le plus obscur et empoigna son arme. Elle ne jeta même pas un coup d’œil à son ami avant de partir à toute allure avec l'idée précise d'arrêter toutes ces inepties.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 478
Date d'inscription : 23/07/2013
Age du personnage : 20

Maraudeur des rêves
Tommy Fawl
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 110
Renommée: 748
Honneur: 47
MessageSujet: Re: Amnésie et découverte ( Pv Isis ) Jeu 16 Fév 2017 - 12:03
Ma question a fait mouche et la demoiselle semble être remonté à bloque. Il suffit qu'un gosse ai la mauvaise idée de descendre de son perchoir pour qu'elle se retrouve armée et prête à repeindre le monde.

-Je vais vous montrer comment shootent les princesses !

Un grand sourire aux lèvres suite à cette magnifique réplique, je remercie la créature des rêves pour les infos. Sortant dans la rue en essayant de ne pas me prendre une bille, perdue ou non, je cherche un stand dont le toit n'est pas en toile et je me hisse dessus. Plus bas que les autres sur ce dernier, pour être à la hauteur des autres stands il me faudrait escalader les voisins. Sauf que je n'ai pas le temps d'amorcer mon ascension qu'un gamin saute au-dessus de moi en espérant sauter d'un stand à l'autre. Et il y serait certainement parvenu si je n'avais pas tendu le bras, au départ pour escalader et ensuite pour l'attraper.

Sa cheville m'arrive juste dans la paume de la main et je la saisis fermement avant de tirer un coup sec vers moi. Son arme lui échappe des mains alors qu'il essaye de s'accrocher au rebord. En forçant un minimum il finit par lâcher prise et tombe juste devant moi avant de se retourner pour me voir et se placer dos au stand. Pas trop de peur dans son regard plutôt du mépris, ce qui m'étonne un peu, ne comprenant pas vraiment d'où peut venir ce sentiment, je n'ai encore rien fait. Sans attendre je me baisse et récupère son arme qui est juste à côté de lui.

-Vous avez deux nouveaux joueurs dans la partie. Vas prévenir tes potes et te trouver une arme sinon je te repeins à bout portant.

-On va tellement vous mitrailler... Même des voyageurs comme vous vont se réveiller !

-J'aimerais bien voir ça.

Pour le faire sursauter je tire juste au-dessus de sa tête et cela fonctionne plutôt bien puisse qu'il écarquille grand les yeux et se carapate en descendant du stand. De mon côté je jette un coup d'œil à la princesse qui semble s'être bien remis de la bille qu'elle a prise, mais je ne la voit pas. Sans plus attendre je saute sur le niveau supérieur et tire sur les premiers gamins que je vois. Pas de franc succès de ma part... Cela fait une paye que je n'ai pas touché une arme de ce type et bordel, qu'est-ce que je suis mauvais. Sur dix billes tirées, pas une seule n'a fait mouche, jusqu'ici je n'étais pas trop remarqué, mais les tires commencent à réellement se diriger sur moi.

Ce qui me pousse rapidement à prendre la fuite alors qu'au moins cinq tireurs m'ont pris en chasse. Le dos de ma veste doit arborer deux nouvelles couleurs car j'ai senti deux pieux se planter pas loin de mes omoplates. Mon coude n'est pas en reste et mon articulation me dit d'aller me faire foutre pendant un temps en attendant qu'un bleu apparaisse. Je dis bleu, mais la peinture, m'empêche d'en être sûr, la peinture qui le recouvre est plutôt jaune fluo. Au détour d'un stand je saute sur un cabanon qui sert d'entrée à un train de la mine et me trouve forcé de sauter dans l'un des wagonnets car d'autres tireurs m'arrivent droit dessus. Arrivé là-dedans juste avant le départ, les sécurités sont déjà fixées et je ne peux m'attacher convenablement.

Le démarrage est rapide avant cette montée quasiment obligatoire dans la plupart des attractions de ce type. Mais même ici, je peux entendre des billes éclater contre les sièges, les barrières de sécurité ou juste les voir me doubler pour continuer leur route vers le sol. En passant un bras dans le garde corps je me lève, l'autre bras tendu par dessus le siège pour viser ceux qui on la bonne idée de sortir leur tête. Être en hauteur par rapport à eux doit être un avantage car il y a au moins deux de mes billes qui ont touchés leurs cibles avant la première descente. J'ai d'ailleurs pu apercevoir au moins trois gamins grimpés sur le même trains que moi et ils n'ont pas grand chose à faire de la sécurité. Soit ils sont inconscients soit ils sont habitués à ce genre de situations et sont natifs de ce royaume... Ce qui me semblerait logique... Et merde ! Premier virage, le train penche presque à quatre-vingts dix degrés et je manque de tomber. Je dérape sur le sol du wagon et ma jambe gauche passe par dessus bord alors que je suis à moitié affalé au ras du sol en essayant de garder mon bras dans le garde corps sans me le péter en deux.

Quand je réussi enfin à me redresser alors que les rails se rétablissent avant une nouvelle descente je peux observer l'agilité dont ces gamins font preuve. Une main toujours accroché à un bout de métal, un attache ou je ne sais quoi, il remonte les wagons un à un. En essayant de tirer du mieux que je le peux en visant à une seule main je ne touche personne et gaspille une rafale de billes. La pente raide qui attire le train vers le sol me soulève à moitié de mon siège et je me prend une bille dans le torse et une autre dans le bras. Ça fait mal cette connerie ! Mais l'ascension qui suit la descente détourne mes priorités de la douleur. Mon bras lâche prise et je glisse sur le siège pour finalement être expulsé du wagon. Une nouvelle bille se loge dans mon dos et finalement au lieu d'essayer de me raccrocher à quelque chose je me laisse tomber. Derrière moi il y les équilibristes qui vont bien être obligés de se tenir quand je vais leur tomber dessus.

Effectivement ils ont de sacrés bonnes prises. Le plus proche bronche à peine quand ma main passe autour se son coup et que je m'arrête dans un coup sec. Poussant des deux pieds sur le dossier je suis derrière lui avant la prochaine inversion de gravité. Toujours mon bras autour de sa nuque je le prend en otage, le canon vissé sur sa tempe.

-Alors !? On fait moins les mal...

Ses camarades tirent, lui fait un saut périlleux arrière en me passant par dessus et me laissant pour seule alternative de me baisser alors que l'on reprend de la vitesse en nous dirigant vers le sol. Les billes sifflent et explosent au dessus de mon crâne quand je lève la tête pour savoir quand cela va se terminer. Miracle ! Au bout de la descente nos rails passent à côté de ceux du départ. En levant le bras je fais tomber Cloud sur moi et saute approximativement quand je pense être au bon endroit. Une approximation qui ne me réussi qu'à moitié. Je n'ai pas sauté assez loin et j'ai atterrie sur les rails. Pas de nouveau tire, plutôt quelques rires alors qu'un train arrive, mais pas le temps de me relever, je glisse entre les rails et me laisse tomber. C'est le sol qui me rattrape, mais derrière moi d'autre gars ont sauté du train et arrivent juste derrière moi. Bordel de merde...

Pas le temps de niaiser comme dirait l'autre et je m'élance à toute vitesse dans les allées du gigantesque parc d'attraction en partant à la recherche de la demoiselle de tout à l'heure. Oubliant presque que j'ai trois lascars aux basques sauf que je tourne et détourne dans tous les sens pour esquiver les tirs et passer entre les billes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Amnésie et découverte ( Pv Isis )
Revenir en haut Aller en bas

Amnésie et découverte ( Pv Isis )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: Circus attractions-