Haut
Bas

Partagez|

Irruption de dégénérés à kazinopolis (Tous)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Surnom : Le Ed Free
Messages : 2724
Date d'inscription : 27/05/2010
Age du personnage : 26

Explorateur Onirique
Ed Free
Explorateur Onirique

Carte d'identité
Essence de Vie: 3495
Renommée: 6959
Honneur: 984
MessageSujet: Re: Irruption de dégénérés à kazinopolis (Tous) Lun 12 Jan 2015 - 23:27
Ma situation semblait plutôt merdique, non ? Je voulais dire, le gars en-face, fort déjà de tout l’or qu’il avait en sa possession et qui lui permettait d’utiliser ton pouvoir au mieux, non, il n’avait pas besoin d’aide en plus. Alors que le Dan n’était plus en visuel, que je l’avais perdu de vue tout simplement parce que j’étais trop concentré par le Voyageur qui contrôlait l’Or, voilà que, soudainement, une pluie de pièces de monnaie se mit à s’abattre sur nous, prouvant une bonne fois pour toutes que Kazinopolis n’avait strictement rien à faire de faire gagner de l’argent à n’importe qui ; chaque pièce d’or scintillante qui tombait semblait hurler « Pendant que tu fuis, ne nous oublie pas, ramasse-nous, nous sommes tellement brillantes ! »

Donc, nous étions déjà entourés d’or dans ce hall fabuleux rempli de jeux de casino, mais maintenant, il fallait absolument qu’il y ait encore plus d’or. Alors que tout le monde terminait de fuir, que les gardes tentaient de savoir comment se mettre au milieu d’une baston de Voyageurs sans perdre quelques gouttes d’huile et quelques membres robotiques au passage, mon adversaire ne se laissa même pas le temps d’utiliser son environnement, de crier quelques punchlines bien senties pour me faire comprendre qui avait l’avantage dans son élément et qui m’aurait accessoirement permis de placer un bon pain dans la trogne : avec toutes les pièces qui pleuvaient sur nous, il se mit à les utiliser et à créer une forme avec. En quelques secondes incroyables qui en mettaient plein les mirettes à ceux qui avaient l’idiotie d’apprécier le spectacle plutôt que de le fuir (je faisais partie de ces idiots-là), une sorte de tête de dragon gargantuesque, tout en clinquance, en dorure et en pièces mouvantes se mit à me faire face. Je n’avais pas l’avantage, et il serait con de penser que je serais débarrassé de mes problèmes en sacrifiant tous mes portails pour le vaincre : tout Kazinopolis pouvait venir en renforts s’il le fallait. La fuite était la seule option un tant soit peu intelligente sur une optique de survie à long terme.

La gueule de dragon faite en dizaines de milliers de pièces d’or s’abattit sur le sol où je me tenais trois dixièmes secondes plus tôt et explosa dans un son si cristallin qu’on en deviendrait cupides. Je me relevai et fonçai vers l’étage, ma plus grande option de fuite alors que la gueule du reptile me poursuivit tout en se reconstituant ; d’ailleurs, je n’étais pas dupe, mais plus le temps passait, et plus elle devenait grosse : ce Contrôleur n’était pas nul. Je traversai ainsi de nouvelles pièces, grimpai des escaliers aussi rapidement que je le pouvais.

Pensant que des gens costauds feraient de bonnes cibles, que des Voyageurs furibards seraient de bons leurres pour que je puisse fuir en-dehors du casino sans utiliser mes portes, je me grouillai vers l’endroit où trois d’entre eux était concentré. C’était lâche, je le savais, mais entre Voyageurs, pourquoi ne pas se répartir les emmerdes ? j’en avais bien trop. J’arrivais à l’étage demandé tandis que le dragon défonçait tous les murs à chaque virage, mais se reconstituant avec une vitesse galopante, et acquérant une forme condensée qui prenait toute la taille du couloir en s’affinant, et j’arrivais au niveau des gens après une longue course. J’avais l’impression que je me dirigeais vers un endroit important vu que l’étage semblait plus administratif que les précédents. En dépassant les Voyageurs, mirant la fenêtre, je sprintai d’autant plus vite en les prévenant (bon samaritain, Ed) :

« PIIIIEEECES D’OOOOR !!! »

Le dragon ne pouvait pas hurler, car il n’avait pas de corde vocale, et pourtant, il fit un boucan d’enfer quand il explosa dans la pièce comme une explosion de pièces pour essayer de m’avoir, moi, pauvre boulet de canon qui sous l’impulsion de la détonation la plus chère qui soit et de mon propre élan, traversa la fenêtre de l’étage X qui heureusement, n’avait plus de vitre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 327
Date d'inscription : 06/07/2013
Age du personnage : 21

Voyageur Expérimenté
Dan Sorro
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 80
Renommée: 758
Honneur: -120
MessageSujet: Re: Irruption de dégénérés à kazinopolis (Tous) Mar 10 Fév 2015 - 20:12
Bras par dessus les genoux, visage contre les cuisses, c'est bel et bien en boule qu'il s'écrasa sur l'une des tables nappée d'or. Le meuble éclata dans une explosion de pièces éblouissantes, chaque ronds dorés reflétait la lumière éblouissante de la salle. Laissant ses cordes vocales délivrer un bon vieux cri de chien blessé, c'est avec acharnement qu'il se traîna plusieurs instants sur le sol. Dérapant à plusieurs reprises sur les pièces, c'est paniqué qu'il comprit que ses jambes ne pourraient le porter aussi loin qu'il le souhaitait.

Jurant plusieurs fois en traînant sa carcasse de minable, c'est sans honte ni pudeur qu'il sentit son corps trembler. Il flippait, il sentait la douleur parcourir ses jambes et entraver ses muscles. Ils étaient derrière lui, heureusement son poursuivant semblait fatigué à sa façon, les sacs qu'il lui envoyait loupaient leurs cibles sans qu'il n'est eu à esquiver quoi que ce soit. N'ayant pas le temps, ni la motivation pour se moquer de lui c'est lamentablement qu'il s'écroula après avoir sentit une énième secousse. Quelque chose semblait se passer quelques étages plus haut, laissant plusieurs pans de toits s'effriter au dessus d'eux. Mais alors qu'il semblait enfin atteindre la sortie tant convoitée, c'est déçu, voir même carrément désespéré qu'il vit littéralement un mur d'or s’ériger devant lui. Barrant le chemin d'une manière aussi digne qu'invraisemblable, c'est dépité! Voilà le bon mot! Que Dan observa l'étrange jeux dans lequel se livrèrent les pièces, formant un obstacle opaque et infranchissable par la seule force de ses mains.

"Hum...touss..."

Les yeux du rookie se tournèrent alors vers la source du toussotement. Suffisamment fort pour être entendu malgré la musique, c'est larmoyant que Dan se remémora la raison première de sa fuite. la créature des rêves était en effet dangereuse, mais le type qui se tenait à quelques mètres de lui semblait encore plus scandaleux. Prenant appui contre l'abominable mur doré. Dan parvint à sa redresser, faisant plus ou moins face à cet adversaire contre lequel il n'était même pas question d'estimer les probabilités de survie en duel régulier. Sans oublier le détail adorable dont il était la cause, la pièce était devenue son élément...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 27
Date d'inscription : 22/07/2013
Age du personnage : 22

Habitué
Léon Karel
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 165
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Irruption de dégénérés à kazinopolis (Tous) Mer 25 Fév 2015 - 20:27
Tu dois rejoindre le côté obscur, Léon, ou le monde tel que tu le connais disparaîtra dans les entrailles du Nirvana... Aaaaaaah....
Ohmondieu mondieu, que je souffre, aïe aïe aïe.
Eh oui, j't'ai fais bobo au doigt. J'suis un diiiiiiiiiingue. Alors rejoins le côté obscur, Mamadou Lélé, sinon j'te transforme en pâte à crêpes.
Sinon, vous avez le numéro de... Euh... Euh... De cet aristocrate de merde ?
Qui ? Pénélope Cruz ?
Cette fille est sacrément bonne.
Mais non, arrêtez de faire vos blondes. Orf, et puis je vais aller me coucher.
Sinon, pourquoi on est là ?
Parce que ça doit être sûrement de l'animation japonaise, souviens-toi des terrains de dix kilomètres de long dans Olive et Tom.
On aurait besoin d'un zombie de compagnie ?
Non, c'est pas le bon calcul, quelqu'un aurait π ?..
...eace and love.  
Les gars, j'ai une idée de fou.
Quoi ?
Quoi ?
Quoi ?
Quoi ?
Quoi ?
Quoi ?
Quoi ?
Quoi ?
Quoi ?
Est-ce que ce serait pas une bonne idée, mais alors une idée de malade... Si quelqu'un pouvait expliquer pourquoi Miss Grenouille a détalé en demi-tour à la Forrest Gump et pourquoi il y a un dragon fait en pièce d'or qui nous fonce dessus ?
Ce serait bien aussi qu'on sache pourquoi on se retrouve là.



Alors là tu me poses une colle.



Ah oui, moi je sais ! C'est Léon qui me l'a dit !
Je te signale que c'est toi Léon.
Aah... Ouais c'est vrai.
Je vais raconter à ta place, shtroumpf drogué :

Alors, Elie Semoune faisait faire la visite du casino à Léon, Miss Sexaï Grenouille et au rouquin de la pute, en prenant soin d'interrompre dans l'ordre une scène de baise, de roulette russe, de montagnes russes et des papys russes.
Désolé, fallait la faire cette blague.
Léon, au fur et à mesure qu'il marchait, semblait être déconnecté de la réalité dans laquelle il se trouvait. En fait, il kiffait son bédo à mort, c'était la première fois qu'il vivait un trip aussi méga ouf et hallucinatoire de sa vie ! Il ne se rendit pas compte qu'il était retourné à un étage du casino et qu'il y régnait un bordel sans nom. Mais le bordel sans nom, Léon était tellement déconnecté, tellement matrixé qu'il ne savait pas ce qu'il se passait. En fait, ce n'était pas quelqu'un qui faisait un résumé de la situation, c'était Léon lui-même qui, avec l'aide de son inconscient, de son subconscient et de ta mère, faisait un résumé de la situation. Alors diantre, diantre, diantre. Pourquoi un dragon ? Je veux dire, allô quoi, un dragon. C'est trop main stream comme truc. Et puis ça voulait dire quoi main stream ? PERSONNE NE LE SAVAIT. Mais alors quoi ? On allait rien foutre ?


« Oh génial, un dragon en pièces d'or ! Je vais faire souffrir Clem avec lui. Petit petit petit. »

Le dragon fit attiré par Elie Semoune et se dirigea vers lui, en poussant un rugissement bestial. Elie Semoune était fier et vaillant, ou plutôt fou et malade mental. Il ouvrit sa cape de magicien !! Et il fit disparaître... Le dragon en pièces d'or. Alors oui, c'était rapide mais bon, qu'est-ce que vous voulez ? Vous vouliez un éjaculateur précoce ? Non ? Bon ben au revoir.
Mais Léon savait que ça n'avait aucun rapport. Aucun rapport avec ce qu'il se passait dans sa tête, aucun rapport avec la situation actuelle et la poule qui s'était retrouvée dans ses bras.


« Est-ce que ta copine en grenouille sait que... Y a plus personne dans le bureau ? »

Léon ne répondit rien, il ne savait pas quoi répondre. La galaxie traversait son esprit et il n'avait rien à dire.

« Léon. Tu n'es pas drôle. »

Elie Semoune disparût. Léon commença à marcher, descendit les escaliers quatre à quatre et sortit du casino. Il y avait un blondinet à lunettes, une tapin des montagnes sans doute. Il cria alors, dans la direction de la blondinette en tenue de barmaid.

« ALORS, JE VEUX FUMER. ET AUSSI JE VOUDRAIS SAVOIR POURQUOI IL Y A DES POULES ! POURQUOI J'AI UNE POULE ENTRE MES BRAS ?
_Alors, si je suis là, c'est pour sauver le monde. Enfin la ville. »

Pouvait-on lancer un Error 404 ? Non ? Bon ben d'accord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/channel/UCq05Z8FNAeW8AlRhlEq_vsQ
AuteurMessage
Surnom : Le Ed Free
Messages : 2724
Date d'inscription : 27/05/2010
Age du personnage : 26

Explorateur Onirique
Ed Free
Explorateur Onirique

Carte d'identité
Essence de Vie: 3495
Renommée: 6959
Honneur: 984
MessageSujet: Re: Irruption de dégénérés à kazinopolis (Tous) Ven 13 Mar 2015 - 18:00
Il y avait toujours des choses incroyables qui se passaient et qui vous donnaient envie de courir très vite, et dans mon cas, quand vous étiez déjà en train de courir, courir encore plus vite, au-delà de sprinter, je dirais plutôt se détacher les muscles par la force de votre volonté. Quand j’étais poursuivi par un dragon de pièces, j’allais plutôt sprinter, mais maintenant que mes lunettes m’avertissaient qu’Héliée, un Seigneur Cauchemar ennemi de mon Royaume, se trouvait à l’autre bout de la route, alors il était temps d’être encore plus rapide : une paire de portails me permit de donner tout ce que j’avais, de dépasser le fou et de plonger par la fenêtre grâce à une figure que n’aurais pas rejeté les réalisateurs de Matrix, et au lieu de me planter vers le sol, une nouvelle paire de portails me permit d’aller le plus loin possible et… ouais, en tout, je dû utiliser trois autres paires, presque tout ce que j’avais pour creuser la distance entre le fou et moi.

Une fois que je fus suffisamment loin, je fis bien plus. Je rentrai dans le premier bâtiment que je trouvais (ouiiii, un casino, bien deviné), je slalomai entre les gens, il était aussi bien plus modeste que celui que je venais de quitter, je marchai très vite et enlevai les quelques bouts de verre qui étaient restés suspendus à ma veste (d’ailleurs, mes lunettes de soleil avait disparu tragiquement, je supposai que je les avais détruites pendant la défenestration volontaire) et hop, excusez-moi monsieur le videur, pouvez-vous me dire où se trouvent vos toilettes ? Merci beaucoup, j’y fonce de suite. Dès que j’y étais enfin, je me mis dans une cabine et je n’y bougeais plus du tout. Mais du tout, même si ça allait me prendre plusieurs heures. Il y avait un moment où quand on voulait rester Voyageurs, on faisait ce qu’il y avait à faire pour ça, et sortir en plein air alors que le Seigneur Cauchemar ennemi était en liberté était la pire des conneries, pour survivre, fallait me cacher, je faisais disparaître mon aura de suite, voilà, normalement, sauf s’il m’avait repéré et suivi, il ne pourrait plus savoir où je me situais.

Voilà, ça faisait longtemps que la nuit avait démarré, je ne doutais pas me réveiller bientôt, il suffisait juste de supporter cette triste odeur pendant quelques temps et ça serait terminé. J’avais une peur terrible qui m’étreignait à ce moment précis, parce que si normalement, je choisissais mes adversaires, mes péripéties, mourir parce qu’on croisait Héliée était aussi aléatoire que cruel. Et c’était la première fois que je voyais un Seigneur hors de son Royaume, déplacement diplomatique non compris. Je n’avais pas envie de mourir comme ça, pas par lui, je ne voulais pas mourir en tant que Claustrophobe, mais en tant que Voyageur. La peur que j’avais, et je réservais des portails pour une fuite quelconque, me permettait de ne pas trop m’ennuyer. Ah oui, et je verrouillai évidemment, quel idiot. Enfin, comme si ça allait gêner Héliée.
Plus qu’à attendre alors…
Jusqu’au réveil…
Et pouf.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 327
Date d'inscription : 06/07/2013
Age du personnage : 21

Voyageur Expérimenté
Dan Sorro
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 80
Renommée: 758
Honneur: -120
MessageSujet: Re: Irruption de dégénérés à kazinopolis (Tous) Mar 17 Mar 2015 - 22:49
Après s'être fait dérouillé d'une manière maîtrisé et efficace, le jeune pommé n'était plus capable de se lever. Sans aller jusqu'à dire que la politique de ce royaume était laxiste, pour le coup ils avaient étés indulgents. Car loin de s'être réveillé à temps, le manieur avait prit un malin plaisir à lui inculquer quelques leçons de vie communes. Il l'avait aussi très bien remis à sa place, c'est à dire en bas de la chaîne alimentaire. Raison pour laquelle il devait surveiller ses manières et longer les murs lorsque il était en ballade au pays de l'or et de la fortune. Ponctuant ses leçons par des coups de poings dorés, ou bien des structures improvisées le rookie apprit très vite à manger le sol.

Une fois la corvée fini, le mur d'or se disloqua, permettant à deux robots sbires d'expulser le déchet hors de cet établissement. Le traînant sans peine jusqu'à l'énorme pallier marches. Le voyageur fut jeté sans précautions, roulant marches après marches dans une chute fulgurante. Ramassant péniblement ses dents lorsque les pavés cirés rencontraient sa mâchoire. Une fois arrivée en bas de l'édifice, cru distinguer loin un groupe de voyageurs apparaître. C'était à leur tour de s'amuser et au siens de se réveiller.

Monde Réel:

Ce matin là, j'ai pas fais le fou et j'ai repensé à mes objectifs pour Dreamland. Je me suis posés quelques questions sur la nécessité de fréquenter des gens plus puissants que moi et les risques que celà représentaient. Il m'est venue à l'esprit des idées comme trouver un garde du corps. Ou retrouver son royaume natale ou quoi que celà puisse porter comme nom et rencontrer un seigneur particulier pour s'entraîner? Il hésitait, mais une chose était sûre!

Il ne deviendrait pas le chien de qui que ce soit, et un jour, ce contrôleur d'or payerait l'abus de position dont il avait allègrement profité. Il admettait avoir contribué au bordel ambiant, mais il ne fallait pas déconner non plus! Grognant en sirotant son cacao bien chaud il repensa au mec complètement fêlé qui l'avait à la fois condamné et aidé. Est-ce qu'il était suffisamment fort pour s'en être sortit indemne? De plus, comment s'étaient-ils réellement rencontrés? Enfin, mis à part la chute du wagon, ce n'était pas non plus seul à avoir eu des sacs de pièces à outrance n'est-ce pas?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 27
Date d'inscription : 22/07/2013
Age du personnage : 22

Habitué
Léon Karel
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 165
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Irruption de dégénérés à kazinopolis (Tous) Dim 30 Aoû 2015 - 18:10
« BONSOIR ET BIENVENU AU SHOW DE L'EXTRAORDINAIRE ET LE PLUS FANSTASMAGORIQUE DE TOUS LES LEON KAREL DU MONDE !! JE VOUS DEMANDE D'APPLAUDIIIIIIIR... LEON KAREL MESDAMES ET MESSIEURS ! »

Papapapapapapaapaaaaaaaa ! Papapapapapapaapaaaaaaaa ! Papapapapapapaapaaaaaaaa ! Papapapapapapaapaaaaaaaa ! Popopopopooopopopopoooooooooooooooooooo !

Un jeune homme aux cheveux bleus fit son entrée, très timide. Il avait un peu de mal à marcher, la gêne l'avait contaminé de la tête aux pieds, franchement être gêné alors qu'on passait à la télé, sérieusement, qu'est-ce qu'il fallait pas entendre. Surtout si le présentateur qui vous accueillait n'était ni Patrick Sébastien, ni Benjamin Castaldi. Encore plus Benjamin Castaldi, après il voudra vous enfermer dans sa maison à secrets. Ou Anne Roumanoff. Ne parlons pas d'une probable fin du monde. Mais alors pourquoi ce jeune homme se trouvait-il sur ce plateau de télévision ? Qui l'avait invité ? Qui était le présentateur ? Quand est-ce que Jeanine allait ramener mon café ?

Mais ce n'était pas le propos, car tout cela n'avait rien à voir. Car Léon se trouvait aux pieds d'un casino, avec une poule dans les mains qui parlait.

« Alors, si je suis là, c'est pour sauver le monde. Enfin la ville. »

Léon avait planté. Sérieusement mec ? C'était normal de planter, comment tu pouvais rester genre normal avec tout ce qui venait de se passer ? La poule steuplait, la poule venait de parler. Une putain de poule. Léon se demandait quand même comment il en avait fait pour en arriver là, mais il se souvenait plus. Enfin si, il savait mais, fais pas chier, on savait très bien que s'il le voulait vraiment, il s'en souviendrait mais là genre juste... La flemme.

« Comment ça la ville ?
_Bah c'est simple, je dois aller auprès de celui qui tire les ficelles dans l'ombre pour qu'il arrête ce qu'il est en train de faire en ce moment, sa machinerie, son plan diabolique. Je me sacrifie mais lorsque je meurs, mes congénères rappliquent et lui font mordre la poussière. Astucieux, non ?
_Comment il peut voir les ficelles qu'il tire s'il est dans l'ombre ? »

La poule ne répondit pas, une goutte de sueur perlait près de son bec. Ne pas faire de mouvements brusques. Tout doux. Elle avait affaire un expert. Comment cet individu avait-il pu lire dans ses pensées ? La poule se rendit compte que c'était probablement un Voyageur et vu la facilité avec laquelle il avait pu deviner ça, elle se disait qu'il n'était pas du tout un faible Voyageur. Ce n'était pas un bleu, malgré sa couleur de cheveux. Et franchement, elle n'avait pas fait exprès d'avoir fait ce jeu de mots. Rappelons que la poule avait la voix de Thierry Ardisson.
Léon, de son côté d'esprit ou de narration ne savait pas trop. Parce que comment pouvait-on tirer des ficelles dans le noir ? Et comment des ficelles pouvaient faire fonctionner une machine ? Et puis, un plan ça n'a pas d'âme, c'est du papier. Il faudrait ensuite qu'il essaye de mordre de la poussière, ça pourrait être une expérience intéreNON J'DECONNE. Sérieux.

« Je... »

La poule ne savait plus quoi faire. Elle se demandait si elle pouvait appeler ses collègues pour qu'ils la sauvent de ce Voyageur ou il allait la tuer avant. Tant pis, il fallait jouer le tout pour le tout. Elle sortit un talkie-walkie à sa taille de sa poche et elle appuya sur... Oui, de sa poche. Elle appuya sur... Oui, elle avait une poche, maintenant faîtes pas chier. Bon... Elle appuya sur un bouton et cria :

« LES MECS, MISSION KASSOS, JE REPETE, MISSION KASSOS !! »

Et en moins de deux secondes, donc en une seconde quoi, trois poules la soulevèrent et s'envolèrent avec elle. Léon regardait la scène, il savait pas trop pourquoi la poule était parti. Enfin si, il pouvait savoir mais ce n'était clairement pas ça.

Un camion déboula et des individus avec des casques et des boucliers anti-connardsdemani oups pardon, anti-émeutes, sortirent du véhicule pour rentrer dans le casino dont Léon venait de sortir. Léon crut lire des inscriptions sur leurs uniformes. L... G... O... Ah non, y a un E dans l'histoire. L.E.G.O ? Pourquoi des Legos seraient ici en fait ? Ils avaient pas l'air d'avoir l'allure de Legos en plus. Rooh, et puis ils allaient trop vite, même le Space Mountain n'allait pas à cette vitesse. Léon n'aimait pas les gens impolis comme ça lààà.
Làààààà.
Làààààà.
Làààààà.
Làààààà.

Léon ferma les yeux pour une raison ignorée. Il les réouvrit. C'était sa chambre. C'était vraiment sa chambre. …. Ouaaaaaaaah, l'hallu de malaaaade... Mais qu'est-ce qu'il avait fumé comme ça, c'était juste... Trop bon. Il en redemandait. Léon se leva alors à la recherche de ce qu'il avait fumé.

Bien sûr, c'était totalement con et inutile de faire ça. Lol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/channel/UCq05Z8FNAeW8AlRhlEq_vsQ
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Irruption de dégénérés à kazinopolis (Tous) Aujourd'hui à 13:15
Revenir en haut Aller en bas

Irruption de dégénérés à kazinopolis (Tous)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 2 :: Kazinopolis-