Haut
Bas

Partagez|

Magical dream, une aventure pleine de virilité ![Pv Shad & Noah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Messages : 104
Date d'inscription : 16/08/2013
Age du personnage : 24

Habitué
Alan Rin
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 90
Honneur: 0
MessageSujet: Magical dream, une aventure pleine de virilité ![Pv Shad & Noah] Mar 15 Oct 2013 - 17:37
Ah le japon ! Il y a tellement de choses que l'on pourrait en dire que je ne sais pas par ou commencer. D'ailleurs, je ne vois pas pourquoi je vous parlerais du japon. Il y a sur terre beaucoup de gens qui pourraient vous en parler mieux que moi, donc si vous voulez en savoir plus, adressez vous à eux.

voilà. Fin.

...

Comme je le pensais, ça fait un peu court.
Bon, ok, je fais un effort.


Si je ne peux rien vous révéler sur le japon du monde réel que vous n'apprendriez pas sur google ou dans un livre, je peux en revanche vous parler du japon de Dreamland, ou plutôt de l'influence qu'il y exerce.
En vérité, chaque pays sur terre exerce sa petite influence sur le monde onirique. Certains plus que d'autres, bien évidemment.
Cette influence est proportionnelle a la popularité du pays en question dans le monde réel. Un pays à la culture très populaire aura donc beaucoup plus d'influence sur l'imagination des rêveurs, et donc sur le monde des rêves.
C'est aussi pour cela que les royaumes découlant de cette popularité sont des véritables abîmes de clichés. Pour en revenir au Japon, l'imagination populaire a rempli les royaumes le reflétant de samouraïs, geishas, shinobis et ninjas. Très important ça, les ninjas.

Cependant, ce qui nous intéresse ici est la brusque popularisation des animés et mangas en occident. Cette soudaine explosion d’intérêt pour ces produits de la culture japonaise a inévitablement causé l'expansion aussi brutale que rapide du royaume des mangas et animés. Composé d'un nombre de sous royaumes tellement élevé qu'il me serait plus long d'en faire la liste que de vous raconter cette histoire, cet empire de l'otakulture n'a pas vraiment de nom.

Je m'estime comme faisant partie de ces "otakus" dont les rêves ont contribué à l'expansion de ce royaume. La japanimation et les mangas se sont trouvés au fil du temps une confortable place bien chauffée dans le coin de cerveau qui contient mes hobbies. Cependant, je faillis bien être vacciné de cette passion par les événements traumatisants qui prirent place cette nuit là.



Tout à commencé par un pari dont les causes n'ont que peu d’intérêt, mais dont les conséquences s'avérèrent terribles pour ma santé mentale.
J'avais un ami qui était friand d'un genre d'animé parmis les plus sombres de la japanimation. Je parle ici de l'élément chimique "Magical Girl".

Je n'avais moi même que bien peu d’intérêt en la matière, ne pouvant décidément pas comprendre en quoi observer une gamine se battre avec des pouvoir magiques pétés contre des méchants clichés pouvait être captivant.

Pour les incultes, qu'est ce qu'une magical girl ?
C'est une jeune fille, voire une enfant, se faisant embrigader par une peluche qui parle dans une étrange secte dont le but douteux semble être de "protéger le monde contre les vilains afin de préserver la paix, l'harmonie, l'amour, l'amitié et [insérez un bon sentiment ici].". Elle devra ensuite dévouer une partie de son temps à vaincre dans le plus grand secret des monstres menaçant le monde de leur abominable mocheté. Avant chaque combat, elle devra se transformer en utilisant le même procédé répétitif et ennuyeux consistant à prendre des poses stupides pendant qu'une lumière magique(oui, ça fait léger comme background) remplacera ses habits d'alors par une tenue faisant passer le kitch pour de la sobriété. Oui, vous l'avez compris, les magicals girls, c'est pas ma tasse de thé.


Bref, suite à la perte d'un pari idiot, je me vit obligé de subir un "marathon de magical girls". J'allais devoir passer une journée horaire à regarder non-stop des animés de ce genre pour mon plus grand malheur. Et mon tortionnaire avait l'intention de m'interroger pour vérifier que j'avais bien subi ma punition, donc pas moyen d'y échapper. Chercher des excuses était également exclus, car mon bourreau m'aurait ajouté deux heures de visionnage en plus par jour de retard.


Bref, un samedi matin, je m'armais de beaucoup de café, de patience et de courage, et me préparais à affronter une des épreuves les plus dures de toute ma vie.


La guerre fut longue. Chaque minute me semblait durer une heure. Et le cliché de cette dernière phrase prouve bien à quel point je pouvais être désespéré.
Les pertes furent innombrables parmi mes cellules grises, et, à force d'essayer vainement d'analyser la logique de ce qui arrivait jusqu'à lui, mon cerveau perdit toutes ses marques, dérailla, et finit par afficher un blue screen of the death.

mais je tînt bon malgré tout, et à force de patience et d'endurance, je résistais dans cet état de semi-vie jusqu'à ce que l'alarme de mon téléphone sonne le gong de ma délivrance.
Je ne m'étais autorisé dans mon dans mon périple de vingt-quatre heures que quelques pauses pour grignoter, m'étirer, et accuser l'humanité entière de la malédiction qui m'accablait. Inutile de vous dire qu'une fois ma peine expiée je ne pensais qu'à dormir.
Épuisé par cette épreuve et par le manque de sommeil, je m'effondrais dans mon lit sans prendre la peine de me déshabiller, et tombais instantanément dans un sommeil salvateur.

J'ai dit salvateur ? Haha ! Si seulement c'était aussi simple ...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Ah oui merde, c'est vrai.

Ce n'est qu'une fois arrivé à Dreamland que je me rappelais qu'avoir des rêves sans soucis étaient de l'histoire ancienne. Si je voulais avoir de la tranquillité, il allait falloir que je me trouve un coin à l'abri, avant que les problèmes me tombent dessus comme des araignées pendant un nettoyage du grenier.


Après avoir regardé vainement aux alentours, je du me rendre à l'évidence, Hugin et Munin, les deux compagnons ailés qui m'avaient tenus compagnie à Dreamland jusque là, étaient absents.
De toutes les nuits que j'avais passées à Dreamland, il n'y en avait pas une seule durant laquelle je n'avais pas pesté contre les deux oiseaux, maudissant leur présence à mes côtés. Cependant, maintenant que ma prière récurrente avait été exaucée, j'étais plus hésitant dans mes convictions.
Il faut dire que malgré le lot quotidien d'ennuis qu'ils m'apportaient, les deux corbeaux étaient les seules créatures de Dreamland dont j'étais à peu près sûr qu'elles ne cherchaient pas à me bouffer, me torturer, m'exploiter, ou bien me disséquer dans le but de faire une partie de mikado avec mes vertèbres.
Leur présence me rassurait. Ils étaient pour moi comme une ancre pour un bateau. Je savais que malgré leurs personnalités discutables, je pourrais toujours compter sur eux en cas de besoin.
Bien sûr, il était hors de question que j'admette ça à voix haute !

Un bruit de battements d'ailes très rapide interrompit ma méditation. Espérant voir un des deux compères, je me retournais... Pour me prendre le coup de poing le plus formidable de toute ma vie ! La masse qui m'avait soudainement percuté dans le plexus solaire m'avait soulevé de terre et projeté quelques mètres plus loin.

Pendant que j'essayais de reprendre mon souffle, un coup d’œil me dévoila une petite boule de plumes s'éloignant de moi à une formidable vitesse. Après quelques secondes à peine, le bolide était déjà hors de vue.

Alors que je tentais tant bien que mal de me remettre de ce raid aérien, je remarquais par terre un petit bout de papier froissé sur lequel un message semblait avoir été écrit. Je le pris en main et n'eus aucun mal à déchiffrer l'écriture stricte et ordonnée de son auteur.

De Munin au maître,

Bonjour, jeune maître,
Moi et Hugin vous prions de nous excuser.


Hugin qui s'excuse ? A d'autres !

Nous avons une affaire urgente à régler au royaume des corbeaux. Nous sommes donc forcés de nous y rendre pour cette nuit.

Ah ? Voilà qui explique leur absence. Je me demande seulement quel genre d'affaires d'état a bien pu motiver leur désertion.

Dès la nuit prochaine, nous serons de nouveaux présents à vos côtés.  

Je ne sais pas si je dois m'en inquiéter ou m'en réjouir.

PS : Nous vous avons envoyé ce message par la voie express. Il devrait vous être parvenus pratiquement dès votre arrivée à Dreamland. Le royaume des oiseaux possède les meilleurs messagers.

Ah pour le coup, ce n'est pas faux. Le message m'est bien parvenu dans les plus brefs délais, en revanche, je suis un peu moins enthousiaste en ce qui concerne sa réception. Mon ventre souffre encore de l'attaque terroriste dont il a fait l'objet.

PPS : Tâchez de ne pas mourir.

...

J'enfournais rageusement le papier dans ma poche. Il en avait des belles le piaf ! Est-ce ma faute si Dreamland tout entier semble me vouloir des misères à chaque fois que je m'endors ? D'un autre côté, il avait raison. Il fallait au plus vite que je me trouve un coin tranquille pour passer la nuit en toute sécurité.


Je me relevais et me décidait à partir en quête d'un éventuel refuge. J'en profitais également pour faire un état des lieux plus prononcé de l'endroit ou je me trouvais.

Même si les alentours pouvaient ressembler à ceux d'une ville du monde réel, mon oeil avisé n'eut aucun mal à déceler les détails d'importance.
Pour commencer, le ridicule rapport entre étudiants et adultes.plus de neuf personnes sur dix semblaient appartenir à la première catégorie, qu'ils soient collégiens ou lycéens.
Deuxième chose, ils portaient des uniformes.
Troisième choses, ils parlaient en japonais, mais sous-titré. En fait, à chaque fois que quelqu'un ouvrait la bouche, des petites lettres blanches apparaissaient en dessous de son visage afin de traduire ses paroles.

Une fois ces trois détails mis bout à bout(enfin... Surtout le troisième), il devenait évident que j'étais tombé dans un royaume d'une certaine façon lié aux animés, ce qui n'avait rien d'étonnant vu l'aventure que j'avais vécu avant de m'endormir.

Ce n'était pas vraiment une mauvaise nouvelle. Ayant quelques connaissances dans le sujet, je pouvais appréhender cet endroit bien plus facilement qu'un royaume dont les caractéristiques m'auraient été inconnues.

Je sortis de ma rêverie en remarquant que mes pas m'avaient conduit dans une petit parc de jeux pour enfants.
Excellent !
Dans les animés, il ne se passe rien dans ce genre de parc, mis à part des flashback de l'enfance du personnage principal, qui pourront très bien se faire tout seuls sans ma participation. Si il y a bien un endroit ou je serais en sécurité, c'est ici !

Content de ma trouvaille, je me m'affalais sur le banc le plus proche dans le but avoué de glander jusqu'à mon réveil, et fermais les yeux.

...

Deux trois minutes plus tard, je changeais de position sur mon banc et entrouvris les yeux machinalement. C'est là que je me rendis compte que l'endroit ou je me trouvais avait été plongé dans l'obscurité. Un peu paniqué, je me redressais et tentais de résoudre cette nouvelle énigme. La réponse, soufflée par la clarté de la lune qui fournissait désormais le seul éclairage sur le parc que la lumière du soleil avait abandonné, était très simple : Il faisait nuit.
Un peu ahuri par la rapidité de ce changement horaire, j'essayais de comprendre ce qui avait bien pu arriver.
Je ne voyais que deux possibilités : Soit j'avais une très mauvaise perception du temps, soit quelque chose ou quelqu'un avait provoqué ce phénomène.

"Bonjour jeune fille, souhaites le bien ?"

Hein ?
Je tournais la tête vers l'origine de cette voix enfantine, et ouvrit la bouche bêtement à la vue de mon interlocuteur.

Tout d'abord, ça brillait dans le noir. J'aurais volontier fait une blague sur la radioactivité si cela ne risquait pas d'être mal vu. Je suis dans un pseudo-japon après tout.

Ensuite, ça lévitait au dessus du sol. J'aurais volontiers fait une blague sur une éventuelle origine extra-terrestres si je ne craignais pas que ce soit effectivement le cas. Je suis dans un pseudo-Japon après tout.

Pour finir, c'était une peluche. Du moins ça y ressemblait. On aurais dit une de ces mascottes censées représenter une sorte de petit animal imaginaire fabriquée en masse et vendue un peu partout dans le monde sous un nom ridicule. Bah, on est dans un  pseudo-Japon après tout.

"Quelle est ta réponse ? Veux tu devenir un bouclier pour protéger du mal cette ville et tes amis?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 249
Date d'inscription : 30/01/2013
Age du personnage : 24

Citoyen modèle
Noah Alighieri
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 350
Honneur: -15
MessageSujet: Re: Magical dream, une aventure pleine de virilité ![Pv Shad & Noah] Mer 16 Oct 2013 - 17:56
Quartier des bons sentiments (zone1):

Peuplée de créatures aux allures enfantines, ce quartier d'un Royaume otaku est, comme son nom l'indique est rempli de bons sentiments. Dans cet endroit, point de méchant ou de voleur: Rien que penser a faire un crime est puni par la loi en peine de travaux d'interets bénéfiques. Ici, toute les maisons sont ouvertes, aucun loquet et personne ne se prémuni contre une quelconque intrusion. Les diverses maisons roses bonbons succèdent aux appartements bleu ciel, provoquant un arc-en-ciel de maison colorées. Mais peu de personnes se doutent que le grand méchant loup oeuvre dans l'ombre pour semer le chaos dans le quartier puis dans le Royaume...
Ce quartier gigantesqte dédié au magical girls est, pour beaucoup considéré comme un Royaume a part entière, et a tort. Quelques faits qui renforcent l'avis du public; Pas de sous-titres du japonais, même les adultes ont des allures enfatines. Seul quelques habitants de ce "Quartier-Royaume" possèdent le pouvoir de magical girls...


Le Royaume des bons sentiments... De tout les Royaumes que je connaissais, celui-ci était un de ceux que je détestais le plus, et pour cause. J'avais été attiré ici par un lapin noir portant en rolex en or et un costume de mafieux qui m'avait dit de venir, qu'un grand coup se préparait, que je pourrais y participer. Mais, arrivé ici, rien. Pas la moindre trace de sang, le moindre cri, la moindre pièce d'or a empocher... La seule qui était dans ce Royaume, c'était des personnages tellements gentils que ça en devenait presque écoeurant:

"Pssst toi! Oui toi avec le long manteau noir!"

Me retournant pour voir qui m'adressait la parole, je me retrouvis nez à nez avec le lapin vu précedement Après un échange de quelques questions, je compris que le coup qui se préparait n'aurait lieux que dans deux jours, que certains trucs étaient arrivés en retard, voila tout ce que je pu extirper du flot d'insulte qui ne tarissait pas. Après avoir quitté Jack, car c'est comme cela que le lapin s'appelait, je toquais a la première maison sur mon chemin, une maison en pain d'épices, comme dans un conte humain dont je ne me souvenais plus le nom. Une personne au visage et à la taille d'enfants m'ouvris:

"-Oui bonjour! Que le soleil est beau aujourd'hui! Mais vous savez, pas besoin de toquer à la porte, mais rentrez donc! Quelle impolie suis-je!"

Marmonnant quelques excuses en avancant le fait que c'était une vieille habitude étrange de toquer aux portes, que rentrer chez des inconnus était normal, je m'asseyais sur une petit pouf en guimauve. La maîtresses de maison apporta gateaux, bonbons, boissons gazeuses, jus de fruit, enfin tout ce qui aurait pu faire la joie d'un enfant de 12 ans, groupe dont je ne faisais pas parti, mais je fourrais avec entrain une tranche de cake aux cerises dans ma bouche:

"-Alors, que puis-je faire pour vous, fringant jeune homme?
-Eh bien, articulais-je alors que j'avalais le bout de cake que j'avais dans la bouche, je cherche un abri pour les deux prochains jour et...
-Oooh bien sûr que nous allons vous héberger!"

Déplorant le fait que cette personne soit pleine de bons sentiments mais denuée de bonne manière, la jeune dame appela son mari et nous passames à table. Par plusieurs fois la jeune femme me resservi et je m'endormis du sommeil du juste dans un lit dont le matelas était bien trop mou.

Me réveillant en pleine nuit, je descendis au rez de chaussée pour aller faire un tour lorsque, sur la table de la salle, un étrange bâton brillait dans la nuit. Le saississant sans trop faire attention, je me retrouvis pris par un tourbillon lumineux qui me força a fermer les yeux. Lorsque je les rouvris, a priori rien n'avait changé, rien dans la salle n'était cassé, rien. Alors que j'allais reposé le bâton sur la table, je sentis deux poids peser au niveau de mon dos lorsque je me baissais. Essayant de trouver la cause de ce poids, ma main toucha une poitrine qui n'était pas la mienne... Enfin n'aurait pas du l'être. N'y croyant pas, je dézippais mon manteau pour voir que la chemise que je portais habituellement avit été troquée par des habits bariolés de couleur bleu pétant, composé d'un mini-short et d'un haut bien trop révélateur de l'opulente poitrine que j'avais obtenu.

"-Oh putain c'est quoi..?!"

M'arretant en pleine phrase, je me rendis compte qu'il n'y avait pas que mon physique qui avait changé. Ma voix, bien que restant aussi grave qu'a l'origine avait un je-ne-sais-quoi de féminin. Je suppose que si j'était homme devant la femme que j'étais, je me serais sauté dessus.

"Ooooooolalalalaaaaaa!!!!!!"

Lorsque je me retournais, je fit face a la maitresse de maison qui me regardait l'air effaré, me regardant moi et mon corps nouvellement féminin, un baton magique en bec de canard a la main au milieu de son salon. S'avancant vers moi, elle m'arracha le baton des mains pour l'examiner sous toutes ses coutures, le reposa négligement sur la table, et me regarda avec un air compatissant:

"-Mon cher Jeune homme, vous... Vous allez devoir rester comme çà. Enfin, temporairement tant que le grand méchant loup n'auras pas été vaincu..."

Moi qui étais venu pour participer a un gros coup, j'allais devoir le réduire en poussière...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 181
Date d'inscription : 25/12/2012

Citoyen modèle
Shad Howl
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 150
Renommée: 252
Honneur: -128
MessageSujet: Re: Magical dream, une aventure pleine de virilité ![Pv Shad & Noah] Jeu 17 Oct 2013 - 20:13

Bien qu’il n’eut pas su pourquoi, Shad était fraichement arrivé, dans son périple, dans un royaume plein de bonnes choses. Ce Royaume était idéal pour lui : Que des personnes gentilles, c’était l’idéal pour commettre des méfaits en tout genre en toute impunité, pensait-il fortement. À peine débarqué, il s’était glissé derrière un Rêveur pour lui coller la frousse la plus inattendue de sa vie. Il avait hurlé comme il savait si bien le faire en sortant ses griffes d’ombre pour renforcer l’effet. Le Rêveur s’était évanouit et s’était réveillé dans un nuage de fumée caractéristique.

Puis, l’ombre avait pénétré dans une maison rouge pâle –selon sa vision- et avait saccagé de salon avant de s’enfuir le sourire aux lèvres. Elle se dirigea nonchalamment vers une des places d’une ville du Royaume et contempla ce cet endroit la nuit tombée. La nuit devait tomber rarement, sur ce Royaume, alors Howl avait sans doute dû être chanceux. Il resta ainsi quelques secondes avant de reporter son attention sur ce qu’il se passait sur la place. Il n’y avait presque personne dessus, Rêveurs comme créature natives, mais une petite chose bleue retint le regard de l’être obscur.

C’était un panda… du moins, c’est comme ça qu’il l’identifia. Un panda normal, vu que sa couleur bleue était vue rouge par les yeux de la créature cauchemar. Normal, mais petit quand même, il n’était pas plus gros que la tête de l’être du royaume obscur. Ce dernier s’en approcha et voulu l’agresser physiquement mais la bestiole l’évita largement. Celle-ci lui demanda :

- Hanw… pourquoi tu as voulu faire ça ? C’est méchant, tu sais… Tu mérites une punition !

Shad se prépara à riposter de toutes ses forces contre la vile bestiole –qui n’était vile que parce qu’elle n’était pas son alliée, en fait- mais celle-ci se contenta de briller pendant quelques secondes avant de disparaître pour laisser place à un bâton de couleur rouge, à l’air trop mignon pour ne pas paraître malsain aux yeux de la mauvaise créature des rêves. Sans trop savoir pourquoi, celle-ci le ramassa. Le mal était désormais fait.

Ne comprenant pas tout de suit ce qu’il lui arrivait, Howl fit comme si de rien n’était et lança le bâton au loin… qui lui revint en pleine face ; ce qui eut pour effet de le faire couiner. Il remarqua alors quelque chose d’étrange dans sa voix et, pour vérifier qu’il n’avait pas halluciné, il poussa un hurlement. Hurlement qui se traduisit par un cri de gamine pré-pubère à qui on avait administré la fessée.

Fonçant sur le point d’eau le plu proche –il n’en manquait pas, par ici- il constata qu’il avait changé… pour le moins radicalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 104
Date d'inscription : 16/08/2013
Age du personnage : 24

Habitué
Alan Rin
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 90
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Magical dream, une aventure pleine de virilité ![Pv Shad & Noah] Dim 20 Oct 2013 - 18:07
"Quelle est ta réponse ? Veux tu devenir un bouclier pour protéger du mal cette ville et tes amis?"

Et puis quoi encore ?

Je dévisageais avec condescendance la petite mascotte magique qui lévitait dans les airs en face de moi. Il n'y avait pas besoin d'être un devin pour comprendre dans quels genre d'ennuis une réponse positive allait m'embarquer.

"La ville, non... Le monde entier a besoin d'être protégé des forces du mal la menaçant. Elle a besoin d'une guerrière courageuse comme toi."

Non merci. Et fais un peu plus attention à ne pas te tromper de genre grammatical quand tu t'adresses à une femme ou à un homme, c'est pour le moins agaçant...

"Eh... Bien..."
Je haussais les épaules avec désinvolture.
"Je crois pas être qualifié pour le job. Et puis c'est pas trop mon truc la protection du monde... Tout ça..."

J'ajoutais, plus pour moi même que pour la peluche volante :
"En revanche, si je pouvais me trouver derrière ce bouclier et être protégé des emmerdes, je ne dirais pas non..."

"Tu as raison. Tu as mille fois raison. Tu n'es pas censé être le bouclier, mais son porteur !"

Hein ?

Le halo lumineux que mon interlocuteur émettait commença à s'intensifier graduellement.
"Tu dois être le bras courageux qui porte le bouclier. Les pouvoirs que je vais te conférer te donneront la capacité de protéger et de trancher. Je fournis les équipements, tu les utilises !"

Attends... Attendsattendsattendsattends. J'ai pas tout suivi, recommences depuis le début s'il te plait.

La bestiole leva ses pattes au ciel comme si elle implorait une divinité quelconque, tandis que la lueur continuais de prendre de l'ampleur.
"Tu as acceptée le contrat. Je respecterais ses termes. Je te confie la puissance qui te permettras de défendre le bien et de pourfendre le mal !"

Contrôle Z ! Ou est le contrôle Z !

"Tu es... Une magical girl !"

A ce moment là, là lumière se sépara du corps de l'animal et forma un globe de lumière en suspension dans les airs. La boule lumineuse resta quelques instants en lévitation, puis commença à se diriger lentement vers moi. Je reculais, paniqué, mais la sphère accéléra de plus en plus.
Soudain, mon dos heurta un mur, me coupant ainsi de toute retraite. Alors que le phénomène se jetais sur moi, j'adressais une prière rapide à tous les dieux que je connaissais. Même si je n'avais jamais cru en aucun d'entre eux, j'espérais qu'il y en aie au moins un dans le lot qui m'accorderait un miracle pour augmenter de un le nombre de ses fidèles.
Nada. Mon âme n'avait pas assez de valeur pour cela, et seule mon impuissance m'assista alors que le globe lumineux m'absorbait tout entier.

Faisant fi des lois de physiques les plus élémentaires, mon corps se mit à flotter au dessus du sol, enrobé dans cette lumière, et ni mon agitation, ni mes protestations ne me protégèrent de la suite.

Sans le moindre scrupule, la lueur magique se mit à faire disparaître mes vêtement un à un. Sans Exception. J'essayais de les retenir en les empoignant, mais celà ne les empêcha pas de m'abandonner à mon triste sort.
Heureusement, quand je fus nu comme un ver, La lumière cacha mes parties et mes tétons dans un probable accès de pitié.


Je m'énervais :
"Bordel ! Arrêtez tout ! rendez moi mes vêtements ! je veux pas être une Magical girl !"

"C'est trop tard, tu as accepté le contrat. Tu deviendras la lueur d'espoir de ce monde de ténèbres, la protectrice de son harmonie..."

"J'ai rien accepté du tout ! Et utilisez les bons genres grammaticaux putain ! Je suis un mec, alors utilisez le genre masculin !"

"Je suis si heureux. Ton arrivée est une bénédiction pour ce royaume. Le mal peut enfin être vaincu."

Ma voix se fit suppliante.
"S'il vous plait, annulez tout, je rompt le contrat ! je paierais les frais, alors laissez moi partir !"

Impitoyablement, la lumière magique qui m'entourait se matérialisa petit à petit sous la forme de vêtements mignons d'un rose pathétique. Dans des éclats de lumières, des rubans décoratifs fixèrent les parties de ma nouvelle tenue les unes aux autres. Pour finir, une sorte de bonnet débile pris sa place sur ma tête. De toute ma vie, je n'avais jamais porté d'habits aussi ridicules. Enfin... Mieux vaut ça que d'être nu. Je suppose.

Spoiler:
 

Alors que j'essayais de m'habituer à cette nouvelle tenue, je ressentis une pression anormale sur mes... Euh, mes parties.
Prenant mon courage à demain, je pris les bords de ma robe à froufous et jetais un coup d’œil en dessous.

...

Je suis quelqu'un qui aime les vêtements amples, voire trop grands pour moi. J'aime pouvoir respirer dedans, me sentir libre. Et ça vaut aussi pour ma... Euh... Ma quenouille.
Cependant, dans la situation actuelle, celle-ci se retrouvait prisonnière d'une petite culotte en dentelle qui n'avait certainement pas été conçue pour supporter cette proéminence. Il en résultait une pression désagréable qui s'accentuait dans mes déplacements.



Soudain, un hurlement de loup à glacer le sang m'interrompit dans mes idées de suicide. Il avait surgi de nulle part, brisant le silence de la nuit comme du cristal.

"Nous n'avons plus de temps ! Voilà le premier agent du mal, détruis le !"

Hein ? Déjà?

Mais je n'avais guère le choix, car l'ennemi avait déjà entamé le combat. En levant les yeux, vers l'origine du cri de tout à l'heure, je vis qu'une bagnole dégringolait dans ma direction. Sans prendre le temps de penser, je fit un saut sur le côté dans le but d'esquiver le projectile et...

"eeaaaaaaaargh !"

...Je me retrouvais cul par dessus tête, une trentaine de mètres au dessus du sol, tenant en l'air par la magie du saint esprit.

"Hey ! Je fais quoi là ?"

La petite bestiole responsable de ma transformation surgit à mes côtés.
"Rétablis ton équilibre ! Presses toi avant qu'il n'attaque de nouveau !"

Avec des mouvements de bras et de jambes chaotiques, je réussis à me remettre à l'endroit avec une surprenante facilité. Me remettant tant bien que mal de mes émotions, je détaillais mon agresseur.

Le fumier qui m'avais balancé la bagnole à la gueule était un loup se tenant sur le toit d'un immeuble. Contrairement à ses confrères du zoo, il se tenait sur ses deux jambes de derrière avec assurance comme s'il était humain. Ses poils noirs et désordonnés peinaient à cacher une monstrueuse musculature et ses avants bras se terminaient par de gigantesques griffes qui auraient pu éventrer un dinosaure. Fameux instruments donc.

Bénissant mon avantage aérien me mettant hors de portée des attaques du monstre, j'essayais de me mouvoir dans les airs avec plus d'aisance.

"Attention !"

Le loup, qui venait de prendre une grande inspiration, hurla dans ma direction. Il aurait été heureux qu'il ne s'agisse que de ça, mais le rugissement sembla emporter une grand volume d'air chaud avec lui, et malgré une vaine tentative de me protéger avec mes avant-bras, je fut soufflé comme une feuille dans une tornade par le brusque coup de vent qui avait accompagné ce cri.

Après avoir parcouru une dizaine de mètres, j'écartais instinctivement les bras, ce qui eut pour effet de ralentir puis arrêter ma course. J'avais eu plus de peur que de mal, mais j'avais eu de la chance de ne pas heurter un bâtiment.

"Merde ! Ça commence bien."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 249
Date d'inscription : 30/01/2013
Age du personnage : 24

Citoyen modèle
Noah Alighieri
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 350
Honneur: -15
MessageSujet: Re: Magical dream, une aventure pleine de virilité ![Pv Shad & Noah] Mar 22 Oct 2013 - 20:32
Prenant le baton magique et claquant la porte, je ne savais pas ce qui me retenais de péter un cable... Peut-être était-ce que dans mon malheur, j'avais quand même un physique enviable sous ma forme féminine? Peut-être... Jetant le baton dans la première poubelle que je trouvais, je fus surpris, lorsque je m'assis sur un banc de le voir revenir. Essayant de le jeter à plusieurs reprises, je constatais que'il revenait ves moi peu importe la distance, même si je me mettais à courir pour m'éloigner... J'étais lié a ce baton... Pour la vie peut-être.

Balayant tout les "peut-être" qui régnaient dans ma tête, j'entendis le cri d'un loup au loin. Faisant voltte-face, j'eus du mal à distinguer une silhouette noire car le soleil avait été caché par d'épais nuage noir... En parlant de nuage, un nuage de poussière bleue apparut à mes côtés. Redoutant une quelconque mauvaise rencontre, je me concentrais pour faire apparaitre un bouclier devant moi... En vain.


"-Quoi?! J'ai perdu mes pouvoirs aussi? Putain, ça commence a me briser les ovaires ce truc de merde! Putain de bâton magique qui ressemble plus à un sextoy pour mamie qu'un scpetre magique pour adolescente!"

Ce flot d'insulte prononcé par une voix qui n'était pas la mienne mais qui pourtant sortait de ma bouche fut stoppé lorsqu'une... Peluche en forme de lion émerga du nuage de fumée bleue avec un bruitage tout droit sorti d'un film pour enfant:

"-Oh oh! le jouet éclatait d'un rire plein d'entrain mais que je trouvais vraiment malsain. Tu veux battre ce monstre jeune fille?"
Jeu... Jeune fille?  Ah oui c'est vrai, va falloir que je m'habitue au gens qui s'adressent à moi en utilisant le féminin... Si j'avais su jamais, jamais j'aurais suivi ce lapin.

"-Ouais, je veux me le faire, t'as une idée de la meilleure manière?
-Aimes-le!
-Quoi? Nan ce que je veux dire c'est comment je fais pour le buter, je suis pas zoophile désolé.
-Ooooh! Bah tant pis pour moi alors... Eh bien, désolé, mais ton pouvoir dois s'éveiller de lui-même!"

Envoyant un shoot mémorable dans la peluche qui fit un vol plané sur quelques mètres, je commençais sérieusement à en avoir marre... Tout ça à cause d'un putain de lapin! Écumante de rage, je me mis à voler. Comment? Par la force de mon esprit bien sûr, je suis si fabuleuse. Non plus sérieusement, ça m'était venu tout seul, comme si cela avait toujours été une évidence que je pouvais voler.

M'élevant doucement dans les airs, je me rendis compte que ce n'était pas bien différent qu'être porté par le vent comme au Royaume Céleste, et ce fut sans mal que je commençais à voler tranquillement, puis à pleine vitesse vers le loup:


"-Espèce d'enfoiréééééééé!"

Brandissant un poing beaucoup plus fin qu'a l'accoutumé, je l'assenais sous le menton du loup qui s'envola pour atterir dans le ciel avec un petit "cling" comme s'il était devenue une nouvelle étoile. Il retombant deux bonnes minutes plus tard sur le sol en formant un gros cratère. Il se releva le crane orné d'une belle bosse rose, tronant du haut de sa tête au-dessus d'un royaume noir et poilu.

Il se mit à rugir. Je savais que le combat ne faisait que commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 181
Date d'inscription : 25/12/2012

Citoyen modèle
Shad Howl
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 150
Renommée: 252
Honneur: -128
MessageSujet: Re: Magical dream, une aventure pleine de virilité ![Pv Shad & Noah] Mar 3 Déc 2013 - 16:17

Shad s'était donc précipité vers le point d'eau le plus proche afin de voir son reflet. Il avait quelques doutes sur son apparence -il avait deviné à cause de son cru de petite fille- et cela se confirma. Shad avait presque entièrement changé. Ce qui frappait le plus étaient ces habits bleu pâle qui avaient remplacé son fier manteau d'ombre. Cette compréhension fit replier sur lui-même la créature cauchemar : Il se sentait vulnérable sans son habits caractéristique. Les autres changements notables étaient le changement de sexe apparent ; C'est à dire que Howl ressemblait désormais à une fillette ; et les cheveux plus courts avec un nœud bleu pâle les attachant. Mais l'être onirique était trop choqué par l'absence de son fidèle manteau d'ombre et il ne semblait pas s'en remettre.

Il resta un moment dans cette position ovoïde si bien qu'il finit par attirer quelqu'un à lui. Shad sanglotait presque, tremblant et serrant ce maudit bâton bleu qui l'avait changé en être faible et fragile. Le quelqu'un était un homme à l'aspect très malsain, avec des yeux de psychopathe et un torse presque nu, ni on omettait le manteau rembourré ouvert posé sur ses épaules. L'ombre-fillette ne le remarqua que lorsqu'il n'était plus qu'à quelques centimètre de lui. L'homme avait autant de bave que de barbe autour de la bouche et s'adressa à l'être obscur de cette manière :

- Alors, petite, on est perdue ? *slurp*

Shad le dévisagea un moment avec un air féroce sur le visage : Il n'était pas l'heure de l'ennuyer, surtout lorsque l'on était pédophile. Car oui, c'était bien de ça dont il s'agissait. À l'odeur, l'ombre avait deviné que c'était un rêveur, mais un rêveur qui avait mal choisi sa victime onirique. Cette dernière sauta littéralement au cou du rêveur pour lui mettre les pouces dans les yeux, arrachant un cri d'horreur de la part de celui-ci. Howl était loin d'être la victime idéale et le fit comprendre en rouant de coups le rêveur qui tentait de se défaire malgré sa douleur aux yeux. Réussissant à se dépêtrer en balançant l'être du Royaume Obscur sur le côté, il se redressa de manière très gauche avant de tomber à nouveau à cause du fait qu'il avait été aveuglé par sa "victime."

À ce moment là, l'ombre en aurait bien profité pour piquer le manteau du rêveur, mais il savait que l'habit disparaitrait avec le réveil. Il tourna alors les talons et partit vers une direction au hasard. Soudain, il entendit le rugissement de la bête féroce qui agressait Noah et décida d'aller se passer les nerfs dessus.

Le bâton se matérialisa en la créature que Shad avait voulu agresser et dit :

- Non, non, non ! Ce n'est pas comme ça que ça marche !

- Ah ouais ? S'exclama Howl en saisissant le créature par la tête. C'est de la faute à qui, d'après toi ? !

- Si tu veux que ton pouvoir marche, du dois agir comme une petite fille !

- Quels pouvoirs ?

Alors le panda bleu en échelle de rouge lui montra. L'étendue des pouvoirs de Magical Girl de l'être obscur. Une vague bleu clair s'échappa de la bouche de la petite créature et vint éclater un bâtiment en petits grains de poussière.

- Wow, c'était quoi ça ?

- Mais, pardis, le pouvoir de l'Amour ! Il peut déplacer des montagnes !

- Intéressant, il faut donc que je me comporte comme une sale geignarde ?

- Tu commences mal...

- Ah oui. Commençons par le commencement : Kyah ! Un petit animal tout mignon !

À ces mots, il saisit le panda bleu en échelle de rouge avec ses deux mains et sourit de manière très malsaine avant d'écraser la créature contre sa poitrine et de lui faire un câlin compressif. La bestiole essaya d'articuler entre deux étreinte fortes :

- Bleuarg ! Ouais, c'est pas mal...

Peu après, la créature fillette arriva près de l'endroit où se trouvaient la bestiole qui avait poussé le cri bestial de tantôt et relâcha son étreinte pour avoir le bâton dans les mains. Elle se dirigea vers Noah -dont elle ignorait le nom, en fait- et lui demanda, tout sourire clairement mauvais, montrant ses petites quenottes de fillette :

- Bonjour madame. Je viens vous aider, hihihi !

Il y avait, dans l'atmosphère, quelque chose de malsain se dégageant de Shad.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 104
Date d'inscription : 16/08/2013
Age du personnage : 24

Habitué
Alan Rin
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 90
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Magical dream, une aventure pleine de virilité ![Pv Shad & Noah] Sam 4 Jan 2014 - 2:50
« Non ! Arrêtes toi ! »

Depuis que j'avais été investi du pouvoir des Magicals girls, j'avais acquis des capacités surhumaines en contrepartie de la perte de ma fierté. L'une de ces capacités était l'extrêmement pratique déplacement aérien, me permettant de me déplacer en trois dimensions avec aisance par de simples sollicitations de mon esprit. En clair, il m'était à peine plus difficile de me mouvoir dans l'air que de marcher... à la condition de ne pas être tiré en arrière par une force inverse.

“ ne... t'en... vas pas....”

Je sentais mon propre col me traverser la gorge par l'avant, coupant ma respiration et faisant basculer ma tête vers l'arrière. Complètement pris au dépourvu par cette emprise invisible, je perdis complètement le contrôle de mon vol et zigzaguait dans les airs jusqu'à ce qu'un violent choc me prévienne aimablement que j'avais atterri.

Le souffle coupé, je repris mes esprits et jetais un rapide coup d’œil aux alentours. Je me trouvais probablement sur le toit d'un immeuble, donc en relative sécurité. Je remarquais les fissures partant de mon point d’atterrissage forcé, preuve de la violence du choc qu'il avait engendré. Cependant, je n'avais moi même que quelques égratignures, comme si ma chute avait été bénigne.
La solution de ce mystère était évidente. Parmi les pouvoirs pétés donnés par mon accoutrement, cette résistance cheatée devait faire partie du lot. Si je n'étais pas en train de le porter au moment de l'impact, je ne m'en serais certainement pas tiré avec de simples ecchymoses. Je devrais probablement remercier ces vêtements ridicules pour ça, je suppose.
Oh et puis non après tout ! Pour commencer, ce sont eux qui m'ont mis dans cette situation, je devrais les maudire sur plusieurs générations ! Quoique... Comment une malédiction sur plusieurs générations fonctionnent sur des habits ? Cela affecterait-il les invendus ? Ou peut être une nouvelle gamme de vêtements ? Ou les enfants du couturier ? Bah, de toute manière, je doute que l'on puisse dire que ce que je porte actuellement aie jamais été fabriqué. Sinon, le fabriquant n'aurait pas pu endurer son travail jusqu'au bout et se serrait pendu avant la fin de-

“Pourquoi... Fuis-tu le combat...”

Sorti de mes pensées tordues, je dévisageais par dessus mon épaule la bestiole que je jugeais comme principal suspect de l'affaire de ma chute. Elle aspirait de grandes goulées d'air, probablement épuisée par les efforts qu'elle avait du déployer pour ralentir ma désertion. Elle maintenait malgré tout sa prise sur mon col, de peur que je m'enfuie à nouveau, ce qui aurait pourtant été mon droit le plus strict.

Je me relevais en me massant la tempe. Même si le choc m'avait infligé des dommages physiques négligeables, il m'avait tout de même laissé désorienté, et j'avais besoin d'un peu de temps pour me ressaisir.
Pour patienter, je me fit mentalement un résumé rapide des événements qui venaient de se produire, en espérant mettre de l'ordre dans mes pensées.



Quelques instants plus tôt, un espèce de loup garou m'avait agressé sans sommations, me mettant dans une situation délicate. Fort heureusement, une fille au sang chaud qui semblait être une autre magical girl s'était alors élancée de nulle part en beuglant pour attaquer la bête, attirant son attention et m'offrant la possibilité de m'échapper discrètement.
Cependant, alors que je décidais tout naturellement de m'éclipser afin de ne pas déranger les autorités locales, la vermine magique qui me collait au cul depuis un moment se jeta sur moi pour m'empêcher de m'enfuir et commença à tirer sur mon col comme une forcenée, rendant ma conduite aussi chaotique que celle d'un moustique au milieu d'un banquet de vampires, et après quelques zigzags, je finis par me crasher en haut d'un bâtiment bien peu éloigné de mon point de départ. Voilà l'histoire.

Bon, mes pensées sont plus claire, et si je dois trouver une morale à cette histoire, c'est que je dois me débarrasser de cette peluche volante et de son attitude excédante.

Je constatais avec gratitude qu'elle avait enfin relachée son emprise sur mon col, et en profitais pour mettre deux pas de distance entre nous avant de me retourner.
je plaçais ensuite ma main droite volontairement trop près de son visage. Le pouce, l'index et le majeur étaient dépliés, symbolisant ainsi le chiffre trois.

“Tu as trois chances ! Trois chances de me convaincre de participer à ta bataille à la con !” Déclamais-je.

Nullement troublée, l’intéressée s'écria :

“Tu vas le faire... Pour le bien des habitants de la ville”
“Non .”
Je repliais le pouce.

“Pour... Protéger tes amis !”
Je repliais le majeur.
“Il ne te restes plus qu'un essai.”

“...”

Il y eu quelques secondes de flottement. La petite vermine me fixa, et je lui rendit son regard avec un mépris mal dissimulé. Soudain, elle plissa ses yeux et me répondit dans un sifflement :

“Parce que si tu ne fais pas ce que je te dis et que tu continues à me faire chier, tu va passer le reste de tes nuits dans ce costume, petit morveux.”

“...”


_________________________________________________________________________



“C'est du chantage vous savez ?”
“Oui.”

...

“Ça ne vous pose aucun problème moral ?”
“Non.”

...

je soupirais. J'étais de nouveau sur les lieux que j'avais eu peine à fuir quelques instants plus tôt, et j'observais la situation du toit d'un immeuble, tel un sniper.
Un sniper en petite culotte.

“C'est vraiment mal ce que vous faites. Voler, violer, tuer, c'est une chose, mais obliger les gens à faire ce genre de cosplay c'est-”
“Tais toi un peu gamin ! Tu crois que je me coltine un lourdeau comme toi par plaisir ? Contentes de toi de faire ton job, et je ferais le mien. Et ne me fais pas honte devant mes collègues !”

Je soupirais de nouveau et dirigeais mon regard en contrebas. Une nouvelle magical girl habillée dans un style plutôt gothique avait faite son apparition, et le monstre était toujours là.

“Et que puis-je faire pour vaincre que ce truc ? C'est pas comme si je disposais d'un bazooka...”

La bestiole me lança un regard désabusé.

“T'as encore mieux, idiot.”
Ah bon ?

Pour répondre à mon incrédulité, elle fit un mouvement étrange, suite à quoi, un baton au design très proche de celui de mes vêtements apparut dans un flash de lumière, et resta en lévitation devant moi. Je soupirais.

“J'aurais du m'en douter.”
“Et tu devrais te grouiller ! Prends le baton et pulvérises moi ce monstre !”

Pulvériser, rien que ça...

Sans enthousiasme, je m'emparais de la babiole puis l'estimais du regard.

“Et comment on s'en sert ?”

“Avec la passion de tes sentiments, jeune fille !”

Surpris, je dévisageais la mascotte japonaise qui avait repris son attitude de mascotte japonaise. A y réfléchir, je me demandais si je la préférais méprisante ou nunuche. Au moins, quand elle m'insultait, elle utilisait le genre masculin.

“Et concrètement, ça donne quoi ?”

“Pointe le bâton sur ton adversaire et penses à quelque chose que tu aimes et que tu veuilles protéger ! La force de tes sentiments l'alimenteront et il enverra une décharge de pouvoir !”

Quelque chose que j'aime ? … Des lasagnes ?
...
Ça marche pas.

“Ça marche pas !”

“Ne te décourages pas ! Tu vas vite prendre le coup de main, même si au début ce n'est pas facile. L'important c'est la Vi-su-a-li-sa-tion !”

me parler comme à un enfant ne va pas m'aider, bestiole stupide.

“Imagines que l'on s’apprête à te ravir quelque chose qui t'es cher. Visualises ce sentiment !”

Plus facile à dire qu'à faire. J'avais du mal à comprendre ce qu'elle voulait de moi. Quelle sentiment voulais t'elle que j'éprouve ? De la colère ? De la tristesse ? Le sentiment demandé était surement quelque chose du genre “je-veux-protéger-mes-amis-quoi-qu'il-m-en-coûte”, mais ce genre d'émotions n'étaient éprouvée que par les héros de shonens commerciaux, personnage que je n'étais définitivement pas.

Je me torturais l'esprit à essayer de me trouver un peu d'empathie pour le monde, les petits animaux et les populations victimes de catastrophes naturelles, mais... Rien. Nada. Nothing. Je ne manges pas bio, je ne suis pas contre le nucléaire, je suis un parfait connard et je l'assume. Pas la moindre goutte de bon sentiment à insérer dans le moteur de mon bâton magique.

Alors que je commençais à désespérer, je surpris le regard inquisiteur de la petite créature responsable de mon implication dans ce joyeux bordel. Si je ne parvenais à rien, elle allait prendre mon incompétence pour de la mauvaise volonté, et je voulais tout sauf qu'elle mette ses menaces à exécution. L'échec n'était pas une solution.

Allez... Réfléchis... On va prendre un ami, c'est cliché donc ça devrait marcher.
Le premier qui me vînt en tête était Louis. Louis Lesne. Grand, calme et posé, intelligent, il parlait peu, mais parlait bien. Il était toujours souriant et aimable avec tout le monde, ce qui le rendait populaire auprès dès deux sexes. Du à son attitude et à ses cheveux blonds, notre cercle d'amis l'appelait souvent “prince charmant”, cercle d'amis auquel il appartenait, d'ailleurs.
Bien entendu, il avait des côtés moins reluisants. Pour commencer, il était un “geek”, comme tout ceux faisant partie de notre groupe. Pire, il était probablement le plus “hard” d'entre nous. Il fréquentait souvent les sites qui se trouvaient au fin fond du trou du cul du web, et avait des goûts qui pouvaient sembler étranges.
Comme les magicals girls par exemple...
Eh ben oui ! C'est quand même de la faute de ce connard si j'était coincé ici ! C'était à cause du pari perdu contre cet enfoiré que je me suis retrouvé à jouer les fillettes dans ce royaume stupide. Bien sûr il fait gentil au début, avec son petit sourire en coin, mais en vérité, Louis, t'es une sacrée enflure !

“Oui c'est ça !”

Hein ? Quoi ?
Je remarquais avec désarrois que le bâton que je tenais dans mes mains émettais une lumière surnaturelle. Sérieusement ? Comment j'ai fait ça exactement ?
Au moment ou il commença à vibrer dangereusement, la bestiole me cria de viser le loup garou avant que l'énergie ne parte, mais j'eu à peine le temps d'orienter vaguement la babiole magique vers mon adversaire que le coup parti.

Ce qui sorti de l'embout de mon arme était exactement l'idée que l'on pourrait se faire d'un “rayon d'énergie magique ultrapuissant” et fit exactement le son que l'on aurait pu attendre d'un “rayon magique ultrapuissant”. Si j'avais déjà pu estimer la mobilité et la résistance que m'offrait mes pouvoir de magical girl, je n'avais pas encore pu évaluer la puissance de feu qu'ils me conféraient. Même si je m'attendais à quelque chose de plutôt efficace, je fut malgré tout assez estomaqué du résultat. Le rayon magique qui manqua le loup de quelque mètres fit une énorme crevasse dans le sol dans une grande explosion, et dégagea un énorme nuage de fumée. Je restait bouche bée à observer le résultat mais...

“Attention ! Ça recommence !”

“Quoi ? Ah ! Merde !”

Comme si cela ne lui avait pas suffit, le bâton avait recommencé à vibrer et à briller comme un sapin de noël. Je l'orientais en contrebas mais le deuxième tir parti avant même que j'aie eu le temps de situer le monstre. Il alla s'échouer dans un parking, commettant une explosion encore plus grosse que la précédente et envoyant les voitures valdinguer à plusieurs mètres de hauteur, déclenchant leur alarme anti-vol pour certaines d'entre elles.

“Merde merde merde !”

Surpris par le recul, j'avais basculé en arrière et déjà le vibromasseur magique se remit à faire des embardées. Je n'eut ni le temps de viser, ni de penser. Ce troisième tir fut le plus puissant de tous. Il alla se fracasser sur un bâtiment, épargnant à tous ses résidents de payer leur loyer pour une durée indéterminée.

C'est quand je jetais l'arme meurtrière à mes pieds qu'il s'arrêta de trembler. Je le regardais comme si il pouvait à tout me moment se jeter à ma gorge, puis m'arracher ma tête et ma colonne vertébrale pour se faire une brosse à chiottes.

“Ça va ? Riens de cassé ?”

“J'aurais préféré un bazooka. C'est plus calme.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 249
Date d'inscription : 30/01/2013
Age du personnage : 24

Citoyen modèle
Noah Alighieri
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 350
Honneur: -15
MessageSujet: Re: Magical dream, une aventure pleine de virilité ![Pv Shad & Noah] Jeu 23 Jan 2014 - 17:18
"C'est toi qui me tires dessus espèce de con?!"

Shootant au passage la petite peluche qui essaya de me m'arrêter, je plaquais le travesti contre la porte qui menait aux escaliers. Lui foutant un coup de boule dans le nez, je rajustais ma chevelure, espérant lui avoir au moins cassé le nez. Après quelques secondes passées a m'atteler au rétablissement d'une coupe de cheveux qui ne m'aurait pas fait passer pour une folle furieuse, je pris un peu de temps pour respirer amplement et me calmer. Étais-je aller trop loin? Il était sûrement de mon côté, mais qui sait? Et puis bon, il fallais que je me calme sur quelqu'un... Appelons cela un dommage collatéral.

C'est a la fin de ma réflexion menant à cette conclusion qui était qu'après tout, il n'avais qu'a pas être là ou à contrôler ce avec quoi il se battait que ma peluche gardienne pris la peine d'apparaître. Un petit lion bleu assorti à ma tenue qui recommença a s'exprimer de la même voix suraiguë qui se voulait mignonne mais qui me donnait envie de lui ouvrir le ventre pour voir si il était remplis de mousse ou d'organes palpitants. Il était là, devant moi, tentant désespérément de me regarder dans les yeux malgré le fait que j'étais cinq voire six fois plus grande que lui. La seule vue qu'il devait avoir était celle de ma petite culotte, vainement dissimulée par une jupe bleue trop courte.


"-Qu'as-tu fais? Cet homme est notre allié! s'écria la voix fluette qui semblait venir d'entre mes jambes.
-Un allié qui a failli me tuer, tu dis quoi de ça?
-Mais... si t'était gentille tu te comporterais pas comme ça!
-Je suis pas gentille et alors, t'as un problème?"


Il me regarda comme si l'existence même de ma déclaration défiait les lois de ce mode, comme si je venais de lui dire que le diable mangerais son âme, si les jouets parlants en avait une bien sur. Il continua à me regarder comme ça, ou plutôt ma jupe qui se balançait au vent, partagé entre étonnement et tristesse que sa championne de l'amitié soit aussi grossière. Après un dernier moment d'hésitation et plusieurs mimiques attestant de son combat intérieur, il finit par se retourner et se diriger vers le bord du bâtiment. Je décidais de le suivre pour voir ce qu'il allait y faire. Pointant le monstre qui s'amusait à détruire doucement la ville, il commença à m'expliquer le pourquoi et le comment de ce monstre, comme si toutes les maisons qui se faisaient détruire et les vies volées en ce moment n'avait aucune importance. Pas que ça en avait pour moi, mais bon, c'était censé être un gentil.


"-Tu vois ce monstre? dit-il d'un ton posé, plus pour la conversation que pour me poser une réelle question. Ce loup est un agent du terrible Seigneur des ténèbres... Il est la matérialisation des mauvaises pensées des gens des royaumes alentours. Et le seul moyen de défaire ces immondes ténèbres est...?
-Plus de mal? répondis-je dans l'optique de vaincre le mal par le mal, sans même me rappeler qu'ici, le monde ne fonctionnait pas comme ça.
-Non, non, non! Avec de bons sentiments bien sur! Laisse le flot de la justice et de l’amour  couler en toi! Que la force de l’amitié coule dans tes veines  et fortifie ton corps!
-Euh… Non, non merci…
-Mais c’est le seul moyen de le battre !
-Sans moi, désolé
-Sans ça, tu ne retrouveras jamais forme masculine! »

« Et merde… » pensais-je intérieurement. Il avait raison, si je ne faisais rien, je serais condamné a rester dans la peau d’une femme toute ma vie… Pas que cela soit réellement un supplice, mais je n’avais pas envie de me faire draguer par un pilier de bar ou  par qui que ce soit. J’allais être obligé de lui obéir, et de suivre ses directives. Bons sentiments, mon cul ouais! Cette peluche me tenait par les couilles! Enfin, par les ovaires pardon. Comme si ils pouvaient pas trouver quelque un de volontaire pour leurs conneries! Je suis sur qu’un tas de gamines auraient été heureuses de battre un créature maléfique en agitant un bâton magique. Mais je n’étais pas une adolescente, et je n’avais pas envie d’agiter quelque bâton que ce soit. Enfin bref, vite fait bien fait, j’allais envoyé cet esprit maléfique ou n’importe quelle connerie de ce genre cramer en enfer, et si l’enfer n’existe pas, je l’étriperais de mes propres mains et je répandrai ses entrailles jusqu’à ce que je ne sente plus ce poids indécent sur ma poitrine.


« -Bon, ok, je suis censé faire ça comment?
-Pense fort à l’amour et l’amitié, la justice, les bons sentiments, tout ce qui fait que notre mondecommença la peluche, apparemment heureuse que je me décide enfin à coopérer.
-Ouais, ouais je vois, dis-je en le coupant, ne prenant pas la peine d’écouter la fin de sa tirade qu’il continuât même après que je l’eus coupé.
-Eh bien, essaye de le matérialiser, de lui donner une forme grâce à ta pensée, et libère cette force!
-Ok, j’essaye


Les bons sentiments… J’étais pas vraiment habitué à en ressentir, mais soit, si c’était pour me sortir de la merde, ôtais prêt a toute le conneries possibles et imaginables. Amour… Amour… Amour… merde!  J’ai demandé un flux d’amour!  Bon, amitié, ça devrait aller. Essayant désespérément de rassembler tout les sentiments justes et nobles qui m’habitaient, je commençais déjà à donner une forme au peu de pouvoir qui  coulait en moi. Une épée géante? Trop classique. Un éclair qui s’abat sur le monstre? Pas assez cool. Un rayon laser?  Ouais, pourquoi pas… Donnant la forme que je pensais adéquate à un rayon laser, je sentis le moment ou j’avais rassemblé assez de pouvoir. Étrangement, je me sentais pur, exempt de toute méchanceté, comme si je venais de me purifier en quelque sorte. Sans aucun doutes, j’allais sortir changé de ces conneries, et pas qu’un peu. Relâchent le pouvoir qui s’était emmagasiné en moi comme si cela faisait des années que mon corps était habitué a le faire, mon corps adopta automatiquement un pose pour le moins étrange. Je m’étais baissée, posant ma main sur le rebord du petit muret qui empêchait les gens de tomber, mon corps se cambrant  sans que ma volonté puisse y faire quelque chose, les doigts de ma main droite faisant un V devant mon œil droit qui était grand ouvert, l’autre étant fermé comme si je faisais un clin d’œil. La source du rayon laser se situa entre mes deux doigts, allant s’abattre sur le loup géant qui s’étala par terre dans un râle de douleur, écrasant au passage une ou deux habitations. De loin, on aurait sûrement dit que je faisais un eye-beam, ce qui semblait assez cool à mes yeux. Mais le plus effarant dans tout ça, ce n’était pas le fait que le loup disparu dans une volute de fumée blanche, signe qu’il avait été vaincu. C’était le fait que mon corps avait pris cette posture atrocement humiliante automatiquement et avait sûrement  gratifié le voyageur qui se tenait derrière moi d’une vue imprenable sur mon postérieur.  Regardant mes mains comme si ce n’était plus les miennes, comme si un être étrange m’obligeant a prendre des poses inimaginables avait pris le contrôle de mon corps, je me demandais ou cette folie allait-elle m’emmener
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 181
Date d'inscription : 25/12/2012

Citoyen modèle
Shad Howl
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 150
Renommée: 252
Honneur: -128
MessageSujet: Re: Magical dream, une aventure pleine de virilité ![Pv Shad & Noah] Mar 11 Fév 2014 - 20:01

Ignoré... Shad avait été complètement, carrément et indubitablement ignoré. Le goût de ceci ne passait pas du tout pour lui et sur le coup, il aurait bien hurlé sur la jeune fille si celle-ci n'était pas déjà partie depuis des lustres. C'était comme se prendre un bus en pleine figure... oui, un bus. Mais sans le bus, en fait.

La petite créature bleue en échelle de rouge vint se placer à côté de Howl en secouant la tête de manière négative. Contre toute attente, la fille-ombre saisit violemment le visage de la bestiole et cria :

- Et je suis censé procéder comment, au juste, si on m'ignore, bon sang ? !

Le panda s'extirpa avec peine de l'étreinte des fins doigts de l'être plus si obscur que cela et bafouilla en remodelant son visage :

- V-Violence volontaire, juron et ignorance, moins trente points !

La fillette toute grise décida de ne pas tabasser la bestiole et se contenta de réfléchir. Il parlait de points.

- Comment ça, moins trente points ? Tu veux dire que si j'ai un score trop bas... je...

- Exactement, tu resteras comme ça toute ta vie !

Woah. Genre, juste, woah, quoi. Pour une des rares fois de sa vie, Shad eut un petit pincement au cœur. De la peur, voilà ce que c'était. Il avait peur de rester ainsi toute sa vie. Et « toute sa vie », c'était long, pour lui. Il se contenta d'abdiquer pour le moment et d'essayer vraiment de se mettre dans la peau de son personnage. Il glissa un doigt sous le menton de la créature bleue en échelle de rouge et dit avec une voix de fille à qui il ne vaut mieux pas chercher des ennuis :

- Alors, tu veux m'apprendre à vivre comme une vraie fille, coco ?

- Ts-Tsundere ! Moins deux points !

Howl en avait déjà marre de jouer ce jeu très difficile. Alors il tourna les talons et se dit qu'il ferait mieux de trouver quelqu'un, il n'avait pas envie de s'exercer sur le panda. Il voulait tester en vrai et non pas sur un truc qui lui sortait par les yeux.

C'est donc ainsi qu'il se dirigea vers une source de bruits non loin de là. Il n'avait pas remarqué les faisceaux destructeurs d'il y avait peu, il n'était ni attentif, ni dans le bon quartier. Mais il en avait entendu le grabuge ainsi créé. Il décida de monter des escaliers pour atteindre un toit pour ainsi voir un futur pigeon de loin. Il y avait du vent et la jupe courte de la fille-ombre montrait allègrement ses sous-vêtements à qui pouvait bien les remarquer.

Il tomba sur un homme habillé en fille. Tenue rose, air d'embarras sur le visage et voulant partir de là. Lui bloquant volontairement le passage, l'être féminin du Royaume des Ténèbres de la rigolade lui lança avec un air étonné sur le visage :

- Ça alors ! Un pervers ! Je te dérange, peut-être ? Tu voulais rester dans ton trip ?

C'est alors que la bête bleue surgit mais se métamorphosa simplement en bâton, son bâton attitré. Ainsi, il pouvait communiquer par la pensée les bons sentiments.

** Non, non ! Moins dix points ! On ne traite pas un étranger de pervers comme ça, même s'il y ressemble ! On dit : « KYAH ! Un pervers ! » et, soit on fuit en courant, soit, on le gifle comme ça ! **

Soudain, la main dans laquelle le bâton magique n'était pas vint frapper lourdement l'homme à la tenue si féminine en plein visage, lui assénant une claque que jamais, non, jamais, il n'oublierait. Il y avait de l'amour et de la niaiserie dans ce coup, alors il était forcément plus puissant. Il était aussi simplement renforcé par la puissance propre de la créature bleue en échelle de rouge, mais ça, c'était une explication qu'aucun ne jugerait vraie.
Shad était mal parti pour essayer de communiquer avec cet homme, mais il avait le mérite d'avoir l'air sincèrement étonné, sa bouille de fillette devenant assez craquante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 104
Date d'inscription : 16/08/2013
Age du personnage : 24

Habitué
Alan Rin
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 90
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Magical dream, une aventure pleine de virilité ![Pv Shad & Noah] Ven 21 Fév 2014 - 10:44


Okay, c'était inattendu.

J'avais à peine eu le temps de me remettre de mes émotions qu'une Magical girl colérique surgit devant moi pour procéder à une présentation que je n'oublierais pas de sitôt. À vrai dire, celle-ci fut si percutante qu'elle m'écrasa contre la porte qui séparait le toit de l'immeuble des escaliers avec fracas. Je sentis l'acier se plier sous mon dos dans un couinement, et j'entendis les gonds supplier pour leurs vies. La douleur que je ressentis fut cependant très ténue, voire discrète, comme si le front de la fille qui m'avait percuté était constitué de mousse absorbante. Un coin de mon cerveau en conclut que la protection temporaire procurée par ma tenue s'appliquait sur l'intégralité du corps, et pas seulement sur les parties recouvertes de tissu. Je me détachais de la porte en me massant le dos et en scrutant mon agresseuse avec une animosité qui s'imposait.

J'avais rencontré durant ma vie toutes sortes de personnages hétéroclites et excentriques, mais c'était bien la première fois que l'on se présentait à moi avec un coup de boule. De nature très tolérante, j'ai tendance à respecter toutes les cultures et croyances, mais il y a quand même des limites. On ne lui donne pas des coups de tête lorsque l'on rencontre quelqu'un pour la première fois, bon sang ! Non seulement ça tient plus de la tentative de meurtre que du salut amical, mais ça laisse en plus une très mauvaise première impression. Et dire que l'on essaie de nous faire croire que les filles sont des êtres faibles et fragiles...

Bon, son acte n'était sommes toute pas complètement inconsidéré. Apparemment, elle pensait que j'avais tenté de la tuer. Certes, j'avais peut être manipulé le bâton de destruction massive avec le discernement d'un enfant de quatre ans, mais cela justifiait-il ce bonjour à la Zidane ? Et si ce coup avait provoqué des dégâts cérébraux irréparables, la fille en aurait-elle assumé les responsabilités ? Heureusement pour nous deux, il semblait que l'attaque portée avait provoqué des dommages plus importants au bâtiment qu'à moi même. Mais si mes ridicules habits ne m'avaient pas procuré une résistance surnaturelle, je ne m'en serait probablement pas tiré à si bon compte.

Le pire dans tout ça, c'est que je n'eus même pas le loisir de me plaindre. Lorsque je je me fus enfin désencastré de la porte, la magicienne barbare était entrée en conversation avec un petit être en forme de jouet pour enfant. Je décidais de profiter de ce moment de répit pour la détailler du regard.



Elle était plus jeune que moi, et sa couleur de peau ainsi que la forme de ses oreilles m'informèrent de sa nature de créature des rêves. Sa tenue d'une dominante bleue, qui ressemblait un peu à la mienne malgré qu'elle soit un peu moins 'girly' (c'était un comble!), mettait en valeur un élément du corps que je ne nommerais pas car je suis sûr que vous n'en avez pas vraiment besoin. Elle semblait se disputer à mon sujet avec une peluche bleue en forme de lion. Je tiquais quand ils parlèrent de faire retrouver à la fille sa ''forme masculine''.

Eh, comme quoi, je n'étais peut être pas le seul à qui l'on faisait du chantage. Ce fait me rassura un peu, comme si cette fille(ou ce mec?) m'avait allégé d'une partie du fardeau qui pesait sur mes épaules. Bon, ce n'était pas non plus une raison pour faire ami-ami avec elle. Il était hors de question que je me lie d'amitié avec quelqu'un qui saluait les gens avec son front. J'avais un nez à préserver, tout de même.



Après quelques instants, les deux complices cessèrent leur dispute et la folle sembla rentrer dans une sorte de combat intérieur. J'allais me désintéresser de son cas quand elle se remit à bouger... Pour prendre une pose donnant lieu à ce qu'on appelle dans le jargon otaku un ''panty shot''. C'est à dire l'apparition à l'écran de la petite culotte de l'un des protagonistes pour contenter le plaisir pervers des téléspectateurs. En l’occurrence, le seul spectateur de ce fan-service consternant s'avérait être moi, et je n'en tirais aucun contentement, seulement une sorte de dégoût attristé pour les amateurs de ce genre de scène.



Et puis ça fit boum.



Je sursautais, alerté par ce nouveau vacarme, puis entrepris de me rapprocher prudemment du bord du bâtiment tout en maintenant une distance respectable entre moi et la fille. Dans un nuage de fumée, le loup géant qui m'avait agressé plus tôt se vaporisait avec un râle d'agonie, un trou béant figé dans sa poitrine. Je jetais un coup d’œil admiratif à ma voisine qui, à défaut d'avoir des bonnes manières, devait viser bien mieux que moi. Écartant de mon esprit les suspicions que j'aurais pu nourrir quand à la facilité de ce combat, je m'étirais et me dirigeais vers la porte menant aux escaliers. Le monstre avait été vaincu, la ville protégée, mon travail était désormais terminé, même si je n'avais pas fait grand chose. La bestiole magique qui m'avait fourrée dans ce bazar allait certainement me rendre des vêtements normaux et me lâcher enfin les roubignolles. Je laissais sans remord la défense de la cité à un autre crétin et m’apprêtais à ouvrir la porte... Qui ne m'attendis pas pour ce faire.



Dans un grincement, celle-ci s'effondra au sol tandis qu'une autre Magical girl apparaissait dans son encadrure. Ses vêtements étaient bleus comme ceux de l'autre folle(pourquoi suis-je le seul habillé en rose?!), tandis que son visage était étrangement peu humain. Je n'eus pas vraiment le temps de m'appesantir sur son absence de nez que je me faisais déjà traiter de pervers. Bon, au moins, c'était mieux qu'un coup de boule. Et je ne pouvais pas lui en vouloir, j'aurais moi même appelé les flics si j'avais croisé dans la rue un homme cosplayant une magical-


SBAAAF !



Ça commence à bien faire.



Je rétablis tant bien que mal mon équilibre et lançais un regard venimeux à la nouvelle arrivante. Je ne comprenais pas la manie qu'avaient les habitants de ce foutu royaume de me frapper à l'instant où je croisais leur regard, mais ça commençait à m'agacer furieusement. Je respirais un bon coup, ce qui eut l'avantage de me calmer légèrement.



« Bon ! Pour commencer, je ne suis pas un pervers, je suis une victime dans cette histoire. Donc prière de ne pas me cogner dès que vous en voyez l'occasion. »

Ce serait fort appréciable, merci.

« On m'a forcé à endosser cette... Tenue. Mais en théorie je devrais bientôt RAH PUTAIN ! »



Une lumière surnaturelle m'engloba soudainement, puis entreprit de faire disparaître un à un les vêtements que je portais de la même manière qu'il y a quelques dizaines de minutes plus tôt. Encore une fois, je les agrippais vainement, ce qui ne les empêcha pas de s'évaporer dans les airs.

« Je crois qu'il est temps de te rendre une tenue normale. »

Je t'en suis reconnaissant, vraiment. Mais la prochaine fois, pourras tu le faire d'une manière moins voyante ? Et éviter également d'interrompre un speech censé me redonner de la crédibilité auprès des deux filles ? J’essaie de les persuader que je ne suis pas un pervers, et me retrouver nu face à elles ne rend pas mon discours très convainquant, même si des éclats de lumière opportuns cachent mes parties intimes.



La lueur magique s'effaça aussi rapidement qu'elle était venue, laissant derrière elle des habits plus communs que les précédents, néanmoins...

Néanmoins, quelque chose n'allait pas. Mais alors pas du tout. J'ouvrais et refermais plusieurs fois la bouche sans qu'aucun son ne s'en échappe. Je déglutis, fouillant ma mémoire pour savoir si je n'avais pas pissé contre le mur d'une église un soir de beuverie, ou commis un outrage de ce genre qui m'aurait attiré les foudres d'une divinité quelconque. Désespéré, je finis par me retourner vers une certaine peluche qui tenait suspension dans l'air grâce à la magie du Saint Esprit.


« Je peux savoir pourquoi, en quel honneur, par quelle folie, je me retrouve en train de porter une tenue d'écolière japonaise ? 
-Il est huit heures ! Tu dois aller à l'école ! 
»



Je jetais un coup d’œil vers le haut, remarquant que le ciel nocturne avait laissé place à celui du petit matin. J'étais néanmoins persuadé qu'il faisait encore nuit noire il y avait cinq minutes. Qu'est-ce que cela signifiait ? Une ellipse ? Bah, j'avais quelque chose de plus important que ça dont je devais m'occuper.


« Tu m'excuseras, mais j'ai passé l'âge d'aller à l'école. Et je te rappelles que le monstre a été vaincu, donc le contrat est terminé. Je suis censé être libre maintenant.
-Le contrat n'est pas terminé. Le loup-garou n'était qu'un sbire ! Il te faut encore vaincre les trois lieutenants des ténèbres ainsi que leur mystérieux chef qui vont attaquer votre lycée ce soir ! 
»

Pitié ! Tu ne pouvais pas au moins faire un effort pour être un peu moins cliché ? Et pourquoi le lycée ? Et pourquoi ce soir ? Et pourquoi le nombre de lieutenants est si étonnamment en accord avec le nombre de magicals girls ? Et pourquoi devrais-je faire participer à des cours de lycée à mon age ? Et qu'en est-il de l'inscription à ce même lycée ? Et pourquoi j'ai encore une putain de tenue pour fille alors que je suis un putain de gars ?

« L'activité de Magical girl ne doit pas servir d'excuse pour négliger tes études ! »

J'ai finis ces études connard ! Et ton activité de Magical girl, je te la rend quand tu veux ! Bon sang...

Je me passais la main sur le visage en grommelant. J'étais au courant qu'il était inutile de tenter de pointer du doigt les problèmes de cohérences dans récit de la bestiole, mais j'avais du mal à laisser passer tout ça.

« Allez ! Arrêtes de t'inquiéter ! Je suis sûr que tu arriveras à t'intégrer ! Tu te trouveras plein d'amies, c'est un lycée pour fille.
-Je peux savoir comment un travesti de vingt-et-un ans est censé pouvoir s'intégrer dans un lycée pour filles ? 
»



Et voilà. J'en étais au point de me présenter moi même sous le terme de 'travesti'. Je sentais que je perdais petit à petit le peu de contrôle que j'avais sur les événements. Je m'identifiais à une souris de laboratoire aveugle qui, au lieu de tracer aisément son chemin vers la sortie du labyrinthe, pénétrait dans toutes les impasses et se cognait contre chaque mur composant sa prison. J'espérais que je parviendrais à m'échapper de cette situation inextricable avant d'être complètement enterré sous mes propres hématomes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 249
Date d'inscription : 30/01/2013
Age du personnage : 24

Citoyen modèle
Noah Alighieri
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 350
Honneur: -15
MessageSujet: Re: Magical dream, une aventure pleine de virilité ![Pv Shad & Noah] Sam 31 Mai 2014 - 16:08
“-Prochaine étape: le lycée!
-T’as un sens de l’humour à la con ou t’es juste suicidaire?
-Eh bien, contrairement à ce que tu pourrais penser, la vie de peluche n’est pas de tout repos et j’ai souvent pensé à…
-Ta gueule, tu connais pas la réthorique?
-Et bien si mais…
-Bah tais-toi alors.
 
 Malgré la défaite du loup gigantesque, rien n’était fini. Et pour cause, je suis en train de me trimballer dans un lycée pour fille dans un uniforme a peu près trois fois trop petit pour moi, je suis assis au fond à côté de la fenêtre, et comme si ce n’était pas assez, j’ai déjà reçu trois lettres d’amours, demain c’est la fête du sport et la pleine lune. Dreamland avait beau être original la plupart du temps, le cliché était tellement poussé qu’on pourrait parler d’auto-caricature. C’est sur ces pensées que commença le cours de… de… Désolé je n’ai pas très bien suivi les cours, c’est peut-être la place à laquelle je suis assis qui veut ça. C’est sûrement la même malédiction qui amena le professeur à m’interroger au même moment:

“-Lysa! (Mon nouveau nom de femme apparemment) Je vois que tu n’écoutais pas. Alors réponds à cette question: Le béhémoth à huit queues à combien de queues?
-Huit…
-Humpf… Je vois que tu écoutais peut-être.”

 
 C’est quoi ce bordel… On est en cours d’histoire… Merde, comment je sais ça?! Bon, c’est pas le tout, mais la sonnerie fait rage, et les gens rangent leurs affaires. Évidement, je suis le cas du fond de la classe, j’ai pas de cahiers… Tant mieux, un poids de moins, car les poids qui pesaient sur mes épaules étaient bien trop lourds pour être négligés. Au moins, une femme ne pourra plus me dire que je ne comprends pas les inconvénients d’avoir une poitrine opulente; j’avais failli crever cinq fois cette nuit en essayant dormir sur le ventre, et huit en essayant sur le dos.

~Une ellipse de 12 heures, 18 minutes, 9 secondes et 3 centièmes plus tard~


“-C’est aujourd’hui ma chère!
-Mon cher.
-Tes histoires d’identités sexuelles ne m’interessent pas Lysa tu sais?
-Mais je suis un…
-Réthorique ma chère, réthorique, me retorqua-t-il tout content de s’être vengé. C’est aujourd’hui que les lieutenants arrivent! Toi et tes amies, vous devez les repoussé, tout en protégeant tout le monde. Il faut aussi que tu participes à ton épreuve et que ta classe gagne. Et interdit de tricher!

   En gros, je devait être l’élève modèle tout en défonçant du monstre. Mais comme chaque monstre en moins représentait un pas de plus vers un retour à une forme normale je n’allais pas me permettre de me plaindre. Enfilant la tenue de sport règlementaire une fois de plus bien trop petite pour moi, comme si le fait d’être à deux doigts de suffoquer toutes les trente secondes était normal dans cette école, je me dirigeais vers le terrain de sport. Toutes rangées par classe, je remarquais vite mes compagnons d’infortune qui étaient dans ma classe aussi. Me dirigeant vers le travelot et le transexuel étrange, je me tournais vers celui qui s’était pris un de mes coups de tête:
“-Désolé pour la dernière fois… Mais bon t’as failli me buter avec un putain de rayon laser donc tu pourrais comprendre que j’étais assez furieux.”

 
 Voilà. Je déteste m’excuser. Enfin, au moins essayer, puisque ce simulacre de courtoisie ne pouvait pas être assimilé à de parfaites excuses. mais c’était mieux que rien. M’éloignant avant que l’autre ai eu le temps de me répondre, je me dirigeais vers la fiche des épreuves. Course à trois pieds… Bon… Et je faisais ça avec le prof de maths… Attends, LE prof?! Comment ça un prof homme dans un lycée de fille?! Et je devais faire ça avec lui… Je crois que je comprenais enfin le vrai sens du mot “viol”. En tout cas je passais en avant-dernier, ce qui me laissais le temps de débusquer mon monstre de lui foutre mon baton magique dans la cavité, d’en faire des sushis, de les manger, de danser autour des restes et de faire une manucure… Non, d’en buter un autre, pas une manucure… Tout cela commence à devenir très étrange… J’ai terriblement envie de manger des cupcakes devant Amour, Gloire et Dreamland…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 181
Date d'inscription : 25/12/2012

Citoyen modèle
Shad Howl
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 150
Renommée: 252
Honneur: -128
MessageSujet: Re: Magical dream, une aventure pleine de virilité ![Pv Shad & Noah] Jeu 21 Aoû 2014 - 20:23
L'écoute de Shad frisait le néant alors que l'homme habillé en fille était en train d'essayer de... se justifier. Le premier avait des choses plus intéressantes et captivantes à effectuer, tel que se plaindre intérieurement, s'écarter et débiter entre ses dents des insanités. De ce dernier fait, le bâton bleu que l'ombre tenait dans ses mains le reprit par le biais des bons sentiments sur cette manière peu glorieuse de s'exprimer.

** Attention, si tu continues de jurer ou qu'on t'entend, ça sera moins vingt points ! **

La principale victime de cette mascarade ressentait une quasi-irrépressible envie de détruire un obstacle avec son panda bleu métamorphosé en bâton. Si elle ne l'avait pas encore massacré sur un mur, c'est parce que ces points ont l'air tellement importants pour la suite des événements qu'il ne serait pas judicieux d'en perdre encore bêtement. Voilà comment contrôler Howl, il faut lui metre quelque chose de gênant dans les rouages et menacer de ne pas le retirer pour qu'il soit doux comme un agneau. Il soupira longtemps et bruyamment, mais avec une voix d'enfant, ce qui n'aida pas tout à fait à calmer sa colère.
Puis, de la lumière l’éblouit ; Peu puissante, mais suffisamment irritante pour qu'on s'y intéresse.

Le travesti était en train de briller de mille feux... peut-être sous les feux de la rampe, ou peu-être était-ce son genre de passion. Du moins, c'est ainsi que l'être des ténèbres le voyait à ce moment. De plus, l'homme était en tenue d'Adam et, même si on ne voyait pas le plus dérangeant, la créature cauchemar se dit qu'il sen serait bien passé.
L'observant avec un air légèrement dégoûté, la fille-ombre ne remarqua pas immédiatement que sa propre tenue avait elle aussi changé. Moins de fioritures du changement que son comparse, la fillette revêtait une tenue d'écolière japonaise d'été, composée d'une jupe plus courte que physiquement possible au premier aborde et d'une chemisette fermée, supplantée du blason de l'école dans laquelle la jeunette allait aller sous peu.

Parce que le sport forge un corps sain et donc un esprit sain, la fille du royaume obscur devait se rendre au lycée à pieds. Ne pestant pas cette fois contre son bâton devenu bracelet pour la discrétion, elle s'exécuta de bon cœur. Elle avait envie de se dépenser un peu, alors elle pressa le pas, marchant le plus vite que son corps rétréci lui permettait d'aller. En chemin, une question se posa :

« Pourquoi dois-je aller à l'école, au fait ? C'est plein de victimes, là-bas ! »

La dernière fois que Shad était allé à l'école, c'était pour retrouver un « artefact moisi qui appartenait à un mec débile » tout en semant le chaos sur son passage. C'était donc compréhensible que les seuls souvenirs qui remontaient du mot « école » étaient mauvais. Il s'était tout de même pas mal amusé avec le « gros tas de muscles en chef » et les élèves en général. Son accessoire de mode daigna lui répondre d'un ton plutôt las, témoignant du fait que l'ombre féminine ne connaissait pas du tout comment une magical-girl vivait :

** Mais pardi, toutes les jeunes filles vont à l'école ! Et tâche de ne pas perdre de points ! **

Une franche galère en perspective, si on résumait bien l'affaire.
Celle-ci gifla Howl en plein dans ses instincts dès qu'il arriva à proximité dudit lycée. Des fraîches jeunes filles pas très chaudement habillées ne demandaient que lui pour les effrayer. Un effort colossal fut effectué pour éviter à la fillette grise ne leur saute dessus et essaie de les griffer à mort. Surtout qu'il devait y avoir des créatures des rêves dans le lot qui ne se laisseraient pas faire. Il tremblait de tout son corps pour repousser ces envies de meurtre et de destruction corporelle.

L'ombre eut l'occasion de voir toute l'étendue navrante de ce royaume pour otaku (mais pas seulement.) Elle pouvait aussi voir des rêveuses aux yeux bridés parmi les créatures des songes. Elles devaient sans doute penser à leurs cours avant de s'endormir. En revanche, ce n'est pas ce qui retint l'attention de l'être des ténèbres. Celui-ci put voir des projectiles tirés sur une camarade de classe rêveuse. Un cauchemar l'attendait inévitablement. Il n'avait aucune compassion pour cette fille, bien au contraire, il aurait voulu y participer de gaieté de cœur. Mais ses bras ne pouvaient pas bouger à cause du petit personnage contenu dans son bracelet. Alors, il finit par laisser tomber cette idée et d'observé, amusé. Il aurait juré qu'un projectile mou avait touché deux fois la tête de cette élève.

Il était aussi très difficile de ne pas mettre le souk en général dans la classe. Il perdrait trop de points sur ces bêtises. Il dût se retenir et attendre. Le professeur ne calculait même pas ce cancre dans sa classe, elle était trop occupée à interroger une autre fille sur une question à l'air important. Il regardait donc les mouches invisibles voler, regardait les projectiles se tirer quand l'enseignante ne regardait pas et regardait les murs blanc cassé.

À la pause du déjeuner, Shad se promena dans les couloirs. Il n'avait pas besoin de manger, il ne se nourrissait que de la peur des rêveurs. Il ne pouvait pas effrayer qui que ce soit, en ce moment, mais il parvenait à prendre sur lui parce qu'il n'avait pas envie de finir sa vie en jeune fille. Par hasard, il entendit quelqu'un crier de colère à travers un mur. Piqué à vif, il décida pour lui qu'il était temps d'aller satisfaire sa curiosité.

Il s'agissait d'un groupe de pestes qui étaient en train de passer à savon la victime des jets de divers projectiles de tout à l'heure. Cette fille devait vraiment faire un horrible cauchemar, ce qui fit sourire Howl. Celui-ci regardait avec attention le pied des furies savater leur cible sans pitié malgré les supplications qu'elle tentait d'émettre. À un moment donné, il s'accroupit pour mieux voir la scène, ce qui fit soupirer le panda bleu en échelle de rouge. Il ne retirait pas de points parce que cette scène ne concernait pas m'être obscur, mais il en avait diablement envie. Soudain, une des filles de retourna vers lui à force qu'il remue dans tous les sens et froisse ses vêtements. Elle lui lança de manière colérique, autoritaire et menaçante :

« Qui t'es, toi ? Casse-toi ! »

« Ne vous occupez pas de moi, continuez. » avoua l'ombre en faisant signe de ne pas faire attention à elle.

Hésitante, la tortionnaire reprit lentement son passage à tabac. La fillette du royaume obscur Aimait vraiment cette pièce jouée devant elle. Le seul regret qu'elle avait était que les bourreaux étaient plusieurs, au lieu de s'attaquer seul à seul à la victime. Elle finit par décoller lentement ses fesses du sol et à partir sans demander son reste.

Mais celle qui l'avait regardé et agressé verbalement vint retenir la magical girl des ténèbres par un bras avant de déclarer :

« Minute ! Tu n'es pas une créature d'ici, toi, non ? »

« Bien joué, Sherlock ! » la félicita l'intruse, fière de son interlocutrice.

« Tu es donc une victime collatérale... Intéressant. »

Puis elle tourna les talons et rejoignit ses copines, laissant l'ombre sur place avec toutes ses questions. Cette dernière choisit de ne pas se prendre la tête plus que « J'ai l'impression qu'il y a un truc pas net, dans ce Royaume » avant de faire volte-face et de continuer de déambuler dans les couloirs.

Quelques heures plus tard...

Shad était sorti de sa classe vers les premiers, il en avait eu marre des bêtises de la prof et des moqueries de ses camarades, lorsque l'enseignante avait posé tout un tas de questions « débiles » auxquelles il n'avait pu répondre. Exténué, il se dirigea mollement vers la prochaine étape intéressante du parcours : La fête du sport !

Le sport était la seule matière de l'école qui pouvait intéresser la fille-ombre, son cerveau reptilien devait être sur-développé. Elle était prête à mettre la pâtée à ses camarades... si seulement elle savait que ces sports sont fair-play et non violents...

** Cet événement te permettra de gagner des points et de battre ton prochain monstre... C'est une fête où tout le monde s'amuse de manière juste. Alors pas de blague, mais donne-toi à fond ! **

Bien sûr qu'il allait se donner à fond, il allait gagner pour la première fois des points ! Il était motivé comme jamais auparavant dans cette nuit il ne le fut.

Il y avait Travesti et une fille qui s'excusa simplement, deux tête plus ou moins connues, ça allait être encore plus drôle. Howl eut la bonne idée de lancer :

« Tiens, toujours en train de faire la lubie bizarre ? »

Pourtant, il savait que ce pauvre homme était dans la même situation que les deux autres, mais ça avait l'air tellement amusant de regarder la réaction à une telle pique. Sans plus de fioritures, l'ombre enchaîna d'un ton mielleux :

« On va faire du sport, hein ? ♥ »

Touts excitée, elle n'attendit pas une quelconque réponse de la part du transformiste raté et se dirigea lui aussi vers le panneau des activités. Elle ne savait toujours pas lire, alors c'est son bracelet qui lui lut la feuille.

Épreuve de course à l’œuf ! Le but était simple : Courir sans casser son œuf. Ça avait l'air facile, mais il fallait garder l'objet de forme ovoïde dans une louche prévue à cet effet. Chaud comme la braise, l'être des ténèbres se mit à la ligne de départ après avoir récupéré son œuf auprès de l'arbitre qui avait arqué un sourcil en le voyant débarquer tout guilleret.
Le top fut donné et Shad partit comme une balle.

Cette course à l’œuf fut sans doute la plus violente qui fut tenue depuis des lustres dans ce royaume, avec une ombre déchaînée et déterminée à faire tomber quiconque essayait de la dépasser. Mais elle termina troisième, parce qu'il ne faut pas déconner non plus, les athlètes sont les meilleures. Ça s'était passé si vite, en revanche.

C'est alors que quelque chose qui n'avait pas sa place ici pour un être normalement constitué se produisit. Un monstre aussi laid que tentaculaire avait fait son apparition pour terroriser deux lycéennes aux yeux bridés qui devaient mal finir leur nuit. La créature cauchemar sut que c'était une cible à abattre, tant pis si cela aidait des rêveuses « innocentes », seul le fait de quitter ce corps comptait.

Hélas pour lui, dès qu'il s'approcha du monstre, celui-ci lui envoya un tentacule dans le ventre et l'envoya s'envoler sur plusieurs mètres avant qu'il ne se stabilise et retomber difficilement sur ses jambes. Il fallait utiliser le pouvoir de l'amour. De l'amour ? Depuis quand il savait ça ? Et depuis quand était-il capable d'aimer quelque chose ?

Son bâton se matérialisa devant Howl pour l'aider à matérialiser l'amour... « peuh ! » Il utilisa plutôt le bâton pour essayer de frapper les tentacules du monstre avant que celle-ci ne l'atteignent, en vain. À chaque essai, cela se soldait par un voyage dans les airs ; Il saignait des ténèbres, ce qui signifiait qu'il n'était pas très fort et qu'en plus, il risquait sa peau.

** Rends-moi mes pouvoirs que je lui fasse la peau ! **

Mais le jouet pour fille refusa de lui rendre, au grand damne de l'ombre. La fillette essuya le filet de sang de nuage noir qui s'échappait doucement de sa lèvre inférieure (sans pour autant l'arrêter, Shad est assez hémophile) et repartit à l'assaut du monstre... encore et encore... et encore. Vers la fin, le monstre se moquait carrément d'elle alors que la gamine était quasiment en pièces, laissant à l'ennemi de cette dernière le temps de torturer les deux filles prisonnières dans ses filaments visqueux. Se relevant une dernière fois, il s'avança tout claudiquant en tendant son bâton pour se protéger une dernière fois. Et pour la dernière fois, il se fit envoler dans un craquement sinistre sans pouvoir retenir sa chute. Le monstre vociféra alors :

« Voilà ce qu'il en coûte de s'attaquer au grand Montitentacule ! Maintenant laisse-moi, j'ai un repas à prendre ! »

Mais l'ombre était à des années-lumière de la considération de cette information. Beaucoup de mauvais souvenirs d'une déculottée revint à lui et sa promesse de ne plus se faire avoir par Dreamland et ses voyageurs. Quel nul était-il pour se faire avoir par quelque chose comme une saloperie de montitantacule ? À cette pensée, son corps se mit à briller.

** Je n'ai pas le droit de perdre ici ! Pour moi mais aussi pour mon royaume auquel je fais tant honte ! **

** Ta nouvelle source de pouvoir sera ta persévérance. ** lui souffla le panda-bâton.

Contre toute attente de la part du monstre, l'être du royaume obscur se releva et son corps se replaça dans ses axes. Il sauta alors d'un seul bond de plus de vingt mètres sur le monstre digne des plus répandus des films X asiatiques et lui asséna un gros coup de poing dans ce qui pouvait correspondre à sa tête afin de l'envoyer paître par terre, le faisant lâcher les deux lycéennes que Shad rattrapa sans grande difficulté grâce à sa nouvelle force physique. S'en suivit un massacre le plus total.

Howl sauta sur le corps de l'horrible créature et, dans un rire dément de satisfaction, il lui arracha les tentacules un par un. Cette jouissance, cette puissance ! Il attendait un truc du même acabit depuis des temps et des temps ! Prenant à malin plaisir à mettre en petites pièces son ennemi, il ne se souciait plus de perdre des points.

Lorsque l'être du royaume obscur finit sa transe morbide, il ne restait pour ainsi dire plus rien de l'adversaire d'un soir. Peu après, il tomba dans les pommes pour avoir dépassé ses limites momentanément et on le porta à l'infirmerie.

Quelques heures plus tard...

À son réveil, Shad était endolori et sa bestiole qui avait prit la forme d'une bestiole prit la parole :

« C'est bien, tu as vaincu ce sbire, mais des progrès restent à faire pour battre les lieutenants ! Et je sais ce que je vais faire de toi, tu seras la fille maudite, possédée mais qui a une persévérance à toute épreuve ! Maintenant, repose-toi, tu vas en avoir besoin... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 104
Date d'inscription : 16/08/2013
Age du personnage : 24

Habitué
Alan Rin
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 90
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Magical dream, une aventure pleine de virilité ![Pv Shad & Noah] Ven 29 Aoû 2014 - 13:02


Je gaspillais plusieurs minutes à tenter de faire changer l'impitoyable peluche volante d'avis, mais celle-ci restait campée sur ses positions. J'avais beau pointer du doigt toutes les failles et toute l'inutilité de son idée débile, son obstination était plus solide qu'une muraille. Enragé et écœuré, je finis bien malgré moi par me soumettre à son incompréhensible entêtement. Oui, ça n'avait ni intérêt, ni logique, mais oui, j'irais passer une journée à suivre des cours dans un lycée pour filles. C'était pour mon bien, après tout. Mon âge ? Mon niveau d'étude ? Ma sexualité ? Des détails sans importance.

Au moins, je n'irais pas seul. Apparemment, je serais accompagnée par mes trois nouvelles meilleures super copines qui, par un heureux hasard, se retrouvèrent affublées du même uniforme d'école que moi. Super ! C'est toujours plus sympa de traverser les épreuves de la vie quotidienne entre meilleures super copines ! Avec un peu de chance, on fera partie de la même classe ! On va trop s'amuser, youpi !

Je suis sarcastique, hein.

Pour ne pas arriver en retard à nos cours(oh la la ! Ce serait terrible!) nous nous rendirent en courant à notre nouvelle école sous la direction des trois petites créatures magiques. Oui, en courant. Si nous avions disposé de pouvoirs magiques nous permettant de voler avec la vitesse d'un avion de chasse et la précision d'un hélicoptère, cela nous aurait été épargné, mais que voulez vous ? Nous étions des lycéennes parfaitement normales, après tout. C'était d'ailleurs fort dommage, car courir avec mes parties piégées dans une petite culotte de collégienne était bien plus douloureux que vous pourriez l'imaginer.

Nous arrivâmes(en retard, évidemment) au portail de l'école, complètement épuisés par notre longue course, ce qui ne serait pas arrivé - soit dit en passant - si nous possédions des pouvoirs magiques nous gratifiant d'une endurance ridicule. Un homme mûr, probablement le gardien, nous exhorta de nous dépêcher, car la sonnerie retentissait déjà. Avec un gémissement, Je haussais le pas de nouveau, puis m'arrêtais brutalement, heureuse victime d'une idée de génie. Probablement la première de la nuit.

Je ne voulais pas aller dans ce lycée, vraiment pas. J'étais prêt à sauter sur n'importe quelle occasion si celle-ci avait la possibilité de me sortir de ce mauvais pas. Or, une opportunité venait de se présenter. Une opportunité simple et parfaite. Tellement parfaite qu'elle devrait agir sans que je n'ai besoin de rien faire.

Je me remis à avancer et ce faisant, jetais un regard éloquent au gardien. Je ralentis petit à petit en m'arrêtant presque à son niveau. Au niveau du gardien. Au niveau du type qui garde le portail. Dont le travail est d'empêcher les gens suspicieux d'entrer. Un pervers est quelqu'un de suspicieux. Un homme de vingt-et-un ans habillé dans un uniforme de collégienne est définitivement un pervers. Hey ! Tu réagis ou je te fais un dessin ?

Enfin, alors que j'étais sur le point de perdre espoir, une lueur d'intelligence sembla apparaître dans le regard de l'homme. Dieu merci, je compris qu'il allait m'arrêter. Je tendis les mains jointes en avant comme pour me laisser faire passer les menottes. Le gardien ouvrit grand la bouche et s'exclama enfin :


« Dépêches toi ! Tu vas arriver en retard ! »
T'es débile ?! Fais ton boulot, putain !

Ah. Ça m'apprendra. Titiller le cerveau des créatures stupides de ce royaume stupide est voué à l'échec. J'aurais probablement pu mettre un turban et apporter une bombe avec moi qu'elles m'auraient laissé passer avec le sourire. Le cœur plein de remords et de rage, je dépassais d'un pas vif le portail et le gardien inutile qui le décorait. Plus rien n'allait me sauver de mon destin de merde, maintenant. J'étais condamné. Tiens, pour la peine, ellipse ! Oui, je sais, ça n'a aucun rapport.



-----------------------------------------------------------------------------------



« Kyaaaaaaaaah ! 
- Elles sont trop mignonnes !
- Tu crois qu'elles voudront bien être nos amies ?
- Du calme, les filles ! Vous allez effrayer vos nouvelles camarade de classe ! »


Okay, je crois avoir compris le problème. Tout le monde dans le royaume est aveugle. Ouais... Ou alors, expliquez moi pourquoi l'intégralité de la salle de classe, maîtresse y compris, me traite comme une lycéenne transférée parfaitement normale. J'ai pas un visage androgyne, si ? J'ai pas changé de sexe non plus, quand même ? Si c'est le cas, pourquoi j'ai toujours cette pression désagréable entre les deux jambes ?

« Vous avez de la chance, il reste trois place de libre ! Allez, asseyez vous, le cours va commencer ! »

En fait, il restait deux places libres bien à l'abri dans le fond, et une juste devant le bureau de la maîtresse, complètement exposée aux regards de celle-ci. Bref regard échangé avec mes deux compagnes. Nous n’eûmes pas besoin de mots. Je fus le plus lent des trois. Dans un soupir, je me résignai à m'installer à la place de devant, et sortis machinalement des affaires de mon sac. D'un sac apparut de nulle part, d'ailleurs... Encore une incohérence de scénario ?

Les deux autres filles semblaient s'être accommodées de leur situation encore moins bien que moi : Alors que j'essayais de rester socialement présentable(un vrai défi, pour un travesti de vingt-et-un ans coincé dans un lycée pour filles), elles préféraient jouer les cancres du fond de la classe et ne faisaient pas même semblant d'écouter le cours. Cette attitude renfermée força les autres filles de la classe à les éviter, et à venir me voir dès qu'elles avaient quelque chose à leur demander. C'était extrêmement agaçant. Pourquoi devais-je soudainement jouer ce rôle du messager pour ces deux là alors que j'étais le dernier à vouloir m'en approcher ? Elles m'avaient frappé, vous savez ? Une fois chacune ! Je suis traumatisé, maintenant.

Et paf ! Ellipse surprise !




-----------------------------------------------------------------------------------



Apparemment, l'école organisait un genre de festival sportif. Un de ceux que l'on peut voir parfois dans certains animés, dont le principe était de faire concourir au moins une fois chaque élève à différentes épreuves sportives diverses pour la gloire de son/sa club/classe/ego. Dieu merci, je me retrouvais d'une manière ou d'une autre dans l'équipe des commentatrices de l’événement, ce qui m'évitait d'avoir à faire le moindre effort physique. La pression qu'un certain membre de mon corps exerçait sur ma petite culotte ne me l'aurait pas pardonné.

La première épreuve fut la ''course à trois jambes''. C'était une course de tout ce qu'il y a de plus classique, excepté le fait qu'elle se faisait en binôme et que les deux coéquipiers avaient une jambe attachée à celle de l'autre : La jambe droite pour l'un, la gauche pour le deuxième. Je ne pus réprimer un sourire sarcastique quand j'aperçus la fille-zidane parmi les participantes. Quelques minutes plus tôt, celle-ci s'était plus ou moins excusée du coup de boule qu'elle m'avait donnée tantôt, puis s'était immédiatement justifiée en me remettant en cause. Pas mal. Mon sourire s'élargit quand j'aperçus son coéquipier : le prof de math, celui au regard lubrique. Ça t'apprendra, salope.

Je ne pus malheureusement pas la voir concourir. Alors que l'épreuve allait commencer, je fis un mauvais mouvement et sentis ma petite culotte trop serrée se déchirer légèrement. Après avoir esquissé tout en panel d'expressions horrifiées, je repris contenance, m'excusais auprès des deux autres commentatrices et battis en retraite dans les toilettes. Les toilettes des filles, forcément.
Après avoir attendu d'être seul, je suppliais d'une voix faiblarde la vermine volante - et invisible pour l'occasion - de me réparer ça magiquement et en vitesse, s'il vous plaît. Elle rejeta ma demande en prétextant que mes problèmes de petit linge faisaient partie des épreuves de la vie quotidienne auxquelles les lycéennes normales doivent se soumettre. Je répondis que non, les lycéennes normales n'ont pas à gérer des problèmes de petit linge liés à la présence d'un pénis intempestif entre les deux jambes, ce qui laissa la créature de marbre. Celle-ci finit néanmoins par céder après un bon quart d'heure de supplications et la petite culotte fut recousue en un instant dans un éclat de lumière flashy. J'avais même réussi à obtenir qu'elle soit un peu plus ample.

Quand je fus de retour dans la cour d'école, l'épreuve sportive à laquelle participait la fille-zidane s'était malheureusement déjà terminée, et la suivante était sur le point de commencer. Une des autres commentatrices me résuma rapidement les règles.


« En fait, y a un œuf dans une louche, et faut le transporter jusqu'à la ligne d'arrivée sans le casser ! Yay !!!
Wah. Elle va droit au but, elle.
- L’œuf doit être contenu dans la louche ?
- Oui !
- On est donc obligé de transporter et la louche et l’œuf ?
- Ben... Oui !
- Et on est obligé de prendre la louche par le manche ?
- Eeuuuh...
- Parce que sinon, on pourrait prendre l'oeuf et la louche dans la même main, et il n'y aurait plus aucune difficulté.
- ... »


Un professeur paniqué se précipita vers le panneau des activités, et y rajouta frénétiquement quelque chose au stylo. Je me rendis alors compte que moi et mon interlocutrice parlions en face des micros depuis le début, et que nous avions partagé notre discussion avec le reste de la cour. Je fis un sourire embarrassé et un petit geste d'excuse, puis repris ma concentration en parcourant les participants à l'épreuve du regard. J'affichais un nouveau sourire quand je reconnus la magical girl gothique parmi celles-ci. Elle semblait bien plus enthousiaste au sujet de ce festival que sa comparse. Tout à l'heure, elle m'avait même lancée une petite pique avant de s'empresser d'aller voir le panneau des activités avec une attitude qui trahissait son excitation et son envie de gagner. Je décidais qu'elle serait ma favorite. Fais de ton mieux, la gothique !

Le coup de départ fut donné, et les concurrentes s'élancèrent. Certaines firent tomber leur œuf d'entrée de jeu, ce qui provoqua une vague d'éclats de rire dès le début de la course. C'était probablement très embarrassant pour les déjà-perdantes, mais d'un autre côté, les autres n'étaient pas non plus à leur avantage. Tenter d'aller le plus vite possible tout en gardant l’œuf stable donnait aux coureuses une démarche assez ridicule qui faisait facilement sourire. Cependant, cela ne dérangea pas ma favorite le moins du monde, car probablement bien trop occupée à mettre des bâtons dans les roues de ses adversaires pour se préoccuper de sa propre apparence.


« Kyaaah ! L'élève transférée a encore fait tomber un œuf !
- C'est un carnage !
- Une boucherie !
- Et une excellente tactique ! Les autres participantes n'osent plus l'approcher ! »


Ma favorite se frayait un chemin parmi ses adversaires qui s'écartaient maintenant sur son passage. Sa simple présence était devenue une menace pour les autres coureuses. Elle aurait pu remporter la victoire si sa vitesse – pourtant pas si mauvaise – avait été suffisante pour rattraper les deux premières. Cependant, plus la course approchait de son terme, plus le fossé entre elle et les deux autres se creusa, et ni ses efforts, ni mes encouragements spirituels ne lui permirent de le combler. Elle s'assura malgré tout une décevante mais honorable troisième place.

Après la fin de cette deuxième épreuve, il y eut une légère pause pendant laquelle les élèves pouvaient vaquer à leurs occupations. J'en profitais pour ne pas me lever de mon siège et pour ne pas aller voir mes deux collègues. A la place,J'étirais mon cou de manière démesurée afin de tenter vainement d'apercevoir l'heure sur la montre d'une fille de passage. Celle-ci le remarqua rapidement et me jeta un regard suspicieux, suite à quoi je fis semblant de rien, un peu embarrassé.

Alors que je fermais les yeux et m'apprêtais à faire une très petite sieste, j'entraperçus une des deux commentatrices revenir vers moi et les tribunes. Elle me fit un petit geste auquel je répondit nonchalamment, quand la deuxième, véritable bolide, s'arrêta elle-aussi à notre niveau dans un crissement de semelles.


« Waaah ! L'élève transférée s'est évanouie ! Ainsi que deux autres que je connais pas !
- Hein ? C'est vrai ?
- Ouais, elles ont été emmenées à l'infirmerie.
- L'élève transférée ? laquelle ?
- Celle qui bousculait les gens à l'épreuve d'avant.
- Oh... »


La magical girl gothique s'était évanouie ? Pour quelle raison ? Pourquoi elle ? Et deux autres personnes ? Selon les deux commentatrices, personne ne savait vraiment ce qui s'était passé. Les trois victimes du phénomène s'étaient simplement et brusquement évanouies pendant la pause, sans raison. Apparemment, les professeurs avaient diagnostiqué un excès de fatigue, mais ça me semblait un peu louche. J'aurais bien été vérifier ça par moi même auprès de la principale intéressée, mais je ne pouvais pas juste démissionner et quitter mon siège. Ah la la, être commentateur sportif dans un lycée pour filles est vraiment un travail prenant. Et un peu drôle, aussi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 249
Date d'inscription : 30/01/2013
Age du personnage : 24

Citoyen modèle
Noah Alighieri
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 350
Honneur: -15
MessageSujet: Re: Magical dream, une aventure pleine de virilité ![Pv Shad & Noah] Dim 12 Oct 2014 - 14:05
Le prof de mathématique était à l'horizon, un air pervers sur la figure. Les cheveux en batailles, les yeux vitreux, la démarche en canard. Et les mains enfoncées bien profonds dans les poches d'un pantalon bien trop serré qui laissait voir que son corps entier était excité par la perspective de cette course à trois pieds. Pourquoi lui? Pourquoi moi? Était-ce le devoir de chaque lycéenne de se faire toucher par son professeur? N'ayant aucune réponses à cette question, je m'avançais sur la ligne de départ alors que l'arbitre arrivait devant nous, une cordelette entre les mains pour nous attacher. Déjà, ses mains se posaient sur mon flan car "ce sera plus simple pour rester stable".

Inspiration, expiration, contrôle de soi-meme. On en parles pas assez du contrôle de soi-meme. Pourtant, c'est hyper important, cette espèce de ligne imaginaire entre l'acception de la situation et un pied rencontrant un entrejambe. Autre ligne plus importante sur le moment, la ligne de départ. Une ligne blanche pas franchement droite tracée à la va-vite par un myope sans lunette. Autre aspect important du départ, le signal qui consistait en un air de trompette foireux après lequel on devrait commencer à courir. Air de trompette qui se terminait.
Autant dire que le départ ne fut pas glorieux... C'est le moins qu'on puisse dire pour un groupe qui tomba dès le second pas. Résultat, après avoir tripoté mon corps de toute manière possible sans que je puisse réagir, le professeur décida enfin a faire quelque chose pour qu'on se relèves, alors que le premier groupe dépassait déjà la ligne d'arrivée. Logiquement, nous sommes arrivés derniers mais au moins, on a eu un prix de consolation, un paquet de bonbons. Dans un élan de générosité, mon co-équipier me le laissa et parti en claudiquant vers... des toilettes. Dans une même veine, un étudiant d'une école voisine vint me donner une lettre cachetée d'un petit coeur et parti en courant. Puis un second, un troisième, un quatrième... J'ai honnêtement perdu le compte après le vingt-quatrième, mais après en avoir lu, sept, je me rendis compte qu'elles me demandaient tous de le rejoindre cette personne derrière le gymnase. "Tu dois obéir à l'amour!" chuchota à mon oreille le petit lion qui disparu aussi brutalement qu'il était apparu. Autant dire que par cette simple phrase, le bougre m'obligeait a aller rencontrer une foule de males en chaleurs, seule.
Attaquant le paquet de bonbons, je me dirigeais vers ledit gymnase derrière lequel m'attendait un groupe de jeune garçons. le plus étrange, à part ma phrase précédente, était que au milieu de ceux-ci se trouvaient le prof de maths de tout à l'heure.
"-Alors comme ça tu es venue...

-Euh... Oui, j'avais pas trop le choix on va dire.

-A l'attaque!"

Instantanément, un groupe de quatre garçons me sautèrent dessus, m’immobilisant au sol. "Qu'est-ce que quoi?". "Je suis le 3ème lieutenant du Seigneur des ténèbres!". "O-ok..." En gros, ma peluche venait de m'envoyer sans le faire exprès dans un guet-apens. Et à une contre une grosse trentaine, j'étais dans une brave merde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 181
Date d'inscription : 25/12/2012

Citoyen modèle
Shad Howl
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 150
Renommée: 252
Honneur: -128
MessageSujet: Re: Magical dream, une aventure pleine de virilité ![Pv Shad & Noah] Mer 22 Oct 2014 - 22:53
Bon sang de bois, ce qu'on peut s'ennuyer quand on doit se reposer mais que l'on a mal partout ; assez pour empêcher l'endormissement. Shad était dans un état lamentable, même s'il avait déjà connu pire. Cette fois, son corps était intact et il avait, en quelque sorte, gagné. Peut-être que « réduire son adversaire à l'état de particules » était sans doute plus approprié dans cette situation. Il avait été violent comme jamais il ne l'avait été de toute sa vie d'être obscur. Cette sensation d'avoir annihilé son adversaire était à la fois satisfaisante, captivante et enivrante. Howl Tentait de regarder autre chose que le plafond, mais cela lui était pour le moment impossible. Comme le raconte l'histoire du crabe carré à qui on avait arraché les pattes du même côté et qui tournoyait sur lui-même inlassablement, l'ombre put réfléchir. Enfin, pour la part de la créature cauchemar, cette action lui était aussi difficile qu'en temps normal… accentué par un mal de crâne.

Sa bestiole en forme de panda bleu dormait d'une oreille sur son chevet, mais émettait une sorte de ronflement de ventilateur, un bruit continu qui offrait au ténébreux en culotte une ambiance estivale prononcée… il avait chaud, rare étant ce fait. Sans doute son nouveau corps éprouvait ce genre de désagréments.

Une question vint soudainement à Shad, si, comme le suggérait son « ami ursidé », il était bien une fille, qu'est-ce qui permettait d'affirmer cela ? Il ne se sentait pas terriblement différent qu'à l'habitude, alors pourquoi ? Cela méritait investigation. Ressemblant le peu de forces qu'il avait amassé, l'ombre-fillette s'assit sur le bord de son lit ; non sans peine et râle, occasionnant le réveil de sa bestiole en état d'alerte. L'être du Royaume Obscur se sentit d'un seul coup, d'un seul, mieux, les soins de l'infirmière devaient sans doute faire effet. Efficace ! Sans prévenir, il était passé de blessé de guerre à jouvenceau.

C'était l'heure des réponses. Il se tint devant le miroir de sa chambre et s'observa silencieusement. N'étant pas conscient de se qui pouvait attirer une fille chez un homme et inversement, il se contenta de dire des différences à vue directe. Il était donc plus petit, d'environ vingt-cinq centimètres, soit une mesure d'une tête selon l'échelle de la créature cauchemar. La petite bestiole vint s'asseoir non loin du miroir, questionnant du regard son hôte.

La tête de Shad était plus rond, avec un air plus jeune et carrément moins effrayante. En fait, on pourrait presque la voir comme une personne mignonne si on oubliait son teint gris et son regard ensanglanté. Pour rappel, tout ce que l'ombre voyait était en échelle de rouge, il ne pouvait distinguer la couleur de ses vêtements, mais ce n'était peut-être pas plus mal ainsi. Il savait que sa chemisette était très claire, trop, même ; le soleil la faisait luire, mais de là à voir qu'il portait du blanc. Personne ne lui avait dit à quelle teinte de rouge le blanc correspondait… mais à bien réfléchir, se déshabiller en pleine journée au milieu de l'école n'était pas recommandé.

Étrangement, ses cheveux étaient un peu plus court ; et surtout coiffés. Howl pensait que les filles avaient des cheveux longs, très longs… préjugé. Il avait habituellement des cheveux plus longs que la plupart des filles d'aujourd'hui.

Sans crier « garre ! », la fille des ténèbres se désintéressa du miroir en entendant quelqu'un s'éclaircir la voix à côté d'elle. Faisant volte-face, l'ombre féminine dévisagea un homme. Un homme au traits fins mais sévères se tenait dans l'entrée de la chambre. Il avait l'air contrarié et les bras croisé. Faisant attention à ses paroles pour ne pas perdre de points, elle lui lança d'un ton doux, à la limite du mielleux :

« Bonjour monsieur. Il vous faut quelque chose ? »

L'homme lui répondit simplement, avec un léger rictus :

« Oui, ta tête au bout de cette épée. »

Shad eut à peine le temps de voir l'épée sortir du lourd manteau de cet homme que celle-ci avait déjà explosé le mur derrière lui. Derrière lui, mais aussi le mur derrière, celui d'encore derrière, celui d'après, puis un autre, et cætera… Il ne fut pas difficile de déterminer que Howl avait servit de boule de démolition. Loin d'avoir mal, pour une fois, il sentait son pouvoir affluer. Il chargea de la puissance puis chargea vers l'homme avec de la détermination dans le regard. Ce malotru l'avait interrompu dans un rare, pour être souligné, moment de réflexion, il allait payer.

Payer ? Payer ? Vraiment ? Etait-ce là la pensée actuelle de la fillette ? Elle se fit balayer d'un revers intengible de la main et alla tutoyer les murs à nouveau.

« Il n'y a que toi et tes deux copines, dans cette dimension… Nous, les lieutenants, allons bien s'occuper de vous... »

N'en démordant pas, la créature cauchemar se releva et réfléchit un trop coup instant avant de se jeter à nouveau sur son ennemi… qui n'usa même pas de sa main pour l'envoyer paître, cette fois. Plus de puissance affluait en elle, mais ce ne fut pas suffisant pour atteindre son adversaire. IL la repoussait systématiquement. Pouvoir ou pas pouvoir de transe, le corps de la jeune fille subissait des dégâts.


Combien de temps allait pouvoir tenir Shad ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Magical dream, une aventure pleine de virilité ![Pv Shad & Noah]
Revenir en haut Aller en bas

Magical dream, une aventure pleine de virilité ![Pv Shad & Noah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1-