Haut
Bas

Partagez

Séjour détente ! ou pas... [quête PV Tommy Fawl]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Tommy Fawl
Messages : 613
Date d'inscription : 23/07/2013
Age du personnage : 23

Maraudeur des rêves
Tommy Fawl
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 200
Renommée: 1204
Honneur: 193
MessageSujet: Re: Séjour détente ! ou pas... [quête PV Tommy Fawl] Séjour détente ! ou pas... [quête PV Tommy Fawl] - Page 2 EmptyMar 11 Fév 2014 - 0:06
Mama Mia... Voila ce que je me suis retenue de gueuler en entrant dans cette pièce démesurée qui ne semble pas en être une. On a pas idée d'imaginer des choses comme ça, l'architecte de ce bâtiment c'est vraiment laissé aller et je n'imagine même pas les pauvres larbins qui qui ont dû le batir. Des sources, des salles avec des parcours du combattant et un labyrinthe , une pièce toute en hauteur ayant pour seul ameublement un boutn au plafond, des ventilateurs qui créent des minis tornades et maintenant... Un lac et des canons ? Je sais bien qu'à force de passer mes nuits à dreamland je ne devrait même plus être étonné, mais ils pourraient, un minimum, respecter les règles de physique.... Y'a des flammes qui sortent des murs, bordel ! En elle même l'épreuve est clair et assez simple si on oublie les jeyzer brûlant qui n'ont qu'une envie , nous voir réduit en cendres
La jeune femme et moi même nous sommes installés sur le radeau, elle a marqué un temps d'arrêt pour réparer son violon, ce qui se fît à la lueur d'un fin halo lumineux qui englobe l'objet pour finalement lui faire retrouver sa forme originelle. Une fois l'atelier bricolage mental terminé nous nous mettons à souquer ferme , mais de façon à ne pas prendre de vitesse pour pouvoir nous arrêter en cas de problème. Ce qui ne tarde pas d'arriver avec l'apparition de ces flammes qui dispense leur chaleur et ne me rassure pas en passamt un peu trop près à mon goût de notre embarcation. On bloque immédiatement notre avancé à l'aide de nos instruments de bois, même si Lena garde son violon au sec, bien entendu, et c'est d'ailleurs elle qui reprend le contrôle des opérations.

- Bon. Ne bouge pas. Il faut que l’on estime le temps entre chaque jet de flammes, ou on finira en steaks. Il faut qu’on s’approche le plus possible, je pourrais utiliser mon pouvoir pour nous propulser sur les derniers mètres !

Les flammes surgissent à plusieurs reprisent, mais venant de l'ancien je trouve trop simple qu'il y est un rythme ou quoi que ce soit de répétitif, mais je n'ai pas assez de rythme dans tout le corps pour confirmer mes dires.

- Tu sais quoi ? Passe moi ta rame, le radeau est pas large une personne peut très bien ramer des deux côtés en même temps. Tu as surement plus la notion de rythme avec tes talents de musicienne, donc je rame, toi tu te concentre et tu me dis à quels moments je dois le faire.

Elle ne paraît pas très friande de travail d'équipe mais il va bien falloir qu'elle si fasse. Je suis en position, rames en mains, puis elle me donne finalement un signal. Deux coups de rames et voilà finalement la première flamme qui se remet en route juste après notre passage histoire de nous chauffer les oreilles tel un dragon ayant laisser sa proie lui échapper. Entre chacunes de nos avancés je nous stop de façon a ce qu'elle reprenne le tempo, car cela aurait été trop facile si chacun n'avait pas son propre temps entre chaque allumage. On passe donc les étapes les unes après les autres, pour terminer sur un véritable mur de flammes qui ne laisse que quelques secondes pour passer sans se faire griller.

- Effectivement je crois que si tu a suelque chose pour nous propulser vers l'avant ce ne serait pas de refus. Je nous approche au maximum et c'est à toi de jouer.

Une fois placé, je me cramponne au bord du radeau, elle se met à jouer et nous voilà propulsés vers l'avant. Au passage des de la barrière rougoyante, ce qui nous a servi de bateau est envoyé dans les airs par la puissance de l'obstacle que nous venons de passer. J'ai les yeux qui jouent aux warnings avec la chaleur alors que le radeau va percuter la rive en commencant à s'embraser. Un réflexe, surgit de nul part, me fait sauter sur le sol dur est froid de la pièce. Affalé sur le dos et la colonne sûrement en vrac je regarde bruler les dernières planches qui sur le moment prennent une allure de bateau pirate disant au revoir à son equipage qui va devoir continuef à naviguer sur les mers sans lui, même si il reste à jamais dans leur coeur tel un camarade mort au combat. "Faut que j'arrête les mangas moi...".
Je me redresse douloureusement, cherche la violoniste du regard pour m'assurer que je ne suis pas arrivé seul puis je cherche la prochaine porte annonciatrice, je l'espère, de la fin de cet entraînement. Elle s'ouvre et laisse passer un filet d'air vers lequel je ne peux que foncer tête baissé, de l'intérieur de la pièce je peux voir le vieux de l'autre côté ce qui a le don de me faire oublier mon dos. Mais au passage de la porte un clique retentit suivie d'un flash qui m'eblouie me faisant trébucher et manquer de m'éclater une nouvelle fois au sol.

- Qu'est-ce que c'est qu'cette...

- C'est ta photo pour le tournoi de demain.

- Quel tournoi ?? On ne m'avait pas mis au courant moi...

- À quoi bon faire cet entraînement si celui-ci ne mène à rien ?

Je range mes indultes dans un placard au fond de mon crâne pour se soir et donne raison au vieillard une nouvelle fois tout content de lui.

- Blagues misent à part on est partie pour le prochaine exercice.

Moi qui pensais converser avec le vrai je me retrouve à regarder le blanc du mur suite à la disparition de l'hologramme, alors que Lena me rejoint, la porte se referme derrière elle pour nous enfermer une nouvelle fois.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Lena Skye
Messages : 117
Date d'inscription : 28/09/2012
Age du personnage : 30

Voyageur Expérimenté
Lena Skye
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 180
Renommée: 445
Honneur: -85
MessageSujet: Re: Séjour détente ! ou pas... [quête PV Tommy Fawl] Séjour détente ! ou pas... [quête PV Tommy Fawl] - Page 2 EmptyMar 18 Fév 2014 - 17:54
Il n’avait pas mis longtemps à réagir aux indications de la jeune femme ; Tommy s’était aussitôt emparé d’une rame pour l’attendre sur leur embarcation de fortune, et la violoniste lui avait emboîté le pas dès que son violon fut de nouveau utilisable. Malheureusement, elle avait beau lui dire d’être prudent, de tenter d’étudier le rythme des flammes, elle ne pouvait s’empêcher d’y penser, de se dire que les choses seraient bien plus compliquées qu’elle ne pouvait l’imaginer. Oui, elle était parano. Oui, elle voyait le mal partout. Mais avec tout ce qu’elle avait subi depuis qu’elle était devenue voyageuse, il était difficile de faire autrement. Voir le danger partout, s’y préparer en toutes circonstances, c’était survivre dans ce monde de tarés. Mais bon, d’un autre côté, elle finissait toujours par suivre les demandes de son seigneur, tout en sachant pertinemment qu’elle finirait impliquée dans des conflits de merde, ciblée pour sa simple présence par des bestioles en tout genre, évitant explosions, morsures, et autres causes potentielles de mort prématurée, donc elle avait un certain côté maso, pour ne pas dire débile. Elle avait quelque peu changé depuis qu’elle avait vaincu sa phobie ; elle appréciait certaines compagnies, elle devenait « plus humaine », avait peur… C’en était plus que perturbant. Elle se serait presque arraché les cheveux sur place si elle n’avait pas été sur un radeau, sous le regard d’un collègue improvisé d’entraînement et du vieux sadique qui leur imposait ça. Tout ça pour récupérer une connasserie de cloche que ces enfoirés de chinetoques clichés de film d’arts martiaux avaient piqué à Discoland. Elle aurait pu venir juste avec un mandat d’arrêt en leur crachant à la gueule « bande de voleurs rendez-nous notre bien ! » mais non, non, Nezumi détestait déclarer la guerre – il fallait dire que son royaume n’en avait pas réellement les moyens – et du coup elle préférait la jouer mission d’infiltration plutôt que menace directe. Géant comme plan…

Et bien sûr, celle qui en faisait les frais, subissait la torture de cet entraînement, et les probables emmerdes au moment d’emporter le gong, c’était la manieuse. Décidément, soit le seigneur de la musique était particulièrement sadique et adorait voir sa jeune voyageuse galérer comme pas possible et subir tout un tas de défis plus débiles les uns que les autres, prendre des coups encore et encore, soit il y avait une espèce d’ombre collée à son corps qui disait à n’importe qui de l’emmerder peu importe la manière. Pour le coup, elle pensa tout de suite à cette saloperie de bestiole qui l’avait poursuivie à Circus Attractions, sentant des pulsions meurtrières remonter en elle rien que de songer à tout ce qu’elle avait subi par sa faute, comme si les épreuves à faire n’avaient pas été assez difficiles.  Finalement, elle se rappela tout de même de l’existence de son camarade alors que ce dernier lui tendait une rame, probablement depuis plusieurs secondes. Elle s’excusa – de manière pas trop démonstrative, donc semblable à un grognement à peine perceptible – et prit le morceau de bois pour souquer elle aussi, faisant progresser tant bien que mal leur embarcation. Par chance, il n’y avait pas de courant opposé ou quelque chose du genre qui aurait pu les gêner. Evidemment, ça n’était en rien rassurant, et elle avait l’impression d’avancer au ralenti alors qu’ils arrivaient au niveau des premiers tubes. Mais ceux-ci les laissèrent passer sans se déclencher. Lena poussa un long soupir de soulagement, et ce fut d’ailleurs ce geste qui les empêcha de mal finir alors qu’un jet de flammes apparut juste devant eux, bloquant tout le passage et les aveuglant un instant. La manieuse tomba à la renverse, manquant de passer par-dessus bord, son rythme cardiaque s’accélérant brutalement alors que le tube derrière eux se mit à son tour à cracher du feu, comme pour se foutre de leur gueule en les effrayant encore plus. Sympa comme tout ce vieux.

Tommy semblait d’ailleurs vouloir rapidement prendre les devants ; il était persuadé qu’il n’y avait pas de rythme dans les jets de flammes, et finalement, à bien y réfléchir, la violoniste finit par concéder qu’il avait raison. Le vieux maître était bien trop sadique pour leur donner un test aussi simple que de savoir lire un rythme quelconque. Non, là il voulait juste voir leur instinct face à une situation de crise. Voir s’ils pouvaient rester calmes même si leurs nerfs étaient mis à rude épreuve. Car cela faisait partie de l’arsenal du bon combattant, savoir se jouer des provocations et des difficultés en analysant calmement chaque situation pour en tirer la meilleure solution, l’ouverture dans un affrontement…. Mais là, on frisait le ridicule pour travailler des aspects aussi basiques d’un entraînement. Lena se demandait même si des élèves sortaient vivants de l’apprentissage de ce salopard.

D'ailleurs, plus ils avançaient,  plus ça devenait du grand n’importe quoi. Si au départ, les jets de flamme étaient rectilignes, rapidement, il en arriva du plafond, des gerbes de flammes obliques, et même un geyser qui jaillit juste devant eux. Tout ça pour finir avec leur radeau bien amoché devant un mur de flammes qui leur barrait tout passage, ne laissant qu’un infime espace assez grand pour eux deux qui se dévoilait à peine quelques secondes. Si elle se loupait, c’était fini. Ils se retrouveraient instantanément cramés, prêts pour un barbecue de fortune. Tommy se mit à souquer seul en demandant à Lena de faire usage de son pouvoir, et cette dernière se concentra sur cet espace minuscule, commençant à jouer lentement la mélodie du vent alors que l’énergie commençait à circuler de son corps à son instrument, et peu à peu, le souffle du vent commença d’abord à provoquer quelques vaguelettes derrière eux, avant que le souffle ne s’intensifie et ne les projette violemment vers l’avant. (en réalité, le souffle n’était pas assez fort pour les soulever, mais suffisant pour les faire avancer d’un coup plus vite qu’ils ne l’auraient fait à la rame. Un coup de peur alors que les flammes se formaient autour d’eux, et un long soupir de soulagement, le temps que le rythme cardiaque reprenne son tempo habituel et qu’ils puissent se redresser. L’embarcation était allée finir sa course un peu plus loin dans un rocher, et les deux voyageurs étaient étalés au sol après avoir sauté par réflexe en voyant leur embarcation – du moins ce qu’il en restait après un petit passage dans le cercle ardent – se rapprocher dangereusement du bord.  Bon, ils avaient réussi. C’était terminé ? La porte s’ouvrir, dévoilant un passage dans la roche juste devant eux, tandis qu’un  flash les aveugla un instant, alors que le maître leur annonçait une photo prise pour le tournoi du lendemain. Lena prit aussitôt la parole, laissant malgré elle un sourire plein d’espoir se dessiner sur son visage :

« - Ah ça y est ? On en a fini avec cet entraînement de merde alors ?

- Blagues misent à part on est partis pour le prochaine exercice. »

WHAT ????? Enculé de merde… Ils avaient pas encore fini son putain de programme débile. L’hologramme disparut, privant une nouvelle fois la violoniste de la satisfaction infinie de briser la crâne de ce vieux.  Et du coup, c’était quoi la suite ? La réponse fut rapide ; ils se retrouvèrent dans un couloir dont les murs étaient les parois d’un énorme aquarium, dont les habitants étaient tout sauf rassurants. Et ils avaient les pieds sur une sorte de tapis roulant – du moins cela y ressemblait. – c’est alors que les murs se mirent à se fendiller doucement. Lena comprit aussitôt ce qu’attendait d’eux le vieux ; ils allaient devoir traverser ce couloir avant que les parois ne se brisent complètement ! Sans hésiter, elle se mit à courir, essayant de maintenir son attention sur le bout du couloir qu’ils devaient atteindre, et poussa sur ses jambes pour sprinter à toute vitesse. Sa force de voyageuse aidant, elle parcourut très rapidement une bonne partie du chemin, voyant là une épreuve finalement assez simple. Enfin c’était sans compter sur le vieux, décidément généreux en obstacles débiles et ennuis à la clé. Rapidement, le tapis roulant se mit en marche, d’abord à une vitesse relativement gérable, avant d’accélérer brutalement, faisant aussitôt perdre l’équilibre à la jeune femme, qui se retrouva au point de départ alors que la fissure avait commencé à grandir, atteignant presque la moitié des parois. De l’eau commençait d’ailleurs à couler dans l’espace vital qu’il leur restait. Et bien sûr, la porte derrière eux était déjà fermée. Putain. Lena se redressa comme elle put, et jeta un œil à son camarade. Ils devaient y aller en un seul coup, sans penser à la vitesse du tapis, ou au mur qui se brisait au-dessus d’eux. Ils devaient sprinter quitte à y laisser leurs entrailles juste pour survivre à ce défi. La manieuse rangea son instrument, et poussa aussitôt sur sa jambe de départ de course pour s’élancer d’un bond, poussant comme elle put sur ses muscles pour avancer malgré le rythme effréné du tapis. Il ne fallait surtout pas se laisser aller où elle verrait la sortie s’éloigner. Elle devait courir, courir, courir, sans penser à son souffle haletant, ou aux requins autour d’elle. Un pas, deux pas… Oui, elle y arrivait ! Elle se sentait incroyablement légère en fait. A croire que l’entraînement du vieux avait porté ses fruits, mais elle se sentait plus rapide, confiante en ses forces alors que le tapis paraissait bien plus lent. Finalement, à bout de forces, elle se jeta de l’autre côté de la porte qui les attendait à la sortie, sous le regard du vieux qui lui accorda un sourire avant de lâcher :

« - Félicitations Lena, Tommy ! Aussi légers et gracieux que le vol d’une hirondelle au printemps, vous avez su prouver les fruits de votre entraînement. Je n’ai plus rien à vous apprendre. Il ne vous reste plus qu’à livrer bataille.

- T’as de la chance que j’ai plus assez de force pour t’en coller une bonne dans la g… »

Pouf. Elle venait de se réveiller avant de finir sa menace. Un peu frustrée, elle se sentit néanmoins satisfaite des résultats de ces deux dernières nuits. Ne restait plus qu’une étape à  cet instant, le tournoi. La mission entrait dans sa dernière phase.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Tommy Fawl
Messages : 613
Date d'inscription : 23/07/2013
Age du personnage : 23

Maraudeur des rêves
Tommy Fawl
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 200
Renommée: 1204
Honneur: 193
MessageSujet: Re: Séjour détente ! ou pas... [quête PV Tommy Fawl] Séjour détente ! ou pas... [quête PV Tommy Fawl] - Page 2 EmptySam 1 Mar 2014 - 14:14
Le vioc a une nouvelle fois trouvé un moyen d'énerver ma camarade aux cheveux verts. Dans cette nouvelle pièce , deux couloirs identiques s'offrent à nous, séparés par un mur de verre qui retient de l'eau et son lots de bestioles marines pas très attirantes. Au sol, des tapis roulants nous empêchent d'avancer librement et bien entendu notre but se trouve de l'autre coté de ce dernier. C'est une nouvelle fois Lena qui s'élancela la première. De mon coté de l'aquarium un squal, qui n'a pas l'air aimable, est prit d'une envie de s'oxygéner les branchies en brisant le récipient avec sa tête. À l'impact, des fêlures apparaissent de partout. Chacun dans notre passage, nous considérons rapidement qu'il faut traverser, mais que le sol n'est pas là pour agir en notre faveur. Alors que je m'acharne à courir pour traverser, le requin vient s'acharner une nouvelle fois contre la surface transparante pour agrandir les fissures. De son côté la violoniste se relève d'une chute et s'élance à toute allure contre la force opposé, cela m'oblige, tant par amour propre que par manque d'envie de périr noyer, je cours moi aussi avec tout le souffle qu'il me reste après cette nuit d'exercice. Nouveau choc provenant du crâne du mammifères marin à longues dents qui résonne dans toute la structure et me fait perdre le rythme du tapis. "Pas moyen de rester sur le carreau !" En résistant à l'attraction terrestre et en continuant de courir, c'est comme si cette gravité que je venais de contredire était moins forte, moins contraignante. Me voilà étalé sur le sol pour récupérer mon souffle quand Lena disparaît en plein milieu d'une menace à l'encontre du vieux maître qui se dirige à présent vers moi.

- En ce qui concerne les fruits de ton entraînement, je ne peux assurer qu'ils te permettent de vaincre tes adversaires lors du tournoi , mais au moins tu devrais pouvoir y survivre.

- Sympa, merci.

- Voici un cadeau pour toi manieur de nuage, ils t'aideront beaucoup je l'espère durant tes combats. Le vioc me tend la paire de gants blanc et rouge qu'il m'a était donné d'admirer lors de ma longue attente à l'intérieur du dojo la nuit dernière.

- Ils ont des pouvoir ?? Tirs de lasers ? Magnétisme ?

Il se mit à se plier de rire.

- haha Tu verras hoho (mal aux côtes) Enfiles les. haha.

Ne voyant pas ce qu'il y a de drôle je m'exécute et passe les deux bouts de cuirs... Il ne se passe rien de spécial si ce n'est voir quelqu'un que l'on croyait plein de sagesse, plié en deux par le rire comme un enfant avec une blague de toto. Il est par quand il s'arrête soudainement de rire.

- HArrrg mon dos !

Dans un esprit secourable comme à mon habitude, je lui tant la main et m'apprête a lui proposer mon aide au moment où la couture sur le dos du gants s'ouvre et prend la parole.

- Bien fait pour ta gueule vieux débris.

A ces mots je disparaît dans un nuage de fumée, les yeux écarquillés par l'étonnement.

○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○

J'émerge lentement, tout heureux de cette nuit et du gains qu'elle m'a apporté, en imaginant déjà ce qui va m'arrive lors de la prochaine.
10h du matin, j'attrape un short, un t-shirt et mes baskets et je vais courrir. L'air est frais, la circulation pas trop dense et le parc dans lequel je vais est toujours aussi calme. C'est dingue ce que sortir et m'essouffler comme cela me fait du bien.
11h, j'ai finis mon jogging et je me met aux fourneaux alors que ma mère se lève et que mon père est partie lui acheter des fleurs.

- Bonne fête m'an.

- Merci mon Tom.

Elle m'embrasse sur la joue et au même moment mon père rentre, caché par un bouquet de roses. Elle lui saute au cou, ils s'embrassent puis elle sent les fleurs. Mon père vient me dire bonjour puis il m'aide à préparer le repas alors que ma mère s'assoit sur le plan de travail et nous regarde bosser. On passe pas beaucoup de temps en famille d'habitude donc j'en profite un maximum. Une fois à table on allume pas la télé, chose rare, et on discute de leur travail en plaisantant. Une fois le repas terminé, ils sortent faire un tour et je suis libre de faire ce que je veux. Mon choix se porte rapidement sur le jeux qui décidément aura animé tout mon week-end.
14h30, devant la console, on reprend vite les commandes en mains, les stratégies et les combos. La campagne avance vite, même sans Adrien pour m'aider, ce jeux ne pose aucun problème et cela me gêne tout de même de le finir si vite. J'augmente donc la difficulté et passe directement au dernier échelon sans hésitation. Des troupes opposés plus nombreuses et ardues a démanteler, je dois pour une fois m'y reprendre à deux fois pour terminer les chapitres, mais où est le plaisir du jeux si le défi n'est pas au rendez-vous ? Et par déduction l'ardeur des combats eux-mêmes vient de là, ce dédouble alors mon envie d'en découdre cette nuit avec ceux qu'il me sera donné d'affronter.
20h30, mes parents sont de sortie pour un repas au restaurant, j'ai donc dîner seul et rapidement avant de me coucher tôt. Ce monde onirique qui m'attire et m'attend, un tournoi après deux longues nuits d'entraînement, qui j'en suis sûr m'ont apportés beaucoup, ce n'est pas les combats me tirent un frisson, mais le souvenir des rires du vieux maître avant mon précédent réveil. Me voilà donc endormie...

○○○○○○○○○○○○○○○○○○○

Ouvrant donc les yeux dans cette univers d'inspiration asiatique pour la troisième nuit de suite. Devant se trouvre l'endroit qui, si je ne me trompe pas, va abriter nos combat. Il y a un peu de foule qui me bouscule déjà, je m'avance est découvre vite l'espace dédié aux participants. Je porte en haut, un t-shirt assez près de la peau qui m'offre une grande liberté de mouvements et en bas, short long qui est lui, plutôt ample, un peu comme un bas de kimono. L'ensemble est noir veiné de couture ardentes. Les gants qui ont repris position sur mes mains sont eux toujours blanc et rouge, alors cloud lui aussi a quitté la couleur jaune clair qu'il arborait depuis deux nuits et c'est mit dans l'ambiance en devenant gris orage.
Je n'ai pas encore vu ni le maitre , ni Lena et encore moins le centre de l'arêne , mais je me met en condition mentalement pour aller le plus loin possible, je ne suis pas ici pour jouer au figurant, mais bien pour me faire connaître et tester ma firce que le vieux c'est efforcé de mettre a l'épreuve. Pour le moment mes seuls interrogations portent sur ces gant, leur origine et leur pouvoir.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Lena Skye
Messages : 117
Date d'inscription : 28/09/2012
Age du personnage : 30

Voyageur Expérimenté
Lena Skye
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 180
Renommée: 445
Honneur: -85
MessageSujet: Re: Séjour détente ! ou pas... [quête PV Tommy Fawl] Séjour détente ! ou pas... [quête PV Tommy Fawl] - Page 2 EmptyMer 12 Mar 2014 - 10:28
« PUTAIN DE MONDE DES REVES DE MERDE !!!! »

C’est sur ces mots poétiques que Lena réveilla la moitié de sa résidence. Autre victime de sa frustration et de son état passablement déplorable dû à ce réveil brutal non désiré, le radio-réveil de la jeune femme était allé s’encastrer dans la porte de l’armoire à vêtements, se brisant sur le coup dans un horrible bruit de plastique et de composants entrechoqués, suivi du fracas du battant de bois qui s’était écroulé, sorti de ses gonds. Sortir la violoniste des siens, aucun humain décent ne l’aurait fait. Malheureusement, les objets n’avaient pas cette présence d’esprit. Et les conséquences de la rage de la voyageuse étaient relativement destructrices. Bon, une porte à réparer, un réveil à racheter. Ce n’était pas non plus la ruine annoncée, mais la jeune femme ne roulait pas sur l’or, encore moins du fait qu’elle avait refusé que l’argent de sa famille ne serve pour payer sa vie au quotidien. Elle prit une douche rapide et bien froide pour se rafraîchir les idées – ouais fuck la température de Décembre – et s’habilla sans même vraiment réfléchir à l’accord de ses différents vêtements entre eux, avalant son petit déjeuner à toute vitesse avant de rejoindre sa fac, où elle prit place une heure avant le premier cours, branchant un peu de musique pour se détendre, respirer un bon coup, et évacuer sa rage intense pour ne pas qu’elle se reporte sur ses camarades ou l’un de ses professeurs. Après tout, pour une fois, ce n’étaient pas eux les responsables de sa rage actuelle, ils ne méritaient pas d’en subir les affres. Elle prit une grande respiration et, pour une fois, à la grande surprise de tout l’amphi, elle n’ouvrit pas la bouche une seule fois, laissant le professeur faire son cours en toute sérénité sans le gratifier d’une de ses théories originales mais qui n’avaient pour seul but que d’affirmer au vieillard en place devant elle qu’il ne faisait que déblatérer des conneries, ce qui n’était pas particulièrement bienvenu quand on voulait construire des rapports bénéfiques avec le corps professoral. Elle se contenta de prendre des notes, et de quitter la salle en toute tranquillité, sans intervenir dans les débats inutiles qui animaient les lieux, esquivant ses camarades pour sortir sans en vanner un seul, rejoignant son appartement sans penser à rien d’autre qu’à un besoin cruel de s’allonger et de boire un grand verre de thé glacé. Ce qu’elle s’offrit avec grand plaisir, prenant place dans son canapé-lit des plus confortables, avec une couverture et un verre rempli de glaçons. Elle mit le match nfl de la soirée – elle avait les chaînes américaines – le regarda jusqu’à la fin du troisième quart-temps, et s’endormit quand elle vit que son équipe menait de vingt-huit points, rassurée. Peu à peu les limbes l’emportèrent pour sa dernière nuit au royaume des arts martiaux… Qui s’annonçait agitée.

***

Lena ouvrit les yeux. Elle n’était pas au temple cette nuit. L’ambiance était toujours celle de ce royaume asiatique, mais elle avait cette fois atterri dans une sorte de vestiaire construit à la va-vite avec un carré de paravents sur lesquels étaient finement dessinées des scènes e bataille et des légendes anciennes du royaume. Elle était nue, sa peau frissonnant à la fraîcheur du royaume montagnard, mais on avait disposé pour elle un kimono dont les manches avaient été raccourcies de sorte à faciliter ses mouvements en combat., ainsi que des braies en soie brillantes suffisamment légères pour que la voyageuse puisse se déplacer allègrement durant les affrontements à venir. Nul doute que nombre d’adversaires puissants s’étaient inscrits à ce tournoi pour remporter le gong magique, mais Lena avait tout prévu, et ce cher Walter leur viendrait en aide le moment venu. Elle ignorait encore comment et quand il interviendrait, mais rien que le fait de savoir qu’il serait là, quelque part dans le stade à l’observer et prêt à la sauver lui redonnait du courage. Elle en rougissait un peu rien que d’imaginer se faire battre sous les yeux de l’une de seules personnes qu’elle admirait – peut être un peu trop à son goût d’ailleurs – et de passer pour une faible. Dans un sens, cela représentait autant une motivation qu’une source de stress que l’on aurait pu qualifier de « relativement gênante » et être loin de la réalité. Lena respira un grand coup, ne cherchant même pas à savoir où était la marqu’étoile cette nuit – sous la forme d’une barrette soudée à ses cheveux – et enfila la tenue qu’on lui avait préparé, serrant le bas à l’aide de la ceinture bleutée en soie, et prit avec elle son violon soigneusement rangé dans son étui.

« – Soyez prudente maîtresse.. Nous sommes inquiets pour vous, il y a des gens puissants ici.

– J’ai un mauvais pressentiment…

– Allez, allez, vous me connaissez à force, je suis bien plus résistante que mon apparence ne peut le laisser croire. Et Walter est là. »

Les deux esprits, sans paraître satisfaits de la réponse de la voyageuse, affichèrent néanmoins un sourire rassuré pour clore la discussion et ne pas embarrasser plus leur maîtresse. Elle devait rester concentrée au maximum, repenser à ce qu’elle avait appris durant ces deux jours avec le vieux maître et ses défis débiles. Ne pas limiter sa vision à l’aspect physique de l’ennemi devant soi ; chercher uniquement à analyser calmement ses gestes, sans paniquer si on se retrouve acculé, jusqu’à identifier le point faible et le frapper de plein fouet. Tout aussi fort qu’il soit, chaque adversaire à son point faible, l’élément qui fait que s’il est touché, son opposant ne se relèvera pas. Oui, si elle gardait tout cela en tête, elle pourrait l’emporter, même si l’adversaire faisait deux mètres d’envergure. Elle était prête. Mentalement du moins. Physiquement, c’était à voir. Pas sûr que son corps suive au moment où elle penserait que le poing massif d’un colosse ne lui fait pas d’effet.

Le stade était quasi désert à l’instant où elle était arrivée. Quelques badauds défilaient devant l’entrée, parlant déjà des matchs à venir et des grands favoris. Des employés finissaient de mettre les bancs en place dans les gradins, on avait entièrement décoré l’estrade destiné au seigneur local. Les cuisiniers s’affairaient au banquet de la fête d’après tournoi, et certains concurrents s’entraînaient dans leur coin. Un seul au final était parfaitement immobile, planté en plein milieu de l’arène, le regard tourné vers le ciel, le type que la manieuse avait vu l’autre jour s’entraîner semblait attendre quelque chose. Mais cela, la jeune femme s’en contrefoutait. Où était donc Tommy ? Et le vieux maître ? Il devait certainement savoir où les deux voyageurs erraient et bien se foutre d’eux en les laissant galérer à trouver quoi faire, où aller… Elle remarqua alors un grand panneau vissé à l’entrée du stade, sur lequel on pouvait lire :

« GRAND TOURNOI D’ARTS MARTIAUX : VENEZ VOIR QUI SERA LE COMBATTANT LE PLUS FORT DU ROYAUME ! QUI REMPORTERA LE GRAND PRIX ET SERA COUVERT DE GLOIRE ? DEBUT DES MATCHS A L’ANNONCE DES COMMENTATEURS, VOUS POUVEZ CONSULTER L’ARBRE DU TOURNOI AUX GUICHETS. » (la dernière partie concernant l’arbre était écrite dans un coin de la pancarte)

Bon. C’était déjà ça de pris. Lena se dirigea donc vers les fameux guichets pour essayer d’en savoir plus. On avait disposé de longs serpentins pour répartir la file d’attente qui était déjà monstrueuse. Des fanas de combat, des otakus, des civils avides de spectacles en tout genre, tout le monde était là, réuni, sur un bon kilomètre pour assister à ce tournoi, apparemment l’un des rares évènements à mettre de l’ambiance dans un royaume d’ordinaire plus que paisible, limite chiant. Sur chaque guichet, on avait collé une pancarte qui expliquait le fonctionnement du tournoi pour les nouveaux venus. Le premier tout aurait lieu sous forme de battle royale ; on formerait plusieurs « poules », dont ne pourraient sortir que les survivants au terme d’un temps donné. Puis ces combattants s’affronteraient ensuite selon un arbre de tournoi classique à élimination directe jusqu’à la finale. Mais une nouveauté avait été ajoutée en sus de tout ce qu’avait lu la jeune femme : les matchs finaux auraient lieu par équipe de deux. Lena devrait encore faire équipe avec quelqu’un ? Mais elle avait horreur de ça…. Bon, il y avait toujours Tommy, et elle s’était habituée à sa présence pendant leur entraînement. Encore fallait-il qu’il soit venu et passe le premier tour… Ah bah tiens justement, le voilà. Lena alla à sa rencontre, le saluant brièvement avant d’attaquer tout de suite le point important :

« On est pas dans la même poule pour le premier tour, alors essaye de survivre, la flemme de faire équipe avec tous les abrutis qui participeront à ce tournoi, autant le faire avec quelqu’un que je connais. »

Un peu froid certes, mais c’était là sa manière de l’encourager, de lui faire comprendre qu’elle ne voulait pas d’autre coéquipier que lui pour ce tournoi. Evidemment, elle aurait apprécié d’être avec Walter, mais non seulement ce dernier devait rester discret jusqu’au moment fatidique de s’emparer de la cloche, mais en plus Lena serait incapable de se battre avec lui juste à côté. Renonçant à cette idée, la jeune femme entreprit d’aller s’entraîner un peu, mais fut interrompue par l’appel d’une voix nasillarde qui leur indiquait de se rendre dans le « box » destiné à leur groupe. Elle hocha la tête à contrecoeur, prit congé de son camarade d’entraînement, et se rendit dans la salle designée par la bestiole qui les avait appelés. Il y avait déjà là une belle brochette de guerriers en tout genre, étalant fièrement leurs muscles saillants, certains achevant une série de pompes, d’autres se concentrant mentalement – enfin si l’on pouvait considérer que le fait de rester immobile les yeux fermés était assimilable à de la concentration – ils avaient tous l’air aussi crétins les uns que les autres et tous se mirent à rire en voyant la violoniste entrer avec sa carrure relativement frêle comparativement à celles de tous les mastodontes présents. Elle se retint de pouffer de rire, préférant garder cela pour le moment où elle marcherait sur leurs corps inconscients d’un air triomphant, et prit place dans un coin de cette sorte de vestiaire en attendant le signal. Leur groupe était le B, ils passeraient assez vite. Ralentis mon cœur, ralentis… La manieuse avait beau tout faire pour le dissimuler, le stress commençait à monter.


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Tommy Fawl
Messages : 613
Date d'inscription : 23/07/2013
Age du personnage : 23

Maraudeur des rêves
Tommy Fawl
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 200
Renommée: 1204
Honneur: 193
MessageSujet: Re: Séjour détente ! ou pas... [quête PV Tommy Fawl] Séjour détente ! ou pas... [quête PV Tommy Fawl] - Page 2 EmptySam 15 Mar 2014 - 23:02
Il y a beaucoup de voyageurs qui ont pris part à ce tournoi qui doit manifestement être assez connue, mais étrangement cela est loin de m'effrayer, bien au contraire. Tous ces mecs discutent et se préparent , on voit même quelques nanas avec le même air sérieux que la demoiselle au cheveux verts que j'ai rencontré il y a deux nuits de ça, ce doit être une manie chez les voyageuses. Pour se faire respecter surement. Pendant que je réfléchie à ça, je fais le tour des participants du coin de l'oeil pour essayer de déterminer ceux qui sont à ne pas affronter et ceux qui sont à ma porté. Ce n'est pas facile à savoir étant donné que je ne sais rien d'eux, mais leurs expressions et leur état de stress sont de bons indicateurs.   Lena fait son entrée au moment où j'allais m'inquiéter, premièrement, de son absence et deuxièmement de l'absence du vioc, mais elle vient rapidement vers moi et entre dans le vif du sujet sans plus attendre.  

- On est pas dans la même poule pour le premier tour, alors essaye de survivre, la flemme de faire équipe avec tous les abrutis qui participeront à ce tournoi, autant le faire avec quelqu’un que je connais.

C'est dommage, elle aurait dit la même chose avec, même juste un sourire à la place de son air blasé ça aurait été sympa comme phrase, mais bon, c'est déjà ça. Je peux donc la considérer cette nuit encore comme ma camarade, en partant du principe bien sur, que je passe ce qu'elle a appelé le "premier tour". Il va falloir que je me renseigne sur l'organisation de ce tournoi ça ne va pas du tout.  

- Merci, je ferais de mon mieux. Assure toi aussi qu'on retrouve bien au second tour, même si je ne me fais pas de soucis pour toi.

À ce moment, un drôle de personnage en kimono fait son entrée dans les vestiaires, totalement vert, avec une expression rigide de vieux samouraï et ses oreilles pointues de créature onirique, il inciterait au respect si il n'avait  pas une paire de jambes 2 fois trop petite pour la partie supérieure de son corps qui a, elle, des propositions normales.Toujours est-il que celui-ci nous prit de bien vouloir nous regroupper par poules. J'allais demander à Lena si elle savait laquelle est la mienne, mais la voila déjà partie. Ne voulant pas rester, bêtement planté comme un piquet,  je vais demander au bonhomme vert dans quel groupe je suis et où je dois me rendre.

- Quel nom ?  

- Fawl, Tommy Fawl.  

- Voyons voir... Poule A, premier box, vous serez les premiers à passer.

Petit signe de la tête en remerciement puis je m'éloigne dans la direction qu'il vient de m'indiquer. En marchant j'ai l'impression d'entendre tous les sons comme si j'avais un casque sur les oreilles,  ils semblent lointains, presque inaudibles,  c'est sûrement à cause d'une montée de stress en apprenant que j'allais être dans les premiers à combattre. En entrant dans le "box" réservé au groupe A je respire un peu, il n'y a dans ce groupe aucun des gros bras qui me faisaient vraiment peur... Sauf que derrière moi l'un d'entre eux veut lui aussi rejoindre le groupe,  mais il ne prend évidemment pas le temps de me demander de bouger avant de me pousser d'un coup d'épaule (épaule que je me prend à l'arrière de la tête) et me voilà par terre sans avoir le temps de dire "ouf". L'un des voyageurs me temps la mains pour m'aider à me relever. Une main secourable, enfin ! Je tend donc la main pour attraper la sienne, mais au même instant, la couture de mon gant s'ouvre et une voix railleuse en sort comme par magie.

- Range ta main ! J'touche pas à la merde.

Sous mes yeux médusé, le gars fait volte face, vexé et va se poser contre un mur en attendant qu'on nous appel. Je me relève et vais m'asseoir à l'opposé de ce mec que le gant vient d'insulter. Adossé contre le mur, j'examine mon gant sous tous les angles. Poing fermé je le scrute et cherche comment il , la main tourné vers moi comme si j'allais me mettre une beigne tout seul. Alors que de la main gauche j'en effleure les coutures, celle ci se mettent une nouvelle fois à bouger, prenant la forme d'une bouche prête à déverser son venin.

- Qu'est ce t'as ? Ta jamais vue une paire de gants du con ?

Prononcé trop fort, cette phrase attire l'attention des 9 autres personnes présentent dans la pièce et cela jette un froid et augmente la tension déjà palpable. Heureusement à ce moment on entend le son d'un gong, qui demande le calme dans les tribunes avant de commencer les hostilités, une voix, sûrement celle l'un des organisateurs, fait un discours que je ne prend pas la peine d'essayer d'entendre, trop occupé avec les bouts de cuir que j'ai sur les mains. Une fois que l'orateur à terminé, une seconde personne annonce l'approche des combats et leur déroulement.

- Mesdames et messieurs ! Nous allons pouvoir commencer notre grande compétition annuelle d'arts martiaux ! Comme vous le savez tous la première épreuve de ce tournoi oppose une dizaine de concurrents dont un seul sortira vainqueur ! Nous avons, pour votre plus grand plaisir, 8 poules de guerriers  prêts à combattre et allons sans plus attendre faire entrer nos 10 premiers participants !  

Notre box s'ouvre et on nous place en ligne au centre de l'arène face à la tribune d'honneur pour saluer les gens de la haute qui assistent au spectacle. Pendant ce temps le présentateur quitte le sable chaud pour grimper un escalier qui le mène sur une plate forme d'où il peut continuer son discours en ramenant le micro a sa bouche. Avant de parler il arbore ce petit sourire de satisfaction de l'animateur qui a une bonne phrase d'accroche pour attiser l'envie et l'excitation du public a l'approche des chocs, du sang et des arrachage de molaire.

- Nous n'allons pas perdre plus de temps en vous les présentant car le seul nom important sera celui du survivant !

Apparemment il a réussi son petit effet et parait content de lui quand les tribunes se mettent à crier et taper des pieds. Le présentateur, tout heureux nous regarde avant de continuer.  

- Prêêêêts ??.... COMBATTEZ !

À ces mots tout le monde se met en mouvement, la ligne que nous formions fait une vague difforme alors que chacun recule de façon à ne pas avoir un salopard qui l'attaque par derrière. Le premier à utiliser son pouvoir est bien entendu la brute qui m'a bousculé tout a l'heure. Ses jambes se transforment en pattes velues, musclés et se terminent par des sabots noirs qui raclent le sol prévenant d'une charge imminente. Ses voisins n'ont pas le temps de réagir qu'il leur fonce dessus et les met hors-jeux sous cette apparence de de minotaure. En voilà déjà deux de calmés, alors qu'à ma droite dans l'arc de cercle que nous formons un mec avec des lunettes d'aviateur se bat à coups de jets de peinture contre un autre assez fin, torse nue, en position de kung-fu tirée des films d'arts martiaux. Leur combat est bref, après un échange rapide de coups et que le tose saillant soit couvert de peinture, l'aviateur semble souffrir de chocs ressus a l'estomac et met un genoux à terre. L'adepte des arts martiaux pose ses mains sur les épaules de son adversaire et soudain tous deux s'affessent, créant un nuage de fumée en tombant sur le sable.

A ma gauche par contre, il y a le gars que j'ai vexé par mes gardes qui a décidé de me faire payer. Il n'est pas très combat au corps à corps apparemment car il est armé de ce qui me semble être un lance pierre qui se place au poignet, mais celui-ci est dépourvue d'élastique. Sa main mîme le mouvement d'armer son arme alors que je cours dans sa direction, mais lorsqu'il ouvre les doigts un élastique surgit du vide et m'arrive en pleine face. Cloud grandit prêt à envoyer un coup d'arcus dans sa face , et apparement mon adversaire n'a vraiment pas l'habitude des combats , car ne s'attendant pas à ce que je possède une telle allonge il ne bouge pas d'un pouce et n'a malheureusement pas un nez en béton. Encore un de moins.  

Mon adversaire dans les vappe, je jette un oeil autours de moi pour évaluer la situation. Deux gars à terre à cause du minotaure, le peintre c'est fait écraser par le gars qui fait du Kung du et le tireur d'élastique qui comate, nous sommes encore 6. Jusqu'à ce que je revienne à ce qui se passe réellement sous mes yeux en tout cas... Le gars torse nue se bat contre deux sabreurs qui vue leur ressemblance son jumeau et leurs habits identiques n'aide pas à penser autrement, des casaques bleue rappelant étrangement celle des mousquetaires, qui me font repenser à leur de Dumas que j'avais dévoré. Leur différence est l'arme qu'ils portent, car l'un porte un fleuret tandis que l'autre qui doit faire un peu moins dans la dentelles avec un épée à deux mains plutôt longue. De l'autre côté de l'arène le minautore est en train de s'acharner sur un gars plus jeune que moi qui n'a pas l'air de savoir ce qu'il fait là.

Seul face au deux "frères", le gars dont je ne comprends pas le pouvoir tient le rythme et semble même dominer. Le mousquetaire au fleuret se laisse embarquer vers le sol avec un coup de pied à l'arrière du genoux et lâche son arme, mais lorsqu'il tend le bras pour le rattraper il se la fait piétiner. Je me rapproche d'eux pour combattre et ne pas me laisser avoir à rester seul alors que la brute, ne va sûrement pas avoir envie de garder son jouet très longtemps. Un coup d'épée porté par le second frère est évité par le personnage torse nue qui, sans sembler appuyer sur la mains du premier, lui fait pousser des cri de plus en plus fort jusqu'à ce qu'on entende son poignet craquer bruiement. J'ai mal pour lui.

- Enfoiré !!

Cette fois, l'épéiste voit juste et tranche le bras le l'agresseur de son frère qui se fait finalement assommer par un coup de poing au visage.
Il y a deux secondes de flottement puis le frère valide s'adresse à son frère d'un ton satisfait.

- C'est pas plus mal finalement. Si tu avais continué on aurait été obligé de s'affronter.

- Vous n'auriez pas eu à vous affronter puisque je suis encore là.

Il sursaute et fait volte face mais c'est trop tard, il est prit dans mon brouillard et ne peut me voir, alors que moi je sens parfaitement chacun de ses mouvements. Sa lame tranche inutilement l'air à plusieurs reprises alors que je ramasse l'arme de son frère toujours au sol, puis je me place derrière lui.

- À la fin de l'envoie... Je touche !

La fin de ma phrase est accompagné dans coups de pommeau à l'arrière d du crâne de mon adversaire qui se couche à côté de son frère.

Le fleuret à nouveau au sol je sors la tête du nuage pour voir ce qu'il en est à l'extérieur et je ne suis pas déçu... L'homme taureau nous regarde, l'oeil hagard, un air d'incompréhension sur le visage. Je ne vois pus le garçon qu'il poursuivait, sûrement c'est il réveillé sous le coups de son assaillant. J'avale ma salive qui a un peu de mal à passer avec le stress de me retrouver face à ce gars, jusqu'à ce que j'ai une idée.
Je tend le bras hors du nuage et fais un doigt d'honneur au minotaure, qui commence à gratter le sol et au même moment, le gant ouvre sa couture une nouvelle fois, comme je j'espérais. Dès que l'un des gants est tourné vers quelqu'un, il se met à insulter ce dernier.

- Ba alors la vachette ?! Ta perdu tes cornes en même temps que ton cerveau ?

Il ne faut pas de seconde au visage de mon adversaire pour virer au rouge écarlate sous le coup de la colère. Lorsqu'il commence à charger je rentre ma tête et mon bras dans le brouillard pour qu'il ne puisse pas me voir. Je me décale sur la droite en m'assurant de rester bien à l'intérieur de cloud, de façon à être hors de portée, puis j'entend le bruit des sabots qui se rapprochent dangereusement. Quand il traverse Cloud j'ai l'impression de percevoir son expression et la tension de chacun de ses muscles. Il traverse à toute allure et sort de la limite du brouillard sans ralentir le moins du monde. Soudain j'entend le bruit sourd de quelque chose de solide qui entre en contact avec quelque chose qui possède une densité supérieure, un bruit qui mêle craquements et douleur.

Il ne faut pas longtemps pour que les rires se mettent à monter des tribunes, le temps que le public comprenne ce qui vient de se passer. Je profite de ces rires pour sortir du nuage de fumée et rendre à Cloud sa taille normale, je peux ainsi admirer un minotaure allongé sur le sol dans la position de l'étoile alors que ses jambes reprennent une apparence normale. Aux rires se mêlent petit à petit des applaudissements, mais plus fort que cela résonne les paroles du présentateur et de son micro.

- ET NOUS AVONS NOTRE QUALIFIÉ POUR LA PROCHAINE ÉTAPE !! TOMMYYY FAWL !

L'ovation continue une minute pendant que la porte des vestiaires s'ouvre pour me laisser passer. En rentrant dans l'espace des concurrents une majorité des personnes sortent la tête de leur box pour me regarder passer et cela d'un oeil mauvais. Je retire les gants qui m'emprisonnent les mains pour ne pas prendre le risque d'insulter quelqu'un par mes gardes et vois Lena qui fait partie du prochain groupe à passer.

- À toi de jouer ! Démontes les !

Son groupe prêt à entrer dans l'arêne, je tente de trouver un passage pour aller dans les tribunes pour les voirs combattre mais les organisateurs ne l'entendent pas de cette oreille.

- Pour que la compétition garde tout son intérêt les participants n'ont pas la possibilité de se regarder combattre.

- Z'êtes chiants...

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Lena Skye
Messages : 117
Date d'inscription : 28/09/2012
Age du personnage : 30

Voyageur Expérimenté
Lena Skye
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 180
Renommée: 445
Honneur: -85
MessageSujet: Re: Séjour détente ! ou pas... [quête PV Tommy Fawl] Séjour détente ! ou pas... [quête PV Tommy Fawl] - Page 2 EmptyLun 21 Avr 2014 - 23:47
Bon. Il semblait motivé, c’était déjà ça. Lena avait du mal à s’attacher aux gens, mais lui il semblait relativement différent de la plupart des quidams abrutis qu’elle avait l’occasion de croiser globalement tous les jours. Un bon point pour lui. La violoniste le regarda s’éloigner pour rejoindre le ring où il allait passer – apparemment il faisait partie du groupe A ce qui lui valait d’être le premier à passer pour se fritter avec les mastodontes du tournoi. La jeune femme tenta de s’approcher des estrades d’où on pouvait voir l’arène histoire de soutenir son camarade, mais les vigiles lui firent très vite comprendre que les concurrents n’étaient pas les bienvenus pour observer les combats en cours. Super. Et on fait quoi en attendant, on se tourne les pouces en se demandant entre nous qui sont les favoris ? La jeune femme se demandait d’ailleurs si l’homme qu’elle avait vu s’entraîner l’autre jour allait participer. Il avait l’air relativement fort, en tout cas c’était l’impression qu’il avait laissée à la manieuse, qui avait tout au long de son entraînement souhaité que ce type ne soit qu’un mirage, ou en tout cas qu’il ne soit pas motivé par ce genre d’évènement ; dans le pire des cas, qu’elle ne le rencontrerait pas tout de suite. Elle avait besoin d’atteindre les phases finales pour faire gagner du temps à son allié, qui était certainement déjà dans la place, en train de rechercher l’objet de leur venue dans ce royaume de fanas d’arts martiaux. Ce putain de gong. D’ailleurs, à quoi pouvait bien servir cet objet ? Il devait être sacrément important pour que Nezumi tienne à le récupérer, quitte à aller le voler dans un autre royaume. M’enfin. Pour le moment, la pauvre n’avait pas grand-chose à faire, puisqu’il lui était interdit de voir les matches des autres groupes. Probablement pour rajouter du piment à la phase finale et que les qualifiés ignorent qui allaient être leurs homologues avant le moment décisif. Amusant, mais en même temps plutôt stressant. Cela signifiait que la violoniste pouvait tomber sur tout et n’importe quoi, et le n’importe quoi, elle détestait ça car il lui était impossible d’agir contre et de le prévoir. Rien ne lui déplaisait plus que de vivre des choses sans pouvoir agir avec au moins deux coups d’avance. Elle décida donc d’en savoir plus au moins sur ceux avec qui elle devrait en découdre quelques minutes plus tard, ce qui lui donnerait déjà au moins quelque chose qu’elle n’ignorerait pas. Elle poussa les deux battants de bois qui délimitaient l’entrée du « box » qu’on lui avait assigné, et entra sans se préoccuper de quelconques formes de politesses envers ceux qu’elle devrait fracasser. Là, il y avait une dizaine de personnes de toutes les carrures. Il y avait deux mastodontes dans un coin, dépassant les deux mètres et dotées de musculatures dignes des bodybuilders, de la gonflette, sûrement des gros lents à peine capables de mettre une attaque précise. Il y en avait des plus fins, les mains entourées de bandages, un peu comme en boxe thaï. Mais il y en avait un parmi eux qui se distinguait ; musclé comme les deux gros tas, armé de deux chaînes et portant une sorte de long pagne, la peau pâle, le crâne chauve et le corps couverts de marque rouges, la manieuse, bien que pas geek pour un sou reconnut là Kratos, le héros de la série de jeux god of war. Un spartiate maudit par les dieux et blablabla… Son histoire n’avait aucun intérêt, mais il représentait un sérieux concurrent pour ce tour ci. Lena allait devoir le vaincre si elle comptait passer au tour suivant. Celui-ci sembla remarquer l’inquiétude la violoniste et se contenta d’un rapide regard dans sa direction avant de se reconcentrer sur ses chaînes.

Finalement, après quelques minutes, l’un des organisateurs du tournoi, une sorte de lutin vêtu d’un kimono, appela les participants de ce groupe pour livrer bataille. La jeune femme prit une grande inspiration, se concentra sur les conseils de leur maître, et s’avança en suivant le reste des concurrents qui s’étaient aussitôt élancé en tentant immédiatement de s’imposer devant leurs opposants en poussant des cris tous plus bestiaux les uns que les autres. Pas rassurée pour un sou, la jeune femme déglutit, puis entra dans l’arène ; un immense dôme avait été construit pour protéger le public des intempéries, laissant à découvert le grand cercle de sable qui avait été construit pour laisser les participants donner libre cours à leur violence. On leur expliqua qu’une barrière avait été mise pour empêcher le public de subir les contrecoups de la puissance de certaines techniques, ce qui rassura la jeune femme qui ne désirait pas blesser d’innocents, tout autant dégoûtée qu’elle fut de voir un public aussi important pour des combats à morts. Du pain et des jeux hein.. On présenta rapidement les combattants et l’arbitre donna le signal du départ alors que tous s’étaient mis dans des coins différents de l’arène pour se battre. Seule à rester au centre, la violoniste manqua de tomber à la renverse alors que les premiers d’entre eux se jetèrent contre les autres. Bordel, ils n’y allaient pas de main morte. Kratos avait d’ailleurs déjà commencé le travail d’élimination de ses adversaires, et envoya sans problème les deux mastodontes voler contre un mur sans espoir de se relever. Impressionnant. Lena esquiva la masse d’un adversaire qui l’avait repéré un peu perdue en plein milieu des combats, et tenté sa chance, mais la violoniste n’avait pas laissé tomber sa vigilance et avait plongé en arrière, projetant son adversaire contre un autre avec une mélodie de vent. Ils étaient tous bien trop lourds pour voler au loin, mais le souffle était suffisant pour bien le faire reculer. Pas hors de combat, l’assaillant se reprit et leva son arme pour tenter de porter un nouveau coup à la jeune femme, qui fit un pas de côté, se penchant pour lui mettre un bon coup dans les côtes avant de se redresser d’un coup pour que son poing profite de l’ouverture donnée par son coup aléatoire. Le guerrier poussa un cri de douleur et se courba légèrement, mais fit de nouveau balancer son arme dans la direction du visage de Lena, qui cette fois ci roula au sol pour se retrouver juste sous son opposant, et balança une note de flammes droit dans son visage. Cette fois-ci il s’écroula, complètement surpris. Ce fut cet instant que choisit Kratos pour écraser le dernier quidam qui restait entre elle et lui dans l’arène, puis pour lui faire face, apparemment satisfait d’avoir gardé le meilleur adversaire pour la fin. Tant mieux, mieux valait qu’ils s’affrontent sans qu’il y ait de gêneur pour les empêcher de se taper dessus.

« Le premier à faire tomber l’autre, même s’il n’est pas ko gagne. Ca te tente ? »

Le spartiate lui répondit d’un vif hochement de tête, puis resserra sa prise sur ses chaînes, avant de balancer la première droit dans la tête de la violoniste, qui utilisa une bourrasque pour en dévier la trajectoire. Elle se jeta vers l’avant, sautant au-dessus de la chaîne alors que Kratos la ramenait à lui et balançait la seconde, puis plongea sur le côté pour éviter la seconde, envoyant dans le même moment une note de feu sur le guerrier qui la prit de plein fouet avant de repartir sur son adversaire, le visage brûlé. Il envoya sa chaîne de la même manière, mais cette fois-ci, il ne laissa pas le temps à la jeune femme de l’éviter, faisant un tour sur lui-même pour abattre son arme sur la violoniste qui n’eut pas le temps d’esquiver et recula sur plusieurs mètres avec la violence du choc, qui lui avait ouvert l’arcade sourcilière et une partie du visage. Bon sang.. Il ne plaisantait pas le salaud quand il avait la possibilité de faire mal. Lena avait néanmoins observé attentivement sa phase d’attaque pour en déceler le point faible comme le lui avait dit son maître. Kratos devait abattre ses chaînes assez loin pour empêcher la manieuse de s’approcher et de placer sa note explosive avec précision. C’était puissant, il en avait deux, mais en contrepartie, il avait un moment de latence alors qu’il ramenait ses armes vers lui. Il fallait jouer là-dessus. Lena prépara une note explosive, cherchant dans le même temps où porter son attaque physique, et elle se lança à l’assaut, évitant la première chaîne, se faisant entailler profondément le bras sur la deuxième, elle ne recula pas pour autant, et envoya sa note de feu droit dans le visage de l’homme qui restait impassible malgré ses blessures. Sauf que cette fois, la manieuse avait prévu le coup ; et aussitôt l’attaque portée, elle utilisa le point faible que n’importe quel homme craignait ; elle ne lui laissa pas le temps de se reprendre, et lui mit un bon gros coup de pied dans les couilles. Oui c’était nul, oui c’était lâche. Mais ça avait eu l’effet escompté. Kratos tomba à genoux, puis allongé par terre, tentant tant bien que mal de reprendre son souffle. Lena avait gagné. On la félicita, on la porta devant la foule en délire, puis on la ramena au vestiaire. Toujours pas le droit de voir Tommy ? Bon au moins, elle était qualifiée. Mais que leur réservait encore ce tournoi ?


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Tommy Fawl
Messages : 613
Date d'inscription : 23/07/2013
Age du personnage : 23

Maraudeur des rêves
Tommy Fawl
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 200
Renommée: 1204
Honneur: 193
MessageSujet: Re: Séjour détente ! ou pas... [quête PV Tommy Fawl] Séjour détente ! ou pas... [quête PV Tommy Fawl] - Page 2 EmptySam 12 Juil 2014 - 17:41
Le temps parait long quand on a rien a faire... Depuis que j'ai passé la première manche éliminatoire j'attend, je patientes gentiment en attendant que les autres groupes en finissent avec leurs combats. Le plus rageant est de savoir que Lena a fini, mais de ne pas savoir si elle a gagné ou non, même si le fait que j'ai réussi à me qualifier me laisse penser qu'elle va y arriver aussi. Lorsque les combats de chaque groupe se terminent l'un des petits bonhomme en tunique vient me voir pour me prévenir en coup de vent, avant de retourner s'extasier devant les combats j'imagine.
Alors que je suis prisonnier ici, les brisages de dents, de jambes et autres familiarités sont apparement terminés, on vient m'ouvrir la porte de cette pièce qui me fait plus penser à une cellule qu'autre chose. J'en sors avec joie et suis un autre de ces êtres oniriques qui organisent l'événement de cette nuit et il me guide jusqu'à une grande porte ouverte surle ring placé au centre de l'arène. En effet le sable qui donnait l'impression d'etre dans une arène romaine à laissé place à un promontoire carré d'une dizaine de mètres de côté, le fait est qu'il me semble est constitué de pierre polie sur toute sa surface, donc gard aux chutes qui pourraient être très douloureuses.
De l'autre côté de ce ring, mon adversaire fait lui aussi son entrée dans l'arène… à mon grand désespoir,  car à sa ceinture trône un sabre japonais qui me déplaît fortement. Tout ce que j'ai à ma disposition personnellement ce sont ces connards de gants offerts par le vieux et Cloud, qui va avoir un peu de mal à bloquer le tranchant d'une lame, mais il va falloir que je m'en accomode…

- Pour ce second tour de notre grand tournoi, les premiers combattants à s'affronter seront Tommy Fawl et le sabreur…LLoooweeen !

La fin de sa phrase est accompagné des hourras du public, ce qui m'indique que ce gars fait partie des favoris et est plutôt connu. Mais pas le temps de me poser plus de questions, je replace les gants sur mes mains et me met en garde alors que ce Lowen sort sa lame du fourreau où elle était rangé et la pointe dans ma direction. Je dégluti brillamment et la cloche de début de combat résonne, donnant à mon adversaire la liberté de foncer sur moi pour tanter de me planter une première fois. Sa course en ligne droite n'est pas difficile à esquiver mais son coup de pied dans le dos après qu'il m'ai dépassé l'est beaucoup plus et m'oblige à me ramasser lamentablement sur le sol. Réception faite je me redresse à temps pour replonger vers le sol, la trajectoire de la lame me coupant une mèche écarlate.
Je continue de courir comme un lapin chassé par le fusil du chasseur pendant deux minutes, en fait, jusqu'à ce qu'une idée me traverse l'esprit,  sontnsabre lui permet d'avoir une bonne porté,  mais peut être qu'en me rapprochant je pourrais réduire son champ d'action et reprendre le dessus... À mes risques et périls malheureusement, mais bon, il faut ce qu'il faut.
Un dernier coup de sabre tranche l'air et je me stoppe net, le genoux droit presque  à terre, Lowen continuant d'avancer, il se trouve à présent tout proche, bien assez en tout cas pour qu'en me relevant je lui mette un coup de crâne sous le menton. Il recule de deux pas sous le choc et je me retourne rapidement pour me retrouver face à lui, et à son sabre pointé vers moi alors qu'il se frotte le menton, mais je tend le bras droit vers lui et sa lame attaque presque machinalement du haut vers le bas, me laissant bien assez de temps pour me rapprocher encore une fois et lui mettre un coup de tête.  Son sabre remonte pour me frapper avec le pommeau, les yeux fermés par la douleur,  il frappe dans le vide me permettant d'attraper son poignet et de le tordre à de mains pour ne pas lui laisser de chances de résister. Son sabre tombe à terre et je donne un coup de pied dedans qui l'envoie voler hors des limites du terrains, ce qui m'a laissé croire pendant deux secondes qu'il allait sauter pour le récupérer et ainsi être disqualifié mais ce n'est pas le cas, le visage amoché il se met en garde près à continuer. Ce qu'il fait rapidement et avec acharnement,  mais Cloud est déjà en forme Lenticularis et chacun de coups que j'encaisse le charge en électricité statique que je vais pouvoir réutiliser contre lui.
Il s' arrête deux seconde pour voir ou j'en suis car certaines de ses frappes font mouches, malgré que je me protège du mieux que je peux, et lorsqu'il ses coups avec une droite je l'imite sauf que moi de ma mains gauche je bloque son poing au moment où ses muscles se tendent.

- On s' écarte !

Cette voix criarde qui sort de mon poing a au moins le mérite de me faire sourire, cette fois en tout cas, car quand j'envoie mon coup, au dessus de moi Cloud se décharge sur ma tête et c'est une frappe électrique que le sabreur se prend dans le torse sans pouvoir réagir. Je ne sais pas si c'est un coup de chance mais j'ai réussi !
L'arbitre donne un coup de pied à mon adversaire et celui ci disparaît dans un nuage de fumée,  puis il s' approche de moi et me lève la mains vers le ciel.

- Victoire du concurrent au nuage, Tommy Faaawwl !

Je ne fais même pas attention aux applaudissements quand je retourne dans les vestiaires, j'ai la joue enflée, des coups de sabres ont tailladés l'arrière de mes vêtements et j'ai mal aux côtes... Il va falloir que les autres combats durent longtemps pour que je puisses récupérer un peu, sinon, le combat en équipe va être un massacre sans nom avec pour première victime, moi. J'espère que l'adversaire de Lena lui posera moins de problèmes qu'à moi, car il n'y a pas de raison que j'y arrive est pas elle… SURTOUT elle.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Lena Skye
Messages : 117
Date d'inscription : 28/09/2012
Age du personnage : 30

Voyageur Expérimenté
Lena Skye
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 180
Renommée: 445
Honneur: -85
MessageSujet: Re: Séjour détente ! ou pas... [quête PV Tommy Fawl] Séjour détente ! ou pas... [quête PV Tommy Fawl] - Page 2 EmptyMar 10 Mar 2015 - 16:57
Finalement, les premiers tours étaient passés, et on avait annoncé l'ensemble des qualifiés pour les quarts de finale. Lena fut rassurée de voir que Tommy avait réussi à passer aussi, espérant ne pas tomber contre lui pour la suite, du moins pas aussi tôt. De toute manière, elle n'avait pas le choix, si elle voulait remporter le gong, il fallait qu'elle remporte le tournoi, aussi elle devrait battre Tommy si leurs chemins se croisaient de nouveau. Chaque concurrent avait été placé dans une sorte de cellule isolée pour y attendre son combat et un écran dans la pièce permettait de suivre les résultats ainsi que de savoir quand serait le tour de chacun. Lena ne fut pas appelée tout de suite, mais son compagnon d'entraînement eut "l'honneur" d'être l'un des deux premiers à livrer bataille pour ces quarts de finale. Il devait apparemment affronter un certain Lowen, connu pour sa technique à l'épée. Un combat qui aurait pu paraître déséquilibré sur le papier entre un sabreur et un manieur de nuage, mais la jeune femme avait pu voir les capacités de son partenaire d'entraînement, aussi elle se dit qu'il avait toutes ses chances. Elle devait se concentrer sur ce que lui avait appris le vieux taré, entre fermer son esprit à toute autre chose que son opposant, et savoir analyser calmement sa manière d'attaquer, jusqu'à trouver une fenêtre d'assaut. Cela lui avait servi contre Kratos, mais est-ce qu'elle aurait une chance contre quelqu'un de plus puissant qu'elle ? Ca elle l'ignorait, elle n'avait finalement pas encore eu de réel combat avant celui contre le spartiate. Elle passait beaucoup de temps à fuir, à éviter, mais jamais à vraiment frapper, sauf lorsqu'il fallait absolument se défendre ou que les circonstances la mettaient dans une rage telle qu'elle pouvait détruire absolument tout sur son passage. Mais le constat était là, elle n'était pas une combattante, et elle n'était pas réellement à sa place dans ce genre d'évènements. M'enfin, même si méthode de combat déplaisait au public, elle ne pensait qu'à gagner. Gagner pour PEUT ETRE avoir l'espoir d'être eeeeeenfin tranquille quelques nuits... Mais bon ça, ça tenait du rêve, le vrai, pas celui qu'elle se tapait toutes les nuits qui consistait en un jeu de "qui a les plus grosses emmerdes " perpétuel.

Plusieurs longues minutes s'écoulèrent au cours desquelles la jeune femme se prit la tête en ressassant toutes les pensées négatives qui s'accumulaient en elle depuis qu'elle était devenue voyageuse, puis l'écran s'alluma de nouveau pour annoncer la victoire de Tommy. Parfait ! Il avait en plus réussi à battre l'un des concurrents populaires du tournoi, il était décidément bon lui. Le tour de Lena ne venant pas directement, elle continua de se concentrer à en atteindre une déprime profonde, jusqu'à ce qu'enfin, son visage apparaisse sur l'écran. Elle devait apparemment affronter un gars du nom de Sauros. Sans se soucier plus que ça de l'annonce, elle se leva alors que la porte de sa cellule l'ouvrait, et se laissa guider jusqu'à l'arène. Un rayon de soleil l'aveugla un instant, et lorsque ses yeux se furent habitués à la clarté, elle vit que le terrain n'était plus le même; probablement un côté "fun" de ce tournoi, l'arène n'était pas remplacée entre chaque combat, ce qui laissait aux derniers combattants une espèce de champ de ruines parsemé de cratères et de caillasses en morceaux. Dans un sens, ce genre de terrain accidenté limitait les possibilités des combattants purement physiques ce qui arrangeait la manieuse, mais elle ignorait la méthode de combat de son vis-à-vis. Ce dernier était de taille moyenne, et sa peau était sombre. Ses yeux n'étaient dirigés que sur une seule chose : sa cible, son adversaire direct, qui était en train de jauger l'homme le coeur battant. Elle ravala sa salive, ne voulant pas imaginer de quelle force était son adversaire dont la carrure ferait pâlir un boxeur professionnel, et attendit que l'arbitre fasse l'annonce, préparant son violon.

" Nous voilà mes chers spectateurs au dernier quart de finale !!! Celui-ci opposera la violoniste Lena qui a su surprendre le puissant spartiate Kratos à l'agile Sauros qui n'a pas été touché une seule fois au cours des qualifications ! "

Oulah... Voilà qui s'annonçait mal. Un type qui n'avait pas été touché une seule fois ? Mais quelle technique avait-il bien pu utiliser ? Sauros ne lui laissa pas le temps de se pencher plus sur la question qu'il s'élança en sautant allègrement entre les rochers, et atterrit devant la jeune femme sur ses deux mains, poussant d'un seul coup pour projeter ses pieds dans la cage thoracique de la violoniste qui ne put que mettre ses mains devant elle pour amortir le choc au maximum. Le coup la fit tomber au sol et rouler sur plusieurs mètres. Le souffle coupé, la peau ouverte à plusieurs endroits à cause des cailloux, Lena n'en menait pas large. Ce type était agile, très agile, il se déplaçait rapidement sur un terrain accidenté sans la moindre difficulté, et ses assauts acrobatiques perturbaient la manieuse qui n'avait que le temps de se défendre comme elle pouvait. Calmes toi Lena, réfléchis à ses déplacements... Il s'appuyait sur les rochers, peut être était-il possible de perturber son équilibre en détruisant ses points d'appui ? Mais pour cela, il fallait anticiper là où il se poserait entre deux pas. Pas le choix, elle allait devoir encaisser un nouvel assaut pour essayer de comprendre ses déplacements. Sauros s'élança de nouveau, et alors qu'il avançait, la violoniste porta son regard sur les pieds du combattants, essayant de capter le meilleur moment, la distance qu'il parcourait entre chaque saut. Ses mouvements étaient parfaits, trop parfaits... A un tel point que pour quelqu'un d'observateur, il était possible de remarquer qu'il parcourait presque toujours la même distance ! Avec ça elle était sûre de...

*BAM*


De nouveau les deux pieds du combattant s'élancèrent, mais cette fois-ci avec pour cible le visage de la jeune femme pour perturber sa vision, probablement la neutraliser au plus vite. Sauf qu'en suivant ses pieds du regard, la manieuse avait pu voir à quel distance il allait bondir sur elle et cette fois-ci, elle attendit qu'il prenne son appui pour se jeter au sol et envoyer une note de feu droit dans son plexus pour lui couper le souffle. Le combattant en l'air ne put que prendre l'attaque de plein fouet. Toutefois, il n'avait pas dit son dernier mot, et ne laissa pas à la violoniste le loisir de se relever qu'il poussa sur ses pieds de nouveau pour faire un salto arrière et retomber sur ses mains pour projeter de nouveau ses pieds dans le dos de son adversaire qui ne l'avait pas remarqué. Le choc la fit ployer brusquement, et elle manqua de perdre conscience. Par instinct, ou plus probablement par chance, Lena avait utilisé au même moment une note de vent pour aider son corps à se redresser plus rapidement, ce qui avait suffisamment atténué l'impact du coup de son adversaire, qui retomba mollement au sol, surpris par cette poussée soudaine. Lena, entamée, son dos parcourus de douleurs, se redressa péniblement en fixant son opposant; il se tenait à présent sur une jambe, l'autre ayant ployé un peu trop brusquement à la pousée de la manieuse avait pris un angle peu rassurant ainsi qu'une teinte bleuâtre. Sauros semblait peiner à se maintenir, mais il était déterminé à mener bataille jusqu'au bout, d'autant plus que la jeune femme n'était pas dans un meilleur état que lui. De nouveau, il s'élança en prenant appui sur un pied, mais ses déplacement si parfaits en étaient énormément ralentis; Lena attendit le bon moment, et visa cette fois la roche sur laquelle devait atterrir son vis-à-vis et elle explosa juste sous le pied de ce dernier qui tomba brutalement au sol, incapable de se relever. Haletante, la manieuse exultait, alors que l'arbitre tonnait, accompagné des hurlements de la foule :

"Eeeeeet félicitons Lena qui vient de se qualifier pour les demis finales !!!! Qu'elle choisisse bien son partenaire, car de son équipe dépendra sa qualification pour la finale ! "

Ah oui, la demi finale se déroulerait en équipe, et les deux membres de l'équipe gagnante s'affronteraient en finale c'est vrai... Où était Tommy ? Ils allaient devoir se préparer vu ce qui les attendaient... Enfin après avoir dormi un peu hein.

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Tommy Fawl
Messages : 613
Date d'inscription : 23/07/2013
Age du personnage : 23

Maraudeur des rêves
Tommy Fawl
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 200
Renommée: 1204
Honneur: 193
MessageSujet: Re: Séjour détente ! ou pas... [quête PV Tommy Fawl] Séjour détente ! ou pas... [quête PV Tommy Fawl] - Page 2 EmptyLun 16 Mar 2015 - 22:46
L'attente n'est vraiment pas mon fort, surtout lorsqu'elle s'accompagne d'une certaine monté de stress… Et de pas grand-chose à faire pour se divertir ou se changer les idées. Les guerriers en tous genres s'échauffent, s'étirent, discutent, se prennent la tête ou ne font rien. Ici il ne reste que 4 combattants en lisse, mais certains éliminés qui n'ont pas disparus ou péris choisissent de rester ici et de s'entrainer jusqu'à la demi-finale et la finale qui apparemment sont souvent très instructives, selon eux. A l'écart de mon propre chef je n'entends que des bribes de discutions, de rires gras et tonitruants, de coups qui voles contre des punchingball et d'autres conneries. Assis sur un banc il me semble plus intéressant d'étudier le cadeau du vieux. Ouvrant et refermant ma mains en boucle pour comprendre exactement le fonctionnement de cette paire de gant. Impossible de lui faire tenir une discussion logique avec cette merde… C'est étrange car même, quand ils sont fermés en même temps leur couture s'ouvre et bouge du même mouvement mais une seule voix se fait entendre alors qu'ils peuvent parler chacun séparément lorsqu'ils sont ouverts en décalé. J'aurais surement le temps de les étudier plus tard, mais cela me donne déjà quelques idées d'utilisations possibles.

Je relève la tête de mes mains et me retiens de sursauter quand je vois un balafré au épaules carré et au corp taillé dans la pierre, planté là, devant moi, à moins d'un mètre. Il me regarde l'œil active fixé sur moi, comme si il tentait de me fusiller du regard ou de me scanner, je ne sais pas trop. Après quelques secondes d'un silence lourd il ouvre la bouche et se met à parler d'une voix aigu qui dénote complètement avec le reste de son corps.

- Je fais partie des qualifiés pour les quarts de finale et je fais partie du dernier combat qui va avoir lieu avant la demi-finale en équipe. Sachant que les autres gagnants vont avoir le temps de proposer aux autres de faire équipe, je prends les devants en venant te proposer de faire équipe avec moi quand je sortirais victorieux de mon combat. Alors ? Qu'est-ce que tu en dis ?

Pendant un instant je ne sais plus sur quel pied danser. La peur qu'un refus m'offre pour seul cadeau un coup de poing ne me faisait pas rêver alors que c'est bien la seule chose que je peux faire, mon équipière étant toute désigné dans mon esprit. Puis des acclamations du public et l'ouverture des portes viennent me sauver la vie. Je me lève de mon banc pour me sentir moins petit face à la stature imposante de ce voyageur à la voix mal proportionné et prend mon ton le plus aimable et sérieux à la fois, mélange plutôt ardu pour moi.

- Merci de la proposition. Je ne sais pas comment seront fait les duos de la demi-finale, mais si j'ai le choix de mon binôme, c'est avec elle que je vais faire équipe.

J'accompagne la fin de ma phrase d'un sourire et prends la direction de la grande porte de l'arène sans plus m'occuper de ce gars qui n'est, après tout, pas certain d'être qualifié. Pendant que je marche vers la sortie je pris pour que ce soit bien Lena qui fasse son entrée, car à l'inverse je me retrouverais bien embêté et verrais tout mon effet voler en éclat. Plus tard, je penserais au fait que l'écran qui annonçait les gagnant aurait pu me donner l'information mais ça ce sera plus tard, en attendant je savoures le suspens en me mordant la lèvre.
A mon grand soulagement, c'est bien sa chevelure verte qui passe la porte. Elle ne semble pas dans un état des plus parfait mais au moins elle a gagné. C'est déjà ça. Je la félicite joyeusement, mais comme à son habitude la demoiselle n'est pas des plus bavarde, mais juste assez pour me rappeler qu'on fait équipe au prochain tour et qu'elle a besoin de deux secondes pour reprendre son souffle.
Comme un soldat devant son lieutenant, je me retiens tout de même de me figer net pour faire un salut militaire. Une blague qui ne serait peut-être pas très bien passé et qui n'auras donc pas l'autorisation de tenter sa chance face à ce public strict et possiblement éreinté qu'est Lena.

L'autre gros costaud a déguerpi pour aller s'échauffer ou je ne sais quoi d'autre donc je la dirige vers le banc où je me trouvais il y a quelques instants. Nous nous asseyons donc sur le banc où l'on attend la fin des deux tours suivants. Je profite du temps que l'on a pour préciser une seule chose à Lena qui pourrait nous être utile c'est que le brouillard que je peux créer rend la vision complètement inutile , mais que je pourrais la guider si un combat a lieu à l'intérieur. Nous discutons un petit peu de la façon dont nous allons nous battre en 2 contre 2, jusqu'à ce que le troisième combat ne se termine, annonçant la victoire d'un certain Ippo. Ce dernier rentre dans l'espace d'attente des concurrents armé d'une paire de gants de boxes, ce qui laisse imaginer la façon dont il se bat.
Je me lève pour me mettre à tourner en rond quand on nous propose de nous diriger vers l'entrée opposée de l'arène, l'idée étant de faire rentrer les deux équipes face à face. Nous nous exécutons et prenons la direction de la seconde entrée. En chemin c'est un autre écran qui annonce la victoire de celui qui, d'après les dires du présentateur, a déjà gagné le tournoi à la dernière édition, si belle victoire que les trois lettres qui composent sont prénoms s'enflamment sur l'écran. Le public est littéralement en train d'exulter de joie, ce qui annonce déjà la couleur quant à leur favoris.

Dix petites minutes s'écoulent encore pour laisser à chaque participant un repos raisonnable avant le début du combat. Devant l'entrée, un écran nous retransmet le discours du présentateurs histoire de nous remettre dans le bain.

- Mesdames et Messieurs pour votre plus grand plaisir ! Voici ! La demi-finale par équipe qui fait la fierté de notre tournoi ! Aujourd'hui, un affrontement de choix opposant nos deux habitués, Ippo, le boxeur aussi rapide que puissant et notre champion bien aimé… RYU !

Les acclamations de la foule accompagnent l'ouverture des portes pour nos deux binômes. Laissant deux secondes pour que revienne le calme, il reprend toujours aussi enjoué alors que l'on nous dis de nous diriger vers le ring. Ring qui d'ailleurs ressemble à une cage avec des poteaux qui servent structure à des filets métalliques empêchant toute fuite, une fois à l'intérieur.

- Ils affronterons donc deux surprises de ce tournoi ! Des rookies qui viennent tenter leur chance parmi les vrais combattants de notre beau royaume ! Lena la musicienne qui a plusieurs cordes à son arc et Tommy armé de son nuage. Bonne chance à eux !

Ba dis donc… Pas très entraînantes nos présentations. La réflexion ne passe pas le seuil de mes lèvres, de peur de couvrir le peux d'applaudissements qui accompagnent l'énoncé de notre duo par rapport à nos opposants.
Les grilles refermés derrière nous quatre, le présentateur lance le combat pour de bon alors que nous nous mettons en garde de notre côté. En face ils nous regardent calmement et le boxeur arbore un magnifique sourire. Il brise son rictus pour prendre la parole en nous regardant successivement.

- Vu qu'on a un peu pitié pour vous, on s'est dit qu'on allait vous donner une chance de gagner pour le plaisir du jeux. Vous nous affronterez à deux, mais nous nous battrons tour à tour. J'éviterais ainsi à mon ami de se fatiguer pour rien.

L'ami ne semble pas se sentir concerner et s'adosse tranquillement au grillage.
La fierté et l'assurance de ce mec suffit à elle seule à me motiver. Nous allons lui remettre les idées en place ça ne fait pas un plis. Fermant ma gueule pour ne pas dire de connerie et le faire changer d'avis je me dis qu'il est temps de commencer les hostilités en prenant appuis sur ma jambe arrière et m'élance alors qu'il se met en garde, les poings devant le visage. Je ne fonce pas bêtement en ligne droite , mais fait un arc de cercle pour l'obliger à se focaliser sur moi et augmenter le champ d'action de Lena. Cloud au-dessus de moi et près à retomber en un épais brouillard après le premier échange qui va avoir lieu. Ippo décide de ne pas m'attendre et de venir à ma rencontre. Sans me défiler je glisse sur les genoux lorsque nous ne sommes plus qu'à un mètre l'un de l'autre.

L'épais brouillard de Cloud accompagne ma chute ainsi qu'un gant rougeoyant qui me secoue la tête quand dans mon élan me permet d'arriver sur lui avant qu'il ne saute ne arrière pour sortir du nuage. Je profite ce court délais pour lui attraper les genoux en les entourant avec mes bras. Mon effet de surprise ayant réussi, je me prépare à prendre des coups si jamais Lena prend un peu de temps à arriver et Cloud prend la forme lenticularis. La visibilité sur nous est donc totale alors que je me prends deux nouveaux sur le crâne, mes jambes cherchant à remettre mes pieds sur le sol. Pousser sur mes jambes pour le soulever et réussir à le faire tomber au sol nous permettrait de prendre l'avantage, mais j'ai surement trop regardé la WWE donc, le simple fait de l'empêcher de bouger devrait laisser des ouvertures à mon équipière.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Lena Skye
Messages : 117
Date d'inscription : 28/09/2012
Age du personnage : 30

Voyageur Expérimenté
Lena Skye
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 180
Renommée: 445
Honneur: -85
MessageSujet: Re: Séjour détente ! ou pas... [quête PV Tommy Fawl] Séjour détente ! ou pas... [quête PV Tommy Fawl] - Page 2 EmptyMar 21 Avr 2015 - 0:33
Walter était un habitué du monde onirique ; « Sherlock » l'avait recruté quand il était tout jeune, lui qui avait appris pendant la guerre en Yougoslavie à réprimer la moindre émotion... Pour effacer son passé de meurtres, le chef de l'organisation avait proposé au jeune homme de le rejoindre dans son unité secrète. Il n'avait pas été difficile de le suivre dans son entreprise, le gamin n'avait plus de famille, plus aucune attache dans le monde. Aussi il suivit ce mystérieux voyageur qui lui avait appris dans un premier temps à avoir un réel contrôle sur tout ce qui constituait son pouvoir : en venant à bout de sa phobie, il était capable de manipuler les émotions des gens autour de lui... Avec l'entraînement, il en était arrivé à manipuler un bâtiment entier. Un stade comme celui où l'avait envoyé son patron pour couvrir sa camarade était une véritable promenade de santé avec son expérience... Le tout était d'attendre le bon moment pour ne pas compromettre le travail de Lena. Walter avait attendu que le tournoi commence pour l'observer de plus près, et il s'était caché au milieu de la foule pour la voir combattre. Si les adversaires qu'elle rencontrait n'étaient pour la plupart que des faibles qui n'avaient aucune chance contre elle, il en était certains qui avaient une force particulière et posaient plus de difficultés à la manieuse de violon. Elle ne manquait ni de courage ni de force, mais face à des colosses surentraînés, il était difficile de faire le poids autrement qu'avec le peu de stratégie que le terrain lui permettait de mettre en place.  Pourquoi participait-elle à un tel événement déjà ? Ah oui. Sherlock lui en avait parlé, apparemment Nezumi l'avait envoyée chercher un artefact volé il y a très longtemps au royaume de la musique...  Bon sang, la pauvre, elle était vraiment employée pour tout et pour rien avec un tel seigneur. Heureusement pour le jeune homme, le seigneur cauchemar des émotions, Heart, était loin d'être aussi possessif envers ses voyageurs ; n'ayant aucune ambition particulière autre que de trouver la paix, il était un maître des plus patients, et surtout qui aspirait à laisser ses disciples libres de leur choix. Le blond n'était pas retourné dans ses terres depuis des mois ; les missions qu'on lui confiait au sein de Justice étaient bien trop prenantes, et il tenait à rester indépendant de ses camarades voyageurs des sentiments.

Tranquillement installé dans son siège, il observait, guettait la présence de gardes, cherchait à les évaluer. Son pouvoir, plus que de contrôler les émotions, lui permettait également de ressentir ce que toutes les personnes autour de lui avaient au fond de leur cœur. Différent de la télépathie, sa capacité lui permettait de déduire d'un ensemble d'émotions lesquelles étaient fortes chez une personne pour comprendre ce qu'elle pensait.  Pour l'heure, il avait remarqué plusieurs dizaines d'hommes armés, mais également des spectateurs qui surveillaient les gradins avec un peu trop d'insistance ; au bas mot une cinquantaine de personnes prêtes à agir. Quand au gong en lui-même, deux gardiens plus imposants le protégeaient, ainsi que le vieux maître qui avait enseigné les rudiments des arts martiaux à Lena. Et Walter pouvait le ressentir ; son pouvoir ne lui serait d'aucune utilité face à un maître tel que lui.... Il devait guetter le bon moment pour agir, et la finale à venir allait peut être lui donner cette fenêtre pour passer à l'action ! Mais alors qu'il se parlait à lui-même, les participants faisaient leur entrée.


***


Finalement comme prévu, Lena avait rejoint Tommy qui semblait tout aussi exténué qu'elle et ils avaient décidé de faire équipe pour la finale. Pas question de s'affronter entre camarades d'entraînement après tout. Comme à son habitude, le public n'était pas avare d'applaudissements et d'ovations.  A ceci près qu'ils étaient en grande majorité destinés à l'équipe d'en face ; un jeune homme pas bien plus grand que la violoniste vêtu comme un boxeur, et à côté de lui tranquillement posé contre une grille sans même se préoccuper de la bataille à venir, elle reconnut l'homme qu'elle avait vu l'autre jour en arrivant chez le vieux maître. Rien à dire, il avait l'air redoutable, et tout aussi débutante qu'elle fut à reconnaître la force d'un adversaire, elle pouvait déjà sentir que le combat ne serait pas aussi facile que les précédents. Ses muscles bien dessinés n'étaient clairement pas de la gonflette, il était probablement capable de frapper très fort. Mais des gars comme ça elle avait déjà eu à en combattre, et en plus il suggérait de les affronter sans son partenaire, preuve d'une grande confiance dans ses capacités. Et dans ce genre de tournoi, la confiance  n'était que rarement volée à ce stade de la compétition. Bien, il fallait dans un premier temps évaluer la force réelle de cet adversaire. Puisqu'elle n'avait pas le choix elle allait livrer ce combat peu importe si elle devait encore prendre des gnons pour parvenir à son objectif qui était ici simple : péter la gueule de son adversaire. Et pour commencer le combat, son camarade de la nuit prit l'initiative de servir de cobaye à Lena pour jauger leur opposant. Il se jeta le premier, tandis que l'autre se mettait calmement en garde, et attendit quelques secondes pour venir à la rencontre du jeune voyageur, qui avait préparé un nuage au-dessus de lui... Sentant une possibilité d'agir, la violoniste s'avança, son violon en main, et attendit de voir ce qu'allait faire son allié pour agir.

Ce dernier avait bien préparé son coup même si l'idée était relativement kamikaze ; en se jetant sur son adversaire, avec le brouillard, il avait pu le prendre par surprise, et cela avait laissé à la jeune femme une fenêtre de tir suffisante. Elle ne s'en priva pas et balança une série de notes de feu sur le boxeur, dans ses côtes et dans son visage. Tenace, il recula de plusieurs pas et hoqueta, mais se redressa, le visage et la peau du torse ensanglantés. S'il était indéniable qu'ils l'avaient atteint, sa force de combat était intacte. Et il ne manqua pas de le faire remarquer en prenant aussitôt appui sur sa jambe droite pour se projeter vers Lena et lui placer un uppercut qui la fit s'envoler de plusieurs mètres vers l'arrière. Elle s'écrasa brutalement sur le sol en pierre de l'arène et cracha un bonne dose de sang alors qu'elle tentait de reprendre ses repères, complètement étourdie. Bon sang, ce type n'était pas si rapide que ça, mais sa frappe était incroyable ! Elle l'avait senti passer, pas sûr qu'elle puisse en encaisser beaucoup des comme ça.... Au moins elle avait pu recueillir un certain nombre d'informations, à commencer par les capacités physiques de leur adversaire. Elle se tourna vers son coéquipier et lui proposa, essuyant le sang au bord de ses lèvres :

« Il faut qu'on coopère autant que possible. On va le harceler de toutes parts en essayant de maintenir la distance, il ne faut pas qu'il se focalise trop sur l'un d'entre nous parce qu'il est trop fort pour qu'on le stoppe comme ça. Tourne autour avec ton brouillard, essaye de l'atteindre autant que tu peux, je ferai de même à l'opposée, pour qu'on ait toujours quelqu'un derrière lui. »

Elle ignorait si son plan avait des chances, elle ne connaissait pas le niveau de concentration de leur adversaire. Mais si cela fonctionnait, ils pourraient le faire tomber à l'épuisement.... Elle s'élança aussitôt, faisant signe au boxeur, et alors qu'il allait naïvement lui répondre, la manieuse lui fit cadeau de notes explosives qu'il para comme il put, mais qui lui infligèrent de nouvelles blessures. Furieux, il s'élança vers Lena dans le but de l'atteindre une seconde fois et de la neutraliser. Allez Tommy... C'est à toi.

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Tommy Fawl
Messages : 613
Date d'inscription : 23/07/2013
Age du personnage : 23

Maraudeur des rêves
Tommy Fawl
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 200
Renommée: 1204
Honneur: 193
MessageSujet: Re: Séjour détente ! ou pas... [quête PV Tommy Fawl] Séjour détente ! ou pas... [quête PV Tommy Fawl] - Page 2 EmptyMar 21 Avr 2015 - 15:28
Mon mouvement a certes permis de donner les premiers coups à l'adversaire, mais Lena et moi avons aussi été touché dans la mêlée. Moi au cours de ma prise qui même si elle m'a permis de charger Cloud m'a fait manger deux coups qui me résonnent encore dans les oreilles. Un nouveau coup de genoux qu'il m'a mis pour réussir à me faire lâcher prise et sauter sur Lena qui venait de lui balancer des flammes à l'aide de son violon. Nous ressortons tous de combats plutôt ardus j'imagine, mais nos adversaires ont finis en dernier il est donc intéressant de forcer dès le début et insister sur la fatigue adverse. Après l'uppercut qu'a mangé Lena il y a un temps de latence pendant lequel elle me fait part de son plan alors qu'elle se remet debout, à nouveau prête à combattre .

La proposition de la demoiselle me parait tout ce qu'il y'a de plus intelligente et raisonnable, mais surtout c'est la seule idée qu'on a. Nous allons donc compter dessus pour mettre à mal notre adversaire et sans plus attendre la violoniste s'élance au combat plus déterminée que jamais. Les flammes atteignent leur cible et aussitôt le boxeur a choisi sa proie alors que je m'élance à mon tour à la suite de ma camarade . Si la ligne d'arrivée avait été Lena nous l'aurions surement atteint au même moment lui et moi, sauf que ma trajectoire était dévié et j'arrive sur lui avant qu'il ne balance un nouveau coup de poing. Cloud explose et lâche un éclair qui m'électrise les cheveux, me traverse tout le corps, procurant une sensation autrefois désagréable mais maintenant c'est une pure dose d'adrénaline. C'est donc avec joie que je referme mon poing et me prépare à balancer mon propre coup sur notre adversaire. Droit dans ses côtes, je sans l'électricité contenue dans mon poing se propager sur ma peau pour passer dans le corps ennemie. Loin de se laisser faire, Hippo s'empresse de reprendre ses appuis et me balance un coup droit que je bloque avec mes deux bras devant mon visage. La force du coup m'oblige à reculer et permet à Lena de remettre notre plan à exécution.

L'électrocution de tout à l'heure si elle ne paralyse pas, ralentie un minimum notre adverse qui finalement doit l'avoir sentie passer. Il faut que nous continuons à le harceler de coups, c'est ce qui va nous laisser le plus de chances pour le mettre K.O. Cloud se place au bout de mon bras alors que je me rapproche de la bataille pour moi aussi me remettre à tourner au tour du boxeur et balancer un arcus à la moindre ouverture. L'action oblige le combattant à regarder dans toutes les directions pour arriver à parer les notes de Lena et mes arcus qui surviennent de façon irrégulières. Soudain c'est l'arcus de trop, m'attrape le poignet juste derrière Cloud et me balance une droite dans la mâchoire. Mes dents, qui on était pendant un instant désaxés suite au choc, mordent l'intérieur de ma joue et je sens le sang qui commence à s'écouler à l'intérieur de ma bouche. Mais pour profiter de la situation j'attrape moi aussi son poignet et ressert ma prise aussi fermement que possible pour laisser du temps à Lena pour agir. Cloud quitte mon poing et je me prépare à inverser les rôles si il décide de relâcher son emprise sur moi.

Pour rajouter une couche d'imprévue au combat, le gant que je porte à la main gauche qui retient le poing qui vient de me frapper d'acide d'ouvrir ses coutures. Sans que je ne l'ai décidé, le manque de contrôle que j'ai sur ces bouts de tissus est affligeant.

- Tu frappe comme une danseuse, tarlouze !
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Lena Skye
Messages : 117
Date d'inscription : 28/09/2012
Age du personnage : 30

Voyageur Expérimenté
Lena Skye
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 180
Renommée: 445
Honneur: -85
MessageSujet: Re: Séjour détente ! ou pas... [quête PV Tommy Fawl] Séjour détente ! ou pas... [quête PV Tommy Fawl] - Page 2 EmptyLun 4 Mai 2015 - 0:48
 Ippo ne s'attendait certainement pas à ce genre d'affrontement en finale... Là, il devait se battre contre deux types qui se contentaient de lui tourner autour en le bombardant de toutes sortes d'attaques. Lui son truc, c'était la bagarre, la vraie, dans les règles, tu tapes je tapes et le premier K.O.  A perdu, normal quoi ! Mais ces deux là semblaient n'en avoir rien à carrer de cette considération pour  la beauté du combat. Merde alors... Du coup leur plan de se battre à un contre deux juste pour montrer qu'ils étaient les meilleurs se retournait contre eux avec ces deux là qui couraient partout, prêts à l'attaquer. Impossible d'atteindre les deux, et il n'était pas assez rapide pour les empêcher de l'attaquer à distance.... Bon, pas le choix, quand faut y aller....

BOUM

Il venait de recevoir une boule de feu en plein dans le dos. Certes la taille de l'explosif n'en faisait pas une arme mortelle sur quelqu'un d'entraîné comme lui, mais il avait été bien brûlé, et sa peau le tiraillait atrocement. Puisqu'il fallait se débarasser d'un adversaire autant viser celui là !!! Il fonça aussitôt, le poing brandi vers cette salope et son violon qui l'emmerdait un, peu trop. Sauf qu'évidemment, il était un peu trop idiot pour songer que l'autre en profiterait pour l'attaquer.... Et bim ! Un coup dans les côtes. Par chance, le gamin manquait de force pour faire réellement mal à ce boxeur expérimenté qu'était Ippo, mais par contre le courant électrique qui le parcourut la seconde d'après lui fut bien plus efficace, et le fit aussitôt cracher une gerbe de sang, le souffle coupé avec le choc soudain qu'avait provoqué cette dernière attaque. Maladroitement, le boxeur frappa dans la direction de son assaillant pour tenter de riposter, mais ne parvint qu'à le faire reculer. Légèrement sonné, il sentait que ses membres réagissaient tardivement à ses pensées. Le dernier coup avait légèrement atteint ses terminaisons nerveuses. Mais il était entraîné à ce genre de sensations, et il retrouverait rapidement la maîtrise de son corps.

Le problème venait du fait que non contents de l'avoir atteint, ils reprenaient leur cinéma à lui tourner autour pour le harceler et l'empêcher d'attaquer avec précision. Cette fois il ne laisserait pas cet enfoiré et son nuage le toucher. Il profita d'une seconde d'inattention pour se placer derrière son adversaire et lui mettre une bonne droite en pleine poire. Affichant un sourire de victoire en voyant son adversaire s'afaisser, il afficha un air bien moins triomphant alors que le gamin lui attrapait le poignet dans un réflexe de défense, et que l'autre tarée au violon fonçait sur lui avec la ferme intention de lui éclater la tronche. Et c'est ce qu'elle fit, sans se gêner; elle lui explosa son violon dans le visage. L'instrument poussa une plainte sonore alors que plusieurs cordes se détachaient et que des copeaux de bois volaient en tout sens, et Ippo quand à lui reprit appui comme il put pour se détacher de l'emprise du gamin au nuage et attrapa Lena en plein elan pour la frapper dans l'abdomen et l'envoyer mordre la poussière. La jeune femme encaissa comme elle put le coup – diminué certes mais douloureux – de son adversaire, finissant le nez dans la poussière, le souffle coupé, son violon glissant dans un coin de l'arène. Fier de lui, le boxeur se tenait droit devant la violoniste, un sourire narquois sur le visage :

“Alors, tu fais moins la maline hein ? T'as cru que tu pourrais me mettre à terre juste avec un petit coup de ce truc qui te sert d'instrument ? Je suis Ippo moi ! Je suis le meill...

Elle avait juste eu à lever la jambe. Un coup bien placé, une tentative direct dans le mille. Poussant un cri étouffé, le boxeur amena ses mains à son entrejambe douloureux, la respiration difficile. Voilà. Fallait pas le chercher Lena. C'était pas un crétin en short qui allait faire le malin devant elle, ça non ! Se redressant comme elle put, la manieuse reprit son souffle alors que dans l'autre coin de l'arène, Ryu continuait de les observer, l'air d'attendre que ses deux opposants soient prêts. La violoniste aida son camarade à se relever, et fixa l'ex champion avant de le pointer du doigt :

” Toi là ! Le champion ! On  a battu ton pote alors ramènes toi là qu'on en finisse avec ce tournoi à la con !”

Elle n'eut même pas besoin de s'étendre plus. Le combattant ne se fit pas prier. Il se rapprocha, jusqu'à être à environ cinq mètres de la manieuse, et commença une sorte de transe.

” Comme tu voudras gamine... Mais ne crois pas pouvoir faire face à celui qui a développé la force du... HADOKEN !!!”

Une aura bleutée se forma autour du combattant alors qu'une boule d'énergie de la même couleur apparaissait entre ses mains et qu'il la projeta vers Lena.



***



Walter avançait tranquillement. Il savait où était son objectif, Sherlock lui avait tout expliqué de manière précise. Il n'avait même pas eu à se servir de son pouvoir jusqu'ici, ce qui était rassurant en soi. Finalement, il parvint à la porte qu'il cherchait; les gardes, trop occupés à voir le champion en pleine action, ne firent pas grand cas de la présence du jeune homme qui se fraya un passage pour entrer dans la loge où le maître observait le tournoi, le gond derrière lui.

- Il n'est pas nécessaire de vous expliquer quand à la raison de votre venue... Elle est aussi évidente que la naissance d'un papillon sortant d'un cocon. Mais ne croyez pas que je compte vous laisser vous emparer du trophée de ce tournoi que seul l'honneur peut emporter !

– Désolé grand-père, mais moi, j'ai une mission, et je compte bien la mener à bien, mon patron est pas du genre super tolérant.

Aussitôt, une cinquantaine de gardes apparurent dans la pièce pour encercler le voyageur, qui conserva pour autant son sourire confiant. Si peu pour l'arrêter ? On voyait bien qu'ils ne le connaissaient pas dans ce royaume.... Walter observa la foule autour de lui, et soudainement tous les gardes tombèrent dans une léthargie profonde. Seul le maître se tenait debout, étant le seul à pouvoir ne pas être influencé par le contrôle émotionnel du jeune homme.  Face à face, les yeux dans les yeux, les deux hommes étaient prêts à se battre, chacun avec un objectif à accomplir.... Walter comptait sur Lena pour remporter la victoire de son côté, lui assurerait ses arrières...
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Tommy Fawl
Messages : 613
Date d'inscription : 23/07/2013
Age du personnage : 23

Maraudeur des rêves
Tommy Fawl
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 200
Renommée: 1204
Honneur: 193
MessageSujet: Re: Séjour détente ! ou pas... [quête PV Tommy Fawl] Séjour détente ! ou pas... [quête PV Tommy Fawl] - Page 2 EmptySam 9 Mai 2015 - 0:08
Lena a saisie l'ouverture que je lui offrait de façon absolument parfaite. Concentré sur moi et le fait que je le retenait pas le bras elle a tout loisir de se rapprocher de nous. Usant de son instrument comme d'une batte de base-ball elle participe à l'échange en faisant sauter plusieurs de ses cordes. Me projetant vers l'arrière en réussissant à se libérer de mon emprise, le boxeur recule avec force et fait voler Lena vers le sol. Le coup qu'elle vient de se prendre n'a pas dû faire du bien alors que je réussi à ne pas tomber suite à l'impulsion d'Ippo et souffre en même temps que ce dernier. Étalé sur le sol suite au choc la jeune femme n'a eu qu'à lever la jambe pour stopper net la tirade pleine de vantardise de notre adversaire. Qu'elle fin pitoyable pour un combattant… Le pauvre bougre finie étalé sur le sol de l'arène alors que la jeune se relève, le laissant dans sa douleur et redirigeant son attention vers le prochain sur sa liste. Le public en profite pour s'exprimer sur la première phase de l'affrontement. Des applaudissements, des sifflements approbateurs et des huées contre le boxeurs ou la violoniste, en fonction des préférences.

- Toi là ! Le champion ! On  a battu ton pote alors ramènes toi là qu'on en finisse avec ce tournoi à la con !

Sans ménagement ma camarade hèle le second combattant sans masquer son irritation quant à l’événement auquel nous participons actuellement. Son interlocuteur se rapproche, un léger sourire aux lèvres avant de se fixer une seconde sur place, le visage tendu par la concentration et de prendre la parole.

- Comme tu voudras gamine... Mais ne crois pas pouvoir faire face à celui qui a développé la force du... HADOKEN !!!

Ses mouvements sont particulièrement rapides et une véritable pression s'installe dans l'air, une énergie bleuté l'englobe et se concentre entre ses mains. Concentration d'énergie qui prend la forme d'une sphère qu'il envoie directement sur Lena. En comptant sur la réactivité de la jeune femme je ne m'inquiète pas pour elle et fonce droit sur Ryu qui pivote son buste en reculant ses mains vers l'arrière avant de pivoter dans le sens inverse et de tendre ses bras dans ma direction. Une nouvelle sphère  d'énergie quitte la paume de ses mains et fonce droit sur moi. J'évite le coup, prévisible lorsque déjà vu, avec un pas chassé qui ne ralentie quasiment pas ma course et je balance un direct du droit armé de Cloud. Habitué au combat et plus réactif que moi il se protège avec son épaule et son avant-bras en repliant son bras gauche, l'utilisant comme un bouclier. Dans un seul mouvement il balance ce même bras vers l'extérieur, projetant Cloud vers sur le côté, fait pivoter son buste et profite de son élan pour m'envoyer un retourné droit dans la tempe.

Je tente d'imiter la façon dont il s'est protégé de mon arcus. Mon avant-bras protège ma tête de la plus grosse partie du choc, mais je ne résiste pas à la puissance du coup qui me jette au sol. Il se remet en garde, son regard passe rapidement de moi à Lena alors que je me relève rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Lena Skye
Messages : 117
Date d'inscription : 28/09/2012
Age du personnage : 30

Voyageur Expérimenté
Lena Skye
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 180
Renommée: 445
Honneur: -85
MessageSujet: Re: Séjour détente ! ou pas... [quête PV Tommy Fawl] Séjour détente ! ou pas... [quête PV Tommy Fawl] - Page 2 EmptyLun 25 Mai 2015 - 19:19
Ryu enchaînait les sphères d'énergie à un rythme frénétique. Et pour courronner le tout, il était parfaitement capable de repousser les assauts de ses deux adversaires, même s'il agissait de manière simultanée. Ses réflexes, sa force physique, son endurance, étaient sans pareilles, ikl était clairement au-dessus. S'il ne se bornait pas à essayer de les toucher seulement avec son attaque inutile, il les aurait déjà démoli. C'était ce que pensait Lena à cet instant alors qu'elle roulait au sol pour esquiver une nouvelle volée de boules d'énergie. Les rares instants où Ryu ne les bombardait pas de Hadoken étaient ceux où il devait se servir de ses poings pour se défendre contre un assaut. Impossible, c'était impossible... Même si son modèle d'attaque n'en faisait pas un choix, ils s'épuiseraient tous les deux avant d'avoir ne serait-ce qu'effleuré le champion. D'ordinaire, la manieuse était capable de développer rapidement une tactique pour contrer ses adversaires, mais pour le moment, elle n'en voyait aucune. Ils s'évertuaient tous deux à essayer de le frapper entre deux salves, mais rien n'y faisait. Il parait chaque assaut avec une aisance exaspérante, et les notes de feu ne l'atteignaient qu'à peine. Lena était bien trop épuisée pour lui donner des coups directs, et de toute manière il les aurait bloqués aussi facilement que si on avait voulu le caresser. Bon sang... Que faire ???

* BOUM *

Une explosion retentit alors et provoqua la panique générale dans l'assemblée qui commençait à se disperser pour éviter d'être atteints par des gravats fumants qui sortaient de l'ancienne loge. Là, un tas de ruines se tenait, en flammes, avec les corps de plusieurs gardes à moitié ensevelis ou déchiquetés par la déflagration. Au-dessus des décombres, Le vieux maître se tenait l'épaule, et regardait face à lui, les yeux pleins d'effroi. Là, devant lui, Un jeune homme blond tenait le gong à son bras et regardait le vieillard d'un air satisfait. Lena le reconnut aussitôt; c'était Walter ? Qu'est-ce qu'il faisait là ? On l'avait envoyé ? Bon sang, c'était rare, mais pour une fois elle était contente que Sherlock ait pris une initiative à son égard.... Quand à la puissance du voyageur, c'était la première fois qu'elle la voyait réellement à l'oeuvre. A chaque fois qu'il était venu en soutien, il n'avait pas usé de son pouvoir. Mais il semblait qu'il était au moins capable de gérer seul le vieux maître d'arts martiaux et une cinquantaine de gardes, ce qui était rassurant.

– Tu te bats aussi lâchement que l'assassin caché dans les ombres... Comment peux tu oser te servir d'un tel pouvoir ?

– L'honneur c'est pas trop mon truc tu vois. Et j'ai pas trop de temps à perdre. Donc j'utilise mes capacités puisque grâce à elles je peux en finir rapidement.

Et sans plus de cérémonie, il abattit son pied dans le crâne du vieillard pour l'expédier au loin. Lena n'en revenait pas, Le Walter d'apparence si douce, quand il était sérieux devenait un espèce d'assassin sans coeur ? Non pas que la situation ne l'arrangeait pas, mais il avait peut être été un poil excessif là non ? Toujours était-il qu'il avait le gong et avait éliminé une partie de la garde du royaume. Ce qui n'avait pas du tout mais alors pas du tout l'air de plaire à Ryu qui venait de voir son maître mourir juste sous ses yeux. Il y avait pour sûr des visions plus positives pour commencer une journée... Le combattant avait totalement délaissé ses deux adversaires de la finale et fixait le blond les poings serrés.

“Tu as tué mon maître.... Tu vas payer !!”

Walter ne prit même pas le temps de répondre à Ryu et esquiva simplement la salve d'hadokens avec des petits pas de côté, se déplaçant tranquillement vers le champion qui semblait totalement impuissant, même en poussant ses forces pour doubler la dose d'attaques. Rien n'y faisait, le blond paraissait intouchable. En ce sens, Lena était fascinée par la force de son collègue qui semblait d'un tout autre niveau. Le blond devait faire partie des hautes sphères des voyageurs pour montrer une telle aisance... Elle n'avait pourtant jamais entendu parler de lui par le passé à Dreamland. Même si elle n'était pas là depuis longtemps, un voyageur puissant est toujours cité dans le Dream Mag à moins d'être particulièrement discret.

A cet instant, Walter se projeta en avant, profitant d'une seconde où son adversaire avait cessé de tirer pour reprendre une inspiration, et sans lui laisser l'occasion de répliquer, posa sa main sur le visage du guerrier, et serra fort sa prise pendant que le corps entier de Ryu s'afaissait, abandonnant totalement la défensive.

“Voilà... Tu es quand même plus calme quand on sait s'y prendre. Si tu allais voir ta nouvelle âme soeur hein ? “

Ryu hocha la tête et se redressa aussitôt, se jetant aux pieds de Lena en s'inclinant respectueusement, n'ayant alors plus que pour seules paroles “Maîtresse Lena, je suis à vos ordres dites moi ce que vous voulez que je fasse”... Putain c'était quoi ça encore ? Qu'est-ce qu'il lui avait fait ? Un contrôle mental ? Elle regardait Walter qui s'était allumé une cigarette pour se poser un peu, observant le public qui était pris d'une panique incontrôlable. Et la garde se ramenait de tous les côtés, il y en avait beaucoup trop pour eux trois ! Enfin quatre apparemment, vu que Ryu semblait totalement dévoué à la violoniste.

-On peut savoir ce que tu lui as fait exactement ?

– J'évite de parler directement de mes capacités... Mais pour résumer, ce monsieur Ryu avait une certaine admiration pour toi, une femme qui avait réussi l'entraînement de son maître et j'ai poussé à l'extrême cette admiration.

Même si la réponse était loin de la satisfaire, elle s'en contenta et n'insista pas plus à ce sujet. Et alors que Walter levait la main pour plonger une partie de la garde dans la léthargie. Lena ordona à son “serviteur” du jour :

“ Ryu... Détruis moi ce stade et tout le royaume avec tes si beaux hadokens. Et ne quitte PAS cet endroit tant que tu n'as pas fini. On se retrouvera à Discoland si tu restes en vie. “

Aussitôt ordonné, aussitôt fait. Le combattant hocha respectueusement la tête, et commença à bombarder les tribunes de ses boules d'énergie. Le marbre explosait, des foyers d'incendie se déclaraient un peu partout. Hurlant comme un possédé, il s'élança, défonçant le portail de l'arène pour continuer son oeuvre dans tout le royaume. Oui c'était cruel, oui juste avant elle avait été choqué par le comportement de Walter. Mais bon sang que ça faisait du bien ! Pour le coup, elle s'était bien défoulée. Et le blond lui avait ramené le gong qu'elle devait rendre à Discoland. Parfait. Elle se tourna vers Tommy alors que Walter s'occupait des derniers gardes.

“On ferait mieux de mettre les voiles avant que tout soit réduit en cendres par ici. Je t'avoue que les flammes et les cadavres c'est pas mon trip. “

Et alors qu'elle s'élançait pour fuir, couverte par son collègue blond, la jeune femme s'évanouit dans un nuage de fumée. Pour la première fois, elle était presque contente de s'être réveillée en plein milieu de l'action.... Quelle nuit ! Il était probable – certes comme la plupart de ses nuits à Dreamland – qu'elle n'oublie pas tout ce qu'elle avait eu à subir....Au moins elle s'était fait des alliés plutôt sympathiques, en espérant que Tommy s'en soit sorti. Elle prit son sac, eteignit son réveil, et se leva. Une nouvelle journée commençait pour elle...



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Tommy Fawl
Messages : 613
Date d'inscription : 23/07/2013
Age du personnage : 23

Maraudeur des rêves
Tommy Fawl
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 200
Renommée: 1204
Honneur: 193
MessageSujet: Re: Séjour détente ! ou pas... [quête PV Tommy Fawl] Séjour détente ! ou pas... [quête PV Tommy Fawl] - Page 2 EmptyVen 3 Juil 2015 - 15:13
Comment définir le déroulement de cet affrontement ?... Interminable ou juste minable... Je ne saurais le dire mais cela aurait très bien pu être les deux en même temps étant donné la façon dont Lena et moi sommes dominés par les capacités de Ryu. Plaçant quelques coups entre ses hadoken tout en parant ou esquivant nos enchaînements. Nous n'arrivons pas à donner des coups significatifs alors que nous en encaissons quelques-uns, parfois violents.

Cloud change forme à une allure folle pour que je puisse tenter différentes choses et pourquoi nous créer une ouverture, mais c'est sans effet. Et comme une cloche sonnerait la fin du temps imparti au combat, une explosion retentit et fait vibrer les murs de l'arène. Un dénouement prématuré alors que je suis en sueur à force de bondir et esquiver en tous sens. Cela permet de souffler une fraction de seconde alors que des cris de terreur s'emparent du publics qui prend ses jambes à son cou pour s'éloigner de l'ouverture maintenant béante qui éventre ce qui devait être une sorte de loge VIP. Au milieu des gravats, deux ombres visibles au travers du léger écran de fumé de la déflagration échangeaient quelques mots jusqu'au moment où le vieux maître traversa les airs pour atterrir sur le sol, inerte. Le craquement qui avait accompagné le mouvement avait été puissant et laisse très clairement comprendre l'état du vieillard après un tel coups.

Le visage de Ryu jusqu'à lors sérieux, mais calme se transforma radicalement, passant par la stupeur et l'effroi pour finalement laisser place à une rage pure qui faisait peut à voir. Dans un cri de désespoir il envoie une très large salve de boules d'énergie en direction du blond armé d'un simple gong. Loin d'être inquiété par les attaque répété  du champion en kimono blanc le nouvel arrivé esquive avec aisance et facilité sans se faire ne serait-ce qu'effleurer. Le mouvement de foule c'est stoppé pendant ce temps, le public trouvant plus intéressant de regarder l'affrontement qui a lieu sous leurs yeux plutôt que de prendre la fuite… Les attaques de Ryu augmentent petit à petit de puissance, dans le même temps que sa rage qu'il cri à se défoncer la gorge. Puis c'est une accalmie d'un cours instant pendant lequel le guerrier prépare de nouveaux coups, mais sans que son adversaire ne lui laisse le temps d'agir. Son déplacement était légé, assuré et sans hésitation, évitant les dernière flammes d'énergie qui voltaient de-ci de-là il c'est assez rapproché de notre adversaire pour apposer la paume de la mains sur le front et comme une sucette calmerai les pleurs d'un enfant, les attaques cessent. Les muscles de Ryu se décontractent et il arrête complètement de crier comme si la peine qui l'habitait venait de disparaître, évaporé comme neige au soleil.

Pour ce qu'il en est de notre binôme je dois dire que cela me procure une sensation assez étrange… Depuis l'explosion la seule chose qui me traverse l'esprit c'est de comprendre ce qu'il se passe, presque effrayé par l'arrivée inopiné de ce nouvel individu qui me semble être un ennemi au premier abord. Mon expression change toute seule lorsque Lui et Lena ce mettent à discuter de la façon la plus normal qu'il soit, comme deux vieux amis qui se racontent leur vie. C'est l'horreur qui se peint sur mon visage de savoir que ma camarade de ces dernières nuits soit une connaissance d'un individus qui a apparemment causé la mort d'un certain nombres de soldats d'après ce que je peux voir dans les décombres et surtout le maître qui nous a entrainé… Leur discussion ne m'intéressait qu'à moitié, trop perdu dans mes propres réflexions, je n'entendais que des bribes, mais suffisamment pour comprendre qu'il avait fait de Ryu le petit chien-chien de Lena. Et à mon grand désespoir celle-ci en joua sur lui pour lui donner un seul ordre qui en disait long sur le besoin de fuite d'elle et du blond.

Les explosions reprennent de plus belle car la puissance de Ryu déferle maintenant sur les gradins de l'arène sans faire attention au public. Le combattant se met à courir à la recherche des cibles qui lui ont étaient désignés, nous laissant tous les trois seul au centre de ce lieu d'affrontement et de combats. Lena me jette un regard en prenant la direction de la sortie et m'invite à venir avec elle pour fuir et quitter les lieux incessamment sous peu. Sa phrase à peine terminée elle disparaît dans un nuage de fumée indiquant que la jeune femme vient de se réveiller. C'est la fin de sa phrase qui me reste en travers de la gorge…

- "…les cadavres c'est pas trop mon trip."

Alors qu'elle vient elle-même de causer la mort d'un nombre surement important de gens ? Je me mord la lèvres pour retenir ma rage qui ne défoulera pas sur son nuage de fumé… et même sur elle j'aurais surement pris très cher à essayer de lui faire ravaler ses paroles, surtout si son camarade c'était emmêlé… Camarade qui ne me porte aucune attention et s'en va sans un regard en arrière…
Tellement pathétique comme situation… Bien des fois j'ai l'impression d'être inutile mais là…
Je sers le poing sans quitter le blond des yeux et comme une réponse à mes réflexions une voix grognarde se fait entendre.

- Cherche pas, t'es trop faible… pauvre merde.

Cette paire de gant m'avait sauvé la mise cette nuit, mais finie par me taper sur le système au moment où j'ouvre les yeux et revient à la réalité.
Il va vraiment falloir que je fasse quelque chose car ma faiblesse quand on se retrouve dans la merde avec Dan me fait peur parfois, mais là… C'est pire que d'habitude… Etre arrivé en finalement de ce tournoi m'aura uniquement permis de m'en rendre compte.

Toute la journée je n'ai eu qu'une question en tête… "Comment vais-je devenir plus fort sur Dreamland ?". Des dizaines de possibilités à choisir dans les nuits à venir.

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Séjour détente ! ou pas... [quête PV Tommy Fawl] Séjour détente ! ou pas... [quête PV Tommy Fawl] - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas

Séjour détente ! ou pas... [quête PV Tommy Fawl]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 2-