Haut
Bas

Partagez|

Minou, minou ! [Quête]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Minou, minou ! [Quête] Dim 15 Aoû 2010 - 17:37
Ce soir là, Kimmy s'était endormie comme une masse. Fatiguée de pleurer, fatiguée de subir, fatiguée de sa journée. Aujourd'hui, le lycée ne lui avait pas fait de cadeau. La malheureuse, ayant eu la malchance de récolter une superbe note à son devoir de français, s'était vue brimée par ses charmants camarades de classe, jaloux et revanchards de son succès mérité. Oh, tout aurait été pour le mieux si la pauvre Kimmy ne s'était pas rendue à son cours de sport hebdomadaire... Deux heures de volley, deux heures de cauchemar. Et sommes toutes, deux heures de cauchemar habituelles, puisque les cours d'EPS avaient toujours été un enfer pour la jeune fille. Dans les vestiaires, les insultes, les bousculades, les blagues de mauvais goût... Et en cours, le ballon qui n'arrêtait pas de lui tomber -accidentellement...- sur la tête, dans les hanches... Kimmy était revenue chez elle, épuisée, couvertes de bleus. Et le moral six pieds sous terre. Au bord du trottoir, à grands pas, la jeune fille refoulait ses larmes et serrait les poings, se jurant de se venger dans le merveilleux monde de Dreamland. Voila pourquoi, après avoir pleuré un bon coup, Kimmy s'était entièrement glissée sous sa couette et avait fermé ses yeux, en rêvant très fort à celles qui lui avaient déclaré la guerre sans raison apparente…

Lorsqu'elle se retrouva de nouveau campée sur ses deux jambes, Kimmy était devenue Army... Pour son plus grand bonheur ! Le micro short en jean déchiré, le débardeur treillis au dessus du nombril, les peintures de guerre sous les yeux et les cheveux dans le vent Dreamlandien, pas de doute, Kimmy était plongée dans son monde à elle. Et un fin sourire fendit son visage carnassier.

" Que la fête commence mesdemoiselles... "

Army cala ses poings sur ses hanches et regarda autour d'elle, les yeux plissés. Bon. Si elle ne s'était pas trompée, elle ne tarderait pas à apercevoir ses bourreaux de nanas qui lui avaient pourri sa journée. Mais comment distinguer la moindre personne dans tout ce bordel !? La jeune fille se trouvait dans ce qui semblait être un parc d'attraction, dans l'allée principale de celle-ci. Elle fut bousculée par un clown déambulant sur son monocycle, surmontée par des wagons volants fonçant à toute berzingue, mais surtout, Army était entourée d'une foule compacte, entravée au milieu d'attractions immenses desquelles déferlaient des hurlements joyeux et effrayés. Il fallait dire que les manèges valaient le coup d'œil. Army n'était pas une adepte des sensations fortes. Ou plutôt... pas de ces sensations de manège. Ce qu'elle voulait, elle, c'était des combats, des guerres, du sang et de la violence... Voila pourquoi elle grogna et fendit la foule brutalement, repoussant sans ménagement ceux qui se trouvaient sur son passage, hommes, femmes, enfants, vaches à roulettes.

Elle avait beau zieuter à tout va, aucune de ses camarades ne se trouvait dans le coin. Ou bien elles étaient masquées par la foule ou perchées dans des attractions vertigineuses. Army chercha rageusement mais ne trouva absolument personne de sa connaissance. Au bout d'un temps qui lui parut très long, la jeune fille dût renoncer à sa recherche, et vint s'asseoir piteusement sur les marches d'un chapiteau de cirque, où peu de monde se trouvait, mis à part les artistes se préparant au spectacle nocturne. Elle soupira, croisa ses bras sur ses genoux repliés et ravala sa colère pour troquer celle-ci contre un peu de calme, ce qui n'était pas du luxe dans Dreamland ! Peu de nuits passées ici, mais que d'aventures ! Et cette nuit... sa soif de vengeance ne trouvait pas de récompense. Army, agacée, jeta un coup d'œil d'entre ses mèches de cheveux rouge et posa son regard sur une créature, postée à quelques mètres d'elle. La jeune fille fronça les sourcils. Cette bestiole... Elle n'en avait jamais croisé auparavant. Une sorte d'humain, monstrueusement musclé avec ce qui paraissait être des oreilles de... chat ?

Ah ! Army se souvenait d'un habitant du coin qui lui avait recommandé de se méfier de ces bestioles. Des... chats cauchemar, voila ! La jeune fille pencha légèrement la tête sur le côté, l’observant de ton son saoul puisque le matou lui tournait le dos. Army se releva doucement, doutant soudainement de son activité présente. En effet, le chat cauchemar, entre deux petits rires vicieux, semblait recompter entre ses pattes griffues une grosse liasse de nombreux billets… Army distingua le trouble de ce personnage, car il ne cessait, entre deux manipulations d'argent, de guetter à droite et à gauche d'un air inquiet. La jeune fille aimait la violence, certes. Ce qu'elle ne supportait pas en revanche, c'était le vol impuni. Qui plus est, le vol de personnes faibles. Ici, elle ne doutait pas que ce chat ait pu voler des enfants... Army s'était remise debout et avait sauté au bas des marches. Elle n'avança pas, préférant maintenir une certaine distance entre le chat et elle ! Malgré tout, malgré sa crainte, et en redressant le menton, elle lança distinctement à son intention:

" Hé toi ! J'peux savoir ce que tu fais ? J'vais pas te mentir; tu me sembles plutôt louche ! "

Le chat cauchemar sursauta à la voix d'Army et fit volte face, le poil légèrement rebroussé. De face, l'animal-humain était encore plus monstrueux... Army dégluttit difficilement... Le regard du chat la transperça de part et d'autres et ses crocs, anormalement longs, dépassaient de sa gueule baveuse et se perdaient dans une barbe hirsute, lui donnant l'air d'une créature sauvage plutôt dangereuse. Le chat cauchemar banda ses muscles énormes et coucha férocement ses larges oreilles en arrière. Army, craignant qu'il ne lui saute dessus, écarta doucement ses dix doigts, s'apprêtant à devoir utiliser son pouvoir. Pas la peine de se battre au corps à corps avec un truc pareil ! Même si cette idée lui déplaisait, Army savait que son pouvoir allait lui être plutôt utile. Pourtant, contrairement à ce qu'elle avait pensé, le chat cauchemar ne bougea pas. Il cracha juste avec colère, après avoir fourré les billets dans la poche de son baggy.

" C'est pas tes oignons gamine !! Retourne dans un manège ou j'te fais la peau... "

Sitôt dit, le chat cauchemar dégaina les griffes de sa patte droite et leva son poing énorme devant son visage. Au moins, ça avait le mérite d'être clair ! Army respirait de plus en plus rapidement, s'interrogeant quant à ce qu'elle devait faire... ou pas. Finalement, comme elle ne rétorqua rien, le chat cauchemar esquissa un sourire affreux avant de lui tourner le dos. La jeune fille souffla un bon coup. Pourtant, il fallait qu'elle fasse quelque chose, elle le savait... Voila pourquoi, alors que la bête s'éloignait à grandes enjambées, Army décida de se lancer à sa poursuite... Mais pas question de le poursuivre les mains vides ! La jeune fille, avant de s'élancer, leva sa main droite et la regarda en fronçant ses sourcils. Il fallait qu'elle y parvienne cette fois... Concentrée férocement, Army concentra un maximum d'énergie dans son poignet droit, jusqu'au bout de chacun de ses doigts. Ces derniers, écartés au maximum les uns des autres, se mirent alors à prendre une teinte rouge... La douleur se fit sentir, augmentant progressivement.

Army ferma les yeux et serra les dents à s'en faire mal. Il ne fallait pas craquer... Pas maintenant. Si elle ne parvenait pas jusqu’au bout de sa métamorphose, elle ne progressait jamais au sein de Dreamland. Au final, lorsqu'elle relâcha toute pression, haletante, la jeune fille vit que sa technique avait réussi, son index et son majeure s'était mués embouchure de revolver, rendant sa main plus grosse qu'elle n'était auparavant. Plus impressionnante aussi. Army essuya la sueur de son front d'un revers de la main et observa en souriant sa métamorphose. Elle savait pertinemment que chaque coup partant de ses doigts allait la faire souffrir. Il lui manquait tellement d'expérience... Mais voir qu'elle était capable de s'en sortir lui fit un bien fou. Aussi, rassérénée, la jeune fille émit un rire machiavélique et couru à la suite du chat cauchemar. Pourtant, ce n'était pas sans compter la présence d'une autre jeune fille, parvenant soudain à ses côtés...
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Minou, minou ! [Quête] Jeu 26 Aoû 2010 - 17:14
RP n°7 :

( Précédement RP n°6 Studio de Claire Rivaldis )

[ Le temps que je la chauffe, le sommeil me pris et je me retrouva rapidement dans le monde merveilleux de Dreamland...]

Pas si merveilleux que ça...

Ayant oublier de penser à quelqu'un un particulier, je me retrouva dans une foule de personnes dans un endroit qui ne me semblait inconnu. Il y avait un amas de personnes autour de moi qui se bousculaient. Je ne su que un peu plus tard pourquoi. J'étais dans un parc d'attraction géant. Toujours habillée avec un mini short et un T-shirt assorti et ma sacoche en bandoulière sur l'épaule. J'essayai de sortir le plus vite possible de la foule et essaya de trouver un endroit un peu à l'écart. Je trouva un banc et m'y assis. Je regardais les gens passer en se bousculant pour aller faire un tour de manège... Je reconnu quelques voyageurs à leurs habits légèrement différents. Cela me rassura. D'autre personnes étaient comme moi. J'aurais aimer en interpeller un ou deux pour discuter de ce qu'ils savaient sur Dreamland et puis, pour faire connaissance... Mais, il y avait trop de monde. Je n'avait pas envie de risquer ma vie dans cette amas de foule pour me faire bousculer voir piétiner... C'est comme ça que certaine personne meurt... Piétinées par d'autre. Dans des mouvements de foule par exemple, ou alors dans les concerts...

Une personne un peu différente des autres attira mon attention. C'était une jeune fille. Elle avait une chevelure rouge assez vif et la peau pâle. Elle se baladait dans la foule en écartant violemment les gens qui avaient le malheur de se trouver sur son chemin. Je me leva pour mieux examiner la scène. La jeune sauvage s'arrêta devant une créature de dos. Cette créature avait des oreilles de chat. Intriguée, je me fondit dans la foule en essayant de me rapprocher des deux personnages étranges. Je pu alors voir de plus près la jeune fille. Elle était habillée très légèrement: un petit short déchiré avec un sorte de brassière motifs treillis. Le chat de dos avait une montagne de muscles. Il regardait sans cesse à droite puis à gauche, comme s'il essayait de dissimuler quelque chose. La voyageuse ( car s'en était une ) semblait l'avoir remarquer. Elle s'approcha de l'animal et lui parla avec fermeté. Je ne pu entendre ses paroles, le bruit de la foule les couvraient, mais elles avaient l'air de vouloir dire : « Eh! Toi là! Tu fais quoi? ». La bête sursauta et se retourna. Ses poils légèrement hérissé le rendait encore plus imposant. De longs crocs venaient se fondre dans une barbe touffu et de longues griffes dépassaient de ses pattes. Ses yeux perçants donnaient la chair de poule. J'aurais été la voyageuse, j'aurais pris mes jambes à mon cou et je me serais barrer en courant... Mais celle-ci ne bougea pas d'un poil. Elle le fixait. Je me demandais comment pouvait-elle supporter l'intensité de son regard. Il rangea quelque chose dans sa poche. Je n'eus pas le temps de voir de quoi il s'agissait. Il répondit à la jeune fille d'un ton menaçant en crachant. Je pu me rapprocher un peu pour percevoir ses paroles.

«- C'est pas tes oignons gamine!! Retourne dans un manège ou j'te fais la peau... »

La belle demoiselle ne bougea pas, elle soutint son regard. L'animal leva sa main droite et dégaina ses griffes. Un sourire machiavélique se dessinait sur ses lèvres. Il baissa sa main, tourna le dos à la voyageuse et s'en alla à grandes enjambées. La jeune fille leva à son tour la main droite et la fixa. Elle avait l'air de se concentrer. Je m'approcha alors, je craignait que la bête fasse demi-tour. Je me trouvais alors à deux pas derrière elle, un peu en diagonale. Elle ferma les yeux et serra les dents. Je ne compris pas ce qu'il se passait. Je ne savait pas si je devais pourchasser la bête ou venir en aide à la jeune fille... Je ne savais même pas si elle avait besoin d'aide. Je regarda sa main devenir légèrement noir. Son index et son majeur se rassemblèrent et ne formaient plus qu'un. Ceux-ci formèrent un canon de pistolet. Sa main entière se changea bientôt en flingue. Une fois sa métamorphose terminé, elle rouvrit les yeux. D'un revers de la main, elle essuya la sueur de son front. Inquiète, j'avançai encore un peu et me trouva maintenant à côté de la jeune fille.

«- ça va? »

La jeune fille m'avait remarqué. Je pu alors l'examiner de près. Elle avait des yeux sombre et profond qui tranchaient sur sa peau pâle. Ses cheveux fouettaient légèrement son visage. Elle avait de belles formes et était mince. Elle était très séduisante. Je suis cent pour cent hétérosexuelle mais elle était quand même séduisante...

«- Vous n'avez rien? »

Continuais-je légèrement hésitante. Elle avait l'air féroce... Ou bien en colère. Je ne voulais pas l'offensée... Sinon, je pense que je me ferais violemment jarter ou je me ferais envoyer chier. À peine avais-je fini de parler que je sentis une présence dans mon dos...
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Minou, minou ! [Quête] Dim 29 Aoû 2010 - 20:02
C'est forcement lorsque Army s'apprêta à s'élancer que quelqu'un l'interpella. La jeune fille, surprise, dérapa dans mes graviers et tourna vivement la tête vers la personne, rêveuse ou voyageuse. Les sourcils froncés, Army avait bien envie de rétorquer à cette demoiselle ses quatre vérités, comme quoi ce n'était pas vraiment le moment de la déranger, mais après coup... Army ne pipa mot. Tout se passa assez vite dans sa caboche de warrior hystérique ; Si elle désirait mettre ce chat à terre et annuler tous ses mauvais actes, une aide extérieure était plus que la bienvenue ! Entre autre, cette jeune fille qui venait de s'avancer vers elle. Army pris quelques secondes pour l'observer dans une moue dédaigneuse. Etait-elle une voyageuse maîtrisant un pouvoir intéressant ? Ou bien ne s'agissait-il que d'une rêveuse égarée, s'étant éloignée un peu trop des attractions ?

Army ne le savait pas et n'eut pas le temps de l'interroger que la jeune fille lui posa une nouvelle question. Il fallait bien dire que Army n'avait pas vraiment l'habitude que l'on s'inquiète pour elle, quand bien même la demoiselle ici présente ne lui demandait ça que par politesse, vu que toutes les deux ne s'étaient jamais rencontrées auparavant dans Dreamland ou la vie réelle. Army se redressa et bomba un instant le torse dans un sursaut de fierté mal placée. C'est d'une voix acide qu'elle rétorqua en cachant du mieux qu'elle le pouvait la crainte violente de laquelle elle venait de s'extirper:

" Mis à part que c'est pas trop le moment d'causer, bien sûr que ça va ! "

Army jeta un regard sur le côté. Le chat était parti en courant, et sa silhouette avait disparue entre les caravanes et les chapiteaux. Il n'était pas encore trop tard pour le rattraper. Aussi, la jeune fille aux cheveux rouges se devait de ne pas perdre de temps. Elle se tourna de nouveau vers la demoiselle et fit quelques pas vers cette dernière, venant se placer à quelques centimètres de son visage, sans crainte et sans pincettes.

" Bon dis-moi, t'es une voyageuse ou pas ? Parce que si c'est le cas, ce serait plutôt sympa que tu m'aides à casser du matou si tu vois ce que j'veux dire. Vu que tu as dû assister à la scène j'te donne pas d'explication, hein ? "

La jeune fille redressa le menton d'un air hautain, mais laissant tout de même un fin sourire fendre son visage dans une expression assez effrayante. Peut-être était-ce dû aussi aux peintures de guerre qu'elle arborait sous ses yeux, creusant ainsi ses derniers et lui donnant un regard plus que noir, quoique des flammes dansaient à présent dans ses prunelles. Elle avait soif de bagarre, d'armes et de violence. De sa main non métamorphosée, Army passa distraitement ses doigts dans ses cheveux rouges et les repoussa de devant ses yeux, histoire de mieux voir la demoiselle face à elle.

" Pour les présentations, moi c'est Army. Maintenant, réponds moi vite si tu m'accompagnes ou pas. Sachant que ca risque d'être assez corsé... et aussi qu'il faut se magner un tantinet là ! "
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Minou, minou ! [Quête] Mer 1 Sep 2010 - 10:49
RP n° 8 :

[ À peine avais-je fini de parler que je sentis une présence dans mon dos... ]

Je me retourna vite fais, histoire de voir qui était derrière moi. Je ne trouva personne.

* Sûrement quelqu'un qui se dirigeait vers une attraction... *

La jeune femme allait s'élancer à la poursuite de l'animal mais mes paroles l'avait sûrement interrompu... Elle dérapa dans les graviers puis se plaça face à moi. Elle bomba le torse et leva le menton. Elle était impressionnante. Elle était légèrement plus grande que moi. Elle me répondit.

«- Mis à part que c'est pas trop le moment d'causer, bien sûr que ça va! »

Elle jeta un regard en direction de l'animal, il était parti. La jeune demoiselle s'avança de quelques pas jusqu'à se trouver à quelques centimètres de mon visage. Elle m'interrogea.

«- Bon dis-moi, t'es une voyageuse ou pas? Parce que si c'est le cas, ce serait plutôt sympa que tu m'aides à casser du matou si tu vois ce que j'veux dire. Vu que tu as dû assister à la scène, j'te donne pas d'explications, hein? »

Elle redressa légèrement le menton, un fin sourire aux lèvres. Ses yeux persans me défiaient. Ils avait l'air de dire : T'en ai capable ou t'es une mauviette?

«- Pour les présentations, moi c'est Army. Maintenant, réponds-moi vite si tu m'accompagnes ou pas. Sachant que ça risque d'être assez corsé... et aussi qu'il faut se magner un tantinet là ! »

Je bredouilla quelques mots incompréhensible puis ferma les yeux. Je souffla un coup puis repris mes esprits. Je répondis sur un ton déterminé.

«- Moi, c'est Claire. Je contrôle les pop-corn pour ma deuxième nuit à Dreamland. Il faut un début à tout! Alors Oui, je t'accompagne. Sauf si tu y vois un inconvénient. À ce que j'ai vu tu es morpheuse, c'est ça? »

Je jeta un regard à sa main métamorphosée. Puis je repris.

«- Bon et bien... Qu'attendons nous? »

Je mis ma sacoche en arrière afin qu'elle ne me dérange pour courir puis m'élança dans la direction de la fuite du matou. Je ne pris pas la peine de regarder si Army me suivait, pour moi, c'était obligé.
Vu le caractère et la détermination de celle-ci...

J'écartais les gens de mon passage aussi férocement que la morpheuse l'avait fait auparavant. J'aperçus au loin une ombre disparaître derrière un chapiteau rouge écarlate. Nous nous fofilions dans la foule à travers le parc d'attraction. Ma main restait près de ma sacoche au cas où j'aurais besoin d'utiliser mon pouvoir. Je fis un virage à angle droit derrière le chapiteau. J'avais l'animal en vu. Ce qu'il avait voler avait dû le ralentir. Je me prépara à glisser ma main dans ma sacoche et y prendre une poignée quand mon pied droit butta sur une pierre. Je m'étala de tout mon long à terre comme une grosse merde...

«- P*tain! Fais ch*er!! »

Ma sacoche de maïs s'ouvra et une partie de ma réserve s'éparpilla sur le sol. Je me releva à moitié et constata les dégâts. Ma petite tenue ne couvrait pas beaucoup mon corps et donc, elle ne me protégeait pas de grand chose... Je m'étais éraflé le genou et les mains. Rien de bien grave. Je cria à Army.

«- Pars devant, je te rejoindrais! »

Je savais que tout ce qui était sur le sol était perdu. Si je touchais le maïs pour le remettre dans ma sacoche, ils se mettront à exploser. J'en avais perdu pas mal... Je ne savais pas vraiment combien j'en avais exactement, mais j'en avais pas tant que ça... Et si un combat s'annonçait, j'allais en avoir besoin. Je me remis sur pied maladroitement et me remis à courir à toute vitesse pour rattraper le fugitif et la morpheuse.

* Je ne sais pas ce qu'elle doit penser de moi mais à mon avis, elle doit me prendre pour un vrai boulet... *

Je me sentis légèrement rougir. J'étais morte de honte.

* Bon... C'est pas le moment de penser à ça... On a un matou à zigouiller! *
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Minou, minou ! [Quête] Lun 27 Sep 2010 - 20:38
RP n° 9 :

[ * Bon... C'est pas le moment de penser à ça... On a un matou à zigouiller! * ]

Cette fois-ci, je fis bien attention à ne pas trébucher. Au loin, je vis le matou courir droit devant lui, mais aucune trace de la mopheuse. Je me mis alors à foncer tête baissée dans la foule pour rattraper ce fichu chat. Je fis bien attention à ne plus perdre de maïs et je jetais quelques regards autour de moi pour voir si je n'apercevais pas Army. Toujours rien. Je me posa alors un question: Devrais-je la retrouver ou aller zigouiller le matou? J'optai pour la deuxième proposition, Army était sûrement en train de faire diversion en prenant un autre chemin pour prendre l'ennemi par surprise et si je foirais tout, elle me prendrait deux fois plus pour une imbécile... Donc je continuais mon chemin. J'arrivais à prendre de l'avance sur le chat, ce qu'il portait devait l'alourdir. Mes bleus commençaient à se faire ressentir...

* P*tain de m*rde... Tiens bon! Courage! *

Dans un élan de force, je pris une poignée de pop-corn, bondis et fit un lance-pop-cron en visant mon ennemi en hurlant un cri de guerre atroce. J'atterris en catastrophe devant le chat pour lui barrer la route. Mes projectiles ne l'avait pas beaucoup blessé. Il avait juste quelques égratignures dans le dos. Il en faudrait plus que ça pour l'abattre... Il s'arrêta et me dit, un sourire au coin des lèvres.

«- Qu'est ce que tu veux mini-crotte? Tu crois que tu vas m'avoir avec t'es petits trucs? Il en faut plus que ça pour m'avoir! En garde! »

J'étais essoufflée, en sueur et à moitié à genou devant un gros matou, avec des immenses dents et un fourrure bien garnit. Je pense qu'à ce moment là, j'avais juste besoin d'un miracle... J'avais juste besoin que Army débarque et sauve toute la situation... Mais parfois, il ne faut pas croire aux miracles... J'avais beau prier très fort, la morpheuse n'est toujours pas venue et le matou m'a fondu dessus comme un fauve fond sur sa proie. En l'occurrence, c'était le fauve, j'étais la proie... Et à ce moment là, je me qualifiais comme un toute petit sourie...

Comme c'était ma deuxième nuit, je ne connaissais pas encore toute l'étendue de mon pouvoir. J'avais inventé deux, trois techniques à la va-vite sur le coup, mais rien de plus. Je me jura d'essayer de passer une nuit rien que pour découvrir toute ce que je pouvais faire car si jamais, à l'avenir je me retrouvais dans ce genre de situation, autant que je sache me servir de ce fichu pouvoir! Plusieurs techniques émergeaient dans mon cerveau en fonction de ce que j'avais besoin au moment présent, mais il fallait que je prépare à toute les possibilités, ou bien ma vie Dreamlandaise serait en jeu.

Donc, le gros matou tout poilu me fonçait dessus. Une chose que j'avais appris depuis toute petit, la meilleure défense, c'est l'attaque (même si je vous avoue que je ne trouve pas que c'est toujours vrai...), je pris une petit poignée de maïs et esquiva l'attaque du chat en lui faisant exploser ma poignée de pop-corn à la figue. Je me retourna et lui refit face. Par chance, j'avais à peu près bien visé, l'un de ses yeux avait l'air touché. Il me cria un juron.

«- Petite garce! Je vais te faire la peau petite... Grrrr!! Tu vas comprendre pourquoi on m'appelle Serval au milles griffes! »

Il hurla de rage. De jolies flammes dansaient dans ses yeux...

* Oh Oh... ça sent pas bon... *

J'avais intérêt à trouver une solution et rapidement si je ne voulais pas finir en pâté pour chat. Il refondit sur moi, avec l'agilité d'un félin (évidemment...) et la férocité du tigre. Il avait changé de technique. Il ne fonçait pas droit sur moi, il faisait quelques zigzagues. Je n'eus pas le temps de piger ce qu'il voulait faire, il arriva à mon niveau et m'infligea de multiples griffures. Je hurlais. J'essayai de me protéger le visage, pour ne pas avoir l'air trop amochée mais il m'avait beaucoup griffé... J'en avais une belle juste en dessous du cou qui me brûlait bien. J'avais l'impression qu'il avait prit un malin plaisir à déchirer mes super vêtement... Ils étaient déjà assez courts comme ça non? Il recula légèrement, me laissa hurler encore un peu et me lança.

«- Alors? Tu comprends pourquoi maintenant? Petite peste! »

Il me poussa violemment au sol. Je m'étala de tout mon long dans énième cri. Autour de nous, les gens s'étaient réfugié dans les attractions. Seuls quelques voyageurs regardait le « spectacle ». Mais toujours aucune trace d'Army. J'envoyai un regard plein de haine à Serval et serrant les dents. Ces griffures me faisait un mal de chien! J'avais presque envie de pleurer. Mais je ravala mes larmes, ce n'était pas du tout le moment. Le matou me regarda de haut et commença à repartir, il pensait sûrement m'avoir donner une bonne leçon, et que j'allais abandonner pour aller rejoindre je ne sais qui... Mais il se trompait catégoriquement, au contraire, j'avais encore plus envie de lui défoncer sa petite tête... Je me releva tant bien que mal en étouffant un cri de douleur. Je jeta rapidement un coup d'oeil sur ma sacoche de pop-corn. Heureusement qu'aucune griffure ne l'avait atteint. Si mon maïs s'était rependu par terre, ça aurait été ma fin... Comme j'en avais déjà perdu au moins la moitié en me cassant la figure juste avant, sur 500 graines de maïs, il devait m'en rester à peu près 250, ce qui n'était pas énorme. J'aurais pu abandonner, partir en courant et m'en aller pour trouver un endroit calme jusqu'à que je me réveille mais il m'avait mis trop la haine, si je ne faisais rien, j'allais m'en vouloir. Moi qui ne cherchais rarement la bagarre, là, je l'avais trouvé. Remontée à bloque comme pas possible je lui dit.

«- Espèce d'enflure, je vais te faire bouffer tous tes poils par les trous de nez, boule de poil! »

Il se retourna, le sourire aux lèvres et me dit avec un air de supériorité, ce que j'appréciais encore moins.

«- Hein? J'ai pas bien entendu... T'es plutôt coriace comme mini-crotte... Bon écoute, poupée. Si tu ne veux pas que je t'abîme encore plus, je te conseil de te casser et on en parle plus. Tu me laisse faire mon boulot, et je te laisse la vie sauve, ok? »

Il me sourit, je découvris ses énormes canines bien blanches, se qui me fit frissonner. J'avançais en titubant et en répéta plus fort.

«- Espèce d'enflure! Plutôt crever! Tu vas payer! »

Je sauta sur lui, une poignée de pop-cron à la main, je me préparais à refaire mon lance-pop-cron. Il me fit face et dit avec un sourire encore plus éblouissant.

«- Je savais qu'une petite peste n'abandonnait pas si facilement... »

Il sauta aussi à ma rencontre et m'accueilla avec patte pleine de griffes dans le bide. Heureusement, je me tortilla en l'air pour essayer de l'esquiver mais il réussi quand même à me toucher au dessus de la hanche gauche. Je serra les dents et me concentra sur mon attaque. J'avais envie de hurler intérieurement et j'avais les larmes aux yeux. Finalement, je ne savais même pas pourquoi je me battais. Army n'avait pas eu le temps de m'expliquer. Je savais juste que Serval avant fait quelque chose de mal, et d'interdit par la loi. Mais je ne savais pas exactement quoi. Je pensais à du vol d'argent ou bien à du vole d'autre chose. Si j'arrivais à le battre, je pourrais en avoir le coeur net. Je revint une dernière fois à l'attaque, dans un élan de désespoir cette fois-ci. Je fis une feinte. Je fis semblant de me diriger vers la gauche pour ensuite attaquer à droite. Cette stupide boule de poil n'avait pas capter, heureusement pour moi. Je plongea mes deux mains dans mon sac et sortis deux poignée de maïs et, dans un hurlement de fureur, les lui enfourna dans la gueule. Le pauvre n'avait rien comprit. Je pense qu'il a dut comprendre quand tout le maïs lui explosa dans la bouche. Vous ne vous en rendez pas compte, mais un maïs explose avec beaucoup de puissance. Quand vous faites du pop-corn maison, vous mettez le maïs dans une poile, vous faites bien attention à ne pas oublier de mettre le couvercle et quand ça explose, vous pouvez même voir le couvercle bouger. Pour vous dire que si vous mettez de grosse poignée de maïs dans un petit endroit clos et que vous les faites, exploser, ça cause pas mal de dégâts... Et bien c'est ce qui s'est passer quand tout à exploser dans la bouche du matou. Ça à du bien lui défoncer le palais et le fond de la gorge... Il était à moitié en train de s'étouffer. J'en profita pour en rajouter une deuxième couche. Cette fois-ci, je fis deux poignées les plus grosses possible. Mais malgré ça, il était encore à moitié debout. Je décida dans finir de mettre le paquet. Ma rage m'aveuglais et je lui fit avaler tout ce qui me restait de pop-corn. Je crois qu'il na pas résisté... Quand j'eus mis mon dernier grain de maïs, il s'écroula par terre, avec des pop-corn qui lui sortait de la bouche. Si je n'étais pas en si mauvais état, j'aurais bien exploser de rire, mais j'avais trop mal. J'étais à bout de souffle. Je regarda ma victime tomber. Je leva mon poing en signe de victoire avant de m'écrouler, épuisée, à terre. C'est alors que je m'autorisa à hurler toute la douleur que m'avait infligé cette fichu boule de poil. Une fois avoir crier, presque vomi mes boyaux, j'ouvris et découvris une petite tête au dessus de moi. C'était un petit garçon avec une tête d'ange. Il affichait un large sourire. Il me dit, tout joyeux.

«- Merci! Tu m'as aidé à récupérer mon objet magique! Tu nous a tous rendu ce que Serval nous avait volé. Merci beaucoup! »

Je n'ai pas pigé sur le coup. Je ne savais pas ce qu'était un « objet magique ». Il m'aida à me relever. Il brandissait fièrement une sorte de spectre étrange. Je me demandais à quoi ça servait... Je voyais un peu flou.

* C'était donc ça qu'il avait voler? Des objets magiques? Mais ça sert à quoi ce machin? *

Autour de moi, une petite troupe de gens s'était formée. Elle m'applaudissait. Je tenta un sourire forcé, en vain. Je devais être sacrément amochée. Je cligna des yeux et essaya d'apercevoir Army. J'aurais aimer la revoir, juste pour lui dire au revoir... Mais à ce moment là, je ne pensais qu'a un truc dans ma tête. Je me le répétais en boucle.

* Réveil, sonne. Réveil, sonne. Réveil, sonne... *

C'était mon souhait le plus chère à ce moment là. Je voulais juste me réveiller, en pensant que ça devait être un rêve bien étrange et que demain tout sera fini. Ma griffure en dessous du cou me faisait toujours autant mal. Elle était assez profonde en plus. Ma sacoche de pop-corn était vide. Si quelqu'un en profitait pour m'attaquer, là, ça aurait été vraiment ma fin. Tout autour de moi, tout les sons se mélangèrent. Ma vue se brouilla et je m'écroulai par terre. J'entendis quelques mouvements autour de moi puis, pouf, plus rien. J'avais dû me réveiller...

[HRP= Désolé Kimmy. ]
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Minou, minou ! [Quête] Aujourd'hui à 13:11
Revenir en haut Aller en bas

Minou, minou ! [Quête]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: Circus attractions-