Haut
Bas

Partagez|

Nouveaux arrivant (Royaume ronchon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 249
Date d'inscription : 30/01/2013
Age du personnage : 24

Citoyen modèle
Noah Alighieri
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 350
Honneur: -15
MessageSujet: Nouveaux arrivant (Royaume ronchon) Mar 25 Juin 2013 - 15:52
Royaume ronchon, jour X, mois Y, année Z


Commencons par présenter ce royaume, bien connu des raleurs, coléreux, péteurs de cables, et nerveux en tout genre. Sortis du néant Dreamlandien a peu près un an et demi plus tot, ce royaume s’est vite mis en place un structure politique, un moyen de fonctinnement particulier en mettant en place un machine spéciale, l”angermètre”. En effet, cet “angermètre”, mentionné précédemment, fut une révélation pour le royaume en termes économiques. Le principe est simple; Cette machine transforme toute colère émise par les habitants du royaume, les reveurs et les voyageurs de passages en éléectricité, alimentant ainsi la ville principale Angria et les quelques fermes produisant la nourriture dont les habitants du royaume, assez nombreux d’ailleurs avaient besoin pour subsister. Le seul “hic” dans le dévelloppement de ce Royaume, fut l’adoption d’un type de régime politique. Les habitants, toujours mécontents, faisaient éclater une révolution toutes semaines, et après de longues et difficiles négociations, ce fut le régime démocratique qui fut adopté, possédant une assemblée nationale dont les membres n’étaient non pas choisis pour leurs habileté a gouverner, mais bien par le fait qu’il soit mécontent ou non, ceux l’étant le moins, siégant dans cet assemblée, votant les lois et détenant le pouvoir, ce qui mena vite les habitants a se calmer pour obtenir une place dans le gouvernement. Maintenant, ce royaume n’est tout de même pas une “terre de calme et de tranquilité” mais est bien plus réposant qu’avant.


Maintenant passons a l’architecture de la ville. Le dévelloppement de la ville, très rapide comme sus-mentionné, a permis à la ville d’avoir une architecture très variée, car les habitants raleurs du Royaume ont fait plusieurs manifestation pour ne pas vivre dans des lotissements, simple ramassis de maisons toutes identiques. Vous pouvez donc voir un batiement en brique possédant un mur mitoyen avec une maison de style baroque.


“Recherche personne patiente pour guider voyageurs en devenir
Se présenter a l’office du tourisme.
Gite et couvert fournis”


Arrachant le papier placardé sur un poteau quelconque, je relus une seconde fois la dernière ligne de cet affiche: “Gite et couvert fournis”. Ne prenant même pas la peine de relire le reste de l’annonce, je me mis en quête de cet office du tourisme, l’esprit plein d’images de nourritures et tout genre, la salive au coin de la bouche. Mais trouver cet “office du tourisme” était peut-être une des taches ardues que j’ai accomplies. en effet, penser demander son chemin à un passant serait pure folie, et les premiers essais que je fis furent les seuls, avec pour seule réponses des réflexions comme “les jeunes de nos jours..”, “t’as qu’a chercher toi même flemmard” ou bien “est-ce que j’ai une tete de plan de la ville ducon?”. Me voilà, perdu une enième fois dans une ville dont je connaissais que le nom et les promesses d’un doux avenir, et surtout celles d’un bon repas.


Ce ne fut que quelques dizaines de minutes plus tard qu’un écriteau “Office du tourisme ->” apparaut devant mes yeux, doux libérateurs de mes tourments, guidant mes yeux vers le batiment tant recherché, si l’on pouvait appeller batiment un satdn de journaux sur lequel était plaqué une plache en bois rouge sang sur lequel était écrit aec des lettres jaunes grossières: “Office du tourisme”.


“-Bonjour, je viens pour ça, dis-je en tendant le bout de pied sur lequel était griffoné en pattes de mouches.”


L’inconnue leva ses yeux du livre qu’elle était en train de lire et me gratifia d’un sourire angélique, plein de chaleur et de joie, en tout poitn différent de toutes les expériences et tout genres que j’ai pus vivre dans ce royaume. L’inconnue au cheveux blonds s’adressa a moi d’un voix suave:


“Oh, oui je vois, hmmmm, par ou commencer? Et bien d’abord, je dois vous dire que ce travail n’est pas de tout repos.
-Quoi? Je dois garder un voyageur turbulent?
-Non, pire, me répondit-elle d’un air contrarié.
-Eh bien, c’est quoi? Lui répondis-je assez séchement a cause du coup de pression qu’avait engendré sa dernière phrase.
-Vous devrez vous occuper des jeunes voyageurs qui trainent dans le royaume. Vous savez, leurs questions incessantes énervent fortement les habitants de ce Royaume. Personnellement, je ne viens pas d’ici alors je ne les comprends pas, mais bon.
-Quoi?! Juste ça?
-Eh bien vous savez, répondre aux memes questions tout les jours et plusieurs fiois peux vite devenir lassant, voir énervant.
-Bon, j’accepte.
-Ah? Eh bien voici pour vous.


Elle me tendit des clés, disant que ce sont celles de l’appartement de service et que je commencais ma journée maintenant? Mon travail consistait a faire le tour de la ville en boucle pour répondre aux questions des voyageurs. Assez ennuyant somme toute, mais je comptais juste le faire un jour pour disposer d’un lit et d’un repas puis m’en aller, désertant le poste a quelqu’un de plus courageux que moi. Ou peut-être resterais-je pour essayer de séduire la jeune fille du comptoir. Enfin qu’importe car j’avais déjà ma première cible en visuel. Les oreilles non-pointues, le jeune voyageur, n’avait pas l’air a sa place, typique des nouveaux voyageurs. Retroussant mes manches, je pris mon courage a deux mains le temps de quelques pas pour enfin l’aborder:


“-Bonjour! Vous etes surement nouveau ici n’est-ce pas? eh bien me voilà. J’ai été embauché pour m’occuper des boule... des nouveux arrivants comme vous. Vous avez des questions j’ai des réponses. Mais faites vite, j’a pas toute la journée?”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 54
Date d'inscription : 28/05/2013
Age du personnage : 23

Habitué
Mangetsu Pazzesco
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Nouveaux arrivant (Royaume ronchon) Mar 25 Juin 2013 - 16:53
Vendredi, fin de semaine. Cette fois j'avais put rentrer un peu plus tôt laissant à mes collègues/camarades le soin de peaufiner la modélisation du prototype sur lequel je détruit ma santé mentale des heures, des jours durant. J'avais énormément de sommeil à rattraper et mine de rien, ce rêve étrange avait fini par revenir asticoter mon imagination et mon esprit lunatique.
C'est donc, la tête remplie de question que je rentrait vers 19h à l'appartement, où je retrouvais mon sombre colocataire (au sens propre), Kalyan Donovan. Si je faisait le point je pourrai dire qu'il me ressemblerais quand j'étais aussi au lycée, si on exclu bien sur le tatouage, les pendentifs à la limite du satanique et les deux mèches immaculées qui parcourent sa chevelure de corbeau...
Pour en revenir au présent, il était vautré dans notre maigre canapé deux places, comme n'importe qui le ferait lorsque personne ne fait attention, son éternel casque en étaux sur son crane, d'où on pouvais distinguer les accents du style Nightwish, Nemo, visiblement.

Je me préparais un en-cas et me lavais pendant qu'il chauffais au four. Puis Je m'installais tranquillement devant la télévision pour manger mon repas, que Kalyan regarda avec envie (pour ne pas dire qu'il bavait dessus) avant d'aller se chercher aussi de quoi manger.
Enfin au calme, la fatigue des derniers jour profita de se moment d’inattention pour m’agresser et c'est de plein fouet que je pris l'énorme coup de fatigue que me guettait depuis quelques temps et que je n'avais que trop repoussé.
C'est donc au bord de l’évanouissement que je me levais du canapé pour me traîner jusqu'à mon lit. Là, je mis quand même un certain temps à trouver le sommeil, et je laissais mon esprit dérivé vers des questions inutiles qui nous assaillent dans ces moments. Notamment "Vais-je refaire ce rêve chelou ?" ou "C'est normal de rêver d'un truc qu'on est sûr de pas connaître ?" Toute ces questions qui m'empêchais de trouver mon repos mérité commençaient à me prendre la tête
Tout à mes divagations, pestant contre mon esprit trop volatil, je finis tout de même par me faire emporter par Morphée...

...Qui m'avait déposé dans un endroit bizarre, ce dont je me rendis compte lorsque je rouvris les yeux. J'étais de nouveau couché sur le sol, un sol de terre meuble, herbeux, agréable et assez confortable, bon ok, moins bien qu'un matelas, certes mais là n'est pas la question. D'ailleurs la première qui me vint à l'esprit fut "Si je rêve là, pourquoi je réfléchit ???"

Ce n'est que lorsque je me levais pour voir où j'étais que cette question pris encore plus de sens, je me sentais libre de mes mouvement, mon esprit était clair, éveillé quoi. Je me pinçais pour voir si je rêvais bien "AAAHH!" Non c'était pas un rêve. Mais alors quoi ?
"DEGAGE DE LA ! Je vais t'apprendre à piétiner mon gazon singe destructeur de verdure, cloporte [inséré ici injures variées et langage fleurit]..." me hurla un homme dans la trentaine, son vigage fin aux oreilles pointues déformé par la colère. J'eus tôt fait de fuir au plus vite en sautant la cloture poursuivie par la haine plus que manifeste de cet... "être" ? Pourquoi avait-il les oreilles pointues ?

Examinant les alentours, je découvrais le paysage d'une ville atypique, aux maisons et voisinages improbables. La maison de l'homme qui m'avais chassé était un chalet de bois jaune, attenant à un champignon de Shtroumpf à taille humaine et une espèce de chapelle dans le plus pure style roman. C'est quoi cette ville. M'approchant d'un passant au hasard, je lui demandais quel était cet endroit, et lui de répondre "Nan mais il y a pas écrit Foire Aux Questions sur mon front !" et de repartir d'un pas rageur marmonnant dans sa barbichette un "Ah ces nouveaux, faudrait vraiment leur apprendre le respect."
Je me retrouvais donc dans une ville inconnue et étrange peuplée d'inconnus tous aussi étranges et carrément pas accueillant. J'errais dans les rue à la recherche d'inscriptions de panneaux, mes premières rencontre ici ayant refroidit mes ardeurs à interpeller un de ces passants au regards en coin sinon belliqueux au moins soupçonneux.

Un seul homme me fixait en face et il fut aussi le seul à se diriger directement vers moi pour m'aborder d'un air moyennement aimable, mais c'était déjà les plus belles paroles qui m'aient été accorder depuis que j'était arriver ici :
  -Bonjour! Vous etes surement nouveau ici n’est-ce pas? eh bien me voilà. J’ai été embauché pour m’occuper des boule... des nouveux arrivants comme vous. Vous avez des questions j’ai des réponses. Mais faites vite, j’a pas toute la journée?”

Résistant à l'envie de lui mettre mon poing en travers du visage, de frustration, je m'empressait donc de lui répondre tout aussi aimablement en me grattant la tête pour me donner une contenance :
"Euh, ouais, tu saurais pas où j'ai atterri par hasard ? Parce que là... je suis un peu paumé. Pis c'est quoi ces gens qui m'engueulent dès que je leur adresse la parole ?"
Tout en lui parlant je le détaillait ce jeune homme de haute taille. Il devait avoir moins d'une vingtaine d'année même si ses cheveux semblaient vouloir affirmer le contraire. Son visage était confiant, sûr de lui, ce devait être un habitué des lieux. Quand à ses habits, ils semblaient de hautes couture, avec un style rétro assez classe.
Même s'il paraissait un peu trop fière qu'il n'était pas vraiment respectueux, il était déjà plus abordable que ses pairs, je décidais donc de profiter de ses services.
"Oh fait, je m'appels Mangetsu. Qui es-tu ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Nouveaux arrivant (Royaume ronchon) Mar 25 Juin 2013 - 20:14
Un son strident m’arrachât à ma rêverie. Je détournait mon regard de la fenêtre pour observer la salle où je me trouvais. La totalité de ma classe s'affairait déjà à ranger ses affaires dans son sac, tandis que notre prof d'anglais tentait d'obtenir leur attention pour donner des devoirs que personne ne ferait. Vu son incroyable charisme, la vieille Mme Clavel n'avait aucune chance de tenir notre attention en cette veille de week-end. Je rangeait mes affaires dans mon sac de manière totalement machinale et suivait la cohue qui se ruait vers la sortie. J'attendais quelque secondes vers l'entrée du lycée pour voir si je trouvait une connaissance pour ne pas rentrer seul. Certain d'être l'un des dernier à sortir, je me mettais en route vers mon apart'.
Après environ 5 minutes de marche, je lançait mon sac dans ma chambre avant de me jeter sur notre sofa. Convaincus que mon colocataire ne se montrerait pas avant 8h, je zonais sur internet en attendant l'heure du repas, tout en écoutant de la musique. Je fus surpris de le voir rentrer seulement  vers 7 heure, mais son visage proche de celui d'un zombie m'indiqua la raison de son retour anticipé. Alors qu'il se dirigeait vers la coin qui nous servait de cuisine, je remarquait, en plus de son "habituelle" chevelure bleue, qu'il portait un T-shirt de la même couleur, mais dans des tons plus flashy... pour ne pas dire phosphorescent. Un sourire mi moqueur, mi consterné se dessina sur mon visage.
Après une vingtaine de minute, il s'installa à côté de moi et alluma la télé. Je fixait son assiette quelque minutes avant de me lever pour me faire un sandwich.
*Trop faim pour faire cuire un truc.* pensai-je. En entendant claquer la porte de sa chambre, je lançait un "Bonne nuit" sans conviction. J’engloutis mon repas en environ 40 secondes, avant de me diriger vers ma chambre.

Mon rêve de la nuit dernière, qui m'avait occupé l'esprit tout la matinée me revint en mémoire. Ce n’était pas un rêve normal, vraiment pas. Je m'en rendis compte en allumant la lumière de ma chambre, qui était plongée dans le noir. Le frisson que je ressentait habituellement dans ces situations n'avait pas eu lieu, comme si la peur avait disparue. Je rallumait et éteignait la lumière plusieurs fois, surpris de ne pas y avoir prêté attention plus tôt dans la journée. Alors que je me glissait dans mon lit, je repensait à mon coloc' et son étrange phobie. J'étais certes mal placé pour m'en moquer, mais, comme pour toute les peurs, ceux qui n'y sont pas sujet ont du mal à les appréhender...
Je fermait les yeux pour les ouvrir dans un endroit... étrange. Je me trouvait sur le toit de ce qui semblait être la réplique fidèle d'un immeuble haussmannien, entouré d'une maison baroque aux innombrables flèches à droite, et de ce qui semblait être un hangar d'usine tout en acier et en verre et  au toit de taule à ma gauche. Face à moi se trouvait une rue assez large, de l'autre coté de laquelle se trouvait un "office du tourisme", si j'en croyait le panonceau qui se trouvait sur cet étrange bâtiment.

En vertu de mon principe de "ne jamais être sur les toits tant que le soleil n'est pas couché", je décidait de descendre d’abord et de réfléchir ensuite à la situation. Prenant garde à ne pas passer au travers, je suivait les plaques de cuivre du toit ou je me trouvais en direction la maison à sa droite, qui me semblait plus facile a utiliser. Après quelque secondes pour choisir mon itinéraire, je quittais l'immeuble qui me supportait en glissant sur la pente qui terminait le toit. D'un bond, je me retrouvait perché sur l'un des arc-boutant de la demeure qui se trouvait là. Je restait immobile un instant, surpris de la facilité avec laquelle j'avais traversé une telle distance.
"Wow, j'suis en forme moi..." murmurai-je pour me donner une contenance. Glissant le long du pilier, je me reçus avec souplesse sur le bas-côté. M'adossant à la culée que je venait d'utiliser, je pris quelque secondes a examiner le bâtiment sur lequel je me trouvait.

La maison, ou peut être l'église vu la complexité de son architecture, était faite de pierres intégralement noire et aussi lisse que si on les avait taillés la veille, et les toit d'un genre d'ardoise elles aussi noires, mais tirant vers le violet. De la ou je me trouvait, je pouvait compter 6 paires d'arc boutant surplombant le bas-côté ou je me trouvait, toutes surplombés par un pinacle ouvragé et différent les uns des autres. Le manque de recul me coupait la vue sur le reste de l'édifice, mais le point de vue que j'en avait me suffisait à me faire une idée son ampleur.
Décontenancé par un tel bâtiment, le question du type "C'est quoi cet endroit?" ou "Qu'est ce que je fous ici?" se formèrent dans mon esprit. Comme aucune réponse autre que "Aucune idée" ne se profilait, je me dirigeait vers le rebord et cherchait une manière de descendre. Le sol étant à environ 5 mètres, je choisis tout simplement de me suspendre au rebord avant de sauter. Je roulais pour ne pas me briser une cheville, puis cherchais rapidement si un quelconque policier ou propriétaire en colère ne se précipitait vers moi. Ne voyant que le regard désapprobateur que me jetait les passant, je pris le temps de m'accorder un soupire. Mon regard tombas alors sur une familière tête bleue, visiblement en conversation avec un autre homme.

Le temps que me prirent les quelque pas pour le rejoindre, je détaillait à la fois son interlocuteur, un type étrange aux oreilles pointues et aux cheveux gris, et sa tenue que je ne prendrait pas la peine de décrire tant elle était navrante. Alors qu'il semblait achever de se présenter, je lui lançait sur un ton moqueur:
"Hey petite Lune! J'suis fan de tes fringues, vraiment!"
Reportant mon attention sur son interlocuteur que je saluait d'un geste de la main, j’annonçai sur un ton plus habituel
"Salut, moi c'est Kalyan, son coloc' " tout en montrant ce dernier d'un geste de la main. "Vous savez ce qu'on fait ici?"

//pour décoder la description: http://www.restaurationdemeubles.com/styles/style-gothique/comparaison-entre-les-eglises-romanes-et-les-eglises-gothiques1.jpg //
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 249
Date d'inscription : 30/01/2013
Age du personnage : 24

Citoyen modèle
Noah Alighieri
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 350
Honneur: -15
MessageSujet: Re: Nouveaux arrivant (Royaume ronchon) Mer 26 Juin 2013 - 15:46
Le jeune homme se retourna vers moi et s’adressa à moi d’un air dubitatif en se grattant la tête, plongeant sa main dans une masse de cheveux bleus rebelles:

"Euh, ouais, tu saurais pas où j'ai atterri par hasard ? Parce que là... je suis un peu paumé. Pis c'est quoi ces gens qui m'engueulent dès que je leur adresse la parole ?"

 Bon, c’est vrai que je le comprenais sur ce point. C’avait beau être le royaume Ronchon ou je-ne-sais-quoi, c’était pas une raison pour envoyer chier les gens et un sentiment d’empathie envers le jeune homme germa en moi comme une jeune pousse. Il ajouta en bonus qu’il s’appelait Mangetsu et m’invita a me présenter. MAis avant que je ne pus ouvrir la bouche, un inconnu surgit de nulle part et s’adressa a Mangetsu d’un air familier en ventant d’un ton moqueur ses habits pui se retourna vers moi:

"Salut, moi c'est Kalyan, son coloc’, ce qu’il accompagnat d’un geste de la main vers Mangetsu. Vous savez ce qu'on fait ici?"

   Et c’est reparti pour un tour, après l’un c’était a l’autre de me poser la même question, question que je trouvais complètement débile étant donné que moi qui avait toujours vécu dans ce monde le connaissais plutôt assez bien, et cette question sonnait a mes oreilles comme une imbécilité sans nom, sans parler du peu de considération que je donnais aux personnes me posant cette question, simples larves de voyageurs incapables de se débrouiller seuls, vunérables comme des oiseaux tombés du nid. Qu’importe, j’avais un lit et un repas gratuit ce soir pour répondre a leurs questions et de toute façon, je n’avais que ça a faire.  M’adressant a eux en évitant de leur parler comme des débiles mentaux, je m’efforcait de prendre le même ton que lorsque je m’étais présenté a Mangetsu, avec succès d’ailleurs:

“- Bon, premièrement, je vais répondre a la question de ton compère, dis-je en pointant du doigt Magetsu. Je m’appelle Noah. Maintenant que les présentations sont faites, je vais rentrer dans le vif du sujet. Ou etes vous? Eh bien pour faire simple, vous etes dans le monde des reves. Je sais c’est difficile a croire. Alors, ici on est dans un Royaume de Dreamland -le pays des reves- qu’on appele le Royaume ronchon, ce qui explique en grande partie l’attitude exécrable des habitants, ce que vous avez pus constater.”

 Voila, première partie terminée, maintenant, passons a la seconde partie. Je leur laissais une seconde pour absorber les informations, attaquant surement massivement leurs cerveau, leur sussurant a l’oreille que le monde des reves ne peux pas exister, que tout ceci est impossible, que je ne suis qu’une projection de leur esprits, ce qui au final, était plutôt vrai. Enfin qu’importe, je continuais mon explication sans faire attention a leurs réactions:

“- Quand à moi, je suis un être des rèves. en gros, je vis dans le monde des rêves. Et je suis aussi payer pour répondre aux questions des nouveaux dans votre genre. Mais nouveaux quoi? Nouveaux voyageurs. Qu’est-ce qu’un voyageur? Un être de votre monde capable de se déplacer librement dans notre monde pendant qu’il dors. Mais comment en etes vous arriver là? C’est simple. Vous aviez peur des quelques chose, vous avez vaincus votre peur ici même, dans Dreamland, et coup de bol, vous êtes devenus ce qu’on appelle Voyageurs, et vous avez la possibilité d’utiliser votre peur en tant qu’un pouvoir. Moi aussi j’en ai mais c’est différent. Regardez, je pointais du doigt une jeune femme en robe. Abracadabra!”

   Un souffle de vent se leva, soulevant la robe de la jeune femme, révélant ses jambes satinées en même temps qu’une petite culotte blanche.

“-Voila, pour faire simple. Je peux faire d’autres choses, mais ce serait trop long a expliquer.”

   Appréciant mes qualités indéniables de pédagogue, je m’abandonnais a une séance de masturbation mentale ayant pour objet le fait que j’expliquais définitivemment divinement bien. Avec une telle explication comme n’auraient-ils pas pus comprendre? Oui, c’est vrai, ci c’était des handicapés mentaux, des arrierés, des débiles, ou quelque chose du genre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 54
Date d'inscription : 28/05/2013
Age du personnage : 23

Habitué
Mangetsu Pazzesco
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Nouveaux arrivant (Royaume ronchon) Mer 26 Juin 2013 - 17:49
"Hey petite Lune! J'suis fan de tes fringues, vraiment!"
Je sursautait en entendant cette voie familière. J'avais remarqué un simple mouvement du coin l'oeil mais n'y avais pas fait tellement attention.
C'est alors que je pris enfin conscience de mon accoutrement, qui était composé de sandales courtes en plastic brillant noir, d'un pantalon de cuir tout aussi noir large fort heureusement peu moulant avec un gros FUNK brodé en lettres blanche verticale sur le tibia droit, le tout maintenu par d'épaisse bretelles de cuir sombre accrochés à mes épaules. Le haut de cette tenue était une simple chemise de lin ouverte sur l'avant sans boutons pour la fermer. Je décidais aussitôt de retirer ces foutus bretelles, les laissant choir et pendre mollement contre mes cuisses.

Puis je revenais au présent tandis que mon cher colocataire se présentait sans plus de façons :
"Salut, moi c'est Kalyan, son coloc’, et me désignant de la main. Vous savez ce qu'on fait ici?"
A peu près la question que je venais à l'instant que poser au jeune homme aussi étrange que l'endroit, qui semblait visiblement troublé par cette demande, comme si la réponse coulait de source.
Les réponses d'ailleurs qu'il commença à énumérer après s'être recomposé un visage impassible et sûr de lui :
“- Bon, premièrement, je vais répondre a la question de ton compère, dit-il en me pointant du doigt, ce que je n'appréciai pas vraiment. Je m’appelle Noah. Maintenant que les présentations sont faites, je vais rentrer dans le vif du sujet. Ou êtes vous? Eh bien pour faire simple, vous êtes dans le monde des rêves. Je sais c’est difficile a croire. Alors, ici on est dans un Royaume de Dreamland -le pays des rêves- qu’on appel le Royaume ronchon, ce qui explique en grande partie l’attitude exécrable des habitants, ce que vous avez pus constater.”

Dreamland hein, le monde des rêves, complètement à coté de ces pompes le mec...
Mais bon admettons, même si j'entrais dans son jeu de nombreuses choses même si le fait de parler de rêves permettait un sacré paquet de possibilités
“- Quand à moi, je suis un être des rêves. En gros, je vis dans le monde des rêves. Et je suis aussi payer pour répondre aux questions des nouveaux dans votre genre. Mais nouveaux quoi? Nouveaux voyageurs. Qu’est-ce qu’un voyageur? Un être de votre monde capable de se déplacer librement dans notre monde pendant qu’il dors. Mais comment en êtes vous arriver là? C’est simple. Vous aviez peur des quelques chose, vous avez vaincus votre peur ici même, dans Dreamland, et coup de bol, vous êtes devenus ce qu’on appelle Voyageurs, et vous avez la possibilité d’utiliser votre peur en tant qu’un pouvoir. Moi aussi j’en ai mais c’est différent. Accompagnant du geste la parole il désignât une jeune femme en robe. Abracadabra!”
Et je pus voir la-dite robe se relevé sous l'effet d'un coup de vent improbable, comme par magie.
“-Voila, pour faire simple. Je peux faire d’autres choses, mais ce serait trop long a expliquer.”


En tout cas je devais admettre que c'était cool. Et oui cette histoire avait l'air d'avoir des arguments à toute question. Même si je restais dubitatif, je commençais pas me demander quel pouvoir j'étais sensé posséder. Si il disait vrai je devrais disposer de capacités liées à l'obscurité. D'ailleurs, j'avais remarqué que les bruits/craquements de ma chambre ne m'avaient que moyennement dérangé contrairement à la quasi-terreur qui me faisait me mettre sous ma couette jusqu'à maintenant...
J'en profitait d'ailleurs pour lui retourner son salut : "Hoy, moi aussi j'aime bien ta tenue... Dovalyan !" fis-je avec un immense sourire délibérément forcé.

Mais d'autres réflexions me trottaient dans la tête, car les réponses de... Noah venait apporter avaient généré d'autant plus que question dans mon esprit.
Si un "humain" parvenais à vaincre sa phobie dans ses rêves, il pouvait donc se déplacer dans ceux-ci, qui à en croire la présence de Kalyan, semblaient tous interconnectés dans ce "monde des rêves" (un peu comme internet en fait). Mais si le être présent ici vivaient exclusivement dans ici, allaient-ils notre monde si ils parvenaient à vaincre un quelconque phobie ? Non, évidement non, jamais pareil individu n'avait été recensé nul-part sur terre... A part dans les romans et autres histoire fantastique... Ah tient, intéressant.
 
Mais passons, me rappelant la peur panique de Kaly des brusques changements de lumière. J'essayais à tout hasard d'en appeler à mon soit-disant pouvoir...
Je fermais les yeux et me concentrait, comme le font certains chamans ou autres pratiquants des sciences occultes... et sentais un picotement au bout de mes doigts.
Lorsque je rouvrais les yeux, j’apercevais en levant mes mains, qu'au bout des doigts accrochés à celles-ci flottaient des espèces de ""petites pastillent noires". Chacun de ses "points" d'environ 2 centimètres de diamètre semblaient soudés respectivement à chaque doigts par un lien invisible et suivaient le mouvement de ceux-ci. De plus une petite balle de 5 centimètre de diamètre, de la même couleur, se comportait de la même manière au ras de ma paume, semblant absorber la lumière ambiante. Lorsque je fermais le poing, les points disparaissaient tandis que je sentais mes doigts s'enfoncer dans une masse presque immatérielle.
Puis, je relevais les yeux me rendant enfin compte du regards halluciné de mes deux compagnons, et en conséquence, choisissait intelligemment (ou plutôt instinctivement) de subtiliser mes mains aux yeux des passants, pas la peine d'empirer leur regard déjà suffisamment soupçonneux. "ça veux dire quoi ? C'est ça mon pouvoir ? Je suis un genre... de sorcier ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Nouveaux arrivant (Royaume ronchon) Mer 26 Juin 2013 - 22:30
“- Bon, premièrement, je vais répondre a la question de ton compère. Je m’appelle Noah. Maintenant que les présentations sont faites, je vais rentrer dans le vif du sujet. Ou êtes vous? Eh bien pour faire simple, vous êtes dans le monde des rêves. Je sais c’est difficile a croire. Alors, ici on est dans un Royaume de Dreamland -le pays des rêves- qu’on appelle le Royaume ronchon, ce qui explique en grande partie l’attitude exécrable des habitants, ce que vous avez pus constater.”

Ok! Il y va fort le mec! En plus d'entendre son discourt qui était à peut près aussi allumé ceux des junkies que j'avais rencontré, je notait que tout ceux qui nous entourait avaient les oreilles pointues. Conséquence de mon état mental que je qualifierait de "pour le moins confus", j’affichai mon visage habituel dans ce genre de situation: je plissait mon œil gauche, levait mon sourcil droit et inclinait la tète vers la droite. J’allais lancer une réplique sarcastique, mais il me coupas la parole.

“- Quand à moi, je suis un être des rêves. En gros, je vis dans le monde des rêves. Et je suis aussi payer pour répondre aux questions des nouveaux dans votre genre. Mais nouveaux quoi? Nouveaux voyageurs. Qu’est-ce qu’un voyageur? Un être de votre monde capable de se déplacer librement dans notre monde pendant qu’il dors. Mais comment en êtes vous arriver là? C’est simple. Vous aviez peur des quelques chose, vous avez vaincus votre peur ici même, dans Dreamland, et coup de bol, vous êtes devenus ce qu’on appelle Voyageurs, et vous avez la possibilité d’utiliser votre peur en tant qu’un pouvoir. Moi aussi j’en ai mais c’est différent.” Il désignât une jeune femme en robe. “Abracadabra!”
La robe en question se soulevât subitement, laissant apparaître une jolie culotte blanche. Alors que la victime de la farce rabattait ses vêtements en vitesse, le farceur expliqua du même ton un peut hautin:
“-Voila, pour faire simple. Je peux faire d’autres choses, mais ce serait trop long a expliquer.”

J’écarquillais les yeux, incrédule. Quoi? Qui? Quand? Pourquoi ce taré en cosplay pouvait il créer du vent? Mon esprit jusqu'alors enfermé dans le déni commença à sentir l'aiguillon du doute. On parlait de rêves après tout, depuis quand y avait il des limites dans les rêves? Non, définitivement non. C’était impossible que quelque chose d'aussi énorme qu'un monde des rêves, existe sans qu'on en soit conscient à l’extérieur. Surtout, nous n'étions probablement pas les premiers de ces "voyageurs", pourquoi personne n’était au courant si certains en était conscient? Le mot nouveau sous entendait bien que les voyageurs n'étaient pas rares. Ce fût Mangetsu qui me tira de ma réflexion en lançant:
"Hoy, moi aussi j'aime bien ta tenue... Dovalyan !"
Dovalyan... Sérieusement... Je n'aurait jamais du lui parler de Skyrim... Considérant le reste de sa remarque, j’observai ce que je portais, inquiet à cause de son air moqueur. Ce que je vit me rassura instantanément. Les jumelles des Rangers que je portait habituellement, un jean noir faussement rapiécé à plusieurs endroits et décoré de quelque œillets en métal, une chaîne à la quelle pendait de crânes qui reliait la poche avant gauche à la poche arrière. Au dessus, un manteau en toile parcourus de large bandes de cuir qui s'entrecroisaient, et qui se terminaient à gauche par d'épaisse boules en fer décoré en forme de crâne entouré  par des ailes. Le même symbole se retrouvait sur mon T-shirt, tout aussi noir que le reste de ma tenue. Des lacets couraient le long des manches, maintenus par de luisant œillets d'un métal trop blanc pour être naturel. J'avais porté des truc plus extravagants dans le genre...
Mangetsu me rappela une fois de plus à la "réalité" en faisant apparaître au creux de ses mains une boule noire, ainsi que des sortes de petit disques au bout de chacun de ses doigts. Aussi surpris que moi à ce qu'il semblait, il pris immédiatement soin de cacher ses mains au centre du triangle que nous formions, avec Noah, puisque tel était le nom du troisième participant à la conversation. Il choisis ce moment pour se designer comme sorcier, mais je ne prêtait pas attention à sa remarque. D'instinct, je me rapprochait de lui, soucieux de ne pas attirer l'attention. La luminosité chuta alors brutalement, comme si un épais nuage avait bouché le soleil. Pris par surprise, je tendis mes mains en avant et une petite sphère blanche apparus dans ma main, suivie d'une éblouissante lumière. Lumière qui s’éteignit quasi immédiatement. Je retournait ma main et en contemplait la paume, sans avoir la moindre idée de ce que je venais de faire. Je tendis la main en avant tout en me concentrait sur la paume et le phénomène recommença.
Une fois encore dépassé par les événements, je lançais, sans véritable destinataire, un
"What the fuck ?"
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 249
Date d'inscription : 30/01/2013
Age du personnage : 24

Citoyen modèle
Noah Alighieri
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 350
Honneur: -15
MessageSujet: Re: Nouveaux arrivant (Royaume ronchon) Ven 28 Juin 2013 - 14:46
J'avoue que les faciès déformés par la surprise des deux inconnus valaient bien le peu de mal que je m'étais donné pour mes explications. entre l'un levant son sourcil et inclinant la tête sur le côté et l'autre qui avait l'air de plutôt bien encaissé l'info, je peux dire que j'eus du mal à me retenir de rire. Essayant de reprendre contenance, l'inconnu rendit son salut à Kalyan:

"Hoy, moi aussi j'aime bien ta tenue... Dovalyan !

Surement un petit surnom. Entre coloc', il peut s'en passer des choses... Enfin bon, c'était leurs affaires et j'en avais rien à foutre. Après un sourire gigantesque, libellé forcé, Mangetsu, fit appel à un pouvoir obscur. Je peux dire que moi-même j'eus du mal à encaisser le coup, car à ce que je savais, les pouvoirs obscurs étaient plutôt rares. Enfin bon, qui a dit que les "élus" devaient être beau, fort et intelligent? Surement pas moi. L'air gêné, il "rangeât" sa main derrière son dos, comme un enfant pris avec une sucette dans la main, celle qu'il venait de voler il y a cinq minutes:

"Ca veut dire quoi ? C'est ça mon pouvoir ? Je suis un genre... de sorcier ?"

Un sorcier, un sorcier, ...oui et non. Enfin bref, je n'eus pas le temps d'ouvrir ma bouche que le second s'amusa à faire usage de son pouvoir, diminuant la luminosité, comme si la lumière du soleil était tamisée, ce qui nous plongeât dans une légère obscurité. Alors que je me tournais vers lui, une putain de lumière m'éclata les yeux, un peu comme une lampe torche en pleine nuit "Putain mais t'es débile, éteint ça merde!", je n'eus même pas le temps de le dire que la lumière se dissipa, ainsi que l'obscurité qui régnait quelques temps plus tôt. Contrairement à son compère, il tendit la main pour envoyer un nouveau flash, flash que j'avais prévu et que je réussi à essuyer en fermant les yeux. Laissant échapper un léger "What the fuck", expression typique chez les humains depuis quelques, expressions que je trouvais d'ailleurs dénuée de sens étant donné qu'ils répétaient ça à tout bout de champ, pour un oui ou pour un non.

Donc, l'un la lumière, l'autre les ténèbres. Tellement que cliché que s'en était même plus drôle. Enfin bon, je me disais que j'allais pas les laisser en plan comme ça, surtout qu'un pouvoir obscur dans la nature en général, ça fait pas que des choses gentilles et puis qui sait? Peut-être pourrais-je me servir d'eux un jour ou tout simplement qu'ils deviennent mes alliés... Préférant largement la seconde option, je choisissais tout de même de les aider:

"-Bon les coloc', vous restez là, moi je vais checker un truc. Après je vous montrerais deux-trois p'tits truc l'histoire que vous soyez pas paumés la nuit prochaine.... Attendez-moi là, ça va me prendre deux minutes max!"

Créant des plateformes d'air en guise d'escaliers, je le franchis à toute vitesse pour prendre mon élan et sauter sur un toit. Me réceptionnant parfaitement, je franchis ce toit en courant et sauta de celui-ci pour arriver pile sur la place dans laquelle se tenait l'office du tourisme. Marchant d'un pas pressé, j'arrivais devant le comptoir pour constater que la divine créature qui y était assise quelques minutes plus tôt avait été remplacée par son exact opposé, une laideur ambulante. M'adressant à elle avec un ton totalement différent que celui que j'aurais employé avec sa collègue, je lis glissa quelques mots:

"-Euh excusez-moi?
- Oui kess tu veux?
-Euh je suis l'employé pour s'occuper des jeunes voyageurs.
-Ah tu vas jeter l'éponge, tapette!
-Nan nan c'est pas, vulgaire sac de graisse, c'est juste que je vais emmener un groupe faire un tour dans les environs, alors je voulais prévenir. J'espère que t'as bien compris tas de merde?

Remarque que j'accompagnais d'un sourire simulé qui voulais bien dire qu'elle m'execrait au plus au point, je partis sans faire attention aux remarques qu'elle me faisait, bien conscient que ce que je lui avais dit était beaucoup trop par rapport au simple "tapette" dont elle m'avait gratifié. Effaçant toute trace de mauvaise humeur de mon visage, je refis le même itinéraire que précédemment pour arriver devant les deux voyageurs. Me frottant les mains, je leurs expliquais le petit emploi du temps que j'avais prévu:

"-Bon, je vais pas vous laisser en plan comme ça, alors je vais vous emmener en dehors de la ville pour vous montrer deux-trois trucs l'histoire de pas vous laisser en rade. Un seul petit truc avant ça qui pourrait vous être utile: Lorsque vous vous endormez, en pensant à quelqu'un, voyageur ou non, vous le rejoignez ici à Dreamland, si cette personne est déjà là. Bon, voilà qui est dit allons-y!"

Claquant des doigts, je tournais les talons pour m'en aller de la ville, ville dont j'avais vu la sortie en montant sur le toit. "Au revoir et revenez pas". Voilà l'inscription qui ornait le "portail" d'entrée au Roayume du côté sortant tandis que de l'autre côté, les mêmes lettres rouges, mais un message différent "Faites demi-tour". Enfin bref, c'est vrai que ce Royaume n'était pas acceuillant a pour cause, peu de voyageurs y passaient la nuit. Me retournant vers les deux voyageurs, enfin essayant de me retourner vers les deux voyageurs, car Oh mystère et désespoir, ils n'étaient plus là.

"Bon, je vais devoir aller les chercher..." Marchant droit devant , je repassais devant l'écriteau "Faites demi-tour". C'est ce que j'aurais voulu faire, mais pour une raison inconnue, mes pas continuèrent à me mener dans la capitale du Royaume Ronchon, Angria.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 54
Date d'inscription : 28/05/2013
Age du personnage : 23

Habitué
Mangetsu Pazzesco
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Nouveaux arrivant (Royaume ronchon) Sam 29 Juin 2013 - 0:23
Encore occupé à jouer avec mes mains, je venais à peine de remarquer que la luminosité environnante venait de chuter comme lors d'une éclipse. Étrangement je conservais une vision très nette de tout l'environnement, peut être était-ce lié à ce qui devais être mon pouvoir. Mais cette semi-obscurité fut soudain remplacée par une explosion de lumière en provenance directe de Kalyan. "Putain, éteint ça. Merde !" beuglais-je à moitié aveugle, mon cris se superposant à celui de notre "guide".
Les larmes aux yeux, je le voyais tendre la main et m'empressais de les refermer dans la crainte d'un nouveau flash, qui ne tarda pas, agrémenté d'un "What the fuck ?" du même auteur, admirablement placé au vu de la situation.

Je frottais inutilement mes yeux dans l'espoir de recouvrer plus rapidement une vue décente, me rendant compte q'à part marques noirs dans mes yeux, dues au flash celles sur mes mains avaient disparues. Si j'en croyais ce que mon esprit dérangé imaginait, c'était du à la perte de concentration qu'avait provoqué l'éclair lumineux. Ceci étant j'essayais de faire réapparaître les-dites tâches noires qui répondirent instantanément à mon appel. J'essayais alors de les faire disparaître et elles réagir de nouveau dans l'instant, comme une prolongation de mon corps, ce qui était peut-être bien le cas. Puis je tentait diverses manipulation de ce pouvoir bizarre mais il semblait que sa seul utilité était d’apparaître.

Donc Kalyan était apparemment capable de produire de puissants flash, mais oui, il avait peur des flash et ne donnait plus l'air de sursauter lorsqu'on éteignait ou allumait quelque-chose depuis vendredi...
C'était donc logique, cohérent à d'une certaine manière. Quand à moi...

Pendant ce temps Noah, s'était repris et avait retrouver un visage confiant et réfléchit pour nous annoncer qu'il devait nous laisser pas longtemps : "-Bon les coloc', vous restez là, moi je vais checker un truc. Après je vous montrerais deux-trois p'tits truc l'histoire que vous soyez pas paumés la nuit prochaine.... Attendez-moi là, ça va me prendre deux minutes max!"

Il partit en trottinant, mais non, pas dans la rue : devant lui apparurent les marches d'un escalier éthéré qu'il emprunta, montant à toute vitesse avant de sauter sur un toit et d'y disparaître. 

Sans même regarder le flashouyeur, je lui lançais "Les stroboscopes hein ? Bin t'es bien tombé mon gars..." 
"Pour notre plus grand malheur !" Fis-je en me retournant avec un sourire franc cette fois, ravis à l'idée d'explorer ce monde et d'expérimenter tout ce qu'il avait à proposer à commencer par les pouvoirs qu'était sensé nous conférer feu-notre phobie respective.
J'allais m’asseoir contre le mur d'une maison en guimauve pour ruminer tout ça.
Enfin un peu de nouveauté dans cette vie plate et morne !

"L'homme des vents" revint peu de temps après par la même voie déjà utilisée, manifestement satisfait. Se frottant les mains avec entraint, il nous exposa ses projets pour cette "nuit" : "-Bon, je vais pas vous laisser en plan comme ça, alors je vais vous emmener en dehors de la ville pour vous montrer deux-trois trucs l'histoire de pas vous laisser en rade. Un seul petit truc avant ça qui pourrait vous être utile: Lorsque vous vous endormez, en pensant à quelqu'un, voyageur ou non, vous le rejoignez ici à Dreamland, si cette personne est déjà là. Bon, voilà qui est dit allons-y!"

Ok, donc il me suffisait de penser à quelqu'un pour le rejoindre une fois endormis, et c'était surement aussi le cas pour un lieu quelconque.

Mais déjà Noah claquait des doigts et prenait la tête de notre petit groupe s'éloignant à vive allure. Même si je détestais ce comportement dominant, je lui emboîtait le pas vu qu'il semblait savoir où il allait, et pis que c'était la seule personne dans un rayon de 5 kilomètre susceptible de mener une discussion correcte avec nous.

Mu par le même instinct qui m'avait conduit à brisé accidentellement le museau au coati de la nuit dernière (si je n'avait pas rêvé), je me retournais vivement le poing en avant au moment après avoir entendit un mouvement feutré dans mon dos. J'entendis encore une fois un cris à gorge déployé mais ma vue se brouillât, avant que je ne puisse voir mon potentiel agresseur devenu victime, lorsque je sentit quelque chose frapper le derrière de mon crâne.



(HRP : Si c'est pas ce que vous aviez prévu, dites moi par Mp, ou sms pour Kalyan, si tu post à ma suite, j'irais supprimer ce mini message)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Nouveaux arrivant (Royaume ronchon)
Revenir en haut Aller en bas

Nouveaux arrivant (Royaume ronchon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1-