Haut
Bas

Partagez|

Rendez-vous en terre farfelue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Messages : 62
Date d'inscription : 27/12/2012
Age du personnage : 26

Voyageur Expérimenté
Jakob Baekeland
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 140
Renommée: 220
Honneur: 35
MessageSujet: Re: Rendez-vous en terre farfelue Ven 22 Aoû 2014 - 12:30
Là où Arman le menait les sycomores étaient pris d'un cyan translucide et l'on voyait en leur sein des lucioles du même chromate danser des racines aux cimes comme un vaste réseau hématin. Là où le menait Arman six morts étaient pris par un ciment blanc placide et louvoyaient l'encens des coupoles, lumens disparates, entre ces mines onyx d'hommes dévastés au matin. La houle m'en ait garante si mortelles éprises parent ainsi mon lent trépas décidé ou volé, lançant des coups aux dix lumières parnasses j'entraverais le fil des eaux du styx des ô miens détracteurs.

En compagnie du vampire, le Baekeland s'aventurait plus profondément encore dans le bois aux morts phosphorescent, à la recherche de l'âme promise, à la promesse de l'âme recherchée. L'étroit sentier qu'ils suivaient, depuis une dizaine de minutes déjà, commençait à manifester des faiblesses. Des pierres manquaient, d'autres succombaient aux herbes folles. Finalement leur guide caillouteux s'effaça au beau milieu d'une clairière concentrique bordée méticuleusement par d'immenses arborifère morts comme d'un sarcophage. Il y avait dans chaque arbre, qui étaient au nombre de sept, c'est dire leur taille, une fissure, ou plutôt comme une fine ouverture torturée, un sourire malsain. Arman retira de son cou le sachet qu'il avait emporté, y préleva quatre pièces que Jakob ne put identifier et confia le paquet au morfeur en le priant d'en offrir un pour chacun des trois arbres de droites.

- Elles en raffolent, fit le vampire en haussant les sourcils, savourant le mystère qu'il laissait profiler.

Arrivé devant le premier arbre, Jakob plongea sa main dans la bourse et en sorti un doigt, un auriculaire pour être plus juste, que la rigidité cadavérique avaient rendu sec et laiteux. Dégouté, il ne s'en saisit que de deux doigts et jeta un regard à Arman pour voir s'il ne s'agissait que d'une mauvaise farce mais le vampire installait déjà sa deuxième offrande. Jakob jeta donc plus qu'il ne déposa le doigt dans l'orifice d'écorce et se dirigea vers ses autres réceptacles. Alors qu'il se saisissait du deuxième doigt, un annulaire s'il fallait le préciser, un bruit sourd se fit entendre, un grésillement grouilleux et graisseux qui se faisait de plus en plus proche.

- Dépêche-toi, elles arrivent, vite ! Clama Arman.

Pris de panique le Baekeland se débarassa le coeur haletant des oboles organiques et couru vers le centre de la clairière où Arman le pressait de le rejoindre. A peine eut-il atteint le vampire, là où le sentier disparaissait, qu'une lueur bleuté apparue au fond du corridor de bois qui avait encadré leur sentier. Quelques secondes plus tard, un esseim remarquable de lucioles envahit la clairière afin de décrire un cercle autour des deux hommes. Puis, aussitôt, elles pénétrèrent dans les monuments arborescents par les fentes et éclairèrent en totalité l'intérieur des arbres. Chaque arbre fut rapidement illuminé et la clairière, elle, berçé par la douce lumière bleue des lucioles voraces, mais là ne s'arreta pas leur course. Elles plongèrent vers les racines. On discernait leur course à travers le sol opalescent et comme elles avançaient à travers les venelles veineuses du sous-sol on s'apercevait que leur destination était la même, le centre de la clairière, un disque parfaitement dessiné dont Arman et Jakob occupait le centre. Lorsque toutes les lucioles se furent réunis là, où l'on ne doutait pas que les y attendaient sept doigts délectables, le sol s'affaissa emportant nos deux compères dans une crypte cachée du ciel et de la lune. Durant la descente, Arman sortit une nouvelles bourse de sous son lourd manteau noir et la désigna d'un clin d'oeil à Jakob.

- Gourmandes ces coquines.

Ils atteignirent rapidement le caveau souterrain qui ne devait pas être à plus de cinq mètres sous terre. Il y faisait chaud et noir. Très noir malgré la lumière des lucioles. Arman s'y déplaçait, lui, comme en plein jour, il répéta le rituel de la surface en déposant dans des alcoves de nouvelles gourmandises puis libéra de leur socle les lucioles qui vinrent par un nouveau système de circulation illuminer chaque alcôve et par la même occasion la crypte. Il y avait six statues, toute blanches, qui trônait devant six tertres où reposaient six corps.

- Des vieux potes, des voyageurs morts, des souvenirs scellés dans la terre. Des âmes dans l'ombre et l'ombre de leurs âmes.

Il se présentèrent devant la tombe d'un John Bonham et Jakob répéta mot après mot ce que lui dictait le vampire.

- Mille Groseilles, Miel Griffon, Cent balles pour tes cymbales, Tant d'or pour ton
tambour, Mon coeur pour ton honneur, Et ton âme pour ma nuit.


Les lumières des lucioles s'éteignirent, se rallumèrent et devant eux la statue blanche, un genoux à terre, faisait une révérence.

- Ca ira, fit Arman.

Et tous deux regagnèrent le regard des étoiles. Parce que la recherche avait pris fin. Parce que la promesse avait été tenue. Parce qu'il était l'heure. Après avoir regagné les deux autres membres du groupe qui s'étaient eux chargé de l'âme de Noah, ils se mirent en route vers le lieu de la rencontre. Là était une église de forte dimension. L'entrée principale accueillait sur son tapis rouge les derniers spectateurs qui pour la plupart étaient des créatures des rêves. On comprenait que le royaume n'était pas vraiment sujet aux rêves humains et que s'il pouvait être pièce de cauchemar nul rêveur n'irait rejoindre une église remplie de cadavre en pleine santé. Des voyageurs il y en avait peu, l'évènement n'était pas vraiment incontournable, une simple festivité dont peu de personnes en dehors du milieu ne devait être au courant. Le groupe passa par une entrée secondaire où les accueillirent une hyène au yeux cerclés de noir qui semblait mourir d'ennui. Elle les registra et leur donna un numéro de loge qu'ils s'empressèrent de rejoindre. Jak ne pu qu'entrapercevoir les vitraux, il releva tout de même celui où un zizi top crucifié tirait la langue, car le show se ferait dans les catacombes. Une fois dans la loge, Arman reprit les commandes voyant bien que Jakob tout du moins ne savait pas quoi faire. Il l'envoya chercher une tenue et qu'il ne s'inquiète pas on l'aiderait à l'enfiler. Leurs trois compèrent du royaume avaient en effet une dégaine qui se suffisait à elle même mais Jakob lui n'avait pas vraiment l'habit approprié.

- Excusez moi mais c'est quoi la thématique du groupe ? Fit Jakob en présentant le
scaphandre qui l'avait attendu dans la malle.
- La théma-quoi ?
- Oublie.

Il enfila donc la combinaison rouillé et accompagné du faux fantôme se dirigea vers leur scène. La salle de concert était hexagonale et était présent six scènes qui encadrait une fosse d'où parvenait la tumulte des spectateurs. Chaque groupe, au nombre de cinq, avait une scène affiliée et il y avait une sixième scène plus petite pour tout ce qui concernait les annonces. Cela avait grandement aidé les AvC-Décès qui n'aurait pu en plein show ammener, monter, démonter et remballer leur gigantesque batterie. Au moins là il pourrait la laisser jusque là fin. C'est donc derrière les rideaux fermés que Jakob découvrit la bête sur laquelle il allait fracasser ses baguettes. Il s'y installa et fit quelque essai pour voir si ses tentacules parvenait à atteindre les pièces les plus excentrés ce qui était le cas. Quand à son casque qui lui barrait les trois quart de son champ de vision cela n'avait pas vraiment d'importance, il laisserait l'âme assurer le spectacle. Les autres membres du groupe les rejoignirent puis dans un éclat tout les rideaux dévoilèrent en même temps les participants au rythme d'une musique sinistre. Sur la sixième scène, un chat noir aux yeux jaunes prit le micro et feula pour attirer l'attention.

- Morts-Rêvants, Rêvampires, Loups-Cauchemars et tout les autres, welcome to the CONCOURS INTERCAVEUX DU CIMETIERRE !

Et blablabla et blablabla ! Une fois que le matou eut fini de présenter les cinq groupes participants, il s'effaça de la scène et le premier groupe se mit à l'oeuvre. Si on se fiai à la disposition des scènes, ils seraient les quatrième à passer. Jakob déploya ses tentacules et échauffa ses articulations.

[HRP : désolé pour l'attente! Je te laisse volontiers décrire notre prestation Razz]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 249
Date d'inscription : 30/01/2013
Age du personnage : 24

Citoyen modèle
Noah Alighieri
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 350
Honneur: -15
MessageSujet: Re: Rendez-vous en terre farfelue Lun 25 Aoû 2014 - 21:45
Enfiler un déguisement, quel connerie. Ok je comprends qu'on doive faire le show et ce bordel là, mais franchement j'ai  vraiment besoin de me sapper comme ça? Foutu monstre à la con. Je ressemble à un foutu sapin de Noël. Et ils appellent ça une tenue de scène. Attrapant la guitare, je me dirigeais vers la scène. Enfin, une espèce de dalle surélevée. Attrapant la guitare qui m'était tendue, je laissais l’âme en moi piloter. 
Le morceau commença avec une partie de batterie. Lente, lourde, forte, elle imposait sa présence. Puis la basse la rejoignit avec un riff court, simple, mais pour le moins assez efficace. Puis la guitare de rythme, marquant l'accélération de la musique. Une voix haut perchée commença à chanter. Bientôt, mes doigts se mirent à arpenter le manche à la recherche des bonnes notes. Mon cerveau avait enregistré la partition, et mes doigts jouaient tout seuls. La musique résonna dans l'église. Franchement, l'acoustique était vraiment pas mal. On pouvait entendre chaque note résonner et revenir quelques secondes après, toutes aussi claires qu'avant.Tout continua normalement jusqu'a ce que le batteur change de tempo et que le chanteur, s'arrete: l'heure était au solo de guitare. un solo de guitare tellement violent que mes doigts se coupèrent et du sang ruissela sur le manche, déchainant les foules. Hendrix, sous le coup de l'adrénaline, continua plus que prévu, provoquant des cris dans la salle. Sa carrière avait beau avoir été courte, il savait mettre l'ambiance. 

Le morceau revint à la normale, le chanteur donna tout ce qu'il avait. Sa voix s'érailla en plein milieu de la chanson, mais il continua, chantant plus fort et plus aigü. Il était franchement bon à certains moments et je me pris à modifier la musique en court de représentation pour coller à ses montées dans les aigüs. Plaçant un clin d'oeil à Jakob, je terminais le morceau par une outro survoltée qu'Hendrix se prit encore une fois a modifier. 
Continuant encore un peu à jouer après la fin du morceau, je quittais la scène en dernier, après avoir chauffé la salle une dernière fois. Nous étions les derniers à passer. Qu'allait etre le verdict des juges?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 62
Date d'inscription : 27/12/2012
Age du personnage : 26

Voyageur Expérimenté
Jakob Baekeland
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 140
Renommée: 220
Honneur: 35
MessageSujet: Re: Rendez-vous en terre farfelue Ven 29 Aoû 2014 - 23:58
Le son de l'âme fustigeait l'air quand un coup sur deux les caisses saignaient la crypte de leurs éclats sourds et lorsque deux temps sur un les cymbales faisaient trembler les corps épris de convulsions macabres. Le sang, les flammes fusillaient l'argent des moulures de la pièce, ceignant l'acre hydre d'orichalque rouge, alors que devant, les surins, sans blabla, fusaient tant les morts étaient pris de pulsions sauvages. Laissant les oriflammes fulminer les armes du concours dans la liesse, c'est non par idolâtrie que fougue que dès lors devinant l'issue insensée, clama Fu Saï le persan noir à qui revenaient le prix de la plus sombre fanfare.

Partagé entre l'horreur et l'émerveillement Jakob avait vu ses mains et tentacules prendrent vie sans qu'il ne vienne à leur inciter quelques ordres que ce soit. Vous êtes une marionnette de chair et de sang. Lorsque le silence s'était rétabli à la fin du morceau des trois croquemorts et que Fu Saï le chat noir eu invité les AvC-Décès à entamé leur ballade, le poulpe avait eu la sensation qu'un hôte s'était installé dans sa pupille tribord et il avait commencé à voir de cet œil le monde comme l'on voit un film 3D sans les lunettes associés. Tout ça a l'air réel au premier coup d’œil mais au fond vous savez qu'on vous ment. Quand le morceau commença et que le Baekeland se rendit compte qu'il ne pouvait pas même ployé le petit doigt, il comprit qu'à aucun moment on ne lui avait prêté une âme mais que c'était lui qui avait prêté un corps. La batterie était si assourdissante que bientôt Jakob se trouvait piègé de ses percussions. Arrivait à lui comme un lointain écho le son des guitares et les cris du publics n'étaient eux plus que des mimes. Bien qu'il se trouvait sur la scène le poulpe faisait pour lors plus figure de spectateur. Lorsque la guitare imposa son solo, de hautes gerbes de flammes jaillirent de devant la scène projetant de monstrueuses ombres écarlates lorsqu'elles illuminaient les sculptures de la crypte, minotaures, hydres et dragons. Les traditionnelles briquets passèrent donc inaperçu mais les reflets de la lumière sur les lames levés à bras tendus eux constellaient le caveau.

Lorsque ses membres reprirent leurs assommantes valses Jakob tenta de les contrôler mais l'âme envoya sa tête percuter la grosse caisse à deux reprises, faussant le rythme et convaincant le poulpe de laisser les professionnels faire leur travail. Finalement Noah conclu la partition et lorsque le dernier écho s'éteignit, Jakob cligna des yeux et retrouva une vision parfaitement claire.  Une fois les hurlements de la fosse calmés, Fu Saï regagna l'estrade et s'écria :

- Morts-Rêvants, Rêvampires, Loups-Cauchemars et autres créatures ! Nos hurlomètres ont entendus vos cris, nos jurys ont entendus les prestations et il nous est finalement devenus limpide que les vainqueurs de notre session annuel du concours sont ... !!!

PLUS TÔT :

groupe 1 : Deux sorcières avec des guitares-balais, un crapaud à la basse et un autre à la trompette. Sarbacane parée, cible : le pavillon du cuivre, feu ! Sons distordues, moues désaprobatrices, groupe 1 élimininé.
groupe 2 : Cinq chauves-souris, deux violons, une batterie, une guitare, un chanteur. Placer vos lèvres en bec de lièvre, souffler et avec de la pratique vous pourrez communiquer avec des chiens. Ou des chauves souris. Perturbation momentannée, sons grinçants sur le violon. Même les monstres les détestent. Groupe 2, check.
groupe 3 : Deux loups-cauchemars, une gargouille. Non. La gargouille. Sourire atroce pour qu'elle se souvienne et durant un court instant vous entendez la guitare s'arreter de jouer. Groupe 3, vu.
groupe 4 : Trois croquemorts. Personne n'aime les croquemorts.

PLUS TARD :

- les AvC-Décès !

Alors que le faux fantôme saute de joie dévoilant ses mollets, que le squelette s'apprete à l'enlacer et que Arman crie sa victoire vous tomber sur les fesses dans votre combinaison bien trop grande et caché dans votre scaphandre, anonyme, vous vous réveillez délaissant vos habits maintenant tout plat sur les dalles froides de la scène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Rendez-vous en terre farfelue Aujourd'hui à 12:32
Revenir en haut Aller en bas

Rendez-vous en terre farfelue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: Cimetière de Dreamland-