Haut
Bas

Partagez|

Une première Aventure [Ft. Nodox & Kala]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Surnom : Water Boy
Messages : 1467
Date d'inscription : 05/01/2011
Age du personnage : 20

Arpenteur des rêves
Kala Kourou
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 455
Renommée: 1424
Honneur: 316
MessageSujet: Re: Une première Aventure [Ft. Nodox & Kala] Jeu 25 Juil 2013 - 13:39
Staptoutaptoutap. Bordel infernal. Strat d'enfer. Et remettons la musique en marche ! Me revoici, me revoilà, j'étais le beau, le magnifique double de Kala ! Qui partagions nos sentiments mais qui ne savait pas que j'existais. C'était triste. M'enfin, heureusement que j'étais intervenu, sinon je pouvais dire adieu à ce corps. J'avais demandé à Miro de me garder sous ultrasons, pas trop forte pour ne pas me dézinguer les oreilles mais assez pour me maintenir dans la réalité et non dans une illusion. Ce couillon s'était fait avoir tellement facilement en plus, mais t'avais un superbe objet qui te défendait contre les attaques de ce genre, pourquoi ne pas s'en servir ? Satanées bullshits. Bref. Où est-ce que je me trouvais ? Le Royaume des Sucreries, c'était sûr et certain, l'air était sucré. J'avais devant deux pétasses qui ne bougeaient plus, toutes les deux prisent sûrement dans une illusion. Y avait une rousse et... Une autre. Borf, celle-ci était plate. Par contre, son cul était assez bien formé, je le touchais et j'avais bien raison : un joli cul bien formé et bien ferme, comme je les aimais. L'autre par contre, la rousse, mon dieu, c'était une bombe. Pire qu'Hiroshima. Elle avait des putains de seins bien remontés, bien moelleux quand tu l'attrapais dans ta main, ouah, le fait de les toucher me donner l'envie de la violer sur place, pendant que je pouvais, le temps qu'elle restait encore dans son illusion. Mais après, j'étais sûr que le gamin arriverait à m'identifier et ça... Ben c'était pas bien. Peut-être que je me contredisais, je m'en battais les couilles, je voulais pas qu'il me découvre tout de suite. Donc, tant pis pour le viol.

Bon, fallait réfléchir à comment le gamin et ses salopes avaient pus se retrouver tous les trois pris dans une illusion ? Il n'y avait pas de voyageur aux alentours, il n'y avait personne. Enfin, pas dans les 100 mètres en tout cas. Alors c'était soit une machine, soit un voyageur très puissant mais j'optais pour la première proposition car pourquoi un voyageur plus puissant que le gamin serait dans un royaume aussi faible que celui-là, dans la zone 1 en plus ? Non, c'était sûrement une machine. Cela me rappela vaguement des souvenirs d'avant, du temps où j'avais mon corps... Oui, j'en avais un mais ça... Ce sera raconté plus tard. Pour l'instant, revenons à nos culs. Je disais donc que ça me faisait rappeler des souvenirs, j'étais parti du Royaume pour assister un des voyageurs pour une mission qu'on nous avait confiés : détruire une machine qui pouvait créer des illusions. Et nous l'avions détruite cette saloperie ! Je me souvenais en plus que le procédé des illusions était limite un peu exagéré mais je pensais que c'était nécessaire pour créer ce genre d'illusions. On l'aurait reconstruite ? Fuck. Bon, fallait les sortir des illusions et donner des indications au gamin, il était pas con, mais il était chiant.

Si je me souvenais bien, la machine pouvait créer des illusions par impulsions électriques directement dans le cerveau mais il lui fallait des bornes de relais pour pouvoir modifier les messages électriques nerveux, il fallait juste... S'apercevoir qu'il y avait un gros machin accroché à une corde, deux arbres plus loin ! Je balançais un couteau d'eau (car j'étais sûr qu'il n'avait pas gagné en puissance) et le lançais tel un kunaï ! Ah, Naruto... Putain, ce que ça me manquait. J'espère que la série avait continuée après le tome 2, ce manga était juste génial ! Ah... Ce que tout ça me manquait... Mais qu'est-ce que je branlais, moi ?! Allez zou !
Euh... J'avais détruis la borne, nan ? Et il y en avait pas d'autres... Oh mais merde, le con. Les deux salopes. Putain, y en avait sûrement une qui contrôlait l'électricité ou la foudre. Bullshit. Mais c'était laquelle de deux ? Orf et puis merde, j'assommais Cul-bien formé et regardais. Merde c'était pas elle. Bon ben l'autre alors... Hmm... Juste avant qu'elles ne se réveillaient, je déchirais le haut de la rouquine et pelotais ses mamelons. Putain, je pouvais très bien la violer... Bref, elle se dira qu'elle avait sûrement déchirée son haut dans son illusion. Bref, voilà assommée. Je me rasseyais sur l'arbre et je laissais le gamin reprendre l'affaire, en laissant les indications sur les illusions, sans qu'il ne puisse se douter que c'était moi qui lui avait refilé les infos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/channel/UCq05Z8FNAeW8AlRhlEq_vsQ En ligne
AuteurMessage
Messages : 2439
Date d'inscription : 13/04/2010
Age du personnage : 26

Voyageur Expérimenté
Nodox Pebbles
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 450
Renommée: 966
Honneur: 410
MessageSujet: Re: Une première Aventure [Ft. Nodox & Kala] Jeu 25 Juil 2013 - 20:59

Mais bordel ! Pourquoi ?! Juste pourquoi ?! Rah mais ça fait vachement mal en plus cette connerie !! Depuis quand Lithium contrôle la foudre ? Et une foudre noire en plus, ça voudrait dire qu’elle est passée par le royaume obscur en prime ! Nan impossible. Même Bis ne ferait pas ça, même Bis ne la laisserait pas faire ça ! Punaise, la douleur ! Attend ma cocotte, qui que tu sois, tu vas voir ce que ça coute de jouer avec les éclairs.
Je posai mes mains sur les siennes, et tant pis si ça fera encore plus mal, le coup de jus à pleine puissance traversa le corps de l’inconnue aussi bien que le miens, électrocutant nos nerfs jusqu’à ne plus sentir la gravité du sol ni aucun sens commun. Décrire ce qui se passerait ensuite, je ne le peux, du moins jusqu’à un événement encore plus bizarre. Disons que c’est comme si tout c’était soudainement arrêté. Plus de main étrangère contre mon crâne, plus d’intrusion au niveau de mon entrejambe, plus de foudre non plus. Juste moi, couchée sur le dos en me tenant la tête, la bouche ouverte comme une grosse crétine et rien d’autre. Il me fallut tout de même plusieurs secondes et de nombreux clignements de paupière pour reprendre les reines de mon cerveau.

Une fois que ce fut fait, je pus enfin me redresser et m’apercevoir avec une certaine horreur que mon haut était complètement éventré, laissant tout ce qu’il cachait à la vue de n’importe qui. Pardon pour les jurons, mais putin de bordel de merde quoi ! Aussi vite que l’électricité pour zébré le ciel, je refermai les deux parties de mon haut sur ma poitrine libérée de l’entrave créée par toutes ces couches de tissus. Punaise oui, même le soutif est mort. Mais c’est quoi ce bordel ? Ce serait mon coup de jus qui aurait provoqué ça ? Nan, pas possible, autrement il y aurait aussi des traces de brûlure. Alors on me l’aurait déchirer ? Pas possible non plus, les deux seules personnes ici présentes sont visiblement dans les vapes. Avec la brune à terre et l’albinos adossé contre un tas de sucre gélatineux, l’ambiance est des plus morte. Ou alors ...

Je me relevai, une main sur mon torse pour maintenir caché ma poitrine sous les derniers bouts de tissu encore en fonction, et observai de manière très suspicieuse le garçon aux cheveux blancs. D’une parce que je ne connais toujours pas son nom, et de deux parce qu’il ne semble pas aussi endormis que l’autre nénette. Hum ... Non pas du tout.
Et pour en être certaine, je lui pinçai le nez et y envoyai une petite décharge électrique. S’il dors vraiment il ne bougera pas, ou quasiment pas. Mais si ce n’est pas le cas, il devrait avoir suffisamment de picotement aux narines pour être obligé de se moucher.
Par soucis de sécurité, je reculai de trois pas et attendis le résultat. D’ailleurs pourquoi est-ce qu’ils dorment tous les deux ? Il s’est passé un truc ? C’est louche tout ça, très louche. Je dirais même plus, super louche.

Un craquement se fit entendre derrière moi, non loin de la brune. C’était l’ours en chocolat de tout à l’heure, et il semblait être essoufflé. Enfin, à la manière d’un morceau de cacao fatigué. Il me sourit et me fit un pouce en l’air s’en plus s’approcher. Aller comprendre pourquoi. Puis il se baissa et glissa un petit carré de sucre dans la bouche d’Aishing puis s’avança vers moi.

« Vous vous en êtes finalement sortit sans moi. Tiens fillette, ça t’évitera de subir à nouveau ça. » Dit-il en me donnant également un carré de sucre.

« Pardon ? » Demandai-je sans tout comprendre. « C’est vous qui êtes responsable de ce bordel ? Et pourquoi un bout de sucre ?

- Pas le moins du monde fillette. Moi et mes potes, on est là pour leur foutre une bonne rouste. Mais je ne voulait pas que vous subissiez encore une de leur connerie. Ce sucre, il va vous immuniser pour quelques heures contre les illusions.

- Des illusions ? Quelles illusions ? Et quels potes ? Foutre une rouste à qui ? »

Oui je ne comprenais vraiment pas le pourquoi du comment de la chose du bidule et du truc. L’ours se redressa de toute sa hauteur et sourit tel un conquérant.

« Si tu n’es pas au courant, inutile de t’en dire d’avantage. Sache juste que les Malarimes ne se laisseront pas une fois de plus marcher sur les pattes. Toi et tes petits amis, vous feriez bien de quitter cette partie de Dreamland pour les vingt prochaines heures.

- Oh ça, certainement pas ! » Lui lançai-je en avalant le carré de sucre. « S’il y a de la baston, je veux participer, ça fait trop longtemps que je n’ai rien cognée. Ça me manque presque. »

L’ours sourit à nouveau du haut de ses deux mètres cinquante et m’offrit un troisième carré de sucre. Surement pour l’albinos. Puis il se baissa à nouveau, pour me murmurer à l’oreille :

« Si c’est vraiment ce que tu veux, cherche une statue de sucre d’orge, en direction du sud, c’est notre point de rendez-vous avant l’assaut. Attention, on partira sans toi si tu n’y es pas dans l’heure. »

Puis il se redressai et me salua avant de partir. Et comment que je vais venir, je ne sais pas sur qui on va taper, mais si j’ai bien compris, ce serait les responsables de cette illusion dans laquelle on était tous les trois plongés. Donc ça veut dire aussi que Lithium est toujours celle que je connais, et que je n’ai pas eu de nouveaux rapports avec Bis. Non pas que ce dernier point m’aurait déplu, mais si possible c’est mieux quand c’est avec l’accord des deux participants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 234
Date d'inscription : 22/03/2013
Age du personnage : 19

Nouveau Venu
Aisling de Kells
Nouveau Venu

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Une première Aventure [Ft. Nodox & Kala] Ven 26 Juil 2013 - 10:27
Troisième Nuit : Retour à la normale... ou presque ~ Candy Land [Suite]



Alors que l'homme au visage déformé refit la même chose et passa à sa gauche lui frôlant la main, Aisling senti que quelqu'un lui touchait les fesses.

Aisling - Non mais sa va pas !!!

dit-elle en se retournant et mettant une baffe à la personne concerné.

Aisling - Tien, y'a plus personne, où sont passé Kala et Nodox ?

Alors qu'Aisling regarde autour d'elle à la recherche de ses compagnons elle entend des bruits de pas, il y a bien quelqu'un mais qui ?

Pas de réponse si ce n'est qu'Aisling reçoit un coups sur la tête et s'écroule dans le noir complet.


*Aïe aïe aïe, que c'est-il passé ? j'ai mal au crâne...*

Après un certain temps par terre dans le noir Aisling fini par rouvrir les yeux, la première chose qu'elle vit fut Nodox, le T-shirt éventré, entrain de discuter avec l'ours en guimauve, regardant autour d'elle elle fini par apercevoir Kala posé contre un arbre faisant semblant de dormir.

*Tien c'est quoi ? j'ai du sucre dans la bouche ?*

*Je suis sûr que c'est Kala qui a profité de la situation pour me tripoter...*

Se dit-elle en se relevant et se dirigeant vers lui. Sans plus d'explications ni de réflexion Aisling sans vraiment s'en rendre compte lui donna un coups de griffe sur tout le visage en partant de la joue droite et partant en diagonal. A peine ut-elle remarqué la situation qu'elle se précipita vers Nodox le bras droit dans le dos

Aisling - Il l'a bien mérité

Dit-elle l'air géné
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Water Boy
Messages : 1467
Date d'inscription : 05/01/2011
Age du personnage : 20

Arpenteur des rêves
Kala Kourou
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 455
Renommée: 1424
Honneur: 316
MessageSujet: Re: Une première Aventure [Ft. Nodox & Kala] Mar 13 Aoû 2013 - 20:31
"Zzzzz... Zzz.. ZaAAAOOUUAÎÎE !!"

Je venais de me lever brusquement, le sang monta trop rapidement vers ma tête et j'eus le tournis. Mais putain... C'était... C'était une illusion ? Ouch, le mal de crâne... Ouais, c'était une putain d'illusion. Ah ma tête... Et c'était quoi ça ? C'était une décharge électrique... Electrique... C'était sûr, mon Tatouage m'avait donné depuis longtemps ce que je devais savoir, que Nodox venait de m'envoyer cette décharge, qu'il était un homme en réalité, qu'Aisiling était lesbienne, qu'elle avait honte de son pouvoir, que Nodox voulait coucher avec un homme mais que comme il était une femme maintenant, ben ça dérangerait pas trop et... Et fuck. Elle venait de m'envoyer une décharge électrique cette conne ! Et dans le nez en plus ! Mais elle voulait me griller le cerveau ou quoi ?!  
Un gros ourson vint vers moi, me fourra un carré de sucre dans le gosier sans crier gare. Mon dieu, pourquoi ? Je le mangeais quand même parce que j'avais un peu faim mais quand même. Il tapa la discuss' avec Nodox tranquillou pépère, ça parlait de baston, confrontation finale et je ne sais quoi d'autre. Baston ? Mais on venait d'être pris dans des illusions et ça parle de bastons ? Non, c'était normal, c'était à cause du réchauffement climatique... La blague.
Aisling vint à son tour vers moi et lança vers moi sa patte transformée, elle devait sûrement être une morpheuse, pour tenter de me griffer mais j'évitais de justesse. Oh putain, là ça va barder, mais grave. Les deux commençaient à me les gonfler mais sévère, mais pour quelle raison ?

"Il l'a bien mérité."

De quoi ?!

"NON MAIS C'EST QUOI VOTRE PROBLÈME ?! DÉJÀ TOI, LA ROUQUINE ENFIN LE ROUQUIN PLUTÔT, ET OUI JE SAIS QUE T'ES UN MEC, TU M'ENVOIES UNE DÉCHARGE ELECTRIQUE DANS LE PIF ?! MAIS T'AS QUOI DANS LE CITRON, MA PAROLE ?! ET TOI LA, LA LESBIENNE ! OUAIS, JE SAIS QUE T'ES LESBIENNE ET QUE T'ARRÊTES PAS DE COLLER NODOX PARCE QUE C'EST UNE FILLE ET QUE TU LA TROUVES ATTIRANTE, PEUT-ÊTRE QUE T'AS ENVIE DE COUCHER AVEC, DE TOUTE FAÇON, JE M'EN BATS LES STEAKS ! MAIS ! TU ME BALANCES TA MAIN GRIFFÉE, MAIS POURQUOI MERDE ? JE L'AI BIEN MÉRITÉ DE QUOI ? TOI AUSSI T'AS QUOI DANS LE CITRON ? DONC C'EST BON, MOI J'EN AI RAS LE BOL DE VOUS DEUX, JE ME DEMANDE VRAIMENT POURQUOI JE T'AI AIDÉ TOI, A SORTIR DE TON TROU ET TOI, DE T'AVOIR AIDÉ A TE DÉBARRASSER DE CETTE MERDE DE CHOCOLAT ! MOI JE VOUS CONSEILLE UN TRUC  : NE VOUS SUIVEZ PAS VOUS DEUX PARCE QUE NODOX VA SE BATTRE ET TU VAS FORCEMENT ÊTRE IMPLIQUÉE AISLING ET TOI NODOX, SI TU LA SUIS... TU VAS GRAVE TE FAIRE CHIER ! MOI JE COMPTE ESSAYER DE REMONTER A LA SOURCE POUR ESSAYER DE RÉGLER CE PROBLÈME DONC JE VOUS CONSEILLE DE VENIR AVEC MOI, CAR PARMI NOUS TROIS, J'AI LE MOINS DE CHOSES A CACHER ET ARRÊTEZ DE VOUS PRENDRE A MOI ALORS QUE JE N'AI ABSOLUMENT RIEN ! PUTAIN, ÇA ME LES CASSE ! JE ME BARRE ! C'EST QUOI CES DEUX COUILLONNES ?!"

Marre, marre, marre de chez marre ! Bande d'ingrates ! Et si ce n'était que ça... Déjàà, t'étais obligé de leur sortir de force un quelconque remerciement alors que, toi, t'aides parce que t'étais pas un salopard. Et déjà que t'es obligé de leur arracher un simple merci, elles t'agressent pour une raison que tu ignores malgré toi ! Alors ras le bol, fuck everyone et j'allais régler le problème tout seul, tant pis si y a personne pour me sortir d'une merde. Plutôt crever que d'être secourus par des cruches, incapables de pouvoir faire quoique ce soit. Fuck fuck fuck.

Je partis donc, en maudissant la terre entière de m'avoir fait rencontrer ces deux gogoles et réfléchissais sur le comment et le pourquoi avions-étés attaqués. C'était sûrement un pouvoir, un voyageur qui contrôlait les illusions mais soit il était puissant, soit il s'était aidé d'un artefact ou d'une machine. Mais pourquoi nous viser nous ? Aisling était nouvelle, ça se voyait comme une merde de chien sur le trottoir, Nodox était juste couillonne... Couillon, et ça aussi se voyait pareillement. Peut-être moi ? Mais cela voudrait dire que j'aurai attiré des ennemis ? Hmm... Je ne savais pas trop ce qui était advenu du voleur que j'ai attrapé à Circus Attraction, peut-être était-ce lui ? Peut-être des chats du gang de Vélina ? Kaijin ?.. HAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA ! La blague. Evan ? Naan. Je crois plutôt qu'il avait autre chose que de faire ça. Bah, peut-être que tous ces gus ont demandés de l'aide à un voyageur ou qu'ils n'étaient pas aussi cons qu'ils en avaient l'air et qu'ils ont construit une machine pour... Pour créer des illusions. Oh putain. C'était du délire. Cela reste une simple hypothèse, mais elle était probable. EH OH MEC, ON ÉTAIT A DREAMLAND QUAND MÊME, PERMETS-MOI DE TE DIRE QUE LE SCÉNARIO LE MOINS PROBABLE POUVAIT TRÈS BIEN ÊTRE LE PLUS PROBABLE ! Tu pouvais imaginer n'importe quoi, ça pourrait être vrai. Mais bref, si on revenait à nos illusions, si cela avait été une machine qui nous avait enfermés dans des illusions, elle avait sûrement utilisée beaucoup d'énergie pour pouvoir faire ça. De l'électricité... Nodox. Mais il n'avait rien à voir avec cette histoire, je le savais. Mais alors comment ?.. Une illusion était une perturbation de nos sens, causée par plusieurs facteurs : la lumière, l'état physique de la personne... Elle avait besoin d'électricité, et qu'est-ce qui était électrique chez nous ? Les messages nerveux. Elle pouvait sûrement modifier les signaux électriques de nos sens pour en faire ce qu'elle voulait bien faire. Donc, elle avait besoin d’électricité, mais si c'était une machine, il fallait qu'elle soit entreposée dans un endroit reculé, mais pour qu'elle puisse nous atteindre, il lui fallait sûrement une borne de relais pour atteindre une aussi grande distance. Et je trouvais une sorte de gros sac où l'intérieur avait été fissuré par quelque chose. Ouaip, par terre. En marchant. Le hasard faisait bien les choses. ET OUI JE SUIS UN PUTAIN DE CHANCEUX, EN QUOI ÇA POUVAIT TE DÉRANGER ? Il y avait des traces sur le sac, comme si c'était de l'eau... Bizarre ça. Mais ne nous préoccupons pas ce détail qui avait l'air d'être un gros et réfléchissons : c'était la borne de relais, putain de chance. Sauf que je n'avais aucun indice. Super super. Bon, ben, je pouvais toujours la ramasser et continuer à marcher, soit je trouverais une autre borne et ensuite, je ferai le Petit Poucet, soit aurais-je encore de la chance... Bon ben...
Marchons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/channel/UCq05Z8FNAeW8AlRhlEq_vsQ En ligne
AuteurMessage
Messages : 2439
Date d'inscription : 13/04/2010
Age du personnage : 26

Voyageur Expérimenté
Nodox Pebbles
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 450
Renommée: 966
Honneur: 410
MessageSujet: Re: Une première Aventure [Ft. Nodox & Kala] Mer 14 Aoû 2013 - 19:16
[Très peu d'inspi, donc voila ...]


Trop patate de la mort qui tue ! Une rébellion, non une révolution ! Des bonbons qui se tapent dessus, c’est excellent ! Je trépignais déjà d’impatience, plus qu’à attendre que l’autre albinos se réveille et que j’explique à tout le monde le délire. Hoho, ça va être énorme. Ah, bah voila qu’il émerge. C’est qu’on a fait un gros dodo hein. Oula … pas content le garçon.
Je le regardai avec des yeux ronds quand il sortit qu’en réalité j’étais un homme. D’où il l’a apprit ? Un pouvoir caché ? Y a de la triche là-dessous. Et Aishin qui serait lesbienne ? Ah d’accord c’est pour ça qu’elle me lâche difficilement des yeux. Mais c’est sheaté son truc, à l’autre blancos ! Punaise je veux la même capacité !
S’en suivit un déluge de plainte de la part du garçon, passant sur le pourquoi la brune l’avait griffé alors que mon coup d’électricité l’avait déjà réveillé. C’est vrai que ça, c’était un peu inutile, surtout que ça laisse des traces, contrairement à moi. Mais dire ensuite que si elle me suis dans l’aventure dont m’a parlé l’ours, elle allait se faire chier, ça c’est pas cool. Stupide couillon, tu craques ton slip trop tôt.

Il nous proposait indirectement de venir avec lui pour élucider le mystère des illusions, c’est vrai que je ne voudrais pas que la mienne recommence, pire qu’elle devienne réalité. Car même si la première partie était plutôt chouette, la fin n’est pas à revivre. Oh que non …
Je gardai le silence jusqu’à la fin du coup de gueule de l’autre-là, et le regardai partir en ronchonnant à travers la plaine de fruit et de sucre.
Mouais, que faire. Je tournai les yeux vers la brune puis regardai immédiatement ailleurs en se rappelant qu’elle était lesbienne. Faudrait pas lui donner plus d’envie … héhé, je sais que je suis magnifique dans cette enveloppe corporelle, mais il faut rester digne … Est-ce que je lui tire la langue quand même ? Naaaaaaaan, ce ne serait pas correcte. J’haussai les épaules et renonçai à mon délire de révolution sucrée, avant de montrer le chemin emprunté par Kala à Aishin :

« Tu viens ? Sans nous il sera bien capable de tomber dans une embuscade, ou pire, de finir tout nu. Ahah, remarque ça pourrait être drôle après son coup de gueule … »

Je lui souris et suivis l’albinos, tout en gardant une distance raisonnable derrière lui. Il semblait chercher quelque chose, a regarder un peu partout et à réfléchir dans sa p’tite tête. Après, il tomba sur une sorte de sac. Ce dernier n’avait pas l’air en très bon état. Mais ne sachant absolument pas pourquoi ni comment ni pourquoi ni quoi que ce soit, je m’approchai encore de lui, jusqu’à m’arrêter dans son dos.

« Bon, je suppose qu’on est partit du mauvais pied. Mon petit coup de jus, c’était pour te réveiller, rien de plus. Ensuite, bien joué tu as su que d’ordinaire je suis un mec, mais comment ? Tu as un pouvoir secret ? Parce que les devinettes, franchement j’en doute … Et ton sac-là, c’est quoi ? »

Il veut sans doute, sans le dire, qu’on l’aide. Alors autant y mettre du sien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 234
Date d'inscription : 22/03/2013
Age du personnage : 19

Nouveau Venu
Aisling de Kells
Nouveau Venu

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Une première Aventure [Ft. Nodox & Kala] Sam 17 Aoû 2013 - 14:14
Troisième Nuit : Découvertes et Explications ~ Candy Land [Suite]



Kala - NON MAIS C'EST QUOI VOTRE PROBLÈME ?! DÉJÀ TOI, LA ROUQUINE ENFIN LE ROUQUIN PLUTÔT, ET OUI JE SAIS QUE T'ES UN MEC, TU M'ENVOIES UNE DÉCHARGE ELECTRIQUE DANS LE PIF ?! MAIS T'AS QUOI DANS LE CITRON, MA PAROLE ?! ET TOI LA, LA LESBIENNE ! OUAIS, JE SAIS QUE T'ES LESBIENNE ET QUE T'ARRÊTES PAS DE COLLER NODOX PARCE QUE C'EST UNE FILLE ET QUE TU LA TROUVES ATTIRANTE, PEUT-ÊTRE QUE T'AS ENVIE DE COUCHER AVEC, DE TOUTE FAÇON, JE M'EN BATS LES STEAKS ! MAIS ! TU ME BALANCES TA MAIN GRIFFÉE, MAIS POURQUOI MERDE ? JE L'AI BIEN MÉRITÉ DE QUOI ? TOI AUSSI T'AS QUOI DANS LE CITRON ? DONC C'EST BON, MOI J'EN AI RAS LE BOL DE VOUS DEUX, JE ME DEMANDE VRAIMENT POURQUOI JE T'AI AIDÉ TOI, A SORTIR DE TON TROU ET TOI, DE T'AVOIR AIDÉ A TE DÉBARRASSER DE CETTE MERDE DE CHOCOLAT ! MOI JE VOUS CONSEILLE UN TRUC  : NE VOUS SUIVEZ PAS VOUS DEUX PARCE QUE NODOX VA SE BATTRE ET TU VAS FORCEMENT ÊTRE IMPLIQUÉE AISLING ET TOI NODOX, SI TU LA SUIS... TU VAS GRAVE TE FAIRE CHIER ! MOI JE COMPTE ESSAYER DE REMONTER A LA SOURCE POUR ESSAYER DE RÉGLER CE PROBLÈME DONC JE VOUS CONSEILLE DE VENIR AVEC MOI, CAR PARMI NOUS TROIS, J'AI LE MOINS DE CHOSES A CACHER ET ARRÊTEZ DE VOUS PRENDRE A MOI ALORS QUE JE N'AI ABSOLUMENT RIEN ! PUTAIN, ÇA ME LES CASSE ! JE ME BARRE ! C'EST QUOI CES DEUX COUILLONNES ?!

*Houlà il a pas l'air d'humeur dis donc, comment sa Nodox est un mec ?*

Aisling observe Nodox quelques secondes puis se retourne vers Kala qui semble exploser de colère, il n'est pas mais alors pas du tout d'humeur, mais au fait comment il a sus pour moi ? et pour l'autre là ? Aisling s'éloigne légèrement de Nodox tandis que Kala s'éloigne, il a trouvé quelque chose, un sac en très mauvais état et mouillé, l'aurait-t-il arrosé avec son pouvoir de Contrôleur d'eau ? pourtant il dormais quand Aisling a reprit ses esprits

Nodox - Tu viens ? Sans nous il sera bien capable de tomber dans une embuscade, ou pire, de finir tout nu. Ahah, remarque ça pourrait être drôle après son coup de gueule …

Aisling - heu je...

Pas le temps de finir que l'Elfe s'éloigne en direction de Kala toujours penché sur le sac, qu'a-t-il de si intéressant ce sac ?

Aisling les rejoint, curieuse de savoir ce qu'il se passe et puis c'est quoi cette histoire d'illusions ? qui pourrait bien en avoir après Aisling alors qu'elle arrive juste ?


Nodox - Bon, je suppose qu’on est partit du mauvais pied. Mon petit coup de jus, c’était pour te réveiller, rien de plus. Ensuite, bien joué tu as su que d’ordinaire je suis un mec, mais comment ? Tu as un pouvoir secret ? Parce que les devinettes, franchement j’en doute … Et ton sac-là, c’est quoi ?

Aisling s'accroupi et se penche au dessus du sac, timidement mais curieusement

Aisling - c'est quoi cette boite cassée dans le sac ?

Dit-elle en se tournant vers Kala, une chose est sûr elle avait perdue tout intérêt et confiance en Nodox et se sentait mal d'avoir failli griffer Kala pour une histoire de main alors qu'elle n'avait aucune preuve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Water Boy
Messages : 1467
Date d'inscription : 05/01/2011
Age du personnage : 20

Arpenteur des rêves
Kala Kourou
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 455
Renommée: 1424
Honneur: 316
MessageSujet: Re: Une première Aventure [Ft. Nodox & Kala] Sam 24 Aoû 2013 - 12:34
[Court post parce qu'en ce moment, c'est la fin des vacances et que je n'ai pas vraiment d'inspiration, mais enjoy.]

Aha. Aha. HAHAHAHAHA ! Maintenant elles faisaient leurs Chat Potté parce que j'avais semé le doute en elles ? La blague de l'année, steuplaît. En gros, fallait leur foutre une grosse claque mentale pour qu'elles comprennent qu'elles étaient dans l'erreur et tout et tout ? Mon dieu, pourquoi étais-je tombé sur des cruches pareilles ? Cleeeeeeeeeeeeeeeeeem, pourquoi t'es pas làààààà ?.. J'en ai ras le cuuuuuuul... Putain, même Kaijin me manquait, car au moins lui, il avait le mérite de n'avoir pas peur de ce qu'il faisait, ni ce qu'il disait. Mais là, on aurait dit que j'étais leur papa. Aisling était belle, j'avais commencé à l'apprécier et peut-être que j'aurais été amoureux d'elle (enfin, fallait pas pousser le bouchon trop loin Maurice) mais... Mais voilà quoi. Fuck.
Nodox, qui se ramena avec son gros cul et que je soupçonnais qu'il avait déjà touché son entrejambe pour voir ce qu'une fille ressentait quand elle se masturbait, vint à côté de moi et me fit qu'il m'avait balancé son "coup de jus" comme il dit pour me réveiller. Attendez, il déconnait j'espère ? Pour me réveiller ? Mais ce mec, je sais pas s'il était allé à l'école comme tout le monde mais une décharge électrique ? Pour réveiller quelqu'un d'endormi ? ... Il se foutrait pas un tout petit peu de ma gueule ? A la rigueur, une claque, j'aurai pardonné, mais pour réveiller quelqu'un qui n'arrive pas à se réveiller, on le secouait, on lui gueulait dessus mais une PUTAIN DE DÉCHARGE ELECTRIQUE ?! Aaaah... Lucioooooole... Viens me sortir de ce tas de merde...
Aha, on s'intéressait à mon Tatouage ? Et ben non, nada, je te dirais rien, bien fait pour ta gueule, si tu veux qu'on se tape, y a pas de problème, je te fous une dérouillée mais grave. Sauf que je te parlerai jamais à toi de mon Tatouage, jamais. Bien fait pour ta gueule de merde.
Aisling, elle, se sépara enfin de Nodox (la colle n'était pas aussi forte que ça) et vint plutôt à côté de moi (meeeeeeeeerde, pourquoi ?..), du côté opposé de Nodox. Super, cette fille était naïve. Pas que je voulais lui causer du mal parce que je n'en avais rien à foutre maintenant, mais on pouvait semer le doute en elle très très très rapidement. Naïve. Sur qui étais-je tombéééééé ?.. Putain, même Ed aurait fait l'aff... Non quand même pas. Fallait pas exagérer non plus. Ed était une chieuse. Encore pire que Kaijin. Il était certes pas con, mais c'était une sale chieuse. Enfin bref.

"Alors toi", en pointant mon doigt vers Nodox, "dans tes rêves que je te parle de mon pouvoir secret. Niet. Et toi...", en pointant maintenant mon doigt vers Aisling, " Bon. C'est une borne de relais électrique. Hmm... J'ai vraiment pas envie de vous expliquer parce que je ne sais pas si votre cerveau va assimiler et que j'ai tout simplement pas envie, mais comme on dirait que sans moi, vous ne saurez rien de tout ça et que vous serez encore enfermées dans des illusions et, qui sait, peut-être que dirigées par votre illusion, vous pouvez vous entre-tuer, je vais vous expliquer le fonctionnement."

Je me mis en tailleur et les invitais à faire de même, car je voulais faire mon Docteur dans l'épisode final de la saison 2.

"Nos cinq sens (l'ouïe, le toucher, le goût, la vue et l'odorat) sont tous contrôlés par notre cerveau à qui ils envoient des messages neuronales par signaux électriques pour que le cerveau interprète et comprenne et donne une image et fonctionne aussi avec notre mémoire, avec notre apprentissage naturel des choses (si vos yeux voient une pomme, le cerveau va comprendre que c'est une pomme car vous avez déjà mangés une pomme donc votre cerveau travaille avec votre mémoire et va interpréter cela comme une pomme qui se trouve en face de vous). Donc la chose à étudier, c'est les signaux électriques envoyés au cerveau. Donc, et si c'était possible de détourner les signaux électriques pour faire interpréter le cerveau ce que l'on le voulait, pour nous faire croire ce qu'on voulait ? Voici la base d'une illusion formée et compacte (et je ne parle pas des illusions d'optique car c'est encore autre chose) et nous avons la preuve que ce genre d'illusion peut fonctionner : nous trois. Mais dans la vie réelle, ça n'existe pas (ou peut-être que le gouvernement mondial nous cache encore autre chose mais ça, on s'en fout) mais, on est à Dreamland et deux possibilités viennent à nous : soit nous nous sommes attirés la colère d'un puissant voyageur (et dans votre cas, je m'en doute), soit c'est l'oeuvre d'une machine, et cette borne de relais le prouve. Et je vais vous dire quelque chose : Nodox, va faire joujou avec les nounours en choco car si tu restes avec nous, tu restes une borne de relais ambulante et franchement et j'ai pas envie de me retrouver encore dans une illusion. On est partis du mauvais pied et c'est vrai, et on continuera à marcher du mauvais pied, j'suis désolé pour toi. Parce qu'on se fout pas de ma gueule longtemps je te le garantis, à moins que tu sois vraiment con et j'espère pour toi que tu ne l'es pas. Aisling, si tu veux me suivre, à ta guise mais moi, je vais aller démanteler tout ça. Ah, j'ai enfin trouvé quelque chose à faire cette nuit."

Je me relevais alors et je partis rechercher d'autres bornes et essayer d'arriver à la source du problème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/channel/UCq05Z8FNAeW8AlRhlEq_vsQ En ligne
AuteurMessage
Messages : 2439
Date d'inscription : 13/04/2010
Age du personnage : 26

Voyageur Expérimenté
Nodox Pebbles
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 450
Renommée: 966
Honneur: 410
MessageSujet: Re: Une première Aventure [Ft. Nodox & Kala] Dim 25 Aoû 2013 - 15:23
[Niveau d'inspiration ... négative ... une torture à écrire ... désolé ...]



Aisling sembla approuver l’idée, ou du moins ne s’y opposa pas le moins du monde. Même si elle prenait maintenant ses distances avec moi. D’ailleurs s’il suffit de lui sortir le genre de connerie de Kala pour qu’elle agisse ainsi, la manipuler est un véritable jeu d’enfant …
Et puis justement, le Kala-là, il commence à être chiant, à jouer les grands partons et à ronchonner. Ça va, c’était juste un petit coup de jus tout gentil. C’est pas comme si j’avais voulu lui cramer les nerfs et les muscles … Couillon va …
Je ne pus m’empêcher de le regarder avec déception, les oreilles basses et les sourcils froncés. Il refusait de me dire quoi que ce soit sur le comment il avait deviner que j’étais un mec à l’origine. Sale môme. Il expliqua cependant ce qu’il y avait dans le sac déchiré. C’était une balise, un genre de relais électrique. Mais pour quoi faire ? Ah, des illusions, c’est à cause de ce machin qu’on a été prit dans ces foutus illusions. Il suffit alors de détruire tous ces trucs, pas la peine de jouer les surdoués en nous expliquant tout un tas de … de  … bah de trucs.
C’est vrai quoi, à s’assoir et à prendre des aires de supérieur, à nous expliquer le pourquoi du comment du fonctionnement de notre cerveau à propos des illusions. Et mon dieu, qu’est-ce que c’est long ! Qu’est-ce que c’est chiant ! J’ai l’impression d’être en cour de gestion … et je hais la gestion.
C’est clair, je n’écoutai que les premiers mots de Kala, et le moment où il me lança qu’avec mon pouvoir j’étais une borne relais ambulante et qu’il fallait donc que je bouge d’ici. Le reste du temps, je le passai à regarder les alentours comme n’importe quel touriste. Quelle plaie ce type ! Une tête à claque ! Nan mais franchement, regarder-moi cette tronche, on dirait qu’il a inventé la poudre à canon et la locomotive ! Rah !
Il proposa tout de même à Aisling de l’accompagner, bah voyons ! Je levai les bras en l’air sous le coup de l’exaspération :

« Évidemment ! Nan mais c’est bon mec, je me casse ! Tu me les brise à vouloir jouer les intellos. Va faire mumuse en super détective, bonne chance. Aisling, fait attention à toi. Bye les gens ! »

Une salutation en levant le bras droit, et je partis à travers la forêt de canne à sucre rose sur la droite. Fichu gamin trop sérieux. Juste bon à tarter …

Bon je fais quoi du coup, parce qu’aller rejoindre la révolution des ours c’est tentant mais d’un autre côté … mouais, bon. Aller, ça me fera un truc intéressant ce soir.
Si bien sur je ne me perd pas, parce que niveau sens de l’orientation, en homme ou femme, c’est pareil … Du coup, au lieu de cinq petites minutes pour arriver sur le lieu de rendez-vous, il m’en fallut cinq fois plus.
Une fois sur place, je me retrouvai devant une trentaine d’ours en chocolat, tout aussi grand les uns que les autres, tous bien plus grand, large et épais que moi. Héhé, comment échapper au sentiment d’infériorité qui vous prend les trippes devant tant de géants. Le sourire revint sur mon visage quand je reconnue le gros bonbon ambulant de tout à l’heure venir vers moi, et me demander pas comment est-ce possible de les différencier je ne saurais pas vous répondre.
Il me félicita et me lançai qu’on attendait encore quelqu’un avant d’y aller. Un général il parait. Intéressant.

« Mais dis-moi jeune fille, où sont tes amis de tout à l’heure ? » Demanda l’ours.

« Oh, eux. On n’en a pas besoin. Ils continuent leur route dans leur coin. Moi je vais me poser là, en attendant votre général. »

Aussitôt dit, aussitôt fait, mon doux fessier se retrouva sur un petit chamallow rond tandis que l’ours inclinait verticalement de la tête en signe d’approbation avant de retourner vers des semblables, sans doute pour leur expliquer pourquoi une nenette comme moi se joint à leur cause.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 234
Date d'inscription : 22/03/2013
Age du personnage : 19

Nouveau Venu
Aisling de Kells
Nouveau Venu

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Une première Aventure [Ft. Nodox & Kala] Mer 28 Aoû 2013 - 11:03
Troisième Nuit : Volontés Divergentes ~ Candy Land [Suite]



[HRP : pas du tout d'inspi désolée]

Kala s'assit en tailleur et commença son spitch du professeur, ce après avoir traité Aisling de crushe

*Comment ose-t-il me traiter de la sorte, on se connais même pas*

Aisling se redressât et montra très largement son mécontentement, tournant la tête vers Nodox elle vit que ce dernier n'était pas non plus d'accord avec le comportement de Kala.

Ayant fini son Spitch Kala fit savoir qu'il ne voulait pas de Nodox a ses côtés et proposa à Aisling de le suivre


*Je suis pas son Chien, je viens si je veux !*

Nodox leva les bras avant de prendre la parole pour finalement partir de son côté

Nodox - Évidemment ! Nan mais c’est bon mec, je me casse ! Tu me les brise à vouloir jouer les intellos. Va faire mumuse en super détective, bonne chance. Aisling, fait attention à toi. Bye les gens !

Aisling n'attendit pas plus de mots pour reprendre son chemin, car Aisling a autre chose à faire que de perdre son temps avec des gens pareilles, elle veux explorer DreamLand et donc le Royaume des Sucreries

Aisling - Comptez pas sur moi pour vous suivre, j'ai autre chose à faire que de chercher des sacs ou d'aller taper sur je ne sais quel bonbon aux côtés d'ours en guimauve. Salut !

Aisling ne leva même pas la main pour faire signe d'un au revoir et partie en prenant le chemin à l'envers donc repartant sur leurs pas

Aisling - Non mais pour qui ils se prennent ? Entre l'autre qui se cache sous l'apparence d'une Elfe et l'autre qui se crois supérieur, pffff je vous jure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Water Boy
Messages : 1467
Date d'inscription : 05/01/2011
Age du personnage : 20

Arpenteur des rêves
Kala Kourou
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 455
Renommée: 1424
Honneur: 316
MessageSujet: Re: Une première Aventure [Ft. Nodox & Kala] Jeu 12 Sep 2013 - 11:44
"Oh."

"Ah ! Mais comment a-t-il fait pour se sortir de l'illusion ?! C'est pas possible !"

"En tout cas, il a su comment l'arrêter, et ça c'est très... Fascinant. Il est très bon et très différent de ce qu'il était à ses débuts, il a gagné en expérience. Mais il y a, avant tout, autre chose... On va le mener jusqu'ici. Commencez aussi l'offensive contre les Malarimes, il ne faut pas qu'ils reprennent le Harilol."

"Mais qu'est-ce que c'est au fait le Harilol ?"

"D'après une certaine rumeur, le Harilol serait un ingrédient essentiel à la fabrication de sucre au Royaume et qu'on en trouve qu'une fois. Il serait enfermé dans une boîte."

"Un ingrédient essentiel ? Mais s'il y en a qu'un dans tout Dreamland, il ne peut pas être essentiel. Mais de qui venait la rumeur ?"

"Je te laisse deviner."

"Ah. Ah... D'accord. Ah, oh ! Ah mais oui ! D'accord, je comprends. Seigneur, vous êtes magnifiquement intelligent."

"Les compliments seront pour plus tard. Laisse moi aux claviers, j'ai surtout besoin de toi sur le champ de bataille. N'oublie pas tes écouteurs, ces énergumènes pensent que le sucre qu'ils mangent vont les immuniser. Voici tes ordres, mais Cécile te le fera rappeler : prends le Lancelot et décimes les lignes ennemies. Tes alliés sont les Chamallowboys mais s'ils tentent quoique ce soit, tues-les. De toute façon, nous avons assez de sucre pour tenir une dizaine d'années. Va !"

"Yes, your Highness !"

----

Et voilà, c'était reparti. Super. De toute façon, je le sentais pas du tout ces énergumènes, mais alors pas du tout. Attends, j'expliquais tranquillement ces foutues illusions pour qu'elles... Ils puissent arriver à les déjouer et ça partait en je-ne-sais-quoi. Ok, on la jouait comme ça ? D'accord.
Je repartais sur le chemin, cherchant au loin des bornes de relais accrochées à des arbres ou plantées dans le sol. J'en repérais une et cela me confirmait que j'étais dans la bonne direction. Je me rapprochais de la source du problème, c'était bien, car j'avais la nette impression que si on ne faisait rien, cela allait empirer. En même temps, je repensais à ce que disait le gros ourson : une bataille, une grosse mélée générale. Si ça avait un lien avec les illusions ? Cela pourrait très bien être une grosse bastoss, on n'en savait rien mais on pouvait pas rejeter cette éventualité. Là encore, j'avais l'impression de ne plus être un être humain “normal” et d'être vraiment un habitant de Dreamland. Et mes souçis du quotidien ? J'en avais... Pas vraiment en fait. Dreamland était pour la majorité des personnes un moyen de déstresser de la vie réelle mais moi... Ce n'était pas un fardeau, c'était cool d'être un voyageur et accéder à un monde, qui est réel et totalement magique. Mais de plus en plus que je passais mes nuits à Dreamland, je n'avais pas de “but”. Clem avait son frère à tabasser, Luciole avait quelqu'un à retrouver, Kaijin était un pur gamin et croit toujours que Dreamland est un MMO, Meg était au service de son seigneur cauchemar... Hmm... Voilà, c'est ça. Autre que d'avoir une ou deux pistes pour retrouver Lydia, je pouvais toujours aller à la recherche de mon Seigneur Cauchemar. J'entrerai à son service s'il n'est pas méchant.

“Allez, go.”

Soudain, je vis débarquer trois hommes relativement minces et voilés. Ils m'avaient déjà encerclés, ils étaient assez rapides mais n'avait pas d'armes sur eux, enfin je n'en vis pas.

“Ah non les gars, vous êtes sérieux ? Si vous m'attaquez alors que vous ne me connaissez pas, vous vous doutez que je suis un voyageur, non ? Vous avez même pas d'armes pour vous défendre, vous êtes quoi ? Des suicidaires ?”

A ces mots, je fis apparaître mon épée d'eau, où le nom que je lui donnais “épée d'eau” prenait enfin son sens. J'avais gagné en puissance, je n'étais plus un bleu. Come on baby, on va voir si vous avez pas des shokobons dans votre calbard.
Un premier vint m'attaquer de front en mettant son poing en arrière, me voulant porter une droite comme ça. Il sauta et je mis mon épée d'eau devant moi pour lui couper un membre mais il se protéga avec son avant-bras. Soit il était fou, soit il avait des protections en métal. Et je sentis la résistance du métal. Fuck. Eux au moins comprenaient qu'on était pas dans un dessin-animé et qu'ils pouvaient attaquer en même temps, car j'entendais un bruit de course derrière moi. A L'ARRIERE CONNARD ! COUP DE PUTE ! Je dégageais rapidement le premier ninja en le repoussant d'un grand coup de jambe au ventre et je me baissais à mort pour éviter son coup de pied sauté et je le fis basculer à terre, puis je plantais mon épée d'eau au niveau de sa cage thoracique. Mon épée d'eau disparu. Le dernier arriva et voulait me prendre par surprise mais je me relevais et lui balança une bulle d'air dans la gueule pour qu'il ait un mouvement de recul et je m'élançais vers lui en recréant mon épée d'eau à quelques centimètres de son ventre et la lame continua d'être créée en traversant son corps. L'épée disparu mais je reçus une aiguille dans le cou. Je la pris et je pris deux secondes avant de m'évanouir que c'était pour me faire faire dodo. Bonne nuit les petits.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/channel/UCq05Z8FNAeW8AlRhlEq_vsQ En ligne
AuteurMessage
Messages : 2439
Date d'inscription : 13/04/2010
Age du personnage : 26

Voyageur Expérimenté
Nodox Pebbles
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 450
Renommée: 966
Honneur: 410
MessageSujet: Re: Une première Aventure [Ft. Nodox & Kala] Sam 14 Sep 2013 - 1:30
[Alors là ... me demandez pas pourquoi, j'ai eu une put*** de poussée d'inspiration ... Mon plus long poste d'une seule traite depuis que je rp ... Bonne lecture ^^]
[P.s. : Je ne me suis pas relus, il peut donc très bien y avoir des erreurs, voir même manquer des mots ^^']



Il fallut encore attendre quelques minutes dans le silence, pour que ceux qu’ils considéraient tous comme un chef arrive enfin. Un grand ours en chocolat, comme tous les autres, avec deux ou trois différences. Il portait un bandeau sur son œil gauche et plusieurs entailles sur les bras et les épaules. Tiens c’est vrai, les autres n’ont rien du tout. A croire qu’ils n’ont jamais participer à la moindre baston.
Aussitôt, ces acolytes accoururent afin de connaître la raison de ses blessures. La scène fut aussi curieuse que d’après leurs dires, un plongeon dans le lac de chocolat et hop ils étaient comme neuf. C’est trop excellent comme pouvoir ça ! Ouais mais du coup faudrait se balader constamment en énorme bloc de choco-noisette nuit après nuit … Ouais nan enfaites c’est nul. Mon sublime corps ne saurait se permettre un tel gâchis. Héhé.
Le meneur leva la main droite pour faire taire la petite foule puis les observa un par un, avant de s’arrêter sur moi et mon chamallow en guise de tabouret. Un reniflement léger se fit entendre, mais ne sachant pas comment je devrais le prendre, je gardai le silence.

« Mes amis ! » Lança-t-il en ouvrant les bras. « J’ai une bonne nouvelle ! Nous savons où l’ennemi se terre ! »

Ah parce qu’ils comptaient courir au charbon les yeux bandés ? Punaise j’aurais mieux fais de n’être jamais venu ici … La populace leva le poing en guise de victoire.

« Mais … » Le silence se fit de nouveau, tous suspendu aux lèvres chocolatés du chef. « Ils sont bien mieux armés qu’autrefois. Tout comme leur illusion ne craint plus notre sucre … Il semble d’ailleurs qu’il y aient une alliance avec un autre groupe, encore inconnu de nos services. Il va falloir frapper fort. Et arrêter l’ennemi avant qu’il n’y ait de véritable dégâts. Sauvage et irréversible … »

La nouvelle fut accueillit par des murmures et des chuchotements au sein des rangs.

« Parce que vous croyez sans doute qu’ils allaient vous attendre sagement avec un gros panneau, « Allez-y, frapper ici » ? » Laissai-je échapper en me redressant, attirant sur moi toute la communauté. « Vous êtes en guerre, ça je l’ai compris. Mais comme dans toute guerre, il y a derrière une course à l’armement. Je ne vous apprend rien j’espère …

- Et qui es-tu jeune fille ?

- Nodox. Je suis là pour aider.

- Nous aider ? Ahah. » Répliqua le chef en éclatant de rire tout en se rapprochant de moi, ses soldats sur ses talons. « Tu serais voyageur, certainement que oui, mais par ton look de gringalette, je doute sérieusement que tu nous serves à quelque chose … Ahah, enfin je te remercie tout de même pour ton volontariat. On ne refuse personne, du moment que toi tu sais ce que tu fais. » Un court moment de silence s’installa avant qu’il ne reprenne. « Et puis regarde, on a nous aussi de nouvelles armes.

Il se poussa et fit signe a ses comparses de faire de même. Et là je vis, au milieu des plans de canne à sucre et d’autres structures gélatineuses, se tenaient une dizaine de catapulte. Classe. Tout en bonbon certes, mais d’une fabrication qui ne laissait pas de doute sur la qualité. A part un petit détail. Où sont les boulets ? Je n’eu pas plus de réponse de la part du moindre ours … Ni du chef, ni des autres.
Je le défiai du regard malgré l’imposante différence de taille, jusqu’à ce qu’un sourire apparaisse sur son visage de confiserie. Sourire qui disparu peu à peu quand il s’aperçut d’une ombre grandissante sur le sol. Effectivement on dirait qu’un truc assez imposant tombe du ciel. Dans un hurlement de retraite il m’expulsa à plusieurs mètres en arrière. En moins d’une seconde, la place s’était vidée avec une extraordinaire efficacité. Mon vol ne s’arrêta qu’après avoir heurté le chamallow qui me servait de siège toute à l’heure. Et la seconde suivante une énorme explosion fit trembler le centre de la place, levant un nuage poussière qui ne tarda pas à retomber lentement, mettant à jour la chose. Et mes yeux s’ouvrirent en grand quand je reconnu ce qui venait de réellement tomber du ciel.

Un Gundam ! Un putin de Gundam ! Le genre de robot géant humanoïde, haut de facilement quatre mètres, sur presque trois de large, entièrement métallique et électrique, avec des airs futuristes et de conquête planétaire. Celui-ci était entièrement blanc, avec les articulations noires, les angles plaqués or, et même des ailes de métal peintes en rouge et dorée. Dingue. C’est donc ça le nouvel armement de l’ennemi ? Effectivement c’est pas pour rigoler, pensai-je en me redressant. Et c’est ça qu’ils voulaient abattre avec des catapultes vides ? Et béh, c’est bien d’avoir du courage mais là, ça ressemble à de la folie.

Le casque du robot pivota dans ma direction, s’immobilisa une seconde comme s’il me jaugeait, puis pivota sur lui-même pour s’adresser au chef de l’équipe révolutionnaire dans un dialecte à la fois électronique et légèrement saccadé :

« Vous avez ignorez nos mises en garde, cette effronterie va vous couter cher.

- Pff. » Répondit l’ours en crachant par terre. « Si vous croyez qu’un simple jouet peut nous arrêter … Les gars ! Go ! »

Et là je compris l’utilité des catapultes. Les boulets, il n’y en avait pas, c’était les ours eux-mêmes, les boulets ! Des sucreries volantes fusaient sans relâche sur le robot dans un hurlement de guerre, la rage au ventre. Et c’est qu’ils pèsent lourd les bougres. Car même si chaque ours balancé comme une vulgaire boulette de papier s’agrippait aux surfaces métalliques de la machine comme un chien sur son os, chaque choc à l’impact déstabilisait l’ennemi. Pas suffisamment pour le faire tomber mais assez pour l’empêcher de riposter.
Hé, c’est presque marrant, de voir un de ces légendaires Gundam se faire mettre en échec par des ours en chocolat dopés au sucre. Chaque pas en arrière de la machine soulevait des hurlements de victoire dans les rangs rebelles. En quelques secondes, elle se retrouva les bras croisés devant son casque, avec une confiserie suspendu sur les coudes, les épaules, les hanches, les genoux et les pieds, poussant le bout de métal a mettre genou à terre. Le blanc faisant contraste le marron.
Puis il y eu un moment de silence. Tous les projectiles avaient été jetés, effaçant le sourire de chacun des ours ici présent pour l’offrir au robot. Enfin presque puisque quoi qu’il arrive, le casque métallique parut impassible en quelconque circonstance. La machine se releva sans mal et éjecta les squatteurs toujours fixés sur elle comme s’agissait d’insectes, les projetant au sol sans la moindre considération. Puis il tendit le bras vers le chef, l’index tendu comme une lance.

« Ainsi soit-il. » Lança le Gundam dans une voix toujours aussi mécanique.

L’extrémité du doigt se déforma pour s’ouvrir à la manière d’un velux que l’on soulève, pour laisser place à l’extrémité d’un canon. Oui, oui un canon comme ceux des pirates de Jack Sparrow. Sauf que lui, je doute qu’il expulse des boulets de plomb.
Une lumière à l’extrémité illumina le visage déconfit de l’ours, accompagné d’un son de chargement des plus stridents.

« Dégagez ! » Hurlai-je alors que je venais de sauter sur le fameux doigt, le faisant juste assez pour dévier le tir et éviter un meurtre.

Le canon cracha un laser rouge qui se perdit dans la forêt de canne à sucre, transformant au passage toute parcelle de confiserie en caramel. C’est qu’il ne rigolait pas le jouet. Son doigt avait la même circonférence que ma cuisse, de quoi avoir le vertige. Le robot inclina légèrement la tête sur le côté, comme s’il voulait manifester une surprise, puis s’inclina légèrement dans ma direction, sa main se libérant sans mal de la gène que je créais.

« Surprenant … » Commenta-t-il en prenant une intonation semblable a de la curiosité. « Une voyageuse. Ainsi tout n’était pas que des blagues dans le rapport. » Il se redressa et mit en position de combat, les poings fermés et une jambe devant l’autre. « Ces créatures de chocolat ne seront que d’un ennui mortel. Offre-moi un minimum de divertissement avant de mourir. »

Et sur ses mots, un bruit de mise à feu se fit entendre dans les articulations de sa jambe la plus en retrait. La seconde suivante, j’avais sa semelle de métal poli au-dessus de la tête. Une esquive au dernier moment suivit d’une roulade sur le côté fut ma seule échappatoire, pendant que les ours se regroupaient autour de leurs catapultes. Sans doute pour préparer un nouvel assaut, mais ça tombe bien, l’ennemi n’est visiblement occupé qu’à me coller une rouste.

« Attend une seconde ! » Lui hurlai-je pour couvrir le bruit d’impacte de son pied sur le sol, qui fit au passage trembler le sol comme une machine à laver mal fixée qui tourne à fond. « Il y a peut être un moyen d’éviter le combat !

- Pas de discussion. » Répondit simplement la machine en préparant une nouvelle attaque.

« Ok, tu l’auras voulue. »

Je me mis à mon tour en garde, la jambe gauche en arrière, la droite légèrement pliée vers l’avant, les poings mi-fermé à hauteur du visage. Quelques légers petits éclairs s’échappaient ici et là des mes muscles pour s’y replonger immédiatement après, créant l’impression de jouer le rôle de centrale électrique. Cela ne refroidit pas le moins du monde le Gundam qui réattaqua une nouvelle fois en voulant m’écraser. Une nouvelle roulade sur la gauche puis une impulsion me permit de monter sur son pied. Il faut viser les articulations, dans toutes les armures ces les endroits les plus fragiles. Sans crier gare, je frappai d’un bon gros poing chargé de foudre dans l’axe sombre qui semblait maintenir le tibia avec l’astragale. Bim !!
Une courte seconde de silence s’imposa avant que je ne verse une larme, la main aussi rouge qu’une tomate bien mûre, voir presque même violette sur certaines phalanges. Putain de con ! Mais ça fait mal !! Et comble de mon malheur, la zone touchée n’était que simplement griffonnée, ou limite brûlée, pas plus.
Le robot émit un tremblement de démangeaison puis m’éjectai de là de la même manière qu’avec les ours, avant d’enchainer en serrant ses deux poings l’un dans l’autre pour marteler le sol où je devais atterrir. Et je serais morte, si un ours en chocolat ne s’était pas jeté entre moi et le métal, amortissant de façon conséquent le coup. Enfin pardon, les coups parce qu’après le premier choc, il y en eu quatre autres. Faisant trembler le sol et soulever la poussière. Première réaction de mon côté, la très désagréable sensation d’avoir la poitrine compressée. Au moins comme ça, je sais ce que ressente les filles à ce moment-là … Et c’est pas cool du tout … Seconde réaction, l’ours avait explosé en un nombre incalculable de morceau, car même si sans lui je ressemblerais à une véritable crêpe, là j’ai carrément fusionnée avec son organisme, devant mi-humaine mi-chocolat …
Nan mais c’est vrai ! J’en ai partout, même sous les vêtements ! Et je ne vous parle même pas de mes cheveux …

Le robot se redressa pour regarder les dommages qu’il venait de causer, j’en profitai donc pour me décoller tant bien que mal de toute cette gélatine. Mais punaise qu’est-ce que ça colle ! Rah ! Merci pour le sacrifice, il ne sera pas oublié mais en attendant, si ton cadavre pouvait me relâcher, ce serait génial. Autrement tout ça n’aura servit à rien. D’un coup d’œil je vis le robot relever à nouveau les bras afin de recommencer une série de frappe.
Mon rythme cardiaque s’emballa alors que j’avais encore un bras et un pied fixé au sol. Bordel de putain de con de saloperie ! Je ne veux pas mourir maintenant merde !

« Pour Ferguson ! GO ! »

Les ours se propulsèrent une nouvelle fois sur le robot dans un cri de guerre axé sur la vengeance pure et simple, tandis que leur chef m’aidait à sortir de là. Je le remerciai sans prendre le temps de m’attarder, secouai très rapidement mes vêtements et mes cheveux longs même si pour ce dernier point c’était inutile, puis me relançai dans la bataille. Il faut profiter des quelques courtes secondes qu’offre cet assaut. Et pas le temps de beaucoup réfléchir ; surtout si ce n’est pas mon point fort ; je montai dans une de leur catapulte, me plaça sur le dos de l’ours qui m’accompagnait, histoire que si on se loupe c’est lui qui prend le coup et pas moi. Puis vint le vol. Mon dieu, qu’est-ce que c’est violent comme décollage, je ne le souhaite à personne, ou presque. Enfin bon, notre vol se termina à hauteur de ce qui pourrait correspondre aux pectoraux de la machine. Mais étant plus légère que mon compagnon de voyage, je n’atterris pas comme lui sur l’un des axes dorsaux, mais dans le creux du cou, là où il semble que le métal ressemble plus à de l’aluminium malléable qu’à un bon gros bloc d’acier.
Et effectivement, en passant mes doigts dessus, ça semble bien plus mou que là où j’ai frappé tout à l’heure. Magnifique. Je serrai le poing droit, malgré la douleur déjà présente, y chargeai une bonne dose d’électricité et profitai d’une nouvelle petite perte d’équilibre de la part du robot, due certainement au choc d’un énième ours, pour frapper de toutes mes forces dans ce que j’appellerais sa nuque. Le métal se fissura mais ne céda pas, contrairement à mon poing qui pissait maintenant le sang. La machine se stoppa une seconde, comme si elle venait de s’apercevoir de ma présence, avant de reculer une nouvelle fois devant un autre assaut. Vite, il faut faire vite. Je chargeai de nouveau mon poing et serrai les dents avant de fracasser cette fois la fine paroi métallique. Une série de juron s’échappèrent de mes lèvres devant la douleur, rapidement estompée par une découverte. Je tenais entre mes mains des câbles, et à voir leur tête, ils doivent alimenter quelque chose. Le mieux serait tout l’ensemble mais je doute que ce ne soit aussi simple …

Qu’importe, je tirai dessus comme une dingue, consciente que chaque seconde compte, jusqu’à en arracher une bonne poignée dans un effort considérable alors que ma main me hurlait de la laisser tranquille. La machine se mit alors soudainement à trembler, peu à peu de plus en plus violemment puis à s’arrêter net. Nan sérieux ? C’est fini ? Ohoh, je suis trop forte en faites. Une forte lumière rouge illumina soudainement le torse du Gundam, comme si elle provenait de ce qui ressemble à un cristal, fixé au milieu de son plexus solaire, accompagnée d’un même son strident qui annonce un temps de chargement particulièrement rapide. Oh bordel !

« Dégagez !! » Hurlai-je comme au début du combat, alors que moi-même je tentais de sortir de cette crevasse molle tout en gardant ma main droite ensanglantée contre ma poitrine.

Pas le temps, et ne me demandez pas comme c’est possible, le rayon nous expulsa tous à plusieurs mètres du robot. Certains retombèrent sur des surfaces molles, d’autres s’empalèrent sur des branches d’arbre à sucre, d’autres encore comme moi ne firent que rebondir sur des chamallow avant de faire un roulé-boulé dans le sucre-glace en se prenant au passage un ou deux troncs.
Personnellement, j’étais pliée en deux, le souffle coupé par la chute et la cascade mais aussi à cause du rayon. C’était comme si ça ne nous avait pas repoussé nous, mais chacune de nos cellules, une par une, sans leur demander leur avis ni les prévenir à l’avance. Un peu comme une téléportation non souhaitée. J’en avais la nausée, et visiblement je n’étais pas la seule.
A côté de ça, le robot de tenait le cou en remuant dans tous les sens. Il faut en finir. Vite …

Je me redressai tant bien que mal, inspirant et expirant profondément, et m’approchai d’un ours qui paraissait se remettre un peu plus rapidement de l’attaque que les autres. C’était le chef de cette équipe, et derrière lui se tenait la dernière catapulte encore en fonction. Toutes les autres venaient d’être détruite durant notre envol.
Il ne fallut qu’un regard pour qu’il comprenne mon plan. A nous deux, nous rechargeons la machine jusqu’à entendre un cliquetis net. Puis il réorienta le tout en direction de l’ennemi avant de monter dedans. Petit soucis, il faut être à côté pour l’actionner. Ou pas, car l’ours venait de récupérer un morceau de canne à sucre afin de s’en servir comme levier et ainsi activer le mécanisme sans avoir à bouger. Il me lançai un clin d’œil et me fit signe de courir. Pas besoin de le dire deux fois. En silence, profitant du petit moment de chaos, je filai à toute allure au plus proche du robot sans risquer de me faire malencontreusement écraser.

« Hey gros tas de ferraille ! » Vociféra le morceau de chocolat à l’encontre de son adversaire. Ce dernier s’immobilisa pour se tourner dans sa direction, ignorant totalement que j’étais à ses pieds en train de rassembler un maximum d’électricité dans chaque main. « Tu as humilié mes amis ! Tu vas voir de quel bois on se chauffe dans ce coin de Dreamland !! »

L’instant d’après, il actionnait la catapulte, se faisant projeter comme un gros sac de chocolat gélatineux sur … heu … sur un poing clos et bien décidé à le stopper en vol. ça ne loupa pas, l’ours s’explosa contre le métal, mais la rage qui l’habitait lui permit de rester accrocher aux doigts robotiques. C’est en hurlant de colère qu’il se fit cette fois explosé sur le sol par ce même poing, suivit d’un autre et d’encore un autre. Il ne ressemblait plus à grand-chose, mais c’est là qu’on voit qu’il est plus solide que ces collègues car il me lançai un sourire et un pouce en l’air avant de périr au quatrième coup. Saloperie. Tout se passa en deux petites secondes. Je courus vers le Gundam et sautai sur son pied, le même que tout à l’heure. Puis lui appliquai mes deux mains sur la jonction déjà légèrement abimée, y déchargeant toute ma foudre, produisant dans les circuits de la machine, surcharge, court-circuit et destruction des divers systèmes de fonctionnement.

Pendant un instant la place de rassemblement de la révolution fut baignée d’une violente lumière blanche et jaune, d’une chaleur à faire fondre n’importe quel morceau de sucre et d’arc électrique capable de vous retourner le cerveau sans avertissement.

Le Gundam s’immobilisa dans un nuage de poussière à nouveau soulevée, jusqu’à ce que des explosions apparaissent ici et là sur l’ensemble de son armature, laissant l’immense machine tomber sur le dos comme un enfant ferait tomber un jouet. Piouf, fini. Oui cette fois, c’est vraiment fini. Je descendis de mon estrade cadavérique et observai les dégâts qu’avait provoquer un seul et unique ennemi. C’en est effrayant, et si celui qui est responsable des illusions de toute à l’heure est le même que l’ennemi de cette révolution chocolaté, il va falloir plus que des catapultes pour l’arrêter … Enfin, ça fait plaisir de voir que peu à peu, plus de la moitié des ours se relèvent. Il faut prévenir les autres. Surtout Aisling puisqu’elle n’a pas la tête d’une fille qui a l’habitude de se battre, d’autant plus qu’elle débute encore à Dreamland …


[Pour ceux qui voudrait interagir avec Nodox (sait-on jamais), sachez qu'elle est nue. Elle même ne l'a pas encore captée, mais sous le choc de l'attaque massive du robot, c'est elle, ses cellules vivantes qui ont été balancées au loin, pas ses vêtements (qui ne sont pas vivant). Les ours ne portent rien, pour eux y a pas de différence ...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 234
Date d'inscription : 22/03/2013
Age du personnage : 19

Nouveau Venu
Aisling de Kells
Nouveau Venu

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Une première Aventure [Ft. Nodox & Kala] Dim 15 Sep 2013 - 20:57
Troisième Nuit : Coups de Foudre ? Et Gundam Géant ~ Candy Land [Suite]



Aisling - Vivement que je me réveille, comme ça demain soir je serait ailleurs et cette nuit sera juste un mauvais souvenir, quand je pense que j’espérais revoir la famille bonbon et Dreck.

Aisling se surprit a rougir en finissant sa phrase, si Dreck avait été une femelle cela aurait était plus normal de sa part mais là il s'agit d'un mâle, même s'il s'agit d'un monde parallèle cela irait à l'encontre de ses choix.

Tout a coups Ailsing ressentit le sol trembler à plusieurs reprises, des secousses comme s'il y avais un tremblement de terre, cherchant ce qui pouvait être à l'origine de ces secousses Aisling vit des boulettes de chocolat géante s'envoler pour s'écraser lourdement sur ce qui semblerait être un Gundam géant...


Aisling - Serait-ce encore une illusion ou serait-je entrain de rêver ? L'ours a dis que le sucre m’immunisait contre les illusions et il me l'a donné récemment, cependant si je rêve alors qu'en théorie je suis déjà entrain de rêver...

Rhaaaaaaaaa cette histoire commence à m'énerver !!!!

Sans s'en rendre compte Aisling fit appel à son pouvoir et, alors qu'elle lance son point droit en avant, se retrouve à donner un coups de griffes dans le vide comme ferait un chaton qui joue avec une ficelle pendue à une chaise

Aisling - Ouaaahhhh !! Faut vraiment que j'apprenne à me contrôler, d'une je vais finir par me faire remarquer, de deux je risque de finir par blesser quelqu'un par accident.

Sur ces mots Aisling reprit sa route, désignant ce qu'elle venait de voir comme une illusion passagère et, malgré ce qu'elle eu dit avant de quitter le groupe, se mit par pur précaution à scruter le paysage à la recherche de sac ou de boites noires, après tout, si Aisling venait à se retrouver de nouveau dans une illusion, elle saurait à quoi c'est dû et pourrait alors contre attaquer en détruisant le boitier qui en serait à l'origine

*Je me demande ce que font les deux autres, l'un est surement entrain de chercher les boites et l'autre, qui sais, peut-être "qu'il" se tape dessus avec des bonbons pas loin d'ici*

Aisling - Peu m'importe, je n'ai pas à m'inquiéter pour eux, ils ont surement plus d'expérience que moi

Sans plus se préoccuper des possibles boites noires qui pourraient se trouver alentour Aisling se mit a flâner sur le chemin, sans se demander où il la mènera
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 234
Date d'inscription : 22/03/2013
Age du personnage : 19

Nouveau Venu
Aisling de Kells
Nouveau Venu

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Une première Aventure [Ft. Nodox & Kala] Sam 23 Nov 2013 - 12:31
Troisième Nuit : l'Enquête, Mystère et Boule de Gomme au Royaume des Sucreries ~ Candy Land [Suite]

Alors qu'elle parcourt des kilomètres de chemins en Berlingots multi color la tête dans les nuages Aisling s'approche doucement d'un petit hameau en suractivité, des gardes sont posté sur le chemin, des gens courent dans tout les sens et des villageois sont interrogé.

Soldat - Halte là !

Aisling sort de ses pensées et redescend sur terre.

Aisling - Ho heu, pardon ? Que se passe-t-il ?

Soldat - Nous sommes à la recherche d'un grand criminel et ne pouvons laisser entrer personne d'étranger au village sans bonne raison.

Aisling - Heu je... Connaîtriez vous un certain Dreck CrocBrillant ? je cherche à le retrouver.

Les Soldats se regardent avec surprise, connaissant Dreck ils ne s'attendaient pas à ce qu'il connaisse un Voyageur en dehors des criminels qu'il traque, au même moment, un Grand Fauve s'approche. Il a le pelage gris argenté tigré d'un brun ténébreux, il porte une Armure qui paraît énormément lourde, des épaulières, des jambières, un plastron et des brassières. Il tient dans la main droite une lourde Hache à double tranchant aux lames asymétriques. Le Fauve en question n'est autre que Dreck CrocBrillant qui vient retrouver Aisling l'aillant reconnue, pas uniquement à la voix mais également à l'odeur, ce n'est pas pour rien qu'il fait partie de l'Elite des pisteurs.

Dreck CrocBrillant - Bonjour Aisling, quelle bonne nouvelle t'amène ?

Aisling - Je vous cherchais parce que heu, il m'est arrivé quelque chose de bizarre tout à l'heure.

Dreck CrocBrillant - Suis moi, nous allons parler de tout sa en privet.

Dreck fait signe aux soldats de la laisser passer, Aisling le suis jusqu'à une tente au beau milieu de la place du village, les gens courent dans tout les sens et l'un d'eux manque de bousculer Aisling, les Soldats se retournent au passage d'Aisling surpris de voir une voyageuse aux côtés de Dreck. Arrivé à la tente Dreck invite Aisling a entrer en première, à l'intérieur un bureau et des cartes, il semblerais que ce soit la tente de commandement de la troupe de Dreck.

Dreck CrocBrillant - Assis toi je te pris, et raconte moi ce qu'il t'es arrivé.

Aisling s'assis face à Dreck et commence à raconter son histoire, Dreck boit le moindre de ses mots car le sujet l’intéresse énormément, pourquoi ? Et bien parce qu'il s'agit de la raison pour laquelle Dreck et ses hommes sont ici.
En effet, Dreck et son Elite ont été envoyé au Royaume des Sucreries pour enquêter sur des phénomènes bizarre, des gens disent avoir vue des aliens, des robots et autres créatures ou anomalies sortie de nul part, des illusions, une guerre, des gangs, beaucoup de questions et de mystère mais surtout un gros danger qui pèse sur le Royaume des Sucreries.


Dreck CrocBrillant - Tu as bien fait de partir à ma recherche Aisling, il se trouve que nous sommes ici pour enquêter sur la raison de tout ceci, si cela ne te dérange pas, j'aimerais que tu vienne avec nous à partir de maintenant, je t'apprendrais à contrôler ton côté animal et tu nous aidera à régler cette enquête, d'accord ?

Aisling - D'... D'accord.

dit-elle toute rouge avant de se lever et de sortir suivi par Dreck qui appel ses troupes au rassemblement, ces derniers se mettant au garde à vous en ligne face à Dreck et Aisling. Sans dévoiler l'identité d'Aisling ni son pouvoir Dreck annonce les nouvelles, le fait que Aisling rejoigne la troupe, les infos qu'il vient de recevoir de sa part et le fait qu'ils lèvent le camp pour partir en direction d'où venait Aisling.
Quelques heures plus tard, la troupe prête à partir met le cap dans la direction indiquée par Aisling.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 2439
Date d'inscription : 13/04/2010
Age du personnage : 26

Voyageur Expérimenté
Nodox Pebbles
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 450
Renommée: 966
Honneur: 410
MessageSujet: Re: Une première Aventure [Ft. Nodox & Kala] Ven 20 Déc 2013 - 12:51
[voila, je ne peux pas faire mieux. C'est court, c'est moche, c'est nul ... M'enfin voila, c'est mieux que rien hein.]


La troupe de choco-combattant se remit peu à peu de l’affrontement. Leur chef passa en revu ses soldats, voir quelles étaient les dégâts. Puis après avoir juger que ça ne posait pas de problème, nous nous remirent tous en marche. Enfin, je suivais les ours à l’arrière, un peu comme la dernière roue du carrosse mais tant mieux, au moins je pouvais faire toutes les grimaces que je voulais à cause de la douleur sans que personne ne s’en mêle.
D’ailleurs à ce propos, je tentais le plus possible de dissimuler ma main droite en sang dans les plis du tissu qui couvrait ma poitrine cette nuit. Mais je vous assure, ça fait très mal quand même. L’autre main a morflée aussi mais pas à ce point. Ah, c’est ce qui arrive quand on est pas ambidextre. On a forcement un bras plus puissant que l’autre, donc qui frappe plus fort et s’expose plus facilement aux blessures.

Un craquement de canne à sucre à ma gauche me fit soudainement lever la tête et cesser toute grimace qui pourrait exprimer une quelconque douleur.
Ça bougeait par là, il y avait du monde. Ami ? Ennemi ? J’interpellai discrètement le premier ours à portée et lui fis par de ma remarque. En quelques secondes, l’info était arrivée jusqu’aux oreilles du chef, et sous son ordre, tous se mirent en position de combat.
C’est alors que je la reconnue. Aislin. La fille un peu étrange de tout à l’heure.

« Oh ? Aislin ? Attendez les ours, c’est pas une ennemie. » Lançai-je aux concernés avant de me réadresser à la demoiselle qui sortait des bois sucrés. « Qu’est-ce que tu fais là ? Je croyais que tu partais … heu … je ne sais pas où … Et heu c’est qui ? » terminai-je en pointant du regard ceux qui l’accompagnait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 234
Date d'inscription : 22/03/2013
Age du personnage : 19

Nouveau Venu
Aisling de Kells
Nouveau Venu

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Une première Aventure [Ft. Nodox & Kala] Jeu 2 Jan 2014 - 19:51
Troisième Nuit : Les bonbons et les Félidés ~ Candy Land [Suite]


Alors qu'ils marchent à la recherche des boites noirs, la troupe tombe sur des Ours en Chocolat, accompagnés de Nodox. L'accueil fut inattendue et agressif, les ours se mirent au garde à vous, prêt à combattre, mais Nodox les stoppa net.

Nodox - Oh ? Aislin ? Attendez les ours, c’est pas une ennemie.

Aisling - Coucou Nodox, je ne m'attendais pas à un tel accueil.

Nodox - Qu’est-ce que tu fais là ? Je croyais que tu partais … heu … je ne sais pas où … Et heu c’est qui ?

Aisling - J'étais partie mais me revoilà, quand à mes amis, ce sont les troupes de Dreck, ils sont ici pour enquêter sur tout ces événements anormaux.

Dreck CrocBrillant - Bonjour damoiselle, bonjour messieurs, mes hommes et moi sommes l'Elite de notre royaume, nous avons été envoyé ici pour régler ces histoire d’hallucinations et de monstres qui n'ont rien à faire au Royaume des Sucreries.

Pendant que Dreck et ses hommes s'entretiennent avec les Ours, Aisling va voir Nodox pour discuter curiosité.

Aisling - J'ai cru comprendre que les oreilles pointues c'était les créatures de DreamLand, mais n'en étant pas une, comment cela t'es arrivé ?

Aisling rougies, un peu gênée par sa question et la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une première Aventure [Ft. Nodox & Kala] Aujourd'hui à 13:12
Revenir en haut Aller en bas

Une première Aventure [Ft. Nodox & Kala]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: Royaume des Sucreries-