Haut
Bas

Partagez

Mademoiselle La-fée-des-dents !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Isis Luminaria
Messages : 57
Date d'inscription : 25/12/2012
Age du personnage : 22

Nouveau challenger
Isis Luminaria
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Mademoiselle La-fée-des-dents ! Mademoiselle La-fée-des-dents !  EmptyMar 29 Jan 2013 - 19:39


Luminaria
Isis

Personnage.

Mademoiselle La-fée-des-dents !  Anita-10
© Avatar taille 160x320 pixels.


    • Nom : Luminaria• Prénom : Isis• Surnom(s) : (Aucune idée )• Âge : 16 ans.• Nationalité, origine(s) : Française, Née à Marseille. • Pouvoir et description :

La phobie des dentistes : Son pouvoir consisterait à invoquer un certain nombre d'outils, avec une utilisation propre à leur effet. (Ex : Avec le miroir dentaire, elle pourrait aveugler. Avec la pâte, engluer.  L'anesthésiant affaiblir la vitesse de son adversaire ou quoi. Tire-nerf jouer sur la douleur)  puis en dernier recourt s'en servir comme n'importe quel "massue" et elle les obtiendrait petit à petit. Isis commencerait donc avec un objet. Pour ce qui est de la durée d'utilisation, elle serait d'abord limitée, puis la durée augmenterait au fur et à mesure.  Elle aurait aussi une certaine habilité mais rien de trop puissant.


Description Physique.


En ce beau jour ensoleillé, Isis s'était allongée dans l'herbe fraîchement coupée, laissant son corps s’emplir par les rayons dardant du soleil. Ce dernier, se reflétait sur ses cheveux d'ébène, qui par leur longueur, lui caressaient les reins. Sa chevelure était douce et aérée, si bien qu'elle flottait avec une douceur sans fin, d'autant plus que la jeune fille, lui laisse la liberté de ne jamais être attachée.
Les yeux en amande de cette jeune fille, ou l'on peine à distinguer ses pupilles sont semblables à une sombre nuit d'hiver, on s'y noierait et peuvent êtres parfois effrayant  mais lorsqu'elle tourne son visage vers le ciel, ils semblent s'éclaircir et prendre une légère teinte dorée.  Son regard quant à lui est doux, naïf et chaleureux. 
Isis pris une profonde inspiration et fit frémir ses fines lèvres d'un rose légèrement poudré, puis elle arbora un sourire enfantin qui dessina sur ses joues veloutées, deux petites fossettes et retroussa également son nez mutin. 
Le soleil laissa place à la brise du vent qui effleura la peau laiteuse et opaline d'Isis.
Cette peau d'un blanc pur, formait un délicieux contraste avec la noirceur de sa chevelure. 
Une fois le soleil couché, elle se leva d'une traite en s'aidant de ses mains fines et fragiles.
Aujourd'hui elle portait un haut blanc dénudé aux épaules, et ouvert dans le dos,  il moulait son étroit et fin buste, qui lui donnait parfois des allures de lolita. Le vent souffla et sa jupe  de voilage se souleva, elle n'essaya même pas de la retenir, on put entrevoir ses jambes longues et élancées. Elle tituba du haut de ses un mètre 70, sous la violence du mistral.
Une ceinture marquait les courbes de ses hanches parfaitement dessinées. Enfin la pluie frappa pour transpercer ses vêtements, désormais transparents. La tempête se levait. Isis remonta alors sa jupe, l'empoigna et se mit en marche vers son foyer. Il fallait se mettre à l'abri.
Isis a toujours aimé le cours vêtu et les habits légers simplement parce qu'on si sent bien et que pour une ville si chaude, c'est la meilleure des tenues.
Et après tout ça, elle veut jouer les petites filles. Vous m'en direz tant.



Caractère.


Une chose est sûre, Isis ignore posséder un physique atypique qui malheureusement,  ne colle pas vraiment à sa personnalité. N'importe quel corps frêle de jeune fille pré-pubère aurait été à sa convenance, car il faut dire qu'Isis peine à grandir, disons qu'elle s’efforce de ne pas grandir. Elle excelle dans l'art de jouer les enfants niaises et ignorantes. Pourtant, elle ne l'est pas tant... quoi que, parfois, je me le demande. Disons, que cette attitude lui sert de protection tel un bouclier, ainsi elle évite les contacts, préserve son jardin secret. Cette attitude lui permet de ne pas être déçue, car elle est une jeune fille qui s'attache très rapidement, la faute à un gros manque affectif, qu'elle comble difficilement avec une timidité maladive. Et dire qu'elle est incroyablement affectueuse, c'est un vrai gâchis. 
Sauf que ce n'est qu'une facette d'Isis. Dans l'autre, celle qui se cache sous ses airs d'ange, se trouve un véritable  garnement, prêt à faire toutes les idioties et qui ne se gène pas pour les appliquer, ce qui a entraîné bon nombre de remontrance alors qu'elle semble disciplinée A croire qu'elle est dotée d'une double personnalité ou simplement qu'elle est un garçon manqué refoulé. Ceci dit j'en doute fortement. Il y a aussi ce côté assez théâtrale et qui exagère bien trop souvent les choses.
La jeune fille, a tendance à se contrôler pour éviter les tensions.  Pourtant, en agissant ainsi, le règlement de compte qui aura tôt ou tard lieu, promet d'être rude. 
Un comportement pareil, est probablement dû à sa région. Il est dit que les personnes du sud ont un sang chaud. Isis a  beau chasser le naturel, il revient au galop. Elle n'en reste pas pour autant douce, calme, flegmatique et aimante. Qui veut être son ami, le sera. 

Les deux facettes, ont un point commun. Le goût pour la liberté. Ce qu'elle désire le plus au monde, est de partir, prendre le large, quitter le nid, sans même se retourner pour vivre ses rêves. Ne plus avoir de soucis, ne plus avoir d'emploi du temps, tout faire comme il lui chante, ne plus avoir à se battre avec l'heure.
Vous connaissez tout ou presque d'Isis... 

Une dernière chose. Son plus gros défaut, le plus horripilant, le plus agaçant et le plus barbant : la fierté de sa ville. Cette Marseillaise rapporte tout, absolument TOUT à sa ville, ne cesse de tout comparer à cette dernière, pour au final tirer la conclusion (SA conclusion) qu'elle habite la plus belle ville du monde et que rien au monde ne lui arrive à la cheville ; que toutes les autres villes doivent envier Marseille pour sa grandeur. Elle part systématiquement en discours interminable. Un conseil ne critiquez jamais sa ville. A vos risques et périls. La fierté Marseillaise peut faire mal, je parle en connaissance de cause.



Histoire.


~Laissez-moi vous raconter une petite histoire.~ 


Il était une fois, il n'y a pas fort longtemps, dans le sud de la France, une ville du nom de Marseille. Un jeune couple tout juste fiancé, s'y était confortablement installé, dans un vieux quartier qui s’appelait le « Panier ». Il avait la fière allure des rues de l'Italie et l'aspect d'un village. Il y faisait bon vivre de l'hiver à l'été par une telle convivialité. 
Dans une des petites maisonnettes, tout était près pour l'arrivée. Le couple attendait un événement.,depuis un long moment. La venue de leur petit ange, qui tardait à montrer le bout de son nez.  Dehors, il faisait froid, même pas l'ombre d'un chat et seul les arbres étaient encore éveillés ... 
Quelques heures passèrent et un cri perçant retentit dans la pénombre, brisant le calme de l'obscurité . 
La maison des amoureux était la seule à veiller. La femme tenait dans ses bras une jolie poupée emmitouflée dans un drap de laine tressé. Son mari et elle la contemplaient, ils ne pouvaient se retenir de fixer ce regard interrogateur et naïf,  rien n'était plus beaux que ses yeux curieux.
La naissance d'une petite fille venait d'avoir lieu. Un petit brin de bonheur répondant au nom d' Isis Céleste Luminaria. 
Les mois passaient, la petite grandissait en bonne santé,  la famille vivait en plein rêve, elle voyait la vie en rose. Jusqu'au jour où les parents prirent la décision de se séparer de leur trésor. 

Un couple de seulement 20 ans, avec les soucis qui s'en suivent, ne pouvaient élever un enfant et suivre de lourdes et longues études de droit, elles en étaient compromises par un manque colossal de temps. C'est ainsi qu'Isis entra au Pensionnat « Sacre bleu » une fois l'âge atteint . Il n'était pas très loin de la demeure familiale et il était très réputé. 

Malgré leur décision, la petite voyait ses parents à chaque pleine lune, en plus des vacances. Ils voulaient être présent le plus possible, car cette séparation était un véritable manque.  
La petite fille se sentait très bien à « Sacre bleu », elle se trouvait avec d'autres enfants de plus ou moins son âge avec lesquels elle s'entendait très bien. 
Le pensionnat était comme une grande famille. Les cours quant à eux, étaient bien enseignés, à l’ancienne, étant donné qu'ils se faisaient selon le saint nom de Jésus. En réalité, tout était organisé selon la religion, absolument tout. Du lever au coucher, en passant par les repas. Et tous, n'avaient autre choix que de se plier à cette éducation.


La petite fille commença les fugues à l'âge de huit ans. Ce qui entraîna de nombreux avertissements et remontrances, elle fut même privée de souper.
Ce pensionnat était aménagé pour accueillir grand monde, de façon à ce que les professeurs, le docteur, le dentiste et les cuisiniers, soient toujours au sein de l'établissement et pour éviter les sorties à répétitions. De ce fait, tout était sur place, beaucoup plus pratique me direz-vous.
La raison des fugues  était que le dentiste terrorisait l'enfant. Il était quelqu'un de plutôt sympathique, environ la soixantaine et il aimait tellement son travail, qu'il refusait de prendre sa retraite. Mais la petite fille, qu 'était Isis, ne voyait en lui, qu'un vil dentiste, sadique, purement et simplement méchant. Hormis, la petite souris, qui lui donnait une pièce sous son oreiller, en échange d'une de ses quenottes, la petite fille détestait, ce qui touchait au dentaire.


Et pour cause, les soucis dentaires qui commencèrent à l'âge de sept ans, les dents de la petite fille étaient fragiles, il leur fallait beaucoup de soin, d'attention et à son âge c'était très frustrant d'être interdite de bonbons, alors qu'avec toutes les pièces de la petite souris, elle pouvait s'en offrir. C'était l'une des principales raisons pour laquelle, elle n'aimait pas le vilain Papy-Dentiste.


À douze ans, elle dû se faire arracher les incisives latérales par manque de place. Tout se passa pour le mieux, si on ne mentionne pas l'acharnement pour extraire l'une d'elles et le visage endolori d'Isis malgré l'anesthésie. 
Quelques semaines plus tard, elle contracta une infection des gencives, qui se propagea à la vitesse de la lumière et la douleur en devint insupportable. 


Tout ceci enclencha visites sur visites, mais à chaque fois qu'elle se retrouvait dans la salle d'attente blanche et froide, elle ne pouvait s’empêcher de sentir une terrible douleur au cœur. Allez, le voir était un véritable supplice.
Le pauvre homme ignorait provoquer en elle une sorte de phobie, qui se révéla, aux seize ans, de la jeune fille, le jour où un abcès apparu suite à un vieil examen. L'un des ustensiles de ce bon vieux dentiste avait, par inattention, mal été désinfecté.
Isis refusa catégoriquement, de se rendre une fois de plus au cabinet du dentiste. L'abcès gagna de plus en plus de terrain. Enfin, ce qui devait arriver, arriva alors qu'elle s’apprêtait à déjeuner, l'abcès mûr se perça, un dans ce terrible moment d'amertume, Isis hurla.
La douleur était au beau fixe et Isis de terreur, refusait tant bien que mal qu'on l'emmène voir une foi de plus, le Tortureur. 
Les religieuses allèrent chercher le pauvre dentiste, qui se fit longuement apostropher par la malade. Puis on lui administra un calment pour que le brave homme, qu'il était, puisse enfin la désinfecter.


-Voilà, la plaie est propre pour ce soir, repasses demain pour la suite du traitement. C'était un bien gros abcès que tu avais là, Petite Isis. Il fallait que tu viennes plutôt, au tout début par exemple. Cela aurait évité bien des complications. Comme cette fièvre de cheval par exemple. J'ai bien peur que tu sois obligée de venir me voir pendant au moins un mois. 


Isis se contenta de faire un signe d’approbation puisqu'elle était incapable de répondre, mais elle n'y pensait pas un instant. Elle sentait que si elle y retournait, elle devrait suivre, des soins jusqu'à la nuit des temps. Mais la peur lui disait de tout quitter. 
Le calme revenu et les autres enfants rentrés en cours, on pu la ramener dans sa chambre pour qu'elle aille se reposer et dormir.


La malade fugua le soir même, pour se rendre chez ses parents. Elle passa la cour en toute discrétion,  traversa le porche et se retrouva en pleine nuit dans un Marseille, plus vivant que jamais. Ce soir, c'était le 14 juillet. La ville était aux festivités. Les gens et les enfants attendaient avec impatience l'extraordinaire et grandiose feu d'artifice. 
Isis, était bien trop fatiguée pour y assister, elle se dirigea en direction du Vieux Port, afin de passer sur l'autre rive, côté quai Mairie et aller dans le vieux quartier.
Le Panier était lui aussi en fête, les rues étaient remplies d'artistes, les lumières couvraient les façades des habitations et la musique était la reine de la soirée. 
Alors la Marseillaise s'engagea dans une ruelle sombre afin de gagner du temps. Avec toute cette musique, elle ne put entendre, ni voir, l'estafette blanche qui arrivait à toute allure, en amont. 
Isis fût percuter de plein fouet, elle voltigea sur une vingtaine de mètres. L'impact lui brisa les côtes et lui causa un léger traumatisme crânien. L'homme sauta de son cheval blanc, pour voler au secourt de la belle, qui était encore consciente. 

-Mademoiselle, vous êtes consciente ? Je suis tellement désolé, je ne vous avais pas vu... 


L'homme était totalement affolé et paniqué en voyant qu'Isis était bouillante, les yeux mi-clos, prête à perdre connaissance. 

-Les Marseillais, tous les mêmes. Vous conduisez comme des fangios !

Isis se redressa mais l'homme l'en empêcha en posant délicatement une main sur son épaule.


-Je vais appeler les secours, vous n'allez pas super bien. Vous avez de la fièvre. C'est dangereux !


-Mais non, je vais super bien, je ne sens absolument rien.


-Parce que vous avez une fièvre de cheval. Je vais m'occuper de vous, le temps que les pompiers arrivent. 


-Je dois rentrer chez moi. Le temps que les pompiers arrivent, on pourrait tuer un âne à coups de figues.


-Je vais m'occuper de vous. Je suis docteur. Il faut parler pour éviter de sombrer.


-J'adore parler !!! Vous êtes docteur ? Spécialisé dans ? 


-Je ne le suis pas tout à fait... Je suis dentiste, mais c'est un peu pareil.. Ne vous agitez pas. Calmez-vous...


-Je dois rentrer chez moi... S'il vous plaît !

Suite à ces quelques mots Isis sombra petit à petit dans les bras de l'homme-Dentiste qui fut sa dernière vision. Il la garda serrer contre lui tel un Prince charmant, à lui parler gentiment, jusqu'à qu'à l'arrivée des secours... 
Les secours emmenèrent donc la belle, dans le joli petit carrosse bleu et blanc qui lui était spécialement destiné, pour un allé simple à l'hôpital.
Au bout d'une semaine de coma, les médecins restèrent perplexes quand au fait, que la belle au bois dormant puisse se réveiller. Il semblait n'y avoir aucune activité cérébrale. Les docteurs tentaient de faire le possible pour la réveiller, en vain. 
Les parents pensant que l'aura de la maison et le dont de tout leur amour favoriserait le réveil, aménagèrent une chambre dans leur petite maison.

Par un beau matin, la grande convalescente ouvrit les yeux en battant des cils, comme si elle venait de recevoir un doux baiser, hélas, c'était la lumière qui l'aveuglait. 
Elle se dressa pour jeter un œil autour d'elle et découvrit avec stupeur qu'elle n'était ni dans une chambre d’hôpital, ni de pensionnat ou encore la sienne, mais dans une plaine. Elle se leva de son lit de fleurs, Elle ne ressentait aucune douleur physique. 
Isis était de retour. Au meilleur de sa forme. Seulement, elle ignorait quel était cet endroit, elle ignorait tout de sa vie passée, de l'accident et elle avait oublié qui elle était. Le choc avait été si rude, que sa mémoire fut réinitialisée. Seule sa peur restait. 
L'avantage fut que désormais, elle était libre de ses actes et elle n'avait plus à voir, la raison de ses angoisses. Ce pays des merveilles regorgé de surprises. Il ne lui restait plus qu'à partir à l’expédition, partir à l'aventure, explorer les fins fonds du royaumes. Et croyez-moi, elle en était heureuse.


Tout est bien qui fini bien !

~Mes chers enfants, Le conte est fini, pour aujourd'hui.
La suite de sa vie, que je vais écrire, vous allez découvrir !~
 


Poste Rp.


~Vous cherchez Isis ? Ha ! Ha ! Hm... Écoutez :
«Quand elle a ouvert les yeux, Isis était bien loin du paysage « poubellesque » inimitable de Marseille.
Note aux lecteurs par la grande narratrice en personne :  Oui, poubellesque se dit. Venez à Marseille  vous verrez que ça existe.
Elle pouvait, pour la première fois, contempler un champ de fleurs et non un par terre de détritus. Ce qu'elle voyait courir au loin était d'adorable lapins et non des rats mutants de six kilos. Elle entendait le chant des oiseaux et non le cri des goélands. Ça sentait bon la nature et non le vieux port. Et pourtant Isis, pensait encore à sa chère Ville qu'elle aimait tant, parce que c'est une ville qu'il faut savoir aimer.
Venez à Marseille, c'est cool !

Elle se leva pour se dégourdir un peu les jambes, elle contempla le paysage toute émue par tant de beauté, les larmes lui montèrent, son regard pétilla et elle lâcha d'une voix rauque : Putain, Je mangerais bien une bouillabaisse !!
Elle décida de profiter un peu du paysage. Elle s'assit en tailleur sur un gros rocher et se mit à chantonner, elle dansa à poil dans les champs, elle joua avec les animaux telle blanche neige, elle alla se baigner,et donna des formes drôles aux nuages :
-Han, là c'est un bûcheron sexy ! Et là une nonne en tricycle , et là … (blablabla).

Puis l'arrivé d'un ami se fit sentir: Ennui.  Il ne la quitta pas de toute la journée. Si bien que pour tuer le temps, elle effeuillait les pétales des fleurs environnantes, en soupirant lourdement.
''Encore,  un jour ici.  Et je me flingue. C'est un coup à devenir asocial ce pays...''

Elle désirait plus que tout, trouver de la compagnie. Elle réfléchissait, difficilement... Comment attirer quelqu'un ? Et elle en avait aucune idée. Vraiment aucune...

La malheureuse se sentait si seule. Combien de temps allait-elle attendre ?
Alors elle se leva brusquement, dévala la plaine à toute vitesse en sautillant, elle buta son pied contre une petite pierre, trébucha, et roula comme un tonneau jusqu'en bat. Quand elle releva la tête, elle eut l'impression que le champ avait prit de l’ampleur.  Isis se demandait si elle n'était pas en train de rêver. De toute façon, elle ignorait, qu'elle se trouvait dans un état second. Elle se releva recouverte de terre, l'enleva et se mit à traverser le champ dans le sens de la longueur. Après une bonne heure de marche, elle remarqua qu'elle était entrain de tourner en rond, après être passer dix-huit fois devant le seul et unique saul pleureur de toute la plaine... (Faut que je vous dise qu'elle a un petit souci avec le sens de l'orientation et de l'observation. C'est pas son fort, Peuchère !)
Elle s'appuya à l'arbre pour reprendre son souffle, vu qu'en plus d'avoir marcher, elle avait sprinter par moment. Comme si c'était nécessaire... Une fois le souffle retrouvé, elle se redressa et regarda l'horizon et put remarquer au loin une petite bâtisse provençale qui éveilla en elle, la curiosité. Elle s'en approcha donc, sans crainte, peut être quelqu'un y vivait, de plus elle souffrait terriblement de la plante des pieds après avoir si longuement marché.
Elle se lança donc en direction de cette maison...
Trois heures plus tard après avoir fait trois fois le tour de la maison sans même la trouver...
Une fois face à la porte, elle l'ouvra, rentra comme dans un moulin et chercha de quoi manger. Vous voulez, savoir si elle a trouvé de la nourriture ? Et pourquoi je vous le direz ? Ça ne vous regarde pas !
Elle se lança par la suite, à la quête d'un divan, dans lequel elle se vautra littéralement, elle se déchaussa et ferma les yeux, quand elle sentit un souffle chaud et nauséabond sur son visage. Elle n'osa pas ouvrir ses yeux. Un bruit d'interrupteur se fit entendre et une lumière blanche se posa sur elle, simultanément. Mais elle resta les yeux clos. Le silence se propagea telle une chape de plomb, puis une sensation de regard lourd et insistant se posa sur la pauvre Marseillaise. Isis, sentit des sueurs froides lui monter... Une voix lui murmura à l'oreille : Isiiiiiiiiis, fais-moi un sourire. Montre-moi tes jolies quenottes !

Elle se mit à trembler comme une feuille et s'enfonça au fond du divan sans même entrouvrir les yeux *Je suis un caméléon*, alors qu'elle sentait le souffle de l'individu dans son cou.
Puis la voix cette fois, lui dit d'un ton agacé :
-Bon, tu vas les ouvrir tes yeux, Bordel ?! Je n'ai pas toute la journée, j'ai d'autres rêveurs à emmerder.

Isis, ouvra un œil et se retrouva nez à nez avec un dentiste. Un rictus se dessina sur le visage de l'homme, tandis que celui d'Isis se décomposa soudainement et elle devint livide. Elle se mit à haleter et l'homme éclata de rire. Isis tourna la tête pour ne pas voir son visage effrayant et remarqua que l'apparence de la maison avait changée. Elle se trouvait maintenant dans une salle chirurgicale de Dentiste. Elle poussa l'homme grand, fort et chauve et se jeta à l'arrière du divan auquel elle s'adossa pour... Se cacher ... L'ombre du Dentiste fou à lier se projeta sur le mur et Isis, la voyait grandir au fur et à mesure qu'il se rapprochait. L'ombre sans forme, immense et noir comme celle du croque mitaine tétanisa Isis. Elle voulait sortir de cette maison mais elle ne pouvait pas, elle était comme la Princesse dans sa grande tour qui attend que quelqu'un vienne la sauver mais là, personne n'allait venir, elle était son propre sauveur. Alors elle concentra tout son courage, elle se releva discrètement et attrapa les premières choses qui lui passèrent sous la main, tout d’abord ses chaussures :
-Tiens, connard !
Puis un vase avec des fleurs :
-Enfoiré !
Une spatule:
-Sac à Merde !
Un radio réveil:
-Pourriture !
Le radio réveil s'actionna avec une musique de Boys Band de chats démunis de leurs attributs masculin. La jeune fille se mit à courir dans tout les sens, complètement affolée, et alla se réfugier dans les toilettes pour reprendre ses esprits. A l'extérieur  Docteur maboul faisait un raffut du tonnerre. Elle ouvra soudainement la porte et attrapa un rouleau de papier toilette avec lequel, elle enguirlanda le dentiste façon sapin de Noël. Ce dernier, lui mit un coup de boule en plein nez, Isis tomba sur le dos. Elle se releva tant bien que mal, le nez dégoulinant de sang quand elle se mit à prendre le docteur à coup de ballet à chiotte : Espèce de raclure de bidet, tu m'as pourri mon enfance !
Isis était vraiment pas contente. Il se libéra et s'approcha d'elle à toute vitesse. Elle se dirigea rapidement, pour lui échapper, dans le coin bibliothèque où se trouvait des livres avec lesquels, elle bombarda l'homme. Mais il avait réussi à se hisser jusqu'à elle malgré la pluie torrentiel de livres. Isis se colla contre la bibliothèque et chercha désespérément un livre capable de lui sauver la vie. Elle en aperçut un tout en haut, qui semblait plutôt gros, elle le chopa, il était lourd et faisait un parfait objet contondant; elle regarda la couverture en cuire « La Bible »
-Oh ! Bonne mère.
Elle s’agita avec la bible dans les mains sans savoir quoi faire:
-Je la jette ? la jette pas ? je la jette ? Je la jette pas... ?
Elle la souleva au dessus d'elle pour assaillir un coup sur la tête de son ravisseur …
-Oh ! Non, je ne peux, je ne veux pas, c'est péché.
-Tu as peur de pécher pauvre petite Chrétienne ? C'est pas Dieu qui va te sauver aujourd'hui. Dieu n'est que mensonge.
Elle le reposa sur l'étagère, se retourna vers son ravisseur, vit sa tête, écarquilla les yeux, eu la nausée, elle reprit finalement La bible.

-Blasphème !!!! Haaaan, Et puis merde, je vais à la messe, ça pardonne tout.

Le dentiste se prit "Le Livre Saint" en pleine figure et il rebondit sur son crâne dégarni, le dentiste tomba sur le dos, tapa la tête contre le sol, une flaque de sang se répandit sur le carrelage. Et le livre tomba à son tour à la page 514 : "Combattre le beau combat". Isis se pencha vers le livre et lut : « ...Je les ai livrés à Satan, afin qu'ils apprennent à ne plus blasphémer » Ah ! Ça ne pardonne pas...
Elle ajouta en le regardant  : C'est moi Satan, je suis ton pire cauchemar. Elle se leva tout sourire, lança le pied vers l'avant quand elle se retrouva ventre à terre et fut tirée par l'arrière. Le dentiste la traîna à travers la pièce en ricanant le visage maculé de sang, tout en la cognant contre les meubles de la pièce afin de l’assommer :
-T'as quand même pas cru, que j'allais te laisser partir comme ça ?! Pas tant que j'aurais pas eu toutes tes dents, ma petite.

-Fous-moi la paix, espèce de tête de pain sucé. Je vais te maraver !!!

Il approcha de sa bouche, un soin blanchissant :
-Vire ça, Jobastre que tu es !!

La jeune marseillaise réussit à s'échappée des mains de monsieur Propre, tout en lui donnant un coup franc entre les jambes, ce qui le fit fléchir, à ça, elle lui ajouta un coup de chaise en pleine face tel un grand coup d'épée, ce qui fit voler ses dents. Elle chercha autour d'elle quelque chose capable de l'anéantir définitivement, quand soudainement apparut sur la table d'ustensiles, un petit bidon d’essence et des allumettes.
-Ave Maria !
Elle s'en empara, arrosa le chauve avec, qui se tordait de douleur, toujours plier en deux.  Elle craqua une allumette, en le regardant naïvement:
-J'ai toujours eu un faible pour les feux de poubelles.

Et s'éloigna de quelques mètres, avant de jeter l'allumette dans sa direction. Il s'enflamma, le cauchemar se transforma en torche puis il tomba cendre:
-Hihi, A partir d'aujourd'hui, c'est moi la fée des dents. Et Toc !

Isis tourna les talons, se précipita hors de la maison en riant. Elle courra vers les champs pleine de joie, et se roula dans l'herbe comme elle aimait si bien le faire. Cette fois, Elle n'avait plus aucune raison d'avoir peur. Elle n'avait pas attendue que le soit disant beau Prince Charmant vienne la sauver, elle avait agit, elle avait surmonter sa peur pour se sauver. Elle s'était libérée du cachot et avait terrassé le terrible Dragon en utilisant son courage...
Toutefois, elle avait le profond sentiment que tout n'était pas fini, qu'il lui restait à voir le pire et pourquoi pas le meilleur. Ce Royaume était synonyme d'aventure, tout au fond d'elle, Isis le savait. Et elle voulait la vivre, cette belle aventure, à n'importe quel prix.
-Bon... Bah c'est pas que, mais moi, ça m'a ouvert l'appétit.

La petite fée partit à la recherche de quoi se mettre sous la dent, elle s'éloigna, sa silhouette devint de plus en plus petite, puis elle disparut dans l'horizon... »

~Si vous voulez savoir où elle se trouve, on raconte qu'elle s'est perdue quelque part dans le nord. Enfin qu'elle tourne en rond quelque part dans le nord. Elle a beau avoir vaincue sa phobie, elle en a pas pour autant recouvrer la mémoire et encore moins un cerveau, le sien est en stand by permanent. Enfin on est comme on est. Allez-voir par vous même... Je peux vous assurer, que ce n'est pas une histoire créée de toute pièces que je vous raconte. C'est celle de la naïve Isis qui un jour a réussi à se sauver et qui aujourd'hui attend son réveil. Allez ! Allez donc voir par vous même le doux caractère de la fée des dents. Qui sait, elle vous sera peut-être de bonne compagnie!


Autres.


Aime : LES FEMMES. Les animaux, le chocolat, les bonbons, les fleurs, l'ambiance, l'anis, sa ville, les glaces, le naturisme, traînasser et la liberté.
N'aime pas :Les kékés à deux francs, la pollution, le foot, se presser et se lever tôt.
Particularités, autres : Amnésique.
Niveau d'étude hors de Dreamland : 1°  


Comment avez-vous découvert le forum ? Par pur hasard.
Première impression : Super Jolie déco et ça serait encore mieux avec une princesse comme moi !
Pour les DC (double compte) ou TC (triple compte), qui a donné son accord ? /
Avez-vous lu les règles et les respecterez-vous ? Bien sûr que oui, vous me prenez pour qui ?!
Code de validation : Validé

[Au passage, je remercie et je m'excuse auprès des administrateurs pour m'avoir attendu ^^' Puis je dis un Gros Merci à Noah, pour m'avoir boosté à finir ma fiche et qui a même fait nuit blanche x3 ]
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Nodox Pebbles
Messages : 2415
Date d'inscription : 13/04/2010
Age du personnage : 29

Voyageur Expérimenté
Nodox Pebbles
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 450
Renommée: 966
Honneur: 410
MessageSujet: Re: Mademoiselle La-fée-des-dents ! Mademoiselle La-fée-des-dents !  EmptyJeu 4 Avr 2013 - 22:47
Des nouvelles par ici ? Ou ça dors ?
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Isis Luminaria
Messages : 57
Date d'inscription : 25/12/2012
Age du personnage : 22

Nouveau challenger
Isis Luminaria
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Mademoiselle La-fée-des-dents ! Mademoiselle La-fée-des-dents !  EmptyMar 23 Avr 2013 - 23:26
Ça dort un peu ^^
Non, je vais la faire. J'avais juste pas d'idées puis plus de net. Mais c'est réglé. Ça va pas tarder (Je pense).
Voili voilou :3
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Lithium Elfensen
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2709
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 26

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2665
Honneur: 420
MessageSujet: Re: Mademoiselle La-fée-des-dents ! Mademoiselle La-fée-des-dents !  EmptyJeu 25 Avr 2013 - 0:24
.

Ne t'inquiètes pas, ça fait juste plaisir de voir que tout va bien ^^
Courage !

.

__________



Lithium s'exprime
Bis vous insulte

Revenir en haut Aller en bas
https://berliefanny.wixsite.com/illustratrice
AuteurMessage
Isis Luminaria
Messages : 57
Date d'inscription : 25/12/2012
Age du personnage : 22

Nouveau challenger
Isis Luminaria
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Mademoiselle La-fée-des-dents ! Mademoiselle La-fée-des-dents !  EmptyLun 28 Oct 2013 - 18:31
Finiiiiiiiiiiiii !!!!Aight, Isis est dans la place  
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Nodox Pebbles
Messages : 2415
Date d'inscription : 13/04/2010
Age du personnage : 29

Voyageur Expérimenté
Nodox Pebbles
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 450
Renommée: 966
Honneur: 410
MessageSujet: Re: Mademoiselle La-fée-des-dents ! Mademoiselle La-fée-des-dents !  EmptyLun 28 Oct 2013 - 21:23
Hey mais c'est bien sympa comme machin-truc Smile
Bon il aura tout de même fallu attendre un an (environ) mais t'as fini par la pondre cette prez ^^

Booooooh, c'est fluide, y a pas trop de faute, et puis j'aime bien le style d'écriture donc je propose directe un invocateur rang 3. Ouais chui un gro fifou d'la vie !

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Ed Free
Surnom : Le Ed Free
Messages : 2785
Date d'inscription : 27/05/2010
Age du personnage : 29

Voyageur d'élite
Ed Free
Voyageur d'élite

Carte d'identité
Essence de Vie: 4095
Renommée: 7949
Honneur: 1289
MessageSujet: Re: Mademoiselle La-fée-des-dents ! Mademoiselle La-fée-des-dents !  EmptyLun 28 Oct 2013 - 23:06
J'abonde dans le sens de Dox, c'est excellent.
Rang 3 aussi, mais je dirais plutôt Manieur, parce qu'elle invoque des objets et non pas des personnes ^^
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Nodox Pebbles
Messages : 2415
Date d'inscription : 13/04/2010
Age du personnage : 29

Voyageur Expérimenté
Nodox Pebbles
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 450
Renommée: 966
Honneur: 410
MessageSujet: Re: Mademoiselle La-fée-des-dents ! Mademoiselle La-fée-des-dents !  EmptyLun 28 Oct 2013 - 23:10
Hum, nan pas vraiment, parce qu'un manieur ne possède pas de pouvoir. Ce qui n'est pas le cas d'Isis.

Un petit avis de la part de la concernée ? Smile
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Isis Luminaria
Messages : 57
Date d'inscription : 25/12/2012
Age du personnage : 22

Nouveau challenger
Isis Luminaria
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Mademoiselle La-fée-des-dents ! Mademoiselle La-fée-des-dents !  EmptyLun 28 Oct 2013 - 23:29
Bah, Ed a raison parce que le pouvoir consiste à manier des objets et qu'elle n'invoque pas des personnes après invocateur, comme le dit Dox, me parait plus approprier parce qu'Isis ne va pas se promener avec tout son bordel de dentiste lors de ses voyages ^~^" D’où le fait qu'elle invoque x)
Voilà mon avis. Enfin du moment que je suis validée, je me fiche un peu du titre =3
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Nodox Pebbles
Messages : 2415
Date d'inscription : 13/04/2010
Age du personnage : 29

Voyageur Expérimenté
Nodox Pebbles
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 450
Renommée: 966
Honneur: 410
MessageSujet: Re: Mademoiselle La-fée-des-dents ! Mademoiselle La-fée-des-dents !  EmptyMar 29 Oct 2013 - 20:09
Mouais, perso je reste vraiment pour Invocateur, parce qu'un invocateur peut invoquer tout et n'importe quoi, et pas uniquement des trucs vivants. La preuve avec le type des casseroles dans un des bouquins à la partie Terrence contre Attila.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Isis Luminaria
Messages : 57
Date d'inscription : 25/12/2012
Age du personnage : 22

Nouveau challenger
Isis Luminaria
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Mademoiselle La-fée-des-dents ! Mademoiselle La-fée-des-dents !  EmptyMar 29 Oct 2013 - 20:39
Alors on fait comme ça, Dox ;3
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Lithium Elfensen
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2709
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 26

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2665
Honneur: 420
MessageSujet: Re: Mademoiselle La-fée-des-dents ! Mademoiselle La-fée-des-dents !  EmptyMar 29 Oct 2013 - 21:03
Hééééé bé !
On l'aura attendu cette présentation dites donc.
Et ça en valait la peine. Franchement, j'aime beaucoup.
Je valide rang 3 également ^^

__________



Lithium s'exprime
Bis vous insulte

Revenir en haut Aller en bas
https://berliefanny.wixsite.com/illustratrice
AuteurMessage
Isis Luminaria
Messages : 57
Date d'inscription : 25/12/2012
Age du personnage : 22

Nouveau challenger
Isis Luminaria
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Mademoiselle La-fée-des-dents ! Mademoiselle La-fée-des-dents !  EmptyMar 29 Oct 2013 - 23:12
Merci Lith' =$
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Nodox Pebbles
Messages : 2415
Date d'inscription : 13/04/2010
Age du personnage : 29

Voyageur Expérimenté
Nodox Pebbles
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 450
Renommée: 966
Honneur: 410
MessageSujet: Re: Mademoiselle La-fée-des-dents ! Mademoiselle La-fée-des-dents !  EmptyMer 30 Oct 2013 - 11:20
Profil mis à jour, fiche classée !

File faire ta fiche technique maintenant ^^
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Mademoiselle La-fée-des-dents ! Mademoiselle La-fée-des-dents !  Empty
Revenir en haut Aller en bas

Mademoiselle La-fée-des-dents !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Administration Onirique :: Personnages Joueurs :: Présentations :: Validées-