Haut
Bas

Partagez|

You know what I mean... You see ? [PV Megan Cole]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Surnom : Water Boy
Messages : 1479
Date d'inscription : 05/01/2011
Age du personnage : 20

Arpenteur des rêves
Kala Kourou
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 505
Renommée: 1424
Honneur: 316
MessageSujet: You know what I mean... You see ? [PV Megan Cole] Lun 31 Déc - 2:46
« Mais les gars, vous êtes sûrs qu'on fait rien d'illégal ? »

Ma question se répercuta dans toute la galerie et les chats se retournèrent, la pioche sur l'épaule et leur queue qui balayait le vent. Ils avaient de sales tronches quand même, on aurait dit de chats cauchemars. S'ils en étaient, je savais comment les calmer rapidement mais on ne savait jamais. Sauf qu'ils avaient prétendus le contraire, nous suppliant... Oui, « nous suppliant » car il n'y avait pas que moi, il y avait aussi la fille. Si on la regardait comme un vulgaire passant qui la regardait seulement pendant deux secondes, voir moins, c'était une gothique. Mais si on la regardait comme une personne assise dans un café et qu'elle était elle aussi assise mais un peu plus loin, on pouvait remarquer ses longs cheveux bouclés qui étaient noirs comme de l'ébène, magnifique couleur soi disant passant. Elle avait une peau incroyablement pâle, cela se voyait qu'elle n'avait pas l'habitude de sortir au grand jour et qu'elle préférait rester dans l'obscurité. Elle possédait des sourcils très fins, joliment dessinés avec des lèvres magnifiquement pulpeuses. Mais la partie de son visage qui était juste absorbant, fascinant, c'était ses yeux. Bleu argenté était la couleur. On pouvait se perdre et se noyer dans cet immense mer que présentait ses yeux mais ne nous perdons pas. Hmm... M'ouais, elle ressemblait vachement à une gothique.

Mais revenons deux heures avant, s'il-vous-plaît. Je ne savais pas pourquoi je m'étais endormi plus tôt cette nuit-là, peut-être à cause du froid envahissant mon sous-sol de chambre et que je voulais retrouver ma grosse couverture avant 22h. Donc, je m'endormis vers 21h30. Je devais sûrement être très fatigué à ce moment-là. Et pour je ne savais plus quelle raison, je me retrouvais dans un désert, le décor typique des États-Unis du 19ème siècle. Plusieurs cactus notamment mais il y avait aussi au loin (et de ce que je pouvais observer) une ville ou un semblant. Mais avant de commencer à marcher, j'examinais ce que je portais pour savoir avec quoi j'allais me promener dans cette ville totalement inconnue : je portais un chapeau de cow-boy noir avec une chemise blanche à manches longues, très propre mais qui allait bientôt se recouvrir de poussière, un jean très très noir qui en était presque hypnotisant. J'avais aussi des chaussures de cow-boy blanches. C'était comique, certes, mais au moins, c'était assorti. Et la partie la plus intéressante de la panoplie d'un cow-boy était le pistolet. Et j'en avais un. Mais il allait sûrement disparaître la nuit prochaine. Dommage. Je le sortis de son holster et le soupesa. Hmm, je supposais qu'il avait un bon calibre. Je regardais le nombre de balles qu'il contenait : quatre, le maximum. Parfait. Et maintenant, en route.

M'approchant très rapidement de la ville, il y avait un panneau en bois qui se trouvait à une trentaine de mètres de la première habitation et où les inscriptions « Ici, se trouve la ville de DAISY TOWN (toute ressemblance avec la ville se trouvant dans l'une des aventures de Lucky Luke est purement fortuite) » étaient présentes et je me retins de rire, puis je continuais mon chemin. Sur toutes les maisonnées, il y avait des affiches d'aides aux villes et villages ravagés par les troupes de la claustrophobie l'été dernier et mon opinion sur Ed se confirma encore plus : ce n'était qu'un irresponsable. Mais bon, après tout, peut-être qu'il est totalement en dehors de ça. Sauf que le petit diable en moi refusait complètement cette hypothèse. Je souris alors, découvrant légèrement des canines pointues (je me demandais d'ailleurs pourquoi elles étaient plus pointues que tous mes proches... Peut-être étais-je un semi vampire mais le manque de boire du sang ne me vint pas donc ce ne fut pas une conclusion amusante) et observais la populace qui se trouvait à l'extérieur : ils me regardaient avec des yeux de merlans frits, comme si c'était la première fois qu'ils voyaient un étranger débarquer dans leur petit bled paumé. Je me dirigeais vers le bar le plus proche (car dans une ville de ce temps-là, le bar était tout aussi présent qu'un feu rouge dans une ville du monde réel et des feux rouges... Il y en avait plein) en poussant les battants. A l'intérieur de ce bar, il n'y avait qu'une petite lampe pour joli mais sinon, il faisait plutôt sombre. Mais on pouvait distinguer les formes, les habits et les créatures des rêves (et probablement voyageurs et rêveurs) assis en train de jouer aux cartes ou en train de se remplir une bon verre d'alcool. Personne ne tilta lorsque je fus rentré et décidais de m'asseoir à côté du comptoir. Je demandais au barman une bière et m'asseyais à côté de l'algophobe que je ne connaissais pas, mais que j'allais rapidement connaître, et enlevais mon chapeau de ma tête avant de m'ébouriffer mes longs cheveux qui recouvraient presque mes yeux.

« Et une bien mousseuse, s'il-vous-plaît ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/channel/UCq05Z8FNAeW8AlRhlEq_vsQ
AuteurMessage
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 688
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 29

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 310
Renommée: 2212
Honneur: -170
MessageSujet: Re: You know what I mean... You see ? [PV Megan Cole] Lun 31 Déc - 16:48


Le travail passa vite. C'était un samedi soir et donc, il y avait un max de clients!! Megan remplissait et nettoyait un nombre hallucinant de verres. Elle n'avait pas une minute à elle mais c'était comme ça qu'elle aimait passer son temps au travail. C'était mieux que de compter les mouches et de regarder d'un air las les aiguilles de la pendule. Son collègue lui hurlait des commandes et elle remplissait les verres avec une habitude incroyable. Histoire d'amuser un peu la galerie, elle avait posé une dizaine de verres sur le comptoir et les remplis tous de vodka sans relever la bouteille et sans mettre une goutte à coté. Tout était dans le coup de poignet quoi. Sa tante, la patronne du bar, courait partout pour nettoyer des tables qui se vidaient ou pour prendre des commandes. Megan restait toujours au comptoir, déjà car avant, elle avait peur du contact avec les clients: la peur de la douleur n'aide pas. Donc même maintenant qu'elle n'était plus phobique, son habitude était resté et elle laissait donc faire sa tante et son collègue. Comprenant que si elle changeait trop vite de comportement, elle paraitrait bizarre, elle jouait encore un peu la fille apeurée même si c'était devenue très très rare.

Elle plaisanta avec quelques clients et repoussa les avances de quelques lourds mais personne ne lui prit la tête, pour une fois. Il lui semblait travailler depuis des heures: elle avait prit le service à dix-huit heure et il n'était que vingt et une heure. Et merde, à ce rythme elle allait mourir! Elle pensa aussi qu'elle n'avait pas fumé depuis tout ce temps, mais finalement ça allait, l'envie n'était pas si grande, elle supporterait bien un petit manque et c'était un défi: voir qui était la plus forte! Elle ou sa dépendance à cette saloperie?

Elle se servit une pression, après tout elle aussi pouvait boire un verre. Elle discuta un peu avec un couple et ils échangèrent les trois des futilités. Finalement, le Pub, car oui elle travaillait dans un bar typé irlandais, se vida un peu. La plupart des clients n'étaient pas fan de rock et venaient juste se saouler pour se préparer à aller en boite. Les boites de nuit... Voilà un truc que l'algophobe n'aimait pas! De la musique commerciale à souhait, des boissons hors de prix pour une qualité moindre. Sa tante passa alors la voir et lui souffla qu'elle pouvait arrêter son service: sa cousine ne sortait pas ce soir et pouvait prendre sa place. Sa tante lui fit un sourire et lui montra d'un regard un des clients qui n'arrêtait pas de la fixer. Oh my god... Megan comprit que sa tante se fourvoyait et qu'elle était persuadée que la brune s'intéressait à ce boulet. Mais c'était l'occasion de rentrer chez elle tout en sachant que sa patronne lui payerait sa soirée comme si elle était restée jusqu'à la fermeture. Elle décida donc de jouer le jeu. Elle remercia sa tante, prit son manteau en cuir et se dirigea vers l'autre ahuris qui la fixait avec un grand sourire de pervers. Megan se pencha et laissa ses attributs naturelles appâter ce pauvre crétin. Elle lui murmura de la suivre. Le mec se leva d'un bon comme si son siège était brulant, maladroitement il attrapa sa veste et suivit la jolie brune.

Arrivée dehors elle discuta avec ce mec, estimant qu'elle pouvait le juger avant de le jeter. Après tout peut-être était-il moins boulet qu'il en avait l'air... En quelques minutes, elle concluant donc que oui, il n'était pas aussi bête qu'il le laissait penser, il était encore pire! Elle le remercia d'un ton acerbe et lui dit qu'elle pouvait rentrer seule. Le mec resta là, dépité alors que la brune l'abandonnait sans le moindre remord.


------------------

Elle ouvrit alors les yeux: c'était le désert autour d'elle. Megan était à coté d'un gros cactus qui semblait vivant: oui la créature se promenait et était relativement petite. C'était... Oui pour connaitre ce genre de créature, il faut être une geek!! C'était un Pampa!! Petit cactus ultra-rapide et dangereux de l'univers de Final Fantasy! Ses yeux se changèrent limite en étoile alors qu'elle fixait la créature fuir pour éviter tout problème. Le soleil tapait fort et elle mourrait déjà de chaud dans ce désert. Finalement, avoir lancé sa console pour jouer à Final Fantasy X pour traverser le désert de Bikanel, c'était pas une bonne idée. Surtout qu'elle avait joué cinq minutes avant de sombrer dans le sommeil et aussi pour voir qu'elle se retrouvait ici.

La jeune femme avança tranquillement dans ce sable chaud. Au loin, l'horizon semblait bouger tout seul à cause de l'effet de chaleur. Fondre au soleil, voilà une mort ridicule à Dreamland. Elle fit un sourire en se disant que ça irait car elle aperçu enfin quelque chose au loin: un village ou une petite ville genre western!

Après bien cinq minutes de marche, la jeune femme arriva enfin à l'entrée de la ville du nom de DAISY TOWN. Cela lui fit vaguement penser à quelque chose, mais après un mouvement d'épaule, elle préféra ne pas cogiter et marcha dans la rue pour le moment désert. Quelques plantes telles des boules, roulaient sur le sol, c'était très commun dans le désert. Il y avait aussi des chevaux qui s'abreuvaient dans une auge. Elle vit alors une grosse pancarte au dessus d'un bâtiment en bois: c'était le bar de la ville. Autant commencer par là en espérant que pour une fois, la nuit ne sera pas trop mouvementée.

Elle entra donc dans l'établissement, un air de piano résonnait dans l'endroit. L'algophobe fit un sourire, elle aimait bien cette ambiance. Des gens, surement des rêveurs, déguisés en cow boy, dansaient dans un coin en chantant sur la musique du piano. D'autres étaient simplement accoudés au comptoir et vidaient leurs verres, crachant de temps en temps dans un récipient en fer posé au sol. C'était un peu crade, mais ça résumait très bien l'endroit et l'époque. Elle se dirigea vers le barman et lui commanda un pichet de sa meilleur bière. L'homme hocha la tête et la jeune femme se dirigea vers un table vide pour s'y installée. On lui apporta rapidement son pichet et elle but une longue gorgée, laissant même l'alcool dégouliné, un peu, sur son menton. C'était pas mauvais du tout! Elle mit alors sa main devant sa bouche et poussa un rot bruyant. Apparemment, c'était normal: chaque personne présente ici rotait après avoir bu une gorgée d'alcool.

Vêtue comme toujours d'un style plutôt gothique, elle faisait un peu tâche dans ce décor. Elle portait un haut noir très décolleté, laissant ses épaules nues alors que les manches étaient longues et ne laissaient voir que l'extrémité de ses doigts. Elle portait une sorte de jupe écossaise avec en dessous un pantalon noir moulant, par endroit on pouvait voir des motifs blanc de flammes ou de têtes de mort. Elle avait plusieurs bracelets à chaque poignets et un beau collier avec une croix en bronze autour du cou, l'objet retombait paisiblement sur le haut de sa poitrine qui elle était un peu relevée à cause de son haut. Blanche comme un linge et vêtue ainsi, elle aurait surement grillé si elle était restée au soleil.

Un autre cow boy entra alors dans le bar. Habillé parfaitement pour coller à l'endroit, contrairement à elle. Le jeune homme, car il semblait plus jeune qu'elle, se dirigea instinctivement vers elle. Personne ne leva les yeux sur le nouveau, comme personne n'avait réagit à son entrée à elle. Ceux qui jouaient aux cartes semblaient toujours autant absorbés par leur jeu. Les autres continuaient de boire ou de danser. Le nouveau enleva son chapeau, laissant voir des cheveux tout blanc ce qui le vieillissait pas mal, c'était étrange: une teinture surement. Il ébouriffa sa tignasse et commanda une bière. Megan le fixa un instant, c'était surement un rêveur. Ses oreilles étaient rondes et il semblait trop prit dans l'ambiance pour être un voyageur. Peut-être se trompait-elle, allez savoir?

C'est alors que plusieurs chats entrèrent dans le bar. Il y eu une fausse note au piano et cela incita presque tout le monde à lever les yeux vers les nouveaux arrivants. L'ambiance fut alors bien moins chaleureuse mais revint rapidement comme avant quand les chats firent de larges sourires. Ils s'installèrent dans un coin après avoir commandé de quoi boire. L'un d'eux, un gros chat de gouttière couvert de cicatrices, sortit alors une carte qu'il étendit sur la table. Ils préparaient quelque chose, mais quoi... Megan porta son pichet à ses lèvres et bu une longue gorgée avant de pousser un autre rot sans chercher à s'en cacher cette fois.

"Je suis prête à parier qu'il y a une aventure et une histoire d'or avec ceux là..."

Histoire de s'amuser un peu, elle avait dit ça suffisamment fort pour attirer l'attention de l'albinos à coté d'elle. Ce rêveur serait surement intéressé par l'or et l'aventure et elle pourrait donc jouer le jeu, se faisant passer pour une amie de ce rêveur. Elle fit ainsi un sourire à l'albinos.

"Bonjour monsieur le cow boy. Dis voir, ça t'intéresse de partir à l'aventure et montrer à tous que tu es le roi du far west?"

Ouais, elle lui parlait comme si c'était un abruti, mais pouvait-elle deviner que ce mec était bien un voyageur? Surement que non... Elle l'apprendrait cependant très vite. Et cela fera de lui un allié bien plus utile que ce à quoi elle pensait. A l'évocation de l'or, beaucoup de personnes dans le bar levèrent les yeux de leurs verres pour fixer la jeune femme. Celle-ci ce contenta de les foudroyer du regard, elle se sentait d'attaque pour tous les torturer si jamais ils voulaient s'immiscer entre elle et son idée pour se passer le temps. De leur coté, les chats eut n'avaient pas tilté et continuaient leurs discussions.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Water Boy
Messages : 1479
Date d'inscription : 05/01/2011
Age du personnage : 20

Arpenteur des rêves
Kala Kourou
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 505
Renommée: 1424
Honneur: 316
MessageSujet: Re: You know what I mean... You see ? [PV Megan Cole] Mar 1 Jan - 18:58
« Mais sérieusement, Kala, t'es né avec cette couleur de cheveux ? »

« Oui, je te raconte pas des cracks. Et puis, je suis pas shooté donc ça va. Ouais, même les toubibs n'en croyaient pas leur yeux et leurs années de médecine car, ni ma mère, ni mon père n'avaient cette couleur. On m'a gardé en observation pour voir si ce n'était pas une maladie ou quelque chose comme ça mais... Non, j'suis né albinos. »

« Et ça te fait mal ? »

En repensant à cette conversation que j'avais eu avec une fille de ma classe, je souriais en portant ma chope de bière à mes lèvres. Goût exquis, pour moi, la seule boisson alcoolisée que je préférais était la bière. J'enlevais avec mon pouce la mousse qui recouvrait ma moustache de manière subtile et reposais mon verre. Je grattais ma petite barbe qui allait de mes pattes à mon menton. Il faudrait raser tout ça convenablement, je le ferais à mon réveil. Mais comment ? De manière à ce qu'elle parcourt l'extrémité de ma mâchoire en partant de mes pattes et faire en sorte que ma moustache se relient ? Ou devais-je raser complètement ? Je ne savais pas car d'un côté, je voulais raser tout pour avoir un visage tout-frais-tout-beau mais cela me donnerait un air plus jeune, beaucoup plus jeune par rapport à mon âge. D'un autre côté, cela me donnerait un air plus vieux, plus sérieux mais je savais que j'allais toucher ma barbe tout le temps et cela pourrait me faire un tic comme claquer des doigts. Et pendant que je bus une autre gorgée, je m’exécutais. Sale réflexe.

Je ne pus m'empêcher de regarder l'algophobe qui se trouvait à côté de moi, vidant son verre comme un garçon manqué et qui voulait imiter tout cow-boy bourru buvant de l'alcool (et surtout une bière) en rotant tout ce qu'elle pouvait roter. Ayant décris un peu avant son visage, décrivons maintenant ses vêtements, car ils n'étaient pas semblables à ceux de la commune locale : un joli décolleté, laissant entrevoir sans trop de difficultés une poitrine remontée, noir laissant découvrir des épaules nus avec des manches longues allant jusqu'aux doigts mais ne les recouvraient pas entièrement. Elle avait aussi une jupe assez originale avec, sûrement car je n'avais pas des rayons-X et avec ce que je pouvais entrevoir, un pantalon noir assez serré sur les gambettes. Une multitude de bracelets ornaient ses délicats poignets et une croix en bronze était magnifiquement posée sur son buste pâle. Une tâche dans un sublime décor, mais une tâche de qualité, voilà ce que j'en pensais.

Mais voulant décidément me couper dans mes réflexions, un groupe de chats entrèrent dans le bar. Le pianiste fut déstabilisé, une fausse note se répercuta dans tout le bar marquant l'arrivée de ce groupe de créatures indésirables, une tasse tomba et se brisa, le silence se fit et fut lourd, pesant même. J'étais aussi sur me gardes, à l'arrivée de ces chats, j'avais fais apparaître de très petites bulles d'eau prêtes à grossir si le besoin en était à ma main gauche qui se trouvait sur mon côté droit, sans que la fille ne puisse voir (je n'avais pas mis ma main comme ça pour que la fille ne puisse pas me voir, c'était plus pour que mes minis bulles d'eau soient invisibles pour tous car le soleil illuminait ma main gauche), tout en buvant ma bière. Mais ce fut « inutile » car les chats firent de larges sourires, pour montrer qu'ils n'étaient pas de créatures cauchemars. Je fis disparaître mes bulles mais restais attentif quant à leur attitude, on ne savait jamais, peut-être jouait-il un double-jeu. Un du groupe emmena le reste de sa troupe à une table inoccupée (les précédents occupants avaient détallés comme de petits lapins à la vue des chats lorsque ces derniers furent rentrés) et étala une carte, supposons cela, puis indiqua des points sur celle-ci. Un rot détourna mon attention. C'était la pâle demoiselle qui l'avait poussé et en guise de réponse, je bus encore une gorgée de mon interminable chope.


« Je suis prête à parier qu'il y a une aventure et une histoire d'or avec ceux-là... »

Elle l'avait dit assez fort, pour que je puisse entendre, pour que la lampe de mon désir d'aventure s'allume, que mes pupilles se transforment en S du dollar américain et que je lui réponde. Elle me se tourna vers moi, me lança un sourire intrépide pour enfin m'adresser la parole :

« Bonjour monsieur le cow-boy. Dis voir, ça t'intéresse de partir à l'aventure et montrer à tous qu tu es le roi du Far West ? »

La forme de sa question me titilla car elle l'avait formulée de manière à ce qu'un neuneu comprenne. Donc, soit me considérait-elle donc comme un imbécile heureux, soit pensait-elle que j'étais un rêveur. Intéressants comme cas de figures. Soit elle se mangeait un pain dans son atypique mais joli visage, soit je jouais le jeu et je me transformerai en cow-boy SDF et avide d'argent. Hmm... Sachant qu'elle ne semblait pas avoir remarquée mon casque sur mon cou (car j'avais mon chapeau -et tant pis pour Miro, il n'allait pas participer à cette aventure), je décidais de suivre la deuxième option. Je terminais ma bière (enfin!), lâcha un soupir de soulagement puis la posa et enfin, je lui répondis :

« Héhé, ma jolie, tu m'intéresses. T'as su supposer correctement les intentions de ces chasseurs de trésors. C'est d'accord, allons-y. Passe devant, je te rejoins, laisse-moi le temps de remettre mon chapeau. »

Megan Cole... Joli nom pour une fille de son type. Mon tatouage continua à me donner plus amples informations sur elle et je la laissais alors marcher vers la table des chats et je demandais ma note au barman. 5 EVs... Bon, ça pouvait aller. Je me dépêchais d'extraire son argent, remettre mon chapeau sur ma tête et parti rejoindre l'algophobe. Je ne savais pas si elle leur avait parlé mais je posais mes mains sur la table et leur dis :

« Alors les gars, vous cherchez de l'or, n'est-ce pas ? Y a pas à dire, z'êtes tombés sur le bon gars ! Kala Kourou, pour vous servir ! Alors, on commence quand ? »

Les chats se regardèrent avec des visages d'ahuris, discutèrent sans qu'on puisse entendre ce qu'ils disent pendant au moins cinq minutes et finalement, ils annoncèrent que nous pouvions les rejoindre dans leur recherche d'or. Ils tournèrent la carte qu'ils avaient et me montrèrent les environs sur celle-ci.

« Regardez, voici Daisy Town. Là, il y a la crique de Churchill et là, Lemon Desperadoes. La mine où se trouve l'or se situe entre les trois endroits que j'ai cité. Mais on a un problème : nous avions réservé cet endroit mais des mineurs aux idées malveillantes nous harcèlent pour qu'on leur laisse le terrain. Vous savez vous battre ? »

On pouvait réserver un endroit pour aller piocher de l'or ? Je savais qu'on pouvait faire ça dans le monde réel mais... A Dreamland ? Et pour répondre à sa question, je ne pouvais pas répondre que j'étais un voyageur car je voulais rester aux yeux de Megan un innocent rêveur. Alors je sortis mon revolver, le montra à tous, le fit tournoyer dans ma main droite très habilement et le pointa sur la tête d'un des chats. Celui-ci commençait à avoir les poils hérissés mais je rigolais et le rangeais dans mon holster.

« Alors, j'ai l'air de pas savoir me battre ? J'suis pas un tireur d'élite mais j'arriverai à mettre une balle entre les deux yeux d'un pied-tendre qui voudrait toucher notre or. »

--------

« C'est un piège, j'vous dis ! »

« C'est vrai ! Kala Kourou, c'est l'hydrophobe-copain-d'Ed-Free qui s'est battu contre le gang de Vélina y a plusieurs nuits de cela ! »

« Ouais, il pourrait nous mouiller ! »

« Oui mais regardez mes chatons... »

« Hey ! Y a pas de chatons qui tiennent ! »

« Ok ok, « les mecs » si vous voulez... Les mecs, il n'a pas l'air d'être sur ses gardes, et c'est un voyageur. La gothique aussi a l'air d'être un voyageuse. On pourrait les avoir dans notre poche si on la joue fine. On va faire croire que la bande de tarlouze de mineurs à qui on a volé le matos sont méchants et si on les croise, ces deux gus vont s'en charger. »

« Ah ouais, c'est pas con. »

« C'est jamais con. Allez. »

Et les chats se retournèrent pour annoncer aux deux voyageurs qu'ils acceptèrent leur aide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/channel/UCq05Z8FNAeW8AlRhlEq_vsQ
AuteurMessage
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 688
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 29

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 310
Renommée: 2212
Honneur: -170
MessageSujet: Re: You know what I mean... You see ? [PV Megan Cole] Ven 4 Jan - 21:22


Le jeune cow boy se tourna vers elle et sembla hésiter un moment. Megan le détaillai un peu plus, elle avait vue son look, mais ne s'était pas attardée sur son visage: il avait de la barbe, ce qui le rendait un peu plus vieux et cela accompagnait plutôt bien le reste de son déguisement. Il se décida enfin à lui répondre en lui faisant un large sourire. Il causait comme il fallait s'y attendre: tel un plouc, enfin non, un cow boy! Il était partant pour chercher de l'or et disait qu'elle avait bien comprit les chats. Enfin il lui proposa d'aller discuter avec les félins pendant qu'il remettait son stupide chapeau et qu'il payait son verre. La brune se leva donc de sa chaise et emporta sa bière avec elle. La vidant d'un trait durant le trajet, elle balança le verre sur le comptoir et lâcha un autre rot en guise de réponse au barman qui lui demandait de payer.

L'algophobe arriva enfin devant la table des chats, l'un d'eux lui lança un regard puis s'en désintéressa. La brune se pencha et posa ses mains sur la table, offrant une vue plongeante sur ses atouts naturels même si elle savait que des félins s'en moquaient royalement, donc justement: elle pouvait se poser comme elle voulait. Le plus gros et balafré de la bande la fixa alors et souffla pour montrer son mécontentement. La jeune femme lui répondit avec un sourire.

"Salut les matous. J'imagine que vous cherchez de l'or non? Vous avez besoin d'aide? Quoique... Des gros chats forts comme vous pensent surement qu'une femme serait inutile c'est ça?"

La carrure du chat cauchemar gonfla pour paraitre plus imposant, il allait sortir les griffes dirait-on. Megan affichait toujours un sourire, elle espérait limite que ça dégénère: comme ça, elle s'amuserait un peu. C'est alors que son acolyte au chapeau arriva et engagea la conversation. Il se proposait de les aider et disait aussi se nommer: Kala Kourou. Nom inconnu pour la voyageuse, mais cela ne voulait pas dire que c'était forcément un rêveur, elle y pensait, mais rien n'était sur. La meute se lança plusieurs regards et ils se consultèrent alors en délaissant les deux humains. Elle poussa un soupire: être ignorée comme ça, c'est agaçant! Au bout de cinq longues minutes, les chats ouvrirent le cercle pour laisser Kala et elle s'approcher. L'un d'eux expliqua la carte, la ville, une crique, une montagne et enfin un point qui indiquait la mine où ils voulaient aller. Il expliqua que quelqu'un avait prit la mine alors qu'elle était normalement réservée pour eux. Donc, ils voulaient récupérer la mine et la question était donc de savoir si Kala et Megan savaient ou non ce battre. Le jeune homme sortit un revolver qu'il fit tourné puis lança en l'air pour enfin le pointer rapidement sur un chat. Estimait-il que cette démonstration était vraiment suffisante? Le pire, c'est qu'on dirait que oui: les chats semblaient convaincus... La brune se contenta de secouer la tête en soupirant, elle leva les bras en guise de réponse. Elle comptait pas jouer la majorette avec sa canne en sucre d'orge pour imiter Kala.

Les félins se tournèrent de nouveau pour être entre eux afin de discuter sur la décision à prendre. Il s'en écoula plusieurs minutes et Megan, ne tenant plus, commençait déjà à partir. Elle arriva à la porte du bar et entendit alors l'un des chats répondre. Ils acceptaient donc la proposition. La brune fit un sourire et leur fit signe, ainsi que à Kala.

"Bon et bien on y va alors?"

Sans attendre, elle sortit en ouvrant la porte battante. Arrivée dehors, un coup de chaud l'envahit: la chaleur était peu supportable, c'était le désert après tout ici. Elle se dirigea vers des chevaux afin d'en prendre un: ils pouvaient crever s'ils espérait y aller à pied!! Les chats sortirent alors du bar et avancèrent vers elle.

"Et la donzelle, il faut échafauder un plan, on va pas partir comme ça!
-Bah, déjà il faut voir à quoi ressemble la mine. Plus simple pour préparer quelque chose plutôt que de rester ici à discuter autour d'une mousse non?
-Surement... On vous donnera des détails en chemin, ça devrait le faire... Il se tourna vers les autres. Tous à cheval!!"

Le petit groupe prit donc la direction de la sortit de la petite ville. Megan se plaça à coté de Kala, un peu derrière les chats. Elle se tourna vers le jeune homme en lui lançant un regard plein de suspicion. Elle n'arrivait pas à imaginer qu'il puisse être un vrais rêveur en fait. Les chats auraient refusé qu'il vienne si c'était le cas ou alors, ils avaient peur d'une bande de rêveurs s'imaginant être des mineurs. Les chats racontaient que la mine était un labyrinthe et que s'y perdre serai très facile, il fallait donc rester ensemble pour éviter que tous se retrouvent séparés. L'algophobe comprit donc qu'elle allait se retrouver paumée dans un coin avec des emmerdes par dessus la tête, c'était aussi évident qu'un nez au milieu d'un visage. Vue sa chance légendaire depuis qu'elle était voyageuse, si elle faisait que de se perdre, tout irait bien quoi. Elle fit un sourire.

"Dis moi Kala... T'es un voyageur n'est-ce pas?"

Elle n'aimait pas avoir un doute et voulu en avoir le coeur net mais le cow boy n'eut pas le temps de répondre: l'un des chats avait levé la main pour faire stopper les chevaux. Il bondit à terre et invita tous les autres d'un signe à en faire autant. Megan sauta donc de son canasson et avança lentement vers le chat. Marchant tous bien accroupit derrière une dune de sable, ils finirent même par ramper pour enfin arriver au sommet. De là, le chat montra la montagne et un trou à sa base. Il indiqua d'un doigt griffu la grotte puis un chemin de fer et enfin, une autre entrée dans la montagne.

"L'idée est simple: il faudrait faire une diversion pour attirer les voleurs dehors... Je vous propose ceci: on va vers l'entrée principale, les voleurs sortent. Un autre groupe passe par l'autre entrée pour arriver ici. Il montra le haut du premier trou. De là, le second groupe pourra faire tomber les rochers pour vaincre nos ennemis. Je propose que mes chats et moi, on se dirige vers la porte principale.
-Hey!! On va prendre tous les risques!!
-C'est bon, j'irai à l'entrée principale avec Kala..."

Il était évident que c'était l'idée de départ et que le chat voulait prouver que non. Megan se releva et passa le sommet de la dune pour redescendre tranquillement. Décidée à se diriger tranquillement vers l'entrée histoire d'être bien visible de tous. Elle entendu Kala la rejoindre, se doutant qu'il allait lui dire un truc, surement des reproches, elle leva la main pour le faire taire. Là, elle se tourna devant l'entrée de la mine: un trou dans la roche, presque trois mètres de haut pour plus de cinq de large. Un chemin de fer serpentait le sable pour s'enfoncer dans l'obscurité de la mine. La jeune femme fit craquer sa nuque puis ses doigts. D'un bref regard, elle vit que les chats avaient disparut: soit ils jouaient le jeu, soit ils comptait les piéger. Quoiqu'il en soit, elle était curieuse de voir les voleurs.

"Hey!! Il y a quelqu'un?? On vient pour l'or!!!"

Sa voix résonna avant de s'éteindre dans la grotte. Aucune réponse... Déçue, la jeune femme allait hurler plus fort mais elle fut arrêté par un hurlement d'une force incroyable. Comparé au crie de Megan, c'était comme si on avait augmenté le son de dix fois, voir plus. Le souffle fit reculer la brune ainsi que l'albinos. Quelque chose était dans la mine, surement un gardien et il allait se pointer d'un instant à l'autre. Un autre grognement résonna, puis le sol trembla, surement sous le poids de la créature qui se déplaçait. La jeune femme avala difficilement sa salive: l'excitation et la peur l'envahissaient, elle se mit à rire, un rire nerveux à l'idée de livrer un combat promettant d'être titanesque.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Water Boy
Messages : 1479
Date d'inscription : 05/01/2011
Age du personnage : 20

Arpenteur des rêves
Kala Kourou
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 505
Renommée: 1424
Honneur: 316
MessageSujet: Re: You know what I mean... You see ? [PV Megan Cole] Mar 8 Jan - 23:43
Megan n'en tenait plus. Pauvre fille, elle ne savait pas être patiente. Même si le fait que les chats prenaient du temps pour discuter entre eux, ce n'était pas la peine de s'exciter pour rien, « l'aventure » viendrait toute seule. Les matous acceptèrent, pensant que Megan n'avait pas besoin de faire une démonstration ou de dire quel était son pouvoir. De toute façon, je pensais savoir son type de pouvoir car mon tatouage me disait qu'elle détestait être blessée ou avoir des cicatrices... J'en déduisis qu'elle avait peur d'être blessée ou peur de la douleur. Après, le pouvoir que ça a engendré, je n'en savais rien. De toute façon, j'allais bientôt le savoir.

« Bon, et bien on y va alors? »

Impatiente, trop impatiente. Les chats rangèrent leurs affaires et nous sortîmes sous le soleil chaud et pesant du Royaume des Cow-Boys. Je déboutonnais ma chemise en ouvrant les trois premiers boutons, tant pis si c'était de l'exhibitionnisme. Bon, tout d'abord, il fallait repérer les alentours. N'étant pas trop nigaud en orientation, j'avais rapidement mémorisé le trajet sur la carte et puis, les chats me diront la direction à suivre. Megan s'approcha d'une dizaine de chevaux et en choisissait déjà un lorsque le matou balafré l'interrompit :

« Et la donzelle, il faut échafauder un plan, on va pas partir comme ça ! »


« Bah, déjà il faut voir à quoi ressemble la mine. Plus simple pour préparer quelque chose plutôt que de rester ici à discuter autour d'une mousse non ? »

Sur ce point, on était d'accord. Nous ne connaissions pas les lieux, mieux valait faire du repérage. Et puis, je voulais à tout prix monter sur un des chevaux qui attendaient gentiment. Je montais sur le cheval à côté de Megan et partais au signal des chats. Je me mis naturellement derrière eux, avec Megan à mes côtés. Hmm... En fait, ça faisait surtout mal aux fesses de galoper, même s'il y avait la selle. J'avais un cul douillet, je n'en pouvais rien. En même temps, Megan galopait vraiment très proche de moi et voulait me dire quelque chose mais avec le bruit des chevaux, je ne pouvais rien entendre malheureusement. Et puis, les chats s'arrêtèrent brusquement et j'eus du mal à arrêter mon cheval. Je le caressais doucement et en descendit. Nous escaladions une dune de sable chaud, brûlant les pieds même si nous avions des chaussures et nous rampions finalement, imitant les chats. Je ne savais pas combien de temps j'allais supporter cette chaleur... Mais je n'allais pas la supporter pour très longtemps. On arrivait enfin à l'extrémité de la dune et nous pouvions observer trois entrées : l'une dans une grotte, une autre avec un chemin de fer et une dernière das la montagne. Le chat balafré nous fit de grandes lignes et courbes imaginaires avec son doigt en disant :

« L'idée est simple: il faudrait faire une diversion pour attirer les voleurs dehors... Je vous propose ceci: on va vers l'entrée principale, les voleurs sortent. Un autre groupe passe par l'autre entrée pour arriver ici. Il montra le haut du premier trou. De là, le second groupe pourra faire tomber les rochers pour vaincre nos ennemis. Je propose que mes chats et moi, on se dirige vers la porte principale. »

Un autre chat ne put s'empêcher de crier qu'ils allaient prendre tous les risques. Sauf que je savais déjà ce que le balafré voulait faire, mon tatouage m'avait tout apprit sur lui, sur sa façon d'agir, sur sa façon de penser, ce qu'il pensait des soi-disant voleurs, je commençais à supposer pas mal de choses... Et il voulait qu'on y aille, Megan et moi à leur place. Je souris et m'apprêtais à dire quelque chose lorsque Megan me devança et dit aux chats ce que je voulais dire. Rapide d'esprit, cette fille, je commençais à l'apprécier. J'emboîtais le pas et lorsque que nous étions assez de loin, je voulais lui dire que les chats étaient des baratineurs lorsque qu'elle me coupa en levant sa main. Quoi que se passait-il ? Il n'y avait rien aux alentours, que voulait-elle bien faire ? J'entendis ses craquements de doigts et de nuque et cria à l'intérieur de la première entrée à laquelle nous étions déjà arrivés.


« Hey !! Il y a quelqu'un ? On vient pour l'or !!! »

Je le savais. Je savais qu'elle pouvait faire ça mais je ne pouvais m'empêcher de me voir mentalement en train de frapper mon front avec ma main. J'avais cru qu'elle allait recommencer quand un rugissement d'une puissance et d'un souffle tellement fort qu'ils nous fit reculer. Mon dieu. Mon dieu mon dieu mon dieu mon dieu. Clem, je te hais. Le sol se mit à trembler et doucement, une ombre se sépara de la profondeur de la grotte et le soleil illumina le nouvel arrivant. Un ours. Un putain d'ours brun de plus de trois mètres de haut (« petit oooooourseuh, petit petit ours brun ! »). Je réagissais au quart de tour et fit apparaître mes deux pistolets d'eau et balançais une multitude de bulles d'eau en direction de sa tête. Ben quoi, que pouvais-je faire ? Et puis, c'était un réflexe. Je n'avais pas pensé qu'il ne sentirait rien, malgré l'impact des bulles. Il savait que c'était moi, l'auteur de ces ridicules baballes d'eau. Je ressentis soudainement beaucoup de fatigue. Que se passait-il ? Je n'avais pourtant pas combattu avant ?.. Mais oui, c'était simple, on était dans un milieu désertique et, pauvre hydrophobe que j'étais, j'étais finalement plus fatigué que d'habitude car je commençais à me déshydrater. Mais je ne pouvais pas m'asperger d'eau, là, c'était pas le bon moment !
L'ours savait que c'était et que j'étais dans une position inconfortable, mais il décida d'abord de prendre pour cible Megan. Il sauta en tournoyant dans les airs et préparant son pied qui allait bientôt rencontrer celui de Megan.

« MEGAAAAN ! BOUGE ! MEERDE ! »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/channel/UCq05Z8FNAeW8AlRhlEq_vsQ
AuteurMessage
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 688
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 29

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 310
Renommée: 2212
Honneur: -170
MessageSujet: Re: You know what I mean... You see ? [PV Megan Cole] Mer 9 Jan - 19:25


Kala n'avait rien répondu à propos de la question, à savoir s'il était ou non voyageur. Megan laissa donc couler et elle n'avait plus trop le temps pour ça. Un ours énorme venait de surgir de la grotte. L'animal poussa un autre rugissement à faire vibrer le sol -en tout cas les entrailles de la brune eux vibrèrent- et il s'apprêta à attaquer. C'est alors que des bulles sortirent de nul part pour percuter et énerver encore plus l'animal. C'était quoi ça!? L'algophobe tourna les yeux et vit Kala avec son pistolet, l'eau sortait du canon pour se changer en bulles. Pas vraiment efficace comme truc... Peut-être utile pour faire diversion ou animer les soirée en discothèque. Enfin elle était plutôt sceptique sur les capacités du voyageur. Car à présent, c'était sur: il n'était pas un simple rêveur.

Le jeune albinos sembla un peu fatigué, quoi, il jetait des bulles et s’essoufflait déjà? Mais bordel de merde c'est quoi encore que cet handicapé?! Trop occupée à voir les capacités du jeune homme, elle ne capta pas de suite que l'ours s'attaquait à elle. La bestiole sauta, tourna sur elle-même tel un acrobate de compétition pour retomber pattes arrière en avant, toutes griffes dehors. Et Kala qui lui hurlait de faire attention. Certes elle était pas aveugle, mais son attention était prise ailleurs. Elle tourna la tête et vit la patte s'abattre sur elle. Un coup relativement puissant, déjà vue la force de l'ours sans oublier son poids et surtout: ses putains de griffes! Le choc la colla au sol en lui secouant le cerveau dans son malheureux crâne. Elle bouffa le sable chaud sans avoir eut le temps de préparer quoique ce soit.

L'ours brailla encore et se tourna vers Kala pour l'attaquer, il avança d'une démarche monotone vers sa future victime... Megan avait presque perdu connaissance, il lui semblait entendre les choses de loin. Son visage lui faisait un mal pas possible et sa tête semblait être passée sous un rouleau compresseur. Même une gueule de bois aurait été plus plaisant.

Les chats avaient foncé rapidement vers l'autre entrée, se glissant à l'intérieur sans un bruit. A part peut-être quelques ricanement en pensant aux deux voyageurs qu'ils avaient envoyé se faire tuer par le gardien de la mine. Cet ours ne laissait entrer que les rêveurs et encore, il en dévorait aussi quand il se faisait chier. Le chef des félins fit signe à ses compagnons d'avancer, ils ne comptaient pas aller aider les deux autres. L'objectif était tout autre: trouver et éradiquer les rêveurs pour s'approprier l'or. Ouais c'est mal, c'est méchant et sadique! Mais bon, vous savez ce que vaut le prix de l'herbe à chat en ce moment? La crise ne touche pas que le monde réel... Les grandes bourses oniriques sont également frappés et il faut bien de temps en temps renflouer l'argent, même imaginaire. L'un des chats resta à l'écart, disant qu'il allait voir si les voyageurs s'en sortaient, histoire de garder un alibi si jamais ils parvenaient à vaincre l'ours: ce qui était peu probable. Mais prudence est mère de sureté...

Un puissant coup de patte projeta le voyageur plus loin. Par chance il n'était pas blessé, l'ours semblait décidé à vouloir s'amuser un peu avec sa proie. De son coté, Megan reprenait un peu ses esprits. Elle posa ses mains sur le sable et se redressa un peu. Prise de vertige, elle ne voyait que d'un œil, l'autre était surement fermé... Non, elle ne pouvait imaginer qu'il soit... Meg' prit une longue inspiration, libérant en elle une bonne dose d'endorphine pour soulager ses douleurs et ses vertiges. Se sentant mieux, elle parvint à se relever sans mal, même si le monde semblait tourner et onduler autour d'elle. Elle arracha sa canne en sucre de sa ceinture et fonça pour enfin bondir dans le dos de l'animal. Terminant accrochée à son pelage, elle hurlait de rage en pensant à l'état de son visage. Ses mains se crispèrent et ses veines doublèrent alors de volume. L'instant suivant l'ours se figea, apparemment surprit de la sensation qui traversait son dos. Il brailla alors et remua comme un fou pour se libérer de la brune qui ne comptait pas lâcher.

Elle glissa et parvint quand même à se cramponner. C'est alors que l'ours sauta pour plonger dos en premier dans le sable. Megan parvint à s'échapper de cet écrasement juste à temps. Elle roula dans le sable alors que le monstre se relevait déjà. La bave aux lèvres, les dents bien visibles, il semblait vraiment en colère ce coup-ci. La jeune femme poussa un soupire et se redressa alors que son tournis s'amplifiait de plus en plus. Ne voir que d'un œil c'était pas pratique non plus, elle avait un angle mort conséquent et surtout: un sérieux problème pour apprécier les distances. Toucher son visage et voir l'étendu des dégâts... Elle le voulait mais en même temps, elle craignait de ce qu'elle pourrait découvrir. L'algophobe préféra passer sa langue sur sa canne en sucre pour laisser un liquide visqueux suinter de l'objet. Elle allait l'épiler cet animal!

Le chat avait donc grimpé et regardait la scène depuis les hauteurs. Le voyageur semblait avoir prit un mauvais coup mais il était encore debout pour le moment. La jeune femme quand à elle semblait déjà mal en point. Le massacre sera donc rapide pensa le chat en souriant. Le chat se déplaça doucement pour se rapprocher des rochers. Il ne comptait pas aider les voyageurs, mais ralentir l'ours en l'empêchant de pouvoir rentrer de suite dans la mine. Il devait donc provoquer un effondrement pour bloquer l'accès. Même si l'animal pourra encore faire le tour, cela prendrait un peu de temps. C'est alors qu'un objet percuta la tête du chat. L'objet lui tomba dans les pattes qu'il attrapa par réflexe. Il sentait une coupure à l'arrière de son crâne mais contempla l'objet par curiosité. Un pot de fleur très moche. Il venait d'où ce truc?

"Hey gueule de vomis! Tu compte faire quoi là? Balance moi! Vite! Je veux que tu me brises en morceaux! Vise la brune et éclate lui le crâne! Allé le chat de gouttière! Obéis!!"

Sans chercher à comprendre, le chat lança de toutes ses forces le vase sur Megan. Un peu surprit d'avoir prit un pot de fleur parlant sur la tête, il préférait ce débarrasser rapidement de ce truc qui semblait vite être prise de tête. Ainsi, l'objet vola à toute vitesse en jubilant comme un fou sous le regard hagard du chat cauchemar -le tout en rime s'il vous plait- qui préféra retourner à sa tâche.

L'ours fonça et percuta l'algophobe qui eut le temps de parer avec sa canne. Collant ainsi l'extrémité au pelage de l'animal. Elle recula alors et lui arracha une longue bande de poils en rigolant. Voilà ce que ça faisait de s'épiler! Elle devrait également faire ça aux mecs un peu trop pointilleux sur la pilosité des femmes. Tous devraient savoir à quel point c'est un calvaire! Elle leva sa canne pour frapper en pleine gueule de l'ours. C'est alors qu'un truc percuta le haut de son arme, lui faisant perdre l'équilibre. Elle parvint cependant à poursuivre son geste et frapper l'ours avec force. Un truc explosa dans un bruit de verre et l'animal s'écroula dans le sable.

Megan lança un bref regard à Kala. Aussi surprit qu'elle. Puis la jeune femme reporta son attention aux débris qui jonchaient le sol. Apparemment, quelqu'un avait lancé un vase et il s'était collé accidentellement à sa canne en sucre pour se faire exploser sur l'ours. Pourquoi pas? Les débris vibrèrent alors et en quelques secondes, ils se recollèrent pour former un pot de fleur enfin un vase plutôt moche, enfin de mauvais gout... Un truc de vieux si vous préférez. Il ressemblait à un grand verre avec une hanse et était fait en porcelaine. Une bouche s'étira alors sur la surface lisse puis des yeux. La chose, peut-on parler d'objet?- éclata alors de rire.

"Pas mal mam'zelle! Jolies nichons sinon! C'était classe comme tu m'as explosé! Je t'aime bien en tout cas, tu as du style et avec toi, je pourrai mater tes boobs ou ton boule quand je veux! Embarque moi!!"

Megan fit alors une grimace. Dégoutée par les paroles de ce trucs pervers. Elle lança un regard implorant à Kala, espérant qu'il lui explique ce que ça pouvait être. L'objet continuait de parler en réclament haut et fort qu'il voulait l'accompagner partout où elle irait. Bien sur, elle aurait pu le briser puis partir, mais c'était un objet magique... Avait-il une utilité? Déjà, il se reconstituait tout seul, c'était un début. Sans oublier qu'il parlait.

"Kala... Tu sais ce que c'est ce truc ignoble?
-Hey miss Boobs! J'suis pas ignoble! Certes face à tes seins je m'avoue ridicule mais moi aussi j'ai la classe!!
-Je l'embarque tu crois? Faisant son possible pour ignorer le vase.
-Oui!!! Emmène moi! Où tu voudras, quand tu voudras! ♪"

Et en plus, il chantait... Très mal et une chanson pourrit. Elle poussa un soupire et vit alors l'ours se relever. L'adoption du vase est donc reporté à plus tard!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Water Boy
Messages : 1479
Date d'inscription : 05/01/2011
Age du personnage : 20

Arpenteur des rêves
Kala Kourou
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 505
Renommée: 1424
Honneur: 316
MessageSujet: Re: You know what I mean... You see ? [PV Megan Cole] Mar 29 Jan - 0:04
Et on devait maintenant revenir au classique...

Megan avait été écrasée de plein fouet et je ne savais pas si elle était toujours... Vivante. L'ours brun se rapprocha rapidement de moi, langue pendante. J'enlevais ma chemise et remis mon chapeau qui restait accroché à mon cou. Je courrais vers lui et je sautais vers lui, les bras en arrière et les jambes en avant. J'avais malheureusement sauté trop tôt et il eut le temps de m'envoyer bouffer du sable dans la seconde qui avait suivi. I'm not a monkey, fuck da shit... Je me relevais tel un zombie et tournoyait mes bras sans raison particulière. On dirait que j'en voulais plus. J'avais passé un stade de la psychologie du bon voyageur où lors d'un combat, les premiers coups ne suffisaient plus et une soif de combattre s'imprégnait en nous. Je souris à pleines dents et je courrais vers l'animal une nouvelle fois. Cette fois, il voulait me tabasser avant que je ne lui saute au cou. Il lança son bras gauche et esquivais, en me déplaçant rapidement sur le côté et sautais sur son bras en même temps pour donner un puissant coup de pied au niveau de son coude. Je n'avais pas entendu de craquement mais vu son cri qui avait, lui, retentit, j'en déduisis qu'il avait eu mal. Je reculais ensuite en attendant un coup de sa part mais il avait beaucoup plus important à s'occuper.

Megan, l'impitoyable et la... Malheureuse cyclope sauta sur son dos et s'accrocha du mieux qu'elle pouvait. Pauvre d'elle, je ne savais pas comment elle avait fait pour se remettre d'un coup pareil, sûrement son pouvoir, mais elle semblait quand même mal au point. L'ours sauta alors pour atterrir sur le dos et écraser une nouvelle fois la voyageuse, mais celle-ci esquiva son ex-sort de souffrance en roulant sur le sable, sauf que l'ours se relevait déjà. Pas couillon, l'animal, pas couillon. Il bavait, montrant ses dents blanches pointues et aiguisées et gueula : il était en colère, le gros balourd. On avait compris, OH ! L'ours balança toute sa sauce vers Megan qui para la charge avec une... Canne à sucre (what'z da fok ?) et d'une façon ou une autre (et que j'ignorais aussi), elle lui arracha une grosse bande de touffe de poils. Aïe, j'avais mal pour lui, sincèrement. Personne ne devrait subir ça, à part les filles (normal, elles y étaient habitués). Mais j'avais de la peine pour ce gros ours brun, quand même. Elle voulut le frapper en pleine tête avec son arme de glucose mais quelque chose la stoppa une seconde, qui l'avait percutée et coupée en plein élan. Mais cela ne l'empêchait bien sûr de continuer car elle donna un puissant coup en pleine poire de ce gros nounours.

La voyageuse me lança un regard de teubée et lui répondit d'une même tête, mais pour me moquer d'elle. Ben ouais, meuf, tu croyais que je savais ce que c'était ? Faut te calmer, wesh. Il y avait beaucoup de débris, mais les morceaux vibrèrent et se recollaient rapidement en un vase qui parle. Bowdel. Une bouche se forma avec des yeux et avec une voix hyper désagréable, l'objet osa parler :

« Pas mal mam'zelle ! Jolies nichons sinon ! C'était classe comme tu m'as explosé ! Je t'aime bien en tout cas, tu as du style et avec toi, je pourrai mater tes boobs ou ton boule quand je veux! Embarque moi !! »

Je laissais Megan à ses préoccupations car un bruit m'avait interpellé. Je levais ma tête dirigea mon regard partout autour de moi et trouva enfin que c'était l'ours qui commençait à reprendre ses esprits. Je me dirigeais vers l'animal, laissant Megan s'occupait de choses futiles. Je sortis mon pistolet, arriva sur sa tête étalée sur le sol et tira deux fois dans son crâne. La seconde d'après, il ne bougeait plus. Voilà, problème réglé. Je me dirigeais vers l'entrée de la mine, où Megan se trouvait sur le chemin et celle-ci semblait rester comme un poisson rouge. Je lui pinçais le nez et lui dis :

« Hep, on a pas de l'or à trouver ? Alors retrouvons les chats. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/channel/UCq05Z8FNAeW8AlRhlEq_vsQ
AuteurMessage
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 688
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 29

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 310
Renommée: 2212
Honneur: -170
MessageSujet: Re: You know what I mean... You see ? [PV Megan Cole] Ven 1 Fév - 2:20


Le vase continuait de chanter, mais les paroles et l'air varièrent rapidement pour des chansons paillardes. Megan poussa un soupire: ce truc la fermait jamais? L'albinos la laissa avec sa nouvelle acquisition et se dirigea vers l'ours qui se relevait en grognant. Deux balles de son revolver et la créature s'allongea dans le sable, mort. Finalement, son flingue était pas mal, pourquoi ne l'avait-il pas usé ainsi plus tôt? L'algophobe vacilla un peu, elle avait mal partout et du sang lui coulait du visage pour tomber sur sa poitrine. Elle se sentit sale, très sale: la sueur, le sable, mais surtout le sang. Jamais elle ne s'était sentie ainsi, pourtant elle avait déjà été blessé. Là, elle était obnubilée par une douche car elle ne supportait plus d'être comme ça. La blessure au visage était douloureuse, mais c'était surtout le sang, elle passa la main sur sa peau blessée et le contact avec le liquide vermeille lui donna un haut-le-cœur. C'était quoi cette soudaine peur du sang? Elle ne comprenait pas mais elle savait une chose: elle devait se nettoyer, elle devait se sentir propre car là comme ça, elle ne se sentait pas de faire quoi que ce soit.

Kala lui pinça alors le nez et la fixa pour lui dire qu'ils avaient de l'or à trouver ainsi que des chats. Elle lui fit un sourire timide et repoussa lentement sa main. Elle se tourna pour contempler l'entrée de la grotte. Elle avala difficilement et chercha son courage. D'un coup, toutes ses forces avaient disparut sans qu'elle ne parviennent vraiment à comprendre... Coup de blues? Peut-être... Mais pourquoi maintenant? Juste pour un œil en moins? Elle avait déjà vécu pire que ça: se blesser soit même avec des clous, se retrouver accrochée à un mur... S'arracher du mur... Rien que de penser à toute cette souffrance, tout ce sang, elle frémit et crut qu'elle allait vomir. Elle fixa ses mains: couvertes de sang et se força à détourner le regard pour ne pas pleurer, pour ne pas paniquer. Un élan de phobie la submergeait, elle crut être redevenue rêveuse et que sa peur de souffrir, de se blesser avait reprit le dessus sur elle. Elle croisa les bras et se serra les cotes avec force, comme pour se câliner ou se réconforter. Son corps tremblait comme si elle avait froid, alors qu'elle était dans un désert de western.

Le jeune homme avançait déjà vers l'entrée de la mine. Mais elle ne voulait pas rester toute seule dans cet état. Elle lui courut après tout en cherchant à oublier cette peur qui remontait, peur qu'elle avait déjà affronté et vaincu. Elle attrapa le bras du jeune homme et le tira pour qu'il se retourne. Son regard se perdit dans le sien, il pouvait la voir en pleine panique et peut-être qu'il refuserait qu'elle l'accompagne: un guerrier qui a perdu son envie de combattre et un guerrier mort...

"Tu... Tu utilise l'eau n'est-ce pas?"

Retirer se sang sur elle, se laver, cela tournait à l'obsession. Si elle le pouvait, elle jetterait même ses vêtements pour les bruler. Elle jeta alors un regard à l'ours mort et s'en voulu. Elle ferma les yeux -enfin celui qui fonctionnait encore- et prit une longue inspiration. Elle devait faire le calme et le vide dans sa petite tête de brune. Au réveil, elle serait comme neuve, au réveil tout ceci ne serait qu'un lointain souvenir. Oui, ça allait mieux, elle se sentait déjà mieux. Un peu. Une voix la fit alors sursauter.

"Hey la bombe!! Tu as oublié de m'embarquer!! Si tu oses m'oublier, je te retrouverai!! Et je t'éclaterai!! Embarque moi et laisse moi voir tes boobs!!"

Elle soupira et retourna donc ramasser le vase en jurant qu'elle trouverait comment le détruire sans qu'il puisse se recoller. C'était quoi cet artefact trop bizarre et aussi pervers en fait? Elle vit alors un papier à l'intérieur et le sortit pour le lire: "A l'adresse de la Voyageuse: Megan Cole. Cadeau de fin d'année -Société Blacksilver" Comment ça cadeau de fin d'année? Et surtout: voilà le cadeau quoi!! Un putain de pot de fleur grossier et pervers!! Qui que soit cette société: Megan trouverait le patron et lui ferait avaler ses parties génitales pour ce cadeau empoisonné!! Elle passa le manche de sa canne en sucre dans la hanse du vase puis mit la canne à sa ceinture. Elle devait avancer, trouver l'or et les chats. Cette histoire puait les emmerdes et elle n'aimait pas ça... Enfin, elle était habituée aux embrouilles, un peu trop même. Elle s'arrêta devant Kala, à l'entrée de la mine. Ils perdaient du temps mais elle avait encore une chose à lui demander. Une chose importante car sa répugnance était toujours là et elle ne se sentirait pas bien tant que cette sensation d'être souillée, d'être sale, n'aurait pas disparut.

"Donc, tu contrôle ou utilise l'eau? Si oui... Pourrais-tu me nettoyer? Désolé de demander ça mais... Je me sens vraiment mal, couverte de... Enfin tu vois bien."

Elle n'arrivait pas à dire le mot à haute voix, elle semblait vraiment faire un blocage. Pouvait-on devenir phobique d'un truc en étant à Dreamland? Genre après avoir vaincu sa phobie, on en récupérait une autre? Histoire que notre vie soit toujours bien pourrit et qu'un truc continue de nous faire chier? On dirait bien que oui... Ou alors, c'était juste une mauvaise passe. Oui, surement ça: un mauvais moment, un simple coup de blues. Reste qu'elle aurait probablement besoin de temps pour se sentir mieux et se sentir propre... Elle empestait le sang, la mort et sa vie ne semblait alors faite que de choses atroces et pourrit. Rien n'allait vraiment bien, ici ou dans le vrai monde et quoiqu'elle puisse dire ou faire, rien ne changerait. Elle devait devenir forte: psychologiquement surtout, elle devait prendre sur elle et surmonter tout ça. La vie est triste? La vie fait mal? Et bien tant pis! Il faudra pourtant faire avec! Quitte à envoyer chier le monde pour s'en sortir ou crever dans sa propre merde.


Désolé du petit poste... Les choses avancent pas trop avec ça, donc hésite pas à faire bouger tout ça.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Water Boy
Messages : 1479
Date d'inscription : 05/01/2011
Age du personnage : 20

Arpenteur des rêves
Kala Kourou
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 505
Renommée: 1424
Honneur: 316
MessageSujet: Re: You know what I mean... You see ? [PV Megan Cole] Sam 2 Fév - 14:37
Mais merde, toute cette violence, tout ce sang… Y étais-je vraiment insensible ? C’est vrai quoi, même si j’avais acquis plus de force qu’à mes débuts à Dreamland, je venais de mettre deux balles dans la crâne d’un ours. Dans le monde réel, même si j’aurai eu l’audace, je n’aurai pas tenu, déjà par la force mais aussi… Par la force. La force était-elle proportionnelle au sang-froid ? Quand on acquérait plus de force, devenions-nous des tueurs bestiales et sans pitié ? Peut-être pensais-je encore que Dreamland était un jeu, un passe-temps, comme un jeu vidéo alors que c’était… Réel. On peut supposer que dans un des moments de sa vie de voyageur, on se posait des questions sur notre stabilité mentale, car Dreamland n’était qu’une utopie… Mais elle était accessible. Alors devenions-nous fous au point d’oublier nous-mêmes ? A cause de ce rêve réel ? Nous, pauvres voyageurs, nous refoulions le stress et la (probable) colère emmagasinés pendant la journée à Dreamland et peut-être que c’était pour cela que nous ne faisions plus attention ce qui se passait ici, et autour de nous. Et cela se propagerait alors dans la journée, nous rendant dépendant de Dreamland, à attendre le soir pour pouvoir rejoindre ce monde merveilleux, au point de vouloir ardemment devenir un être à part entière de Dreamland, au point de… Mourir, tout simplement. C’était chiant, de penser tout ça, mais cela me permettait de garder les pieds… En rêve ? Et sur Terre.

Megan repoussa ma main doucement. Pauvre fille, son visage n’était pas joli à voir, avec son œil en moins et son visage défiguré… Elle semblait être forte mais au fond se cachait une grande détresse, elle se demandait si elle allait continuer ses nuits comme elle le faisait ou faire autre chose. Elle avait l’air d’être habituée aux souffrances qu’elle renfermait dans son corps, dans son cœur, même si mon Tatouage n’avait pas la capacité de m’en dire plus car il ne pouvait que m’informer de la psychologie des personnes avec qui je parlais. Malheureusement. Je ne pouvais donc rien faire, car j’aurai pu l’aider, mais non. Mon Tatouage brillait légèrement et voulait dire qu’il continuait à chercher des informations. Encore ?

Je me grattais le dos, tout en avançant avec mon chapeau sur la tête et Miro sur le cou. J’avais tellement chaud ! Malgré le fait que j’étais torse nu. Le désert dreamlandien, c’était quelque chose ! Pire que le Sahara, c’t’affaire. J’avais hâte de rentrer dans la grotte, la température baisserait sûrement, puisque c’était dans le noir, ou à l’ombre. Mais Megan retint mon élan de joie et de plaisir en me posant une question qui était, pour le coup, très… Mais alors très très conne.


« Tu… Tu utilises l’eau n’est-ce pas ? »

J’eus un rictus qui resta bloqué pendant au moins cinq-dix secondes. Elle m’avait vu faire apparaître un pistolet d’eau et tirer de l’eau, non ? A moins de n’avoir pas vu car le soleil illuminait ou être aveugle, c’était pour tant évident. Question conne, réponse conne. Devais-je y répondre ? C’était une sale question rhétorique que j’aimais en faire mais que je détestais quand ça sortait de la bouche des autres et j’aimais penser faire exploser la tête de la personne par pensée. Mais je la pardonnais, elle était en instabilité psychologique et elle était devenue borgne. Le sale- vase-parlant-pervers me coupa dans mon élan de réponse en obligeant Megan à aller le reprendre là où elle l’avait laissé. Lorsqu’elle revint, elle se tenait alors droit devant moi et je pus lire ce qu’il y avait sur le vase : « à l’adresse de la voyageuse : Megan Cole. Cadeau de fin d’année – Société Blacksilver ». Blacksilver… Ce nom me disait quelque chose, mais je n’arrivais pas à m’en souvenir… C’était bizarre, j’étais sûr pourtant…

« Donc, tu contrôle ou utilise l'eau ? Si oui... Pourrais-tu me nettoyer? Désolé de demander ça mais... Je me sens vraiment mal, couverte de... Enfin tu vois bien. »

Aha. Très très drôle la blague. J’Accuse les responsables de cette blague de merde. Mais elle ne pensait pas à mal, je le savais. Et même sans mon Tatouage, cela se voyait : on pouvait lire dans ses yeux comme dans un livre ouvert. Et je comprenais le sens des livres grands ouverts. Mais de là à servir de pommeau de douche… Allons bon, pour satisfaire une jeune femme tourmentée, on pouvait bien faire quelques sacrifices. Mais bon, comment m’y prendre ? Elle comptait vraiment prendre une douche ou simplement enlever le sang qu’elle avait sur elle ? Simple question. Mais bon, après tout… J’acceptais alors et lui proposa d’aller à l’ombre, juste à l’entrée de la grotte. Là, je m’asseyais à un rocher, qui jouait un rôle de pilier, en m’adossant sur lui, surface un peu froide qui me soulageait.

« Euh… Je ne sais pas si tu veux vraiment prendre une douche ou pas mais si tu le fais, et que tu veux te déshabiller… Je ne regarderai pas. Ah oui, je ne maîtrise pas encore la température alors... Fais gaffe. »

Mais quel con… Dire ça, comme ça. On aurait dit que je ne réfléchissais jamais. Mais en tout cas, je mis la paume des mes mains vers le haut et fit apparaître une assez grosse quantité d’eau qui retombait un peu plus loin en gouttes. Comme une vrai douche, quoi. Je ne savais pas combien de temps j’allais être une douche mais il fallait qu’elle fasse vite, tout de même. Je fermais les yeux alors et attendais qu’elle ait terminée. En espérant encore une fois qu’elle fasse vite.
Je ne savais pas combien de temps j’avais attendu car je m’étais perdu dans mes pensées, mais une petite tape sur l’épaule m’indiqua que la douche fut finie. Lorsque je me relevais, j’eus le tournis, et cela dura une bonne minute. Utilisation excessive et continuelle d’eau n’était pas conseillée, surtout pour ça. Je fis apparaître un peu d’eau dans mes mains et me les passais sur le visage. Un peu d’eau, fraîîîche et de verdure, que l’on produit de la nature, quelques rayons de miel et de soleil, ho ho ♪ ! Balle dans le crâne…

Je dis à Megan qu’on pouvait enfin continuer et nous nous enfoncèrent dans l’obscurité de la grotte. Je réajustais mon chapeau et essayais de distinguer des formes quelconques. Puis je lançais au hasard :

« Hey, les chats ! Z’êtes où ? »

« Crie pas comme ça, ils vont nous repérer après. »

J’avais reconnu la voix du chat à la balafre et je vis une lumière orangée s’approcher de nous. Son visage apparut tel celui d’un revenant venu tourmenter ses meurtriers. Mais il fit un large sourire forcé. Pas la peine d’exagérer mon gars, je savais ce que tu voulais faire, et il me manquait seulement de rencontrer les « voleurs », comme il disait, pour les prendre par surprise. Sauf que pour le moment, il ne fallait pas retourner sa veste trop vite. Je lui demandais où était passée le reste de sa troupe et il me répondit, d’un air agacé, qu’il était déjà sur place.

« Vous n’avez pas rencontré d’ours ? »

« S… Non, quel ours ? »

Même si sur le coup, il me semblait crédible, je supposais qu’il avait fait exprès de nous laisser, Megan et moi, de les débarrasser de l’animal. Sales profiteurs. On avait perdu un œil à cause de votre flemmardise et votre sale lâcheté de chat de gouttière. Si ça n'avait été que moi, je vous aurai tous dépouiller de vos poils et vous aurez mis... Sans poil dans le désert chaotique de ce Royaume. Mais comme je le disais plus tôt, il fallait d'abord qu'on rencontre ces soi-disant « voleurs »... Le balafré nous guidèrent dans la mine, nous fis tourner dans une galerie, puis dans une autre et enfin, nous retrouvions ses camarades. Il prit une pelle et une pioche et passa la pelle à Megan. Il me lança la pioche et j'ajustais mon chapeau encore une fois, avant de commencer à piocher l'endroit que le balafré me désigna. Cinq grosses minutes passèrent et je m'arrêtais soudain en disant :

« Mais les gars, vous êtes sûrs qu'on fait rien d'illégal ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/channel/UCq05Z8FNAeW8AlRhlEq_vsQ
AuteurMessage
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 688
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 29

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 310
Renommée: 2212
Honneur: -170
MessageSujet: Re: You know what I mean... You see ? [PV Megan Cole] Lun 4 Fév - 19:03


Le jeune homme albinos parut surprit par la demande de la fille, en même temps, était-ce l'endroit ou le moment pour demander un truc pareil? Elle voulait se nettoyer car elle empestait le sang et ne se sentait pas bien à cause de ça. Un coup de blues momentané certes, mais qui lui pourrissait le moral. Il lui indiqua un coin à l'ombre vers l'entrée de la mine, elle s'y dirigea donc tranquillement. Il s'adossa au mur et leva la main pour projeter de l'eau. Il avait dit qu'il contrôlait le débit mais pas la température: du moment qu'il l'ébouillantait pas, ça irait. Elle leva les deux mains pour les joindre, l'eau un peu tiède lui tomba dessus, elle s'essuya le visage et lâcha plusieurs jurons car ça lui faisait mal. Passant ses doigts sur son visage, elle put suivre la coupure qui lui déchirait le bas du front, l'arcade puis le globe oculaire pour enfin descendre sur sa joue... Elle eut un haut-le-cœur mais frotta la plaie pour se nettoyer, utilisant son pouvoir pour ne pas hurler. L'eau coulait encore, elle en profita pour passer sur ses vêtements également. Elle n'y passa même pas cinq minutes, ce petit nettoyage fut amplement suffisant et elle ne voulait pas abuser de la patience de Kala.

Elle s'avança vers le jeune homme, tête tournée sur le coté et yeux fermés. Il était sérieux en tout cas. Elle lui tapota l'épaule pour lui dire que c'était bon. Il coupa le robinet et ils se mirent en route. Direction la mine, il y avait de l'or et des chats à retrouver! Il appela alors et une voix lui répondit presque aussitôt: l'un des chats étaient encore là, celui à la balafre, surement le chef. Mais où était passé les autres? Il lança un regard qui en disait long: apparemment il était soit très surprit de les voir, soit très rassuré. Bizarrement, la jeune femme avait déjà une petite idée, mais elle s'en moquait bien de savoir le but exact des chats. Un peu d'animation c'était sympa et après l'ours, il ne devait pu y avoir grand chose d'incroyable. Justement, en parlant de la bête, Kala demanda au félin s'il en avait vu un, il faillit dire quelque chose mais ce ravisa pour dire que non. Suspect tout ça...

Si jamais les chats tentaient de la doubler, ils y laisseraient plus qu'un œil, c'était sûr! Comme on dit: œil pour œil et dent pur dent. Et l'algophobe était plutôt douée pour rendre la monnaie de la pièce. Ils marchèrent donc dans le dédale, guidés par le chat. Les murs étaient en pierre, on pouvait voir des poutres qui soutenaient certaines parties des galeries. Le plafond était humide, il faisait bien frais ici et seul le bruit de l'eau qui goutte venait semer le trouble dans ce silence apaisant. Des vieilles lampes à huiles étaient fixés ici et là pour éclairer la mine, donnant un petit coté de décoration similaire au temple de la douleur. A la différence que là, les flammes étaient de couleurs normales.

Le trio arriva enfin vers le reste des matous. Là, on leur donna des pioches et des pelles pour attaquer le mur et extraire l'or qui devait y être. Comme ça, à voir, il ne semblait pas y avoir grand chose, mais bon: pourquoi pas? Megan fit craquer sa nuque puis ses doigts, même borgne elle pouvait travailler et elle comptait bien le faire. Au moins, elle évacuerait son stresse et sa frustration en creusant. Elle se sentait toujours sale, elle n'était pas dans son état normal et n'aimait pas ça du tout. Pourquoi s'en faire pour un peu de... D’hémoglobine? Elle avait déjà été souvent blessé ou avait blessé des gens, alors pourquoi ce dégout si subitement? Elle lâcha un juron et cogna la roche d'un bon coup de pelle qui résonna plusieurs fois dans la grotte. Kala en fit autant et bientôt, même les chats mirent la patte à... La pâte. Je m'excuse pour ce ridicule jeu de mot. Elle retira plusieurs gravats alors que Kala lui creusait. Allaient-ils vraiment trouver de l'or? L'un des chats mettait la pierre dans un wagon pour sortir tout ça ensuite et les autres creusaient. Tous, sauf le chef qui regardait la scène de ses yeux malsains. Enfin malsains, juste un regard de chat voir de serpent à cause de ses iris, mais il y avait quand même quelque chose dans son regard que la brune n'aimait pas.

Après cinq bonnes minutes, Kala s'arrêta pour souffler et brisa enfin cette mélodie de percussion pour demander si tout ceci était bien légal. Même si ça l'était pas, les chats allaient pas le dire, sa question était conne et il devait le savoir en plus. Megan se contenta de sourire et colla un autre coup de pelle avec force. Arrachant un morceau de roche presque parfaitement rond, elle regarda le caillou tomber sur le sol dans un bruit sourd. L'algophobe se pencha pour le ramasser et réalisa alors son poids. Bordel c'était lourd! Facile une dizaine de kilos pour un caillou gros comme un poing. Elle essuya la roche couverte de boue et fit alors un sourire: une putain d'énorme pépite d'or! Avec ça, elle pourrait se payer des vacances aux Bahamas! Voir même un mec, enfin un mec... Un gigolo quoi... Avec une telle découverte, elle était riche et pourrait vivre enfin tranquille! Mais le chat la sortit de sa rêverie totalement débile.

"Bien sur que c'est légal ce qu'on fait!
Nous avons un permis pour exploiter cette mine. Tu en doutes?"


La jeune femme releva les yeux: bien sur qu'elle en doutait. Mais quelle importance? C'était le monde onirique: la pépite lui servirait à rien. En revanche pour eux, c'était surement utile. Devait-elle la donner? Elle n'en avait pas envie, mais alors pas du tout. C'était SA pépite! L'or peut rendre fou, la richesse monte vite à la tête et la petite brune en faisait déjà les frais, elle savait que ça ne lui servirait à rien, mais c'était son trophée. C'est alors qu'un coup de feu résonna. Une balle ricocha sur le plafond pour frapper un mur puis le sol. L'impact final était à quelques centimètres de la main de la fille. Elle sentit la colère monter du fin fond de ses entrailles. Mais quel abruti ce mec!

"Kala!! Fais voir attention!!"

Elle tourna les yeux et vit que son compagnon, comme les chats, regardaient de l'autre coté du tunnel. Un autre coup de feu suivit de plusieurs ricochets. Meg' plongea derrière le wagon sans abandonner sa pépite d'or. On leur tirait dessus! Apparemment, les voleurs ou alors les vrais propriétaire de la mine, étaient venus remettre un peu d'ordre dans ce bordel. Finalement, après l'ours ça partait encore en n'importe quoi. Elle poussa un soupire et leva les yeux au plafond. Pourquoi tout ne se passait jamais bien? C'était si difficile de vivre une nuit paisible à Dreamland? Nan mais sérieusement! Pourquoi chaque nuit est aussi bordélique? Quand elle était rêveuse, elle arrivait à dormir et faire des rêves mignons, calmes et amusants... Et là, c'était tout sauf mignon ou calme! Parfois amusant, c'est vrai mais quand même! Elle passa la tête au dessus du wagon pour jeter un coup d’œil: cinq, non, six personnes se tenaient à l'autre bout de la galerie. L'un d'eux était en train de poser quelque chose au sol alors que l'autre armait son colt pour tirer une nouvelle fois. S'en suivit une détonation qui résonna et vrilla les tympas et encore une balle qui rebondit sur les murs et le plafond. C'était franchement risqué de bouger de sa planque. Elle espérait que Kala est réussit à se mettre à couvert. Les chats quand à eux, c'étaient trouvés des planques dans les renfoncements des murs.

"Hey!! Z'avez vu ce que l'un d'eux dépose au sol?
-T'es conne ou quoi?? C'est de la dynamite!
-De quoi!?"

Elle releva la tête pour voir et vit l'un des hommes lui tirer dessus. La balle explosa le rebord du wagon alors que la fille avait plongé pour se cacher. De la dynamite?? Mais ils allaient tout faire sauter ces abrutis!! Et que pouvait-elle faire pour arrêter ça? Elle chercha Kala des yeux, mais sa planque semblait vraiment bien ou alors, il était derrière elle et elle n'y avait pas fait gaffe: l'andouille de base quoi. Priorité: stopper la dynamite et éteindre la mèche. Ensuite, tabassé les agresseurs et en bonus: fracasser les chats, peut-être, et surtout: garder sa pépite d'or car c'était la classe. Reste que si ça explosait, ils allaient finir sous les décombres ou coincés dans un cul de sac!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Water Boy
Messages : 1479
Date d'inscription : 05/01/2011
Age du personnage : 20

Arpenteur des rêves
Kala Kourou
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 505
Renommée: 1424
Honneur: 316
MessageSujet: Re: You know what I mean... You see ? [PV Megan Cole] Mar 19 Fév - 9:15
« Bien sur que c'est légal ce qu'on fait ! Nous avons un permis pour exploiter cette mine. Tu en doutes ? »

Bien sûr que j’en doutais, je savais depuis un bon moment que tu mentais, petit chat. Un permis pour exploiter la mine ? Et puis quoi encore ? Avec l’accord du Maire, tant que t’y étais ? La pioche pesait quand même assez lourd dans mes mains mais je continuais à piocher, pour qu’ils ne puissent douter de rien. Mais soudain, une balle ricocha sur le mur pour s’encastrer dans le mur, à quelques centimètres des cheveux de Megan. Celle-ci se retourna vivement et me gueulant de faire attention. Et non cocotte, cette fois, ce n’était pas moi. En guise de réponse, une deuxième balle ricocha sur les murs et rapidement, je trouvais  un gros rocher pour m'y cacher derrière. Bordel, que pouvait bien-t-il se passer, maintenant ? Une attaque terroriste ? Des mexicains ayant trop bu de tequila ? Non, c'était juste six gars qui avait seulement... Envie de faire péter la galerie avec de la putain de dynamite. L'un des six continua de tirer sans viser et un autre terminait de déposer trois paquets d'explosifs avec un fil, qui les regroupaient ensemble et qui se terminait par une grosse mèche. Autre tir de colt. Bourdel de merde. Celui qui avait préparé les explosifs sortit une boîte d'allumettes et en alluma une. La jolie flamme dansait pour s'approcher de son amoureux la mèche, ils n'allaient faire plus qu'un ensemble, jusqu'à ce qu'elle le consume totalement.

Je pris mon pistolet et sans réfléchir je tirais sur le bonhomme qui allait provoquer l'explosion. La balle se logea dans son bras mais ce ne fut pas suffisant car il avait lâché l'allumette qui tournoyait comme une danseuse de ballerine vers... La mèche. Et leur amour commença. Une balle fusa vers moi et je me cachais à nouveau derrière mon rocher mais je créais mon pistolet d'eau en lâchant mon colt dans ma main droite et lançais une bonne grosse bulle d'eau qui termina sa rapide course vers ce qu'on pouvait appeler l'apothéose de la nuit d'amour entre le feu et la mèche, qui en mit un terme avant que le plaisir ultime puisse sortir. Et la catastrophe fut évitée de justesse. Il me restait encore une balle. Autant les économiser et je supposais que ces bonhommes voulaient protéger leur véritable mine. Ces derniers étaient fous furieux, ils ne pouvaient plus rallumer la mèche car elle était trop mouillée.

« Bandes de p'tits cons ! Où est-ce que vous vous cachez ?! Je vais vous arracher les poils pour qu'on fabrique de saletés fourrures à vendre au Royaume des Glaces ! »

Bref, ils étaient furax. Et cela se comprenait, leur propre mine leur a été volée et ils pouvaient rien faire à part ça. Je fis monter discrètement mon pistolet au-dessus de mon rocher de cachette pour que je puisse viser et je tirais quatre fois pour lancer quatre bulles d'eau dans quatre têtes. Ils tombèrent rapidement, ne comprenant pas ce qui leur arrivaient. Je ne comptais pas les tuer, juste les stopper. Mais je ne ferais pas disparaître mes bulles tout de suite. Je sortis enfin et complètement de ma cachette et courais vers les deux derniers bonhommes. Il y en avait un qui était celui qui avait tiré au début et essaya de me flinguer mais il avait perdu toutes ses balles. Le deuxième, quant à lui, n'avait pas utilisé son flingue et tira sur moi. J'esquivais tant bien que mal et me rapprochais rapidement du mec qui n'avait plus d'arme et m’assommais d'un coup de poing dans le ventre et d'un coup de coude dans le visage. Il trébucha en reculant et en hurlant de douleur puis j'esquivais la dernière balle qui restait au deuxième bonhomme. Il voulait en venir aux mains mais je courrais vers lui, sautais avec l'élan et lui décocha un bon coup de pied dans la mâchoire. Et ce fut à ce moment que je rompis le lien avec mes quatre bulles. Ils n'étaient pas morts, simplement K.O. Je criais à Megan de venir m'aider à le ficeler et je dis aux chats de ne pas s'inquiéter, en leur faisant rappeler qu'on était leurs « gardes du corps » en quelque sorte. J'avais eu mal en disant ça mais tant pis, il fallait bien que je questionne ces six gaillards tranquillement.  

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/channel/UCq05Z8FNAeW8AlRhlEq_vsQ
AuteurMessage
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 688
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 29

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 310
Renommée: 2212
Honneur: -170
MessageSujet: Re: You know what I mean... You see ? [PV Megan Cole] Mer 20 Fév - 15:54


Bordel... Bordel... Bordel de merde!! Encore une nuit de galère et là, ça tournait vraiment mal! Ces idiots venaient de placer des explosifs avec l'intention d'ensevelir la fille, l'autre Voyageur et les chats. Pourquoi fallait-il toujours que cette fille ait autant de malchance? Elle en avait simplement marre et crachait des insultes étouffées par les coups de feu. Elle vit alors Kala qui utilisait également son revolver pour tirer sur les ennemis. Pourvu qu'il stoppe l'explosion, pourvu qu'il sache viser! Juste ça, pas besoin qu'il soit fort, incroyablement doué, juste qu'il vise!! En attendant, elle devait se préparer, juste au cas où, à prendre la galerie sur le coin de la gueule. Et si tel était le cas, son endorphine ne servirait à rien. On remarquera la confiance qu'elle portait à son compagnon qui approchait le néant... Elle attrapa donc le rebord du wagon dans lequel ils avaient mit l'or. Elle tira dessus et le fit basculer. Son contenu fut éparpillé sur le sol et elle s'empressa de retirer les gravats restant. Elle se contorsionna pour réussir à se planquer dans le wagon et chercha ensuite à le relever pour se cacher dessous, espérant que ça suffirait à la sauver en cas de problème.

Ne se souciant même plus des chats ou du mec utilisant l'eau, elle se transformait en tortue ou escargot qui se planque dans sa carapace. Tremblante de peur, elle priait presque pour ne pas mourir de manière si débile et ridicule. Les coups de feu résonnaient toujours autour d'elle. Plus jamais elle ne proposerait son aide à des enculés de matous! Plus jamais! Oui, comme on dit: ne jamais dire jamais... Surtout que là, c'était elle qui avait eut l'idée car madame s'ennuyait. Mais quelle conne! Bizarrement, ça semblait se calmer dehors et c'était étrange. Les mecs avaient-ils fuit car l'explosion était proche ou avaient-ils été vaincu? Pouvait-elle se permettre de sortir sa trogne afin de jeter un œil? Mouais, il lui en restait justement qu'un et inutile de le risquer pour des futilités: autant rester cachée.

Le silence. Juste quelques couinements de chats apeurés et des bruits de pas. Elle se sentit stupide planquée dans son wagon mais en même temps: on n'y était pas si mal. Plongée dans le noir, elle écoutait son rythme cardiaque qui battait la chamade et son corps qui tremblait. Bordel, c'était quoi cette nuit de merde encore? Et pourquoi était-elle d'un coup si... Sensible? D'abord le dégout devant le sang et maintenant la trouille de finir enterrer. Une voix la fit alors sursauter.

"Hey ma mignonne! Pourquoi tu joues à cache-cache? Laisse moi deviner. Si le cow-boy te trouve il t'enc***?"

La surprise de cette voix grossière fut telle que Megan se redressa. Sa tête percuta le fond du wagon qui bascula alors et la fille s'écroula sur le sol en couinant de peur. Elle vit alors des chats qui l'observaient, mi-amusé, mi-dépité. Sa honte et son ridicule étaient cuisants, ses joues s'étaient empourprées et elle se maudissait d'avoir été si couarde. C'est alors que Kala l'appela pour lui dire de venir l'aider. Elle se releva tranquillement, prit une longue inspiration et lança un regard noir aux chats disant: tout ceci était calculé c'était une feinte au cas où son allié aurait merdé. Enfin, elle espérait que son regard expliquait bien tout ça. Alors qu'elle avança vers le jeune homme, son vase écorcheur rigolait à s'en étouffer: apparemment heureux de l'avoir choisit car il n'aurait pas le temps de s'ennuyer avec elle. L'algophobe donna un coup de hanche et percuta la paroi rocheuse pour faire exploser le pot de fleurs et donc le faire taire. La porcelaine se répandit sur le sol et elle afficha un sourire de satisfaction. Elle croisa alors le regard de l'albinos et se sentit encore plus conne d'avoir douté de lui.

"Désolé..."

Elle se baissa et s'empressa donc de ficeler les hommes pour éviter qu'ils prennent la tangente une fois revenu à eux. C'était surement des rêveurs, enfin ils étaient armés mais ne semblaient pas disposer de pouvoir. Kala parlait aux chats, se voulant rassurant il leur disait être un bon garde du corps. Vu le numéro de la fille, les félins devaient avoir de sérieux doutes sur elle. Enfin, au moins si jamais ils venaient à les trahir -ce qui arriverait tôt ou tard- ils ne se méfieraient que très peu d'elle. Après avoir bien attaché les rêveurs, elle se redressa et poussa un soupire. Pourquoi était-elle si à fleur de peau ce soir? Généralement, c'était elle la cinglée qui fonçait dans le tas... Bah! On a tous des hauts et des bas, elle aussi avait ses moments de faiblesses. Sauf que là, c'était la seconde fois en peu de temps. Elle décida donc de se rattraper. Collant une gifle à l'un des rêveurs pour le ramener à lui et l'interroger. L'homme ouvrit lentement les yeux et eut droit à un spectacle plutôt effrayant: une brune avec le visage balafré et un œil déchiré. Elle lui fit un sourire et fit craquer ses doigts pour enfin approcher sa main du visage de l'homme. Lui caressant délicatement la joue d'un geste qu'on aurait surement prit pour une intention rassurante.

"Alors dis moi... Vous avez le droit d'exploiter cette mine ou vous l'avez voler à ces matous?
-On te dit qu'ils nous ont volé!"

L'un des chats s'était avancé et avait attrapé l'épaule de la fille pour la tirer avec force en arrière. Megan tomba sur son postérieur et lança un regard borgne et noir au félin. Elle se redressa rapidement et colla le chat contre le mur en lui ayant attrapé la gorge.

"On va reprendre depuis le début. Déjà, un minimum de respect ou je te promets de me faire des chaussettes, des moufles et une écharpe avec ta peau. D'accord?
-Nan mais... Pourquoi est-ce qu'on vous aurait menti? Ils nous ont volé! On veut juste récupérer notre bien, c'est eux qui ont attaqué je te rappel!"

La fille inclina la tête sur le coté. Elle réfléchissait: dans un sens, le matou avait raison. C'était bien les rêveurs qui avaient attaqué. Mais bon, ils étaient juste dans un délire de far west et n'emmerdaient ps vraiment le monde. Surtout qu'il devait y avoir un terrain d'entente avec les chats pour que tout le monde soit content. Elle libéra la gorge du félin et recula de plusieurs pas. Là, Megan tourna les yeux vers son compagnon: que devaient-ils faire? Franchement là, à part passer pour un boulet, elle n'avait rien fait de spécial et cela la frustrait un peu. Elle remarqua aussi que son vase écorcheur s'était reconstitué. Merde. Enfin il fermait sa gueule pour le moment donc pas la peine de se plaindre, pas encore. Elle se pencha vers le rêveur et le fixa en souriant.

"Et cette mine est pas suffisamment grande pour vous tous?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Water Boy
Messages : 1479
Date d'inscription : 05/01/2011
Age du personnage : 20

Arpenteur des rêves
Kala Kourou
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 505
Renommée: 1424
Honneur: 316
MessageSujet: Re: You know what I mean... You see ? [PV Megan Cole] Ven 8 Mar - 16:44
Pauvre Megan, elle qui voulait bien faire. Je ne lui en voulais pas car premièrement, j'avais pu me débarrasser des six gars et deuxièmement, je savais qu'elle n'était pas à son habitude, ce soir. Elle avait utilisée le wagon qui se trouvait à côté comme carapace et voulait me rejoindre, sauf que l'attaque s'était déjà terminée. Un chat envoya une réplique salasse, ce qui fit sortir Megan de sa cachette. Elle était assez énervée contre les chats mais en voyant, elle eut honte très rapidement et s'excusa auprès de moi, sur quoi je lui répondais que ce n'était pas grave et qu'elle avait quand même eu du cran pour avoir pris l'initiative de m'aider alors que les chats pleuraient leurs mamans en se cachant.

Je ne me plaignais pas d'elle en tant qu'interrogatrice, elle était parfaite : la claque dans la gueule, le craquement de doigts bien menaçant... En gros, on était le gentil et le méchant flic. Enfin, c'était ce qui nous correspondait le mieux car j'étais plutôt calme. Megan posa gentiment une question, heureusement, à l'un des six gars mais le chat balafré la tira en arrière en répétant ce qu'il disait depuis qu'ils nous avaient vu au bar. Mais cette fois-ci, Megan répondit en se relevant rapidement et en plaquant le chat par la gorge contre le mur.


« On va reprendre depuis le début. Déjà, un minimum de respect ou je te promets de me faire des chaussettes, des moufles et une écharpe avec ta peau. D'accord ? »

Enfin une bonne réplique ! J'avais cru que j'avais payé pour voir de la grosse merde, mais ça aboutissait enfin à quelque chose !

« Nan mais... Pourquoi est-ce qu'on vous aurait menti ? Ils nous ont volé ! On veut juste récupérer notre bien, c'est eux qui ont attaqué je te rappelle ! »

D'un côté, ils avaient raison. Enfin, en partie. D'un autre côté, comme je connaissais leur véritable configuration psychologique, je n'en crus pas un mot. Megan me regarda avec des yeux tous ronds qui me disaient ce qu'on pouvait bien faire. Je lui souriais avant d'aller examiner nos ex-attaquants et je pus remarquer qu'ils avaient tous des chapeaux de cow-boy, sûrement pour mieux se fondre dans la population environnante. Mais quelque chose clochait, et je partis voir le dernier de la liste, tout au fond et dans l'ombre, il était inconscient mais vivait toujours car je ne l'avais pas tué. Megan disait quelque chose sur laquelle je ne m'attardais pas dessus mais le chat balafré hurlait presque en lui répondant :

« Mais merde, comment tu comprends pas ?! Cette mine est à nous et on en a juste assez pour nous quatre, et puis comment on fait pour vous payer ?! »

Je soulevais discrètement le chapeau de cow-boy du dernier et, même si je me trouvais dans l'ombre, qui était très sombre quand même puisqu'on était dans une grotte, je pus distinguer une oreille longue et pointue en la touchant de son commencement de la tête jusqu'à la pointe. Megan se disputait maintenant avec les chats et pendant cette cacophonie, je réveillais doucement la créature des rêves en lui intimant de parler très bas, en chuchotant, pour ne pas attirer les oreilles de chats.

« Je vous libère tes copains et toi si tu me dis ce que vous faîtes là. »

« T'es pas un voyageur killer ? Ah ça c'est cool. Tu vas pouvoir nous aider, c'est des chats cauchemars qui doivent plus de 100 kilos d'herbes à chat au plus gros fournisseur de cette herbe. Ils l'ont volés et nous sommes en quelque sorte des créanciers. Dépêchez-vous, les renforts arrivent. »

« Hmm... Fais comme si t'étais endormi. T'inquiètes, ça va bouger, faîtes moi confiance. »

Je me relevais et me dirigeais vers le combat de poules en calmant les combattants du mieux que je pouvais. Enfin, quand le calme fut revenu, je pouvais enfin parler :

« Bon, ils veulent rien dire et ça me les brise. On va continuer et on va les laisser pourrir. »

Les chats rigolèrent tous ensemble et repartirent à leur boulot. Je repris ma pioche et piochais juste à côté de Megan pour pouvoir lui parler doucement de mon soi-disant plan :

« *Megan, je crois que tu t'en doutais depuis un moment mais ce sont des chats cauchemars. Les mineurs sont encore quelque part dans la grotte mais ça, c'est le dernier de nos soucis. Les gars qui nous ont attaqués sont des créanciers, ces chats cachent dans cette grotte de l'herbe à chat, beaucoup d'herbe à chat.* Eh les gars, on va continuer de piocher pendant combien de temps ?! »

« Ta gueule ! On va bientôt arriver à notre but, c'est pas très loin ! C'est juste que ce con de Joey a perdue notre carte ! »

« Je vais te griffer ! »

« Essaye un peu ! »

« Vos gueules tous les deux ! Continuez à bosser, on y est presque ! »

« Merci les gars, vous êtes géniaux !*C'est bien ce qu'il me semblait, ils ne se souviennent plus où est-ce qu'ils l'ont cachés. Il faut qu'on se dépêche de les aider à trouver cette herbe car les renforts des créanciers vont bientôt arrivés. Il faut qu'on les prenne par surprise. Je sais, de l'herbe à chat, c'est courant chez nous et légalisé mais pour eux, c'est de la drogue. Donc, on est avec des dealers, quoi. On ira plus vite si on pioche et on pelle certains coins, pour qu'ils puissent reconnaître l'odeur. Ils seront attirés et dès qu'ils ont une réaction, il va falloir que tu les retiennes pour que je puisse casser la roche entre nous et leur herbe. Je suis désolé de te demander avec ton... Ta blessure mais vois-tu, ces chats sont de gros connards et j'aime entuber des connards.* »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/channel/UCq05Z8FNAeW8AlRhlEq_vsQ
AuteurMessage
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 688
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 29

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 310
Renommée: 2212
Honneur: -170
MessageSujet: Re: You know what I mean... You see ? [PV Megan Cole] Sam 16 Mar - 3:13


Après une brève dispute, des explications foireuses et un raisonnement de merde. Kala décida donc d'écouter les chats pour la plus grande surprise de la jeune femme. Le Voyageur avait discuté avec l'un des prisonniers et surement avait-il apprit quelque chose d'intéressant. Elle se contenta de le dévisager en attendant des réponses. De son coté, Megan en avait juste marre, cette nuit était un peu chiante mais surtout, ce qui lui tapait sur le système c'était sa nouvelle acquisition. En effet, son pot de fleur c'était déjà recollé et s'était mit à chanter une chanson paillarde à faire rougir une prostitué d'indignation. Il avait de l'imagination, on ne pouvait pas lui reprocher ça,dommage que son répertoire soit essentiellement basé sur le grivois. N'en supportant pas d'avantage, elle brisa le vase d'un coup de sa canne en sucre en priant qu'il ne se reconstitue pas trop vite cette fois. La brune lança un regard noir aux chats pour leur faire comprendre qu'elle ne voulait aucun commentaire. Feintant donc de travailler, le contrôleur d'eau vint se placer vers l'algophobe puis lui parler discrètement. Il expliqua que c'était bien des chats cauchemars et que les mineurs étaient quelque part dans la mine mais que ce n'était pas important. Ceux qu'ils venaient d'arrêter étaient des créanciers car les matous avaient caché quelque part de l'herbe à chat. Bordel de merde, des putains de junkies! Il parla alors plus fort pour demander aux chats s'ils allaient creuser encore longtemps. Megan avait remit sa canne à sa ceinture et elle utilisait une pelle pour retirer les décombres et les charger dans le wagon tout en écoutant les félins se disputer. Apparemment, ils ne se souvenaient pas vraiment de l'endroit où était la drogue ces idiots... Le jeune homme enchainé pour dire qu'ils devaient se grouiller car les renforts de l'autre groupe n'allaient pas tarder à ce pointer. Il était donc important de déplacer les chats pour qu'ils repèrent enfin l'odeur de l'herbe. Il expliquait que l'herbe à chat était illégale ici, car c'était bel et bien une drogue pour les matous. Le plan consistait donc à ce qu'elle les occupe le temps qu'il récupère l'herbe. Pour en faire quoi? C'était bien ça le problème... Enfin, il avait surement une idée derrière la tête et l'algophobe n'avait pour l'instant rien de mieux à faire. Elle hocha la tête pour dire qu'elle avait comprit et mit alors sa pelle sur son épaule.

"Il y a rien ici on dirait... Je vais aller creuser par là bas, si l'un de vous veut venir."

Elle pointa l'autre bout de la galerie en se disant que si elle parvenait à les faire marcher dans la galerie, ils finiraient bien par renifler la drogue. Les chats hésitèrent puis voyant qu'elle était de toute façon partie, ils la suivirent rapidement. Elle creusa donc un peu plus loin, éclatant des gravats avec sa pelle pour trouver quelques pépites d'or ici et là. Merde! Si elle trouvait de l'or, elle n'aurait plus aucune excuse pour se déplacer. Poussant le minerai d'un coup de pied pour l'envoyer dans les cailloux, elle fit mine de rien et continua son dur labeur. Au bout de plusieurs minutes, elle montra un autre passage dans la mine et invita le groupe à s'y rendre. A peine eut-elle prit l'intersection qu'un chat la bouscula en hurlant qu'il se souvenait de cet endroit. Le félin pointa du doigt un gros rocher qui bloquait le passage et les autres ronronnèrent de bonheur. Ils avaient apparemment trouvé ce qu'ils cherchaient. La brune fit un sourire et évalua la distance avec le matou le plus proche d'elle. Un œil en moins, évaluer la distance était plus compliqué mais elle était sûre de son coup. Elle fracassa le crâne du chat avec sa pelle, lâcha l'outil pour se saisir de sa canne. De son autre main, elle attrapa la gorge du chat qu'elle avait déjà empoigné et le colla contre le mur avec force.

"Kala! C'est quand tu veux!!"

Elle lâcha le chat et colla un coup de canne à un autre. Tournant son artefact entre ses doigts, elle utilisa la hanse arrondie pour saisir la gorge du chat et l'attirer vers elle afin de le projeter sur l'autre encore collé au mur. D'une pierre deux coups, elle les envoya au sol alors qu'un autre lui sautait sur le dos et enfonçait ses griffes dans son épaules. Elle gémit de douleur, se disant qu'elle aurait mieux fait de rester au bar à boire toute la nuit un quelconque tord boyaux. Poussant sur ses jambes, elle bondit en arrière et percuta la parois pour couper le souffle du chat. Sauf que la créature lui colla son autre patte en travers de la gorge et lui écorcha la peau. Le poids de l'animal l'a alors basculer et elle s'écroula pendant que le chat la libérait pour l'achever au sol. Bloquant son coup de patte avec sa canne, elle lui colla un coup de pied en pleine face pour rouler ensuite sur le coté et se relever. Sa tête tourna et elle crut perdre de nouveau l'équilibre. Kala devait se grouiller car seule contre eux, elle allait se faire mettre en morceaux.... Sa rage au combat était revenue et elle se sentait bien mieux. Cette histoire de souillure à cause du sang était passée ainsi que sa peur à cause des explosifs. Là, elle se sentait remontée à bloc et prête à se battre pour exploser les sales gueules de ces drogués de chats.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Water Boy
Messages : 1479
Date d'inscription : 05/01/2011
Age du personnage : 20

Arpenteur des rêves
Kala Kourou
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 505
Renommée: 1424
Honneur: 316
MessageSujet: Re: You know what I mean... You see ? [PV Megan Cole] Jeu 18 Avr - 19:45
Staptoutaptoutap. Bordel infernal. Strat d'enfer. Et remettons la musique en marche ! Le plan était en marche, l'offensive était en marche, les renforts étaient en marche. Tout marchait comme des roulettes, le skate, c'était vraiment pas mon truc. Mon truc à moi, c'était les rollers, roues à gomme précisons. Un dessin. Un putain de dessin. Cette scène était digne d'un case d'un manga. Ou d'une BD. On pouvait toujours varier. Ce con avait concocté un plan merdique, mais avec des couillons et une grosse vache, on pouvait pas faire mieux. Bah, il fallait jouer le jeu pendant un moment. Il est faible, et c'est tant pis pour moi. Fallait faire avec. J'avais visiblement planté la pioche dans le sol et je la repris, la faisant tournoyer entre mes doigts. Certes, ça pouvait être lourd, mais son poids ne me dérangeait pas. J'arrêtais de la faire tourner et la pris en main. Sourire aux dents, as the Great Eater. Mais je n'allais pas prendre des âmes, impossible. J'avais envie de bouffer du chat aujourd'hui. Yeah, baby !

Elle partait autre part, casser de la roche à un autre endroit. D'après le plan, fallait que je la suive et que je fasse de même. Déterrer de la beuh pour chats ? Je comptais leur enfoncer tout ça par le cul. Délirium était ma patrie, ma terre de naissance ♪ Baptoubaptoubap ♪ Suivre la salope au cul de jument, attendre que ces sales drogués reconnaissent leur herbe, cette vache allait les occuper et moi, je devais défoncer la roche avec mon canon d'eau. Notre groupe de joyeux nounours venait de prendre une intersection quand un des chats, excité à l'idée de se prendre plein la gueule et de partir dans un délire complètement à notre portée, se détacha du groupe et disait, d'un spasme presque érotique, qu'il reconnaissait l'endroit. GOAL ! Coup d'envoi ma couille ! Elle me disait alors un truc que je n'avais pas compris au début, un truc sûrement du genre que ce que je devais faire, je pouvais le faire quand je le voulais. Ouais, c'était vrai qu'il fallait que je pète la roche et récupérer l'herbe. Gaspillage d'énergie inutile, il était con en fait... Elle avait déjà mis K.O un chat mais elle se faisait largement dominer par les trois autres chats. Si partouze y avait, mon engin et moi comptions en faire partie. Mais fallait l'admettre, même en étant borgne, elle savait se battre, cette meuf. Et elle remontait dans mon estime. Et puis, j'avais déjà dis que j'avais envie de bouffer du chat aujourd'hui, nan ?

Donc, au lieu de suivre ce plan, je fis apparaître cette connerie d'épée d'eau toute riquiqui et la planta dans le dos d'un des trois chats en me jetant littéralement sur lui et sans lui laisser le temps de réagir, je fis apparaître une autre épée d'eau et lui planta dans la nuque. C'était plus facile maintenant pour séparer la tête du corps... Crac. Il y en avait un avec la gothique mais l'autre, celui qui foutait que dalle en regardant son pote mourir sortait enfin ses griffes. Parfait.

« Maintenant mon gars, je vais te dépuceler. »

Il se jeta tout de même sur moi et me planta une de ses pattes dans mon ventre mais la laissait. Je le regardais, c'était pour ça qu'il s'était arrêté. A croire que je faisais une gueule effrayante, toute moche. Mais quelque part, c'était ça la beauté : tout dans la mocheté. Et on en tirait du beau, du magnifique. Il écarquillait ses yeux de tout petit félin qui n'arrivait pas à la cheville d'un lion, il suait à grosses gouttes, mais vraiment, sa sueur allait sur ses poils et s'était vachement dégueulasse. Il avait une longue queue, et c'était parfait, encore une fois. Il était figé et je lui foutais alors un bon crochet dans joue gauche, ce qui le fit tomber par terre et qui l'empêcha de se relever. Le sourire était ma passion de toujours, sourire dans toutes les circonstances. Et en plus, j'étais sérieux quand j'affichais ce sourire. Le pauvre était à terre et je commençais à le ruer de coups, assez forts quand même, il pissait le sang comme un bœuf. Il me suppliait maintenant, il avait renoncé à lutter. Le moment idéal. Je baissais son pantalon, fis apparaître mon couteau d'eau, lui coupais la queue et la mis dans sa bouche et je l'attachais.

« Maintenant, t'as intérêt à serrer les dents. Je t'avais dis que 'allais te dépuceler, nan ? Ben comme visiblement t'es un mâle... Tu comprends tout de suite normalement. »

Je fis réapparaître mon épée d'eau que j'avais fais disparaître pour pouvoir attacher sa queue autour de sa bouche et l'enfonçais là où ses excréments sortaient en temps normal. S'il n'avait pas sa queue dans sa bouche, son cri se serait répercuté dans toute la grotte. Je tournais mon épée d'eau dans tous les sens et finalement, je commençais à le planter à partir de son trou en ligne droite pour finalement atteindre son crâne. Je lâchais mon épée d'eau qui disparu et me relevais. Ah oui, détruire la roche. Reprenons notre pose comme tout à l'heure, au moment où le chat que j'avais dépucelé ne s'excite. Je clignais plusieurs fois des yeux et vit que Megan les avait complètement exterminés. Bah, ils n'ont eus ce qu'ils méritaient. Et puis, j'étais maintenant habitué à ce genre de boucherie. Même si je commençais à avoir la nausée. Mais je n'avais toujours pas casser cette foutue roche, je foutais quoi sérieusement ? Je fis quelques pas en arrière et préparais mon canon d'eau. Quinze secondes plus tard, il était formé et chargé. Je pense qu'à cette distance, je n'avais pas besoin de mettre toute la puissance, la moitié suffirait.

« Précision = 100% ; Puissance 48% ; Distance = 0,5 mètres. Prêt à tirer. »

Le coup me fit quand même tomber. Mais en tout cas, après que la poussière et les débris étaient tombés, à l'intérieur du trou se trouvaient quatre gros sacs blancs. Je souriais à pleines dents. Je me tournais vers Megan qui s'était finalement occupée du chat qui s'était trouvait sur son dos et lui demandais si elle pouvait détacher les six gaillards. Mais quand même, 100 kilos d'herbes à chat, fallait le faire quand même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/channel/UCq05Z8FNAeW8AlRhlEq_vsQ
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: You know what I mean... You see ? [PV Megan Cole] Aujourd'hui à 18:01
Revenir en haut Aller en bas

You know what I mean... You see ? [PV Megan Cole]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 3 :: Royaume des Cow Boys-