Haut
Bas

Partagez|

Le soulèvement des Hommes-Serpents [Dans le Royaume Ophidien]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Surnom : The Rock
Messages : 565
Date d'inscription : 21/11/2010
Age du personnage : 26

Arpenteur des rêves
Dazh Dalreight
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 30
Renommée: 1600
Honneur: 225
MessageSujet: Re: Le soulèvement des Hommes-Serpents [Dans le Royaume Ophidien] Jeu 10 Déc 2015 - 20:13


Le Soulèvement
des Hommes-serpents

Au cœur du Pouvoir



Le jeune Dalreight reprit son souffle. Ce n’est pas que l’effort qu’il venait de déployer était immense, mais le fait est que le contact avec le moindre sbire de ce royaume, pouvait bien s’avérer être le dernier. Dazh s’épousseta les mains sur sa veste et saisie celle qu’on lui tendait. Le prisonnier aux cheveux roux était un voyageur également. Dazh ne se souvenait plus très bien, mais il n’était pas impossible qu’on lui a fait mention d’un tel individu dans les geôles. Cependant les autres prisonniers faisaient partie du convoi qu’il avait suivis précédemment. Le jeune homme se redressa et s’approcha du voyageur.


« C’est sympa comme tour de passe-passe. » Dit-il en désignant l’homme-lézard sur le sol. « Moi c’est Dazh. Je suis venu chercher ceux-là. »

Le jeune Dalreight attrapa les clefs et ouvrit aux prisonniers restant. Certains s’échappèrent en courant sans chercher à savoir qui il était. D’autres murmurèrent de brefs remerciements, tandis que les derniers s’exprimaient dans un langage inconnu. Tous disparurent par le tunnel qu’il avait emprunté pour venir, à l’exception du voyageur aux cheveux roux. Il était temps pour eux de disparaitre à présent. Dazh se souvenait vouloir visiter le royaume, mais il en avait assez vu à présent. Les risques étaient trop grands pour continuer. Cependant, maintenant qu’il était ici… C’était presque dommage de faire demi-tour. Peut-être pouvaient-ils mettre la main sur quelques trésors, et assurément que ces derniers devaient être fabuleux. Parvenir aussi loin n’était guère aisé.

Enfin rencontrer une personnalité telle que Khengis était chose intéressante. Mais Salamander n’avait pas été exilé du royaume sans raison. Le seigneur ophidien, tel que l’avait décrit le petit reptile était fourbe et sans scrupule. Dazh doutait de conserver la vie sauve. Bien sûr… Salamender a pu exagérer… Avec la complicité du voyageur aux cheveux roux, il serait fort possible de s’échapper a nouveau si la situation l’exigeait…

Au fond de lui, le jeune Dalreight avait déjà pris sa décision. Les prisonniers s’était enfuient et même si Dazh doutait que tous parvienne à regagner la jungle, il ne pouvait plus les rattraper, les rassembler et les escorter. D’autant plus, qu’il ne pouvait garantir sa propre sécurité, alors celle d’autrui… Sans un mot, craignant d’alerter d’autres gardes, Dazh avança lentement vers l’extrémité du couloir. Il fit signe à son complice d’avancer également, que la voie était libre, et tous deux s’engagèrent dans le labyrinthe de sous-terrain. L’aide de Salamander serait précieuse maintenant. Dazh ignorait où il avait pu filer, mais il lui suffisait de l’invoquer à nouveau pour le faire apparaître près de lui.

Dans un petit nuage de fumée, le petit reptile apparut. Il s’installa immédiatement sur les épaules de l’invocateur. Comprenant la gravité de la situation, Salamender ne prononça pas de sarcasme comme il le faisait d’ordinaire. Sans attendre, il aiguilla le voyageur en fonction de ce qu’il percevait. Le serpent dardait sa langue avec frénésie. Dazh se fit la remarque qu’il ne recevait plus de message télépathique. Peut-être le réseau était-il mauvais, mais le voyageur espérait que Loriss ait recueillis les prisonniers. Avec un peu de chance, ils étaient déjà en route.

Contre tout attendre, les couloirs étaient richement pourvu de torches. Dazh trouvait plutôt louche le fait de ne croiser personne, mais il balaya l’idée d’un revers de la main, estimant que Salamander y était pour quelque chose. Cependant, l’invocateur était particulièrement nerveux. Heureusement, la nuit était déjà bien engagée, et Dazh espérait se réveiller bientôt, au cas où ils se feraient attrapés. Pourvu qu’ils ne disposent pas d’artefact capable de les retenir. Le jeune homme aurait apprécié avoir une arme lourde pour se défendre, bien que toute résistance s’avère difficile.

Soudain, le trio pénétra un couloir dont l’architecture était très différente. Des galeries de pierre, très similaire aux bâtiments en surface, partaient dans toutes les directions. Cependant, Salamander ne se laissait pas impressionné et savait où il allait. Evitant soigneusement les gardiens du royaume, leur progression était fulgurante. A plusieurs reprises, ils trouvèrent des alcôves, où se trouvaient des tables en bois, particulièrement marqué par le temps. Des fioles, des spécimens d’insectes curieux, des fruits étranges, mais rien de bien précieux. A n’en pas douter, chacune de ses alcôves travaillait à recrée des poisons. Dazh en avait entendu parler, mais n’avait jamais eu l’occasion d’en voir de ses propres yeux. Pourtant, tous les célèbres poisons existant provenaient certainement d’ici.

Finalement, ils traversèrent un petit couloir de pierre, bas de plafond et jonché de lianes, à tel point que certaines pierres avait été délogées, voir détruite par les végétaux. La lumière du soleil filtrait à travers les failles dans le mur. Bon nombre de serpents, lové les uns sur les autres, les observaient. Cette vision avait le don de rendre mal à l’aise l’invocateur. Soudain, une idée lui vint à l’esprit. Peut-être n’était-il pas arrivé si loin, par hasard. Depuis le début, ils étaient observés. L’importance de cette information frappa Dazh, telle une douche froide.

Face à eux, se dressait une porte en bois, dans un style singulier. Il était sans doute trop tard pour faire demi-tour, mais de toute façon, Dazh n’en avait pas envie. Comme si son attention était attirée, comme si tous ses sens avaient été séduits, il désirait entrer dans la pièce. La salle qui se cachait derrière, n’était pas une immense salle du trône comme il s’y était attendu. De taille moyenne et entièrement constitué de pierre, Dazh observait au centre de la salle une couche. Des draperies et des coussins étaient négligemment disposés dessus. Par endroit, des statues de guerriers-serpents s’élevaient jusqu’au plafond. Face à la couche, un feu brûlait dans la cheminée, réchauffant considérablement la pièce. C’est alors que Dazh aperçut dans le fond, dissimulé parmi les ombres, une silhouette massive et immobile. Il était là, le Seigneur de l’Ophiophobie.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1459
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 170
Renommée: 1445
Honneur: 160
MessageSujet: Re: Le soulèvement des Hommes-Serpents [Dans le Royaume Ophidien] Mer 23 Déc 2015 - 13:19
Libre ! Enfin ! Un instinct animal poussait Clem à se précipiter vers la surface, activer son pouvoir et disparaître dans la jungle comme un électron libre ayant le feu aux trousses. Il faillit donc suivre la file de prisonniers s’échappant vers ce qu’ils estimaient être la sortie mais au dernier moment, Clem se dit qu’il serait plus malin de rester avec le voyageur qui venait de les sauver. Ses chances de s’échapper et/ou de survivre à cette nuit seraient plus grandes.

C’est pour cela qu’il le suivit sans trop hésiter. Quelqu’un qui était venu sauver les prisonniers au milieu de la cité devait bien connaître cette dernière. Clem le voyait en plus interagir avec une invocation reptilienne. L’agoraphobe se rassura : son sauver était un locaux, vraisemblablement en porte à faux avec son royaume. Ensemble, ils parcoururent des couloirs et croisèrent même des alcôves remplies d’objets et de bocaux à l’air pas très catholique. Un tel décor n’était pas pour rassurer l’agoraphobe mais il suivit son compagnon malgré tout.

Ce fut quand ils atterrirent devant une solide porte massive qui inspirait à Clem la même confiance qu’un iceberg en inspirerait à un gros paquebot que l’agoraphobe fut tenté de faire demi-tour. Des pulsations mauvaises et sourdes émanaient de l’ouvrage en bois. l’agoraphobe étaient incapable de dire si l’on pouvait les attribuer à des artefacts appartenant au seigneur des lieux ou tout simplement à ce dernier. Faisant preuve de peu d’hésitation, le voyageur s’étant présenté comme s’appelant Dazh ouvrit la porte. Clem le soupçonnait de plus en plus d’être à la recherche desdits artefacts. Comment expliquer autrement qu’ils s’étaient tout deux enfoncés plus profondément dans le palais plutôt que d’être sortit de la ville ? L’agoraphobe commençait à regretter sa décision de ne pas avoir suivi les prisonniers et de leur avoir préféré le voyageur.

La salle était inagréable au possible : elle ressemblait en tout point à une salle conçu pour être agréable, certes, mais pas pour eux, pas pour des humanoïdes mesurant un mètre quatre-vingt. Clem le sentit avant de le voir, Khensis était avec eux dans la salle, et ils n’allaient pas rester trois très longtemps. L’agoraphobe s’apprêta à faire demi-tour et à filer en quatrième vitesse quand une voix semblable à un grondement sourd leur intima de rester où ils étaient. La puissance de l’être qui avait prononcé cet ordre couplé à toutes les menaces non dites qu’elle contenait stoppa Clem aussi sûrement que s’il venait de se transformer en statue de glace.

Khensis louvoya vers eux avec toute la nonchalance que pouvait avoir un prédateur au sang froid. Sa silhouette était à moitié éclairé par les flammes qui brûlaient dans l’âtre, ce qui lui donnait une apparence encore plus terrifiante mais Clem le soupçonnait de faire péter le trouillomètre de n’importe qui même en pleine lumière.

Ils avaient encore un moyen de s’en tirer, l’agoraphobe pouvait balancer un mass effect qui l’expédierait, lui et son compagnon, plusieurs dizaines de mètres derrière eux en un instant. Il fallait juste qu’il se concentre quelques moments.

« Prépare toi on va bientôt disparaître, reste près de moi. » fut la seule chose qu’il se permit de chuchoter à l’oreille de son compagnon. Ce dernier était prévenu, mais n’en valait pas forcément deux. Clem ferma les yeux et commença son montra.

L’information, c’est le pouvoir.

Clem et Dazh étaient côte à côte, Khensis était devant eux et ils avaient une porte à moitié ouvert derrière eux. C’était là que Clem voulait passer, sa concentration était concentré sur un point situé loin dans le couloir après la porte qu’ils avaient passé.

Le pouvoir, c’est l’énergie

Clem commençait à plus que bien connaître et il lui fallu un temps plutôt court pour rassembler l’énergie nécessaire à l’activation de son pouvoir. Probablement la présence proche d’un des pires seigneurs cauchemar l’incitait à ne pas traîner.

L’énergie, c’est la masse

Et, comme le font toutes les portes menant à des monstres maléfiques ou qui restaient simplement là à ne rien faire, poussées par la force de leur inertie, la porte en bois menant aux appartements de Khensis se referma. Clem était tellement concentré par son point imaginaire perdue dans le couloir derrière eux qu’il ne remarqua la fermeture de la porte seulement quand le claquement de cette dernière retentit avec force, ce qui fit sursauter l’agoraphobe qui du se résoudre à annuler son pouvoir : s’il l’avait activé lui et Dazh se seraient écrasés contre le bois comme des oiseaux myopes s’écrasant contre une vitre. L’énergie accumulée se perdit par vague dans le corps de l’agoraphobe et fit trembler ce dernier.

Autant pour exprimer sa frustration que pour avertir son compagnon de l'échec de sa manoeuvre, Clem lâcha juste un sobre :

"Et merde..."

__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : The Rock
Messages : 565
Date d'inscription : 21/11/2010
Age du personnage : 26

Arpenteur des rêves
Dazh Dalreight
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 30
Renommée: 1600
Honneur: 225
MessageSujet: Re: Le soulèvement des Hommes-Serpents [Dans le Royaume Ophidien] Ven 22 Jan 2016 - 0:14


Le Soulèvement
des Hommes-serpents

La venue d'Héliée



Dazh n’avait plus conscience du danger, et ce depuis qu’il avait libérer les prisonniers. Malgré les risques, le voyageur ne ressentait plus la peur et s’entêtait à poursuivre vers le cœur du palais. Mais cela ne l’inquiéta guère. Pourtant, un poison insidieux avait endormie toute vigilance chez lui…

Cependant, maintenant qu’il était confronté au seigneur cauchemar en personne, tout son être se rebellait et travaillait à chasser le poison de son esprit. Mais khengis balaya le peu de résistance chez lui et parvint même à anéantir toute volonté, en un instant seulement. Dès lors, tout sembla soudain très sombre. Le jeune Dalreight sentait malgré lui, toute son attention concentré sur le seigneur cauchemar qui avançait vers eux. Il ne voyait plus le feu dans la cheminé, ni les pierres qui l’entourait, pas plus qu’il ne percevait l’odeur fétide de plus en plus présente. Le voyageur roux à ses côtés murmura quelque chose à son attention, mais il ne comprit pas le message.

Khengis approchait encore et Dazh ne parvenait toujours pas à le quitter des yeux. Le voyageur devinait des volutes de fumée, mauve et plutôt sombre s’échapper du corps du reptile, sans qu’il sache s’il s’agissait d’une forme de poison, ou de son aura à l’état pur. Clem entreprit de le tirer en arrière, mais ça non plus, il ne le sentit pas. Finalement, son allié ne parvint pas à les tirer d’affaire. Clem fut victime de tremblements assez impressionnant et Dazh, qui était resté parfaitement inerte, perdit l’équilibre. S’écroulant sur le sol en pierre, sans faire le moindre geste pour se réceptionner, le jeune Dalreight se cogna la tête contre le sol. Quand il rouvrit les yeux, il ne s’était pas passer plus de quelques secondes, mais déjà Khengis était sur eux.

Dazh se leva péniblement et lâcha un juron. Son crâne lui faisait horriblement mal, mais ce coup à la tête lui permis de reprendre ses esprits. Khengis le regardait fixement, tandis que le jeune Dalreight se grattait l’aisselle. Dazh avait bien conscience de la situation, mais le ridicule de la scène empêcha la peur de prendre le dessus. Il en profita pour chasser une crotte de nez, avant d’aider le rouquin à se rétablir.


« Clem ? »

Prononcer son nom avait quelque chose d’étrange. Il ne se souvenait pas avoir perdu le contrôle de lui-même, mais Dazh avait l’impression curieuse que quelqu’un avait agi à sa place. Le voyageur balaya ses doutes d’un revers de la main et tandis qu’il se massait à nouveau le crâne, Dazh entreprit de reporter son attention sur le seigneur cauchemar. Il était tenté par l’idée de se montrer quelque peu condescendant avec ce dernier, mais il s’agissait vraisemblablement d’une très mauvaise idée. Le jeune Dalreight ignorait ce qu’on attendait de lui. Il chercha du regard le petit reptile qui lui servait de guide, mais ce dernier avait disparu. Après tout, il n’était plus guère le bienvenu au palais. Cependant, ça ne lui ressemblait pas. S’il en avait eu l’occasion, Dazh aurait parié que Salamander avait été également manipulé.      
                                                                                                                 D’ailleurs, il n’était pas impossible qu’il se soit fait manipuler depuis le début. Le lieutenant de khengis n’était pas parvenu à le tuer. Pas plus que ses adversaires dans la jungle. C’était-il cru suffisamment fort pour endurer les dangers de la zone 4 ? Ou suffisamment chanceux ? Ou bien avait-il été attiré ici… Es ce que Salamander y était pour quelque chose? Les questions se bousculaient dans sa tête, mais Khengis mit fin à la confusion qui s’emparait de lui.


« Ta liberté s’achève ici. »

La voix grave du seigneur cauchemar sembla venir de partout, tant elle était puissante et lourde de menace. Le jeune Dalreight n’osa rien répondre, ni même faire un pas en arrière. Soudain, le reptile se saisit de lui aussi facilement que s’il avait été une poupée de chiffon. Au contact de sa griffe, la peau du voyageur se changea en écaille, à l’endroit précis où il le touchait. Puis soudain, c’est l’anneau à son doigt qui le brûla. Indifférent, Khengis le regarda comme s’il voyait à travers lui. A l’aide de son second bras, il pénétra l’abdomen du voyageur sans le blesser et en retira un éclat de lumière qu’il observa avec curiosité. La douleur fut vive, mais cessa immédiatement dès lors qu’il remit l’éclat du voyageur à sa place. Le jeune Dalreight tomba finalement au sol, et se réceptionna difficilement. Le seigneur cauchemar se saisit du bras droit du jeune homme tandis qu’il respirait faiblement, quit à lui infliger des blessures supplémentaires. Dazh ne pouvait pas espérer résister.
Le seigneur cauchemar s’empara de l’anneau et manqua lui arracher un doigt.


« Cet Ouroboros, ça faisait longtemps… » Murmura Khengis en s’éloignant.

Le jeune Dalreight se leva difficilement et rejoignit Clem. Les quelques écailles sur sa peau avait pratiquement disparu. Le voyageur n’était vraiment pas en grande forme. Peut-être encore moins que dans le monde réel. Au bout de deux années à parcourir le monde de Dreamland, il avait acquis une excellente forme physique pourtant.

Khengis continua son monologue encore un moment, mais Dazh n’écoutait pas. Il lui avait semblé comprendre qu’il allait devoir apprendre à servir le royaume ou quelque chose comme ça, mais le jeune Dalreight ne pensait qu’à s’enfuir. Comment avait-il pu imaginer vouloir venir ici. Clem était peut-être en état de retenter de s’échapper, mais il était encore parfois secouer de tremblement, et Dazh craignait que ça ne soit plus possible.


« Et celui-ci… »

« Celui-ci est à Moi. »

Une ombre formidable apparut dans l’antre du seigneur ophidien. La silhouette portait un chapeau impressionnant sur la tête tandis qu’une fois encore, une vertigineuse puissance envahit la pièce. Dazh eut l’impression curieuse qu’il y avait comme un drôle d’écho, alors qu’un courant d’air frais venu de nulle part, vint les rafraichir. Les volutes de fumée et les odeurs de poison furent emportées au loin. Face à cette intrusion, Khengis approcha la mystérieuse silhouette et en fit le tour, comme pour l’étudier. L’instant d’après, il la saisit à travers ses anneaux dans une étreinte mortelle, mais Héliée s’en échappa aussitôt. Sa voix revint hantée la salle bien avant son corps physique.

Le jeune Dalreight n’ignorait pas qui était Héliée et il se surprit à espérer qu’une telle visite pourrait leur être bénéfique. Une rencontre entre seigneurs cauchemars était de loin plus prioritaire que l’intrusion de deux pauvres voyageurs… Alors, encore une fois Dazh marqua un pas en arrière, en direction de Clem, qui pourrait leur permettre de s’enfuir d’une façon ou d’une autre.


« Clem… ? Il s’agit d’Héliée, un seigneur cauchemar particulièrement puissant. Je crois qu’on devrait en profiter pour se barrer d’ici. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1459
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 170
Renommée: 1445
Honneur: 160
MessageSujet: Re: Le soulèvement des Hommes-Serpents [Dans le Royaume Ophidien] Dim 24 Jan 2016 - 16:26
Clem était en train de calculer leurs chances de survie. Il était très bon à ça, en même temps els calculs les plus faciles étaient ceux dont on connaissait déjà la réponse avant de commencer : elles étaient nulles. Sacrément nulles.

En fait, l’agoraphobe estimait que, de lui ou de son compagnon, le premier qui y passerait serait celui qui attirerait l’attention du seigneur ophidien le premier. Et étant donné que d’ophidien, Clem en avait un invocateur juste à côté de lui, il se donnait premier gagnant (ou second perdant) pour la roulette russe dreamlandienne qu’ils allaient jouer.

Finalement, les évènements récent prouvèrent que l’agoraphobe s’était bien gouré. S’il avait bien commencé à caquer quand Dazh s’était fait attraper par son seigneur, la soudaine et inattendue arrivée d’Héliée avait chamboulé les cartes. Et vu ses dernières, c’était forcément pour le mieux. Quoique de pas beaucoup.  

Les deux seigneurs se jugeaient du regard. Khensis venait d’attaquer son collègue agoraphobe et se dernier avait mit à profit son corps particulier pour échapper à son étreinte. C’était la première fois que Clem voyait son seigneur bouger ainsi et il se demandait si Héliée, d’une façon ou d’une autre, était vraiment là dans la pièce ou si ce n’était là qu’une manifestation de ses pouvoirs un tant soi peu brumeux.

« Clem… ? Il s’agit d’Héliée, un seigneur cauchemar particulièrement puissant. Je crois qu’on devrait en profiter pour se barrer d’ici. »

L’agoraphobe bougea légèrement la tête afin de pouvoir lui chuchoter à son tour :  

« La porte est fermée, on est sans doute coincé ici… Héliée est mon seigneur, tout devrait bien se passer… enfin j’espère. »

Après tout, Héliée était l’un des seigneurs les plus imprévisibles de Dreamland, Clem espérait le connaître assez pour juger du fait qu’il avait un tel ego qu’il refuserait qu’un seigneur tue un de ses voyageurs sans lui avoir demander la permission auparavant. Au jeune voyageur de veiller à ce que cette protection s’applique aussi à son compagnon, ce qui allait certainement se révéler compliqué tant son seigneur pouvait se montrer entêté : il allait accepter l’idée d’un coup, ou jamais.

Mais pour l’heure, Héliée était en train de parler à son vis à vis, il écartait les bras comme s’il allait faire un câlin au seigneur ophidien et dit :

« Khensis mon grand ! Enfin on a retrouver sa bague, on est prêt à faire la fête jusqu’au soir, le père a accepté l’union et on s’apprête à convoler avec son conjoint OU ALORS ! Et là Héliée pointait la tête de Khensis du bout de son bâton, on écoute son tonton un peu ronchon, mais qui a toujours raison ? Parce qu’il a une offre du tonnerre à proposer ! À moins que tu ne préfères rester caché sous les pierres à te morfondre du temps où tout le monde avait peur de tes séides ? C’était la bonne époque pas vrai ? Enfin pour toi, moi quand les gens ne s’entassaient pas encore dans les villes, j’avoue que je m’étiolais. Alors partner, prêt à en discuter ? Tu m'offres à boire ?»

D’un œil assez étonné (bien qu’il se doutait que son seigneur n’avait pas fait face à Khensis pour le sauver lui), Clem était en train de regarder le début d’une négociation entre deux des plus mauvais seigneur de Dreamland. Et rien de bon ne pourrait en émerger.

__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : The Rock
Messages : 565
Date d'inscription : 21/11/2010
Age du personnage : 26

Arpenteur des rêves
Dazh Dalreight
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 30
Renommée: 1600
Honneur: 225
MessageSujet: Re: Le soulèvement des Hommes-Serpents [Dans le Royaume Ophidien] Jeu 28 Jan 2016 - 0:49


Le Soulèvement
des Hommes-serpents


Les ennemies de mes amis, sont mes ennemies !



La scène devant lui avait quelque chose d’assez surréaliste. La seconde d’avant, lui et Clem ignoraient s’ils allaient vivre ou mourir. Telle une épée de Damoclès, la question restait en suspens, tant qu’Héliée parvenait à occuper l’attention de Khengis. Cependant, même s’ils n’étaient plus présents à l’esprit du seigneur ophidien, il était impensable de s’esquiver, surtout que la porte était maintenant bien fermée. Malgré tout, Dazh entreprit de s’approcher lentement de l’une des rares aérations de la pièce. Il ne s’agissait pas d’une fenêtre donnant sur l’extérieur, ni d’une pierre qui aurait disparue dans le mur, mais simplement une fissure donnant sur les ténèbres. Elle était suffisamment large pour que des reptiles s’y engouffrent, mais peut-être qu’en l’agrandissant, quelqu’un comme Clem pourrait s’échapper ?

Mais alors qu’il s’approchait de la faille, une grenouille bleue jaillit des ombres et sauta sur son visage. Dazh se baissa immédiatement, évitant l’assaut du batracien. La grenouille se réceptionna mollement sur le sol, mais paraissait aller plutôt bien. Dazh se fit la réflexion qu’il était étrange d’observer un tel spécimen, au cœur d’un royaume peuplé de serpent.
Peut-être était-elle venimeuse ? Certainement même. Salamander n’en n’aurait fait qu’une bouchée sinon.


« J’avais espéré un contre-attaque plus définitive… »
« On a pas idée d’espérer de telle chose. »
« J’ai un million d’idées, mais elle mènent toutes à une mort certaine. »


Dazh ne prêta pas attention à la grenouille bleue et entreprit de regarder à travers la fissure, dans l’espoir de trouver une solution à leur problème, mais le mur était solide et il faisait bien trop sombre dans la galerie…

« Héliée… Ton royaume parvint encore à garder la tête hors de l’eau. Maze n’est plus ce qu’il était. Je me demandais quand viendrait le moment où l’un de vous chercheriez l’aide des puissants Nagas. »


Khengis ne semblait pas prompt à s’emporter. Le seigneur ophidien conservait son sang-froid tandis qu’il se détournait du seigneur de l’agoraphobie. Pour qui le connaissait bien, il s’agissait d’un accueil chaleureux. Il valait sans doute mieux qu’Héliée le prenne comme tel. Le jeune Dalreight aurait bien tenté d’arrondir les angles, s’il n’avait pas craint de perdre la vie. Khengis était cruel, mais Héliée était cinglé.

« Je vais être clair. Toi et Maze vous êtes certes de puissant seigneur cauchemar, mais mon royaume est plus vaste encore. Nos venins sont plus insidieux que tu ne l’imagines et nos anneaux plus meurtriers encore. Si une telle alliance devait avoir lieu, je serai dur avec toi. Et pour commencer, je garde celui-ci. » Dit-il en fixant Clem du regard.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1459
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 170
Renommée: 1445
Honneur: 160
MessageSujet: Re: Le soulèvement des Hommes-Serpents [Dans le Royaume Ophidien] Jeu 28 Jan 2016 - 11:23
Dans le noir, Clem était en train de se demander comment Héliée faire tourner son affaire. Pas non plus facile de demander de l’aide quand on était (ou se prétendait être) un des seigneurs cauchemars les plus puissant de sa génération. On pouvait facilement perdre ce statut en tentant de faire des alliances à tout va. Mais Clem comprenait que, dans l’optique d’une alliance entre le royaume de la Claustrophobie et le royaume Obscur, Héliée avait sacrément intérêt à se bouger le cul s’il voulait traverser la vague qui se préparait à lui tomber sur la gueule. Et vu qu’aucun seigneur ne disposant que d’un minimum de sens moral refuserait invariablement de s’allier à ses côtés, il ne restait plus au seigneur de l’agoraphobie que de se tourner vers les pires de ses collègues. Et visiblement Khensis était le premier sur la liste du seigneur. Une liste qui ressemblait probablement à un top des pires royaumes à éviter de Dreamland.

Bien qu’il semble logique pour l’agoraphobie de chercher un allié chez les reptiles, les négociations s’annonçaient âpres et Clem devait bien avouer qu’il était curieux de voir comment son seigneur s’en tirerait dans ce genre de situation. Pour l’instant à part le voir gueuler sur ses assistantes pour avoir du rab de café, le roux n’avait pas vraiment vu Héliée mener une guerre dialectique et user d’arguments sensés. Même si pour l’instant son seigneur se comportait comme il s’y était attendu : avec une bouffonnerie qui cachait mal l’assurance de quelqu’un disposant d’une des plus grandes armées oniriques actuelles. Au moins il n’avait pas cédé à la tentation de faire une blague sur le « sang-froid » de Khensis. S’il devait également commenter le côté reptile, il soupçonnait Khensis d’être encore un peu chamboulé par l’apparition soudaine de son vis-à-vis cinglé et de se réfugier derrière des phrases bateau pour gagner du temps. Bien sûr, le fait que le seigneur ophidien souhaitait le conserver enfermé chez lui emplissait Clem d’effroi mais il connaissait assez Héliée pour savoir que son égo démesuré refuserait un tel compromis. Et il en était ravi de ça.

« Mais enfin mon grand, Maze est en train de préparer un coup d’état au Royaume Obscur pour mettre un allié à lui sur le trône ! Le DreamMag en a fait des gorges chaudes quand il en a capté les rumeurs, ne me dit pas que tu l’ignorais ? Serais-tu en train de me dire que tu ne reçois pas le journal ici ? Je commence à me demander comment diable pourrais-tu m’être utile. Bon en tout cas, flash info : c’est la merde dehors, la Loi Anti-Voyageur va plonger Dreamland dans un bordel sans nom et de son côté, et dans ce genre de cas, les seigneurs comme toi et moi n’ont qu’à se baisser pour récupérer des nouveaux royaumes. Comme ça tu pourras un peu augmenter la taille de ton territoire, histoire qu’il puisse rivaliser avec le mien même si tu as l’air de penser le contraire, termina Héliée en faisait une grimace fort peu conventionnel au seigneur ophidien, à base de tirage de langue et de paupière tiré par un doigt. Cette remarque confortait l’idée de Clem sur l’égo de son seigneur, qui pour le coup, jouait un peu sur les mots : certes le royaume d’Héliée était le plus grand de Dreamland et sa superficie confinait même au gigantisme selon certains critères mais une énorme partie du royaume était complètement désert, vu qu’aucune population n’était assez grande pour l’occuper efficacement. Dans l’absolu, le royaume de l’Agoraphobie était un ensemble de plaines et de vallées parcouru par des groupes de voyageurs vétérans se servant du royaume désert comme hub pour rejoindre d’autres royaumes de la zone 4. Il fallait juste veiller à éviter les rares patrouilles agoraphobes et surtout ne pas s’approcher de Citadelle.

Du coin de l’œil, Clem voyait son voyageur de compagnon examiner un trou dans le mur qui pourrait bien leur faire office de sortie. Il l’aurait volontiers rejoint pour étudier cette possibilité mais les deux seigneurs étant désormais concentré à son sujet, il ne se voyait pas commencer à mettre sa tête dans ses trous et déclarer « Hardi compagnon, la liberté nous tend les bras ! »

« Dur avec moi ? Rooooh Khensis… on sait tous les deux que tu me trahiras dès que l’occasion sera trop belle, et ce sera exactement pareil de mon côté ! Mais tant qu’on est tous les deux gagnants à rester ensemble on n’a aucune raison de se retourner l’un contre l’autre, n’est-ce pas ? Là-dessus, tout en s’étant rapproché de Clem, Héliée abattit son sceptre-artefact sur l’épaule de son voyageur.

« Et tu ne vas rien garder du tout, c’est moi qui me réserve le plaisir de tuer mes propres voyageurs. Touche à celui-là et c’est la guerre, rapide et immature certes mais la guerre quand même. Elle va me laisser affaibli devant mes ennemis mais je m’en contrebalance, on ne devient pas le seigneur le plus puissant de tout Dreamland en laissant ses propres voyageurs se faire scalper par ses alliés. Sans provocation de sa part, tu l’as capturé, maltraité, assoiffé et enfermé. En fait plus je fais la liste et moins je vois de raison de ne pas retourner chaque pierre de ta cité pour y dénicher les artefacts que tu y caches après avoir génocidé sa population. Mais je suis bon prince ! continua-t-il avec un grand sourire sinistre faisant totalement penser à l’inverse de la phrase prononcée, et je suis prêt à passer l’éponge, comme ça, simplement. Ah mais je suis comme ça moi, cherche pas. Mais en guise de compensation je serais curieux de savoir ce que tu comptes m’offrir pour apaiser la soudaine tension entre nous."

Clem ne savait pas si Héliée avait une armée suffisamment puissante pour mettre sa menace à exécution avec autant d’efficacité qu’il avait l’air de le croire mais il savait qu’il était assez fou pour l’appliquer. C’est quelque chose qu’Héliée maîtrisait à la perfection : il pouvait faire autant de menace qu’il voulait, personne ne pouvait savoir si elles étaient sérieuses ou si elles relevaient du bluff le plus complet. Même lui parfois devait avoir du mal à faire la distinction.


__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : The Rock
Messages : 565
Date d'inscription : 21/11/2010
Age du personnage : 26

Arpenteur des rêves
Dazh Dalreight
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 30
Renommée: 1600
Honneur: 225
MessageSujet: Re: Le soulèvement des Hommes-Serpents [Dans le Royaume Ophidien] Lun 1 Fév 2016 - 15:39


Le Soulèvement
des Hommes-serpents

Négociations musclées



Le seigneur Ophidien s’approchait déjà du jeune Clem free, certainement dans le but de le capturer, pour s’en servir lors de sombre dessins. Déjà le voyageur pouvait sentir son haleine venimeuse sur sa peau et son regard perçant le transcender. Mais c’est alors qu’Héliée reprit la parole. Khengis abandonna le voyageur pour revenir sur le seigneur cauchemar. Ce dernier se mouvait avec beaucoup de légèreté, traversant la petite salle de pierre comme s’il glissait. Chaque pas l’amenait à traverser une distance qu’une enjambée n’aurait pu le permettre. Khengis faisait de même, arpentant la pièce avec aisance, tantôt s’éloignant d’Héliée, tantôt le dominant de toute sa hauteur, au cours du jeu de l’intimidation.

« Tu  n’imagines pas que je suis sans ressources ? Tu n’existais pas encore que déjà, j’insufflais la peur dans le cœur de ces primates avant même qu’ils ne deviennent des hommes. J’ai mes anneaux mortels dans tous les royaumes obscurs.  Jadis Asmodéhus l’eut appris à ses dépens. Mon venin façonne l’histoire. Comment crois-tu que Liz est venue à toi ? »

Cette dernière remarque n’était rien d’autres que du bluff, le jeune Dalreight en était certains. Salamander lui en avait suffisamment dit sur Khengis, pour que le voyageur parvienne à percer la plus-part de ses tours de passe-passe. Mais il était vrai que Khengis était un seigneur terriblement, terriblement ancien… De plus, Il avait connaissance de Liz et peut-être qu’une telle information rendrait Héliée bien moins condescendant.

« Dreamland a toujours été dans le chaos. Ceux qui pensent le contraire sont des imbéciles… Et tu n’es pas un imbécile Héliée… Tu sais de quoi je parle… La Loi Anti-Voyageur. Je suis celui qui est ai convaincu les premiers royaumes de s’en servir. Le jeune Chironheim n’a pas été difficile à convaincre. »

Khengis s’éloigna d’Héliée et darda sa langue dans le vide, comme pour goûter les environs qui l’entourait. Son regard se perdit dans le vide, comme s’il observait le monde depuis son palais froid et humide. Le seigneur de l’agoraphobie se tourna vers Clem et reprit sans se laisser abattre. Il voulait garder son voyageur et dans le cas contraire, il promettait une guerre.

« Sans provocation tu dis ? Capturé, maltraité, assoiffé et enfermé ? Mais qui arpente un royaume dans lequel il n’est pas invité. Et pour un humain encore en vit dans mon palais, il est cent fois mieux portant que les autres esclaves. Ni poisons, ni parasites et avec toute sa conscience… Il a tous ses membres et n’as pas eu à marcher ?
Même s’il s’agissait d’un émissaire de ta part, Il n’aurait guère mieux voyagé. C’est à toi qu’il faudrait du sang froid mon vieux. Alors, qu’en est -il de cette alliance ?»


Dazh avait suffisamment entendu de rumeur à propos d’Héliée pour savoir que cette critique risquait de mal passé. Cependant, après la menace du seigneur de l’agoraphobie, Khengis c’était peut-être montrer plus sage en n’essayant pas de surenchérir en termes de violence. Ces nombreux millénaires d’existence lui auront permis d’être d’acquérir un tant soit peu de sagesse.

"Eh bien, ça s'est envoyé. On doit en faire des sacs à mains avec sa peau de seigneur cauchemar. Je prendrai des bottes aussi" Dit la grenouille bleue.

Le jeune Dalreight observait la petite grenouille bleue, qui ne semblait pas avoir conscience qu'elle venait d'insulter un formidable seigneur cauchemar. Khengis s'en rendit compte et sans s'arrêter de faire les cents pas, le reptile s'approcha du batracien.
La grenouille bleue ne s'en rendit pas compte, occupé a converser avec le jeune Dalreight a propos d'un paris sur entre Chapeau Melon et Botte de Cuir. D'un mouvement de queue, Khengis fit voler la grenouille bleue et l'avala d'un coup.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1459
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 170
Renommée: 1445
Honneur: 160
MessageSujet: Re: Le soulèvement des Hommes-Serpents [Dans le Royaume Ophidien] Mar 2 Fév 2016 - 22:22
Clem avait commencé à suer plus que de raison quand la présence et les menaces de Khensis s’étaient faîtes insistantes sur sa personne mais la réponse d’Héliée avait au moins eu le mérite de détourner le seigneur ophidien du jeune voyageur. Héliée écoutait avec intérêt, ce qui était presque suspect chez lui. Puis, tapa doucement des mains, comme si Khensis venait de réussir quelques tours compliqués de dialectique.

« Des primates ? Tu es sûr que tu n’as rien de plus impressionnant ? À moins que tu ne files le cancer aussi, en ce cas je comprend mieux d’où vient ton acoquinance avec Liz. »

Clem avait du mal à voir ce que faisait la seconde d’Héliée dans l’histoire mais visiblement, cela ne perturbait pas ce dernier qui savait que Liz avait plus de problème avec les cellules de son propre corps que tous les reptiles de Thailande. En revanche le seigneur agoraphobe ne reprit pas son vis-à-vis reptilien quand ce dernier parla de son influence sur la Loi anti-voyageur. Et s’il ne le faisait pas, c’était qu’il n’y avait rien à dire et que Khensis disait sans doute vrai. À croire que chez lui, les bluffs et les éclairs de véracité se mélangeaient pour le mettre en valeur. Mais Héliée disposait d’un trop grand réseau de connaissance et d’un cerveau trop fiable pour ne pas y voir clair dans ce cafouillage mensonger. Mais l’on pouvait dire la même chose de l’autre côté : Khensis était plein d’une puissance indolente qui lui faisait affronter les menaces les plus absurdes de son collègue sans en cligner des yeux, et lui répondait du tac au tac.

« Sans provocation tu dis ? Capturé, maltraité, assoiffé et enfermé ? Mais qui arpente un royaume dans lequel il n’est pas invité. Et pour un humain encore en vit dans mon palais, il est cent fois mieux portant que les autres esclaves. Ni poisons, ni parasites et avec toute sa conscience… Il a tous ses membres et n’as pas eu à marcher ?
Même s’il s’agissait d’un émissaire de ta part, Il n’aurait guère mieux voyagé. C’est à toi qu’il faudrait du sang froid mon vieux. Alors, qu’en est -il de cette alliance ? »


Clem aurait bien voulu faire remarquer à Khensis que si, il avait marcher, et pas qu'un peu et qu'il avait même été traîné un certain moment quand ses jambes avaient arrêté de le supporter mais ce n'était pas vraiment le moment de l'embêter avec ça.

-Mazette ! Et ça se plaint de ne pas prendre de vacances ? Enfin avec tout ce que tu lui as mit, on peut considérer qu’il a été puni pour son vagabondage abusif, n’est-ce pas ? On passe l’éponge là dessus, comme tu vois j’accepte de faire des compromis. Hey ! J’accepte même les critiques ! Comme tu dis je n’ai aucun sang-froid, c’est terriblement préjudiciable. J’imagine que vous les reptiles vous en avez trop c’est ça ? Du coup j’accepte ta proposition avec plaisir et je vais te prendre… Hmm…. Celui là ! Le Rambo ! termina Héliée en pointant du bout de son sceptre le ventre de Dazh. Faisant complètement exprès de prendre de travers la remarque acide de Khensis et nonobstant complètement le fait qu’il était sensé donner à ce dernier les détails de l’alliance qu’il souhaitait entre eux. Clem se demanda où diable allait partir cet entretien entre les deux seigneurs cauchemar alors qu’Héliée ne suivait que peu, voir aucune des règles essentielles d’une discussion saine. Heureusement que Khensis avait le bagage mental suffisant pour suivre malgré ses délires et de ne jamais perdre le fil. peut-être était-ce pour cela qu’Héliée se laissait pousser des ailes mais Clem soupçonnait que c’était juste là un heureux hasard.


__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : The Rock
Messages : 565
Date d'inscription : 21/11/2010
Age du personnage : 26

Arpenteur des rêves
Dazh Dalreight
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 30
Renommée: 1600
Honneur: 225
MessageSujet: Re: Le soulèvement des Hommes-Serpents [Dans le Royaume Ophidien] Ven 5 Fév 2016 - 0:23


Le Soulèvement
des Hommes-serpents

Rambo !



Le seigneur serpent garda le silence quelques instants mais ne cessa pas d’arpenter la pièce comme le faisait Héliée. Ce dernier prit la parole et répliqua aussitôt. S’il donnait l’air de s’éparpiller dans ses pensées, le seigneur de l’Agoraphobie était loin d’être un idiot. Mais Khengis ne connaissait que trop bien cette façon de faire et il ne ferait pas l’erreur de sous-estimer son homologue. Même lorsqu’il balaya d’un geste de la main les mésaventures de son voyageur, le seigneur cauchemar décela un piège. Héliée pensait-il qu’il accepterait du premier coup un marché, à la seule condition qu’il cesse avec ses menaces ? Peut-être après tout. Un marché entre leurs deux royaumes s’annoncerait très fructueux. Cependant sa demande était une insulte à peine dissimulé. Il avait voulu le dénommé Clem Free dans le seul but d’irriter Héliée. Celui-ci lui retournait le compliment. A moins que ce ne soit pas prémédité et qu’il s’agisse simplement d’une pulsion de la part du seigneur de l’Agoraphobie. Dans le jeu subtil qu’ils jouaient, il était difficile de refuser quoique ce fût à cet instant de la partie. Mais il n’était pas non plus envisageable d’accepter une telle condition. L’un comme l’autre n’ignorait pas que Dazh n’avait guère de valeur. L’espace d’un moment, Khengis fut tenté d’accepter, simplement pour observer le visage d’Héliée au moment où il comprendrait qu’il devrait trouver un job au jeune Dalreight, car le tuer n’était bien évidemment pas une solution.


~~


Le voyageur était quant à lui de retour au côté du jeune Free. Il avait entendu la requête d’Héliée à son sujet. Il s’était senti assez fier de susciter l’intérêt d’un seigneur cauchemar de cette envergure. Mais ce dernier avait la réputation d’être extrêmement dur à vivre… Dazh abandonna bien vite ses perspectives d’avenir aux côtés d’Héliée. S’il devait lui échoir, il perdrait la vie en se révoltant. C’était sans compter sur les milles façons dont disposait Héliée pour l’entraver sans le tuer. Quoi qu’il arrive, le jeune Dalreight était prêt à se battre et à opposer toute la volonté dont il était capable. Il ne serait pas au service d’Héliée, ni de Khengis. Inconsciemment, le jeune Dalreight voyait ses poings serrés et ses muscles prêt à l’action. La sueur maculait son front à l’idée de passer à l’action. Ou bien était-ce le fait de vivre cette situation complètement irréelle ?


~~


Le seigneur serpent tourna le dos à Héliée, toujours muré dans le silence, comme s’il réfléchissait à une solution. Khengis prenait son temps pour s’exprimer. Pas qu’il en avait besoin, mais parce qu’il imaginait aisément que chaque pause de sa part avait le don d’exaspérer Héliée. Sa longue queue fouettait l’air, trahissant un sentiment de confiance qu’il avait, à être sur son propre territoire. Une longue minute passa ainsi, sans que rien ne se passe. Pourtant, il avait pris sa décision il y a un moment déjà. Il ne cèderait pas son voyageur, quand bien même ce dernier était infiniment insignifiant. Il se chargerait lui-même de son cas. L’enjeu d’une éventuelle alliance reposait à présent sur le fait qu’il trouve ou non, une excuse convaincante à Héliée pour lui refuser les droits qu’il prétendait avoir sur le jeune Dalreight.


~~


Contrairement à ce qu’il croyait, Dazh n’était pas aussi tranquille à l’idée de voir son destin se jouer devant lui. Il n’avait pas idée de ce que tramaient des créatures aussi étrange que des seigneurs cauchemars, mais s’il ne se passait pas très vite quelque chose, il allait finir par se barrer. Ou bien, sous la pression, il ne finirait pas durement injurier les deux seigneurs, ce qui n’aurait rien de bénéfique. Contre toute attente, Dazh s’assit en tailleur sur le sol de pierre. Face à la pression qui montait en lui, il entreprit de faire le vide en lui et de respirer un grand coup. Il lui fallut un effort mental conséquent pour ignorer la présence proche des seigneurs cauchemars, qui avait quelques chose d’étouffant. Négligemment, il passa sa main dans ses cheveux et resta immobile quelques instants, comme s’il allait s’endormir. Il ne rouvrit les yeux que lorsque Khengis s’exprima de nouveau.


« Hey que penses-tu de leur confier a tous deux un travail qui scellerait une alliance entre nos deux royaumes ? »

L’originalité de cette requête avait de quoi susciter l’intérêt d’Héliée et d’évincer ce désir nébuleux, né d’un délire. Mieux encore, il serait définitivement sur un pied d’égalité tandis que chacun engageait un voyageur, sans qu’aucun ne cède l’exclusivité de ses serviteurs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1459
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 170
Renommée: 1445
Honneur: 160
MessageSujet: Re: Le soulèvement des Hommes-Serpents [Dans le Royaume Ophidien] Lun 29 Fév 2016 - 17:55
Clem était aussi surpris que Dazh quand il entendit son seigneur demander à récupérer le voyageur ophibien. Pour le rouquin, c'était juste là un délire de son seigneur qui agissait en miroir par rapport à l'exigence de Khensis plus tôt dans la discussion. Mais une petite partie de son esprit lui souffla qu'Héliée agissait autant par pulsion que par calcul et peut-être qu'il avait un plan ou une ébauche de plan qui nécessitait la possession d'un voyageur affilié à son collègue. Encore une fois, c'était là tout le problème quand on essayait de cerner Héliée : le serious business cotôyait le serious bullshit sans qu'il ne soit facile de distinguer l'un de l'autre. Les rumeurs les plus folles racontent que ce serait là les stigmates de l'annexion du royaume ochlophobe par celui des agoraphobes et qu'Héliée aurait donc deux âmes de seigneur cauchemar dans un seul corps. Ce qui expliquerait aussi (en sus du fait que c’est le royaume des grands espaces) que le royaume agoraphobe est le plus grand de Dreamland.

Pour l’heure, Héliée était en train de taper régulièrement le sol de sa canne, signe d’un agacement certain. Les pauses que Khensis effectuait allait sans doute en ce sens, ce qui confirmerait les soupçons de Clem concernant le fait que les deux seigneurs cauchemars se conaissaient bien. À un moment ou à un autre, l’un d’entres eux allait bien tenter une ouverture pour satisfaire les deux parties, seulement au vu de leur caractère Clem voyait mal qui d’héliée ou de Khensis tenderait la patte le premier. Si l’agoraphobe devait parier, il dirait que c’était Khensis qui le ferait car il avait l’air plus raisonnable que le seigneur du rouquin. la suite lui donna raison :

« Hey que penses-tu de leur confier a tous deux un travail qui scellerait une alliance entre nos deux royaumes ? »

Le passage au registre familier fit tiquer Clem qui soupçonna une entourloupe mais vraisemblablement, ce ne fut pas le cas d’Héliée qui se mit à sourire de tel manière qu’il aurait pu avaler sans faillir une tranche de pastèque. Visiblement, l’idée lui plaisait beaucoup, quand bien même il répondit de la manière suivante :

“Quelle bonne idée ! Et je suis sûr que tu as déjà une idée derrière la tête quand à la tâche qu’ils pourraient accomplir ! Laisse moi deviner : ça a quelque chose à voir avec tes prisonniers nouvellement échappés ? Ou alors avec ces rongeurs surannés qui chient sur tes plates-bandes ? Et pourquoi pas un couloir de la mort avec plein de pièges rigolos ? Tout temple en ruine dans la jungle qui se respecte en a forcément au moins un.
Il désigna de sa canne le fond de la salle. Enfin tu me diras tu as déjà une cheminée donc j’imagine qu’on peut s’attendre à tout venant de ton palais.”

“J’opposerais juste une condition ! Maintenant que je sais que tu es intéressé par cette alliance, permet moi de remettre cette histoire d’épreuve et d’officialisation à plus tard ! Tous les pions ne sont pas encore en place et certains dés ne sont pas assez pipés pour qu’on puisse correctement s’amuser ensemble. Je te propose qu’on se dans quelques années, quand les planètes seront alignés ou une connerie du style, je te fournis deux voyageurs, tu en fais de même et là on leur fournit leur épreuve. Qu’en dis-tu ?”

__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : The Rock
Messages : 565
Date d'inscription : 21/11/2010
Age du personnage : 26

Arpenteur des rêves
Dazh Dalreight
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 30
Renommée: 1600
Honneur: 225
MessageSujet: Re: Le soulèvement des Hommes-Serpents [Dans le Royaume Ophidien] Jeu 3 Mar 2016 - 12:19


Le soulèvement
des Homme-Serpent

Rendez-vous dans quatre ans !



Le seigneur Ophidien écouta les paroles d’Héliée avec attention. Bien que son discours fût toujours aussi obscur et en apparence négligé, le sens de ses mots dissimulait une  volonté farouche qu’il ne fallait pas contrarier. Même si Khengis était puissant, il ne pouvait se permettre de compter Héliée parmi ses adversaires. Au mieux, il aurait pu l’éconduire avec toute l’amabilité dont il était capable. Mais le seigneur ophidien savait reconnaitre une opportunité quand il en voyait une et s’il pouvait se montrer buter a certains moment, il savait aussi se montrer arrangeant. Enfin, sans révéler quoi que ce soit de ses projets, il partageait l’avis de son homologue vis-à-vis de placer ses pions et de truqués les dés.

« Quand les planètes seront alignés… » Parfois, Khengis était tant dépourvu d’humour, qu’il prenait tout au pied de la lettre. « Oui, bien sûr… Dans quatre années, exactement... Les planètes seront en parfait alignement… Alors, viendra le Temps, libérant les Titans… Ces monstres dégoutants...
Oui, dans quatre année, nous aurons du travail pour eux…»


Le seigneur Ophidien se redressa de toute sa hauteur et s’approcha des deux voyageurs. A mesure qu’il progressait dans leur direction son ombre parut grandir dans son petit palais de pierre. Plus impressionnant, plus intimidant, à chaque instants,  Dazh se retrouva malgré lui incapable de faire quoique ce soit, sinon reculer lamentablement jusqu’à rencontrer le mur de pierre dans son dos. Alors, il chercha du regard, une issue pour échapper à la puissante Aura du seigneur cauchemar qui balaya toutes ses défenses mentales. Clem, le serviteur d’Héliée semblait être dans le même cas que lui.

Soudain, Khengis se redressa plus encore, pour peu que ce soit possible et bascula la tête en arrière. S’attendant à une attaque, Dazh eut pour réflexe de se protéger de ses deux bras. C’était le genre de réactions inutile. Le seigneur cauchemar revint brutalement vers eux et leur cracha un venin pourpre qui brûla partiellement leurs chairs. L’espace de quelques instants en tout cas.

La souffrance, fut vive, puis disparut rapidement. Sur ses bras, victime du venin, le jeune Dalreight pouvait observer une marque, qui entreprit de disparaitre peu à peu, comme si elle pénétrait son organisme.


« Et voilà… Le sceau qui vous est imposé, vous obligera à revenir ici même, dans très exactement quatre années. »

Sur ces mots, Khengis se retourna vers Heliée, tandis que les deux voyageurs perdaient soudainement conscience pour se réveiller en sursaut, dans leur lit respetif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le soulèvement des Hommes-Serpents [Dans le Royaume Ophidien]
Revenir en haut Aller en bas

Le soulèvement des Hommes-Serpents [Dans le Royaume Ophidien]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 4-