Haut
Bas

Partagez|

La rubrique libraire !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Alors ?
Merveilleux ! Je vais le lire !
38%
 38% [ 5 ]
Pas mal, je vais y penser.
31%
 31% [ 4 ]
Moui, pourquoi pas ?
23%
 23% [ 3 ]
Non merci !
8%
 8% [ 1 ]
Total des votes : 13
 

AuteurMessage
Messages : 94
Date d'inscription : 06/07/2012

Voyageur Expérimenté
Alan Kesey
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 200
Renommée: 325
Honneur: 100
MessageSujet: La rubrique libraire ! Ven 21 Déc 2012 - 0:16

Ce topic ouvert à l'occasion des fêtes de fin d'année vous proposera les coups de coeur de votre camarade libraire, mais aussi ceux de tout les membres qui aimeraient partager les livres, manga, bd ou comics... qu'ils ont aimé. L'idée n'étant pas seulement de présenter le livre, mais aussi de dire ce qu'il y a d'intéressant, ou ce qui vous a plu...

Alors pour ouvrir ce topic, voici mon premier coup de coeur post-Apocalyptique (regardez la date!)




La Survie de l'espèce, Paul Jorion et Grégory Maklès.

Les essais obscures sur l'économie mondiale ou sur l'évolution de l'espèce selon Darwin vous plonge dans l'effrois ? Au mieux, vous semble assez obscurs pour qu'une aventure y soit trop périlleuse ? Alors cette BD est faites pour vous ! BD ? Pas uniquement car il s'agit en fait d'un essais sur le capitalisme pure sous forme d'une Bande-Dessinée ce qui, croyez-le, rends la chose bien plus digeste.

En bref, c'est une claque. Je l'ai dévoré en une soirée, complètement absorbé par cette vérité criante qu'on a du mal à regarder en face. Ce n'est pas une critique du capitalisme pro-communiste - ça m'aurait bien broyé les burnes sinon - mais une vision sommes toutes assez réaliste du monde dans lequel nous vivons, où la plupart d'entres-nous ne se révèlent être que de vulgaire légo au pire, sinon des chevaux de courses sur lesquels il faut parier - ou pas - dans l'idée de rapporter encore plus d'argent. Alors oui, en lisant ça il y a probablement une certaine pointe d'amertume qui s'insinuera en vous. " Scandaleux ! Moi je serais jamais comme ça ! " Oublie. Là n'est pas le sujet.

Derrière cette cruauté, au sens où nous ne sommes pas épargné par la brutalité d'un mode de vie duquel il est presque impossible de s'échapper, se cache toutefois un certain espoir en la figure du fils du Capitalisme Personnifié. Un être perfide et sans valeur morale. Pourtant, son jeune garçon, encore naïf, ne comprends pas la volonté paternelle de chercher à toujours amasser d'avantage de richesse en utilisant les hommes et ça c'est très effrayant pour Papa. Au contraire, pour nous c'est plutôt une note d'espoir, comme si tout n'était pas perdu et qu'il y avait encore une chance de nous sauver.

Voilà, si vous tenez à comprendre comment tourne le monde dans lequel vous vivez, alors n'hésitez pas! Si vous avez peur de la franchise ou d'en prendre plein la gueule, passez votre chemin. Ce n'est pas l'intention des auteurs de nous protéger, mais au contraire de nous mettre le nez dans des faits pour qu'on se bouge un peu ! La Survie de l'espèce, c'est peut-être le meilleur kit de survie dans notre monde apocalyptique, en proie aux zombis ou aux démons...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 94
Date d'inscription : 06/07/2012

Voyageur Expérimenté
Alan Kesey
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 200
Renommée: 325
Honneur: 100
MessageSujet: Re: La rubrique libraire ! Ven 8 Fév 2013 - 16:32


King David, Antoine Ozanam et Guillaume Singelin.

Aujourd'hui, alors que j'attendais Shin pour allez grailler, je suis allez vadrouiller du côté d'un bouquiniste en plein air. Et il y avait une BD qui me hurlait dessus de l'acheter et comme je suis facilement impressionnable, j'ai galopé à la banque la plus proche pour satisfaire Madame BD et Monsieur Bouquiniste qui était visiblement content qu'un gland lui file sa thune. Bref. J'ai ouvert une page au hasard et je suis tombé sur un mec visiblement empalé sur un sabre et bizarrement ça m'a plu. En plus le dessin était loin d'être dégueulasse et m'évoquait une BD lu il y a quelques temps (j'ai découvert que c'était le même dessinateur donc c'est logique). Rentré chez moi, je m'y suis jeté comme la misère sur le monde et j'ai pris une grande claque...

Imaginez le mythe de David et Goliath (un passage assez sombre de la Bible en vérité) et transposez ce mythe dans l'univers de la mafia new-yorkaise des années 60/70. Une petite frappe qui terrasse un gros bonnet de la pègre et le voilà hisser dans les hautes sphères de la Famille. Je ne vais pas vous dévoiler toute l'intrigue au risque de vous spoiler, mais franchement, ça vaux le coup. L'histoire est captivante (120 pages qui défilent toutes seules c'est pratique) et le dessin sombre colle merveilleusement avec l'histoire!

Vous aimez Tarentino, Coppola ? Alors n'hésitez pas une seconde, cette BD est faites pour vous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 94
Date d'inscription : 06/07/2012

Voyageur Expérimenté
Alan Kesey
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 200
Renommée: 325
Honneur: 100
MessageSujet: Re: La rubrique libraire ! Sam 1 Mar 2014 - 0:58
« American Desperado » Jon Roberts et Evan Wright. Édition 13e note.

Spoiler:
 

Les biographies de criminels célèbres sont vendeuses et nombreuses. La qualité de l'écriture laisse généralement à désirer et c'est sans parler de la véracité parfois bancale des faits rapportés... Mais, le fait est qu'il n'y a aucune raison d'en rajouter à l'histoire de Jon Roberts : elle est suffisamment incroyable comme ça. Et si l'honnêteté d'un tel criminel peut être remise en question, Evan Wright avec qui il rédige ses mémoires, est un habitué de l'exercice et veille minutieusement à l'authenticité des souvenirs du célèbres truand.

Des ruelles de New-York aux palaces de Miami, Jon Roberts aura connu une ascension exceptionnelle et sa carrière de criminel fit de lui une véritable légende du milieu. Ses souvenirs, drôles, absurdes, sanglants ou ahurissants, ne font plus seulement échos à sa propre vie, mais à toute une époque, un autre monde caché sous nos yeux. La police et les juges corrompus, l'argent facile, la drogue, l'amour... Si ces mémoires se lisent comme un bon polars, il ne faut pas oublier que tout est vrai. A la lecture d'une phrase, vous rirez des personnages ou de la situation et quelques minutes plus tard, quand vous vous souviendrez que ces faits sont réels, alors le rire s'étranglera, virera jaune.

Jon Roberts n'était pas un gentil garçon, il le dit lui-même. Sa philosophie de vie se résume en une phrase : « Le Mal est plus fort que le Bien ». Et ces 600 pages vont finir par vous en convaincre....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 94
Date d'inscription : 06/07/2012

Voyageur Expérimenté
Alan Kesey
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 200
Renommée: 325
Honneur: 100
MessageSujet: Re: La rubrique libraire ! Sam 8 Mar 2014 - 1:24

Badass, non?


Aujourd'hui, je ne vous parlerez pas d'une œuvre en particulier comme je l'ai fait précédemment, mais d'un auteur et de sa bibliographie en générale. Et s'il mérite un tel honneur, c'est qu'il ne s'agit pas de n'importe qui. Il est, à mon sens, la cristallisation du cynisme et de l'humour noir. Il est exécrable, il est en dehors du temps, il est virulent, il est Ambrose Bierce. Né aux États-Unis en 1848, au sein d'une famille pauvre, il est enrôlé pendant la Guerre Civile qui le marqua profondément. De retour à la vie civile, il devint l'un des journalistes les plus critiques, acides et impitoyables de l'époque. Personne n'échappez à sa plume assassine – tant et si bien qu'il du quitter le pays pour s'exiler aux Royaumes-Unis pendant un temps – et sa réputation le précédée partout. Je vous passe les détails historiques, mais après plusieurs tragédies, il péta vraisemblablement un câble et s’enrôla dans l'armée révolutionnaire de Poncho Villa au Mexique alors qu'il avait quand même 71 ans le pépère... Il disparu complètement en 1913 sans laisser la moindre trace.
Si cela vous a échappé, Bierce est sacrément couillus.

D'un point de vu plus littéraire maintenant, Bierce était un grand nouvelliste – plus d'une centaines à son actifs – et romanciers. La plupart de ses textes traitaient principalement de l'absurdité de la vie et de la mort, de la guerre et de son horreur. Pour cela, il n'hésita pas à faire de la science-fiction ou de la fantasy ce qui fait de lui un auteur aux multiples facettes ! Une partie de son œuvre a été traduite en français, le plus important en gros. Pas facile à trouver pour la plupart alors il faut s'accrocher, mais franchement ça vaux le coup.

Son œuvre la plus connue est sans doute le « Dictionnaire du Diable », un recueil sous forme de définitions mais revisitées à sa sauce. Autant dire que c'est à mourir de rire. Il est disponible aux éditions Rivages. Pour finir cette petite présentation (vous avez à peine effleurer l'ampleur du personnage) je vous propose une petite sélection de ses fameuses définitions qui vous donnerons un aperçu de son style et, je l'espère, l'envie de vous y intéressez un peu plus.

« Tombeau. Endroit où l'on place les morts, dans l'attente des étudiants en médecine. »
« Absurdité. Affirmation manifestement incompatible avec son opinion propre.  »
« Cynique. Grossier personnage dont la vision déformée voit les choses comme elles sont, et non comme elles devraient être.  »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1360
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 120
Renommée: 1445
Honneur: 160
MessageSujet: Re: La rubrique libraire ! Lun 24 Mar 2014 - 21:09


Imaginer une société absolument parfaite, une démocratie où tout le monde à une place, un boulot avec 4 heures de travail par jour et l’assurance de pouvoir dire ce que vous voulez, quand vous le voulez et où vous le voulez.

Cette société, c’est Cerclon. Nichée sur un satellite de Saturne, cette cité expérimentale assure à ses 10 000 habitants une existence libre de tout tracas. « Souriez, vous êtes gérés ! ». L’immense expérience de la vie en communauté accumulée par l’Humanité depuis des millénaires trouve ici sa conclusion dans cette parfaite démocratie socialiste à l’extrême dont aucun élément de la vie humaine n’a été laissé en plan.

Résultat ? Les habitants de Cerclon vivent chichement en s’enkystant dans les tares séculaires, mais innocentes de l’humanité : norme, consensus et mode règlent leur vie sans travers. Les jours se suivent et se ressemblent. Les habitants aussi. Moulés par cette société tellement libre qu’elle en devient horriblement dirigiste. « Copies qu’on forme ». Rien ne se perd, rien ne se gagne, rien ne se crée.

C’est dans cette glu sociale que l’on suit La Volte, groupe anarchiste et intellectuel, ses membres iront jusqu’au bout de leurs idées pour tirer leurs compatriotes de l’hébétement social dans lequel ils sont coincés. Et pour les sauver de leur condition statufié et les ramener dans le vivant tous les moyens sont bons : tracts, piratages d’antennes télés et sabotage de prothèses euphorisantes. Tout ce qui réveille les consciences, ne serait-ce que cinq secondes.

Leur pire ennemie ? Le gouvernement ultra-sécuritaire de Cerclon qui ne demande rien de mieux que de rééduquer ces terroristes afin de leur apprendre la merveilleuse vie en communauté cimentée. Doté d’énormes moyens, des dizaines de milliers de caméras et capteurs, d’une police technologiquement abusive et d’un système de loi préventive ultra-efficace. « Un contrôle optimal avec une sensation de liberté totale ». Qu’ils acquièrent votre nom, votre signalement ou une rognure de votre ongle et vous êtes foutus. Même une énorme partie des habitants de Cerclon ne comprenne même pas de quoi vous voulez les délivrer.

En clair, c’est la société dans tous ses aspects qui sera affronté par nos héros. La démocratie parfaite. Notre but ultime, piège invisible ? Ce qui est sûr, c’est qu’une fois que le combat contre la survie est remporté, il faut mener celui pour la vie


Porté par une écriture extraordinaire littéralement intraduisible dans d’autres langues, une histoire passionnante avec de multiples rebondissements mêlant drame humain, technologie SF et terrible portrait sociale, politique et philosophique ; La Zone du Dehors est le premier roman d’Alain Damasio, auteur aux trop rares écrits, mais qui frappe tous avec la même force lyrique. Je conseille ce livre à tous ceux qui veulent de la Science-fiction forte, qui veulent s’échapper de notre monde pendant quelques centaines de pages où ils pourront en retrouver un représentant notre idéal de vie, et suivre des pauvres petites fourmis luttant contre l'idée que l'on se fait d'une cité parfaite en tentant de nous en délivrer.

__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 94
Date d'inscription : 06/07/2012

Voyageur Expérimenté
Alan Kesey
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 200
Renommée: 325
Honneur: 100
MessageSujet: Re: La rubrique libraire ! Mar 30 Juin 2015 - 19:36

A Silent Voice : Yoshitoki OIMA

Alors qu'aujourd'hui l'importation du manga en France est plus élevée que jamais, nos libraires se sont enrichies de nouvelles histoires sortant des canons traditionnels du shonen et du seinen classique. Nous avons la chance de découvrir des récits particuliers que seuls les mangas parviennent à partager. Et surfant sur cette nouvelle vague japonaise, il y a A Silent Voice. Un manga unique en son genre, empruntant dans sa narration aussi bien au shonen, qu'au shojo et au seinen.

On y parle d'une jeune fille sourde et d'un garçon un peu turbulent qui passe son temps, avec ses autres camardes, à la chambrer. Quand la mère de Shoko ne supporte plus les brimades infligées à son enfant, elle décide de lui faire quitter l'établissement et Shoya devient la tête de turc de toute sa classe. Ce qui pourrait ne sembler que justice donne alors toute sa puissance à cette histoire qui parviens à m'émouvoir à chaque tome. Car Shoya, conscient de ses tords, décidera envers et contre tous de devenir l'ami de Shoko et de s'excuser auprès d'elle pour tout ce qu'il a pu lui faire subir...

Voilà le point de départ d'un manga vraiment pas comme les autres, qui réussit de parler de handicap mais aussi de tous les marginaux du lycée, des amitiés qui se font et se défont.
Je ne suis pas un cœur d’artichaut, et quand je vous dis que A Silent Voice me file le chair de poule et les larmes aux yeux, à me faire rire comme à me révolter, prenez moi au sérieux.
Et si vous avez des doutes, la série est disponible chez Ki-oon à 6,60€. Il y a actuellement 4 tomes sortis en France et la série devrait être conclue en 8.
N'hésitez pas à partager vous aussi votre ressenti, si sur vous aussi Yoshitoki Oima a tapé en plein cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La rubrique libraire ! Aujourd'hui à 12:35
Revenir en haut Aller en bas

La rubrique libraire !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Au pays du flood :: Flood Island-