Haut
Bas

Partagez|

les ennuis continuent ... (rp solo, part II)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 113
Date d'inscription : 28/09/2012
Age du personnage : 27

Voyageur Expérimenté
Lena Skye
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 180
Renommée: 445
Honneur: -85
MessageSujet: les ennuis continuent ... (rp solo, part II) Dim 16 Déc 2012 - 18:37
>> lien vers la partie 1 <<

DEUXIEME PARTIE : ENQUETE AU ROYAUME DES CHATS

Bip, bip, bip... Ainsi sonnait depuis une dizaine de minutes le réveil de Lena. Elle ouvrit les yeux avec difficulté, bâillant un long moment, avant que son poing vengeur n'écrase violemment l'instrument de sa torture auditive. Une fois l'incessant bruit digne d'un hurlement de moineau écrasé brutalement et poussant un dernier râle tué dans l'oeuf, la jeune femme ouvrit les yeux avec un sourire, satisfaite de sa petite revanche envers l'objet si utile et pourtant si chiant qui la réveillait tous les matins. En l'occurence, là, il l'avait empêchée de répliquer à une espèce de dégénérée perverse qui allait lui servir de chef pour une mission à la con qu'on lui avait – une fois de plus – imposée contre son gré. La nuit dernière à Dreamland avait été une suite de galères, d'épreuves horribles, de douleur, tout cela sans que la jeune n'aie d'autre choix que d'y participer malgré son désaccord. Et le pire dans tout ça, c'est qu'elle n'avait même pas réussi à ne serait-ce que déstabiliser l'être à l'origine de tout ça, la reine des rêves de la musique. Nezumi s'était contentée de lui répondre avec son sourire si énervant et sa voix calme et parfaitement détendue. Tout ça pour apprendre qu'elle allait partir crapahuter dans plusieurs royaumes pour retrouver la trace d'un type qui avait déserté le royaume – étrangement elle le comprenait – et qui en plus était bien plus puissant qu'elle. Pour couronner le tout on l'avait affecté à la pire des équipes possibles, entre une nymphomane dominatrice et une espèce d'ostrogoth flemmard et râleur. Bref, de nouveaux ennuis en perspective... Lena se demandait si il arrivait aux voyageurs de connaître des nuits paisibles dans le monde onirique où l'on pouvait croiser à chaque instant les pires dangers possibles, issus de notre subconscient collectif. Tué par son imaginaire ? C'était à la fois une idée effrayante et pathétique, et la violoniste se jura de tout faire pour rester en vie dans ce monde.

Après une longue réflexion sur les mots qu'elle emploierait à la vue de ses collègues dans la nuit, elle se leva en se dirigeant vers la salle de bains, après s'être saisi de sa tenue du jour : une veste en jean, un débardeur noir, des mitaines de la même couleur, un jean large aux genoux déchirés, ses sous-vêtements. Elle prit une douche rapide, comme elle l'appréciait, très chaude afin de réveiller tout son corps, et se coiffa comme à son habitude, coupe au carré, deux mèches qui passaient devant ses oreilles, et une fois satisfaite du résultat, s'habilla et prit son petit déjeuner devant la télévision. Il y avait un documentaire sur les jeunes au sein des équipes de la police. On y voyait certains d'entre eux simple agents de police, d'autres bien plus gradés, un peu plus âgés et diplômés aussi. Ce fut l'un d'entre eux qui marqua Lena alors qu'elle fixait l'écran d'un air blasé en mangeant paresseusement le contenu de son bol. Vêtu d'un sweat à capuche, il n'avait rien d'un inspecteur, et pourtant, il avait bien ce grade. On l'interrogeait sur les avancées d'une affaire, les dossiers qui lui étaient confiées, et il répondait presque en bâillant, peu motivé pour ce genre d'interviews. Il lâcha un « mon patron me suit déjà assez comme ça, vous aurez les réponses quand le type sera derrière les barreaux... » et s'en alla, soupirant un grand coup, rejoignant ses hommes qui ne paraissaient pas du tout choqués. La violoniste, elle, était consternée. Comment pouvait-on laisser ce genre de type jemenfoutiste travailler pour la justice ? Il était probablement un tire-au-flanc qui gênait plus les enquêtes qu'il ne contribuait à leur résolution. Bref, le genre de type que Lena haïssait. Elle éteignit la télévision d'un geste rageur, énervée à la simple idée que ce genre de type avait un poste alors qu'elle devait se contenter d'une potentielle place ; elle fit rapidement la vaiselle, enfila un blouson et une écharpe et sortit de chez elle pour aller en cours.

A l'approche de ses partiels, l'ambiance de la classe de la manieuse avait énormément changé. Eux qui étaient, au moins d'apparence, sympathiques, n'étaient plus que des robots, des machines destinées à enregistrer frénétiquement dans leur mémoire des pages et des pages de théories philosophiques et de préceptes psychologiques, dans le but d'avoir un classement favorable et de valider leur semestre. Une ambiance qui, loin de déplaire à la jeune femme, lui procura au contraire un bien fou. Pour une fois, pas de camarades qui tentent vainement de l'intéresser à leurs anecdotes du quotidien si ennuyeuse, pas de quolibets, pas de ragots, juste le son de conversations studieuse plus caractéristiques d'étudiants à l'aulne d'un examen. Les professeurs se montraient également moins enclins à plaisanter, et pour une fois, eut égard au respect minimal qu'elle leur devait du fait de leur supériorité hiérarchique, elle ne les embêta pas de ses théories anticonformistes, et écouta attentivement les cours, notant chaque définition avec précision, répondant dans les normes aux questions. Quand à ses révisions, elle ne voyait pas le besoin de s'encombrer la tête et fit un gros fuck à ses cahiers en les laissant retomber sur son bureau.

Elle n'avait pas particulièrement envie de passer la soirée chez elle, et elle aurait apprécié d'aller évacuer un peu dans un bar quelconque ou n'importe quoi d'autre qui lui aurait permis de s'amuser un peu, mais la consigne de l'autre pétasse était claire, s'endormir à 22 heures. Rien de bien réjouissant au programme donc. Restait néanmoins une légère satisfaction, celle de savoir que sa sympathique « chef » aurait à se coucher plus tôt pour être sûre que les deux la rejoignent. C'était mesquin, elle le savait, mais c'était toujours ça de pris quand on avait été interrompue sans pouvoir répliquer à un discours des plus insultants. Lena détestait recevoir des ordres, encore plus quand cela venait de personnes qui l'exaspéraient. Et d'ailleurs, en parlant du loup, c'était le yéti qui ramenait sa gueule. Le portable de la jeune femme se mit à vibrer alors qu'elle sortait de sa cuisine avec un plat de pâtes fumantes accompagnées de gruyère râpé fondu. Pestant contre l'autre abruti qui venait ajouter à l'exaspération croissante dans son esprit, elle déposa son repas devant elle sur la table basse, s'assit dans le canapé entre deux coussins et décrocha finalement en branchant le haut-parleur.

« - Tu as pris ton temps pour répondre aujourd'hui. Je m'inquiétais tu sais.

- Mon cul ! Elles sont planquées où vos putains de caméras ? Bon, vous voulez quoi là ?

- Toujours aussi crue à ce que je vois. T'es vraiment parano comme fille …Bref, je n'avais rien de particulier à te demander, juste te féliciter pour tes progrès, et également le fait que tu aies gagné quelques compagnons des plus intéressants ! Il est important de voyager en groupe à Dreamland.

- Mais bon dieu vous allez me dire comment vous savez tout ça ? J'en ai rien à battre de vos félicitations !

- Tu finiras par le savoir, mais c'est encore un peu tôt. Bon, bon appétit au fait, ces pâtes sont cuites à la perfection! »

Et il raccrocha, la laissant là, totalement hébétée par sa dernière phrase. Ses soupçons étaient fondées, ce taré l'observait, il avait sûrement planqué des caméras ou un truc du genre quelque part dans son appartement, et là derrière son écran, il se délectait de sa détresse. Putain d'enfoiré.... Lena frappa un grand coup de poing dans la table basse, manquant de faire tomber par terre le contenu de son assiette, et s'en saisit ensuite pour manger son repas avec des gestes rageurs. Préférant éviter sa désillusion télévisuelle de la matinée, elle alla immédiatement faire sa toilette du soir et jeta ses vêtements en désordre avant de s'installer avec un bouquin dans son lit, laissant la petite lampe de sa table de chevet l'éclairer. La jeune femme continua ainsi pendant au moins deux heures, dévorant les chapitres de l'ouvrage, et lorsque finalement, elle parvint à se détendre, et vit qu'il était presque l'heure, elle ferma les yeux en pensant à la blonde qu'elle allait bientôt pouvoir corriger....

***

Lena ouvrit les yeux dans un endroit tout à fait singulier. Au premier abord, elle crut qu'elle avait atterri dans une ménagerie géante tant la population des lieux était tout sauf humaine, mais elle comprit très vite qu'ici, c'était elle l'intrus, l'animal. Et le lieu en question n'avait rien d'une ménagerie ; si les humains avaient d'immenses galeries commerciales dans leur monde, les chats avaient ici leur marché. Une énorme zone emplie d'étals en bois construits grossièrement, et couverts de marchandises de toutes sortes. L'on pouvait y voir les classiques vendeurs de légumes, mais aussi des vendeurs de produits locaux destinés aux chats, tels que les pelotes de laine, et autres jouets à griffes. D'autres stands vendaient des produits d'ailleurs, un étal exhibait fièrement des produits du royaume du feu, un autre du royaume obscur – elle l'ignorait, mais il ne pouvait s'agir que de camelote vu le peu d'hospitalité qu'offre la lande noire – et elle se demanda comment pouvaient payer les (trop) nombreux clients qui venaient ici satisfaire leur besoin compulsifs d'achats ; elle eut vite la réponse lorsqu'un type acheta une espèce de statuette que la jeune femme identifia comme une figurine d'un quelconque manga – elle n'en lisait pas – et trouva d'ailleurs l'acquisition parfaitement ridicule puisqu'il ne pourrait pas la ramener dans le monde réel, mais après tout, il était libre de dépenser son argent comme il le souhaitait ce pigeon. Elle observa donc le paiement avec intérêt, jusqu'à ce qu'un morceau de l'épaule du type se désagrège en petites sphères que le chat commerçant encaissa dans une boîte avec ravissement. Putain c'était ça la monnaie dans ce monde ? Sacrifier des bouts de son corps pour pouvoir se faire plaisir ? Et ben, elle qui n'était déjà pas des plus dépensières, elle allait devenir carrément radine dans ce monde....

Elle jeta ensuite un œil alentour, espérant qu'il y ait autre chose à voir dans ce royaume que des chats à perte de vue dans un marché des plus glauques. Bien en vue au centre de la place commerciale, surplombant tout le reste de la ville, une château dominait les lieux de sa hauteur. La demeure royale n'était pas des plus richement décorées, mais elle démontrait tout de même une certaine puissance. Ce royaume n'était pas à prendre à la légère, et Lena espérait de ne pas y rencontrer d'ennuis. Ce fut finalement une voix malheureusement familière qui la sortit de sa torpeur en posant une main sur son épaule :

« Qu'est-ce que tu fous à glander là, plantée en plein milieu du chemin ? Ptain ça fait vingt minutes que je te cherche, l'autre pétasse m'a envoyé comme t'arrivait pas. Et crois moi ça me fait chier de commencer la nuit avec des ordres, surtout en me faisant appeler couille molle. Bouge tes fesses, on a du boulot je te rappelle ! »

Matthew l'observait d'un regard morne, apparemment lui aussi particulièrement à cran à cause de cette mission et de la nouvelle arrivante qui se contentait de leur donner des ordres sans se mouiller.
Il était vêtu d'une chemise à manches longues retroussées de couleur rouge, d'une cravate noire, et d'un jean à carreaux rouges et noir. Il soupira en attendant une réponse de la part de la violoniste, qui pour une fois, compatissait presque pour son collègue, qu'elle gratifia d'un tapotement d'épaule, et le suivit dans la foule des chats. Elle en profita d'ailleurs pour constater la tenue qu'elle portait. Dreamland ne s'était pas fatigué cette nuit là, et elle était vêtue d'une tenue similaire à celle qu'elle avait mise dans le monde réel. Par contre, ses éternelles lunettes aux verres teints de jaune étaient toujours là. Satisfaite, elle les enfila, et pressa le pas lorsque le trompettiste poussa un soupir en guise de rappel à l'ordre. Ciara les attendait un peu plus loin, une expression d'impatience sur son visage, qui ne manqua d'ailleurs pas de s'exprimer dans un hurlement aiguë lorsqu'elle aperçut ses subordonnés temporaires, qui se détachaient tant bien que mal de la foule abondante en ces lieux. Adossée contre l'un des murs du palais royal, ses cheveux blonds noués en une queue de cheval, elle avait conservé ses accessoires de la veille, et troqué sa veste contre un t-shirt ample aux motifs d'un groupe de métal. Ses yeux rouges fixaient la nouvelle arrivante, affichant un air supérieur, ce qui donna à Lena des envies de violence soudaine, qu'elle retint tant bien que mal en préférant éviter des ennuis avant même que leur mission commence. La blonde attendit que les deux voyageurs de Discoland arrivent à son niveau pour leur donner ses directives :

« - Putain vous avez pris votre temps les crétins ! J'vous avais pourtant dit RENDEZ-VOUS à 22 heures ! Pas de vous endormir à cette heure là !! Bon, ça nous fait qu'une demie heure de retard, c'est pas trop encore. Bref, comme vous l'aurez compris, les indices que nous venons chercher sont dans ce royaume ! Le type que l'on poursuit est d'après mes sources un grand amatuer de drogues et autre substances illicites du même accabit ! Vous l'aurez compris, nous allons donc interroger tous les marchands de drogues de ce bled ! Vous deux, vous allez à l'ouest, moi je vais à l'est. Ce marché est circulaire, on se retrouvera de l'autre côté. Prenez ce plan, j'y ai annoté l'emplacement des marchands. Des questions ? Non, je sais que vous n'en avez pas. Allez, barrez-vous ! »

La violoniste pesta et répondit par un doigt d'honneur qui provoqua un fou rire de la nymphomane qui lui lança un clin d'oeil provocateur. Entraînant Matt avec elle en lui tirant le bras violemment sans se soucier de ses hurlements de protestation, elle le conduisit au premier stand où ils devaient se rendre. Elle manqua de frapper un clan de marchands de légumes qui tentaient de lui refourguer leurs marchandises, et se contenta simplement de renverser leur stand tel la sadique mais pourtant attachante créature noire et blanche de la vidéo « never say no to panda ». Elle les laissa cois devant son acte irrationnel et s'éloigna avec un grand sourire de satisfaction. Finalement, ils atteignirent sans ennuis particuliers leur première destination. Une baraque miteuse, un peu à l'écart des autres, où pendaient des plantes de toutes sortes dont la jeune femme n'osait même pas imaginer les effets sur les gens qui les fumaient, et un chat aux yeux injectés de sang et vêtu d'un espèce de tablier crasseux. Il renifla à l'approche des deux voyageurs, cracha un glaire de sa bouche aux dents jaunies, et les observa dans l'attente de leur requête. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il savait rentabiliser les invendus de sa boutique... Lena soupira, et s'avança pour questionner le chat au pelage noirâtre marqué de taches que l'on aurait pu sans souci assimiler à de la moisissure :

« - Excusez-moi ? J'aurais quelques questions à vous poser.

- Ici, les questions se paient voyageuse. Z'avez quelque chose à me donner ? Peut être une marchandise à acheter ?

- Dans tes rêves sac à puces, j'en veux pas de tes merdes. Ensuite, je suis là pour t'interroger sur un voyageur passé par ce royaume y a quelques jours, et t'as intérêt à être coopératif, parce que crois moi que j'hésiterais pas à te réduire à l'état de cadavre sanguinolent, j'ai pas de temps à perdre. Ma réponse contre ta vie, le deal te convient ?

- B....Bon très bien ! J'suis pas un méchant moi, j'essaie juste de vivre avec mes marchandises... A quoi qu'y r'ssemble vot' voyageur ?

- Sweat à capuche, masque sur la bouche, cheveux bruns. Apparemment un grand amateur de vos saloperies.

- Humm... Non, ça m'dit rien du tout. V'savez, j'suis juste un petit marchand en périphérie de la zone... Je sais pas grand chose.

- ...Bon, tu sers à rien, mais au moins, t'as l'air honnête. Matt, on s'casse ! Allez, bon courage quand même.  »

Matt n'avait pas bronché tout le long de la conversation. Il bâilla un grand coup lorsque Lena reprit la marche, et la suivit sans protester. S'ils savaient ce qu'il se préparait.... Pendant qu'ils s'éloignaient, le vendeur se saisit d'un petit talkie-walkie, et murmura à l'attention d'un mystérieux interlocuteur :

« Oui, chef ! Ici petit rat des collines ! Les camarades de l'autre enfoiré sont arrivés ! Non, je ne leur ai rien dit... Oui, oui, ils vont bientôt devoir payer à sa place la dette de leur ami.... »

Et dans l'engin, un rire sadique, démoniaque résonnait, répétant cette même phrase en boucle :

« ILS VONT PAYER ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 113
Date d'inscription : 28/09/2012
Age du personnage : 27

Voyageur Expérimenté
Lena Skye
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 180
Renommée: 445
Honneur: -85
MessageSujet: Re: les ennuis continuent ... (rp solo, part II) Sam 12 Jan 2013 - 16:42
Bon. Le premier marchand n'avait servi à rien. Juste un putain de camé qui refourguait comme il pouvait la merde qui lui servait de stock. Lena soupira, son enquête démarrait à peine que ça la soûlait déjà. Elle avait une furieuse envie de se tirer de là et de se cacher dans un coin peinard jusqu'à son réveil. Matt semblait penser la même chose, il avançait la tête basse, maugréant des pensées qui étaient tout sauf positives à l'égard de leur leader de la nuit. Cette pensée fit se dessiner un sourire amusé sur les lèvres de la jeune femme qui en dépit de sa motivation des plus basses se félicitait d'ailleurs de ne pas se trouver à l'heure actuelle à travailler avec l'autre folle. Surtout que le trompettiste, en dépit de sa propension à râler sur tout et son manque total de coopération, savait au moins faire preuve d'un silence réconfortant dans ce genre de moments. Dans un sens, il comprenait la violoniste et ne se permettrait pas de se moquer d'elle tant qu'ils avaient un ennemi commun. Mais pour le moment cet adversaire était de l'autre côté de la ville, en plein interrogatoire. La manieuse se demanda comment s'en sortait la blonde délurée dont elle ignorait d'ailleurs les capacités réelles ; en dehors du fait qu'elle était du même niveau que le voyageur qu'ils poursuivaient – du moins de ce qu'en disait Nezumi – elle ne savait rien de la blonde. Comment agissait-elle de son côté ?

*bon, espérons au moins qu'elle trouve des choses intéressantes....

***

Encore un marchand inutile. Ciara n'en était pas à sa première torture, elle avait toujours agi ainsi en mission, et depuis que son royaume agissait de concert avec celui de la musique, elle en avait mené de nombreuses à bien ; c'est qu'elle avait sa petite réputation, la célèbre trancheuse maso. Cette fois, pas de combats à proprement parler, juste des interrogatoires chiants dans un royaume blindé de chats. Pas un beau jeune homme ou même une jolie demoiselle à se mettre sous la dent cette nuit là, c'était vraiment l'horreur. Par chance, on ne lui avait pas interdit de tuer ; on ne lui avait même donné aucune limite pour retrouver la trace d'Ethan Blake. Et oh comme elle était motivée à lui mettre la main dessus à cet espèce d'abruti camé en permanence. Flic dans la vraie vie apparemment. La blonde n'y croyait qu'à moitié. Assez efficace en mission néanmoins, il possédait un pouvoir plutôt puissant, qui lui permettait d'assimiler des sons et de les utiliser au combat. Passé cet aspect, il n'avait vraiment rien d'intéressant ; il détestait se battre, somnolait en permanence, était mou du genou et ne réfléchissait jamais... Bref, en dehors des rares moments où il était motivé à se battre, il n'avait rien d'un coéquipier utile. C'était le boulet qu'il fallait se traîner en permanence. Plutôt beau gosse tout de même, l'italienne se jurait qu'elle ferait de lui son jouet bien éduqué une fois qu'elle l'aurait retrouvé. Mais pour le moment, la recherche n'amenait rien de concluant.

Elle avait fait le tour des échoppes de drogue en périphérie du marché est, interrogé même des habitués des lieux, et aucun n'avait su répondre à ses questions. Il affirmait tous ne pas savoir de qui elle parlait, ne jamais avoir vu un tel individu dans ce royaume. Et plus elle remarquait leur air nerveux, cet air de menteur qu'elle voyait chez ses victimes lorsque dans un stress intense elles tentaient de lui révéler des informations fausses pour protéger la cible de la blonde, plus cela l'exaspérait. Elle était déjà à bout. Au prochain stand, ils y passeraient tous s'ils ne se montraient pas plus coopératifs. Justement, elle arrivait devant l'échoppe recherchée, un petit étal surmonté d'une tonnelle violette, sur lequel était disposés de petites caisses où reposaient des plantes on ne peut plus louches. Derrière la petite table en bois, en train de se balancer sur une chaise, le tenancier, un chat apparemment plutôt âgé au pelage couvert de cicatrices fumait tranquillement une pipe dans laquelle il avait fourré des feuilles qui dégageaient une fumée à l'odeur acariâtre. Lorsqu'il vit la contrôleuse, il se stoppa après avoir tiré une bouffée de sa drogue, puis s'adressa à la jeune femme d'une voix graveleuse, entre deux toussotements :

« - v'cherchez quequ'chose ma ptite dame ? J'ai tout ce qu'il vous faut, cueilli par mes soins dans tous les royaumes concernés.

- Non merci, quoique vous m'avez l'air de disposer de trucs space et assez cools, j'ai pas le temps pour ça ! Je voudrais vous demander des informations sur un voyageur qui est passé dans ce royaume il y a quelques jours.

- Allons bon. C'est que j'suis pas souvent là v'savez ! Mais allez-y demandez toujours, Craig répondra toujours à une jolie damoiselle !

- Voilà qui est flatteur de votre part. Je recherche un homme du nom d'Ethan Blake. Un habitué des drogues en tout genre. Les cheveux violets, il porte souvent un sweat à capuche, et parfois un masque sur sa bouche. Ça vous parle ?

- Bien sûr que ça m'parle ma belle ! T'étais même pas obligée de me le décrire, je le connais même très bien le ptit Ethan ! D'ailleurs, tous les vendeurs du coin l'connaissent, il vient souvent par ici. Mais depuis mon dernier voyage, ils sont tous bizarres les vendeurs. V'devriez vous méfier, y s'trament des trucs louches dans le coin.

- Tu en as trop dit le vieux !  »

La voix résonna comme une balle de pistolet dans le dos de la blonde. Elle se retourna d'un seul coup pour voir d'où elle provenait, mais ce fut bientôt tout un régiment de chats armés de couteaux et autres armes blanches qui les encerclaient. Ciara sentit son pouvoir bouillonner : le sang allait bientôt couler. Craig parût effrayé tout autant qu'abasourdi. Il ne comprenait réellement pas ce qu'il avait pu dire de travers, jusqu'à ce que l'un des chats sortit du groupe pour parachever sa menace :

« - Les voyageurs compagnons d'Ethan Blake ne sont pas les bienvenus au royaume des chats, et tout ceux qui leur viendront en aide seront considérés comme des traîtres !

- Je peux savoir quel est votre problème exactement ? Que j'aie au moins quelques infos avant de vous massacrer.

- Ah ! Qu'elle est amusante. Très bien petite humaine, saches une chose. Vos vies ne seront pas suffisantes pour combler la dette qu'a cet enfoiré de voyageur envers notre royaume. Nous tuerons tous ses alliés et le retrouverons pour qu'il paie !

- C'est bon tu as fini ? Si c'est le cas, je n'ai qu'une chose à dire...  »

La blonde ne lui laissa pas le temps de réagir. Elle envoya une gerbe de lames de verre tranchantes comme des rasoirs transpercer la carotide de l'animal qui s'écroula dans une gerbe de sang, pris de spasmes qui s'arrêtèrent au bout de quelques secondes. Avec un sourire de jubilation, Ciara acheva sa phrase d'un simple mot :

«... Adieu. »

La réaction fut immédiate. Le reste du gang qui comptait une dizaine de chats fous de rage après le meurtre de leur camarade s'élancèrent arme en avant et griffes sorties. Craig plongea derrière son étal pour se mettre à l'abri, et l'italienne écarta les bras pour faire apparaître cent lames de verre qui partirent dans toutes les directions. Le tout ne dura que quelques secondes. Le temps que les rares passants de la périphérie apperçoivent les éclaboussures de sang qui recouvrirent toutes les tentes du périmètre d'action de la blonde. Dans un éclat de rire démoniaque, sadique, elle se délectait de ce massacre, tandis qu'une pluie de liquide carmin venait souiller sa tenue et sa peau de pêche, et que des morceaux de cadavre venaient joncher le sol auparavant immaculé. Fin de l'assaut. Ciara avait obtenu en quelques secondes tout ce qu'elle désirait dans cette soirée ; des informations pour sa mission, des gens à tuer. Elle vit même certains d'entre eux agoniser ce qui lui provoqua des frissons d'extase. Elle laissa ces futurs cadavres ramper désespérément dans leur propre sang, puis se tourna vers le commerçant généreux qui sortait lentement de sa cachette, quelque peu effrayé.

« - N'ayez rien à craindre. Je ne m'en prends jamais aux innocents. Vous m'avez aidée, je ne risque pas de vous tuer.... En revanche, il y a des témoins, bientôt je risque d'être poursuivie par les gardes et les potes de ces types. Et vous risquez fort d'y être mêlé. Croyez moi que je regrette cela.

- Vous en faites pas pour ça ma ptite dame, le vieux Craig a de la ressource ! Que diriez-vous de me laisser vous accompagner ? Je connais bien les ruelles de cette ville, je pourrais vous conduire à un ami à moi. Il a peut être des informations sur ce qu'y s'trame ici !

- …. Pourquoi pas, après tout, vous m'avez aidée.  »

Ciara avançait bien dans son enquête ; elle savait donc maintenant que le marché tout entier avait une dent contre leur cible, et qu'en plus, c'était lié à une quelconque dette. Le tout était de savoir exactement ce qu'il s'était passé. Elle se couvrit d'une voile que lui prêta Craig et le suivit discrètement dans les ruelles du marché. Les choses se passaient plutôt pas mal.

***

« Ils sont combien bordel ?? »

Lena venait d'étaler un énième agresseur. Matt pendant ce temps retenait les autres à l'aide de l'une de ses invocations. Tout s'était passé en une fraction de seconde. Elle en avait eu assez d'interroger des chats qui jouaient les innocents naïfs, et avait tout bonnement étranglé celui qu'elle interrogeait pour lui faire cracher ses informations. Le bougre avait réussi à dire à dans un souffle qu'Ethan avait fait de grosses, grosses bêtises au royaume des chats et qu'il était recherché pour cela. Autre mauvaise nouvelle, tous ses contacts étaient activement poursuivis pour en savoir plus sur le camé. Le commerçant était tombé dans les vapes avant d'en dire plus, et aussitôt, une groupe de chats s'était attaqué à la violoniste et à son collègue sans leur laisser le temps de réagir. Matt avait été légèrement entaillé à l'épaule, Lena avait évité de peu un couteau qui lui arrivait en pleine tête. Ils avaient ensuite choisi la meilleure option disponible alors qu'ils étaient coincés en plein milieu du marché : fuir ! Ils s'étaient tous deux mis à courir à toutes jambes, passant entre les clients et les étals, renversant parfois quelques marchandises, tandis que le nombre de leurs poursuivants ne cessait d'augmenter à chaque intersection. Les chats battaient le rappel à coups de miaulements sonores, et bientôt les deux voyageurs se retrouvèrent coincés entre deux bâtiments, avec des assaillants devant, derrière, et même au dessus d'eux. La merde totale.

Dans cette situation, ils n'avaient pas d'autre choix que de se défendre. Lena sortit son violon et utilisa la volcano partition pour repousser les chats derrière elle, et ceux qui sautèrent des bâtiments pour leur tomber dessus. Les charges n'étaient pas létales par chance, elle préférait éviter d'avoir des ennuis supplémentaires avec les locaux, déjà que leur situation n'était pas des plus tranquilles. Matt lui avait éveillé Squiky et l'avait envoyé droit sur les agresseurs qui ne purent que bondir sur les côtés quand il avaient la possibilité d'éviter d'être écrasés par l'invocation. Pendant un moment, les choses semblaient bien se passer, le nombre des assaillants se réduisait progressivement. Mais d'autres arrivèrent en renfort, et encore d'autres. Ils étaient au plus mal. Lena et son collègue devaient à tout prix éviter de gaspiller leurs forces dans un combat trop long alors que leur mission débutait à peine, mais ils n'avaient pas la moindre porte de sortie dans cette situation. Les deux jurèrent de concert lorsqu'une quatrième vague arriva dans la ruelle opposée, et le souffle haletant, leurs corps couverts de griffures, il relancèrent leurs attaques dans l'espoir d'en voir enfin le bout. Soudain, un murmure résonna sur la gauche de la jeune femme qui se tourna pour en voir l'origine : dans une trappe qui venait de s'ouvrir, deux pupilles étroites entourées d'iris rouges l'observaient. Une patte couverte d'un pelage roux tigré invitait la violoniste et son collègue à rejoindre le chat qui se présentait là comme un potentiel sauveur.

« psssst ! Venez par là, je vais vous aider !! »

Lena ne se posa même pas la question. Elle tira le bras de Matt qui poussa un juron surpris, et suivit tant bien que mal sa collègue qui plongea dans le passage obscur tandis que la trappe se refermait sur eux, bloquée ensuite par plusieurs barres de métal. Reprenant son souffle, la manieuse jeta un œil autour d'elle ; impossible de distinguer quoi que soit dans l'état actuel des choses, l'obscurité était totale. Les deux iris de leur sauveur réapparurent dans un éclat des plus inquiétants, et soudain, les lumières s'allumèrent autour d'eux, dévoilant l'endroit où ils se trouvaient : Une cave ! Plusieurs bouteilles de divers alcools y étaient entreposées en tas uniformes, triés selon leur nature. Plusieurs fûts y reposaient également, attendant d'être servis. Il y avait également des rangées entières de denrées, parmi lesquelles des tranches de bœuf séchées, du pain, du fromage... Les quantités y étaient gargantuesques : on pouvait nourrir des centaines de bouches avec ce stock. Difficile de penser qu'ils avaient atterri dans une cave banale. Le chat qui les avait sauvé se tenait assis sur ses pattes arrières et s'offrait un brin de toilette, laissant aux deux voyageurs le temps d'appréhender les lieux. Son pelage roux luisait à la faible lumière des torches, tandis qu'elle ronronnait bruyamment, sans se préoccuper des coups que donnaient le gang de chats sur les panneaux en bois de la trappe, essayant de rattraper les deux fuyards pour les écharper. Mais bordel, qu'est-ce qu'il avait foutu le drogué en venant ici ? En tout cas, ils n'étaient pas les bienvenus dans cette ville. Quelques minutes s'écoulèrent sans qu'une parole soit échangée, entre le vacarme de la trappe qui ployait sous les coups des chats furieux et le ronron de leur sauveur, jusqu'à ce que ce dernier ( ou cette dernière, Lena n'aurait su lui donner un sexe, et elle s'en foutait royalement ) se dirige vers le panneau de bois, tire sur l'une des torches, qui, dans un craquement sinistre s'abaissa, entraînant alors le coulissement du mur de pierre qui vint se placer devant la trappe, empêchant ainsi toute entrée avant un bon moment. L'animal se retourna dans la direction des deux voyageurs exténués, et leur sourit, avant de dire sur un voix étrangement mélodieuse :

«- Bien, Craig sera content d'apprendre que j'ai pu aider les collègues de son amie. Une chance que vous soyez passés devant mon auberge puis dans cette ruelle ! Venez, suivez moi, je vais vous donner de quoi vous cacher et vous rejoindrez votre amie. Au fait, je m'appelle Haënya.

- Euh... Merci. Moi c'est Lena, et lui Matthew. Pourquoi nous êtes-vous venue en aide ?

- … Tu es bien curieuse humaine. D'abord parce que je ne pouvais pas refuser ce service à votre collègue qui a sauvé un ami de longue date, ensuite parce que je ne soutiens en rien ces agressions. Ces types sont juste des grands malades.  »

Alors comme ça Ciara avait joué les bons samaritains ? Surprenant de sa part. M'enfin les gens ne correspondaient pas toujours à l'image que l'on se faisait d'eux. Peut-être était-elle une bonne personne dans le fond. En tout cas, l'idée de savoir qu'elle lui devait indirectement la vie lui provoqua des nausées. Dire qu'elle devrait la remercier....

Haënya leur confia à chacun des capes avec capuche, et les aida à enfiler des oreilles de chat, ainsi que des queues factices. Elle les aida à se maquiller de sorte à ce qu'ils soient le mieux dissimulés possibles, et une fois satisfaite du résultat, elle leur recommanda la plus grande discrétion avant de les ramener à la surface, dans ce qui semblait être le fond d'une cuisine. Plusieurs employés s'affairaient dans un mélange d'odeurs agréables qui venaient chatouiller les narines de la jeune femme qui sentit malgré elle son estomac gronder. Avoir faim dans une situation pareille, dieu qu'elle était faible...

Alors que le groupe s'approchait de la salle principale, d'où s'échappaient un brouhaha assourdissant, la violoniste surprit une dispute entre deux employés qui se battait pour la détention d'un coffret d'où s'échappait une curieuse lueur. Lena s'en approcha, et les sépara en leur retirant le coffre, s'en emparant par la même occasion, sans se préoccuper de leurs protestations. Elle était trop curieuse. Des fois que ça puisse rapporter des sous.... A l'intérieur, il n'y avait rien d'autre qu'une étoile. Une petite étoile, de la taille de la paume d'une main, qui flottait paresseusement dans l'espace minuscule du coffret en bois. Surprise, la manieuse haussa un sourcil, et posa la main sur l'astre brillant pour tenter de l'étudier plus attentivement. Mais à l'instant même où sa main entra en contact avec l'objet, celui-ci disparut, et se matérialisa sur le dos de sa main, tel un tatouage.

« Bordel, mais c'est quoi c'te merde !! »

Lena ne le savait pas encore, mais le royaume des chats venait de trouver sa vengeance à cet instant....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

les ennuis continuent ... (rp solo, part II)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 2 :: Royaume des Chats-