Haut
Bas

Partagez|

Exercices Pratiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 188
Date d'inscription : 02/10/2012

Maraudeur des rêves
Alice Sauvebois
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 70
Renommée: 862
Honneur: 80
MessageSujet: Exercices Pratiques Mar 11 Déc 2012 - 17:43
Connaître son personnage

Le roleplay se base principalement sur les actions d'un personnage que vous créez. Cependant, ce n'est pas parce qu'il est votre création que vous le connaissez par cœur. Connaître son personnage, cela s'apprend et se pratique.

1 PJ

Un sentiment une expression
Spoiler:
 

Comme ils grandissent vite !
Spoiler:
 

Reflets :
Spoiler:
 

Si votre personnage était un homme au lieu d'être une femme et vice-versa ?
Spoiler:
 

100 informations et anecdotes à propos de votre personnage !
Spoiler:
 

Garde-robe
Spoiler:
 

Circonstances :
Spoiler:
 

Etrange rencontre :
Spoiler:
 

Dear Memories
Spoiler:
 

Intérieur :
Spoiler:
 


2 PJs (ou 1 PJ + 1 PNJ)

Le couple de l'année !
Spoiler:
 

Je te vois...
Spoiler:
 

Circonstances 2 :
Spoiler:
 




Améliorer ses écrits

Ecrire pour exister, c'est le monde du roleplay. Si vous n'écrivez pas assez, ou si votre prose n'a rien à envier à celle d'une larve anémique sous morphine, alors voici quelques exercices pour vous entraîner.

Paysage :
Spoiler:
 
- Un château luxueux
- Une grotte
- Un cimetière
- Un village calme
- Une plage
- Une rue déserte de nuit
- La salle d'attente chez un médecin
- Une galerie d'art

Créature :
Spoiler:
 

Personnage :
Spoiler:
 

Circonstances 3 :
Spoiler:
 




Créer son univers

Musiques :
Spoiler:
 

Livres :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Renard Gris
Messages : 619
Date d'inscription : 25/05/2012
Age du personnage : 28

Arpenteur des rêves
Nedru Etol
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 588
Renommée: 1986
Honneur: 134
MessageSujet: Re: Exercices Pratiques Mer 12 Déc 2012 - 11:21
J'étais en anglais et je m'ennuyrais, donc j'ai fait ça ! Et c'était marrant.

Si votre personnage était un homme au lieu d'être une femme et vice-versa ?


Dans une dimension parallèle… Nedru est une femme. Ses cheveux bruns et lisses coupés droit juste au dessous des épaules lui donnent un air sévère, que son nez au froncement volontairement hautain ne semble pouvoir corriger. Si rien ne choque particulièrement sur son visage, yeux sont sans conteste son principal atout de charme. Fins, perçants, d’un gris insondable, un regard suffit à blesser l’égo d’un homme tandis que l’étincelle de curiosité qui s’y allume parfois, rehaussée par un sourcil dressé par l’intérêt vous ouvre les portes d’une estime rare et volontairement ambigüe. Ses lèvres (pourtant sans charmes particulier ) ne semblent se fendre de sourires, même infimes, que pour le plaisir joueur de vous voir dans une situation défavorable ou vous mettre mal à l’aise. Ses doigts fins sont terminés par des ongles non vernis, mais régulièrement manucurés.

Adepte du yoga et des arts martiaux, elle relativise son manque de poitrine par un corps bien fait et entretenu par une pratique sportive régulière. Et puis, les grosses poitrines sont l’apanage des catins vulgaires qui n’ont pas d’autres charmes à mettre en avant (tente-t-elle de se convaincre).

Fort est de constater qu’elle compense assez bien (jouer de ses charmes est si pratique) par des tailleurs savamment choisis pour mettre en avant ses jambes et un maintient à la fois distingué ou aristocratiquement lascif, au besoin. Son long blouson à fermetures éclairs rehaussé de fourrure aux manches et à la capuche ne la quitte que rarement, seulement lorsque la situation l’exige et toujours à contrecoeur. Ses couleurs de prédilections restent le gris, le noir ou le bleu nuit grisé.
Seule chez elle, ou en affaires suspectes, elle préfèrera cependant chausser un T-shirt sombre à longues manches et une jupe plus pratique que ses tailleurs de luxe (jupes froissées, revanches sur une scolarité privée qu’elle honni ) avec au pied des chaussons -sombre mais pelucheux et mignon par caprice. Choisir une unique bague et un pendentif qui ne la quitte jamais alors que quelques prétendants pourraient lui en avoir offert de plus couteux ferait probablement sa joie.

Dans Dreamland, sa tenue serait avant tout pratique et adaptées aux situations du monde onirique; pantalon fins et pas trop serré, T-shirt neutre et blouson intemporel.

Son caractère est le même que celui de son homologue masculin; joueuse, manipulatrice, la Nedru de cette dimension est aussi curieuse, pragmatique et active qu’il est humainement possible. S’il est inhabituel d’imaginer une femme jouer régulièrement aux fléchettes, cette Nedru aime à ce que genre de talents surprenne les assemblées qui en sont témoin. Elle n’a en revanche aucun amour pour les tours de prestidigitation.
Son art de la manipulation pèche sur certains domaine; Nedru s’étant ici spécialisée dans la manipulation des hommes -un peu malgré elle. Les affres de l’amour ne la concernent et ne l’intéressent pas plus que lui, mais elle garde toujours sous la main quelques « amies » dévouées prêtes à lui rendre service, ou des hommes de mains fiers de leur statut de gentil chienchien. Différence notable en revanche dans cette dimension; elle entretiens avec ses parents une relation ouvertement amicale, plein d’amour filiale que personne ne soupçonne d’être hypocrite.

S’il advenait qu’elle croise le relativement plus viril Nedru, et tel serait le cas s’ils n’évoluaient pas dans des dimensions parallèles puisqu‘ils procèderaient probablement à des méfaits similaires, elle chercherait d’abord à l’éliminer, puis à le séduire pour l‘évincer, et devant son échec, à l’éliminer par des moyens plus violents qu’initialement prévus.
La compétition entre eux deux pourrait certainement la stimuler, elle autant que lui, mais le fair play ne se comptant pas au nombre de leurs qualités respectives, cette relation serait rapidement explosive. S’ils réalisaient que leur rivalité est cause de plus de désagrément que de bénéfice, une alliance redoutable, sans doute teintée de respect n‘excluant pas une idée de trahison à la moindre occasion, pourrait en naitre.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 715
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 30

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 370
Renommée: 2307
Honneur: -148
MessageSujet: Re: Exercices Pratiques Jeu 13 Déc 2012 - 22:42


Décrire l'expression qui se peint sur le visage de votre personne lorsqu'il/elle est d'humeur:
- Heureuse : Ses yeux brillaient d’un éclat étrange, on aurait dit des pierres précieuses qui auraient pu illuminer même la plus sombre des pièces. Ses joues avaient un peu rosit sous le coup de l’émotion et elle se sentait bien, très bien même. Elle affichait un magnifique sourire plein de confiance, de malice. Pour une fois, chose qui n’est pas coutume, elle était heureuse.
- Triste : Sa jolie tête inclinée vers l’avant, elle regardait vers le sol et ne semblait pas pressée de la relever. Ses yeux saphirs étaient remplit de larmes qui se déversaient en un flot continu sur ses joues, son regard semblait aussi avoir perdu toute trace de combattivité ou de bonheur. Ses cheveux cascadaient devant son visage et en cachaient une bonne partie, surement cherchait-elle ainsi à se dissimuler, à cacher ses faiblesses. Elle se mordait également la lèvre inférieure pour ne pas gémir, pour ne pas se mettre à sangloter et tomber dans une tristesse bien trop difficile pour parvenir à s’en extirper.
- Moqueuse : Elle tira la langue après sa réplique puis se contenta d’afficher un grand sourire amusé. Elle semblait contente d’elle-même et son regard pétillait de malice. Elle jeta un coup d’œil en coin à son interlocuteur pour voir un peu sa réaction, laissant ainsi son rictus s’épanouir d’avantage.
- Cruelle : Megan afficha alors un large sourire amusé. Un sourire étrange qui montrait une part d’amusement mais il y avait autre chose. Ses sourcils étaient froncés et son regard était parcourut d’une lueur malsaine mais enivrante. Il y avait quelque chose de malsain dans son expression, comme dans ses pensées d’ailleurs. En la fixant un peu on pouvait comprendre qu’elle éprouvait un certain plaisir et du mépris.
- Impatiente : Elle fit la moue, sa langue passa contre sa joue ce qui donna l’impression à une grimace un peu mignonne. Son regard était dur, elle semblait un peu énervée. Elle passa sa langue sur ses lèvres puis poussa un long soupire.
- Surprise (peur) : Ses yeux s’ouvrirent alors en grand et son front se plissa sous l’émotion. Sa bouche s’ouvrit également et forma un O. Elle eut également un mouvement de recule et faillit crier suite à cette surprise un peu inquiétante.
- Surprise : Elle ne s’attendait pas à ça et ses yeux s’élargirent un peu. Ses sourcils formaient des arcs de cercles et son front était un peu plissé. Sa bouche s’était légèrement entrouvrit mais elle referma rapidement la mâchoire et son expression disparut aussi vite qu’elle était apparut.
- Amoureuse : Elle affichait un sourire timide et elle n’osa pas dire un mot. Elle préférait profiter de l’instant et son sourire s’élargissait de plus en plus. Elle ferma les yeux ce qui donna à son visage une expression de plénitude. Elle avait rougit et se sentait un peu gênée mais en même temps, elle ne s’était jamais sentie aussi bien.
- En colère : Megan foudroyait l’autre du regard, une larme au coin des yeux. Son regard habituellement si joli venait de changer radicalement et il en était presque effrayant. Ses narines se dilataient à chaque inspiration et sa bouche était retroussée. Son teint était livide, on aurait pu la croire malade si on ne remarquait pas cette haine et cette animosité qui émanait d’elle, autant dire qu’il aurait fallut être aveugle pour ne pas le voir.
- Respectueuse : Un sourire gêné accroché à son visage. Megan se tenait le plus droit possible, raide tel un piquet. Ses yeux semblaient un peu affolés et se posaient ici et là sans trop savoir où ils pouvaient s’attarder. Elle se mordillait nerveusement l’intérieur de la joue ce qui donnait une petite grimace crispée.
- Boudeuse : Le regard fuyant mais surtout courroucé. Sa langue passait contre sa joue et elle faisait la moue alors que sa bouche était serrée. Si elle avait pu jeter des éclairs avec les yeux, elle aurait surement foudroyé quelqu’un depuis un moment déjà.


Décrivez votre personnage à
- 3 ans : Haute comme trois pommes, des cheveux d’un noir de jais constitué de boucles et de nœud à faire peur, la petite fille affichait un grand sourire. Ses grands yeux bleus étaient ouvert le plus possible et un visage plein d’extase contemplait le gros gâteau d’anniversaire. Elle sautilla sur place. Habillée d’une robe bleu marine et de collants en laine vert, elle était toute mignonne, surtout que sa mère lui avait fait deux belles couettes pour faire quelque chose de présentable de sa tignasse mais surtout la rendre plus mignonne encore.
- 6 ans : Megan avait bien grandit et paraissait toujours si mignonne et innocente. C’était amusant de la voir sourire car il lui manquait les deux de devant sur la partie inférieur. Et oui, les dents de laits finissent par tomber. Elle avait toujours ses grands yeux bleus, telles des boules de billards à croire qu’elle était étonnée de tout et n’importe quoi. Les cheveux coupés au carré, elle avait un air de garçon manqué sans oublier la salopette habituelle qu’elle portait. Elle faisait un peu misérable et pas très soignée mais c’était surement à cause de son beau-père qui ne l’aimait pas spécialement.
- 11 ans : Toujours coiffée en queue de cheval avec une ou deux mèches qui retombaient sur son front. Sa chevelure était toujours aussi indomptable et elle avait abandonné l’idée d’en faire quelque chose. Son regard faisait moins innocent, il était même devenu un peu froid et dur, on pouvait y lire une certaine maturité mais aussi de la peur. A cette époque, Megan était méfiante, elle craignait à tout moment de prendre un coup ou une insulte et elle passait son temps sur la défensive. Elle s’habillait sobrement : longues jupes ou alors jeans trop larges. Et des hauts pour garçons ce qui provoquait facilement les moqueries à l’école.
- 15 ans : La première chose qui marque, c’est la tonne de maquillage qu’elle mettait ! Plus jeune, elle ne voyait pas l’intérêt de se maquiller ou de ce faire belle, mais en grandissant, on change souvent d’avis. Mais c’était surtout pour dissimuler un complexe : l’acné juvénile. Oui, elle bourgeonnait comme on dit et elle ne voulait pas que ça ce remarque trop et ainsi, elle abusait sur le fond de teint pour masquer les quelques boutons qu’elle avait. Elle se maquillait aussi le tour des yeux et un peu de rouge à lèvres pour avoir un certain charme. Elle passait aussi des heures à se lisser les cheveux ce qui lui donnait une magnifique chevelure noir lisse et d’aspect soyeuse. A présent, elle aimait porter des débardeurs, sa poitrine avait grossit et elle avait comprit que c’était une chose à mettre en valeur pour son âge elle était bien lotie dirons nous comparé aux autres filles. Elle mettait également des jeans moulants et souvent déchirés. Elle adorait les bracelets et colliers à piques ainsi que les mitaines en résilles qui montent jusqu’aux coudes. Une petite gothique en somme.
- 18 ans : Megan avait abandonné depuis un moment le fer à lisser, trop de temps pour un résultat qui faisait un peu trop comme tout le monde. Sa tignasse entremêlée était une partie d’elle et finalement elle se trouvait bien plus belle comme ça. Finit aussi la tonne de maquillage, on embellit un peu le contour des yeux et les lèvres c’est suffisant. Jugeant inutile de surcharger d’artifices, elle préférait laisser son charme naturelle agir et vue qu’elle avait du succès, inutile de chercher à en avoir d’avantage ! Son visage était plus anguleux, on voyait bien qu’elle vieillissait, qu’elle devenait une femme. Ses lèvres étaient également plus pulpeuses et son regard plus mature mais aussi plus aguicheur. Des boucles d’oreilles pour embellir son visage même si avec ses cheveux on ne les remarque pas à tous les coups. Elle porte aussi souvent un collier avec une croix ou simplement une bague accrochée après. On passe dans un style vestimentaire différent aussi : vestes en cuir, haut en résille, débardeur noir. Pantalons moulants, jeans ou en cuir, elle aimait bien même si on l’a traitait alors de sadomasochiste pour son look ou encore de satanique. Comprenez bien qu’elle aime le style gothique, mais vous ne trouverez aucun ossement chez elle. Quelques bracelets également pour habiller ses poignets.
- 25 ans : C’est notre Megan actuelle ! Dois-je vraiment vous la décrire de nouveau ? (ben nan la flemme !)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 94
Date d'inscription : 06/07/2012

Voyageur Expérimenté
Alan Kesey
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 200
Renommée: 325
Honneur: 100
MessageSujet: Re: Exercices Pratiques Ven 14 Déc 2012 - 1:03
Citation :
Décrivez à la première, deuxième et troisième personnes, les situations suivantes entre vos deux personnages :

- Ils se rencontrent

Alan n’est certes pas un jeune homme particulièrement social. Non, c’est vrai qu’on pourrait même jusqu’à dire que son allergie à l’espèce humaine en générale ne facilite pas vraiment le contact. Et si son entourage proche s’est laissé convaincre de son état de véritable connard, Alan n’était guère enclin à prouver le contraire et à améliorer sa réputation. Bref, tout ça pour dire que du haut de son arrogance de libraire, Alan sélectionne avec avidité le taux réduits de malheureux à qui il s’adressera avec toute l’honnêteté dont il pourrait être capable. Rome ne s’est pas bâtie en un jour, on ne fera pas d’Alan un gentilhomme alors-même que son amitié pour le peuple se réduit à peau de chagrin, jour après jour, clients débiles après clients débiles… Néanmoins, force est de constater que dans ce panel vous ne rencontrerez que des êtres avec un potentiel élevé d’intérêt. Aussi, persuadé qu’un individu pourrait lui apporter quelque chose, Alan ne lâchera pas l’affaire. Il lui arrive de se tromper, d’imaginer rencontrer quelqu’un de tout à fait exceptionnel et de perdre une heure de son temps en formalités d’usages. Dans le cas contraire, c’est peut-être l’un des rares moments où Alan exprimera une certaine joie, une forme obscure de bonheur. Le Destin est facétieux, curieux, même à l’égard d’un insignifiant microbe à l’échelle d’Alan et trouva l’occasion de se distraire un moment en piégeant Alan avec un homme éminemment respecté et en qui Alan voit une sorte de modèle, en qui ile voue presque un culte. Roulement de tambour, voici l’impressionnant Yves Le Gall, l’un des intervenants au sein de la formation en librairie qu’Alan suit.


- On y voit comme dans le cul d’un taureau une nuit d’été ! lâcha le vieil homme avec sa classe légendaire.

- L’expression est peut-être trop imagée en la circonstance, répondit Alan qui regardait sans cesse son poignet alors qu’il n’y avait plus de montre.

- T’aurait préféré être avec ta pouf, hein ? Faire des cochonneries dans le noir… Ma régulière va encore râler !

- Ne sous-estimez pas votre potentiel érotique, m’sieur. Y a pas que les larmes que vous faites couler avec vos vannes…

De son sac, façon magicien, Alan sortis un paquet de cookies neuf qu’il déchira d’un geste vif avant de fourrer le carton parmi les autres détritus qui traînaient dans le fond de la pochette. Il tendit par réflexe les biscuits à son formateur, qui, au plus grand étonnement d’Alan, se servis allègrement.

- Vous pensez que la caméra fonctionne encore malgré la panne ?

- Ton t-shirt AC/DC, c’est pour dire que tu marches à voile et à vapeur ?

- Touché… On est peut être pas obligé de rester debout comme deux glands, si ?

- T’as quelque chose à boire dans ton sac à main ? J’ai le gosier qui me démange avec tes saloperies.

Quand il s’agissait d’être vexant, cet homme était le roi. Avec n’importe qui d’ailleurs. Avec n’importe quoi aussi. Alan, post-adolescent flemmard par nature se vautra au sol et se cala contre la paroi en attendant les secours. Il tendit tout de même sa bouteille d’eau, qu’Yves saisit une fois de plus sans chichis et qu’il déversa dans sa gorge avec la vivacité du pilier de comptoir que son nez rouge laissait deviner.

- Tu lis quoi en ce moment ? demanda-t-il après un court silence.

- Mais quel obsédé ma parole !

- Allez, tu as le droit de lire du Musso, plus rien me choque.

- Non, il est plus en état d’être lu par personne depuis que je me suis fait un chili. Je suis sur le dernier de Palahniuk, Snuff. Après ça et ma gonzesse, j’ai vraiment plus aucune envie de mater un porno…

- Raconte.

- Trois fois rien, une nenette qui veux finir sa carrière dans le film x en explosant le record du plus grand gang bang au monde ? Vous savez ce que s’est qu’un gang bang hein ?

- Je pratiquais la Brouette Celte que t’étais encore dans les couilles de ton père.

- C’est ceux qui en disent le plus qui en font le moins, grand-père.

- Novice.

- Un cookie ?

- Ouais.

Pendant quelques minutes, on n’entendit que le grésillement agaçant de la lumière de secours et le craquement des cookies qu’Yves engloutissait à une vitesse hallucinante.

- Elle ne vous nourris pas, votre bourgeoise ?

- Des clous ! Il fut un temps, tu sais ce qu’on lui aurait fait ?!

- Ouais ! Grand sourire ! singea Alan en mimant une décapitation avec le pouce sur sa gorge.

Cette expression, c’était une des favorites d’Yves Le Gall qui la lâchait au moins une fois par cours, histoire de choquer les âmes sensibles. Ca et toute une panoplie de blagues racistes en tout genre.

- Vous connaissez le mot avec le plus de ‘’ i ‘’ ? Ilictriciti !

Mais le vieil homme n’eu pas l’occasion de partir de son rire graveleux, la trappe au-dessus d’eux s’ouvrit et un carré de lumière inonda la cabine. Aveuglé, Alan attrapa la main tendu sans voir le visage de son sauveur, un détail sans importance n’est-ce pas ? Quand enfin les yeux du jeune homme s’habituèrent à la lumière, il remercia Youssef et son air contrarié.

- La prouchaine fois, évite tes blagues quand t’es piégé petit !

Sans demander son reste, Alan pris la poudre d’escampette. Il n’avait jamais eu l’occasion de parler avec son formateur en tête-à-tête et il remarqua que l’homme n’avait pas besoin de parler pour s’imposer. La grande classe, s’émerveilla-t-il en ronchonnant néanmoins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 715
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 30

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 370
Renommée: 2307
Honneur: -148
MessageSujet: Re: Exercices Pratiques Jeu 20 Déc 2012 - 23:07

Étrange rencontre :
Écrivez un dialogue entre vous-même et votre personnage.


J'étais comme d'habitude chez moi, vautré dans mon canapé à écrire sur mon ordinateur. Le chômage étant ce qu'il est, les sorties n'étaient plus très fréquente: finit les soirée beuverie avec les potes ou encore les soirées cinéma ou bowling. Mon meilleur pote travaillait et était la moitié du temps à Lyon, quant à ma meilleur amie, elle est actuellement en vacances à Londres. Même pas elle m'aurait embarqué avec elle! Enfin, inutile de rager, c'était déjà trop tard. Je me redressais alors de mon pc et mon dos me fit un mal de chien. Il devient urgent que j'oublie cette flemme et que je pense enfin à me trouver une position convenable pour passer ma vie sur internet ou alors mon dos finira par me détester. Finalement, j'me sentais pas de rester là ce soir. Donc, j'allais sortir, mais pour faire quoi? Une pote me harcelait de sms depuis plusieurs jours pour qu'on se voit: j'en avais mais alors pas du tout envie... Bah comprenez moi, c'était le genre grosse lourde qui ne sait écrire que en abrégeant les mots et si en plus elle parvient à coller des chiffres au milieu c'est la classe. Rien que pour ça, je l'aurai bien étouffé en lui faisant avaler son portable.

J'enfilais donc un pull: gros truc noir avec la tronche de Manson devant et les paroles de "this is a new shit" dans le dos. Un coup rapide à la salle de bain: ébouriffer les cheveux, inutile de les coiffer ça serait encore pire et après tout: pour la soirée que je vais passer... Quelle importance? Roulant ensuite ma clope que je mis aux lèvres, je pris mes clés et je sortis enfin de chez moi. Et merde il pleuvait... Déjà que j'étais pas motivé, le temps était contre moi: à croire que les éléments eux même ne voulaient pas que je sorte!

Alors que je montais dans ma voiture: une vieille clio verte, ouais on fait avec les moyens du bords, j'ai jamais eu une paye de ministre même quand je travaillais. Mon portable sonna. Encore un message de l'autre illettrée: "Dzolé jeu peu pa vnir. On ce redi 2min." Voulait-elle dire deux minutes ou demain? Franchement, c'était si compliqué que ça que d'écrire normalement? Bordel de merde! Limite envie de mordre mon portable pour le broyer et ne plus jamais recevoir de pareils horreurs. Bon, elle venait pas... Dans un sens, c'était pas plus mal! J'irai donc seul au cinéma: pas besoin d'emmener une boulet pour me sentir moins seul et en plus, elle ferai même pas pot de fleur car elle ouvrait la bouche pour parler comme elle écrivait.

Dix minutes plus tard, je me garais devant le cinéma et je jetais mon mégots: ouais une roulée ça tiens facile dix minutes même si c'est encore plus immonde qu'une blonde classique. Pareil je vous rappellerai seulement mes revenus et mon statut social en ce moment... Même si les roulées, ça fait un bail que je m'y suis mis. Il ni avait pas grand monde ce soir dirait-on. Quelques types dehors qui fumaient et parlaient fort en relookant des nanas un peu plus loin: mon dieu, faites que jamais je ne finisse comme ça. Ou peut-être le suis-je déjà? Enfin trop occupé à réfléchir et à critiquer mentalement cette bande de chacals, je me foutu la gueule dans la porte en verre. Cette salope c'était pas ouverte! Je parti en arrière en jurant et alors que j'allais perdre l'équilibre, quelqu'un me rattrapa. Wait... What? j'étais venu seul! Qui a eut pitié de moi?

Une fille m'avait attrapé au vol: une brune au teint très pâle. Des cheveux noir comme j'en avais rarement vue: teinture ou naturel? Enfin ses cheveux étaient également incroyablement ondulés et ils s'entremêlaient dans tous les sens même si ça donnait un certain charme. Je me redressa alors et remercia cette inconnue -qui me disait vaguement quelque chose- qui me fit un sourire amusé.

"De rien [prénom censuré]!
-Hein? On se connait?"

Je devais faire une belle tête d'ahuris. On remarquera également la censure de mon prénom pour éviter de passer ce récit sérieux en un truc ridicule. Mais elle connaissait mon prénom donc forcément, ma question servait à rien: je la connaissais. Mais de où? Certes, j'ai une mémoire sélective mais d'ordinaire, j’oublie pas comme ça les jolies brunes... Elle croisa alors les bras et me fixa: mi-amusée mi-irritée. Bizarrement, je pensais qu'elle allait me coller une gifle car j'avais un trou de mémoire. C'était perturbant de se dire qu'on connait la personne, qu'on la connait même très bien mais qu'on n'arrive pas à mettre un nom sur son visage. Je haussais alors les épaules et je cherchais un moyen de me sortir de là: m'excuser suffirait non? Pas besoin de se prendre la tête.

"Désolé... Me souviens pu de ton prénom...
-Ah ouais? Tu arrives à m'oublier? C'est un peu du foutage de gueule nan?
-Hein?
-Ben ouais! Réfléchis deux secondes pauvre idiot!! Je suis qui à ton avis?"

Qu'elle se vexe car je me souvienne pas de son prénom, ça me paraissait logique, qu'elle rigole et me le rappel aussi mais... Qu'elle m'insulte en me disant que je me foutais d'elle car normalement, je peux pas l'oublier, ça ben... J'avoue que je ne m'y attendais pas mais alors pas du tout! Elle jeta un bref regard vers l'intérieur du cinéma et passa machinalement sa langue sur ses lèvres. Là, elle sortit une cigarette qu'elle mit à ses lèvres et me tendit le paquet.

"T'en veux une? J'imagine que ça te changeras de tes roulées immondes.
-Euh ouais merci!"

Elle s'adossa au la baie vitrée et alluma sa clope, me lançant ensuite son briquet. Je l'observais et détaillais tout son corps: ouais elle était bien foutue mais là, je ne matais pas, enfin pas vraiment... J'analysais cette fille qui disait me connaitre et qui devait dire vrais alors que j'avais un sérieux doute. Un jean noir moulant et un peu usé et déchiré: sympa. Elle portait une veste en cuir ouverte qui laissait voir un haut noir très décolleté. Première réflexion: elle a pas spécialement froid, seconde réflexion: mais bordel c'est qui!?

"T'arrive trop tard pour ton film, il a déjà commencé.
-Ah ouais... Et merde... J'savais j'aurai du rester chez moi.
-Ouais, enfin te plains pas: il s'est arrêté de pleuvoir.
-En effet, c'est déjà ça. Merci encore pour la clope sinon.
-De rien. Alors, tu vois toujours pas qui je suis?
-Nan... Et tu vas me laisser cogiter si j'ai bien compris?
-Parfaitement! Sinon ça serait pas drôle non?"

Je tirai une bouffée de tabac puis souffla lentement la fumée. Ne la quittant pas des yeux, je cherchais à me souvenir. C'était pas très correct de fixer une nana comme ça, on aurait pu me dire pervers ou autre, mais on discutait ensemble, donc déjà ça allait. Ensuite, on se connaissait -y parait- donc, je voulais me souvenir de son putain de prénom! Un indice bordel, c'était quand même pas la mer à boire si elle me donnait un indice non? Enfin, elle trouvait ça amusant, au moins, elle resterait là le temps que je trouve, c'était déjà mieux que si elle partait et que je restais là comme un con à m'irriter tout seul pour me souvenir d'un prénom. J'imagine que ça vous est déjà arriver non? Vous imaginez donc à quel point cela est frustrant! Ne tenant plus, je me décidais donc à lui demander un indice.

"Et... Tu dois donc te souvenir que j'ai une mémoire de merde pour les prénoms et les chiffres, donc tu veux pas me filer un indice? Genre première lettre du prénom ou autre chose?
-Autre alors. Dit-elle sur un ton amusé. Donc... Voyons voir... Et... Et si tout ceci n'était qu'un putain de rêve? Si tout ceci n'était que dans ta putain de tête de blondinet?
-Hein?
-Ben quoi? Tu l'as ton putain d'indice alors pose pu de question et cherche."

Mon portable sonna, mais j'avais aucune envie de regarder qui m'avait envoyé un sms. C'était soit Florian: un pote geek qui me harcèle s'il me voit pas sur le net ou alors l'autre boulet qui devait dire un truc du genre: "tu fé koi 2 bo?". Rien que d'y penser, j'avais encore moins envie de regarder. Revenir à cette brune mystérieuse et trouver qui c'était! Le reste, on verra plus tard. Ça me stressait tellement que j'en avais fumé comme un pompier ma clope et je la jetais dans le cendrier. Donc: si tout ceci n'était qu'un rêve? Si c'était dans ma tête? C'était quoi cette énigme de psychiatre à deux balles? Elle devait voir que je m'énervais car elle se redressa, jeta sa sucette à cancer et là sans que je capte d'où elle sortait ça, elle me colla un coup de canne sur la tête.

"Mais t'es barge!?
-Non. Je t'aide à te souvenir. Cesses de tant réfléchir! Je te fais penser à qui?"

A qui elle me faisait penser? A une putain de barge psychopathe et c'est tout!! Alors que je passais ma main dans mes cheveux pour sentir qu'elle m'avait fait une belle bosse, je posais mes yeux sur sa canne: une sorte de sucre d'orge d'un mètre. Faut pas être bien pour se trimballer avec ça. Enfin en voyant sa canne, je ne pu m'empêcher de sourire et de penser à mon personnage sur un forum. Et là, enfin ce fut le flash: l'illumination dans mon pauvre cerveau de blond alcoolique. Mais non! C'était simplement impossible!!

"Megan?
-Ah ben quand même! Tu auras mis le temps!
-Mais c'est impossible! C'est quoi ce... What the fuck!?
-Et pourquoi ça serait impossible? C'pas ma faute si tu délire hein!
-Mais t'es une invention! Tu ressembles à un personnage de comics!
-J'avoue, tu aurais pu trouver mieux! Car franchement, les recherches sur google ou deviantArt pour me faire un kit... T'as vue comment tu galère?
-Ouais mais je trouve quand même...
-Certes, mais faut t'y reprendre plus fois et après on te dispute. Andouille.
-Yep enfin tant pis, faut ce qu'il faut. J'eus alors une hésitation. Je rêve ou je suis devenu fou?
-Qu'est-ce que j'en sais moi? Y a marqué: bureau des renseignement sur mes seins? Et non! Tu oses faire ça dans un de tes textes et je te jure que je te tuerai!
-J'écris ce que je veux, tu peux rien me faire j'te signale!"

Elle me colla alors une gifle à m'en faire voler les molaires: merde elle cognait fort la garce! Je reculais un peu, une main sur ma joue endolorit. Elle comme moi, on affichait un sourire amusé à cause de cette situation. Mais je me demandais quand même si j'étais pas devenu barge ou si je rêvais. Et si elle existait pour de vrais: je pouvais soit l'épouser soit en faire ma meilleur amie! Quoique, l'avoir comme amie serait mieux, elle ne sortait pas d'un fantasme inavoué ou d'un truc du genre... Elle sortait juste d'une envie de changer que de jouer des mecs, une envie de faire une nana et de voir si je pouvais m'appliquer à faire un personnage féminin. Vue le spécimen devant moi, on va dire que j'avais plus o moins réussit. La prochaine fois, je penserai à la faire moins... Disons violente.

"C'est pas un rêve...
-Ah?
-Ben ouais: ça fait mal.
-Ah ça. Encore heureux! Faut aussi je te rappel le pouvoir que tu m'as refilé ou ça ira?
-Nan pas besoin de me montrer... J'suis mort alors?"

Rien que d'y penser, une boule se forma et tomba dans mon estomac. J'eus alors l'impression que j'allais vomir et que je perdais l'équilibre: mort... Je pensais revoir ma vie défiler mais franchement ça aurait rien d'incroyable ou d'intéressant, donc à la place: je m'étais imaginé cette rencontre impossible juste avant de passer l'arme à gauche? Nan mais merde je voulais pas mourir! C'est alors que Meg' éclata de rire: quoi? Elle se foutait de ma gueule?

"Bon, c'était sympa [censure]! J'espère on se reverra. Tu m'excuseras, mais trainer ici c'est pas génial... Il y a mieux comme royaume...
-Royaume?
-Oui tu as bien compris: royaume. Allé salut!"

Elle explosa alors dans un nuage de fumée. Le temps que j'assimile ce qu'il venait de se passer, j'ouvrais les yeux car mon réveil sonnait: l'opening de Misfit, une série anglaise que j'adorais. Dans le brouillard total, il me fallut bien cinq minutes pour remettre mes idées en place. Une vague impression d'avoir fait un rêve étrange, mais je ne me souvenais pas vraiment....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 188
Date d'inscription : 02/10/2012

Maraudeur des rêves
Alice Sauvebois
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 70
Renommée: 862
Honneur: 80
MessageSujet: Re: Exercices Pratiques Mar 25 Déc 2012 - 17:19
4 nouveaux exercices viennent d'être postés pour votre plus grand bonheur (ou pas) :

2 nouveaux exercices dans la section "Connaître son personnage" 1PJ
1 nouvelle section "Créer son univers" avec 2 exercices d'invention pour vous

Joyeux Noël et écrivez bien

PS : J'ajoute ces 2 memes issus de deviantart, ils ont le mérite pour l'un d'être amusant, pour l'autre, d'être utile et rapide.
[Meme Generator] [Character Balance Meme]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : La Joueuse de Hamelin
Messages : 741
Date d'inscription : 11/12/2014
Age du personnage : 14

Arpenteur des rêves
Mara Leros
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 510
Renommée: 1752
Honneur: 444
MessageSujet: Re: Exercices Pratiques Dim 31 Juil 2016 - 14:19
Bon, je relance ce sujet que j'ai retrouvé un peu au pif et qui est quand même sympa! :p

100 informations ou anecdotes à propos de votre personnage
(et comme je suis pas cruelle, je mets le tout en spoiler :u)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Zenith
Messages : 1179
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des cauchemars
Corey Cole
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 675
Renommée: 1730
Honneur: 508
MessageSujet: Re: Exercices Pratiques Ven 9 Sep 2016 - 13:22
J'ai finiiii !!!

J'ai un peu galéré sur la fin, merci à ceux qui m'ont filé un coup de main.

100 informations ou anecdotes à propos de votre personnage
Spoiler:
 

__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 715
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 30

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 370
Renommée: 2307
Honneur: -148
MessageSujet: Re: Exercices Pratiques Lun 19 Sep 2016 - 19:58


Han Corey je surkiff tellement xDDDDD

Bon allé je me lance!! Je pensais galérer mais limite je suis déçu d'en avoir déjà trouvé 100 xD

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Surnom : Le Zenith
Messages : 1179
Date d'inscription : 10/09/2014

Arpenteur des cauchemars
Corey Cole
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 675
Renommée: 1730
Honneur: 508
MessageSujet: Re: Exercices Pratiques Mar 20 Sep 2016 - 9:03
Moi j'avoue qu'à la fin c'était pas évident mais c'est vrai que toi ça à l'aire presque trop facile, tente les 200 !!

__________



Note: Peu de personnes connaissent le nom de famille de Corey en RP  merci d'en tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 139
Date d'inscription : 15/06/2014
Age du personnage : 30

Nouveau challenger
Regis Delacroix
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 50
Renommée: 185
Honneur: 17
MessageSujet: Re: Exercices Pratiques Mer 21 Sep 2016 - 13:12
Allé on test pour Regis!

50anecdotes et informations sur Regis:
 

Je verrai pour les 50 autres plus tard ><
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Exercices Pratiques
Revenir en haut Aller en bas

Exercices Pratiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Au pays du flood :: Autre Rp :: Ecole de Rôleplay-