Haut
Bas

Partagez|

Tranquilité, rencontre et sable fin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Tranquilité, rencontre et sable fin Lun 3 Déc 2012 - 16:22
Plage de sable fin, eau bleue turquoise, végétation tropicale et gazouillis d’oiseaux, RAphael se trouvrait au Royaume des Tropiques. “Ah, enfin la tranquilité”. Raphael allait pouvoir prendre une “nuit” de repos. Respirant l’air pur de la mer, Raphael fermat les yeux pour profiter de cet instant de bonheur. Paix, calme, repos, paysage digne d’une pub pour le gel douche Tahiti, il commençait enfin a gouter a la tranquilitéqui lui était due. Dreamland aussi pouvait avoir son coin de parardis, bien que mis a part ce royaume et quelques rares autres, le monde onirique était un endroit plutot.... agité.

Cela faisait presque deux ans que Raphael évoluait dans la jungle bruyante, turbulente et dangereuse qu’est Dreamland. Bon, le tableau n’était pas noir pour autant, il avait rencontré des gens forgé des liens... mais à coté de ca, il avait tué nombre d’innocents et n’en éprouvait strictement aucun regret. Néanmoins, etre un voyageur était une expérience extraordinaire qu’il n’aurait échangé contre rien au monde

Rouvrant les yeux pour comtempler une mer d’un bleu pur, savourant ce maigre instant d’éternité dans l’immensité Dreamlandesque. S’asseyant dans le sable chaud, RAphael se mit a penser a diverses choses, si Dreamland avait ses limites, si Relouland était un royaume cauchemard, combien des voyageurs au juste il y avait dans Dreamland, si tout les voyageurs obéissaient à leurs seigneurs, a Dreamland quoi. “Putain, j’ai vraiment de la chance d’etre un voyageur.”

Une légère brise soufflat, balayant les doutes et les questions de Raphael, comme la marée emporte les coquillages trop près du rivage. “Après tout, on verrat bien.” Le doux clapotis des vagues, le bruissement des feuilles de palmier, le sabla chaud et l’étrange impression de tranquilité se dégageant de ce royaume laissait Raphael d’un calme olympien, détendu et serein comme jamais, ses pensées défilantes comme un long fleuve tranquille. Le soleil était haut ans le ciel, dégageant une chaluer suffocante. Raphael se leva pour se réfugier dans la pénombre acceuillante qu’offrait les palmiers et la végétation alentour.

Brisant la muraille végétale que formait les arbres, les buissons, les feuilles, l’herbe, les plantes, les fleurs et tout ca quoi, une forte odeur boisée emplit les narines de Raphael comme les feu se propage a travers un sous bois. Humant l’air comme un drogué le fait avec sa ligne de cocaine matinale, Raphael trouva son opinion renforçée sur le fait que ce royaume ressemblait plus a un véritable jardin d’Eden qu’a un royaume de la contrée des reves. Raphael avançat dans la foret, s’enfonçant encore plus profondémment encore dans cette foret luxuriante, havre de paix au beau milieu d’une tempete

S’émerveillant d la faune et de la flore de cette magnifique foret, RAphael s’avançait encore plus profondément dans la végétattion environnante. Il ne savait plus ou il était précisement ni depuis combien de temps il avait quitté la plage pour se lancer à l’aventure dans la foret mais il s’en fichait. Il se reveillerait et réapparaitrait dans un autre endroit. Alors à quoi bon s’inquiéter? Et de toute façon, il était bien plus occuper à regarder ce qui l’entourait qu’a se poser des questions. Il faut dire qu’avec ce qu’il y avait dans cette foret, il y avait assez d’espèce pour occuper tout les scientifiques de la terre pendant une bonne centaine d’années. Lapin a trois paires d’oreilles multicolores et de taille différenten lézard noir ailé, canard a deux tetes, lion- seau, rat-thon laveur et d’autres et des meilleurs, non que la faune était moins intérréssante avec ses arbres ressemblant étrangement au pokémon Noadkoko, des fleurs en forme d’hélice d’hélicoptère, des pans d’herbe mouvants et des centaines d’autres espèces, de quoi remplir le plus grand des Jardiland... au moins ça. Simple enfant dans un magasin de jouet à la veille de Noel, Raphael ne se rendit pas compte qu’il venait de traverser l’ile

Retrouvant le sable fin, et la mer bleuetée, délaissant les palmiers et la jungle qui lui tournait a présent le dos, Raphael s’allongeat dans le sable chaud, les mains derrière la tete, à la manière du premier vacancier venut, savourant ses congées qu’il na pas pris depuis 10 ans. Fermant les yeux, RAphael se reposat de la longue marche qu’il venait de faire, sombrant dans les abysses de la feignantise. “Somnolant”, Raphael était à deux milles mètres au dessus du sol, planant avec les petits oiseaux de dix mètres d’envergure. Plus aucune envie de partir, comme une bernique sur un rocher, comme si le sable meme l’appelait, sirène a la voix sensuelle chantant pour attirer le hardi navigateur sur les récifs du sommeil.

“-Euh, salut!”

Raphael rouvrit les yeux, non sans peine, sortant de son agréable torpeur pour se retrouver nez à nez avec.... un humain. Il se serait plus attendut à voir un eprroquet savant lui tenir le crachoir comme une vieille comère de quartier plutot que de voir un humain, en effet, il n’avait pas croisé ne serait-ce qu’un simili d’humain depuis son arrivé. Regardant cet homme comme s’il sortait d’une pièce de théatre mise en scène par un producteur douteux, Raphael se livrat à un rapide examen du visage qui s’offrait à lui.

Les cheveux d’un rouge flamboyant, crinière de feu dont l’éclat rivalisait avec celui du soleil, l’individu était plutot beau. Le visage bien taillé, la peau sans défaut digne d’une star Hollywoodienne, il avait l’air plutot sympathique. Raphael se decidat donc de lui répondre et non de l’envoyer bouler avec une de ces répliques cinglante dont il avait le secret.

“- Oui?”

Les traits de l’inconnu se détendirent, se défigèrent comme après un long sommeil, laissant apparaitre une satisfaction certaine que le voyageur qui prend son train après trois heures de retard, saleté de SNCF tiens. Il s’empressa alors de s’exprimer, peut etre par que Raphael se rendorme, ou qu’il disparaisse, qui sais? Tout du moins, il parla avec énargie.

“-Ca va bien?”

Si ca allait? Il venait de le sortir la plus merveilleuse et reposante sieste du monde, et il lui demandait si ca allait! Faudrait pas se foutre de la geule des gens. D’habitude Raphael se serait empresser de lui plonger la tete dans l’eau pour le noyer ou il l’aurait étouffé, désir égoiste d'un homme qui l'était tout autant, mais il était calme et serein comme jamais quoiqu’avec une pointe d’énervement. MAis, tant bien que mal, il se décida à lui répondre, forçant sa gentillesse et sa patience à l’extreme.

“-Oui, pourquoi?”
Revenir en haut Aller en bas

Tranquilité, rencontre et sable fin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: Royaume des Tropiques-